Principal
Cirrhose

Métastases hépatiques: causes et traitement

Les métastases hépatiques sont une manifestation courante des lésions secondaires des organes focaux. Les métastases sont le mouvement des cellules cancéreuses des tumeurs primaires vers d'autres organes. La localisation des métastases hématogènes se produit le plus souvent dans le foie. Elles sont caractéristiques de nombreux types de tumeurs, mais proviennent encore le plus souvent du tractus gastro-intestinal, du pancréas, des poumons ou des glandes mammaires. En général, l'apparition d'une telle condition indique la progression du processus tumoral..

Lésions hépatiques secondaires: comment se forment les métastases

Dans notre corps, le foie est l'un des organes les plus importants. L'une de ses principales fonctions est la purification ou la désintoxication du sang. Le sang des veines et des artères ralentit son mouvement dans des structures spéciales du foie - capillaires sinusaux.

Ce mécanisme sous-tend la formation de métasatases dans le foie:

  • Les cellules malignes qui se sont détachées de la tumeur principale pénètrent dans la circulation sanguine;
  • En ralentissant la circulation sanguine, ils s'installent dans le foie;
  • Donner la croissance aux nouvelles métastases (filles).

Ce processus est appelé cancer secondaire. Puisque la tumeur primaire est située dans un organe complètement différent.

Les métastases hépatiques donnent lieu à de nouvelles métastases

Un type secondaire de cancer, également appelé métastatique, est beaucoup plus fréquent que.

En pratique, une situation se produit souvent lorsque des lésions hépatiques bilobaires sont diagnostiquées pour la première fois. Ce n'est qu'alors, lors du diagnostic, que la tumeur parentale est détectée.

Maladie hépatique métastatique: symptômes

L'une des principales caractéristiques du foie est sa capacité à se régénérer. Très souvent, il se produit une situation dans laquelle la maladie peut être détectée déjà à un stade avancé, car pendant longtemps, la douleur n'apparaît pas.

Les premiers symptômes du développement de la pathologie comprennent:

  • Indigestion;
  • Diminution de l'appétit;
  • Douleur sourde localisée dans l'hypochondre droit;
  • Hypertrophie du foie.

Le dernier symptôme est plus typique chez les personnes au physique maigre. L'apparition d'ascite est assez rare aux premiers stades de la maladie..

La jaunisse obstructive est un signe courant de métastases hépatiques..

Bien sûr, un tel signe n'indique pas toujours le développement de l'oncologie, mais peut simplement indiquer une inflammation de la vésicule biliaire. dans le cas de métastases, une jaunisse survient si la tumeur ferme le canal biliaire et qu'un foyer hypervasculaire se forme.

La jaunisse obstructive est un signe courant de métastases hépatiques.

Autres symptômes plus rares de tumeurs hépatiques:

  • Renforcer la manifestation des veines sur le corps;
  • L'apparition de varicosités;
  • Saignement intestinal;
  • Augmentation de la température corporelle.

D'autres signes peuvent également être l'apparition d'une fatigue accrue, de l'insomnie. Parfois, la peau des paumes et des pieds peut s'assombrir. L'état de santé général du patient dans son ensemble s'aggrave.

Lésions hépatiques MTS: diagnostic

Si vous ressentez des symptômes d'anxiété, il est important de consulter un médecin. Tout d'abord, un historique complet sera recueilli et un examen effectué. Après cela, un examen plus approfondi sera programmé..

Méthodes de diagnostic des mts:

  • Analyses de laboratoire d'urine et de sang;
  • Thérapie par résonance magnétique;
  • Hépatographie;
  • Biopsie par aspiration à l'aiguille fine;
  • Procédure d'échographie.

La plus informative est la dernière méthode de diagnostic. Il, bien sûr, ne donnera pas d'informations complètes sur les métastases. mais peut établir le fait de la présence de nouvelles formations immédiatement après examen.

L'IRM est l'une des méthodes de diagnostic

À l'aide de la tomodensitométrie, un foyer hypodense (hypodense) dans le foie peut être détecté.

Si des ganglions tumoraux ont déjà été identifiés, des études supplémentaires (laboratoire et matériel) sont réalisées, qui permettent d'identifier la nature du néoplasme et la composition cellulaire.

En outre, la présence d'un processus métastatique est confirmée à l'aide d'une biopsie - une méthode basée sur la collecte d'un échantillon de tissu tumoral et son examen histologique ultérieur. Cette technique vous permet d'établir la composition morphologique exacte de la tumeur.

Métastases hépatiques multiples: comment traiter et que faire

La méthode de traitement des métastases dépend toujours du foyer principal de la tumeur, ainsi que du nombre total de ces nœuds. Le traitement est toujours sélectionné individuellement en fonction de l'état de santé du patient.

La thérapie combinée est souvent utilisée pour traiter la maladie métastatique du foie..

L'objectif principal d'un tel traitement est l'utilisation séquentielle ou simultanée de plusieurs traitements anticancéreux. Le plus souvent, il s'agit de chirurgie et de radiothérapie..

L'intervention chirurgicale n'est utilisée que pour les métastases uniques

Le traitement principal en présence de métastases hépatiques:

  1. L'intervention chirurgicale est l'une des méthodes les plus radicales, qui n'est utilisée que pour les métastases uniques. Une résection segmentaire ou lobaire du foie est généralement réalisée. Dans certains cas, une telle opération est effectuée lors du retrait de la tumeur principale..
  2. L'ablation par radiofréquence est utilisée pour cibler des foyers uniques de métastases avec des fréquences radio élevées. Une source est amenée à la tumeur à travers la peau ou le tissu hépatique à l'aide de la navigation informatique. Le principal avantage de cette méthode est l'atraumaticité et la grande précision, qui permet d'agir sur les foyers hypovasculaires de manière ciblée sans blesser les tissus adjacents..
  3. La radiothérapie est utilisée pour réduire les nœuds grumeleux et soulager considérablement la douleur. Il est utilisé pour la maladie métastatique avancée et assez souvent en association avec une chimiothérapie.
  4. La chimiothérapie est utilisée lorsque la chirurgie n'est pas pratique. Il est utilisé comme méthode supplémentaire de thérapie complexe pour les modifications hépatiques secondaires. La chimiothérapie a un effet complexe sur l'organisme, elle n'est pas particulièrement efficace dans le cancer du foie, car ce type de néoplasme est résistant à cet effet.

En plus des méthodes ci-dessus, la chimioembolisation tumorale est utilisée, dans laquelle les vaisseaux qui alimentent la tumeur sont bloqués. En conséquence, le sang ne coule pas vers la tumeur.

Aujourd'hui, une nouvelle méthode est utilisée - la thérapie de stand ciblée.

Cette technique vise à augmenter le statut immunitaire des lésions hépatiques focales. Les médicaments utilisés dans ce type de tumeur peuvent arrêter la division cellulaire et la croissance tumorale. Toutes les méthodes augmentent leur efficacité lorsqu'elles sont associées à une thérapie diététique, ce qui contribue à faciliter la fonction hépatique.

Comment traiter les métastases hépatiques (vidéo)

Avec l'apparition de modifications secondaires dans le foie, le pronostic du traitement de la maladie sous-jacente est considérablement aggravé. En l'absence de traitement adéquat, l'espérance de vie ne dépasse pas 18 mois. Si un traitement radical a été prescrit, le pronostic est souvent favorable..

