Principal
La prévention

Méningiome du cerveau

Symptômes et traitement du méningiome cérébral - pronostic et conséquences après l'ablation de la tumeur
Un méningiome du cerveau est une maladie qui se développe depuis longtemps, mais s'il s'agit d'un néoplasme malin, les médecins notent sa croissance rapide et se propagent à d'autres tissus et organes. Dans ce cas, la prévision sera l'élimination rapide des tissus nocifs..

Les scientifiques ont découvert un autre type de méningiomes tout aussi insidieux - atypique. La définition de la maladie a été donnée par le neurochirurgien américain Cushing en 1922. Lors du traitement d'un type de maladie atypique, en plus de la chirurgie, le patient subit une radiothérapie, comme dans le cas d'une forme maligne.

Ce que c'est?

Le méningiome est une tumeur cérébrale, principalement de nature bénigne. Les méningiomes représentent environ 15% de toutes les tumeurs cérébrales. Cette tumeur est constituée de la paroi arachnoïdienne du cerveau. La plupart des méningiomes bénins ont une croissance lente et atteignent de grandes tailles sans être remarqués. La croissance est possible dans plusieurs parties du cerveau.

Le méningiome est situé le long de la base du crâne et de la muqueuse des sinus veineux. Très souvent, il se produit dans le sinus parasagittal, le foramen occipital, dans les hémisphères cérébraux et l'angle cérébellopontin..

Causes d'occurrence

Pourquoi le méningiome se développe, il n'a pas encore été possible de le savoir exactement. On sait que le groupe à risque comprend les femmes, les personnes de race blanche âgées de 40 à 70 ans, les patients atteints de cancer, les travailleurs des centrales nucléaires (personnel au service des réacteurs nucléaires). Besoin d'avoir peur des personnes infectées par le VIH, ainsi que de ceux qui ont une immunité réduite et qui ont subi une transplantation d'organe.

Les facteurs suivants peuvent affecter le méningiome du cerveau:

  1. Exposition aux radiations. Augmente le risque de maladie, en particulier à des doses élevées.
  2. Âge. La maladie peut être détectée chez les enfants et les adolescents. Mais les personnes âgées de 40 à 70 ans sont les plus exposées..
  3. Sol. Deux fois plus souvent, une tumeur est trouvée chez les femmes, mais les hommes sont les plus sujets aux néoplasmes malins.
  4. Les troubles génétiques. La neurofibromatose peut augmenter le risque de méningiomes. Avec de tels troubles, l'apparition d'une tumeur maligne ou d'un méningiome multifocal est possible..
  5. Les hormones. Le risque de méningiome cérébral est associé aux effets des œstrogènes, des androgènes et de la progestérone. La maladie peut être déclenchée par des perturbations hormonales pendant le cycle menstruel, la grossesse et le cancer du sein.

Naturellement, afin de vous protéger du développement d'une tumeur, vous devez essayer d'éviter l'exposition à ces facteurs. En ce qui concerne les anomalies génétiques, une assistance médicale qualifiée est nécessaire..

Classification

La pathologie présentée a différents types et formes. Tout dépend de la bonne qualité de la formation, du rythme de sa croissance et du pronostic de la pathologie. Il existe de telles formes de méningiome:

  1. Atypique, insolite. Il ne peut pas être considéré comme malin, bien qu'il se développe beaucoup plus rapidement. Même après la chirurgie, cette forme de méningiome peut réapparaître. Le pronostic dans ce cas est relativement favorable, car le patient doit être constamment sous contrôle diagnostique..
  2. Typique. Une telle tumeur ne présente pratiquement aucun danger pour la vie. Il se développe très lentement dans le cerveau et peut être complètement éliminé. Après la chirurgie, les cas de rechute de la maladie sont extrêmement rares. Le pronostic de la vie est généralement positif. Cette forme de tumeur cérébrale survient dans 90 à 95% des cas..
  3. Malin. Cette forme de méningiome est la plus dangereuse, bien qu'elle soit moins souvent enregistrée. Il se développe rapidement et détruit gravement les cellules. L'espérance de vie est considérablement réduite. La pathologie ne peut être traitée que chirurgicalement, bien que cette méthode ne donne pratiquement pas d'effet positif. Le pronostic est généralement mauvais.

Localisation

Le plus souvent, les méningiomes intracrâniens sont localisés de manière parasagittale et sur la falx (25%). Convexité dans 19% des cas. Sur les ailes de l'os principal - 17%. Suprasellaire - 9%. Fosse crânienne postérieure - 8%. Fosse olfactive - 8%. La fosse crânienne moyenne est de 4%. Marquage cérébelleux - 3%. Dans les ventricules latéraux, le foramen magnum et le nerf optique, 2% chacun.

Étant donné que la membrane arachnoïdienne recouvre également la moelle épinière, le développement de ce que l'on appelle les méningiomes spinaux est également possible. Ce type de néoplasme est la tumeur extramédullaire intradurale la plus courante de la moelle épinière chez l'homme..

Symptômes

Les méningiomes n'ont pas de symptômes neurologiques spécifiques. Souvent, la maladie peut être asymptomatique pendant des années et sa première manifestation dans la plupart des cas est un mal de tête. Elle n'a pas non plus de caractère spécifique et apparaît le plus souvent au patient comme une douleur sourde, douloureuse, éclatante, diffuse dans la région frontotemporale des deux côtés la nuit et le matin..

En général, le méningiome du cerveau se manifeste sous la forme de signes cérébraux et locaux généraux. Dans le premier cas, le patient développe des symptômes indiquant une détérioration de l'apport sanguin au cerveau et la pression de l'éducation sur les centres cérébraux:

  • vertiges;
  • mal de tête qui survient de préférence après le sommeil;
  • la nausée;
  • la faiblesse;
  • diminution de l'acuité visuelle, vision double;
  • diminution de la concentration et de la mémoire;
  • crampes des membres;
  • crises d'épilepsie;
  • sautes d'humeur déraisonnables - d'un état d'euphorie à la dépression, au découragement et à l'irritabilité.

Des symptômes locaux (focaux) apparaissent en fonction de l'emplacement de la tumeur:

  • cécité - avec une formation affectant le tubercule de la sella turcica;
  • altération de la coordination et des fonctions motrices - avec formation d'un méningiome dans la fosse crânienne située à l'arrière de la tête;
  • diminution des fonctions de la parole et de l'audition - avec localisation de la tumeur dans les lobes temporaux;
  • diminution de l'odorat - avec une tumeur qui affecte la base des lobes frontaux;
  • gonflement de l'œil - lorsqu'une tumeur de l'orbite de l'œil
  • troubles oculomoteurs - avec un méningiome se développant dans l'aile de l'os principal.

