Principal
Cirrhose

Ablation d'un polype dans l'utérus - hystéroscopie et ses conséquences

La croissance d'un polype à partir de l'épithélium dans la cavité utérine est un phénomène courant chez les femmes, quel que soit l'âge.

Habituellement, il est bénin, mais avec la croissance et l'hyperplasie de la membrane muqueuse de l'utérus, il peut bien se transformer en une forme maligne. Cela augmente le risque de développer une oncologie, un cancer de l'endomètre ou une infertilité..

L'hystéroscopie est une nouvelle procédure moderne qui vous permet de scanner la cavité utérine dans son intégralité, d'identifier en temps opportun les zones de tissus polypes, de les retirer au stade initial afin d'éviter le développement d'une tumeur et des conséquences complètement désagréables à l'avenir.

Quels sont les polypes dans l'utérus?

Un polype est un petit processus ressemblant à une verrue jusqu'à 3 cm de longueur. Sous l'influence d'un certain nombre de facteurs provoquants, il commence à se développer à partir de la muqueuse endométriale dans la cavité utérine et a initialement une évolution bénigne. Créer progressivement des conditions favorables n'empêche pas la dégénérescence en cancer.

La localisation du polype est possible à la fois à l'intérieur et à la surface de la cavité cervicale.

Le néoplasme est éliminé en effectuant une opération, bien qu'au stade initial et selon les indications des résultats du diagnostic, il soit possible d'éradiquer le polype avec des médicaments et des méthodes folkloriques.

Causes des polypes

L'impulsion pour la croissance d'une croissance sur le tissu muqueux de l'endomètre dans l'utérus peut être les facteurs de provocation suivants:

  • déséquilibre hormonal, lorsque la quantité d'œstrogène commence à prévaloir sur toutes les autres hormones, stimulant ainsi la croissance de cellules anormales de la couche utérine épithéliale;
  • maladies gynécologiques: hyperplasie, endométrite, adénomyose, mastopathie, ovaire polykystique;
  • maladies causées par l'inflammation: annexite, colpite, vaginite;
  • avortements fréquents;
  • installation d'un dispositif intra-utérin;
  • grattage dans le contexte d'une lésion mécanique excessive de la membrane muqueuse délicate de l'endomètre.

En particulier, le groupe à risque comprend les femmes souffrant de:

  • diabète sucré;
  • hypertension;
  • obésité;
  • problèmes avec la glande thyroïde;
  • maladies du système nerveux et endocrinien.

La cause de la polypose peut bien être un stress constant, la famine, une alimentation stricte.

Types de polypes dans l'utérus

Le polype sur le col de l'utérus apparaît à la fois dans une seule instance et dans un petit groupe. A une structure poreuse et ressemble à une croissance cylindrique violet foncé.

Selon la cause et la nature de la croissance, il existe trois types de polypes:

  • adénomateuses comme les excroissances les plus dangereuses avec la capacité de progresser et de dégénérer en une tumeur maligne;
  • glandulaire avec croissance du tissu de fer de l'utérus, plus souvent détectée chez les jeunes femmes (jusqu'à 25 ans);
  • fibreux, qui peut être causé par une prolifération ou une hyperplasie du tissu conjonctif de l'utérus dans le contexte de la localisation d'un autre type de néoplasme.

Symptômes des polypes

Avec l'apparition d'un petit polype solitaire, il n'y a pratiquement aucun symptôme. Seule une visite programmée au hasard chez un gynécologue peut identifier le problème à un stade précoce..

Le plus souvent, les femmes se tournent vers les médecins, l'évolution inflammatoire dans la cavité utérine va trop loin, devient chronique et prolongée, et bien sûr, tous les signes de polypose sont évidents:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen avec intensification avant le début des règles;
  • inconfort pendant l'intimité;
  • écoulement de caillots blancs, flocons du vagin ou écoulement sanglant (brun) qui n'a rien à voir avec la menstruation;
  • l'apparition de menstruations peu abondantes ou de périodes prolongées avec apparition périodique de saignements utérins.

Les symptômes ne s'intensifieront qu'avec un léger contact ou un impact mécanique:

  • La membrane muqueuse de la cavité utérine devient hyperémique, irritée.
  • Peu à peu, le polype commencera à se développer, bloquant l'entrée du canal cervical de la cavité utérine. Les femmes ont des règles prolongées.
  • Au fil du temps, la couche épithéliale commencera à dégénérer en tissu pathologique. En conséquence, la malignité du processus se produira, la formation de cellules cancéreuses pathogènes.Cette condition peut provoquer une fausse couche chez les femmes, si elles parviennent toujours à devenir enceintes. Ou la grossesse passera avec des complications, et le polype, à mesure qu'il grandit, conduira éventuellement à l'abaissement du placenta, à une insuffisance de l'isthme et du col de l'utérus.

Le groupe à risque comprend les femmes âgées pendant la ménopause, lorsque des saignements abondants ou des saignements apparaissent. Ces signes ne peuvent plus être ignorés et vous devez consulter un médecin

Dois-je retirer les polypes de l'utérus?

Les polypes dans l'utérus présentent une sorte de danger pour la santé des femmes, car la probabilité de développer une oncologie est élevée.Il est donc bien sûr impératif d'éliminer les excroissances le plus rapidement possible..

De plus, la polypose entraîne des saignements utérins abondants, l'incapacité de tomber enceinte ou des complications pendant la gestation.

Éviter de telles complications signifie que les médecins éradiqueront les polypes immédiatement après leur détection, quel que soit le stade de développement..

Les principales indications de l'opération doivent être considérées:

  • atteignant des polypes de tailles supérieures à 10 mm;
  • la catégorie d'âge des femmes après 42 ans, lorsque le fond hormonal devient extrêmement instable.

La forme adénomateuse des polypes est particulièrement dangereuse, sujette à la malignité et à la dégénérescence en cancer malin à tout moment..

Méthodes de traitement

Traitement complexe des polypes dans l'utérus.

Au stade initial, afin d'éviter une intervention chirurgicale, après tout, une intervention macroscopique dans la cavité utérine déjà blessée, des médicaments sont prescrits:

  • antispasmodiques pour les douleurs de traction sévères (Diclofénac, Ibuprofène, Paracétamol, Analgin);
  • antiseptiques locaux pour la douche vaginale (Septoderm, permanganate de potassium) pour supprimer les foyers de la maladie, éliminer l'infection.

Les méthodes les plus efficaces pour éliminer les excroissances dans la cavité utérine aujourd'hui sont:

  • grattage;
  • cryodestruction;
  • coagulation au laser;
  • polypectomie;
  • curetage comme mesure d'urgence en cas de saignement abondant sur fond de polypose, auquel les médecins ont recours s'il est impossible d'éliminer l'accumulation d'une autre manière.

Mais l'hormonothérapie ne peut pas se débarrasser complètement du néoplasme, mais elle peut arrêter le processus de polypose et la croissance du néoplasme en taille.

Si cela a du sens, les médecins prescrivent des hormones pour des traitements de longue durée si nécessaire pour obtenir une rémission stable.

Même les méthodes d'intervention chirurgicale ne garantissent pas l'élimination complète du tissu affecté focal..

Parfois, les médecins doivent prescrire des médicaments chimiques aux femmes après la chirurgie. offert de suivre un cours de chimiothérapie.

