Principal
Tératome

Pourquoi la formation de polypes utérins dans la cavité endométriale est-elle dangereuse chez la femme?

Dans la description médicale du polype, il est mentionné qu'il s'agit d'une expansion pathologique des tissus qui forme une élévation au-dessus des organes muqueux. Dans la plupart des cas, ces formations apparaissent dans les intestins, l'estomac, les sinus ou les voies nasales. Cependant, il existe une autre pathologie courante - le polype utérin.

Pourquoi apparaissent-ils

Les experts identifient diverses raisons de la formation de polypes dans l'utérus. L'un des principaux est une perturbation de l'équilibre hormonal lorsqu'il y a une production massive d'œstrogènes - des hormones qui provoquent une augmentation des parois internes de l'utérus..

L'augmentation de la concentration d'oestrogène conduit à l'accumulation de couches et d'excroissances, ce qui provoque une accumulation.

Blessure traumatique

Les blessures traumatiques sont parmi les causes courantes de polypes. Ils surviennent après un avortement, un curetage diagnostique ou une hystéroscopie.

Tout microtraumatisme perturbe la structure des tissus, à cause de quoi le corps féminin commence à augmenter la production de toutes sortes d'activateurs de croissance et d'enzymes. À la suite de l'apparition de tels processus, des formations bénignes ou malignes se développent..

Déséquilibre hormonal

Vous vous demandez pourquoi les polypes se forment dans l'utérus, les raisons peuvent être trouvées dans les déséquilibres hormonaux. Étant donné que ces formations dépendent des hormones, leur apparition se produit en raison de la teneur en excès d'hormones sexuelles féminines - œstrogènes, à l'exception des formations fibreuses, qui se forment arbitrairement. La tâche des œstrogènes est d'améliorer le processus de division cellulaire (les gestagènes arrêtent ces processus). En cas de déséquilibre, une prolifération excessive des parois de l'utérus se produit. Dans la plupart des cas, les excroissances endométriales apparaissent à partir de:

  1. en surpoids.
  2. La présence d'ovaires polykystiques chez la femme.
  3. Hypothyroïdie.
  4. Avortements et avortements fréquents.
  5. Adénomyose ou endométriose.

Avec un fond hormonal médiocre, non seulement les polypes se développent, mais également d'autres troubles de l'endomètre. Ce phénomène augmente la probabilité de développer des fibromes utérins..

Inflammation

Compte tenu des causes des polypes dans l'utérus, il est nécessaire de prendre en compte la présence de toute inflammation chronique. Dans la plupart des cas, ils sont aseptiques, c'est-à-dire apparaissent dans le contexte de l'utilisation d'un dispositif intra-utérin ou à la suite d'une intervention chirurgicale. En outre, les polypes sont prélevés sur une infection du tractus génital..

La médecine moderne considère l'inflammation comme l'une des principales causes des polypes. Le développement de formations sur les parois internes de l'utérus se produit également par érosion, dysplasie ou déformations cicatricielles.

En présence d'inflammation, l'initiation de cellules endommagées se produit, ce qui inhibe la croissance d'autres cellules saines. En raison d'une distribution inégale, des polypes se forment.

Maladies endocriniennes et immunitaires

Des formations bénignes peuvent également se produire dans le contexte de troubles du système endocrinien ou de pathologies immunitaires. Avec un métabolisme malsain, un surpoids et une croissance anormale des articulations tissulaires sont remarqués.

Souvent, la croissance de la polypose se forme dans le contexte d'anomalies de nature auto-immune ou dues à de telles maladies:

  1. Pathologies dans le travail de la glande thyroïde.
  2. Augmentation de la glycémie.
  3. Problèmes avec le système cardiovasculaire.

Symptômes et à quoi ça ressemble

Les symptômes d'un polype de l'endomètre se manifestent de différentes manières selon leur emplacement, leur taille ou les maladies existantes. Dans des cas fréquents, la prolifération est déterminée lors de l'exécution de diagnostics de routine du corps..

Même avec un polype dans l'utérus, les symptômes se présentent comme suit:

  1. Problèmes sanglants. Les symptômes d'un polype utérin sous forme de saignement de contact après un rapport sexuel ou de douleur intense dans le bas-ventre sont assez fréquents. Au fur et à mesure que les formations de polypose se développent, le flux menstruel augmente et des caillots apparaissent. Parfois, les excroissances se manifestent d'elles-mêmes pendant la menstruation, mais vous ne pouvez pas espérer une pause chanceuse en refusant une intervention médicale. Les symptômes comprennent une tache brune au milieu du cycle, qui est souvent considérée comme un écoulement ovulatoire..
  2. Douleur sévère. Avec une augmentation de la taille des formations, une femme peut ressentir une douleur intense, dont les manifestations s'intensifient au cours du cycle menstruel et sont de la nature des contractions.
  3. Incapacité de tomber enceinte. Les signes d'une masse dans l'utérus conduisent souvent à l'infertilité. C'est parce qu'ils forment un obstacle mécanique et fonctionnent comme un dispositif intra-utérin.

Combien et à quelle vitesse il pousse

Le polype dans l'utérus est une pathologie de fond qui conduit souvent à des processus oncologiques. Seul un spécialiste formé sera en mesure de détecter la présence d'un tel néoplasme par examen visuel ou diagnostic endochirurgical ou isotopique. Cependant, il n'y a aucun moyen de déterminer si le polype du corps utérin est bénin ou malin, et combien de temps il se développera. Une intervention chirurgicale sera nécessaire pour éviter la prolifération..

Tout le danger des polypes est dû au fait que le taux de leur croissance est imprévisible. Pendant longtemps, ils peuvent ne pas se manifester ou perturber partiellement le cycle menstruel. Donc, si avant la fin des règles dans 3-4 jours, alors en présence de polypes, leur durée peut doubler. Toutes les femmes ne font pas attention à cela et se rendent au bureau de gynécologie pour un examen complet.

Les experts disent que de nombreuses femmes modernes ont une période de ménopause beaucoup plus tôt que dans un passé récent. Les premiers signes de cette restructuration apparaissent dès l'âge de 30 ans, lorsque le corps est couvert de sueur la nuit, puis des bouffées de chaleur sont remarquées..

Souvent, au cours de cette période, la formation d'un polype de la cavité utérine se produit, dont les symptômes et le traitement seront déterminés par l'état individuel du patient. Pour éviter la progression de la pathologie, vous devez immédiatement demander l'aide d'un spécialiste et prendre des mesures pour éliminer l'excroissance.

