Principal
Tératome

Cancer de l'oreille

Une tumeur maligne de l'oreille moyenne, du conduit auditif ou de l'oreillette - cancer de l'oreille - se manifeste par la formation d'un nœud, des granulations saignantes, des ulcères. Ces premiers signes de cancer de l'oreille sont le plus souvent accompagnés de démangeaisons, de bruit, de douleur et d'écoulement. Une déficience auditive unilatérale se produit souvent. Cependant, la présence de certains symptômes dépend du type de tumeur. En cas de propagation d'une formation maligne, des signes de lésion des nerfs crâniens apparaissent. L'élargissement des ganglions lymphatiques régionaux est associé à des métastases lymphogènes.

Le contenu de l'article

Classifications et symptômes du cancer selon le type

Les statistiques montrent que le cancer de l'oreille représente environ un pour cent du nombre total de cancers..

Il n'y a pas de différence entre les sexes: les hommes et les femmes sont également exposés à la maladie. Le plus souvent, ce sont des personnes après 40 ans. Les statistiques de localisation présentent l'image suivante:

  • 80% - cancer de l'oreille,
  • 15% - tumeur du conduit auditif externe,
  • 5% - néoplasme dans l'oreille moyenne.

Il existe une classification des néoplasmes de l'oreille selon les critères de localisation, de causalité, de type de croissance, de structures microscopiques et histologiques. Sur la base du critère de localisation, la maladie peut toucher l'oreille moyenne et externe, avec une division en néoplasmes malins de l'oreillette et une tumeur du conduit auditif externe..

Le facteur de causalité permet de diviser cette oncologie en:

  • primaire, lorsque les cellules bénignes sont transformées en malignes,
  • secondaire, lorsque le foyer de croissance se trouve dans les organes voisins (par exemple, le nasopharynx), suivi de la germination dans la zone des organes auditifs.

Par le type de croissance, on distingue les tumeurs exophytes, qui se développent dans la lumière de l'organe, et endophytes, se développant principalement en profondeur. L'examen histologique révèle plusieurs types de lésions qui se développent à des rythmes différents et des différences externes:

  1. Épithéliome spinocellulaire (carcinome épidermoïde, carcinome épidermoïde). Une tumeur maligne à croissance rapide se développant à partir de cellules épithéliales (cellules plates situées dans la couche superficielle de l'épiderme).
    • Dans l'oreillette, il ressemble à une verrue avec une base large et une excroissance qui saigne légèrement.
    • Dans le conduit auditif ressemble à une excroissance ou une érosion en forme de rein qui se propage parfois dans tout le conduit auditif.

Dans 75% des cas, elle affecte la peau du visage et du cuir chevelu. Ce type d'épithéliome représente environ 25% de tous les cancers de la peau et des muqueuses. Les personnes de race caucasienne à la peau claire, qui brûlent rapidement au soleil, sont plus sensibles à la maladie. Le plus souvent, il affecte les personnes de plus de 60 ans, et chez les enfants, des tumeurs principalement déterminées génétiquement sont enregistrées.

Dans 98% des cas, il métastase par voie lymphogène. Atteignant le système lymphatique, les cellules cancéreuses se propagent à travers les vaisseaux lymphatiques et, s'attardant dans les ganglions lymphatiques locaux, commencent à durer. La distribution hématogène avec circulation sanguine ne se produit que dans 2% des cas.

  1. Basaliome (carcinome basocellulaire). Se produit le plus souvent sur la peau du visage et du cou. Le basaliome est capable de se développer lentement à la fois dans le tissu sous-cutané et dans les tissus osseux et musculaires voisins, mais il ne donne pas du tout de métastases ou des métastases surviennent à des stades ultérieurs.

Au stade initial, le carcinome basocellulaire peut ressembler à un bouton normal qui grossit lentement sans causer de douleur. Une croûte grisâtre se forme au centre du bouton. Si elle est retirée, une indentation temporaire reste sur la peau, qui redevient rapidement croustillante. Un signe spécifique de ce néoplasme est la présence d'une crête dense autour de la tumeur. Le rouleau lui-même se compose de formations à grain fin qui ressemblent à des perles miniatures et devient particulièrement visible lorsque la peau est étirée. En raison de l'expansion des vaisseaux superficiels, la présence de varicosités est souvent notée..

S'il y a plusieurs lésions nodulaires, elles peuvent fusionner avec le temps.

Lorsque le basaliome se développe dans les tissus environnants, un syndrome douloureux prononcé se produit. Les symptômes peuvent varier en fonction de la forme de la maladie:

  • Nodulaire-ulcératif se manifeste par un joint supercutané de type nodulaire arrondi, qui augmente avec le temps, acquérant une configuration irrégulière.
  • La forme verruqueuse est caractérisée par l'apparition d'un nodule hémisphérique dense ressemblant au chou-fleur.
  • La grande forme nodulaire (nodulaire) est un seul nœud supracutané avec des astérisques vasculaires à la surface, poussant vers l'extérieur.
  • La forme pigmentée, en raison du centre ou de la périphérie pigmentée, peut ressembler à un mélanome, mais ce type de basaliome est caractérisé par un rouleau "perlé" spécifique.
  • La formation sclérodermiforme diffère des autres en ce que, à mesure qu'elle se développe, elle se transforme en une plaque dense et plate avec une surface rugueuse et des contours nets.
  • La forme cicatricielle-atrophique est caractérisée par la formation d'un ulcère au centre du nodule, qui se propage jusqu'au bord. Simultanément, le processus de cicatrisation commence au centre, ce qui crée une image caractéristique avec un bord prononcé et une cicatrice au centre..

La maladie se développe plus souvent chez les personnes après 40 ans. Une exposition prolongée à la lumière directe du soleil contribue directement à son apparition. Dans la zone à risque - personnes à la peau claire, ainsi que - en contact avec des substances cancérigènes et toxiques.

  1. Sarcome. Néoplasme très rare dans cette localisation, qui provient du tissu conjonctif «immature» sous-jacent. En fonction du tissu affecté, on distingue le chondrosarcome (cartilage), l'ostéosarcome (os), le myosarcome (muscle), le liposarcome (gras). Elle se caractérise par une croissance lente dans la zone de l'oreillette et une croissance rapide dans le conduit auditif. Les sarcomes, contrairement aux autres cancers, ne sont pas «liés» à des organes spécifiques.
  2. Mélanome. Une maladie en développement rapide, mais rare pour cette localisation. Le néoplasme malin est dû à une dégénérescence atypique des mélanocytes - cellules pigmentaires. L'apparition de cette pathologie est peu probable chez les personnes à peau foncée, cependant, dans les statistiques des maladies, une prédisposition familiale est également retracée..

La forme, la consistance et la couleur diverses du mélanome rendent difficile l'autodiagnostic en raison de l'apparition de la formation. Le mélanome peut être de presque n'importe quelle forme et contenir des inclusions de plusieurs couleurs allant du gris-noir et brun au bleu et au rose-violet. Il existe des formations dépigmentées. Plus souvent qu'élastique, le mélanome a une texture dense. Une caractéristique du mélanome est l'absence de formation de peau à la surface. Les manifestations externes dépendent de la forme de la maladie:

  • S'étalant superficiellement lorsqu'il apparaît, il ressemble à une tache pigmentaire non convexe noire ou brune mesurant 5 mm ou moins. La période de manque de croissance au-dessus de la surface de la peau peut durer jusqu'à 7 ans. La phase verticale s'accompagne d'une forte activation du processus oncologique.
  • La forme nodulaire est également similaire à un champignon ou un polype. La couleur varie entre le bleu-rouge et le noir. Malgré la structure verticale de la formation, une phase horizontale de croissance est également enregistrée dans le processus..
  • Le lentigo-mélanome en phase horizontale peut durer 10 à 20 ans. Pendant la transition vers la phase verticale, la lésion devient de couleur inégale et les bords deviennent inégaux.

La division du processus oncologique en 4 étapes est utilisée en pratique clinique pour déterminer le type de propagation du cancer.

  1. Dans la première étape, la peau de l'oreille externe et la membrane muqueuse du milieu.
  2. Dans la deuxième étape, le cartilage sous-jacent de l'oreille externe est affecté et les structures osseuses du milieu dans la couche compacte.
  3. La troisième étape se caractérise par le dépassement des limites de la couche compacte avec la défaite des ganglions lymphatiques régionaux.
  4. La tumeur affecte les structures anatomiques adjacentes, des conglomérats de ganglions lymphatiques infectés se forment, qui comprennent des ganglions lymphatiques cervicaux profonds.

Spécificité des néoplasmes malins des organes auditifs

Le stade initial asymptomatique du cancer de l'oreille externe est remplacé par des démangeaisons, du bruit et des douleurs localisées visibles. Un ulcère, une granulation ou un nodule qui affecte le conduit auditif saigne plus souvent qu'une masse qui affecte l'oreille. En plus du sang, du mucus ou du pus peuvent être libérés.

La déficience auditive commence par la germination dans les sections internes, qui s'accompagne de:

  • augmentation de l'intensité de la douleur,
  • paralysie des muscles faciaux (avec lésion du nerf facial),
  • complications intracrâniennes.

En termes de symptômes, le cancer de l'oreille moyenne au stade initial ressemble à une otite moyenne chronique. La suppuration et la perte auditive sont des signes caractéristiques plus courants..

Des granulations apparaissent dans le conduit auditif, dont la croissance devient progressivement plus active et s'accompagne de saignements. La déficience auditive progresse. Le syndrome douloureux augmente avec la germination des tissus sous-jacents (tandis que la douleur irradie vers le cou et la tempe).

En cas d'implication de structures anatomiques proches dans le processus oncologique, des symptômes de leur défaite apparaissent: douleurs vives avec atteinte des nerfs (trijumeau, facial), paralysie musculaire, altération de la déglutition et de la fonction motrice de la mâchoire inférieure. Le mouvement de la tumeur vers le cerveau est caractérisé par le développement d'une méningite carcinomateuse. L'artère carotide interne «affectée» commence à saigner abondamment.

Diagnostic et options de traitement

Le diagnostic est posé sur la base d'une otoscopie, d'une radiographie (avec une tumeur de l'oreille moyenne), d'études histologiques et cytologiques. La direction et le volume de la zone touchée par la tumeur sont déterminés par IRM et TDM du cerveau. Dans le cas d'une maladie de l'oreille externe, l'oncologie se distingue du tuberculome, de l'eczéma pleureur, du lupus érythémateux, des inflammations de l'oreille et des néoplasmes bénins. Avec le cancer de l'oreille moyenne, il se différencie de l'ostéomyélite de l'os temporal, de l'otite moyenne purulente chronique, de la tuberculose, de la syphilis, du chémodectome carotidien.

