Principal
La prévention

Gonflement sous la poitrine

Depuis de nombreuses années, vous combattez sans succès LES DOULEURS COMMUNES?

Chef de l'Institut: «Vous serez étonné de voir à quel point il est facile de soigner les articulations en prenant un remède pour 147 roubles par jour..

Une bosse sur la poitrine est provoquée par des phoques, des tumeurs bénignes et malignes, des déformations des côtes. En règle générale, après avoir trouvé de telles formations en soi, une personne se tourne vers un médecin pour obtenir de l'aide. Une bosse dans la poitrine est une préoccupation pour de nombreuses personnes. Cette approche est correcte. Examinons plus en détail les causes de la maladie.

Pour le traitement des joints, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

Si la bosse dépasse au milieu de la poitrine, elle est inconfortable. Extérieurement, le défaut esthétique n'a pas l'air très attrayant, de sorte que les femmes consultent généralement immédiatement un médecin. Après un examen détaillé, dans la plupart des cas, il est possible d'établir la cause de la pathologie..

Les médecins doivent examiner toute croissance pour une tumeur maligne. Si elle est due à un cancer, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Cependant, dans la plupart des cas, une formation telle qu'une bosse, un tubercule ou une induration sur la côte et dans la région du sternum est due à une pathologie bénigne.

Dépôts de sel

Si une bosse se développe sur la côte sans dommage traumatique à la poitrine, elle est probablement due à une calcification de la partie cartilagineuse de la côte. Avec les maladies dégénératives-dystrophiques (ostéochondrose de la région thoracique, arthrose des articulations costales-vertébrales), le dépôt de sels de calcium dans la région de la partie cartilagineuse de la côte et la formation d'une croissance sont très probables.

L'ossification des côtes est observée chez les personnes âgées. Le tubercule supplémentaire n'est pas traité avec des médicaments conservateurs. S'il ne cause ni douleur ni inconfort, les médecins ne recommandent pas de le retirer.

Faux côtes

Si la bosse dépasse du côté droit ou gauche, cela peut être causé par de fausses côtes. Cette anomalie est congénitale. Cela se produit en raison d'une mauvaise formation du squelette de la poitrine pendant la période prénatale. Rare.

Croissance osseuse

La croissance de la paroi thoracique est la croissance de la couche de croissance de l'os. Morphologiquement, il s'agit d'une accumulation de cellules osseuses - ostéoclastes et ostéoblastes. En fonction de la prédominance de certaines couches, un diagnostic est posé.

Rachitisme

Chez les enfants, une bosse dans le sternum peut être après le rachitisme. Avec un manque de vitamine D3, le tissu osseux devient faible et déformé. Très souvent, après avoir souffert de rachitisme, un enfant a non seulement un aplatissement spécifique du crâne, mais aussi un épaississement des côtes comme des «perles de rachitisme». Le défaut externe est très clairement vu chez les enfants minces..

Dommages aux côtes

Le mécanisme de formation des excroissances est la prolifération du tissu conjonctif dans la zone de blessure ou de fracture des côtes. Le corps remplit les espaces vides de tissu fibreux, de sorte qu'un morceau de tissu fibreux peut bien se former à la place du vide. Il n'est pas aussi dense que la formation osseuse et se déplace légèrement à la palpation.

Une bosse sous la cage thoracique peut apparaître après une inflammation des côtes. Ce processus est appelé périostite (inflammation du périoste) ou périchondrite (modifications inflammatoires du tissu cartilagineux). Un tel tubercule est douloureux à la palpation. Si le processus est chronique, la cyanose se forme dans le domaine de l'éducation..

Lisez également sur les causes de la crise de poitrine.

Si les côtes font mal des deux côtés, vous devez subir un examen médical complet.

Tumeurs bénignes

Une bosse sur la poitrine peut être causée par des tumeurs bénignes:

  • névrome;
  • athérome;
  • hygroma;
  • lipome;
  • papillome.

Névrome

Une autre cause de pathologie peut être le névrome. Il ressemble à une balle, est localisé dans les espaces intercostaux et est extrêmement douloureux au toucher. Une telle bosse peut provoquer une violation de la sensibilité autour de la circonférence de la paroi thoracique.

L'athérome

L'athérome est un kyste de la glande sébacée. Il peut être localisé à droite, à gauche ou au milieu de la poitrine. L'athérome est causé par un blocage du conduit avec le développement de bactéries et une restriction de la sécrétion. Morphologiquement, la formation ressemble à une boule, ce qui conduit au développement d'un abcès et d'une suppuration. Lors de l'ouverture de la cavité, les chirurgiens détectent le pus.

Si l'athérome persiste pendant une longue période, un tubercule se forme sur la côte ou dans la zone du sternum en raison de la destruction de la structure du tissu osseux. Il est optimal d'enlever une boule blanche lorsqu'aucun micro-organisme purulent ne s'y est encore accumulé.

Hygroma

L'hygroma est une tumeur de la gaine tendineuse. Il se forme à la suite de changements inflammatoires ou de traumatismes. Si, pour une raison quelconque, un fragment est détaché de la gaine du tendon, une cavité fermée se forme, qui est remplie de contenu transparent.

Hygroma a un cours bénin et n'est pas dangereux. Au fil du temps, il peut guérir tout seul. Traitement chirurgical de la pathologie. Cela implique l'élimination du tubercule avec la capsule..

Même après la chirurgie, la repousse ne peut être exclue. En conséquence, certains médecins ne recommandent pas de retirer la tumeur de la gaine du tendon si cela ne cause pas d'inconfort..

Lisez également l'article sur le traitement d'une bosse dure sur le poignet.

Lipome

Lipome (wen) - une bosse ou une balle causée par la croissance du tissu adipeux. Elle peut se rencontrer n'importe où. C'est la tumeur la plus bénigne. L'éducation est souvent trouvée chez les femmes souffrant de troubles hormonaux. Une bosse similaire dans la région de la poitrine est bien palpable. A une consistance douce et se déplace lorsque vous essayez de toucher les doigts.

Le lipome sous-cutané est un nœud de consistance glandulaire, lobulaire ou arrondi. Perturbé par une telle bosse seulement quand il devient grand. Il est recommandé de ne l'enlever que s'il provoque une gêne.

Papillome

Le papillome sous la cage thoracique ressemble à une verrue, mais est situé sur une jambe mince. Il est provoqué par le papillomavirus humain. Pour éliminer une telle masse, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire..

Quand l'os dépasse

Une bosse sur la côte, dans laquelle l'os dépasse après une blessure à la poitrine, nécessite de contacter un traumatologue. Dans cette situation, ce n'est pas tant le déplacement des côtes qui est dangereux, mais l'apparition de complications: hydradénite, accumulation de sang dans la cavité pleurale (hémothorax).

L'hydradénite est une modification inflammatoire des glandes de la région axillaire. Elle peut être déclenchée par une infection de la région axillaire avec fractures des côtes. Le danger de la pathologie réside dans la formation d'un abcès purulent, qui, avec une augmentation de taille, conduit à la fusion des tissus environnants.

L'hémothorax s'accompagne de troubles respiratoires.

Que faire?

Sur la base de ce qui précède, si une bosse apparaît après une blessure à la paroi thoracique et aux côtes, vous devriez consulter un médecin.

Si la bosse dépasse au milieu de la poitrine, elle est inconfortable. Extérieurement, le défaut esthétique n'a pas l'air très attrayant, de sorte que les femmes consultent généralement immédiatement un médecin. Après un examen détaillé, dans la plupart des cas, il est possible d'établir la cause de la pathologie..

Les médecins doivent examiner toute croissance pour une tumeur maligne. Si elle est due à un cancer du thorax, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Cependant, dans la plupart des cas, une formation telle qu'une bosse, un tubercule ou une induration sur la côte et dans la région du sternum est due à une pathologie bénigne.

Si quelque chose dépasse entre les côtes, s'il y a une bosse dans le sternum ou d'autres bosses, le cancer doit être exclu en premier..

