Principal
Tératome

Fibromes utérins pendant la ménopause - tactiques de traitement

Avec l'arrêt des menstruations, la probabilité de croissance d'une tumeur musculaire bénigne diminue. Le myome de l'utérus à la ménopause ne nécessite pas de traitement chirurgical - le plus souvent, il est nécessaire de surveiller régulièrement les ganglions, en particulier dans les premières années de la ménopause.

La présence de nœuds dans l'utérus pendant la ménopause est la base de la surveillance médicale

Fibromes utérins à la ménopause - quel est le risque de croissance ganglionnaire

L'achèvement des processus de reproduction dans les ovaires, qui survient chez les femmes âgées de 45 à 55 ans, conduit à la ménopause. Le myome utérin existant à la ménopause régresse progressivement (diminution de taille), mais la présence d'un néoplasme musculaire bénin nécessite une surveillance médicale dans les premières années de périménopause. Le début de la ménopause est le moment de fluctuations hormonales prononcées, dans le contexte desquelles des problèmes de l'utérus peuvent survenir. La croissance du nœud myomateux dans les premières années de l'arrêt des règles est possible, il est donc nécessaire d'observer régulièrement le médecin et de faire une échographie une fois tous les six mois. Après 3-4 ans de ménopause, en l'absence de symptômes négatifs, vous pouvez être examiné une fois par an.

Tactiques de traitement en périménopause

Les troubles hormonaux, typiques de l'apparition de la ménopause, peuvent provoquer les problèmes suivants dans le corps féminin:

  1. Modification de l'apoptose (diminution des facteurs de protection, empêchant la croissance tumorale);
  2. L'émergence de nouveaux foyers de prolifération dans l'utérus (hyperplasie de l'endomètre, apparition de nouveaux ganglions, croissance d'un léiomyome existant);
  3. Troubles endocriniens généraux qui affectent négativement l'utérus et les ovaires;
  4. Saignements utérins rares mais abondants, entraînant une anémie et un affaiblissement général du corps.

Les fibromes utérins à la ménopause nécessitent un traitement, en particulier pendant la période d'apparition des troubles de la périménopause, lorsque rarement des jours critiques sur fond de troubles endocriniens peuvent provoquer une augmentation de la taille des ganglions et une dégénérescence des cellules de l'endomètre. La base des tactiques de traitement est la pharmacothérapie: le médecin vous prescrira des médicaments qui aideront à survivre au début de la ménopause sans complications. Les indications pour l'ablation chirurgicale de l'utérus sont:

  • saignements anémiques abondants qui ne peuvent être guéris avec des médicaments;
  • croissance des nœuds myomateux;
  • la formation de léiomyomes utérins multiples;
  • suspicion de transformation maligne.

Dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale peut être évitée - avec la bonne approche du choix des tactiques de traitement, une femme entre en ménopause avec un utérus préservé.

Avec les bonnes tactiques de traitement des fibromes utérins pendant la ménopause, il n'y a pas besoin de chirurgie

Suivi chez les femmes ménopausées

À mesure que l'âge de la ménopause augmente, certains changements se produisent dans l'utérus, ce qui réduit le risque de complications. Le myome utérin à la ménopause change progressivement, ce qui se manifeste par les processus suivants:

  1. Hypotrophie des cellules musculaires;
  2. Excroissance de tissu fibreux;
  3. Réduire la taille des nœuds myomateux;
  4. Atrophie tissulaire.

La régression progressive des tumeurs musculaires s'explique par une diminution des processus de prolifération et une augmentation du niveau d'apoptose cellulaire: le risque de modifications de l'utérus mettant en jeu le pronostic vital et menaçant la santé est nivelé, ce qui est à la base de l'arrêt de la surveillance constante des ganglions..

Fibromes utérins pendant la ménopause - le risque d'utiliser l'hormonothérapie

À la ménopause, une femme présente de nombreux symptômes extrêmement désagréables qui peuvent être traités par un traitement hormonal substitutif (THS), mais l'utilisation de médicaments puissants dans le contexte d'un léiomyome existant peut entraîner les complications suivantes:

  1. Augmentation de la taille du nœud en raison de la stimulation endocrinienne de la tumeur;
  2. L'apparition de nouveaux néoplasmes musculaires (forme multiple de la maladie);
  3. Stimulation de la prolifération cellulaire dans les organes sensibles aux hormones (utérus, ovaires, glande mammaire).

Le THS peut entraîner l'arrêt de la régression des ganglions myomateux, de sorte que les fibromes utérins pendant la ménopause sont une contre-indication relative au traitement hormonal. Les médicaments pour le THS peuvent être utilisés chez les femmes ménopausées dans les cas suivants:

  • la présence d'au plus 2 nœuds dont la taille ne dépasse pas 3 cm de diamètre;
  • utérus enlevé (état après hystérectomie).

Dans tous les cas, l'utilisation de l'hormonothérapie chez les femmes atteintes de fibromes nécessite une surveillance échographique régulière (au moins une fois tous les 6 mois).

En l'absence de complications graves dans les premières années de la ménopause, les fibromes utérins à la ménopause n'affectent pas la santé de la femme. En plongeant dans la postménopause (après 7 à 10 ans), vous pouvez progressivement oublier même le myome utérin multiple et les ganglions de myome, dont l'involution est terminée, et le risque de complications diminue à des valeurs minimales (dans 1% des cas, les fibromes utérins peuvent évoluer en cancer).

L'effet de la ménopause sur les fibromes utérins

Les fibromes utérins sont une maladie de la période de reproduction tardive. Une tumeur bénigne est détectée principalement chez les femmes de plus de 35 ans et est une sorte de marqueur de déséquilibre hormonal dans l'organisme. Une fois apparus, les ganglions myomateux se développeront inévitablement et ce n'est que lorsque la ménopause est atteinte que la patiente a une chance d'oublier le problème une fois pour toutes..

Chez les femmes après 45 ans, la tumeur primaire n'est généralement pas détectée. Les fibromes utérins ménopausés sont des ganglions laissés en âge de procréer qui, pour une raison ou une autre, n'ont pas régressé. Sachant ce qu'est une tumeur bénigne, il est facile de deviner qu'elle devrait disparaître pendant la ménopause. Mais que se passe-t-il si les changements hormonaux battent leur plein et que les nœuds ne diminuent pas ou ne se développent même pas? Qu'indique la progression des fibromes pendant la ménopause et quelle est la menace d'une telle affection?

Ménopause et ménopause: ce qui se passe et pourquoi est-il nécessaire

Climax est un processus naturel d'extinction de la fonction reproductrice programmé par la nature. En moyenne, cette période tombe entre 45 et 50 ans et, à bien des égards, le moment de son apparition dépend des caractéristiques héréditaires. Si les femmes parentes sont entrées en ménopause après 55 ans, il ne faut pas s'étonner que leurs filles et petites-filles restent jeunes et pleines de force pendant longtemps..

La ménopause est la dernière période menstruelle de la vie d'une femme. Ce moment est toujours déterminé après coup - après qu'aucun cycle avec décharge mensuelle n'a été noté pendant 12 mois. Toute la vie ultérieure d'une femme est désignée comme la postménopause..

Le concept de «ménopause» est également identifié au terme de «ménopause», et dans la littérature, ces désignations sont synonymes. En d'autres termes, la ménopause n'est pas seulement la dernière menstruation, mais aussi toute la période d'extinction de la fonction reproductrice d'une femme..

La ménopause est une période naturelle de la vie d'une femme lorsque le système reproducteur se décompose.

L'âge auquel la ménopause est venue compte en ce qui concerne les fibromes utérins. Si la période ménopausique dure 5 ans ou plus, ou si la dernière menstruation est survenue après 50 ans, la probabilité d'une croissance tumorale bénigne augmente. L'existence de fibromes dépend en grande partie du niveau d'hormones sexuelles. Si les œstrogènes et la progestérone restent à des concentrations élevées, les fibromes peuvent continuer à se développer. A l'inverse, une ménopause précoce augmente les chances de régression spontanée du nœud et la disparition des symptômes désagréables de la maladie..

Comment se comporte le myome lors de la ménopause

Myome résolu à la ménopause - est-ce un mythe ou une réalité? Pour répondre à cette question, vous devez comprendre ce qui arrive à l'éducation à différentes étapes de la vie d'une femme..

En période de reproduction, la tumeur de l'utérus est sous l'influence des hormones sexuelles. Au début, le nœud se développe lentement et son diamètre dépend en grande partie du mode de vie de la femme. Dans l'un de nos articles, nous avons déjà écrit sur la vitesse de croissance du myome et sur la possibilité d'arrêter sa croissance. Les facteurs suivants peuvent provoquer une modification de la taille de la tumeur:

  • Grossesse et accouchement (y compris la césarienne);
  • Fausses couches spontanées et avortements provoqués;
  • Maladies chroniques des organes pelviens;
  • Prendre des médicaments hormonaux, y compris pour la contraception.