Comment les métastases hépatiques sont-elles déterminées, les premiers symptômes

Le cancer primitif du foie (c'est-à-dire un processus oncologique qui a commencé initialement dans cet organe) est assez rare. Il ne représente que 10% de tous les cas diagnostiqués de lésions malignes de cette glande. Les 90% des cas restants sont des métastases dans le foie, qui y sont entrées à partir d'un autre foyer de cancer primaire situé dans d'autres organes internes. Les pays d'Afrique font exception, car ces pays ont une incidence élevée d'hépatite, à la suite de laquelle la tumeur primitive se trouve souvent dans les cellules hépatiques. Dans la plupart des cas, les métastases se propagent dans la circulation sanguine ou la lymphe à partir de:

  • Sein, c'est-à-dire la glande mammaire (chez les hommes et les femmes);
  • Estomac;
  • Pancréas;
  • Œsophage;
  • Poumons et plèvre;
  • Gros intestin;
  • Mélanomes (un type de cancer de la peau).

La plupart des lésions métastatiques proviennent du tractus gastro-intestinal. Cela est dû au fait que le tractus gastro-intestinal est à proximité anatomique du foie..

Quels sont les symptômes des métastases hépatiques

La réception de métastases hépatiques est l'un des phénomènes les plus insidieux de la pratique médicale. Cela est dû au fait que dans la plupart des cas, ils ont un tableau clinique délavé ou n'ont pas du tout de symptômes vifs. Par conséquent, le patient n'est même pas conscient de la présence d'un danger mortel. Il est souvent possible de ne l'identifier qu'au dernier stade difficile à traiter. En moyenne, les patients se rendent dans un établissement médical seulement 3 mois après la détection des premiers signes de la maladie. Les premiers jours, les patients vivent avec des métastases et ne connaissent même pas leur existence dans leur propre corps. 75% de ces patients notent en eux-mêmes:

  • Diminution ou manque complet d'appétit;
  • Perte de poids déraisonnable, jusqu'à l'anorexie;
  • Les changements de couleur de l'urine vers le côté sombre et les matières fécales, au contraire, acquièrent une teinte claire;
  • Ascite (accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale) - accompagnée d'une sensation de lourdeur dans l'abdomen et même de la présence d'un objet étranger;
  • Douleur dans l'hypochondre droit ou l'abdomen.

Les symptômes ci-dessus sont observés chez la grande majorité des patients souffrant de métastases hépatiques. Significativement moins fréquemment (25%), les signes de cancer suivants sont détectés:

  • Faiblesse, malaise général, diminution des performances;
  • Jaunisse (peau et sclérotique teintées de jaune);
  • Augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles;
  • Indigestion (nausées, vomissements, diarrhée);
  • Saignement de nez;
  • Syndrome d'œdème (œdème sous-cutané multiple localisé dans tout le corps).

Un tableau clinique objectif qui caractérise les métastases hépatiques est révélé lors d'un examen médical. Dans presque 100% des cas, les patients ont:

  • Une augmentation de la taille du foie (hépatomégalie) est déterminée par palpation. Le bord inférieur diminue de 5 à 10 centimètres et le bord supérieur s'élève au niveau de la quatrième côte. À la palpation, la surface hépatique acquiert un caractère dense et ferme, ressemblant tactilement à une pierre.
  • Une augmentation de la taille de la rate - souvent à la suite de la croissance tumorale, elle comprime les vaisseaux sanguins de la veine porte, ce qui conduit au développement d'une hypertension portale. Cela provoque par conséquent une hypertrophie de la rate et des veines œsophagiennes..
  • Douleur à la pression - associée à l'étirement de la capsule hépatique, riche en terminaisons nerveuses. Dans le même temps, la douleur au début de la maladie a un caractère paroxystique: elle survient sans raison et rapidement, après quoi elle disparaît d'elle-même. Au fur et à mesure que les cellules cancéreuses se développent dans l'organe, la douleur survient même avec un effort physique et un repos complet..

Comment est le diagnostic

Le diagnostic des métastases hépatiques, en règle générale, ne prend pas beaucoup de temps. Cela est dû au fait que chez toute personne diagnostiquée avec un cancer, tout d'abord, l'état du tissu hépatique est vérifié. Cela est dû au fait que c'est en lui que pénètre le plus grand nombre d'éléments métastatiques du foyer oncologique primaire. Lorsque des symptômes caractéristiques apparaissent ou au moindre soupçon de lésion cancéreuse de cet organe, le médecin prescrit un examen diagnostique de base:

  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Chimie sanguine;
  • Réaction aux anticorps contre l'hépatite;
  • Détermination de la concentration de bilirubine, protéines, ALT, AST, créatinine, urée et phosphatase alcaline.

La recherche en laboratoire vous permet de confirmer les préoccupations ou de nier la probabilité de lésions métastatiques du foie. Cependant, ce n'est pas la principale méthode de diagnostic..

Les plus informatifs sont:

  • Examen échographique - une modification de la densité du tissu hépatique peut être un argument puissant pour confirmer le diagnostic. De plus, à l'aide de l'échographie, il est possible de déterminer l'emplacement exact et la présence de ganglions cancéreux secondaires..
  • L'imagerie par résonance magnétique est une méthode informative, grâce à laquelle il est possible d'étudier la structure couche par couche d'un organe et de révéler la présence de changements cancéreux.
  • La tomodensitométrie avec administration intraveineuse d'un agent de contraste est une méthode de diagnostic qui porte le maximum d'informations. Cette méthode est préférée par la plupart des oncologues. L'introduction du contraste vous permet d'établir l'emplacement exact du néoplasme malin. Cela est dû au fait que la tumeur est très active, ce qui lui permet d'accumuler la plus grande quantité d'agent de contraste. Par conséquent, l'image montre clairement la lueur, ce qui vous permet de déterminer le nombre et la localisation des changements cancéreux secondaires..
  • Biopsie. En cas de métastase au foie, une ponction d'organe est réalisée avec un échantillonnage supplémentaire d'une petite quantité de tissu. La coupe de tissu résultante est envoyée pour un examen microscopique. Sous un grossissement multiple, il est possible d'envisager la transformation de cellules hépatiques normales en structures cancéreuses (même les plus légères et initiales changements).

Traitement des métastases hépatiques

Malgré le fait que lorsque des ganglions cancéreux secondaires sont détectés dans le tissu hépatique, l'espérance de vie des patients ne dépasse pas 5 ans, un traitement est conseillé. Le taux de survie à cinq ans n'est que de 5 à 10%, et la plupart des patients ne vivent même pas 1 an avec ce diagnostic. Une thérapie correctement sélectionnée permet de soulager les souffrances, d'éliminer les douleurs intenses et d'améliorer considérablement la qualité de vie. Néanmoins, malgré ces statistiques terribles, dans la pratique, elles diffèrent considérablement. Ainsi, en surmontant un an, le taux de survie augmente fortement à 50%. Cependant, cela dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme, de l'état du système immunitaire, de l'âge, de la qualité du traitement et du maintien des recommandations médicales..

Le cancer du foie est traité de plusieurs manières:

  • Chimiothérapie - non utilisée comme méthode thérapeutique indépendante, mais prescrite après et avant la chirurgie.
  • La chirurgie est le seul moyen efficace d'éliminer les ganglions cancéreux secondaires. L'opération permet de réduire le nombre de métastases (il est quasiment impossible de s'en débarrasser complètement), ce qui affecte considérablement la qualité de vie du patient. De plus, le foie est un organe à haut niveau de régénération. Par conséquent, la réalisation d'interventions chirurgicales sur celui-ci se termine par une restauration rapide de l'intégrité structurelle de l'organe. Cependant, chacune de ces opérations est très difficile en raison de l'apport sanguin élevé. Nécessite une hémostase minutieuse.

