Principal
Cirrhose

Cancer du sein non invasif

Cancer non invasif (ou in situ) - sous forme de cancer canalaire, qui est plus fréquent, ou lobulaire, diagnostiqué moins souvent, est l'une des formes de pathologie mammaire maligne, cependant, la plus favorable pour une femme.

Le terme «in situ» signifie que le processus tumoral se développe en un seul endroit d'origine, sans propriété d'invasion (dommages, infection) des tissus normaux à l'intérieur du sein et se propage à d'autres organes. Cette forme est assez courante..

Contrairement à de nombreux autres types de cancer du sein chez la femme, la forme non invasive a un pronostic favorable, ne met pas la vie en danger et, selon certaines sources, elle peut même être qualifiée de «précancer», ce qui n'est pas tout à fait correct sur le plan terminologique.

Ce type de pathologie est appelé non invasif car il ne s'étend pas au-delà de sa localisation d'origine - la zone des canaux ou des lobules de l'organe. Selon la classification, il appartient au stade 0, bien qu'il s'agisse également de cellules malignes à croissance incontrôlée, mais notées uniquement à l'intérieur du lobule ou du conduit, ce qui ne dépasse pas les limites de ces services. Si ce stade initial du cancer du sein est détecté, un traitement immédiat est nécessaire, car la pathologie du cancer augmente le risque de cancer invasif, à propagation rapide et plus malin..

Selon le degré de maturation et de différenciation, le cancer non invasif se subdivise comme suit:

  • Avec un faible degré de différenciation, les cellules sont similaires à la normale (trouvées dans les canaux ou les lobules) ou modifiées pathologiquement - il s'agit d'une hyperplasie canalaire atypique.

C'est à partir d'eux que les tumeurs suivantes se développent en structure:

solide (ou solide),

  1. Avec un degré de différenciation moyen (modéré), les cellules ont une structure similaire à la normale, ont un faible taux de croissance et de reproduction. I et II Art. diff. augmenter le risque de tumeur à l'avenir, mais cette probabilité est plus faible qu'avec III, le prochain, art. diff.
  2. Avec un degré élevé de différenciation, les cellules se développent activement, le développement d'un cancer invasif est probable, rechute au cours des cinq prochaines années de la vie.

En raison de son apparence particulière, cette pathologie du cancer du sein est appelée «comédon», par analogie avec l'acné, car la formation est une accumulation de mourants qui n'ont pas le temps de se développer en raison de la croissance rapide des cellules tumorales.

Symptômes du cancer du sein intraductal

L'un des principaux symptômes est une bosse dans le sein avec écoulement du mamelon. Mais ces signes peuvent ne pas toujours être présents. La formation ne peut être détectée que par mammographie. Les images montrent des calcifications spécifiques dans les canaux, des zones du tissu glandulaire saturées de calcium suite à la dégradation du tissu tumoral. Si cela est constaté, une biopsie est nécessaire et une décision sur la question du traitement.

Cancer du col de l'utérus non invasif et invasif: quelle est la différence?

La difficulté réside dans le fait que le cancer non invasif correspond aux premières étapes du processus tumoral, qui présentent des symptômes latents ou ne se manifestent pas du tout. Par conséquent, un cancer non invasif est souvent détecté lors d'un examen ou d'un examen de routine d'un patient pour d'autres raisons..

  • Cancer du sein non invasif
  • Cancer de la vessie non invasif
  • Cancer du col de l'utérus non invasif

Qu'est-ce que le cancer du sein invasif et quelles en sont les causes?

Souvent, lorsque le cancer du sein n'est pas diagnostiqué à un stade précoce, de nombreuses patientes reçoivent un diagnostic de carcinome invasif. Ce type de cancer (MR) progresse rapidement et pénètre dans le flux lymphatique - se propage à tous les organes internes. Il s'agit d'un type non spécifique de cancer invasif. Il existe également un type de carcinome non invasif, caractérisé par la croissance de cellules cancéreuses dans l'organe où il s'est formé. Les métastases avec ce type de tumeur apparaissent plus tardivement qu'avec le type invasif. En présence de métastases, un tel carcinome est appelé métastatique.

Autres pathologies intra-utérines

Il est impossible de surestimer l'importance des méthodes de diagnostic prénatal des maladies héréditaires.

En plus de ces anomalies chromosomiques in utero, vous pouvez déterminer d'autres échecs dans le développement du fœtus:

  1. Anomalies dans la formation du cerveau et des os crâniens. L'exemple le plus courant est l'hydrocéphalie, qui se produit dans le contexte d'un déséquilibre dans la production et l'absorption du liquide céphalo-rachidien. L'hypoxie, les maladies infectieuses, le tabagisme de la mère peuvent provoquer une hydrocéphalie dans les derniers stades.
  2. Malformations cardiaques. Les chances de succès du traitement de la pathologie intra-utérine augmentent si une intervention chirurgicale est effectuée dans les premiers jours et dans les cas graves, dans les premières heures après l'accouchement..
  3. Absence ou sous-développement des organes internes. Une anomalie peut être détectée à l'aide de méthodes indirectes de diagnostic prénatal (dépistage par ultrasons) pendant une période de 13 à 17 semaines. Le plus souvent, l'absence d'un deuxième rein ou la présence d'un troisième organe est détectée. La pathologie peut être accompagnée d'un retard de croissance et du développement général du fœtus, d'un déficit dans la formation de liquide amniotique, de modifications placentaires.
  4. Membres mal formés.

Cliniques de premier plan en Israël

Le cancer invasif est plus susceptible de survenir chez les personnes ayant des antécédents des maladies et affections suivantes:

  • première grossesse interrompue par un avortement. Pendant la formation de la grossesse, des changements se produisent non seulement dans les organes génitaux, mais également dans les glandes mammaires. L'interruption brusque d'un tel processus est une condition préalable au développement d'un tel cancer;
  • mastopathie. Des cavités dans lesquelles du liquide est présent (kystes) et une fibrose (foyers de type tissu conjonctif) apparaissent en raison de déséquilibres hormonaux. Étant une accumulation de cellules modifiées, elles semblent être un foyer pratique pour la formation de tissu cancéreux;
  • fibroadénome. La présence de nodules élastiques du tissu conjonctif, apparus en raison d'une perturbation hormonale dans le corps, peut contribuer à l'apparition d'un cancer. Pour éviter qu'une telle malignité ne se produise, il est nécessaire de traiter le fibroadénome en temps opportun, sans lui donner la possibilité d'augmenter et de se transformer;
  • refus d'allaiter. Dans les seins des femmes qui n'allaitent pas, divers phoques peuvent apparaître, qui peuvent ensuite se transformer en un.