L'entrée en préménopause est marquée par une diminution progressive du taux d'hormones féminines. La quantité d'oestrogène diminue et le fibrome régresse.

Le myome étant une tumeur hormono-dépendante, une diminution de la quantité d'œstrogène dans le corps d'une femme peut entraîner une diminution de la taille du néoplasme..

Le changement du diamètre de la tumeur peut se dérouler à des rythmes différents. En moyenne, dans 2-3 ans de la période préménopausique, le nœud peut régresser à des tailles cliniquement insignifiantes (moins de 2 cm). Tous ces processus conduisent naturellement à une amélioration de la condition de la femme:

  • Le volume des rejets mensuels diminue;
  • La menstruation devient moins douloureuse;
  • Les douleurs de traction constantes dans le bas de l'abdomen disparaissent;
  • Réduit le risque de développer des saignements soudain;
  • La pression de la tumeur sous-séreuse sur la vessie et le rectum est éliminée, ce qui conduit à la normalisation de leur fonction. La miction devient modérée, le péristaltisme intestinal est rétabli, la constipation disparaît.

Connaissant le comportement du myome pendant la période préménopausique, il est facile de deviner qu'avec le début de la ménopause, la tumeur régresse à son état embryonnaire. Les nœuds restent dans l'utérus - ils ne disparaissent nulle part, ne sont pas excrétés du corps, mais avec leur petite taille, ce n'est pas du tout critique. Après la fin de la période de reproduction, le fibrome peut presque complètement se dissoudre, ce qui permettra à la femme d'oublier ce problème pour toujours..

Les preuves montrent que les tumeurs bénignes disparaissent complètement pendant la ménopause chez certaines femmes..

En postménopause, dans un bon scénario, la tumeur n'est pratiquement pas détectée - ni par palpation, ni par échographie. Les symptômes des fibromes disparaissent, la maladie appartient au passé. Cela ne signifie pas qu'une femme doit oublier le chemin du cabinet médical. Les fibromes utérins sont un facteur de risque de développement de sarcome, car les néoplasmes malins apparaissent beaucoup plus rapidement dans les tissus altérés que dans le myomètre intact..

Les fibromes de petites tailles - jusqu'à 2,5-3 cm - ont tendance à s'auto-régresser pendant la période ménopausique.A ce stade de son développement, la tumeur est sensible aux niveaux hormonaux et une diminution des taux d'œstrogènes provoque une diminution du ganglion. Les formations moyennes et grandes peuvent régresser partiellement, mais cela ne se produit pas toujours. Au fil du temps, le myome acquiert la capacité de se développer de manière autonome, et dans ce cas, entrer en ménopause ne sera pas un salut de la maladie.

En cas de problème: croissance tumorale pendant la ménopause

Comme il serait facile de vivre si toutes les femmes ménopausées avaient des ganglions de myome garantis de disparaître. Étant donné que la tumeur survient généralement entre 30 et 35 ans et se développe assez lentement, de nombreux patients pourraient se passer de chirurgie. Il suffirait d'attendre la fin de la période de reproduction et la régression du myome. Malheureusement, un tel résultat ne se produit pas toujours. Dans certaines situations, la tumeur rétrécit trop lentement ou très légèrement, voire commence à grossir.

Facteurs affectant la croissance des fibromes pendant la ménopause:

  • Maladies non traitées des organes pelviens, y compris l'endométrite chronique;
  • Nombreux avortements dans la période proche de la ménopause;
  • Tentatives infructueuses pour porter un enfant et fausses couches fréquentes;
  • Grossesse sévère et accouchement traumatique à l'âge de 40 ans environ;
  • Médicaments hormonaux pour le traitement ou la contraception;
  • Interventions instrumentales dans la cavité utérine - opérations, curetage diagnostique;
  • Mode de vie - dépendance à la nicotine;

Chez une femme qui fume pendant la ménopause, les fibromes peuvent progresser.

  • Surpoids et autres pathologies endocriniennes;
  • La présence d'autres maladies de l'utérus.

Dans la période climatérique, le myome utérin accompagne très souvent le processus hyperplasique de l'endomètre, ce qui aggrave l'évolution de la pathologie, aggrave le pronostic et élargit les indications d'un traitement chirurgical radical.

On ne sait toujours pas avec certitude ce qui influence la prolifération tumorale au-delà de 45 ans, quand le nœud doit régresser selon tous les paramètres. Mais les statistiques sont implacables - à peine la moitié des femmes ont une diminution de la taille du myome. Les autres doivent contacter un gynécologue en relation avec l'apparition de telles plaintes:

  • Augmentation du flux menstruel, apparition de douleurs dans le bas-ventre pendant la menstruation;
  • L'apparition de sécrétions acycliques au mauvais moment - d'un léger torchis à des saignements abondants;
  • Douleurs et tiraillements constants dans le bas du dos, le sacrum, le périnée, non associés à d'autres maladies;
  • Augmentation de la miction, constipation persistante fréquente;
  • Croissance du ventre.

Une lombalgie persistante chez une femme atteinte de fibromes peut indiquer une croissance tumorale.

Les symptômes des fibromes avec la ménopause ne sont pas trop différents de ceux de la période de reproduction. Il convient de ne prêter attention qu'à quelques points:

  • La reprise des règles un an après leur arrêt est un signe alarmant. C'est ainsi que le sarcome se manifeste chez les femmes ménopausées. Cette tumeur maligne se développe assez souvent sur les ganglions myomateux, progresse rapidement et menace la vie d'une femme;
  • Si le ventre se développe rapidement et que les vêtements habituels ne correspondent pas à la saison suivante, vous devriez consulter un médecin. Cela peut être à la fois la croissance rapide des fibromes et de l'ascite - l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale avec des métastases de sarcome;
  • Attaques de rétention urinaire aiguë, absence de selles pendant plus de 3 jours consécutifs - tous ces symptômes se retrouvent avec de grandes formations sous-séreuses, qui compriment considérablement les organes pelviens et interfèrent avec leur fonctionnement. Une aide dans ce cas doit être fournie dès que possible..

Il arrive également que les premiers signes de fibromes n'apparaissent que pendant la période préménopausique. La croissance paradoxale de la tumeur conduit à l'échec du cycle, mais ce symptôme est rarement pris en compte. À l'âge de 40 à 45 ans, les règles deviennent irrégulières, la quantité de changements et de fluctuations dans les deux sens peut être ignorée. Les saignements utérins incessants sont la principale raison de consulter un médecin chez les femmes préménopausées..

Approches du diagnostic et du pronostic de la maladie

Les femmes atteintes de fibromes diagnostiqués doivent faire attention à ne pas espérer de miracle. Vous ne devez pas vous attendre à ce que la tumeur disparaisse d'elle-même et il est préférable de consulter un médecin à temps pour un examen. Les gynécologues invitent leurs patients tous les 6 mois à un rendez-vous, qui comprend:

  • Examen gynécologique et examen bimanuel pour évaluer la taille de l'utérus et la localisation des ganglions, identifier la pathologie concomitante du col de l'utérus et des appendices;
  • Examen échographique des organes pelviens avec dopplerographie. Détermination de la taille des fibromes et évaluation du flux sanguin dans la tumeur. La dynamique de la croissance des nœuds est d'une importance capitale. Plus tôt dans l'un des articles, nous avons examiné la question de savoir à quelle taille de fibromes une opération est nécessaire et quand vous pouvez attendre.

La photo des fibromes utérins à l'échographie peut être vue ci-dessous:

D'autres tactiques dépendront des résultats de l'examen. Si le myome est en phase de régression, la femme continue à surveiller avec un contrôle Échographie tous les 6 mois. Lorsque l'éducation se développe, le traitement est essentiel..

Le traitement est indiqué lorsque l'utérus est agrandi de plus de 4 semaines par an (en préménopause) ou lorsque la croissance des fibromes en postménopause.

Selon les indications, les études suivantes peuvent être prescrites:

  • Hystéroscopie pour évaluer la taille du nœud sous-muqueux. Une opération diagnostique peut devenir thérapeutique et le médecin enlèvera immédiatement la tumeur;
  • La biopsie par aspiration de l'endomètre avec examen histologique du matériel est une méthode précieuse pour les lésions combinées de la couche muqueuse de l'utérus;
  • Chirurgie laparoscopique pour évaluer les ganglions sous-séreux;
  • Test sanguin pour les marqueurs tumoraux (si un sarcome utérin est suspecté).