Grattage

Auparavant, un curetage de l'utérus pour éliminer les polypes afin d'éviter le développement de rechutes était pratiqué chez presque toutes les femmes.

Mais aujourd'hui, c'est une méthode inefficace et traumatisante. La procédure est effectuée à l'aveugle, ce qui signifie qu'il n'y a aucune garantie de retrait, de séparation complète de la jambe du polype.

Il existe une forte probabilité de laisser des particules du tissu affecté dans l'utérus, ce qui peut par la suite commencer leur réveil et entraîner des rechutes..

Aujourd'hui, le curetage est reconnu par de nombreux médecins comme une procédure absolument inutile, bien qu'il soit souvent réalisé en conjonction avec une technique plus récente et plus efficace - l'hystéroscopie..

Cela permet une meilleure manipulation. Grâce à l'hystéroscope inséré, le médecin sera en mesure d'inspecter visuellement et d'évaluer l'état de la cavité dans son intégralité. De plus, le polype sera arraché avec la jambe et la cautérisation est effectuée.

Ou, une curette est utilisée comme instrument introduit pour dilater le col de l'utérus, puis une boucle métallique est faite, le polype est arraché de la paroi de l'utérus et sorti.

Des échantillons de tissu prélevé ont été transférés au laboratoire pour une étude plus approfondie..

Hystéroscopie

L'hystéroscopie est l'une des techniques modernes qui vous permet d'éliminer complètement le polype, évitant ainsi d'éventuelles complications après la chirurgie.

L'essence de la technique est d'utiliser un hystéroscope - un tube mince et pliable avec une caméra vidéo miniature à la fin.

Son introduction dans la cavité utérine permet aux médecins de visualiser pleinement les excroissances de tous les côtés, d'évaluer leur taille, leur forme, leur degré de propagation.

La durée de la procédure ne prend pas plus de 30 minutes.

De plus, le dispositif permet d'effectuer immédiatement la procédure d'élimination du polype, c'est-à-dire dévisser les jambes, visualiser toutes les manipulations sur l'écran de l'ordinateur, puis - neutraliser la zone touchée, cautériser avec des antiseptiques.

Avantages de la procédure

L'hystéroscopie a gagné la reconnaissance des médecins et est souvent utilisée dans la pratique pour éliminer les polypes chez les femmes..

Principaux avantages:

  • la possibilité d'effectuer sans anesthésie;
  • faible traumatisme du col de l'utérus et du canal cervical;
  • diagnostic approfondi de la cavité utérine;
  • identification de presque toutes les pathologies gynécologiques, quel que soit le degré, le stade de la lésion;
  • élimination à un stade précoce de l'hyperplasie de l'endomètre, du parenchyme utérin;
  • la procédure prend 30 à 40 minutes et les patients n'ont pas besoin de traitement hospitalier;
  • rééducation rapide après la chirurgie;
  • réduire la probabilité de complications, rechutes plus tard.

Il s'agit d'une technique douce et efficace qui vous permet d'étudier la cavité utérine couche par couche, d'effectuer la procédure sans douleur, de minimiser les saignements possibles et de raccourcir la période de récupération.

C'est l'hystéroscope, par insertion dans la cavité utérine, qui permet d'identifier les excroissances même des plus petites tailles, lorsque les symptômes chez la femme sont pratiquement absents.

En outre, les polypes fibreux glandulaires, chargés de développer un cancer, suppriment ainsi le foyer infectieux à temps, en dévissant soigneusement la jambe du polype avec une pince spéciale et en la retirant, pour réduire le risque d'oncologie.

Toutes les actions sont reflétées sur le moniteur, de sorte que les manipulations du médecin sont effectuées en douceur et rapidement, laissant des parois plus uniformes dans la cavité utérine.

Technique d'élimination

La technique est réalisée en ambulatoire et ne nécessite pas de préparation préalable, l'utilisation d'autres techniques thérapeutiques.

L'essence de la procédure:

  • le patient est assis sur une chaise gynécologique;
  • une anesthésie est introduite, qui dure 1,5 heure en introduisant une solution par voie intraveineuse;
  • le canal cervical est élargi outils;
  • un tube d'hystéroscope avec une caméra vidéo à l'extrémité et un éclairage est introduit pour visualiser le canal cervical et les orifices tubaires, à savoir, une petite quantité de gaz pour ouvrir complètement la cavité et redresser les parois de la membrane muqueuse;
  • un frottis est prélevé pour une étude ultérieure, également un morceau de tissu affecté pour une étude ultérieure;
  • un chariot de curetage est introduit, la patte polype est dévissée; ciseaux chirurgicaux;
  • un grattage est effectué;
  • un liquide anormal est pompé de la cavité utérine.

Se préparer à la chirurgie

Avant de se préparer à une hystéroscopie, le médecin mène une conversation diagnostique avec les patients.

Il est important d'identifier la présence de contre-indications, de symptômes existants, d'intolérance individuelle au miel injecté. drogues.

En particulier, il est nommé:

  • test sanguin pour la syphilis, le SIDA, le facteur Rh;
  • faire un frottis pour détecter une infection ou déterminer le degré de propreté du vagin et prendre du matériel pour les anticorps, l'hépatite à l'aide de marqueurs;
  • analyse générale du sang et de l'urine pour réfuter ou corriger le développement de l'évolution inflammatoire.

De plus, une femme doit passer par:

  • fluorographie;
  • Ultrason;
  • consultation avec un thérapeute, qui émet une conclusion sur la nécessité d'une hystéroscopie.

Avant l'opération, aucune procédure préparatoire n'est effectuée. Assez la veille:

  • ne pas trop manger;
  • limiter l'utilisation de liquide et d'eau afin d'éviter l'apparition de symptômes négatifs après l'introduction de l'anesthésie;
  • éviter les rapports sexuels pendant 4 à 5 jours;
  • ne pas se doucher pendant 7 jours, ne pas mettre de suppositoires vaginaux et prendre des pilules la veille.

Recommandations après la thérapie

Le grattage est une procédure difficile et, bien entendu, ne passe pas inaperçu. L'opération est similaire à un mini-avortement, lorsque, après tout, après sa mise en œuvre, des douleurs dans le bas-ventre sont possibles, des saignements des feuilles du vagin.

À titre de recommandation, les femmes doivent être informées lorsque des signes désagréables apparaissent:

  • prenez un antispasmodique analgésique (no-shpa);
  • douches vaginales pendant 3-4 jours, jusqu'à ce que le saignement s'arrête et que le col de l'utérus retrouve son tonus normal

Les médecins ont une opinion très ambiguë sur l'hormonothérapie en cas de déséquilibre. L'essentiel est de comprendre à quel point leur utilisation est efficace et appropriée. D'autre part, bien sûr, l'endomètre doit être restauré..

Par conséquent, le plus souvent, un traitement hormonal est prescrit en cas d'élimination d'une polypose adénomateuse glandulaire ou d'une hyperplasie de l'endomètre, c'est-à-dire dans les cas avancés sévères.

Certaines femmes sont invitées par les médecins à mettre des dispositifs intra-utérins avec du «lévonorgestrel», qui peut restaurer les fonctions de l'endomètre, améliorer les niveaux hormonaux et même favoriser la conception.