Le traitement et le pronostic dépendent de la négligence de la maladie et du niveau d'implication des structures anatomiques adjacentes dans le processus pathologique:

  • Dans la première étape, les patients reçoivent une radiothérapie. Après un cours de radiothérapie et en présence de restes de cancer, une électro-excision est réalisée.
  • Au stade suivant, une thérapie combinée est présentée: radiothérapie préopératoire et ablation chirurgicale de la formation ou, en cas de lésion du conduit auditif externe, de l'oreillette entière. Dans certains cas, l'électro-résection du nœud peut être une variante de la chirurgie classique..
  • Dans les derniers stades, la radiothérapie est utilisée, suivie d'une excision avec la fibre des ganglions lymphatiques pathologiques.

Dans le cas de la limitation de la croissance d'un néoplasme à la zone de la cavité tympanique après une opération radicale, la guérison est possible. Lorsque les os (zygomatiques et principaux), la fosse crânienne moyenne, l'artère carotide et les membranes méningées sont affectés, le pronostic est mauvais.

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est un groupe de tumeurs de nature maligne et bénigne, localisées dans les tissus de l'oreille moyenne et externe (où elles se forment). Selon les statistiques, le cancer le plus courant de l'oreille externe, une tumeur du milieu est beaucoup moins fréquente. La pathologie est caractérisée par une variété de symptômes (saignements, douleur, déficience auditive, etc.). Quelles sont les causes du cancer et comment le cancer est-il diagnostiqué? Quelles méthodes de traitement sont utilisées par la médecine moderne?

Causes du cancer de l'oreille

Les principales causes de l'oncologie de l'oreille comprennent:

  • Maladies précancéreuses de l'oreille.
  • Facteur héréditaire (si l'un des parents les plus proches souffrait d'un cancer, la probabilité de la maladie chez les autres membres de la famille est élevée).
  • Laryngite sous forme avancée.
  • Carence chronique en vitamine A et alimentation généralement déséquilibrée.
  • Diverses pathologies de la peau de l'oreille (cicatrices, brûlures, verrues, psoriasis).
  • Polypes dans les oreilles et le nez.
  • Exposition prolongée aux rayonnements ou aux ultraviolets.
  • Système immunitaire affaibli.
  • Blessures aux oreilles.
  • Otite moyenne chronique, etc..

Remarque! La raison n'est peut-être pas une, mais plusieurs dans l'ensemble.

Signes et symptômes du cancer

La symptomatologie de l'oncologie de l'oreille (à un stade précoce) ne diffère pratiquement pas de l'otite moyenne. Mais lorsque le cancer affecte le tympan, les différences deviennent plus visibles. Ainsi, les manifestations suivantes sont référées aux symptômes de l'oncologie:

  • Douleur brûlante aiguë à l'intérieur de l'oreille (au stade précoce, les crises de douleur surviennent, en règle générale, la nuit et sont tout à fait tolérables).
  • Perte auditive (se produit par intermittence).
  • Sentiment de congestion.
  • Douleur dans les tempes.
  • Bruit constant et sonnerie dans l'oreille.
  • Démangeaisons récurrentes à l'intérieur de l'oreillette.
  • Étourdissements et maux de tête fréquents.
  • Divers écoulement du conduit auditif qui a une odeur désagréable (soufre, pus ou une sorte de mucus).
  • Ganglions lymphatiques cervicaux élargis.
  • Changement du teint près ou à l'intérieur du pavillon.
  • Ulcères hémorragiques dans l'oreille.
  • Parésie des muscles faciaux (affaiblissement de leur fonction motrice).

Au stade avancé de l'oncologie, la douleur devient insupportable et prolongée.

Diagnostic du cancer

Si des symptômes caractéristiques de la maladie sont détectés, il est recommandé de consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) dès que possible et de subir un examen. Le diagnostic de l'oncologie est le suivant:

  • Palpation et examen avec un instrument spécial - un otoscope.
  • Radiographie de l'oreille (montre le stade de la maladie).
  • Sondage (examen de la cavité de l'oreille avec une sonde insérée).
  • Microoscopie (examen de la membrane tympanique au microscope). La procédure montre la propagation des cellules cancéreuses dans les tissus du conduit auditif externe, ainsi que le degré de lésion de la membrane tympanique et la taille de la tumeur existante.
  • IRM auriculaire (imagerie par résonance magnétique pour identifier la véritable cause de l'inconfort dans l'oreille).
  • Scanner de l'oreille (tomodensitométrie - vous permet d'examiner en détail la zone de l'oreille interne et d'identifier les pathologies du tissu osseux).
  • Biopsie de tissu néoplasique (collecte de cellules tumorales et de tissus à des fins de recherche).

Traitement du cancer de l'oreille externe

Le traitement du cancer de l'oreille externe dépend du stade de la maladie et implique l'utilisation des méthodes suivantes:

  • Diathermocoagulation (la tumeur est affectée par un courant à haute fréquence).
  • Chirurgie au laser (excision d'une tumeur par rayonnement laser).
  • Radiothérapie (utilisée après l'ablation chirurgicale de la tumeur - pour détruire les cellules cancéreuses restantes). Pendant le traitement, différents types de rayonnement sont utilisés (ou une combinaison d'entre eux).
  • Thérapie par ionisation corpusculaire (destruction d'une tumeur par rayonnement radioactif).
  • Cryodestruction (congélation d'une tumeur cancéreuse avec de l'azote liquide).

Le traitement médical du cancer de l'oreille est le plus souvent inefficace.

Traitement du cancer de l'oreille moyenne

Le traitement du cancer de l'oreille moyenne est principalement combiné. Ainsi, à un stade précoce, les méthodes chirurgicales et la radiothérapie sont utilisées, et à un stade ultérieur, la chimiothérapie et la radiothérapie..

En général, le schéma thérapeutique est le suivant:

  • Une radiothérapie préopératoire est effectuée.
  • Après 2-3 semaines, une chirurgie de l'oreille (mastoïdectomie prolongée) est réalisée. La méthode implique l'élimination du contenu purulent de l'oreillette afin de préserver l'audition.
  • Dans certains cas, les patients subissent une résection subtotale (c'est-à-dire une ablation) de l'os temporal.

Si la tumeur n'a pas dépassé la cavité tympanique, le pronostic est généralement favorable (il y a une chance de préserver l'audition).

Le cancer de l'oreille est une maladie dangereuse caractérisée par de nombreux symptômes désagréables et conduisant souvent à une perte auditive. Par conséquent, dès les premiers symptômes, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Dans ce cas, la probabilité de guérison est élevée, car la maladie sera supprimée à temps (à un stade précoce).

Dans d'autres cas, les chances de guérison, et plus encore de restauration auditive, sont extrêmement faibles. Et le diagnostic ne sera jamais superflu - même si le diagnostic n'est pas confirmé et une otite moyenne ordinaire est trouvée.

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille représente environ 1% de tous les cas d'oncopathologie. Il est extrêmement rare et est diagnostiqué principalement après 40 ans. Un néoplasme cancéreux peut se former dans l'oreille externe ou moyenne avec une invasion dans les parties internes. Son développement se produit à partir de l'épithélium ou des tissus mous sous-jacents.

L'oreillette est touchée dans 80% des cas, le méat auditif dans 15% et les structures de l'oreille moyenne dans 5%. Souvent, une transformation cellulaire maligne est observée après une exposition à un facteur traumatique ou dans le contexte de processus inflammatoires à long terme..

Danger de maladie

Le danger du cancer de l'oreille réside dans sa propagation aux structures de la section de l'oreille interne, affectant les nerfs crâniens et les méninges avec le développement de la méningite carcinomateuse. En outre, il est nécessaire de souligner que si l'intégrité des parois de l'artère carotide interne est violée, des saignements massifs se développent, ce qui constitue une menace pour la vie..

Dans les derniers stades, les cellules cancéreuses se propagent à travers les vaisseaux lymphatiques, s'installant dans les ganglions lymphatiques voisins. Cependant, aucune métastase à distance n'est notée. Les ganglions lymphatiques deviennent hypertrophiés, douloureux, durs et immobiles.

Impliquant l'oreille interne dans le processus oncologique, la douleur devient plus prononcée, la fonction auditive se détériore rapidement et la perte d'activité motrice des muscles faciaux est possible en raison de lésions du nerf facial.

Lorsqu'une tumeur maligne se développe dans le pharynx, les glandes salivaires, l'acte de déglutition et l'activité motrice de la mâchoire inférieure sont perturbés.

Les causes du cancer de l'oreille

Les vraies causes du cancer de l'oreille n'ont pas encore été identifiées, mais l'attention doit être portée sur les facteurs provoquants qui prédisposent à la malignité:

  • polype d'oreille;
  • nevi;
  • défaut ulcératif chronique;
  • pathologie inflammatoire de fond des organes ORL (otite moyenne, laryngite);
  • insolation excessive, brûlures;
  • gelure;
  • blessure traumatique.

En outre, il semble que le psoriasis, l'eczéma et le lupus augmentent également le risque de malignité tissulaire..

Premiers symptômes

Au stade initial, le processus de cancer, lorsqu'il est localisé dans l'oreille externe, peut ne provoquer aucun signe clinique. Si l'oreille moyenne est affectée, des symptômes sont alors observés, comme pour l'otite moyenne (perte auditive, suppuration). De plus, l'apparition de granulations est possible.

Comment reconnaître la dégénérescence cancéreuse?

Il est possible de suspecter une lésion maligne de la région de l'oreille externe sur la base de sensations de bruit, de démangeaisons et de douleur qui augmentent avec la pression sur cette zone. Un nodule, un défaut ulcéreux ou une granulation se forme dans l'oreillette ou le conduit auditif.

Il est à noter qu'avec la localisation du processus oncologique dans le conduit auditif, le néoplasme saigne plus souvent qu'à un endroit différent. En outre, inquiet des pertes de nature séreuse ou purulente.

Avec la défaite de la section de l'oreille moyenne, l'intensité de la douleur augmente. La douleur se propage à la région temporale et au cou. Le cancer augmente et saigne au toucher. Les patients signalent des étourdissements fréquents et une perte auditive rapide.

Tests et examens nécessaires

Pour diagnostiquer la dégénérescence cancéreuse des tissus de l'oreille externe ou moyenne, une otoscopie et un examen de la composition cellulaire (cytologie, histologie) sont nécessaires. Pour évaluer la prévalence du processus oncologique, il est recommandé de réaliser une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique et une radiographie du crâne. La pathologie doit être différenciée avec le lupus, l'eczéma, l'otite moyenne et le tuberculome..

De plus, si les nerfs faciaux et vagues sont endommagés, un neurologue doit être consulté et lorsque des symptômes neurologiques apparaissent dans la méningite, un spécialiste des maladies infectieuses doit être examiné.

Le traitement du cancer de l'oreille est-il possible sans chirurgie??

