Principal
Cirrhose

Méthodes de traitement et de prévention des polypes de l'endomètre dans l'utérus

Un polype endométrial est un néoplasme qui se développe à la suite d'une hyperplasie des cellules de la couche épithéliale interne de l'utérus. Ce processus pathologique se développe plus souvent chez les patients qui ont accouché que chez les patients nullipares, dont l'âge dépasse 30 ans..

Au début, son diamètre ne dépasse pas quelques millimètres et plus tard, il peut atteindre 3 cm. Les polypes semblent simples et multiples. Ils sont toujours attachés au corps de l'utérus à l'aide d'une jambe, dans le corps de laquelle se trouvent les vaisseaux, la nourriture et l'approvisionnement en sang à cette excroissance pathologique se produisent à travers eux.

Causes des polypes dans l'utérus

La cause principale est un dysfonctionnement hormonal qui survient dans le corps d'une femme pendant la ménopause. Mais la raison de l'apparition peut être d'autres processus pathologiques..

Ceux-ci inclus:

  1. Perturbation de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ils sont responsables du fonctionnement stable des ovaires, dans lesquels sont produits des œstrogènes et de la progestérone..
  2. Tumeurs des appendices qui provoquent une production excessive d'hormones.
  3. Pathologie des processus métaboliques conduisant à l'obésité.
  4. Dysfonctionnement du système immunitaire.
  5. Utilisation fréquente et à long terme de préparations hormonales et de leurs analogues, contraceptifs hormonaux.
  6. Interventions chirurgicales effectuées sur les ovaires, le col de l'utérus.
  7. Traumatisme constant du tissu endométrial, qui conduit à une inflammation fréquente (utilisation d'une bobine).
  8. Opérations et procédures traumatiques dans la cavité utérine (grattages pour le diagnostic, avortement).
  9. Annexite chronique et endométrite.
  10. Diabète sucré.
  11. Interruption de grossesse à une date ultérieure ou accouchement au cours duquel le site fœtal (placenta) n'est pas complètement retiré.
  12. Parfois, cette pathologie survient chez la femme si dans leur famille (mère ou grand-mère), des maladies telles que des fibromes utérins, des polypes de l'endomètre, une adénomyose ont été observées.
  13. Parfois, dans l'étiologie du développement, une hyperactivité du cortex surrénalien peut apparaître, dans laquelle les hormones sont produites de manière intensive avant la ménopause.

La manifestation de toutes ces raisons n'indique pas que cette pathologie se développera avec une probabilité de cent pour cent, elles ne disposent que de son apparition.

Variétés de polypes

Les polypes de l'endomètre sont constitués de cellules de la couche basale de l'utérus. Ils peuvent différer dans leur structure morphologique..

Il existe les types de polypes suivants:

  1. Glandulaire. Leur structure est basée sur un ingrédient glandulaire, elle contient du stroma et une teneur élevée en glandes. Parfois, il contient des glandes modifiées qui ressemblent à des kystes.
  2. Tissu fibreux ou conjonctif. Il se compose de fibres de collagène et de tissu glandulaire, il n'y a pratiquement pas.
  3. Glandulaire fibreux. Il s'agit d'un polype de l'endomètre, qui, dans des proportions presque égales, se compose de tissu glandulaire et fibreux..
  4. Adénomateux. Un polype de l'endomètre dans sa structure a des cellules modifiées (il s'agit d'une condition précancéreuse).

La classification distingue deux formes cliniques de polypes:

  1. Forme hormonodépendante. Le plus courant (observé dans 70 pour cent). Ses causes sont des troubles endocriniens, qui sont causés par le diabète sucré, l'hypertension, le surpoids. Cette forme de polypes de l'endomètre a un pronostic dangereux, car elle peut être la cause d'un cancer.
  2. Forme autonome (survient chez 30% des patients). Avec le développement de cette forme, le plus souvent, les pathologies hormonales et endocriniennes ne se produisent pas. Les polypes ont une structure fibreuse, et seulement dans de rares cas, fibreux glandulaire.

Symptômes de la formation de polypes

En règle générale, cette maladie est détectée par hasard, lors d'un examen médical, qui comprend une échographie.

Chez les jeunes patientes, ce diagnostic devient souvent la raison de l'incapacité de devenir enceinte. C'est la raison d'une visite chez le gynécologue, où ce processus pathologique est détecté lors de l'examen..

Les signes les plus courants de polypes comprennent les symptômes suivants:

  • Dans les intervalles entre les menstruations, des écoulements vaginaux de nature sanglante, d'intensité variable, peuvent apparaître.
  • Le cycle menstruel peut être irrégulier et très douloureux.
  • Peut avoir des douleurs dans la région pelvienne et le bas du dos.
  • Après un rapport sexuel, des saignements peuvent survenir.
  • En cas d'infection du polype, les pertes vaginales ont une odeur désagréable persistante.

Il existe également des signes secondaires qui surviennent à la suite de cette pathologie:

  • En raison de saignements fréquents et abondants, le patient peut présenter des signes d'anémie.
  • La peau devient pâle.
  • La fatigue augmente, il y a une panne.
  • Irritabilité excessive.
  • Le patient peut être accompagné de bruit et de bourdonnements d'oreilles.
  • Pendant la ménopause, les femmes souffrent de saignements utérins persistants et abondants.

Diagnostic de la maladie

Au début, le gynécologue recueille l'anamnèse. Son analyse révèle une raison claire de ce dont la femme se plaint..

Habituellement, chez les patients de moins de 35 ans, la première plainte est l'incapacité de tomber enceinte. Les femmes qui ont des changements liés à l'âge et à la ménopause peuvent demander un traitement en raison de saignements persistants.

Après un examen externe, le gynécologue effectue un examen vaginal, détermine la taille de l'utérus, sa structure, sa douleur.

Parfois, un examen externe peut indiquer la présence de polypes dans l'endomètre, qui apparaissent à la suite de changements endocriniens et hormonaux.

Ces patients peuvent avoir:

  • en surpoids.
  • Maladie hypertonique.
  • Virilisation masculine (pousse des cheveux).
  • Diabète.

Ce sont toutes des manifestations indirectes, mais elles font réfléchir le médecin à la présence d'une pathologie grave.

Pour la différenciation et l'établissement d'un diagnostic précis, les types d'examens suivants sont attribués:

  • Échographie rétropéritonéale.
  • Hystéroscopie.
  • Grattage de la couche interne de l'utérus.
  • Effectuer l'histologie des cellules de l'endomètre.

Méthodes de traitement des polypes de l'endomètre

La principale méthode de traitement du polype de l'endomètre de l'utérus est la chirurgie. Tout type de polypes de l'endomètre nécessite leur retrait rapide.

Le traitement conservateur avec des médicaments populaires ou traditionnels n'a pas de résultats positifs, les polypes n'ont pas les propriétés d'auto-résorption.

Intervention chirurgicale

Types de chirurgie:

  • La méthode de curetage gynécologique implique l'élimination mécanique complète de la couche interne de l'épithélium utérin. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser à la fois une anesthésie locale et une anesthésie générale. Le principal inconvénient de cette procédure est l'impossibilité de retirer la jambe du polype. Le plus souvent, une telle opération est effectuée sur des patientes pendant le développement de la ménopause..
  • Hystéroscopie thérapeutique. C'est une opération d'action ciblée. Pendant la procédure, une anesthésie générale est utilisée. Une mini caméra spéciale est introduite dans la cavité utérine, à l'aide de celle-ci, un polype est détecté et, sans toucher les tissus environnants, elle est retirée avec la jambe, comme si elle la tordait. Cette méthode est courante et efficace..
  • Méthodes physiques utilisées pour éliminer les petits polypes:
    • Élimination des polypes au laser.
    • Cryodestruction.
    • Radiothérapie.
    • Électrocoagulation
  • Hystérectomie. C'est la technique chirurgicale la plus radicale. Elle est réalisée lorsque le tissu endométrial est affecté par des polypes adénomateux. Un tel développement du processus pathologique peut conduire à l'apparition d'une tumeur maligne. Par conséquent, l'utilisation de cette technique se caractérise par l'ablation complète du corps de l'utérus. Le plus souvent, une telle opération est effectuée pendant la ménopause..

Pourquoi supprimer un polype de l'endomètre?

Si le patient a un diagnostic final de polype de l'endomètre, cela signifie qu'une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Aucun traitement conservateur ne donnera un effet positif à 100%..

