Principal
Tératome

Verrues génitales chez la femme: à quoi elles ressemblent et comment les traiter

L'apparition de la condylomatose dans le corps d'une femme est causée par le papillomavirus humain, dont le principal symptôme est la présence de verrues génitales.

Les verrues sont de petites excroissances ressemblant à des verrues qui apparaissent principalement dans la région génitale et se propagent parfois à d'autres parties du corps. Ces excroissances sont de nature bénigne, mais elles peuvent parfois dégénérer en formations malignes..

Causes de la maladie

Les verrues de papillome sont des formations qui apparaissent à la suite de l'activité vitale du papillomavirus humain. La structure du virus contient un ensemble spécifique d'ADN qui est incorporé dans l'ADN de la cellule cible. Cette transformation génétique amène la cellule à changer son cycle de vie, son taux de division, sa forme et parfois sa couleur..

Conformément à la classification internationale des maladies ICD-10, le papillomavirus humain correspond au code B97.7.

Il existe une grande variété de modifications génétiques de ce virus, dont chacune se voit attribuer un numéro de série. Chaque souche provoque certains symptômes et prédétermine le pronostic du développement de la maladie..

Étant donné que certaines souches sont capables de provoquer des cancers, tous les virus sont divisés selon le degré d'oncogénicité:

  • non oncogènes (ceux qui ne provoquent pas le développement de tumeurs malignes);
  • à faible oncogénicité (provoquent rarement la dégénérescence des excroissances bénignes en tumeurs cancéreuses);
  • avec une oncogénicité élevée (causent souvent le cancer).

Les souches qui causent le cancer sont rares, mais elles sont très répandues et constituent donc une menace assez sérieuse pour la santé d'une femme. De plus, le virus n'est capable de déclencher le processus menant au cancer que dans un organisme ayant une prédisposition génétique au cancer, et en l'absence d'une telle prédisposition, il n'y a pratiquement aucun risque.

Voies d'entrée et facteurs de risque

Pour l'activation dans une cellule, un agent viral doit pénétrer dans l'organisme de l'une des manières possibles:

  • Contact sexuel. Cette voie d'infection sert de transmission de la maladie dans la grande majorité des cas. L'agent pathogène pénètre dans le tissu épithélial lors de relations sexuelles orales, anales ou vaginales. Contrairement à la croyance populaire, un préservatif ne garantit pas une protection complète contre la transmission de maladies, car le virus peut également se propager à partir de la peau environnante. De plus, une infection peut survenir lors d'un baiser..
  • Contact-maison. Étant donné que l'agent pathogène est présent dans tous les fluides corporels physiologiques, une femme peut contracter la maladie lorsqu'elle est en contact avec les articles personnels du patient: couverts, linge de maison, peignoirs ou serviettes mouillés. La présence de l'agent pathogène dans la salive, l'urine, le sang et le sperme rend l'infection possible dans les toilettes publiques, la piscine, le sauna, les transports. Cette voie d'infection n'est pas répandue, car le virus vit dans l'environnement externe pendant une courte période.
  • Infection de l'enfant par la mère. L'agent pathogène entre au dernier stade du travail lorsque le fœtus se déplace le long du canal génital. L'infection d'une mère malade ne se produit pas toujours, car le sang du bébé contient des antigènes maternels qui sont entrés dans sa circulation sanguine. Mais avec un affaiblissement significatif de l'immunité ou des blessures étendues de la peau, une telle possibilité existe.
  • Autoinfection. Il est possible de transférer le pathogène à d'autres parties du corps à la main. Le plus souvent, cette image est observée lors du rasage des zones intimes ou lors de l'épilation..

L'infection se produit beaucoup plus souvent que les manifestations cliniques n'apparaissent, car le virus est présent chez près de la moitié des femmes. La plupart ont un portage, qui n'est déterminé que par des tests cliniques, mais ne provoque pas de symptômes.

En raison d'une activité sexuelle accrue, une forte augmentation des cas d'infection par le virus du papillome humain se produit entre 17 et 28 ans..

Facteurs contribuant à la transmission du pathogène:

  • début précoce de l'activité sexuelle;
  • vie sexuelle promiscuité et absence de contraception barrière;
  • avoir des relations sexuelles avec des personnes qui ont déjà eu le papillomavirus humain ou d'autres MST;
  • blessures de l'épithélium muqueux et de la peau;
  • dysbiose du vagin;
  • l'endométriose;
  • la présence de maladies chroniques;
  • grossesse, en tant que période de stress particulier du système immunitaire;
  • obésité;
  • manque de vitamines B et d'acide folique;
  • chimiothérapie;
  • pathologie de la glande thyroïde et métabolisme de l'insuline dans le corps.

Une mauvaise hygiène personnelle et de mauvaises conditions sanitaires dans lesquelles les rapports sexuels ont lieu contribuent au risque d'infection.

L'infection ne se produit pas toujours après le contact avec l'agent pathogène. Avec une forte immunité d'une femme, le virus peut être dissous par les cellules phagocytaires du corps. Et même après l'introduction d'un agent pathogène, la maladie peut ne pas commencer si le système immunitaire inhibe son développement. Arrêter le virus dure parfois toute la vie.

Après être entré dans le corps, le virus migre avec la circulation sanguine et pénètre dans les cellules, où il déplace l'ADN de l'hôte et intègre son brin génétique. Le nouveau programme génétique assure une division cellulaire continue, ce qui provoque la croissance du condylome.

L'évolution de la maladie

Après l'introduction dans le corps d'une femme, le papillomavirus humain passe par les étapes suivantes:

  • Incubation. L'hôte ne montre aucune anxiété à ce moment et il n'y a aucun signe de maladie. Il est important de se rappeler que le potentiel d'infection à ce stade n'est pas moindre qu'avec des signes visibles. Cette étape diffère considérablement selon les personnes en durée et varie de plusieurs jours à plusieurs années. La durée de l'incubation est principalement déterminée par la santé et l'état immunitaire général.
  • L'apparition des manifestations se produit au moment de l'augmentation de la présence du virus du papillome humain dans le corps ou de l'affaiblissement des réactions protectrices.
  • Stade actif avec manifestation violente des symptômes.

Après la croissance active des verrues génitales, la maladie se développe dans l'une des directions possibles:

  • Guérison complète avec régression finale des excroissances. Cette image est observée dans 16 à 17% des cas et presque toujours après la fin de la grossesse..
  • L'évolution lente de la maladie avec l'arrêt de l'augmentation des lésions et l'absence de leur prolifération. À ce stade, la maladie est dans un état «gelé».
  • Progression rapide des verrues génitales avec une forte augmentation de la taille et fusion de groupes rapprochés. Un tel scénario nécessite une intervention chirurgicale urgente..
  • Dégénérescence des formations bénignes en formations malignes. Un tableau similaire est observé dans environ 5% des cas en l'absence de traitement pendant 5 ans à compter du début de l'apparition des excroissances..

Variétés de verrues génitales

L'apparence et la nature du développement des verrues génitales sont prédéterminées par la souche qui a causé leur apparition.

Selon la structure, les condylomes sont divisés en deux groupes principaux:

  • Endophyte. De telles formations affectent la base des couches profondes de la peau. L'inconfort lorsqu'ils surviennent n'est pas très intense, une sensation de brûlure n'est généralement pas observée. En raison du fait que la plupart d'entre eux ne dépassent pas de manière significative vers l'extérieur, ils sont moins détectables lors des examens.
  • Exophyte. Caractérisé par une croissance prédominante au-dessus de la membrane muqueuse ou de la peau.

En plus de cette classification, les excroissances sont réparties selon la forme:

  • Plat. Ils poussent très rapidement et rapidement et sont de grande taille. Leur emplacement est le col de l'utérus. L'apparence ressemble à une lésion de forme inhabituelle avec des bords clairs et inégaux. Ils sont le plus grand danger, car plus souvent que d'autres, ils passent sous une forme cancéreuse.
  • Pointu. À la base, ces excroissances peuvent avoir une tige étroite ou large. Avec une base fine, la pointe peut être tranchante ou similaire à une gouttelette inversée. Une base large est rare dans de telles excroissances. Dans la plupart des cas, leur couleur est proche de la couleur de la peau, parfois elle peut être plus rose, et la surface est absolument douce ou recouverte de kératine de différentes épaisseurs.

Les excroissances uniques sont rares, elles forment généralement des groupes fusionnés. Certains ne provoquent pas de sensations aussi désagréables que les grandes structures, mais avec un traumatisme mécanique, ils peuvent saigner.

Le tableau clinique des grandes zones touchées est plus difficile: elles se mouillent constamment, sentent désagréable et sécrètent du sang. En raison d'un mouillage et d'une chaleur constants, des infections secondaires s'y attachent, aggravant le tableau clinique.

Symptômes

Après la pénétration de l'agent pathogène dans le corps, la période d'incubation peut durer de plusieurs mois à plusieurs années. Le déclencheur des premiers signes peut être:

  • périodes de stress prolongé et de tension nerveuse;
  • respect d'un régime strict;
  • grossesse;
  • la première année de la vie d'un enfant (manque constant de sommeil et d'allaitement);
  • cours d'antibiothérapie;
  • poussées hormonales.

Tout facteur déprimant qui affaiblit les défenses de l'organisme peut marquer le passage au stade actif du virus.

Le développement des verrues génitales se produit selon le schéma suivant:

  • l'apparition d'une légère hyperémie dans le foyer de la lésion, l'apparition de démangeaisons;
  • développement d'une éruption cutanée avec de petites bosses;
  • croissance de tubercules jusqu'à 0,5-0,6 centimètres de longueur;
  • l'émergence de nouvelles excroissances dans les zones voisines et leur développement.

La formation de verrues plates et génitales se produit rapidement et s'achève en quelques heures. Au moment où ils se forment, les démangeaisons et les brûlures disparaissent. Avec une croissance très intensive de la colonne, il y a parfois une carence nutritionnelle aiguë des tissus en croissance, à la suite de laquelle la jambe se dessèche et disparaît.

Les lieux d'apparition des excroissances de condylomes dépendent de la souche avec laquelle la femme est infectée:

  • vulve;
  • lumière interne de l'urètre;
  • clitoris;
  • l'entrée du vagin;
  • région périnéale;
  • Col de l'utérus;
  • petites lèvres;
  • anus.

Les organes génitaux internes et externes sont les endroits classiques où apparaissent les principaux symptômes de la condylomatose. Dans la plupart des cas, cette localisation provoque une douleur importante pendant les rapports sexuels. Les excroissances sur les organes génitaux externes font ressentir à la femme des complexes et de l'embarras devant son partenaire, ce qui la force à refuser temporairement d'avoir des relations sexuelles.