Les symptômes de la maladie dépendent de l'emplacement de la tumeur et peuvent être exprimés par une faiblesse des membres (parésie); diminution de l'acuité visuelle et perte des champs visuels; l'apparition d'une double vision et d'un affaissement de la paupière; troubles de la sensibilité dans diverses parties du corps; crises d'épilepsie; l'apparition de troubles psycho-émotionnels; juste des maux de tête. Les stades avancés de la maladie, lorsque le méningiome atteint une taille importante, provoquent un œdème et une compression du tissu cérébral, ce qui conduit à une forte augmentation de la pression intracrânienne, se manifestant généralement par de graves maux de tête avec nausées, vomissements, dépression de conscience et une menace réelle pour la vie du patient.

Diagnostic du méningiome

Les méthodes de diagnostic les plus informatives du méningiome sont les suivantes:

  1. IRM - l'imagerie par résonance magnétique est absolument sûre, elle est donc souvent utilisée pour vérifier l'état du patient dans les premiers stades préopératoires et pendant la période de récupération postopératoire. L'IRM aide à reconnaître une rechute de la maladie, ainsi qu'à déterminer la présence d'une tumeur d'un volume de seulement quelques millimètres.
  2. Tomodensitométrie - l'examen est effectué avec une amélioration du contraste. Les signes CT indiquent la présence d'une tumeur et aident également à identifier la nature du néoplasme sans recourir à des procédures de diagnostic supplémentaires. Une tumeur maligne a tendance à accumuler du contraste dans ses tissus, ce qui devient évident sur un scanner..

Pour obtenir une image générale de la maladie, plusieurs analyses cliniques et procédures de diagnostic seront nécessaires. Un test sanguin est obligatoire. Il peut être nécessaire de procéder à une ponction lombaire pour détecter les marqueurs tumoraux, ainsi qu'une angiographie pour déterminer le degré de lésion vasculaire.

Comment traiter le méningiome?

Le choix d'un algorithme pour le traitement du méningiome cérébral est influencé par un grand nombre de points:

  • la taille de la tumeur;
  • son type;
  • emplacement;
  • symptômes provoqués par une tumeur;
  • le statut du patient;
  • sa capacité à résister à la procédure.

Il existe 4 approches de traitement:

  1. La surveillance dynamique du développement de la tumeur est une tactique d'attente. Comprend une surveillance constante du méningiome au moyen de l'IRM, qui est réalisée tous les six mois. Pour les patients atteints de grosses tumeurs présentant des symptômes sévères, cette méthode n'est pas utilisée. Il convient aux personnes âgées ou aux personnes ayant de graves problèmes de santé qui empêchent un traitement plus approfondi..
  2. La radiothérapie traditionnelle est prescrite pour de nombreuses tumeurs malignes difficiles à localiser, ou dans le traitement de formations très volumineuses pour la radiochirurgie. Pour la plupart des tumeurs cérébrales, la thérapie par faisceau standard n'est pas aussi efficace que la radiochirurgie et reste donc un traitement non conventionnel.
  3. L'ablation chirurgicale d'un méningiome du cerveau - une opération visant à retirer rapidement un méningiome, présente un grand nombre d'avantages. Si la formation est bénigne et peut être complètement excisée, la probabilité de guérison est très élevée. De plus, l'ablation de la tumeur fournit du matériel pour un diagnostic plus précis..
  4. Radiochirurgie stéréotaxique - l'utilisation de faisceaux de rayonnement ciblés qui détruisent les cellules tumorales sans nuire aux tissus environnants non affectés.

Le traitement principal du méningiome est son ablation chirurgicale. Avec une localisation superficielle de la tumeur, l'opération donne une guérison complète et l'élimination d'une telle formation n'est généralement pas difficile: le chirurgien effectue une craniotomie et excise le néoplasme. Si nécessaire, le plastique du défaut résultant est fabriqué avec nos propres tissus ou matériaux synthétiques. Pendant les opérations neurochirurgicales, du matériel microscopique, des systèmes de neuroimagerie et le suivi du déroulement de l'intervention sont utilisés.

Si la tumeur est fusionnée avec les tissus environnants, que les vaisseaux et les fibres nerveuses y sont étroitement attachés, l'opération peut être difficile et dangereuse et le retrait complet du tissu tumoral devient impossible. Dans de tels cas, vous pouvez laisser une partie de la tumeur et, pour arrêter sa croissance, compléter l'opération par une radiothérapie..

Le traitement sans chirurgie est indiqué pour les patients qui ne peuvent pas retirer chirurgicalement la tumeur en raison de sa localisation profonde et du risque de complications. Dans un état grave du patient et en présence d'une pathologie concomitante, lorsque l'opération et l'anesthésie générale sont extrêmement indésirables ou contre-indiquées, la radiochirurgie devient la méthode de choix.

Récupération après le retrait du méningiome

Le patient passe quelque temps à l'hôpital sous la supervision de médecins. Ensuite, il est libéré et la rééducation est effectuée à domicile. Le patient et sa famille doivent être constamment en alerte afin de l'identifier à temps en cas de rechute. Après l'opération, des pertes de sang, des infections sont possibles, même si tout a été fait dans le respect des règles.

Si une personne commence soudainement à perdre la vue, la mémoire, les maux de tête commencent à la tourmenter, il est nécessaire de consulter un médecin. Il est important d'être constamment surveillé par un neurochirurgien, d'assister à des cours de radiothérapie, surtout si seule une partie de la tumeur a été retirée. Pour un rétablissement complet, des procédures supplémentaires (acupuncture), la prise de médicaments qui réduisent la pression intracrânienne, une thérapie physique peut être nécessaire.

Conséquences et prévisions

La récidive du méningiome cérébral affecte ses trois types. Pour les tumeurs bénignes, le taux de récidive est de 3%, atypique - 38%, malin - 78%.

Son emplacement affecte le taux de récidive à 5 ans. Le taux le plus faible concerne les néoplasmes près de la voûte crânienne (3%), pour la région de la selle turque - 19%, le corps de l'os sphénoïde - 34%. Le coefficient d'indice le plus élevé pour le méningiome dans les ailes de l'os sphénoïde et du sinus caverneux (60-100%).

Une tumeur de grade III avec toutes les mesures de traitement prises augmente l'espérance de vie de 2-3 ans. Plus le patient est jeune, plus son pronostic est favorable..

Le meilleur résultat est obtenu avec l'élimination complète de la tumeur.