Sarcome des os et des tissus mous du sein - symptômes, diagnostic, traitement

Le site fournit des informations de base à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Sarcome des côtes et du sternum

Les tumeurs malignes des côtes et du sternum sont assez répandues par rapport aux autres néoplasmes. Leur diagnostic et leur traitement en temps opportun sont d'une importance particulière, en raison de la fonction importante de la paroi thoracique dans le processus respiratoire..

Le tableau clinique général du sarcome du sternum ou des côtes aux premiers stades de la maladie n'est pas toujours clairement exprimé. Elle se limite à des douleurs sourdes intermittentes qui peuvent parfois se propager aux zones environnantes..

Avec la progression de la pathologie, l'intensité de la douleur dans la zone de localisation de la tumeur commence à augmenter progressivement. De plus, une douleur accrue la nuit est caractéristique. Une telle douleur n'est pratiquement pas affectée par l'action des médicaments anesthésiques. Il y a un léger gonflement qui provoque une gêne lors de la sensation. Ces manifestations, en fonction des caractéristiques individuelles du patient, peuvent rester stables pendant plusieurs mois ou avoir tendance à augmenter rapidement..

Si le système nerveux autonome est impliqué dans le processus pathologique, des symptômes neurologiques peuvent être observés chez ces patients:

  • anxiété croissante;
  • irritabilité;
  • excitabilité accrue;
  • peur.

Dans un contexte de douleur incessante dans la poitrine, le patient développe une anémie générale, des conditions fébriles se développent soudainement avec une augmentation de la température corporelle, souvent jusqu'à 39-40 o C.La peau sur la zone du processus tumoral est rouge et chaude au toucher.

Les sarcomes du sternum et des côtes peuvent survenir à partir de différents types de tissus:

  • les ostéosarcomes, qui sont des tumeurs du tissu osseux;
  • les chondrosarcomes provenant des composants cartilagineux des côtes et du sternum;
  • fibrosarcomes - tumeurs de l'appareil tendon-ligamentaire de la poitrine;
  • réticulosarcomes se développant à partir de composants vasculaires.

Ostéosarcome

L'ostéosarcome est l'une des tumeurs osseuses malignes primitives les plus courantes. Ce type de néoplasme a une malignité très élevée. Cette définition signifie que, provenant directement des éléments structuraux de l'os, la tumeur est caractérisée par une progression très rapide et une tendance à métastaser précocement vers d'autres organes..

Par localisation, ces tumeurs sont divisées en:
1. Monossal - ceux qui n'affectent qu'une seule côte.
2. Polyossal - qui, en cours de croissance, se propage à plusieurs côtes ou capture en plus le sternum.

Il est assez difficile de déterminer la survenue d'un ostéosarcome des côtes ou du sternum. Une douleur sourde inexprimée apparaît dans la poitrine, qui s'accompagne parfois d'augmentations à court terme de la température corporelle. La douleur lors des mouvements respiratoires n'a pas encore d'intensité significative. Parfois, le patient peut associer cette douleur à des blessures passées à la poitrine et aux côtes..

Avec une augmentation de la taille de la tumeur et la propagation du processus pathologique à un nombre croissant de structures et de tissus voisins, la douleur augmente progressivement. Suite à l'augmentation de la douleur, des symptômes visibles d'ostéosarcome commencent à apparaître. La tumeur augmente de taille et si sa croissance est dirigée vers la surface du sein, un gonflement apparaît sur la paroi thoracique. La peau sur le sarcome devient plus fine, brillante et acquiert un motif vasculaire. Restriction de la mobilité des côtes pendant les mouvements respiratoires, syndrome douloureux pendant la respiration et, par conséquent, une contracture douloureuse peut survenir.

La poursuite de la progression du sarcome des côtes et du sternum est caractérisée par l'apparition d'un pâturage prononcé des tissus mous environnants et d'une douleur vive lors de la sensation de gonflement. Le patient se plaint de douleurs nocturnes sévères, qui ne sont pas soulagées par les analgésiques. Le néoplasme se développe rapidement dans les organes et tissus voisins, perturbant leurs fonctions, leur nutrition et la circulation sanguine. Ces tumeurs métastasent précocement, pénétrant dans les poumons, le cerveau et d'autres organes avec le flux sanguin.

Chondrosarcome

Le chondrosarcome du sternum et des côtes est souvent une tumeur secondaire, c'est-à-dire qu'il se développe à partir de processus pathologiques existants, tels que:

  • ostéochondromatose;
  • chondromes bénins à long terme;
  • échondromes;
  • enchondromes;
  • ostéochondromes solitaires;
  • Maladie d'Olier (dyschondroplasie);
  • Maladie de Paget (ostéodystrophie déformante).

Le principal symptôme du tableau clinique du chondrosarcome du sternum et des côtes est la douleur. Leur localisation dépend de l'emplacement de la tumeur, et au début, elle peut ressembler à une douleur d'une poitrine meurtrie ou au phénomène de névralgie intercostale. Les sensations de douleur augmentent à mesure que la taille de la tumeur augmente, mais aux premiers stades, elles n'ont pas une intensité prononcée.

En outre, les signes de chondrosarcome du sternum et des côtes sont:

  • gonflement au site de croissance tumorale;
  • difficulté à respirer les mouvements de la paroi thoracique;
  • douleur lors de la flexion et de la rotation du corps;
  • œdème local des tissus mous et modifications cutanées sur le site de la tumeur.

Fibrosarcome

Le fibrosarcome est une tumeur maligne assez courante qui provient de l'appareil du tissu conjonctif de la paroi thoracique. Il se développe à partir des couches de tissu conjonctif des muscles intercostaux, de leurs tendons et de leur fascia.

Les manifestations cliniques du fibrosarcome ne sont pas spécifiques. À un stade précoce du développement de la maladie, une telle tumeur ressemble à un nodule sous-cutané dense de couleur brun bleuâtre. La peau qui la recouvre est initialement peu modifiée et n'est impliquée dans le processus qu'avec l'ulcération de la tumeur elle-même. Dans près de la moitié des cas, il y a une douleur au site de la lésion..

Le développement du fibrosarcome est caractérisé par:

  • l'augmentation rapide de la taille de la tumeur;
  • son ulcération précoce;
  • métastases précoces aux organes environnants;
  • récidive fréquente.

Réticulosarcome

Sarcome des tissus mous de la poitrine

Sarcome des poumons et des bronches

Le sarcome primitif des poumons est une tumeur maligne de nature conjonctive. La source de son développement est le plus souvent le tissu conjonctif des septa entre les alvéoles et les parois bronchiques. Cependant, comme le tissu conjonctif des poumons est largement représenté dans différentes structures anatomiques, chacune pouvant être à l'origine d'une tumeur, ce groupe de néoplasmes se caractérise par une grande hétérogénéité. Parmi eux se trouvent:

  • les neurosarcomes;
  • les fibrosarcomes;
  • angiosarcomes;
  • les chondrosarcomes;
  • léiomyosarcome;
  • rhabdomyosarcome;
  • les liposarcs;
  • les carcinosarcomes;
  • lymphosarcomes, etc..

Une telle variété de types de tumeurs permet d'affirmer qu'une maladie distincte appelée «sarcome des poumons» n'existe pas, et cette définition est plutôt un terme collectif.

Dans la plupart des cas, un tel néoplasme dans les poumons ressemble à un nœud tumoral massif, qui peut occuper une partie du poumon et parfois tout le poumon. Ce nœud tumoral peut être délimité par la capsule du tissu pulmonaire environnant, mais le plus souvent il se développe dans les cellules environnantes et dans les grosses bronches. Lors de l'examen au microscope, on peut voir que le sarcome primaire des poumons est pénétré par un grand nombre de petits capillaires sanguins. Cela signifie qu'une telle tumeur est sujette à des métastases rapides vers d'autres organes et tissus..

Dans une forme distincte de sarcome pulmonaire, le sarcome polypoïde du tronc de l'artère pulmonaire est isolé. Cette tumeur provient des valves de l'artère pulmonaire ou de sa paroi. Il ressemble à une formation polypoïde, étroitement associée aux valves de l'artère pulmonaire. En grandissant, il peut pénétrer dans l'aorte, le tissu musculaire cardiaque et les organes médiastinaux, tout en métastasant vers les poumons et les ganglions lymphatiques.