En oncologie, les types d'opérations suivants sont utilisés pour lutter contre les métastases hépatiques:

  • Résection - ablation de la partie affectée de l'organe (généralement un lobe ou un segment, un ou plusieurs);
  • Hémighépatectomie - ablation de la moitié du foie (il peut être agrandi - encore plus de zones sont enlevées);
  • La transplantation est l'intervention chirurgicale la plus difficile avec une efficacité maximale. Cependant, il est effectué par un petit nombre d'hôpitaux et de cliniques nationaux, il est donc souvent nécessaire de voyager à l'étranger pour sa mise en œuvre. De plus, cette opération est coûteuse. Vous devez également passer un temps considérable pour obtenir un foie de donneur ou trouver votre propre donneur.

Les métastases hépatiques établies constituent un danger mortel qui nécessite un examen immédiat et rapide. Malgré le fait que la détection des métastases est un appel au réveil, un traitement régulier est nécessaire. Une thérapie correctement sélectionnée et de haute qualité est la clé pour améliorer la santé, ainsi qu'un moyen efficace de prolonger votre propre vie lorsque vous rencontrez un cancer.

Métastases hépatiques

Aujourd'hui, le cancer n'est malheureusement pas rare. Les formes avancées de cancer sont accompagnées de métastases. Les métastases hépatiques sont très fréquentes. C'est parce que l'organe est saturé avec le système vasculaire, une circulation sanguine riche et constante. Chaque minute, le foie passe jusqu'à un litre et demi de sang, qui est infecté par des cellules cancéreuses. Cela explique le risque élevé de métastases hépatiques. Des métastases hépatiques peuvent survenir avec divers cancers. Ce n'est pas forcément un cancer du foie. On ne sait pas exactement combien de temps ils vivent avec des métastases dans le foie. Les médecins font des prédictions basées sur les caractéristiques individuelles du corps du patient.

Types de métastases hépatiques

Les métastases hépatiques sont déterminées chez un tiers des patients atteints de cancer. Si le cancer est localisé dans l'estomac, les glandes mammaires, le côlon, les poumons, les métastases pénètrent dans le foie chez 50% des patients. Un peu moins souvent, des métastases hépatiques sont observées dans le cancer de l'œsophage, du pancréas. Dans le cas de tumeurs ovariennes ou prostatiques, les métastases hépatiques sont très rares.

Les experts disent que c'est un cancer du foie métastatique qui est beaucoup plus fréquent que la tumeur primitive. En médecine, il existe une classification des métastases hépatiques. Ainsi, la première classification est déterminée par la localisation et la pénétration de ces métastases:

  • Bilobar. Les deux lobes du foie sont touchés.
  • Unilobar. Un seul lobe du foie est touché (généralement le droit).

Les métastases de la glande sont également classées par le nombre de métastases hépatiques. Ainsi, plusieurs tumeurs et nœuds peuvent être diagnostiqués dans un organe. Dans ce cas, il y a jusqu'à dix tumeurs ou plus. Si la métastase est unique, il n'y a pas plus de 2-3 nœuds. Il s'agit de la classification standard du cancer du foie. De plus, parmi d'autres types de métastases, des métastases à distance peuvent être notées (le foyer principal est loin du foie).

Les métastases d'implantation dans le foie se produisent en raison du transfert de cellules cancéreuses vers des tissus sains du corps. Les métastases hépatiques lymphogènes apparaissent à la suite de lésions d'organes par la lymphe. Toute métastase est une complication dangereuse. Après tout, cela indique la présence d'une tumeur dans le corps pendant une longue période..

Raisons de l'apparition de métastases hépatiques

La formation de métastases dans le foie se produit dans le contexte de la propagation des cellules cancéreuses par le flux sanguin général. Si les métastases hépatiques sont distantes, la tumeur dans le corps du patient est négligée. Le plus souvent, un cancer de grade 4 survient. Dans de tels cas, le rétablissement du patient est presque impossible. Habituellement, les métastases hépatiques apparaissent en présence d'un cancer d'autres organes internes:

  • Estomac;
  • Glande mammaire;
  • Pancréas;
  • Vésicule biliaire;
  • Poumons.

Si la tumeur est localisée précisément dans ces organes, 50% de tous les patients cancéreux ont des métastases actives dans le foie. Un peu moins souvent, les métastases hépatiques se propagent dans le contexte du cancer de l'œsophage, des mélanomes. Un processus oncologique à distance provoque rarement des dommages à la glande.

Tumeur pancréatique

Cet organe est très important pour tout le système digestif. Avec le foie, l'organe produit la bile nécessaire à la digestion des aliments. Si un processus oncologique de la glande est observé, les métastases affectent très rapidement non seulement le foie, mais également la vésicule biliaire et les poumons. La raison en est l'emplacement anatomique proche. En médecine, la zone hépatopancréatoduodénale a même été identifiée. Avec cet emplacement de la tumeur, la métastase commence dès le stade 4 du cancer.

Cancer du rectum et du caecum

Ce type de cancer est appelé cancer colorectal. Au stade initial du développement du processus oncologique, le patient peut se plaindre d'un simple trouble du système digestif. Le cancer du rectum ou du caecum est caractérisé par des métastases uniquement au foie. Il convient de noter que ce type de maladie est curable. Le taux de survie peut atteindre 35% même en présence de complications sous forme de métastases. Mais tout dépend du degré de lésion tissulaire par les cellules cancéreuses.

Cancer du foie de stade 4

Le processus oncologique dans le foie est assez difficile à traiter. Le cancer du foie de stade 4 est considéré comme irréversible. Les traitements contre le cancer du foie de stade 4 ne peuvent être guéris. Tout est dû au fait que le processus oncologique se développe de manière incontrôlable, affecte les tissus de l'organe. Parce que le foie pompe le sang en permanence, les cellules cancéreuses se propagent rapidement dans tout le corps. La mortalité dans ce cas est très élevée. Un foie atteint de cancer peut cesser de fonctionner à tout moment. Les symptômes du dernier stade du cancer sont très vifs et intenses.

Métastase sans la présence d'un foyer primaire

Les métastases hépatiques sans détermination de la tumeur primaire ne sont pas rares. Cette variante de métastase survient très souvent en raison d'un cancer du sein. Les symptômes sont plutôt rares. Par conséquent, il est possible de déterminer la présence de métastases uniquement après une tomodensitométrie, une échographie.

Cette complication peut être de nature différente. Ainsi, les médecins notent une infiltration brillante de la stomie de l'organe malade. Il est à noter que les cellules cancéreuses peuvent pénétrer même à travers les parois des vaisseaux sanguins. Les métastases hépatiques quantitatives multiples ne sont pas si courantes. La deuxième place dans les métastases après le foie est prise par les poumons. Ce sont les principaux organes cibles du cancer..

Symptômes des métastases hépatiques

Le stade initial du développement de la maladie peut être absolument asymptomatique. Dans un premier temps, des manifestations non spécifiques sont notées. Ainsi, la léthargie, la perte de poids, la fièvre, l'anorexie peuvent être notées. La pathologie peut être reconnue à la fois indépendamment et à l'aide d'une étude professionnelle du corps. Lors d'un examen échographique, il montrera une augmentation de la taille de l'organe, certains phoques dans le tissu hépatique.