Classification

Les types de polypes de l'endomètre dans l'utérus diffèrent à la fois par leur nature et par les raisons de leur apparition. Aujourd'hui, les gynécologues distinguent les types de croissance suivants:

  1. Glandulaire (polype endométrial fonctionnel). Ils apparaissent dans le contexte de la division active des cellules glandulaires et représentent un site de fond pour les changements oncologiques. Au fur et à mesure que les polypes glandulaires se développent, ils commencent à produire un secret visqueux. S'ils ne sont pas traités, ils dégénèrent en formations adénomateuses et malignes. Dans la plupart des cas, ils se forment chez les femmes capables de devenir enceintes.
  2. Fibreux. Leur apparition est associée à l'activité des cellules du tissu conjonctif, qui détermine la présence d'une structure dense. Souvent, ces extensions de polypose sont de grande taille. Les experts notent que les polypes fibreux en gynécologie apparaissent souvent chez les femmes pendant la ménopause, mais dans la plupart des cas, ils sont bénins..
  3. Placentaire. Formé lorsque le chorion ou le placenta reste dans l'utérus. Des problèmes similaires apparaissent après l'accouchement, l'interruption de grossesse, les fausses couches et les interventions chirurgicales. Si vous supprimez de telles formations, elles n'apparaîtront plus à l'avenir..

Les polypes sont caractérisés par différentes tailles et par nature. Parfois, ils ont une taille de quelques mm, mais parfois ils atteignent 10 cm.

La forme et la consistance ressemblent à de la gelée ou du cartilage dense.

Placé "sur une patte" ou caractérisé par une base tubéreuse. Extérieurement, il est possible de déterminer la nature de l'éducation.

Diagnostique

La médecine moderne offre de nombreux moyens efficaces pour diagnostiquer un polype de l'endomètre.

Avant de diagnostiquer, le spécialiste doit prendre des antécédents, effectuer un examen visuel du vagin et effectuer une histologie, une hystéroscopie ou une échographie.

Examen par un gynécologue

Pour trouver un polype chez une femme dans la cavité utérine, il est important de consulter un gynécologue.

Après un examen, le gynécologue sera en mesure de déterminer la taille et la nature de la formation, ainsi que de prescrire une méthode pour un traitement ultérieur.

Cervicoscopie et colposcopie

La cervicoscopie et la colposcopie aident à trouver un polype sur l'utérus. En gynécologie, ces méthodes de diagnostic sont très demandées, car ils déterminent exactement où se trouve la croissance et de quel caractère.

La cervicoscopie est une méthode de diagnostic endoscopique qui implique la visualisation de l'endocol avec des instruments optiques. L'examen est effectué à l'aide d'un système spécial inséré dans le canal cervical. Il affiche l'état de la membrane muqueuse et indique la localisation des formations.

À l'aide de l'échographie, il est possible de déterminer avec précision la taille du polype de la cavité utérine, car en présence de ces formations, on observe un épaississement de l'endomètre.

Hystéroscopie

En gynécologie, les polypes peuvent être trouvés rapidement par hystéroscopie. Cette méthode est très efficace et consiste à introduire un dispositif spécial avec une caméra vidéo dans le col de l'utérus..

La procédure est nécessaire pour déterminer avec précision la taille, le nombre et l'emplacement des polypes.

Comment traiter

En gynécologie moderne, il existe un grand nombre de méthodes pour traiter un polype sur l'utérus..

En plus de la médecine officielle, les femmes pratiquent des méthodes de traitement traditionnelles, qui sont très efficaces et à action rapide..

Thérapie traditionnelle

Le traitement d'un polype dans l'endomètre à l'aide de méthodes traditionnelles implique l'introduction de tampons spéciaux dans le vagin ou le traitement des zones touchées avec diverses teintures. Certaines femmes savent comment faire des tampons d'oignon et de caillé, qui sont placés la nuit et retirés le matin. Pour ce faire, prenez une grosse gousse d'ail, pétrissez-la jusqu'à ce qu'elle soit réduite en purée, pliez-la dans une étamine et attachez-y un long fil. Le tampon est injecté tous les jours pendant 30 jours.

Vous pouvez également essayer de prendre une teinture de chélidoine.

Le remède est préparé selon une recette simple: vous devez mettre de l'herbe fraîche dans un récipient de 1 litre, verser de l'eau bouillante et insister pendant plusieurs heures.

La teinture se prend sur plusieurs semaines avec une augmentation progressive de la posologie.

Médicaments et chirurgie

Le traitement chirurgical d'un polype de l'endomètre est pratiqué à différents stades de croissance. Si la formation est petite, elle peut être guérie avec des préparations pharmaceutiques..

Les femmes le traitent avec des remèdes populaires éprouvés. Selon la nature des polypes de l'endomètre, le traitement peut être chirurgical. Dans ce cas, le spécialiste procède à un examen complet du patient, détermine le tableau clinique et d'autres actions pour éliminer les pathologies utérines de l'endomètre.

Prévention et pourquoi sont-ils dangereux?

Un polype endométrial n'est dangereux que s'il devient malin et commence à perturber l'équilibre hormonal normal. Pour éviter les conséquences négatives sous forme de complications et localiser le danger de formations, il est nécessaire d'observer des mesures préventives et d'être régulièrement examiné dans le cabinet du gynécologue. En tant qu'action préventive, il est nécessaire:

  1. Surveiller le poids et éviter l'obésité.
  2. Évitez les interventions intra-utérines.
  3. Passez un examen complet régulier.
  4. Combattre les maladies chroniques.

Toute pathologie de la région génitale doit être rapidement éliminée. L'hystéroscopie est l'une des méthodes de traitement les plus efficaces, après quoi un traitement supplémentaire avec des procédures médicales sera nécessaire. Seule une approche intégrée pour lutter contre les formations de l'endomètre utérin apportera des résultats.

Polypes de l'utérus

Un polype utérin est un pédoncule arrondi en forme de champignon. Elle est considérée comme une éducation bénigne, c'est-à-dire qu'elle ne présente pas de danger pour la vie d'une femme. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez refuser le traitement, car avec le temps, le polype peut se transformer en une tumeur maligne. Mais la probabilité est faible, seulement 1 à 2%.

Les polypes apparaissent sur la paroi interne qui tapisse la cavité utérine (endomètre) ou à l'intérieur du canal cervical. Les polypes peuvent se former à tout âge, à partir de 11 ans. Ils sont particulièrement fréquents chez les femmes avant la ménopause dans 40 à 50 ans..

