Principal
La prévention

Combien de personnes vivent avec un cancer du sein de 1 à 4 degrés?

Le cancer du sein comprend un certain nombre de cancers différents. Le type de cancer dépend directement de la taille de la lésion primaire, de sa localisation, de la progression de la croissance tumorale et de la présence de métastases. En fonction de tous ces facteurs, la formulation des méthodes de traitement est faite, et également un pronostic de la survie du patient est fait..

Survie en fonction du degré de développement du carcinome

L'espérance de vie de 5 ans est considérée comme l'équivalent d'un traitement efficace contre le cancer du sein. Le nombre total de survivants restant après un tel diagnostic dans les 5 ans est d'environ la moitié des patients, soumis au traitement. En l'absence de traitement approprié, le coefficient n'est pas supérieur à 15%.

En outre, le facteur de la présence d'un type agressif de formation oncologique, déterminé par le marqueur Her2neu, qui est détecté chez 20-30% des patients, affecte significativement le taux de survie, le réduisant significativement..

Prévision sur 5 ans

La survie des patientes atteintes d'un cancer du sein dépend également du stade de développement de la tumeur, dont 4:

  • Le premier est déterminé par l'apparition de tumeurs ne dépassant pas 2 cm de diamètre. Les processus inflammatoires dans les ganglions lymphatiques sont complètement absents. Le taux de survie devrait être de 70 à 95%.
  • Le second est classiquement divisé en 2a et 2b. Avec un degré de progression de la maladie de 2a, il y a une inflammation de jusqu'à 5 ganglions lymphatiques dans la région de l'aisselle, tandis que la tumeur elle-même a une taille ne dépassant pas 2 cm de diamètre. Le grade 2b est caractérisé par une augmentation significative de l'éducation oncologique, jusqu'à 5 cm, sans lésion des nœuds du système cardiovasculaire. La prévision pour 5 ans est de 50 à 80%.
  • Le troisième est exprimé par des excroissances d'une formation tumorale de plus de 5 cm, avec des lésions concomitantes des ganglions lymphatiques et des métastases possibles au thorax et aux os. Le taux de survie pour cette gravité de la maladie est de 10 à 50%.
  • Le quatrième s'accompagne d'une croissance tumorale significative à des tailles arbitraires. Les métastases pénètrent dans un grand nombre d'organes et de systèmes corporels, tels que les os, l'estomac, le foie, la peau, les poumons. Le taux de survie à ce stade avancé ne dépasse pas 10%.

Prévisions sur 10 ans

Si l'on prend en compte le pourcentage de survie dans les 10 ans, après la détection d'une formation maligne, alors, en fonction du stade de gravité de la maladie, c'est:

  • 1ère étape - 60-80%;
  • Le deuxième est de 40 à 60%;
  • 3e étape - 0-30%;
  • 4e - 0-5%.

La présence et le nombre de métastases dans les ganglions lymphatiques et les os sont d'une grande importance pour déterminer le pronostic, ainsi que la gravité. Ainsi, en l'absence de pénétration dans les parties saines du corps, le pronostic pendant 10 ans est de 75%. Avec les métastases existantes, le taux de survie n'est que de 25%.

Avec des infiltrations dans moins de 4 ganglions lymphatiques, le pronostic est de 35%. Mais, en cas de progression du cancer dans les tissus de quatre vaisseaux ou os ou plus, le taux de survie n'est pas supérieur à 15% de tous les cas.

Opération

Les opérations d'élimination d'une formation tumorale, d'une partie du sein ou l'ablation complète des glandes mammaires ne sont effectuées que jusqu'au stade 4 et en présence de métastases superficielles qui n'ont pas affecté les os et les organes vitaux. Le pronostic en l'absence de métastases après chirurgie peut aller jusqu'à 96%. Dans le cas d'un nombre important de pénétrations de cancer en dehors de la zone du sein dans la zone des os et d'autres systèmes vitaux, seul un médecin peut établir quel pourcentage du pronostic pour la vie seulement après une analyse approfondie de l'état général de la patiente..

Rechute

Après un certain laps de temps, allant de quelques mois à plusieurs années, les symptômes de formations oncologiques peuvent réapparaître. Les récidives surviennent le plus souvent après un type antérieur de cancer mal différencié. Souvent, des rechutes surviennent également après un cancer canalaire invasif, car il se caractérise par des manifestations importantes de métastases dans l'aisselle. En outre, l'apparition de rechutes se produit assez souvent après l'ablation de grosses tumeurs..

Le taux de survie dans de telles situations dépend directement des mécanismes d'action thérapeutiques et est d'une durée de 1 à 2 ans..

Lieu d'apparition de la pathologie

La localisation du néoplasme malin affecte de manière significative les résultats de l'évolution de la maladie, car l'intensité du développement des métastases et la direction de leur introduction dans les cellules et les os sains dépendent directement de ce facteur.

Le taux de survie le plus élevé se trouve lorsque les tumeurs apparaissent dans la zone à l'extérieur du sein, car il est plus facile de remarquer leur apparition dès le début. De plus, cet emplacement vous permet d'effectuer des opérations pour supprimer l'anomalie avec une plus grande précision et efficacité..

En cas de pathologies dans d'autres parties du sein, la probabilité de métastases est élevée. Par conséquent, le pourcentage de survie dans cette situation, même à la suite d'une opération très réussie, diminue considérablement.

Il existe une catégorie de patients qui n'acceptent pas les méthodes de thérapie traditionnelles et recherchent des médicaments selon les méthodes traditionnelles. Dans de telles situations, sans traitement approprié, un pronostic positif pendant 5 ans ne dépasse pas 15%.

Types de cancers

L'un des principaux facteurs caractérisant une formation maligne dans le sein est la capacité de la tumeur à se développer et à pénétrer dans d'autres tissus et organes. Sur cette base, les médecins distinguent plusieurs types d'oncologie du sein:

  • cancer du canal infiltrant,
  • carcinome lobulaire invasif,
  • un type inflammatoire appelé de bas grade,
  • dépendant des hormones,
  • trois fois négatif,
  • luminal.

Déterminer le type de cancer du sein est très important, car le choix des mesures thérapeutiques les plus efficaces dépend du diagnostic exact..

Cancer canalaire

Le cancer canalaire infiltrant est la forme la plus courante de cancer du sein et survient dans 78% des maladies. Sur les images mammographiques, le carcinome canalaire infiltrant a la forme d'une étoile ou d'une tache ronde aux contours nets. Dans le cas d'une tumeur en forme d'étoile, la maladie est caractérisée par un degré de gravité important. Le pronostic de survie dépend directement de la gravité de la maladie pour laquelle il a été possible d'établir le diagnostic. Ainsi, au stade 1, il est de 91,8%, au stade 2 - 64,5%, au stade 3 - 42%. En cas de négligence extrême, ce n'est qu'avec l'aide d'un traitement persistant qu'un résultat de 28% peut être atteint.

Cancer lobulaire

Le cancer lobulaire invasif se présente sous la forme d'une fine masse dans la partie supérieure de la poitrine interne. Les formations sont souvent sensibles aux hormones féminines, par conséquent, l'hormonothérapie dans la plupart des cas de cancer lobulaire, avec des formes non négligées de la maladie, est très efficace. Cependant, étant donné qu'il est difficile de diagnostiquer la maladie dans ses formes précoces, un bon pronostic n'est pas souvent donné. Les principaux problèmes du diagnostic précoce du cancer lobulaire sont le site difficile à atteindre de localisation de la tumeur, ainsi que les mesures préventives très irrégulières. Aux stades initiaux du cancer lobulaire invasif, il est de 54%, Les stades tardifs de l'oncologie du carcinome lobulaire avec présence de métastases profondes dans les os, la peau, les poumons, le foie, permettent de prédire l'espérance de vie jusqu'à 3 ans, après détection de la maladie dans 2 à 12% des cas.