Retarder le temps et retarder l'opération peuvent entraîner le développement de conséquences indésirables. La cause la plus importante de préoccupation est la possibilité de dégénérescence des polypes en néoplasme malin..

Ceci est lourd de conséquences, en particulier pour les femmes en âge de procréer, car avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'effectuer une ectomie complète de l'utérus. Et une grossesse supplémentaire est impossible.

Conséquences après élimination des polypes

  1. Les conséquences indésirables dans la période postopératoire incluent l'apparition d'adhérences et de cicatrices, qui peuvent empêcher une grossesse. Mais en raison du fait que les techniques modernes vous permettent d'éliminer avec précision les polypes de l'endomètre, la manifestation de telles conséquences est extrêmement rare. Pour éviter le développement des adhérences, après l'opération, les femmes doivent suivre un traitement antibiotique complet..
  2. Si l'apparition d'un polype coïncide avec la grossesse, les conséquences peuvent être imprévisibles. La grossesse est considérée comme accablée et la menace de fausse couche augmente fortement tout au long de sa durée. Cela est dû à l'augmentation des niveaux hormonaux du corps, ce qui augmente la quantité de mucus dans le corps de l'utérus. Si l'œuf fécondé est situé dans la zone de localisation du polype, cela peut entraîner une violation de l'approvisionnement en sang du futur fœtus. En conséquence, il recevra moins de nutriments et d'oxygène. De telles conséquences entraînent une hypoxie du nouveau-né. Et un enfant peut naître avec de graves pathologies et des handicaps de développement mental et physique..

Complications de la polypose

Les complications les plus importantes de la polypose endométriale sont:

  1. Anémie due à des saignements persistants pendant les saignements menstruels.
  2. Il est extrêmement rare de développer une infertilité.
  3. Si le traitement n'est pas opportun, de nombreux nouveaux peuvent se développer à partir d'un polype (polypose).
  4. Les polypes fibreux glandulaires de l'endomètre peuvent dégénérer et se transformer en néoplasmes malins.

Traitement médical

La rééducation en période postopératoire doit être effectuée à l'aide d'agents hormonaux, ils contribuent à la restauration normale des tissus de l'endomètre et ont un effet positif sur la normalisation du cycle menstruel. Le cours du traitement peut durer de 4 mois à six mois.

Dans ces cas, il existe une prescription pour une utilisation contraceptive orale:

Comment se déroule l'opération pour enlever un polype dans l'utérus?

La plupart des experts estiment que toute excroissance utérine doit être supprimée. Il en va de même pour les polypes, qui sont des formations rondes ou en forme de champignon sur la membrane muqueuse de l'organe.Bien sûr, de nombreux patients ont peur de recourir à un traitement radical, surtout si les polypes ne causent pas d'inconfort. Pour prendre une décision objective, nous allons considérer quels risques existent en cas de refus d'intervention chirurgicale, et est-ce vraiment nécessaire pour les petits polypes.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire?

La principale raison de l'apparition de polypes est le déséquilibre hormonal, lorsqu'il y a un manque de progestérone et un excès d'œstrogènes dans le corps d'une femme.

La taille des polypes de l'endomètre dans l'utérus peut atteindre 15 mm ou plus. Si la formation diagnostiquée ne dépasse pas 5-6 mm et ne provoque pas d'inconfort, elle est simplement surveillée. Dans certains cas, les excroissances polypes disparaissent d'elles-mêmes..

Si un polype au bas de l'utérus atteint 5 à 7 mm, il doit être traité. Certains médicaments hormonaux réduisent la croissance des néoplasmes et soulagent leurs symptômes.

En l'absence de tableau clinique, une observation attentive est possible. Dans le cas de la dynamique grossissante, une excision chirurgicale est réalisée.

Les tailles de polypes supérieures à 13 mm sont considérées comme grandes.

Ils provoquent généralement des symptômes caractéristiques:

  • douleur dans l'aine;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • problèmes sanglants.

Un tel tableau clinique parle de la taille impressionnante du néoplasme, c'est pourquoi il peut succomber à une irritation mécanique régulière. Dans ce cas, l'opération est obligatoire.

Les excroissances polypoïdes peuvent disparaître d'elles-mêmes.

Dans tous les cas, la décision de retirer est prise par le médecin traitant, qui surveille la dynamique de progrès.

En général, la polypectomie est indiquée dans de tels cas:

  • problèmes de conception ou de grossesse;
  • blocage des trompes de Fallope ou de la lumière cervicale;
  • gros polypes qui causent une gêne, y compris des saignements abondants;
  • la possibilité de dégénérescence des polypes en une formation maligne.

Quel jour du cycle supprimer?

Il est optimal d'enlever le polype le 6-9ème jour du cycle menstruel. Pendant cette période, les formations sont mieux visibles, car le rejet menstruel est déjà terminé et l'endomètre n'est pas encore complètement rétabli..

Comment se préparer à la chirurgie?

L'élimination du polype ne nécessite aucune préparation sérieuse, mais certaines restrictions sont prévues. Il est recommandé de s'abstenir de toute intimité une semaine avant la procédure..

Aussi indésirable:

  • doucher,
  • bougies,
  • pilules vaginales,
  • tampons médicamenteux.

A la veille de l'opération, il est recommandé de manger des aliments faciles à digérer. Il est nécessaire d'abandonner le pain noir, le chou, les légumineuses. Le soir, au lieu du dîner, il vaut mieux boire un verre de kéfir.

Le petit-déjeuner et tout type de liquide sont exclus le jour de la chirurgie.

Quels tests doivent être passés?

Avant la chirurgie, chaque patient subit les procédures de diagnostic suivantes:

  1. Examen sur une chaise gynécologique à l'aide d'un miroir; le médecin évalue le col de l'utérus pour détecter toute inflammation et autres dommages, examine le canal cervical à travers lequel les instruments seront guidés lors du retrait;
  2. Examen cytologique d'un frottis, pour exclure les processus malins;
  3. Examen bactériologique d'un frottis, pour exclure une infection bactérienne, car il existe un risque de l'introduire dans l'utérus, à la suite duquel une endométrite peut se développer;
  4. Échographie transvaginale, qui révèle l'emplacement et la taille des lésions de polypose;
  5. Examen clinique général (test sanguin général et biochimique, analyse d'urine, électrocardiogramme, fluorographie, test VIH et hépatite virale, microréaction à la syphilis).

Ce n'est qu'après les résultats de toutes les analyses ci-dessus que le patient est admis en chirurgie.

Retrait et types d'anesthésie

La procédure d'élimination des excroissances de polypose dans l'utérus est appelée polypectomie..

L'opération est effectuée de plusieurs manières, selon:

  • type et taille des formations,
  • âge et état général du patient.

La durée du retrait dépend de la complexité de l'opération et peut prendre de 20 minutes à plusieurs heures.

Il est optimal d'enlever le polype le 6-9ème jour du cycle menstruel..

Dans la plupart des cas, la polypectomie est réalisée sous anesthésie générale, l'anesthésie locale n'est indiquée qu'avec un retrait au laser et en cas de contre-indications à l'anesthésie générale.

Hystéroscopie

L'avantage de cette méthode est que l'ensemble du processus de suppression se déroule sous supervision. Pour ce faire, utilisez un appareil spécial avec une caméra qui, au moment de l'opération, est insérée dans la cavité utérine et surveille l'emplacement du polype, ainsi que sa taille et sa forme..

Ensuite, à l'aide d'un outil spécial, le polype est découpé ou "dévissé", l'ensemble du processus est affiché sur le moniteur.

La durée de l'hystéroscopie peut prendre de 15 minutes à 2,5 heures, selon la complexité de la chirurgie.

Grattage

Cette méthode de chirurgie est considérée comme moins efficace, car l'ablation du polype se fait «au toucher». Dans le même temps, des rechutes sont notées dans 30% des cas..

La manipulation est réalisée sous anesthésie générale et l'anesthésie locale n'est utilisée qu'en cas de contre-indications.

L'opération comprend les processus suivants:

  1. Le patient reçoit une injection d'un médicament pour dilater les parois utérines.
  2. L'anesthésie est effectuée.
  3. Les dispositifs d'expansion sont insérés dans le canal cervical.
  4. À travers le canal cervical, un chariot est introduit dans la cavité de l'organe - un instrument spécial qui ressemble à une cuillère, et l'endomètre est gratté avec de légers mouvements de pression. Au départ, la manipulation est effectuée dans la zone du polype, puis se déplace progressivement vers l'orifice interne du col de l'utérus, traitant ainsi toute la cavité de l'organe.
  5. Le lieu de grattage est traité à l'iode.