En outre, les types de facteurs suivants peuvent contribuer au développement d'un cancer invasif:

  • Pathologies chroniques du système reproducteur de la femme, en règle générale, celles qui ont conduit à une infertilité complète ou partielle;
  • Longue absence ou irrégularité de l'activité sexuelle;
  • La présence d'une maladie similaire chez des parents proches.

Doppler

L'échographie est complétée par le Doppler des vaisseaux sanguins (peut être réalisée à la fois avec une échographie et séparément). Doppler est basé sur l'effet Doppler - un changement de la fréquence du son lorsqu'il est réfléchi par un objet en mouvement (dans ce cas, un tel objet est du sang, qui se déplace à travers les vaisseaux).

Lors de la dopplerométrie pendant la grossesse, le flux sanguin dans les vaisseaux du placenta, de l'utérus, du cordon ombilical, du fœtus (artères cérébrales, aorte abdominale) est examiné. Au cours de l'étude, l'emplacement des vaisseaux, leur diamètre, leur direction et la vitesse du flux sanguin sont évalués. C'est ainsi que l'on étudie l'état de la circulation sanguine placentaire, dont la violation sous-tend de nombreux problèmes obstétricaux. Plus le sang circule dans les principaux vaisseaux qui l'alimentent, mieux le bébé se sent et mieux il grandit (selon le moment). Le concept de «flux sanguin foeto-placentaire» signifie l'échange de sang entre le cordon ombilical, les vaisseaux du placenta. Il existe certaines normes pour les mesures Doppler dans ces vaisseaux. Le flux sanguin utéroplacentaire est le flux sanguin entre les vaisseaux de l'utérus et le placenta (car le placenta est attaché à la paroi de l'utérus). La cause la plus fréquente de troubles de la circulation sanguine est une augmentation du tonus vasculaire. Ceci est soit dû à une hypertension pré-grossesse, une maladie rénale, soit à une augmentation de la coagulation sanguine.

Un point important est la rapidité de l'imagerie Doppler, car dans la pratique, très souvent, l'étude du flux sanguin est effectuée trop tard, lorsque les violations sont déjà exprimées et que des complications se développent. Le premier test Doppler est recommandé à 23-24 semaines de grossesse.

Types de cancer invasif

Il existe généralement trois types de telles pathologies:

  • Carcinome canalaire (carcinome canalaire invasif). Avec ce type de pathologie, les premières cellules anormales apparaissent dans l'un des canaux par lesquels le lait s'écoule pendant la lactation. Ce type est considéré comme le type le plus dangereux et le plus courant de carcinome mammaire. Les cellules cancéreuses de ce carcinome pénètrent rapidement dans la circulation systémique ou le flux lymphatique. Les cellules de ce type de cancer contribuent à l'apparition de divers écoulements anormaux du mamelon, déformant le mamelon lui-même. L'âge des patients atteints de cette pathologie est généralement supérieur à 55 ans..

Le carcinome canalaire invasif se présente sous différents degrés de différenciation:

  1. Haut degré. La structure des noyaux de ces cellules cancéreuses est identique. C'est le grade le moins malin;
  2. Intermédiaire. La structure des cellules tumorales et leurs fonctions ressemblent à des cancers non invasifs de bas grade;
  3. Faible. Dans ce cas, les cellules sont de structure très différente les unes des autres et se propagent très rapidement le long du conduit, pénétrant dans les structures voisines;
  • Carcinome canalaire pré-invasif. Bien qu'il ne se propage pas encore aux tissus voisins, il tire son développement des cellules des canaux lactifères. Mais les chances que cette étape entre dans le type invasif sont très élevées;
  • Carcinome lobulaire invasif. Formé à partir des lobules de la glande cellulaire. Parmi les cancers invasifs, il survient dans 10 à 15% des cas. Ce type de cancer peut se présenter sous la forme d'une seule tumeur ou sous la forme de plusieurs nodules. Avec ce type de cancer, des dommages bilatéraux sont possibles. Il diffère également dans les diagnostics difficiles, en raison du fait qu'il n'y a pas de manifestations évidentes sous forme d'écoulement du mamelon ou de présence de bosses.

Cancer invasif non spécifié

Cette forme de cancer invasif se caractérise par son incapacité à déterminer le type - s'agit-il d'un carcinome canalaire ou d'un carcinome lobulaire. Les cancers mammaires invasifs non spécifiés peuvent être des types suivants:

  1. Type médullaire. Ce type est considéré comme le moins invasif de tous les types, ce qui signifie qu'il ne pénètre pas très rapidement dans les tissus voisins, comme les autres espèces, mais se dilate rapidement en volume au sein de sa propre structure. Elle est diagnostiquée dans près de 10% des cas;
  2. Tumeur canalaire infiltrante. Ce type de carcinome se développe rapidement dans les structures voisines et commence à métastaser. Environ 70% des cancers du sein sont de ce type;
  3. Carcinome inflammatoire. Les signes caractéristiques de ce type sont similaires aux symptômes de la mammite - un sceau apparaît dans la poitrine, sur lequel le tissu tégumentaire commence à rougir. Ce type survient dans 10% des cas;
  4. Le cancer de Paget. Le site de ce cancer est la région mamelon-aréole du sein. Extérieurement, il ressemble à de l'eczéma (inflammation chronique avec des vésicules et une surface suintante, des démangeaisons constantes).

Le point commun de tous ces types de cancer est que pour la plupart (60-70%), ils sont hormono-dépendants - ils ont des récepteurs aux œstrogènes, c'est-à-dire que l'hormonothérapie est bien adaptée à leur traitement. Si le cancer s'est formé chez les femmes préménopausées, il ne possède pas de tels récepteurs.

On peut également noter que le type de tumeur médullaire dans le cancer invasif est le plus favorable, contrairement au carcinome canalaire et lobulaire et au cancer de Paget.

Combien de fois les femmes enceintes doivent-elles subir une échographie?

Le dépistage par échographie est une procédure de routine et obligatoire. Le refus de cet examen est inapproprié: la procédure est inoffensive, n'apporte aucune sensation désagréable et, surtout, elle aide à déterminer dans quelle mesure le bébé se développe correctement dans l'utérus et s'il existe même la moindre probabilité de déviation.