Élimination des polypes avec un laser

L'élimination au laser de la polypose est depuis longtemps très populaire.

C'est le laser en tant que méthode douce qui n'entraîne pas de cicatrices des tissus et préserve les fonctions reproductives, ce qui est important pour les femmes qui planifient un accouchement..

La méthode prévient les rechutes et permet aux femmes de ne pas subir de traitement hospitalier. La procédure ne prend pas plus de 3 heures.

Mais le résultat est une élimination rapide des polypes, le scellement des vaisseaux sanguins, l'absence de laisser de cicatrices dans la cavité utérine, ce qui, bien sûr, augmente considérablement les chances de conception à l'avenir..

Conséquences de l'élimination des polypes

Aucune conséquence particulière après une thérapie au laser ou une hystéroscopie n'a été identifiée. Mais tout dépend des mains habiles et des manipulations du médecin pendant les opérations..

Dans certains cas, il peut y avoir:

  • taches du vagin;
  • douleur abdominale basse;
  • modification du cycle menstruel et de la nature de l'écoulement;
  • une légère augmentation de la température en cas d'infection de l'endomètre;
  • l'apparition d'inconfort et de douleur après un contact sexuel;
  • longue absence de menstruation jusqu'à 3-4 mois;
  • l'apparition d'une perforation de l'utérus sur fond de grattage aveugle ou d'hystéroscopie;
  • accumulation de caillots sanguins dans le corps utérin.

Rarement, mais avec une élimination incomplète de la croissance, une croissance adénomateuse est à nouveau possible, en tant que processus précancéreux.

En fait, si le foyer polypique commençait à se reproduire, des complications et des signes désagréables apparaissaient, la probabilité de propagation des polypes est élevée..

Avec une technique correctement choisie et une opération correctement effectuée, les conséquences négatives sont exclues. Le processus de régénération des cellules et tissus endommagés se déroulera rapidement.

Si des symptômes désagréables apparaissent, vous ne devez pas ignorer tels que:

  • écoulement séreux et purulent de l'utérus avec une odeur désagréable;
  • une augmentation de la température qui ne baisse pas en 3 jours;
  • l'apparition de douleurs aiguës et brûlantes dans le bas de l'abdomen;
  • l'apparition de saignements abondants, qui peuvent indiquer une manipulation de mauvaise qualité par le médecin.

Dans ces cas, il est possible de prescrire un cours de traitement avec des antibiotiques, des antispasmodiques, des antiseptiques, des anti-inflammatoires.

Période après la chirurgie

Le respect des recommandations médicales après la chirurgie est d'une grande importance..

Il est important d'observer l'hygiène personnelle, de garder la cavité utérine propre et de ne pas l'exposer la première fois à des blessures, des contraintes mécaniques, des frottements.

Observation

Les visites chez le gynécologue après la chirurgie pour examen doivent être régulières.

Tout d'abord, une fois toutes les 2 semaines, puis une fois tous les 3-4 mois.

Il peut être nécessaire de corriger le cours du traitement réparateur.

Il sera nécessaire de boire des médicaments pour détendre les muscles ou soulager les spasmes du col de l'utérus.

Suivez également un traitement anti-inflammatoire au besoin.

Traitement hormonal

L'hormonothérapie est prescrite après l'ablation du polype glandulaire-fibreux, ainsi que pour la correction des niveaux hormonaux, qui échouent généralement et sont affaiblis après des interventions chirurgicales.

Il est important de restaurer le statut hormonal, de normaliser le cycle des menstruations.

Médicaments hormonaux gestagènes applicables par voie orale:

Les femmes après 35 ans se voient proposer de mettre la spirale Mirena jusqu'à 5 ans, ce qui n'entraîne pas d'effets secondaires et en tant que médicament hormonal totalement efficace.

L'intervention n'a pas le meilleur effet sur la cavité utérine, il est donc important que les femmes suivent toutes les recommandations et instructions du médecin.

Lors de la réalisation d'un traitement hormonal jusqu'à 6 mois, il est important de subir un examen final, de passer des tests.

Traitement antibactérien

Un traitement antibiotique est effectué plus souvent pour la prophylaxie, afin de prévenir d'éventuelles complications infectieuses après une opération pour enlever les polypes.

Les antibiotiques sont prescrits en cure de 10 jours maximum. Mais le traitement n'est effectué que selon les indications dans un certain nombre de cas cliniques, lorsque le développement du processus inflammatoire, une infection des voies urinaires est observée.

Il arrive que le grattage et les manipulations ineptes du médecin conduisent au début du développement d'un foyer inflammatoire, quand pour soulager l'inflammation, vous devez boire des médicaments afin d'éviter de prévenir, ainsi, les rechutes à l'avenir.

Complications possibles après la chirurgie

Les complications surviennent souvent après un curetage, c'est-à-dire élimination aveugle du polype. Les particules non retirées du tissu affecté recommencent à se réveiller de l'épithélium de la muqueuse utérine.

Les femmes ont:

  • leucorrhée;
  • douleur et lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • haute température.

Une infection des voies génito-urinaires peut entraîner:

  • perforation utérine;
  • l'accumulation de caillots sanguins dans le corps utérin;
  • cicatrisation des tissus;
  • l'apparition d'adhérences après curetage

La complication la plus dangereuse peut être une évolution récurrente de polypose, qui peut dégénérer en une forme maligne et en un processus cancéreux..

Bien sûr, cela est rare dans la pratique médicale et dépend beaucoup des femmes elles-mêmes, du respect de toutes les recommandations après l'opération.

S'il y a des douleurs sévères, des spasmes dans le canal cervical de l'utérus, vous devez revoir le gynécologue. Cela ne peut que signifier qu'il est nécessaire de réaliser un curetage répété, de cautériser la cavité utérine avec un laser.

Est-il possible de tomber enceinte après avoir enlevé les polypes?

La défaite de l'endomètre, bien sûr, empêche l'implantation de l'ovule. Mais les médecins disent que la fécondation d'un ovule est possible..

Cependant, pendant 0,6 mois alors que la patiente est traitée après une intervention chirurgicale pour enlever le nœud polype, il est recommandé d'utiliser des médicaments de barrière contraceptive pour permettre à l'utérus de se rétablir complètement, de revenir à son état antérieur de fertilité..

Il est nécessaire de planifier une grossesse au plus tôt 3-4 mois et seulement après la restauration complète des niveaux hormonaux, la guérison de tous les foyers affectés dans la cavité utérine, la normalisation de l'épaisseur de l'endomètre.

Ce qui n'est pas recommandé après la chirurgie?

Il est important pour les femmes en période postopératoire de surveiller leur santé et de ne pas négliger les recommandations du médecin.

Pour que la période de récupération passe rapidement et imperceptiblement, vous avez besoin de:

  • refuser de visiter les bains chauds, les bains, les saunas pendant 3-4 jours;
  • ne pas doucher et insérer des tampons;
  • éliminer pendant un certain temps (jusqu'à 1 semaine) les contacts sexuels et une intervention grossière dans l'utérus;
  • ne prenez pas de médicaments pendant 1 semaine qui peuvent fluidifier le sang et entraîner des saignements;
  • abandonner l'entraînement physique intensif;
  • ajuster son alimentation et son sommeil.