Si les structures apparaissent seules, l'inconfort peut ne pas être observé, mais dans les cas graves, de telles manifestations se rejoignent:

  • brûlure sévère dans la lésion;
  • sensation d'un objet étranger dans le périnée;
  • l'apparition d'une odeur désagréable du lieu de croissance.

Parfois, des signes d'intoxication importante se développent: faiblesse, étourdissements et maux de tête, fièvre.

Après un effort physique important, du jogging et de longues marches, toutes les sensations désagréables sont aggravées.

Rarement, leur formation se produit sur l'épithélium muqueux de la cavité buccale, dans la gorge et sur la membrane muqueuse des yeux, ce qui interfère avec le champ de vision. Lorsqu'il est localisé dans l'urètre, il y a une forte éclaboussure du jet d'urine, des brûlures et des douleurs pendant la miction.

Si les structures condylomateuses se développent en grands groupes dans le rectum, le processus de défécation devient douloureux, lors du passage des matières fécales, les excroissances sont souvent endommagées et saignent. De telles formations sont observées principalement après une infection par le biais de relations sexuelles anales..

Si les lésions sont infectées par des bactéries pathogènes secondaires, les ulcères deviennent douloureux, ont une forte odeur putride et ne guérissent pas pendant longtemps.

Avec la condylomatose, près de la moitié des femmes à l'entrée du col de l'utérus développent des verrues plates blanchâtres, qui sont trouvées lors d'examens de routine par un gynécologue avec colposcopie. La couleur blanche est renforcée par la désinfection du col de l'utérus.

Souvent, l'épithélium interne des organes génitaux devient le seul endroit où apparaissent des signes de la maladie. De tels cas sont particulièrement dangereux, car ils ne permettent pas de détecter la maladie à un stade précoce..

Condylomatose pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, il est nécessaire de prendre en compte le papillomavirus humain précédemment transféré. Si un traitement récemment réussi a été effectué pour lutter contre la condylomatose, il est alors nécessaire d'attendre plusieurs mois avec le début de la grossesse. Sous réserve de l'utilisation de médicaments antiviraux au cours d'une telle thérapie, la période d'attente doit être portée à six mois. Si l'intervalle est maintenu, rien n'empêche la grossesse..

Si les premiers signes de la maladie ont déjà été détectés pendant la grossesse, le traitement est si possible reporté jusqu'à ce que tous les organes internes de l'enfant aient terminé leur formation primaire, c'est-à-dire jusqu'à la 29e semaine de développement intra-utérin. Le traitement au troisième trimestre ne provoque pas d'anomalies fœtales.

L'apparition de verrues génitales au cours de la période périnatale est courante. Cela s'explique par des changements hormonaux radicaux dans le corps de la femme ainsi que par des charges élevées sur l'immunité..

Si les papillomes condylomateux ne provoquent pas d'inconfort sévère et ne forment pas de fusions le long du canal génital, la question du traitement est reportée jusqu'au moment de l'accouchement.

Une situation complètement différente se produit avec une douleur intense, une augmentation rapide de la taille et un relâchement des lésions. Lorsque les formations sont relâchées, le vagin peut se rompre, ce qui menace le fonctionnement normal du corps de la femme enceinte. Dans ce cas, vous devez contacter immédiatement le gynécologue qui surveille la grossesse..

La présence du papillomavirus humain n'a pas d'effet négatif sur la formation d'un enfant. Les influences négatives ne se reflètent que sur le corps maternel. Le seul risque pour l'enfant peut être un début précoce du travail, mais une telle image ne se développe que dans la condition d'infections secondaires aggravées qui provoquent un syndrome d'intoxication.

Si, lors du passage du fœtus dans le canal génital, une rupture des verrues génitales se produit, l'enfant peut être infecté par voie orale et dans un proche avenir développer une condylomatose du larynx. Pour cette raison, la présence de grosses excroissances est l'une des indications pour l'accouchement par césarienne.

Si la situation devient critique pendant la grossesse, il est alors décidé de retirer la tumeur avant l'accouchement. Après cela, l'échantillon de tissu doit être envoyé pour un examen histologique afin de réfuter la possibilité d'une transformation maligne..

Dans la plupart des cas, les formations mineures apparues et n'ayant pas progressé pendant la grossesse disparaissent quelques mois après l'accouchement en raison de la stabilisation du fond hormonal.

Diagnostique

Après qu'une femme découvre ses symptômes caractéristiques, elle se tourne vers un gynécologue ou un dermatovénérologue.

Lors du rendez-vous initial, le spécialiste mène une enquête, au cours de laquelle il écoute les plaintes du patient, définit l'heure de détection des premières manifestations de la maladie et apprend la dynamique et la progression du processus pathologique..

En outre, un examen des zones touchées est effectué pour établir avec précision les emplacements de localisation, la taille, la couleur, l'étendue et l'état des verrues génitales. Le traitement initial comprend une colposcopie avec grossissement pour un examen détaillé des structures vaginales internes. En cas de suspicion de papillomavirus humain, une version étendue de la colposcopie est principalement réalisée, ce qui implique un traitement préliminaire de l'épithélium avec une solution d'acide faible. Ce traitement rehausse la couleur blanche des excroissances, qui sont difficiles à déterminer lors de l'inspection visuelle..

Le diagnostic étendu de la pathologie comprend les examens suivants:

  • Diagnostics PCR. La méthode est basée sur l'étude d'un échantillon de grattage prélevé sur la lésion. Dans celui-ci, des fragments d'ADN ou d'ARN du pathogène sont déterminés. Cette technique vous permet de déterminer avec précision la souche du virus qui vit dans le corps..
  • Test de Daigen. Il s'agit d'une version mise à jour de l'analyse précédente, capable d'établir la présence qualitative d'un agent infectieux et d'évaluer les complications et les conséquences possibles pour l'organisme. Avec un degré élevé de probabilité, basé sur la capacité oncogène de la souche, il est possible de prédire la durée et le succès du traitement..
  • Test sanguin sérologique. La technique permet de détecter des anticorps anti-papillomavirus humain dans le sérum sanguin.
  • Prélèvement de frottis du vagin, de l'urètre et du rectum pour l'oncocytologie microscopique pour la détection d'échantillons de cellules atypiques (cancéreuses) dans le biomatériau.
  • Biopsie des éléments d'excroissance pour l'histologie et la cytologie. Après coloration microbiologique, les échantillons sont soumis à la microscopie et à la détermination des types de tissus.
  • Anoscopie. Au cours de cette analyse, l'anus est visualisé à l'aide d'un anoscope pour agrandir les verrues rectales..
  • Rectromanscopie. Un examen plus approfondi de l'épithélium du gros intestin avec une immersion jusqu'à 30 centimètres de profondeur dans le tractus intestinal.

En cas de lésions importantes, il peut être nécessaire de consulter un dermatologue ou un proctologue, et le diagnostic des femmes enceintes est effectué exclusivement avec l'aide d'un obstétricien-gynécologue.

Tous les patients suspectés de papillomavirus humain doivent être envoyés pour un test de dépistage du VIH et du RW (syphilis).

Après un diagnostic détaillé, vous pouvez développer un schéma par étapes de traitement complexe qui, dans les plus brefs délais, peut apporter une guérison..

Traitement

La complexité du traitement de la condylomatose réside dans le fait que certains foyers à l'intérieur du vagin restent méconnus, et après le traitement des excroissances évidentes, ceux qui étaient dans leur enfance peuvent apparaître. Pour cette raison, le traitement se déroule parfois en plusieurs étapes et nécessite des visites de suivi constantes chez le médecin traitant..

Avec la condylomatose, de nombreux patients choisissent la tactique d'auto-traitement sans se rendre dans un établissement médical. Les produits pharmaceutiques peuvent être utilisés à la maison, mais ils ne peuvent pas éliminer complètement la maladie, mais dans la plupart des cas, ils transfèrent la nature de l'évolution de la maladie de aiguë à chronique. De plus, cette approche exclut le traitement des formations intravaginales conduisant au cancer..

Un traitement de haute qualité de la condylomatose implique toujours une approche intégrée poursuivant les objectifs suivants:

  • suppression et élimination du virus;
  • se débarrasser des néoplasmes;
  • stabilisation de l'immunité de la femme.

Les méthodes de traitement sont divisées en conservateur et radical.

Méthodes conservatrices

Ces méthodes impliquent l'utilisation de fonds systémiques et locaux qui peuvent être utilisés en ambulatoire (à domicile). Le traitement conservateur donne de bons résultats en cas d'élimination de petites structures bénignes causées par le papillomavirus humain.

  • Agents nécrosants. Ces formulations sont approuvées pour un usage domestique et vendues sans ordonnance car elles sont indolores et sûres à utiliser. Pendant plusieurs jours, de telles solutions doivent être appliquées ponctuellement sur les excroissances. Le remède provoque une brûlure du condylome, empêche la nutrition de ses structures, ce qui entraîne la destruction, le dessèchement et la chute de la peau morte. Il est très important d'appliquer soigneusement le médicament pour éviter tout contact avec les tissus sains environnants afin d'éviter les brûlures chimiques. Après plusieurs jours de traitement, vous devez faire un intervalle et répéter le cours uniquement si les verrues restent en place. Pour cela, on utilise Ferezol, Novarsenol, Panavir, Kondilin, Pommade Terbofenovaya, Resorcinol.
  • Médicaments antiviraux. Ils peuvent être conçus pour une utilisation locale ou systémique. La plupart de ces produits nécessitent une ordonnance de votre médecin. Le nettoyage de la zone touchée est nécessaire avant le traitement. Realdiron, Imiquimod, Podofilox, Acyclovir, etc. ont un effet similaire..
  • Adaptogènes et immunomodulateurs. Ces fonds sont utilisés pour éviter les rechutes de condylomatose. La plupart d'entre eux sont pris par voie orale et certains sont appliqués ponctuellement pour renforcer l'immunité locale dans la zone touchée. Pour cela, Immunomax, Viferon, Interféron, Likopid et d'autres médicaments sont utilisés. Dans le même but, des complexes multivitaminés sont pris..

Pendant le traitement, une alimentation rationnelle est nécessaire, évitant les situations stressantes et assurant un repos adéquat.

Méthodes radicales (destructives)

L'élimination des excroissances condylomateuses de cette manière est décidée si une élimination urgente est nécessaire, de grosses tumeurs ou lorsqu'elles sont localisées sur le col de l'utérus.

