Principal
Ostéome

Myome de l'utérus au stade de la régression avec la ménopause (ménopause)

Dans certaines conditions, il est possible d'amener les fibromes utérins au stade de la régression. Cette condition peut être obtenue lors de la conduite d'un traitement conservateur avec certains médicaments, ou une régression se produit pour des raisons naturelles..

Les fibromes utérins sont un type de tumeur bénigne qui affecte et perturbe la santé reproductive jusqu'à 55 à 60% des femmes. La principale raison de la formation de ganglions myomateux est le déséquilibre des hormones féminines. Avec cette pathologie, il y a une augmentation de la quantité d'hormones œstrogènes et une diminution de la quantité de progestérone. Il existe des méthodes de traitement médicales et chirurgicales, qui sont sélectionnées individuellement pour chaque patient..

Raisons du développement de fibromes utérins

L'une des raisons les plus importantes du développement des ganglions myomateux est considérée comme une perturbation hormonale dans le corps féminin, tout d'abord, un déséquilibre des hormones sexuelles: œstrogène et progestérone.

De plus, la formation d'une tumeur bénigne dans l'utérus peut être due aux raisons suivantes:

  • violation de la fonction menstruelle;
  • prédisposition héréditaire;
  • l'obésité, le diabète sucré, d'autres troubles hormonaux;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • avortements fréquents et autres manipulations à l'intérieur de l'utérus;
  • processus infectieux, endométriose.

À ce jour, les scientifiques ne sont pas parvenus à un consensus sur les véritables causes du développement des fibromes utérins. Cependant, les plus probables sont répertoriés dans cet article..

Symptômes des fibromes utérins

Les fibromes utérins présentent des symptômes différents, en fonction d'un certain nombre de facteurs:

  • l'âge du patient;
  • la nature du néoplasme;
  • maladies accompagnantes;
  • caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie.

Le plus souvent, les fibromes utérins se manifestent par les symptômes suivants:

  • saignements menstruels abondants, devenant de plus en plus intenses avec le temps, entraînant une anémie ferriprive. Il y a des caillots sanglants dans le flux menstruel;
  • sensations douloureuses: aux premiers stades de la douleur, en règle générale, il n'y a pas de douleurs, leur croissance se produit avec un cours compliqué de pathologie et à mesure que les fibromes utérins se développent. L'apparition de douleurs soudaines et aiguës peut être due à une torsion de la jambe du nœud myomateux ou à une nécrose tumorale;
  • augmentation de la fréquence ou de la difficulté à uriner, ou processus de défécation, constipation: la survenue de ces troubles est associée à une compression de la vessie et du rectum si la croissance des fibromes est dirigée vers les organes pelviens;
  • infertilité: les ganglions myomateux peuvent presser les trompes de Fallope, ce qui rend difficile le mouvement de l'œuf à travers eux. Chez la femme enceinte, les fibromes utérins peuvent provoquer des fausses couches ou une naissance prématurée..

En raison de l'absence de douleur, de nombreuses femmes considèrent les fibromes utérins comme une maladie frivole et mineure. Cependant, une telle négligence entraîne le développement de conséquences graves, dont la plus grave peut être considérée comme une tumeur maligne d'une tumeur bénigne. De plus, la croissance incontrôlée des ganglions myomateux peut entraîner la croissance du ganglion à une taille excessivement grande, ce qui nécessitera l'ablation complète de l'utérus. Par conséquent, si au moins quelques-uns des symptômes ci-dessus se trouvent dans son corps, chaque femme devrait consulter un gynécologue qui peut diagnostiquer la maladie aux premiers stades de développement qui ne nécessitent pas de traitement chirurgical..

Comment ça fonctionne?

De nombreux chercheurs, ayant attiré l'attention sur ce phénomène unique, ont suggéré de l'expliquer du point de vue des enseignements de Pavlov, qui considérait l'importance du cerveau, en particulier du cortex de cet organe en tant que centre qui régule tout l'organisme vivant. Comme il ressort des informations actuellement connues, cela peut être un facteur de régression en raison de la possibilité d'utiliser des mécanismes neuronaux pour fournir une protection à diverses parties du corps. Le cerveau a également une fonction compensatrice..

Comme on le voit en oncologie, d'importants paramètres de régression doivent encore être découverts afin de trouver des mécanismes qui activent le processus de défense naturelle. On sait déjà que l'influence du système nerveux provoque la nécrose des tissus malades, l'apparition d'ulcères, de cicatrices. Une autre option consiste à encapsuler des cellules qui n'ont plus de potentiel de croissance. Dans cet état, ils meurent avec le temps. Comment ce mécanisme peut être stimulé est encore inconnu..

La régression des fibromes utérins est-elle possible?

Comme vous le savez, une augmentation d'une tumeur musculaire bénigne due à l'absence de traitement en temps opportun peut être une indication d'une intervention chirurgicale. Par conséquent, chaque femme menstruée a besoin d'une surveillance constante, ce qui aidera à détecter la progression d'un néoplasme dans le temps..

La taille des ganglions myomateux peut diminuer progressivement avec le début de la ménopause ou avec un traitement adéquat. À la suite de changements hormonaux et vasculaires survenant au cours d'une période donnée de la vie d'une femme, les ganglions myomateux cessent de croître et, dans certains cas, disparaissent même complètement. Cette condition est appelée myome au stade de la régression..

Régression des fibromes utérins: causes

Le principal facteur négatif de la croissance des fibromes utérins et de la progression de la maladie est la présence de troubles endocriniens, parmi lesquels se distinguent les suivants:

  • hyperestrogénisme relatif (avec une concentration normale d'hormones - œstrogènes dans le sang dans le contexte d'une diminution des taux de progestérone);
  • hyperestrogénisme absolu (avec une augmentation de la concentration d'oestrogènes dans le contexte d'une quantité normale ou réduite de gestagènes).

Chez les patients en âge de procréer, l'un de ces facteurs peut provoquer une croissance rapide de la tumeur myomateuse et sa progression rapide. Le myome de l'utérus ne se développe pas avec un faible taux d'œstrogène et une dominance prononcée des gestagènes dans le sang. Un rôle important dans le développement intensif des ganglions appartient à l'état de la circulation sanguine dans les vaisseaux de l'utérus: une nutrition suffisante de la tumeur assure sa croissance rapide et prononcée.

Examens diagnostiques

La détection en temps opportun d'une grossesse pathologique est d'une grande importance pour la santé des femmes. Premièrement, une telle grossesse peut provoquer des complications qui doivent être éliminées à temps. Deuxièmement, une fausse couche peut se manifester comme des conséquences désagréables lors de la planification d'un deuxième bébé. Les examens nécessaires pour confirmer ou réfuter les soupçons de congélation fœtale comprennent:

  • Visite chez le gynécologue. Le médecin doit examiner le patient sur la chaise gynécologique, mesurer la température corporelle. Les lectures de température pendant la régression sont généralement surestimées. La taille de l'utérus est un autre critère pour déterminer le déroulement de la grossesse. S'ils ne correspondent pas du tout à l'âge gestationnel, cela peut être un signal alarmant..
  • Analyse pour hCG. La confirmation d'une grossesse régressive est possible après un don de sang pour la gonadotrophine chorionique, mais cette méthode ne peut être considérée comme efficace à 100%. Le niveau de cette hormone ne peut augmenter que 7 à 10 jours après le gel du fœtus..
  • Échographie ou électrocardiographie. Le médecin donne un avis sur la régression en l'absence de rythme cardiaque du bébé.
  • Recherche en laboratoire. Si la grossesse régresse vraiment, les médecins envoient la patiente subir un examen complet, qui permet de découvrir la cause de la mort fœtale. Nous parlons de diagnostic histologique du tissu utérin, étude cytogénétique, coagulogramme pour évaluer la coagulation sanguine, spermogramme, test sanguin pour infection TORCH, examen des hormones thyroïdiennes, frottis du canal cervical pour les infections qui ne peuvent pas être détectées dans une culture du vagin.

Régression des fibromes utérins pendant la ménopause

Après qu'une femme entre en période de ménopause, son corps subit de graves changements hormonaux.

L'absence de menstruation et une diminution prononcée de la concentration d'œstrogènes contribuent à la création de conditions naturelles de guérison pour la régression des fibromes utérins.

Pendant les deux à trois premières années suivant la ménopause, les fibromes doivent être surveillés par un médecin. Au moins une fois par an, un examen échographique est effectué, à l'aide duquel la taille du nœud myomateux est déterminée.

La ménopause est une affection hormonale caractérisée par un risque minimal de progression des fibromes utérins; après cinq à dix ans, la tumeur régresse généralement.

Régression des fibromes utérins lors de l'utilisation de la spirale Mirena

La spirale hormonale intra-utérine Mirena, conçue pour être insérée dans l'utérus, a un excellent effet thérapeutique pour les fibromes utérins. Cet outil aide à inhiber la croissance des ganglions myomateux.

L'agent hormonal intra-utérin Mirena est indiqué pour une utilisation dans les types de maladies suivants:

  • myome multiple de petite taille;
  • myome utérin de taille moyenne, accompagné de menstruations régulières abondantes;
  • myome utérin sous-séreux à base large;
  • combinaison de fibromes avec adénomyose;
  • la présence de processus endométriaux hyperplasiques sur le fond des fibromes utérins.

La bobine hormonale Mirena, comme tout médicament, a quelques contre-indications. Il ne peut pas être utilisé dans les conditions suivantes:

  • tout soupçon de présence de processus précancéreux;
  • localisation sous-muqueuse des fibromes utérins;
  • myome utérin interstitiel, qui a une croissance tumorale centripète;
  • combinaison de fibromes et de formations kystiques dans les ovaires.

La spirale Mirena contient une hormone - le gestagène, dont l'entrée en petites portions dans l'utérus contribue à un changement du fond hormonal dans les organes du système reproducteur. Cet outil a un effet contraceptif et thérapeutique: la croissance des ganglions myomateux s'arrête, de plus, il n'y a aucun risque de conception non désirée. Il est recommandé d'utiliser cette méthode de traitement pendant pas plus de cinq ans..

Régression et parentalité

Ce phénomène est familier non seulement aux médecins, aux scientifiques célèbres, aux ésotéristes et aux personnes qui aspirent à des pratiques spirituelles, à l'illumination et à la connaissance du monde. Les parents les plus simples, qui élèvent activement de jeunes enfants, sont également souvent confrontés à une régression. Il est d'usage d'utiliser ce terme pour désigner un tel comportement d'un enfant, lorsqu'un enfant qui a déjà appris quelque chose semble soudainement revenir en arrière. Par exemple, un enfant qui a récemment su utiliser un pot tout seul fait soudainement pipi dans son pantalon.