Le tableau clinique du sarcome des bronches et des poumons ne présente pratiquement aucun signe particulier. Cela dépend en grande partie de la taille, de la nature et du taux de croissance de la tumeur..

Le premier stade du sarcome pulmonaire est généralement asymptomatique et est le plus souvent détecté par hasard. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, des manifestations cliniques apparaissent en raison de la pression mécanique de la tumeur en croissance. À ce stade, le sarcome commence souvent à se développer dans les organes adjacents:

  • œsophage;
  • trachée;
  • paroi thoracique;
  • gros vaisseaux sanguins;
  • tissu médiastinal;
  • sac coeur, etc..

Cela se manifeste par des symptômes cliniques tels que:
  • trouble de la déglutition;
  • syndrome de compression de la veine cave supérieure;
  • pleurésie hémorragique;
  • péricardite hémorragique, etc..

Souvent, dans le tableau clinique de la maladie, ce ne sont pas les symptômes de lésions des tissus pulmonaires qui apparaissent, mais le soi-disant syndrome paranéoplasique. Il comprend:
  • lésions articulaires et osseuses, qui ont l'apparence d'un épaississement progressif des os des membres;
  • inflammation du périoste;
  • lésions des voies nerveuses;
  • périostose ossifiante systémique, accompagnée de douleurs articulaires atroces.

La médecine moderne estime que l'intoxication tumorale, les troubles du système endocrinien et certains autres facteurs jouent un rôle important dans l'origine de ces symptômes..

Sarcome du sein

Le sarcome du sein est une tumeur du tissu conjonctif qui survient à presque n'importe quel âge. Comme pour les tumeurs pulmonaires, parmi les néoplasmes mammaires, selon la source de leur apparition, il existe:

  • les fibrosarcomes;
  • liposarcome;
  • les neurosarcomes;
  • les chondrosarcomes;
  • angiosarcomes;
  • léiomyosarcome;
  • rhabdosarcome;
  • histiocytomes fibreux malins, etc..

Le tableau clinique du sarcome du sein dépend tout d'abord de sa taille et non des caractéristiques histologiques de la tumeur. La glande mammaire affectée augmente de volume et cette augmentation est unilatérale. On observe une perte de symétrie et un gonflement du tissu sur le site de la tumeur.

Le sarcome du sein se caractérise par une croissance rapide, atteignant parfois des proportions gigantesques en quelques mois seulement. Dans de tels cas, la peau sur la tumeur devient plus fine et une expansion prononcée des veines saphènes peut être observée dessus. De plus, il y a une rougeur de la peau et leur ulcération. Lors de la palpation, un nœud tumoral avec un contour clair et gros tubéreux est déterminé, ayant une consistance inhomogène. Une rétraction du mamelon est également parfois notée. Le plus souvent, les sarcomes du sein métastasent aux poumons et aux os par voie hématogène (à travers les vaisseaux sanguins).

L'un des sarcomes du sein les plus courants est le fibrosarcome. Il pousse souvent gros, mais s'ulcère rarement. Les liposarcomes sont caractérisés par une progression rapide, une croissance rapide et une tendance à l'ulcération. De plus, avec cette forme, des dommages aux deux glandes mammaires sont possibles. Le rhabdomyosarcome croît également rapidement en taille et envahit les tissus environnants. C'est très malin. Le plus souvent, les femmes de moins de 25 ans y sont exposées. L'angiosarcome est une tumeur élastique à croissance rapide qui n'a pas de contours nets. Elle se caractérise par une récidive fréquente et persistante. Les chondrosarcomes des glandes mammaires sont diagnostiqués très rarement, et principalement chez la femme après 55 ans. Ce type de tumeur est caractérisé par une tumeur maligne prononcée..

Sarcome du cœur

Les tumeurs cardiaques sont une maladie rare. La faible fréquence de telles pathologies s'explique par un bon apport sanguin au cœur, ainsi que par la rapidité du métabolisme dans le muscle cardiaque. De tous les néoplasmes malins primaires du cœur, les sarcomes sont les plus courants. Ils surviennent à tout âge et avec la même fréquence chez les hommes et les femmes..

Il existe plusieurs types de sarcomes cardiaques:
1. Angiosarcome. C'est la variété la plus courante et peut survenir n'importe où dans le cœur, mais elle affecte le plus souvent l'oreillette droite. L'angiosarcome est une formation dense tubéreuse qui finit par se développer dans les tissus environnants. Très souvent, dans une telle tumeur, il existe des foyers d'hémorragie et de nécrose. Les angiosarcomes du cœur sont caractérisés par la formation de multiples cavités de formes et de tailles variées, qui sont remplies de sang et communiquent entre elles..

2. Rhabdomyosarcome. Cette tumeur provient des composants du tissu conjonctif du tissu musculaire cardiaque. Le rhabdomyosarcome ressemble à un nœud blanc ou rose pâle situé dans l'épaisseur du myocarde, qui a une consistance molle.
3. Fibrosarcome. Ce néoplasme malin dans le cœur est un nœud dense et bien délimité de teinte blanche ou blanc grisâtre, et est souvent étroitement collé aux tissus environnants.

Le plus souvent, les sarcomes se développent dans le cœur droit. Dans la plupart des cas, ils se développent également dans la cavité péricardique. De plus, ils provoquent un blocage de la veine cave et des cavités cardiaques. Le sarcome cardiaque peut provoquer un chevauchement des ventricules et des ouvertures valvulaires, ou comprimer et envahir les vaisseaux coronaires, les grosses veines et les artères. Ces néoplasmes sont caractérisés par une croissance rapide, affectant toutes les couches de la paroi cardiaque et des organes voisins. Également rapidement et de manière extensive, le sarcome du cœur métastase au médiastin, aux poumons, aux ganglions lymphatiques trachéobronchiques et rétropéritonéaux, au cerveau et aux glandes surrénales.

Le tableau clinique du sarcome cardiaque, tout d'abord, dépendra de l'emplacement exact de la tumeur et du degré d'obstruction des cavités cardiaques. Les signes cardiaques typiques sont:

  • insuffisance cardiaque inexpliquée, en augmentation rapide;
  • une augmentation de la taille du cœur;
  • évanouissement;
  • épanchement hémorragique (sanglant) dans la poche cardiaque;
  • tamponnade cardiaque;
  • douleur thoracique;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • troubles de la conduction dans le cœur;
  • obstruction de la veine cave.

L'une des manifestations les plus dangereuses du sarcome cardiaque est le syndrome de mort subite. Les tumeurs qui ne se propagent pas dans les cavités cardiaques peuvent être asymptomatiques pendant un certain temps ou se manifester uniquement par des arythmies et des troubles de la conduction. En raison du fait que le côté droit du cœur est le plus souvent affecté par des tumeurs, des symptômes d'insuffisance ventriculaire droite sont observés avec un sarcome. Ils sont causés par une obstruction de l'oreillette droite et du ventricule droit et de la valve pulmonaire ou de la valve tricuspide. Une diminution de la lumière de la veine cave supérieure entraîne un gonflement du visage et des membres supérieurs, et une obstruction de la veine cave inférieure entraîne une stagnation du sang dans les organes internes.

En plus des symptômes cardiaques décrits ci-dessus, un patient atteint de sarcome cardiaque peut présenter:

  • augmentation prolongée mais faible de la température corporelle;
  • perte de poids progressive;
  • faiblesse croissante;
  • douleur dans les articulations;
  • engourdissement des doigts et des orteils;
  • diverses éruptions cutanées sur la peau du tronc et des membres.

Peu à peu, des signes d'insuffisance cardiaque chronique se forment sous la forme d'une perte de poids des doigts, et de leur épaississement aux extrémités (syndrome du pilon), ainsi que de changements dans la forme des ongles comme les «lunettes de montre».

