Principal
Ostéome

Hémangiome

L'hémangiome du foie chez l'enfant et l'adulte est une tumeur bénigne qui peut «se développer» à partir de n'importe quel lien vasculaire à l'intérieur du foie (artères, veines, capillaires). Il survient dans n'importe quel groupe d'âge de la population et occupe le deuxième rang parmi les néoplasmes hépatiques.

La maladie est plus sensible chez les femmes, ce qui est associé à l'effet des œstrogènes sur le système vasculaire (améliorer les processus métaboliques, «nourrissant» ainsi la tumeur). Dans l'enfance, lorsque le fond hormonal est faible, l'hémangiome peut disparaître de lui-même (80% des cas).

Signes d'hémangiome hépatique

La tumeur est détectée par hasard lors de l'examen des organes abdominaux (échographie, scanner). Il s'agit d'une prolifération locale d'une zone vasculaire ne dépassant pas 5 cm, on la trouve le plus souvent dans le lobe droit du foie sous la forme d'une formation unique. Dans la plupart des cas, ne dérange pas le patient.

Pourquoi une tumeur vasculaire est-elle dangereuse??

Le foie a un apport sanguin abondant, le débit sanguin par minute est de 1,5 litre. La section modifiée du navire peut ne pas résister à une telle charge de rupture.

Facteurs contribuant à la rupture de l'hémangiome:

  • Augmentation de la pression artérielle systémique (hypertension).
  • Augmentation de la pression dans le système de la veine porte (cirrhose du foie).

Le volume principal de sang entre dans le foie (70-75%) par la veine porte, le reste par les artères hépatiques.

  • Augmentation de la pression intra-abdominale (avec un effort physique intense, avec toux, avec constipation).
  • Traumatisme contondant à l'abdomen.

Plus la tumeur est grosse, plus le risque de rupture et de saignement intra-abdominal est élevé. Décès possible dans 75% des cas.

L'hémangiome peut devenir thrombosé, ce qui peut entraîner:

  • sclérothérapie;
  • inflammation;
  • suppuration de la tumeur (abcès hépatique).

Classification des hémangiomes hépatiques

  • Par la structure de la tumeur:

Il existe deux formes les plus courantes:

a) Capillaire - est un enchevêtrement de capillaires hépatiques situé de manière chaotique, entre les boucles desquelles se forment des espaces à mailles fines. Au microscope, ces zones ont la structure habituelle du capillaire du tissu hépatique, seule la trajectoire du vaisseau est modifiée. À l'échographie, il est déterminé sous la forme d'une formation de forme arrondie. Ce type d'hémangiome peut être multiple. Dépasse rarement 3 cm.

b) Caverneux - un néoplasme du foie, dont les cellules sont plus grosses. Il a une consistance pâteuse, les ultrasons montrent la formation de contours inégaux, au centre de ces hémangiomes, un kyste rempli de contenu liquide se forme souvent. Le risque de dégénérescence cancéreuse et de rupture de ces tumeurs est plus élevé.

c) Lymphangiomes - se développent à partir des vaisseaux lymphatiques.

b) Il y a des manifestations cliniques, mais pas de complications.

c) Forme compliquée.

d) Évolution atypique de la maladie, dans le contexte d'une pathologie concomitante.

Causes de l'hémangiome hépatique

  • C'est une pathologie congénitale selon de nombreux scientifiques. Associé à une altération du développement embryonnaire du lit vasculaire.
  • Théorie hormonale.

L'augmentation des niveaux d'oestrogène provoque le développement de tumeurs.

  • Impact mécanique - blessure.

Symptômes de l'hémangiome hépatique

Les manifestations cliniques dépendent:

  • la taille de la tumeur;
  • localisation;
  • stades de développement;
  • le degré de destruction du tissu hépatique;
  • complications d'adhésion.

Dans 70% des cas, la maladie survient sous une forme latente (asymptomatique). À mesure que la tumeur grossit, elle peut exercer une pression sur les organes adjacents, provoquant un certain nombre de symptômes:

  • sensation de lourdeur, d'inconfort et de douleur dans l'hypochondre droit;
  • nausée et vomissements;
  • hypertrophie du foie;
  • flatulence;
  • trouble de l'appétit, des selles et du sommeil;
  • décoloration de la peau - jaunissement (observé lorsque les voies biliaires sont comprimées);
  • une augmentation de la température avec un processus inflammatoire dans le foie.

Lorsqu'un hémangiome se rompt, les signes de saignement intra-abdominal apparaissent:

  • douleur aiguë dans l'abdomen;
  • diminution de la pression artérielle, pouls rapide;
  • pâleur de la peau;
  • la faiblesse.

L'apparition de tels symptômes nécessite l'hospitalisation urgente d'une personne dans un hôpital chirurgical.

Diagnostic de l'hémangiome hépatique

Le diagnostic est confirmé par des études instrumentales:

L'enquête montre des formations arrondies avec un contenu hétérogène.

Vous permet de détecter même les petits hémangiomes. Elle est souvent réalisée en utilisant des vaisseaux hépatiques contrastés. Détermine très bien la structure de la tumeur, sa localisation exacte.

Les isotopes sont injectés par voie intraveineuse et une image bidimensionnelle du foie est obtenue en déterminant le rayonnement qu'ils émettent.

  • Angiographie des vaisseaux du tronc coeliaque (cœliacographie)

L'agent de contraste est injecté par l'artère fémorale, il atteint l'aorte, puis pénètre dans le tronc coeliaque et le long de ses branches commence à remplir les artères principales des organes, y compris le foie.

Grâce à cette méthode, il est possible de savoir s'il s'agit d'une tumeur vasculaire ou parenchymateuse, maligne ou bénigne (en plus, des produits pharmaceutiques agissant sur les vaisseaux sont introduits).

Traitement de l'hémangiome hépatique

Les formations tumorales de moins de 5 cm avec une évolution asymptomatique ne nécessitent pas de traitement. Mais tous les 3 mois, une échographie des organes abdominaux est effectuée pour suivre la dynamique de la croissance de l'hémangiome.

Il existe trois types de traitement de l'hémangiome hépatique:

ET) Un traitement conservateur (régime, médicaments, phytothérapie).

B) Méthodes parasurgiques

C) Méthodes chirurgicales

Régime alimentaire pour l'hémangiome hépatique

Un système nutritionnel spécifique n'a pas été développé, par conséquent, les principes d'un régime sont utilisés pour les maladies du foie et des voies biliaires.

  1. Repas fractionnés 5 à 6 fois par jour en petites portions
  2. Élimine l'alcool, les boissons gazeuses, le café
  3. Limitez la consommation d'aliments gras fumés.
  4. Minimisez le sel et les épices chaudes
  5. Boire plus d'eau (30 ml / kg de poids corporel)
  6. Mangez plus de fibres sous forme de légumes et de fruits
  7. Privilégiez les produits laitiers faibles en gras
  8. Parmi les produits animaux, il est préférable de choisir du poisson maigre, de la viande de volaille blanche, du foie de poulet.