Toutes ces méthodes permettent de reconnaître les fibromes dans le temps, d'évaluer le taux de sa croissance et de choisir le schéma thérapeutique optimal..

Des études de marqueurs tumoraux sont nécessaires si un sarcome utérin est suspecté.

Est-il nécessaire de traiter les fibromes pendant la ménopause et comment le faire correctement

Le choix de la méthode de traitement dépendra de l'âge de la femme, du stade auquel elle se trouve, ainsi que de la présence d'une pathologie concomitante. L'accumulation de maladies somatiques complique considérablement le traitement des fibromes pendant cette période et nécessite une compétence particulière du médecin. Tous les moyens de faire face à une tumeur à un jeune âge ne peuvent pas être utilisés chez les patientes ménopausées..

Thérapie conservatrice

Un aperçu des médicaments utilisés pour traiter les fibromes pendant la ménopause est présenté dans le tableau:

Groupe de médicamentsPrincipe de fonctionnementSchéma thérapeutiqueinstructions spéciales
Agonistes de l'hormone de libération de la gonadotrophineÉliminer l'influence de leurs propres hormones, introduire une femme dans un médicament contre la ménopause, favoriser la régression du nœudDes formulaires de dépôt sont utilisés. Le médicament est administré une fois par mois. La durée du traitement est de 3 à 6 moisDans le contexte de l'utilisation d'agonistes, les symptômes de la ménopause apparaissent ou s'intensifient, par conséquent, le traitement est effectué sous le couvert d'œstrogènes
ProgestatifsSupprime la synthèse des gonadotrophines et bloque la production d'œstrogènes dans les ovaires, ce qui conduit au développement de processus dégénératifs dans la tumeurEn comprimés - de 5 à 25 jours du cycle en préménopause. En injections - 2 fois par semaine pendant la ménopause. La durée du traitement est de 3 à 6 moisIl a été établi que la progestérone joue un rôle important dans le développement des fibromes, donc l'utilisation de ces médicaments est limitée
Modulateurs des récepteurs de la progestéroneSupprime la prolifération tissulaire, régule l'apoptose, ce qui conduit à la stabilisation et à la réduction de la taille du myomeQuotidiennement par voie orale pendant 3 moisL'utilisation du médicament est possible à la fin de la période de reproduction et en préménopause. Après l'entrée de la ménopause n'est pas attribué

La progestérone joue un rôle essentiel dans le développement de la tumeur, par conséquent, son utilisation doit avoir lieu sous la stricte surveillance d'un médecin.

Les contraceptifs oraux combinés ne sont pas prescrits aux femmes préménopausées en raison du grand nombre de restrictions et de contre-indications.

Est-il possible de se passer de la chirurgie et est-ce toujours nécessaire? La thérapie conservatrice est prescrite sous réserve d'un certain nombre de conditions:

  • La taille du nœud peut atteindre 3 cm (simple ou dominant dans le myome multiple);
  • Symptômes cliniques minimes, bien adaptés à une correction médicamenteuse;
  • Absence d'autres pathologies des organes reproducteurs;
  • Il n'y a aucun signe de développement d'une tumeur maligne, de compression des organes pelviens et d'autres complications.

Dans certaines situations, les gynécologues adhèrent à des tactiques d'attente. Si le fibrome ne dérange pas et ne se développe pas chez une femme vers l'âge de 40 ans, il est logique d'attendre une entrée en douceur de la ménopause. Il n'est pas nécessaire de traiter les fibromes au cas où, ou de prescrire des hormones pour empêcher leur croissance. Les commentaires des médecins concernant cette pathologie sont sans ambiguïté. Comme le disent les gynécologues en exercice, chez un grand nombre de patientes ménopausées, le myome diminue de taille, se stabilise ou régresse, et aucun traitement n'est ici indiqué..

Chirurgie

L'opération est indiquée si le myome se manifeste clairement par un saignement utérin et un syndrome de douleur chronique. Le traitement chirurgical est prescrit dans d'autres situations:

  • Nœuds de plus de 3 cm sans tendance à régresser;
  • Croissance des fibromes après la ménopause ou augmentation rapide de la taille de la tumeur pendant la période préménopausique (plus de 4 semaines par an);
  • Le développement de complications qui interfèrent avec le fonctionnement normal des organes voisins ou menacent la vie d'une femme;
  • Saignements utérins fréquents avec anémie ferriprive concomitante;
  • Identification du sarcome utérin;
  • Combinaison de fibromes avec hyperplasie de l'endomètre avec un tableau clinique vif des maladies.

Si le fibrome a tendance à progresser rapidement, il doit être retiré..

Si le fibrome se développe pendant la ménopause, il doit être retiré. Des options sont possibles, mais dans la plupart des cas, les médecins insistent sur un traitement chirurgical. Vous ne devez pas prendre le risque et laisser une tumeur dangereuse dans le corps qui, contrairement à toutes les lois, ne régresse pas, mais augmente seulement en taille. Très souvent, un tel symptôme cache un sarcome de l'utérus..

Méthodes de traitement chirurgical des fibromes à l'entrée de la ménopause:

  • L'embolisation des artères utérines est un moyen efficace et fiable de se débarrasser de la maladie. Le flux sanguin dans les artères utérines s'arrête, les ganglions régressent et les symptômes de la pathologie disparaissent. En raison du coût élevé des EAU, toutes les femmes ne sont pas disponibles, de sorte que de nombreux patients de plus de 40 ans choisissent d'autres méthodes de traitement. Cela s'explique simplement: dans la période climatérique, il n'y a plus besoin de préserver la fonction reproductrice, ce qui signifie que le choix d'une méthode confortable, douce, mais plutôt coûteuse n'est plus aussi fondamental;
  • La myomectomie conservatrice est l'excision d'une tumeur dans un tissu sain. Il est pratiqué ouvert ou par voie laparoscopique et est accessible à presque toutes les femmes dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire. L'opération est assez traumatisante, en particulier pour les myomes interstitiels multiples. C'est la meilleure option de traitement pour les nœuds sous-muqueux et sous-séreux;
  • Hystérectomie - ablation de l'utérus.

L'une des méthodes de chirurgie pendant la ménopause est l'amputation de l'utérus.

À propos de l'hystérectomie, la controverse entre les gynécologues se poursuit. D'une part, pendant la ménopause, une femme n'accouchera plus, ce qui signifie que vous pouvez retirer en toute sécurité l'utérus avec le myome, sauvant ainsi la femme du problème une fois pour toutes. En revanche, les retours des patients indiquent clairement que cette méthode de résolution du problème n'est pas très bonne. Le syndrome de posthystérectomie qui survient après une chirurgie aggrave l'état général d'une femme, réduit la qualité de la vie sexuelle, conduit à un déséquilibre hormonal et accélère le processus de vieillissement. À cet égard, l'ablation de l'utérus est réalisée selon des indications strictes, même pendant la ménopause:

  • Identification du sarcome - une tumeur maligne de la couche musculaire;
  • Saignements utérins abondants lorsque le traitement conservateur n'apporte pas l'effet souhaité;
  • Compression et déplacement des organes pelviens avec une violation significative de leur fonction;
  • Tailles de l'utérus sur 12-16 semaines.

Après l'élimination des fibromes en préménopause, de nombreuses femmes présentent des changements hormonaux et l'apparition de la ménopause s'accélère.

Comment gérer la ménopause avec un néoplasme

L'apparition de la ménopause avec des tumeurs bénignes de l'utérus se poursuit comme d'habitude. Il n'y a pas de statistiques selon lesquelles les fibromes rapprochent la ménopause précoce. Le vieillissement prématuré du corps est noté après l'ablation d'un nœud ou de tout l'utérus, mais uniquement chez les femmes proches de l'âge de la ménopause naturelle. Le stress transféré pendant l'opération et les changements hormonaux qui l'accompagnent déclenchent une chaîne de réactions dans l'organisme et amènent quelque peu l'apparition de la ménopause.

La période climatérique chez les femmes atteintes d'un myome intact commence à l'âge de 45 à 50 ans et se manifeste par les symptômes bien connus:

  • Bouffées de chaleur - une sensation de chaleur dans tout le corps;
  • Sautes d'humeur, augmentation de l'émotivité et de l'irritabilité;
  • Diminution de l'attention et de la mémoire;
  • Transpiration excessive.

L'un des symptômes de la ménopause est une diminution de l'attention ainsi qu'une distraction..