Vous pouvez suspecter le développement d'un néoplasme malin dans le cœur par les symptômes suivants:

  • douleur à l'intérieur de la poitrine, qui est un symptôme fréquent et précoce des lésions tumorales;
  • la présence d'un épanchement sanguin dans la cavité de la poche cardiaque (hémopéricarde) en l'absence de tout traumatisme antérieur;
  • développement du syndrome de la veine cave supérieure.

Sarcome péricardique

Le péricarde, ou sac péricardique, est la paroi externe du cœur faite de tissu conjonctif. Il est séparé des couches internes du cœur par un espace - la cavité péricardique, qui est remplie de liquide séreux.

Lorsqu'une tumeur se développe directement à partir du tissu péricardique ou qu'un sarcome se propage à l'espace péricardique à partir d'autres zones, un épanchement hémorragique (avec du sang) se forme dans sa cavité, à la suite duquel une tamponnade cardiaque peut se développer. Cette condition pathologique est caractérisée par l'impossibilité de contractions cardiaques adéquates en raison de la compression des cavités cardiaques. Il s'agit d'une affection potentiellement mortelle nécessitant un traitement immédiat et ses symptômes sont très similaires à ceux de l'insuffisance cardiaque aiguë..

Sarcome de l'œsophage

Le sarcome de l'œsophage est une tumeur maligne du tissu conjonctif qui affecte souvent le sexe fort. Il s'agit d'une maladie relativement rare et le plus souvent secondaire - c'est-à-dire qu'elle se propage à l'œsophage à partir des organes adjacents de la poitrine (par exemple, avec un sarcome des ganglions lymphatiques médiastinaux).

Dans la plupart des cas, le sarcome de l'œsophage ressemble à un ou plusieurs polypes qui se développent dans la lumière du tube œsophagien. Ces tumeurs se trouvent principalement dans le tiers moyen de l'œsophage, sur sa paroi antérieure.

Les sarcomes œsophagiens ont une structure très diverse:

  • léiomyosarcome;
  • rhabdomyosarcome;
  • fibrosarcome;
  • chondrosarcome;
  • liposarcome;
  • angiosarcome;
  • lymphosarcome;
  • réticulosarcome, etc..

Le plus souvent, le léiomyosarcome survient dans l'œsophage, qui est localisé principalement au milieu ou, moins souvent, dans son tiers inférieur. Les tumeurs peuvent se développer à travers toute la paroi de l'œsophage et continuer à se développer au-delà de ses limites, pénétrant dans les tissus du médiastin et des organes environnants.

Le tableau clinique du sarcome de l'œsophage comprend des troubles de la déglutition, ainsi que des douleurs aux stades ultérieurs de la maladie. La douleur est localisée derrière le sternum et peut irradier vers la colonne vertébrale ou vers la zone située entre les omoplates. De plus, presque toujours, le processus tumoral dans l'œsophage est associé à une œsophagite - une lésion inflammatoire de sa paroi.

Les autres manifestations de cette maladie sont la faiblesse, la perte de poids progressive et l'anémie. Le sarcome de l'œsophage se caractérise par un écart entre la sévérité de l'épuisement du patient et des douleurs intenses d'une part, et des troubles de la déglutition plutôt modérés d'autre part. Avec la décomposition d'une tumeur qui s'est développée dans les voies respiratoires voisines, un passage fistuleux se forme entre l'œsophage et la trachée, ou l'œsophage et la bronche. Dans ce cas, la nourriture peut être jetée dans l'arbre trachéobronchique, ce qui provoque une obstruction des voies respiratoires. Les sarcomes œsophagiens sont caractérisés par des métastases précoces du système musculo-squelettique, en particulier de l'os du crâne.

Principes généraux du diagnostic

Le diagnostic des néoplasmes thoraciques comprend un grand nombre de méthodes différentes, dont l'application dépend, tout d'abord, de l'emplacement de la tumeur. Les techniques générales pour presque tous les sarcomes thoraciques sont l'examen aux rayons X, ainsi que l'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique et de la tomodensitométrie. Cela aide à déterminer avec précision la localisation du processus tumoral et à identifier la présence de métastases dans les organes et tissus environnants..

Lorsque la tumeur est située dans des organes creux (par exemple, dans l'œsophage ou les bronches), des examens endoscopiques peuvent être effectués. Lors de cet examen, un morceau de tissu tumoral est généralement prélevé pour confirmer le diagnostic au microscope. Dans les sarcomes du sein, la mammographie joue un rôle diagnostique important..

Principes généraux du traitement du sarcome du sein

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Cancer des côtes

Les côtes sont des os arqués connectés à la colonne vertébrale et au sternum, et remplissent une fonction dans le corps humain comme la protection des organes vitaux d'une personne contre les influences extérieures.

Le cancer des côtes est une tumeur maligne rare mais grave, affectant principalement les enfants et les hommes. Les femmes sont moins susceptibles de tomber malades. Le cancer des côtes est dangereux car l'emplacement de ces os contribue à la propagation rapide des métastases aux organes voisins - le cœur et les poumons. Et l'absence de symptômes aux premiers stades réduit les chances de détection précoce de la maladie et de succès du traitement..

La cage thoracique se compose de 24 côtes reliées par le sternum à l'avant et la colonne vertébrale à l'arrière. N'importe qui peut développer une formation maligne. Bien que le cancer des côtes soit une maladie rare et, selon les statistiques, ne dépasse pas 10% du nombre total de maladies du tissu osseux, il devient un véritable défi pour le patient lui-même. Tout d'abord, la présence d'une tumeur se fait déjà sentir dans les derniers stades. Et deuxièmement, même avec un traitement réussi, il n'y a aucune garantie qu'une rechute ne se produira pas..

Symptômes

Le premier stade de l'inflammation est caractérisé par l'absence de symptômes. La manifestation de la maladie se produit déjà au stade 2-3 du développement des cellules cancéreuses. Ce fait complique le diagnostic rapide, ce qui contribue à la propagation rapide de l'éducation dans les organes en raison du manque de traitement aux premiers stades du développement de la maladie..

Le premier signe de la présence d'une tumeur maligne est une douleur dans la région de la poitrine. L'augmentation de la douleur est directement liée à la croissance de la tumeur. La douleur devient palpable à mesure que le néoplasme se développe et s'exprime plus souvent le soir et la nuit. La nuit, cela fait mal au patient de respirer. Les derniers stades de la maladie sont caractérisés par une douleur intense que même les médicaments puissants ne peuvent éliminer..

Température

Simultanément à l'apparition de la douleur, le patient manifeste une augmentation de température à court terme. Mais comme la douleur est de nature sourde et l'augmentation de la température à court terme, beaucoup n'associent pas ces deux symptômes..

Croissance

Lorsqu'une tumeur se développe à l'extérieur, la palpation révèle une croissance osseuse, lâche ou dure dans la région des côtes, recouverte d'une peau fine. Souvent, la peau sur le site de la tumeur acquiert un motif vasculaire, commence à briller.

État général du corps

Peu à peu, l'état général du patient s'aggrave. Le manque d'appétit entraîne une perte de poids. Une fatigue rapide s'accompagne d'une diminution de la capacité de travail. Une diminution de l'hémoglobine entraîne une anémie.

Symptômes neurologiques

La propagation des métastases au système nerveux autonome s'accompagne de troubles nerveux. Dépressions nerveuses, irritabilité, anxiété, sentiments constants de peur, dépression deviennent plus fréquents.

Les symptômes dépendent du type de tumeur et de l'implication d'un organe particulier dans la maladie.

Types de maladies

Le cancer des côtes a un certain nombre de variétés. La classification de la maladie dépend du type de tissu affecté par l'inflammation.

Ostéosarcome

Le néoplasme affecte le tissu osseux. C'est dangereux car la maladie ne se manifeste pas dans les premiers stades. Il n'y a aucun symptôme. Une douleur sourde apparaît lorsque le néoplasme commence à se développer. La croissance et l'émergence de nouvelles cellules cancéreuses se caractérisent par une douleur accrue, y compris pendant la respiration, ainsi qu'une augmentation périodique de la température corporelle. L'ostéosarcome peut se développer à la fois vers l'extérieur et vers l'intérieur. L'ostéosarcome externe est facile à détecter par palpation. Une personne ne peut en apprendre davantage sur la présence d'une tumeur interne qu'après l'apparition d'une douleur avec une augmentation du néoplasme.