Si plusieurs polypes sont trouvés pendant l'opération, ils sont initialement retirés, après quoi toute la cavité utérine est traitée.

Le grattage se fait séparément. Tout d'abord, le polype du canal cervical du col de l'utérus est retiré, puis la croissance dans la cavité utérine.

Après l'opération, le patient subit une hystéroscopie répétée pour exclure les restes de néoplasmes. S'ils sont trouvés, le grattage est répété.

Cette méthode nécessite un traitement hormonal supplémentaire pour éliminer le risque d'infection en période postopératoire..

Polypectomie au laser

La polypectomie au laser est une méthode innovante pour éliminer les polypes. Il évite les récidives et les traumatismes du tissu endométrial, contrairement à la chirurgie.

Tout d'abord, la thérapie au laser est indiquée pour les femmes jeunes et nullipares, pour qui il est important de préserver la fonction reproductrice. L'ablation au laser ne laisse pas de cicatrices ni de cicatrices sur le tissu endométrial, donc à l'avenir, une femme n'aura pas de problèmes de conception. Cependant, cette méthode n'est indiquée que dans les cas bénins, lorsqu'une "jambe" est visible dans le polype.

La procédure est réalisée sous anesthésie locale. Un laser plus fort ou plus faible est utilisé en fonction de la taille et du type de croissance de polypose.

L'élimination se produit par exposition à un faisceau laser fixe sur le tissu pathologique, après quoi cette zone est rapidement cautérisée. La durée de la procédure prend 20-30 minutes.

Avant le retrait, le patient prend les mesures suivantes:

Sous l'action d'un faisceau laser, une élimination ciblée soigneuse du foyer pathologique se produit sans endommager les tissus sains. Cela vous permet d'éviter les sensations douloureuses en période postopératoire et de maximiser le processus de récupération..

Résectoscopie

C'est un autre moyen sûr et efficace d'éliminer les polypes. L'excision est effectuée non seulement sur le fonctionnel, mais également sur la couche basale de l'utérus, ce qui minimise l'apparition de rechutes.

Après la résectoscopie, la récupération est rapide, mais des médicaments antibactériens seront toujours nécessaires.

Comme le retrait au laser, la résectoscopie supprime précisément la formation sans affecter les tissus sains. Cette méthode ne provoque pas de déséquilibre hormonal et n'affecte pas le cycle menstruel, elle est donc utilisée pour les femmes en âge de procréer..

Tout d'abord, la thérapie au laser est indiquée pour les femmes jeunes et nullipares, pour qui il est important de préserver la fonction reproductrice.

La procédure est réalisée sous anesthésie générale. Un dispositif spécial est introduit dans la cavité utérine - un endoscope, au bout duquel une caméra est fixée. Dans un premier temps, l'organe est diagnostiqué, lorsqu'un polype est détecté, il est immédiatement excisé à l'aide d'un courant haute fréquence. Dans ce cas, toutes les manipulations sont affichées sur l'écran du moniteur..

Après la résectoscopie, les femmes peuvent ressentir des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen, qui disparaissent le deuxième jour, puis disparaissent complètement. Dans la plupart des cas, une hospitalisation après la procédure n'est pas nécessaire.

Quand une hystérectomie est-elle nécessaire??

Une hystérectomie est l'ablation complète de l'utérus. Elle est réalisée dans le cas d'une détection dans la formation de cellules cancéreuses et de multiples excroissances polypes. Très rarement utilisé chez les femmes en âge de procréer.

Contrairement aux méthodes décrites ci-dessus pour éliminer les polypes, l'hystérectomie nécessite une longue récupération sous la surveillance du personnel médical..

Après l'opération, le tissu polype est envoyé pour l'histologie. D'autres tactiques de traitement seront déterminées en fonction des résultats de l'étude. En règle générale, l'hormonothérapie est prescrite après une hystérectomie..

Combien de temps faut-il pour rester à l'hôpital après le retrait des polypes?

Selon la méthode d'élimination des polypes, à l'exception de l'hystérectomie, le séjour à l'hôpital après la chirurgie ne prend pas plus de 3-4 heures.

Après des traitements très efficaces tels que la polypectomie au laser et l'hystéroscopie, seule la récupération de l'anesthésie est nécessaire.

Au cours du mois suivant l'opération, vous devez suivre les recommandations suivantes:

  • Refusez toute activité physique;
  • Prenez les médicaments prescrits par votre médecin;
  • Exclure toute intervention vaginale (tampons, suppositoires, douches vaginales, intimité);
  • Observez l'hygiène intime;
  • Ne visitez pas les saunas, bains, piscines;
  • Ne prenez pas de bain chaud, il est recommandé de prendre une douche avec de l'eau tiède;
  • Ne soulevez pas d'objets pesant plus de 3 à 4 kilogrammes.

Un mois plus tard, la surface interne de l'utérus est restaurée et l'endomètre se régénère.

Pour accélérer le processus, le médecin peut prescrire des médicaments hormonaux contenant des œstrogènes et des gestagènes, par exemple Yarina. Lors du retrait d'un seul polype, un traitement supplémentaire n'est généralement pas nécessaire.

Complications possibles

Dans de rares cas, après le retrait des polypes, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Récurrence de polypose;
  • Inconfort et douleur pendant les rapports sexuels;
  • Long délai de menstruation (plus de 3 mois);
  • Saignement abondant;
  • Infection endométriale;
  • Perforation utérine (peut survenir après un curetage aveugle)
  • Cicatrices et adhérences qui rendent difficile la conception ou même conduisent à l'infertilité;
  • Développement de processus cancéreux (ce sont des cas extrêmement rares, dus à l'élimination incomplète des excroissances polypes).

Après l'opération, vous devez régulièrement consulter le gynécologue. Tout symptôme alarmant doit être la raison d'une visite imprévue chez le médecin. En cas de complications, le spécialiste adoptera les bonnes tactiques de traitement. Une hystéroscopie répétée est souvent effectuée, puis des agents antibactériens, hormonaux et détoxifiants sont prescrits.

Un mois après l'intervention, la surface interne de l'utérus est restaurée et l'endomètre se régénère.

Il est important de savoir que dans les 2-3 premiers jours suivant la chirurgie, une femme peut avoir de la fièvre. Vous ne devez pas paniquer, car il s'agit d'une exacerbation naturelle du processus inflammatoire dans les trompes de Fallope.

Souvent, après le retrait des polypes, une inflammation microbienne est observée, qui est également une réaction naturelle du corps, visant à restaurer la membrane muqueuse..

Une vidéo supplémentaire utile sur le curetage utérin et les complications possibles après la chirurgie:

L'élimination des polypes est un traitement radical dont de nombreux patients ont peur. Mais les méthodes innovantes de polypectomie ne sont rien de plus qu'une mini-chirurgie rapide et indolore. Cependant, pour les petites formations simples qui ne causent pas d'inconfort, il est recommandé de choisir une tactique d'attente. Le plus important pour une femme est de trouver un spécialiste en qui elle peut faire confiance pour sa santé..

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

Polypes dans les trompes de Fallope

Docteur en sciences médicales, professeur au Département d'obstétrique, de gynécologie et de médecine de la reproduction de l'Université FPK MR RUDN, docteur de la plus haute catégorie.

Ter-Hovakimyan Armen Eduardovich

Docteur en sciences médicales, professeur au Département d'obstétrique, de gynécologie et de médecine de la reproduction de l'Université FPK MR RUDN, docteur de la plus haute catégorie.

Docteur en sciences médicales, professeur au Département d'obstétrique, de gynécologie et de médecine de la reproduction de l'Université FPK MR RUDN, docteur de la plus haute catégorie.

Numéro de licence 10-77-01-013329
en date du 26 octobre 2016.
LLC «On Clinic Lux»
politique de confidentialité
Accords d'utilisation Nous sommes sur les réseaux sociaux

Polypes dans l'utérus: diagnostic et traitement

Le polype utérin est une maladie gynécologique assez courante qui peut survenir chez une femme à tout âge. Le plus souvent, il est associé à un déséquilibre hormonal et se produit dans le contexte de l'hyperestrogénie, et les maladies inflammatoires des organes pelviens sont également des facteurs de risque. Moins fréquemment, un polype dans l'utérus est associé à la psychosomatique, bien que le stress ait un impact important sur la santé des femmes.