Méningiome du cerveau

Chaque année, de plus en plus de tumeurs cérébrales sont diagnostiquées par les médecins. Les raisons exactes de la dynamique croissante sont inconnues des spécialistes. Certaines formations sont bénignes, d'autres malignes. Certains se développent dans le tissu cérébral, tandis que d'autres commencent dans d'autres organes et se propagent à la tête..

Méningiome comme tumeur cérébrale

Il s'agit souvent d'une croissance bénigne qui se développe à partir des cellules de la dure-mère. Il peut apparaître dans n'importe quelle partie du crâne. Le méningiome est caractérisé par un développement lent, l'absence de symptômes évidents - pour cette raison, les gens peuvent ne pas connaître la maladie pendant longtemps. Dans environ 5% des cas, la tumeur est maligne. Ensuite, il se développe beaucoup plus rapidement, affecte les tissus voisins, les os et peut métastaser dans d'autres parties du corps. Le néoplasme est plus souvent diagnostiqué chez les femmes âgées de 40 à 50 ans, moins souvent chez les hommes, les enfants et les adolescents.

Symptômes

En raison de la croissance lente des formations, les symptômes n'apparaissent pas pendant une longue période, et si au début une personne ressent quelque chose, ses symptômes de tumeur au cerveau sont indistincts. Il y a presque toujours un mal de tête sourd et douloureux, pire la nuit ou après avoir été couché au lit. Localisé dans les régions occipitales frontotemporales. Possible troubles de la mémoire, vision, nausées, vomissements. Le reste des signes sont focaux, en fonction des zones comprimées par le méningiome. Les symptômes sont possibles:

démarche instable, coordination altérée;

  • déficience (perte) d'audition;
  • violation de la pensée;
  • crises d'épilepsie;
  • détérioration (perte) de l'odeur;
  • parésie des membres;
  • tombant de la paupière supérieure;
  • violation de la miction;
  • exophtalmie (saillie vers l'extérieur des yeux);
  • troubles de la parole.
  • Les raisons

    La médecine ne peut pas expliquer pourquoi un méningiome cérébral commence à se développer. Il existe une théorie selon laquelle la prédisposition génétique joue un rôle important. Les personnes à risque sont celles qui ont des parents malades, qui travaillent dans les industries chimiques, du raffinage du pétrole, qui sont infectées par le VIH et autres. Facteurs de risque identifiés contribuant à la formation de tumeurs:

    plus de 40 ans;

  • des doses élevées de rayonnement ionisant;
  • maladies du système nerveux;
  • sexe féminin (éventuellement un méningiome se forme sous l'influence des hormones féminines);
  • nitrates dans les aliments;
  • cancer du sein;
  • mauvaise écologie;
  • blessure à la tête.
  • Prévoir

    Si le patient a une tumeur cérébrale bénigne qui n'a pas affecté les tissus environnants, le pronostic est favorable: après le retrait, une guérison complète se produit. Des rechutes sont possibles, leur pourcentage dépend de la localisation du méningiome. Par exemple, ils sont minimes après l'ablation d'une tumeur bénigne dans la zone de la voûte crânienne, maximaux dans la zone du corps de l'os sphénoïde. Si le méningiome est malin et que les tissus profonds sont endommagés, l'opération peut endommager des parties importantes du cerveau. Le patient n'exclut pas la perte de vision, la paralysie des membres, une altération de la coordination.

    Quelles complications provoquent

    Si la maladie n'est pas traitée, la tumeur cérébrale grossit. Cela entraîne des complications telles que la compression du tissu cérébral, un œdème et une augmentation rapide de la pression intracrânienne. Une personne ressent de graves maux de tête, des vomissements, des nausées et parfois des crises d'épilepsie. Possible perte de mémoire, difficulté à se concentrer et changements de personnalité.

    Traitement

    Les options de traitement sont limitées. Lors du choix, le médecin prend en compte l'état général de son patient, la nature de la tumeur cérébrale (localisation, type), les symptômes provoqués par le méningiome. Premièrement, ils réduisent l'œdème tissulaire, éliminent l'inflammation avec des stéroïdes. Ils n'ont aucun effet sur la tumeur. Si le patient a un petit méningiome à développement lent, un neurochirurgien lui prescrira une observation. Le traitement standard est la chirurgie.

    Tumeur cérébrale inopérable

    Les tumeurs peuvent être localisées dans des endroits où la chirurgie est difficile ou dans des zones qui peuvent être gravement endommagées. Dans ces cas, en plus d'éliminer les méningiomes malins, des méthodes non chirurgicales sont utilisées:

    La radiothérapie, dans laquelle le néoplasme est exposé à des rayonnements ionisants. Le traitement des tumeurs cérébrales est effectué sur plusieurs séances avec un certain dosage. Des types spéciaux de rayonnement sont utilisés pour traiter les méningiomes. Pendant le traitement, les cellules saines sont protégées par un collimateur de pétales.

  • Radiochirurgie. Les tumeurs sont irradiées avec un faisceau de rayonnement sous différents angles afin que la dose maximale atteigne le méningiome, et une très petite dose aux cellules environnantes. Le processus est indolore, sans sang. Il faut environ 5 sessions pour résoudre le problème.
  • Élimination du méningiome

    Les patients sont préparés à une intervention chirurgicale à l'avance pour éviter les conséquences postopératoires. Un examen général et un examen approfondi de la présence d'autres maladies sont prescrits. L'élimination d'une tumeur au cerveau est effectuée complètement si les tissus qui l'entourent ne sont pas affectés. En présence de lésions potentiellement mortelles, le méningiome n'est pas complètement excisé. Souvent, l'opération est effectuée à l'aide d'un cyber-couteau pour réduire le risque d'effets secondaires.

    Récupération après le retrait du méningiome

    Le patient passe quelque temps à l'hôpital sous la supervision de médecins. Ensuite, il est libéré et la rééducation est effectuée à domicile. Le patient et sa famille doivent être constamment en alerte afin de l'identifier à temps en cas de rechute. Après l'opération, des pertes de sang, des infections sont possibles, même si tout a été fait dans le respect des règles.

    Si une personne commence soudainement à perdre la vue, la mémoire, elle est tourmentée par des maux de tête, il est nécessaire de consulter un médecin. Il est important d'être constamment surveillé par un neurochirurgien, d'assister à des cours de radiothérapie, surtout si seule une partie de la tumeur a été retirée. Pour un rétablissement complet, des procédures supplémentaires (acupuncture), la prise de médicaments qui réduisent la pression intracrânienne, une thérapie physique peut être nécessaire.