Signes du développement de polypes utérins:

  • irrégularités menstruelles - menstruations, deviennent irrégulières;
  • saignements abondants pendant la menstruation;
  • Écoulement vaginal blanc et muqueux entre les règles (leucorrhée)
  • taches après un rapport sexuel en raison d'une blessure au polype;
  • écoulement de sang du vagin entre les règles;
  • douleur dans le bas-ventre avec de gros polypes;
  • infertilité.

Le plus souvent, les polypes ne provoquent aucun symptôme. Ils sont découverts par hasard, lors d'une visite chez un gynécologue ou pour une échographie.

Que sont les polypes?

Ce sont de petits nodules dont la taille varie de quelques millimètres à 3 cm et, dans la plupart des cas, ne dépassent pas 1 cm de diamètre. Les polypes peuvent être simples ou multiples. Ils ressemblent à de petits cylindres violets bordeaux ou jaunâtres avec une surface poreuse. Les navires sont clairement visibles à travers leur coque mince.

D'où viennent les polypes? Jusqu'à la fin, les scientifiques n'ont pas complètement clarifié cette question. Mais de nombreuses théories ont été avancées. Les principales causes sont les troubles hormonaux et l'inflammation..

Quelles procédures peuvent détecter les polypes? La méthode la plus abordable et la plus indolore est l'échographie. Les résultats les plus précis sont obtenus par la recherche utilisant une sonde qui est insérée dans le vagin. Mais s'il est nécessaire de mener une étude détaillée, le médecin peut prescrire une hystéroscopie. Dans cette procédure, un tube mince avec une caméra à l'extrémité est inséré dans la cavité utérine. En utilisant le même appareil, vous pouvez prélever des particules de tissu pour la recherche (biopsie). Dans certains cas, des agents de contraste spéciaux sont injectés dans l'utérus, puis une radiographie est prise.

Types de polypes utérins

Tous les polypes sont constitués d'un corps et d'une jambe. Le corps est plus large et plus massif et, à l'aide d'une jambe étroite, l'excroissance est attachée à la paroi de l'utérus. Si la jambe est longue, le polype peut pendre dans le vagin. Ensuite, il peut être vu lors d'un examen gynécologique de routine..

Il existe plusieurs types de polypes. Ils sont divisés par emplacement et structure..

Selon l'endroit où se trouve le polype:

  1. Polypes du col de l'utérus - une tumeur bénigne sur le pédicule, située à la surface du canal cervical.
  2. Les polypes du corps de l'utérus sont une formation bénigne sous la forme d'un nodule sur la surface interne de l'organe. Ils apparaissent le plus souvent dans la partie supérieure de l'utérus..

Selon les cellules dont se compose le polype, il existe:

Polypes glandulaires - ils sont basés sur des cellules glandulaires. Ils sont plus fréquents à un jeune âge. Peut apparaître sous forme de kystes remplis de liquide. Se produit généralement avec une hyperplasie de l'endomètre.

  • Les polypes fibreux sont composés de cellules du tissu conjonctif. Ils sont plus denses. Apparaissent après 40 ans avant la ménopause et pendant la ménopause, lorsque des changements hormonaux se produisent.
  • Polypes fibreux glandulaires - composés de cellules des glandes utérines et du tissu conjonctif.
  • Polypes-adénomes (adénomateux) - sont composés de cellules atypiques modifiées. Plus souvent que d'autres, ils renaissent dans des tumeurs cancéreuses.
  • Polypes placentaires - surviennent si, après l'accouchement, un morceau de placenta reste dans l'utérus. Un polype peut se développer à partir de ses cellules.

Causes des polypes utérins

Les médecins ne peuvent pas donner une réponse sans ambiguïté à la question de savoir ce qui cause l'apparition de polypes. Il existe plusieurs versions.

  • Troubles hormonaux Des niveaux élevés d'hormones œstrogènes dans le sang d'une femme provoquent la croissance de la couche interne de l'utérus. Cela peut se manifester sous la forme de polypes ou d'une croissance uniforme des zones muqueuses (hyperplasie de l'endomètre). Manque d'une autre hormone féminine - la progestérone conduit au fait que les polypes se développent très activement.
  • Croissance vasculaire. Si, pour une raison quelconque, le vaisseau se bouche ou se développe, les cellules épithéliales commencent à se multiplier autour de lui.
  • Processus inflammatoires dans les organes génitaux (endométriose, cervicite). Lorsque l'inflammation se produit dans l'utérus, de nombreuses cellules immunitaires - les leucocytes - apparaissent dans ses tissus. Ils détruisent l'infection, mais provoquent en même temps la croissance des cellules de l'endomètre.
  • Avortements ou curetage infructueux. Des procédures médicales mal exécutées peuvent provoquer une érosion et une croissance cellulaire accrue dans certaines zones de la muqueuse utérine.
  • Maladies des glandes endocrines. Le travail de toutes les glandes du corps est interconnecté. Par conséquent, des troubles de la glande thyroïde, du foie ou des glandes surrénales provoquent un dysfonctionnement des ovaires et une production excessive d'hormones sexuelles.
  • Diabète sucré et hypertension artérielle. Ces maladies perturbent la circulation sanguine dans les petits capillaires. Et là où les cellules ne reçoivent ni oxygène ni nutriments, elles commencent à changer et peuvent commencer à se diviser rapidement.
  • Surpoids. Il a été prouvé que le tissu adipeux ne se dépose pas simplement sous la peau et dans les cellules des organes. Elle peut également produire des hormones œstrogènes, qui provoquent la croissance de polypes..
  • Hérédité. La tendance à développer des polypes dans l'utérus est héréditaire. Par conséquent, si la mère avait des polypes, ses filles devraient être particulièrement attentives à leur santé..
  • Un mode de vie sédentaire entraîne une stagnation du sang dans les organes pelviens. Moins d'oxygène est fourni à l'utérus et aux ovaires, ce qui perturbe la production d'hormones et la multiplication cellulaire.
  • Prendre du tamoxifène. Ce médicament est utilisé pour traiter les tumeurs. Il bloque les récepteurs responsables de la sensibilité aux hormones sexuelles. Chez certaines femmes, ce médicament peut provoquer la croissance des polypes..