Pourquoi un polype dans l'utérus est-il dangereux? Il peut provoquer des saignements utérins sévères, s'ulcérer, devenir enflammé et, dans 1 à 2% des cas, dégénérer en cancer. Par conséquent, il est recommandé de le traiter dans tous les cas, et plus le traitement est commencé tôt, plus il est facile de l'exécuter. À Moscou, le traitement des polypes est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Il s'agit d'un centre médical moderne dans lequel les patients bénéficient de services médicaux au plus haut niveau.

Symptômes

Au début de sa formation, un polype dans l'utérus ne se manifeste d'aucune façon, mais avec le temps, la femme commence à s'inquiéter des symptômes suivants:

  • Menstruations abondantes;
  • Saignement en dehors du cycle;
  • Douleurs abdominales crampes;
  • Sensations désagréables pendant les rapports sexuels;
  • Difficulté à concevoir;
  • Température (avec un polype de l'utérus, cela peut survenir avec le développement d'une inflammation).
Parfois, les polypes utérins sont asymptomatiques et sont détectés lors d'examens médicaux aléatoires. Par conséquent, n'oubliez pas de consulter régulièrement un gynécologue et de procéder à une échographie des organes pelviens.

Types de polypes

Un polype se développe dans la cavité utérine à partir de la couche muqueuse. Il s'agit d'une hyperplasie focale de l'endomètre, qui se caractérise par un polype pédonculé dans l'utérus. Le néoplasme peut être attaché à la cavité utérine à l'aide d'une fine excroissance de connexion ou avoir une base large (dans ce cas, un polype plat dans l'utérus est destiné). Les néoplasmes peuvent être uniques ou multiples, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

Ce type de tumeur bénigne dans la plupart des cas est basé dans la cavité utérine. Les localisations suivantes sont distinguées:

  • Polype à l'arrière de l'utérus;
  • Sur la paroi antérieure de l'utérus;
  • Sur la paroi latérale;
  • Polype sur le moignon utérin;
  • Polype du canal cervical (rare).

De par leur structure, les néoplasmes sont divisés en:

  • Glandulaire;
  • Glandulaire fibreux;
  • Fibreux;
  • Adénomateux.

Un polype glandulaire dans l'utérus est constitué de tissu endométrial, qui est dominé par des glandes. Le polype glandulaire du corps utérin se développe souvent à un jeune âge..

Le polype fibreux glandulaire est représenté par les glandes endométriales et le tissu fibreux (conjonctif). Les néoplasmes fibreux sont composés principalement de tissu conjonctif dense. Les polypes fibreux se développent dans la plupart des cas chez les femmes ménopausées et en âge de préménopause.

Les polypes de l'utérus nécessitent un traitement urgent car ils peuvent entraîner des conséquences graves telles que l'anémie, l'infertilité et, dans de rares cas, le cancer.

Polype adénomateux

Des néoplasmes adénomateux se forment à partir de l'épithélium glandulaire, qui montre des signes de prolifération et de restructuration. Ces tumeurs nécessitent une attention accrue pour elles-mêmes, car elles ont tendance à se transformer maligne..

Un polype adénomateux est caractérisé par une abondance de glandes densément localisées. Ils ont de nombreuses branches en direction du tissu conjonctif. Parfois, ils sont situés si près les uns des autres qu'ils déplacent les cellules stromales et ils ne sont pas visibles même au microscope. Dans certaines glandes hypertrophiées, il existe des excroissances papillaires vers la lumière, qui porte un nom spécifique de «glande dans la glande».

Le polype de l'utérus avec des foyers d'atypie des glandes est difficile à déterminer visuellement. Par conséquent, dans le cas de polypose multiple, toutes les tumeurs sont enlevées et un examen histologique supplémentaire est effectué. En présence d'un polype adénomateux de l'utérus avec atypie, il est nécessaire de consulter un oncologue pour déterminer d'autres tactiques de traitement.

Polype placentaire

Le polype placentaire est un type spécial de néoplasme qui se forme dans la cavité utérine en raison de la rétention de particules de tissu placentaire après un accouchement, un avortement médicamenteux ou une fausse couche. De nombreux caillots sanguins sont attachés aux restes du placenta, qui est étroitement attaché aux parois de l'utérus, à partir desquelles un polype est formé.

Cette pathologie est très fréquente chez celles qui ont eu recours à une interruption artificielle de grossesse ou ont eu un avortement spontané. La présence de polypes endométriaux augmente la probabilité de fausse couche de 5 à 8 fois. Le traitement des polypes placentaires est effectué par chirurgie.

Raisons de l'apparition d'un néoplasme

Il n'y a pas d'informations fiables sur les causes des polypes. Il existe plusieurs raisons possibles à la formation d'une hyperplasie focale de l'endomètre, notamment:

  • Dysfonctionnement hormonal (formé avec une grande quantité d'oestrogène et un manque de progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel). C'est pourquoi les polypes sont le plus souvent diagnostiqués entre quarante et cinquante ans, peu avant la ménopause;
  • Infections - processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens: endométrite transférée (inflammation de la membrane intra-utérine), cervicite (inflammation du col de l'utérus), salpingo-ovariite (inflammation des appendices utérins);
  • Traumatisme endométrial (avortement, curetage diagnostique);
  • Obésité;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Diabète;
  • Stress.

Polype dans l'utérus et grossesse

Le polype est souvent appelé «contraceptif naturel» car il est difficile pour une femme de tomber enceinte. Le néoplasme empêche l'implantation d'un ovule fécondé, et même s'il le fait, il peut provoquer une fausse couche. En conséquence, la femme reçoit un diagnostic d'infertilité ou de fausse couche récurrente. De plus, un néoplasme important provoquera de la douleur pendant les rapports sexuels, ce qui affectera négativement la libido de la femme..

Par conséquent, lors de la planification de la grossesse, cette pathologie doit être entièrement traitée afin de réduire les risques d'événements indésirables..

Diagnostique

Après l'apparition des symptômes de la pathologie (règles abondantes, saignements en dehors du cycle, douleurs dans le bas de l'abdomen), vous devez consulter un gynécologue. Les polypes peuvent également être détectés à un stade précoce lors d'un contrôle de routine. Par conséquent, il est important de consulter votre gynécologue au moins une fois par an..

Pour diagnostiquer les néoplasmes, le médecin effectuera un examen gynécologique avec palpation de l'utérus et prescrira une échographie. Un polype dans l'utérus à l'échographie ressemble plus souvent à une excroissance ovale ou ronde sur la jambe. Au cours de l'étude, le médecin prête attention à l'expansion de la cavité utérine et à l'épaississement local de l'endomètre.

Une méthode de diagnostic plus informative est l'hystéroscopie du polype utérin. Lors de sa mise en œuvre, le médecin observe des néoplasmes dans la cavité utérine de localisation variée. Ils peuvent avoir une surface lisse ou noueuse, de couleur rose. Les néoplasmes peuvent être rouges si une inflammation a commencé en eux, ou grisâtres avec des taches individuelles de couleur panachée en cas de malnutrition du polype et de développement d'un processus nécrotique.

Il est assez difficile de déterminer le type de polype par son aspect (glandulaire, fibreux ou adénomateux). Par conséquent, il est retiré pour un examen histologique plus approfondi..

À quoi ressemble un polype dans l'utérus à l'échographie

L'échographie est la méthode la plus accessible et la plus informative pour détecter les néoplasmes dans l'utérus. Sur la base des résultats obtenus, le gynécologue fait une description du polype dans l'utérus pour l'échographie. Un polype dans l'utérus est un néoplasme qui se développe à partir de l'endomètre.

Le polype a une structure simple, il est formé par le corps et la jambe, reliant la formation à la paroi de l'utérus. Sur la photo, un polype de l'utérus à l'échographie avec cette pathologie change les signes d'écho dans la cavité utérine, une forme ovale ou ronde du néoplasme est tracée, son uniformité.

L'examen échographique en cas de suspicion de polypes dans l'utérus à l'hôpital Yusupov est effectué à l'aide de capteurs transvaginaux et transabdominaux. Un équipement moderne permet aux spécialistes de détecter avec précision les néoplasmes dans l'utérus et de mener leurs recherches supplémentaires.

Histologie

Un examen histologique des polypes est effectué pour déterminer la nature de la formation et le choix d'autres tactiques de traitement. Cette procédure est prescrite aux femmes après la détection d'une échographie du polype utérin. Dans le processus de curetage diagnostique de l'endomètre, le spécialiste reçoit des échantillons de tissus qui sont utilisés pour l'examen histologique.