Les psychologues expliquent cela comme suit: il n'y a pas de déviations de développement, l'enfant peut très bien utiliser les toilettes comme ses parents lui enseignent. Le fait est qu'un bébé, lorsqu'il apprend quelque chose de nouveau, éprouve en même temps la peur de son indépendance. S'efforçant de retrouver la chaleur et la sécurité des soins parentaux, il essaie de rejeter les nouvelles connaissances, compétences. Au fil du temps, si les parents se comportent correctement, l'enfant se rend compte qu'il n'y a rien de terrible et de dangereux à utiliser de nouvelles compétences et les applique dans la pratique. Par conséquent, les parents qui sont confrontés à un tel problème doivent être aussi attentifs que possible à leur enfant, le soutenir et prouver leur amour et leur attention..

Régression des fibromes utérins après un traitement hormonal prolongé

Pour supprimer la fonction oestrogénique du corps, nécessaire pour inhiber la croissance d'une tumeur bénigne, une hormonothérapie à long terme est utilisée.

Un traitement conservateur est indiqué pour les pathologies suivantes:

  • avec myome utérin interstitiel ou sous-séreux;
  • en l'absence de saignement utérin;
  • s'il existe des risques minimes de dégénérescence d'une tumeur en néoplasme malin;
  • s'il existe des contre-indications au traitement chirurgical et l'intérêt du patient à préserver l'organe reproducteur.

Le traitement est effectué à l'aide de comprimés et de médicaments injectables avec une longue durée d'utilisation. Certains de ces fonds peuvent favoriser la grossesse, tandis que d'autres, au contraire, peuvent supprimer la fonction de reproduction. La thérapie de cours est choisie individuellement par le médecin, le but du traitement est de réduire le risque de chirurgie et de préserver l'utérus.

L'utilisation à long terme d'un traitement hormonal est contre-indiquée dans les conditions suivantes:

  • grand myome multiple de l'utérus;
  • localisation sous-muqueuse des fibromes utérins;
  • maladies du foie;
  • les maladies vasculaires, en présence d'un risque de thrombose;
  • cancer suspecté.

Dans certains cas, le traitement hormonal peut conduire à une régression temporaire. Après la fin du cours thérapeutique, la taille de la tumeur peut à nouveau augmenter. Par conséquent, l'hormonothérapie est utilisée comme mesure thérapeutique préparatoire pour préparer une femme à la grossesse souhaitée ou est utilisée en l'absence de possibilité d'effectuer une opération. De plus, ce type de traitement est conseillé pour les femmes en période de préménopause..

Ablation FUS

Les néoplasmes sont éliminés avec une thérapie par ultrasons. Pour cela, un faisceau d'un imageur à résonance magnétique est utilisé. Tous les tissus fibroïdes meurent immédiatement sous l'influence des températures élevées, la tumeur est en quelque sorte "brûlée". Le temps de la procédure est de 2 à 6 heures. La menstruation après qu'elle devrait éliminer les restes de tissus morts de l'utérus. L'organe qui suit est considéré comme absolument sain..

La procédure elle-même est réalisée absolument sans anesthésie, générale ou même locale. Après cela, il ne restera plus de points de suture sur le corps de la femme, il n'y aura pas de perte de sang. L'opération a des complications minimes, leur pourcentage n'est que de 0,5% de toutes les opérations effectuées.

Pourquoi l'ablation FUS est-elle effectuée? Les raisons sont les suivantes:

  • Il est nécessaire de sauver l'utérus avec une grosse tumeur;
  • Pour la prévention des manifestations cliniques;
  • L'infertilité doit être guérie.

Régression des fibromes utérins pendant la grossesse

Une excellente option pour ralentir le développement et la croissance des fibromes utérins est la grossesse, l'accouchement et l'allaitement prolongé. Dans la période à partir de la conception même, le rôle principal dans le corps de la femme est joué par l'hormone progestérone, qui aide à obtenir une régression temporaire des ganglions myomateux. Cependant, avec l'arrivée de la première menstruation après l'accouchement, une dynamique négative est observée au cours de l'évolution de la maladie. À la fin de l'allaitement, en règle générale, une augmentation rapide de la taille du néoplasme myomateux commence..

Classification

Il est possible de caractériser une néoplasie pour diverses raisons. En fonction de la position anatomique de la tumeur, on distingue: myome intramural, sous-séreux et sous-muqueux, néoplasme cervical interconnecté. Ce type de classification joue le plus grand rôle dans la détermination des tactiques de traitement..

Types de nœuds myomateux

Les caractéristiques histologiques sont déterminées par: leiomyome, le leiomyoblastome, le léiomyome malin.

Localisation du processus: dans 95% des cas, le lieu de formation de la tumeur est le corps de l'utérus. 5% - manche d'orgue.

Régression des fibromes utérins après les EAU

La régression complète des fibromes utérins peut être obtenue en utilisant la procédure des EAU, qui aide à arrêter l'apport sanguin à la tumeur. Cette méthode, comme toutes les autres méthodes de traitement, a ses propres indications et contre-indications, cependant, les restrictions sur sa mise en œuvre sont minimes. Pour atteindre l'efficacité maximale des EAU, il est nécessaire de procéder à un examen préliminaire et à une évaluation optimale du flux sanguin dans la région pelvienne.

Avec l'aide des EAU, il est possible d'empêcher l'ablation de l'utérus, en raison d'une forte diminution de la taille du néoplasme.

M ome de l'utérus au stade de la régression

Les fibromes sont détectés aux stades ultérieurs, lorsque le nœud a déjà atteint une grande taille et que des symptômes cliniques apparaissent. Les femmes se plaignent de dysfonctionnement menstruel, de douleurs chroniques dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos, des saignements prolongés et abondants pendant la menstruation, entraînant une anémie sévère. Les gros fibromes augmentent le volume de l'abdomen, rendent difficile l'urination et entraînent une sensation de vidange incomplète de la vessie. Les patients notent des difficultés de défécation, de constipation. Chez les femmes, la fonction reproductrice est altérée, elles ne peuvent pas tomber enceintes pendant une longue période.

La prochaine étape, après le diagnostic, est le choix d'une méthode de traitement. Dans ce cas, le patient souhaite éviter un traitement chirurgical et utiliser une pharmacothérapie afin de réduire la taille de la tumeur et l'amener au stade de la régression..

Le myome de l'utérus est capable de régresser (diminuer) non seulement avec l'utilisation de médicaments spéciaux, mais aussi pour des raisons naturelles.

Lorsqu'une régression tumorale est observée:

  • Période de ménopause.
  • Post-ménopause.
  • Grossesse.
  • Prendre des médicaments hormonaux.
  • Utilisation dans le traitement des agents antinéoplasiques.

Le médecin peut considérer qu'il est nécessaire d'utiliser des médicaments pour un patient atteint de fibromes, en cas d'apparition imminente de la ménopause. Cela permettra de traduire la régression tumorale induite par le médicament en naturel et d'éviter la chirurgie..

Contradictions et approche générale

Comme mentionné ci-dessus, le sens du mot «régression» par les psychologues, les psychothérapeutes est défini depuis le siècle dernier. Les méthodologistes modernes, cependant, notent que seules quelques études expérimentales ont été organisées, donc il n'y a pas de réelle confirmation des calculs théoriques à ce jour, et les mécanismes par lesquels la régression personnelle est réalisée n'ont pas du tout été étudiés. Il nous reste encore à nous familiariser avec les manifestations de ce phénomène, à formuler à quel point il est significatif. Les positions des principaux psychanalystes de notre temps se contredisent à bien des égards..

Nous pouvons affirmer avec certitude que tous les types de régression impliquent un retour au passé, à l'enfance, à des schémas de comportement précédemment appris. C'est-à-dire, en fait, qu'une personne du stade actuel de développement revient à celle qu'elle a déjà passée plus tôt. En psychologie, un tel phénomène est décrit comme une diminution du niveau organisationnel. En fait, une primitivisation est observée.

Raisons de la régression des nœuds myomateux

Les scientifiques ont identifié plusieurs théories pour le développement de la maladie. L'un d'eux est le déséquilibre hormonal. Dans ce cas, la quantité d'œstrogène, qui conduit à une croissance rapide et prononcée du nœud, dépasse considérablement le niveau de progestérone. La formation est affectée par des dommages à l'utérus lors d'une inflammation, d'un grattage, d'une intervention chirurgicale. Sur le site des dommages, l'hormone de croissance est libérée, ce qui modifie les récepteurs hormonaux, augmentant leur consommation d'hormone œstrogène. Ainsi, les femmes ayant un cycle menstruel préservé sont sujettes aux fibromes..

Une diminution de la taille des fibromes utérins et sa régression peuvent être obtenues par une diminution du taux d'œstrogène et une augmentation des gestagènes dans le sang. Il y a de telles raisons pour la régression du néoplasme:

  • L'apparition de la ménopause chez la femme.
  • Correction de l'équilibre hormonal avec une augmentation de la quantité de gestagènes.
  • Période de grossesse et d'allaitement.
  • Arrêt de la nutrition des fibromes.

Le traitement hormonal peut non seulement ralentir la croissance de la tumeur, mais également réduire sa taille. L'arrêt du médicament entraîne le retour du fibrome à sa taille d'origine. Pendant la ménopause, on note une régression progressive du nœud, jusqu'à disparition complète.

Myome à la ménopause

Le développement de la ménopause chez une femme commence après 45 ans, bien que cela dépende de nombreux facteurs, dont l'un est l'hérédité. Pendant cette période, les ovaires cessent de produire l'hormone œstrogène, qui est la principale cause de l'apparition de la tumeur. Pendant cette période, non seulement les tissus de l'utérus subissent des modifications, mais également d'autres organes sensibles aux œstrogènes..

Le myome régresse progressivement avec la ménopause, sur 3 à 5 ans, jusqu'au début de la période postménopausique.

Dans le même temps, la circulation sanguine dans l'organe génital diminue et, par conséquent, dans l'éducation. Au cours des trois premières années, un contrôle strict de la taille du nœud est nécessaire pour garantir sa régression. Le patient doit se rendre régulièrement à la clinique prénatale et effectuer des diagnostics échographiques. En cas de plaintes, de saignements, il est nécessaire de consulter un médecin: cela peut indiquer un déséquilibre des hormones et la progression de la maladie.

Théorie et pratique

En comportement, la régression est une transition vers l'étape précédente. Une attention particulière a été portée à ce phénomène dans les œuvres de Freud - le psychanalyste autrichien le plus célèbre du siècle dernier. Il a développé une théorie ontogénétique, dans le cadre de laquelle il considère ce qu'est la régression.

Conformément à la psychothérapie, le terme devrait désigner le retour de la personnalité à une époque où il y avait satisfaction dans l'environnement. Actuellement, le psychanalyste préfère comprendre par régression un tel mécanisme de défense inefficace qui s'active lorsqu'une situation inconfortable survient. Le plus grand avantage pratique serait de trouver un moyen de sortir de la situation, mais en réalité, de nombreuses personnes ne s'efforcent que de simplifier une tâche complexe, se plongeant ainsi dans une impasse encore plus désespérée..