Le mécanisme de développement du polype utérin

Tout commence par le fait que le travail des ovaires est perturbé et qu'ils libèrent trop d'œstrogènes dans le sang. Si normalement cette hormone ne contrôle le corps féminin que pendant les deux premières semaines du cycle menstruel, elle est maintenant produite sans s'arrêter. En conséquence, l'endomètre se développe. Ses zones individuelles n'exfolient pas pendant la menstruation, mais restent dans l'utérus. Cela continue pendant plusieurs cycles. Une petite excroissance apparaît à cet endroit. Peu à peu, les vaisseaux et les fibres du tissu conjonctif s'y développent - c'est ainsi qu'un polype se forme.

Comment supprimer un polype?

Les traitements chirurgicaux sont les plus fiables. Ils ont rapidement débarrassé une femme des polypes. Les techniques modernes permettent de se passer d'opérations sanglantes, de grandes incisions et de cicatrices. S'il y a un polype, il est coupé. Et si de nombreuses petites excroissances se sont formées, il est nécessaire de gratter la couche supérieure de la membrane muqueuse.

Quand faire une intervention chirurgicale pour enlever les polypes?

Une opération est indispensable dans de tels cas:

  • si le traitement hormonal n'a pas fonctionné;
  • dans le cas où la femme a plus de 40 ans;
  • la taille du polype est supérieure à 1 cm;
  • lorsque des cellules altérées ont été découvertes qui peuvent devenir la base d'une tumeur maligne.

Si le médecin a prescrit une opération pour enlever les polypes - polypectomie, vous ne devriez pas avoir peur. De nombreuses femmes ont subi cette procédure. La médecine moderne propose des techniques douces qui rendent l'intervention presque exsangue, évitent les complications postopératoires et reviennent rapidement à la vie normale..

La méthode hystéroscopique est le traitement des polypes à l'aide d'une procédure peu traumatique. Il est prescrit lorsqu'il est nécessaire de clarifier l'emplacement des polypes et de les éliminer. Cette procédure se fait sous anesthésie «légère» et ne dure que 15 à 20 minutes. Le même jour, une femme peut rentrer chez elle.

La meilleure période pour cette procédure est de 2 à 3 jours après la fin de vos règles. Ces jours-là, la muqueuse utérine est la plus fine et le polype s'élève au-dessus. Cela permet de supprimer l'excroissance "sous la racine".

L'opération est réalisée sous anesthésie régionale ou générale. Le médecin ouvre le canal cervical avec un instrument spécial. Un appareil tubulaire, un hystéroscope, est inséré à travers le vagin dans l'utérus. Dans un premier temps, le chirurgien examine la cavité utérine à l'aide d'une petite caméra à l'extrémité du tube. Il détermine le nombre de polypes et leur taille. Le polype est ensuite coupé de la paroi de l'utérus avec une boucle chirurgicale électrique. L'endroit où il était attaché est brûlé avec de l'azote liquide ou de la teinture d'iode à 5%.

Un grand polype unique peut être retiré avec une pince. Il se dévisse en le faisant tourner autour de l'axe. Cette méthode maximise l'élimination de toutes les cellules du néoplasme. Après une telle procédure, les vaisseaux qui ont nourri le polype se tordent également et ne saignent pas. Ensuite, le lit du polype (l'endroit où il était attaché) est gratté avec une curette et traité avec un antiseptique. Si cela n'est pas fait, le polype peut repousser à partir des cellules restantes..

Si le médecin découvre de nombreux petits polypes dans la cavité utérine ou dans son col de l'utérus, un grattage séparé est effectué sous le contrôle d'un hystéroscope. Attaché à l'équipement est un instrument qui ressemble à une cuillère avec un bord pointu - une curette. Avec son aide, toute la couche fonctionnelle (supérieure) de la muqueuse utérine est retirée.

Après la procédure, les tissus qui ont été retirés de l'utérus sont envoyés au laboratoire pour la recherche.
Le traitement hystéroscopique des polypes utérins vous permet de vous débarrasser efficacement et en toute sécurité de tous les polypes bénins et de minimiser le risque de récidive.

Avantages de la méthode hystéroscopique:

  • sécurité absolue;
  • indolore;
  • la caméra vous permet de contrôler la qualité de l'opération et de ne pas manquer même les plus petits polypes;
  • il n'est pas nécessaire de faire des incisions et il n'y aura pas de points de suture postopératoires.

La chirurgie laparoscopique est réalisée à travers de petits trous dans le bas de l'abdomen. L'utérus est retiré par la méthode laparoscopique si des cellules anormales sont trouvées dans le polype et qu'il existe un risque élevé de développer un cancer de l'utérus.

  • À travers un trou dans l'abdomen d'un diamètre de 0,5 à 1,5 cm, la cavité abdominale est remplie de dioxyde de carbone. Ceci est fait afin de soulever la paroi abdominale, ce qui interfère avec le chirurgien. Ensuite, un laparoscope avec une caméra à la fin est inséré. Le médecin examine l'état de l'utérus et détermine ce qui doit être fait. Puis, à l'aide d'un équipement spécial, il excise l'organe malade et le retire. Après cela, des sutures sont appliquées. Quelques heures plus tard, la femme est transférée de la chirurgie au service gynécologique. Là, elle reste sous observation pendant 5 à 7 jours..
    La méthode est très efficace lorsque le risque de tumeur maligne est élevé. Il présente de nombreux avantages:
    la femme ne ressent pas de douleur postopératoire;
    • il n'y a pratiquement pas de complications;
    • aucune cicatrice ne reste sur le corps;
    • récupération rapide (après 2 semaines, la femme peut retourner au travail).

    Comment un polype à l'intérieur de l'utérus affecte-t-il la grossesse??

    Est-il possible de guérir un polype de l'utérus sans chirurgie?

    Aujourd'hui, la médecine peut guérir un polype de l'utérus sans chirurgie. Mais ce n'est pas possible dans tous les cas. Si un petit polype est trouvé chez une femme, vous pouvez le faire diminuer de taille et disparaître complètement à l'aide de médicaments spéciaux..

    Les médecins essaient d'éviter la chirurgie si le patient est encore très jeune. Parfois, des polypes apparaissent chez les adolescentes et chez les femmes qui n'ont pas accouché, la chirurgie peut causer des problèmes de conception.

    Les médicaments hormonaux abaissent les niveaux d'oestrogène et augmentent les niveaux de progestérone. Ils éliminent la cause de l'apparition de la maladie et les polypes se dessèchent progressivement et quittent l'utérus pendant la menstruation..