Apparence inflammatoire

À bien des égards, le cancer de bas grade est identique à la mammite. Cependant, c'est une forme assez agressive de carcinome. La maladie au stade initial de l'éducation, après la nomination chirurgicale du traitement, donne un pronostic positif dans 45% des cas de cancer du sein peu différencié.

Dépendant de l'hormone

Comme ce type de cancer s'accompagne d'une symptomatologie assez vague au début de l'apparition des formations, on le retrouve le plus souvent aux stades 2-3. Le pronostic pour un traitement hormonal de longue durée est de 27%. En cas de rechute, il est impossible de prédire la survie.

Trois fois négatif

Le cancer du sein triple négatif, avec un traitement approprié à un stade précoce, a un taux de survie de 77%. Avec 2 degrés de gravité de la maladie, 42% peuvent être atteints. Et dans le cas des formes avancées de cancer triple négatif, le pronostic maximal atteint 9%. Cependant, le cancer du sein triple négatif est une croissance très agressive. En raison du taux élevé de développement d'un carcinome triple négatif, il ne peut être détecté, dans la plupart des cas, qu'aux stades ultérieurs..

Cependant, pour le moment, certains sous-types de carcinome triple négatif sont connus. Les médecins n'ont pas encore été en mesure de collecter suffisamment de données de recherche pour séparer ces types de cancers triple négatifs en groupes distincts. Cependant, on sait déjà que dans un pourcentage important des cancers étudiés, le cancer trois fois négatif a une forme non agressive. Ce fait peut augmenter le taux de survie en présence de formations de type trois fois négatives..

Luminal

Le type luminal de cancer du sein est classiquement divisé en 2 sous-espèces: A et B. Le type A a un taux de survie élevé en raison de la sensibilité à l'hormonothérapie. Dans les premiers stades, le pronostic du cancer de la lumière est de 94%. Le type B, étant une forme très agressive de la maladie, est très difficile à traiter et a tendance à rechuter dans la plupart des cas. Le pronostic de ce type de cancer de la lumière n'est pas supérieur à 46%.

Il existe de nombreux types de cancers qui affectent les glandes mammaires et produisent très souvent des métastases aux organes vitaux et aux os. Il est très difficile de donner une prévision universelle précise du développement de la maladie et du degré de survie après celle-ci. Le succès du traitement de l'une quelconque des formations oncologiques, qu'il s'agisse d'un cancer lobulaire, trois fois négatif ou d'un autre cancer possible, dépend en grande partie des mesures préventives prises. Il est important de rechercher rapidement une aide médicale, le choix d'une méthode de traitement efficace, ainsi que l'état de santé général et l'attitude psychologique. Il ne faut pas oublier que même le plus petit pourcentage de réussite est une chance pour la vie..

Pronostic de survie pour le cancer du sein de stade 1

Bonjour chers lecteurs. Aujourd'hui, nous parlerons du cancer du sein (BC) et de l'une des variantes des multiples formes primaires de pathologie - le cancer multicentrique (MCR). Parlons du cancer du sein de stade 1, du pronostic de survie et du choix des méthodes optimales de traitement de la maladie.

Stades du cancer et leur codage médical

Le cancer du sein est une pathologie maligne qui affecte le tissu glandulaire du buste. Après le cancer du poumon, c'est la deuxième maladie la plus courante. Il existe 4 étapes de croissance et de développement des cellules atypiques. Au stade 1 de la maladie:

  • la tumeur est petite;
  • ne métastase pas;
  • ne pénètre pas dans les ganglions lymphatiques voisins.

Le cancer du premier degré est codé par les médecins comme T1N0M0:

  • T - indique la taille de la tumeur, la désignation T1 code une petite tumeur (jusqu'à 2 cm);
  • N - détermine la présence / l'absence de ganglions lymphatiques affectés (le nombre zéro signifie que les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés);
  • M - décrit la présence / l'absence de métastases (le nombre zéro signifie qu'il n'y a pas de métastases).
  • monocentrique et multicentrique;
  • cancer synchrone et métachrone;
  • cancer hormono-dépendant et indépendant des hormones.

Dans le premier cas (cancer monocentrique), il n'y a qu'un seul foyer de dégénérescence tissulaire pathologique, toutes les autres formations supplémentaires sont des métastases.

Le cancer multicentrique (MCB) a plusieurs ganglions (2 ou plus), qui ne sont pas un abandon de la première formation nodulaire. Les nœuds peuvent être situés dans le même quadrant ou dans des quadrants différents. Le plus souvent, l'un des nœuds est localisé dans le quadrant supérieur-externe de la glande.

Avec un processus synchrone, les deux glandes mammaires sont affectées à la fois. Avec le cancer métachrone, un sein est affecté, le second - "envahit" avec une tumeur 3 à 20 ans après la défaite de la première glande.

Les néoplasmes hormonodépendants (luminaux A et B) se développent avec un excès d'œstrogène et / ou de progestérone. Sont traités avec des agents hormonaux et ont un meilleur pronostic que les tumeurs non hormonales (types HER-2 négatif et triple négatif).

Dans le cancer de grade I, il n'y a généralement pas de symptômes spécifiques. Le processus oncologique est soit complètement asymptomatique, soit accompagné d'une douleur prémenstruelle accrue, imitant la mastopathie.

Traitement de la maladie

L'oncologie nécessite une thérapie complexe: chirurgie + méthodes conservatrices. Jusqu'à récemment, le cancer multicentrique à n'importe quel stade nécessitait une ablation radicale du sein. Mais la recherche moderne confirme la possibilité de réaliser:

La comparaison des résultats d'un traitement radical au stade I du processus pathologique et des chirurgies de préservation d'organes ne montre pas de différences significatives dans la survie des patients. Les rechutes se produisent également dans des proportions comparables. Cependant, la chirurgie de préservation des organes est possible lorsque les ganglions sont localisés dans un quadrant. Et une telle procédure est nécessairement complétée par des méthodes de traitement conservatrices:

Comparaison de la survie après chirurgie pour un MCB sans rechute:

  • après 5 ans, il est d'environ 94% (avec chirurgie radicale - 84%);
  • après 10 ans, le taux de survie cumulé était de 82% après une chirurgie mammaire conservatrice; 76% - après mastectomie radicale;
  • après 15 ans, le taux de survie était de 82% après chirurgie conservatrice du sein et de 64% après mastectomie radicale.

Ces données nécessitent des recherches et des clarifications supplémentaires. Peut-être que les petits écarts dans les indicateurs s'expliquent par la taille inadéquate de l'échantillon.

Pour les cancers hormono-dépendants (sensibilité à la progestérone ou aux œstrogènes), un traitement est effectué pendant une longue période (jusqu'à 5-10 ans) avec l'antiestrogène tamoxifène, inhibiteurs de l'aromatase (létrozole ou anastozole).

Dans le traitement des tumeurs HER-2 négatives, un traitement ciblé est utilisé - des anticorps manoclonal (Trastuzumab), qui bloquent l'activité de HER-2 dans les cellules tumorales.