Les méthodes radicales comprennent:

  • Ablation chirurgicale. Sous anesthésie générale, la tumeur est excisée. La méthode est dangereuse en raison de complications postopératoires fréquentes sous forme de saignements importants, d'une période de rééducation longue et difficile. À l'heure actuelle, l'excision chirurgicale est de moins en moins utilisée..
  • Suppression laser. La méthode se caractérise par une sécurité et une efficacité élevées, mais elle est en même temps douloureuse, ce qui nécessite l'utilisation d'une anesthésie. L'action du faisceau brûle la racine du néoplasme, après quoi une croûte se forme et après quelques jours, la peau est nettoyée d'elle-même. Parfois des cicatrices restent dessus.
  • Électrocoagulation. Méthode douloureuse mais courante. Le faisceau électrique crée de la chaleur qui brûle la croissance à la base. De petites cicatrices restent souvent après l'électrocautérisation.
  • Cryodestruction. Les avantages de la méthode sont l'absence de douleur et un prix abordable. Les nodules sont congelés avec de l'azote liquide, après quoi ils tombent d'eux-mêmes. Après la cryodestruction, il n'y a presque jamais de défauts cosmétiques sous forme de cicatrices..
  • Méthode des ondes radio. La technique ne convient pas aux petites formations, mais pour les grandes lésions, elle est très efficace. Le traitement avec des ondes radio à haute fréquence dure 10-25 minutes, l'élimination est sans effusion de sang et sans douleur.
  • Élimination chimique. Le traitement ponctuel affecte les tumeurs en utilisant des composés acides ou alcalins agressifs qui provoquent la nécrose des excroissances.

Il est impossible d'être limité uniquement par des méthodes radicales, elles sont utilisées en combinaison avec des méthodes classiques afin d'éviter des rechutes répétées.

Il est important de comprendre que le traitement ne permet pas d'éliminer définitivement le papillomavirus humain, il reste dans les cellules du corps dans un état inactivé.

Une fois le traitement terminé, la femme refait les tests selon le schéma indiqué par le médecin traitant pour éviter le développement d'un processus cancéreux.

Complications

Pour les femmes, la présence du papillomavirus et l'apparition de ses manifestations externes sont dangereuses avec le développement de conséquences graves. Cela provoque souvent:

  • dysplasie et érosion cervicale - 62% des cas;
  • carcinome épidermoïde du col de l'utérus - 38% des cas.

L'âge moyen auquel une transformation maligne se produit est de 40 à 45 ans. Un danger particulier attend une femme dans le cas où le processus tumoral est caché à l'intérieur du corps et ne donne pas de manifestations externes, s'y développant pendant des années.

La prévention

Pour prévenir la condylomatose, une prévention spécifique et générale est utilisée..

Le plus spécifique est la vaccination avec Gardasil ou Cervarix. La vaccination est utilisée à partir de 11 ans.

  • l'utilisation du préservatif;
  • hygiène personnelle;
  • la présence d'un partenaire sexuel permanent;
  • examens systématiques par un gynécologue;
  • début du traitement en temps opportun pour toute maladie sexuellement transmissible.

Un renforcement constant de l'immunité, un mode de vie sain avec un degré élevé de probabilité aidera à éviter le papillomavirus humain et l'apparition de condylomes.

Symptômes du VPH, voies d'infection, options de traitement et bien plus encore dans la vidéo ci-dessous.

Diagnostic et traitement des verrues génitales

Les verrues sont une sorte de croissance sur la peau (ou la membrane muqueuse), résultant de l'effet du papillomavirus humain sur le corps.

Il existe des verrues génitales (verrues génitales) et larges (avec syphilis secondaire). Il existe également des verrues plates (trouvées à l'intérieur de la vessie chez l'homme ou à l'intérieur du col de l'utérus chez la femme).

Les verrues larges sont traitées par un vénéréologue. Les organes génitaux peuvent être traités en ambulatoire (à domicile). Les condylomes de type plat sont soumis à un traitement hospitalier.

Raisons de l'apparition

Le virus du papillome, qui pénètre à travers la peau avec intimité, provoque l'apparition de formations. L'infection est inactive d'un mois à trois ans, son activité est associée à l'état des immunités générales et locales, à la nature et à la fréquence des relations sexuelles. Autrement dit, c'est le papillomavirus qui est la cause des néoplasmes avec une immunité humaine réduite..

L'immunité diminue pour diverses raisons: présence de maladies chroniques, perturbations hormonales, stress. Les verrues génitales peuvent apparaître dans la seconde moitié de la grossesse dans le contexte du muguet.

Les verrues génitales apparaissent pour les raisons suivantes: la présence de plusieurs partenaires sexuels; autres infections génitales; stress psychologique sous forme de stress et de surmenage; une mauvaise nutrition; congélation, surchauffe; ignorer les règles d'hygiène personnelle et les règles sanitaires.

Une infection par le virus par poignée de main a été notée, rarement dans des conditions domestiques en raison de lésions cutanées (à travers des serviettes, des toilettes communes ou un pot à la maternelle). Un nouveau-né, passant par le canal génital, peut être infecté par la mère.

De nombreuses personnes sont infectées par le virus du papillome, mais elles n'en sont même pas conscientes, car elles ne présentent pas de manifestations externes de la maladie.

Manifestations symptomatiques

Les verrues sont caractérisées par des excroissances dans la région génitale et apportent à une personne un inconfort moral et physique. Avec l'intimité, ils provoquent souvent des sensations douloureuses, sont blessés, du sang peut en être libéré, ils sont sujets à l'inflammation.

Chez les hommes, n'importe quel endroit du pénis, de l'aine et de l'anus est choisi comme lieu de croissance préféré. Si un homme ne respecte pas l'hygiène personnelle en présence de verrues génitales, une balanoposthite aiguë peut être associée.

Chez la femme, l'infection se manifeste sur les lèvres, près de l'ouverture vaginale, à l'intérieur, dans le col utérin ou à l'intérieur. Parfois, une verrue génitale qui existe dans le corps sans manifestations symptomatiques est trouvée lors d'un examen médical gynécologique.

Les verrues génitales de couleur chair ont une structure lobulaire en forme de chou-fleur ou de crête de coq, ont une base large, sont sujettes à une croissance rapide, toujours de tailles différentes de 0,5 mm à plusieurs mm. Parfois, il y a de grandes excroissances.

Les verrues génitales, en plus d'un endroit intime, se produisent également sur la membrane muqueuse de la bouche, sur les lèvres, près de l'anus, dans la gorge.

Dans le col de l'utérus des femmes et à l'intérieur de l'urètre des hommes, il peut y avoir des verrues plates difficiles à voir. Des méthodes de diagnostic supplémentaires sont nécessaires. Les verrues planes se transforment souvent en cancer du col de l'utérus ou du pénis et, si elles sont diagnostiquées, nécessitent un traitement immédiat.

Sur le corps des enfants, il existe également des excroissances du virus. Les parents doivent remarquer l'apparition de nouvelles formations sur la peau à temps et consulter immédiatement un médecin.

Diagnostique

Un médecin qualifié peut facilement identifier visuellement les verrues génitales par leur apparence. Toute la zone intime, le périnée et la zone près de l'anus sont soumis à une inspection. La consultation d'un dermatologue est impérative. L'examen primaire peut être effectué par des médecins tels qu'un urologue, un obstétricien-gynécologue, un proctologue.

La femme est examinée par un gynécologue, une large colposcopie est effectuée, des frottis sont prélevés dans le vagin et une cytologie est effectuée. Les néoplasmes peuvent évoluer vers un processus cancéreux.

Dans un laboratoire spécialisé, afin de clarifier le type de virus, ils font des diagnostics ADN.

Le sang d'une veine pour l'analyse RV est prescrit à tout le monde, quel que soit le sexe, pour distinguer les verrues de la syphilis.

Ils peuvent prescrire des examens histologiques, des examens immunologiques.

Méthodes de traitement des verrues génitales

Tout d'abord, l'espèce est déterminée. Le remède contre les néoplasmes et le traitement est choisi par le médecin.

Une verrue plate sera très probablement traitée dans un hôpital par électrocoagulation ou thérapie au laser.

Une fois le diagnostic déterminé, une thérapie complexe est prescrite - il est nécessaire d'éliminer la croissance des formations (traitement local); mener une thérapie antivirale, car il ne sera pas possible de se débarrasser de l'éducation à lui seul; thérapie auxiliaire - l'interféron est utilisé dans les injections, la thérapie vitaminique, l'utilisation de la médecine traditionnelle.

Traitement local. Les formations sont éliminées avec un agent chimique qui est appliqué sur les zones touchées de la peau et provoque la mort de ses cellules. Le médicament est prescrit par un médecin.

La condiline (podophyllotoxine), le fluorouracile, l'acide trichloracétique sont utilisés. Ces médicaments sont indolores, bon marché et efficaces. La podophyllotoxine ne doit pas être utilisée pendant la grossesse.

À la maison, le médicament est appliqué sur la croissance, sans affecter la peau autour, avec un applicateur spécial matin et soir pendant trois jours consécutifs. Puis interrompez le traitement pendant 4 à 7 jours. Continuez ensuite le traitement jusqu'à ce que le néoplasme disparaisse (pas plus de cinq semaines). Il faut s'abstenir de tout contact intime.

Solcoderm se compose de plusieurs acides et est appliqué une fois. Le médicament est appliqué sur les zones touchées, protégeant la peau autour.

> L'acide trichloracétique> avec une concentration allant jusqu'à quatre-vingt-dix pour cent est appliqué sur la peau affectée à des intervalles d'une semaine. Si, après six applications, les lésions restent sur la peau, un autre agent est utilisé.

Supercleaner (avec alcali) - brûle une verrue intime. La peau autour de la croissance est enduite de crème, 1 goutte de médicament est appliquée une fois par jour pendant trois jours, puis une pause est prise pendant une semaine. Si la formation persiste, répétez l'application..

Épigène de pulvérisation utilisé topiquement, qui a un effet antiviral, immunostimulant et anti-inflammatoire, pulvérisant la verrue quatre fois par jour.

La masse peut être enlevée avec de l'azote liquide, une chirurgie électrochirurgicale, au laser ou par ondes radio avec anesthésie locale, car ces procédures sont quelque peu douloureuses.

La formation est cautérisée avec de l'azote. Après cela, après quelques jours, la verrue disparaîtra, laissant une petite plaie à guérison rapide. Les femmes qui n'ont pas accouché ne doivent pas utiliser la cryothérapie.

La diathermocoagulation implique l'action d'un rayonnement à haute fréquence sur la peau affectée, laissant des cicatrices possibles. Cette méthode nécessite une application topique d'anesthésiques. Les femmes qui n'ont pas accouché ne doivent pas subir la procédure.