    Vidéo

    Commentaires

    Yulia, 38 ans: "content =" À 36 ans, les médecins ont identifié une terrible maladie - le méningiome parasagittal du cerveau. Ils ont expliqué que cette forme est courante, généralement chez les femmes de plus de 35 ans. Dans mon cas, l'hérédité affectait: ma tante avait un diagnostic similaire. Ils ont été traités par radiothérapie. Comme je suis heureux que tout soit fini et que je ne sois pas handicapé. "]

    Alexander, 45 ans: J'ai une opération pour enlever une tumeur au cerveau et je suis très inquiet. En allant à l'hôpital, j'ai entendu parler des conséquences qui surviennent après la chirurgie. Les médecins me rassurent que mon cas n'est pas difficile et que la rééducation après l'ablation d'un néoplasme typique ne sera pas difficile. Je veux vivre une vie bien remplie après l'opération.

    Vera, 50 ans: Il y a un mois, elle est revenue de Moscou chez elle après un traitement pour un méningiome atypique. La plupart des médecins locaux m'ont découragé de l'opération, mais j'ai préféré demander conseil à une clinique de Moscou, où ils m'ont aidé. Le traitement a été réalisé par la méthode de la radiochirurgie. Si vous êtes intéressé par le nombre de séances, il m'a suffi de guérir 5. Les procédures sont indolores..

    Méningiome - une tumeur cérébrale bénigne

    Le méningiome cérébral est la tumeur bénigne la plus courante. Il se développe à l'intérieur des méninges et peut avoir des effets graves sur l'organisme. Il se caractérise par une croissance lente. Dans certains cas, le méningiome peut être malin.

    Localisation, classification

    Le méningiome peut paraître différent, mais il est toujours caractérisé par une forme ronde, une texture dense et une fixation de la base sur des surfaces dures. Dans des cas particuliers, il peut être calcifié, devenant encore plus dense.

    Le méningiome bénin selon la CIM 10 a reçu le code C71 et malin - D33. Les médecins distinguent un grand nombre de types de tumeurs, car il peut avoir une composition et un lieu de formation différents.

    Localisation

    En règle générale, le néoplasme est situé sur les parties superficielles du cerveau, mais parfois il peut survenir dans d'autres parties du crâne. Cela est particulièrement vrai lorsque le méningiome est un cancer. Le lieu de localisation peut être:

    • Grands hémisphères;
    • Foramen occipital;
    • Sinus caverneux;
    • Filet tentoriel;
    • Ailes sphénoïdes;
    • Angle cérébelleux;
    • La pyramide osseuse temporale;
    • Sinus parasagittal.

    Il est assez difficile de détecter la présence d'une tumeur dans de tels endroits. Pour cette raison, on le retrouve souvent après une augmentation significative.

    Dans 97% des cas, le néoplasme est bénin.

    Classification

    Les médecins distinguent un grand nombre de types de méningiome. Cela est dû à la variété des localisations et des caractéristiques possibles du néoplasme. La classification principale implique une division en trois degrés:

    1. Bénin. Les perspectives sont presque toujours favorables, la croissance est lente, facile à supprimer.
    2. Atypique. Nécessite un contrôle de qualité, se développe rapidement, peut se développer dans la moelle, il y a une tendance à la rechute.
    3. Malin (papillaire, anaplasique). Aussi appelé méningosarcome, il se développe très rapidement, le retrait ne donne pas l'effet souhaité, forte probabilité de rechute.

    En outre, de nombreuses espèces supplémentaires se distinguent en fonction des caractéristiques locales. Qu'est-ce qu'un méningiome:

    • Falx - formé dans le processus de la faucille, se caractérise par des convulsions et de l'épilepsie, le patient peut être partiellement paralysé;
    • Type pétrifié - le patient est particulièrement fatigué, souffre de faiblesse et de vertiges;
    • Anaplasique - les raisons de ce type de méningiome ne sont pas exactement connues, symptomatiquement, la maladie n'est pas détectée, elle est maligne;
    • Parasagittal - il se distingue par l'apparition d'hypertension, de convulsions, il existe des problèmes d'activité motrice dont la manifestation n'affecte que le côté du corps opposé au côté du cerveau endommagé par la tumeur;
    • Méningothéliomateux - les symptômes sont extrêmement faibles et la tumeur se développe très lentement;
    • Méningiome convexital de la région temporale - les problèmes d'audition et d'élocution sont caractéristiques;
    • Méningiome du lobe frontal - les manifestations de ce type de tumeur affectent la psyché du patient, il ne peut pas se concentrer, il se distingue par l'indifférence et la passivité, avec la croissance de la tumeur commence à montrer une agression, peut faire face à des hallucinations et à la dépression;
    • Méningiome calcifié de la partie pariétale - caractérisé par une altération de l'orientation dans l'espace, des échecs de la pensée associative, des troubles mentaux;
    • Méningiome cérébelleux - peut affecter le tentorium ou l'hémisphère, se distingue par une altération de la coordination des mouvements, des problèmes de vision, et ce dernier ne concerne qu'un seul œil;
    • Le méningiome du tubercule de la sella turcica est l'un des types de maladie les plus sûrs, une telle tumeur peut être traitée sans chirurgie; affecte négativement la vision d'un œil.

    Il existe d'autres types de méningiome: fibreux, sécrétoire, transitionnel, mixte, psammomateux, microcystique, métaplasique, lymphotique, chordoïde, à cellules claires, rhabdoïde. Des espèces séparées sont également distinguées, correspondant au côté droit ou gauche de la tête. Tous ne sont souvent pas utilisés dans le diagnostic..

    La plupart des types de tumeurs sont traitables, de sorte que les patients ont de grandes chances de guérison complète.

    Les raisons

    Les scientifiques n'ont pas encore complètement étudié la nature d'une telle tumeur. Cependant, on sait que l'émergence des premières cellules de méningiome se produit dans les membranes protectrices du cerveau et de la moelle épinière. Les causes exactes de l'apparition du néoplasme n'ont pas été nommées et sont toujours à l'étude. Mais la plupart des médecins soulignent plusieurs points principaux qui, en théorie, peuvent provoquer le développement d'une tumeur. Ceux-ci inclus:

    • Modifications des hormones féminines;
    • Hérédité, transmission par les parents de troubles du SNC;
    • Exposition aux radiations;
    • Cancer du sein;
    • Blessures et modifications post-traumatiques du crâne;
    • Irradiation sévère de la tête (également si elle est associée à une radiothérapie);
    • Présence à long terme dans les zones d'industrie dangereuse;
    • Inflammation antérieure dans la tête;
    • Mauvaise alimentation, utilisation excessive de nitrates;
    • Impact environnemental négatif.