Chondrosarcome

Le néoplasme affecte le tissu cartilagineux des os. Ce type de sarcome est caractérisé par un gonflement, un œdème au site de formation des cellules cancéreuses. Les signes de la présence d'un chondrosarcome sont faciles à détecter, car ils apparaissent déjà au stade intermédiaire de l'ostéosarcome, lorsque la maladie sous-jacente est déjà surveillée.

Fibrosarcome

Ce type de cancer affecte les ligaments et les tendons de la poitrine. Les signes externes de la maladie se manifestent sous la forme d'un gonflement brun bleuâtre. Il diffère des autres types de cancer des côtes par des sensations douloureuses lors de la palpation. Le fibrosarcome se développe rapidement, formant des métastases.

Réticulosarcome

Un type rare de maladie. Le développement de la maladie commence par les vaisseaux sanguins et forme rapidement des métastases.

Facteurs de risque

L'oncologie est une maladie qui n'épargne personne. L'âge et le sexe sont les mêmes. Le cancer des côtes est plus sensible aux hommes et aux enfants de moins de 15 ans..

Causes d'occurrence

Raisons de l'apparition d'un néoplasme:

  • Maladie des os. Par exemple, la maladie de Paget ou la dysplasie fibreuse.
  • Substances cancérigènes. Une fois dans le corps humain, ces éléments chimiques sont capables de provoquer des modifications irréversibles de l'ADN qui contribuent à la formation de cellules cancéreuses..
  • Hérédité. La médecine n'a pas prouvé la dépendance directe de l'apparition de cellules cancéreuses chez l'homme en raison du fait que les plus proches parents ont un cancer. Mais les statistiques montrent que si l'un des parents reçoit un diagnostic de cancer des côtes, en règle générale, le risque de maladie chez les enfants de ces parents est assez élevé..
  • Radiation. Malheureusement, le traitement nécessaire d'un foyer de la maladie peut en provoquer un nouveau. La radiothérapie, autrefois utilisée pour bloquer les cellules cancéreuses, interfère souvent avec le développement d'un autre cancer, même des années après la radiothérapie.
  • Anomalies du code génétique. Les scientifiques ont prouvé un lien direct entre les anomalies de certains chromosomes et un risque accru de développer des tumeurs malignes chez l'homme. Mais pour quelles raisons la pathologie se produit dans les chromosomes, les scientifiques n'ont pas encore identifié. On suppose que ces échecs en génétique se produisent même au cours du développement prénatal. Un enfant devient une victime innocente d'une terrible maladie dès sa formation.
  • Diminution de l'immunité. L'apparition des cellules cancéreuses dans le corps peut être affectée par la présence d'autres maladies associées à une diminution de l'immunité. Par exemple, le sida ou la syphilis.
  • Âge. Les scientifiques ont découvert que l'apparition du cancer chez les enfants est directement liée à leur croissance active pendant l'adolescence.

Diagnostic du cancer des côtes

Il est difficile de diagnostiquer un néoplasme malin dans les os, car les premiers symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Et la douleur thoracique récurrente est souvent perçue comme une douleur après une blessure ou une névralgie.

Les principales méthodes de diagnostic de la présence d'une tumeur:

  • radiographie;
  • CT scan;
  • tomographie par émission de positrons;
  • biopsie.

Examen aux rayons X

Fournit une description précise de la tumeur. La radiographie montre la taille, la structure, la propagation du néoplasme. Cependant, un type particulier de cancer apparaît différemment sur les rayons X. Une radiographie est prescrite aux premiers stades du diagnostic..

Tomodensitométrie

La deuxième étape de l'étude est la tomodensitométrie. Aide à identifier la densité de l'éducation, le degré de prévalence et les métastases des tumeurs malignes.

Balayage des radionucléides

Le diagnostic de la SEP permet d'identifier le nombre de lésions, leur propagation et les lésions métastatiques des os touchés par la tumeur.

Biopsie

Une étape finale importante de l'étude avant de prescrire un traitement. Une biopsie aide à déterminer le type de croissance. Après cela, le médecin prescrit un traitement en fonction de la totalité des résultats..

Traitement

Le traitement du cancer des os du thorax comprend l'ablation de la tumeur par chirurgie et une chimiothérapie et une radiothérapie supplémentaires. Une chimiothérapie postopératoire répétée est obligatoire si une inflammation est détectée aux stades avancés, une localisation tumorale importante et une métastase volumétrique des organes voisins. La thérapie répétée vise à réduire la taille du foyer et à arrêter la formation.

Le traitement chirurgical est considéré comme une priorité pour éviter une éventuelle propagation ultérieure du néoplasme. Les chirurgiens doivent rarement faire face à ce type de tumeur maligne. De telles opérations ne sont effectuées que par des médecins expérimentés. Un os affecté et, si nécessaire, plusieurs côtes ainsi que le sternum peuvent être retirés.

Le cancer des côtes est une tumeur maligne qui affecte le cadre thoracique. Après avoir retiré les côtes et le sternum affectés, une intervention chirurgicale est effectuée pour restaurer la poitrine. Après l'opération, les pièces retirées sont examinées. Si les bords de la résection ne sont pas touchés par les cellules cancéreuses, cela signifie que l'opération a donné un résultat positif et que l'inflammation est complètement éliminée..

La radiothérapie n'est prescrite qu'en présence d'un stade avancé du cancer pour soulager l'état général du patient, car elle n'est pas efficace pour tous les types de tumeurs. L'irradiation est prescrite si le sarcome d'Ewing est présent.

Les prévisions

Avec un cancer des côtes, il existe une forte probabilité d'apparition de nouveaux foyers de néoplasme. Selon les statistiques, 30 à 40% des personnes opérées sont sujettes à une récidive de rechutes. La situation est compliquée par les symptômes qui apparaissent déjà aux stades avancés du cancer. Le succès du traitement de cette maladie ne garantit pas l'absence de rechute..

Les métastases accompagnent souvent les tumeurs osseuses malignes, ce qui aggrave la situation. Les statistiques montrent que la récidive de l'inflammation est souvent mortelle..

Myosite thoracique

La myosite des muscles de la poitrine est un processus inflammatoire dans les muscles de la poitrine, dans lequel se produisent des phoques douloureux (ce sont des foyers d'inflammation) et de la douleur. La cage thoracique est une structure anatomique qui se compose du sternum, des côtes, de la colonne vertébrale et des muscles associés. La myosite est un processus inflammatoire qui, par définition, affecte le tissu musculaire. Bien que, dans certains cas, il puisse se propager à d'autres endroits, par exemple à la plèvre - un film de tissu conjonctif qui tapisse la poitrine de l'intérieur.

Pourquoi une myosite des muscles pectoraux se produit-elle??

Diverses maladies peuvent conduire au processus inflammatoire. Raisons principales:

  • Infections, parmi lesquelles la grippe et les ARVI sont en tête. Dans ce cas, la myosite est considérée comme une complication d'une maladie infectieuse..
  • Parasitose. Les parasites qui vivent dans le corps peuvent également provoquer une myosite mammaire. Mais cela arrive rarement.
  • Empoisonnement avec certaines substances. Une autre raison plutôt rare.
  • Caractéristiques de la profession. Certaines personnes sont obligées de rester longtemps dans des positions qui endommagent les muscles pectoraux et y développent une inflammation. Cette catégorie comprend les violonistes, les pianistes, les chauffeurs.
  • Blessure musculaire. Causes courantes: blessures mécaniques, crises fréquentes.
  • Infection bactérienne. Il provoque la forme la plus sévère de myosite, lorsqu'un foyer d'inflammation purulente se produit dans le tissu musculaire. Cela se manifeste par une douleur intense, de la fièvre, une détérioration et un malaise. L'infection peut se propager à la plèvre, aux poumons et à d'autres organes. La maladie peut se développer après des blessures, le non-respect des règles d'asepsie et des antiseptiques lors de procédures médicales.