Électrocoagulation - l'excision et la brûlure des néoplasmes sont effectuées sous anesthésie à la novocaïne. Les cicatrices restent.

L'ablation des néoplasmes avec un scalpel chirurgical sous anesthésie locale est une méthode dépassée. Mais il est utilisé pour les grosses pousses.

Le laser élimine les verrues génitales sans douleur et peu traumatisantes. Les poutres évaporent la croissance. Une petite plaie guérit rapidement.

La méthode des ondes radio assèche la prolifération des ondes radio haute fréquence sans entraîner de complications.

Le traitement auxiliaire est effectué avec des agents antiviraux, des immunostimulants, des vitamines.

Les médicaments antiviraux comprennent: Panavir, isoprinosine, allokine-alpha.

Ils sont utilisés sous différentes formes - spray, gel, suppositoires rectaux, solution injectable. Genferon, isoprinosine et cycloferon ont fait leurs preuves. Leur utilisation arrête la croissance des formations et elles disparaissent.

Tous les médicaments antiviraux pour les verrues doivent être pris selon les directives d'un médecin en raison des effets secondaires possibles..

Il y a des cas de néoplasmes disparaissant sans laisser de trace, une auto-guérison se produit.

Le lendemain de l'accouchement, les verrues génitales disparaissent d'elles-mêmes chez les femmes qui en ont eu depuis la seconde moitié de la grossesse. Les femmes enceintes présentant des lésions cutanées ne se voient prescrire aucun traitement, uniquement des vitamines et une observation sous forme d'examens.

La thérapie vitaminique comprend l'utilisation de complexes multivitaminiques et l'administration intramusculaire de médicaments.

Les verrues génitales des enfants sont traitées de la même manière que les adultes, mais sans recours à la médecine traditionnelle.

Les verrues peuvent réapparaître, il est donc nécessaire de renforcer le système immunitaire et d'être surveillé par un médecin.

Méthodes traditionnelles

Le traitement des verrues génitales à domicile n'est pas complet sans l'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle. Ce n'est pas toujours efficace. Des moyens tels qu'une solution d'iode, des teintures de chélidoine et de propolis brûlent et dessèchent la croissance, elle disparaît. Mais cela arrive très rarement. Il est nécessaire de frotter sans toucher la peau autour de la formation.

Il faut être prudent avec l'iode pour ne pas en accumuler un excès, ce qui n'est pas très utile pour la glande thyroïde..

Le néoplasme peut être lubrifié avec du jus frais de chélidoine pendant la journée s'il est petit.

Prévention (prévention des excroissances)

Pour éviter que les condylomes ne réapparaissent, il est souhaitable que le partenaire sexuel soit seul, qui doit également se voir proposer une enquête à des fins de prévention..

Il est nécessaire de renforcer le système immunitaire (vitamines, préparations d'échinacée), mener une vie saine, éliminer le stress chronique, bien manger, subir un examen médical, respecter les règles d'hygiène personnelle.

La vaccination peut être proposée aux enfants contre l'infection par les types les plus dangereux de papillomavirus afin de les protéger d'une infection à l'avenir..

Condylomes?

Types, symptômes et méthodes de traitement des verrues génitales

Les condylomes sont des néoplasmes bénins sur les muqueuses, résultant de modifications de la structure des cellules muqueuses, en raison desquelles des excroissances caractéristiques de forme irrégulière apparaissent dans la zone touchée.

La localisation des excroissances (organes génitaux, cavité buccale et anus) est due au fait que le papillomavirus humain, désigné par l'abréviation HPV, est principalement transmis par contact sexuel - vaginal, oral et anal.

Il est extrêmement rare que l'infection se produise par contact et par des moyens ménagers à travers les produits d'hygiène, le linge, la vaisselle et les couverts..

Photo 1. Les femmes commencent à remarquer les condylomes en phase de croissance, lorsqu'ils commencent à causer de l'inconfort. Source: Flickr (Sean Marc Lee).

Types de verrues génitales

Il existe plusieurs classifications de verrues génitales, en fonction de l'apparence, du lieu de localisation et de leur nombre.

Par critères quantitatifs

Les condylomes peuvent apparaître comme des formations uniques ou former des groupes et se fondre en grappes.

Verrues génitales simples jusqu'à plusieurs millimètres. De multiples excroissances dans la zone des organes génitaux internes et autour de l'anus peuvent s'ulcérer, provoquer des douleurs, des démangeaisons, l'apparition d'un écoulement malodorant, à la suite d'une sécrétion sur le site des formations.

En apparence

  • Les micro-excroissances qui se forment au stade initial de l'infection sont généralement de petites formations qui peuvent disparaître d'elles-mêmes.
  • Formations hyperplasiques sur le pédicule avec une extrémité pointue.
  • Condylomes papulaires qui se forment à la surface de l'épiderme dans la région de l'aine. S'accompagne de la présence de bulles avec un contenu liquide;
  • Des verrues verruqueuses, d'apparence similaire aux verrues vulgaires, se forment sur les lèvres.
  • Les verrues génitales sont la manifestation la plus fréquente de la forme clinique de l'infection par le papillomavirus humain; elles sont localisées dans la zone anogénitale et ne diffèrent pas beaucoup de la surface en couleur, elles sont donc plus difficiles à diagnostiquer.

Par emplacement

Les condylomes se forment sur les muqueuses et, en fonction du lieu de localisation, ils sont subdivisés:

  • Les verrues anogénitales externes sont situées dans la région de l'aine, sur les petites lèvres et les grandes lèvres, sur le pénis.
  • Les condylomes vaginaux sont situés à la veille du vagin.
  • Endourétral - dans l'urètre.
  • Anal - dans l'anus.
  • Condylomes sur le col de l'utérus.
  • Condylomes dans la cavité buccale.

Sur le col de l'utérus, il y a des papillomes pointus et plats, qui peuvent provoquer le développement d'un cancer:

  • Les formations typiques et les plus courantes d'une teinte rose grisâtre sont diagnostiquées lors d'un examen médical.
  • Le plat est assez difficile à identifier même lorsqu'il est examiné par un gynécologue. Ils sont également appelés verrues endophytes, c'est-à-dire poussant vers l'intérieur plutôt que vers l'extérieur. Mais c'est ce type de formations sur les muqueuses qui représente le plus grand danger, car elles dégénèrent souvent en une forme maligne.

C'est important! Les femmes doivent consulter un gynécologue tous les six mois afin de diagnostiquer les condylomes à temps et d'empêcher leur croissance.

Causes des verrues génitales

La principale raison de la formation de verrues génitales est l'introduction du virus du papillome dans les cellules de la membrane muqueuse lors d'un contact intime. Le virus pénètre par des fissures microscopiques à la surface du gland du pénis, du vagin, des lèvres, de l'anus ou de la bouche. La transmission du VPH se fait par les liquides biologiques - sperme, sécrétions vaginales, salive.

Provoque l'apparition de verrues génitales:

  • relations intimes de promiscuité sans contraception barrière (rapports sexuels non protégés);
  • diminution de l'immunité locale de la peau et des muqueuses;
  • non-respect des règles d'hygiène intime.

Dans 90% des cas, l'apparition de verrues génitales est associée à de fréquents changements de partenaires sexuels, des relations intimes désordonnées, une négligence des préservatifs lors d'un contact avec un partenaire sexuel occasionnel.

Condylomes chez les hommes

Les condylomes chez les hommes sont localisés dans la région de l'aine - sur la membrane muqueuse du pénis, la face interne du prépuce, l'urètre, moins souvent - le scrotum. Chez les personnes d'orientation sexuelle non conventionnelle, des condylomes apparaissent sur la membrane muqueuse de la bouche et de l'anus.

Condylomes chez les femmes

Chez la femme, des néoplasmes sous l'influence du VPH apparaissent à la surface des lèvres, à l'entrée du vagin, à la surface interne du vagin, ainsi que dans l'anus et la muqueuse buccale.

Il est important de comprendre que le papillomavirus humain affecte non seulement les organes génitaux externes. Chez les femmes, les condylomes se retrouvent également sur le col de l'utérus..

Photo 2. Le virus peut rester longtemps dans le corps et se manifester uniquement sous l'influence de facteurs affaiblissant le corps. Source: Flickr (Justyna Karkus).

Symptômes et signes d'infection

L'apparition de verrues génitales peut être détectée déjà au stade actif du virus. Après l'introduction du VPH, un certain temps peut s'écouler (la période d'incubation va de plusieurs jours à plusieurs mois). L'activation du virus se produit après une diminution temporaire de l'immunité avec:

  • hypothermie;
  • stress physique et psychologique;
  • surmenage.

À ce moment, de petites bulles de couleur chair se forment sur les muqueuses des organes génitaux, qui augmentent ensuite et forment des excroissances de forme irrégulière. Le plus souvent, l'apparition de bulles s'accompagne de légères démangeaisons ou ne donne aucun signe du tout.

Les hommes peuvent détecter les condylomes à un stade précoce, les femmes, en raison de caractéristiques anatomiques, sont plus difficiles à voir des changements dans la structure des muqueuses.

Complications possibles et danger de verrues génitales

En théorie, les verrues ne constituent pas un risque sérieux pour la santé. Dans certains cas, la malignité des verrues génitales peut survenir sous l'influence de facteurs externes et internes défavorables:

  • stress chronique et stress excessif;
  • les états d'immunodéficience (y compris le sida et le VIH);
  • contrainte mécanique constante (frottement et dommages de surface).

La présence de néoplasmes dans le canal cervical chez la femme indique un risque accru de cancer du col de l'utérus. Les masses dans le col de l'utérus peuvent entraîner une dysplasie et un cancer.

Le traitement du virus comprend, tout d'abord, l'élimination des formations afin de prévenir leur croissance ultérieure et l'infection des partenaires sexuels.

Traitement et élimination des verrues génitales

Cependant, pour traiter les verrues génitales, il ne suffit pas de supprimer simplement les excroissances. La présence du virus provoquera l'apparition de nouvelles verrues génitales après avoir enlevé l'ancienne.

Pour supprimer l'activité vitale du VPH, il est nécessaire d'utiliser des médicaments antiviraux et de prendre des immunomodulateurs pour stimuler la fonction protectrice du corps, que le médecin prescrit, en tenant compte des types d'éducation, du degré de croissance et d'autres indicateurs.

Il existe plusieurs façons d'éliminer les condylomes..

  • Cryodestruction - destruction des excroissances sur la peau à l'aide d'azote liquide.
  • Élimination du laser - élimination avec un laser dans une clinique.
  • Électrocoagulation - la destruction des excroissances sous l'influence du courant électrique.
  • Élimination des ondes radio - exposition à la zone touchée du rayonnement des ondes radio.
  • Ablation chirurgicale (indiquée pour la croissance sévère des verrues génitales).