    • Les femmes de moins de 35 ans se voient prescrire des contraceptifs oraux combinés œstrogènes-gestagènes: Janine, Regulon, Yarina. Vous devez les prendre pendant six mois selon un schéma contraceptif spécial, qui sera prescrit par un médecin..
    • Les femmes après 35 ans se voient prescrire des gestagènes: Dyufaston, Norkolut, Utrozhestan. Ils sont pris 2 semaines après le premier jour des règles pendant six mois.
    • Agonistes de l'hormone de libération de la gonadotrophine: Leiprorelin, Diphereline, Zoladex. Ils sont prescrits aux femmes de plus de 40 ans et à celles qui sont en ménopause. Ces médicaments protègent contre l'action des hormones lutéinisantes et des œstrogènes, qui perturbent le fonctionnement de l'utérus. La durée du traitement est de 3 à 6 mois.
    • Les antibiotiques sont prescrits aux femmes de tout âge lorsque l'inflammation a provoqué des polypes. En gynécologie, Zitrolide, Gentamigin, Monomycin et d'autres antibiotiques sont utilisés.
    Le traitement des polypes utérins est complété par des remèdes populaires. Une telle approche intégrée permet de faire face rapidement à la maladie..

    Après le traitement des polypes, une femme doit être observée par un gynécologue. Le fait est que ces excroissances réapparaissent parfois après le traitement..

    Prévention des polypes

    L'apparition de polypes est associée à un dysfonctionnement des ovaires et à un excès d'oestrogène. La prévention de cette maladie implique de nombreux facteurs..

    Découvrez ce qu'il faut faire pour éviter les polypes

    • Ne mangez pas d'aliments contaminés par du dioxyde et de la viande contenant des hormones.
    • Vivez dans un territoire avec une bonne écologie.
    • Évitez l'hypothermie, habillez-vous pour le temps et asseyez-vous sur des surfaces froides.
    • N'ayez pas une vie sexuelle promiscuité.
    • Vivre une vie active. L'exercice empêche le sang de stagner dans les organes génitaux.
    • Lors du choix de la pilule contraceptive hormonale, assurez-vous de consulter votre médecin.
    • Consultez régulièrement votre gynécologue.

    Polypes dans l'utérus: causes de formation, symptômes, traitement, conséquences

    Un polype dans l'utérus est un néoplasme bénin qui se forme à la suite de la prolifération pathologique des cellules endométriales. Extérieurement, c'est une croissance arrondie sur une jambe, ressemblant à un champignon, avec une surface poreuse de couleur bordeaux-violet ou jaunâtre.

    La taille du néoplasme peut atteindre de quelques millimètres à trois centimètres. Les polypes sont simples et multiples, peuvent être localisés à différents endroits (par exemple, sur la paroi avant et / ou arrière de l'utérus).

    Le plus souvent, cette pathologie survient chez les femmes âgées de 40 à 50 ans avant le début de la ménopause, mais dans certains cas, des polypes peuvent également se former chez les filles à l'adolescence.

    Types de polypes

    En fonction du tissu dont sont constitués les polypes, ils sont subdivisés comme suit:

    Formé à partir de tissu conjonctif, survient le plus souvent pendant la ménopause à la suite de changements dans les niveaux hormonaux

    Ils sont constitués de cellules glandulaires atteintes d'hyperplasie de l'endomètre. Plus fréquent chez les jeunes femmes. Dans certains cas, ils apparaissent comme des kystes remplis de liquide

    Constitué de cellules atypiques modifiées. Le plus souvent formé à l'âge de plus de 40 ans. Peut dégénérer en tumeurs cancéreuses

    Composé de tissu conjonctif et de cellules glandulaires

    Formé à partir de particules du placenta restant dans la cavité utérine après l'accouchement

    Les polypes du corps de l'utérus sont situés sur la surface interne de l'organe, dans la plupart des cas - dans la partie supérieure.

    Pourquoi les polypes se forment

    D'où viennent ces néoplasmes? La raison de la formation de polypes dans l'utérus est le plus souvent des troubles hormonaux, à savoir un excès d'œstrogène (hormone sexuelle féminine).

    Il n'est nécessaire pour le corps féminin que dans les deux premières semaines du cycle menstruel. Si l'œstrogène est produit en permanence en grande quantité, cela conduit à la prolifération de l'endomètre, dont certaines parties ne s'écaillent pas pendant la menstruation, mais restent dans la cavité utérine..

    Si cela se produit sur plusieurs cycles, une excroissance apparaît à cet endroit, dans laquelle se développent les fibres du tissu conjonctif et des vaisseaux sanguins, ce qui conduit à la formation de polypes. Leur croissance active est affectée par un manque de progestérone..

    Autres raisons possibles:

    • Avortement. Les lésions tissulaires pendant le curetage entraînent une croissance cellulaire accrue dans certaines zones de la cavité utérine;
    • processus inflammatoires dans la région génitale. Le résultat peut être une croissance pathologique de l'endomètre et la formation de polypes;
    • maladies endocriniennes. Les maladies de la glande thyroïde, des glandes surrénales ou du diabète sucré peuvent provoquer un dysfonctionnement du corps et l'apparition de néoplasmes;
    • prédisposition héréditaire. Dans certains cas, la tendance à former des excroissances est héréditaire;
    • en surpoids. Il a été prouvé que le tissu adipeux est la principale source d'œstrogènes chez les femmes âgées, par conséquent, son excès entraîne une modification des taux hormonaux et, par conséquent, la formation de croissances;
    • stagnation du sang dans les organes pelviens. Le plus souvent, cela résulte d'un mode de vie sédentaire. Ceci est une condition préalable au dysfonctionnement ovarien, qui à son tour devient la cause d'un déséquilibre hormonal;
    • maladies qui entraînent une altération de la circulation sanguine. Les cellules qui ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène peuvent se diviser rapidement, se transformant en néoplasmes;
    • prendre certains médicaments (Tamoxifen, Dostinex). Les médicaments bloquent les récepteurs responsables de la sensibilité aux hormones sexuelles. Chez certaines femmes, pendant la période de traitement, les polypes commencent à se développer activement dans la cavité utérine..

    Symptômes

    Il est possible de soupçonner qu'un néoplasme est apparu dans la cavité utérine lorsque les symptômes suivants apparaissent:

    • irrégularités menstruelles, saignements utérins abondants;
    • spotting entre les périodes;
    • douleur dans le bas-ventre ou dans la région lombaire;
    • écoulement vaginal muqueux.

    Très souvent, les symptômes de polypes dans la cavité utérine sont complètement absents et les néoplasmes sont détectés par hasard lors d'une échographie (examen échographique).

    Diagnostique

    Pour poser un diagnostic, vous devez consulter un médecin du service de gynécologie. Il procédera à un examen et prescrira l'examen nécessaire.