Sans ablation chirurgicale de la tumeur, un effet thérapeutique suffisant n'est pas obtenu. La radiothérapie palliative est utilisée dans les stades ultérieurs, lorsque le foyer pathologique est inopérable, c'est-à-dire qu'il ne peut pas être supprimé.

En ce qui concerne l'utilisation d'agents chimiothérapeutiques, ils n'ont pas un bon effet. Cependant, dans certains cas, en plus du sarcome de l'oreille, la question de leur rendez-vous avec la radiothérapie est considérée..

Traitement chirurgical

Aux 1er et 2ème stades, après le cours de rayonnement, les zones de tissu altérées restantes sont éliminées. Si l'oncologie est située dans la zone du conduit auditif externe, l'ablation de l'oreillette est un volume chirurgical obligatoire.

Au troisième stade, une préparation aux radiations préopératoires est effectuée et une opération prolongée est effectuée - ablation d'un foyer cancéreux avec des ganglions lymphatiques. Avec des métastases bilatérales, l'opération de Craille est réalisée, lorsqu'après l'excision des tissus malins dans le foyer principal, les ganglions lymphatiques sont retirés du côté le plus affecté et après 2 semaines - du côté opposé.

Lorsque le processus oncologique est limité à la cavité tympanique, une irradiation pré et postopératoire de cette zone est réalisée. Une partie de l'os temporal et de l'apophyse mastoïde est enlevée chirurgicalement. Également possible l'opération Kreille.

Rechute

Une récidive de l'oncologie de l'oreille est observée si, au cours de l'opération, il n'a pas été possible d'éliminer complètement le foyer pathologique. Si le processus oncologique a été diagnostiqué au stade 1 et que le traitement nécessaire a été effectué, la probabilité de rechute est minime..

Prévoir

Le pronostic est basé sur le stade de la maladie maligne à laquelle elle a été détectée, les tactiques de traitement et la présence d'une pathologie concomitante. Le taux de survie aux stades 1.2 atteint 80%. Quant aux stades ultérieurs, lorsque des métastases et des lésions cérébrales se produisent, le taux de survie ne dépasse pas 5%.

Il convient de noter que le cancer de l'oreille peut être guéri si le processus de cancer est diagnostiqué en temps opportun au stade 1 et qu'une opération radicale est réalisée en association avec une radiothérapie..

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est une tumeur maligne de l'oreillette, du conduit auditif ou de l'oreille moyenne. Elle se manifeste par la présence d'un nœud, d'un ulcère ou d'une granulation hémorragique, d'un écoulement de l'oreille, de douleurs, de bruit et de démangeaisons dans l'oreille. Possible déficience auditive unilatérale. Lorsque le cancer de l'oreille se propage, des symptômes de lésions des nerfs crâniens apparaissent. Avec les métastases lymphogènes, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux est révélée. Le diagnostic est posé en tenant compte des plaintes, des données d'otoscopie, de la radiographie, du scanner, de l'IRM, de la biopsie et d'autres études. Traitement - interventions chirurgicales classiques, techniques électrochirurgicales, radiothérapie, chimiothérapie.

informations générales

Le cancer de l'oreille est un néoplasme malin rare qui se développe généralement à partir de cellules épithéliales, dans certains cas à partir de tissus mous sous-jacents. Il représente environ 1% du nombre total de maladies oncologiques. Affecte généralement les personnes de plus de 40 ans. Le cancer de l'oreille est courant chez les hommes et les femmes. La première place en termes de prévalence est occupée par les tumeurs de l'oreillette (80%), la seconde - les néoplasmes du conduit auditif externe (15%), la troisième - les lésions de l'oreille moyenne (5%).

Les tumeurs malignes de l'oreille surviennent souvent dans le contexte de blessures traumatiques et de processus inflammatoires chroniques. Le cancer de l'oreille envahit les tissus voisins, peut pénétrer dans les structures de l'oreille interne, affecter les nerfs crâniens, provoquer une carcinomatose des méninges et des saignements massifs provoqués par la destruction de l'artère carotide interne. Aux stades avancés, le cancer de l'oreille métastase aux ganglions lymphatiques régionaux. Les métastases à distance sont rares. Le traitement est effectué par des spécialistes dans le domaine de l'oncologie et de l'oto-rhino-laryngologie.

Causes du cancer de l'oreille

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas été précisément établies, cependant, les experts identifient un certain nombre de facteurs qui contribuent à son apparition. Parmi ces facteurs figurent les maladies de l'oreille inflammatoires et précancéreuses. Un polype, un naevus borderline ou un ulcère chronique peuvent être un précurseur du cancer de l'oreille. La probabilité d'une lésion maligne est également augmentée en présence d'otite moyenne chronique et de laryngite, de cicatrices après des brûlures, d'engelures et de blessures aux oreilles.

De plus, le psoriasis, l'eczéma chronique et le LED sont indiqués parmi les maladies qui provoquent le développement de processus oncologiques dans la région de l'oreille. Des facteurs exogènes jouent un certain rôle dans le développement du cancer de l'oreille, notamment une insolation excessive (en cas de cancer de l'oreille) et des rayonnements ionisants. Moins importantes sont une humidité élevée et une température basse, qui contribuent à l'apparition de maladies inflammatoires de l'oreille et du nasopharynx. Certains experts soulignent la présence d'une prédisposition héréditaire au cancer.

Classification du cancer de l'oreille

Sur la base de la localisation, deux types de cancer de l'oreille sont distingués: les tumeurs de l'oreille externe et de l'oreille moyenne. Les tumeurs de l'oreille externe, à leur tour, sont divisées en deux sous-types: les néoplasmes de l'oreillette et le conduit auditif externe. En tenant compte des raisons du développement, on distingue le cancer de l'oreille primaire et secondaire. Le foyer principal se produit lorsque les cellules des tissus de l'oreille sont malignes, le secondaire est généralement le résultat de la germination de tumeurs malignes d'organes voisins (par exemple, du nasopharynx, du sinus paranasal, etc.).

Il existe un type de croissance tumorale exophytique et endophytique. Les tumeurs endophytes se développent principalement vers l'intérieur, les tumeurs exophytiques se développent dans la lumière de l'organe. Compte tenu de la structure microscopique, trois types de néoplasmes sont distingués: ulcératifs, infiltrants et végétatifs solitaires. Compte tenu des particularités de la structure histologique, il existe trois types de lésions oncologiques de l'oreille:

  • Épithéliome spinocellulaire. Il se développe à partir de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l'oreille se caractérise par une croissance rapide. Lorsqu'il est situé dans la zone de l'oreillette, il s'agit d'une excroissance verruqueuse qui saigne facilement avec une base large, lorsqu'elle est localisée dans la zone du conduit auditif, elle ressemble à une érosion ou à une excroissance en forme de rein. S'étend parfois à tout le conduit auditif.
  • Basalioma. Dérivé de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l'oreille se caractérise par une croissance plus lente et des métastases tardives. Est un ulcère ou une formation plate ressemblant à une tumeur ressemblant à un tissu cicatriciel.
  • Sarcome. Provient du tissu conjonctif sous-jacent. Très rare. Caractérisé par une croissance lente lorsqu'il est situé dans la zone de l'oreillette et rapide lorsqu'il est localisé dans la zone du conduit auditif.

Parfois, des mélanomes se développent dans la zone de l'oreille, comme d'autres mélanomes cutanés.

En pratique clinique, une classification en quatre étapes est utilisée, reflétant la prévalence du cancer de l'oreille:

  • Stade 1 - la tumeur affecte la peau de l'oreille externe ou la membrane muqueuse de l'oreille moyenne, le cartilage sous-jacent et les structures osseuses sont intacts.
  • Stade 2 - le néoplasme pénètre dans le cartilage de l'oreille externe ou le tissu osseux de l'oreille moyenne, mais ne dépasse pas la couche compacte de l'os.
  • Stade 3 - le cancer de l'oreille se propage au-delà de la couche compacte et affecte les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Stade 4 - un grand néoplasme en décomposition est révélé qui affecte les structures anatomiques adjacentes et pénètre dans les ganglions lymphatiques profonds du cou avec la formation de conglomérats. Parfois, le cancer de l'oreille produit des métastases hématogènes.

Cancer de l'oreille externe

Le cancer de l'oreille peut être asymptomatique à ses débuts. Par la suite, les patients se plaignent de démangeaisons, de bruit dans l'oreille et de douleur croissante dans la zone touchée. Dans la zone de l'oreillette ou du conduit auditif externe, on trouve un nœud, un ulcère ou une granulation. Les cancers de l'oreille situés dans le conduit auditif saignent plus fréquemment que les cancers de l'oreille. Un écoulement séreux, muqueux ou purulent est possible. Lorsque le cancer de l'oreille métastase aux ganglions lymphatiques régionaux, leur hypertrophie est révélée.

Avec la germination des parties internes de l'oreille et des structures anatomiques voisines, il se produit une déficience auditive, un syndrome douloureux prononcé, une paralysie des muscles faciaux causée par des lésions du nerf facial et des complications intracrâniennes. Le cancer de l'oreille est diagnostiqué sur la base des données d'examen otoscopique, cytologique et histologique. Pour déterminer la prévalence du processus, les patients sont référés pour une IRM, un scanner et une radiographie du crâne. Le diagnostic différentiel du cancer de l'oreille est effectué avec les maladies inflammatoires de l'oreille, l'eczéma pleureur, le tuberculome, le lupus érythémateux et les néoplasmes bénins de l'oreille externe.

Les patients atteints d'un cancer de l'oreille de stade 1 se voient prescrire une radiothérapie. Si les restes du néoplasme restent après le cours de la radiothérapie, une électroexcision est effectuée. Les patients atteints d'un cancer de l'oreille de stade 2 subissent une thérapie combinée - ablation chirurgicale classique ou électrorésection du nœud en combinaison avec une radiothérapie préopératoire. Dans les processus dans la zone du conduit auditif externe, l'oreillette est complètement enlevée. Au stade 3 du cancer de l'oreille, la radiothérapie est utilisée en association avec une chirurgie prolongée ultérieure. Les ganglions lymphatiques affectés sont excisés avec la fibre; avec de multiples métastases, l'opération de Kraille est effectuée. Le pronostic du cancer de l'oreille dépend de l'emplacement et du stade du processus. Plus le néoplasme est diagnostiqué tôt et plus le néoplasme est distal, plus la probabilité d'une issue favorable est élevée..

Cancer de l'oreille moyenne

Dans les premiers stades, les symptômes ressemblent à ceux de l'otite moyenne chronique. Les signes précoces les plus courants du cancer de l'oreille sont la perte auditive et la suppuration. Une granulation peut apparaître dans la zone du conduit auditif. Avec la germination des tissus sous-jacents, l'intensité du syndrome douloureux augmente, les patients atteints d'un cancer de l'oreille remarquent l'irradiation de la douleur dans la tempe et le cou. La croissance des granulations devient plus rapide, les granulations saignent facilement. Des étourdissements et une perte auditive rapide et progressive sont observés.