Rarement, mais toujours, il y a des signes de métastases hépatiques, tels que des souffles abdominaux, des douleurs thoraciques, une splénomégalie. Les symptômes caractéristiques et vifs des métastases hépatiques sont les suivants:

  • Douleur dans le quadrant supérieur droit;
  • Nausées Vomissements;
  • Lourdeur dans l'abdomen;
  • Jaunisse;
  • Décoloration des matières fécales, assombrissement de l'urine;
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Démangeaisons de la peau;
  • Pâleur;
  • Ascite;
  • Saignement.

Il convient de noter que cette symptomatologie est considérée comme caractéristique de toute maladie hépatique sévère. Par conséquent, si l'une de leurs manifestations est détectée, vous devez immédiatement consulter un médecin. Étant donné que les métastases dans le foie sont souvent des métastases dans les poumons, il convient de connaître cette symptomatologie. Pour les métastases pulmonaires, la toux sèche constante, l'essoufflement, les expectorations et la production de sang lors d'une forte toux, une température corporelle élevée peut être qualifiée de caractéristique.

La douleur indique un processus complexe au cours de la maladie. Le syndrome douloureux survient en raison de l'étirement de la capsule de l'organe malade, ce qui indique une augmentation rapide du foie. Dès que le patient apprend la présence d'un cancer, le traitement doit être effectué immédiatement. Après tout, la phase initiale du processus oncologique est curable. Et seuls les cas avancés conduisent à des métastases et à la mort..

Diagnostique

Avant tout traitement, il est nécessaire de faire un diagnostic complet de tout l'organisme. Ainsi, le patient doit passer un certain nombre de tests, effectuer des études instrumentales. Ainsi, pour détecter les métastases hépatiques, les médecins prescrivent un test sanguin biochimique. En outre, il est nécessaire de donner du sang d'une veine pour les marqueurs du cancer. L'analyse biochimique montre des indicateurs si importants:

  • Bilirubin;
  • ALT, AST;
  • Phosphatase alcaline;
  • Test au thymol;
  • Haptoglobine;
  • Protéine C-réactive;
  • Albumen;
  • Urée;
  • Créatinine.

Ainsi, un niveau élevé d'ALAT et d'AST indique un dysfonctionnement du système hépatobiliaire du corps. Une bilirubine élevée explique l'origine de la jaunisse. La présence d'une tumeur et de métastases dans le foie est indiquée par un écart par rapport à la norme d'un indicateur tel que l'haptoglobine. L'insuffisance hépatique est définie par un test de thymol de haut niveau (plus de cinq).

Parmi les méthodes de recherche instrumentale, les médecins utilisent le diagnostic par ultrasons, la tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique. Sur ces préparations, les métastases hépatiques apparaissent sous forme de petits dépôts solitaires. En cas de suspicion d'une telle propagation de la tumeur, le plus souvent, des spécialistes effectuent une tomodensitométrie. Cette méthode est aussi informative et sûre que possible. L'image montrera le foie comme un organe nodulaire élargi..

Si un patient présente des signes prononcés d'un processus oncologique dans la glande, les médecins décident de procéder à une biopsie par ponction directe. Seul un examen histologique de l'échantillon de tissu permettra de déterminer avec précision le problème. La procédure d'échantillonnage est réalisée sous anesthésie locale, de sorte que le patient ne ressent pas de douleur. Parfois, une laparoscopie est effectuée pour détecter les métastases hépatiques. Ainsi, le médecin peut commencer l'opération immédiatement après le diagnostic. Après tout, les métastases peuvent être éliminées par résection et excision.

Traitement des métastases hépatiques

Les métastases hépatiques sont difficiles à traiter. Mais, la thérapie doit être effectuée sans faute. Le traitement anticancéreux doit être instauré immédiatement après le diagnostic. Avec les métastases, la chimiothérapie est une condition préalable au traitement du patient. Dans de tels cas, des médicaments cytostatiques sont prescrits: 5-fluorouracile, cisplastine, cyclofsofamide. Le choix d'un médicament particulier dépend entièrement des paramètres de la tumeur primaire. Et seul le médecin fixe la durée du cours de chimiothérapie.

Le traitement des métastases hépatiques par radiothérapie donne de bons résultats. La dose de rayonnement délivrée à l'organe affecté est déterminée individuellement pour chaque patient. La chimiothérapie et la radiothérapie vont bien ensemble. La chimiothérapie peut réduire la taille de la tumeur primaire et empêcher le cancer de se développer. Cela prolongera la vie du patient. La radiothérapie soulage la douleur et d'autres symptômes, mais ne prolonge pas la vie. Les métastases solitaires peuvent être traitées par résection.

Les tumeurs hépatiques secondaires et primaires se nourrissent de sang de l'artère hépatique. Parfois, la veine porte participe également à la nutrition. À cet égard, les médecins injectent souvent des médicaments cytostatiques directement dans l'artère veineuse. La présence de métastases implique l'ablation obligatoire de la vésicule biliaire. La chimiothérapie du cancer primitif du rectum ou du côlon donne un meilleur pronostic. Ainsi, l'espérance de vie des patients passe à 26 mois. La transplantation hépatique est rarement réalisée en raison du fait qu'il est très difficile de trouver un donneur approprié et qu'il n'y a pas de temps à attendre. Lors de la résection de métastases uniques, le chirurgien peut décider de couper une partie de l'organe..

Prévisions de vie

Le pronostic de la vie d'un patient dépend du nombre de métastases, de la nature de la tumeur primaire et de l'opportunité du traitement. En moyenne, le décès survient un an après la détection des métastases hépatiques. Une tumeur du rectum et du côlon a un pronostic plus positif. Ainsi, après la résection de l'intestin, le patient peut vivre avec des métastases pendant encore 12 à 18 mois. Si la majeure partie du tissu hépatique est remplacée par du tissu conjonctif, des ganglions, des métastases, le pronostic est extrêmement mauvais. Le résultat mortel se produit rapidement. Après tout, les métastases ne se propagent qu'au dernier stade du cancer.

Régime alimentaire pour les métastases hépatiques

En association avec un traitement médicamenteux, il est important que le patient suive un régime. Ainsi, le régime doit être aussi saturé de vitamines que possible, être équilibré. Le patient est obligé de manger quotidiennement des légumes frais riches en fibres. Avec des métastases dans le foie, la nourriture est divisée en plusieurs repas par jour. Tous les plats ne doivent être bouillis, cuits au four ou cuits à la vapeur. Les aliments frits sont strictement interdits..

Le régime alimentaire du patient doit être composé des aliments suivants:

  • Pain gris;
  • Céréales, céréales;
  • Pâtes de blé dur;
  • Soupes, bouillons, bortsch faibles en gras;
  • Baies et fruits frais;
  • Types de viande de régime;
  • Fruits de mer faibles en gras;
  • Kissel;
  • Thé aux herbes;
  • Produits laitiers.

Les aliments dangereux sont complètement exclus de l'alimentation. Ce sont des conserves, des épices, des assaisonnements, des marinades. En outre, le pain frais, la viande et le poisson gras, les légumineuses, de grandes quantités de sel et de sucre, l'alcool, le chocolat, les œufs de poule frits sont interdits. Les médecins recommandent de suivre un régime méditerranéen, qui aide à prévenir le stress sur le foie et aide le corps à combattre la pathologie. Dans la plupart des cas, il est impossible de guérir et de sauver le patient des métastases hépatiques. Mais, avec la bonne thérapie, la vie du patient peut être légèrement prolongée.

Cancer du sein avec métastases hépatiques - comment il se manifeste et comment il est traité?