    La méthode la plus accessible et en même temps indolore pour diagnostiquer les néoplasmes est l'échographie transvaginale. Elle est réalisée à l'aide d'un capteur inséré dans le vagin..

    Dans certains cas, une hystéroscopie est réalisée pour examen et élimination ultérieure de l'accumulation. Un tube avec une micro-caméra vidéo est inséré dans la cavité utérine.

    Parfois, pour diagnostiquer la pathologie de l'utérus et des trompes de Fallope, une radiographie avec contraste est effectuée.

    Médicaments contre les polypes utérins

    Les jeunes femmes nullipares sont traitées par hormonothérapie pour les néoplasmes. Dans la plupart des cas, des contraceptifs oraux sont prescrits (Yarina, Jazz, Klayra). Vous devez les prendre selon le schéma indiqué dans les instructions. La durée du traitement est d'au moins six mois.

    Pour les femmes après 40 ans ou pendant la ménopause, le traitement est effectué à l'aide de médicaments qui protègent contre l'action des œstrogènes et de l'hormone lutéinisante, qui provoquent des perturbations dans le travail des organes pelviens (Zoladex, Dipherelin).

    Des médicaments sont également prescrits aux femmes qui ont une petite croissance. Dans d'autres cas, l'ablation chirurgicale de la tumeur est nécessaire.

    Élimination des polypes

    Hystéroscopie

    Le plus souvent, la formation est éliminée par hystéroscopie. Il s'agit d'une procédure peu traumatique qui vous permet de détecter une croissance et de l'éliminer immédiatement. Cette opération est réalisée sous anesthésie générale, elle dure 15-20 minutes.

    Selon les avis des patients, les avantages de cette méthode comprennent:

    • sécurité absolue;
    • manque de douleur.

    À l'aide de l'appareil photo, vous pouvez voir toutes les excroissances (y compris les petites) et les prendre en photo. Le patient peut rentrer chez lui immédiatement après la chirurgie.

    L'hystéroscopie est réalisée 2-3 jours après la fin des règles. À ce moment, l'endomètre est très mince et même de petits polypes peuvent être vus. Le patient est anesthésié et le canal cervical est ouvert avec un instrument spécial.

    Comment l'hystéroscopie est-elle réalisée

    Un tube avec une petite caméra à l'extrémité (hystéroscope) est inséré dans la cavité utérine à travers le vagin. Tous les polypes identifiés sont coupés avec une boucle chirurgicale électrique et traités avec de l'azote liquide..

    Si un seul polype du corps utérin devient grand, il peut être retiré avec une pince. Le néoplasme est capturé et tordu, tournant autour de l'axe. Ensuite, le lit de l'accumulation est gratté avec une curette et traité avec un antiseptique.

    Avec cette méthode d'élimination, les vaisseaux alimentant la formation sont tordus, ce qui empêche les saignements. Le grattage vous permet d'éviter la réapparition de la pathologie.

    Si, à l'aide d'un hystéroscope, le médecin trouve plusieurs polypes sur les parois antérieure et / ou postérieure de l'utérus, un curetage est effectué. À l'aide d'une curette, toute la couche supérieure (fonctionnelle) de la muqueuse de l'organe est enlevée.

    Le matériel retiré au cours de la procédure est envoyé au laboratoire pour recherche. Cela permet d'identifier les cellules malignes et de démarrer le traitement du cancer à temps.

    Laparoscopie

    Dans le cas où des cellules atypiques ont été trouvées dans le polype, l'utérus est retiré. La méthode laparoscopique est une méthode plus douce que la chirurgie abdominale. Une telle intervention est réalisée sous anesthésie générale..

    À travers un petit trou dans l'abdomen (jusqu'à 1,5 cm), la cavité abdominale est remplie de dioxyde de carbone. Cela permet de surélever la paroi abdominale afin de permettre au chirurgien de travailler sans encombre..

    Un laparoscope avec une caméra est inséré dans l'incision et le médecin est en mesure d'évaluer l'état de l'utérus. À l'aide d'instruments spéciaux, l'orgue est excisé et retiré. L'incision est suturée et le patient est livré à la salle de réveil.

    La femme est à l'hôpital pendant 5 à 7 jours. Elle peut retourner au travail dans deux semaines. Dans le même temps, il n'y a pratiquement pas de cicatrices sur le corps du patient..

    Méthodes de médecine traditionnelle

    En plus des médicaments, des méthodes de traitement alternatives sont utilisées pour lutter contre les polypes dans la cavité utérine. Cela permet de se débarrasser rapidement du problème. L'utilisation de remèdes populaires doit être convenue avec le médecin traitant.

    Graines de citrouille

    Afin de préparer le produit, un verre de graines de citrouille pelées séchées (non torréfiées) est broyé avec un mélangeur ou un moulin à café. Ajoutez 3 cuillères à soupe de miel et 300 ml d'huile d'olive raffinée. Le mélange est chauffé au bain-marie et 3 jaunes bouillis y sont ajoutés (ils doivent d'abord être écrasés).

    Le produit fini est stocké dans un bocal en verre avec un couvercle bien fermé sur la tablette inférieure du réfrigérateur. Appliquez-le dans une cuillère à café une fois par jour avant les repas. La durée du traitement est de deux mois, puis vous devez faire une pause. Le traitement des polypes dans ce cas est assez long, mais, selon les critiques, efficace.

    Teinture de moustache dorée

    Pour préparer le produit, vous aurez besoin d'une vingtaine d'articulations d'une moustache dorée. La plante est broyée et versée avec 300 ml d'alcool médical à 70%. L'outil est insisté pendant une semaine dans un endroit sombre et frais. Secouez-le périodiquement..

    Conservez la teinture au réfrigérateur pendant un an. 20 gouttes du médicament sont diluées dans une cuillère à soupe d'eau et prises matin et soir avant les repas. Le traitement dure un mois, puis une pause de dix jours est prise et le médicament est repris.

    Bouillon de douche

    Pour préparer le bouillon, mélangez une cuillère à soupe de fleurs de camomille, de feuilles de sauge, d'écorce de chêne et de millefeuille. Versez le mélange sec avec deux litres d'eau et laissez mijoter à feu doux pendant 5 minutes.

    Une fois le produit refroidi à une température confortable, il est filtré à travers un tamis. À l'aide d'une seringue, le vagin est irrigué avec une décoction. La procédure est effectuée une fois par jour pendant une semaine, puis une pause de dix jours est prise..