Commentaires

Avis des femmes après l'hystéroscopie:

instructions spéciales

L'hystéroscopie est une technique chirurgicale mini-invasive qui vous permet d'éliminer l'hyperplasie de l'endomètre le plus rapidement possible et sans douleur, de supprimer les foyers affectés et d'éliminer complètement les polypes. Les rechutes sont extrêmement rares chez les femmes..

Mais vous ne devez pas ignorer les observations après l'opération, refuser le traitement opportun d'autres maladies de la cavité utérine. La première menstruation devrait être prévue plus près de 8 semaines après le retrait du polype.

Bien qu'il soit intéressant de comprendre que l'intervention chirurgicale peut affecter le bien-être et le fond hormonal d'une femme de différentes manières.

La première menstruation peut commencer par une gêne et une douleur accrues, aller d'une manière spéciale et pas comme d'habitude.

L'essentiel est d'éviter les conséquences négatives. Si des symptômes désagréables apparaissent, vous devriez consulter un médecin et lui indiquer la marche à suivre..

Hystéroscopie de l'utérus pour retirer le polype: indications, préparation, complications

L'hystéroscopie de l'utérus pour enlever un polype est une méthode d'examen minimalement invasive moderne qui vous permet de diagnostiquer un néoplasme et de s'en débarrasser. À la suite de la manipulation, les tissus sains ne sont pratiquement pas endommagés, ce qui réduit le risque de complications..

Les polypes sont des excroissances bénignes qui apparaissent sur la paroi interne de la cavité utérine ou à l'intérieur du canal cervical. En apparence, ils ressemblent à un champignon sur une jambe. Ils sont particulièrement souvent diagnostiqués chez les femmes après 40 ans..

Préparation à l'hystéroscopie

Examens obligatoires

Avant de procéder à l'hystérorésectoscopie des polypes, le patient doit passer les tests suivants:

Le médecin effectue au préalable un examen gynécologique à l'aide d'un miroir et, si nécessaire, une colposcopie. L'échographie transvaginale est également couramment prescrite..

Si l'examen des frottis vaginaux révèle le degré III ou IV de sa pureté, alors avant la manipulation, un assainissement est nécessaire (traitement avec des agents antiseptiques).

L'examen est effectué afin de détecter et d'exclure les pathologies dans lesquelles l'élimination des polypes par hystéroscopie est contre-indiquée. Si des maladies infectieuses sont identifiées au stade aigu, vous devez d'abord suivre un traitement.

Recommandations générales

L'élimination des polypes est généralement effectuée au cours de la phase folliculaire précoce du 3ème au 7ème jour après la fin des règles (6-11ème jour du cycle). Pendant cette période, l'endomètre est mince et même les plus petits néoplasmes peuvent être vus. Dans la phase sécrétoire du cycle menstruel, la procédure n'est pas effectuée, car l'examen est moins informatif et le risque de complications est augmenté.

Le soir, à la veille de l'opération, un dîner léger est recommandé à la femme. Le jour de la procédure, vous devez abandonner la nourriture et limiter l'apport hydrique. Deux jours avant l'hystéroscopie, une femme doit exclure les rapports sexuels. Avec une constipation persistante le soir à la veille de la procédure, vous devez nettoyer les intestins.

Le patient doit suivre des procédures d'hygiène (se raser les cheveux dans la région de l'aine). Immédiatement avant d'effectuer la manipulation, elle doit vider la vessie.

Méthodologie

Qu'est-ce qu'un hystéroscope

La procédure est effectuée à l'aide d'un équipement spécial - un hystéroscope.

C'est un système optique composé des éléments suivants:

  • boîtier métallique;
  • télescope;
  • robinets pour l'entrée et la sortie de liquide ou de gaz;
  • canal pour instruments;
  • caméscope;
  • instruments (sondes, forceps, cathéters endoscopiques, ciseaux, fils électriques et laser).

Selon le but pour lequel l'appareil est utilisé, les hystéroscopes sont soit en fonctionnement, soit en diagnostic. Ils diffèrent par la taille et l'équipement.

Comment se passe l'élimination des polypes

En fonction de l'évolution de la maladie et de l'état de santé du patient, la procédure peut être réalisée sous anesthésie intraveineuse ou au masque. Dans certains cas, une anesthésie intracervicale est utilisée (la zone autour du col de l'utérus est traitée avec des anesthésiques).

Le patient est placé dans un fauteuil gynécologique. Les organes génitaux sont traités avec une solution antiseptique. Une pince utérine à une dent fixe le segment inférieur de l'utérus, en tirant son corps et en alignant la position du canal cervical.

Le canal cervical est boulonné avec le dilatateur Gegar. Un hystéroscope traité antiseptique est inséré dans la cavité utérine agrandie de liquide ou de gaz.

Méthodes d'élimination des polypes

Les polypes cervicaux, qui sont détectés par hystéroscopie, sont immédiatement éliminés à l'aide d'un laser, ou mécaniquement ou électrochirurgicalement. Avant la procédure, le médecin examine les parois du canal cervical et détermine le type de néoplasme, la taille et l'emplacement.

Les grosses excroissances sont dévissées et retirées à l'aide d'outils spéciaux. Au stade suivant, le canal cervical est gratté et traité avec des antiseptiques..

Pour retirer le polype de l'endomètre, sa patte est fixée, les instruments sont amenés à la base de la croissance et coupés. Si la croissance est importante, un relâchement mécanique peut être effectué. De plus, la jambe est excisée avec un résectoscope ou des ciseaux spéciaux.

Si la croissance est localisée dans la zone de l'embouchure des trompes de Fallope ou dans la région pariétale, elle est éliminée par électrochirurgie. Après la procédure, l'endomètre est cautérisé à l'emplacement.

Combien de temps dure la procédure

La durée de la procédure dépend du nombre de polypes et de leur localisation et peut aller de 15 minutes à 1 heure. Pour surveiller l'efficacité du traitement, après un certain temps, une hystéroscopie répétée est effectuée.

Période postopératoire après hystéroscopie de l'utérus (ablation du polype)

La durée de la période de rééducation dépend de l'anesthésie et du montant de la chirurgie. Avec de petits polypes simples, le patient peut sortir de l'hôpital immédiatement après l'opération.

Afin de prévenir le développement d'une inflammation, le médecin peut prescrire des médicaments antibactériens sous forme de comprimés, d'injections ou de suppositoires. La fréquence et la durée d'utilisation sont déterminées individuellement.

Pendant plusieurs semaines après la manipulation, une femme peut ressentir un écoulement ressemblant à une menstruation. Au fil du temps, leur nombre diminue et ils deviennent plus transparents, ce qui est une variante de la norme et ne nécessite pas de traitement. Le sang qui s'est accumulé dans la cavité utérine peut sortir sous forme de caillots foncés.

De plus, après l'hystéroscopie, une petite quantité de sang écarlate peut être libérée à la suite de lésions des vaisseaux sanguins.

Pendant toute cette période, une femme doit surveiller attentivement sa santé, effectuer tous les rendez-vous médicaux et adhérer aux recommandations suivantes pendant un mois:

  • observer les règles d'hygiène personnelle, laver deux fois par jour, changer le linge et les serviettes à temps;
  • arrêtez d'utiliser des tampons;
  • abandonner l'intimité avec un partenaire;
  • ne vous douchez pas;
  • refuser de visiter les bains, les saunas;
  • ne nagez pas dans des plans d'eau ouverts ou des piscines;
  • laver uniquement sous la douche, ne pas prendre de bain;
  • observer la routine quotidienne.