Lorsqu'il s'agit de douleurs thoraciques, il est difficile de comprendre immédiatement quelle en est la cause. Souvent, le premier soupçon ne porte pas sur la myosite des muscles pectoraux, mais sur des problèmes de cœur, de colonne vertébrale, de névralgie intercostale. Un médecin expérimenté sera en mesure de comprendre pourquoi les symptômes sont apparus et de prescrire le traitement approprié.

Quelles sont les formes de myosite thoracique??

La myosite thoracique peut être aiguë ou chronique. Dans la forme aiguë de la maladie, des douleurs thoraciques assez sévères sont troublantes. Si elle n'est pas traitée, avec le temps, l'évolution de la pathologie devient chronique. La douleur devient moins intense et la personne cesse souvent de la remarquer. Une exacerbation se produit lors d'un rhume, un long séjour dans une position inconfortable, un changement de temps.
La myosite thoracique peut survenir à gauche ou à droite, ou des deux côtés. Lorsqu'il est du côté gauche, il peut imiter une maladie cardiaque.
Il existe également deux formes chroniques spécifiques de la maladie dans lesquelles différents groupes musculaires sont touchés: la polymyosite et la dermatomyosite.

Traitement de la myosite thoracique

Le neurologue prescrit le traitement de la maladie individuellement pour chaque patient.
Tout d'abord, vous devez identifier et éliminer la cause. Si les virus sont à blâmer, en règle générale, un traitement antiviral spécifique n'est pas nécessaire. Des mesures standard sont prises pour les rhumes, après un certain temps, la récupération se produit. Ils combattent les bactéries avec des antibiotiques, avec des parasites - avec des agents antiparasitaires. En cas de traumatisme chronique, le repos est recommandé, alors - l'organisation correcte du travail et du repos.

Principes généraux de traitement des différentes formes de myosite thoracique:

  • Dans la forme aiguë de la maladie, le repos doit être assuré. Les muscles endommagés doivent être maintenus au chaud, généralement la poitrine est enveloppée dans un tissu de laine.
  • Pour soulager la douleur, des analgésiques du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés: tels que le diclofénac, l'ibuprofène.
  • Dans certaines formes de myosite, le finalgon et d'autres onguents chauffants ont un bon effet..
  • Lorsque la température augmente, des médicaments antipyrétiques sont utilisés.
  • Physiothérapie, massage, exercices de physiothérapie sont également utilisés..

Avec une forme purulente de la maladie, il est souvent nécessaire de recourir à un traitement chirurgical: l'abcès est ouvert et nettoyé.

Pourquoi des bosses apparaissent sur la poitrine?

La présence sur le corps de diverses bosses, excroissances qui n'existaient pas auparavant devrait alerter une personne. Si des bosses apparaissent sur la paroi thoracique, cela s'accompagne généralement d'inconfort et de défauts cosmétiques.

Facteurs provoquants

Lorsqu'une bosse est trouvée, les femmes consultent souvent le médecin, car leur apparence est plus importante pour elles. Les hommes, à leur tour, traînent la situation jusqu'au bout, au péril de leur propre santé et souvent de leur vie. Après tout, une grande partie des excroissances et des cônes de la zone décrite est représentée par des tumeurs primaires malignes ou leurs métastases.

Au moindre changement dans l'apparence de la poitrine, l'apparition de tubercules, en particulier avec la peau changée au-dessus d'eux, vous devriez demander conseil à un médecin pour une recherche diagnostique approfondie et une correction de la cause et de l'effet.

En outre, l'apparition de bosses sur la poitrine peut se développer en raison d'autres processus:

  1. Assez souvent, une bosse sur la poitrine se produit chez les patients âgés. Son apparence est associée à des modifications dégénératives-dystrophiques du cartilage. Ils subissent une calcification - dépôt de sels de calcium dans l'espace intercellulaire. Ces bosses ne causent pas de douleur, mais elles peuvent changer l'apparence de la poitrine.
  2. L'apparition de tubercules peut être causée par des symptômes d'ostéochondrose ou d'arthrose. En même temps, il y a inflammation et désorganisation dégénérative-dystrophique en parallèle. Dans le même temps, l'âge des patients est nettement plus jeune. La prévalence des hommes a été révélée.
  3. Un autre facteur causal possible est l'ossification liée à l'âge. Dans le même temps, le tissu osseux se développe. Mais le traitement chirurgical pour la correction de cette pathologie n'est pas fourni en raison de l'âge et d'un grand nombre de maladies concomitantes..
  4. Il est nécessaire, lors de la déformation de la poitrine, de savoir si le patient a souffert de rachitisme dans l'enfance. Habituellement, de tels changements sont typiques de cette pathologie..
  5. Vous devez également identifier le fait de la blessure - un coup à la poitrine. Avec une vieille ecchymose, luxation ou fracture, diverses bosses peuvent se former sur la poitrine.
  6. Un autre groupe de maladies est associé à une inflammation des couches de cartilage entre les côtes et le sternum. Cette pathologie est appelée maladie de Tietze ou périchondrite inflammatoire. À la palpation des articulations costales-sternales, le patient ressent une douleur intense. Les AINS sont utilisés dans le traitement.
retour au sommaire ↑

Les tumeurs

La plupart des bosses dans la région de la poitrine apparaissent en raison de néoplasmes bénins. Dans le même temps, les patients souffrent de ces pathologies dans des proportions à peu près égales entre les sexes. La probabilité de développer ces tumeurs augmente avec l'âge..

La plus inoffensive des tumeurs est le lipome. Cette formation se compose de cellules de tissu adipeux - adipocytes. Le nom commun d'une tumeur est un wen. Il peut être situé n'importe où sur la paroi thoracique. Le plus souvent, un lipome se développe chez la femme dans le contexte de troubles dyshormonaux après la ménopause.

Mais chez les hommes, il peut également apparaître sur la paroi thoracique. Une caractéristique distinctive d'un lipome est son déplacement par rapport aux structures voisines et une consistance densément élastique. Cela est dû à la caractéristique morphologique de la tumeur - la présence d'une capsule transparente. Le lipome du syndrome de la douleur provoque rarement. Les patients se plaignent généralement de la présence d'éducation.

Les papillomes grossissent rarement. Cependant, ils peuvent provoquer de petites bosses sur la peau. Extérieurement, ils ressemblent à des verrues..

Les papillomes peuvent s'accrocher à la «jambe», ils ressemblent donc à une goutte tombante. Ces formations sont facilement blessées et se détachent..

C'est ce fait qui rend ces formations tumorales dangereuses. Après tout, leur traumatisme peut entraîner une tumeur maligne - une tumeur maligne. Avec une mauvaise hygiène, les papillomes provoquent des démangeaisons et des blessures accidentelles - brûlures, douleurs.

L'athérome peut difficilement être classé comme une tumeur. Dans une plus grande mesure, il s'agit d'un kyste de la glande sébacée. Il est formé à la suite du blocage de la sortie. Le contenu s'accumule dans la cavité de la glande sébacée, ne trouvant pas d'issue. Dans le même temps, des conditions favorables sont créées pour que la microflore secondaire rejoigne.

Les bactéries pyogènes provoquent rapidement une inflammation sévère. Cela s'accompagne d'un syndrome douloureux aigu, de rougeurs et d'une réaction de température à la fois du site de la lésion et de l'ensemble du corps..

Le contenu de l'athérome non suppuratif est une substance caillée blanche de consistance dense. Lorsque le kyste se purifie, il y a un liquide jaune-vert avec une odeur désagréable. Le traitement de cette formation implique une élimination rapide jusqu'à ce qu'une infection purulente secondaire se soit développée..

Un névrome est la tumeur la plus douloureuse. Ce n'est pas surprenant, car il provient du tissu nerveux. Cette croissance est bénigne..