Les agents hormonaux et non hormonaux aident à faire face aux bouffées de chaleur et à d'autres manifestations de la ménopause, mais tous ne sont pas autorisés en présence de fibromes. Des médicaments populaires tels que Klimadinon, Klimonorm et leurs analogues sont interdits. Les instructions pour ces fonds indiquent qu'il leur est interdit de prendre avec des tumeurs sensibles aux œstrogènes, qui comprennent des fibromes utérins. Les commentaires des médecins confirment ce fait: dans le contexte de l'utilisation de tels médicaments, dans un certain nombre de cas, il y a une augmentation des ganglions myomateux..

Myoma impose des restrictions sur la prise de suppléments à base de plantes (Tsi-Klim, etc.) contenant des phytoestrogènes. Ces médicaments modifient également les niveaux hormonaux et peuvent entraîner une augmentation de la taille de la tumeur..

L'hormonothérapie substitutive pendant la ménopause avec des fibromes utérins est prescrite avec beaucoup de soin. Les médicaments habituels contenant des œstrogènes provoquent la croissance du nœud et ne peuvent pas être utilisés pour cette pathologie. En cas de bouffées de chaleur sévères, les gynécologues suggèrent souvent de commencer par retirer les fibromes, puis de commencer à traiter les symptômes de la ménopause. La sélection finale des médicaments est effectuée après consultation du médecin traitant.

Comment se comporte le myome pendant la ménopause

Que faire avec le myome avec la ménopause n'est pas toujours clair. La fonction reproductrice s'est éteinte et l'éducation n'affecte pas la conception. Par conséquent, il y a des doutes sur le fait que cela vaille la peine d'y toucher, c'est ce que vous apprendrez de l'article. Nous révélerons également les problèmes de symptômes et de signes de fibromes pendant la ménopause, les conséquences et les méthodes de traitement.

Qu'est-ce que la ménopause

La ménopause est des changements liés à l'âge dans le corps d'une femme, le stade de l'arrêt de la fertilité et l'arrêt du cycle menstruel. En d'autres termes, une femme ménopausée ne peut plus avoir d'enfants. La ménopause survient entre 35 et 65 ans, tout dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la prédisposition héréditaire. La période culminante elle-même est divisée en trois étapes:

  1. Préménopause - le cycle est perturbé, les règles arrivent par intermittence.
  2. Climax - Les règles disparaissent. Des signes de ménopause apparaissent.
  3. Postménopause - les hormones sont complètement modifiées. Des changements naturels liés à l'âge se produisent. Les symptômes de la ménopause disparaissent. Les règles sont absentes.

La ménopause n'est pas une période facile pour la plupart des femmes. Un dysfonctionnement hormonal se produit dans le corps, ce qui provoque nervosité, dépression, maux de tête, etc. L'hormonothérapie substitutive aide à réduire les effets négatifs de la ménopause. La ménopause et les fibromes peuvent aller de pair. Souvent, le néoplasme et autres progrès gynécologiques ou régressent après la ménopause.

Qu'est-ce que les fibromes utérins

Les femmes ont souvent peur de la ménopause et des fibromes. Peu de gens savent ce qui se passe avec l'apparition de la ménopause avec une tumeur intra-utérine et de quoi il s'agit. Un fibrome est une tumeur nodulaire bénigne de la cavité utérine. Il peut être soit très petit, jusqu'à deux centimètres, soit énorme, de 6 à 20 centimètres. Les types de fibromes dépendent de leur emplacement:

  1. Sous-séreux - situé dans les couches musculaires externes de l'organe génital, c'est-à-dire dans la zone sous le péritoine. La tumeur se développe vers le bassin.
  2. Intermusculaire ou intramurale - est situé entre les couches musculaires et se développe dans le péritoine. Par conséquent, avec ce type de fibromes, le ventre commence à se développer..
  3. Sous-muqueux ou sous-muqueux est situé sous la couche muqueuse de l'utérus.
  4. Interstellaire ou intraligamentaire - se développe entre les ligaments utérins.

Les raisons de l'apparition de fibromes utérins peuvent être complètement différentes, il existe parfois plusieurs facteurs, parfois un seul. Jusqu'à la fin, les facteurs d'apparition de cette pathologie n'ont pas été étudiés, mais les médecins identifient plusieurs des plus courants:

  • déséquilibre hormonal, généralement au moment de la ménopause;
  • facteur génétique;
  • complications après des opérations gynécologiques;
  • Les IST;
  • mauvaises habitudes;
  • puberté précoce;
  • mauvaise écologie.

Tout cela conduit à la formation de nœuds myomateux, mais le plus souvent ils apparaissent pendant la ménopause ou pendant la période pré-climatique..

Symptômes et signes de la ménopause

Les signes de fibromes avec la ménopause peuvent ne pas être remarqués si la tumeur est petite. Mais si vous essayez, vous pouvez ressentir les premiers signes. Il:

  1. Périodes plus courtes entre les règles et saignements abondants
  2. Échec de la boucle
  3. Spotting, parfois abondant, entre les cycles
  4. Douleur intense pendant la menstruation
  5. Douleur dans le bas de l'abdomen, tirant vers le bas du dos
  6. Le ventre commence à grossir, mais le poids ne change pas
  7. Difficulté à aller à la selle ou à uriner
  8. Anémie, avec faiblesse, étourdissements, fatigue accrue, pâleur sévère, manque d'appétit.

Les fibromes se comportent de différentes manières à la ménopause, s'ils sont apparus pendant la période de procréation, ils peuvent alors se dissoudre pendant la ménopause ou, au contraire, augmenter considérablement. S'il s'est formé pendant la ménopause, il peut être asymptomatique et passer progressivement.

Est-ce que ça va avec la ménopause

La dissolution du myome pendant la ménopause dépend des raisons et de la période de sa formation. Il se nourrit de l'approvisionnement en sang et peut apparaître à partir d'un excès d'œstrogènes dans le corps. Pendant la ménopause, la quantité d'hormone dans le sang diminue et il est possible que le fibrome se dissolve ou devienne plus petit. Mais toutes les tumeurs ne peuvent pas disparaître, par exemple, une tumeur sous-muqueuse ou interconnectée peut ne pas changer du tout. La disparition du néoplasme est donc probable, mais non garantie..

Est-ce dangereux et quoi

Les fibromes utérins avec la ménopause sont un phénomène courant que la plupart des femmes ignorent, surtout si les symptômes ne sont pas si évidents. Mais la tumeur n'est pas inoffensive. Cela peut être dangereux pour la santé et même la vie, même s'il est bénin. Quels sont les dangers des fibromes pendant la ménopause:

  1. Anémie. Des saignements abondants peuvent entraîner une anémie. Et cela aggravera considérablement la santé et mettra même la vie en danger si la maladie est négligée..
  2. Mort des fibromes. En d'autres termes, la nécrose nodulaire survient à la suite d'une infection infectieuse du nœud bloquant le sang ou d'autres dommages. En conséquence, les tissus meurent et peuvent provoquer une intoxication sanguine. Symptômes de nécrose: forte fièvre, saignements, faiblesse. La maladie peut entraîner une péritonite ou une septicémie.
  3. Tourner le nœud. Si le nœud est tenu sur une "jambe". S'il se tord, des douleurs de traction apparaissent, car pendant le travail, l'abdomen se durcit, il peut y avoir des vomissements et des saignements sévères.
  4. Transformation tumorale. D'une formation bénigne, elle peut se transformer en une formation maligne. C'est rare, mais possible, surtout avec une prédisposition génétique. Dans ce cas, la croissance rapide de la tumeur, même avec la ménopause, des saignements, des écoulements purulents avec du sang.

Le myome se développe-t-il avec la ménopause?

Les raisons de la croissance des fibromes pendant la ménopause sont associées à divers facteurs. La croissance des fibromes pendant la ménopause peut survenir pendant le traitement hormonal substitutif ou si la formation est maligne ou s'il existe des maladies concomitantes. Par exemple, l'endométriose, la myométriose, les tumeurs ovariennes. Si le fibrome commence à grossir après la ménopause, lorsque le taux d'œstrogène dans le sang diminue, cela peut signaler le processus de dégénérescence en tumeur cancéreuse. Déterminez que le myome se développe visuellement. Si le ventre grossit, mais que le poids reste inchangé, il s'agit d'un fibrome en croissance.

Dimensions

La taille des fibromes utérins avec la ménopause varie. Habituellement, les petites tumeurs sont plus fréquentes pendant la ménopause et ne nécessitent pas de traitement. Si le fibrome est de taille moyenne à grande, il doit être traité même pendant la ménopause. Classification de taille:

  1. Petite éducation - jusqu'à deux centimètres ou quatre semaines selon les normes obstétricales.
  2. Éducation de taille moyenne - deux à six centimètres ou dix à onze semaines
  3. Grande éducation - à partir de six centimètres et plus. Pendant des semaines de douze à quarante-deux.

Lors du choix d'un traitement, non seulement le type, mais également la taille de la tumeur doivent être pris en compte.

Méthodes de traitement

Le traitement des fibromes pendant la ménopause peut être conservateur ou chirurgical. N'ignorez pas le néoplasme et traitez-vous ou attendez qu'il se dissolve tout seul. Il peut se développer de telle sorte qu'il perturbe le travail d'autres systèmes corporels ou que vous deviez le couper avec l'utérus. Les méthodes de traitement des petites lésions bénignes sont le plus souvent conservatrices. Si la tumeur est volumineuse ou s'il existe un risque de dégénérescence, elle est retirée par chirurgie. Par conséquent, plus le traitement est commencé tôt, moins il y a de chances de subir un traitement chirurgical..

Traitement médical

Habituellement, si une femme a commencé la ménopause et que le fibrome est très petit, le traitement n'est pas prescrit. Les fibromes peuvent régresser en raison d'une diminution des taux d'œstrogènes. Quand un traitement médicamenteux est-il recommandé:

  • formations nodulaires atteignant deux centimètres et demi de diamètre;
  • myome intramural ou sous-muqueux;
  • l'organe génital n'est pas considérablement élargi;
  • il n'y a pas de complications;
  • il n'y a pas de maladies des organes proches;
  • la tumeur se développe lentement;
  • il n'y a pas de contre-indications à la prise de médicaments.

Les médicaments que les gynécologues prescrivent pour les fibromes pendant la ménopause visent à réduire la tumeur et à supprimer les symptômes. Si le fibrome est très petit, des médicaments sont prescrits pour réduire les symptômes. Les agents hormonaux sont prescrits si le fibrome est de un à deux centimètres et demi. Un traitement conservateur est prescrit pour:

  • inhibition de l'élargissement des fibromes;
  • rétrécissement de la tumeur;
  • cessation de l'écoulement sanglant;
  • pour arrêter les symptômes des fibromes utérins.

La tumeur peut être réduite par des agents hormonaux progestatifs. Par exemple, les médicaments Norkodut et Medroxyprogesterone. La durée du traitement pendant la ménopause est de six mois à deux trois ans. Pour réduire l'effet des hormones hypophysaires, des antagonistes gonadropes sont prescrits - Burselin Depot et autres. C'est ainsi que la tumeur peut être arrêtée..

Ai-je besoin d'une opération

Il est nécessaire d'opérer le myome, si la ménopause est venue ou non, le médecin décide. Tout dépend de la taille du néoplasme et de son développement. Pour les petits enfants, la chirurgie du myome n'est pas nécessaire. Il suffit de consulter régulièrement un gynécologue pour un diagnostic. Mais, s'il est multiple ou supérieur à six centimètres, il y a des saignements et un risque de dégénérescence en sarcome, vous devez retirer le myome chirurgicalement.

Intervention chirurgicale - types

L'opération est une méthode rapide et efficace pour se débarrasser des néoplasmes myomateux. Il existe plusieurs types de chirurgie. Ablation complète de la tumeur et de l'utérus - hystérectomie. Élimination des fibromes uniquement tout en préservant les organes génitaux - myomectomie. Il est divisé en trois types:

  1. Abdominale - lorsqu'il n'y a pas plus de trois à quatre formations.
  2. Laparoscopique - réalisée pour éliminer les fibromes sous-péritonéaux et intermusculaires.
  3. Hystéroscopie - ablation des tumeurs sous-muqueuses.

Si le néoplasme est négligé, volumineux ou s'il y en a beaucoup, il existe un risque de migration (dégénérescence en cancer), puis l'ablation de la tumeur avec l'utérus est indiquée. L'hystérectomie est pratiquée de manière mini-invasive par ponction dans la cavité abdominale (laparoscopie) ou par une incision ouverte dans la cavité abdominale.

Régression des fibromes avec la ménopause

Les fibromes peuvent régresser avec la ménopause s'ils sont petits et causés par un excès d'œstrogènes. De plus, vous n'avez même pas besoin de suivre une thérapie. Les néoplasmes intra-muros et sous-séreux peuvent disparaître, les autres nécessitent un traitement. Pour quelles autres raisons, une tumeur en régression apparaît:

  1. Traitement hormonal substitutif qui supprime les œstrogènes.
  2. Détérioration de la circulation sanguine dans l'utérus.

Les stades de régression des fibromes utérins à la ménopause n'ont pas encore été complètement étudiés, mais à la suite du processus, la tumeur disparaît complètement, ne laissant aucune trace dans la couche endométriale de l'utérus.

Périodes

La menstruation pendant la ménopause ne va pas. La femme perd la capacité de concevoir un enfant. Au début, les menstruations se produisent de manière irrégulière, avec une pause d'un à deux mois, l'écoulement peut être abondant ou très rare. Cela se produit un an ou deux avant le début de la ménopause. Mais avec le myome avec l'apparition de la ménopause, il peut encore y avoir des écoulements qui peuvent être confondus avec des menstruations par erreur. Mais c'est l'un des symptômes de la myomatose..

Quelle peut être la décharge

Les fibromes pendant la ménopause peuvent présenter des symptômes tels qu'un écoulement. La décharge avec des fibromes est sanglante et très abondante, peut être accompagnée d'une douleur intense. Lorsque de tels symptômes apparaissent, une femme devrait consulter un médecin pour un diagnostic. Plus le traitement est commencé tôt, plus son succès est grand. De plus, la décharge entraîne une anémie et une détérioration générale de la santé..

Le sport est-il autorisé et quoi?

Les médecins conseillent de limiter l'activité physique intense en présence de ganglions myomateux. Vous ne pouvez pas soulever des poids pour charger les muscles de la cavité abdominale. Mais, il y a des sports qui sont autorisés et même recommandés si le fibrome est petit et qu'il n'y a pas de saignement.

  1. Natation et aquagym. Ce type d'exercice détend les muscles, stimule les intestins et aide à réduire les nœuds myomateux. Il est interdit de pratiquer des sports nautiques extrêmes, du saut et de la plongée.
  2. Gymnastique réparatrice (thérapie par l'exercice) Ce sont des exercices sûrs et sains qui doivent être effectués sous la supervision de thérapeutes par l'exercice. Ils sont sélectionnés individuellement.
  3. Entraînements cardio. Tapis roulant, vélo d'exercice. L'exercice renforce les muscles abdominaux et utérins.
  4. Élongation. (yoga, pilates). Acceptable pour les fibromes jusqu'à deux centimètres et demi
  5. Yoga et Pilates, qui consistent en grande partie en vergetures, mais avec des néoplasmes de taille moyenne sur la jambe, le sport n'est pas recommandé.

Remèdes populaires

Le traitement avec des remèdes populaires est assez efficace pour les petits néoplasmes. Avec une taille moyenne, les remèdes populaires peuvent la réduire. Mais, si la tumeur est volumineuse, il vaut mieux ne pas recourir à des méthodes telles que la panacée..

  1. Teinture à l'aloès et au miel. Aloès - 400 gr. miel - 700 gr. Cahors - 700 m Passer les feuilles dans un hachoir à viande, mélanger avec du miel et du vin. Bien remuer. Gardez dans un endroit sombre pendant cinq jours. Prendre 15 grammes trois fois par jour une demi-heure avant les repas.
  2. Teinture d'utérus Borovoy. Deux cuillères à soupe remplies d'herbe sèche pour un demi-litre de vodka ou d'alcool. Bien mélanger et laisser dans un endroit sombre pendant 15 jours. Prenez des gouttes le matin, l'après-midi et le soir une heure avant les repas. Boire avec de l'eau.
  3. Traitement au kérosène. Faites douze cotons-tiges. Pour chaque jour de traitement. Le tampon doit être bien humidifié dans du kérosène, pressé pour que le liquide ne s'écoule pas et ne s'injecte pas
  4. Tampons avec de l'encens. Versez deux cuillères à soupe de racines de bergenia hachées avec un verre et demi d'eau bouillante. Insistez de neuf à dix heures. Ensuite, filtrez le liquide et moulez les tampons aux herbes à partir du gruau. Ne versez pas le liquide. Douch le matin et le soir avec du bouillon de badan dilué avec un demi-verre d'eau (150 ml d'eau par cuillère à café de bouillon), et mettre un tampon à base de plantes le soir. Le cours de traitement jusqu'à huit semaines.

Avant de traiter avec des remèdes maison, vous devez absolument consulter votre médecin. Sinon, les conséquences peuvent être inverses et au lieu de bienfaits, vous nuirez à la santé..