    Les médecins ont pu identifier un groupe à risque, dont les personnes sont souvent confrontées à un méningiome. Il comprend de telles fonctionnalités:

    • Âgé de moins de 8 ans ou de plus de 40 ans;
    • Toutes les femmes;
    • Race blanche;
    • Avoir des parents souffrant de problèmes de santé graves;
    • Les personnes atteintes de troubles immunitaires;
    • Ceux qui doivent souvent prendre des radiographies chez le dentiste;
    • Greffes d'organes effectuées plus tôt;
    • Infection par le VIH;
    • Travail dans l'industrie lié au nucléaire, au raffinage du pétrole, à la production pharmaceutique, au formaldéhyde, au caoutchouc ou à la chimie.

    Si au moins un facteur du groupe à risque appartient à une personne déjà malade, elle présente un risque accru de développement tumoral accru et de nombreuses autres complications, dans lesquelles l'ablation d'un méningiome cérébral a lieu avec une probabilité de succès réduite..

    Aucune des raisons énumérées n'est une garantie absolue de toute manifestation de méningiome..

    Symptômes

    Les symptômes d'un méningiome peuvent varier considérablement car de nombreux signes dépendent de l'emplacement de la tumeur. Il existe deux catégories de symptômes: généraux et focaux.

    Les premiers apparaissent toujours. Ils peuvent être exprimés à des degrés divers, en fonction de la taille de la tumeur. La raison de leur apparition est une augmentation du contenu interne du crâne, ce qui provoque une augmentation de la pression. Ces symptômes comprennent:

    • Maux de tête en position couchée, surtout la nuit;
    • Problèmes de vision, exprimés dans sa diminution et l'apparition d'une double vision;
    • Nausées, parfois vomissements sans raison apparente;
    • Difficulté à mémoriser les informations;
    • Troubles mentaux, changement de comportement;
    • Crises d'épilepsie;
    • Faiblesse constante des membres d'un côté.

    La deuxième catégorie de symptômes comprend ceux qui dépendent complètement de l'emplacement de la tumeur. Ils sont causés par la pression exercée sur certaines parties du cerveau. Les signes peuvent inclure:

    • Paralysie des membres;
    • Détérioration de l'odeur;
    • Augmentation de la pression à l'intérieur des yeux, affaissement des paupières supérieures;
    • Perte auditive;
    • Graves problèmes de santé mentale;
    • Troubles de la pensée, diminution de l'activité cérébrale;
    • Échecs de coordination des mouvements;
    • Nausée continue.

    Si au moins quelques symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin. le retarder peut avoir de graves conséquences. Pour la même raison, vous ne devez pas les enlever vous-même. Les symptômes s'aggraveront avec le temps..

    Danger de tumeur

    En l'absence du traitement nécessaire, si la tumeur continue de progresser, de graves complications commenceront à apparaître. Cela s'applique également lorsque le méningiome est petit mais malin. La plupart de ces tumeurs peuvent se développer rapidement à tout moment. Ils atteignent souvent des tailles critiques en quelques mois..

    Les complications se manifestent par une augmentation marquée des symptômes. Si même après cela, la personne ne commence pas de traitement urgent, le risque de décès sera très élevé. Avec une augmentation de la tumeur, les structures individuelles du cerveau peuvent considérablement souffrir et être détruites. L'un des problèmes les plus graves rencontrés par les patients qui ont retardé une visite chez le médecin est l'hydrocéphalie - problèmes d'écoulement du liquide céphalo-rachidien et œdème cérébral.

    Même après l'ablation complète du méningiome cérébral, les complications ne sont pas exclues. Ils sont particulièrement susceptibles d'apparaître dans les cas où la tumeur était maligne. Ils se manifestent par une activité motrice altérée et de graves problèmes mentaux. Ces personnes peuvent arrêter de marcher et perdre la capacité d'utiliser pleinement leurs capacités intellectuelles..

    Avec la croissance rapide de la tumeur, le patient se voit attribuer un handicap.

    Régime

    Pour les personnes souffrant de méningiome, la nutrition revêt une importance particulière. Si vous refusez certains aliments, le patient peut ralentir la croissance de la tumeur et réduire le risque de son développement. Un mode de vie sain est la meilleure prévention du développement du méningiome à la fois pour ceux qui en souffrent déjà et pour les personnes en bonne santé..

    Le régime doit être composé des aliments les plus sains et les plus sûrs. Il est important d'en exclure les aliments gras et fumés, les bouillons de viande et tous les fast-foods. Il est également déconseillé de boire des boissons alcoolisées et de fumer des cigarettes. L'une des meilleures options nutritionnelles pour le méningiome est un régime alimentaire cru. Cela ne convient pas à tout le monde, mais cela donne un résultat positif presque toujours..

    Il est également important de respecter les restrictions sur la prise de médicaments. Tous les médicaments susceptibles de provoquer une augmentation de la tumeur sont interdits. L'interdiction comprend les nootropiques, la vitamine B, ainsi que les médicaments qui améliorent le métabolisme. Il est important que les femmes prêtent attention à la composition des contraceptifs, car les options avec des hormones sont une contre-indication sérieuse. Il est également déconseillé de traiter les maladies avec l'homéopathie, il est préférable de privilégier les méthodes de traitement traditionnelles.

    Diagnostique

    La prédiction du méningiome est une tâche très difficile. La réalisation d'examens spéciaux devient une nécessité, car il est extrêmement difficile de déterminer sa présence aux premiers stades du développement de la tumeur. Les symptômes ne peuvent inclure que quelques signes indiquant de nombreuses autres maladies, ce qui induit souvent en erreur les médecins, et la recherche de la maladie est menée dans la mauvaise direction.

    Le médecin commence généralement l'examen par des examens neurologiques. Il vérifie les réflexes, l'audition, la vision, l'état de l'appareil vestibulaire. Mène une conversation avec le patient. Si un méningiome d'un enfant est suspecté, le médecin parle avec des adultes, qui doivent observer à l'avance et dresser un tableau complet de la manifestation du problème chez le bébé. Après cela, des examens spécialisés sont prescrits:

    • Test sanguin - une étude standard requise pour presque toutes les maladies, aide à identifier la présence d'une tumeur;
    • EEG (électroencéphalogramme) - enregistre toute l'activité du cerveau du patient, les mesures sont effectuées à l'aide d'un courant électrique dirigé vers la tête;
    • CT (tomodensitométrie) - aide à visualiser le cerveau humain;
    • IRM (imagerie par résonance magnétique) - montre l'état de toutes les couches du cerveau, en utilisant des ondes magnétiques qui lui sont envoyées;
    • MRS (spectroscopie par résonance magnétique) - détermine la structure, la composition chimique et les caractéristiques de la tumeur;
    • Biopsie - le médecin retire une particule de la tumeur du cerveau à l'aide d'un équipement spécial, après quoi son analyse histologique est effectuée;
    • Angiographie - l'intensité de l'apport sanguin au méningiome est étudiée, un agent de contraste supplémentaire est injecté par voie intraveineuse au patient;
    • TEP (tomographie à émission positive) - détecte toutes sortes de rechutes chez les patients.