Dans la région de la poitrine, il est généralement situé dans les espaces intercostaux. Les tumeurs sont petites et de forme ovale. La douleur apparaît à la palpation. Parfois au repos, le patient se plaint de douleurs le long de l'espace intercostal. Ils sont directement liés à ces entités..

Il y a une autre formation semblable à une tumeur de la zone décrite - un hygroma. Elle est associée à des modifications inflammatoires des gaines tendineuses des muscles. Le traumatisme est généralement le déclencheur. Il induit une inflammation chronique du vagin.

Diagnostic et traitement

Afin de déterminer les tactiques de traitement, il est nécessaire de rechercher les causes de la pathologie. Cela nécessite une liste de procédures de diagnostic:

    Tout d'abord, l'oncopathologie est exclue. Pour cela, les plaintes et l'anamnèse sont soigneusement collectées. Les femmes subissent un dépistage du cancer du sein. Cela comprend la mammographie et l'échographie d'organe. Chez l'homme, la recherche vise à identifier les néoplasmes des poumons, de l'estomac et de la prostate.

La prochaine étape consiste à consulter un traumatologue ou un chirurgien. Ils peuvent prescrire une échographie des formations pathologiques pour déterminer la nature et le contenu des tubercules. Avec la nature post-traumatique de la formation, une intervention chirurgicale est nécessaire dans la plupart des cas.

En outre, une intervention chirurgicale est nécessaire en cas d'évolution compliquée de tumeurs bénignes. Les formations supprimées sont examinées dans le service de pathologie à l'aide d'une méthode histologique.

Habituellement, lorsque des formations pathologiques se trouvent sur la poitrine, les patients recourent à des méthodes de traitement alternatives. S'il y a suppuration d'un néoplasme bénin ou si la tumeur est initialement maligne, l'automédication ne fera qu'aggraver la maladie. Pour soulager un processus inflammatoire mineur et résorber une petite bosse, une compresse de feuille de chou peut aider, cela peut être fait avec du miel.

Pour obtenir de l'aide, vous devez d'abord contacter un spécialiste en général. Cela peut être un médecin généraliste ou un chirurgien dans une clinique. L'auto-référence au centre de traumatologie est possible. Le médecin commandera une radiographie ou une échographie.

En présence de douleur et d'incapacité à effectuer une intervention chirurgicale, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés par voie topique ou sous forme d'injections, de poudres, de comprimés. Si les tumeurs bénignes et malignes sont exclues, des traitements de physiothérapie peuvent être utilisés.

Le traitement chirurgical est indiqué pour la suppuration des bosses ou les symptômes sévères. Les contre-indications peuvent être des maladies chroniques au stade de la décompensation..

Que faire si une côte fait mal

Si les côtes des côtés gauche et droit font mal lorsqu'elles sont pressées, il est nécessaire de rechercher dès que possible l'origine des symptômes désagréables. La douleur ne signale pas nécessairement une maladie des côtes: c'est ainsi que des processus pathologiques plus graves peuvent se révéler, jusqu'au cancer du tissu osseux et des poumons.

Quelles sont les raisons et que faire dans une situation où la douleur dans la poitrine, les côtes et sous les côtes inquiète, nous le dirons dans l'article.

Les raisons

La douleur dans les côtes est associée à des maladies des os et des muscles de la région thoracique du système musculo-squelettique, ainsi qu'à des pathologies des organes internes de la poitrine (plèvre, poumons).

Les maladies rhumatologiques comme causes possibles

Les maladies se développent en raison de la pénétration d'une infection ou à la suite d'une blessure. Mais quelle que soit leur origine, ils sont toujours associés à un processus inflammatoire qui affecte:

  • os et cartilage (ostéoporose, ostéochondrose, chondrite costale),
  • articulations (arthrite, arthrose, goutte),
  • vaisseaux (vascularite),
  • muscles (myosite).

Maladies des tissus osseux et cartilagineux

L'ostéoporose (diminution de la densité osseuse) survient à la suite de perturbations métaboliques dans l'absorption du calcium et du phosphore pendant la digestion et conduit à un amincissement du tissu osseux. Les femmes sont plus sensibles à la maladie après 45 ans..

Les changements des niveaux hormonaux pendant la ménopause, la prise de médicaments qui abaissent la tension artérielle et l'obsession des mono-régimes contribuent au lessivage des minéraux du corps. Si vous ne contrôlez pas le niveau de calcium, de phosphore, de vitamine D, les os se décomposent et perdent de la force. C'est le développement de l'ostéoporose qui explique pourquoi ça fait mal entre les côtes à l'avant au centre.

La présence d'un certain nombre de critères indique un risque accru de développer la maladie:

  • début précoce de la ménopause (jusqu'à 45 ans),
  • mode de vie sédentaire,
  • régime monotone,
  • prise incontrôlée de médicaments ayant un effet diurétique.

Important! Un changement soudain de posture, une tendance à une diminution des indicateurs de croissance, l'apparition de douleurs entre les côtes au milieu lorsqu'elles sont pressées donnent raison de consulter un médecin.

L'ostéochondrose (lésion dégénérative du tissu cartilagineux) des articulations de la poitrine et des disques intervertébraux de la colonne thoracique provoque une douleur lancinante aiguë irradiant vers les côtes.

Causes de la maladie:

  • blessures causées par une surcharge physique et une exposition à long terme aux vibrations,
  • trouble de la posture (scoliose), provoqué par un mauvais développement du corset musculaire du dos et des changements orthopédiques des membres inférieurs (pieds plats),
  • augmentation de la charge statique sur les articulations due au surpoids.

La chondrite costale, plus connue sous le nom de syndrome de Tietze (inflammation du cartilage à la jonction des côtes avec le sternum), s'accompagne d'un gonflement et d'une douleur vive dans la poitrine centrale. Les sensations de douleur augmentent en toussant, en bougeant la main, en essayant de respirer profondément.

Causes de la pathologie:

  • déformation du cartilage à la suite de microtraumatismes causés par un effort physique intense,
  • propagation de l'infection à partir de la lésion primaire (infections respiratoires aiguës, bronchite, pneumonie),
  • modifications dystrophiques du tissu cartilagineux dues à des troubles métaboliques dans le corps (manque et mauvaise absorption du calcium).

Pathologies articulaires

L'arthrite fait référence à un large éventail de maladies articulaires. La polyarthrite rhumatoïde (inflammation du tissu conjonctif) et la goutte (accumulation d'acide urique dans l'articulation) sont plus fréquentes que les autres formes d'arthrite dans la pratique médicale.

Une caractéristique distinctive de la pathologie est une douleur dans la zone articulaire, une rougeur et un gonflement des tissus adjacents. Le développement de la maladie entraîne une déformation articulaire sévère et une perte de capacité motrice.

L'arthrose costale-vertébrale provoque des modifications structurelles irréversibles (au niveau cellulaire) de l'articulation. La douleur survient dans les côtes et la colonne vertébrale avec une respiration profonde, après une station debout prolongée et un effort physique.

Les raisons:

  • processus dégénératifs dans le corps vieillissant (modifications du système endocrinien liées à l'âge, troubles métaboliques),
  • prédisposition héréditaire,
  • Blessure de la colonne vertebrale.

Un mode de vie sédentaire, le surpoids augmente le risque d'arthrose.

Maladies des muscles et des vaisseaux sanguins

Si la côte sous la glande mammaire à gauche fait mal, une maladie telle que la myosite est suspectée. L'inflammation affecte le tissu musculaire intercostal, a une localisation à droite et à gauche. Les adultes et les enfants sont sensibles à la maladie.

La myosite provoque des spasmes musculaires, à partir desquels l'enfant a une douleur thoracique au milieu. Le syndrome douloureux s'accompagne de symptômes caractéristiques d'une insuffisance cardiaque aiguë: essoufflement, arythmie, toux sèche et larmoyante, douleur thoracique. Le sternum est une structure osseuse qui se trouve entre les côtes à l'avant au milieu.

L'impulsion pour le développement de la pathologie est:

  • augmentation de l'activité physique sur certains groupes musculaires,
  • pénétration de l'infection à partir de foyers primaires d'inflammation,
  • violation de la position naturelle du corps due à une déformation des os du pied (pieds plats) et de la colonne vertébrale (scoliose).