On vous a diagnostiqué des métastases hépatiques d'un cancer du sein. Et vous vous demandez ce qui va se passer ensuite. Comment est-il traité et quel est le pronostic si un cancer du sein avec métastases hépatiques est détecté? Questions que les femmes qui ont suivi un traitement pour les premier, deuxième et troisième stades de la maladie veulent également connaître.

Vous trouverez ici des informations sur les symptômes et les signes précoces de la maladie hépatique métastatique, les options de traitement disponibles aujourd'hui et l'espérance de vie si le cancer du sein s'est propagé (métastasé) au foie..

Présentation des métastases hépatiques

Qu'est-ce que "Liver Mts"? Pour vous familiariser avec vos dossiers médicaux, vous pouvez rencontrer cette phrase. Mts est un acronyme pour le nom latin des métastases. La métastase cancéreuse est le processus de formation de foyers de cellules tumorales dans d'autres tissus et organes. Les cellules cancéreuses se détachent de la «base mère» (tumeur mammaire primaire) et migrent avec le flux sanguin ou lymphatique vers le foie, où elles créent des foyers secondaires de croissance tumorale.

Environ la moitié des patientes atteintes d'un cancer du sein métastatique ont des métastases hépatiques. Le foie est le deuxième organe (après les os) où le cancer du sein métastase.

Le cancer du sein métastatique avec métastases hépatiques est toujours un cancer du sein. Les cellules qui forment des foyers de croissance dans le foie apparaissent au microscope de la même manière que les cellules cancéreuses de la tumeur primaire du sein. La maladie hépatique métastatique ne doit pas être confondue avec le cancer primitif du foie. ((Le carcinome hépatocellulaire (généralement le cancer du foie) est le cancer primitif du foie le plus courant. Le résultat de la malignité (transformation maligne) des hépatocytes (cellules du parenchyme hépatique)).

Pour beaucoup, la terminologie existante prête à confusion. Vous pouvez rencontrer les équivalents suivants au «cancer du sein métastatique du foie»: cancer du sein de stade 4, cancer du sein avancé ou «cancer secondaire du foie».

Structure et fonction du foie

Avant d'examiner les symptômes et les premiers signes d'une insuffisance hépatique, il est utile d'avoir une brève compréhension de l'anatomie et de la fonction du foie..

Le foie est situé dans la partie supérieure droite de l'abdomen, derrière les côtes. Les principaux organes de la cavité abdominale sont situés près du foie (augmentant en taille avec des lésions métastatiques, il peut appuyer sur ces organes). Normalement, le foie ne s'étend pas au-delà des bords de l'arc costal droit. Cependant, s'il augmente, sa surface dense peut être facilement ressentie immédiatement sous les côtes..

L'organe se compose de deux lobes (droit et gauche) et est situé dans une capsule spéciale, qui est une coquille à deux couches. L'une des membranes pénètre dans l'organe, formant un cadre, dans les cellules desquelles se trouvent des lobules hépatiques.

Lorsque nous parlons de «douleur hépatique», il faut comprendre que le foie lui-même ne peut pas faire mal. Il n'y a pas de récepteurs de la douleur dans son parenchyme, ils ne sont que dans la capsule des terminaisons nerveuses. La douleur ou l'inconfort apparaît lorsque l'organe est agrandi et que la capsule est étirée.

Les principales fonctions du foie sont:

  • Éliminer les toxines du corps.
  • Stockage du sucre et de certaines vitamines.
  • La production de bile, qui est composée d'acides biliaires, de pigments et de cholestérol. La bile est nécessaire à la digestion des graisses, à l'assimilation des vitamines. Il stimule le péristaltisme intestinal.
  • Production de protéines impliquées dans la coagulation sanguine.
  • Synthèse des protéines - protéines nécessaires à la croissance et à la réparation des cellules, ainsi qu'à certaines fonctions métaboliques du corps.

Comment sont les métastases du cancer du sein au foie?

Le tableau clinique des métastases hépatiques est caractérisé par une variabilité prononcée et dépend en grande partie du nombre de métastases, de leur taille et de leur emplacement. Peut-être l'absence de symptômes indiquant des lésions hépatiques métastatiques.

Signes de métastases hépatiques du cancer du sein:

  • Douleur abdominale: douleur sourde et douloureuse dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen.
  • Mal d'épaule. La pression du foie hypertrophiée lors du passage à proximité du diaphragme peut être accompagnée de l'apparition de douleurs dans l'épaule droite.
  • Nausée: sensation douloureuse dans la région épigastrique, la poitrine, la bouche et le pharynx, précédant souvent le vomissement, due à la pression d'un foie hypertrophié sur d'autres structures abdominales. Elle est également due à l'accumulation de toxines dans le sang..
  • Perte d'appétit.
  • Hoquet: en appuyant sur le diaphragme, le foie hypertrophié provoque une série de contractions saccadées convulsives.
  • Démangeaisons: un besoin urgent de frotter ou de gratter une certaine zone de la peau avec des métastases hépatiques est assez courant. Les démangeaisons sont causées par les acides biliaires qui s'accumulent dans la peau. Parfois, c'est l'un des symptômes les plus douloureux des métastases hépatiques..
  • Ascite: L'accumulation de liquide dans l'abdomen due à une fonction hépatique anormale est appelée ascite.
  • Jaunisse: décoloration ictérique de la peau et des muqueuses visibles, causée par une augmentation de la teneur en bilirubine dans le sang. Une jaunisse sévère survient lorsque les métastases sont bloquées par les voies biliaires.
  • Une hypertrophie du foie peut être palpée.
  • Saignement. L'absence de facteurs de coagulation due à une insuffisance hépatique peut entraîner des saignements. Les saignements, à leur tour, peuvent entraîner une anémie..
  • Sueurs nocturnes.
  • Lenteur, léthargie, fatigue.

Le foie est un organe qui a une marge fonctionnelle élevée. Parfois, pour que des symptômes de lésions du parenchyme de l'organe apparaissent, une croissance significative de la masse tumorale est nécessaire. De plus, le foie est l'un des rares organes capables de restaurer le volume d'origine de son parenchyme. Par exemple, contrairement au cerveau, après un traitement réussi, le foie est capable d'une régénération notable sur le site des métastases détruites. Dans les premiers stades de la régénération, la récupération se produit plutôt en raison d'une augmentation du volume des cellules restantes du parenchyme hépatique..

Comment les métastases hépatiques sont-elles diagnostiquées??

Les métastases hépatiques peuvent être diagnostiquées de diverses manières. Parfois, des métastases hépatiques sont détectées avant l'apparition de tout symptôme lorsqu'elles sont détectées lors d'une scintigraphie hépatique (échographie, tomodensitométrie). Ils peuvent également être suspectés si la chimie du sang montre une fonction hépatique anormale.

Si des symptômes sont présents, il existe plusieurs façons de confirmer une lésion métastatique, y compris la tomodensitométrie abdominale, l'IRM, l'échographie ou la TEP.

Pourquoi le cancer du sein métastase-t-il au foie??

La façon dont le cancer du sein se propage au foie n'est pas aussi bien comprise que les métastases osseuses et pulmonaires, mais des recherches sont en cours. On espère qu'une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents aux métastases hépatiques aidera les chercheurs à développer des traitements plus efficaces et, éventuellement, des moyens de prévenir les métastases hépatiques. On apprend que le "microenvironnement" du foie joue un rôle important dans l'apparition de métastases hépatiques.