Myome de l'utérus

Les fibromes utérins sont une maladie qui, selon le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, affecte environ un tiers des femmes. Avec cette pathologie, des nœuds de tissu musculaire lisse se forment dans la paroi de l'organe. Il n'y a pas de cellules malignes dans les myomes, elles ne mettent pas la vie en danger, mais elles peuvent provoquer des symptômes, des problèmes de grossesse.

«L'échographie a montré que vous avez des fibromes dans l'utérus», ces mots inquiètent souvent les femmes. En fait, tout n'est pas si effrayant.

Causes des fibromes utérins

On pensait autrefois que les fibromes utérins sont une tumeur bénigne qui se développe en raison d'un déséquilibre entre les hormones sexuelles féminines - œstrogène et progestérone. La science moderne sait que ce n'est pas le cas. Les scientifiques et les médecins sont obligés de l'admettre: pour le moment, il est impossible de nommer les raisons exactes du développement des fibromes utérins. Il existe deux théories:

La théorie embryonnaire affirme que les violations se produisent avant même la naissance de la fille. Le fait est que les cellules musculaires lisses de la paroi de l'utérus du fœtus mûrissent relativement tard - à 38 semaines de gestation. Dans les intestins et la vessie, ces processus sont terminés en 16 semaines. En raison d'une maturation tardive, le tissu musculaire lisse de l'utérus reste dans un état instable plus longtemps, il présente donc un risque plus élevé de troubles conduisant à des fibromes.

La théorie traumatique dit que les dommages au myomètre se produisent pendant la vie. Cela peut entraîner des périodes multiples, un curetage et des avortements reportés, des maladies inflammatoires, des actions inexactes des obstétriciens lors de l'accouchement.

Le fibrome utérin ne se développe pas à cause des hormones, mais elles affectent sa croissance. Les ganglions myomateux n'apparaissent presque jamais chez les filles avant la première menstruation et diminuent après la ménopause.

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer des fibromes utérins:

  • Âge. La maladie touche 40 à 60% des femmes âgées de 35 ans et 70 à 80% à 50 ans.
  • Première menstruation à un âge précoce.
  • Hérédité. Les risques sont accrus si des fibromes utérins ont été diagnostiqués chez des parents proches.
  • en surpoids.

Les fibromes sont plus fréquents chez les femmes qui n'ont jamais accouché. Les risques diminuent avec le nombre de grossesses et de naissances.

Types de fibromes utérins

La paroi de l'utérus est comme un sandwich dont le «remplissage» est précisément la couche musculaire. À l'intérieur de la cavité de l'organe est tapissée par la membrane muqueuse (endomètre), à ​​l'extérieur elle est recouverte par la membrane séreuse (périmétrie). Les nœuds myomateux peuvent se développer vers l'intérieur ou vers l'extérieur, selon cela, ils sont divisés en trois types:

Les fibromes sous-séreux se développent sur la surface externe de l'organe, sur une large base (comme un monticule) ou sur un pédicule (comme un champignon). Ils ne provoquent le plus souvent pas de symptômes..

Les fibromes sous-muqueux font saillie dans la cavité de l'organe. Ils sont les plus problématiques, car ils sont la cause la plus fréquente de saignements et de problèmes de grossesse. Les fibromes sous-muqueux sont divisés en trois types:

  1. Type zéro - sont complètement dans la cavité utérine.
  2. Le premier type - faire saillie de moitié dans la cavité de l'organe.
  3. Le deuxième type - dépasse de moins d'un tiers.

Les fibromes intra-muros sont situés à l'intérieur de la couche musculaire, peuvent se développer davantage vers la cavité utérine, vers l'extérieur ou être au milieu.

Séparément, les fibromes cervicaux sont isolés.

Symptômes des fibromes utérins

La plupart des femmes ne présentent pas de symptômes ou ne réalisent même pas qu'elles ont des fibromes utérins. Souvent, le diagnostic est posé par hasard, lors d'une échographie pour une autre raison. Il y a des situations où le test sanguin d'une femme est effectué, une anémie (faible taux d'hémoglobine) est détectée et un examen plus approfondi montre que la raison en est de fortes règles dues aux fibromes utérins.

Trois symptômes sont les plus courants:

  1. Règles abondantes, prolongées (plus d'une semaine) et douloureuses.
  2. Si le fibrome est gros, il comprime la vessie et le rectum. Des problèmes de selles et de miction surviennent. Une femme peut se plaindre d'avoir une constipation persistante, tire souvent pour uriner.
  3. Une hypertrophie abdominale se produit également avec de gros fibromes utérins. Les femmes n'attachent souvent pas beaucoup d'importance à ce symptôme, elles pensent qu'elles viennent de s'améliorer..

Les douleurs dans le bas de l'abdomen, les jambes et le bas du dos, les douleurs pendant les rapports sexuels et d'autres symptômes sont moins fréquents et sont généralement causés par d'autres conditions médicales sous-jacentes.

Le myome de l'utérus n'est PAS une tumeur maligne. Mais les maladies oncologiques peuvent se manifester avec des symptômes similaires, vous devez donc consulter un gynécologue et être examiné.

Pourquoi les fibromes utérins sont-ils dangereux??

Il existe de nombreux mythes à ce sujet. Même certains gynécologues continuent à y croire, bien que des recherches scientifiques sérieuses aient longtemps été menées et que tous les i aient été pointillés..

La principale idée fausse est que «avec le temps, le myome se transformera sûrement en cancer». Et de là découle la conclusion - "une terrible tumeur doit être enlevée le plus tôt possible". En fait, les fibromes utérins n'ont rien à voir avec le cancer. Les tumeurs malignes du myomètre sont appelées léiomyosarcomes. Les raisons de leur apparition sont inconnues, et rien ne prouve que cela puisse être dû à des fibromes utérins..

Les ganglions myomateux renaissent en tumeurs malignes pas plus souvent que le myomètre normal.

Le deuxième mythe courant est qu'une femme atteinte de fibromes utérins ne pourra pas tomber enceinte. En fait, ce n'est pas toujours le cas. Et même si les fibromes provoquent une infertilité ou une fausse couche, dans la plupart des cas, cela peut être corrigé avec un traitement..

Certains gynécologues de la «vieille école» intimident les femmes, disent qu'elles ne peuvent plus aller aux saunas, aux solariums, se détendre dans les pays chauds, s'entraîner dans la salle de sport, faire des massages et de la physiothérapie, faire l'amour. Il a été prouvé que ce n'est pas le cas. Une femme atteinte de fibromes utérins peut mener une vie bien remplie et active s'il n'y a pas de saignement abondant.

Aucun de ces facteurs ne provoquera une croissance rapide des nœuds. En général, la croissance des fibromes utérins est une chose imprévisible. Dans chaque cas spécifique, il est impossible de dire comment la maladie se comportera en dynamique, quel que soit le mode de vie auquel une femme adhère et quelles que soient les restrictions auxquelles elle adhère. Par conséquent, il est important de subir régulièrement une échographie et de surveiller l'état des nœuds..

Par exemple, une étude a suivi des femmes atteintes de fibromes utérins pendant un an. Les résultats étaient très différents. Certains nœuds ont diminué de 25% pendant cette période, d'autres ont augmenté de 138%.

Qu'est-ce qui est vraiment dangereux avec les fibromes utérins? Certaines femmes développent des complications:

  • L'anémie est une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang due à un saignement sévère. Il se manifeste sous forme de pâleur, de fatigue accrue, de faiblesse, de maux de tête et d'étourdissements.
  • Certains fibromes utérins conduisent à l'infertilité et à une fausse couche.
  • Les femmes atteintes de fibromes utérins ont un risque 2 à 2,5 fois plus élevé de syndrome climatérique, un complexe de symptômes qui surviennent peu de temps avant, pendant et après la ménopause.

Comment les gynécologues modernes traitent les fibromes utérins?

En gynécologie moderne, non seulement la compréhension du mécanisme de développement des fibromes utérins a changé, mais également les approches de son traitement. Différentes méthodes sont utilisées, chacune d'elles a ses propres avantages et indications. Tout d'abord, vous devez déterminer si une femme a besoin d'un traitement. Si les fibromes utérins sont petits, ne se développent pas et ne provoquent pas de symptômes, une observation au fil du temps suffit.

Ainsi, il est nécessaire de traiter une femme atteinte de fibromes utérins si:

  1. Il y a l'un des trois symptômes dont nous avons parlé ci-dessus.
  2. Les deux ou trois dernières échographies, effectuées à un intervalle de 4-6 mois, ont montré que le myome est en constante croissance.
  3. Une femme veut avoir un bébé et les fibromes peuvent interférer avec l'apparition, portant une grossesse.

Chirurgie

Étant donné que les fibromes utérins antérieurs étaient considérés comme une tumeur (bien que bénigne), ils l'ont combattue radicalement. Souvent, les médecins ont immédiatement suggéré que les femmes se font enlever leur utérus. «Envisagez-vous de tomber enceinte plus? Alors pourquoi avez-vous besoin de ce sac de nœuds? " Auparavant, on pouvait souvent entendre cela des médecins. Et si un gynécologue moderne le dit, il vaut mieux rester loin de lui. L'opération d'ablation chirurgicale de l'utérus (hystérectomie) est une mesure extrême, elle est autorisée lorsqu'il est absolument impossible de faire autrement.

L'utérus est nécessaire non seulement pour porter une progéniture. Cet organe remplit d'autres fonctions importantes dans le corps féminin. Après l'ablation de l'utérus, le syndrome de posthystérectomie se développe, il menace de complications graves.

Une autre option chirurgicale est la myomectomie. Pendant l'opération, le chirurgien n'enlève que les fibromes, l'utérus reste en place et la femme peut devenir enceinte à l'avenir. L'intervention chirurgicale peut être réalisée de différentes manières: par incision, ponction (laparoscopique), à ​​l'aide d'installations robotiques, sans incision à travers le vagin.

Conséquences de l'ablation des fibromes utérins et grossesse

Après la myomectomie, les symptômes des fibromes utérins disparaissent, la femme peut devenir enceinte et avoir un bébé. Mais le principal inconvénient du traitement chirurgical est le risque élevé de récidive. Après 4 à 5 ans, environ la moitié des femmes opérées auront à nouveau des fibromes. Par conséquent, l'opération est indiquée dans les cas où une femme envisage une grossesse dans un proche avenir, et pas quelque temps plus tard..

Autres conditions dans lesquelles l'élimination des fibromes peut être effectuée:

  • Si le médecin est sûr que pendant l'opération, la cavité utérine ne sera pas ouverte et l'organe n'aura pas à être retiré.
  • Sauf s'il reste de nombreuses grandes cicatrices sur l'utérus.