L'histologie du polype utérin permet d'identifier les cellules cancéreuses au stade initial avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. L'échantillon résultant est fixé par un spécialiste à l'aide d'éthanol ou de formaline, puis le tissu est ensuite traité et coloré. Après avoir terminé ces étapes, un spécialiste examine le tissu sous un microscope de haute précision.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement et les tactiques de prise en charge d'une patiente atteinte de polypose endométriale sont influencés par de nombreux facteurs: la taille de la formation, sa structure, l'état de la muqueuse utérine (endomètre), l'âge de la femme, la présence de pathologies concomitantes, etc. Par conséquent, pour obtenir le résultat souhaité et éliminer le problème, la thérapie doit avoir une approche intégrée..

Le traitement des polypes utérins est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Ici, une femme peut suivre un traitement complet avec la consultation de médecins de différents profils (gynécologues, endocrinologues, oncologues). Le traitement est effectué conformément aux normes internationales de médecine factuelle et a une grande efficacité.

Indications de la chirurgie

Dans certaines situations, les médecins peuvent insister sur l'élimination rapide des polypes, si:

  • Détection des polypes adénomateux, qui sont particulièrement sujets à la malignité;
  • Détection d'un gros polype utérin (indication chirurgicale> 20 millimètres);
  • Risque élevé de complications (saignement, inflammation);
  • Il y a une nette détérioration de l'état du patient.

L'hystéroscopie, suivie du curetage de la cavité et du col de l'utérus, est la méthode la plus populaire et la plus utilisée pour l'ablation chirurgicale d'un polype dans l'utérus. Récemment également, une technique innovante pour enlever le polype utérin est apparue - la chirurgie au laser.

Hystéroscopie

La chirurgie la plus courante consiste à retirer un polype dans l'utérus. Au cours de l'hystéroscopie, tous les polypes sont enlevés et le lieu de fixation de leurs jambes est cautérisé par électrocoagulation pour exclure la récidive. Selon les critiques de nombreux patients, cette procédure est indolore et peu traumatique par rapport au curetage conservateur de la cavité utérine..

Pendant l'hystéroscopie, un fibroscope est inséré dans le vagin - un tube flexible avec une caméra vidéo attachée qui transmet l'image au moniteur. Après visualisation du polype, il est retiré et envoyé au laboratoire pour examen histologique. Dans le temps, toute la procédure dure 10 à 15 minutes. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse, sans intubation trachéale..

Curetage de la cavité utérine

Le curetage de la cavité utérine peut accompagner l'hystéroscopie ou servir de méthode distincte d'ablation chirurgicale du polype de l'endomètre. Cette procédure est recommandée pour être effectuée plusieurs jours avant le début des règles. Pendant l'opération, le gynécologue dilate le col de l'utérus et gratte les polypes des parois de l'utérus avec une boucle spéciale. Le matériel résultant est envoyé pour examen histologique.

Chirurgie pour enlever les polypes utérins avec un laser

L'ablation d'un polype de l'utérus par chirurgie au laser ne laisse pas de cicatrices sur les tissus et préserve la fonction reproductrice de la femme. Dans les centres médicaux modernes, tels que l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir un examen diagnostique complet, puis retirer la formation le même jour. Étant donné que cette procédure ne prend que quelques minutes, le patient n'a pas besoin d'aller à l'hôpital. Après le retrait du polype dans l'utérus pendant la période postopératoire, des écoulements vaginaux peuvent apparaître, qui finissent par disparaître complètement.

Hystérectomie

En présence de formations adénomateuses avec atypie, un traitement plus radical sera nécessaire, ce qui peut nécessiter l'ablation de l'utérus. L'hystérectomie est prescrite pour la vigilance oncologique et la dégénérescence de la pathologie en cancer.

Se préparer à la polypectomie

Les femmes ont besoin d'une préparation minutieuse avant la polypectomie. À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir tous les examens nécessaires et passer les tests appropriés. La préparation à l'ablation d'un polype dans l'utérus comprend:

  • Consultation avec un gynécologue, thérapeute, anesthésiste;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Frottis vaginaux pour la flore et la cytologie;
  • Électrocardiogramme et fluorographie.

En présence d'un processus inflammatoire actif, l'opération n'est effectuée qu'après un traitement approprié.

Est-il dangereux d'éliminer les polypes dans l'utérus

Le danger est inhérent à toute intervention chirurgicale. Bien que les opérations d'élimination des polypes de l'endomètre soient considérées comme peu invasives et relativement non traumatiques, elles n'excluent pas le risque de complications:

  • Saignements utérins;
  • Perforation de la paroi utérine;
  • Inflammation;
  • Rechute;
  • Cicatrices.

Est-il possible de ne pas supprimer le néoplasme

Même si une femme ne présente pas de symptômes caractéristiques, mais lors d'un examen gynécologique ou d'un diagnostic échographique, un polype utérin est trouvé, le traitement proposé ne doit pas être abandonné. Pour les polypes utérins, les conséquences désagréables sont caractéristiques:

  • Infertilité;
  • Un cycle menstruel irrégulier;
  • Anémie;
  • Cancer de l'endomètre.

Écoulement sanglant après la chirurgie

Un écoulement sanglant peut être observé pendant plusieurs jours, cependant, des saignements abondants ne peuvent déranger que dans les premières heures après la chirurgie..

Comment un polype affecte vos règles

Les menstruations après l'ablation du polype de l'endomètre dans l'utérus sont irrégulières et peuvent différer considérablement des règles normales. La restauration du cycle se produit généralement dans un délai d'un mois et demi, mais elle peut être réglée dans un délai de trois à quatre mois. Les conséquences de l'ablation d'un polype dans l'utérus dépendront du fait qu'il y a eu violation de la technique opératoire ou d'autres complications directement lors de la manipulation.

Restrictions après élimination des polypes

Dans un délai d'un à deux mois après la manipulation dans la vie d'une femme, une période restrictive commence, qui comprend:

  • Abstinence de l'activité sexuelle;
  • Exclusion des visites aux saunas et aux bains;
  • Exclusion de l'hypothermie;
  • Poids de levage pas plus de 5 kg.

Un traitement conservateur

Les polypes sont traités non seulement chirurgicalement, mais aussi de manière conservatrice. Un traitement médical peut être proposé par un médecin en l'absence de symptômes douloureux et de lésions importantes. Mais cette méthode n'exclut pas une surveillance gynécologique constante et des mesures diagnostiques supplémentaires régulières..

Le traitement d'un polype de l'utérus sans chirurgie comprend également le passage d'un certain nombre de procédures physiothérapeutiques:

  • Magnétothérapie;
  • Traitement par ultrasons;
  • Électrophorèse avec médicaments;
  • Technique d'électrostimulation;
  • Thérapie au laser.

Les indications de l'un ou l'autre type de thérapie complexe conservatrice dépendent de nombreuses raisons, parmi lesquelles:

  • Aucune complication;
  • Image légèrement symptomatique;
  • Croissance légère et lente de la croissance bénigne dans la cavité utérine;
  • La présence de contre-indications chez une femme pour l'ablation chirurgicale d'un polype.

Traitement médical

La principale étape du traitement des excroissances de polypose de l'endomètre est l'utilisation de médicaments hormonaux (COC et gestagènes). La formation d'un processus pathologique dans la cavité utérine dans 70% des cas est associée à une perturbation hormonale dans le corps de la femme, ce qui conduit à une production excessive d'œstrogènes. Les contraceptifs hormonaux soulagent les douleurs abdominales basses et arrêtent rapidement les saignements utérins.

Des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont utilisés dans le traitement du polype de l'endomètre dans le cas où la formation d'un processus bénin se produirait dans le contexte d'une maladie vénérienne, d'une inflammation chronique (annexite, cervicite, ovariite). La combinaison de ces deux classes de médicaments donne le résultat le plus efficace et de haute qualité..

Les suppositoires vaginaux pour les polypes dans l'utérus sont également l'une des méthodes de traitement médicamenteux de cette maladie. Les suppositoires présentent plusieurs avantages par rapport aux autres thérapies. La substance active a son effet thérapeutique directement sur le foyer pathologique, pénétrant rapidement à travers la membrane muqueuse de la paroi vaginale, en contournant le foie et les reins.

Le traitement des polypes utérins comprend également l'utilisation d'un complexe vitaminique et de médicaments à haute teneur en fer pour prévenir l'anémie.