Sur toute la durée de la grossesse, il est recommandé de subir plusieurs fois une échographie:

  1. Au premier trimestre, grâce au dépistage, il est possible de déterminer le plus précisément possible la période de gestation, d'exclure le développement ectopique de l'ovule et la présence d'une dérive kystique, de connaître le nombre d'embryons et de s'assurer de leur viabilité. Le premier diagnostic échographique est effectué à 6-7 semaines. Si une femme a fait une fausse couche avant cette grossesse, il est établi s'il existe une menace d'interruption spontanée.
  2. Au cours du deuxième trimestre (environ 11 à 13 semaines), les parents peuvent obtenir une réponse à la question sur le sexe du bébé attendu. Bien sûr, dans une période de gestation de trois mois, il est impossible de dire avec cent pour cent de probabilité si un couple aura un garçon ou une fille. Plus précisément, le médecin pourra parler du sexe de l'enfant dans environ quelques mois. L'échographie programmée du deuxième trimestre est obligatoire, car elle vous permet de détecter en temps opportun d'éventuelles malformations des organes internes et d'exclure les pathologies chromosomiques.
  3. Le troisième dépistage échographique est réalisé pendant une période de 22 à 26 semaines. L'étude révèle les normes ou les retards du développement intra-utérin, diagnostique le niveau de liquide amniotique.

Symptômes du cancer invasif

Selon le stade de la maladie, le cancer invasif se manifeste de différentes manières. Avant la propagation des cellules cancéreuses au-delà des limites de la structure, de nombreux patients ne ressentent rien, quelqu'un ne se plaint que de l'inconfort et de la douleur en sentant les glandes mammaires. Les signes morphologiques d'un cancer invasif précoce sont pratiquement absents. Ce n'est qu'avec le développement ultérieur de la tumeur que les symptômes suivants commencent à apparaître:

  • douleur dans les mamelons;
  • changement de forme du sein;
  • écoulement des mamelons d'une structure sanglante;
  • une "bosse" ou une induration apparaît sans limites précises;
  • la peau du sein dans certaines de ses zones devient rouge, pâle ou ridée.

Indications du diagnostic prénatal

Dans quels cas est-il recommandé de subir un examen pour identifier d'éventuelles pathologies fœtales et dans quelle mesure est-il sûr? Les méthodes de diagnostic prénatal ne sont pas recommandées pour toutes les femmes enceintes. Étant donné que l'utilisation de méthodes invasives est associée à un certain degré de risque pour l'enfant, elles ne sont prescrites que pour des raisons médicales strictes..

Ceux-ci inclus:

  • l'âge adulte des parents (la mère a plus de 35 ans, le père a plus de 45 ans);
  • suspicion de malformations ou de troubles du développement détectés par échographie;
  • la présence dans la famille d'un enfant plus âgé présentant des anomalies chromosomiques;
  • maladies infectieuses transférées en début de grossesse (rubéole, toxoplasmose);
  • les femmes atteintes de maladies héréditaires (hémophilie);
  • lors de la détection des écarts par rapport à la norme des marqueurs biochimiques;
  • le fait que l'un des parents a été exposé aux radiations peu de temps avant la grossesse.

Tous les facteurs énumérés n'entraîneront certainement pas des troubles du développement fœtal. Ainsi, si la famille a un enfant plus âgé atteint du syndrome de Down, la probabilité d'avoir un deuxième bébé avec le même diagnostic est faible. Mais la plupart des parents préfèrent jouer la sécurité et s'assurer que l'enfant ne présente aucun défaut de développement..

En règle générale, on propose aux parents plus âgés de se faire dépister, bien que les enfants atteints du syndrome de Down soient souvent nés de femmes plus jeunes..

Étapes

  • 1 stade (degré) de carcinome mammaire invasif - lorsque le néoplasme ne dépasse pas 2 cm, n'a pas de métastases et ne pénètre pas dans les structures voisines;
  • Le cancer du sein invasif de grade 2 en continu a un néoplasme - 2-5 cm, les cellules tumorales sont localisées dans un ou plusieurs nœuds de la fosse axillaire, mais elles ne sont pas fusionnées les unes avec les autres et avec les tissus voisins, elles n'ont pas de métastases;
  • Stade 3 du cancer invasif non spécifié - à ce stade, la tumeur n'a pas de frontières claires dans le néoplasme lobulaire ou canalaire, les ganglions lymphatiques ont des cellules cancéreuses qui sont «collées» ensemble, il n'y a pas encore de métastases à distance;
  • Stade 4 - avec ce carcinome, les ganglions lymphatiques sont déjà touchés et il y a des métastases dans des organes éloignés.

Syndrome de Klinefelter

Cette pathologie survient lorsqu'un chromosome femelle supplémentaire apparaît dans le génotype. Seuls les hommes en sont malades. Les patients ont un retard dans le développement physique et de la parole, le physique est disproportionné, les organes génitaux ne mûrissent pas. Les garçons atteints du syndrome de Klinefelter ont des glandes mammaires hypertrophiées de modèle féminin et la croissance des poils est faible. Une maladie génétique est souvent accompagnée d'épilepsie, de schizophrénie et de diabète sucré. Dans la plupart des cas, les personnes atteintes du syndrome de Klinefelter ont un léger retard mental. À l'âge adulte, les patients ont du mal à établir des contacts avec d'autres personnes, ils sont sujets à l'alcoolisme.

Qu'est-ce que le cancer invasif du col de l'utérus et ses facteurs?

Le néoplasme malin du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquemment diagnostiqué après le cancer du sein. Selon le stade de formation, il peut être non invasif et invasif. Le passage d'un type à un autre peut prendre une longue période.
Le cancer de l'utérus invasif survient généralement chez les femmes après 40 ans, le pic de cette maladie se produisant entre 48 et 55 ans. Avant l'âge de 30 ans, le risque de contracter une telle maladie est assez faible - 7%, et le risque de développer un cancer utérin invasif est également faible, après avoir franchi la barre des 70 ans (16%).

Le développement de la maladie peut être influencé par de nombreux facteurs. Parmi eux - infection par le virus HPV (virus du papillome humain). Mais même sa présence dans le corps d'une femme n'indique pas toujours le début obligatoire du processus cancéreux. Parmi les facteurs influençant le développement d'un type de cancer invasif, il convient de noter:

  • les maladies sexuellement transmissibles, également le VIH;
  • un partenaire non permanent qui a un grand nombre de relations sexuelles avec divers partenaires;
  • vie sexuelle promiscuité;
  • la vie sexuelle a commencé à un âge précoce;
  • un grand nombre de naissances;
  • l'utilisation de médicaments hormonaux;
  • maladie oncologique reportée du système génito-urinaire;
  • tabagisme actif et passif.

De plus, le risque d'occurrence augmente s'il y a des maladies:

  • érosion cervicale;
  • dysplasie;
  • leucoplasie.