Par la suite, le tableau clinique du cancer de l'oreille est complété par des symptômes indiquant la défaite de diverses structures anatomiques. Avec l'implication des nerfs faciaux et trijumeaux, une douleur intense et une paralysie des muscles faciaux se produisent. Avec la germination du pharynx et de la glande salivaire parotide, on note des troubles de la déglutition et des difficultés à bouger la mâchoire inférieure. Lorsque le cancer de l'oreille se propage aux méninges, une méningite carcinomateuse se développe. Si l'artère carotide interne est endommagée, des saignements abondants sont possibles. Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent en taille, perdent progressivement leur mobilité, forment des conglomérats avec les tissus environnants, éventuellement avec des foyers de décomposition.

Le diagnostic repose sur une otoscopie, une radiographie du crâne et une biopsie suivie d'un examen histologique. Au cours de l'otoscopie, des excroissances étendues et facilement saignantes sont trouvées. Sur les radiographies avec des processus communs, des foyers de destruction sont révélés. Pour clarifier l'étendue de la lésion, les patients atteints d'un cancer de l'oreille sont référés pour consultation à un neurologue, une IRM du cerveau et d'autres études sont prescrites. Le diagnostic différentiel est réalisé avec une otite moyenne suppurée chronique, une ostéomyélite de l'os temporal, une syphilis, une tuberculose et un chémodectome carotidien.

En cas de cancer de l'oreille, limité aux limites de la cavité tympanique, une thérapie combinée est réalisée - résection subtotale de l'os temporal ou mastoïdectomie prolongée en association avec une télégammothérapie pré et postopératoire. En cas de métastase lymphogène d'un cancer de l'oreille, simultanément à l'ablation du foyer primaire, une excision des ganglions lymphatiques régionaux est réalisée ou (en présence de métastases multiples) une opération de Craille. Aux stades avancés, la radiothérapie palliative est prescrite. La chimiothérapie est moins efficace. Pour le cancer de l'oreille, il est parfois utilisé en association avec la radiothérapie dans le cadre d'un traitement palliatif conservateur. Cette méthode n'est pas utilisée pour les sarcomes de l'oreille..

Le pronostic dépend de la prévalence du processus malin. Après une chirurgie radicale d'un cancer de l'oreille, limitée par les parois de la cavité tympanique, une guérison se produit souvent. Avec des dommages aux structures anatomiques adjacentes, en particulier la fosse crânienne moyenne, les os zygomatiques et principaux, les membranes méningées et l'artère carotide interne, le pronostic est mauvais. Les patients atteints d'un cancer de l'oreille à un stade avancé meurent de processus purulents et de complications intracrâniennes.

Cancer de l'oreille: les premiers signes de lésion de l'oreillette

Le cancer de l'oreille est une tumeur maligne qui affecte l'oreillette et peut se propager aux ganglions lymphatiques et au cerveau. Il est rare, inclus dans le registre CIM-10 sous le code C30. De tous les types de lésions d'organes, 1% des cas enregistrés d'oncologie a lieu. L'âge moyen des patients cancéreux est de 45 ans.

L'apparition de la maladie affecte le tissu de l'organe auditif. Dans 80% des cas, la tumeur part de l'oreillette, dans 15%, la croissance concerne le conduit auditif. Une maladie de l'oreille moyenne a été signalée chez 5%.

La probabilité de trouver rapidement une maladie est faible. Les premiers signes apparaissent lorsque le cancer est passé au stade 2. Il peut se développer en raison d'un processus inflammatoire chronique ou d'un traumatisme aux oreilles.

Le danger de l'oncologie de l'oreille réside dans ses dommages rapides aux ganglions lymphatiques, aux nerfs crâniens, à la mâchoire et au cerveau. Le développement de métastases sur les sites tumoraux transfère la maladie dans la catégorie des maladies agressives.

Prérequis pour le développement de la maladie

Les principales causes des cancers malins ne sont pas exactement connues. Mais selon les observations des médecins, des conditions préalables indirectes ont été établies, indiquant la possibilité de lésions corporelles par cette maladie..

Les lésions bénignes sont causées par une division cellulaire rapide impliquant des tissus adipeux, osseux, cutané, vasculaire ou cartilagineux.

Le cancer malin se forme à partir de cellules bénignes par transformation dans les tissus des organes. Les déterminants de l'évolution maligne de la maladie sont:

  • prédisposition héréditaire;
  • laryngite chronique, amygdalite, otite moyenne, épitympanite;
  • irradiation;
  • pathologie des organes auditifs;
  • polypes, lupus, psoriasis et eczéma dans les oreilles;
  • cicatrices, blessures, brûlures, coupures, gelures de l'oreillette;
  • naevus borderline, ulcère chronique;
  • insolation, basses températures de l'air et humidité élevée.

N'annulez pas non plus le composant immunitaire. Une diminution de l'immunité entraîne la division et la multiplication des cellules cancéreuses présentes dans le corps. Les mutations d'ADN ont également une place dans la liste des causes du développement de la maladie. Mauvaises habitudes, mauvaise alimentation, exposition prolongée au soleil, écologie - affectent le système immunitaire humain.

Sous-types de cancer

Les médecins divisent le cancer en types d'oncologie, y compris les maladies bénignes ou malignes. La classification de la maladie dépend de la liste des paramètres.

  • oreille externe: oreillette ou conduit auditif;
  • oreille moyenne.

La raison du développement de la tumeur:

  • cause fondamentale - le cancer se développe à partir de cellules bénignes par dégénérescence;
  • secondaire - l'apparition de la tumeur est indiquée par des organes proches de l'oreille.
  • la capture de cellules saines est dirigée dans le corps (endophyte);
  • la tumeur se développe vers la lumière de l'oreillette (exophytique).
  • ulcéreuse (forme plate, facile à casser);
  • infiltration ulcéreuse (affecte plus souvent les couches profondes de la peau et du cartilage);
  • végétatif solitaire - provoque des métastases, affectant les couches profondes de l'oreille.

Sur la base de la structure histologique de la tumeur, le cancer est divisé comme suit:

Épithéliome de l'oreille spinocellulaire

  1. Épithéliome spinocellulaire. La défaite des cellules épithéliales, donnant l'apparence d'un renflement rond avec une jambe épaisse. Il est plus souvent situé sur l'oreillette ou se forme dans le conduit auditif ou pénètre dans l'oreille moyenne. En croissance rapide, il est aggravé par les métastases. Une verrue qui saigne est facilement endommagée. C'est souvent compliqué lorsque la microflore est attachée de l'extérieur.
  2. Basalioma. Formé à partir de cellules de la couche basale, l'épithélium. Formation plate, en forme de cicatrice, couleur rose. Malgré l'apparence, ressemblant à un ulcère, la tumeur ne forme pas de métastases. Avec une croissance lente, le développement provoque la pourriture. Facilement blessé.
  3. Sarcome. Une tumeur rare qui affecte le tissu conjonctif. Il est basé sur l'oreillette, adhérant étroitement au tissu sous-jacent. Pénètre dans les tissus profonds, ne change pas les ganglions lymphatiques. Symptôme de détection - métastases aux stades avancés de la maladie.
  4. Mélanome. Il provient de cellules sous-cutanées, poussant dans n'importe quelle direction. Envahissant profondément le tissu cartilagineux, il forme des métastases sur les ganglions lymphatiques, affecte les organes, y compris le cerveau.
  5. Carcinome squameux. L'emplacement est le conduit auditif. Croissance lente et métastases tardives. Affecte les organes voisins, la glande salivaire et la cavité crânienne.
  6. Carcinome. Le «nodule» enflammé, poussant le long du tissu épithélial, capture le conduit auditif externe et la cavité de l'oreille moyenne. Progresse rapidement, endommage les os temporaux.

Stades du cancer des tissus

Le stade initial de la maladie est traité avec succès. Plus le stade du cancer est élevé, plus le risque de développer des métastases affectant les organes vitaux est élevé.

4 stades de la maladie:

  • Stade initial. On dirait un petit point ou un sceau. Le saignement est possible. La douleur n'est pas constante. Emplacement: peau de l'oreille externe ou muqueuse de l'oreille moyenne. Pas de croissances, métastases et autres complications cancéreuses.
  • Croissance tumorale modérée, pas plus de 3 cm de diamètre. Les dommages au tissu cartilagineux commencent, l'audition se détériore. Il y a une douleur régulière dans la zone touchée. Il existe un risque de métastases ganglionnaires.
  • La croissance couvre les vaisseaux sanguins, les ganglions lymphatiques. L'oreille externe est complètement absorbée par la tumeur.
  • La taille impressionnante de la tumeur couvre toute l'oreille externe et moyenne. Une douleur constante et une perte auditive importante sont des signes évidents de cancer avancé. Compliqué par le fait que les cellules malignes en progression se déplacent vers les ganglions lymphatiques du cou, infectent les organes voisins.

Signes primaires de la maladie

Les symptômes de la maladie sont associés au stade des lésions cancéreuses de l'organe de l'audition. Au début de la maladie, les symptômes sont facilement confondus avec les maladies ORL. Mais un médecin expérimenté pourra diagnostiquer correctement à l'aide de types de diagnostic supplémentaires.

Lésions de l'oreille externe

Le plus souvent, la maladie provient de l'emplacement spécifié. Il y a un renflement ou un assombrissement d'une petite zone sur le lobe de l'oreillette. Il peut y avoir une gêne au toucher et des saignements sur le site de la lésion. Les signes sont souvent ignorés. Peu à peu, il y a plus de signes d'oncologie:

  • crépitements et bruit dans les oreilles;
  • diminution de la qualité auditive et congestion du conduit auditif;
  • douleur lancinante qui irradie vers la tête ou la mâchoire;
  • les ulcères;
  • écoulement purulent des oreilles;
  • odeur putride et brûlante;
  • ganglions lymphatiques enflés et vertiges;
  • paralysie des muscles faciaux et des nerfs.

Le premier signe est la douleur et la brûlure dans le tragus. Au début, la douleur se manifeste par périodes, puis elle se produit constamment. Le néoplasme progresse davantage, des saignements, du pus et une odeur de décharge apparaissent.

Lésions de l'oreille moyenne

Souvent, le cancer de l'oreille moyenne ressemble à une otite moyenne chronique. Les signes de la manifestation de la maladie pour le patient ne sont pas différents:

À mesure que la tumeur du patient se développe, les migraines, les douleurs dans la région temporale, les étourdissements et les métastases commencent à prévaloir. Les granulations sont facilement endommagées, elles commencent à saigner.

Si le pharynx et la glande parotide sont affectés, il devient difficile à avaler, la mâchoire inférieure devient moins mobile et le visage est biaisé..

Une lésion de l'artère carotide interne entraîne des saignements.