Le retrait dans une clinique est indolore, dans certains cas, un anesthésique local est utilisé.

Remarque! Pour éliminer les verrues génitales sur les muqueuses, il n'est pas recommandé d'utiliser des agents chimiques pour brûler, afin de ne pas provoquer de brûlures et d'irritations.

Prévention des verrues génitales

La règle principale pour la prévention de toute maladie génitale transmissible, y compris le VPH, est l'utilisation d'un préservatif.

Il vous permettra d'éviter l'infection par le papillomavirus humain et l'apparition de verrues génitales.

Il faut se rappeler que les autres méthodes de contraception - pilules hormonales, dispositifs intra-utérins - ne protègent pas contre l'apparition de verrues génitales en cas de contact entre les muqueuses des organes génitaux pendant les rapports sexuels.

Bien que de nombreux experts affirment que la contraception barrière ne prévient pas toujours l'infection.

Par conséquent, la principale forme de protection contre l'infection est une forte immunité, qui ne donnera aucune chance au virus..

Condylomes | Symptômes | Diagnostics | Traitement - DocDoc.ru

Les verrues génitales sont un type de verrues virales. La maladie se manifeste par des excroissances papillaires sur la peau et les muqueuses, qui fusionnent les unes avec les autres et forment une sorte d'algue. Le plus souvent, les condylomes surviennent dans la région génitale:

  • chez les femmes - dans le vagin, sur le col de l'utérus et les lèvres;
  • chez les hommes - sur le prépuce et la tête du pénis.

En outre, les verrues génitales peuvent se développer dans la bouche, se propager à l'anus, au périnée. La maladie se caractérise par une évolution prolongée et récurrente..

Raisons de la formation de verrues génitales

Les verrues elles-mêmes ne sont pas une maladie. Ils sont une conséquence de l'activation du virus du papillome humain (HPV) dans l'organisme. Pénétrant dans le corps, le VPH commence à se multiplier activement dans les couches superficielles de la peau. Alors que le système immunitaire fonctionne normalement, une personne ne remarque aucun symptôme de la maladie, mais dès qu'elle diminue, des condylomes se forment sur la peau et les muqueuses.

Le VPH modifie les noyaux des cellules épithéliales, dans lesquelles il se multiplie, à cause de quoi ils commencent à produire une progéniture «anormale» - les néoplasmes se développent sur le corps sous la forme de papilles sur de longues jambes.

Comment le VPH se transmet

Les verrues génitales dans les lieux intimes peuvent être transmises des manières suivantes:

  • Lors d'un contact sexuel avec une personne infectée (si le partenaire a des papillomes sur les organes génitaux, l'infection se produira dans 95% des cas).
  • À travers les articles ménagers (lors de l'utilisation d'une serviette, d'un rasoir, d'une éponge d'une personne malade).
  • Lors de l'accouchement naturel d'une mère infectée à un enfant (l'enfant avale du mucus en passant par le canal génital et des condylomes se développent dans son larynx).
  • Dans les lieux publics tels qu'une piscine, un sauna, un bain, des vestiaires dans la salle de sport (le VPH laissé par une personne infectée sur des surfaces humides ne meurt pas et pénètre facilement dans le corps d'une autre personne s'il y a des microtraumatismes sur sa peau).
  • Infection de soi-même (dix nouvelles peuvent se former autour d'une verrue, si elle est coupée pendant le rasage).

Les symptômes des verrues génitales chez les hommes et les femmes

Les verrues génitales anogénétiques apparaissent le plus souvent simultanément, moins souvent - dans les 3 à 5 jours. Chez l'homme, ils sont localisés sur la rainure coronale du pénis, prépuce.

En outre, des excroissances peuvent apparaître sur le corps du pénis, le scrotum, autour de l'ouverture de l'urètre, près de l'anus. Si les condylomes se développent à l'intérieur de l'urètre, le patient a des sensations inconfortables, le processus de miction est perturbé, le jet d'urine est fortement pulvérisé.

Les condylomes chez la femme se forment sur la membrane muqueuse des petites lèvres, dans le vagin, sur le col de l'utérus, autour de l'anus, sur la peau des grandes lèvres, dans le périnée. Les excroissances qui se sont formées à l'intérieur du tube vaginal et sur le col de l'utérus ne peuvent être détectées que lors de l'examen sur une chaise gynécologique.

En bouche, les condylomes sont rares. Si leur blessure quotidienne survient, leur diamètre peut augmenter jusqu'à 5 cm.

Signes d'autres types de verrues génitales

Les verrues anogénétiques sont les plus courantes, mais à côté d'elles, il existe d'autres types d'excroissances cutanées qui se forment en raison de l'activation du VPH dans le corps. Parmi eux:

  • condylomes géants (apparaissent chez les femmes enceintes, avec une forte diminution de l'immunité);
  • verrues papuleuses (elles sont en forme de dôme et de couleur rouge foncé, se produisent sur l'épithélium kératinisé);
  • verrues kératosiques (ressemblent à des algues, se forment sur le pénis, les lèvres);
  • condylomes endo-urétraux (diagnostiqués à l'intérieur de l'urètre chez l'homme).

À leur tour, les verrues cervicales chez les femmes sont:

  • externe ou exophytique (pratiquement impossible à distinguer de l'anogénital);
  • plat interne ou endophyte (localisé à l'intérieur des tissus du col de l'utérus et du vagin, non détecté lors d'un examen gynécologique de routine - uniquement pendant la colposcopie);
  • papules polymorphes plates de couleur rose ou rouge (épidermodysplasie verruqueuse).

Si vous présentez des symptômes similaires, consultez immédiatement votre médecin. Il est plus facile de prévenir la maladie que d'en gérer les conséquences.

9,8 266 évaluations Didoruk Vitaly Aleksandrovich Expérience 24 ans 9,6 176 évaluations Dermatologue Vénéréologue Médecin de première catégorie Daria Sergeevna Osipova 15 ans d'expérience 8,9 6 évaluations Dermatologue Vénéréologue Cosmétologue Trichologue Chirurgien plastique Médecin de la catégorie la plus élevée Strazhnikov Ruslan Andreevich Expérience 17 ans 8.

5149 avis Vénéréologue Trichologue Dermatologue Cosmétologue Mikologue Efimova Lyubov Aleksandrovna Expérience 25 ans 8 (499) 116-78-79 8 (499) 519-37-05 8 (495) 185-01-01 8,9 24 évaluations Naraykina Elena Vladimirovna Expérience 9 ans 9.9 31 évaluations Filon Olga Fedorovna Experience 32 ans Candidat en sciences médicales 7.

5 24 avis Dermatologue Vénéréologue Trichologue Vladimir Sergeevich Grigoriev 11 ans d'expérience 8.2 71 avis Urologue Dermatologue Vénéréologue Médecin de la plus haute catégorie Shilotkach Oksana Vladimirovna 23 ans d'expérience 8 (499) 116-76-81 8 (499) 116-76-81 9,5 35 avis Urologue Vénéréologue Andrologue Novitsky Evgeniy Nikolaevich Expérience 26 ans 9.

5 37 avis Urologue Vénéréologue Médecin de la catégorie la plus élevée Fominykh Sofya Yurievna Expérience 19 ans 8 (499) 116-81-23 8 (499) 116-81-11

Diagnostic des verrues génitales

Pour diagnostiquer le VPH, le médecin procède à un examen clinique du patient. Si au cours de celle-ci des verrues génitales sont détectées, une référence pour un don de sang est émise afin de déterminer le type de VPH.

Le fait est que certains types de VPH peuvent se transmettre d'eux-mêmes. Si l'examen confirme leur présence, l'ablation des verrues génitales n'est pas effectuée. En revanche, d'autres types de virus sont très dangereux et peuvent provoquer le cancer..

Les souches de VPH à risque élevé et moyen comprennent les VPH 16, 18, 31, 33, 35. Elles sont pleines de dysplasie et de cancer du col de l'utérus. Les souches à faible risque oncogène - HPV 6 et HPV 11 - sont les provocateurs les plus courants des verrues génitales. Ils ne provoquent jamais de dysplasie..

Chez les hommes, la définition de la souche HPV n'est pas une condition préalable, car le cancer du col de l'utérus n'a rien à voir avec eux. Si le médecin le juge nécessaire, le patient est simplement envoyé pour cautériser les verrues.

Diagnostic différentiel des verrues génitales

Les papilles sur une longue tige, qui apparaissent dans la zone anogénétique, ne sont pas toujours des verrues génitales. De la même manière, de telles variantes de la norme se manifestent comme suit:

  • collier papulaire du pénis chez l'homme;
  • micropapillomatose des lèvres chez la femme.

En outre, les verrues génitales doivent être différenciées du molluscum contagiosum et des verrues larges (apparaissent avec la syphilis).

Les condylomes sont-ils dangereux?

Les verrues génitales peuvent se développer et grossir. En conséquence, une personne a des complexes graves, la qualité de la vie sexuelle diminue. Situées dans des zones soumises à de fréquents traumatismes, elles peuvent blesser et saigner..

Chez les femmes, les codylomes génitaux qui apparaissent sur le col de l'utérus peuvent se transformer en excroissances cancéreuses - une maladie mortelle.

Plus souvent que d'autres, les personnes sont enregistrées pour l'élimination des verrues génitales:

  • avoir plus d'un partenaire sexuel;
  • avez eu des maladies sexuellement transmissibles (herpès, candidose, gonorrhée, syphilis, chlamydia);
  • souvent sous stress;
  • ayant une immunité réduite;
  • malnutri;
  • femmes enceintes;
  • femmes atteintes de dysbiose vaginale.

Prévention et traitement des verrues génitales chez les femmes et les hommes

Il est impossible de se débarrasser du virus du papillome humain pour toujours, donc même après avoir enlevé les verrues génitales, aucun médecin ne peut garantir qu'elles ne réapparaîtront plus. Le VPH ne développe pas d'immunité, vous pouvez donc être à nouveau infecté par la maladie.

Le moyen le plus courant de se débarrasser des verrues anogénitales est de les éliminer. Quelle méthode sera utilisée dans ce cas, le médecin décide, en tenant compte de l'âge du patient, de l'emplacement et de la taille des verrues génitales.

Indications pour l'élimination des verrues génitales

L'élimination des verrues génitales dans les endroits intimes est effectuée si elles:

  • sont souvent blessés;
  • gâchent grandement l'apparence des organes génitaux;
  • constamment enflammé;
  • causée par une souche de VPH à haut risque.