Traitement médical

C'est une étape préparatoire aux traitements parasurgiques et chirurgicaux. Des hormones sont utilisées, la dose et la durée d'utilisation sont calculées individuellement par le médecin. Pour cette raison, la taille de la tumeur diminue et cesse de croître..

Phytothérapie

  • Décoction de graines d'avoine

Versez les graines avec 1 litre d'eau bouillante et laissez reposer 10 heures. Faire bouillir pendant 30 minutes, filtrer, ajouter 1 litre d'eau bouillante. La durée du traitement est de 45 jours. Un demi-verre 3 fois par jour 15 minutes avant les repas.

Il est recommandé de boire tous les jours.

Vendu dans une pharmacie. Prenez 12 gouttes, 3 fois par jour. La durée du traitement est de 2 mois. 3 cours sont requis par an.

Mangez 50 g par jour 30 minutes avant les repas.

Méthodes parasurgiques

1) Effet laser sur la tumeur.

L'introduction de particules ferromagnétiques, un champ électromagnétique local est créé dans le foyer de la tumeur, il se réchauffe et sa désintégration et la guérison ultérieure se produisent.

Méthodes chirurgicales

1) Résection d'un segment ou d'un lobe du foie avec lésion tumorale.

2) Réduction du flux sanguin de la tumeur en introduisant une embolie artificielle ou un médicament sclérosant dans le vaisseau adducteur.

13 symptômes typiques et atypiques de l'hémangiome hépatique, ainsi que 6 méthodes de traitement chirurgical de la tumeur

L'hémangiome du foie est une pathologie courante chez les adultes, mais peu de gens le savent. À quel point est-ce dangereux, quels signes indiquent la présence d'un trouble, le plus important est de savoir comment guérir la maladie pour qu'elle ne revienne pas? Le foie est un organe vital. C'est une glande car elle sécrète des produits chimiques utilisés par d'autres parties du corps..

Quelle est la fonction du foie?

Le foie a plusieurs fonctions. Il produit de nombreux produits chimiques dont le corps a besoin pour fonctionner correctement. Il décompose et détoxifie les substances, et agit également comme un bloc de stockage.

Les hépatocytes (cellules hépatiques) sont responsables de la fabrication de nombreuses protéines (synthèse des protéines) dans le corps nécessaires à diverses fonctions. Le foie est également responsable de la production de cholestérol et de triglycérides. Les glucides sont également produits dans cette glande et l'organe est responsable de la conversion du glucose en glycogène, qui est stocké dans le foie et les cellules musculaires. Il produit également de la bile, qui aide à la digestion..

Cet organe stocke les vitamines et les produits chimiques dont le corps a besoin comme éléments de base:

  • vitamine B12,
  • acide folique,
  • fer nécessaire à la production de globules rouges,
  • vitamine A pour la vision,
  • vitamine D pour l'absorption du calcium;
  • vitamine K pour aider le sang à coaguler correctement.

De nombreuses maladies peuvent affecter le foie directement ou à la suite d'un trouble qui commence dans un autre organe.

Qu'est-ce que l'hémangiome hépatique?

L'hémangiome est un réseau complexe de vaisseaux sanguins dans ou sur le foie. Cette tumeur est bénigne et ne provoque généralement pas de symptômes. En fait, la plupart des gens ne sont pas conscients de la présence de cette pathologie. On le trouve souvent à l'examen pour une condition non associée. Même si l'anomalie est confirmée, aucun traitement n'est généralement nécessaire.

Avec une tumeur plus grosse, des symptômes tels que des nausées et des douleurs abdominales sont plus courants. Les femmes enceintes et les femmes prenant des œstrogènes sont plus susceptibles de développer un grand hémangiome. Cela est dû au fait que les œstrogènes favorisent la croissance de ce type de tumeur dans le foie..

L'hémangiome hépatique n'entraîne généralement pas de complications chez les adultes, mais il est plus dangereux lorsqu'il se développe chez les nourrissons. Habituellement, il est diagnostiqué chez un enfant jusqu'à six mois. Dans la petite enfance, cette maladie survient rarement. Bien que la tumeur ne soit pas maligne, elle est associée à des taux plus élevés d'insuffisance cardiaque.

Hémangiome du foie, causes de

L'étiologie de l'apparition de l'hémangiome n'est toujours pas claire, mais certains facteurs augmentent la probabilité de son apparition:

  • femelle;
  • l'utilisation de certains médicaments pendant la période de grossesse - stéroïdes œstrogéniques, gonadotrophine chorionique, clomifène;
  • grossesse;
  • anomalies congénitales, lorsque l'hémangiome hépatique fait partie d'autres syndromes.

La véritable étiologie de la formation de l'hémangiome et de sa croissance n'a pas été identifiée, et le gène responsable de cela n'a pas été trouvé, cependant, il existe des preuves d'une famille d'origine italienne, dans laquelle 3 femmes sur 3 générations consécutives avaient des hémangiomes hépatiques importants avec des symptômes.

Selon sa structure, l'hémangiome est:

Le plus souvent, un hémangiome caverneux du foie se développe, contenant de nombreuses grandes cavités vasculaires remplies de sang. Un tel néoplasme est généralement solitaire, atteint des valeurs gigantesques et provoque des symptômes d'insuffisance hépatique et sanguine..

L'hémangiome capillaire du foie est très rare. Il se compose de capillaires, se développe lentement et peut atteindre une grande taille. Certains experts estiment que cette forme est une anomalie dans le développement des vaisseaux sanguins..

Manifestations cliniques

Les hémangiomes sont un problème diagnostique car ils peuvent être confondus avec des tumeurs hépatiques malignes hypervasculaires et peuvent coexister avec (et parfois imiter) d'autres lésions hépatiques bénignes et malignes, y compris l'hyperplasie nodulaire, l'adénome hépatique, les kystes hépatiques, l'hémangioendothéliome (tumeur maligne), hépatique angiosarcome, métastases hépatiques et carcinome hépatocellulaire primitif.

Les hémangiomes hépatiques sont généralement petits et asymptomatiques. Ils sont le plus souvent retrouvés lorsque le foie est visualisé pour une autre raison ou lorsque le foie est visualisé lors d'une laparotomie. Des lésions larges et multiples peuvent provoquer des symptômes nécessitant une intervention chirurgicale. Il a été noté que des symptômes sont observés chez 40% des patients présentant des hémangiomes de 4 cm de diamètre et chez 90% des patients présentant des hémangiomes de 10 cm de diamètre.

Troubles gastro-intestinaux non spécifiques pouvant imiter d'autres maladies:

  • diminution de l'appétit
  • la nausée;
  • une sensation d'estomac plein, même si vous avez mangé une petite portion de nourriture;
  • vomissement;
  • ballonnements après avoir mangé;
  • autres sensations d'inconfort abdominal.