La détection rapide de ces maladies aidera à commencer le traitement à temps et à prévenir la transition vers le cancer.

Il est également habituel de diviser les transformations en cours dans le col de l'utérus dans les types suivants:

  1. Dysplasie du col de l'utérus (cela inclut des pathologies telles que les polypes, la pseudo-érosion, la leucoplasie, les condylomes)
  2. Un processus précancéreux (il s'agit d'une dysplasie cervicale à différents stades) est considéré comme un processus réversible;
  3. Pré-invasif (ou non invasif). Cette étape est caractérisée par l'achèvement des changements épithéliaux et l'achèvement de la croissance infiltrante;
  4. Cancer invasif. Les cellules cancéreuses se propagent.

Vous souhaitez obtenir un devis de traitement?

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique sera en mesure de calculer une estimation précise du traitement.

Symptômes du cancer invasif du col utérin

Les signes les plus courants de cancer invasif du col utérin sont généralement des saignements pendant les rapports sexuels, des règles instables, des écoulements aqueux nauséabonds, des douleurs abdominales basses et des problèmes urinaires. Ces signes indiquent généralement la présence d'une tumeur et sont spécifiques. Mais il peut également y avoir des signes généraux qui caractérisent l'état de santé général du patient - faiblesse, étourdissements, perte d'appétit, transpiration accrue, etc..

Bien que cette maladie soit un cancer cliniquement exprimé, une invasion précoce en oncologie peut ne pas toujours avoir de symptômes prononcés afin de prédire la maladie. Une telle maladie peut être détectée avec l'histologie et également confirmée par une biopsie..

La prévention

Le cancer étant une maladie dangereuse, il vaut mieux empêcher son développement que de guérir la maladie plus tard. Pour ce faire, les femmes doivent se souvenir des recommandations préventives. Ils sont simples et accessibles à tous. Pour minimiser le risque de tumeur, vous devez suivre ces règles:

  1. Évitez les relations sexuelles occasionnelles.
  2. Utilisez les contraceptifs efficacement.
  3. Consultez régulièrement votre gynécologue.
  4. Refuser des mauvaises habitudes.
  5. Faites-vous vacciner contre le papillomavirus humain.

Une place importante dans la liste des mesures préventives appartient à la détection précoce des maladies de fond et précancéreuses, ainsi qu'à leur traitement adéquat. Et lorsque tous les facteurs de risque seront éliminés, la probabilité de cancer sera minimisée. Et pour les femmes qui en ont déjà reçu un diagnostic, il est important de suivre tout le complexe de traitement à temps. C'est la seule manière d'assurer un pronostic favorable..

Diagnostic

Afin de détecter le cancer du sein invasif à temps, il est recommandé de subir des études de dépistage une fois par an (cela vaut la peine de commencer ces examens réguliers après 20 ans) - mammographie aux rayons X ou échographie.

Si une telle étude confirme la présence d'une tumeur, un examen plus précis est prescrit, qui consiste en:

  • IRM des glandes mammaires;
  • Tomographie par émission de positrons;
  • Ductographie (radiographie des glandes utilisant des rayons X de contraste avec une substance).

Mais un diagnostic précis n'est possible qu'après examen des cellules obtenues par la méthode de ponction, les sécrétées par les mamelons sont également examinées. Avec les cellules obtenues, des tests immunohistochimiques sont effectués pour déterminer la sensibilité aux hormones sexuelles, pour la sélection de l'hormonothérapie.

Pour établir avec précision le stade du cancer invasif, une tomographie des ganglions lymphatiques régionaux, des os et des poumons est effectuée. Si des cellules tumorales y sont trouvées, elles sont également étudiées par biopsie.

Pour déterminer le taux de croissance tumorale, la classification de Gleason est effectuée, basée sur l'étude de la zone de la formation maligne, obtenue par la méthode de la biopsie. Dans l'étude, les chaînes cellulaires indifférenciées sont considérées et, selon les résultats du comptage, elles sont attribuées à l'une des catégories:

  • G1 - cancer hautement différencié;
  • G2 - cancer modérément différencié;
  • G3 - carcinome de faible différenciation (si ce cancer n'appartient pas au type lobulaire, mais au type canalaire, il a la capacité maximale de pénétrer dans des structures qui diffèrent des siens);
  • G4 - extrêmement malin, indifférencié;
  • Gx - le degré de différenciation ne peut pas être établi.

Plus le degré de différenciation du cancer est bas, plus il est difficile à guérir, plus il faudra essayer d'options de traitement pour guérir.

Diagnostic du cancer invasif du col utérin

Si l'analyse histologique a confirmé la présence d'une tumeur, les études suivantes sont prescrites:

  • Pyélographie (un test pour détecter la présence de problèmes dans le système urinaire);
  • Radiographie pulmonaire;
  • Cystoscopie;
  • Rectoromanoscopie.

Aussi, nommez en plus:

Plus de détails sur la recherche

Comme indiqué précédemment, les méthodes de diagnostic prénatal sont classiquement divisées en méthodes invasives et non invasives (directes et indirectes).

Le premier groupe comprend des procédures qui ne présentent aucun danger pour la mère et son bébé à naître. Les méthodes non invasives de diagnostic prénatal n'impliquent pas la mise en œuvre de procédures chirurgicales susceptibles de blesser le fœtus. De telles études sont montrées à toutes les femmes enceintes, quel que soit leur âge, les maladies chroniques ou héréditaires dans l'histoire. Les méthodes non invasives de diagnostic prénatal sont généralement un complexe de deux procédures obligatoires: l'échographie et l'analyse du sérum sanguin d'une femme enceinte.

Traitement de la maladie

Pour le traitement du cancer invasif, des méthodes locales (radiothérapie, élimination des tumeurs) et systémiques (chimiothérapie, bio et hormonothérapie) sont utilisées. Des combinaisons de plusieurs méthodes sont souvent utilisées. Les choix de traitement sont basés sur:

  1. La taille de la tumeur;
  2. L'emplacement du néoplasme;
  3. Stades de la maladie;
  4. La sensibilité du néoplasme aux œstrogènes;
  5. Ménopause (âge du patient).