L'espérance de vie des patients après une chirurgie et un traitement conservateur dépend de nombreux facteurs. Les principaux sont:

Le régime dépend du type de cancer. Mais le facteur général est la nécessité de fournir au corps des oligo-éléments et des vitamines utiles, d'accélérer la guérison des tissus et la récupération du corps après le traitement, d'augmenter l'activité antitumorale du système immunitaire et d'exclure les facteurs qui favorisent la croissance des cellules tumorales..

Pour ce faire, vous devez suivre quelques règles:

  • exclure les bonbons de l'alimentation;
  • réduire la viande et les produits carnés, les graisses dans le menu, exclure les graisses réfractaires;
  • limiter les épices et les sels;
  • augmenter la quantité de produits céréaliers de légumes et de fruits dans la composition des plats (à l'exception des raisins et autres fruits fortement sucrés);
  • Vitamine le régime, une attention particulière doit être portée aux vitamines C, A et E.

Les repas doivent être en petits portions et fractionnés avec l'inclusion obligatoire d'aliments qui stimulent la résistance antiblastome des cellules du corps humain. Ce sont les produits de la ruche (propolis, gelée royale et «pain» d'abeille), les fruits de mer (kombu, chlorella et spiruline populaire), les légumes-feuilles, les légumes crucifères, les graines (citrouille, sésame, lin). Et bien d'autres produits.

Handicap du cancer du sein

Le handicap est accordé aux patients atteints de cancer par décision du MSEC. Les indications pour l'attribution d'un groupe sont:

  • chirurgie radicale (mastectomie);
  • récidive fréquente;
  • chimiothérapie ou thérapie combinée;
  • progression de la maladie si seul un traitement palliatif est possible.

Quel groupe et s'il sera donné à une patiente atteinte d'un cancer du sein de stade I sera décidé par une commission médicale.

Sur ce, laissez-moi vous dire au revoir. Nous espérons que notre article vous a été intéressant et utile. Lisez nos nouveaux articles tous les jours, abonnez-vous à notre newsletter et invitez des amis.

Espérance de vie pour le cancer du sein de grade 2

Espérance de vie pour le cancer du sein de grade 3

Pronostic du cancer du sein

Pronostic du cancer du sein

Il est difficile de donner un pronostic pour le cancer du sein, car les patientes (qui ont surmonté leur maladie) mangent non seulement avec un cancer précoce, mais aussi avec des formes avancées.

Combien vivent avec un cancer du sein

Pas un seul médecin ne sait exactement comment la maladie se comportera chez vous:

  • La tumeur avant l'opération avait-elle eu le temps de se développer dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques et de «s'envoler» avec le flux sanguin vers d'autres organes (pour donner des métastases)
  • Les médicaments prescrits et / ou la radiothérapie vont-ils tuer les cellules tumorales ou la tumeur s'adaptera-t-elle aux médicaments et deviendra-t-elle immunisée contre eux?
  • Avez-vous suffisamment de réserves internes pour supporter le traitement?
  • Votre médecin possède-t-il les connaissances et l'expérience nécessaires pour votre traitement moderne?
  • Votre médecin pourra-t-il vous fournir tous les moyens nécessaires au traitement (médicaments, médicaments de soutien, consommables pour l'opération)

Combien de cancer du sein

De nombreux patients se posent cette question. Cette page présente les résultats de la plus grande étude scandinave de survie à différents stades, sous-types et formes de cancer du sein..

La réponse à la question "Combien?" dépend de la manière dont votre examen et votre traitement seront organisés correctement.

Lorsque vous nous contactez, vous pouvez être sûr que nous ferons tout comme prescrit par les exigences modernes.
Nous avons tous effectué des stages avec des spécialistes européens et américains, avons initialement organisé notre travail de manière à devenir des concurrents de cliniques étrangères, afin que nos compatriotes puissent recevoir des soins de qualité dans leur pays pour cette maladie..

Commencez votre traitement maintenant:
inscrivez-vous pour une consultation par téléphone: 8 (812) 939-18-00 ou via le FORMULAIRE SUR LE SITE

Quel est le pronostic du cancer du sein

Les données de survie sur cette page sont basées sur les normes de traitement actuelles..

Prédictions de traitement du cancer du sein

Les prévisions de traitement du cancer du sein dépendent des propriétés de la tumeur, du stade du processus oncologique et du traitement correctement organisé en tenant compte de ces facteurs..
Les médecins de notre Centre savent comment faire cela et peuvent organiser un tel traitement.

Survie au cancer du sein

La survie au cancer du sein est davantage influencée par l'agressivité de la tumeur. Ainsi, par exemple, avec une tumeur non agressive à un stade avancé, le taux de survie peut être plus élevé qu'avec un stade plus précoce, mais un cancer agressif.

Ces graphiques montrent la survie (années) pour différents sous-types de cancer du sein, en tenant compte de l'âge des patientes.

Le sous-type de la tumeur est déterminé par son IHC (propriétés immunohistochimiques).

Les «meilleurs» indicateurs se trouvent dans le sous-type de tumeur Luminal A (ER +, PR +, Her2-, faible Ki67), et chez ceux qui sont âgés avant et après 40 ans au moment de l'apparition de la maladie..

Avec le sous-type Luminal B de cancer du sein - chez les patientes de moins de 40 ans, les indicateurs sont «pires».

Survie au cancer du sein

La survie au cancer dépend du stade de la maladie: stade I, IIa, IIb, III.

Les «meilleurs résultats» concernent les patients qui avaient la maladie à un stade précoce - stade I ou IIa - avant l'apparition des métastases ganglionnaires - stade IIb.

Pronostic du cancer

Idéalement, le cancer du sein doit être détecté non pas par palpation par le patient lui-même ou par son médecin, mais "par instrumentation" - lors d'un examen préventif (mammographie, IRM).

Il se trouve que la maladie est déjà apparue. Maintenant, il est important de subir un examen et un traitement correctement.

En cas de cancer du sein, nous recommandons d'être examiné selon cet algorithme:

Cancer du sein et pronostic de survie

Avec un degré élevé de tumeur maligne (grade III), la survie est pire qu'avec I ou II, en particulier chez les patients de moins de 40 ans.

Cancer du sein et âge

En général, on a remarqué que chez les jeunes patientes, le cancer du sein circule plus agressivement..

Cancer du sein et âge

Le graphique montre le taux de survie au cancer du sein chez des patientes d'âges différents.

Aucun des patients et des médecins ne sait où vous serez sur ces graphiques.

Pronostic après une chirurgie du cancer du sein

L'âge limite exact ne doit pas déterminer le risque minimum ou maximum; une femme d'âge limite avec un faible taux de récepteurs aux œstrogènes doit être affectée au groupe de risque approprié, en tenant compte des autres signes pronostiques individuels.

Pronostic du cancer du sein

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers de telles études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le pronostic du cancer du sein est considéré par les spécialistes comme la plus favorable de toutes les maladies oncologiques chez l'homme et la femme. Cela est devenu possible en raison du fait que cette maladie est bien étudiée et que des mesures suffisantes ont été développées pour un traitement de haute qualité et en temps opportun des tumeurs du sein..

Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez les femmes. De plus, ce "malheur" touche les habitants de la partie européenne du globe, les Américains des continents nord et sud, ainsi que les représentants de plusieurs pays asiatiques.