Les hémangiomes hépatiques sont rarement ressentis lorsqu'un médecin palpe ou examine l'abdomen. Selon la taille et l'emplacement de la tumeur, les symptômes les plus graves comprennent:

Les autres manifestations atypiques sont les suivantes:

  • insuffisance cardiaque due à un shunt artério-veineux massif (connexion anormale entre une artère et une veine);
  • jaunisse par compression des voies biliaires;
  • hémorragie gastro-intestinale due à l'hémobilie (hémorragie biliaire dans les voies biliaires intra et extrahépatiques).

Complications

Les hémangiomes n'ont pas tendance à se transformer en tumeurs malignes, mais ils peuvent avoir des conséquences dangereuses pour le patient..

  1. En raison de la rupture de l'hémangiome, des saignements abondants se produisent. La cause peut être des blessures, des ecchymoses, etc..
  2. Le syndrome de Kazabach-Merrit est une complication sévère entraînant la mort chez 30% des patients. La condition est caractérisée par une thrombocytopénie et une taille gigantesque d'hémangiome avec stagnation du sang à l'intérieur, conduisant à une coagulation sanguine altérée.
  3. Thrombus tumoral, qui s'accompagne de processus septiques et de kératinisation des tissus;
  4. Insuffisance hépatique due à la formation de néoplasmes multiples ou à la prolifération d'un hémangiome.

Diagnostique

Souvent, un hémangiome hépatique est détecté accidentellement lors de l'examen d'un autre trouble. Lors de l'échographie, une formation arrondie dans le parenchyme avec des contours clairs est trouvée, son contenu est hétérogène. L'IRM et la tomodensitométrie fourniront les mêmes informations, mais plus spécifiques.

La cœliacographie (examen radiographique des artères) et la scintigraphie hépatique statique peuvent confirmer que la tumeur est un hémangiome.

Les prélèvements biochimiques hépatiques en l'absence d'un autre trouble concomitant (cirrhose, hépatite) restent normaux. Aucun changement dans les analyses cliniques.

L'hémangiome doit être différencié des autres lésions bénignes et malignes du foie.

Les tumeurs bénignes comprennent:

  • kystes;
  • adénomes;
  • régénérer les nœuds;
  • hyperplasie focale;
  • abcès.

Les tumeurs hépatiques malignes comprennent le carcinome hépatocellulaire, l'angiosarcome et les métastases hépatiques.

Traitement de l'hémangiome hépatique

Habituellement, l'hémangiome hépatique est petit et asymptomatique au moment du diagnostic, et il est probable qu'il le restera. Dans une étude, une augmentation de la taille d'une masse vasculaire a été notée chez seulement 1 des 47 individus examinés 1 à 6 ans après le diagnostic initial. De plus, aucune transformation maligne n'a été signalée. Pour ces raisons, dans la plupart des cas, l'hémangiome peut ne pas être traité..

En règle générale, les patients subissent des échographies 6 et 12 mois après le diagnostic initial. À condition qu'aucun changement de la taille de l'hémangiome ne se soit produit, l'imagerie de suivi à long terme n'est pas nécessaire..

Cependant, il existe un certain nombre d'exceptions importantes. Bien entendu, les patients présentant une nouvelle apparition de douleurs abdominales méritent une évaluation de suivi. Cela s'applique également aux femmes qui suivent un traitement aux œstrogènes ou qui tombent enceintes. Enfin, les patients présentant des hémangiomes volumineux (c'est-à-dire> 10 cm) doivent être surveillés régulièrement en raison du risque accru de complications potentielles.

Jusqu'à récemment, il n'y avait pas de données sur le traitement médical conduisant à une diminution de la taille des hémangiomes hépatiques. Les rapports de cas de 2008 ont démontré une diminution de la taille de la tumeur chez un patient traité pour un cancer du côlon. Les agents antinéoplasiques Bevacizumab, un anticorps monoclonal (cellules synthétisées en laboratoire utilisées en oncologie) ont été utilisés.

Un autre agent anticancéreux, le sorafénib, a été utilisé dans le traitement d'un homme de 76 ans atteint d'un hémangiome caverneux géant de plus de 20 cm de diamètre. Le volume de formation vasculaire après 78 jours de traitement est passé de 1492 ml à 665 ml.

Chirurgie

Un traitement chirurgical peut être approprié dans les cas de tumeurs à croissance rapide. L'opération peut également être justifiée dans les cas où l'hémangiome hépatique ne peut être différencié d'une tumeur maligne par un examen visuel.

Traditionnellement, la résection (ablation d'une partie d'un organe) et l'énucléation (ablation d'une tumeur sans endommager les structures adjacentes) sont les méthodes de choix..

Les traitements mini-invasifs de l'hémangiome comprennent:

  • embolisation artérielle (blocage des vaisseaux sanguins par injection d'embolie);
  • ablation par radiofréquence (destruction des cellules tumorales par ondes radio haute fréquence);
  • radiothérapie.

Les indications classiques de la chirurgie ou du traitement mini-invasif sont le soulagement des symptômes dus à l'hémangiome ou le traitement d'un hémangiome rompu spontanément. Ce dernier événement est potentiellement mortel. Cependant, la résection d'un hémangiome rompu est associée à une mortalité élevée.

La principale priorité pour un patient avec un hémangiome rompu est la stabilisation hémodynamique (circulation sanguine à travers les vaisseaux). Certains experts ont recommandé la ligature (ligature) de l'artère hépatique comme prochaine étape. D'autres sont l'embolisation. Une fois le patient stabilisé, une résection de l'hémangiome peut être réalisée.

Régime alimentaire et activité

Les patients atteints d'hémangiome hépatique n'ont pas besoin de suivre un régime spécial et il n'y a aucune restriction sur l'activité physique.

Conclusion

Bien qu'il n'y ait pas de moyen clair de prévenir la croissance des hémangiomes hépatiques, les experts recommandent de modifier le mode de vie, par exemple, une activité physique quotidienne modérée, éviter l'alcool et les produits du tabac, l'adhésion à un régime alimentaire approprié..

Nous avons fait beaucoup d'efforts pour que vous puissiez lire cet article, et nous attendons avec impatience vos commentaires sous la forme d'une note. L'auteur sera heureux de voir que vous vous êtes intéressé à ce matériel. remercier!

Que savez-vous sur l'hémangiome hépatique

De nos jours, les maladies oncologiques sont de plus en plus fréquentes. Cela est dû à de nombreux facteurs affectant notre corps. Il existe un nombre incalculable de néoplasmes à la fois bénins et malins. L'hémangiome hépatique est l'une des pathologies cancéreuses les plus intéressantes.

Qu'est-ce que l'hémangiome hépatique?

L'hémangiome du foie est un néoplasme provenant des vaisseaux du foie, qui est de nature bénigne. La tumeur prend naissance dans le parenchyme hépatique au cours du développement intra-utérin. La raison peut être l'influence défavorable de facteurs environnementaux externes sur le système vasculaire en développement du fœtus. Typique pour les adultes.

Le plus souvent, la tumeur est unique, sa taille ne dépasse pas 4 à 5 cm. Habituellement, il n'y a aucun symptôme indiquant la présence d'un processus oncologique. Si la tumeur est grande (par exemple, 10 cm), tous les symptômes cliniques sont possibles..