Le schéma de traitement habituel ressemble à ceci:

  1. L'hormonothérapie est prescrite pour réduire la taille de la tumeur et sa fusion avec les structures voisines;
  2. Dans le cancer du sein invasif, la tumeur elle-même est enlevée chirurgicalement. Appliquer une mastectomie (ablation complète de la glande) ou une tumorectomie (ablation de la tumeur, des ganglions lymphatiques axillaires et d'une partie de tissu sain autour du périmètre de la tumeur);
  3. Avec le cancer invasif du col utérin, le col de l'utérus et le corps de l'utérus sont retirés (les ovaires et les tubes sont également retirés) ou l'utérus est retiré, tout en capturant une partie du vagin et des ganglions lymphatiques de localisation proche;
  4. Ils sont traités par chimiothérapie et radiothérapie pour éviter la rechute de la maladie.

Colposcopie

Une méthode de diagnostic dans laquelle le médecin examine les parois du vagin et du col de l'utérus à l'aide d'un appareil spécial - un colposcope. C'est une jumelle capable d'agrandir une image jusqu'à 20 fois et une source de lumière.

Au cours de la procédure, un spécialiste examine sa couleur, leur apparence, la présence de lésions, leur nature, leur taille et les limites de l'éducation, le cas échéant..

Tout cela permet:

  • Pour évaluer l'état général des organes génitaux féminins et de la microflore vaginale
  • Déterminer la nature de la formation (bénigne ou maligne).
  • Faites un frottis et une biopsie pour examiner plus en détail les cellules de formation.

Pronostic de la maladie

Le pronostic de ce type de cancer dépend de plusieurs points:

  • À quel stade la maladie a-t-elle été détectée. Le traitement commencé au stade 1 donne 90% pour la récupération, au stade 2 - 66%, stade 3 - seulement 41%, au stade 4 le taux de survie est inférieur à 10%;
  • Localisation du carcinome (lorsqu'il est situé dans le tissu glandulaire de l'extérieur, le pronostic est plus favorable);
  • Diamètre de la tumeur (taux de survie à cinq ans pour les tumeurs jusqu'à 2 cm - 93%, 2-5 cm - 50-70%);
  • Le degré de différenciation tumorale;
  • La présence de récepteurs d'oestrogène et de progestérone;
  • Présence d'autres foyers de cancer et œdème lymphatique du sein et du bras.

Après le traitement du cancer du col de l'utérus, le patient doit être observé par un médecin pendant deux ans, une fois tous les trois mois et plus tard - une fois tous les six mois.

Rappelles toi! Avec le cancer du col de l'utérus, s'il est détecté au milieu du trimestre, il y a une chance de porter le bébé, tandis que la détection au début de la grossesse implique un avortement. Mais dans tous les cas, la décision est prise en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles..

Criblage biochimique

Pendant la grossesse 10-13 semaines (selon la dernière menstruation), les indicateurs suivants sont vérifiés:

  • sous-unité β libre de l'hormone chorionique humaine;
  • La PAPP-A (protéine plasmatique associée à la grossesse A) est une protéine plasmatique A associée à la grossesse. Le calcul du risque d'anomalies fœtales basé sur la mesure de ces indicateurs est appelé double test biochimique du premier trimestre de la grossesse. À l'aide d'un double test au premier trimestre, le risque de détection du syndrome de Down (T21 - trisomie sur la 21e paire de chromosomes) et du syndrome d'Edwards (T18 - trisomie sur la 18e paire de chromosomes) est calculé chez le fœtus. Le risque d'anomalies du tube neural ne peut pas être compté avec un double test, car l'indicateur clé pour déterminer ce risque est l'alpha-foetoprotéine, qui ne commence à être déterminée qu'à partir du deuxième trimestre de la grossesse..

Pendant la grossesse 14-20 semaines après la dernière menstruation (il est préférable d'effectuer l'analyse à 16-18 semaines), les paramètres biochimiques suivants sont déterminés:

  • hCG totale ou sous-unité ß libre de l'hCG (hCG);
  • alpha-foetoprotéine (AFP);
  • estriol libre (non conjugué) (E3).

C'est ce qu'on appelle un test de grossesse triple deuxième trimestre, ou triple dépistage biochimique au deuxième trimestre. Une version tronquée du test est le soi-disant double test du deuxième trimestre, qui comprend 2 indicateurs: hCG, ou sous-unité ß libre de hCG et AFP. Il est entendu que la précision du test du double deuxième trimestre est inférieure à la précision du test du triple deuxième trimestre. Selon ces indicateurs, les risques suivants sont calculés: syndrome de Down (trisomie 21), syndrome d'Edwards (trisomie 18), anomalies du tube neural (fusion du canal rachidien et anencéphalie - absence de cerveau).

Cordocentèse

Parlant brièvement des méthodes de diagnostic prénatal, on ne peut manquer de dire sur la procédure la plus dangereuse pour la mère et le fœtus. La cordocentèse est une intervention invasive sérieuse, dont le but est le prélèvement de sang de cordon ombilical et son examen de laboratoire ultérieur. Le moment optimal pour la procédure est le deuxième trimestre, principalement 22-25 semaines.

Les médecins décident de recourir à cette méthode invasive de diagnostic prénatal dans le cas où d'autres manipulations sont inacceptables en raison de la longue période de grossesse. De plus, l'étude doit être réalisée selon des indications strictes:

  • l'âge de la femme enceinte dépasse 35 ans;
  • indicateurs insatisfaisants du test sanguin biochimique;
  • forte probabilité de conflit Rh;
  • pathologies héréditaires chez l'un des parents.

La cordocentèse n'est pas effectuée si la femme enceinte présente un risque élevé d'interruption de grossesse ou une tumeur bénigne de l'utérus. La procédure est inacceptable pendant la période de récidive des maladies infectieuses et chroniques.

Le contenu informatif de la cordocentèse permet d'utiliser cette méthode pour détecter les maladies chromosomiques. En plus des anomalies génétiques, il est utilisé pour diagnostiquer la dystrophie de Duchenne, la fibrose kystique, la maladie hémolytique du fœtus et plusieurs milliers d'autres maladies..

Fétoscopie

Une autre méthode moderne de diagnostic prénatal, qui implique l'introduction d'une sonde dans l'utérus pour un examen visuel du fœtus. L'examen est effectué à 18-19 semaines de grossesse. La fétoscopie est utilisée dans de rares cas et pour les raisons médicales les plus strictes, car le risque de fausse couche dû à la pénétration de l'appareil peut atteindre 10%.

D'autres diagnostics invasifs comprennent la placentobiopsie (prélèvement d'échantillons de placenta et leur examen en laboratoire) et l'analyse de l'urine fœtale.