Un deuxième examen hystéroscopique est effectué au plus tôt deux semaines après le retrait du polype. À ce moment-là, les résultats de la biopsie sont connus et le médecin peut évaluer correctement la situation..

Complications

Vous devez immédiatement consulter un gynécologue lorsque les pertes vaginales suivantes apparaissent après la chirurgie:

Grande quantité de sang écarlate

Normalement, le sang écarlate peut être libéré dans un petit volume pas plus de quelques jours après la procédure. Dans d'autres cas, afin d'éviter le développement de saignements, vous devriez consulter un médecin

Écoulement brun avec des stries noires

Cela peut être le signe d'un traitement hormonal incorrectement sélectionné.

Écoulement jaune trouble avec une teinte verdâtre et une odeur désagréable

La décharge peut indiquer un processus inflammatoire causé par un staphylocoque ou un streptocoque

Écoulement muqueux visqueux avec une forte odeur désagréable

Ils apparaissent lors d'une infection bactérienne par Clostridium

D'autres complications de la chirurgie comprennent la sténose cervicale, l'infertilité, la récidive de polypes ou le développement de néoplasmes malins..

Indications de l'hystéroscopie

Une hystéroscopie est réalisée dans les cas suivants:

  • identification et élimination des polypes dans la cavité cervicale et utérine;
  • saignements pendant la postménopause;
  • violation du cycle menstruel;
  • l'endométriose;
  • interruption spontanée de la grossesse aux premiers stades;
  • suspicion de la présence de corps étrangers dans la cavité utérine;
  • suspicion de perforation des parois de l'utérus;
  • complications après l'accouchement.

Contre-indications

L'hystéroscopie n'est pas recommandée dans les cas suivants:

  • maladies inflammatoires infectieuses des organes génitaux;
  • exacerbation des processus inflammatoires chroniques dans la région pelvienne;
  • maladies systémiques au stade aigu;
  • néoplasmes malins dans la région cervicale ou dans la cavité utérine;
  • saignements utérins sévères;
  • menstruation;
  • maladies dans lesquelles la coagulation sanguine est altérée;
  • rétrécissement du col de l'utérus (sténose).

Selon les femmes, l'hystéroscopie est une procédure assez efficace, mais ce n'est pas bon marché. Selon la clinique, son prix peut varier considérablement.

Dans le diagnostic et le traitement des polypes, l'hystéroscopie occupe l'une des principales positions, car au cours d'une procédure, il est possible non seulement d'identifier un néoplasme, mais aussi de l'éliminer.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Caractéristiques de l'hystéroscopie de l'utérus

Types d'hystéroscopie de l'utérus

L'hystéroscopie est une procédure qui vous permet non seulement d'examiner l'utérus, mais également d'effectuer une intervention chirurgicale si nécessaire.

Pour préparer l'opération, le médecin peut prescrire un examen supplémentaire.

  • Diagnostique. On lui prescrit d'examiner l'utérus afin de confirmer le prétendu diagnostic. L'anesthésie n'est pas nécessaire, mais à la demande du patient, le médecin peut administrer une anesthésie locale. La procédure dure environ 5 à 25 minutes et n'est pas accompagnée de blessure à l'utérus. L'ensemble du déroulement de la procédure est enregistré sur vidéo afin que le médecin puisse à l'avenir regarder à nouveau le matériel.
  • Chirurgical. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est effectuée, l'intégrité des tissus est violée. L'organe est étiré pour que le chirurgien puisse travailler confortablement. Selon la méthode d'étirement de l'utérus, l'opération est divisée en gaz et liquide. Cette procédure est extrêmement douloureuse et nécessite donc une anesthésie..

Avant la nomination d'une hystéroscopie, le médecin doit examiner la patiente, examiner ses plaintes. Et seulement s'il y a certaines indications, une procédure peut être prescrite.

Indications et contre-indications de la procédure

L'hystéroscopie diagnostique est prescrite en présence des indications suivantes:

  • chaque grossesse précédente s'est terminée par une fausse couche et les causes d'une fausse couche sont inconnues;
  • anomalies congénitales dans la structure de l'utérus;
  • contrôle de l'état de l'utérus après un accouchement difficile;
  • Irrégularités menstruelles;
  • suspicion d'oncologie;
  • FIV proposée;
  • suspicion d'adhérences dans les trompes de Fallope.

La procédure a un certain nombre de contre-indications: saignements utérins, maladies infectieuses et inflammatoires du système reproducteur, sténose cervicale et quelques autres.

Indications de l'hystéroscopie chirurgicale:

  • un ou plusieurs polypes endométriaux;
  • hyperplasie de l'endomètre;
  • condition après une fausse couche afin d'éliminer les restes de l'ovule;
  • la nécessité d'un traitement des fibromes utérins;
  • retrait des contraceptifs intra-utérins.

L'hystéroscopie chirurgicale a plus de contre-indications. Il est interdit pour les infections génitales et les inflammations, pour les processus oncologiques dans l'utérus, pour les maladies du cœur et du foie, pendant la grossesse.

À quel jour du cycle la procédure est-elle assignée?

Le médecin traitant détermine le jour du cycle menstruel pour désigner une hystéroscopie. Habituellement, l'intervention est réalisée au cours de la phase folliculaire précoce. Mais au moment de la procédure, les règles de la femme devraient être complètement terminées..

Le plus souvent, l'hystéroscopie est réalisée le 6-11ème jour et, dans certains cas, le 5-13ème jour du cycle menstruel. Cela dépend des caractéristiques individuelles du corps féminin..

Analyses avant hystéroscopie chirurgicale

Avant d'effectuer une hystéroscopie chirurgicale, le médecin peut prescrire les tests et études instrumentales suivants pour une femme:

  • Réaction de Wasserman pour le diagnostic de la syphilis;
  • analyses générales de l'urine et du sang - permettent de détecter les maladies inflammatoires et infectieuses dans le corps;
  • examen bactériologique d'un frottis vaginal pour détecter les infections génitales;
  • Échographie des organes pelviens.

En outre, à la discrétion du médecin, un ECG, une fluorographie et d'autres méthodes de diagnostic peuvent être prescrits..

Les résultats des examens ci-dessus sont nécessaires pour détecter les contre-indications, sélectionner un médicament pour l'anesthésie et déterminer d'autres tactiques de traitement.

L'hystéroscopie se déroule sous surveillance constante en vidéo

Préparation de la procédure

Avant de se rendre à la clinique, une femme doit prendre une douche ou un bain. Vous devez emporter des chaussettes propres et une chemise avec vous, car le patient devra rester à l'hôpital pendant un certain temps sous la supervision du personnel médical.

Quelques heures avant l'opération, la femme doit subir un lavement nettoyant, et juste avant l'intervention, le patient doit uriner. De plus, le jour de l'opération, vous ne pouvez pas manger et seule l'eau plate est autorisée à boire.