    Dans une procédure, 1 litre de bouillon est utilisé. La deuxième partie peut être conservée au réfrigérateur dans un récipient scellé pendant une journée maximum. L'agent est chauffé avant utilisation. Le traitement ne dure pas plus de deux mois. Avant d'utiliser le bouillon, vous devez consulter un médecin..

    Prévisions et conséquences

    L'apparition de néoplasmes dans l'utérus est souvent associée à un dysfonctionnement ovarien.Par conséquent, malgré l'intervention chirurgicale réalisée, sans correction appropriée du fond hormonal, ils peuvent se développer à nouveau.

    Les polypes adénomateux dégénèrent dans certains cas en néoplasmes malins.Par conséquent, lorsque de telles excroissances sont détectées, une femme doit surveiller de près sa santé.

    Un polype dans la cavité utérine peut être détecté pendant la grossesse. Ceci est dangereux car il existe un risque de décollement placentaire. Grâce à lui, le fœtus, avec le sang, reçoit de l'oxygène et de la nutrition. Si le placenta n'est pas trop étroitement attaché à la paroi de l'utérus, cela peut provoquer une hypoxie fœtale ou retarder son développement.

    Pendant la grossesse, le traitement n'est pas effectué et tous les efforts du médecin visent à améliorer l'état du fœtus. Dans certains cas, une modification des taux hormonaux conduit au fait que les néoplasmes se résolvent d'eux-mêmes..

    La prévention

    Afin d'éviter la formation de croissances dans la cavité utérine, il est nécessaire:

    • éviter l'hypothermie;
    • manger correctement, exclure les aliments contenant une grande quantité de colorants et de conservateurs de l'alimentation;
    • mener une vie active, faire du sport, ce qui aide à prévenir la stagnation du sang dans la région pelvienne;
    • se débarrasser des mauvaises habitudes;
    • consulter un gynécologue tous les six mois, coordonner avec lui le choix des contraceptifs hormonaux.

    Si des symptômes indiquant la formation de polypes dans la cavité utérine sont détectés, il est nécessaire de demander conseil à un gynécologue-endocrinologue.

    Vidéo

    Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

    Méthodes de traitement et de prévention des polypes de l'endomètre dans l'utérus

    Un polype endométrial est un néoplasme qui se développe à la suite d'une hyperplasie des cellules de la couche épithéliale interne de l'utérus. Ce processus pathologique se développe plus souvent chez les patients qui ont accouché que chez les patients nullipares, dont l'âge dépasse 30 ans..

    Au début, son diamètre ne dépasse pas quelques millimètres et plus tard, il peut atteindre 3 cm. Les polypes semblent simples et multiples. Ils sont toujours attachés au corps de l'utérus à l'aide d'une jambe, dans le corps de laquelle se trouvent les vaisseaux, la nourriture et l'approvisionnement en sang à cette excroissance pathologique se produisent à travers eux.

    Causes des polypes dans l'utérus

    La cause principale est un dysfonctionnement hormonal qui survient dans le corps d'une femme pendant la ménopause. Mais la raison de l'apparition peut être d'autres processus pathologiques..

    Ceux-ci inclus:

    1. Perturbation de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ils sont responsables du fonctionnement stable des ovaires, dans lesquels sont produits des œstrogènes et de la progestérone..
    2. Tumeurs des appendices qui provoquent une production excessive d'hormones.
    3. Pathologie des processus métaboliques conduisant à l'obésité.
    4. Dysfonctionnement du système immunitaire.
    5. Utilisation fréquente et à long terme de préparations hormonales et de leurs analogues, contraceptifs hormonaux.
    6. Interventions chirurgicales effectuées sur les ovaires, le col de l'utérus.
    7. Traumatisme constant du tissu endométrial, qui conduit à une inflammation fréquente (utilisation d'une bobine).
    8. Opérations et procédures traumatiques dans la cavité utérine (grattages pour le diagnostic, avortement).
    9. Annexite chronique et endométrite.
    10. Diabète sucré.
    11. Interruption de grossesse à une date ultérieure ou accouchement au cours duquel le site fœtal (placenta) n'est pas complètement retiré.
    12. Parfois, cette pathologie survient chez la femme si dans leur famille (mère ou grand-mère), des maladies telles que des fibromes utérins, des polypes de l'endomètre, une adénomyose ont été observées.
    13. Parfois, dans l'étiologie du développement, une hyperactivité du cortex surrénalien peut apparaître, dans laquelle les hormones sont produites de manière intensive avant la ménopause.

    La manifestation de toutes ces raisons n'indique pas que cette pathologie se développera avec une probabilité de cent pour cent, elles ne disposent que de son apparition.

    Variétés de polypes

    Les polypes de l'endomètre sont constitués de cellules de la couche basale de l'utérus. Ils peuvent différer dans leur structure morphologique..

    Il existe les types de polypes suivants:

    1. Glandulaire. Leur structure est basée sur un ingrédient glandulaire, elle contient du stroma et une teneur élevée en glandes. Parfois, il contient des glandes modifiées qui ressemblent à des kystes.
    2. Tissu fibreux ou conjonctif. Il se compose de fibres de collagène et de tissu glandulaire, il n'y a pratiquement pas.
    3. Glandulaire fibreux. Il s'agit d'un polype de l'endomètre, qui, dans des proportions presque égales, se compose de tissu glandulaire et fibreux..
    4. Adénomateux. Un polype de l'endomètre dans sa structure a des cellules modifiées (il s'agit d'une condition précancéreuse).

    La classification distingue deux formes cliniques de polypes:

    1. Forme hormonodépendante. Le plus courant (observé dans 70 pour cent). Ses causes sont des troubles endocriniens, qui sont causés par le diabète sucré, l'hypertension, le surpoids. Cette forme de polypes de l'endomètre a un pronostic dangereux, car elle peut être la cause d'un cancer.
    2. Forme autonome (survient chez 30% des patients). Avec le développement de cette forme, le plus souvent, les pathologies hormonales et endocriniennes ne se produisent pas. Les polypes ont une structure fibreuse, et seulement dans de rares cas, fibreux glandulaire.

    Symptômes de la formation de polypes

    En règle générale, cette maladie est détectée par hasard, lors d'un examen médical, qui comprend une échographie.

    Chez les jeunes patientes, ce diagnostic devient souvent la raison de l'incapacité de devenir enceinte. C'est la raison d'une visite chez le gynécologue, où ce processus pathologique est détecté lors de l'examen..