Cancer du sein invasif - caractéristiques de son développement, pronostic et traitement

Le carcinome mammaire invasif se caractérise par un comportement et une évolution agressifs. Une tumeur cancéreuse mucineuse en peu de temps est capable de se développer au-delà des limites de l'emplacement principal et déclenche des métastases, pénétrant dans les tissus et organes voisins. La différence entre le cancer invasif et non invasif réside dans la présence de limites spécifiques et claires dans ce dernier type et en l'absence de reproduction sur les structures adjacentes. Type de tumeur invasive - la cellule cancéreuse affecte les vaisseaux sanguins et le ganglion lymphatique. Lorsque le diagnostic est posé en présence de métastases, le cancer est appelé métastatique.

Facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs prédisposants:

  • Instabilité des niveaux hormonaux. Cela se produit en raison d'une violation de l'activité fonctionnelle du cortex surrénalien, de la thyroïde ou du pancréas.
  • La présence de mastopathie (y compris récidive).
  • Arrêt brutal de la lactation ou rejet complet de l'allaitement.
  • Dommages mécaniques reportés à la poitrine (quel que soit le type, la durée de la blessure).
  • Prédisposition héréditaire.

Le facteur de style de vie est également important. Si une femme considère l'avortement comme la méthode de contraception préférée, la probabilité de formation de problèmes de cancer augmente. Intoxication alcoolique régulière, être dans un environnement stressant, travailler dans des conditions nocives - ces facteurs augmentent le risque de développer un carcinome du sein.

Raisons du développement de l'adénocarcinome du sein


L'utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux peut provoquer un adénocarcinome des glandes mammaires

Certains facteurs peuvent provoquer un adénocarcinome des glandes mammaires. Le plus important est une prédisposition génétique, lorsque la maladie se développe avec une probabilité de 50% chez les femmes dont les proches parents ont souffert d'un cancer. En outre, de tels facteurs peuvent provoquer une tumeur maligne:

  • abus de médicaments hormonaux, utilisation à long terme de contraceptifs;
  • pathologies mammaires congénitales;
  • traumatisme thoracique important ou régulier;
  • infertilité de divers types;
  • début précoce des règles et début tardif de la ménopause;
  • Déséquilibre hormonal;


Les femmes qui fument sont à risque de cancer

  • tumeurs bénignes du sein ou cancers d'autres organes;
  • premier accouchement tardif - plus de 35 ans;
  • dépendance au tabac ou à l'alcool;
  • refus d'allaiter un enfant né;
  • vivant ou travaillant dans des régions avec un fond de rayonnement accru;
  • abus d'aliments avec des graisses raffinées, des colorants, des conservateurs et des pesticides.
  • Il est possible de comprendre sans ambiguïté la cause de l'adénocarcinome de la glande mammaire, uniquement dans les cas où une exposition à long terme aux radiations et aux cancérogènes sur le corps de la femme a été établie.

    Formes de la maladie

    Il existe 3 formes: le cancer canalaire invasif, le cancer canalaire pré-invasif et le cancer lobulaire invasif. Chacun de ces types a des caractéristiques - paramètres, localisation, manifestations cliniques.

    Carcinome canalaire invasif

    Le type le plus courant et le plus dangereux se trouve chez les femmes de plus de 55 ans. Les cellules atypiques apparaissent dans les conduits utilisés pour nourrir le bébé. Ils pénètrent assez rapidement dans la circulation systémique. Le cancer du sein invasif est classé en plusieurs formes, chacune présentant des symptômes spécifiques:

    • Forme hautement différenciée. Il se caractérise par un développement lent. Les cellules atypiques ont une structure similaire aux cellules bénignes.
    • Néoplasme du conduit de différenciation moyenne. Des éléments nécrotiques apparaissent à l'intérieur des conduits.
    • Carcinome canalaire de bas grade. Atteint de grandes tailles, les cellules atypiques occupent presque toute la partie interne du conduit, surmontent rapidement ses limites.

    Vous pouvez déterminer la forme spécifique en passant des méthodes de diagnostic par rayonnement.

    Carcinome canalaire pré-invasif

    Suppose le remplacement des tissus des canaux lactifères par des cellules atypiques. Pendant une courte période, il ne s'étend pas aux tissus adjacents (sains). Si à ce stade des diagnostics sont effectués (en particulier, une mammographie) et subissent un traitement, le carcinome avec un degré de probabilité élevé ne passera pas à l'étape suivante. Facteurs prédisposants à l'aggravation du tableau clinique - stress, diminution de l'immunité, déséquilibre hormonal.

    En l'absence de traitement opportun et compétent, les cellules modifiées par la mutation ne restent pas à l'intérieur du conduit, mais recouvrent les tissus voisins. Cela signifie que le processus tumoral prend une forme de développement agressive. Le principal symptôme accompagnant la maladie est une douleur intense et une lourdeur dans la glande mammaire..

    Cancer du sein lobulaire invasif

    Elle se caractérise par des lésions principalement des lobes supérieurs des glandes mammaires. Il se produit dans le moyen et la vieillesse. Souvent, le processus tumoral prend une localisation bilatérale. Les cellules atypiques se propagent simultanément à partir de deux foyers ou plus. Il est difficile à diagnostiquer, pendant longtemps, cela n'attire pas l'attention. Masse palpable ou écoulement du mamelon - absent.

    Forme non spécifiée

    Le cancer du sein non spécifique invasif est une maladie rare. Sa particularité est la structure inhabituelle des cellules atypiques. Parfois, sur la base d'un examen histologique, il n'est pas possible d'établir comment la forme de cancer chez le patient est canalaire ou lobulaire. Dans ce cas, ils parlent du développement d'un carcinome non spécifié. Il est classé dans les types suivants:

    1. Type médullaire. Un grand joint est formé. Couvre les organes lentement, pas immédiatement. Mais il grandit rapidement au sein de sa propre structure.
    2. Type de conduit d'infiltration. Couvre rapidement les structures voisines, dans 99% des cas provoque le développement de métastases.
    3. Type inflammatoire. Les manifestations ressemblent à la mammite, mais la température corporelle n'augmente pas.
    4. Maladie de Paget. Affecte le mamelon et l'aréole. Se manifeste initialement sous la forme de bulles et de croûtes, puis s'unit en un conglomérat commun.

    60 à 70% de toutes ces tumeurs contiennent des récepteurs aux œstrogènes, ce qui permet de supprimer la progression du cancer avec des médicaments hormonaux. L'absence de ces structures indique l'apparition d'un carcinome dans la période précédant la ménopause.

    Symptômes

    Dans les premiers stades, la tumeur ne présente aucun signe clair. La seule chose qui peut amener à penser à la maladie est un changement du tonus de la peau du sein et un gonflement périodique..