Comment se déroule l'opération

La procédure est effectuée dans l'ordre suivant:

  • Les lèvres extérieures et l'intérieur des cuisses sont traitées avec une solution antiseptique.
  • Un spéculum gynécologique est introduit pour exposer le col de l'utérus, il est traité avec une solution alcoolique.
  • Une sonde est insérée, avec laquelle la longueur de l'utérus est mesurée. Ensuite, des dilatateurs de Heger sont insérés, ce qui élargit progressivement le canal cervical. Pour cette raison, pendant la procédure, tout le liquide s'écoulera de l'utérus..
  • En outre, un hystéroscope avec un élément d'éclairage et une caméra vidéo est introduit à travers le canal cervical. L'image multipliée par l'agrandissement est transmise au moniteur, ce qui permet au médecin d'effectuer une intervention chirurgicale - curetage, élimination des polypes, etc..
  • À la fin de la procédure, l'hystéroscope est retiré de l'utérus, après quoi le col utérin se ferme spontanément.

L'opération prend jusqu'à 20 minutes et sa durée dépend d'un certain nombre de facteurs. Par exemple, l'ablation chirurgicale de polypes sur une tige mince peut prendre 5 minutes, sur une base large - jusqu'à 10 minutes. Et s'il y a plusieurs polypes, la durée de la procédure augmente..

S'il y a des complications après l'hystéroscopie de l'utérus, vous devez consulter un médecin

Période postopératoire

Selon la complexité et le volume de l'intervention chirurgicale, le patient sera à l'hôpital de plusieurs heures à plusieurs jours. En période postopératoire, une femme doit observer les recommandations suivantes:

  • dans les premiers jours suivant l'intervention, toute activité physique est interdite et pendant encore deux à trois mois, seules des charges modérées sont autorisées;
  • il est interdit d'avoir des relations sexuelles tant que les blessures ne sont pas complètement guéries;
  • il n'est pas recommandé de prendre un bain avant la fin des règles suivantes, pour l'hygiène personnelle, il est préférable d'utiliser une douche;
  • vous ne pouvez pas doucher le vagin, en particulier avec des médicaments alcalins - ils peuvent endommager la membrane muqueuse délicate et ralentir la récupération des tissus utérins;
  • vous ne pouvez pas visiter les piscines, les saunas, les bains publics - après l'opération, l'immunité locale diminue, de sorte que l'utérus devient vulnérable aux maladies infectieuses.

Après la chirurgie, il peut y avoir des taches abondantes dans les 4 à 5 jours. S'ils sont trop abondants et ont été observés pendant plus longtemps, vous devriez consulter votre médecin.

Complications possibles

Après avoir effectué une hystéroscopie pendant plusieurs jours, une femme peut être dérangée par un certain nombre de symptômes désagréables:

  • Ballonnements, surtout si du gaz a été utilisé pour étirer l'utérus. Il y a une sensation de plénitude dans l'abdomen, des douleurs coupantes, de l'inconfort. Dans ce cas, l'évacuation des gaz peut être difficile. Pour soulager la condition, il est recommandé de s'allonger sur le ventre et de rester dans cette position pendant 15 à 20 minutes.
  • Problèmes sanglants. Leur nature dépend du but pour lequel l'hystéroscopie a été réalisée. Par exemple, lors du retrait d'un polype sur une jambe mince, la décharge sera insignifiante, sur une large, elle peut être plus abondante. Mais en général, la nature de la décharge doit être maculeuse. En cas de saignement utérin, consultez immédiatement un médecin. Il prescrira des médicaments hémostatiques. Un écoulement sanglant purulent indique l'apparition d'une inflammation et peut être le résultat d'une infection au cours de la procédure. Cette condition nécessite également une thérapie immédiate..
  • Douleurs de dessin. Normalement, ils peuvent être observés dans les 7 à 10 jours suivant l'intervention. Les sensations désagréables sont localisées dans la région lombo-sacrée ou dans le bas de l'abdomen, ont une intensité faible ou modérée. Pour une douleur intense, vous devrez peut-être prendre des analgésiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Une douleur persistante peut indiquer un processus inflammatoire dans l'utérus..

Ainsi, la principale complication de l'hystéroscopie est l'ajout d'une infection. Cela peut se produire si la stérilité n'a pas été observée pendant l'intervention. Par conséquent, vous ne devez contacter que des cliniques de bonne réputation et des médecins ayant une vaste expérience..

L'hystéroscopie est une méthode informative pour le diagnostic et le traitement des maladies de l'utérus. Cette procédure ne nécessite pas d'incisions, de sorte que les complications se développent rarement après. Mais pour sa nomination, il doit y avoir des indications appropriées.

Retrait d'un polype dans l'utérus

Il est largement admis parmi les gynécologues et les reproductologues que tout néoplasme étranger dans la cavité utérine doit être retiré. Les polypes appartiennent au genre des formations pathologiques. Une caractéristique de la maladie est qu'une femme ignore souvent l'existence de tumeurs sur le col de l'utérus ou dans le canal cervical.

Cependant, la pathologie n'est pas aussi simple que cela puisse paraître à première vue. Les conséquences d'un polype non enlevé sont de graves écarts dans la santé des femmes: fausse couche ou infertilité. Certains types de polypes utérins passent sans soins médicaux. Cependant, leur prolifération est dangereuse.

Certains types de tumeurs dans les organes génitaux féminins sont traités avec des médicaments. Mais il existe des formes connues de pathologie dans lesquelles les médicaments n'aident pas et le refus d'une intervention chirurgicale menace la croissance d'un polype en une tumeur oncologique.

L'élimination du néoplasme vous permet d'éviter les conséquences négatives et, à l'avenir, de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Indications pour l'opération

Les polypes dont la taille ne dépasse pas 1 cm n'ont pas besoin d'une excision chirurgicale.Si la pathologie est diagnostiquée chez la femme pour la première fois et que la taille des excroissances en millimètres est de 5 à 6 unités, le médecin place les femmes dans un dispensaire gynécologique afin de surveiller les changements dans les signes cliniques de la maladie. Si un polype bénin est situé au bas de l'organe génital, les gynécologues conseillent de s'en débarrasser, même un petit.

Dès que les polypes commencent à se développer, il est recommandé de les éliminer. La taille critique est le diamètre du polype sur 13 mm. Une augmentation de la croissance de la taille s'accompagne des symptômes suivants:

  • J'ai mal à l'estomac;
  • syndrome douloureux localisé dans l'aine;
  • inconfort lors de l'acte d'intimité;
  • saignement, non associé à des saignements menstruels (si les polypes saignent, le risque de dégénérescence en oncologie augmente);
  • longues périodes sans menstruation;
  • odeur nauséabonde de pertes vaginales.

Si des symptômes de polypose apparaissent, cela signifie que le risque de dommages mécaniques à la suite d'examens gynécologiques ou de rapports sexuels a augmenté. Dans ce cas, il existe des indications directes pour une intervention chirurgicale pour prévenir les saignements du polype et l'apparition d'un processus inflammatoire dans l'utérus causé par une infection tissulaire..

En plus de la grande taille du polype et des symptômes prononcés de la pathologie, les indications pour l'ablation chirurgicale du néoplasme sont:

  • les plaintes de la femme concernant la non-survenue de la grossesse souhaitée;
  • fausse couche, fausses couches spontanées;
  • blocage de la lumière du col de l'utérus ou des trompes de Fallope;
  • une femme a du sang à la suite de changements structurels de l'endomètre;
  • le risque que la maladie devienne une tumeur oncologique.