    Après le diagnostic, le médecin traitant tire une conclusion et prescrit le traitement du méningiome cérébral sans chirurgie, si possible. La tumeur peut se dissoudre d'elle-même avec un traitement spécial. Cette option n'est autorisée qu'avec une tumeur bénigne de petite taille ne nécessitant pas d'intervention chirurgicale urgente..

    La chirurgie permet, si nécessaire, de réaliser l'opération au stade du diagnostic. Ensuite, le médecin enlève la tumeur lors de la biopsie.

    Traitement

    Seul un médecin qualifié peut prescrire un traitement pour le méningiome. Si la tumeur est petite et ne se développe pas, aucune intervention médicale n'est requise. Pour ces patients, un mode de vie correct et des contrôles médicaux réguliers suffisent. Dans ce cas, vous devrez faire une IRM deux fois par an, la référence sera donnée par le médecin traitant. En règle générale, la méthode sans intervention n'est utilisée que pour les personnes âgées et les jeunes ayant des handicaps spécifiques. Dans d'autres situations, un traitement approfondi est préférable:

    1. Ablation chirurgicale. C'est le principal moyen de se débarrasser du méningiome. S'il est bénin, la probabilité de guérison après la chirurgie est très élevée. Lors du retrait, la tumeur est excisée et retirée des structures du crâne.
    2. Radiothérapie. Il est le plus souvent utilisé en présence de plusieurs tumeurs malignes dont la localisation ne peut être déterminée. Cette technique a également bien fonctionné pour éliminer les grands méningiomes..
    3. Radiochirurgie stéréotaxique. Les tumeurs sont éliminées par des faisceaux de rayonnement ciblés qui détruisent la structure du méningiome à l'aide d'un appareil spécial appelé Novalis. Convient aux petits néoplasmes jusqu'à 3 cm, avec des limites bien définies.

    Le troisième est le moyen le plus populaire. Il montre une efficacité élevée, mais il ne peut pas toujours être appliqué.

    L'ablation complète de certains méningiomes bénins (pétroclival, angle falx-tentoriel, sinus caverneux, base du crâne) entraîne de nombreuses difficultés, ce qui réduit les chances de guérison réussie.

    Prévisions, risques

    Dans la plupart des cas, le pronostic de la guérison est positif. Après l'ablation d'une tumeur bénigne, les patients se rétablissent complètement dans presque 100% des cas. Un risque significatif de récidive n'est présent qu'en cas de méningiome malin. Les patients atteints d'une telle tumeur après la chirurgie ne récupèrent que dans 25% des cas..

    Il est également important de considérer que même un petit résidu d'une tumeur bénigne qui n'a pas pu être retiré peut repousser. De plus, pendant longtemps, tout peut aller bien, mais après quelques mois, le méningiome commencera à augmenter. En cas de rechute, une deuxième opération est prescrite.

    Des risques

    Il existe également d'autres dangers. Les méningiomes supprimés du cerveau entraînent des conséquences après une intervention chirurgicale qui peuvent être très graves. Les problèmes suivants sont possibles:

    • Infection avec une infection;
    • Grande perte de sang;
    • Perte de vision, d'audition;
    • Œdème cérébral;
    • Paralysie;
    • Repousse de la tumeur à un rythme accéléré.

    Le patient en période postopératoire nécessite une surveillance médicale sérieuse. Par conséquent, il reste à l'hôpital pendant plusieurs jours..

    Réhabilitation

    Le corps a besoin de temps après la chirurgie pour se rétablir complètement. Par conséquent, le patient subit une rééducation spéciale, qui peut durer jusqu'à six mois. La durée exacte dépend de l'état de la personne. La thérapie complexe comprend:

    • Acupuncture - aide à restaurer la sensibilité des membres;
    • Réception d'agents pharmacologiques - soutenir l'état du patient, réduire le risque de complications;
    • Cours de thérapie par l'exercice - restaurer les fonctions motrices, aider à renforcer l'immunité.

    En outre, des méthodes de traitement spéciales peuvent être prescrites, en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient..

    Toutes les procédures doivent être effectuées régulièrement afin que la personne ait le maximum de chances de se rétablir complètement..

    Remèdes populaires

    L'utilisation de remèdes populaires pour le méningiome cérébral rend le pronostic de la vie plus positif. Un traitement non traditionnel a un bon effet prophylactique sur le corps après l'opération principale. Le plus efficace:

    • Teinture de chélidoine - prise quotidiennement, une cuillerée. Un tiers d'une boîte de fleurs doit être versé avec de la vodka pendant 2 semaines, puis filtrer et ajouter encore 2/3 de boîte de vodka;
    • Teinture de trèfle - prenez une cuillère avant les repas. Il est fabriqué en infusant 20 g de fleurs dans 0,5 l de vodka pendant dix jours;
    • Teinture de pruche - des fleurs broyées et des racines de plantes sont utilisées, qui ont été infusées dans de la vodka pendant 3 semaines. Vous devez les prendre avant les repas, en ajoutant une goutte de teinture à un verre d'eau, et le nombre de gouttes doit être progressivement augmenté à 40;
    • Gelée royale - 250 g se prennent sous la langue 15 minutes avant les repas deux fois par jour.

    Tous les médicaments aident à réduire le risque de récidive et ont un effet destructeur sur les tumeurs existantes. La durée de leur admission est d'un mois.

    Danger de tumeur

    Le méningiome bénin est inoffensif et traitable. Les néoplasmes malins peuvent causer des difficultés importantes, mais avec un professionnalisme suffisant des médecins, la probabilité de guérison reste assez élevée. Il vous suffit de commencer le traitement en temps opportun en consultant un médecin lorsque les premiers symptômes apparaissent..

    Pourquoi le méningiome cérébral est-il dangereux et comment le traiter

    Parmi les patients atteints de maladies tumorales diagnostiquées, un sur quatre a un méningiome cérébral. Il a souvent un caractère bénin, augmente lentement et, dans certains cas, ne pousse pas. Les néoplasmes multiples sont extrêmement rares.

    Contenu

    Qu'est-ce qu'un méningiome du cerveau

    Le méningiome est une masse bénigne (maligne dans certains cas) qui se forme à partir du tissu de la muqueuse du cerveau. La gravité des symptômes dépend de l'orientation du processus inflammatoire.