Cependant, même une cicatrice peut créer des problèmes pendant la grossesse et devenir une indication pour une césarienne. Une autre complication possible est les adhérences qui peuvent conduire à l'infertilité. Sans parler du fait que toute intervention chirurgicale comporte certains risques. Ces dernières années, la liste des indications de la myomectomie a été considérablement réduite, car de nouvelles techniques mini-invasives sont apparues..

Méthode moderne de traitement des fibromes utérins - EAU

Une procédure appelée embolisation de l'artère utérine - abrégée en EAU - existe depuis plusieurs décennies, mais elle n'a été largement utilisée que récemment pour traiter les fibromes utérins. Pour cette raison, même certains gynécologues la traitent avec méfiance. Mais des études scientifiques ont prouvé de manière concluante qu'il s'agit d'une méthode efficace et sûre, et qu'elle convient à la plupart des femmes atteintes de fibromes utérins qui ont besoin d'un traitement..

L'essence de la procédure est que sous contrôle des rayons X, un cathéter est inséré dans le vaisseau alimentant les fibromes utérins, et à travers lui un médicament embolisant spécial est inséré. Ce médicament se compose de particules microscopiques qui bloquent la lumière des petits vaisseaux. Le nœud myomateux cesse de recevoir de l'oxygène et des nutriments, meurt et est remplacé par du tissu conjonctif. Si le fibrome se trouve à l'intérieur de la cavité d'un organe sur le pédicule, il se sépare et sort.

L'embolisation de l'artère utérine présente plusieurs avantages par rapport aux méthodes chirurgicales de traitement des fibromes:

  • Il s'agit d'une procédure non invasive. Aucune anesthésie nécessaire. Aucune incision - un cathéter est inséré dans l'artère fémorale par une petite ponction dans le haut de la cuisse.
  • Aucun risque de complications liées à la chirurgie.
  • La récupération se produit rapidement après les EAU. Le deuxième ou troisième jour après l'intervention, la femme est renvoyée chez elle.
  • La période de rééducation est beaucoup plus courte qu'après myomectomie.

Et le plus important est le résultat. Des études montrent que 98% des femmes après les EAU n'ont pas besoin de traitements supplémentaires. Dans le même temps, après une myomectomie, en raison de la forte probabilité de récidive des fibromes, des médicaments hormonaux sont prescrits aux femmes.

Le risque de récidive après les EAU est inférieur à 1%. Si le nœud myomateux est retrouvé, la procédure peut être répétée.

L'embolisation des artères utérines est le traitement privilégié des fibromes si une femme envisage une grossesse à long terme, si de nombreux ganglions se trouvent dans l'utérus.

Pourquoi les gynécologues ne parlent-ils pas toujours aux femmes de ce type de traitement? Premièrement, certains médecins eux-mêmes sont mal informés sur la procédure des EAU pour les fibromes. Ils agissent sur le principe «et si ce n'est pas encore suffisamment étudié et dangereux». Bien que, comme nous l'avons déjà dit, il n'y ait aucune raison pour de telles pensées: l'efficacité et la sécurité des EAU ont été prouvées dans des études cliniques sérieuses..

Deuxièmement, tous les médecins ne maîtrisent pas la technique des EAU et toutes les cliniques ne disposent pas des équipements nécessaires à sa mise en œuvre. Les gynécologues travaillent à l'ancienne et hésitent à référer «leurs» patients à d'autres spécialistes.

Que devrait faire une femme qui a reçu un diagnostic de fibromes utérins? Devenez un patient bien informé. Vous pouvez trouver de nombreuses informations sur Internet sur l'embolisation de l'artère utérine. S'il n'y a pas de spécialiste dans votre ville qui pratique ce type de traitement, vous pouvez vous rendre à la clinique européenne ou obtenir une consultation de notre médecin à distance - pour cela, envoyez les résultats de la recherche à notre email.

Les drogues aident-elles?

Le traitement médical des fibromes utérins est possible, mais les indications pour son utilisation sont limitées. Il est conseillé d'utiliser un seul médicament - l'acétate d'ulipristal. Il bloque les récepteurs de l'hormone progestérone et arrête la croissance des fibromes. Les nœuds diminuent dans 60% des cas. Il est recommandé d'effectuer deux ou trois cycles de traitement à intervalles de 2 mois, tout en effectuant régulièrement une échographie et en surveillant la croissance des ganglions.

Une telle thérapie n'est indiquée que pour les jeunes femmes atteintes de fibromes utérins jusqu'à 3 cm, l'inconvénient étant qu'elle n'a qu'un effet temporaire. Il est impossible de prédire quand les fibromes recommenceront à se développer après un traitement..

Existe-t-il des mesures efficaces pour prévenir les fibromes utérins?

Étant donné que les causes exactes de la maladie sont inconnues, il n'existe aucune méthode efficace de prévention..

Les risques sont réduits chez les femmes qui ont plusieurs enfants. Mais, bien sûr, la protection contre les fibromes utérins est loin d'être la première dans la liste des raisons pour lesquelles les femmes planifient une grossesse, et ce n'est pas un facteur déterminant..

La mesure la plus importante est des visites régulières chez le gynécologue et une échographie. Ils aident à diagnostiquer les fibromes utérins à temps, à évaluer leur taille en dynamique et à savoir quand un traitement est nécessaire.

Le gynécologue Dmitry Mikhailovich Lubnin, le premier médecin de Russie à avoir soutenu sa thèse sur l'utilisation de l'embolisation de l'artère utérine pour le traitement des fibromes utérins, travaille à la clinique européenne. Notre médecin pratique les EAU depuis de nombreuses années et est bien conscient de toutes les subtilités de la procédure, de la gestion des femmes après celle-ci. Inscrivez-vous pour une consultation avec Dmitry Mikhailovich à la clinique européenne.

Régression des fibromes utérins pendant la ménopause

Étapes de la ménopause

I. Préménopause - dure jusqu'à 6 ans. Un retard dans la menstruation commence, le cycle est raccourci, devient irrégulier, la décharge diminue. En tant que réaction compensatoire à une diminution de l'hormone progestérone, une hyperestrogénie peut survenir - une augmentation de la production d'œstrogènes (hormones sexuelles féminines).

II. Ménopause - le stade de l'arrêt complet des menstruations, dure jusqu'à 3 ans.

III. Post-ménopause. La postménopause précoce dure 1 à 2 ans. Le niveau d'oestrogène est réduit de plus de moitié, ce qui implique:

  • perte de poils pubiens;
  • réduction de la taille de l'utérus;
  • la cessation des écoulements muqueux du vagin;
  • prolifération de tissus adipeux et fibreux dans la glande mammaire;
  • diminution du tonus des parois vaginales.

Pendant la ménopause, des troubles physiologiques et psychologiques sont notés..

  • végétatif - sensation de "bouffées de chaleur" (sensation de chaleur), transpiration accrue (hyperhidrose), hyperémie de la peau, palpitations, vertiges, pics de pression artérielle, symptômes dyspeptiques;
  • syndrome d'hyperventilation (HVS) - manque d'air, sensation de "boule dans la gorge", lourdeur dans la poitrine;
  • maux de tête fréquents et persistants, aggravés dans les pièces étouffantes, avec fatigue et faim;
  • troubles du sommeil - endormissement prolongé, sommeil superficiel, réveils fréquents, somnolence diurne;
  • ostéoporose - une violation du métabolisme calcium-magnésium, exprimée par une diminution de la résistance osseuse (risque de fractures fréquentes), de la masse osseuse (diminution de la croissance), de la malnutrition du système musculo-squelettique (douleur, déformations);
  • changements cutanés - laxité, taches de vieillesse, fragilité et perte de cheveux;
  • cystouréthrite - mictions fréquentes et douloureuses.
  • asthéno - syndrome névrotique - larmoiement, sautes d'humeur fréquentes, irritabilité, anxiété;
  • la dépression est un signe fréquent de la ménopause, causée par le mécontentement de l'apparence, le désespoir, le désir de jeunesse;
  • névrose hystérique - rejet par une femme de son état, déni du vieillissement, exprimé par une apparence brillante accentuée, un comportement prétentieux, le désir d'attirer l'attention.

La période postménopausique dure jusqu'à la fin de la vie.

Le myome de l'utérus avec ménopause est une opération d'ablation radicale nécessaire

Les modifications ménopausiques des fibromes sont associées à un déséquilibre hormonal. Le niveau d'œstrogène diminue, ce qui entraîne un ralentissement de la prolifération de l'endomètre de l'utérus (prolifération des tissus par multiplication des cellules). La réponse est une prolifération compensatoire du myomètre - épaississement de la couche musculaire de l'utérus, apparition de nœuds dans ses différentes parties.

Le myome est diffus (la croissance couvre tout le myomètre, l'utérus augmente uniformément) et local (des nœuds séparés se forment). Un nœud myomateux (myome unique) ou plusieurs (multiples) peuvent se former.

Les fibromes commencent généralement à se développer bien avant la période ménopausique. Malheureusement, une tumeur n'est diagnostiquée qu'avec un tableau clinique prononcé, lorsque la taille est considérablement augmentée et que des symptômes caractéristiques sont présents.

L'apparition de fibromes pendant la ménopause est due aux raisons suivantes:

  • diminution du niveau des hormones sexuelles féminines œstrogènes;
  • facteur héréditaire - le risque de tomber malade augmente si la mère a des problèmes similaires;
  • théorie génétique - la formation de cellules, à partir desquelles le nœud se développe ultérieurement, se produit même au niveau embryonnaire;
  • manipulations fréquentes sur les organes génitaux (avortement, chirurgie);
  • inflammation des organes pelviens;
  • maladies vénériennes;
  • stress;
  • métabolisme perturbé, carence en vitamines;
  • vie sexuelle épisodique.

Chaque étape de la ménopause correspond à une certaine symptomatologie des fibromes:

  1. Pendant la préménopause, c'est l'irrégularité des règles associée à un déséquilibre hormonal. Si l'âge de la femme correspond au climatère, ce symptôme peut être confondu avec une manifestation de la ménopause. Ce n'est qu'après examen que la véritable cause du symptôme est révélée..
  2. Ménopause. Si le fibrome continue de croître pendant la ménopause, atteint une taille importante, il y a une sensation de lourdeur dans le bassin, des douleurs abdominales, de la constipation, des mictions fréquentes, des saignements abondants, une faiblesse due à une perte de sang.
  3. Post-ménopause. Le myome peut être asymptomatique, il est détecté par hasard, lorsque vous contactez un gynécologue avec un autre problème.

Les symptômes des fibromes utérins avec la ménopause dépendent du moment de son apparition, du type et de l'emplacement des ganglions.

  • Sous-séreux - les nœuds sont localisés dans la région sous-péritonéale. Chez les femmes préménopausées, les règles se poursuivent. Si le nœud irrite les terminaisons nerveuses, des douleurs abdominales sont ressenties, qui sont permanentes. Un ganglion sous-séreux en croissance provoque une compression de la vessie (mictions fréquentes), du rectum (constipation), une altération de l'écoulement de la lymphe et du sang (stagnation dans le petit bassin, par conséquent - hémorroïdes).
  • Sous-muqueux - situé sous la membrane muqueuse de l'utérus. Diffère dans les saignements utérins abondants (métrorragie), à ​​la fois pendant et après la menstruation. Les douleurs abdominales sont caractéristiques. Les signes de compression (compression) des terminaisons nerveuses sont moins prononcés.
  • Intraligamentary - myome interconnecté. Les signes de la ménopause sont la compression des uretères. Difficile à diagnostiquer.
  • Diffus - coule de manière asymptomatique pendant une longue période en raison de la croissance uniforme de l'utérus. La femme remarque que l'abdomen grossit dans les derniers stades, lorsque les fibromes atteignent de grandes tailles.
  • avec hypoestrogénémie (si un traitement substitutif avec ces hormones n'est pas effectué);
  • si les nœuds sont intramuraux ou sous-séreux (les autres espèces ne régressent pas);
  • avec détérioration de la circulation sanguine dans les tissus utérins, stimulant la croissance des fibromes;
  • si les nœuds sont petits.

Il est possible de reconnaître que le fibrome diminue après des échographies répétées tous les 6 mois. Avec une diminution persistante des ganglions après plusieurs examens, ils parlent de régression du myome.

Le traitement conservateur est indiqué pour:

  • localisation intramurale, forme diffuse de nœuds dont la taille ne dépasse pas 6 cm;
  • ganglions intra-muros sous-séreux sans complications associées;
  • croissance lente de la tumeur;
  • absence de cellules malignes;
  • absence de pathologie des organes voisins;
  • l'état du patient avec risque de complications peropératoires.

Appliquer une thérapie hormonale et non hormonale.

Le but du traitement hormonal est d'obtenir une réduction des fibromes. Ils utilisent des médicaments à base de progestérone (comme thérapie de remplacement des œstrogènes), des antagonistes des hormones gonadotropes. La préparation à base de plantes "Tsi-Klim" est prescrite comme un analogue des œstrogènes. Avec un myome œstrogéno-dépendant, "Tsi-Klim" est prescrit avec prudence. Après application d'hormones et régression tumorale, une nouvelle croissance est possible un an après le début du traitement.

Autres traitements:

  • hémostatiques, utérotoniques - pour arrêter les saignements;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antispasmodiques pour le syndrome de la douleur;
  • thérapie avec des vitamines et des oligo-éléments pour l'anémie;
  • sédatifs pour stabiliser l'état psycho-émotionnel d'une femme;
  • traitement des maladies concomitantes.

En cas de complications, un traitement intensif est indiqué dans un hôpital, y compris l'administration goutte à goutte intraveineuse de solutions de désintoxication, d'antibiotiques (pour intoxication), de traitement de déshydratation, d'introduction d'antioxydants, d'agents antiplaquettaires (pour la stagnation, la thrombose, l'ischémie), hémostatiques, protéines, médicaments glandulaires avec perte de sang abondante.

En plus du traitement médicamenteux, des remèdes populaires et homéopathiques sont utilisés, après consultation d'un médecin.

Si l'état de «l'abdomen aigu» s'est développé, la torsion de la jambe du nœud, la métrorragie ne s'arrête pas avec des méthodes conservatrices, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Autres indications pour la chirurgie:

  • fibromes de plus de 6 cm;
  • myome, accompagné d'un syndrome douloureux intense;
  • anémie post-hémorragique chronique;
  • compression des organes adjacents;
  • nœud sous-muqueux, provoquant le développement de complications;
  • croissance rapide (augmentation de la taille de 2 à 3 semaines en 6 mois);
  • nécrose;
  • nœuds intraligamentaires;
  • ganglions souvent traumatiques qui se développent à partir de la partie vaginale de l'utérus;
  • maladies gynécologiques concomitantes - kyste ovarien, polypes, prolapsus utérin;
  • absence d'effet de l'hormonothérapie.

Méthodes chirurgicales:

  1. Préservation d'organes (myomectomie) - ablation d'un nœud avec embolisation des artères utérines, ce qui réduit l'apport sanguin et conduit à une régression.
  2. Radical. Ablation de l'utérus.

Le choix de la méthode dépend du type, de la taille, de l'emplacement et de la présence de complications.

L'extinction de la fonction reproductrice chez la femme se produit par étapes et se divise en trois étapes:

  • préménopause - peut durer de 3 à 7 ans et se caractérise par une diminution progressive de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines;
  • ménopause - la fin du cycle menstruel;
  • postménopause - arrêt complet de la fonction ovarienne.

Pour chaque femme, l'heure et la nature de la ménopause sont des facteurs individuels. Le processus de changements survenant dans le corps à ce stade affecte presque tous les systèmes du corps, mais principalement les sphères endocrinienne et reproductive. Si une femme en âge de procréer présentait des facteurs de risque menant à des fibromes utérins, ils peuvent s'aggraver pendant la ménopause.

Il est impossible de nommer sans équivoque la cause du développement des fibromes. Des études médicales récentes ont montré que les troubles du myomètre sont l'un des facteurs de risque. La menstruation, malgré sa nature naturelle, endommage également les tissus du myomètre. Par conséquent, en l'absence ou en un petit nombre de grossesses, de naissances tardives, le risque de développer des fibromes augmente. De plus, les moments dangereux sont:

  • avortements fréquents et curetage pour raisons médicales;
  • pathologies inflammatoires et infectieuses des organes pelviens;
  • déséquilibre hormonal (c'est ce qui se passe pendant la ménopause);
  • prédisposition congénitale;
  • puberté précoce;
  • troubles métaboliques, obésité;
  • opérations chirurgicales sur les organes pelviens.

Les petits fibromes sont rarement diagnostiqués à un stade précoce en raison du fait qu'ils présentent des symptômes extrêmement faibles et une évolution latente. Dans le contexte de la ménopause, la croissance des fibromes peut s'accélérer, ce qui entraîne une exacerbation des symptômes et une détérioration du bien-être.

Pendant la ménopause, les signes de fibromes diffèrent peu de l'évolution de la maladie pendant la période de reproduction. Une différence significative, telle que la douleur dans les fibromes utérins avec la ménopause, peut survenir avec la croissance active de l'éducation. Le syndrome de la douleur peut être administré à la région lombaire, aux membres inférieurs. Souvent, la présence de ganglions myomateux chez une femme est diagnostiquée par hasard lors d'un examen de routine, une échographie.

  • Envie fréquente d'uriner. Ce symptôme s'explique par le fait que les nœuds en croissance touchent et exercent une pression sur la vessie, réduisent son volume naturel.
  • La décharge avec un myome utérin avec la ménopause a le plus souvent un volume insignifiant. Des taches irrégulières brunâtres ou des écoulements sanglants entre les règles sont une raison de consulter votre gynécologue.
  • Troubles de l'activité intestinale sous forme de constipation fréquente et de douleurs lors des selles. Ce symptôme a une nature similaire à une miction fréquente, seulement dans ce cas les ganglions myomateux peuvent créer un obstacle à la défécation, créant une pression sur le rectum.

Avec une grande taille ou une croissance rapide des fibromes, les femmes peuvent ressentir des douleurs dues à une pression mécanique sur les organes et les terminaisons nerveuses du petit bassin. Une augmentation de la taille de l'abdomen est également souvent notée. Les effets secondaires sont des douleurs pendant l'intimité, une faiblesse, une fatigue accrue, une perte d'appétit, des étourdissements, des signes d'anémie.

Le choix d'une méthode de traitement des fibromes est effectué après examen et détermination de tous les facteurs - les raisons du développement, la taille et la localisation des ganglions du myome, l'état général, la présence de maladies chroniques. Le traitement des fibromes utérins pendant la ménopause est effectué par des méthodes conservatrices ou chirurgicales. Il existe également un moyen peu invasif de traiter les fibromes - l'embolisation de l'artère utérine.

La pharmacothérapie complexe comprend des agents hormonaux et non hormonaux. Les préparations sont sélectionnées strictement individuellement, en tenant compte de la réaction du corps à certains composants. Le principe d'action des médicaments hormonaux est calculé individuellement, en tenant compte de la teneur en œstrogène dans le sang du patient.

Régression des fibromes utérins à la ménopause: qu'est-ce que c'est, symptômes de régression à la ménopause, traitement des fibromes à Moscou

Les fibromes utérins sont un type de tumeur bénigne qui affecte et perturbe la santé reproductive jusqu'à 55 à 60% des femmes. La principale raison de la formation de ganglions myomateux est un déséquilibre des hormones féminines..

Avec cette pathologie, il y a une augmentation de la quantité d'hormones œstrogènes et une diminution de la quantité de progestérone..

Il existe des méthodes de traitement médicales et chirurgicales, qui sont sélectionnées individuellement pour chaque patient..

Les fibromes sont détectés à des stades ultérieurs, lorsque le nœud atteint une grande taille et que des symptômes cliniques apparaissent.

Les femmes se plaignent d'un dysfonctionnement menstruel, de douleurs chroniques dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos, des saignements prolongés et abondants pendant la menstruation, entraînant une anémie sévère.

Les gros fibromes augmentent le volume de l'abdomen, rendent difficile l'urination et entraînent une sensation de vidange incomplète de la vessie. Les patients notent des difficultés de défécation, de constipation. Chez les femmes, la fonction reproductrice est altérée, elles ne peuvent pas tomber enceintes pendant une longue période.

Le myome de l'utérus est capable de régresser (diminuer) non seulement avec l'utilisation de médicaments spéciaux, mais aussi pour des raisons naturelles.

Lorsqu'une régression tumorale est observée:

  • Période de ménopause.
  • Post-ménopause.
  • Grossesse.
  • Prendre des médicaments hormonaux.
  • Utilisation dans le traitement des agents antinéoplasiques.

Le médecin peut considérer qu'il est nécessaire d'utiliser des médicaments pour un patient atteint de fibromes, en cas d'apparition imminente de la ménopause. Cela permettra de traduire la régression tumorale induite par le médicament en naturel et d'éviter la chirurgie..

Les scientifiques ont identifié plusieurs théories pour le développement de la maladie. L'un d'eux est le déséquilibre hormonal. Dans le même temps, la quantité d'oestrogène, qui conduit à une croissance rapide et prononcée du nœud, dépasse considérablement le niveau de progestérone.

La formation est affectée par des dommages à l'utérus lors d'une inflammation, d'un grattage, d'une intervention chirurgicale. Sur le site de la blessure, l'hormone de croissance est libérée, ce qui modifie les récepteurs hormonaux, augmentant leur consommation d'hormone œstrogène.

Une diminution de la taille des fibromes utérins et sa régression peuvent être obtenues par une diminution du taux d'œstrogène et une augmentation des gestagènes dans le sang. Il y a de telles raisons pour la régression du néoplasme:

  • L'apparition de la ménopause chez la femme.
  • Correction de l'équilibre hormonal avec une augmentation de la quantité de gestagènes.
  • Période de grossesse et d'allaitement.
  • Arrêt de la nutrition des fibromes.

Le traitement hormonal peut non seulement ralentir la croissance de la tumeur, mais également réduire sa taille. L'arrêt du médicament entraîne le retour du fibrome à sa taille d'origine. Pendant la ménopause, on note une régression progressive du nœud, jusqu'à disparition complète.

Fibromes à la ménopause

Le développement de la ménopause chez une femme commence après 45 ans, bien que cela dépende de nombreux facteurs, dont l'un est l'hérédité. Pendant cette période, les ovaires cessent de produire l'hormone œstrogène, qui est la principale cause de l'apparition de la tumeur. Pendant cette période, non seulement les tissus de l'utérus subissent des modifications, mais également d'autres organes sensibles aux œstrogènes..

Le myome régresse progressivement avec la ménopause, sur 3 à 5 ans, jusqu'au début de la période postménopausique.

Dans le même temps, la circulation sanguine dans l'organe génital diminue et, par conséquent, dans l'éducation. Au cours des trois premières années, un contrôle strict de la taille du nœud est nécessaire pour s'assurer qu'il régresse.

En cas de plaintes, de saignements, il est nécessaire de consulter un médecin: cela peut indiquer un déséquilibre des hormones et la progression de la maladie.

Le dispositif intra-utérin hormonal est devenu une méthode populaire de traitement des fibromes. Il est basé sur la sécrétion d'une hormone - le gestagène (lévonorgestrel), qui a un effet anti-œstrogène et conduit à une régression du nœud. Le médicament est utilisé comme traitement hormonal substitutif et est un analogue des contraceptifs oraux.

La spirale plonge dans la cavité utérine, et même une petite dose agit directement sur les fibromes, entraînant une régression.

Dans le même temps, le taux de médicament dans le sang est beaucoup plus bas que lors de la prise de médicaments oraux et les effets secondaires sont moins fréquents.

Les indications pour l'utilisation d'une bobine de progestérone sont:

  • Plusieurs fibromes jusqu'à 2 cm.
  • Règles abondantes et prolongées.
  • La présence d'autres maladies gynécologiques chez une femme: endométriose, formations kystiques.

L'installation de la spirale est réalisée par un médecin dans des conditions stériles. Ce type de thérapie présente un certain nombre d'inconvénients et de contre-indications:

  • Sensibilité individuelle.
  • Tumeurs malignes.
  • Maladies infectieuses des organes génitaux.
  • Maladie du foie.
  • Grossesse.
  • Ovaire polykystique.

L'utilisation d'un dispositif intra-utérin peut entraîner une inflammation chronique, car il s'agit d'un corps étranger.

Les conditions aseptiques lors de l'installation entraînent l'ajout d'une infection. Dans certains cas, les patients notent une perte en spirale spontanée.

Afin d'obtenir une régression permanente, une hormonothérapie est utilisée. Le traitement avec des hormones pour réduire la taille de la tumeur consiste à réduire le taux d'œstrogène par rapport aux progestatifs. Un traitement conservateur avec des médicaments hormonaux est montré:

  • S'il n'est pas possible d'effectuer une ablation chirurgicale.
  • Si les nœuds sont dans la sous-muqueuse.
  • Si la femme ne présente pas de saignements abondants.
  • Avec une tumeur maligne (malignité) de la tumeur.

Pour transférer les fibromes au stade de la régression, non seulement les hormones sexuelles sont utilisées, mais également un certain nombre d'autres moyens. Médicaments d'hormonothérapie:

  • Contraceptifs oraux à dose faible et élevée.
  • Progestatifs, y compris un dispositif intra-utérin.
  • Agonistes de l'hormone de libération de la gonadotrophine.
  • Modulateurs des récepteurs de la progestérone:
    • Stimulants de la progestérone (progestatifs et progestérone).
    • Bloqueurs des récepteurs de la progestérone (mifépristone).
    • Préparations à action mixte.

Le traitement est contre-indiqué dans les maladies du foie, la thrombose, les processus oncologiques, ainsi qu'en cas de réaction négative du corps au traitement.

Les agents hormonaux sont utilisés sous forme injectable et sous forme de comprimés. La durée d'utilisation est limitée à 6 mois, après l'abolition des ganglions myomateux reviennent à leur taille d'origine et continuent d'augmenter. La guérison complète ne se produit qu'après l'ablation de la tumeur.

De bons résultats thérapeutiques sont obtenus en utilisant la méthode d'embolisation des artères utérines situées à proximité de la tumeur.

Ce type de traitement vous permet non seulement de ralentir sa croissance, mais aussi d'atteindre un état de régression.

De nombreux patients, souhaitant préserver l'organe reproducteur, refusent un traitement hormonal ou chirurgical, et la méthode d'embolisation devient une bonne alternative. Cette méthode présente les avantages suivants:

  • Invasion minimale.
  • Anesthésie locale.
  • L'efficacité du traitement, avec une diminution des symptômes de la maladie.
  • Préservation de la fonction reproductrice.

La préparation à l'embolisation des artères comprend une liste complète d'analyses et d'études, comme avant toute intervention chirurgicale.

La technique consiste en l'introduction de microparticules (emboles) dans les artères par lesquelles l'utérus est alimenté en sang, provoquant leur occlusion (blocage). L'approvisionnement en sang de l'organe génital se poursuit par les artères ovariennes. Le myome régresse dans les 6 mois, diminue de taille.

La méthode d'embolisation a un certain nombre de contre-indications:

  • Grosses tumeurs, plus de 25 semaines de gestation.
  • Ganglions pédonculés ou fibromes sous-muqueux de plus de 5 cm.
  • Grossesse.
  • Processus inflammatoires aigus dans le petit bassin.
  • Intolérance individuelle au produit de contraste.
  • Suspicion ou présence d'une tumeur pelvienne.

Après traitement, il y a une diminution de la taille de la tumeur de 50%, leur ramollissement, un changement de localisation ou une perte.

Les fibromes peuvent être détectés chez les femmes de tout âge, quel que soit le nombre de grossesses. Cela est dû au développement de la maladie chez les femmes en âge de procréer et au manque de préparation à la grossesse. La détection d'une maladie pendant la grossesse n'est pas une indication de son interruption, mais elle peut compliquer le déroulement de la grossesse et de l'accouchement.

De nombreuses études montrent qu'au cours des 10 premières semaines de grossesse, les ganglions myomateux peuvent augmenter en taille.

À l'avenir, avec une augmentation des hormones - gestagènes et une diminution des œstrogènes, une régression naturelle se produit.

Presque toutes les méthodes, à l'exception de l'embolisation artérielle, conduisent à une régression temporaire du myome. La myomectomie est une méthode de traitement efficace. Cela implique l'élimination des seuls nœuds et la préservation de la fonction reproductrice chez une femme..

Le myome de l'utérus est une tumeur bénigne dont le développement prend naissance dans le myomètre.

C'est un nœud de forme arrondie, composé de fibres entrelacées de tissu musculaire lisse.

Les fibromes sont une maladie assez courante qui affecte les femmes en âge de procréer principalement - de 30 à 45 ans, mais peut également être trouvée chez les femmes d'autres catégories d'âge.

Veuillez noter que ce texte a été préparé sans le soutien de notre Conseil d'experts.

Vous pouvez en savoir plus sur cette maladie dans cette section..

L'une des raisons les plus importantes du développement des ganglions myomateux est considérée comme une perturbation hormonale dans le corps féminin, tout d'abord, un déséquilibre des hormones sexuelles: œstrogène et progestérone.

De plus, la formation d'une tumeur bénigne dans l'utérus peut être due aux raisons suivantes:

  • violation de la fonction menstruelle;
  • prédisposition héréditaire;
  • l'obésité, le diabète sucré, d'autres troubles hormonaux;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • avortements fréquents et autres manipulations à l'intérieur de l'utérus;
  • processus infectieux, endométriose.

Dispositif intra-utérin hormonal

Un agent hormonal intra-utérin fournira un excellent effet thérapeutique pour le léiomyome. Mirena est une bobine qui est insérée dans l'utérus et fournit un traitement pour les tumeurs musculaires bénignes. Les fibromes utérins ne disparaîtront pas, mais l'utilisation de cet outil peut ralentir la croissance des ganglions et réduire considérablement les chances de chirurgie. Les indications d'utilisation de l'agent hormonal intra-utérin Mirena sont les types de maladies suivants:

  • myome utérin multiple de petite taille;
  • léiomyome de taille moyenne avec des menstruations régulières abondantes;
  • myome utérin interstitiel;
  • nœud sous-séreux sur une large base;
  • une combinaison de léiomyome et d'adénomyose;
  • détection des processus hyperplasiques de l'endomètre dans le contexte des fibromes.

N'utilisez pas de dispositif intra-utérin dans les cas suivants:

  • toute suspicion de processus précancéreux;
  • nœud sous-muqueux;
  • myome utérin interstitiel avec croissance centripète du nœud;
  • combinaison de léiomyome avec des formations kystiques dans les ovaires.

La spirale «Mirena» contient l'hormone progestative, qui est progressivement jetée dans l'utérus par petites portions, modifiant le fond hormonal dans les organes pelviens. Le médicament a un effet contraceptif et thérapeutique: les fibromes utérins ne se développent pas et il n'y a aucun risque de grossesse non désirée. La durée d'utilisation de cette méthode de thérapie est de 5 ans.

Symptômes

  • un cycle menstruel irrégulier: le temps entre les règles est réduit, l'écoulement devient plus abondant, et vice versa;
  • saignement vaginal;
  • douleurs aiguës soudaines dans le bas de l'abdomen, quel que soit le stade du cycle;
  • hypertrophie de l'abdomen, en fonction de la taille de la tumeur;
  • miction et défécation parfois difficiles ou douloureuses;
  • faiblesse, pâleur de la peau, étourdissements, acouphènes, assombrissement des yeux;
  • incapacité de tomber enceinte.

Ces signes devraient alarmer la femme et devenir une raison de se rendre à la clinique prénatale pour un examen..

Pendant la ménopause ou peu de temps avant son apparition, les symptômes deviennent brusquement rares en raison de changements hormonaux. La tumeur est petite, elle peut donc ne pas se manifester pendant longtemps.

Lorsqu'une femme a encore ses règles, préménopausées, des perturbations du cycle devraient la forcer à être examinée. Il est beaucoup plus difficile de prédire le développement des fibromes après la ménopause, car seuls de courts symptômes épisodiques le révèlent: une vive crampe dans le bas de l'abdomen, qui irradie vers l'aine, le bas du dos, les jambes. Dans ce cas, la douleur peut être douloureuse, tirante, balle.

Le deuxième symptôme des fibromes avec la ménopause est le saignement utérin. Ils se caractérisent par l'apparition d'écoulement transparent, jaune, vert ou sanglant, souvent avec une odeur désagréable. Cette condition nécessite souvent une hospitalisation et une intervention chirurgicale immédiate..

Traitement hormonal à long terme

Il est possible de supprimer la fonction œstrogénique du corps féminin pour empêcher la croissance des ganglions myomateux à l'aide d'un traitement hormonal à long terme. Le traitement conservateur est utilisé selon les indications:

  • myome utérin interstitiel ou sous-séreux;
  • absence de saignement utérin;
  • risque minimal de transformation maligne;
  • la présence de contre-indications au traitement chirurgical et le désir de la femme de préserver l'organe reproducteur.

Pour le traitement, des médicaments sous forme de comprimés et injectables sont utilisés, ce qui doit être fait en cours de longue durée. Certains des médicaments contribuent à l'apparition de la grossesse souhaitée. Certains agents hormonaux suppriment la fonction de reproduction. Le médecin sélectionne le traitement individuellement, aidant la femme à réduire le risque de chirurgie et à préserver l'utérus.

Que la condition menace

Les fibromes pendant la ménopause peuvent entraîner un certain nombre de complications:

  1. Métrorragie continue (saignement utérin) - avec localisation sous-muqueuse, entraînant une anémie sévère et la mort (en l'absence de soins intensifs).
  2. La nécrose (nécrose des cellules myomateuses) est le résultat de la torsion de la jambe d'un nœud de n'importe quelle localisation, entraînant une altération de la circulation sanguine (stase veineuse, formation accrue de thrombus, ischémie).
  3. L'état de «l'abdomen aigu» causé par la nécrose - douleurs aiguës, symptômes dyspeptiques, fièvre, rétention urinaire, gaz.
  4. Symptômes de l'ostéochondrose lombaire due à la compression des racines des terminaisons nerveuses de la colonne lombo-sacrée par des nœuds sous-séreux.
  5. Intoxication à la suite du processus inflammatoire dans les ganglions sous-muqueux, accompagnée d'un écoulement purulent.
  6. Pathologie rénale due à la compression des uretères par les nœuds intraligamentaires.
  7. Malignité - dégénérescence en néoplasme malin (le patient doit être alerté par la croissance de l'abdomen sans prise de poids). Les patients avec des ganglions sous-muqueux sont particulièrement sensibles.

Embolisation des artères utérines

L'arrêt de l'apport sanguin aux ganglions myomateux peut être un excellent facteur thérapeutique contribuant à la régression des tumeurs musculaires. Le médecin utilisera cette méthode strictement selon les indications: l'efficacité du traitement sera maximisée avec un examen préliminaire complet et une évaluation optimale du flux sanguin dans la région pelvienne.

Grossesse

Une bonne option pour inhiber la croissance des ganglions myomateux est la conception et la portance d'un fœtus, l'accouchement et l'allaitement à long terme. Pendant la période de fonction reproductrice, la principale hormone du corps féminin sera la progestérone. Cela fournit une régression temporaire de la tumeur musculaire, mais immédiatement après l'arrivée de la première menstruation, une dynamique négative doit être attendue au cours de l'évolution de la maladie. Les fibromes utérins après l'accouchement et à la fin de la lactation peuvent commencer à grossir rapidement.

Une régression garantie d'une tumeur utérine bénigne est possible à la ménopause, lorsque les processus hormonaux cycliques s'arrêtent dans le corps de la femme. Tous les types d'hormonothérapie et de chirurgie vasculaire sont de bons facteurs curatifs, mais ces techniques ne garantissent pas que les fibromes disparaîtront. La grossesse, l'accouchement et l'allaitement ne guériront pas le léiomyome, mais aideront à trouver le bonheur de la maternité et deviendront un facteur d'inhibition de la croissance tumorale.

Que faire de la régression des fibromes utérins et quelles en sont les causes

Types de fibromes

Les ganglions de l'utérus détectés par le gynécologue sont classés par taille, qui est comparée à l'augmentation de la taille de l'organe génital pendant la grossesse:

  • Un utérus avec une tumeur jusqu'à 2,5 cm ressemble à une grossesse de 4 à 5 semaines (petits fibromes);
  • Une tumeur atteignant 6 cm de taille est comparée à la taille de l'utérus à 5-10 semaines de grossesse (moyenne);
  • Les nodules de plus de 6 cm correspondent déjà à une grossesse de plus de 10 semaines (gros fibromes).

Une tumeur apparaît et se développe pour un certain nombre de raisons, mais les troubles endocriniens restent le principal facteur, qui ont les conséquences suivantes:

  • Hyperestrogénisme relatif - il y a une quantité suffisante d'œstrogène dans le sang, mais la concentration de progestérone est réduite;
  • Hyperestrogénisme absolu - la quantité d'oestrogènes augmente, mais en même temps la concentration de gestagènes est normale ou faible.

La croissance des fibromes peut survenir avec l'un ou l'autre des facteurs. Mais s'il y a peu d'oestrogènes dans le sang, mais que les gestagènes prédominent, il n'y aura pas de conditions pour le développement des fibromes.

Il est possible de réaliser une régression de la tumeur à différents stades de la maladie, mais il est plus facile de le faire dans les formes précoces..

Alors, quel est ce myome utérin au stade de la régression? Les changements dans le rapport des hormones dans le corps entraînent une augmentation ou une diminution de la tumeur. En pratique, le plus souvent, seule sa croissance est perceptible. De plus, le nombre de nœuds peut augmenter. Cela peut conduire à une intervention chirurgicale et même menacer l'amputation de tout l'utérus..

Ce dernier devient inévitable avec une tumeur à multiplication élargie, car dans ce cas, la taille de l'utérus interfère avec tous les organes voisins, provoque une douleur intense et même des saignements.

La croyance largement répandue selon laquelle les fibromes par eux-mêmes rétrécissent jusqu'à 50 ans n'a aucune preuve et est donc un mythe..

Pour réaliser la régression d'une petite tumeur (jusqu'à 2,5 cm), une femme aura besoin de beaucoup de temps et d'un traitement de qualité..

Thérapie hormonale

Des injections ou des pilules sont sélectionnées pour le traitement. Le cours du traitement est long. Le plus souvent, l'utilisation de contraceptifs oraux tels que Janine, Yarina, Jess est recommandée. Le traitement est utilisé pour les indications suivantes:

  • S'il n'y a pas de saignement utérin;
  • Les interventions chirurgicales sont contre-indiquées;
  • Si le fibrome est interstitiel ou sous-séreux.

N'utilisez pas d'hormonothérapie:

  • Si un nœud sous-muqueux est trouvé;
  • Il y a des maladies du foie;
  • La tumeur a atteint une grande taille;
  • Il y a un soupçon d'oncologie.

Dans le contexte d'un tel traitement, le myome peut devenir temporairement régressif. Dès que le cours se termine, il recommence à grandir. Pour cette raison, un tel traitement est le plus souvent utilisé pour préparer le corps à la grossesse, ainsi que si l'âge de la femme approche de la ménopause..

Spirale Mirena

Un agent hormonal intra-utérin fournit un bon traitement pour les excroissances bénignes. Bien que le fibrome ne disparaisse pas complètement, sa régression est évidente.

La spirale n'est pas recommandée:

  • Avec une combinaison de fibromes utérins avec des kystes dans les ovaires.
  • Si vous soupçonnez une malignité;
  • Avec un nœud sous-muqueux;

Le principe d'action de "Mirena" est le suivant: l'hormone-gestagène pénètre dans l'utérus à petites doses, modifiant le fond hormonal. En plus de l'effet contraceptif, la spirale a également un effet thérapeutique. Lors de son utilisation, la tumeur ne se développe pas. La spirale ne peut pas être utilisée plus de 5 ans.

Grossesse

Vous pouvez ralentir le développement des fibromes utérins si vous devenez enceinte. Concevoir un bébé, le porter et allaiter le plus longtemps possible contribuera à la régression tumorale. En effet, à ce moment, l'hormone progestérone sera dominante dans le corps de la femme, ce qui inhibe le développement des ganglions..

Mais il faut garder à l'esprit que la tumeur régressera temporairement. Une fois que la femme a cessé d'allaiter, les fibromes recommenceront probablement à se développer..

Élimination des fibromes

Les femmes qui sont encore prêtes et qui souhaitent avoir un enfant, ainsi que celles qui n'ont pas été aidées par l'hormonothérapie, se voient proposer d'éliminer les fibromes. Les nœuds énormes doivent être retirés avec l'utérus, sinon la tumeur réapparaîtra.

Les méthodes modernes vous permettent de vous éloigner rapidement et sans douleur des fibromes pour toujours. Il y a plusieurs.

Ablation FUS

Les néoplasmes sont éliminés avec une thérapie par ultrasons. Pour cela, un faisceau d'un imageur à résonance magnétique est utilisé. Tous les tissus fibroïdes meurent immédiatement sous l'influence des températures élevées, la tumeur est en quelque sorte "brûlée". Le temps de la procédure est de 2 à 6 heures. La menstruation après qu'elle devrait éliminer les restes de tissus morts de l'utérus. L'organe qui suit est considéré comme absolument sain..

La procédure elle-même est réalisée absolument sans anesthésie, générale ou même locale. Après cela, il ne restera plus de points de suture sur le corps de la femme, il n'y aura pas de perte de sang. L'opération a des complications minimes, leur pourcentage n'est que de 0,5% de toutes les opérations effectuées.

Pourquoi l'ablation FUS est-elle effectuée? Les raisons sont les suivantes:

  • Il est nécessaire de sauver l'utérus avec une grosse tumeur;
  • Pour la prévention des manifestations cliniques;
  • L'infertilité doit être guérie.

Une diminution progressive de la taille ou une régression de la tumeur se produit avec le début de la ménopause ou pendant le traitement.

Dans tous les cas, la régression du léiomyome utérin est une condition dans laquelle les changements hormonaux et vasculaires créent les conditions pour la réduction et la disparition des tumeurs musculaires..

Le traitement chirurgical des fibromes est effectué à l'aide de la technique de la myomectomie - une opération visant à éliminer les néoplasmes tout en préservant l'organe lui-même. L'aspect positif de cette méthode est la préservation de l'utérus, le négatif est la sortie du rudiment du nœud myomateux, c'est-à-dire le risque de re-développement du néoplasme.