    Les signes les plus courants de polypes comprennent les symptômes suivants:

    • Dans les intervalles entre les menstruations, des écoulements vaginaux de nature sanglante, d'intensité variable, peuvent apparaître.
    • Le cycle menstruel peut être irrégulier et très douloureux.
    • Peut avoir des douleurs dans la région pelvienne et le bas du dos.
    • Après un rapport sexuel, des saignements peuvent survenir.
    • En cas d'infection du polype, les pertes vaginales ont une odeur désagréable persistante.

    Il existe également des signes secondaires qui surviennent à la suite de cette pathologie:

    • En raison de saignements fréquents et abondants, le patient peut présenter des signes d'anémie.
    • La peau devient pâle.
    • La fatigue augmente, il y a une panne.
    • Irritabilité excessive.
    • Le patient peut être accompagné de bruit et de bourdonnements d'oreilles.
    • Pendant la ménopause, les femmes souffrent de saignements utérins persistants et abondants.

    Diagnostic de la maladie

    Au début, le gynécologue recueille l'anamnèse. Son analyse révèle une raison claire de ce dont la femme se plaint..

    Habituellement, chez les patients de moins de 35 ans, la première plainte est l'incapacité de tomber enceinte. Les femmes qui ont des changements liés à l'âge et à la ménopause peuvent demander un traitement en raison de saignements persistants.

    Après un examen externe, le gynécologue effectue un examen vaginal, détermine la taille de l'utérus, sa structure, sa douleur.

    Parfois, un examen externe peut indiquer la présence de polypes dans l'endomètre, qui apparaissent à la suite de changements endocriniens et hormonaux.

    Ces patients peuvent avoir:

    • en surpoids.
    • Maladie hypertonique.
    • Virilisation masculine (pousse des cheveux).
    • Diabète.

    Ce sont toutes des manifestations indirectes, mais elles font réfléchir le médecin à la présence d'une pathologie grave.

    Pour la différenciation et l'établissement d'un diagnostic précis, les types d'examens suivants sont attribués:

    • Échographie rétropéritonéale.
    • Hystéroscopie.
    • Grattage de la couche interne de l'utérus.
    • Effectuer l'histologie des cellules de l'endomètre.

    Méthodes de traitement des polypes de l'endomètre

    La principale méthode de traitement du polype de l'endomètre de l'utérus est la chirurgie. Tout type de polypes de l'endomètre nécessite leur retrait rapide.

    Le traitement conservateur avec des médicaments populaires ou traditionnels n'a pas de résultats positifs, les polypes n'ont pas les propriétés d'auto-résorption.

    Intervention chirurgicale

    Types de chirurgie:

    • La méthode de curetage gynécologique implique l'élimination mécanique complète de la couche interne de l'épithélium utérin. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser à la fois une anesthésie locale et une anesthésie générale. Le principal inconvénient de cette procédure est l'impossibilité de retirer la jambe du polype. Le plus souvent, une telle opération est effectuée sur des patientes pendant le développement de la ménopause..
    • Hystéroscopie thérapeutique. C'est une opération d'action ciblée. Pendant la procédure, une anesthésie générale est utilisée. Une mini caméra spéciale est introduite dans la cavité utérine, à l'aide de celle-ci, un polype est détecté et, sans toucher les tissus environnants, elle est retirée avec la jambe, comme si elle la tordait. Cette méthode est courante et efficace..
    • Méthodes physiques utilisées pour éliminer les petits polypes:
      • Élimination des polypes au laser.
      • Cryodestruction.
      • Radiothérapie.
      • Électrocoagulation
    • Hystérectomie. C'est la technique chirurgicale la plus radicale. Elle est réalisée lorsque le tissu endométrial est affecté par des polypes adénomateux. Un tel développement du processus pathologique peut conduire à l'apparition d'une tumeur maligne. Par conséquent, l'utilisation de cette technique se caractérise par l'ablation complète du corps de l'utérus. Le plus souvent, une telle opération est effectuée pendant la ménopause..

    Pourquoi supprimer un polype de l'endomètre?

    Si le patient a un diagnostic final de polype de l'endomètre, cela signifie qu'une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Aucun traitement conservateur ne donnera un effet positif à 100%..

    Retarder le temps et retarder l'opération peuvent entraîner le développement de conséquences indésirables. La cause la plus importante de préoccupation est la possibilité de dégénérescence des polypes en néoplasme malin..

    Ceci est lourd de conséquences, en particulier pour les femmes en âge de procréer, car avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'effectuer une ectomie complète de l'utérus. Et une grossesse supplémentaire est impossible.

    Conséquences après élimination des polypes

    1. Les conséquences indésirables dans la période postopératoire incluent l'apparition d'adhérences et de cicatrices, qui peuvent empêcher une grossesse. Mais en raison du fait que les techniques modernes vous permettent d'éliminer avec précision les polypes de l'endomètre, la manifestation de telles conséquences est extrêmement rare. Pour éviter le développement des adhérences, après l'opération, les femmes doivent suivre un traitement antibiotique complet..
    2. Si l'apparition d'un polype coïncide avec la grossesse, les conséquences peuvent être imprévisibles. La grossesse est considérée comme accablée et la menace de fausse couche augmente fortement tout au long de sa durée. Cela est dû à l'augmentation des niveaux hormonaux du corps, ce qui augmente la quantité de mucus dans le corps de l'utérus. Si l'œuf fécondé est situé dans la zone de localisation du polype, cela peut entraîner une violation de l'approvisionnement en sang du futur fœtus. En conséquence, il recevra moins de nutriments et d'oxygène. De telles conséquences entraînent une hypoxie du nouveau-né. Et un enfant peut naître avec de graves pathologies et des handicaps de développement mental et physique..

    Complications de la polypose

    Les complications les plus importantes de la polypose endométriale sont:

    1. Anémie due à des saignements persistants pendant les saignements menstruels.
    2. Il est extrêmement rare de développer une infertilité.
    3. Si le traitement n'est pas opportun, de nombreux nouveaux peuvent se développer à partir d'un polype (polypose).
    4. Les polypes fibreux glandulaires de l'endomètre peuvent dégénérer et se transformer en néoplasmes malins.

    Traitement médical

    La rééducation en période postopératoire doit être effectuée à l'aide d'agents hormonaux, ils contribuent à la restauration normale des tissus de l'endomètre et ont un effet positif sur la normalisation du cycle menstruel. Le cours du traitement peut durer de 4 mois à six mois.

    Dans ces cas, il existe une prescription pour une utilisation contraceptive orale: