Principal
Cirrhose

Que montreront les diagnostics IRM des ovaires et de l'utérus? Examen des trompes de Fallope

En présence de toute maladie du système reproducteur d'une femme ou en cas de suspicion de sa présence, un spécialiste recourt généralement à deux méthodes de recherche: générale, spéciale. Un examen de routine par un gynécologue est considéré comme une méthode courante pour diagnostiquer l'état des organes génitaux. Ce groupe comprend également des méthodes de recherche telles que l'échographie, la colposcopie. Les médecins considèrent l'IRM de l'utérus comme des méthodes de diagnostic spéciales.

Une méthode de recherche telle que l'IRM de l'utérus est reconnue par presque tous les experts comme la plus efficace pour détecter et étudier les pathologies gynécologiques. Cette procédure montre l'organe reproducteur féminin en détail. Grâce aux sections obtenues, les plus petits changements sont étudiés, même ceux qui se produisent normalement. Cette procédure aidera à diagnostiquer avec précision, à réfuter le mauvais diagnostic..

L'imagerie par résonance magnétique est le leader parmi les autres méthodes d'examen des ovaires et de l'utérus pour les raisons suivantes:

  1. Sécurité en l'absence de rayonnement.
  2. Visualisation complète de l'anatomie des organes situés à l'intérieur du bassin.
  3. Méthode non invasive.
  4. Sauvegarde des résultats de la procédure sous la forme d'une série d'instantanés pouvant être placés sur un support amovible.
  5. La plus haute précision. La sensibilité de la méthode a atteint 90%.

Formation

Il n'y a aucune difficulté à préparer la procédure.

  1. Avant de poser un diagnostic, le radiologue doit recevoir des informations sur les chirurgies gynécologiques et les maladies dont vous avez souffert. Si vous avez les résultats des diagnostics effectués, emportez-les avec vous.
  2. La veille de la procédure, suivez un régime spécial qui exclut les fibres et les glucides. Cela évitera un gazage excessif, qui pourrait affecter les résultats du test..
  3. Rappelles toi! Une IRM des organes pelviens est réalisée pendant la menstruation. Il est recommandé de réaliser cette procédure du 7 au 12ème jour du cycle..
  4. En entrant dans le bureau, retirez tous les objets métalliques (accessoires, bijoux, vêtements avec des parties métalliques).
  5. L'étude doit être réalisée à jeun. Avant lui (dans 30 minutes), vous devez prendre quelques comprimés "No-shpy", "Drotaverin".

Au cabinet, le patient s'allonge sur la table de tomographe, qui se déplace ensuite dans le tunnel. Des capteurs sont appliqués à la zone étudiée, recevant et émettant un signal radio. Si un contraste est nécessaire, le médicament est injecté par voie intraveineuse dans la veine du kyste, avant-bras.

La procédure prend au moins 30 minutes. Si l'imagerie par résonance magnétique est réalisée à l'aide de contraste, l'étude prendra 50 minutes.

Le prix d'une IRM dans l'utérus et les ovaires est compris entre 5 200 et 8 000 roubles. L'utilisation du contraste augmente le coût des diagnostics de 2000 roubles en moyenne.

Les indications

Le diagnostic de l'utérus, les ovaires est généralement prescrit pour l'étude des pathologies suivantes:

  1. Tumeurs malignes.
  2. Maladies inflammatoires (ovariite, qui est une inflammation des ovaires. Salpingo-ovariite - inflammation de la trompe de Fallope, des ovaires. Salpingite - inflammation de la trompe de Fallope et bien d'autres).
  3. Cystome.
  4. L'endométriose.
  5. Kyste de l'ovaire. Avec le diagnostic, les médecins peuvent évaluer le processus bénin / malin. Dans la pratique médicale, les formes suivantes de kystes sont le plus souvent rencontrées: hémorragiques, folliculaires, dermoïdes, séreuses, kyste du corps jaune, mucineuses, tumeurs épithéliales, tumeurs germinales.
  6. Érosion cervicale.
  7. Anomalies du développement des organes (ovaire supplémentaire, agénésie ovarienne).
  8. Cancer des ovaires.

En outre, les femmes sont référées pour un diagnostic en présence de fibromes (une tumeur bénigne qui se forme à partir du tissu musculaire). Grâce à une étude diagnostique réalisée au moyen d'un imageur à résonance magnétique, des spécialistes déterminent la méthode de traitement (conservatrice, chirurgicale).

Grâce aux données les plus précises, le médecin peut établir la cause qui a provoqué l'infertilité:

  • anomalie de l'utérus;
  • obstruction des trompes de Fallope;
  • l'endométriose;
  • kyste de l'ovaire.

Contre-indications

Bien que l'IRM soit considérée comme une méthode de diagnostic avancée, les patients peuvent avoir des contre-indications:

  • la présence de stimulateurs cardiaques, divers implants électroniques;
  • la présence de claustrophobie chez le patient;
  • la présence d'objets métalliques à l'intérieur du corps (piercing, prothèses dentaires, broches, fragments);
  • la présence de troubles mentaux.

Nous réalisons une IRM pour le diagnostic des maladies féminines

L'imagerie par résonance magnétique est très souvent utilisée dans le domaine de la médecine comme la gynécologie. Lors du diagnostic des pathologies pelviennes, des spécialistes du domaine de la gynécologie prescrivent une IRM des ovaires et de l'utérus, ainsi que de l'hypophyse.

Normalement, la longueur de l'utérus est de 70 mm, la largeur de 60 mm et la dimension antéropostérieure est de 40 mm. Mais en présence de toute pathologie, sa taille change (plus souvent elle est augmentée, moins souvent - elle est réduite) ainsi que l'échogénicité des parois (on y trouve des formations hypoéchogènes)

Que montre cette méthode de recherche? Le spécialiste peut envisager:

  • état ovarien;
  • le nombre de follicules;
  • processus tumoral;
  • position des ovaires;
  • la présence d'inflammation, d'adhérences;
  • corps dominant.

Sur la base des résultats de l'étude, un radiologue peut diagnostiquer un processus adhésif, qui est une conséquence d'un processus infectieux, de l'endométriose, des kystes de l'utérus, de l'ovaire, d'une hémorragie.

L'examen ovarien offre au radiologue les options suivantes:

  • détermination du nombre de follicules à l'intérieur de l'ovaire;
  • évaluation de la perméabilité des trompes de Fallope;
  • évaluation du corps jaune;
  • détection d'un follicule dominant.

Souvent, une IRM est prescrite après que les ovaires ne sont pas visibles lors d'un examen préliminaire (échographie). N'ai pas peur. L'imagerie par résonance magnétique montrera l'image plus en détail, respectivement, le spécialiste déterminera la raison pour laquelle l'échographie n'a pas détecté les ovaires. Les raisons possibles incluent:

  • ballonnements, ne pas aller à la selle;
  • échographie de mauvaise qualité;
  • caractéristiques de l'anatomie de l'utérus (pathologie, grande taille d'organe);
  • réduction des ovaires due à l'épuisement de leur fonction, avec ménopause;
  • changement pathologique de localisation (pour certaines maladies);
  • absence congénitale de cet organe;
  • retrait pendant la chirurgie.

L'IRM des trompes de Fallope est prescrite en cas de suspicion de:

  • inflammation dans cette zone;
  • tumeur;
  • conditions aiguës;
  • processus pathologiques liés à un dysfonctionnement du système génito-urinaire.

Si le gynécologue soupçonne la présence d'une oncologie, le patient doit être référé pour une IRM. En présence d'un cancer du col de l'utérus, un spécialiste évalue l'étendue de la tumeur, le processus de métastase. Le col de l'utérus est généralement l'un des organes reproducteurs les plus vulnérables. Dans ce domaine, les médecins peuvent diagnostiquer les pathologies suivantes:

  • cancer;
  • l'endométriose;
  • dysplasie;
  • cicatrices sur l'utérus;
  • infections à papillomavirus;
  • polypes, fibromes;
  • endocervicite.

Si des métastases ont été trouvées dans d'autres organes, tissus, le patient se voit prescrire un diagnostic amélioré par contraste. La substance paramagnétique utilisée pour le contraste améliore l'efficacité de l'examen. Avec les fibromes, l'utilisation de contraste n'est pas nécessaire. Le médecin diagnostique cette formation bénigne déjà lors de l'examen initial. Sa caractéristique est une augmentation de la taille de l'utérus..

L'IRM de l'utérus et des appendices contribue à la détection de pathologies telles que le cancer de l'ovaire. Cette pathologie peut affecter un / les deux organes. Le groupe à risque comprend les femmes de plus de 45 ans. En conséquence, il est recommandé qu'ils subissent un examen chaque année..

IRM des ovaires

L'IRM des ovaires permet d'étudier en détail la localisation, la taille et les caractéristiques structurelles des appendices appariés de l'utérus, ainsi que de détecter leurs changements pathologiques, y compris à un stade précoce. La procédure permet de détecter les maladies des ovaires et des trompes de Fallope, détecte les changements dans les tissus et organes adjacents. À l'aide de la méthode, une observation dynamique de la pathologie existante des ovaires est également effectuée afin de prendre une décision sur le traitement chirurgical. L'IRM des ovaires et de l'utérus aide à détecter la cause de l'infertilité, des saignements utérins, dans certains cas - la cause de troubles hormonaux et de douleurs abdominales.

Temps d'examen: environ 30 minutes.

Préparation à l'examen: obligatoire

Restrictions de poids: jusqu'à 170 kg.

Préparation d'une conclusion: dans l'heure

Coût de l'examen: à partir de 4500 roubles.

* Le coût de cette étude comprend l'IRM des ovaires, l'IRM de l'utérus et des trompes de Fallope, la vessie, les ganglions lymphatiques.

Vous pouvez utiliser l'enregistrement en ligne:

Quand une IRM des ovaires est-elle réalisée?

  • Exclure certains types de tumeurs et le diagnostic différentiel avec d'autres maladies des organes pelviens et des appendices utérins.
  • Afin de trouver la cause de l'altération de la fertilité dans le traitement de l'infertilité.
  • Pour prendre des décisions concernant le traitement chirurgical et la planification des opérations. Ainsi, l'IRM sur l'ovaire, par exemple, permet de déterminer si une opération est nécessaire et de déterminer le montant prévu de l'intervention.
  • Avec douleur dans le bas de l'abdomen.
  • Pour un suivi dynamique du problème et un contrôle de l'efficacité de son traitement.
  • Pour la surveillance des procédures mini-invasives telles que la biopsie.

IRM des ovaires: ce que montre la procédure

  • Apoplexie ovarienne (rupture de l'épididyme, accompagnée de sang entrant dans la cavité abdominale et syndrome douloureux sévère);
  • Néoplasmes ovariens (kystes, fibromes, cancer);
  • Signes d'une tumeur bénigne ou maligne;
  • Anomalies congénitales dans le développement des appendices;
  • Signes du syndrome des ovaires polykystiques;
  • Implication des organes voisins dans le processus tumoral.

Contre-indications à la procédure

  • Corps étrangers métalliques (fragments, dispositifs médicaux, dispositifs et instruments) dont l'élimination est impossible ou contre-indiquée au cours de l'étude.
  • Grossesse.

Avantages de la méthode

  • Aide à réaliser un diagnostic indolore, non invasif et précis des maladies des appendices utérins.
  • La détection et le diagnostic différentiel du cancer de l'ovaire par IRM (y compris aux premiers stades de la maladie) sont effectués rapidement, ce qui vous permet de gagner plus de temps pour un traitement efficace.

Comment est

L'IRM des ovaires est réalisée dans le cadre de l'étude des organes pelviens. Considérant que le système reproducteur féminin est soumis à des changements cycliques, la procédure est prescrite 5 à 7 jours à compter du début des menstruations. L'étude nécessite peu de préparation - il est nécessaire d'éliminer la formation de gaz dans l'intestin, ce qui est obtenu en adhérant à un régime spécial.

Immédiatement pendant le scan, le patient est allongé sur la table du tomographe, qui est placée sous l'aimant du tomographe. Pendant toute la durée de l'étude, il est nécessaire de rester immobile, car même le moindre déplacement peut conduire à la formation d'artefacts dans les images, ce qui réduit leur valeur diagnostique..

Dans notre centre, un tomographe de type ouvert est installé, ce qui rend l'examen plus confortable - il n'y a pas d'espaces fermés, moins de bruit de l'équipement.

Décoder les résultats

Normalement, une IRM peut faire la distinction entre le stroma et les follicules ovariens. Ces derniers ont l'apparence de kystes hyperintenses entourés d'une fine capsule. Le stroma ovarien entoure les follicules et a un signal moins intense dans les images. Chez les femmes ménopausées, aucun follicule n'est détecté, bien que les kystes folliculaires puissent persister pendant plusieurs années.

Le plus souvent, l'IRM est prescrite pour le diagnostic des néoplasmes bénins et malins de l'ovaire.

Parmi les néoplasmes bénins, le plus courant est le kyste folliculaire. Il ressemble à une formation kystique hyperintense mesurant 3 à 8 cm ou plus, a une paroi mince et uniforme, n'augmente pas avec le contraste.

En cas de suspicion de tumeurs malignes, l'IRM ne permettra pas de déterminer le type histologique du néoplasme, mais permettra d'évaluer le degré de sa malignité et de déterminer les autres tactiques de prise en charge du patient.

Kyste ovarien par IRM

IRM des ovaires et de l'utérus qui se manifeste dans le cancer et le kyste. | deuxième opinion

L'imagerie par résonance magnétique est largement utilisée en gynécologie, à la fois dans le diagnostic des maladies pelviennes et dans l'imagerie de l'hypophyse (un organe situé dans le cerveau). La pathologie hypophysaire est également une cause fréquente de maladies gynécologiques. L'IRM est devenue un chef de file dans le diagnostic de la pathologie gynécologique pour plusieurs raisons.

  1. cette méthode est absolument sûre (il n'y a pas de facteur dommageable tel que le rayonnement).
  2. la méthode vous permet d'évaluer pleinement l'anatomie des organes pelviens.
  3. méthode non invasive par opposition aux procédures de diagnostic chirurgical.
  4. méthode de haute précision. La sensibilité à toutes les maladies est à 90%.
  5. la sauvegarde des données d'examen, ce qui permet de comparer après traitement ou d'envoyer vos diagnostics pour un deuxième avis.

Lors de l'examen IRM des ovaires, il faut dire sur la présence d'un implant (stimulateurs cardiaques) et sur la spirale, qui est fréquente en pratique gynécologique.

Avec l'IRM, on évalue l'état des ovaires, la position, le corps dominant, le nombre de follicules, la présence d'un processus inflammatoire, adhésif et tumoral dans le petit bassin.

IRM des ovaires. Plusieurs kystes des deux ovaires sont visualisés

IRM des tubes de l'utérus et des ovaires

Lors de l'IRM des ovaires, une analyse des trompes de Fallope est également effectuée, ce qui est important dans le diagnostic des maladies suivantes:

  1. maladies inflammatoires Oophoritis - inflammation des ovaires. La salpingo-ovariite est une inflammation des ovaires et de la trompe de Fallope. Il peut également s'agir simplement d'une salpingite - inflammation de la trompe de Fallope. De plus, en fonction du contenu de la trompe de Fallope ou de l'ovaire, de tels préfixes hydro (liquide), pyo (pus), hémo (sang) sont ajoutés et des diagnostics tels que, par exemple, la pyosalpingoophorite sont obtenus..
  2. kystes. L'IRM est utilisée pour évaluer si un processus bénin ou malin est présent. Les kystes ovariens les plus courants sont: kyste folliculaire, kyste du corps jaune, kyste hémorragique, kyste endométrioïde, kyste dermoïde, kyste mucineux, kyste séreux, tumeurs des cellules germinales, tumeurs épithéliales, kystes ovariens multiples.
  3. tumeurs malignes.
  4. anomalies du développement (agénésie des ovaires, ovaire supplémentaire, etc.).

L'IRM aide le gynécologue à déterminer le plan de traitement ultérieur, qui peut être chirurgical ou conservateur.

IRM du bassin. La flèche indique l'ovaire et le composant hémorragique qu'il contient

IRM des ovaires et de l'utérus

Au niveau où se trouvent les ovaires, l'utérus est visualisé en IRM. De nombreuses femmes infertiles sont envoyées pour un diagnostic IRM. Les anomalies utérines, les kystes ovariens ou l'obstruction tubaire sont des causes courantes d'infertilité.

L'anomalie utérine la plus courante est un utérus bicorne, qui à son tour peut être incomplet, complet ou en selle bicorne utérus.

En règle générale, une femme qui ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période en mariage se tourne vers un obstétricien-gynécologue, qui après un examen gynécologique général, une échographie, conseille souvent de subir un examen tel qu'une IRM..

Une maladie courante qui affecte à la fois les ovaires et l'utérus est l'endométriose et les processus inflammatoires avec adhérences. L'endométriose affecte souvent l'utérus en premier, puis, au 3ème degré, l'ovaire est également pris, ce qui est également cliniquement exprimé dans l'infertilité.

Le processus inflammatoire dans le petit bassin est le résultat de maladies vénériennes d'agents pathogènes tels que la gonorrhée, la chlamydia, le streptocoque, le staphylocoque, les champignons et les virus.

Cliniquement, le patient souffre d'infertilité, de fièvre, de douleurs pelviennes chroniques, de règles douloureuses.

Sur une IRM, un radiologue diagnostique les adhérences lorsqu'il s'agit d'un processus infectieux, et les hémorragies, la formation de kystes dans l'utérus et l'ovaire avec endométriose.

IRM du petit bassin Utérus bicorne. Une cause fréquente d'infertilité. Les flèches indiquent les cornes de l'utérus

IRM ovarienne qui montre?

L'imagerie par résonance magnétique évalue l'anatomie (localisation, structure des organes) des ovaires et des trompes de Fallope, le contenu des ovaires et des trompes de Fallope, les changements pathologiques.

L'IRM voit des changements dans les ovaires de moins d'un centimètre, ce qui est particulièrement important dans l'endométriose. Afin que le diagnostic soit aussi précis que possible, il est important que le patient fournisse ses antécédents médicaux au médecin IRM..

Cela aidera à mener l'examen IRM dans les bons protocoles et séquences, ce qui garantit le bon diagnostic..

Le médecin identifiera le follicule dominant, comptera le nombre de follicules dans l'ovaire, évaluera le corps jaune dans l'ovaire, évaluera la perméabilité des trompes de Fallope.

IRM du bassin. Les lésions hyperintenses indiquent un liquide dans les trompes de Fallope chez une femme

IRM avec un kyste ovarien

Le kyste ovarien est une indication absolue pour l'imagerie par résonance magnétique.

Il existe la classification suivante des kystes ovariens.

  1. kyste folliculaire. 83% de tous les kystes ovariens. Le follicule principal se développe, affecte plus souvent les femmes au cours des cinq premières années de la ménopause.
  2. kyste du corps jaune. Formé après l'ovulation en raison de l'action de l'hormone hypophysaire lutéine.
  3. kyste hémorragique. Un kyste à l'intérieur qui contient du sang. Se produit à la suite d'une hémorragie dans un kyste fonctionnel.
  4. kyste endométrioïde. Kyste qui survient en raison de l'endométriose.
  5. kyste dermoïde. Un kyste qui contient des cheveux, des follicules pileux et des glandes sébacées
  6. kyste mucineux. Kyste, qui consiste en une capsule remplie de mucine.
  7. kyste séreux. Kyste, qui consiste en une capsule remplie de liquide séreux.
  8. Les tumeurs germinales sont des tumeurs (germinomes) issues de cellules germinales primaires et capables de se différencier en n'importe quel tissu. /
  9. les tumeurs épithéliales sont des tumeurs qui se développent à partir d'un épithélium plat ou glandulaire.
  10. kystes ovariens multiples (maladie des ovaires polykystiques).

Toutes ces conditions pathologiques de l'IRM sont capables de se visualiser, de se différencier (de se distinguer les unes des autres). En outre, l'IRM évalue l'état des organes à proximité, ce qui facilite la réalisation de l'opération par le chirurgien..

IRM du bassin. Kyste séreux de l'ovaire droit

Diagnostic IRM du cystome ovarien

Un kyste ovarien est une tumeur de l'ovaire dont la taille augmente constamment en raison de l'accumulation de liquide mucineux ou séreux en eux.

Habituellement, un gynécologue envoie une IRM pelvienne pour un cystome avec les symptômes suivants:

  1. douleurs tiraillantes qui s'aggravent avec l'effort physique.
  2. hypertrophie de l'abdomen.
  3. compression des organes voisins - violation de la miction, des selles.

Classification des kystes ovariens:

  1. cystadénome mucineux.
  2. cystadénome séreux.

Les kystes ovariens sont généralement des formations bénignes, mais il y a une tendance à se développer en une tumeur maligne. La tumeur mucineuse est moins fréquente que les tumeurs séreuses. Avec l'IRM, un radiologue peut distinguer une tumeur d'une autre.

IRM du bassin. La patiente présente des irrégularités menstruelles et des douleurs pelviennes sévères du côté droit. La flèche indique une formation pathologique.

Cystadénome mucineux. Signal hypo-intense sur T1 et signal hyperintense sur T2.

IRM du cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est une tumeur maligne de l'ovaire.

La mortalité par cancer de l'ovaire occupe la première place parmi la mortalité par cancer chez les femmes. Affecte les femmes de différents groupes d'âge, mais plus souvent les femmes ménopausées.

Le plus souvent dans les premiers stades, le cancer de l'ovaire ne se manifeste en aucune façon, manifestations possibles et déguisement du processus en inflammation du petit bassin. Dès que la masse tumorale se propage à travers la cavité abdominale, il y a alors à la clinique un moment tel qu'une irritation du péritoine et une accumulation de liquide dans le petit bassin.

Le processus tumoral est classé en fonction de la propagation aux organes voisins.

  1. dommages à l'ovaire seulement (avec ou sans clinique d'ascite).
  2. propagation du processus dans le petit bassin (lésions de l'utérus, des trompes de Fallope et de l'ascite).
  3. propagation du processus au péritoine et aux premières métastases, qui affectent le plus souvent le foie, lésions des ganglions lymphatiques inguinaux.
  4. métastases à distance.

L'IRM de la cavité abdominale et du petit bassin est la méthode de recherche la plus importante sur le plan diagnostique, à l'aide de laquelle il est possible d'évaluer tous les éléments énumérés ci-dessus à partir de la classification recommandée dans le monde entier..

IRM de l'ovaire. Selon elle, les femmes avaient une gêne au niveau du petit bassin. La formation de l'ovaire droit est révélée. Plusieurs septa indiquent plusieurs kystes. Puisque les kystes ont un signal hyperintense à T2, alors nous pouvons parler du contenu séreux dans les kystes. Diagnostic: cystadénofibrome séreux de l'ovaire.

IRM de l'utérus, des trompes de Fallope, des ovaires: ce que montre la procédure?

En présence de toute maladie du système reproducteur d'une femme ou en cas de suspicion de sa présence, le spécialiste recourt généralement à deux méthodes de recherche: générale, spéciale.

Un examen de routine par un gynécologue est considéré comme une méthode courante pour diagnostiquer l'état des organes génitaux. Ce groupe comprend également des méthodes de recherche telles que l'échographie, la colposcopie.

Les médecins considèrent l'IRM de l'utérus comme des méthodes de diagnostic spéciales.

Une méthode de recherche telle que l'IRM de l'utérus est reconnue par presque tous les experts comme la plus efficace pour la détection et l'étude des pathologies gynécologiques.

Cette procédure montre l'organe reproducteur féminin en détail. Grâce aux tranches obtenues, les plus petits changements sont étudiés, même ceux qui se produisent normalement.

Cette procédure aidera à diagnostiquer avec précision, à réfuter le mauvais diagnostic..

L'imagerie par résonance magnétique est le leader parmi les autres méthodes d'examen des ovaires et de l'utérus pour les raisons suivantes:

  1. Sécurité en l'absence de rayonnement.
  2. Visualisation complète de l'anatomie des organes situés à l'intérieur du bassin.
  3. Méthode non invasive.
  4. Sauvegarde des résultats de la procédure sous la forme d'une série d'instantanés pouvant être placés sur un support amovible.
  5. La plus haute précision. La sensibilité de la méthode a atteint 90%.

Formation

Il n'y a aucune difficulté à préparer la procédure.

  1. Avant de poser un diagnostic, le radiologue doit recevoir des informations sur les chirurgies gynécologiques et les maladies dont vous avez souffert. Si vous avez les résultats des diagnostics effectués, emportez-les avec vous.
  2. La veille de la procédure, suivez un régime spécial qui exclut les fibres et les glucides. Cela évitera un gazage excessif, qui pourrait affecter les résultats du test..
  3. Rappelles toi! Une IRM des organes pelviens est réalisée pendant la menstruation. Il est recommandé de réaliser cette procédure du 7 au 12ème jour du cycle..
  4. En entrant dans le bureau, retirez tous les objets métalliques (accessoires, bijoux, vêtements avec des parties métalliques).
  5. L'étude doit être réalisée à jeun. Avant lui (dans 30 minutes), vous devez prendre quelques comprimés "No-shpy", "Drotaverin".

Au cabinet, le patient s'allonge sur la table de tomographe, qui se déplace ensuite dans le tunnel. Des capteurs sont appliqués à la zone étudiée, recevant et émettant un signal radio. Si un contraste est nécessaire, le médicament est injecté par voie intraveineuse dans la veine du kyste, avant-bras.

La procédure prend au moins 30 minutes. Si l'imagerie par résonance magnétique est réalisée à l'aide de contraste, l'étude prendra 50 minutes.

Le prix d'une IRM dans l'utérus et les ovaires est compris entre 5 200 et 8 000 roubles. L'utilisation du contraste augmente le coût des diagnostics de 2000 roubles en moyenne.

Les indications

Le diagnostic de l'utérus, les ovaires est généralement prescrit pour l'étude des pathologies suivantes:

  1. Tumeurs malignes.
  2. Maladies inflammatoires (ovariite, qui est une inflammation des ovaires. Salpingo-ovariite - inflammation de la trompe de Fallope, des ovaires. Salpingite - inflammation de la trompe de Fallope et bien d'autres).
  3. Cystome.
  4. L'endométriose.
  5. Kyste de l'ovaire. Avec le diagnostic, les médecins peuvent évaluer le processus bénin / malin. Dans la pratique médicale, les formes suivantes de kystes sont le plus souvent rencontrées: hémorragiques, folliculaires, dermoïdes, séreuses, kyste du corps jaune, mucineuses, tumeurs épithéliales, tumeurs germinales.
  6. Érosion cervicale.
  7. Anomalies du développement des organes (ovaire supplémentaire, agénésie ovarienne).
  8. Cancer des ovaires.

En outre, les femmes sont référées pour un diagnostic en présence de fibromes (une tumeur bénigne qui se forme à partir du tissu musculaire). Grâce à une étude diagnostique réalisée au moyen d'un imageur à résonance magnétique, des spécialistes déterminent la méthode de traitement (conservatrice, chirurgicale).

Grâce aux données les plus précises, le médecin peut établir la cause qui a provoqué l'infertilité:

  • anomalie de l'utérus;
  • obstruction des trompes de Fallope;
  • l'endométriose;
  • kyste de l'ovaire.

Contre-indications

Bien que l'IRM soit considérée comme une méthode de diagnostic avancée, les patients peuvent avoir des contre-indications:

  • la présence de stimulateurs cardiaques, divers implants électroniques;
  • la présence de claustrophobie chez le patient;
  • la présence d'objets métalliques à l'intérieur du corps (piercing, prothèses dentaires, broches, fragments);
  • la présence de troubles mentaux.

Nous réalisons une IRM pour le diagnostic des maladies féminines

L'imagerie par résonance magnétique est très souvent utilisée dans le domaine de la médecine comme la gynécologie. Lors du diagnostic des pathologies pelviennes, des spécialistes du domaine de la gynécologie prescrivent une IRM des ovaires et de l'utérus, ainsi que de l'hypophyse.

Normalement, la longueur de l'utérus est de 70 mm, la largeur de 60 mm et la dimension antéropostérieure est de 40 mm. Mais en présence de toute pathologie, sa taille change (plus souvent elle est augmentée, moins souvent - elle est réduite) ainsi que l'échogénicité des parois (on y trouve des formations hypoéchogènes)

Que montre cette méthode de recherche? Le spécialiste peut envisager:

  • état ovarien;
  • le nombre de follicules;
  • processus tumoral;
  • position des ovaires;
  • la présence d'inflammation, d'adhérences;
  • corps dominant.

Sur la base des résultats de l'étude, un radiologue peut diagnostiquer un processus adhésif, qui est une conséquence d'un processus infectieux, de l'endométriose, des kystes de l'utérus, de l'ovaire, d'une hémorragie.

L'examen ovarien offre au radiologue les options suivantes:

  • détermination du nombre de follicules à l'intérieur de l'ovaire;
  • évaluation de la perméabilité des trompes de Fallope;
  • évaluation du corps jaune;
  • détection d'un follicule dominant.

Souvent, une IRM est prescrite après que les ovaires ne sont pas visibles lors d'un examen préliminaire (échographie). N'ai pas peur. L'imagerie par résonance magnétique montrera l'image plus en détail, respectivement, le spécialiste déterminera la raison pour laquelle l'échographie n'a pas détecté les ovaires. Les raisons possibles incluent:

  • ballonnements, ne pas aller à la selle;
  • échographie de mauvaise qualité;
  • caractéristiques de l'anatomie de l'utérus (pathologie, grande taille d'organe);
  • réduction des ovaires due à l'épuisement de leur fonction, avec ménopause;
  • changement pathologique de localisation (pour certaines maladies);
  • absence congénitale de cet organe;
  • retrait pendant la chirurgie.

L'IRM des trompes de Fallope est prescrite en cas de suspicion de:

  • inflammation dans cette zone;
  • tumeur;
  • conditions aiguës;
  • processus pathologiques liés à un dysfonctionnement du système génito-urinaire.

Si le gynécologue soupçonne la présence d'une oncologie, le patient doit être référé pour une IRM. En présence d'un cancer du col de l'utérus, un spécialiste évalue l'étendue de la tumeur, le processus de métastase. Le col de l'utérus est généralement l'un des organes reproducteurs les plus vulnérables. Dans ce domaine, les médecins peuvent diagnostiquer les pathologies suivantes:

  • cancer;
  • l'endométriose;
  • dysplasie;
  • cicatrices sur l'utérus;
  • infections à papillomavirus;
  • polypes, fibromes;
  • endocervicite.

Si des métastases ont été trouvées dans d'autres organes, tissus, le patient se voit prescrire un diagnostic amélioré par contraste.

La substance paramagnétique utilisée pour le contraste améliore l'efficacité de l'examen. Avec les fibromes, l'utilisation de contraste n'est pas nécessaire.

Le médecin diagnostique cette formation bénigne déjà lors de l'examen initial. Sa caractéristique est une augmentation de la taille de l'utérus..

L'IRM de l'utérus et des appendices contribue à la détection de pathologies telles que le cancer de l'ovaire. Cette pathologie peut affecter un / les deux organes. Le groupe à risque comprend les femmes de plus de 45 ans. En conséquence, il est recommandé qu'ils subissent un examen chaque année..

Voir quel sujet - Diagnostic du kyste ovarien - comment et les meilleures méthodes

Un kyste ovarien est un néoplasme qui, dans la plupart des cas, est bénin. Une tumeur se développe à partir des tissus de l'ovaire lui-même. Traduit du grec, kyste signifie "une bulle remplie de liquide".

Le kyste commence à se former sur le site d'un follicule qui n'a pas éclaté, mais à l'intérieur, il contient un liquide produit par les parois des cellules de la tumeur elle-même. La taille du kyste dépend de la quantité de liquide qui s'accumule dans le kyste lui-même à la suite du travail des cellules de ce néoplasme.

Bien que le kyste lui-même ne nuit pas au corps, dans 1% des cas, les cellules du kyste peuvent se transformer en tumeurs cancéreuses, bien que ces cellules elles-mêmes n'aient pas la capacité de se multiplier..

Comment le diagnostic d'un kyste de l'ovaire est-il effectué et quelles méthodes d'examen sont les meilleures, analysons-le dans l'article! Mais avant cela, vous devez connaître les symptômes de cette maladie afin d'être sûr de devoir demander de l'aide..

Symptômes

Dans les premiers stades, le kyste ne provoque aucune gêne et ne présente aucun symptôme. La formation d'un kyste aux stades initiaux ne perturbe pas le cycle menstruel, il est donc possible de détecter une tumeur uniquement par un examen gynécologique et des diagnostics réguliers.

Même un gynécologue expérimenté aux premiers stades de la formation du kyste ne peut pas toujours déterminer avec précision le néoplasme, car au début, la tumeur a une taille minimale et le liquide s'y accumule extrêmement lentement..

Le principal symptôme qui indique la présence d'un kyste dans l'ovaire est une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen. Le cycle menstruel en présence d'un kyste est perturbé et passe avec des sensations douloureuses désagréables.

Les symptômes suivants sont également possibles, indiquant la présence d'un kyste ovarien, à savoir:

  • douleur aiguë et prolongée dans le bas de l'abdomen;
  • inconfort dans l'abdomen pendant les rapports sexuels;
  • mictions fréquentes, accompagnées de sensations douloureuses;
  • prendre un excès de poids;
  • vomissements et nausées déraisonnables;
  • température corporelle élevée (jusqu'à 39 ° C);
  • rythme cardiaque rapide, parfois tachycardie.

Si un kyste n'est pas diagnostiqué à temps et traité, il peut atteindre une taille impressionnante et provoquer une perturbation des organes internes.

Dans certains cas, en l'absence de diagnostic et de traitement appropriés, la tumeur peut se détacher de l'ovaire et pénétrer dans la cavité abdominale, entraînant de graves complications - péritonite.

Par conséquent, lors du diagnostic d'un kyste, vous devez immédiatement consulter un médecin afin de commencer le traitement à temps..

Diagnostique

Au moindre soupçon de kyste ovarien, vous devez diagnostiquer immédiatement. Lors de l'examen, le médecin détermine exactement à quel stade se trouve la tumeur, à quel point elle est mobile et à quelle distance elle se trouve par rapport aux autres organes internes du bassin..

Le diagnostic des kystes ovariens se produit selon le schéma suivant, qui comprend les étapes suivantes.

  1. Anamnèse. À ce stade du diagnostic d'un kyste ovarien, le médecin recueille des informations sur les maladies du patient, découvre de quoi il se plaint et quels symptômes il présente. Il est important de connaître la présence d'avortements, les opérations sur l'utérus, la stabilité du cycle menstruel.
  2. Examen par un gynécologue. Cette procédure fournit au médecin des informations sur l'état général des organes reproducteurs de la femme, leur taille et l'état des ovaires. Dans les premiers stades d'un examen gynécologique, un gynécologue peut identifier une tumeur naissante.
  3. Tests pour les marqueurs tumoraux et les hormones. Ces tests sont effectués afin d'exclure le cancer et le mauvais niveau d'hormones dans le corps de la femme..
  4. Tests de grossesse. Souvent, une grossesse extra-utérine au stade initial est identique à la formation d'un kyste, présente les mêmes symptômes et peut être confondue avec une tumeur.
  5. Diagnostic par ultrasons. Lors du diagnostic des kystes ovariens, deux types d'échographie sont utilisés: l'un est superficiel, qui donne une image générale de l'état de l'utérus et des ovaires, et le second lorsqu'un capteur spécial est inséré dans le vagin. Cette étude vous permet de déterminer le diagnostic le plus précisément possible, de comprendre ce qui a causé le kyste, de déterminer sa taille et son type.
  6. Cartographie des couleurs Doppler. Cette méthode vous permet de voir s'il y a des saignements dans le kyste et à quel point il est abondant. En outre, de cette manière, vous pouvez distinguer une tumeur bénigne d'un cancer.
  7. Tomodensitométrie des ovaires. Une méthode extrêmement efficace pour diagnostiquer les kystes ovariens. Affiche une image fiable et identifie avec précision la présence d'un kyste.
  8. Laparoscopie. Cette méthode est chirurgicale et vous permet de voir le kyste à proximité immédiate et, si nécessaire, de le retirer.

Procédure d'échographie

L'échographie est la méthode la plus efficace et la plus sûre pour examiner les organes pelviens, étant une méthode irremplaçable pour obtenir des informations sur l'ensemble du système reproducteur.

En utilisant la méthode des ultrasons, le médecin peut examiner rapidement et efficacement les ovaires, leur état et leur taille.

Si le patient soupçonne une tumeur, il doit immédiatement diagnostiquer un kyste ovarien.

Préparation à l'échographie

Pour recevoir des informations précises et informatives de l'échographie, le patient doit s'y préparer..

Les kystes ovariens sont diagnostiqués par deux méthodes:

  • transvaginal (grâce à l'introduction d'un capteur spécial dans le vagin);
  • transabdominale (à travers la surface de la peau abdominale).

Les médecins font souvent une échographie transabdominale. Pour que le diagnostic montre les informations les plus précises, quelques jours avant la procédure, le patient doit refuser la nourriture, ce qui peut provoquer une augmentation des gaz dans l'intestin..

Le matin, le jour de l'échographie, le patient doit boire le sorbant. De plus, lors d'un examen transabdominal, le patient doit avoir une vessie pleine..

Pour ce faire, vous devez boire un litre de tout liquide sans gaz une heure avant l'échographie.

En revanche, la vessie du patient doit être vide avant l'examen transvaginal. C'est cette méthode d'échographie qui est la plus précise. Ces deux méthodes de diagnostic des kystes ovariens se complètent, cependant, c'est le médecin qui doit choisir correctement la méthode d'échographie nécessaire dans une situation particulière..

Examen échographique

Lors de l'échographie transabdominale, le patient est placé sur un canapé. Un gel incolore est appliqué sur le bas de l'abdomen et la procédure d'examen commence. Grâce à un capteur spécial, toutes les informations sont affichées à l'écran sous la forme d'une vidéo monochrome avec une fréquence d'images élevée, ce qui vous permet d'évaluer l'état des organes internes du bassin.

Lors d'un examen transvaginal, la patiente est assise sur une chaise gynécologique spéciale et un capteur spécial est inséré dans son vagin. Toutes les informations sont également affichées sur le moniteur. Après l'achèvement de l'échographie, le médecin écrit les informations reçues dans un protocole spécial.

Résultats de l'échographie

Lors de l'échographie, le médecin examine attentivement tous les organes appartenant au système reproducteur. Dans un état normal, les ovaires sont répartis uniformément des deux côtés de l'utérus, sont clairement visibles à l'échographie et ont une forme échogène. Le médecin peut facilement déterminer si le patient a un kyste ou non. La tumeur est affichée sur le moniteur comme une tache sombre avec des parois minces.

Même si une femme a un kyste ovarien, cela peut ne pas toujours indiquer la présence d'une pathologie. Une femme a besoin de plusieurs néoplasmes pour le fonctionnement normal de tout le système reproducteur. De telles formations sont absolument sans danger pour la santé et ne nécessitent pas de traitement..

Si l'examen échographique montre la présence de kystes inactifs, il est recommandé de faire un deuxième examen après un certain temps. Cette approche permet de déterminer comment la tumeur a changé au fil du temps en termes de structure et de taille. Ces kystes sont souvent enlevés chirurgicalement..

L'échographie est une source irremplaçable d'informations sur l'ensemble du système reproducteur d'une femme. De nos jours, cela peut être fait à la fois dans des institutions médicales municipales gratuites et dans diverses cliniques. Il est nécessaire de diagnostiquer les ovaires au moins une fois par an pour éviter les mauvaises surprises..

Combien coûte une échographie ovarienne??

En règle générale, une échographie n'est pas une procédure gratuite, mais dans certaines polycliniques, elle peut être effectuée gratuitement, grâce à une police médicale, qui couvre tous les frais d'examen..

Il y a aussi un rendez-vous pour une échographie gratuite dans les cliniques municipales, cependant, dans ce cas, vous devez attendre votre tour et venir un certain jour.

Parfois, vous pouvez attendre plus d'un mois pour votre tour d'examen..

Prix ​​moyens de l'échographie des ovaires dans les cliniques privées: 1500 roubles (de 1100 à 2500 roubles en moyenne à Moscou et dans les régions, en règle générale, c'est moins cher).

Tomodensitométrie des ovaires

La tomodensitométrie (TDM) des ovaires est une méthode différentielle efficace dans le diagnostic des kystes ovariens. La technique est basée sur le balayage de l'abdomen et du petit bassin avec des ondes de rayonnement par une méthode couche par couche. Les vagues passent dans trois plans de l'abdomen avec une fréquence de 1 à 2 mm. En conséquence, une image précise des organes pelviens est créée..

Une référence à une tomodensitométrie des ovaires est prescrite par un gynécologue dans les cas suivants:

  • l'examen initial a indiqué des anomalies dans les ovaires;
  • le patient se plaint de douleurs prolongées dans le bas-ventre;
  • il y a de la douleur pendant les rapports sexuels.

Indications et contre-indications

La tomodensitométrie est faite principalement pour les femmes en âge de prévenir les problèmes et les pathologies du système reproducteur. Dans la vieillesse, les tumeurs se développent le plus activement et un kyste ne fait pas exception. La tomodensitométrie des ovaires n'est prescrite aux jeunes filles que dans les cas extrêmes..

Lors du diagnostic, le médecin détermine:

  • la présence ou l'absence de tumeurs, bénignes et malignes;
  • anomalies congénitales;
  • conséquences de blessures, d'hématomes, de ruptures tissulaires dans le système reproducteur;
  • problèmes de vaisseaux sanguins;
  • la présence de processus inflammatoires.

La tomodensitométrie des ovaires est fortement déconseillée pendant la grossesse, car les radiations, même aux plus petites doses, sont nocives pour le fœtus. Il n'est pas non plus recommandé de diagnostiquer chez les femmes une insuffisance rénale et des maladies endocriniennes..

Formation

Avant de commencer une tomodensitométrie des ovaires, vous devez vous préparer à réduire les risques. Avant la procédure, le patient doit exclure du régime tous les aliments qui provoquent la formation de gaz..

La viande maigre, les légumes et les fruits sont considérés comme les plus sûrs avant la procédure. Si le patient a des problèmes de selles, il est recommandé de boire un laxatif un jour avant la tomographie, parfois pour faire un lavement.

La vessie doit être pleine lors de l'examen.

Processus

Le patient se couche sur une table spéciale, qui est ensuite envoyée au tomographe. Le tomographe, en rotation rapide, fait passer des rayons spéciaux à travers le corps. Les capteurs prennent le signal du tomographe et le convertissent en image, créant une image précise des organes. Durée de la procédure - 25 minutes.

Lorsqu'il est examiné par tomodensitométrie, le patient ne ressent aucune gêne, mais dans des cas isolés, de légères nausées peuvent survenir. Si le patient est très malade, l'examen s'arrête et la personne prend des antihistaminiques.

Cette méthode construit avec précision l'image entière des organes pelviens, donnant aux médecins des informations précises sur la structure et toutes les déviations. Grâce à la tomodensitométrie des ovaires, un kyste de 2-3 mm peut être détecté. La procédure est relativement sûre et ne provoque pas de sensations douloureuses.

Le principal inconvénient de la tomodensitométrie est l'effet du rayonnement sur le corps humain. Mais comme le dosage pour la tomographie est extrêmement faible, la procédure ne peut pas nuire à la santé. Si un nouveau diagnostic par tomodensitométrie est nécessaire, il est recommandé de faire une pause de plusieurs mois ou de remplacer complètement cette procédure par une procédure radiologiquement sûre..

Combien coûte une tomodensitométrie des ovaires??

En règle générale, la tomodensitométrie n'est effectuée que dans les villes régionales dans des cliniques publiques et privées bien connues.

Ce diagnostic est envoyé dans les cas où il est nécessaire de contrôler avec précision le stade du traitement des kystes, de l'oncologie et d'autres maladies des organes pelviens, ainsi que dans les cas où les examens primaires ne pourraient pas fournir les informations nécessaires sur les organes pelviens. La tomodensitométrie pelvienne gratuite n'est pas effectuée.

Prix ​​moyens de la tomodensitométrie des organes pelviens (une tomographie séparée des ovaires n'est pas effectuée) dans les cliniques privées: 5000 roubles (de 3200 à 8900 roubles) à Moscou, dans les régions, c'est légèrement moins cher.

Kyste ovarien IRM

L'imagerie par résonance magnétique est largement utilisée en gynécologie, à la fois dans le diagnostic des maladies pelviennes et dans l'imagerie de l'hypophyse (un organe situé dans le cerveau). La pathologie hypophysaire est également une cause fréquente de maladies gynécologiques. L'IRM est devenue un chef de file dans le diagnostic de la pathologie gynécologique pour plusieurs raisons.

  1. cette méthode est absolument sûre (il n'y a pas de facteur dommageable tel que le rayonnement).
  2. la méthode vous permet d'évaluer pleinement l'anatomie des organes pelviens.
  3. méthode non invasive par opposition aux procédures de diagnostic chirurgical.
  4. méthode de haute précision. La sensibilité à toutes les maladies est à 90%.
  5. la sauvegarde des données d'examen, ce qui permet de comparer après traitement ou d'envoyer vos diagnostics pour un deuxième avis.

Lors de l'examen IRM des ovaires, il faut dire sur la présence d'un implant (stimulateurs cardiaques) et sur la spirale, qui est fréquente en pratique gynécologique.

Avec l'IRM, on évalue l'état des ovaires, la position, le corps dominant, le nombre de follicules, la présence d'un processus inflammatoire, adhésif et tumoral dans le petit bassin.

IRM des ovaires. Plusieurs kystes des deux ovaires sont visualisés

Kyste de l'ovaire

Un kyste ovarien est un néoplasme fluide dans l'organe hormono-actif du système reproducteur féminin. Le plus souvent, une tumeur ovarienne est bénigne, cependant, sans examen complet par IRM et endoscopie, on ne peut pas être sûr qu'il n'y a pas de dégénérescence maligne du kyste ovarien.

Il existe de nombreuses variantes de formations ressemblant à des tumeurs et les principaux facteurs responsables sont les troubles hormonaux. Les études diagnostiques doivent commencer par une échographie, mais dans les cas difficiles et selon les indications, le médecin prescrira une imagerie par résonance magnétique et une laparoscopie.

La règle principale du traitement est que les kystes ovariens nécessitent une intervention chirurgicale. Le traitement conservateur est utilisé au stade de la préparation à la chirurgie et en période postopératoire pour éviter les rechutes. Le refus d'un traitement chirurgical peut entraîner des complications dangereuses et la présence d'un kyste ovarien interférera avec la conception et la mise au monde du bébé souhaité.

Options de kystes ovariens

Les kystes ovariens doivent être principalement distingués par le cancer:

  • bénin (70 à 80% de tous les cas);
  • limite;
  • malin.

Par localisation, les options suivantes sont possibles:

  • kyste de l'ovaire droit;
  • kyste ovarien gauche;
  • tumeurs kystiques bilatérales;
  • cavité kystique non associée à l'ovaire.

Selon la structure, il y a:

  • kystes de rétention de l'ovaire;
  • tumeurs épithéliales;
  • kyste endométrioïde;
  • tumeurs hormono-actives.

Le type le plus courant de formations kystiques sont les tumeurs de rétention qui se produisent dans le contexte de changements naturels dans les ovaires..

L'ovulation a lieu tous les mois dans le corps de la femme - processus de formation du follicule et de maturation du futur ovule. Cet événement peut être à la base de l'apparition d'un kyste sur l'ovaire..

De plus, l'inflammation et l'endométriose peuvent provoquer l'apparition d'un néoplasme bénin dans l'ovaire. Les tumeurs de rétention comprennent:

  • kyste folliculaire;
  • lutéal (kyste du corps jaune);
  • paro-ovarien (kyste non associé au tissu ovarien);
  • kyste endométrioïde;
  • formation inflammatoire.

Tout néoplasme dans la région des appendices utérins peut créer de nombreux problèmes pour la santé d'une femme. Ceci est particulièrement important pour l'infertilité ou les fausses couches récurrentes..

La détection d'un kyste ovarien est une raison d'examen à l'aide d'un équipement tomographique et endoscopique de haute technologie, qui deviendra le principal facteur de prévention des complications dangereuses et des tristes conséquences.

Raisons de la formation d'un kyste ovarien

Le plus souvent, la formation d'une cavité kystique dans le tissu ovarien se produit sous l'influence des facteurs suivants:

  • déséquilibre endocrinien;
  • processus inflammatoire;
  • problèmes d'ovulation;
  • prédisposition génétique.

Outre les principales raisons, il est nécessaire de prendre en compte les facteurs prédisposants:

  • virus et rhumes fréquents chez une fille dans l'enfance;
  • diverses options pour les problèmes menstruels (arrivée précoce de la première menstruation, cycle irrégulier et court, règles abondantes ou maigres, ménopause tardive);
  • manque de grossesses;
  • la présence d'une pathologie gynécologique concomitante (léiomyome, adénomyose, mastopathie);
  • situation stressante chronique;
  • les maladies du foie qui provoquent des troubles hormonaux;
  • diminution des défenses immunitaires.

Le facteur héréditaire joue un rôle important: si une mère ou des sœurs plus âgées ont des kystes ovariens, une femme doit faire attention à sa propre santé. Il vaut mieux ne pas attendre les manifestations de la maladie, contacter le centre médical et subir un examen complet.

Symptômes et signes

Les petits kystes ovariens sont généralement asymptomatiques: un gynécologue, lors d'un examen de routine, détecte une formation au niveau des appendices utérins et suggère de faire une échographie. Cependant, cette situation est rare. En règle générale, une femme présentant des formations ressemblant à une tumeur dans les ovaires présente les symptômes suivants:

  • sensations désagréables et douloureuses dans l'abdomen et le bas du dos de l'inconfort à la douleur intense;
  • problèmes menstruels (cycle irrégulier, jours critiques maigres ou abondants);
  • incapacité à porter des fruits;
  • infertilité.

Un kyste séreux de l'ovaire ou tout type de formation de rétention peut ne pas avoir de signes prononcés et un problème dans les appendices utérins est détecté lors de l'examen. Il est nécessaire de faire attention à toute douleur dans le bas-ventre et de consulter régulièrement un médecin à des fins préventives. L'absence de grossesse après un an de relations intimes régulières est une raison pour une visite chez le médecin.

Les kystes ovariens hormono-actifs manifestent des signes spécifiques associés à l'action d'hormones spécifiques:

  • les kystes producteurs d'œstrogènes forment une image d'hyperestrogénie (puberté prématurée chez les filles, hyperplasie de l'endomètre, saignements utérins non systématiques, croissance rapide des ganglions myomateux et progression de l'endométriose, augmentation de la libido);
  • les kystes producteurs d'androgènes présentent des manifestations atypiques chez la femme (absence de menstruation, hypertrophie du clitoris, atrophie des glandes mammaires, poils masculins, voix rugueuse, acné).

Les kystes des cellules germinales ovariennes constituent un groupe spécial de formations kystiques. Cette variante du néoplasme est associée à des défauts dans le développement intra-utérin de la fille, lorsque les types de kystes suivants sont formés à partir des cellules germinales:

  • kyste dermoïde
  • tératome solide.

Ces formations ressemblant à des tumeurs peuvent être constituées de tissus et de structures de cellules germinales (peau, cheveux, dents, cartilage, intestins). Le principal danger de ce type de kyste ovarien est la grande taille du néoplasme et le risque élevé de dégénérescence maligne..

Complications

Un kyste ovarien est un risque constant de complications dangereuses qui menacent la santé et la vie d'une femme. Surtout quand la tumeur est grosse. Les problèmes suivants doivent être méfiants:

  • rupture de la cavité kystique;
  • torsion du kyste avec syndrome de douleur à augmentation rapide due à une altération du flux sanguin dans l'ovaire;
  • compression des organes voisins avec apparition de symptômes de troubles de la miction et de la défécation;
  • suppuration du kyste avec formation d'une tumeur tubo-ovarienne;
  • transformation maligne.

Complications - cancer de l'ovaire

Un diagnostic précoce peut être le principal facteur de guérison garantie et de prévention des complications potentiellement mortelles.

Diagnostique

À la première étape de l'examen, les études sûres et non invasives suivantes doivent être effectuées:

  • échographie transvaginale;
  • don de sang pour les marqueurs tumoraux (CA-125, CA-199);
  • Imagerie par résonance magnétique.

Cela suffit généralement pour détecter les kystes ovariens, estimer la taille du néoplasme et suggérer le risque de cancer..

Au deuxième stade, la laparoscopie thérapeutique et diagnostique est utilisée. La méthode endoscopique résout les principales tâches:

  • confirmation du diagnostic préliminaire;
  • diagnostic cytologique et histologique des kystes ovariens;
  • élimination du néoplasme.

Si nécessaire et selon les indications, le médecin prescrira un examen des organes voisins (foie, estomac, intestins, système urinaire). Il est optimal d'évaluer la situation dans l'abdomen de manière globale, en utilisant la méthode IRM, dans laquelle le médecin recevra une image volumineuse et très informative de tous les organes abdominaux.

IRM pour les kystes ovariens

L'examen tomographique vous permet d'obtenir une image des organes pelviens dans différentes projections. C'est cette qualité du diagnostic IRM moderne qui est irremplaçable dans les cas suivants:

  • à l'échographie, le médecin doute de l'emplacement de la tumeur dans l'abdomen;
  • d'identifier le risque de transformation maligne;
  • si vous soupçonnez qu'un kyste s'est développé dans les organes voisins;
  • pour évaluer la structure de la tumeur (kystique, solide);
  • s'il existe une possibilité de processus inflammatoire dans la région des appendices utérins;
  • dans le contexte de maladies concomitantes - fibromes et endométriose.

Kyste ovarien à l'échographie

La tâche principale du diagnostic IRM est de détecter l'emplacement exact du kyste ovarien et d'évaluer le risque de pathologie oncologique. En cas de suspicion, il n'y a pas de temps à perdre: sur notre site, vous pouvez vous inscrire à un examen IRM en choisissant une clinique adaptée. Il est préférable d'identifier un problème dangereux dans les appendices utérins à temps plutôt que de manquer la chance de guérison.

Traitement

Certains kystes de rétention ovarienne (folliculaires, lutéaux) n'ont pas besoin d'être enlevés. Habituellement, il suffit de prendre les pilules prescrites par votre médecin, ce qui normalisera le cycle menstruel et aidera à créer les conditions de la conception souhaitée (ou à se protéger contre la grossesse). Habituellement utilisé pour la thérapie:

  • contraceptifs hormonaux;
  • comprimés ou suppositoires à effet gestagène hormonal (Dyufaston, Utrozhestan);
  • suppositoires anti-inflammatoires et antibiotiques (avec un kyste inflammatoire).

D'autres types de tumeurs kystiques nécessitent une intervention chirurgicale. La norme de traitement est l'ablation laparoscopique du kyste. Chez les jeunes femmes, le médecin tentera de préserver le plus possible le tissu ovarien sain pendant l'opération. Les caractéristiques de l'intervention endoscopique comprennent:

  • utilisation obligatoire de l'anesthésie;
  • la taille minimale des incisions dans la peau de l'abdomen;
  • courte durée de l'opération (20 à 40 minutes);
  • récupération rapide dans la période postopératoire;
  • traumatisme minimal du système reproducteur.

Il n'y a pas besoin d'avoir peur d'une opération laparoscopique: c'est l'option la plus optimale pour l'ablation chirurgicale d'un kyste ovarien, qui vous permet d'examiner la surface interne de l'abdomen, de soulager une femme du problème et de vérifier la tumeur pour un cancer..

Kyste ovarien pendant la grossesse

Avec un ensemble de circonstances favorables, une grossesse peut survenir dans le contexte d'une tumeur kystique de l'ovaire. Certaines des formations de rétention (folliculaire, lutéale) disparaissent spontanément pendant la gestation, certaines n'augmentent pas en taille et ne dérangent pas une femme enceinte.

Dans les cas où la chirurgie est indispensable, le médecin prescrira l'ablation de la tumeur kystique au 2ème trimestre de la grossesse, lorsque le risque de fausse couche est minime. En situation d'urgence (rupture ou torsion, risque élevé de tumeur maligne), l'opération est réalisée à n'importe quel stade de la grossesse.

Lors du port d'un fœtus, il faut se méfier des complications suivantes associées à la présence de néoplasmes dans les appendices:

  • grossesse gelée;
  • fausse couche spontanée;
  • douleur pelvienne persistante;
  • violation des fonctions excrétrices (problèmes de miction et de défécation);
  • naissance prématurée;
  • troubles veineux (hémorroïdes, varices périnéales, varices des jambes).

La détection d'un kyste ovarien lors d'un examen accidentel ou de routine est la raison d'un examen complet. La meilleure option diagnostique est une combinaison d'échographie, d'IRM et de laparoscopie. La plupart des types de tumeurs ovariennes doivent être enlevés chirurgicalement. Les femmes qui envisagent une grossesse doivent retirer le kyste avant la conception souhaitée afin de porter calmement et de donner naissance à un bébé en bonne santé.