Le groupe à risque comprend les athlètes professionnels, les travailleurs des industries toxiques, les employés effectuant des opérations monotones sur les lignes de convoyage.

La vascularite est une maladie inflammatoire des parois d'un vaisseau sanguin. La défaite des vaisseaux des poumons et de la colonne thoracique s'accompagne de douleurs de traction dans les côtes. Signes typiques de la maladie: éruptions cutanées (petite éruption cutanée ponctuée, ganglions sous-cutanés) et lésions de l'épiderme (ulcères, érosion). La maladie progresse rapidement, impliquant les organes internes dans le processus inflammatoire, provoquant de nombreux saignements internes.

Important! S'il n'est pas traité, le développement d'une pathologie peut entraîner la mort..

Autres raisons

La blessure aux côtes est la cause la plus évidente de douleur thoracique. Selon la gravité et la nature des blessures subies, il y a:

  1. Contusion (lésion fermée des tissus mous et du périoste). Elle se caractérise par une douleur douloureuse, un œdème et un hématome dans la zone touchée. Les patients notent que les côtes font plus mal après avoir dormi et mangé. Les premiers soins consistent en une exposition au froid sur la zone meurtrie dans les trois premières heures suivant la blessure.
  2. Fissure (violation partielle de l'intégrité de l'os). Une douleur aiguë pendant le mouvement et la respiration profonde s'ajoute au gonflement et à l'hématome (symptômes d'ecchymoses).
  3. Fracture des côtes (violation de l'intégrité des tissus osseux et cartilagineux). La douleur aiguë s'accompagne d'arythmie, d'hypertension artérielle, d'étourdissements, de nausées. Il existe un risque de lésion des organes internes de la cavité thoracique par des fragments de côtes avec des saignements ultérieurs.

Important! Diagnostiquer le type de blessure dans un établissement médical après un examen aux rayons X.

La névralgie intercostale (inflammation du nerf périphérique) se caractérise par des épisodes de brûlure et de douleur perçante sous la poitrine lors de l'inhalation, s'étendant sous l'omoplate, jusqu'au bas du dos. Les tissus entourant le nerf endommagé perdent leur sensibilité. Le processus inflammatoire est provoqué par une irritation des terminaisons nerveuses due à un spasme musculaire causé par une exacerbation de l'ostéochondrose, un stress physique et mental sévère.

La pleurésie (inflammation de la plèvre) provoque une douleur thoracique aiguë dans la région du cœur des deux côtés, de la fièvre, un essoufflement, une toux sèche.

Un état mental instable (neurasthénie, psychose) peut donner de faux symptômes de syndrome douloureux, que le patient perçoit comme réels. Il y a des plaintes de spasmes et d'inflammation au bas des côtes. Les patients se plaignent qu'une douleur intense dans le sternum rassemble la côte inférieure droite. Un psychiatre et un psychothérapeute s'occupent de l'identification et de l'élimination des manifestations anormales..

L'os des côtes et le tissu cartilagineux sont sujets aux néoplasmes. Le chondrome (tumeur cartilagineuse) et l'ostéome (tumeur osseuse) sont des néoplasmes bénins et répondent bien au traitement chirurgical. Le danger potentiel réside dans la possibilité de leur transformation en structures malignes..

Le sarcome d'Ewing (cancer des os tubulaires) se caractérise par un développement rapide. Affectant le tissu costal, il donne de multiples métastases aux poumons et à la moelle osseuse. L'absence de signes avant-coureurs rend difficile la détection indépendante de la pathologie aux premiers stades..

Les médecins doivent diagnostiquer les derniers stades de la maladie. Par conséquent, même des sensations douloureuses légères dans la région de la poitrine dans le contexte d'une faiblesse générale, d'une perte de poids déraisonnable, de troubles du sommeil, d'une diminution des performances donnent lieu à la consultation d'un oncologue.

En fin de grossesse, les femmes se plaignent de douleurs dans le segment inférieur de la poitrine. Sensations douloureuses associées à la croissance du fœtus et à une augmentation de la taille de l'utérus enceinte, qui exerce une pression sur l'hypochondre inférieur.

Méthodes de diagnostic

Le médecin établit un diagnostic sur la base des données de l'examen subjectif et objectif du patient:

  1. Conversation dans le but de dresser un historique détaillé de la maladie alléguée.
  2. Obtention de données objectives sur l'état général du corps (mesure de la température corporelle, de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque).
  3. Examen visuel et tactile détaillé de la zone touchée.
  4. Tests de laboratoire clinique (analyse générale du sang et de l'urine, composition biochimique du sang, biopsie tissulaire).
  5. Méthodes spécifiques de diagnostic instrumental:
    • endoscopie,
    • radiographie,
    • Échographie thoracique,
    • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie,
    • électroneuromyographie (ENMG),
    • ponction pleurale diagnostique,
    • recherche sur les radio-isotopes.

Quand voir un médecin

L'automédication, précédant l'examen médical et le diagnostic, est lourde d'une aggravation de l'état douloureux, du développement de complications graves.

Les raisons de demander une aide médicale sont:

  • état fébrile prolongé (augmentation de la température au-dessus de 38,5 ° C),
  • l'apparition d'une tumeur,
  • douleur prolongée,
  • augmentation de la douleur, surtout la nuit,
  • saignements de toux.

Traitement symptomatique

Une fois le diagnostic établi, un ensemble de mesures thérapeutiques est prescrit pour soulager les symptômes de la maladie:

  • thérapie médicamenteuse (médicaments à action anesthésique, antipyrétique, anti-inflammatoire, antimicrobienne),
  • massage,
  • exercices de physiothérapie et de physiothérapie.

Médicament

Un traitement complexe implique l'utilisation de médicaments:

  • analgésiques (& # 171, Ketanov & # 187`` & # 171, Nurofen & # 187`` & # 171, Diclofenac & # 187,),
  • antipyrétiques (& # 171, Ibuklin & # 187`` & # 171, Nise & # 187`` & # 171, Paracetamol & # 187,),
  • anti-inflammatoire (& # 171, Nimésulide & # 187`` & # 171, Movalis & # 187`` & # 171, Célécoxib & # 187,),
  • antibiotiques à large spectre (& # 171, Azithromycine & # 187`` & # 171, Vancomycine & # 187`` & # 171, Amoxicilline & # 187,).

Massage et thérapie manuelle

L'effet tactile sur les tissus mous de la poitrine stimule l'activité des muscles respiratoires, élimine les spasmes musculaires, améliore la circulation sanguine, facilite l'excrétion des expectorations.

Le massage et la thérapie manuelle sont prescrits pendant la période de récupération après des maladies inflammatoires des muscles (myosite), des tissus osseux et cartilagineux (ostéochondrose, chondrite), au stade de la rémission des pathologies articulaires (arthrite, arthrose), pleurésie.

Physiothérapie

L'UHF, la thérapie au laser, l'électrophorèse, l'exposition à un champ magnétique sont des méthodes efficaces de traitement des maladies des muscles, des os, des articulations. Ils élargissent les possibilités d'intervention médicamenteuse, favorisent la régénération du tissu cartilagineux. Le cours de traitement comprend également un ensemble d'exercices de physiothérapie (thérapie par l'exercice).

Méthodes de prévention

L'engagement à un mode de vie sain reste un moyen fiable de prévenir les maladies inflammatoires:

  1. Arrêter de boire de l'alcool et du tabac.
  2. Activités extérieures.
  3. Éducation physique systématique.
  4. Système de nutrition équilibré.
  5. Formation d'une attitude optimiste envers vous-même et votre environnement.

Conclusion

Les douleurs aux côtes sont généralement associées à des blessures mécaniques (ecchymoses, fractures), qui ne nécessitent pas d'intervention médicale sérieuse si des précautions sont prises. Cependant, le syndrome douloureux est également typique des pathologies graves au niveau de la poitrine. Leur diagnostic précoce augmente les chances de succès et de retour à une vie active..