Prévoir

Les polypes utérins sont susceptibles de récidiver. Par conséquent, après leur retrait, une femme doit consulter un gynécologue avec une visite préventive deux fois par an..

Dans 1,5% des cas, les excroissances récurrentes de l'utérus sont sujettes à une dégénérescence maligne. Selon les statistiques, les polypes adénomateux sont le plus souvent associés au développement d'un cancer de l'endomètre. Sur cette base, après le traitement, les patients restent au dispensaire avec un gynécologue pour observation.

En l'absence de traitement de la polypose utérine, une infertilité et une anémie se développent. La présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse provoque des fausses couches, ce qui est particulièrement important lors de la planification d'une grossesse.

La prévention

À ce jour, il n'y a pas de prévention spécifique des polypes dans l'utérus. Pour réduire le risque de développer des maladies gynécologiques, il est recommandé de prendre des mesures générales pour maintenir la santé:

  • Régime équilibré;
  • Pas de mauvaises habitudes;
  • Activité physique modérée.

À l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir non seulement le traitement des maladies gynécologiques, mais également des examens préventifs. Les médecins effectueront les examens nécessaires et donneront des recommandations pour la préservation à long terme de la santé des femmes. Vous pouvez prendre rendez-vous avec des spécialistes hospitaliers à l'aide de votre téléphone.

Polypes dans l'utérus: symptômes et traitement, conséquences

Les polypes dans l'utérus sont des formations bénignes qui proviennent de la membrane muqueuse. En règle générale, l'apparition de polypes s'accompagne d'une augmentation générale des membranes (hyperplasie) de la cavité utérine. Les formations elles-mêmes ont un corps principal et une jambe, qui est attachée à la paroi de l'utérus. Le flux sanguin fonctionne à l'intérieur d'une telle jambe..

La détection des symptômes suspects et le traitement de la maladie utérine doivent avoir lieu le plus tôt possible et toujours sous la surveillance d'un gynécologue. En règle générale, nous parlons de saignements abondants, non liés au cycle menstruel et de douleurs répétées dans l'abdomen. Parmi les raisons de l'apparition de polypes utérins, il convient de souligner le non-respect d'une stérilité et d'une précision appropriées lors des manipulations gynécologiques, par exemple, prendre un grattage pour des études histologiques ou l'interruption de grossesse pour des raisons médicales.

Pour comprendre le concept de polypes et comprendre ce que c'est, en quoi ils sont dangereux, leurs symptômes et leurs méthodes de traitement, vous devez faire attention à la possibilité de leur transformation en tumeurs malignes, ainsi qu'à l'absence de toute chance de tomber enceinte. Après tout, la présence de formations sur la membrane muqueuse de l'utérus ne permet pas à l'œuf fécondé de se fixer à la paroi pour une croissance et un développement ultérieurs du fœtus. Plus le traitement est prescrit tôt et correctement, plus les chances d'avoir un enfant dans le futur sont élevées. L'élimination des polypes est effectuée chirurgicalement.

Il est impératif d'éliminer complètement les polypes existants, car les particules restantes peuvent provoquer une rechute de la maladie.

Après l'opération, le médecin prescrit un traitement avec des médicaments hormonaux. Le cours lui-même dure de trois à six mois.

Que sont les polypes

S'il y a beaucoup de néoplasmes bénins sur la membrane muqueuse, le médecin diagnostique la polypose. Les formations sont nodulaires, ont un corps principal et une jambe attachée à la muqueuse utérine. Ils peuvent apparaître en raison de la croissance de la couche fonctionnelle de l'utérus ou de son rejet incomplet au début des jours critiques du cycle menstruel..

Les polypes en gynécologie se distinguent par la propriété de changer leur structure et de se remplir de la même manière que cela se produit dans les tissus de la cavité utérine. En l'absence de traitement gynécologique approprié, la structure des néoplasmes commence à changer, acquérant des formes de tumeurs malignes. Les polypes sont formés à partir de la couche fonctionnelle (externe) ou basale de l'endomètre de l'utérus.

La maladie elle-même chez les femmes peut être diagnostiquée de différentes manières, en fonction de l'emplacement des polypes. Si les formations sont localisées sur le col de l'utérus, elles sont déjà visibles lors d'un examen standard. Dans la plupart des cas, les polypes sont diagnostiqués lors d'examens échographiques, d'hystéroscopie (examen avec une préparation optique spéciale) et d'histologie (examen du tissu utérin).

Raisons de l'éducation

Dans la pratique médicale, il n'y a pas d'explication sans ambiguïté de la formation de polypes, mais il existe plusieurs versions d'une relation causale..

  1. Déséquilibre hormonal dans le corps. Une augmentation des couches internes de l'utérus (hyperplasie) peut provoquer une quantité excessive d'œstrogènes ou un niveau sous-estimé de progestérone. En conséquence, des polypes peuvent apparaître, à la fois simples et en grand nombre (polypose).
  2. Augmentation pathologique des vaisseaux sanguins dans l'utérus. L'expansion des parois des vaisseaux sanguins peut provoquer l'apparition de polypes s'ils perdent leur élasticité ou se bouchent, provoquant une multiplication accélérée des cellules épithéliales autour d'eux.
  3. Diagnostic des processus inflammatoires dans la région génitale. Avec ce type de perturbation du fonctionnement de l'utérus, on observe l'apparition de cellules immunitaires spéciales qui inhibent le développement de l'inflammation (détruisent l'infection) et provoquent une augmentation du nombre de cellules endométriales (formant des polypes) en même temps.
  4. Maladies de la glande endocrine (thyroïde). Le fonctionnement de toutes les glandes du corps étant interconnecté, des perturbations du fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que des glandes surrénales ou du foie peuvent provoquer un dysfonctionnement des ovaires et une production excessive d'hormones sexuelles par le corps..
  5. Avortements et grattages infructueux en violation des règles de stérilité et de sécurité. Des manipulations incorrectes peuvent provoquer une érosion de la muqueuse utérine, qui à son tour provoque l'apparition de formations.
  6. Diagnostic de l'hypertension artérielle (hypertension) et du diabète sucré. Le danger de ces maladies réside dans la perturbation de la circulation sanguine dans les petits capillaires, à cause de laquelle les cellules ne reçoivent pas la quantité requise d'oxygène et commencent à se multiplier rapidement par division. L'hyperplasie formée est une raison directe pour laquelle un ou plusieurs polypes peuvent se produire dans la cavité utérine..
  7. Être en surpoids. La particularité du tissu adipeux réside non seulement dans l'accumulation sous la peau et dans les cellules des organes, mais également dans la capacité à produire en plus des hormones œstrogènes, qui provoquent l'apparition et le développement de néoplasmes nodulaires et bénins.
  8. Mode de vie sédentaire. En l'absence d'activité régulière, ainsi que de l'exécution constante des tâches de travail en position assise, cela conduit à une stagnation du sang dans la région pelvienne. Pour cette raison, une quantité suffisante d'oxygène ne s'écoule pas vers l'utérus et les ovaires, ce qui affecte à son tour la perturbation du processus de production d'hormones et la reproduction de nouvelles cellules endométriales.
  9. Hérédité. La tendance à la manifestation et au développement de la maladie peut être basée sur des facteurs d'hérédité..
  10. L'utilisation du tamoxifène pour le traitement des tumeurs. Les ingrédients actifs du médicament bloquent les récepteurs responsables de la sensibilité aux hormones sexuelles et peuvent ainsi provoquer une polypose.

Des modifications caractéristiques de l'endomètre de l'utérus peuvent être provoquées par l'activation de maladies chroniques existantes des organes génitaux, en particulier pour les lésions inflammatoires telles que l'oophorite ou l'annexite.

Variétés

La principale caractéristique des polypes réside dans leur structure: le corps principal est attaché aux tissus de l'utérus en raison d'une jambe étroite, à l'intérieur de laquelle la circulation sanguine fonctionne. La taille du corps et la longueur des jambes peuvent être très diverses: des paramètres des graines de sésame aux balles pour le tennis de table ou le golf (38 - 42 mm de diamètre).

Les polypes dans la pratique médicale se distinguent par la structure de la structure et par l'emplacement dans l'endomètre..

Selon l'emplacement, les formations nodulaires bénignes peuvent être appelées:

  • polype du col de l'utérus (également appelé polype cervical ou polype du canal cervical);
  • polype utérin.