Cryodestruction des verrues génitales

L'élimination des verrues génitales avec de l'azote est effectuée si le diagnostic a confirmé la qualité bénigne des néoplasmes. Le médecin traite chaque excroissance avec un bâton trempé dans de l'azote ou une buse spéciale. L'ensemble de la procédure, selon les patients, prend environ 5 à 20 secondes.

Sous l'influence du froid, les condylomes gèlent. Le liquide dans leurs cellules se transforme en cristaux de glace.

La cryodestruction est une méthode indolore de traitement des verrues génitales. Si le patient se plaint d'un inconfort sévère, une injection anesthésique est administrée.

Quatre jours après avoir brûlé avec de l'azote, des croûtes sèches apparaissent à la place des verrues. Ils tombent progressivement, révélant une peau saine.

Comment traiter les condylomes avec un laser

L'élimination des verrues génitales avec un laser est effectuée après confirmation de leur bonne qualité. Tout d'abord, les sites des verrues génitales sont anesthésiés avec de la lidocaïne. Après cela, un faisceau laser est dirigé alternativement sur eux, ce qui évapore tout le liquide des cellules des excroissances cutanées. En conséquence, les verrues rétrécissent et se couvrent d'une croûte, qui disparaît après environ une semaine..

Comment se débarrasser des verrues génitales à l'aide d'un courant électrique

L'électrocoagulation des verrues génitales implique l'utilisation d'un courant électrique fourni par un dispositif médical spécial - un électrocoagulateur. Le courant sèche les jambes des verrues génitales et elles tombent facilement. Puisque les vaisseaux coagulent directement pendant la procédure, le saignement ne se produit pas.

La période de récupération après l'électrocoagulation peut aller jusqu'à 10 jours. Un avantage important de cette méthode est que le néoplasme «coupé» peut être envoyé pour analyse au laboratoire d'oncologie..

Méthode chirurgicale pour le traitement des verrues génitales chez l'homme et la femme

Le traitement chirurgical des verrues génitales est effectué si leur taille dépasse 1 cm ou si l'analyse a montré la présence de cellules cancéreuses en elles. Le chirurgien excise non seulement des tissus nommés pathologiquement, mais aussi des tissus sains. Ceci est fait afin d'éviter la récurrence de la maladie..

Après l'élimination des verrues génitales, des points de suture sont appliqués. L'opération se déroule sous anesthésie locale, de sorte que le patient ne ressent pas de douleur.

Si le condylome a une jambe très fine, il peut être coupé avec des ciseaux chirurgicaux spéciaux et le vaisseau sanguin qui l'alimente peut être scellé avec un électrocoagulateur.

Inconvénients de la méthode chirurgicale - formation de cicatrices et de cicatrices, longue période de rééducation.

Médicaments contre les verrues génitales

Après le retrait des verrues génitales, le patient doit prendre des médicaments qui minimisent le risque de récidive de la maladie. Le plus couramment prescrit:

  • les immunostimulants ("Imunofan", "Genferon");
  • les médicaments cytotoxiques comme "Indola" (détruisent les cellules dans lesquelles le VPH se multiplie);
  • médicaments antiviraux (inhibent la propagation et la croissance de l'agent pathogène).

Prévention des verrues génitales

Pour éviter l'apparition de verrues génitales, vous devez:

  • vivre une vie saine;
  • observer les règles d'hygiène personnelle;
  • utiliser une contraception barrière;
  • avoir un partenaire sexuel permanent.

Mais le moyen le plus efficace de prévenir le VPH est la vaccination avec les médicaments Gardasil et Cervarix. Chacun d'eux travaille dans sa propre direction.

Ainsi, «Gardasil» est indiqué pour la prévention des HPV de types 6, 11, 16 et 18. Il prévient le cancer du col de l'utérus et l'apparition de verrues génitales sur le col de l'utérus chez la femme. Vous devez vous faire vacciner à 9-17 ans ou 18-26 ans.

Cervarix est conçu pour lutter contre les souches de VPH 16 et 18. Il exclut les infections par condylomes et papillomes, protège contre le VPH et le cancer du col de l'utérus. Le médicament peut être administré de 10 à 25 ans.

Vous pouvez éliminer les verrues génitales en prenant rendez-vous avec un médecin via Internet sur le site Web DocDoc.ru. Les prix de ce service varient à Moscou de 400 à 3 500 roubles. Le coût exact du traitement des verrues génitales peut être trouvé en lisant les listes de prix des centres publiées sur DocDoc.ru.

Cet article est publié à des fins éducatives uniquement et ne constitue pas un matériel scientifique ou un avis médical professionnel..

Condylomes

Le condylome est une croissance ou une bosse sur l'épiderme humain. Visuellement présenté sous la forme d'une formation de mamelon, qui apparaît dans le contexte de processus inflammatoires, se développe dans la région génitale et les lieux de frottements fréquents. Les processus sont simples jusqu'à 7 mm et multiples, peuvent croître ensemble et atteindre plusieurs centimètres.

Pourquoi les condylomes sont-ils dangereux??

Les verrues sont des formations bénignes sur le corps humain qui se produisent en raison du virus du papillome.

L'épaississement apparaît sur les muqueuses et les tissus sujets à l'humidité. Ils sont larges et de forme pointue. Dans le premier cas, ils apparaissent avec une infection syphilitique, mais dans la pratique médicale, ils sont rares.

Les verrues génitales sont beaucoup plus fréquentes, se transmettent par intimité et apparaissent plus souvent dans la région génitale. Après la croissance, ils prennent la forme d'un faisceau lobulaire avec une jambe. Malgré la prévalence de la maladie, elle n'est pas encore entièrement comprise. L'éducation est relativement sûre, entraîne des inconvénients esthétiques, en raison desquels les patients se tournent vers les médecins pour obtenir de l'aide.

Les processus peuvent dégénérer en formations malignes qui provoquent l'oncologie; aux premiers stades de développement, il est nécessaire de fournir un traitement, en se débarrassant de la maladie sans complications.

Verrues génitales

Les verrues génitales apparaissent sur la muqueuse génitale et dans la bouche. La maladie est également appelée verrues génitales. Dès qu'un problème similaire est découvert, vous devez connaître et comprendre les fonctionnalités:

  1. Dans 90% des situations, l'infection survient après l'intimité.
  2. L'infection se produit pendant l'accouchement, infectant le bébé.
  3. Pendant de nombreuses années, la maladie reste sous une forme latente, de sorte que les porteurs ne sont pas conscients de sa présence. Avec une diminution des propriétés protectrices du système immunitaire, les verrues génitales commencent à se développer.

Chez les hommes, le problème se manifeste sur le frein ou sur la tête du pénis. Dans le sexe féminin, la localisation se fait sur les lèvres, dans le vagin, sur le clitoris et autour de l'anus. En fonction de l'immunité, le nombre quantitatif et la taille changent.

Après avoir découvert les condylomes, le traitement doit être effectué le plus rapidement possible, sinon le corps ne combattra pas le virus et la qualité de vie se détériore. Le principal danger:

  • Au contact de vêtements, en mouvement ou pendant l'intimité, il y a des risques de blessure à l'appendice, il commencera à saigner et la croissance sera accélérée.
  • Vie sexuelle normale perturbée.
  • Avec la formation sur les organes génitaux, une suppuration et une ulcération apparaissent..
  • La défaite des organes génitaux internes conduit à des maladies du col de l'utérus.
  • Obstacle à un accouchement normal.
  • Risques élevés de développer un cancer.
  • Il y a une forte probabilité d'infection d'un enfant à la naissance, lorsqu'il prend la première inspiration, le virus pénètre dans le corps, après un certain temps, la croissance apparaît sur le larynx.

Il est impossible de se débarrasser complètement de la maladie, mais il est nécessaire d'éliminer les épaississements sur les tissus, pour cela, il existe de nombreuses options thérapeutiques.

Voies d'infection virale

Le virus se développe exclusivement dans le corps humain, ses voies de transmission se produisent avec certains contacts avec des personnes. La principale forme d'infection est le contact intime, même lors de l'utilisation de la contraception, une personne tombe dans une zone à risque.

Le plus souvent, la transmission de la maladie résulte d'un système immunitaire affaibli, du stress et du non-respect du mode de vie correct.

Le diagnostic est difficile en raison du fait que la maladie n'apparaît pas pendant une longue période, se présente sous une forme latente et se développe secrètement. Le groupe à risque comprend une certaine catégorie de personnes:

  1. Première vie sexuelle.
  2. L'âge d'une personne se situe entre 17 et 33 ans, les verrues génitales sont le plus diagnostiquées entre 20 et 24 ans.
  3. Partenaires instables et vie sexuelle trépidante.
  4. Sexe anal.

La période d'incubation va de plusieurs semaines à plusieurs années. Ensuite, des formations rosées de différentes tailles commencent à se développer. Il est possible de déterminer la maladie par les démangeaisons caractéristiques et constantes, l'irritation de l'épiderme, la douleur légère et la difficulté lors du mouvement ou de l'intimité.

Méthodes de diagnostic des verrues génitales

Si les verrues génitales se développent depuis longtemps, elles sont diagnostiquées immédiatement chez le médecin, même sans passer des tests et d'autres tests. Avec les premiers symptômes, les médecins appliquent une solution spéciale à base d'acide acétique sur la muqueuse génitale. En outre, en utilisant la méthode de la colposcopie, un examen des épaississements est effectué, qui commencent à virer au blanc sous l'action de la substance.

De plus, un examen complet nécessitera:

  • Collection de plaintes, de symptômes et du moment où le problème a commencé sous la forme de nodules. La patiente doit signaler d'éventuelles relations intimes sans contraception.
  • Frottis cervical pour déterminer la forme des cellules et le risque de malignité.
  • Une biopsie sera nécessaire si un cancer est suspecté.
  • ELISA, PCR est effectuée pour déterminer les anticorps.
  • Du sang est donné pour étudier l'ADN du virus.
  • L'anoscopie est utilisée pour examiner en détail les tissus autour de l'anus.

Si le médecin découvre des types de papillomes oncogènes, des mesures préventives auxiliaires sont prescrites. Les femmes sont examinées par des gynécologues et les hommes par des urologues, mais dans certains cas, il est possible de consulter un proctologue et un dermatovénérologue.

Sur la base des résultats de l'examen et des caractéristiques de la maladie, les médecins établissent un diagnostic précis.

Il vous aidera à choisir le bon traitement, vous devrez peut-être passer des tests supplémentaires pour les maladies sexuellement transmissibles.

Traitement des verrues

Si des épaississements sont trouvés, le traitement est effectué par 2 méthodes pour résoudre certains problèmes. Il est important d'éliminer le processus lui-même et de réduire la quantité de virus dans le corps, de sorte que la thérapie soit effectuée de manière globale.