Le piégeage des cellules cancéreuses dans les méninges conduit à une méningite carcinomateuse. La défaite des ganglions lymphatiques - à leur augmentation. De plus, il y a des adhérences avec les tissus adjacents, la formation de conglomérats.

Diagnostic de la maladie

Un oncologue aidera à diagnostiquer la maladie en examinant le patient et en recourant à des méthodes de détection du cancer:

  1. Otoscopie. Examen en élargissant les zones endommagées de la membrane muqueuse et du conduit auditif. Aide à identifier la localité et l'étendue de la lésion.
  2. Radiographie. Un instantané du crâne établira le degré de développement de la maladie et la profondeur des néoplasmes.
  3. Biopsie. Etude du biomatériau pour déterminer le type de tumeur. L'histologie examine le matériel reçu pour les tumeurs malignes.
  4. IRM. Détecte le cancer à un stade précoce, éloigne les zones touchées et les métastases.
  5. Test sanguin. Le facteur déterminant sera la vitesse et la sédimentation des érythrocytes. Cela augmente. Dans le même temps, le taux d'hémoglobine diminue.

Traitement d'un patient cancéreux

L'objectif principal d'un médecin est de préserver la santé humaine, en particulier la fonction auditive. Pour cela, diverses mesures sont prises pour réduire la douleur et la propagation d'une tumeur maligne aux organes voisins..

En fonction du degré de dommage, la méthode d'exposition à la zone touchée est sélectionnée. Le plus souvent, les médecins choisissent des procédures complexes pour exclure les rechutes. Les premiers stades du cancer peuvent être traités avec succès, une maladie grave entraîne malheureusement la mort du patient.

Intervention chirurgicale

Aujourd'hui, c'est la méthode d'intervention la plus demandée au cours de la maladie. À un stade précoce, le grattage des zones touchées est possible. Pour une distribution à grande échelle, les types de suppression suivants sont appliqués:

  • Extirpation pierreuse-mastoïdienne - ablation d'une petite zone de la tumeur, des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux.
  • En cas de propagation sur-tympanique, les éléments suivants sont enlevés: l'oreille moyenne, l'oreillette et le conduit auditif, les ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux sont capturés.
  • La défaite du tragus entraîne une ablation supplémentaire de la glande salivaire parotide.
  • Dommages au nerf facial - retirer le nœud du labyrinthe et la pyramide de l'os temporal.

La résection sous-totale enlève l'os temporal et le cartilage. Les actions des chirurgiens visent le respect des principes ablastiques contre la croissance du cancer par la circulation sanguine.

Irradiation aux rayons X

L'efficacité de la méthode est due à une diminution de la croissance du développement de la tumeur. Elle est réalisée par des médecins en radiothérapie ou en haute tension. Un tel traitement aide à soulager l'état d'un patient qui est au dernier stade du cancer..

Chimiothérapie

Les médicaments sont pris avant et après la chirurgie. La prise de cytostatiques conduit à la suspension de la division des cellules cancéreuses, empêchant l'apparition de métastases. Il est considéré comme un moyen extrêmement efficace de traiter les tumeurs cancéreuses..

Cryodestruction

Gel des zones touchées de l'oreille externe ou moyenne. L'effet de l'azote liquide sur la tumeur conduit à la destruction des cellules cancéreuses du patient. Cet effet rend l'intervention médicale indolore. Préserve les zones saines de l'organe.

Radiothérapie

Cette méthode utilise un couteau radio qui émet des rayons gamma. Un cyber-couteau (couteau gamma) avec traitement ionisant corpusculaire coupe la zone touchée. Également utilisé pour les dommages aux composants cartilagineux de l'oreille.

Moxibustion

Si pendant la radiothérapie la fréquence actuelle est de 4 MHz, dans cette méthode, elle dépasse l'indicateur de 100 fois. Le contact ou le non-contact détruit les cellules cancéreuses en agissant sur elles avec un courant selon le principe de la diathermocoagulation.

Traitement de l'oreille externe

Le cancer de stade I est traité avec succès par radiothérapie. Si les restes de particules cancéreuses sont détectés, une électro-excision ou une cryodestruction est utilisée.

Le stade II est également traité par exposition aux rayonnements, suivi d'une opération d'élimination des nodules. Si la maladie recouvre le conduit auditif, l'ensemble de l'oreillette est retiré.

Dans le cancer de stade III, la radiothérapie servira de préparation à l'opération, puis le ganglion lymphatique infecté et les tissus seront retirés. Après 2 semaines, une opération Kraille est réalisée pour éliminer les métastases.

Traitement de l'oreille moyenne

La combinaison de plusieurs méthodes d'élimination aide à prévenir les maladies. Ainsi, avant l'opération, le couteau Gamma est utilisé pour retirer l'os temporal et le cartilage péritumoral. De plus, les ganglions lymphatiques sont retirés en utilisant la méthode Kraille. Ensuite, la radiothérapie peut être utilisée à nouveau..

Les derniers stades de la maladie se prêtent à la radiothérapie ou à la chimiothérapie. La prise de médicaments n'apporte pas le résultat souhaité.

Prévention et prévision du développement de la maladie

Avec une bonne gestion de votre santé, à savoir: un mode de vie sain, le rejet des mauvaises habitudes, une bonne nutrition et ne pas abuser des bains de soleil - tout cela réduit le seuil de probabilité de maladie. Inclure une visite ORL comme mesure préventive.

Vous ne devez pas autoriser les maladies négligées des organes ORL, se transformant en une forme chronique. Renforcer le système immunitaire et prendre des vitamines a un effet bénéfique sur le corps dans son ensemble. La production et les rayonnements dangereux doivent être exclus.

Il est difficile de prédire l'évolution de la maladie. Les premiers stades sont traités avec succès avec un suivi et une supervision constants par des spécialistes.

Les formes progressives de la maladie entraînent la formation de métastases, ce qui aggrave considérablement la santé du patient. Malheureusement, l'espérance de vie est fortement réduite lorsque l'état de santé du patient se détériore et est limitée à 7 ans.

La forme négligée frise la mortalité élevée. Les patients atteints des derniers stades du cancer vivent dans les six mois.

L'observation constante par un médecin, l'utilisation de mesures préventives et la mise en œuvre de recommandations de traitement conduiront à un état stable ou amélioré du patient..

Cancer de la peau des oreilles et des oreilles

Les néoplasmes de l'oreille, qui sont malins, représentent 1 à 2% du nombre total de toutes les tumeurs. Environ 4 à 8% des lésions cutanées malignes. La majeure partie de la formation des tumeurs malignes (93-98%) est localisée dans l'oreille et seulement 5-15% dans l'aide auditive externe. Selon les statistiques, cette maladie touche principalement les hommes âgés de 60 à 70 ans..

La médecine moderne distingue plusieurs classifications de l'oncologie de l'oreille. Le cancer de l'oreille peut être malin ou bénin.

Diagnostic du cancer de la peau de l'oreille et de l'oreillette

L'oreille est affectée par les types de tumeurs suivants:

Le carcinome épidermoïde est le type de tumeur le plus courant qui affecte principalement les hommes âgés. La défaite se produit dans le contexte de changements atrophiques liés à l'âge de la peau, d'eczéma ou de kératose sénile. Une caractéristique distinctive est une croissance lente, un long processus de décomposition tumorale et sa manifestation..

Les carcinomes sont un type rare de néoplasme qui se développe dans le conduit auditif. Diffère par une croissance rapide et une propagation, capable de détruire les os du temple;

Les sarcomes sont un type rare de tumeur qui se caractérise par une croissance et un développement lents. Ne provoque pas de processus adénopathiques et ulcère tardivement;

Le mélanome est une tumeur qui se forme à partir de grains de beauté (naevus pigmentés) ou de cellules cutanées. Il pousse vers l'intérieur, au-dessus de la surface de la peau et le long de celle-ci. Le pronostic s'aggrave lorsque la tumeur pénètre profondément dans les tissus. Les mélanomes sont dangereux avec des métastases précoces rapides aux ganglions lymphatiques, moins souvent par des voies hématogènes vers d'autres organes. Les représentants de la moitié féminine de la population sont plus souvent touchés;

Les basaliomes sont le type de néoplasme malin le plus favorable. Diffère par une croissance lente et des processus ulcéreux. Pas sujet aux métastases. Plus fréquent chez les hommes plus âgés.

Il existe deux types de cancer:

Primaire - dommage à n'importe quelle partie de l'oreille, secondaire se produit lorsque des métastases se forment, qui peuvent se développer à partir d'organes voisins. Le danger de développer un cancer est la pénétration possible de cellules cancéreuses dans le crâne et l'infection du tissu cérébral.

Les raisons du développement du cancer de la peau de l'oreille sont encore mal comprises. On pense qu'une exposition prolongée à des rayonnements ionisants ou à des blessures peut entraîner la formation de tumeurs malignes..

De plus, des tumeurs peuvent survenir à la suite d'une maladie antérieure (psoriasis, lupus, eczéma, etc.). Il est possible que les causes soient également l'hérédité, la laryngite chronique, l'eczéma, l'otite moyenne, etc..

La difficulté du traitement est associée à l'impossibilité d'effectuer une opération.

Symptômes du cancer

Les premiers symptômes de la maladie, indiquant la présence d'une tumeur, sont des douleurs, divers inconforts à la fois à la surface de l'oreille et à l'intérieur.

Indépendamment de l'emplacement du néoplasme, les principaux symptômes suivants sont distingués:

  • les ganglions lymphatiques cervicaux sont hypertrophiés et douloureux;
  • démangeaisons fréquentes;
  • diverses douleurs de nature vive;
  • écoulement sanglant ou nauséabond;
  • modifications de la pigmentation de la peau (en cas de mélanome);
  • maux de tête fréquents;
  • perte auditive.

La présence d'au moins un des symptômes énumérés est une raison de consulter un spécialiste.

Tests diagnostiques

Le diagnostic du cancer de la peau comprend un examen de biopsie, une otoscopie, un examen CT et IRM, un examen aux rayons X.

Selon les données de biopsie obtenues, le tissu tumoral, l'état des ganglions lymphatiques et des tissus adjacents sont examinés. Avec la tomodensitométrie, l'IRM et les rayons X, des informations sont obtenues sur le type de cancer, son stade, sa localisation et le degré de lésion des organes et tissus voisins.

Activités de guérison

Le traitement du cancer de la peau de l'oreille a ses propres caractéristiques. Le principal problème est dans de nombreux cas l'impossibilité de pratiquer une intervention chirurgicale.

Par conséquent, ils sont le plus souvent utilisés:

  • radiothérapie;
  • chimiothérapie;
  • électrocoagulation;
  • irradiation haute tension;
  • radiochirurgie.

Lorsque l'électrocoagulation sous l'influence d'un courant électrique, qui est dirigé directement vers les cellules cancéreuses, leur mort se produit et toute croissance ultérieure est exclue.