L'hémangiome est l'un des néoplasmes hépatiques les plus courants. Selon des études, il est détecté chez environ 7% de la population mondiale. L'incidence maximale survient dans la tranche d'âge de 30 à 50 ans, la proportion de la population féminine prévaut.

En raison de leur structure, les hémangiomes sont divisés en types suivants:

  • Caverneux. C'est un ensemble de cavités vasculaires, tissées comme une boule, localisées à l'intérieur de l'organe. Le plus souvent, une seule tumeur de diamètre peut être énorme.
  • Capillaire. Ce type de tumeur est extrêmement rare. Se compose de nombreux petits vaisseaux (capillaires). Une croissance lente est caractéristique. N'atteint pas les grandes tailles.

Un certain nombre de chercheurs scientifiques estiment que le néoplasme ne devrait pas être classé comme une oncopathologie. Il est probable qu'elle soit une malformation congénitale des vaisseaux sanguins..

En outre, le néoplasme peut être classé par le nombre de foyers:

L'emplacement du néoplasme est variable. Ils peuvent être trouvés à la fois en surface et en profondeur dans l'organe. Les hémangiomes comportent un risque élevé de saignement, car une exposition excessive à l'abdomen peut rompre ces vaisseaux.

Les raisons

Plusieurs raisons expliquent cette maladie oncologique:

  • Femme;
  • Période de grossesse;
  • Prendre des médicaments pendant la grossesse (par exemple, des médicaments hormonaux - œstrogènes, gonadotorpine chorionique);
  • Diverses malformations congénitales;
  • Lésion hépatique antérieure.

Symptômes

Habituellement, si la tumeur n'a pas une taille significative, les patients ne présentent aucune plainte. La détection d'un hémangiome peut survenir accidentellement lors d'un examen échographique des organes abdominaux ou lors d'une laparoscopie diagnostique. Les néoplasmes de petit diamètre peuvent ne pas être détectés au cours de la vie.

Si la taille de la tumeur atteint 5 cm ou plus, des symptômes de lésions hépatiques commencent à apparaître. Son intensité varie directement avec le volume de la mise au point. Le diagnostic de cette pathologie est difficile, le diagnostic n'est possible qu'après un examen complet du patient. Cela est dû au fait que le tableau clinique qui se produit avec l'hémangiome est typique de nombreuses autres maladies du foie..

Le plus souvent, les patients se plaignent de:

  • Douleur dans l'hypochondre droit;
  • Gravité localisée au foie;
  • Troubles dyspeptiques (nausées, vomissements, brûlures d'estomac, goût amer dans la bouche);
  • Jaunissement de la peau.

La réaction douloureuse et la gravité des patients se plaignent le plus souvent. L'apparition de ces symptômes peut s'expliquer par une augmentation significative de la taille de l'organe. Le foie a une capsule dense avec de nombreuses terminaisons nerveuses. Lorsque vous essayez de l'étirer, les manifestations cliniques indiquées apparaissent.

L'apparition de troubles dyspeptiques, des modifications du travail du tractus gastro-intestinal apparaissent avec une grosse tumeur. Serrant les organes adjacents (estomac, intestins), cela perturbe leur travail.

Le changement de couleur de la peau est associé à la libération de substances spéciales contenues dans les cellules hépatiques. Cela se produit si le nœud comprime les voies biliaires.

Si les navires de gros calibre se chevauchent, il est possible:

  • Le développement progressif de l'insuffisance cardiaque (essoufflement, tachycardie, couleur bleuâtre de la peau);
  • Augmentation du volume de l'abdomen (en raison de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite);
  • L'apparition d'un motif clair de veines sur la paroi abdominale antérieure («tête de méduse»);
  • Formation de nouveaux vaisseaux (à partir desquels des saignements abondants sont possibles à l'avenir);
  • Gonflement des membres inférieurs.

L'évolution asymptomatique à long terme de cette pathologie menace la rupture du nœud vasculaire avec une hémorragie. Les premiers symptômes de cette maladie sont:

  • Douleur vive et aiguë dans l'abdomen;
  • Blanchiment;
  • Chute de la pression artérielle;
  • Rythme cardiaque augmenté;
  • Tachycardie;
  • Sueur froide et moite;
  • Conscience altérée.

Très rarement, l'hémangiome peut provoquer:

  • Insuffisance hépatique;
  • Troubles de la coagulation sanguine;
  • Modifications de la composition cellulaire du sang (diminution du taux de plaquettes, d'érythrocytes);
  • Saignement excessif;
  • Caillots sanguins.

Diagnostique

Comme décrit ci-dessus, une tumeur de petite taille a un volume minimal de manifestations cliniques. Par conséquent, son diagnostic est extrêmement difficile..

Si le diamètre du néoplasme est petit, lors d'un examen externe, le médecin ne trouvera aucune manifestation (il n'y a pas de jaunissement, gonflement de l'hypochondre droit, à la palpation, le foie est de taille normale, indolore). Ce n'est que dans le cas d'hémangiomes volumineux qu'il y aura des symptômes inhérents à de nombreuses maladies du foie.

Les méthodes de diagnostic de laboratoire (analyses sanguines biochimiques générales) ne montrent généralement pas de changements significatifs dans le travail du foie et du corps dans son ensemble. Dans les cas extrêmes, dans le test sanguin général, une diminution du taux d'érythrocytes et de plaquettes peut être observée, et dans le test biochimique - une légère augmentation des enzymes responsables du fonctionnement du foie, une diminution de certaines fractions protéiques.

La méthode de diagnostic la plus accessible et la plus informative est l'échographie (échographie). Ce type de diagnostic instrumental:

  • N'apporte pas de douleur;
  • Ne nuit pas;
  • Peut être utilisé chez des personnes d'âges différents même en présence d'une pathologie sévère concomitante.

L'échographie peut être complétée par:

  • Doppler (effectué pour évaluer le flux sanguin);
  • Contraste (détermination de la taille et de l'étendue de la tumeur).

Mais à l'échographie, vous pouvez visualiser une formation homogène. La clarification d'un diagnostic éventuel est réalisée au moyen d'une tomographie (ordinateur, imagerie par résonance magnétique) avec mise en contraste du lit vasculaire de l'organe. L'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique avec introduction de contraste est préférée. En utilisant cette méthode, il est possible de déterminer la localisation exacte du focus, sa taille et de visualiser la structure du nœud.

Si la quantité d'informations obtenues lors de la tomographie est insuffisante, le patient peut subir:

  • Étude des radio-isotopes (administration de médicaments avec des radio-isotopes, il est possible de déterminer la prévalence de la pathologie);
  • Artériographie (visualisation du lit vasculaire et de l'état de ses composants);
  • Biopsie par ponction (prise d'un fragment du parenchyme pour un examen microscopique supplémentaire afin de déterminer la malignité du nœud).

Faites attention à la relation de la maladie avec les marqueurs génétiques. Par exemple, chez les personnes du groupe sanguin 2, cette pathologie survient plusieurs fois plus souvent.