En ce qui concerne les caractéristiques des cellules impliquées dans la formation des néoplasmes, les types de polypes sont les suivants:

  • glandulaire (formé à partir de cellules glandulaires);
  • fibreux (germant en raison des cellules du tissu conjonctif);
  • glandulaire fibreux (combine les cellules des glandes utérines et les cellules du tissu conjonctif);
  • polypes adénomateux (caractérisés par la présence de cellules atypiques qui provoquent la transformation d'un polype en tumeur maligne);
  • placentaire (formé à la suite d'une ablation incomplète du placenta après le travail).

Si le premier type est plus typique chez les jeunes femmes et peut prendre la forme d'un kyste avec remplissage de liquide interne, les polypes fibreux apparaissent plus denses et sont plus souvent observés chez les patients de plus de 40 ans.

Les plus dangereux sont les polypes adénomateux, car ils sont à la base du développement des cellules cancéreuses et de la croissance des polypes en une tumeur maligne. Une attention particulière doit être accordée à une variété de polypes tels que les polypes placentaires, car ils sont souvent accompagnés de saignements prolongés, non liés au cycle menstruel, et constituent également une menace sérieuse sous la forme d'une infection des organes internes et du développement de l'infertilité.

Pourquoi un polype est dangereux

Bien que les polypes soient initialement caractérisés comme bénins, ils constituent une menace sérieuse pour la santé des femmes. C'est pourquoi ils doivent être retirés, puis subir un traitement hormonal assez long..

Les conséquences les moins dangereuses de cette maladie concernent les irrégularités menstruelles avec un niveau accru de saignement, se transformant en une forme chronique. Parmi les résultats les plus graves du développement de la maladie, il convient de souligner les complications pendant la grossesse, un risque accru d'infertilité. L'absence de traitement approprié et opportun peut entraîner la nécessité de retirer le corps utérin du corps féminin. L'option la plus dangereuse pour le développement de la maladie est la dégénérescence des polypes en tumeurs malignes avec des cellules cancéreuses (malignité).

Un polype peut-il sortir avec la menstruation

La détection de particules de polype dans les saignements menstruels permet aux patients d'espérer que les formations peuvent se dissoudre d'elles-mêmes et l'opération prescrite par le médecin est une manipulation facultative pour la récupération. En fait, l'émergence de polypes de cette manière pourrait être précédée par l'utilisation de médicaments issus du domaine de la médecine alternative, ou les formations elles-mêmes étaient trop petites. Dans le même temps, rien ne garantit que tous les néoplasmes de l'endomètre de l'utérus ont été éliminés, et cela ne vaut pas la peine de risquer de complications dangereuses de leur développement et de leur dégénérescence dans tous les cas.

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie utérine peut se dérouler en plusieurs étapes. Le patient peut entendre pour la première fois la présence de néoplasmes nodulaires en visitant un gynécologue afin de subir un examen préventif régulier. Si les polypes sont situés dans la région cervicale, ils sont visibles lors d'un examen physique de routine à l'aide de miroirs. Pour des contrôles plus sérieux et approfondis, des dispositifs médicaux spéciaux peuvent être utilisés. Dans tous les cas de détection de formations saillantes, une histologie du polype est réalisée, ce qui permet d'étudier la nature et la structure des cellules impliquées. Après un examen approfondi dans la chaise, seul le médecin peut décider de ce qu'il faut faire pour le patient à l'avenir..

Examen par un gynécologue

Nous parlons d'un examen gynécologique (standard), dans lequel des formations caractéristiques saillantes sont détectées à l'aide de miroirs spéciaux. Les néoplasmes eux-mêmes se distinguent par une forme arrondie ou en forme d'aine, ainsi qu'une couleur rouge vif (moins souvent rose). Lors de l'utilisation de cette méthode de diagnostic, une attention particulière est accordée à l'état du col de l'utérus, qui, en règle générale, se caractérise par un épaississement et une hypertrophie (élargissement douloureux). Si les formations sont violettes ou bordeaux, cela peut indiquer des troubles circulatoires dans la croissance elle-même. La structure du polype a tendance à rester douce et élastique.

Cerviscopie et colposcopie

La méthode cervixcopy est un processus d'examen instrumental du col de l'utérus à l'aide d'un hystéroscope (un dispositif de guidage de la lumière équipé de fibres optiques pour l'examen visuel des pathologies utérines existantes). La caméra vidéo intégrée vous permet d'évaluer correctement l'état du patient sans causer de désagrément ou de blessure au corps lui-même. En utilisant cette méthode, vous pouvez distinguer les plus petits polypes et diagnostiquer la nécrose (mort cellulaire partielle) des zones de l'endomètre. À l'aide de la cerviscopie, un polype dans l'utérus est étudié non seulement par sa taille et son état, mais également par le type structurel de croissance. Pour confirmer ou réfuter pleinement le risque de cellules cancéreuses dans les néoplasmes, une biopsie est réalisée (excision des particules des formations pour une étude plus approfondie en laboratoire).

Lors d'une colposcopie, le médecin peut évaluer l'état général de l'ouverture vaginale et de ses parois. Pour cela, un colposcope est utilisé - une conception optique spéciale, équipée d'une jumelle et d'un dispositif d'éclairage.

Lors du diagnostic de polypes sur le col de l'utérus, il existe toujours un risque d'apparition sur les muqueuses internes de l'utérus lui-même. Dans de tels cas, vous pouvez examiner en détail et étudier le polype à l'échographie. Dans ce cas, le médecin reçoit des informations détaillées sur l'épaisseur de l'endomètre de l'utérus, sa structure, ainsi que le nombre total et la taille des néoplasmes existants. Un avantage important de la réalisation d'un examen échographique de l'utérus est la possibilité de déterminer en plus l'état des ovaires et des trompes de Fallope, qui doit être pris en compte par le gynécologue dans le traitement ultérieur du patient..

Hystéroscopie

Cette méthode de diagnostic des maladies est basée sur la réalisation d'interventions microchirurgicales (mini-invasives) pour un examen détaillé de la cavité utérine à l'aide d'un système optique spécial d'un hystéroscope. Lors de l'hystérocopie, l'élimination simultanée des polypes détectés est autorisée avec l'envoi obligatoire de croissances pour étude en laboratoire de la structure et de la nature des cellules.

La visualisation des polypes peut également être réalisée par métrographie - une procédure aux rayons X de la cavité utérine à l'aide d'un agent de contraste, contre laquelle se détachent les contours inégaux de la cavité utérine (polypes).

Symptômes

La principale caractéristique de cette maladie réside dans l'absence de tout symptôme ou signe, si le polype est unique ou de petite taille. Vous ne pouvez en apprendre davantage sur les néoplasmes nodulaires que lors d'une visite prévue chez un gynécologue. C'est pourquoi il est si important de subir un examen gynécologique régulièrement, au moins une fois tous les six mois..

Les signes cliniques de la présence de polypes dans les tissus de l'utérus apparaissent souvent lorsqu'il y a déjà une inflammation des membranes ou que les excroissances s'infectent après les manipulations. En règle générale, nous parlons de:

  • une augmentation de la quantité de décharge blanche;
  • sur la survenue de sensations douloureuses atypiques de type tiraillement qui apparaissent pendant les jours critiques ou se produisent pendant l'intimité avec un partenaire;
  • sur l'apparition de saignements non liés au cycle menstruel.

Le fait que les polypes apparaissent et continuent de se développer dans la cavité utérine peut être mis en évidence par l'infertilité. Souvent, les excroissances bloquent le passage dans le col de l'utérus, tout en provoquant une violation de l'équilibre hormonal dans le corps et l'échec du cycle menstruel habituel. En tant que symptôme, il convient de souligner la profusion accrue et la durée accrue des règles elles-mêmes. Cela est dû à une augmentation pathologique de la quantité d'œstrogène et à un épaississement significatif de l'endomètre (couche muqueuse) de l'utérus.

Comment traiter

Les polypes détectés sont soumis à un traitement obligatoire, ce qui garantit leur élimination complète tout en minimisant le risque de récidive. Si des polypes sur l'endomètre de l'utérus se trouvent aux premiers stades de la maladie elle-même et sont de taille relativement petite, un gynécologue peut prescrire un traitement conservateur (sans chirurgie). Il convient de garder à l'esprit que les excroissances ne disparaissent pas complètement et qu'il existe toujours un risque de croissance répétée avec une dégénérescence ultérieure en tumeurs malignes..