    Les patients ignorent le plus souvent la présence d'un néoplasme et ne sont détectés que lors des mesures diagnostiques. Un méningiome cérébral est diagnostiqué dans un cas sur quatre de présence de maladies tumorales.

    Le cerveau est protégé par trois gaines. Sous l'influence de certains facteurs, un néoplasme se forme à leur place. Pour le développement, les éléments qui composent les coques sont utilisés.

    Sur ce sujet

    13 types de tumeurs cérébrales

    • Natalia Sergeevna Pershina
    • 9 juin 2018.

    Les raisons exactes du développement du méningiome n'ont pas encore été établies, mais les scientifiques ont réussi à identifier un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de son développement et provoquent une croissance rapide de l'éducation.

    Selon la recherche médicale, la pathologie est souvent diagnostiquée chez la femme après 40 ans. Mais il peut aussi se développer chez l'homme, l'enfant et l'adolescence.

    Formes

    Selon la nature de l'origine, les néoplasmes sont divisés en malins et bénins. Des tumeurs uniques sont souvent installées. Les méningiomes multiples sont rares et ont un très mauvais pronostic en raison de la complexité du traitement.

    Tumeur bénigne

    Les médecins ne recommandent pas de commencer le traitement immédiatement, en particulier lorsque le néoplasme est petit et ne se propage pas. En l'absence de symptômes, il est uniquement contrôlé..

    Tumeur maligne

    Avec un appel intempestif aux spécialistes, une formation bénigne peut se développer en une formation maligne sous l'influence de facteurs externes et en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme.

    La conséquence est la formation de métastases dans divers organes et os du squelette. Il se caractérise par des signes prononcés.

    Le méningiome du cerveau, selon les médecins, résulte d'une exposition à des radiations à fortes doses. Mais dans la pratique médicale, il y a des cas où l'éducation s'est développée après avoir reçu une petite dose de rayonnement.

    Sur ce sujet

    11 faits sur le microadénome hypophysaire

    • Natalia Sergeevna Pershina
    • 24 mai 2018.

    Le plus souvent, un méningiome est noté dans plusieurs parties du cerveau:

    • Dans l'hypophyse et l'hypothalamus.
    • Dans les régions frontale, pariétale, temporale et occipitale. Se produisent dans 40% des cas.
    • Dans le croissant.
    • Dans la grande ouverture à l'arrière de la tête.

    Savoir dans quelle zone l'inflammation se propage vous permet de protéger les tissus voisins des blessures pendant l'opération, d'éliminer complètement les cellules endommagées.

    Symptômes

    Aux premiers stades de la formation d'une tumeur bénigne, les symptômes n'apparaissent le plus souvent pas. La maladie ne peut être détectée lors d'une IRM que si d'autres maladies sont suspectées.

    Les premiers signes sont souvent:

    1. Une augmentation du volume du contenu du crâne.
    2. Se sentir comme une gueule de bois.
    3. Pression intracrânienne suspendue.

    À mesure que la méningite se développe, la personne présente les symptômes suivants:

    1. Troubles de la vision.
    2. Maux de tête.
    3. Déficience de mémoire.
    4. Nausée et vomissements.
    5. Sentiment de faiblesse dans les membres.
    6. Épilepsie.
    7. Coordination altérée.
    Sur ce sujet

    Tout ce que vous devez savoir sur la chirurgie pour enlever une tumeur au cerveau

    • Ekaterina Nikolaevna Kislitsyna
    • 26 mars 2018.

    En raison de l'impact des néoplasmes sur les organes et les systèmes, les éléments suivants se développent:

    1. Cécité.
    2. Doublement dans les yeux avec localisation de la formation dans le lobe frontal.
    3. Perception altérée des arômes.
    4. Maux de tête qui se concentrent à l'avant puis se déplacent vers le nez en cas de lobe frontal.
    5. Des convulsions.
    6. Comportement inapproprié.
    7. Changement de comportement.
    8. Troubles de la parole, de l'audition.
    9. Difficultés à percevoir les informations.

    La gravité des signes dépend de l'emplacement du foyer de l'inflammation et du volume du néoplasme. Dans les cas où la tumeur commence à appuyer sur des parties du cerveau ou présente un danger mortel pour la vie du patient, elle doit être excisée.

    Ce qui est dangereux

    Une tumeur qui se forme dans l'espace fermé de la boîte crânienne provoque une augmentation de la pression sur le tissu cérébral. En conséquence, des signes neurologiques, par exemple des convulsions, sont notés, ainsi que le fonctionnement normal du cerveau est perturbé. Le seul traitement dans cette situation est l'ablation chirurgicale.

    Les conséquences seront minimes après l'excision d'une tumeur bénigne, si elle n'a pas eu le temps de pénétrer dans les tissus cérébraux. La reconstitution de la méningite survient dans plus de 4% des cas.

    Lors de l'établissement d'un néoplasme malin, des complications assez graves sont observées en raison de la complexité de l'opération chirurgicale. La rechute survient dans 78% des cas de survenue de tumeurs.

    À quelle vitesse la méningite se développe-t-elle?

    La méningite se propage assez lentement. C'est pourquoi, lorsqu'une maladie est détectée au premier stade de développement, un traitement médicamenteux est effectué. Les médicaments et procédures prescrits permettent de réduire le volume de la tumeur. Le traitement chirurgical des tumeurs bénignes n'est pas appliqué.

    Sur ce sujet

    7 types de tumeurs cérébrales bénignes

    • Ekaterina Nikolaevna Kislitsyna
    • 26 mars 2018.

    Dans certaines circonstances, il y a une croissance rapide des cellules néoplasiques et se propage aux zones voisines du cerveau. Ceci est souvent noté dans la méningite mixte typique. La tumeur se développe en une formation maligne, à la suite de laquelle son volume augmente en peu de temps.

    La méningite maligne se développe rapidement. En quelques mois ou années, il peut atteindre une taille critique. L'utilisation de médicaments dans ce cas n'est pas pratique, car il est impossible de freiner la croissance cellulaire avec leur aide. Lors du diagnostic de la malignité de la formation, une intervention chirurgicale est nécessaire.

    À quelle fréquence les rechutes se produisent-elles?

    Un méningiome du cerveau chez les patients âgés, ou ceux qui, pour des raisons médicales, ne peuvent pas subir de chirurgie, sont traités avec des médicaments. Des médicaments sont prescrits aux patients, le contrôle de l'augmentation du néoplasme est recommandé. La probabilité de formation de nouvelles tumeurs est assez élevée.

    Après la chirurgie, une rémission complète est observée dans 97% des cas. Le re-développement des tumeurs est rarement diagnostiqué. L'absence de rechute après le développement d'une méningite en tumeur maligne ne se produit que dans 20 à 25% des cas..