Avec la cryodestruction à l'azote liquide, il devient possible de congeler les cellules cancéreuses tumorales. Il est utilisé dans le traitement de l'oreille externe et moyenne.

La radiothérapie donne de bons résultats dans la lutte contre les tumeurs malignes. Sous l'influence des rayons X, la croissance du néoplasme ralentit. Il est également conseillé d'effectuer une radiothérapie avant l'opération, car elle prévient l'apparition de métastases et réduit la douleur. En outre, une telle thérapie est efficace dans les cas les plus graves et lorsqu'il est impossible d'effectuer une opération chirurgicale..

La chimiothérapie est le traitement le plus courant du cancer de la peau de l'oreille. À l'aide de médicaments anticancéreux, qui sont injectés dans le corps, les cellules cancéreuses sont détruites, à la fois la tumeur elle-même et les métastases qui se sont propagées dans tout le corps.

La radiochirurgie stéréotaxique est l'une des méthodes modernes et les plus efficaces de lutte contre le cancer de l'oreille..

Il est réalisé à l'aide d'un cyber-couteau ou d'un gamma. À l'aide d'un rayonnement focalisé précis, les cellules cancéreuses sont traitées, tandis que les tissus sains ne sont pratiquement pas exposés aux rayonnements.

Bien que considérée comme une opération, la radiochirurgie stéréotaxique est réalisée sans incisions.

Avec une localisation profonde de la tumeur, la chirurgie stéréotaxique est utilisée, car elle est très efficace lorsqu'il est impossible d'effectuer une intervention chirurgicale.

Le plus opportun est une combinaison de plusieurs méthodes de traitement à la fois, lorsque, parallèlement à une intervention chirurgicale, un traitement médicamenteux est également effectué.

L'opération est recommandée pour:

  1. Tumeurs de la conque d'oreille. Dans ce cas, une partie de l'oreille est retirée avec une restauration supplémentaire de son apparence. Pour les petites tumeurs, l'opération est réalisée sous anesthésie locale.
  2. Carcinome de l'oreille externe et moyenne. Séparation des tissus malades des tissus sains.

Pour éviter la pénétration de matériel cellulaire dans le sang, les mesures suivantes doivent être respectées:

  1. les ganglions lymphatiques locaux sont nécessairement enlevés;
  2. ne comprime en aucun cas la tumeur et n'exerce aucun effet de force;
  3. changements répétés d'instruments, de tampons de gaze et d'autres matériaux utilisés pendant l'opération.

Résection de la manche. Il est utilisé lorsqu'il y a des néoplasmes dans le cartilage et les os qui forment l'aide auditive externe. Dans ce cas, une ablation partielle irréversible de l'organe est effectuée. Ce type d'opération est doux, sans causer de blessures et, en règle générale, il n'y a pas de complications. Aucune perte auditive.

Méthode de résection latérale de l'os temporal. Le tympan, l'oreille moyenne ou l'aide auditive externe est retiré. Dans ce cas, l'ablation partielle de l'os est réalisée tout en préservant sa partie. À la suite de cette méthode de traitement, une perte auditive complète se produit et, par conséquent, à l'avenir, le patient aura besoin d'une aide auditive.

Méthode de résection radicale de l'os temporal. Avec cette méthode, l'os est retiré complètement sans résidu. Ce type d'opération est déjà utilisé dans les étapes les plus difficiles ou avancées..

En plus de retirer l'oreille externe, moyenne et interne, il peut être nécessaire (en cas de métastases) de pratiquer une chirurgie cérébrale à l'avenir..

Le traitement ultérieur consiste à soulager et à maintenir l'état du patient..

Mesures préventives

Les principales méthodes de prévention de l'apparition de tumeurs cancéreuses sont des examens médicaux annuels de la population afin de détecter les néoplasmes à un stade précoce. Le groupe à risque comprend les personnes souffrant de diverses blessures aux oreilles, d'eczéma, de laryngite prolongée, d'otite moyenne, d'écoulement nasal et d'autres maladies. Ces patients sont enregistrés dans les registres du dispensaire et traités en conséquence..

Le respect des normes sanitaires, de la protection du travail et de la vie quotidienne est également important. Il est nécessaire de mettre en œuvre un certain nombre de mesures visant à protéger les personnes d'une exposition prolongée à des facteurs cancérigènes (rayonnements de toutes sortes, produits pétroliers raffinés, poussières de nickel, poussières de goudron de houille, gaz d'échappement, etc.).

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est une tumeur maligne de l'oreillette, du conduit auditif ou de l'oreille moyenne. Elle se manifeste par la présence d'un nœud, d'un ulcère ou d'une granulation hémorragique, d'un écoulement de l'oreille, de douleurs, de bruit et de démangeaisons dans l'oreille. Possible déficience auditive unilatérale. Lorsque le cancer de l'oreille se propage, des symptômes de lésions des nerfs crâniens apparaissent. Avec les métastases lymphogènes, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux est révélée. Le diagnostic est posé en tenant compte des plaintes, des données d'otoscopie, de la radiographie, du scanner, de l'IRM, de la biopsie et d'autres études. Traitement - interventions chirurgicales classiques, techniques électrochirurgicales, radiothérapie, chimiothérapie.

Le cancer de l'oreille est un néoplasme malin rare qui se développe généralement à partir de cellules épithéliales, dans certains cas à partir de tissus mous sous-jacents. Représente environ 1% du nombre total de maladies oncologiques.

Affecte généralement les personnes de plus de 40 ans. Le cancer de l'oreille est fréquent chez les hommes et les femmes..

La première place en termes de prévalence est occupée par les tumeurs de l'oreillette (80%), la seconde - les néoplasmes du conduit auditif externe (15%), la troisième - les lésions de l'oreille moyenne (5%).

Les tumeurs malignes de l'oreille surviennent souvent dans le contexte de blessures traumatiques et de processus inflammatoires chroniques.

Le cancer de l'oreille envahit les tissus voisins, peut pénétrer dans les structures de l'oreille interne, affecter les nerfs crâniens, provoquer une carcinomatose des méninges et des saignements massifs dus à la destruction de l'artère carotide interne.

Aux stades avancés, le cancer de l'oreille métastase aux ganglions lymphatiques régionaux. Les métastases à distance sont rares. Le traitement est effectué par des spécialistes dans le domaine de l'oncologie et de l'oto-rhino-laryngologie.

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas été précisément établies, cependant, les experts identifient un certain nombre de facteurs qui contribuent à son apparition. Ces facteurs comprennent les maladies de l'oreille inflammatoires et précancéreuses..

Un polype, un naevus borderline ou un ulcère chronique peuvent être un précurseur du cancer de l'oreille.

La probabilité d'une lésion maligne est également augmentée en présence d'otite moyenne chronique et de laryngite, de cicatrices après des brûlures, d'engelures et de blessures aux oreilles.

De plus, le psoriasis, l'eczéma chronique et le LED sont indiqués parmi les maladies qui provoquent le développement de processus oncologiques dans la région de l'oreille..

Des facteurs exogènes jouent un rôle dans le développement du cancer de l'oreille, y compris une insolation excessive (avec cancer de l'oreille) et des rayonnements ionisants.

Moins importantes sont une humidité élevée et une température basse, qui contribuent à l'apparition de maladies inflammatoires de l'oreille et du nasopharynx. Certains experts soulignent la présence d'une prédisposition héréditaire au cancer.

Sur la base de la localisation, deux types de cancer de l'oreille sont distingués: les tumeurs de l'oreille externe et de l'oreille moyenne. Les tumeurs de l'oreille externe, à leur tour, sont divisées en deux sous-types: les néoplasmes de l'oreillette et le conduit auditif externe.

En fonction des raisons du développement, on distingue le cancer de l'oreille primaire et secondaire.

Le foyer principal se produit lorsque les cellules des tissus de l'oreille sont malignes, le secondaire est généralement le résultat de la germination de tumeurs malignes d'organes voisins (par exemple, du nasopharynx, du sinus paranasal, etc.).

Il existe un type de croissance tumorale exophytique et endophytique. Les tumeurs endophytes se développent principalement vers l'intérieur, les tumeurs exophytiques se développent dans la lumière de l'organe. Compte tenu de la structure microscopique, trois types de néoplasmes sont distingués: ulcératifs, infiltrants et végétatifs solitaires. Compte tenu des particularités de la structure histologique, il existe trois types de lésions oncologiques de l'oreille:

  • Épithéliome spinocellulaire. Il se développe à partir de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l'oreille se caractérise par une croissance rapide. Lorsqu'il est situé dans la zone de l'oreillette, il s'agit d'une excroissance verruqueuse qui saigne facilement avec une base large, lorsqu'elle est localisée dans la zone du conduit auditif, elle ressemble à une érosion ou à une excroissance en forme de rein. S'étend parfois à tout le conduit auditif.
  • Basalioma. Dérivé de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l'oreille se caractérise par une croissance plus lente et des métastases tardives. Est un ulcère ou une formation plate ressemblant à une tumeur ressemblant à un tissu cicatriciel.
  • Sarcome. Provient du tissu conjonctif sous-jacent. Très rare. Caractérisé par une croissance lente lorsqu'il est situé dans la zone de l'oreillette et rapide lorsqu'il est localisé dans la zone du conduit auditif.

Parfois, des mélanomes se développent dans la zone de l'oreille, comme d'autres mélanomes cutanés.

En pratique clinique, une classification en quatre étapes est utilisée, reflétant la prévalence du cancer de l'oreille:

  • Stade 1 - la tumeur affecte la peau de l'oreille externe ou la membrane muqueuse de l'oreille moyenne, le cartilage sous-jacent et les structures osseuses sont intacts.
  • Stade 2 - le néoplasme pénètre dans le cartilage de l'oreille externe ou le tissu osseux de l'oreille moyenne, mais ne dépasse pas la couche compacte de l'os.
  • Stade 3 - le cancer de l'oreille se propage au-delà de la couche compacte et affecte les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Stade 4 - un grand néoplasme en décomposition est révélé qui affecte les structures anatomiques adjacentes et pénètre dans les ganglions lymphatiques profonds du cou avec la formation de conglomérats. Parfois, le cancer de l'oreille produit des métastases hématogènes.

Le cancer de l'oreille peut être asymptomatique à ses débuts. Par la suite, les patients se plaignent de démangeaisons, de bruit dans l'oreille et de douleur croissante dans la zone touchée. Un nœud, un ulcère ou une granulation se trouve dans la zone de l'oreillette ou du conduit auditif externe.

Les cancers de l'oreille situés dans le conduit auditif saignent plus fréquemment que les cancers de l'oreille. Un écoulement séreux, muqueux ou purulent est possible. Lorsque le cancer de l'oreille métastase aux ganglions lymphatiques régionaux, leur hypertrophie est révélée.