Préparer le patient à la chirurgie

Une préparation spéciale sérieuse avant de retirer le polype n'est pas fournie. Elle a seulement besoin de savoir quelle heure sera la plus favorable pour les interventions chirurgicales, et ce qui ne doit pas être fait la veille de l'intervention..

Pour l'opération, la période de 6 à 9 jours du cycle menstruel est considérée comme la plus appropriée, car à ce moment, les polypes sont visualisés au maximum: les saignements menstruels sont déjà terminés et la couche muqueuse après cette phase du cycle n'a pas encore eu le temps de récupérer. L'opération est possible le jour du cycle suivant la fin des saignements menstruels.

7 jours avant les interventions chirurgicales prévues, une femme doit abandonner les rapports sexuels. Il n'est pas recommandé de faire des douches vaginales avant l'opération, d'utiliser des tampons lors de la dernière menstruation. N'utilisez pas de suppositoires et de comprimés vaginaux. Se doucher lors de la préparation d'une opération est également indésirable..

La veille de l'opération, vous devez respecter les règles diététiques: les aliments doivent être facilement absorbés. Ce jour-là, vous ne pouvez pas manger de pain noir, de légumineuses, de chou. Il est préférable de remplacer le dîner par du kéfir. Ne pas manger ni boire diverses boissons 12 heures avant l'opération. L'eau potable est inacceptable.

Analyses

Avant l'hystéroscopie d'un polype, une femme se voit prescrire un certain nombre de tests et de méthodes de diagnostic:

  1. Examen gynécologique. Le médecin doit examiner l'état des tissus du col de l'utérus, enregistrer la présence ou l'absence d'un processus inflammatoire. De plus, le médecin diagnostique soigneusement le canal cervical, car c'est à travers cet organe que des manipulations médicales seront effectuées pour éliminer le polype..
  2. Cytologie et examen bactérien des sécrétions vaginales. L'analyse est autrement appelée "frottis". Il vous permet d'identifier la présence de bactéries dans les tissus des organes génitaux féminins et de détecter en temps opportun la nature oncologique de l'excroissance de l'endomètre.
  3. Biopsie. La procédure vous permet de déterminer le type de polype.
  4. Échographie transvaginale. La procédure vous permet d'établir l'emplacement exact de l'excroissance, son diamètre, la conjugaison des néoplasmes avec le flux sanguin.
  5. Colposcopie.
  6. Électrocardiogramme.
  7. Fluorographie.
  8. Numération globulaire complète avec des recherches biochimiques supplémentaires.
  9. Tests sanguins pour détecter le contenu du virus de l'hépatite, VIH.
  10. Test sanguin avec microréaction à la syphilis.
  11. Analyse d'urine générale.

Compte tenu des caractéristiques individuelles de la maladie, une laparoscopie diagnostique est recommandée à une femme.

Polypectomie et types d'anesthésie lors de sa mise en œuvre

La médecine moderne propose différentes manières d'effectuer des manipulations pour éliminer la formation pathogène dans le système reproducteur féminin. Le choix d'une méthode d'intervention chirurgicale spécifique reste au médecin et est déterminé par les critères de la forme et de la taille des polypes, de l'état de santé physiologique du patient. L'âge du patient est également pris en compte. Le temps que prendra l'opération dépendra de la zone de la lésion, avec une complication qui l'accompagne, de la localisation de la pathologie. En moyenne, la procédure dure 20 à 40 minutes. Dans de rares cas, lorsque les polypes sont multiples et associés à un processus inflammatoire, l'opération prend des heures.

Le plus souvent, la chirurgie est réalisée sous anesthésie générale du patient. L'anesthésie locale n'est utilisée que lorsque la femme présente des contre-indications à l'anesthésie générale. Sous anesthésie locale, la technologie laser est utilisée pour soulager la maladie avec un polype.

Les manipulations ne peuvent être effectuées sans anesthésie.!

L'hystéroscopie comme principale méthode de chirurgie de la polypose utérine

L'hystéroscopie est l'ablation d'un polype dans l'utérus ou dans la cavité du canal cervical en introduisant un dispositif spécial équipé d'une caméra vidéo et de LED dans les organes génitaux féminins. L'excision hystéroscopique de la croissance ou le dévissage de son corps de la base - la jambe, est réalisée sous la surveillance continue d'un spécialiste.

Pour vous préparer à l'hystéroscopie, ne pas manger ni boire du soir de la veille.

En fonction de la localisation de la pathologie, du nombre d'excroissances, de leur taille et des complications, avec l'hystéroscopie, il est possible de compléter l'ablation du polype en 2,5 heures maximum. Si le polype est unique et qu'il n'y a pas de complications associées à la maladie, en moyenne, l'hystéroscopie ne prendra pas plus de 20 minutes. La méthode est efficace pour éliminer la masse endométriale placentaire.

Après l'hystéroscopie, le patient est à l'hôpital pendant plusieurs heures.

Curetage de la cavité utérine

Le médecin décide que la procédure de retrait du polype se fera par curetage si un néoplasme est apparu dans la cavité utérine. La complexité des manipulations avec grattage est qu'il n'y a aucun moyen d'observer visuellement le processus. Le médecin travaille au toucher.

La procédure est réalisée sous anesthésie générale. Pour l'opération, une femme reçoit une injection d'un médicament qui aide à élargir les parois de l'utérus. Des dispositifs de dilatation spéciaux sont insérés dans le canal cervical de l'utérus. Un chariot, semblable à une cuillère, est inséré à travers le canal cervical dans la cavité utérine et, avec une légère pression, la couche endométriale est grattée sur toute la zone des parois utérines pour éviter l'inflammation, puis une cautérisation avec de l'iode est effectuée.

Après curetage, il est recommandé de procéder à une hystéroscopie diagnostique pour s'assurer qu'il n'y a pas de fragments de polypes avec des caillots laissés dans la cavité de l'organe génital. Si les restes de croissance sont trouvés, il sera nécessaire de re-scrap.

Après curetage, le patient reçoit un traitement antiviral. Dans certains cas, il est recommandé de prendre des hormones. Pendant plusieurs jours, l'utérus saigne après le grattage.

L'inconvénient de cette technologie: alors il y a un risque élevé de réémergence de croissances.

Polypectomie au laser

Une technologie de ciblage innovante est l'élimination du laser. La technique ne blesse pas l'endomètre et exclut la récidive de la maladie.

La technologie est appliquée aux polypes avec un pédicule prononcé. En plus du laser, ces néoplasmes indésirables peuvent être éliminés par la méthode des ondes radio. Il n'est pas nécessaire de recourir à une anesthésie générale pour retirer un polype au laser; une anesthésie locale suffit. Les polypes sont exposés à un faisceau laser qui détruit les cellules du néoplasme. À l'issue de la procédure, le site de localisation de l'accumulation doit être cautérisé.

La polypectomie au laser dure de 20 à 30 minutes. Mais avant de procéder, vous devrez vous rendre au bureau d'échographie, obtenir les résultats de la colposcopie et de l'hystéroscopie diagnostique.