En médecine, diverses options sont utilisées pour éliminer le néoplasme, ainsi que des médicaments qui suppriment le virus et renforcent le système immunitaire.

Il convient de noter tout de suite que la disparition complète de la maladie est impossible, seule la suppression se produit et une partie de celle-ci reste à jamais dans le corps.

De nombreuses personnes utilisent des remèdes populaires qui ne peuvent donner de résultats qu'au début du développement de la maladie. Parmi les options possibles figurent:

  1. Jus d'ail. Ils doivent essuyer l'épaississement pour détruire les cellules infectées. Utilisez 3-4 fois par jour ou faites des compresses de nuit.
  2. Jus de chélidoine. Un remède puissant contre les papillomes, vous pouvez utiliser du jus pur ou de la teinture de vodka à la maison. Appliquer 3 fois à 2 minutes d'intervalle. L'opération est effectuée 3 fois par jour.
  3. Jus d'aloès. Pour la thérapie, utilisez des feuilles mûres, elles sont frottées dans de la purée de pommes de terre et avec du jus sont appliquées sur la peau affectée, en les recouvrant d'un pansement. Gardez l'épiderme jusqu'à 6 heures.

Pour accélérer la thérapie, des méthodes d'élimination des épaississements sont utilisées, parmi lesquelles il existe plusieurs types en médecine. Chaque méthode présente des caractéristiques, des avantages et des inconvénients spécifiques. Le résultat final est le même pour tout le monde - après le retrait, la peau ou la membrane muqueuse est nivelée, il ne reste aucune trace de la procédure.

Excision chirurgicale des verrues génitales

Si la maladie n'a pas été traitée depuis longtemps et que les verrues sont devenues de taille impressionnante, les méthodes d'élimination conservatrices seront inefficaces..

Dans ce cas, l'excision chirurgicale est la meilleure. Le retrait est effectué sous anesthésie locale, au cours de la procédure, une partie du tissu sain est retirée. La technique est considérée comme la plus traumatisante et la plus douloureuse. Il est rarement utilisé en médecine moderne.

Après l'opération, le médecin fera plusieurs petits points de suture qui doivent être retirés après une semaine. Si des verrues génitales apparaissent sur le visage, l'excision n'est possible que dans les cas critiques. La thérapie est particulièrement efficace lorsque la croissance se transforme en une forme maligne..

Retrait avec un laser médical

L'ablation avec un laser spécial est l'une des meilleures méthodes modernes de traitement des verrues génitales. La méthode est efficace et brûle efficacement les processus, mais après la procédure, il y a des risques de cicatrices, de cicatrices, tant de patients refusent cette méthode afin d'exclure les défauts cosmétiques.

Les verrues génitales sont enlevées au laser sous anesthésie locale. Un puissant faisceau de lumière est dirigé vers l'épaississement, ce qui conduit à un saut rapide de température sur une zone spécifique de la peau ou des muqueuses. Après cela, les verrues génitales s'évaporent simplement..

Plus le processus ou l'accumulation de formations est important, plus la probabilité de cicatrisation est grande. Si le problème apparaît sur le visage, les médecins utilisent des types de faisceaux laser plus doux sous forme de rayonnement pulsé ou de meulage..

Ablation radiochirurgicale des verrues génitales

Pour la chirurgie par ondes radio, un appareil Surgitron ou autre est utilisé pour évaporer l'humidité de l'épiderme à l'aide d'ondes à haute fréquence et éliminer l'épaississement. Les tissus sains ne sont pas endommagés. La technique ne provoque pas le développement de cicatrices et de cicatrices.

Souvent, l'ablation radiochirurgicale convient aux appendices des parties suivantes du corps:

  • Visage;
  • Col de l'utérus;
  • Les organes génitaux;
  • Toutes les zones avec des tissus délicats et délicats.

Toutes les blessures guérissent rapidement sans causer de douleur.

Cryodestruction

Les verrues génitales peuvent être congelées par cryodestruction. La procédure est effectuée à l'aide d'azote liquide, pendant l'influence, l'humidité gèle rapidement dans les cellules de la croissance, l'eau se dilate et détruit le virus de l'intérieur. Après cela, l'éducation disparaît d'elle-même..

La cryodestruction peut être effectuée manuellement à l'aide d'un coton-tige ou par du matériel à l'aide d'une cryosonde. Dans ce dernier cas, une clinique spécialisée avec des médecins qualifiés est nécessaire. Le processus lui-même prend jusqu'à 30 secondes. Le tissu autour de la croissance après la congélation devient clair et pâle, ce qui indique la mort cellulaire.

Un jour plus tard, sur le site de l'épaississement, se forme une bulle contenant du liquide à l'intérieur, qui éclate d'elle-même, le liquide s'écoule et tout guérit. Absence de cicatrices de la peau.

Chimiodestruction des verrues génitales

La méthode de destruction chimique consiste à traiter les verrues génitales avec des médicaments, après quoi elles sont progressivement détruites. En règle générale, les médicaments contiennent un concentré d'acide nitrique, mais d'autres types de médicaments peuvent être utilisés. Certains sont autorisés à être utilisés par les patients à domicile, et certains ne sont appliqués que dans une clinique..

Selon la pratique, les médicaments à usage domestique ne donnent presque aucun résultat positif, mais ceux qui ne peuvent être utilisés que par les médecins donnent des effets rapides. Même avec plusieurs excroissances, jusqu'à 3 procédures suffisent.

Après le traitement, la guérison sera rapide, sans cicatrices ni cicatrices. La destruction chimique ne nécessite pas d'équipement spécial, la technique elle-même est peu coûteuse, sûre et efficace. Les verrues génitales peuvent être traitées avec les médicaments suivants:

  1. Podophyllotoxine - comprend l'extrait de plante Podophyllum, qui, après ingestion, entraîne la mort de l'appendice dans la région génitale. Le médicament est d'action locale, appliqué 2 fois par jour à l'aide d'un applicateur. Le produit n'est pas utilisé sur des sites de tissus sains; après distribution, des brûlures, des douleurs et des rougeurs sont possibles. En passant une thérapie pendant environ 5 semaines, vous devez exclure les rapports sexuels.
  2. Solkoderm - contient des acides qui ont un effet néfaste sur les verrues. Répartissez la composition avec une spatule spéciale, exclusivement sur l'accumulation. Le médicament est utilisé une fois, et si le décès est incomplet, les médecins peuvent prescrire une utilisation secondaire.
  3. Acide trichloracétique - pour fournir un effet thérapeutique, une concentration de 80 à 90% est utilisée, il est appliqué sur les verrues génitales, l'excès est éliminé avec du talc. Appliquer une fois, après une semaine, répétez la réception, mais pas plus de 6 traitements par cycle de traitement.
  4. Les médicaments à base d'interféron sont injectés directement dans la formation. Le traitement est effectué uniquement par des médecins, l'injection elle-même est douloureuse et plusieurs procédures peuvent être nécessaires pour le retrait final.

Le choix des médicaments est déterminé par le médecin en fonction de l'état général du patient et des résultats du test. Il est strictement interdit de sélectionner des médicaments par vous-même..

On distingue une technique appelée électrocoagulation, la verrue est enlevée à l'aide d'un "électro-couteau". Une croûte apparaît sur les tissus, elle disparaît en une semaine. La méthode est douloureuse, réalisée sous anesthésie et laisse des cicatrices.

Les méthodes décrites sont l'élimination physique de l'accumulation, mais le virus doit être supprimé à l'intérieur du corps lui-même, par conséquent, des médicaments antiviraux et des immunomodulateurs doivent être prescrits..

Quelle que soit la méthode d'élimination, les tissus ont besoin de soins. C'est interdit:

  • Zones traitées humides.
  • Appliquer des produits de soins.
  • Décollez la croûte pour ne pas infecter.

Lorsque la croûte sur la peau s'est levée d'elle-même, il y aura de jeunes tissus en dessous. Il est interdit de l'exposer au soleil, vous devez appliquer des crèmes protectrices pour exclure la pigmentation.

Actions préventives

Pour exclure l'infection à papillome et exclure le développement de verrues génitales génitales, vous devez respecter des règles préventives simples. Les principaux sont:

  1. L'utilisation de la contraception pendant les rapports sexuels.
  2. Éliminez la vie sexuelle promiscuité.
  3. Après avoir découvert des condylomes, le traitement doit être effectué le plus rapidement possible, en présence d'une accumulation, abandonner une relation intime et être constamment examiné pour le virus du papillome.
  4. Faites-vous vacciner avec différents types de vaccin quadrivalent contre le VPH. Il est conseillé aux femmes de s'injecter entre 9 et 25 ans.
  5. Respectez les règles d'hygiène personnelle, lavez régulièrement.
  6. Élimine le contact avec le sang des porteurs.
  7. N'utilisez que des produits d'hygiène personnelle.
  8. Traitez en temps opportun toutes les inflammations et infections de la région pelvienne.
  9. Réduire la consommation d'alcool et de tabac.
  10. Effectuer un examen de routine avec un gynécologue ou un urologue une fois tous les six mois.

Les condylomes sont des épaississements bénins de la membrane muqueuse et de la peau qui doivent être surveillés et traités. Malgré la relative sécurité, la maladie provoque une gêne et peut évoluer en cancer. Un diagnostic et une action rapides aideront à éviter les complications.

Sources

  • https://medintercom.ru/articles/kondilomi
  • https://tutknow.ru/medicina/7863-kak-pravilno-lechit-kondilomy.html
  • http://www.diagnos-online.ru/zabol/zabol-362.html
  • http://www.uronet.ru/infection/condilom.html
  • https://www.kp.ru/guide/udalenie-papillom-i-kondilom.html
  • http://bezboleznej.ru/ostrokonechnye-kondilomy
  • http://www.medcentrservis.ru/disease/ostrokonechnye-kondilomy/

Verrues: photos, signes et traitement des verrues génitales chez les femmes et les hommes à Nizhny Novgorod | CM "Global Clinic"

Les verrues causent des désagréments et effraient grandement les hommes et les femmes, car il semble à beaucoup qu'il s'agit d'une éducation oncologique. Des spécialistes qualifiés du Global Clinic Center vous aideront à comprendre la vraie nature de ces formations et à prescrire le bon traitement..

informations générales

Condylomes - une formation de tumeur bénigne, qui "est située" sur l'épiderme ou les tissus muqueux et ressemble à des verrues et des papilles. Des spécimens uniques (environ 7 mm) ou des «formations coloniales» entières (jusqu'à plusieurs dizaines de mm) provenant de verrues génitales se déposent sur le corps des femmes et des hommes et ressemblent souvent au chou-fleur.