    Avec le développement de la pathologie, des nodules mineurs et des phoques apparaissent dans la glande, ce qui ne peut être ressenti qu'à la palpation. Il n'y a pratiquement pas de douleur ni d'inconfort à ce stade.

    Une fois que la tumeur s'est développée en tissu non glandulaire, les changements commencent avec le mamelon. Il est tiré vers l'intérieur, gonfle, change de forme, il peut y avoir une décharge pathologique. À ce stade, la déformation de la section terminale de la poitrine est visible, les infiltrats, les nœuds, les phoques sont palpables, ce qui peut être douloureux lorsqu'il est pressé.

    Après une augmentation de la tumeur, les ganglions lymphatiques commencent à se développer dans le sein lui-même, le long des muscles pectoraux et de la région axillaire. Les nœuds peuvent augmenter en raison des produits de la désintégration cellulaire ou du développement de métastases (4ème étape).

    Tous les symptômes sont renforcés par une intoxication constante et une perte de poids. En raison de la cachexie cancéreuse, vous pouvez perdre jusqu'à 20 à 30 kilogrammes en 6 à 10 mois. Plus le gonflement est important, plus la perte de poids est prononcée.

    Symptômes

    Au fur et à mesure qu'il se développe, le néoplasme se manifeste par une symptomatologie assez diverse. Le patient explique certains des signes par la fatigue excessive, le levage de charges lourdes, l'ostéochondrose, une position corporelle inconfortable pendant le sommeil.

    La présence d'un petit nombre de cellules atypiques (cancéreuses) n'attire presque pas l'attention. Les manifestations cliniques du processus malin ne deviennent perceptibles qu'au fur et à mesure de son développement. C'est l'une des raisons pour lesquelles les femmes ne consultent le médecin qu'au stade 2 de la maladie. Lorsque les cellules atypiques occupent plus activement la structure physiologique des glandes mammaires, les symptômes suivants se produisent:

    1. Douleur thoracique. Localisation d'une sensation désagréable - la partie glandulaire de l'organe avec le passage à l'aisselle. Avec un cancer du sein invasif de grade 2, une femme fait mal même de s'allonger sur le ventre, ce qui implique l'adoption d'une position corporelle forcée.
    2. Augmentation de la sensibilité des mamelons (jusqu'à la douleur). L'inconfort atteint un degré élevé de gravité. Parfois, à cause de la douleur, le patient refuse de porter un soutien-gorge.
    3. L'apparition de la sécrétion des mamelons. La décharge est caractérisée par la présence de pus, de sang; dans les stades aggravés du processus tumoral, ils sont abondants.
    4. Contour de l'aréole, déformation mammaire.

    Des signes supplémentaires sont la présence d'un conglomérat palpable sous la forme d'une bosse ou d'un nœud. Sa taille est maintenue à n'importe quelle phase du cycle menstruel. La peau de la zone touchée perd son tonus et son élasticité - elle rétrécit.

    La différence entre le tableau clinique et les signes de mammite (inflammation du sein) est l'absence d'augmentation de la température corporelle. L'hyperthermie est une occurrence rare du cancer du sein..

    description du problème

    Le cancer mal différencié est une pathologie oncologique caractérisée par la division rapide des cellules cancéreuses. Dans leur apparence, ils ressemblent à des cellules souches, qui passent par plusieurs étapes de développement dans le futur. Ils ont des noyaux de forme irrégulière, ils ne peuvent donc pas remplir les fonctions de tissus sains, mais consomment des nutriments et de l'énergie, contrairement aux tumeurs cancéreuses hautement différenciées..

    Ce type de cancer a un degré élevé de malignité, la tumeur se développe rapidement, affectant de nouvelles zones de l'organe (propage des métastases). Il peut se former dans différents organes du corps humain..

    Remarque! Les tumeurs mal différenciées sont pratiquement insensibles à la chimiothérapie, elles sont donc les plus dangereuses par rapport à toutes les maladies oncologiques.

    Les néoplasmes mal différenciés les plus courants sont les cancers épidermoïdes et adénogéniques mal différenciés..

    Stades de la maladie

    Il y a 4 étapes dans le développement du carcinome invasif du sein:

    • Initiale. La taille du conglomérat ne dépasse pas 1 à 2 cm, mais la tumeur ne couvre pas d'autres organes.
    • Gravité moyenne. Le processus tumoral progresse, des métastases se produisent (principalement dans les ganglions lymphatiques axillaires). Les cellules atypiques ne sont pas fusionnées.
    • Stade sévère. En raison de la capacité de pénétrer rapidement dans d'autres structures, il est difficile de se différencier. Les métastases à distance ne se produisent pas.
    • Étape extrêmement difficile. Le cancer couvre presque tout le sein. Les métastases sont dirigées vers les os et les organes internes.

    Il est impossible d'établir une étape spécifique du processus malin sans l'utilisation de méthodes de diagnostic. Le médecin prend en compte les informations issues de l'historique du patient, mais ces informations ne sont pas primordiales dans le diagnostic. Les réponses au sondage sont essentielles.

    Qu'est-ce que le cancer du sein invasif

    Le carcinome mammaire invasif se caractérise par une évolution très agressive. Le néoplasme pendant une courte période va au-delà de la localisation primaire et déclenche des métastases, germant dans d'autres organes. La différence entre une tumeur invasive et une tumeur non invasive est que la seconde a des limites claires et ne se développe pas dans les structures environnantes.

    Dans une forme invasive de cancer, la propagation des cellules malignes se produit par les vaisseaux sanguins et le flux lymphatique. Dans les cas où des métastases sont déjà présentes au moment du diagnostic, le cancer est appelé métastatique.

    Diagnostique

    Pour identifier une tumeur, établir sa taille et son type, une femme devra subir une échographie des glandes mammaires. Si ces types de diagnostics confirment la présence d'un carcinome, le spécialiste prescrit ce qui suit:

    • Ductographie - Examen radiographique du sein. La méthode implique l'utilisation d'un agent de contraste. Cette solution remplit les conduits de lait, après quoi il est possible de visualiser en détail les caractéristiques du joint.
    • Ponction du sein affecté suivie d'une biopsie. Un échantillon de tissu est envoyé pour un examen histologique - pour déterminer la forme de cancer.
    • Tests immunohistochimiques. Destiné à déterminer la sensibilité du néoplasme aux hormones sexuelles féminines. Grâce aux résultats de cette étude, il devient clair s'il sera possible d'éliminer le processus malin avec une hormonothérapie..