Le néoplasme doit être différencié des autres ganglions bénins et malins, des formations kystiques d'étiologie parasitaire.

Traitement

La question de savoir si l'hémangiome nécessite un traitement est toujours un sujet de débat. La tumeur est de nature bénigne, chez de nombreuses personnes sur la planète, elle n'est pas du tout détectée. La principale méthode de traitement possible de l'hémangiome est chirurgicale. Toute intervention chirurgicale sur le foie est dangereuse (elle a un énorme réseau vasculaire, dont les dommages peuvent avoir des conséquences fatales).

Le traitement de cette tumeur n'est pas effectué si:

  • Il n'y a pas de manifestations cliniques;
  • Le risque de complications est minime;
  • La malignité (passage de bénin à malin) est peu probable.

Les indications de la chirurgie peuvent être:

  • Symptômes indiquant des lésions hépatiques (jaunissement de la peau, hypertrophie du foie, gonflement, etc.);
  • Le taux de progression rapide de la pathologie (taux de croissance élevé du néoplasme - augmentation de la taille du nœud de plus de 2 fois);
  • Le néoplasme dépasse 5 cm de diamètre;
  • L'apparition de complications (par exemple, l'apparition de symptômes d'insuffisance cardiaque, de compression des organes voisins, en procédant aux symptômes correspondants);
  • Il n'y a aucun moyen d'exclure la mauvaise qualité du nœud;
  • Rupture tumorale.

La complication la plus redoutable et la plus dangereuse de l'hémangiome est la rupture de la tumeur, suivie d'un saignement, qui se caractérise par une profusion suffisante. En cas de cet effet indésirable, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Dans de tels cas, le taux de mortalité des patients atteint des nombres élevés. Par conséquent, les chirurgiens procèdent d'abord soit à la ligature de l'artère hépatique, soit à son embolisation (blocage par des moyens spéciaux). Avec la stabilisation de l'état général du patient, la question d'un traitement chirurgical ultérieur se pose. Résection (ablation d'une partie du foie) du site où l'hémorragie s'est produite.

La question du traitement même des hémangiomes de taille significative reste également ouverte. La plupart des experts estiment qu'un traitement chirurgical n'est pas nécessaire..

Il est généralement admis d'observer des hémangiomes de tout type et de toute taille. Mais cela est possible lorsque le diagnostic ne fait aucun doute..

Le traitement chirurgical peut être effectué par:

  • Énucléation du nœud tumoral à partir du tissu parenchymateux du foie. Cette méthode est possible en raison de la présence d'une sorte de capsule néoplasique, ainsi que de l'absence autour des voies biliaires. Il y a une préservation maximale du tissu principal de l'organe. Une telle opération est assez bien tolérée par les patients, elle donne le plus petit nombre de conséquences indésirables..
  • Résections hépatiques. Une partie de l'organe dans laquelle se trouve le nœud tumoral est retirée. C'est l'opération de choix pour les grands hémangiomes, ainsi que leur localisation profonde. En cas de doute, la résection est également indiquée.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale n'est pas possible en raison de:

  • État grave du patient;
  • Lésions multiples;
  • Localisation de la tumeur à côté de vaisseaux de gros calibre.

Dans ce cas, le traitement est possible avec les méthodes suivantes:

  • Embolidisation;
  • Destruction des radiofréquences;
  • Ligature des vaisseaux tumoraux.

Dans certains cas, l'embolisation des vaisseaux sanguins est utilisée, qui sont une source de nutrition pour le néoplasme..

L'embolisation est basée sur l'introduction d'une substance spéciale dans la lumière du vaisseau - l'alcool polyvinylique. Une diminution de l'apport sanguin à la tumeur entraîne une diminution de la nutrition, par conséquent - la taille du nœud de la tumeur devient plus petite Dans le cas d'hémangiomes de grande taille, l'embolisation est une méthode préparatoire avant une éventuelle intervention chirurgicale.

La destruction par radiofréquence est basée sur l'action d'une émission radio sur une tumeur, à la suite de laquelle sa destruction se produit. Cette méthode peut être réalisée à la fois par voie percutanée et par voie laparoscopique (en introduisant des dispositifs spéciaux par des perforations dans la paroi abdominale antérieure). Ce traitement donne d'assez bons résultats..

La ligature vasculaire reste une méthode efficace, mais elle est de moins en moins utilisée en raison du grand volume d'interventions effectuées.

Si la tumeur n'est pas soumise à un traitement chirurgical, ils peuvent utiliser:

  • Polychémothérapie;
  • Radiothérapie.

La transplantation hépatique est une méthode radicale d'hémangiomes. Il est utilisé extrêmement rarement en raison de la situation difficile avec les organes de donneurs.

L'hémangiome du foie est un néoplasme bénin, constitué de vaisseaux sanguins, localisé dans le tissu hépatique. Malgré le fait qu'elle ait un caractère favorable, elle reste une tumeur plutôt dangereuse. Si vous identifiez des symptômes pouvant indiquer un hémangiome, vous devriez consulter un spécialiste.

Vidéo utile

Docteur en diagnostic radiologique, docteur émérite de la Fédération de Russie Ginzburg L.Z. explique brièvement la nature de l'hémangiome et ce qu'il faut faire.

Hémangiome du foie

introduction

L'hémangiome hépatique, également connu sous le nom d'angiome hépatique, est une tumeur bénigne des cellules endothéliales tapissant les vaisseaux sanguins, dans ce cas le foie.

L'hémangiome hépatique, constitué d'une boule de capillaires et de petits vaisseaux, mesure généralement plusieurs centimètres et ne provoque aucune gêne. Cependant, à mesure que la taille augmente, la masse de la tumeur peut appuyer sur les organes voisins ou entraîner d'autres complications; l'hémangiome peut entraîner divers symptômes, y compris des douleurs abdominales sévères.

Les raisons ne sont pas claires et méritent une étude plus détaillée. Un traitement spécifique n'est fourni qu'en cas d'angiome hépatique symptomatique; dans ces cas, si la situation est particulièrement grave, un adulte peut également avoir besoin d'une transplantation hépatique.

Une brève explication de ce qu'est un hémangiome

L'hémangiome est une tumeur bénigne des cellules endothéliales qui tapissent les parois internes des vaisseaux sanguins.

Constitué d'une agglomération dense de capillaires et de vaisseaux sanguins légèrement plus gros, un hémangiome peut apparaître sous la forme d'une tache (ou tumeur), de couleur violette, et est localisé sur la peau (hémangiome capillaire); dans d'autres cas, les hémangiomes ressemblent à des nodules, toujours de couleur violette, qui peuvent se former sur les organes internes tels que le cerveau et dans les couches profondes de la peau (hémangiome caverneux ou cavernome).

Les hémangiomes peuvent apparaître n'importe où, mais les zones anatomiques sont les plus touchées: la tête, les joues et le cou, lorsqu'il s'agit d'hémangiome capillaire; cerveau, yeux, cœur, rate, voies respiratoires et foie, avec hémangiomes caverneux.