Traitement du cancer du sein avec métastases hépatiques

Le traitement des métastases hépatiques comprend une combinaison d'approches. Le cancer du sein qui s'est propagé au foie n'est pas guérissable, le but du traitement est donc de prolonger la vie et de réduire les symptômes. Le traitement peut inclure:

  • Une thérapie pour aider les gens à faire face aux symptômes de métastases hépatiques tels que l'ascite, la douleur et les démangeaisons.
  • Traitements généraux utilisés pour endommager les cellules cancéreuses du sein n'importe où dans le corps (traitements systémiques). Le statut des récepteurs doit être réévalué car le récepteur des œstrogènes, le récepteur de la progestérone et le statut HER2 / neu peuvent changer (en d'autres termes, même si la tumeur était à l'origine positive pour les récepteurs des œstrogènes, elle peut maintenant être négative pour les récepteurs des œstrogènes).
  • Les métastases sont des traitements spécifiques qui ciblent en particulier les zones cancéreuses du foie. Ils peuvent être utilisés pour réduire le volume des métastases afin de réduire les symptômes, ou parfois, lorsqu'une seule ou quelques lésions hépatiques sont présentes, le traitement peut tenter d'éliminer complètement les métastases hépatiques..

Traitement symptomatique de la maladie hépatique métastatique

En plus des traitements conçus pour traiter le cancer, le traitement est très important pour contrôler les symptômes. Cela peut inclure le traitement des démangeaisons. traitement (tel que paracentèse abdominale, utilisation d'une aiguille pour aspirer du liquide) pour réduire l'inconfort dû à l'ascite et contrôler la douleur et les nausées.

Traitement médicamenteux du cancer du sein métastatique

Une première étape importante pour les personnes ayant des métastases, que ce soit dans le foie ou ailleurs, est de vérifier à nouveau l'état du récepteur. Beaucoup de gens sont surpris d'apprendre que le statut des récepteurs du cancer du sein qui se reproduit dans un endroit éloigné peut avoir des caractéristiques différentes de celles du cancer du sein d'origine. Par exemple, une tumeur initialement positive pour le récepteur des œstrogènes pourrait maintenant être négative pour le récepteur des œstrogènes, et une tumeur initialement positive pour HER2 / neu pourrait maintenant être négative pour HER2 / neu, et vice versa..

Le traitement général initial développé pour le cancer du sein métastatique dépend de ces caractéristiques de la tumeur et peut inclure une chimiothérapie, une thérapie endocrinienne, une thérapie ciblée pour le cancer du sein métastatique HER2-positif et d'autres thérapies.

Contrairement au cancer du sein à un stade précoce, où le but du traitement est souvent un traitement agressif pour prévenir la récidive, l'objectif dans le cancer du sein métastatique est généralement d'utiliser le moins de traitement possible pour contrôler la maladie. (Il peut y avoir des exceptions pour ceux qui n'ont qu'une ou plusieurs métastases dans une région.)

Méthodes locales de traitement des métastases du cancer du sein dans le foie

En plus du traitement du cancer métastatique en général, il existe plusieurs options de traitement pour les métastases hépatiques. L'utilisation de ces traitements varie en fonction de nombreux facteurs, dont le type de cancer, la présence d'autres sites de métastases, le nombre et la taille des métastases et la localisation de ces lésions. Ces traitements peuvent être utilisés soit comme méthode palliative (d'autant plus que la chimiothérapie n'est pas très efficace pour les métastases hépatiques) soit pour la survie à long terme..

Traitement général: la radiothérapie du foie est couramment utilisée comme thérapie palliative, car elle peut souvent réduire considérablement la taille des métastases hépatiques et donc les symptômes..

Traitement des oligométastases dans le foie: Lorsque le foie est le seul site de cancer du sein métastatique et qu'il n'y a qu'une (ou seulement quelques) métastases, un traitement ablatif peut être essayé dans l'espoir d'une survie à long terme. Le terme «oligométastases» est utilisé pour décrire ce scénario avec le mot «oligo» signifiant «peu». Elle peut également être désignée par le terme «thérapie régionale locale». L'approche spécifique du traitement dépend de la taille, de la forme et de l'emplacement des métastases. Ces traitements sont les meilleurs pour les tumeurs qui mesurent cinq centimètres (environ 2,5 pouces) ou moins, et si une récidive hépatique s'est produite au moins un an ou deux après le traitement du cancer du sein initial..

  • Chirurgie: Certaines tumeurs métastatiques peuvent être enlevées chirurgicalement avec une procédure appelée métastasectomie. Ce traitement a permis une survie à long terme chez des individus soigneusement sélectionnés.
  • Embolisation. Une thérapie d'embolisation transartérielle peut être utilisée. Ceux-ci incluent l'embolisation transartérielle (TAE), la chimioembolisation et la radioembolisation. Ces méthodes peuvent être efficaces pour les tumeurs qui ne peuvent pas être facilement atteintes par la chirurgie..
  • Dans certains cas, une ablation percutanée de la tumeur basée sur l'image (ablation par radiofréquence, ablation par énergie micro-ondes ou cryoablation (congélation)) peut être utilisée.
  • Radiothérapie corporelle stéréotaxique (SBRT): la SBRT utilise un rayonnement de très haute énergie délivré à une zone spécifique de tissu pour détruire complètement une petite zone de tissu (comme des métastases hépatiques ou cérébrales).

Précautions nécessaires et changements de style de vie

Les précautions dont vous pourriez avoir besoin dépendront de l'ampleur des métastases hépatiques. Certaines personnes ont des métastases sur les scanners, mais les tests de la fonction hépatique restent normaux et il n'y a aucun symptôme. D'autre part, certaines personnes subissent des tests de la fonction hépatique qui sont des symptômes très anormaux ou importants associés à une charge tumorale importante dans le foie..

Cependant, même si vous n'avez que quelques métastases, il est important de prendre en compte certaines de ces mesures:

  • Consommation d'alcool: il est souvent conseillé aux personnes ayant des métastases hépatiques importantes d'éviter la consommation d'alcool. La raison en est double. Si votre foie ne fonctionne pas à pleine capacité, vous ne pourrez pas métaboliser l'alcool comme d'habitude. Cela peut entraîner une accumulation et un stockage d'alcool dans votre système. D'un point de vue différent, nous savons que l'alcool peut être toxique pour les cellules hépatiques, et l'ajouter à des cellules déjà compromises peut aggraver tout dysfonctionnement hépatique que vous avez..
  • Médicaments métabolisés par le foie. La plupart des médicaments sont métabolisés (décomposés) par le foie ou les reins. Il existe souvent des options de traitement, notamment des médicaments métabolisés par le foie et d'autres métabolisés par les reins. Lorsque cette option est disponible, votre médecin vous recommandera probablement un traitement métabolisé par les reins (sauf si vous avez également des problèmes rénaux). Lorsqu'il est nécessaire d'utiliser un médicament métabolisé dans le foie (par exemple, avec de nombreux agents de chimiothérapie), la dose peut devoir être ajustée en fonction du degré de dysfonctionnement hépatique.
  • Préparations en vente libre et à base de plantes. Il est important de noter qu'il existe de nombreux médicaments en vente libre et à base de plantes qui sont également métabolisés par le foie. Un exemple comprend les analgésiques en vente libre. Le tylénol (acétaminophène) est métabolisé dans le foie (et doit être évité chez les personnes souffrant de dysfonctionnement hépatique), alors que la plupart des anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme Advil (ibuprofène), sont métabolisés par les reins. Il est important de noter que non seulement certains médicaments en vente libre peuvent être un problème si vous avez des métastases hépatiques en raison de leur métabolisme, mais que certains suppléments de vitamines et de minéraux peuvent également interférer avec la chimiothérapie..