Chaque année, la communauté médicale mondiale enregistre plus d'un million de cas de cancer du sein. Au cours du dernier quart de siècle, le nombre de cas de cancer du sein a commencé à croître rapidement, et tout d'abord, une tendance similaire concerne les habitants des grandes et moyennes villes. On peut constater que l'incidence du cancer du sein a augmenté d'environ trente pour cent au cours de cette période. De plus, une femme de plus de trente-cinq ans est la plus sensible à cette maladie..

Quelles mesures spécifiques doivent être prises pour prévenir la probabilité de développer un cancer du sein ou pour réduire le degré de négligence de cette maladie? Tout d'abord, les femmes doivent savoir qu'un examen préventif annuel par un mammologue permet de détecter une tumeur du sein à un stade précoce. Cela augmente les chances d'un pronostic favorable de guérison de cette maladie. Mais dans notre culture, il est d'usage de recourir à la consultation d'un spécialiste si le problème s'est déjà déclaré «en pleine croissance». La plupart des femmes malades se tournent vers des mammologues ou des oncologues déjà dans l'état où la tumeur présente des signes externes évidents, affecte également le bien-être général du patient et présente des symptômes importants de maladie oncologique. Cette situation complique grandement le traitement, tout en réduisant considérablement le pronostic favorable pour se débarrasser du cancer du sein et prolonger la vie de la patiente..

Par conséquent, toute femme qui se soucie de sa santé, en particulier une femme vivant dans une grande ville, devrait en règle générale passer un examen dispensaire annuel par un mammologue. Cette procédure ne prend pas beaucoup de temps, mais en même temps, elle peut prévenir la maladie ou réduire considérablement les risques grâce à la détection précoce des processus tumoraux. Après un certain âge critique (généralement après trente-cinq ans), le mammologue prescrit un examen radiographique spécial de la glande mammaire - la mammographie. Une telle procédure vous permet d'identifier les processus tumoraux dans le sein aux premiers stades de leur développement et de prendre des mesures optimales pour lutter contre la maladie..

Il convient de noter que les représentants du sexe fort sont également sensibles au cancer du sein, même s'il faut garder à l'esprit que ce problème survient beaucoup moins souvent chez les hommes que chez les femmes. Certains oncologues pensent que le cancer du sein est indépendant du sexe, de l'âge et de l'origine ethnique. Il existe d'autres facteurs qui affectent la probabilité de développer un cancer du sein.

La nature des processus oncologiques dans la glande mammaire dépend d'un certain nombre de conditions, qui, tout d'abord, incluent l'âge de la femme et son statut hormonal. Le beau sexe à un jeune âge, en particulier pendant la grossesse et l'allaitement, est sensible à une croissance tumorale rapide, ainsi qu'à l'apparition précoce et à la propagation de métastases dans tout le corps. Contrairement à ce qui précède, les femmes âgées peuvent vivre plus de huit à dix ans avec un cancer du sein qui ne métastase pas..

Bien entendu, n'oubliez pas que le degré de guérison et l'espérance de vie après la thérapie dépendent du stade de la maladie. Les premiers stades de l'oncologie (I - II) répondent bien au traitement et la probabilité de rechute dans ce cas est assez faible. Dans les derniers stades, le traitement du cancer du sein sans rechute est problématique. Dans la pratique médicale, on sait que le pronostic à dix ans de la survie des patientes atteintes d'un cancer du sein de stade I est de quatre-vingt-dix-huit pour cent et le cancer du sein de stade IV de dix pour cent. En conséquence, le taux de survie à dix ans pour le cancer du sein de stade II et III est d'environ soixante-six et quarante pour cent des cas..

En plus du stade du processus de la maladie oncologique, les facteurs suivants influencent le pronostic de vie d'une patiente atteinte d'un cancer du sein:

  1. Localisation (ou localisation) de la tumeur dans une zone spécifique du sein.
  2. Taille de la tumeur.
  3. La forme clinique de la maladie
  4. Le degré de malignité des processus oncologiques et la rapidité de leur évolution.
  5. Âge du patient.
  6. La nature du traitement.

Examinons ces paramètres plus en détail.

  • Le pronostic du traitement favorable ou défavorable du cancer du sein est influencé par le placement de la tumeur dans un certain quadrant du sein. Une telle localisation des processus tumoraux est étroitement liée au taux de croissance et de propagation des métastases, ainsi qu'à la direction dans laquelle ces métastases se développeront.

Le pronostic le plus favorable est la formation d'une tumeur dans les quadrants externes du sein. Une guérison complète de la maladie est possible, principalement en raison du fait que ces foyers de processus oncologiques peuvent être diagnostiqués à un stade précoce, ainsi que des métastases régionales. Dans ce cas également, lorsque la tumeur est située dans les quadrants externes de la poitrine, des méthodes de traitement plus radicales peuvent être utilisées, notamment une intervention chirurgicale..

Le pronostic, qui est caractéristique des tumeurs dans les régions médiale et centrale de la glande mammaire, diffère par une faible propension à guérir la maladie. Ces foyers de processus malins sont caractérisés par un niveau élevé de propagation des métastases. Tout d'abord, cela concerne les ganglions lymphatiques parasternaux (dans un cas sur trois).

  • Un critère pronostique important est la taille de la tumeur primaire, qui se trouve lors de l'examen. Les experts distinguent les degrés suivants de croissance des néoplasmes malins du sein:
    • jusqu'à deux centimètres dans la plus grande dimension;
    • de deux à cinq centimètres dans la plus grande dimension;
    • plus de cinq centimètres.

Si nous prenons en compte le taux de survie à cinq ans des patients, qui dépend de la taille de la tumeur, il est nécessaire de prendre en compte l'absence de métastases dans les ganglions lymphatiques. Dans ce cas, prolonger la vie des patients de cinq ans est possible dans quatre-vingt-treize pour cent des cas dont la taille de la tumeur peut atteindre deux centimètres. Pour les tumeurs dont la taille varie de deux à cinq centimètres, le taux de survie à cinq ans des patients est de cinquante à soixante-quinze pour cent.

  • Les experts identifient deux formes de cancer du sein:
    • noueux,
    • diffuser.
    • La forme nodulaire du cancer du sein est subdivisée dans les catégories suivantes:
    • limité,
    • localement infiltrant.
  • Dans la forme diffuse du cancer du sein, on distingue les types suivants:
    • hydropique,
    • infiltrant diffus,
    • lymphangite.

Le pronostic des tumeurs de type infiltrant est pire que pour toutes les autres formes de tumeurs énumérées ci-dessus. Le cancer du sein infiltrant se trouve le plus souvent chez les jeunes femmes et, dans de rares cas, chez les femmes plus âgées en ménopause profonde. Les cancers inflammatoires du sein ont le pire pronostic.

  • Avec la possibilité d'un traitement radical du cancer du sein après le traitement, le pronostic d'un taux de survie à cinq ans pour les patientes atteintes d'un cancer de stade I est de quatre-vingt-trois à quatre-vingt-quatorze pour cent. Lors du traitement radical de patients atteints d'un cancer de stade III B (tumeur de plus de cinq centimètres avec présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux), le taux de survie à cinq ans des patients est de trente-quatre à quarante-six pour cent des cas.