Avec la germination des parties internes de l'oreille et des structures anatomiques voisines, une déficience auditive se produit, un syndrome douloureux prononcé, une paralysie des muscles faciaux causée par une lésion du nerf facial et des complications intracrâniennes.

Le cancer de l'oreille est diagnostiqué sur la base des données d'examen otoscopique, cytologique et histologique. Pour déterminer la prévalence du processus, les patients sont référés pour une IRM, un scanner et une radiographie du crâne.

Le diagnostic différentiel du cancer de l'oreille est effectué avec les maladies inflammatoires de l'oreille, l'eczéma pleureur, le tuberculome, le lupus érythémateux et les néoplasmes bénins de l'oreille externe.

Les patients atteints d'un cancer de l'oreille de stade 1 se voient prescrire une radiothérapie. Si les restes du néoplasme restent après le cours de radiothérapie, une électroexcision est effectuée.

Les patients atteints d'un cancer de l'oreille de stade 2 subissent une thérapie combinée - ablation chirurgicale classique ou électrorésection du nœud en combinaison avec une radiothérapie préopératoire. Avec des processus dans la zone du conduit auditif externe, le retrait complet de l'oreillette est effectué.

Au stade 3 du cancer de l'oreille, la radiothérapie est utilisée en association avec une chirurgie prolongée ultérieure. Les ganglions lymphatiques affectés sont excisés avec le tissu; en cas de métastases multiples, une opération de Kraille est effectuée.

Le pronostic du cancer de l'oreille dépend de l'emplacement et du stade du processus. Plus le néoplasme est diagnostiqué tôt et plus le néoplasme est distal, plus la probabilité d'une issue favorable est élevée..

Dans les premiers stades, les symptômes ressemblent à ceux de l'otite moyenne chronique. Les signes précoces les plus courants du cancer de l'oreille sont la perte auditive et la suppuration. Une granulation peut apparaître dans la zone du conduit auditif.

Avec la germination des tissus sous-jacents, l'intensité du syndrome douloureux augmente, les patients atteints d'un cancer de l'oreille remarquent l'irradiation de la douleur dans la tempe et le cou. La croissance des granulations devient plus rapide, les granulations saignent facilement.

Des étourdissements et une perte auditive rapide et progressive sont observés.

Par la suite, le tableau clinique du cancer de l'oreille est complété par des symptômes indiquant la défaite de diverses structures anatomiques. Avec l'implication des nerfs faciaux et trijumeaux, une douleur intense et une paralysie des muscles faciaux se produisent.

Avec la germination du pharynx et de la glande salivaire parotide, on note des troubles de la déglutition et des difficultés à bouger la mâchoire inférieure. Lorsque le cancer de l'oreille se propage aux méninges, une méningite carcinomateuse se développe. Si l'artère carotide interne est endommagée, des saignements abondants sont possibles.

Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent en taille, perdent progressivement leur mobilité, forment des conglomérats avec les tissus environnants, éventuellement avec des foyers de décomposition.

Le diagnostic repose sur une otoscopie, une radiographie du crâne et une biopsie suivie d'un examen histologique. Au cours de l'otoscopie, des excroissances étendues et facilement saignantes sont trouvées. Sur les radiographies avec des processus communs, des foyers de destruction sont révélés.

Pour clarifier l'étendue de la lésion, les patients atteints d'un cancer de l'oreille sont référés pour consultation à un neurologue, une IRM du cerveau et d'autres études sont prescrites. Le diagnostic différentiel est réalisé avec une otite moyenne suppurée chronique, une ostéomyélite de l'os temporal, une syphilis, une tuberculose et un chémodectome carotidien.

En cas de cancer de l'oreille, limité aux limites de la cavité tympanique, une thérapie combinée est réalisée - résection subtotale de l'os temporal ou mastoïdectomie prolongée en association avec une télégammothérapie pré et postopératoire.

En cas de métastase lymphogène d'un cancer de l'oreille, simultanément à l'ablation du foyer primaire, une excision des ganglions lymphatiques régionaux est réalisée ou (en présence de métastases multiples) une opération de Craille. Aux stades avancés, la radiothérapie palliative est prescrite. La chimiothérapie est moins efficace.

Pour le cancer de l'oreille, il est parfois utilisé en association avec la radiothérapie dans le cadre d'un traitement palliatif conservateur. Cette méthode n'est pas utilisée pour les sarcomes de l'oreille..

Le pronostic dépend de la prévalence du processus malin. Après une chirurgie radicale pour un cancer de l'oreille limité par les parois de la cavité tympanique, il existe souvent une cure.

Avec la défaite des structures anatomiques adjacentes, en particulier la fosse crânienne moyenne, les os zygomatiques et principaux, les membranes méningées et l'artère carotide interne, le pronostic est mauvais.

Les patients atteints d'un cancer de l'oreille à un stade avancé meurent de processus purulents et de complications intracrâniennes.

Quels sont les premiers signes du cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est rare. La maladie est dangereuse car elle peut survenir sous une forme latente. Les premiers signes de cancer de l'oreille ne se signalent pas immédiatement, généralement aux stades 2-3 du cancer. Afin de ne pas manquer le développement de la pathologie, les experts recommandent d'être plus attentifs à votre bien-être..

Cancers malins de l'oreille

L'oreille est caractérisée par plusieurs types de cancer, qui diffèrent par leurs caractéristiques histologiques et le déroulement du processus.

  • Épithéliome. Ressemble à une verrue qui saigne fréquemment ou à un ulcère croissant. Se développe à partir de la couche supérieure de la peau.
  • Sarcome. Une tumeur provenant du tissu conjonctif. Dans l'oreillette, il se développe lentement et pénètre dans les tissus profonds sans presque aucun symptôme..
  • Basalioma. Il est caractéristique des cellules épithéliales. Il ressemble à un défaut cutané, de formes et de tailles différentes. Habituellement de couleur rose.
  • Mélanome. Affecte initialement l'épiderme et ressemble à un grain de beauté de forme irrégulière.
  • Carcinome. Cela commence par le tissu épithélial de l'oreille moyenne. Cela ressemble à un nodule enflammé qui se développe ensuite.

Les basaliomes sont les plus courants. Ils représentent 85% de toutes les tumeurs malignes. Le moins courant est le sarcome. Le cancer de l'oreille est sept fois plus susceptible de survenir chez les hommes.

Néoplasmes bénins

Bien que les tumeurs bénignes ne soient pas classées comme cancers, une fine ligne les sépare des tumeurs malignes..

Dans certaines conditions (lésion d'une tumeur, diminution de l'immunité, exposition aux rayonnements ou à d'autres mutagènes), chaque néoplasme des cellules peut devenir malin.

Par conséquent, une consultation avec un oncologue lorsqu'une tumeur bénigne est détectée est nécessaire. Ce type de formations comprend:

  • Lipome. Croissance excessive de cellules du tissu adipeux. D'une autre manière, on l'appelle "wen".
  • Papillome. Ils ressemblent à des verrues ou des verrues sur une tige mince. Les formations surviennent sous l'influence du papillomavirus humain.
  • Tserumin. Extérieurement semblable à un polype qui se développe à partir des glandes de soufre.
  • Hémangiome. Il provient des cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins. S'il se développe dans l'oreille moyenne, il peut y avoir une perte auditive importante.
  • Fibrome. Il est situé dans la région tympanique ou sur les lobes d'oreille et est une formation ronde de la taille d'une noix. Affecte particulièrement souvent les sites de ponction pour le port de boucles d'oreilles.
  • Ostéome. Il s'agit d'une tumeur qui apparaît avec une division excessive des cellules osseuses dans la région pétrosale-mastoïde. Se produit le plus souvent dans l'oreille moyenne. Malgré un pronostic favorable, la seule méthode de son traitement est chirurgicale.

Comme les tumeurs malignes, les masses auriculaires bénignes sont rares. S'ils grossissent, altèrent l'audition et causent de l'inconfort, ils sont supprimés.

Le traitement conservateur n'est généralement proposé que pour les hémangiomes. Il est inclus dans le cours de la sclérothérapie, lorsque de l'alcool avec du formol est injecté dans la tumeur.

L'ablation des tumeurs bénignes peut être réalisée par cryodestruction, laser ou chirurgie.

Il est important de savoir! Les tumeurs bénignes ne sont pas seulement inconfortables, elles peuvent provoquer des symptômes désagréables tels que des douleurs à l'oreille, des vertiges, une augmentation de la pression et une perte auditive..

Localisation de la tumeur de l'oreille

Le cancer peut ne pas survenir dans toutes les parties de l'organe auditif. Ainsi, l'oreille interne ne souffre presque jamais de tumeurs malignes. L'incidence de la maladie diminue à mesure que vous vous déplacez plus profondément dans l'oreille. Si pour la coquille, le cancer est probable dans 80% des cas, alors l'oreille externe n'en souffre que chez 15% des patients. L'apparition d'une tumeur dans l'oreille moyenne est diagnostiquée dans 5% des cas.

Tarifs de distribution

Les tumeurs cancéreuses qui se développent dans les oreilles se développent rapidement dans les organes voisins. De leurs métastases, le plus souvent, le cerveau et les os du crâne souffrent. Dans l'oreille externe, des tumeurs se trouvent dans toutes les parties.

Ils envahissent rapidement la glande salivaire, les os du crâne et l'oreille moyenne. Une tumeur cancéreuse de la coquille capture progressivement tout cela, puis passe dans les tissus environnants. Les masses de l'oreille moyenne sont assez agressives.

Ils envahissent le tissu osseux et le nerf facial et se propagent également à la dure-mère..

Chaque type de tumeur maligne a sa propre particularité. Le mélanome, qui commence par un cancer de la peau, envahit rapidement et affecte les ganglions lymphatiques. Le basaliome perturbe les fonctions motrices des muscles et de l'innervation. Le sarcome affecte les os, le cartilage et le tissu adipeux. Le stade du cancer est jugé par le degré de pénétration de la tumeur.

  • Stade 0 ou précancer - les cellules ordinaires dégénèrent en cellules atypiques, seul l'épithélium est affecté, il n'y a pas de prolifération;
  • Stade 1 - le cancer a touché les tissus environnants, le plus souvent cartilagineux, mais ne s'est pas éloigné du site principal de localisation;
  • Stade 2 - l'apparition de métastases dans les ganglions lymphatiques voisins. Pour les oreilles, il peut s'agir de nœuds parotidiens, occipitaux ou maxillaires;
  • Stade 3 - la tumeur s'est profondément développée dans les tissus et les ganglions lymphatiques environnants. À ce stade, l'oreille externe ou moyenne est complètement capturée par le processus pathologique;
  • Stade 4 - l'oreille, les organes voisins et les ganglions lymphatiques sont touchés, des métastases dans tout le corps.