Myome après la ménopause

Une fois que le fond hormonal est arrivé à une norme physiologique, le myome utérin post-ménopausique peut soit se dissoudre, soit arrêter de croître. Mais, même si la tumeur ne se manifeste d'aucune façon, une femme devrait consulter un gynécologue tous les six mois pour la surveiller..

Avis de femmes

J'ai commencé la ménopause et les médecins ont découvert un myome. Elle était quelque part deux ou deux centimètres et demi, donc ils ne l'ont pas touchée. Prescrit uniquement des médicaments de soutien pour soulager les symptômes. Puis elle s'est absorbée.

J'ai une tumeur sous-séreuse. Au début, j'ai paniqué, puis j'ai lu les critiques d'autres femmes sur Internet et je me suis calmée. On m'a prescrit un traitement hormonal et après six mois, elle a régressé.

Et ma tumeur s'est avérée se développer activement, alors j'ai eu une laparoscopie. Dans le même temps, l'utérus n'a pas été retiré, ce dont je suis très heureux. Ensuite, elle a suivi un traitement médicamenteux pour que les hormones reviennent à la normale et qu'il n'y ait jusqu'à présent aucun écart. Je passe régulièrement l'examen.

Myome de l'utérus avec ménopause

Image clinique

Si la maladie survient chez une femme avant la ménopause, on ne peut pas dire qu'elle est survenue récemment, car la tumeur met du temps à se développer. Mais il y a la possibilité de fibromes pendant cette période, car le taux de progestérone dans le sang diminue avec l'âge avant le taux d'œstrogène. À savoir, les œstrogènes améliorent la croissance de l'éducation, tandis que la progestérone inhibe son développement..

Il est prouvé que parfois pendant la ménopause, les ganglions subissent un développement inverse et une auto-guérison se produit, mais une évolution aussi favorable est rare. Pour les femmes atteintes de cette maladie, un traitement est indiqué, qui dépend de la taille, de l'emplacement des ganglions et de l'observation.

Le myome peut être unique et multiple, et par l'emplacement des nœuds, ses types se distinguent:

  • sous-muqueuse;
  • intermusculaire;
  • sous-séreux;
  • intraligamentaire.

De plus, plusieurs nœuds de tailles et de localisations différentes peuvent être observés simultanément.

Les raisons

Les causes des fibromes utérins pendant la ménopause peuvent être différentes et n'ont pas encore été suffisamment étudiées. Il existe plusieurs facteurs différents qui conduisent à son développement. Ceux-ci inclus:

  • prédisposition génétique;
  • les maladies endocriniennes;
  • troubles hormonaux;
  • maladies infectieuses du système génito-urinaire;
  • stress, activité physique;
  • interventions chirurgicales, curetage.

Souvent, la maladie est observée dans le contexte du diabète sucré et de l'obésité, ce qui nécessite une approche particulière de son traitement..

Symptômes

Les symptômes des fibromes utérins avec la ménopause sont souvent subtils, de sorte qu'ils sont souvent diagnostiqués tardivement. Mais les symptômes de la maladie peuvent parfois être remarqués tôt. Ceux-ci inclus:

  • violations de la cyclicité des menstruations, des saignements sont possibles comme les menstruations dans les intervalles entre les menstruations;
  • la menstruation devient douloureuse, abondante, souvent prolongée;
  • il y a des douleurs dans le bas de l'abdomen, parfois elles peuvent avoir un caractère de crampes, lorsque le nœud est tordu, la douleur est vive, forte;
  • le ventre grossit;
  • il y a des troubles digestifs, plus souvent de la constipation, des ballonnements;
  • il y a des mictions fréquentes;
  • avec une perte de sang abondante et fréquente, des symptômes d'anémie apparaissent (faiblesse, fatigue, vertiges).

Souvent, les symptômes de l'anémie, les femmes confondent les manifestations de la ménopause, ce qui conduit à une visite tardive chez le médecin et au développement de complications.

Complications

Les complications des fibromes utérins avec la ménopause se développent aussi souvent qu'avant la ménopause. Et encore une fois, les femmes ne font pas attention aux saignements prolongés, considérant cela comme une manifestation de la ménopause, ce qui est très dangereux. Les changements hormonaux pendant cette période provoquent un trouble de la coagulation sanguine.

Les complications possibles peuvent être les suivantes:

  • saignement;
  • nécrose du nœud myomateux;
  • tordre la jambe du nœud;
  • anémie;
  • maladies des organes urinaires;
  • maladies du tube digestif;
  • malignité.

La nécrose, la torsion des jambes entraînent une péritonite, une endométrite, des abcès et des abcès. La congestion du système urinaire entraîne une hydronéphrose, une pyélonéphrite et d'autres maladies rénales.

Un danger particulier est la possibilité de dégénérescence des cellules fibroïdes. Avec l'âge, sa probabilité augmente, par conséquent, la détection des ganglions myomateux pendant la période climatérique nécessite non seulement de surveiller leur croissance, mais également de déterminer leur composition cytologique..

Diagnostique

Le diagnostic des fibromes utérins avec ménopause est effectué à l'aide de méthodes de recherche supplémentaires, bien qu'il soit possible de déterminer la présence de gros ganglions par anamnèse, examen gynécologique. Habituellement, un examen échographique est effectué, dans lequel les ganglions myomateux sont visibles.

Si une méthode de traitement conservatrice est choisie, la surveillance du changement de taille du nœud chez les femmes préménopausées doit être effectuée le même jour du cycle, car la taille peut varier en fonction du niveau d'hormones dans le sang..

En plus de l'échographie, ils peuvent également prescrire:

  • hystéroscopie;
  • tomodensitométrie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • Laparoscopie.

Le traitement est prescrit en fonction du nombre, de la taille des ganglions myomateux, de leur localisation et de l'examen cytologique des tissus.

Traitement

Le traitement des fibromes utérins avec la ménopause est nécessaire. Bien qu'il y ait une petite chance que les nœuds myomateux inversent le développement pendant cette période, cela ne peut pas être prévu. Puisqu'il existe une possibilité de dégénérescence en tumeur maligne, le traitement doit être effectué après un diagnostic approfondi. Il est conseillé de faire une biopsie du nœud pour détecter une éventuelle atypie cellulaire.

La chirurgie du myome utérin avec ménopause est pratiquée si:

  • il y a une croissance rapide des nœuds dans le contexte d'un traitement conservateur;
  • les fibromes dépassent 11 semaines de gestation;
  • il y a des complications d'autres organes;
  • il y a un soupçon de malignité.

La myomectomie est réalisée, parfois l'ablation de l'utérus (hystérectomie, extirpation), il existe également des techniques modernes, par exemple, embolisation ganglionnaire, destruction par ultrasons.

Souvent, les méthodes traditionnelles, la physiothérapie et les méthodes de médecine alternatives sont utilisées pour le traitement, mais elles ne peuvent être utilisées qu'après consultation d'un médecin, car beaucoup d'entre elles peuvent compliquer l'évolution de la maladie..

Une bonne nutrition est particulièrement importante en cas de fibromes, car avec de gros nœuds, il y a un symptôme de «vol» d'autres organes. Le régime alimentaire d'une femme doit être saturé de vitamines et de minéraux, d'autant plus que la maladie s'accompagne souvent d'anémie.

La prévention

La prévention des fibromes utérins avec la ménopause comprend la détection et le traitement rapides de la maladie. Pendant la ménopause, il est nécessaire de consulter plus souvent un gynécologue pour un examen préventif, pour prendre les médicaments prescrits pour corriger les taux hormonaux. Consulter un endocrinologue pour réduire l'excès de poids dans l'obésité, identifier les troubles métaboliques.

La vieillesse a ses propres caractéristiques, vous devez être capable d'écouter votre corps, de surveiller tous ses changements, de mener une vie saine afin de réduire le risque de développer une telle pathologie.

Fibromes utérins avec ménopause - caractéristiques de l'évolution de la maladie

Les fibromes utérins avec ménopause sont une maladie courante chez les femmes de plus de 40 ans. Une telle tumeur a des caractéristiques de développement, des complications sont possibles. Pendant la ménopause et après la ménopause, la maladie est traitée avec des médicaments, des méthodes chirurgicales. Une méthode de thérapie bien choisie garantit la récupération.

Description de la pathologie

Le myome est une tumeur bénigne qui prend naissance dans la couche musculaire de l'utérus. Il est hormono-dépendant des œstrogènes, passe de 1 mm à 40 cm, parfois plus de 5 kg. Il y a plus de récepteurs dans la structure que dans un myomètre sain. Le tissu conjonctif est souvent impliqué dans le développement du nœud..

Les symptômes, les signes et le traitement de la pathologie dépendent du type de tumeur, de sa taille et de son emplacement.

Les femmes atteintes de fibromes sont observées à tout âge. Il est considéré comme une maladie sous-jacente pour le développement du cancer du sein, du sarcome utérin.

  • de myocytes anormalement élargis (cellules musculaires);
  • des myocytes, multiplié pathologiquement dans la quantité.

Habituellement, la tumeur se forme de manière asymptomatique après 35 ans. Par conséquent, il est souvent détecté pendant la ménopause. Chez les femmes préménopausées, les fibromes se forment également souvent dans un contexte de déséquilibre hormonal. Mais le nœud se développe lentement. Avec l'arrêt des menstruations, elle continue d'augmenter et entraîne divers symptômes et signes, ou cesse de croître.

Souvent, avec le début de la ménopause, la taille du nœud diminue. Le contraire est moins courant: l'éducation grandit. Le développement provoque un excès d'œstrogènes ou d'autres facteurs.

Raisons de développement

Les conditions avec des niveaux excessifs d'œstrogènes ou une carence en progestérone sont considérées comme les principales causes de la croissance des ganglions après 45 ans.

Avec la ménopause, le myome se développe également dans le contexte des maladies suivantes:

  • inflammation de l'utérus, des ovaires;
  • phénomènes stagnants;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • les infections sexuellement transmissibles;
  • début tardif de la ménopause (le cycle menstruel dure plus de 50 ans);
  • dépression;
  • Troubles métaboliques.

La tumeur se développe chez les femmes atteintes de troubles génétiques ou si les parents du sang ont également des fibromes. Avec la ménopause, la maladie provoque une mauvaise circulation sanguine dans les tissus de l'utérus..

La détérioration de la microcirculation provoque:

  • Diabète;
  • fumeur;
  • alcoolisme;
  • Avortement;
  • carcinogènes;
  • hypodynamie (inactivité);
  • obésité.

Une tumeur sur fond de déséquilibre hormonal apparaît après l'ablation de l'ovaire, en raison de rapports sexuels irréguliers.

Classification

La tumeur est simple ou proliférante. Il y a des nœuds de formes pédonculées (sur une jambe) et bizarres (similaires au sarcome). L'éducation se distingue également par d'autres paramètres..

ClassificationTypes
Par structureMyome
Les fibromes
Fibrome
Léiomyome
Angiomyome
Rhabdomyome
Par localisationIntermusculaire (interstitiel)
Sous-péritonéal (sous-séreux)
Sous-muqueux (sous-muqueux)
Mixte (difficile)
Par emplacement anatomiqueCervical (sur le col de l'utérus, dans le canal cervical)
Caporal (sur l'utérus)
Intraligamentaire (interconnexion)
Par caractéristiques morphologiquesCellulaire
Hémorragique
Avec mitose
Épithélioïde
Myxoïde
Avec atypie cellulaire (maligne)

Une tumeur est également classée lorsqu'elle se forme à l'âge de la reproduction, de la ménopause, de la ménopause.

Il existe également des types atypiques de la maladie. Il s'agit d'une formation métastatique (il y a un risque d'oncologie), léiomyomatose intraveineuse ou diffuse, léiomyome exfoliant.

Symptômes

Les étapes initiales et initiales de la croissance des nœuds sont asymptomatiques. En grandissant, il irrite les terminaisons nerveuses, appuie sur des organes proches. Les symptômes sont souvent confondus avec le syndrome de la ménopause, ce qui empêche la femme de recevoir le traitement requis et aggrave son état. Pour éviter les violations, il est important de se faire examiner par un gynécologue une fois / six mois.

Signes communs

La tumeur croissante irrite les neurones. Une femme se plaint d'inconfort constant ou de douleur douloureuse, de rapports sexuels douloureux, de diminution de la libido.

Avec une taille moyenne de fibromes, il y a:

  • inconfort dans le bas du dos, les ovaires ou le bas-ventre;
  • gravité modérée;
  • douleur lombaire en direction du vagin, des reins;
  • ménopause retardée.

Le deuxième symptôme courant est le saignement de l'utérus. Ils sont rares ou abondants. Se produisent pendant la menstruation ou à tout moment pendant le cycle. L'anémie se développe en raison d'une perte de sang.

Les symptômes des fibromes sont complétés par des signes d'anémie:

  • la faiblesse;
  • fatigue accrue;
  • manque d'hémoglobine;
  • déficience de mémoire;
  • abaisser la tension artérielle;
  • Ne pas se sentir bien.

Une tumeur croissante agrandit l'abdomen, comme pendant la grossesse. La croissance est complétée par une violation des fonctions du système excréteur. La compression de l'uretère emprisonne l'urine dans les reins. Une envie fréquente d'uriner et une incontinence urinaire indiquent une pression sur la vessie. La pression sur les intestins s'accompagne d'une constipation chronique, d'une exacerbation des hémorroïdes.

Une hypertrophie abdominale non associée à une grossesse peut être un signe de fibromes

Les signes de complications comprennent une douleur dans l'organe affecté, un écoulement purulent, une intoxication, qui s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle, d'une perte de force et de nausées. Ce sont des conditions dangereuses qui nécessitent une attention médicale immédiate..

En fonction de la phase de la ménopause

En tenant compte des particularités de l'état hormonal, on peut supposer ce qui se passe avec le début de la ménopause avec myome et l'état du patient. Le flétrissement de la fonction reproductrice est divisé en 4 phases. Le premier s'appelle la préménopause. Pendant cette période, la tumeur perturbe la régularité des menstruations, qui est souvent confondue avec le début de la ménopause. Le cycle est également raccourci, il y a des saignements pendant la menstruation (leur abondance augmente) et entre elles.

À la ménopause, la croissance tumorale est indiquée par des saignements vaginaux. Ils diffèrent de la menstruation:

  • écarlate;
  • abondance;
  • le développement de l'anémie.

Les symptômes au début de la ménopause sont souvent absents, la maladie est asymptomatique, mais il existe des bouffées de chaleur caractéristiques de la ménopause, une instabilité émotionnelle et une détérioration du bien-être. Le nœud est détecté par accident lors de l'examen.

La tumeur peut se développer à n'importe quelle phase de la ménopause. Ceci s'accompagne d'une sensation de lourdeur dans l'abdomen, de douleurs, de saignements.

En fonction de la localisation

Pendant la ménopause et à un âge différent, la clinique de la maladie dépend du site de formation du nœud. Les fibromes en forme de tige dans n'importe quelle zone de l'utérus peuvent être blessés. En raison de saignements fréquents, une faiblesse se produit, la pression diminue. Tordre les jambes du tissu mourra. Cela se manifeste:

  • douleur abdominale diffuse aiguë;
  • la nausée;
  • vertiges.

Le myome sous-muqueux se développe à l'intérieur de l'utérus. Il provoque des saignements non cycliques, le développement de l'anémie. En cas d'infection et de nécrose, les pertes vaginales sentent désagréables, contiennent du pus.

Une tumeur cervicale bloque le canal cervical, provoquant une accumulation de liquide dans l'utérus. L'accumulation de sang provoque des douleurs diffuses, une multiplication des bactéries, une intoxication du corps, de la fièvre. La croissance dans le vagin se manifeste par une gêne pendant les rapports sexuels.

Le myome sous-séreux grossit à l'extérieur de l'utérus. Cette tumeur:

  • peut se séparer de l'utérus et parasiter un organe voisin;
  • provoque une péritonite, une septicémie;
  • ne viole pas la régularité des menstruations;
  • ne provoque pas de saignement vaginal.

Quelle que soit la localisation du ganglion dans la zone touchée, une stagnation du liquide se produit, la circulation du sang et de la lymphe est perturbée. Un grand myome sous-séreux ou intermusculaire aggrave les fonctions d'un organe voisin, provoque des symptômes d'ostéochondrose lombaire, de radiculite.

Une tumeur intraligamentaire se forme entre les feuilles des ligaments. Elle s'accompagne de douleurs comme dans l'inflammation ovarienne. Sa masse comprime l'uretère. Il provoque une congestion urinaire, une pyélonéphrite, des coliques rénales ou une hydropisie.

Complications

Les complications potentiellement mortelles comprennent la nécrose tumorale, la péritonite (inflammation du péritoine), la septicémie, des saignements abondants. Si le traitement n'est pas commencé à temps, une femme meurt.

Pourquoi les fibromes sont dangereux:

  • inflammation et hydropisie des reins;
  • thrombose;
  • empoisonnement du corps avec des produits de décomposition / nécrose du nœud;
  • développement de l'oncologie.

Les changements cellulaires atypiques sont asymptomatiques. Révélé uniquement par examen histologique. L'accès intempestif aux médecins aggrave le pronostic du traitement, augmente le risque de décès.

En raison de la tumeur, l'abdomen se développe, comme pendant la grossesse et des varices se développent dans les organes pelviens, des douleurs constantes, des troubles de la défécation, la miction se produisent. Ces conséquences nuisent considérablement à la qualité de vie d'une femme..

Peut-il se dissoudre?

La ménopause se caractérise par une diminution progressive du taux d'hormones sexuelles et de l'apport sanguin à l'utérus. Après 60 ans, l'utérus diminue de taille. Ce sont des conditions optimales pour la régression fibrome..

  • avec de faibles niveaux d'oestrogène;
  • s'il n'est pas alimenté en sang;
  • si une femme ne prend pas d'hormones.

Seuls les ganglions sous-séreux ou intermusculaires moyens et petits sont réduits. La régression est lente, la tumeur ne peut pas disparaître complètement. Souvent, dans le contexte de sa diminution, les symptômes de la pathologie disparaissent.

Diagnostique

Le diagnostic vous permet de déterminer quoi faire de la tumeur pour normaliser l'état de santé. Le patient est examiné dans un fauteuil gynécologique. Pour confirmer la tumeur, une échographie de l'utérus (de préférence avec Doppler) ou une tomographie est prescrite. Pour la clarification, l'hystéroscopie, la laparoscopie, des agents de contraste sont utilisés.

Pour déterminer la nature de la tumeur, une élastographie de l'utérus et / ou une biopsie du ganglion ou un curetage, suivie d'une histologie tissulaire, sont effectuées. La femme fait également un don de sang pour vérifier le taux d'hormones sexuelles..

Méthodes de traitement

La thérapie est effectuée pour les patients présentant un nœud en croissance, des saignements et d'autres complications de la maladie. Dans ces situations, il est impossible de prédire le comportement de la tumeur; il n'est tout simplement pas recommandé de la surveiller. Après avoir examiné la patiente, le médecin détermine si elle a besoin d'une opération ou si un traitement conservateur est suffisant.

Après avoir examiné le patient, le médecin sélectionnera la méthode de traitement la plus efficace

Pendant le traitement, une femme a besoin de paix, pas de stress. Il est recommandé d'abandonner les produits à base de soja, d'autres aliments à haute teneur en phytoestrogènes. Il n'est pas souhaitable de surchauffer au soleil, d'aller au sauna, au solarium, faire des exercices de force.

Thérapie conservatrice

Les médicaments sont indiqués pour les tumeurs simples simples. Utilisé pour réduire le nœud, éliminer les symptômes. En cas de complications, des médicaments sont prescrits pour traiter l'organe affecté ou le myome est retiré.

Pendant la ménopause, le myome est traité:

  • progestatifs - "Duphaston", "Medroxyprogesterone", "Norkolut";
  • agonistes des gonadotrophines - "Zoladex", "Buserelin.

Pour éliminer le syndrome climatérique, prenez des comprimés de Tsi-Klim (non prescrits pour le myome œstrogéno-dépendant). Le dispositif intra-utérin Mirena est installé pendant 5 ans. Les remèdes populaires, les méthodes de médecine alternative, les compléments alimentaires ne peuvent ni réduire ni détruire.

Pendant la ménopause, des médicaments non hormonaux sont prescrits:

  • teintures sédatives (pour l'équilibre mental);
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (pour la douleur);
  • complexes de vitamines et de minéraux (pour l'anémie);
  • utérotonique, hémostatique (pour saignement).

Les complications sont traitées dans un hôpital. Des antibiotiques, des solutions de désintoxication, des antioxydants, des médicaments antithrombotiques sont administrés.

Chirurgie

Une chirurgie d'urgence est nécessaire en cas d '«abdomen aigu». La condition se produit avec une nécrose, une torsion des jambes, des saignements et d'autres complications de la tumeur. Vous devez également retirer un gros fibrome, ou situé à côté des vaisseaux sanguins, des plexus nerveux.

Autres indications pour le traitement chirurgical des fibromes pendant la ménopause:

  • noeud de 6 cm et plus;
  • serrer les structures du système excréteur;
  • augmentation rapide du nœud;
  • dégénérescence cellulaire atypique;
  • le traitement conservateur n'est pas efficace.

Avec la ménopause, il est recommandé de garder l'utérus pour prévenir le cancer.

Les méthodes peu invasives efficaces comprennent l'embolisation de l'artère utérine. Au cours de l'EMA, une substance est injectée dans le vaisseau pour bloquer sa lumière. L'approvisionnement en sang de la tumeur est interrompu, il se dessèche. Avec le myome, l'efficacité de la clemming (ligature de l'artère) est légèrement plus faible.

Après le retrait, la tumeur est examinée par un histologue pour exclure l'oncologie

Pendant la ménopause, une myomectomie est également réalisée. Retiré par laparoscopie, laparotomie ou hystéroscopie. Avec plusieurs nœuds, l'utérus, les ovaires, les tubes sont excisés.

Myome de l'utérus après la ménopause

La ménopause finale survient après 69 ans. Pendant cette période, le niveau d'œstrogène est faible, ce qui réduit la probabilité de fibromes. Auparavant, une tumeur bénigne naissante n'avait pas besoin d'être traitée. Après la ménopause, il ne se développe pas, n'interfère pas et peut régresser. Mais les femmes doivent être contrôlées tous les six mois par un gynécologue. Lorsque de nouveaux ganglions apparaissent, une différenciation avec des tumeurs oncologiques est effectuée.

Raisons de développement

Au cours des changements liés à l'âge, un syndrome climatérique prononcé peut apparaître. Pour normaliser la condition, des hormones sont prescrites. L'augmentation artificielle des œstrogènes est la principale cause d'initiation de la tumeur.

Causes des fibromes après la ménopause:

  • le développement d'une tumeur produisant des œstrogènes;
  • manger de la malbouffe;
  • obésité;
  • inflammation chronique de l'utérus;
  • infections génitales;
  • hypertension;
  • Diabète;
  • hérédité;
  • sans enfant;
  • irradiation.

La maladie est plus souvent détectée après le début de la ménopause, lorsqu'un gros nœud provoque des plaintes ou qu'une femme est régulièrement examinée.

Symptômes

La formation du nœud se déroule sans symptômes. En cas de croissance active, les mêmes symptômes apparaissent qu'à la ménopause.

Avec une augmentation de plus de 2 cm, il apparaît:

  • Douleur lancinante;
  • lourdeur dans l'utérus;
  • lumbago dans le bas du dos;
  • douleur aux selles ou à la miction.

Au fur et à mesure que vous grandissez, il y a constipation, troubles urinaires, douleurs dans les jambes et le bas de l'abdomen, hémorroïdes. Il y a des saignements utérins. En raison d'hémorragies fréquentes, une anémie se développe. Avec des complications, des signes d'intoxication apparaissent.

Effets

Selon les prévisions, une tumeur bénigne commence à se dissoudre après la ménopause. Après le début de la ménopause, l'involution de l'utérus se produit. Avec une diminution de l'organe, la couche musculaire, l'endomètre, s'amincit. Cela déclenche une régression fibrome: les nœuds rétrécissent d'eux-mêmes. Les formations de moins de 2 cm disparaissent.

Des médicaments sont prescrits pour accélérer la régression tumorale. Selon les critiques de femmes de plus de 50 ans, après le traitement, les petits ganglions disparaissent et les gros diminuent à 2 cm3 cm.

L'arrêt de la croissance des fibromes ne constitue pas une menace 7 à 10 ans après la ménopause.

Le nœud grossissant provoque des maladies des reins, de la vessie et des intestins. Il existe un risque de sarcome. Les conséquences de l'hormonothérapie incluent la probabilité de fractures dues à l'aggravation de l'ostéoporose.

Méthodes de traitement

Après stabilisation du statut hormonal, le syndrome climatérique n'apparaît pas. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de prendre des médicaments contenant des phytoestrogènes. Les médicaments sont utilisés pour arrêter la croissance tumorale.

Après la ménopause, pour le traitement des fibromes, seuls les agents du groupe des agonistes libérant des gonadotrophines sont prescrits. Le plus souvent, Dipherelin est prescrit. Ni œstrogène ni progestérone ne sont utilisés.

L'opération est effectuée si les médicaments n'aident pas. Dans la vieillesse, il est recommandé de conserver l'utérus. Il s'agit de la prévention du cancer du sein et de la thyroïde. Le clampage, l'embolisation artérielle, l'électromyolyse sont utilisés après la ménopause. L'organe est retiré en cas de cancer, de complications tumorales.