La couleur de ces substances va de la chair au brun. Les condylomes sont de nature virale, de tels problèmes peuvent donc survenir même chez les enfants (lors de l'accouchement d'une mère infectée). Tant que la formation n'a pas atteint l'épiderme, une personne ne constitue pas une menace pour les autres, le risque d'infection augmente si les excroissances sont situées dans la couche épidermique.

Les condylomes sont généralement divisés en deux types:

Dans le premier cas, les condylomes chez les femmes et les hommes ressemblent à un champignon avec une casquette et une jambe large et sont le plus souvent le résultat d'une syphilis de stade secondaire.

Les verrues génitales se transmettent lors des rapports sexuels, le virus du papillome humain (VPH) est impliqué dans leur apparition, qui est activé dans certaines conditions.

Le lieu principal de localisation des verrues génitales est les organes génitaux et la cavité buccale.

Les condylomes chez la femme se déposent sur les parties externe et interne des lèvres, dans le vagin, le clitoris et l'anus. Les verrues et les excroissances papillaires chez les hommes choisissent la tête du pénis et le frein du prépuce.

Raisons de l'apparition

"Qu'est-ce qui cause les condylomes?" - une question qui inquiète les patients ayant un problème similaire. Moyens d'infection par les verrues génitales - rapports sexuels non protégés. De plus, ce sont des relations intimes traditionnelles, ainsi que des relations orales, anales et homosexuelles..

Les enfants contractent la maladie des femmes malades en se déplaçant dans le canal génital. Ne négligez pas les méthodes d’infection quotidiennes..

Il n'est pas nécessaire de prendre des risques et d'utiliser les effets personnels des autres, en particulier les accessoires de bain (gant de toilette, serviette, ardoises, etc.)

Les condylomes sont activés par certains facteurs:

  • rapports sexuels non protégés de promiscuité;
  • début précoce de relations intimes;
  • avoir des relations sexuelles avec des partenaires atteints de verrues génitales ou avec des porteurs du VPH;
  • diminution des capacités immunitaires du corps;
  • maladies transférées du tractus génital;
  • stress fréquent, carence en vitamines;
  • négligence et non-respect des règles d'hygiène personnelle.

Les verrues génitales sont souvent associées au VPH. L'infection par le papillomavirus humain représente un grand danger pour le développement du cancer.

Les condylomes de cette étiologie font l'objet d'études et de traitements par des médecins de diverses spécialisations: chez la femme - par des gynécologues, chez l'homme - par des urologues. Si l'emplacement des verrues génitales tombe sur l'anus, le proctologue conduit les patients.

Vous devez absolument consulter sur les verrues génitales, car le développement de la maladie peut se dérouler de différentes manières - de l'auto-guérison à la dégénérescence des verrues en formations malignes.

Les spécialistes du Global Clinic Center ont accumulé une expérience positive dans la résolution de tels problèmes.Par conséquent, contacter la clinique est une condition préalable au traitement réussi d'un patient..

Localisation

Les condylomes sont localisés le plus souvent dans la région génitale et le périnée. Ces formations sont attirées par les endroits où l'humidité et la friction augmentent. De plus, les condylomes chez les femmes et les hommes s'installent dans les aisselles, dans la cavité buccale, sur le visage, sur la membrane muqueuse du larynx..

Le rectum, zone périanale peut également devenir un habitat pour les verrues génitales.

Symptômes

La principale manifestation des excroissances est leur apparence désagréable et répugnante. Mais les femmes se souviendront également d'autres moments désagréables sur les verrues génitales. Le temps écoulé entre la première infection de contact et le moment où les verrues deviennent clairement visibles peut être complètement différent.

Parfois, une semaine ou un mois suffit pour que les verrues génitales apparaissent, dans d'autres situations, des années peuvent passer. La période d'incubation dépend de l'état de santé général d'une femme ou d'un homme, de son immunité, de son mode de vie, etc..

Les condylomes chez les femmes et les hommes provoquent des démangeaisons, des brûlures dans les organes génitaux et près de l'anus. Cela se produit lors de la germination des verrues génitales, à l'avenir, ces symptômes peuvent disparaître.

Une augmentation de la quantité d'écoulement blanchâtre, parfois mélangée avec du sang et de l'ambre désagréable, provoque des condylomes chez les femmes, qui sont localisés sur la muqueuse vaginale ou le col.

Lors de la justification des verrues dans l'anus, le passage des matières fécales peut les blesser et provoquer un ichor.

Pathogenèse des verrues génitales

Le VPH se trouve dans les structures cellulaires de la peau et des muqueuses, il peut donc être transmis d'homme à femme, d'adulte à enfant. La longue période d'infection latente rend difficile le diagnostic précoce de la maladie. Les condylomes ne sont pas immédiatement visibles à l'œil nu.

Pour activer le VPH, un grand nombre de ces agents pathogènes sont nécessaires, alors seulement le papillomavirus "sort", représenté par des verrues génitales. Une augmentation du VPH peut survenir en raison d'une diminution de l'immunité des femmes ou des hommes.

Le processus de reproduction atypique du papillome humain conduit à des verrues génitales; sous son influence, les cellules épithéliales se développent et se développent avec la pathologie. La peau et les tissus muqueux changent et des condylomes apparaissent.

Les excroissances sous forme de verrues et de papilles sont simples ou massives, se transformant en «conglomérats» entiers de verrues génitales.

Diagnostique

L'infection par le virus du papillome humain (verrues génitales) est diagnostiquée de diverses manières, des examens visuels des femmes et des hommes aux examens de pointe. CM "Global Clinic" a dans son arsenal les dernières techniques pour déterminer la nature des verrues génitales.

Méthodes de diagnostic utilisées par les médecins:

  • Examen clinique. Certains types de maladies chez les femmes et les hommes peuvent être masqués, prenant la forme de verrues génitales, vous devez donc avoir des qualifications suffisantes pour différencier les différents problèmes.
  • La colposcopie est recommandée pour les femmes, l'urétéroscopie pour les hommes.
  • Beaucoup de frottis parleront des condylomes des femmes, de leur nature, cette étude cyto aidera également à exclure la dysplasie du col de l'utérus.
  • Histologie.
  • Diagnostics-PCR. Cet examen détecte non seulement la présence du papillomavirus humain, mais détermine également son type..
  • Recherche immunologique. Il est utilisé pour détecter les anticorps anti-HPV dans le sang..

Toutes les femmes et tous les hommes atteints de verrues génitales doivent être contrôlés pour des maladies infectieuses de la région génitale (syphilis, VIH, etc.)

Traitement

Les condylomes et le VPH nécessitent une approche systématique du traitement.

Médicament

Pour lutter contre les verrues génitales chez les femmes et les hommes, les médecins agissent dans trois directions:

  • contre les virus;
  • afin d'augmenter l'immunité;
  • pour la fortification du patient.

Cycloferon, inosiplex agissent contre l'activation du VPH et sa reproduction. L'inferon, l'allokine-alpha arrête les virus et aide à restaurer le système immunitaire. Pour améliorer la santé générale des femmes et des hommes, on prescrit immunal, amiksine, poludan, etc. Un complexe de vitamines et de minéraux est également un élément obligatoire du traitement des condylomes.

Local

Les condylomes sont traités avec succès à l'aide de pommades et de sprays antiviraux (épigène-intima, condylen, etc.).

Pour les femmes enceintes, vous pouvez utiliser des acides trichloracétique et nitrique. Les femmes doivent combattre les verrues par étapes: d'abord éliminer, puis ou en parallèle - agir pour réduire le nombre de virus.

Souvent (chez une femme sur trois), les condylomes entrent au stade de la rechute (surtout si les mesures préventives ne sont pas suivies et les recommandations du médecin traitant sont ignorées).

Suppression

Les méthodes d'élimination des verrues génitales en médecine moderne sont diverses:

  • Coagulation avec courant électrique. Cette méthode présente des inconvénients - de nombreuses contre-indications, la douleur de la procédure et la récupération à long terme.
  • Cryothérapie. Les condylomes sont éliminés avec de l'azote liquide. Les aspects positifs de cette technique sont l'absence de cicatrices et de cicatrices, effet indolore, pas de recours à l'anesthésie.
  • Méthode chirurgicale. Les excroissances sont enlevées pendant l'opération, des sutures sont appliquées sur le site de la plaie. Les médecins en anesthésie utilisent des.
  • L'utilisation de produits chimiques. La contre-indication à cette méthode est la grossesse et l'allaitement..
  • Thérapie au laser. Les condylomes sont enlevés avec un faisceau laser, un traitement qui n'affecte pas les cellules saines et ne laisse pratiquement aucune cicatrice.
  • Méthode radiochirurgicale. L'utilisation d'un appareil spécial permet d'éliminer les condylomes sans contact avec le corps. L'élimination des excroissances s'accompagne du scellement simultané des vaisseaux sanguins. Cette technique est l'une des plus modernes et demandées.

Complications et projections

Les condylomes progressifs peuvent entraîner diverses complications:

  • l'apparition de fissures douloureuses avec saignement;
  • accouchement pathologique;
  • formations malignes.

Les méthodes modernes de traitement donnent de bons résultats, mais les rechutes de la maladie n'excluent pas. Les condylomes réapparaissent si le patient est affaibli et que les fonctions protectrices de son corps sont épuisées.

Prévenir l'infection au VPH

Les condylomes doivent être évités par des mesures préventives:

  • l'utilisation de contraceptifs pendant les rapports sexuels;
  • immunité accrue;
  • une bonne nutrition équilibrée;
  • prendre des vitamines;
  • respect des normes d'hygiène;
  • lutter contre les mauvaises habitudes;
  • résistance accrue au stress.

Une visite régulière chez le médecin est une bonne action préventive. L'utilisation de pommades antivirales, ainsi que la vaccination contre le VPH - une prévention qui rendra la vie des gens bien remplie.

Grossesse et verrues génitales

Les verrues sont un signe d'avertissement pour les femmes enceintes. Le VPH dans le corps de la femme enceinte n'a pas d'effet nocif sur le fœtus, mais une telle femme doit toujours être sous la surveillance du médecin traitant.

L'élimination des excroissances ne peut être utilisée qu'à la 28e semaine de grossesse, pas plus tôt. Si les formations se sont installées sur les organes génitaux, il y a une forte probabilité que le nourrisson contracte le VPH lors de son passage dans le canal génital..

Si l'infection n'est pas traitée, les moments désagréables associés au muguet augmentent chez les femmes enceintes..

La meilleure option est un examen approfondi avant la grossesse pour le VPH et, s'il est détecté, un traitement obligatoire et complet.