Les médecins ne donnent un pronostic favorable que dans les premiers stades (de 0 à 2). Au troisième stade, la guérison est possible, mais les dommages aux tissus environnants se feront sentir avec des troubles de santé.

Causes d'occurrence

La principale cause du cancer de l'oreille est la mutation de l'ADN lors de la division cellulaire. Ces changements peuvent être liés à la capacité de différenciation et à la soi-disant «immortalité» de la cellule. Dans ce dernier cas, la capacité de se diviser un nombre infini de fois apparaît, ce qui conduit à une croissance tumorale.

  • Souvent, les blessures entraînent une dégénérescence cellulaire et l'apparition d'une tumeur: coups forts, brûlures, coupures, présence de polypes en contact permanent.
  • Une faible immunité est également la cause de la maladie. On sait que les cellules cancéreuses sont constamment présentes dans le corps, mais la réponse opportune des cellules immunitaires permet d'éviter leur division et leur développement. Avec une diminution de l'immunité, la protection s'affaiblit. Par conséquent, le cancer apparaît souvent dans le contexte de maladies passées ou chroniques des oreilles et du nasopharynx: otite moyenne chronique, laryngite, amygdalite.
  • L'impact de divers facteurs provoquant des mutations de l'ADN. Cela peut inclure une exposition prolongée au soleil, l'utilisation d'aliments contenant des additifs alimentaires cancérigènes, le tabagisme, la consommation de drogues, le rayonnement électromagnétique des appareils ménagers, la vie dans des zones écologiquement polluées.
  • La présence de maladies auto-immunes. Le psoriasis ou le lupus érythémateux est une cause fréquente de cancer de l'oreille.

Selon les statistiques, le cancer de l'oreille touche le plus souvent les personnes après quarante ans..

Premiers signes

Afin de ne pas manquer l'apparition du cancer, vous devez faire attention à tout changement de la peau..

Cela peut être un assombrissement de la peau, l'apparition de taches, des bosses, des zones douloureuses épaissies dans l'oreille et l'oreillette.

Une attention particulière doit être portée aux plaies et boutons non cicatrisants, formations qui saignent au toucher. À l'avenir, d'autres symptômes de cancer apparaissent:

  1. Congestion de l'oreille.
  2. Mal de crâne.
  3. Douleur aiguë à l'oreille.
  4. Démangeaisons dans le conduit auditif et tragus.
  5. Perte d'équilibre et d'orientation.
  6. Vertiges.
  7. Bruit dans les oreilles.
  8. Écoulement purulent et sanglant.
  9. Ganglions lymphatiques enflés et sensibles entourant l'oreille.
  10. Signes de lésions nerveuses, telles que la paralysie du nerf facial.

Le premier signe de cancer le plus courant est la douleur et les démangeaisons dans le tragus. Le lieu même de formation brûle, comme avec une brûlure. Au début, cette douleur apparaît périodiquement, puis devient constante..

Remarque! S'il y a une forte diminution significative de l'audition, vous devez absolument consulter un médecin.

Diagnostique

Le diagnostic des tumeurs cancéreuses qui apparaissent sur l'oreillette n'est pas difficile. La toute première méthode ici est l'inspection visuelle. À l'avenir, une analyse histologique peut être nécessaire pour clarifier..

Pour détecter le cancer de l'oreille interne, une radiographie, une IRM, un scanner et un sondage sont effectués. Ces types de recherche sont particulièrement instructifs pour les tumeurs endogènes qui ne se développent pas dans la lumière d'un organe, mais se développent dans les tissus..

Traitement

Le traitement du cancer de l'oreille dépend de son stade. En général, il existe plusieurs méthodes qui sont utilisées séparément ou combinées entre elles pour augmenter l'efficacité..

  • Méthode chirurgicale. Il est utilisé lorsque la tumeur n'a pas encore métastasé. Pendant l'opération, la tumeur elle-même, le cartilage adjacent ou une partie de l'os temporal, si la tumeur est interne, sont retirés;
  • Chimiothérapie. Les cellules cancéreuses sont détruites par «empoisonnement» avec certaines substances et des cytostatiques sont prises, qui arrêtent la division incontrôlée. Cette option de traitement est considérée comme la plus progressive et la plus efficace à ce jour;
  • Moxibustion. Mort des cellules cancéreuses causée par le courant;
  • Radiothérapie. Il permet de ralentir la croissance d'une tumeur en exposant ses cellules aux rayons X. La méthode ne guérit pas le cancer, mais elle contribue à faciliter son évolution.

Si le cancer a métastasé, tout type de traitement ne garantit pas la survie. Le pourcentage de guéris aux derniers stades du cancer n'est que de 5%.

La prévention

Afin de réduire le risque de cancer de l'oreille, vous devez réduire les effets des cancérogènes et des études nocives sur le corps: mener une vie saine, renoncer aux mauvaises habitudes, bien manger, prendre le soleil uniquement le matin et le soir. Il est très important de subir des examens préventifs par un médecin ORL au moins une fois par an, ainsi que de contacter rapidement si des symptômes inhabituels et des sensations douloureuses dans l'oreille apparaissent.

Cancer de l'oreille: les premiers signes et symptômes de l'oncologie

Le cancer de l'oreille est un groupe de tumeurs de nature maligne et bénigne, localisées dans les tissus de l'oreille moyenne et externe (où elles se forment).

Selon les statistiques, le cancer le plus courant de l'oreille externe, une tumeur du milieu est beaucoup moins fréquente. La pathologie est caractérisée par une variété de symptômes (saignements, douleur, déficience auditive, etc.).

Quelles sont les causes du cancer et comment le cancer est-il diagnostiqué? Quelles méthodes de traitement sont utilisées par la médecine moderne?

Causes du cancer de l'oreille

Les principales causes de l'oncologie de l'oreille comprennent:

  • Maladies précancéreuses de l'oreille.
  • Facteur héréditaire (si l'un des parents les plus proches souffrait d'un cancer, la probabilité de la maladie chez les autres membres de la famille est élevée).
  • Laryngite sous forme avancée.
  • Carence chronique en vitamine A et alimentation généralement déséquilibrée.
  • Diverses pathologies de la peau de l'oreille (cicatrices, brûlures, verrues, psoriasis).
  • Polypes dans les oreilles et le nez.
  • Exposition prolongée aux rayonnements ou aux ultraviolets.
  • Système immunitaire affaibli.
  • Blessures aux oreilles.
  • Otite moyenne chronique, etc..

Remarque! La raison n'est peut-être pas une, mais plusieurs dans l'ensemble.

Signes et symptômes du cancer

La symptomatologie de l'oncologie de l'oreille (à un stade précoce) ne diffère pratiquement pas de l'otite moyenne. Mais lorsque le cancer affecte le tympan, les différences deviennent plus visibles. Ainsi, les manifestations suivantes sont référées aux symptômes de l'oncologie:

  • Douleur brûlante aiguë à l'intérieur de l'oreille (au stade précoce, les crises de douleur surviennent, en règle générale, la nuit et sont tout à fait tolérables).
  • Perte auditive (se produit par intermittence).
  • Sentiment de congestion.
  • Douleur dans les tempes.
  • Bruit constant et sonnerie dans l'oreille.
  • Démangeaisons récurrentes à l'intérieur de l'oreillette.
  • Étourdissements et maux de tête fréquents.
  • Divers écoulement du conduit auditif qui a une odeur désagréable (soufre, pus ou une sorte de mucus).
  • Ganglions lymphatiques cervicaux élargis.
  • Changement du teint près ou à l'intérieur du pavillon.
  • Ulcères hémorragiques dans l'oreille.
  • Parésie des muscles faciaux (affaiblissement de leur fonction motrice).

Au stade avancé de l'oncologie, la douleur devient insupportable et prolongée.

Diagnostic du cancer

Si des symptômes caractéristiques de la maladie sont détectés, il est recommandé de consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) dès que possible et de subir un examen. Le diagnostic de l'oncologie est le suivant:

  • Palpation et examen avec un instrument spécial - un otoscope.
  • Radiographie de l'oreille (montre le stade de la maladie).
  • Sondage (examen de la cavité de l'oreille avec une sonde insérée).
  • Microoscopie (examen de la membrane tympanique au microscope). La procédure montre la propagation des cellules cancéreuses dans les tissus du conduit auditif externe, ainsi que le degré de lésion de la membrane tympanique et la taille de la tumeur existante.
  • IRM auriculaire (imagerie par résonance magnétique pour identifier la véritable cause de l'inconfort dans l'oreille).
  • Scanner de l'oreille (tomodensitométrie - vous permet d'examiner en détail la zone de l'oreille interne et d'identifier les pathologies du tissu osseux).
  • Biopsie de tissu néoplasique (collecte de cellules tumorales et de tissus à des fins de recherche).

Traitement du cancer de l'oreille externe

Le traitement du cancer de l'oreille externe dépend du stade de la maladie et implique l'utilisation des méthodes suivantes:

  • Diathermocoagulation (la tumeur est affectée par un courant à haute fréquence).
  • Chirurgie au laser (excision d'une tumeur par rayonnement laser).
  • Radiothérapie (utilisée après l'ablation chirurgicale de la tumeur - pour détruire les cellules cancéreuses restantes). Pendant le traitement, différents types de rayonnement sont utilisés (ou une combinaison d'entre eux).
  • Thérapie par ionisation corpusculaire (destruction d'une tumeur par rayonnement radioactif).
  • Cryodestruction (congélation d'une tumeur cancéreuse avec de l'azote liquide).

Le traitement médical du cancer de l'oreille est le plus souvent inefficace.

Traitement du cancer de l'oreille moyenne

Le traitement du cancer de l'oreille moyenne est principalement combiné. Ainsi, à un stade précoce, les méthodes chirurgicales et la radiothérapie sont utilisées, et à un stade ultérieur, la chimiothérapie et la radiothérapie..

En général, le schéma thérapeutique est le suivant:

  • Une radiothérapie préopératoire est effectuée.
  • Après 2-3 semaines, une chirurgie de l'oreille (mastoïdectomie prolongée) est réalisée. La méthode implique l'élimination du contenu purulent de l'oreillette afin de préserver l'audition.
  • Dans certains cas, les patients subissent une résection subtotale (c'est-à-dire une ablation) de l'os temporal.

Si la tumeur n'a pas dépassé la cavité tympanique, le pronostic est généralement favorable (il y a une chance de préserver l'audition).

Le cancer de l'oreille est une maladie dangereuse caractérisée par de nombreux symptômes désagréables et conduisant souvent à une perte auditive. Par conséquent, dès les premiers symptômes, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Dans ce cas, la probabilité de guérison est élevée, car la maladie sera supprimée à temps (à un stade précoce).

Dans d'autres cas, les chances de guérison, et plus encore de restauration auditive, sont extrêmement faibles. Et le diagnostic ne sera jamais superflu - même si le diagnostic n'est pas confirmé et une otite moyenne ordinaire est trouvée.