    Après la procédure de retrait, la restauration complète des cellules cérébrales est impossible, ce qui affecte le pronostic ultérieur. Métastases aux tissus adjacents, les changements nécrotiques augmentent les chances de re-développement de la méningite après plusieurs années après le retrait.

    Contre-indications pour la méningite

    Avec un méningiome cérébral, la prise de médicaments, la thérapie manuelle et les procédures thérapeutiques sont contre-indiquées, ce qui provoque la croissance de cellules néoplasiques. Il est strictement interdit de prendre des vitamines du groupe B, des médicaments nootropes, car ils améliorent le métabolisme et favorisent la régénération cellulaire.

    De plus, il est nécessaire d'utiliser des méthodes de traitement non traditionnelles avec prudence. Le traitement avec des médicaments homéopathiques doit être sous la surveillance d'un spécialiste.

    Pour les femmes, lors de l'établissement d'un méningiome, il est interdit de prendre des contraceptifs hormonaux. Il est très important dans les premiers stades du développement de la maladie d'empêcher une propagation et une transformation plus rapides en tumeur maligne..

    Les raisons

    La couche protectrice du cerveau crée trois membranes. Pour le moment, les scientifiques n'ont pas découvert quelle est exactement la base du développement de la méningite. Selon les experts, la raison principale est la prédisposition héréditaire et l'influence des facteurs environnementaux..

    Sur ce sujet

    Quels sont les symptômes et signes du cancer du cerveau?

    • Ekaterina Nikolaevna Kislitsyna
    • 26 mars 2018.

    La probabilité d'apparition de la maladie augmente considérablement dans le cas où les proches parents du patient souffraient de maladies oncologiques. La base du développement de la maladie est:

    1. Radiothérapie. Irradiation lors d'un traitement oncologique, transformation d'une tumeur bénigne en tumeur maligne.
    2. De faibles doses de rayonnement reçues par les humains pendant une longue période. Ils sont plus dangereux que les niveaux de rayonnement élevés à court terme..
    3. Plus de 40 ans.
    4. Troubles génétiques du système nerveux.
    5. Hormones féminines. Divers troubles du fond hormonal. Il s'agit notamment de la production accélérée de prolactine pendant la gestation. Le risque de formation de néoplasmes augmente avec la fin de la grossesse après 40 ans.
    6. Diverses blessures à la tête. Le méningiome congénital du cerveau se développe souvent à la suite d'un accouchement difficile, lorsque les os fragiles du crâne sont blessés chez le nouveau-né.
    7. Consommation régulière d'aliments riches en nitrates.
    8. Conditions environnementales défavorables.
    9. A déjà souffert d'une inflammation du cerveau ou de ses membranes.
    10. Irradiation de la tête.
    11. Travaillez dans des conditions dangereuses. La probabilité d'un méningiome augmente chez les patients travaillant dans une production associée aux industries du raffinage du pétrole, de la chimie, du caoutchouc ou de la pharmacie.

    L'une des raisons de la formation de néoplasmes peut être des maladies infectieuses à un stade avancé. Ils deviennent souvent un catalyseur pour le développement d'abcès, ce qui conduit à l'apparition d'une tumeur. Ces facteurs ont un impact négatif et augmentent considérablement le risque de développer une méningite..

    Qui est à risque

    Le développement d'un méningiome cérébral est le plus susceptible de:

    1. Personnes d'âge moyen et âgées.
    2. Femmes.
    3. Travailleurs du nucléaire.
    4. Travailler dans les industries du caoutchouc, de la chimie, de la pharmacie ou du raffinage du pétrole.
    5. Enfants de moins de 8 ans.
    6. personne blanche.
    7. Travailleurs du formaldéhyde.
    8. Greffes d'organes.
    9. Avec une infection à VIH diagnostiquée.

    Le groupe à risque comprend également ceux qui prennent régulièrement des radiographies dans les cliniques dentaires. L'irradiation de la tête est l'un des principaux catalyseurs du développement du méningiome cérébral. Pendant la procédure, une forte dose de rayonnement tombe sur la tête..

    La formation de tumeurs commence souvent chez les patients dont le système immunitaire est affaibli.

    Les symptômes de la maladie au stade initial de développement n'apparaissent le plus souvent pas. Les signes d'un méningiome surviennent souvent après que la tumeur s'agrandisse, entraînant une augmentation de la pression intracrânienne.

    Afin d'exclure ou d'identifier un néoplasme au stade initial de développement, les personnes à risque doivent systématiquement subir des examens.

    Diagnostique

    Si un méningiome est suspecté, le patient est référé pour un examen neurologique, qui consiste à vérifier l'audition, la vision, la coordination des mouvements.

    En fonction des données reçues, les éléments suivants sont attribués:

    1. Tomographie magnétique.
    2. Biopsie pour déterminer si le néoplasme est bénin ou malin.
    3. CT scan. L'enquête est réalisée avec une amélioration du contraste. Les données obtenues permettent d'établir la nature de l'apparition d'un néoplasme sans examens complémentaires. À l'aide d'une image, vous pouvez également identifier une tumeur maligne..
    4. Angiographie. Pour établir l'état du système cardiovasculaire.
    5. Spectroscopie par résonance magnétique. C'est une méthode de diagnostic sûre et est souvent effectuée pour établir l'état du patient avant la chirurgie et pendant la période de récupération. L'IRM permet également d'identifier une rechute de la maladie, les causes de.
    6. Tomographie par émission de positrons. Une méthode moderne pour le diagnostic des maladies neurologiques, cardiologiques et autres. Avec son aide, les médecins parviennent à voir le tableau complet et à évaluer les performances des organes internes du patient..

    Le plus souvent, la tomodensitométrie et l'IRM sont utilisées pour établir la maladie. En fonction des données obtenues, après le diagnostic, un traitement est prescrit.

    Traitement

    Le choix d'un schéma thérapeutique dépend en grande partie des facteurs suivants:

    • type de néoplasme;
    • tailles;
    • localisation;
    • l'état du patient;
    • symptômes.

    Les corticostéroïdes sont prescrits pour réduire l'enflure et l'inflammation. Dans le cas où le principal symptôme de la maladie est des convulsions, des médicaments du groupe anticonvulsivant sont prescrits.

    Lorsqu'un néoplasme bénin est établi et en l'absence d'augmentation, le traitement n'est pas effectué. Dans ce cas, pour le contrôle, des diagnostics sont effectués une fois par an. Beaucoup plus souvent dans certaines circonstances.

    Lorsque la tumeur commence à progresser, une ablation chirurgicale est prescrite. L'intervention chirurgicale est le seul traitement acceptable du méningiome cérébral.