Le mot hémangiome vient de la combinaison de trois mots grecs: haema- (αίμα), sang; angeio (αγγείο), vase; -oma (-ωμα), tumeur.

Les hémangiomes caverneux sont ainsi nommés car ils ont une structure histologique (c'est-à-dire relative aux tissus) très similaire aux corps caverneux qui composent les organes érectiles tels que le pénis.

Qu'est-ce que l'hémangiome hépatique?

L'hémangiome hépatique, ou angiome hépatique, est un hémangiome caverneux et se compose de capillaires et de petits vaisseaux sanguins situés dans le foie.

Les hémangiomes du foie sont généralement des formations néoplasiques bénignes uniques ne dépassant pas 3-4 centimètres (angiome hépatique typique), cependant, dans certaines situations et à la suite de certaines conditions, ils peuvent devenir volumineux et / ou devenir de multiples agglomérats (angiome géant du foie).

Qu'est-ce qu'une tumeur bénigne?

Une tumeur bénigne est une masse anormale de cellules proliférantes qui, contrairement aux tumeurs malignes, ne se propagent pas ou ne métastasent pas (c'est-à-dire ne forment pas de métastases).

L'hémangiome hépatique est-il dangereux??

Jusqu'à présent, il n'y a pas eu un seul cas de tumeur maligne du foie suite à un angiome hépatique. Cela n'exclut cependant pas la possibilité que l'hémangiome puisse être caractérisé par des symptômes sévères ou être le signe de maladies très graves et en même temps très rares:

  • Syndrome de Klippel-Trenone-Weber (KTV);
  • Syndrome d'Hippel-Lindau;
  • Syndrome de Randu-Osler-Weber.

Épidémiologie

L'incidence exacte de l'angiome hépatique est inconnue, car il est très souvent non diagnostiqué; en d'autres termes, il y a beaucoup plus de porteurs réels qu'identifiés.

L'hémangiome du foie semble toucher les personnes de tous âges, bien que certaines estimations montrent une incidence plus élevée chez les adultes âgés de 30 à 50 ans. Les femmes sont plus à risque que les hommes (la raison probable en est expliquée dans le chapitre suivant).

Causes et facteurs de risque

Les causes qui provoquent la formation de l'hémangiome hépatique ne sont actuellement pas claires..

Sur la base de certaines preuves scientifiques, certains experts affirment que l'origine de l'anomalie est associée à une ou plusieurs mutations génétiques dans l'ADN, dès la naissance; cependant, ils ne savent pas encore si le problème est héréditaire ou se forme au cours du développement embryonnaire.

La forte présence d'hémangiome hépatique chez les femmes enceintes ou les femmes avec enfants, ainsi que chez les femmes ménopausées sous traitement hormonal substitutif, a conduit certains chercheurs à la conclusion que, au moins dans le sexe féminin, les causes de la maladie peuvent aussi être d'une manière ou d'une autre. sont associés à des modifications du taux d'œstrogènes dans le sang (note: les œstrogènes, ainsi que la progestérone, sont des hormones sexuelles féminines).

Tout cela explique, au moins en partie, pourquoi les angiomes du foie sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes..

Symptômes et complications

La plupart des hémangiomes hépatiques sont tellement asymptomatiques (c'est-à-dire exempts de symptômes évidents) que le patient les ignore souvent (précisément parce qu'il ne ressent pas d'inconfort).

Cependant, dans les cas où les angiomes hépatiques sont symptomatiques, les symptômes peuvent être très désagréables. Les violations possibles peuvent inclure:

  • douleur dans le côté droit de l'abdomen;
  • se sentir rassasié même après avoir pris une petite quantité de nourriture;
  • manque d'appétit entraînant une perte de poids;
  • nausée et vomissements.

La présence ou l'absence de symptômes et de signes est largement liée à la taille de l'angiome hépatique.

En fait, la petite masse tumorale n'est généralement pas ressentie du tout; la masse tumorale moyenne à grande, en revanche, est volumineuse, exerce une pression sur les organes adjacents et les structures anatomiques et est plus susceptible d'entraîner des complications graves.

Quand voir un médecin?

Quiconque soupçonne un angiome hépatique doit consulter un médecin dès que l'un des symptômes ci-dessus apparaît. En effet, comme déjà mentionné à plusieurs reprises, la présence de symptômes signifie que, très probablement, la tumeur bénigne a augmenté et exercera une pression sur d'autres organes vitaux..

Complications

L'hémangiome du foie peut entraîner des complications dans les cas suivants:

  • Lorsque l'angiome est de type géant. En plus de la douleur, l'hémangiome hépatique géant peut entraîner des saignements, une thrombose et / ou une insuffisance cardiaque. Les saignements peuvent provoquer de graves pertes de sang; la thrombose peut conduire à un état de thrombocytopénie ou à l'absence de plaquettes dans le sang et à une diminution de la capacité de coagulation; enfin, l'insuffisance cardiaque survient en raison de la formation d'une fistule artério-veineuse dans le foie, qui surcharge le cœur, le rendant d'abord hypertrophié, puis provoquant sa décompensation (insuffisance cardiaque).
  • Lorsque le porteur est une femme et qu'elle tombe enceinte. L'augmentation des œstrogènes due à la grossesse peut favoriser la croissance d'un angiome hépatique préexistant, ce qui en fait un type géant. Cette complication ne se produit pas toujours, mais la probabilité existe et une femme atteinte d'angiome hépatique et fertile doit le savoir..
  • Lorsque la porteuse est une femme ménopausée sous traitement hormonal œstrogène. Comme dans le cas précédent, la prise d'œstrogènes pendant la ménopause peut affecter la taille de l'angiome hépatique préexistant, augmentant son risque..

Diagnostique

Recherches effectuées lors du diagnostic:

  • Procédure d'échographie. Une échographie est utilisée, ce qui est absolument inoffensif pour le patient.
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM). Grâce aux champs magnétiques, une image précise des organes et des structures anatomiques internes du corps humain est créée. C'est absolument inoffensif pour le patient.
  • CT (tomographie axiale informatisée). Il montre très précisément les organes et les structures internes du corps humain, mais expose le patient à une dose minimale de rayons X. Les images affichées sont plates.
  • Tomographie informatisée par émission de photons uniques (SPECT / SPECT). Il est similaire au CT, à la seule différence que les images sont présentées en mode tridimensionnel (3D) et que des rayons gamma ionisants sont utilisés.

Étant donné que dans la plupart des cas les angiomes hépatiques sont asymptomatiques, leur identification est souvent accidentelle et dans de nombreux cas est le résultat d'un autre test diagnostique réalisé pour des problèmes de nature différente..

Traitement de l'angiome hépatique

Lorsque l'hémangiome hépatique est petit et asymptomatique, aucun traitement n'est nécessaire. Le seul conseil du médecin dans de telles situations est de subir des examens périodiques pour contrôler la taille de la tumeur bénigne: cette précaution est nécessaire car généralement les angiomes hépatiques ont tendance à grossir..