D'autres sources indiquent le taux de survie à cinq ans des patients en fonction du stade du processus oncologique dans la glande mammaire après le traitement:

  • stade I - avec une taille de la tumeur inférieure à deux centimètres et aucun dommage aux ganglions lymphatiques, ainsi que des métastases à distance - la durée de survie à cinq ans est de quatre-vingt-cinq pour cent des cas;
  • stade II - avec une taille de tumeur de deux à cinq centimètres et en présence de ganglions lymphatiques affectés dans les aisselles, il n'y a pas de métastases à distance - le taux de survie à cinq ans des patients est de soixante-six pour cent;
  • stade III - avec une taille de la tumeur de plus de cinq centimètres, germination dans le tissu mammaire voisin, lésions des ganglions lymphatiques non seulement dans la région des aisselles, mais aussi plus loin, l'absence de métastases à distance - le taux de survie à cinq ans des patientes est de quarante et un pour cent;
  • stade IV - avec une taille de la tumeur de plus de cinq pour cent, des lésions des ganglions lymphatiques et la présence de métastases à distance dans les organes vitaux - le taux de survie à cinq ans de ces patients est de dix pour cent.

Il est important de noter que le degré de guérison du patient après un cancer du sein après un traitement est déterminé dix ans après la fin du traitement..

Il existe des données sur l'espérance de vie des patientes atteintes d'un cancer du sein au stade métastatique. Pour le moment, la maladie sous cette forme est incurable. Par conséquent, l'espérance de vie moyenne de la plupart des patients qui ont reçu un traitement à partir du moment de la détection des métastases est de deux à trois ans et demi. Vingt-cinq à trente-cinq pour cent de ces patients peuvent vivre plus de cinq ans, et seulement dix pour cent des patients pendant plus de dix ans. Cependant, les informations sur l'espérance de vie des patients qui n'ont pas subi de traitement aux stades III et IV du cancer sont d'environ deux ans et sept mois. Qu'est-ce qui peut remettre en cause le fait même de la possibilité de guérir le degré donné d'oncologie mammaire au moyen de la médecine moderne.

Pronostic du cancer du sein invasif

Une tumeur maligne de la glande mammaire a plusieurs stades de son développement. Les spécialistes traitant ce problème distinguent plusieurs stades qui passent par des processus oncologiques dans le sein. Le cancer du sein invasif en fait partie.

Le cancer du sein invasif est une tumeur qui s'est développée dans le tissu mammaire. Dans ce cas, à l'aide du flux sanguin et lymphatique, les cellules malignes se propagent dans tout le corps à partir de la zone de formation de la tumeur. Dans les aisselles, les ganglions lymphatiques commencent à être affectés et hypertrophiés. Les cellules cancéreuses pénètrent dans les principaux organes d'une personne - le foie, les poumons, le système osseux et le cerveau - où les métastases commencent à se former à un rythme accéléré..

Le cancer du sein invasif est subdivisé en types spécifiques:

  • Cancer du sein canalaire pré-invasif.

Une telle maladie oncologique est une tumeur située dans les canaux lactifères du sein. Dans le même temps, les cellules malignes n'ont pas encore pénétré dans les tissus mammaires voisins. Mais à ce stade, les cellules cancéreuses se divisent activement et la tumeur grossit rapidement. Par conséquent, si certaines mesures de traitement ne sont pas prises, des processus malins se développent d'un cancer pré-invasif à un cancer invasif..

  • Cancer du sein canalaire invasif.

Avec cette forme de processus oncologiques, le cancer a déjà atteint le tissu adipeux de la glande mammaire. Les cellules affectées peuvent déjà pénétrer dans la circulation sanguine et / ou dans les ganglions lymphatiques voisins. Avec le sang et la lymphe, les éléments malins du néoplasme sont transportés dans tout le corps et exposent d'autres organes à des métastases.

Selon les médecins, le cancer canalaire invasif du sein est la forme la plus courante d'oncologie invasive. Parmi les cas identifiés de cette maladie, plus de quatre-vingts pour cent des cas expliquent ce type de processus tumoraux.

  • Cancer du sein lobulaire invasif.

Cette forme de cancer du sein invasif est rare. Dans le même temps, il existe une différence entre ce type de cancer et les précédents, qui peuvent être détectés lors de la palpation du sein. Sur le site de formation de la tumeur, le spécialiste ne trouvera pas de masse, comme dans les cas ci-dessus, mais un sceau. Le développement de cette forme de processus tumoral est le même que les types précédents.

Les symptômes du cancer invasif aux tout premiers stades sont subtils. Par conséquent, dans la plupart des cas, les femmes ne savent même pas que leur corps a subi une maladie grave. Mais selon certains signes connus des médecins, on peut se faire une idée que des processus oncologiques sont présents dans la glande mammaire..

Ainsi, les symptômes du cancer du sein invasif aux premiers stades sont:

  • Dans l'apparition d'une bosse ou d'une induration de longue durée dans la glande mammaire.
  • En changeant la forme de la poitrine, ses contours.
  • Dans la détérioration de la peau de la glande mammaire et de son élasticité, l'apparition d'une desquamation sévère de la peau supérieure, l'apparition de rides et d'ondulations sur la peau.
  • Dans l'apparition d'un écoulement des mamelons du sein.
  • En cas de pâleur sévère dans une certaine zone de la peau du sein.

Si une femme note un, plusieurs ou tous les symptômes ci-dessus dans l'état de ses seins, elle doit immédiatement contacter un mammologue ou un oncologue pour une consultation complète. Il est impératif de découvrir la raison de ces changements qui se produisent avec la glande mammaire et de subir des examens appropriés.

Sur la base des diagnostics passés, le médecin doit choisir le traitement le plus optimal pour le sein. Le spécialiste peut opter pour un traitement hormonal, une chirurgie, une chimiothérapie, une radiothérapie ou une thérapie biologique. Une combinaison complexe de l'une quelconque des approches ci-dessus est également possible. Tout dépend des résultats de l'examen préliminaire de la glande mammaire: la taille de la tumeur, sa localisation, le stade du processus oncologique, les résultats des tests de laboratoire, la période d'âge dans laquelle se trouve le patient. Le choix, que le patient a choisi une méthode de traitement particulière, est également pris en compte..

Afin de prédire le pronostic du cancer du sein invasif, plusieurs facteurs doivent être pris en compte:

  • Stade de la maladie.
  • Taille de la tumeur.
  • La présence ou l'absence de métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes vitaux.
  • La nature de la différenciation tumorale - hautement différenciée, modérément différenciée, mal différenciée.

Si les processus oncologiques dans le corps sont détectés en temps opportun, c'est-à-dire à un stade précoce, il existe un pronostic favorable pour la guérison de la maladie. Il faut garder à l'esprit que la tumeur ne doit pas atteindre deux centimètres et que le cancer du sein est traité en utilisant les méthodes les plus efficaces..

Le pronostic pour se débarrasser de la maladie est considéré comme favorable si la tumeur n'a pas métastasé dans les ganglions lymphatiques régionaux et est fortement différenciée, et contient également de nombreux récepteurs d'œstrogènes et de progestérone. Et en même temps, le tissu tumoral est sensible à Herceptin, un médicament biologique à but antitumoral, qui est utilisé pour traiter le cancer du sein. Ce médicament attaque les cellules cancéreuses du sein malignes sans détruire les tissus sains.

Les tumeurs présentant les symptômes suivants ont un pronostic défavorable pour le traitement du cancer du sein:

  • lymphœdème - une maladie du système lymphatique, dans laquelle l'écoulement de la lymphe des capillaires lymphatiques et des vaisseaux lymphatiques des canaux mammaires est perturbé; en conséquence, un œdème des tissus mous des membres supérieurs et de la glande mammaire elle-même se produit, ce qui augmente considérablement la taille du sein affecté par la tumeur, ainsi que du membre affecté par le problème;
  • germination d'une tumeur dans les tissus sains voisins;
  • un grand nombre de foyers de développement de tumeurs;
  • la présence de métastases à distance dans les ganglions lymphatiques et divers organes (poumons, foie, tissu osseux, etc.).