Vous ne pouvez vous en débarrasser complètement qu'en supprimant à l'aide de l'opération.

Traitement sans chirurgie

Le traitement des polypes de manière conservatrice vous permet uniquement d'arrêter le processus de leur croissance et de leur développement ultérieur. Pour cela, un gynécologue prescrit des médicaments appropriés qui provoquent un arrêt de leur croissance, ainsi qu'une éventuelle résorption.

  1. Lors du diagnostic de maladies virales ou infectieuses de la cavité utérine, le traitement par l'utilisation de médicaments antibactériens est considéré comme efficace. Les antibiotiques sont prescrits exclusivement par le médecin traitant. Cela est particulièrement vrai de la posologie quotidienne et de la durée du traitement, car la prise de tels médicaments peut entraîner des complications du système endocrinien..
  2. Dans les premiers stades de la maladie (les premiers mois), chez les patientes en âge de procréer (pas plus de 35 ans), des contraceptifs oraux combinés peuvent être prescrits comme traitement.
  3. L'utilisation de gestagènes est due à la présence de saignements sévères et prolongés. Ils aident également à arrêter le développement des excroissances en arrêtant leur apport sanguin à travers les vaisseaux capillaires..
  4. Un traitement de remplacement du fer, accompagné d'un régime et d'une sédation, peut être administré par un médecin si les patients sont traités pour une anémie. Dans ce cas, les séances de procédures physiques ne sont pas non plus superflues..
  5. La dernière étape du traitement conservateur est l'apport obligatoire de complexes de vitamines et de minéraux..

Une attention particulière dans le processus de traitement nécessite l'utilisation de médicaments hormonaux qui aident à rétablir l'équilibre, en particulier, cela concerne le rapport entre la quantité d'oestrogène et de progestérone. En règle générale, la durée totale du traitement dure environ six mois.

Chirurgie

L'ablation chirurgicale est le traitement le plus efficace et le plus fiable. La thérapie elle-même peut être effectuée de différentes manières et instruments, mais il est extrêmement important que les excroissances soient éliminées aussi précisément et complètement que possible. Le risque de re-manifestation de la maladie, ainsi que le bien-être général du patient, dépendent de la qualité des manipulations effectuées..

L'une des méthodes de traitement disponibles est le curetage à l'aide d'un hystéroscope (un appareil optique avec un dispositif d'éclairage spécial qui permet de visualiser l'état de l'organe, ainsi que la qualité de l'opération effectuée). La tâche principale de cette méthode de polypectomie est d'obtenir du matériel pour d'autres recherches en laboratoire..

Si un patient reçoit un diagnostic de polypose avec un saignement ouvert abondant, il est nécessaire d'effectuer un curetage (retrait de la couche supérieure de l'endomètre de l'utérus) à l'aide d'instruments spéciaux. De plus, la procédure elle-même vise principalement à arrêter l'hémorragie (hémostase) et est réalisée sous anesthésie générale. L'élimination de l'accumulation est effectuée en introduisant une boucle métallique. Le résultat des grattages doit être envoyé pour recherche afin d'exclure la malignité des formations elles-mêmes.

Le retrait d'un polype dans l'utérus peut également être effectué en utilisant des méthodes plus douces et peu invasives, par exemple à l'aide d'un laser. Dans tous les cas, après l'opération de retrait, le lieu de fixation des excroissances est en outre traité avec de l'azote liquide (cryodestruction). Cela minimise la réapparition et la croissance des excroissances dangereuses sur la muqueuse utérine. Les nouvelles technologies permettent d'éliminer avec succès les polypes de toutes tailles, des graines de sésame à une balle de tennis de table (environ 40 mm de diamètre).

Récupération après suppression

Après l'intervention chirurgicale, le patient reste sous la surveillance d'un médecin pendant un certain temps. Cela est dû au risque de saignement, de sensations douloureuses dans l'abdomen ou d'une augmentation de la température corporelle. Après une opération réussie, l'équilibre hormonal dans le corps doit être rétabli en prenant des médicaments appropriés. De plus, des médicaments anti-inflammatoires et analgésiques peuvent être prescrits pour la période de rééducation..

Une attention particulière doit être accordée à un régime dans lequel les aliments épicés et salés, ainsi que l'alcool ne sont pas autorisés.

Thérapie traditionnelle

En plus de l'intervention chirurgicale recommandée et de la prise de médicaments, il est toujours possible de traiter les néoplasmes et d'accélérer le processus de récupération du corps à l'aide de remèdes populaires. Dans le même temps, il est recommandé de consulter un médecin tous les deux à trois mois, car seul le gynécologue peut dire si le traitement à domicile utilisé est efficace..

Graines de citrouille

Les graines de citrouille peuvent aider à éliminer les polypes. Pour ce faire, vous aurez besoin de 6 cuillères à soupe de graines séchées (non frites), qui sont pré-moulues dans un moulin à café. À la masse obtenue, vous devez ajouter 7 jaunes d'œufs bouillis et un demi-litre d'huile de tournesol (raffinée). La masse finie est chauffée au bain-marie pendant 20 minutes. Le mélange doit être conservé au réfrigérateur. Le médicament est pris une fois par jour avant les repas. Après un traitement de cinq jours, un repos d'une durée similaire est effectué. Le cours lui-même est répété tant qu'il y a des médicaments, en règle générale, cela dure au moins trois mois.

Flacon de la moustache dorée

Il s'agit d'une plante d'intérieur, à partir de laquelle 20 joints sont extraits des processus existants. Ils sont versés avec deux verres d'eau ou d'alcool médical dilué dans un rapport de 1: 3. La composition résultante doit être infusée dans un endroit sombre pendant 10 jours. Le médicament est utilisé à raison de 20 gouttes pour 100 ml d'eau à la fois. Pendant la journée, deux de ces repas ont lieu, 30 minutes avant les repas. Le cours général du traitement dure 30 jours.

Tampons à l'oignon

Dans ce cas, les ampoules cuites au four sont utilisées, dont le noyau transparent et mou est retiré. Pétrissez-le avec une fourchette, puis une cuillère à café du gruau obtenu est étalée sur une double couche de gaze. À partir de là, une sorte de tampon se forme, noué avec un fil solide (pour pouvoir le retirer plus tard du vagin). Le tampon est inséré à l'intérieur la nuit. La procédure est répétée tous les jours pendant une semaine. Ceci est suivi d'une pause de 10 jours. Au total, 3 de ces cycles doivent passer. Cette méthode a un effet anti-inflammatoire efficace et combat également les virus.

Un polype peut-il se transformer en cancer

Le principal danger de la croissance des polypes est le risque accru de leur dégénérescence en tumeurs malignes. C'est pourquoi le traitement doit être effectué le plus tôt possible et le plus efficacement possible..

Étapes de la renaissance

Les polypes dans la cavité utérine apparaissent à partir des couches de l'endomètre et peuvent changer de structure. Les cellules cancéreuses peuvent apparaître en raison des changements qui se produisent dans le corps. Leur distribution est due à des perturbations dans les processus de différenciation et de prolifération (prolifération des tissus par division cellulaire). Le processus de changement de la structure des cellules en tumeurs malignes est appelé malignité..

La prévention

Étant donné que le polype est le résultat d'un dysfonctionnement des ovaires et, en règle générale, est causé par un excès d'hormones œstrogènes, les mesures préventives doivent inclure:

  • éviter la viande et les aliments contenant des hormones;
  • choix en faveur des loisirs actifs en plein air et pur;
  • prévention de l'hypothermie des organes génitaux;
  • consultation obligatoire avec un médecin lors du choix des contraceptifs hormonaux;
  • examen gynécologique régulier (au moins 2 fois par an).

Avis de femmes sur le traitement des polypes

Valeria, 32 ans.

Après un examen de routine, le gynécologue a suspecté des polypes et l'a envoyé passer une échographie. Le diagnostic a été confirmé. Le médecin recommande le retrait à l'aide d'un laser. J'ai entendu parler de recettes folkloriques, mais je fais plus confiance à la médecine traditionnelle. Déjà inscrit à la chirurgie.

Ekaterina 44 ans.

Lors de la première détection de polypes, j'ai choisi un traitement avec des médicaments hormonaux et des remèdes populaires tels que les "tampons à l'oignon". Initialement, la condition s'est améliorée, mais après six mois, les symptômes ont commencé à réapparaître, maintenant seulement une opération et sous la stricte surveillance d'un médecin. Il est très effrayant de penser que le cancer peut se développer..