En revanche, lorsque l'angiome hépatique est important et provoque de fortes douleurs abdominales, des nausées et des vomissements, une intervention chirurgicale est généralement nécessaire..

Procédures possibles

L'hémangiome du foie peut être traité, en fonction de son emplacement et de la structure (une ou plusieurs), de la manière suivante:

  • L'intervention chirurgicale se limite uniquement à l'ablation de l'angiome. Si les images diagnostiques montrent que la masse tumorale n'est pas trop profonde, vous pouvez vous limiter à ne retirer que l'angiome, sans toucher une grande partie du foie. Le chirurgien peut utiliser la laparoscopie, une technique chirurgicale mini-invasive qui nécessite typiquement 2 ou 3 petites incisions, ou la laparotomie, une technique chirurgicale beaucoup plus invasive que la précédente, dans laquelle l'abdomen du patient est coupé et «ouvert». Les deux méthodes d'intervention nécessitent une anesthésie générale..
  • Chirurgie pour enlever une partie du foie touchée par l'hémangiome. Si l'angiome est dans une position inconfortable et en retrait, la partie affectée du foie doit également être retirée. Comme dans le cas précédent, le chirurgien peut réaliser cette opération par laparoscopie ou laparotomie.
  • Intervention chirurgicale pour interrompre la circulation sanguine, destinée à traiter l'angiome. En interrompant la circulation sanguine dans les vaisseaux artériels qui alimentent la masse tumorale, l'angiome cesse de croître et subit une nécrose (note: sans recevoir de sang contenant de l'oxygène, les cellules qui composent la tumeur bénigne meurent). Cette chirurgie peut être réalisée de deux manières: soit par ligature des artères, soit par embolisation. Dans les deux cas, le principe sous-jacent est le même, c'est-à-dire blocage du flux sanguin vers l'angiome; la seule différence est que pendant le pansement, le chirurgien «lie» le vaisseau artériel, et pendant l'embolisation, il injecte des coagulants qui stimulent la formation de caillots sanguins.
  • Greffe du foie. Il s'agit d'une opération chirurgicale visant à remplacer un foie malade par un autre sain prélevé sur un donneur vivant ou mort. Cette intervention est destinée aux cas d'angiomes très sévères du foie, caractérisés par des formations tumorales larges et multiples.
  • Radiothérapie. L'opérateur tente de réduire la taille de la masse tumorale en l'exposant à une dose spécifique de rayons X à haute énergie. Cette option thérapeutique est très rarement utilisée, notamment parce que les effets à long terme ne sont pas clairs..

Recommandations

Une personne qui a appris qu'elle est porteuse d'un hémangiome hépatique peut être à juste titre inquiète, malgré le fait qu'elle a pris conscience de la nature bénigne et presque toujours asymptomatique de la tumeur. Il est important de se calmer et de surmonter le moment d'anxiété, interrogez votre médecin sur tout ce qui est lié à l'angiome hépatique: des symptômes possibles à ce qu'il faut faire s'il survient.

De plus, pour éviter d'endommager la santé du foie et pour s'assurer que la situation ne s'aggrave pas, il est conseillé de: ne pas fumer, limiter (de préférence complètement) la consommation d'alcool et suivre une alimentation saine (éventuellement faible en gras).

Prévoir

De nombreux adultes atteints d'angiome du foie vivent une vie normale sans aucune perturbation.

Le cas des personnes qui ont subi l'une des interventions thérapeutiques suggérées ci-dessus (c'est-à-dire lorsque l'angiome du foie est symptomatique) est différent: ces personnes, en effet, doivent passer par une période de récupération de durée variable, en fonction de la gravité de la situation. Par exemple, la transplantation hépatique implique souvent, pour le reste de la vie du patient, un traitement basé sur des médicaments immunosuppresseurs pour éviter le rejet de l'organe implanté..

La prévention

Lorsque l'étiologie (c'est-à-dire la cause) d'un état pathologique n'est pas suffisamment claire, la prévention est difficile, voire entièrement réalisable. L'hémangiome du foie ne fait pas exception, cependant, s'il est présent, il est conseillé de l'examiner périodiquement.

Hémangiome du foie: symptômes, types, traitement

L'essence et les causes de l'hémangiome

L'hémangiome est un croisement entre une malformation du système vasculaire du foie et une tumeur bénigne. Un néoplasme apparaît au cours du développement intra-utérin. Une raison possible est l'influence de facteurs défavorables sur le corps de la femme enceinte. La pathologie est détectée chez environ 10% des enfants de moins de 3 mois. Pour des raisons inconnues, elle régresse activement au cours de la première année de la vie d'un enfant..

Si la formation n'est pas éliminée d'elle-même, la tumeur reste dans le parenchyme hépatique et peut se développer. Cela se produit sans symptômes. Les signes se produisent lorsqu'il interfère avec la circulation hépatique ou appuie sur les organes voisins.

Les hémangiomes atteignant 2 à 5 cm de diamètre sont généralement diagnostiqués. Les néoplasmes de plus de 5 cm sont considérés comme gigantesques en médecine. Le poids des tumeurs enlevées est de 150 à 1500 g. Des cas d'hémangiome d'un diamètre allant jusqu'à 40 cm, soit environ 6 kg de poids ont été signalés..

L'hémangiome est caverneux et capillaire. Le premier a une forme irrégulière. Se compose de nombreuses petites cavités combinées en plus grandes. Ce sont les hémangiomes caverneux du foie qui peuvent se développer rapidement et atteindre de grandes tailles. Souvent détecté en plusieurs quantités (2-3 pièces).

Les hémangiomes capillaires sont plus petits, denses, presque toujours de forme arrondie correcte. Il y a plusieurs petites cavités à l'intérieur de la tumeur, un vaisseau s'adapte à chacune d'elles.

Les hémangiomes sont localisés dans les lobes hépatiques, parfois situés directement sous la capsule, ce qui ressemble à un kyste. Une maladie dans laquelle tout le parenchyme est parsemé de petits néoplasmes est appelée hémangiomatose ou hémangiome diffus.

Les femmes sont plus sujettes à la maladie, car la tumeur est hormonodépendante. Avec un niveau accru d'œstrogène, sa croissance est accélérée.

Comment suspecter et identifier une tumeur

Les hémangiomes hépatiques se développent de manière asymptomatique. Les premières plaintes apparaissent lorsque la tumeur atteint 4 cm de diamètre. Le patient ressent une lourdeur dans l'hypochondre droit, des douleurs périodiques dues à l'étirement de la capsule hépatique.

Au fur et à mesure que le néoplasme se développe, il étrangle les vaisseaux et perturbe l'apport sanguin au foie. À ce moment, le fer augmente, les premiers signes de dysfonctionnement apparaissent - faiblesse, apathie, irritabilité.

Si la tumeur interfère avec la perméabilité des voies biliaires, des symptômes sévères surviennent:

  • douleur sous-costale spasmodique;
  • jaunisse;
  • désordres digestifs.