Pronostic du cancer du sein lobulaire

Le cancer du sein lobulaire in situ (sinon cette maladie est appelée «cancer alvéolaire», «cancer acineux», cancer lobulaire non infiltrant) est un cancer du sein qui survient le plus souvent chez la femme entre quarante-cinq et quarante-huit ans. Les foyers de cette forme de cancer apparaissent simultanément dans plusieurs zones du sein, dans les lobules du sein. Les quadrants externes supérieurs du sein sont les plus sensibles au cancer lobulaire.

Ce type de cancer du sein est très difficile à diagnostiquer et à détecter. En effet, la densité du tissu néoplasique est assez faible et ne diffère pratiquement pas du tissu mammaire sain environnant. Les cellules tumorales malignes ne peuvent être détectées qu'au microscope, par hasard et dans la partie de la glande dans laquelle une opération a été récemment réalisée pour enlever une tumeur bénigne. Ou le cancer lobulaire est diagnostiqué comme une maladie concomitante avec d'autres formes de cancer du sein.

Le carcinome lobulaire infiltrant (ou carcinome lobulaire invasif) est un stade ultérieur du développement du carcinome lobulaire in situ. Cette forme de cancer du sein représente cinq à quinze pour cent de tous les cas de cancer infiltrant (ou invasif). Les patients souffrant de cette maladie appartiennent à la période d'âge de quarante-cinq à cinquante-cinq ans.

Le carcinome lobulaire infiltrant est des foyers tumoraux sous la forme de nodules denses qui n'ont pas de limites clairement définies. Les dimensions de tels joints en diamètre vont d'un demi-centimètre à trois à cinq centimètres. Les néoplasmes primaires apparaissent dans plusieurs segments du sein. Ensuite, ce type de cancer se propage à l'intérieur du sein et forme des foyers secondaires de processus malins. Dans plus de treize pour cent des cas, le cancer lobulaire infiltrant affecte deux seins en même temps.

Il est assez difficile de donner un pronostic favorable pour le cancer lobulaire, car cette forme de cancer est très difficile à diagnostiquer aux premiers stades du développement des processus oncologiques. Avec un degré avancé de cette oncologie (avec présence de métastases à distance), le pronostic de vie du patient est de deux à trois ans après la détection de la maladie.

Si les néoplasmes ont été détectés suffisamment tôt (aux stades I-II), la probabilité de guérison de cette forme de cancer est d'environ 90% des cas. Dans ce cas, la prévision est donnée pour une période de cinq ans après le traitement reporté. Si cette forme de cancer a montré plusieurs foyers secondaires, le taux de survie à cinq ans des patients après un traitement est de soixante pour cent.

Pronostic du cancer du sein hormono-dépendant

Avant de choisir une méthode de traitement de l'oncologie mammaire, le spécialiste prescrit à la patiente de subir un cycle complet d'examens. L'une des astuces de diagnostic consiste à vérifier le taux d'hormones dans le sang. Ce test vous permet de déterminer si les hormones féminines (œstrogène ou progestérone) ont un effet sur la croissance du cancer. Si le test est positif, on conclut que les hormones du corps féminin ont un effet direct sur le développement des cellules malignes. Et le spécialiste décide de la nomination d'un traitement hormonal pour le cancer du sein, qui est considéré comme efficace dans ce cas..

En outre, le traitement hormonal du cancer du sein est utilisé pour les patientes qui ont des tumeurs généralisées ou défavorables en termes de pronostic de guérison d'un cancer du sein. Une méthode de traitement similaire est utilisée pour traiter les patients pour lesquels la chimiothérapie est contre-indiquée:

  • personnes âgées de cinquante-cinq ans,
  • avoir des maladies infectieuses aiguës,
  • ayant des antécédents de dysfonctionnement rénal et hépatique grave,
  • avec diabète non compensé,
  • patients présentant une insuffisance cardiovasculaire sévère,
  • personnes ayant des antécédents d'hémodépression sévère.

Le type d'hormonothérapie et la méthode de traitement du cancer dépendent du type de tumeur et de sa nature. Les thérapeutes peuvent choisir l'un des traitements suivants, à savoir:

  • l'utilisation de médicaments (androgènes) qui abaissent le niveau d'oestrogène dans le corps;
  • l'utilisation de médicaments (corticostéroïdes) qui bloquent la capacité de connecter les hormones sexuelles aux récepteurs tumoraux;
  • l'utilisation de médicaments qui vous permettent d'arrêter complètement la production d'hormones sexuelles qui provoquent le développement d'une tumeur;
  • une méthode de traitement radicale - ovariectomie - à l'aide de laquelle les ovaires qui produisent des œstrogènes sont éliminés.

Les facteurs suivants influencent le choix de la méthode de traitement hormonal:

  • le stade de la maladie oncologique et les méthodes de traitement précédemment appliquées;
  • l'état de la patiente par rapport à la ménopause;
  • la présence d'autres maladies pouvant altérer la qualité de la tolérance aux médicaments (par exemple, arthrite, ostéoporose, thrombose, etc.)

En général, le cancer du sein hormono-dépendant survient chez trente à quarante pour cent des femmes atteintes d'un cancer du sein. La dépendance du processus oncologique à l'état des hormones dans le corps signifie que la surface de la tumeur possède des récepteurs qui se lient directement aux hormones sexuelles féminines. Cette interaction provoque le développement d'un néoplasme malin en stimulant la croissance des cellules cancéreuses.

Les indications de l'hormonothérapie, en plus de celles indiquées ci-dessus, sont:

  • hérédité accablée ou anomalies génétiques, à la suite desquelles la probabilité d'un processus oncologique dans la glande mammaire est assez élevée;
  • traitement d'une tumeur invasive afin de prévenir les manifestations récurrentes de la maladie;
  • le début du processus de métastase d'un néoplasme malin;
  • grande taille de la tumeur afin de réduire le néoplasme malin.

Pour que le traitement hormonal soit efficace, avant de commencer le traitement, le patient doit subir des tests de présence de récepteurs dans le néoplasme. S'il n'y a pas de tels récepteurs à la surface de la tumeur, l'hormonothérapie sera inefficace..

Plusieurs facteurs influent sur la durée du traitement du cancer hormono-dépendant:

  • l'état de santé du patient;
  • type d'hormonothérapie;
  • la rapidité d'obtention des résultats avec cette méthode de traitement;
  • présence d'effets secondaires.

À l'heure actuelle, la médecine considère cette méthode de lutte contre le cancer du sein comme l'une des plus efficaces. Une telle efficacité élevée est due, tout d'abord, à la vaste expérience de l'utilisation de l'hormonothérapie, qui a permis d'élaborer en profondeur la méthode de traitement hormonal. Cela a augmenté le taux de survie des patients atteints d'un cancer hormono-dépendant de vingt-cinq pour cent..

Le pronostic de survie dans le cancer du sein hormono-dépendant avec des méthodes modernes d'hormonothérapie a considérablement augmenté. Dans cinquante-six cas, cette thérapie prévient l'apparition d'une tumeur primitive dans l'autre glande mammaire, et le risque de récidive de la maladie a diminué de trente-deux pour cent..