L'opération est prescrite s'il existe de telles indications:

  • la présence d'éducation avec une augmentation de l'utérus jusqu'à 12 semaines ou plus;
  • une tendance à augmenter rapidement les nœuds;
  • torsion de la jambe du néoplasme (lourde de développement d'une nécrose tissulaire);
  • saignements utérins abondants avec une détérioration de l'état général du patient.

La myomectomie est réalisée par la méthode laparoscopique et abdominale. Au cours de la laparoscopie, le patient subit plusieurs petites incisions ou perforations dans la paroi abdominale, à travers lesquelles le manipulateur utérin, le tube à gaz et la caméra de surveillance sont insérés. Cette méthode d'intervention chirurgicale est plus douce que la chirurgie abdominale..

Des lésions tissulaires mineures raccourcissent considérablement la période de récupération postopératoire. La chirurgie abdominale permet une meilleure visualisation de tous les nœuds et permet de supprimer toutes les formations. Le choix de la méthode opératoire dépend de nombreux facteurs et est choisi après des études diagnostiques et l'observation du patient..

La rééducation postopératoire nécessite un séjour à l'hôpital pendant un certain temps sous la supervision de médecins. La durée du processus de récupération dépend de la méthode chirurgicale et de l'état de santé général de la femme. Pour accélérer la récupération, le patient se voit prescrire des procédures de pharmacothérapie et de physiothérapie.

Après le traitement des fibromes, une femme doit consulter régulièrement un spécialiste et subir des échographies de dépistage. Cette exigence est due au risque de rechute possible.

La deuxième opinion erronée est l'affirmation qu'après le début de la ménopause, l'utérus perd son sens. Des études ont montré que l'élimination des radicaux a un effet négatif sur le fonctionnement de tous les systèmes du corps, en particulier sur les fonctions des organes pelviens. Avec l'ablation complète de l'utérus, le risque de complications postopératoires et de troubles endocriniens est très élevé.

Le travail des glandes endocrines - la glande thyroïde, l'hypophyse, l'hypothalamus, les glandes surrénales, les glandes mammaires - est exposé à des effets pathogènes. La relation entre l'ablation de l'utérus et le développement d'un cancer du sein est surveillée. Les processus métaboliques d'une femme sont perturbés, la capacité des cellules à se régénérer est considérablement réduite, ce qui entraîne un vieillissement précoce, une décoloration de la peau.

Les fibromes reçoivent leur nutrition exclusivement de la grande artère utérine, qui est le terminal. La procédure des EAU implique l'injection d'une substance embolisante dans de grandes artères, qui contient de petites boules de polymère. Atteignant l'extrémité des artères alimentant les néoplasmes, les emboles les obstruent. Ainsi, le myome perd son apport en oxygène, ce qui entraîne sa réduction progressive et sa mort. L'utérus lui-même reçoit suffisamment d'oxygène et de nutriments grâce à un vaste réseau de petits vaisseaux sanguins.

Le plus souvent, l'agent d'embolisation est injecté à l'aide d'un cathéter inséré dans l'artère fémorale. Dans certains cas, il est préférable d'introduire directement dans l'artère utérine par une ponction dans la paroi abdominale. Le choix de la technique est déterminé par les indications individuelles, la localisation, la taille et le nombre de nœuds myomateux.

Après la procédure, la réduction et la mort des fibromes se produisent progressivement et sans douleur pour le patient. En fonction des paramètres des néoplasmes, le processus de leur réduction prend de plusieurs mois à un an. Selon les observations cliniques, en quelques mois, les fibromes diminuent de 40%, en un an même les grandes formations perdent jusqu'à 60% de leur volume.

Les EAU sont réalisés sous anesthésie locale et n'impliquent aucune lésion tissulaire grave. La procédure elle-même prend environ une demi-heure. La période postopératoire ne nécessite pas d'observation et de rééducation complexe. Après 1-2 jours, une femme peut mener une vie normale et travailler sans signes de détérioration.

La procédure des EAU est réalisée par un chirurgien endovasculaire dans des cliniques spécialisées. Le médecin doit avoir des connaissances dans le domaine de la chirurgie vasculaire et prendre en compte les particularités de l'apport sanguin au système reproducteur de la femme. Dans nos cliniques, l'EMA est réalisée par des spécialistes qualifiés - candidat med. B.Yu. Bobrov, obstétricien-gynécologue, candidat med. D.M. Lubnin.

Une femme de tout âge peut souffrir de maladies gynécologiques. La période de ménopause ne signifie pas du tout qu'elle est maintenant protégée des maux féminins. Mais comment vont-ils se comporter pendant la ménopause??

Prévoir

Les fibromes après la ménopause peuvent:

  1. Disparaître avec une petite taille, un emplacement intra-muros et sous-séreux, un diagnostic rapide et un traitement commencé.
  2. Restez inchangé.
  3. Dans d'autres cas, une nouvelle croissance de la tumeur avec écoulement sanglant est observée.

Cela peut être dû à:

  • début tardif de la ménopause (après 50 ans);
  • hyperplasie, polypes utérins, kystes ovariens;
  • grandes tailles de nœuds;
  • localisation (nœuds sous-muqueux, intraligamentaires);
  • maladies concomitantes (diabète sucré, hypertension, obésité).

La croissance des fibromes chez les femmes ménopausées est une raison pour mener des études instrumentales afin d'exclure un processus malin.

  • Échographie - révèle des inclusions dans l'utérus, leur composition, leur taille, leur emplacement. Avec une localisation diffuse, le degré de croissance des organes;
  • Hystéroscopie - vous permet de visualiser la cavité utérine et de faire une biopsie pour étudier les cellules.
  • La laparoscopie est une intervention chirurgicale qui examine la cavité d'un organe à travers de petits trous.

La ménopause et les fibromes sont, malheureusement, des concepts souvent associés. Une femme sur trois en ménopause a une formation myomateuse d'une localisation ou d'une autre.

Avec une attitude prudente envers la santé, un examen médical régulier, en suivant les recommandations du médecin, en maintenant un mode de vie sain, vous pouvez empêcher la croissance des ganglions et surmonter la maladie.

Le myome de l'utérus est un néoplasme nodulaire de la couche musculaire ou sous-muqueuse de l'utérus de nature bénigne, constitué de cellules envahies du myomètre et / ou de tissu fibreux conjonctif. La pathologie survient chez les femmes en âge de procréer, mais peut se développer dans le contexte de changements hormonaux pendant la ménopause. Le myome avec la ménopause aggrave l'état déjà difficile d'une femme, ajoute des maux supplémentaires aux symptômes désagréables de la ménopause.

Afin de recevoir des réponses professionnelles et le choix du traitement, il est nécessaire de consulter un spécialiste spécialisé. Pour prendre rendez-vous avec un médecin spécialisé dans le traitement des fibromes, appelez le 7 (495) 357-69-79 ou posez une question dans le chat en ligne.

Le choix du traitement des fibromes pendant la ménopause est dû à de nombreux facteurs. La principale exigence est de préserver un organe sain et de causer des dommages minimes à l'organisme, affaibli par une restructuration radicale de l'équilibre hormonal. Les experts de nos cliniques vous recommandent de passer d'abord un examen par un gynécologue qualifié, qui vous aidera à choisir la méthode de traitement la plus douce.

Après des études cliniques et des observations sur le traitement des fibromes utérins pendant la ménopause, les spécialistes sont arrivés à la conclusion que l'embolisation de l'artère utérine (EAU) est la plus sûre et la plus efficace. Vous pouvez obtenir la première consultation d'un spécialiste compétent par e-mail ou prendre rendez-vous avec un médecin spécialisé dans le traitement des fibromes.

Caractéristiques de l'évolution de la ménopause avec fibromes

L'extinction de la fonction reproductrice s'accompagne d'une diminution de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines, ce qui affecte la nature de la reproduction des cellules de la membrane muqueuse et des tissus musculaires de l'utérus. La plupart des femmes subissent un épaississement du myomètre. Les caractéristiques de la façon dont la ménopause commence par les fibromes ne sont pas cliniquement identifiées.

Lorsque la ménopause commence par des fibromes, des avis d'experts en témoignent, comme dans les cas sans pathologies, le processus est purement individuel. Les caractéristiques de l'évolution de la ménopause, le développement ou la régression des fibromes sont dus à un trop grand nombre de facteurs, à l'anamnèse de maladies antérieures et à des processus spécifiques du corps de chaque patient séparément. En règle générale, les fibromes n'affectent pas l'apparition de la ménopause, mais peuvent avoir un impact négatif sur son développement.

Chez les femmes sujettes au surpoids ou à l'obésité, les fibromes ont tendance à augmenter en raison de l'excès d'hormones féminines synthétisées par le tissu adipeux. Un excès d'hormones féminines soutient les ganglions myomateux, ce qui conduit à leur croissance. Les suppléments bioactifs ou les méthodes alternatives de traitement (phytothérapie) peuvent influencer la santé d'une femme et le développement de fibromes pendant la ménopause..

Le myome avec la ménopause est-il dangereux

Le corps d'une femme pendant la ménopause est affaibli et sensible aux facteurs de risque externes et internes. De nombreux patients souffrent de troubles métaboliques graves, qui affectent leur apparence et leur poids corporel. Une immunité diminuée conduit à une susceptibilité au rhume et aux maladies virales. Le développement de fibromes dans ce contexte aggrave les processus pathologiques et les maux.

Les experts notent également un facteur de risque tel que le saignement. Avec de gros fibromes, les patients présentent des saignements qui peuvent être confondus avec des menstruations. Dans une telle situation, une femme ne prête pas attention aux manifestations pathologiques, considérant les saignements comme normaux. Cependant, ils peuvent avoir un effet extrêmement négatif sur le corps en raison d'une perte de sang importante, des conséquences graves peuvent se développer - anémie, activité cardiaque altérée, perte de capacité de travail.

La condition la plus dangereuse à laquelle le myome peut entraîner est la nécrose (mort des cellules myométriales). Cela peut se produire lorsque les pattes du nœud myomateux de n'importe quel endroit sont tordues. Dans le contexte de la nécrose, des processus inflammatoires et purulents se produisent.

Comment le myome se comporte-t-il avec la ménopause?

Très souvent, le myome pendant la ménopause régresse et disparaît tout seul. Ceci, bien sûr, est une issue favorable, et cela se produit, car les hormones deviennent d'abord moins nombreuses, puis elles cessent complètement d'être produites..

Mais il y a un autre résultat, lorsque le fibrome commence à se développer rapidement. L'insidiosité de la tumeur est que sa croissance n'est pratiquement pas perceptible par une femme: les symptômes sont très rares, par conséquent, seul un gynécologue peut détecter des changements dans la taille ou la nature du néoplasme.