Prévisions et espérance de vie

Les métastases hépatiques sont très hétérogènes et les taux de survie peuvent varier considérablement d'une personne à l'autre. L'espérance de vie pour un cancer du sein avec métastases hépatiques n'est que de quatre à huit mois sans traitement, mais la plupart des gens recherchent un traitement. Avec le traitement, le taux de survie à 5 ans des personnes présentant des métastases à distance associées au cancer du sein est de 23%.

D'autre part, chez les personnes soigneusement sélectionnées avec des métastases hépatiques (maladie oligométastatique) qui reçoivent une chimiothérapie plus résection (ou ablation) de métastases hépatiques, le taux de survie à 5 ans peut atteindre 40%.

Le pronostic est pire pour ceux qui répondent mal à la chimiothérapie et pour ceux qui souffrent de récepteurs aux œstrogènes.

Quelques mots d'OncoInfo

Le cancer du sein avec métastases au foie est aujourd'hui considéré comme une pathologie incurable. Néanmoins, l'oncologie moderne dispose d'un arsenal de moyens efficaces pour lutter contre les lésions hépatiques métastatiques, ce qui permet à de nombreux patients d'augmenter l'espérance de vie..

A ce jour, les mécanismes de développement des métastases hépatiques restent mal connus en comparaison avec d'autres localisations de lésions métastatiques. Cet état de fait laisse espérer que de nouvelles méthodes plus efficaces seront trouvées à la fois pour lutter contre les métastases déjà existantes et pour empêcher leur apparition..

Liste des sources utilisées:

Comment comprendre ce que contiennent les métastases hépatiques et que faire

Les métastases hépatiques peuvent résulter de lésions cancéreuses de n'importe quel organe (glandes mammaires, estomac, pancréas, intestins). Le foie est le seul organe capable de se régénérer (auto-guérison). En passant environ 1,5 litre de sang à travers lui-même chaque minute, le foie agit comme une sorte de filtre qui nettoie le corps humain des toxines, des nutriments transformés et participe au processus de digestion des aliments. Le cancer de l'organe parenchymateux entraîne dans la plupart des cas la mort inévitable du patient, surtout si l'oncologie est déjà au stade 4.

Formation de métastases

Les métastases sont comprises comme des cellules cancéreuses qui peuvent se déplacer dans tout le corps selon une voie hématogène ou lymphogène. Lorsque le cancer d'un certain organe est endommagé, ses cellules malignes se propagent à d'autres organes et tissus avec l'écoulement de la lymphe ou du sang. Après l'attachement d'une métastase à un organe sain, une croissance secondaire d'un néoplasme malin commence généralement sur celui-ci..

La Classification internationale des maladies (CIM 10) a attribué ce code de pathologie - C78.7, qui signifie «néoplasme malin secondaire dans le foie». Dans la plupart des cas, le cancer du sein et du pancréas, ainsi que le cancer du poumon, sont à l'origine de la métastase des cellules pathogènes au foie.

Les métastases se forment approximativement comme suit:

  1. Environ 30% du sang pénètre dans le foie par les artères, 70% du sang par la veine porte des intestins.
  2. Des sinusoïdes (capillaires spéciaux) sont présents à l'intérieur de l'organe parenchymateux; ils ralentissent le flux sanguin et mélangent le sang veineux et artériel.
  3. Ensuite, le flux sanguin mixte retourne au cœur par la veine cave inférieure. Grâce à ce système circulatoire, les cellules cancéreuses pénètrent facilement dans le foie..
  4. Si le corps humain est doté d'une forte réaction protectrice (immunité), les cellules cancéreuses meurent en règle générale ou sont capables de se multiplier très lentement (parfois pendant des années).
  5. Mais si les cellules pathologiques commencent à se diviser activement, un facteur de croissance est produit qui peut stimuler la formation de nouveaux vaisseaux qui alimentent les tumeurs cancéreuses..
  6. Ainsi, un néoplasme malin secondaire se développe sur un organe ou un tissu sain..

Les scientifiques ne peuvent pas pleinement établir pourquoi les cellules anormales commencent à se multiplier soudainement, mais certains facteurs provoquent la croissance rapide de cellules malignes:

  • diminution de l'immunité;
  • l'âge du patient. Un corps jeune est plus sensible aux métastases et à la récurrence des excroissances cancéreuses que le corps d'une personne âgée. Cela est principalement dû au métabolisme plus rapide qui se produit dans un corps jeune;
  • la présence d'un cancer de stade 3. À ce stade du développement d'une tumeur maligne, la métastase est considérée comme un processus inévitable;
  • la formation d'un réseau de capillaires ramifiés près du néoplasme primaire.

Des métastases hépatiques sont observées chez plus de 30% des patients atteints d'un cancer de localisation variée.

Les causes des métastases hépatiques sont des excroissances cancéreuses qui affectent les organes suivants:

  • glande mammaire;
  • côlon;
  • estomac;
  • poumons.

Parfois, des métastases hépatiques se forment dans le cancer de la peau, de l'œsophage, de la vésicule biliaire et du pancréas. Il est extrêmement rare que l'apparition de métastases dans l'organe parenchymateux puisse être observée à la suite d'un néoplasme malin de la prostate ou des ovaires..

La médecine moderne divise les métastases hépatiques en plusieurs types, en fonction de l'emplacement, de la pénétration et du nombre de cellules malignes:

  1. Métastases unilobaires - le plus souvent seulement le lobe droit du foie.
  2. Bilobar - les cellules cancéreuses pénètrent immédiatement dans les deux lobes de l'organe parenchymateux.
  3. Unique - il n'y a pas plus de 2-3 ganglions cancéreux dans l'organe affecté.
  4. Plusieurs - 5 à 10 tumeurs et nœuds (parfois plus) se forment.
  5. Distant - la tumeur primaire est loin du foie.
  6. Lymphagénique - les dommages au foie se produisent par le liquide lymphatique.
  7. Implantation - se produit à la suite du transfert de cellules malignes dans des tissus sains du corps (par exemple, pendant une intervention chirurgicale).

Toute métastase est considérée comme un signe très dangereux, car cela indique que la tumeur primaire se développe depuis longtemps dans le corps humain..

Symptômes

La survie future du patient dépend de la reconnaissance rapide des signes de métastases dans le foie. Les nœuds uniques qui se forment dans l'organe parenchymateux peuvent se développer de manière asymptomatique pendant assez longtemps. Le plus souvent, un patient cherche un médecin lorsque le cancer a atteint son dernier stade de croissance et que tout traitement n'a plus de sens. Les tumeurs cancéreuses sont dangereuses car lorsqu'elles se développent, une personne éprouve les mêmes symptômes que dans la plupart des autres maladies..

Vous devez immédiatement contacter un spécialiste en cas de signes généraux tels que:

  • faiblesse et fatigue constantes;
  • jaunissement des globes oculaires et de la peau;
  • nausées Vomissements;
  • assombrissement de l'urine, apparition de matières fécales légères;
  • sensation de lourdeur sous le côté droit des côtes;
  • douleur sourde dans l'hypochondre;
  • une augmentation du volume hépatique (hépatomégalie);
  • l'apparition de flatulences;
  • ascite (hydropisie abdominale);
  • l'apparition de veines sous-cutanées sur l'abdomen;
  • augmentation de la température corporelle;
  • perte de poids soudaine, atteignant parfois un état d'épuisement;
  • tachycardie;
  • l'apparition de sang des veines de l'œsophage;
  • hypertrophie des glandes mammaires.