Pronostic de cancer du sein récurrent

La récidive du cancer du sein est l'apparition de nouveaux symptômes de cancer du sein après avoir suivi un traitement. La récidive de la maladie se manifeste par le développement répété de processus oncologiques quelque temps après la guérison. Cela se produit généralement plusieurs mois ou plusieurs années après la fin du traitement, qui peut inclure la chimiothérapie, la radiothérapie, l'hormonothérapie et la chirurgie. Dans ce cas, des processus oncologiques commencent à se développer dans la zone de localisation du néoplasme primaire et dans d'autres zones du sein. L'apparition de processus oncologiques dans la deuxième glande mammaire est également possible. Avec les rechutes de la maladie, l'émergence de nouveaux foyers de tumeurs malignes dans d'autres organes est souvent observée. Dans ce cas, nous pouvons parler de métastases, lorsque les cellules cancéreuses, ainsi que le flux sanguin et lymphatique, sont transportées dans tout le corps vers les organes vitaux..

Les experts estiment que les néoplasmes malins du sein font partie des tumeurs les plus susceptibles de provoquer une récidive de la maladie. Dans la plupart des cas de manifestations répétées de la maladie, la tumeur survient au même endroit où le néoplasme primaire était localisé (dans 75% des rechutes). Dans vingt-cinq pour cent des cas, les processus oncologiques se produisent dans un endroit différent qui n'a pas été précédemment exposé aux cellules cancéreuses..

La récidive du cancer du sein est typique des formes suivantes de cette maladie:

  • Le cancer du sein mal différencié est l'un des types de cancer les plus courants qui récidive après une courte période..
  • Le carcinome canalaire invasif est plus susceptible de rechuter. Cela est également dû au fait que cette forme de cancer entraîne la formation de métastases dans les ganglions lymphatiques axillaires..
  • Les tumeurs de plus de cinq centimètres entraînent des rechutes de la maladie cinq à six fois plus souvent que les néoplasmes plus petits.

L'apparition des rechutes du cancer du sein est influencée par la nature du traitement. Les résultats les plus durables sont fournis par une thérapie complexe des processus du cancer du sein. Par exemple, dans le cancer de stade II B - une formation tumorale dont la taille varie de deux à cinq centimètres avec des métastases uniques des ganglions lymphatiques - l'apparition de rechutes et de métastases deux à quatre ans après la fin du traitement est observée deux fois moins souvent qu'avec une thérapie combinée. Si nous comparons ces résultats uniquement avec une intervention chirurgicale, la survenue de rechutes et de métastases avec un traitement complexe peut être 2,2 fois moins fréquente qu'avec une méthode chirurgicale de traitement..

Le traitement radical des tumeurs du sein ne donne pas toujours des résultats positifs durables. Au cours des cinq premières années suivant ce type de traitement, des rechutes de la maladie sont observées de trente-huit à soixante-quatre pour cent des cas. L'apparition de symptômes d'un processus oncologique nouvellement en développement indique que le cancer s'est intensifié, et le pronostic de survie dans ce cas est décevant.

Le pronostic de l'espérance de vie en cas de cancer du sein récidivant dépend des méthodes de traitement du processus malin récurrent et varie de douze mois à deux ans (information sur l'espérance de vie moyenne dans ce cas).

Si nous parlons des prédictions de guérison d'une rechute de la maladie et de la possibilité de survie après celle-ci, il faut dire que la récurrence d'un processus malin dans la glande mammaire elle-même donne une plus grande chance d'arrêter la maladie que la propagation de métastases à d'autres organes. En présence de tumeurs métastatiques dans les poumons, le foie et les os, le patient n'a aucune chance de guérir complètement.

Pronostic d'un cancer du sein mal différencié

Toutes les tumeurs malignes de la glande mammaire ont des propriétés et une structure différentes, si vous observez leur structure et leur composition au microscope. La méthode de traitement et le succès des résultats de la thérapie dépendent fortement de la détermination des propriétés des tumeurs et de la nature de l'évolution de la maladie..

Pour identifier la nature des processus oncologiques, un examen histologique du tissu tumoral est effectué, ainsi que d'autres diagnostics de laboratoire et d'imagerie. Quel que soit le type de tissu dans les profondeurs duquel la tumeur est apparue, le degré d'atypie cellulaire est mis en évidence, c'est-à-dire la similitude ou la différence entre les cellules cancéreuses et les cellules saines normales de l'organe.

Selon le degré d'atypie cellulaire, les experts distinguent trois degrés de malignité des processus tumoraux:

  • I degré (trois à cinq points) - cancer hautement différencié. Dans ce cas, les cellules tumorales sont les plus similaires aux cellules saines du tissu mammaire à la fois en composition et en apparence..
  • II degré (six à sept points) - cancer modérément différencié. Dans ce cas, les cellules tumorales ne ressemblent plus à des cellules de tissu mammaire sain..
  • III degré (huit à dix points) - cancer mal différencié. Avec ce degré de processus oncologique, les cellules tumorales ont complètement perdu les propriétés et l'apparence inhérentes aux cellules saines du tissu mammaire. Ces cellules malignes vivent et fonctionnent déjà de manière complètement distincte des autres cellules du tissu dont elles sont issues. Ils montrent une agression envers d'autres cellules saines, détruisant et transformant les tissus des organes voisins, augmentant la taille de la tumeur.

Le cancer du sein de bas grade est l'une des formes de cancer les plus agressives. Ce type de maladie oncologique affecte non seulement les canaux et / ou les lobules du sein, mais peut également se développer dans d'autres organes et tissus en raison du taux élevé de propagation des métastases.

Le cancer du sein mal différencié est le plus difficile en termes de pronostic pour guérir de la maladie, car le traitement de ce degré de cancer est un gros problème. Les cellules tumorales qui ont subi une forte transformation, à la suite de changements dans leur structure et leurs propriétés, ont acquis une résistance à divers types de thérapie. À l'heure actuelle, la recherche de nouvelles méthodes de traitement des formes mal différenciées de cancer du sein est un problème urgent de la science et de la pratique médicales modernes..

Pronostic du cancer du sein inflammatoire

Le cancer du sein inflammatoire est l'un des types de tumeurs du sein les moins courants. Cette forme de cancer survient dans cinq à dix pour cent de tous les processus de cancer du sein chez les femmes. Parmi la forte moitié de l'humanité, le cancer du sein inflammatoire est assez rare. Il est à noter que ce type d'oncologie du sein appartient au stade III du cancer et est considéré comme très grave. Le cancer du sein inflammatoire est caractérisé par un niveau élevé de métastases, c'est-à-dire une croissance rapide et une propagation dans le corps. En outre, le cancer du sein inflammatoire est mal compris lorsque l'on compare les informations sur son apparition, son évolution et ses méthodes de traitement avec d'autres formes de cancer du sein. Parfois, lors de l'examen du patient, les spécialistes peuvent confondre le cancer inflammatoire avec de simples processus inflammatoires de la glande mammaire, car toutes les manifestations cliniques de ces maladies sont très similaires.

Les cancers inflammatoires comprennent les suivants:

  • semblable à une mammite,
  • rosé,
  • Cancer de la coquille.

Le cancer du sein inflammatoire est devenu beaucoup plus courant au cours des vingt dernières années. Si dans les années 80 et 90 cette maladie est survenue chez 2% des femmes, les processus oncologiques inflammatoires du sein sont désormais passés à 10% du nombre total de cas de cancer du sein..