La méthode ne viole pas la fonction reproductrice, elle est donc utilisée pour se débarrasser des polypes des filles jeunes et nullipares. Le faisceau n'affecte pas les tissus sains, il n'y aura donc aucune douleur après l'opération. Après un polype, il n'y a pas de cicatrices ni de cicatrices dans l'endomètre. Cela signifie qu'après l'achèvement de la procédure et le respect des recommandations cliniques dans la période postopératoire, une femme pourra devenir enceinte et donner naissance à un bébé..

Résectoscopie

L'hysterorésection vous permet d'éliminer un néoplasme pathogène non seulement du fonctionnel, mais également de la couche basale de l'utérus. Pour l'opération, une anesthésie générale est d'abord effectuée. L'élimination ciblée en profondeur sans flux sanguin minimise le risque de réapparition de la tumeur.

Un endoscope équipé d'une caméra vidéo est introduit dans la cavité utérine. Après un examen diagnostique de la taille et de l'emplacement, les excroissances sont éliminées par exposition à un courant haute fréquence. Le médecin voit toutes les actions sur le moniteur.

L'hystérorésectoscopie ne perturbe pas le cycle menstruel naturel d'une femme et ne provoque pas de perturbation hormonale.

La résectoscopie est utilisée chez les patients en âge de procréer. Le premier jour après l'opération, il y a un syndrome de douleur tirante dans le bas de l'abdomen, qui disparaît après 24 heures. Après l'hystérorésectoscopie, le corps récupère rapidement. Pour prévenir le développement d'un processus utérin bactérien, des médicaments spéciaux sont prescrits aux femmes.

Il n'y a pas besoin de suivi hospitalier des patients après la procédure.

Hystérectomie

Les indications d'une approche radicale dans le traitement des femmes sont la structure cancéreuse de la formation de polypose multiple et étendue.

L'hystérectomie est une opération pour enlever l'utérus. Pour les femmes en âge de procréer, la décision de retirer l'utérus est complètement prise si la situation est critique et qu'il est impossible de se débarrasser de la maladie par d'autres méthodes. Lors du retrait de l'utérus, une chirurgie abdominale est possible.

Après une hystérectomie, la femme est sous surveillance hospitalière à long terme d'un médecin. Le congé de maladie peut être prolongé pour la période de rétablissement à domicile après la sortie de l'hôpital. Le traitement ultérieur et les mesures de rééducation sont déterminés par le médecin sur la base du rapport histologique. Le processus naturel de récupération du corps féminin après une hystérectomie est impossible, des pilules hormonales sont prescrites.

Rééducation postopératoire

L'augmentation de la température corporelle au cours de la période postopératoire initiale est la norme pour la réaction du corps aux manipulations médicales. L'augmentation se produit à la suite d'une inflammation non microbienne, à travers laquelle commence la restauration de la membrane muqueuse.

À l'exception de l'hystérectomie, les patients après une ablation chirurgicale de néoplasmes utérins ne sont pas hospitalisés plus d'une journée. La réhabilitation de l'endomètre de l'utérus se produit dans les 30 jours. Dans un délai d'un mois après la chirurgie, une femme a besoin de mesures de rééducation:

  • respect à la clinique des recommandations reçues à la sortie de l'hôpital;
  • respect de l'hygiène intime quotidienne;
  • refus du bain chaud;
  • exclure l'activité physique;
  • vous ne pouvez pas faire de sport;
  • l'interdiction de soulever des objets pesant plus de 4 kg;
  • repos sexuel;
  • refus d'utiliser des suppositoires vaginaux, des tampons;
  • refus de se doucher;
  • refus de visiter la piscine, les bains publics et le sauna.

En tenant compte des caractéristiques individuelles d'une femme, un gynécologue peut recommander ses médicaments qui accélèrent la régénération des membranes utérines. Les patients se voient prescrire "Yarina" en cas d'excroissance utérine multiple.

Après l'opération, les patients visitent régulièrement le gynécologue. Après un cours de rééducation, il est permis de devenir enceinte. La planification d'une grossesse est recommandée sous la stricte surveillance d'un médecin. Si des symptômes alarmants sont détectés, vous devez consulter un médecin à l'improviste et discuter du problème.

Complications possibles

Les complications après élimination des polypes sont rares. Ceux-ci inclus:

  • réapparition des excroissances;
  • inconfort avec l'intimité;
  • la menstruation est retardée en l'absence de grossesse;
  • les menstruations sont irrégulières;
  • saignements menstruels abondants (en cas de saignement, vous devez vous rendre à un rendez-vous avec un gynécologue);
  • infection endométriale;
  • le curetage peut entraîner une perforation utérine;
  • des adhérences et des cicatrices se forment, avec d'éventuels problèmes de conception;
  • infertilité;
  • avec élimination incomplète des tissus de polypose, une oncologie est possible.

En cas de conséquences négatives et de complications, une femme subit une hystéroscopie, après la procédure, des médicaments de désintoxication et une hormonothérapie sont nécessaires.

Prévention des récidives après polypectomie

Les gynécologues ne donnent pas de recommandations directes avec une garantie d'exclusion de la polypose récurrente. Cependant, un certain nombre de règles se détachent, dont le respect permettra de minimiser la récidive de la maladie comme une femme:

  • Une femme devrait subir des examens médicaux réguliers par un gynécologue, même si tout est en ordre avec la santé de sa femme.
  • Partenaire sexuel permanent.
  • Les actes d'intimité doivent être pratiqués à l'aide d'un équipement de protection contre l'infection et afin d'éviter une grossesse.
  • Minimiser le risque d'endommager mécaniquement la couche interne des membranes des organes génitaux féminins.
  • Si des symptômes de maladies gynécologiques sont détectés, vous devez immédiatement contacter un établissement médical pour obtenir de l'aide.
  • Refus de la médecine traditionnelle et de l'automédication lorsque des symptômes alarmants sont détectés.
  • Surveiller le cycle menstruel (si des dysfonctionnements sont détectés, vous devez prendre rendez-vous avec un gynécologue).
  • Vivez une vie saine.
  • Refusez de boire des boissons alcoolisées et de fumer.
  • Évitez le surmenage et l'effort physique excessif.
  • Évitez les situations stressantes.

La prévention des maladies doit devenir un principe de vie. Si une femme suit ces règles tout le temps, le risque de rechute de la maladie est minime. Les étapes initiales de la rechute peuvent être arrêtées au moyen d'un traitement conservateur.

Lorsque les formations tumorales utérines sont enlevées chirurgicalement, il s'agit d'une approche radicale du traitement qui prévient la nature récurrente de la maladie. Pour de nombreux patients, le verdict du médecin sur la nécessité d'un tel traitement est choquant. Cependant, il n'y a pas lieu de paniquer: les méthodes et technologies modernes d'ablation chirurgicale d'un polype sont dans la plupart des cas des mini-opérations. Le refus de l'opération menace de graves problèmes et de terribles diagnostics d'oncologie et d'infertilité.

Le coût de l'opération ne devrait pas non plus arrêter une femme. Après tout, la préservation de la fonction reproductive et de la santé des femmes est importante pour tout patient. Dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire, l'hôpital effectue des opérations gratuitement. Par conséquent, il vaut la peine d'évaluer de manière raisonnable le tableau clinique de la maladie et de faire confiance au médecin.