Si l'hémangiome appuie sur l'estomac, il y a des signes de reflux, des douleurs sous le sternum. La pression sur l'intestin grêle provoque des troubles dyspeptiques, des signes d'obstruction intestinale, des crampes abdominales.

Des lésions hépatiques hémangiomateuses multiples et étendues entraînent une insuffisance hépatique et une cirrhose. Tout le corps souffre, des signes d'intoxication apparaissent, les indicateurs de tests sanguins généraux et biochimiques changent.

Un symptôme frappant de l'hémangiome est une douleur forte et aiguë, "poignard", dans la zone de l'hypocondre droit. Cela survient au moment de complications - rupture ou lésion de la tumeur avec hémorragie interne. La rupture de l'hémangiome a un taux de mortalité élevé.

Diagnostique

L'hémangiome peut être détecté par hasard lors d'un examen préventif ou d'un diagnostic complet. Le néoplasme est bien visualisé à l'échographie du foie comme une tumeur bien définie avec une structure hétérogène. Des informations détaillées sur l'emplacement et la taille de la formation sont données par imagerie par résonance magnétique calculée.

Une méthode informative pour le diagnostic de l'hémangiome est la scintigraphie hépatique. Avec le balayage des radio-isotopes, la nature de la formation est déterminée et elle se distingue d'une formation maligne. La ponction ne peut pas être utilisée, car des dommages à la tumeur peuvent provoquer des saignements. Les lésions diffuses du foie par hémangiome se reflètent dans l'analyse clinique du sang. Les indicateurs changent comme pour l'inflammation. Avec des lésions uniques, même les tests de la fonction hépatique restent normaux.

Comment vivre avec un diagnostic d'hémangiome hépatique

70% des hémangiomes se développent lentement, n'apparaissent en aucun cas. La pathologie peut rester non diagnostiquée pendant des décennies. Lors de la détection d'un hémangiome, des informations complémentaires sont importantes: la taille de la tumeur, son type, le risque de malignité. Sur la base de celles-ci, les tactiques de prise en charge des patients seront choisies.

L'observation dispensaire est souvent montrée. Le re-diagnostic est effectué après 3 mois. Pendant cette période, il est possible de déterminer le taux de croissance du néoplasme et le risque d'hémorragie interne..

Si la tumeur se développe lentement, le patient doit être examiné régulièrement. Cela est nécessaire pour détecter en temps opportun la croissance de l'éducation et prendre les mesures appropriées. Une échographie ou une IRM doit être effectuée tous les six mois.

Les grands hémangiomes sont enlevés chirurgicalement. Les indications de l'opération sont la croissance active du néoplasme (jusqu'à 50% par an), le risque de sa dégénérescence maligne, la menace de saignement ou de rupture, des symptômes sévères.

Si l'hémangiome se développe dans les vaisseaux hépatiques ou se développe de manière diffuse, provoquant une cirrhose, son élimination est contre-indiquée. La maladie ne peut pas être traitée de manière conservatrice.

Complications

Les hémangiomes du foie doivent être observés et, si nécessaire, traités. Ignorer le problème entraîne de graves conséquences. Le plus dangereux est la rupture de l'hémangiome. Cela se produit lorsque la tumeur est volumineuse. Les dommages peuvent être le résultat d'un effort physique, d'une seule levée de poids, de mouvements brusques, de coups à l'abdomen. Après des dommages aux cavités tumorales, des saignements hépatiques commencent. En raison de la perte de sang abondante, la probabilité de choc hémorragique et de décès est élevée..

Parfois, les tumeurs uniques et locales deviennent diffuses. Ceci est provoqué par des changements hormonaux, une exposition à des facteurs indésirables (toxique ou charge virale). Les hémangiomes étendus altèrent la fonction hépatique et peuvent entraîner une insuffisance hépatique et cardiaque.

Si un grand hémangiome n'est pas retiré à temps, il continue de se développer. Le résultat est une violation de l'apport sanguin au foie, un étirement de la capsule. Avec des lésions graves des vaisseaux principaux, une cirrhose se développe.

Les femmes atteintes d'hémangiome doivent se méfier des médicaments hormonaux. N'oubliez pas de mentionner la tumeur à l'accueil du gynécologue et de l'endocrinologue.

Options d'élimination de la tumeur

Le risque de complications de l'hémangiome dépend de la taille, de la structure et de l'emplacement de la tumeur. La décision de retirer est prise sur une base individuelle. Parfois, la chirurgie est également recommandée pour les petites tumeurs jusqu'à 3 cm de diamètre, lorsque des techniques peu invasives et sûres peuvent être utilisées. L'intervention ne se termine pas toujours par l'élimination des symptômes. Dans 1/3 des cas, ils persistent, car ils sont provoqués par des modifications du foie..

Pour les petits néoplasmes, des techniques non traumatiques sont utilisées:

  • ligature des vaisseaux alimentant la tumeur;
  • sclérothérapie (introduction de substances spéciales pour «l'effondrement» des cavernes et des vaisseaux de la tumeur);
  • méthodes cryochirurgicales et radiochirurgicales.

Le dernier type de traitement est basé sur la «destruction» des tissus du néoplasme sous l'influence de températures basses ou élevées. Les cellules mortes dans des conditions aseptiques sont lysées par les efforts de l'immunité cellulaire.

Pour les grosses tumeurs sous-capsulaires, une chirurgie ouverte est effectuée. L'ablation d'un hémangiome implique l'excision du parenchyme hépatique voisin. Parfois, les lobes du foie sont enlevés. L'élimination complète de l'hémangiome réduit le risque de récidive. Pour assurer une excision précise, la préservation de la santé, pour éviter les saignements pendant la chirurgie du parenchyme, des techniques au laser sont utilisées.

Période de récupération

Le retrait de la tumeur est effectué à la fois en ambulatoire et en stationnaire. Tout dépend des caractéristiques du développement du néoplasme. La rééducation implique la prise d'hépatoprotecteurs, une thérapie symptomatique, des médicaments immunorégulateurs.

Une condition préalable à une rééducation rapide est le respect d'une alimentation douce. Elle est prescrite jusqu'à un mois. Au régime, vous ne pouvez pas consommer d'alcool, d'aliments contenant des additifs chimiques dans la composition. Les repas fractionnés (5-6 repas par jour), implique l'utilisation de plats faciles à digérer. Vous pouvez manger du poulet, du poisson maigre, des céréales, des légumes et des fruits traités thermiquement. Les sucreries et les aliments gras sont exclus de l'alimentation. Tous les plats doivent être à une température neutre. Dans les premiers jours après l'opération, les produits cuits sont broyés à une consistance uniforme.

L'hémangiome du foie n'est pas une phrase. La pathologie est soumise à un contrôle, si nécessaire, supprimée. Les chirurgies mini-invasives augmentent les chances de guérison complète et sans rechute. Des techniques innovantes permettent de se débarrasser des petits hémangiomes sans attendre leur grossissement. La chirurgie ouverte comporte un risque accru de complications et altère toujours de manière significative la fonction hépatique.