Le cancer inflammatoire du sein est un peu «plus jeune» que les autres cancers: l'âge moyen des patientes diagnostiquées avec cette maladie est de cinquante-neuf ans. Comparé à d'autres formes de cancer, ce type de cancer du sein survient trois à sept ans plus tôt que les autres..

Le cancer du sein inflammatoire est difficile à diagnostiquer. Ses manifestations cliniques sont similaires à d'autres processus inflammatoires dans la poitrine. Ceux-ci inclus:

  • la présence de rougeurs dans n'importe quel segment de la peau du sein ou dans tout le sein,
  • l'apparition d'une augmentation de la température locale, tandis que la peau rougie du sein semble être très chaude au toucher,
  • disparition périodique de la rougeur cutanée avec son apparition à nouveau (dans certains cas de ce type de cancer),
  • l'apparition de changements sur la peau, d'apparence similaire à une peau d'orange,
  • l'apparition d'un élargissement de l'ensemble du sein,
  • l'apparition d'une induration sous-cutanée sur toute la surface du sein,
  • l'apparition d'une tumeur dans la glande mammaire (dans la moitié des cas de ce type de cancer), très difficile à palper à l'examen par un spécialiste en raison de l'augmentation et du compactage du tissu mammaire.

En raison des symptômes ci-dessus de la maladie lors d'un rendez-vous chez un mammologue, cette forme de cancer est très souvent confondue avec une inflammation du sein - mammite.

En résumant toutes les informations précédentes, on peut affirmer que le pronostic du cancer inflammatoire du sein n'est pas particulièrement favorable. Le taux de mortalité de cette forme de cancer est assez élevé, bien que récemment la médecine ait appris à traiter cette maladie. La détection précoce du problème et un diagnostic correct sont importants pour la guérison du cancer inflammatoire. L'identification des processus tumoraux aux premiers stades vous permet de prolonger la vie du patient et d'améliorer considérablement sa santé.

Dans le cancer du sein inflammatoire, détecté assez tardivement et qui correspond au stade III des processus oncologiques à forte métastase, l'espérance de vie moyenne d'une patiente est de quatre à seize mois. Un tel pronostic défavorable est dû au fait que les cancers inflammatoires sont très agressifs et très résistants à tout type de traitement..

Si un cancer du sein inflammatoire est détecté à un stade précoce, l'espérance de vie des patientes après un traitement est de trois ans.

Pronostic du cancer du sein de Paget

La maladie de Paget ou le cancer du mamelon de Paget est un cancer qui affecte les mamelons du sein ou la zone du sein située autour des mamelons. La grande majorité des patientes atteintes de la maladie de Paget (pas moins de quatre-vingt-quinze pour cent) ont un cancer du sein. Si une néoplasie mammaire est détectée, le cancer de Paget apparaît de 0,5% à 5% des anomalies détectées.

La maladie de Paget est une maladie des personnes âgées. De tels problèmes de santé parmi tous les cas d'oncologie similaire sont le plus souvent enregistrés chez les patients qui ont franchi la ligne des cinquante ans. Dans de très rares cas, le cancer de Paget survient chez des jeunes de moins de vingt ans. La maladie est observée chez les femmes et les hommes.De plus, l'âge moyen d'apparition de la maladie chez la femme est considéré comme étant de soixante-deux ans et dans la population masculine de soixante-neuf ans.

Les symptômes de cette maladie comprennent les manifestations suivantes:

  • Rougeur des mamelons.
  • Mise à l'échelle de la peau du mamelon.
  • Une sensation de pincement de la peau du mamelon.
  • Démangeaisons et / ou brûlures des mamelons et de l'aréole.
  • L'apparition d'une sensibilité élevée des mamelons et de l'aréole.
  • L'apparition de douleurs dans les mamelons et les tissus voisins.
  • Décharge des mamelons.

Lorsqu'il est examiné par un oncologue ou un mammologue, un spécialiste peut détecter des tumeurs en forme de grosseur dans la glande mammaire. Des manifestations similaires de cette maladie sont caractéristiques de la moitié des cas de maladie de Paget. Dans les premiers stades, le cancer du mamelon peut apparaître uniquement dans cette zone, puis se propager à la glande mammaire. Parfois, le cancer de Paget affecte l'aréole, la peau foncée autour du mamelon et ne pénètre pas davantage dans le tissu mammaire. Avec de telles manifestations de la maladie, l'aréole est recouverte d'une peau affectée, qui ressemble extérieurement à l'eczéma et s'accompagne des mêmes symptômes - démangeaisons et éruptions cutanées. Rarement, le cancer du mamelon affecte les deux seins..

Nous résumons donc les options pour les lésions mammaires dans le cancer de Paget:

  • Affectant uniquement le mamelon et l'aréole.
  • Avoir des changements dans les mamelons et l'aréole lorsqu'un nœud tumoral dans la glande mammaire se produit.
  • La présence d'un ganglion tumoral dans la glande mammaire, qui est vérifiée par palpation et d'autres méthodes d'examen, par exemple, l'échographie. L'examen histologique des échantillons de tissu mammaire révèle également la présence du cancer de Paget du mamelon et de l'aréole du sein, ce qui surprend à la fois la patiente et les spécialistes..

Le cancer du sein de Paget se trouve également dans le sexe fort, bien que dans un nombre beaucoup plus petit de cas. En effet, les processus de cancer du sein ne sont pas typiques du corps masculin. L'évolution de la maladie se déroule de la même manière que chez les patientes: vous pouvez également observer la manifestation d'un érythème, une desquamation et des démangeaisons de la peau dans la zone du mamelon et de l'aréole, une érosion affectant les canaux du sein.

Le pronostic du cancer du sein de Paget dépend du stade du cancer, ainsi que de l'agressivité biologique de la maladie et du taux de sa propagation dans l'organisme. L'incurabilité de la maladie et une issue létale rapide se produisent lorsque les derniers stades du cancer sont associés à une forte agressivité du processus oncologique. Les prédictions les plus favorables, respectivement, sont obtenues avec la détection précoce et le traitement d'une maladie à faible activité biologique du processus oncologique.

Il est impossible de donner un pronostic général aussi précis que possible sans voir les résultats de l'examen du patient et sans pouvoir observer le processus de développement de la maladie. Le pronostic individuel de l'espérance de vie du patient est influencé par de nombreux critères. Les facteurs connus de la pratique médicale qui constituent le tableau pronostique de la santé de la patiente sont les mêmes pour le cancer du sein et le cancer du sein de Paget. Les plus importants d'entre eux sont:

  • stade de développement du processus oncologique,
  • âge du patient,
  • le nombre de ganglions lymphatiques affectés par les métastases,
  • présence ou absence de critères morphologiques défavorables,
  • la présence ou l'absence de lésions multiples (surtout s'il existe un cancer infiltrant lobulaire),
  • le degré de malignité du processus oncologique,
  • surexpression de c-erb 2neu,
  • i-ADN.

Ainsi, résumant tout ce qui précède, nous pouvons dire qu'un pronostic favorable pour le cancer du sein est énoncé au stade le plus précoce du processus oncologique avec une agressivité biologique minimale de la tumeur et un faible taux de propagation. Dans ce cas, la maladie peut être complètement guérie, évitant la récurrence de la maladie. Dans d'autres cas, avec des stades avancés de cancer du sein, par exemple, avec un stade III sans métastases, le pronostic de la vie des patientes est de six à dix ans après le traitement..