Le signe principal des métastases hépatiques est une douleur intense sous les côtes. Cela se produit à la suite d'une augmentation du volume de l'organe et de la compression de la veine creuse (inférieure) ou porte.

Pour un certain type de cancer qui donne des métastases au foie, il existe des symptômes caractéristiques:

  1. Le cancer du côlon s'accompagne d'une constipation fréquente (due à une occlusion intestinale), d'une fatigue élevée, d'une faiblesse, d'une fièvre, d'une perte de poids soudaine, d'une douleur intense.
  2. Le cancer de la peau (mélanome) se produit avec un manque d'appétit, des saignements de nez, une hypertrophie du foie et de la rate, des modifications des paramètres biochimiques sanguins, une jaunisse et une ascite. De plus, lors du diagnostic, la compaction et les modifications de la structure de l'organe parenchymateux sont déterminées (le foie devient grumeleux).
  3. Le cancer du sein métastase rapidement au foie, mais l'apparition d'un tableau clinique peut ne pas apparaître pendant longtemps. La présence de métastases dans l'organe parenchymateux est indiquée par une augmentation du volume du foie, des douleurs dans la région épigastrique, une augmentation de la température corporelle, une perte de poids brutale, une indifférence à la nourriture.

Si vous soupçonnez l'un des symptômes ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un spécialiste, sinon le cancer atteindra le dernier stade de développement et causera bientôt la mort du patient..

Diagnostique

En présence d'un cancer de l'estomac, de la peau, des glandes mammaires ou des intestins, le patient doit régulièrement subir un examen du corps, à la suite duquel il est possible d'identifier la formation de ganglions malins dans l'organe parenchymateux. Pour une détermination plus précise des métastases dans le foie, un ensemble de mesures diagnostiques est effectué:

  1. Biochimie du sang - vous permet de déterminer les valeurs surestimées de la transaminase, des protéines totales, de la présence de bilirubine, de phosphatase alcaline.
  2. Mesure des marqueurs tumoraux dans le sang.
  3. Examen échographique - montrera la taille des foyers tumoraux, leur lien avec les vaisseaux sanguins, les changements dans la structure du foie.
  4. IRM et CT - aideront à voir le foie en couches, pour déterminer la localisation des ganglions malins.
  5. Biopsie d'organe - utilisée pour l'examen histologique d'un néoplasme. Elle est réalisée sous anesthésie locale et permet de connaître la nature de la tumeur.
  6. Laparoscopie - avec son aide, vous pouvez voir avec précision la présence de métastases, leur taille et leur nombre. La procédure est réalisée sous anesthésie générale et permet au chirurgien de commencer immédiatement à couper et à réséquer les tumeurs malignes.

Traitement

Les méthodes de traitement des métastases hépatiques dépendent directement du degré de lésion des organes. Plus la maladie est détectée tôt, plus les chances de sauver la vie d'une personne sont élevées. Lorsqu'un cancer de stade 4 est détecté, il est conseillé de sélectionner un traitement pouvant prolonger la survie du patient.

Méthode chirurgicale (résection)

Avec l'aide de l'opération, le chirurgien coupe les zones du foie touchées par des métastases et des tumeurs. La résection n'est effectuée que si le nombre de métastases dans l'organe ne dépasse pas 4 nœuds. Si les deux lobes du foie sont affectés, la chirurgie n'est pas effectuée. L'opération n'est pas effectuée si la tumeur se développe à proximité des vaisseaux sanguins, ainsi que si le patient a une cirrhose du foie. La récidive de la maladie ne survient que dans 40% des cas après résection.

Les maladies oncologiques sont parmi les plus dangereuses, car leur traitement est un processus assez compliqué. Beaucoup d'entre eux sont diagnostiqués trop tard, ce qui entraîne l'échec de tout type de thérapie. Vous pouvez découvrir ce qu'est une tumeur Klatskin, quels sont les symptômes de cette maladie et quelles sont les méthodes de traitement..

Chimiothérapie

En fonction de l'âge du patient, de la nature de la tumeur et du stade du processus, le médecin prescrit au patient de prendre des cytostatiques (médicaments qui suppriment la division et la croissance des cellules cancéreuses). La sélection d'un médicament, la posologie et le déroulement du traitement, pour chaque patient, le spécialiste sélectionne strictement individuellement.

Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Le cisplatine coûte environ 841 roubles;
  • Cyclophosphamide, coûte à partir de 121 roubles;
  • 5-fluorouracile, coûte à partir de 58 roubles.

La chimiothérapie a un effet visible dans seulement 30% des cancers et s'accompagne d'effets secondaires (infertilité, chute de cheveux, épuisement, leucémie).

Radiothérapie

Ce type de traitement vous permet de vous débarrasser du syndrome douloureux sévère et de détruire les néoplasmes, tout en maintenant un tissu hépatique sain. La radiothérapie est réalisée de plusieurs manières:

  1. Lumière focalisée puissante.
  2. Thérapie sélective par faisceau interne.
  3. Hyperthermie locale (destruction des foyers avec des températures supérieures à 700 ° C).
  4. Méthode Cyberknife (effet ponctuel des faisceaux de photons sur les métastases ne dépassant pas 1 mm de diamètre).

Régime

Lorsque des métastases sont détectées dans le foie, il est important de manger des aliments qui ne surchargent pas le foie malade. Le patient est strictement interdit de: boissons alcoolisées et gazeuses, aliments salés, épicés, frits, sucreries, viandes fumées, conserves.

  • des quantités modérées de poisson ou de viande maigre;
  • fruits et légumes frais;
  • produits laitiers fermentés;
  • des céréales;
  • grains crus germés;
  • soupes de légumes;
  • jus de fruits fraîchement pressés.

Certains patients atteints de cancer choisissent de demander de l'aide à la médecine alternative. Est-il possible de traiter les métastases hépatiques avec des remèdes populaires? De nombreuses herbes médicinales peuvent avoir un effet thérapeutique sur les métastases, soulager les douleurs intenses et renforcer le foie. Mais il est impossible de guérir le cancer uniquement avec des recettes folkloriques. Avant d'utiliser tout produit dérivé de plantes médicinales, vous devez obtenir l'autorisation d'un spécialiste. Pour le traitement du cancer du foie, des plantes telles que:

Les plantes répertoriées sont utilisées pour la préparation de teintures médicinales ou de décoctions pour administration orale..

Prévoir

Le pronostic de la maladie dépend principalement du stade du cancer auquel le traitement est commencé. Dans les premiers stades du développement des métastases, un traitement correctement sélectionné permet au patient de vivre au moins 5 ans supplémentaires. Sans thérapie appropriée, une personne meurt dans l'année. Le cancer de stade 4 ne peut pas être traité, seule une thérapie palliative est possible, ce qui contribue à améliorer la qualité de vie du patient (soutien des proches et amis, utilisation de médicaments contre la douleur, respect d'un régime alimentaire particulier).

Les métastases hépatiques sont un signe assez grave indiquant un cancer d'organe. Sans diagnostic et traitement rapides, le patient sera bientôt confronté à une issue fatale. Un diagnostic rapide et précis, ainsi qu'un traitement efficace adapté au stade du cancer, peuvent donner à une personne malade quelques années de plus.

Vous pouvez également vous familiariser avec la classification des métastases hépatiques et comment vous pouvez vous en débarrasser, en fonction d'un certain type, par la méthode traditionnelle..