    Pour établir le stade du processus oncologique, une femme subira une tomodensitométrie des organes et des structures sensibles aux métastases. En cas de suspicion de présence de foyers tumoraux dans les services répertoriés, un examen histologique est indiqué. La méthode implique également une biopsie préliminaire - pour prélever un échantillon de matériel.

    En oncologie, un système de détermination de la croissance tumorale est utilisé. Pour comprendre à quelle vitesse le néoplasme se propage à d'autres structures, la classification de Gleason est utilisée. Afin de déterminer ces paramètres, le patient subit une biopsie du néoplasme, puis l'échantillon de tissu est examiné au microscope. Le comptage de chaînes de cellules indifférenciées vous permet d'obtenir un résultat (marqué d'un G pour le mot «Gleason»), qui s'interprète comme suit:

    • G1 - carcinome hautement différencié.
    • G2 - carcinome moyennement différencié.
    • G3 - la tumeur maligne est mal différenciée.
    • G4 - la tumeur est extrêmement maligne.
    • Gx - l'analyse ne permet pas d'établir le degré de différenciation.

    Plus le degré de différenciation est faible, plus il est difficile de surmonter le problème oncologique. Il est possible qu'une combinaison d'approches de traitement soit nécessaire.

    Image clinique

    Dans le cancer mammaire, les symptômes sont spécifiques, selon le type de tumeur, et communs à tout type de processus oncologique. Signes spécifiques:

    • Carcinome canalaire invasif - le mamelon est déformé et suinte un liquide anormal.
    • Cancer lobulaire - il y a une bosse douloureuse avec une surface bosselée. Le sein rétrécit, le mamelon se rétracte.
    • Carcinome inflammatoire - présente des signes de mammite, ce qui peut rendre le diagnostic difficile.
    • Carcinome de Paget - l'eczéma chronique se produit dans la région du mamelon.


    Les symptômes et signes courants de la maladie comprennent la fièvre, la perte d'appétit et de poids et l'anémie. Les glandes mammaires deviennent asymétriques et varient en taille et en forme. En outre, les symptômes apparaissent sur la peau, elle change de couleur et devient rougeâtre, jaune, avec une teinte bleue. Il convient de rappeler que dans les premiers stades de développement, le carcinome peut se dérouler secrètement, sans douleur ni signe visuel.Par conséquent, la pathologie est souvent diagnostiquée sous une forme avancée..
    Lecture recommandée Hémangiome du rein - qu'est-ce que c'est, méthodes de traitement

    Méthodes de traitement

    La manière d'éliminer les néoplasmes mammaires dépend de l'emplacement, de la taille du carcinome et de la sensibilité aux hormones. Il y a une élimination locale et systémique du néoplasme. Dans le premier cas, le processus malin est supprimé par radiothérapie ou excision chirurgicale des tissus affectés. L'élimination systémique implique le passage de la chimiothérapie, des effets biologiques ou hormonaux. Pour déterminer le type de traitement optimal, le médecin prend en compte l'âge de la femme, si elle a eu la ménopause..

    Schéma de traitement standard:

    • Premier pas. L'état du patient est corrigé avec des médicaments hormonaux. Cette action vous permet de réduire le volume du néoplasme, sa fusion avec les structures proches.
    • Seconde phase. La glande mammaire affectée est retirée complètement ou seule la tumeur est excisée, mais avec elle - une partie du sein et des ganglions lymphatiques axillaires.
    • Troisième étape. Le patient est référé pour une chimiothérapie ou une radiothérapie. Cela minimise le risque de carcinome du sein récurrent..

    L'opinion du patient est prise en compte, mais pour déterminer la méthode de traitement optimale, il est conseillé d'écouter les recommandations du médecin traitant. Il est également contre-indiqué d'interrompre le cours thérapeutique prescrit..

    Cancer du col utérin invasif et non invasif qu'est-ce que c'est

    Causes et traitement du cancer invasif du col utérin

    Jusqu'à présent, les spécialistes n'ont pas été en mesure de déterminer les véritables raisons de la progression du cancer invasif du col utérin. Le processus pathologique est caractérisé par une prolifération active de cellules cancéreuses, qui ne peut être contrôlée. Pendant longtemps, la forme invasive de l'oncologie reste inaperçue, ce qui entraîne des métastases à distance et d'autres complications qui menacent la vie du patient. Il est possible d'identifier le cancer du col de l'utérus à temps à l'aide de procédures de diagnostic, après quoi un spécialiste sélectionne un traitement individuel.

    Causes et facteurs provoquants

    Il a été constaté que la principale source de développement d'un cancer invasif dans la région cervicale est la modification des cellules saines dans la couche supérieure de l'épithélium de l'organe sous l'influence d'un groupe de facteurs.

    Jusqu'à présent, les experts ne peuvent pas expliquer les raisons qui provoquent un tel processus pathologique. Souvent, la source de la déviation de la forme invasive est l'activité du papillomavirus humain, à la suite de laquelle la dysplasie est fixée avec une dégénérescence supplémentaire en cancer. La transmission du virus se produit lors d'un contact sexuel avec un patient infecté. Il existe des facteurs sous l'influence desquels les risques de développer un type invasif d'oncologie cervicale augmentent:

    • privation précoce de virginité;
    • un grand nombre de partenaires sexuels;
    • impact négatif sur le corps des produits du tabac;
    • réduction des mécanismes de défense du système immunitaire;
    • déséquilibre des hormones;
    • réactions inflammatoires dans l'organe interne, acquérant une évolution chronique;
    • utilisation à long terme de médicaments contraceptifs hormonaux;
    • chirurgie dans le domaine du système reproducteur.

    Retour à la table des matières

    Comment reconnaître les symptômes?

    Le cancer du col de l'utérus non invasif diffère des lésions épithéliales superficielles invasives. Si la tumeur se développe de 0,5 cm ou plus, ils parlent de l'invasion (pénétration) du cancer. De plus, les cellules tumorales se propagent du cou aux organes les plus proches. Le processus de transformation d'une forme non invasive en une forme invasive peut durer des années. Le type invasif est classé comme T1b et plus.

    Pour la pathologie, il y a 4 stades de développement, qui sont présentés dans le tableau:

    Groupe de médicamentsNomMédicaments qui préviennent les métastases«Etoposide»"Cisplatine"«Bléomycine»«Hydroxycarbamide»Médicaments qui augmentent l'efficacité de la radiothérapie«Fluorouracile»

    Retour à la table des matières

    Quelle est la prévision?

    L'espérance de vie dans le cancer invasif du col utérin dépend du stade de la pathologie, des symptômes, de l'état de la femme et d'autres facteurs. Les résultats probables à différents stades de l'oncologie sont présentés dans le tableau: