Principal
Tératome

TROUBLES MENTAUX DE L'ONCOBILE

Branche n ° 2 GBUZ "Entreprise d'État n ° 12 DZM" (Entreprise d'État n ° 77)
RF. Moscou, rue Tsander, 9, bâtiment 1
skype: shapych

Inscrivez-vous pour une consultation +7 (903) 169-0222
http://www.shaposhnikov.net

Sincèrement vôtre, Candidat en sciences médicales Dmitri Vladimirovich Bazarov!


Inscription pour consultation et consultations préliminaires par téléphone: 8 (916) 607-60-18


Écrivez à: [email protected]


Voir les instructions de consultation au centre de chirurgie ici: http://www.med.ru/


Inscrivez-vous pour une consultation à la polyclinique Prima Medica par téléphone: (495) 258 25 59


Pour vous rendre à la polyclinique Prima Medica, cliquez ici: http://www.prima-medica.ru/

CRÉER UN NOUVEAU MESSAGE.

Mais vous êtes un utilisateur non autorisé.

Si vous vous êtes inscrit plus tôt, alors "login" (formulaire de connexion en haut à droite du site). Si vous êtes ici pour la première fois, inscrivez-vous.

Si vous vous inscrivez, vous pourrez suivre les réponses à vos messages à l'avenir, poursuivre le dialogue sur des sujets intéressants avec d'autres utilisateurs et consultants. De plus, l'inscription vous permettra de mener une correspondance privée avec les consultants et autres utilisateurs du site..

Cancer du poumon de stade 4 et symptômes avant la mort

Le cancer du poumon est un cancer qui touche le plus souvent les fumeurs. Souvent, aux premiers stades, le cancer se développe de manière asymptomatique et la personne ne soupçonne même pas qu'elle est déjà malade. Lorsque le malaise devient permanent, la personne se rend chez le médecin, mais il est trop tard. Peu de gens savent comment les personnes malades meurent d'un cancer du poumon. C'est une véritable tragédie non seulement pour le mourant lui-même, mais aussi pour sa famille et ses amis..

La maladie ne se développe pas en fonction du sexe, les hommes et les femmes peuvent tomber malades de la même manière.

  • Saignement
  • Complications après chimiothérapie
  • Asphyxie

Les principaux symptômes du stade terminal

Le cancer en phase terminale est le dernier (quatrième) stade irréparable de la maladie, lorsque les cellules tumorales se développent de manière incontrôlable et se propagent dans tout le corps. La mort par cancer du poumon à ce stade est inévitable.

En médecine moderne, il n'existe pas de traitement efficace pour les tumeurs pulmonaires malignes. Si, aux premiers stades, il y a encore une chance de guérison, alors aux stades 3 et 4, la maladie progresse si rapidement qu'il n'est plus possible de l'arrêter.

Les méthodes de traitement existantes ne sont capables de prolonger la vie du patient et de soulager la souffrance que pendant une courte période. Le cancer du poumon de grade 4 est caractérisé par certains symptômes qui apparaissent avant la mort:

  1. Somnolence et fatigue, même avec peu d'effort physique. Cela est dû à un ralentissement du métabolisme dans un contexte de déshydratation. Le patient dort souvent pendant longtemps. Ne le dérange pas.
  2. Diminution de l'appétit. Cela est dû au fait que le corps a de moins en moins besoin d'énergie. Il devient difficile pour lui de digérer les aliments lourds, tels que la viande, alors le patient refuse de les manger, exigeant une simple bouillie. Avant la mort, une personne est si faible qu'elle ne peut pas physiquement avaler de la nourriture. Dans ce cas, le patient doit souvent recevoir de l'eau à boire et des lèvres sèches hydratées. Vous ne pouvez pas forcer le gavage.
  3. La faiblesse. Découle d'un manque de force. Le patient mange peu et, par conséquent, reçoit peu d'énergie. Il est incapable de faire les choses de base - lever la tête, tourner de son côté. Les proches devraient être là et lui apporter du réconfort..
  4. Apathie. Livré avec l'extinction de la vitalité. Le patient cesse de s'intéresser aux événements qui l'entourent, se replie sur lui-même et s'isole - c'est naturel pour un mourant. Essaye juste d'être là, parle aux malades, tiens ta main.

Désorientation et hallucinations. Ils surviennent en raison d'une perturbation du fonctionnement des organes et du cerveau en particulier (manque d'oxygène). Le patient peut avoir des pertes de mémoire, la parole peut devenir incohérente et dénuée de sens.

Il faut être patient, s'adresser à lui calmement et doucement, à chaque fois en l'appelant par son nom.

  • Taches veineuses. Apparaissent dans le contexte d'une circulation sanguine altérée. Le sang remplit les vaisseaux de manière inégale. Des taches bordeaux ou bleuâtres contrastant avec une peau pâle commencent à apparaître sur les pieds. Ils apparaissent généralement dans les derniers jours ou heures de la mort..
  • Essoufflement et essoufflement. Ils accompagnent le mourant jusqu'au bout. Parfois, la respiration devient rauque et bruyante - le patient doit alors lever la tête et mettre un autre oreiller ou s'asseoir en position semi-assise. La respiration est difficile en raison d'une augmentation de la taille de la tumeur et de l'accumulation d'exsudat dans les poumons.
  • Violation de la miction. Cela semble dû à une mauvaise fonction rénale. Le patient boit peu, l'urine devient saturée d'une teinte brune ou rougeâtre. Une insuffisance rénale se produit, des toxines pénètrent dans la circulation sanguine, le patient tombe dans le coma, après quoi il meurt.
  • Gonflement des membres inférieurs. Cela se produit à la suite d'une insuffisance rénale. Au lieu d'être excrétés à l'extérieur, les fluides biologiques s'accumulent dans le corps, notamment dans les jambes. Cela parle d'une mort imminente.
  • Un changement brusque de la température corporelle. Les mains et les pieds deviennent froids. Cela est dû à une circulation sanguine altérée. Dans les derniers instants de la vie, le sang coule de la périphérie vers les organes vitaux. Les ongles deviennent bleuâtres. Le patient doit être recouvert d'une couverture chaude..
  • Douleur intense. Ils surviennent lorsque des organes sont endommagés par une tumeur (métastases). Ils sont si forts que seuls les stupéfiants aident..
  • Les symptômes sont différents pour chaque patient. Cela dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la gravité de la maladie (localisation des foyers). L'état d'une personne en phase terminale s'aggrave de jour en jour.

    Comment meurent les patients atteints d'un cancer en phase terminale?

    Il est impossible de déterminer la durée de vie d'une personne atteinte d'un cancer de stade 4. On ne peut spéculer que sur des signes spécifiques. Le processus de mort dans le cancer du poumon est similaire à celui de mourir d'autres maladies..

    La personne est déjà consciente qu'elle est en train de mourir et est prête à l'accepter. Dans les derniers jours de leur vie, les patients cancéreux sont principalement constamment immergés dans le sommeil, mais certains, au contraire, peuvent développer une psychose et durer longtemps..

    La mort se produit progressivement et par étapes:

    1. Predagonia. Des troubles graves du système nerveux central sont observés, l'activité émotionnelle et physique est déprimée, la pression artérielle baisse fortement, la peau pâlit. Le patient peut être dans cet état pendant une longue période si des soins particuliers sont fournis..
    2. Agonie. Elle se caractérise par un arrêt de la circulation sanguine et de la respiration dans le contexte d'un déséquilibre des fonctions vitales, lorsque les tissus sont inégalement saturés en oxygène. C'est à cause de cela que la mort survient. Cette étape dure environ 2-3 heures.
    3. Mort clinique. Une personne est considérée comme morte, car toutes les fonctions du corps s'arrêtent, à l'exception des processus métaboliques dans les cellules. Dans d'autres cas, le patient peut être réanimé pendant 5 à 7 minutes, mais avec un cancer de stade 4, ce stade est irréversible et la mort clinique se transforme toujours en biologique..
    4. Mort biologique. La dernière étape, caractérisée par l'achèvement complet de l'activité vitale de tout l'organisme (tissus et cerveau).

    Le processus de la mort est individuel et se déroule différemment pour chaque patient. En ce moment, les conditions d'un départ tranquille de la vie doivent être créées pour le mourant. Il est important de se rappeler que dans les derniers moments de la vie, les proches doivent être proches et offrir à une personne en phase terminale des conditions confortables.

    Causes de décès chez les patients atteints d'un cancer du poumon de grade 4

    Dans le cancer du poumon, les métastases se développent rapidement, pénétrant les os, les organes adjacents et le cerveau.

    Lorsqu'une tumeur affecte le tissu pulmonaire et que les cellules tumorales se multiplient activement, soit la destruction complète de ce tissu se produit, soit l'oxygène est bloqué - ce qui dans les deux cas réduit la vitalité du corps et conduit à la mort. Les causes de décès dans le cancer du poumon peuvent être:

    • saignement,
    • conséquences de la chimiothérapie,
    • asphyxie (suffocation).

    Saignement

    Le saignement dans 30 à 60% des cas est la cause du décès des patients cancéreux. Tout commence par l'apparition de sang dans les expectorations, dont la quantité augmente avec le temps. Cela est dû à une augmentation de la tumeur et à l'apparition d'ulcères sur la muqueuse bronchique. Un abcès ou une pneumonie peuvent se développer. Les vaisseaux des bronches sont endommagés avec des saignements abondants, ce qui entraîne la mort.

    Les saignements pulmonaires sont considérés comme les plus dangereux:

    • Asphyxie (poumons remplis de sang) - les actions de réanimation sont inefficaces, la mort peut survenir dans les 5 minutes,
    • Ondulation continue - le sang coule dans les poumons.

    Les complications causées par le cancer du poumon (pénétration de métastases dans d'autres organes) peuvent provoquer des saignements dans les intestins, pouvant entraîner la mort du patient.

    Complications après chimiothérapie

    Cette méthode de traitement est utilisée pour détruire et arrêter la croissance des cellules tumorales dans les premiers stades de la maladie et comme mesure supplémentaire (préparation du patient pour un traitement chirurgical).

    Une tumeur cancéreuse avec des métastases abaisse considérablement le système immunitaire. Les médicaments chimiothérapeutiques détruisent les cellules cancéreuses, mais réduisent considérablement les fonctions protectrices d'un corps affaibli.

    Par conséquent, immédiatement après le traitement, le patient peut ressentir un soulagement pendant un certain temps, mais il y a ensuite une forte détérioration de l'état, une panne et une progression de la maladie avec une issue fatale..

    Asphyxie

    Le liquide des infiltrats cancéreux s'accumule progressivement dans les poumons et provoque une suffocation. Le patient commence à s'étouffer et meurt. La médecine ne connaît pas encore les méthodes pour soulager l'état d'un tel patient. L'angoisse à laquelle les patients atteints d'un cancer du poumon de stade 4 sont condamnés est difficile à décrire, mais malheureusement, ils la vivent tous..

    Analgésique

    Les analgésiques, qui sont nombreux, sauvent la souffrance des patients cancéreux, mais seul un médecin peut choisir celui qui convient le mieux à un patient particulier. Les douleurs sont d'intensités différentes, la tâche du médecin est donc de déterminer la posologie individuelle.

    La thérapie anesthésique implique l'utilisation de médicaments de suivi:

    • opiacés puissants à haute teneur en substances narcotiques (morphine, fentanyl, oxycodone, méthadone, diamorphine, buprénorphine, hydromorphone),
    • opiacés faibles à faible teneur en stupéfiants (tramadol, codéine),
    • médicaments auxiliaires:
    • Dexaméthasone, prednisolone - pour soulager l'enflure,
    • Topiramate, Gabalenin - contre les crises,
    • Diclofénac, ibuprofène, aspirine - anti-inflammatoires non stéroïdiens,
    • anesthésiques locaux et antidépresseurs.

    Pour la douleur aiguë, vous pouvez prendre des analgésiques en vente libre disponibles en vente libre. Ce sont généralement des médicaments oraux peu coûteux. Si la douleur persiste, votre médecin peut vous prescrire des comprimés ou des injections de tramadol (sur ordonnance). Le patient doit tenir un journal de la prise du médicament à temps, décrire la douleur. Sur la base de ces données, le médecin ajustera la fréquence et la dose des médicaments par jour..

    Important! Le calendrier de prise d'analgésiques «avant» la douleur doit être strictement respecté. Le traitement sera inefficace si les médicaments ne sont pas pris régulièrement.

    Lorsque les médicaments qu'ils utilisent cessent de fonctionner, l'oncologue prescrira des médicaments narcotiques puissants tels que la morphine ou l'oxycodone.

    Ils fonctionnent bien avec les antidépresseurs. Pour les patients présentant une fonction de déglutition altérée ou des nausées sévères, les formes posologiques telles que les suppositoires rectaux, les gouttes sous la langue (une dose correspond à 2 à 3 gouttes), les patchs (collés tous les 2-3 jours), les injections et les compte-gouttes conviennent.

    De nombreux patients atteints de cancer ont peur de développer une dépendance aux analgésiques, mais c'est extrêmement rare. Si l'état s'améliore pendant le traitement, vous pouvez réduire progressivement la dose du médicament. Les analgésiques provoquent de la somnolence, si le patient n'est pas satisfait de cela, le médecin peut réduire la posologie à la limite tolérable de la douleur.

    Nutrition et soins aux patients

    Plus la maladie progresse, plus le patient commence à dépendre de l'aide des autres. Lui-même ne peut pas bouger, aller aux toilettes, nager et finalement même se retourner dans son lit.

    Pour le déplacement des patients dans les hospices, il y a des marcheurs et des fauteuils roulants, il est recommandé aux patients désespérément malades de communiquer avec un psychologue qui les préparera mentalement à la mort à venir.

    Si le patient commence à vider rarement les intestins (une pause de plus de trois jours) et que les selles deviennent dures, des lavements ou des laxatifs sont prescrits. Des violations se produisent également dans le système urinaire. Un cathéter à demeure est souvent nécessaire. Avec l'extinction de la vitalité, l'appétit du patient s'estompe également. Les portions deviennent plus petites à chaque repas et eau. Lorsque les problèmes de déglutition commencent, les êtres chers ne peuvent qu'hydrater leur bouche et leurs lèvres..

    Les derniers jours de la vie d'une personne atteinte d'un cancer de stade 4 devraient se dérouler dans une atmosphère calme de famille et d'amis. Vous pouvez lui parler, lui lire des livres ou activer une musique apaisante. Mais parfois, il arrive que le patient ne veuille plus vivre et pense au suicide, malgré tous les efforts et les soins des proches.

    Dans la société moderne, il y a un débat sur l'euthanasie (traduit du grec - «bonne mort») - est la procédure un moyen humain d'interrompre la vie des personnes en phase terminale et pourquoi, à la demande du patient, le médecin ne peut pas arrêter sa souffrance en introduisant une dose mortelle du médicament.

    Le seul endroit où l'euthanasie est légalisée est dans l'État de l'Oregon. L'éthique médicale a subi un certain nombre de changements au cours des derniers siècles. Si auparavant on croyait que seuls les malades devraient être traités, maintenant beaucoup d'attention est accordée aux mourants.

    Les statistiques de mortalité des patients cancéreux sont décevantes. Tout est compliqué par le fait qu'aux stades précoces le cancer peut ne se manifester d'aucune façon, et en l'absence de traitement spécifique au cours de la première année, environ 90% des patients meurent..

    Il est possible de détecter les cellules cancéreuses dans les poumons uniquement en passant un test d'expectoration, mais souvent une toux nocturne débilitante (l'un des signes du cancer du poumon) est simplement attribuée au rhume. Par conséquent, tout le monde devrait subir un examen médical préventif en temps opportun et régulièrement..

    Hallucinations dans le cancer des organes internes

    Pour clarifier la relation entre les facteurs locaux et généraux, on peut beaucoup tirer de l'étude des hallucinations dans l'habitude des organes internes. Ces troubles peu connus ont fait l'objet d'études spéciales de notre professeur agrégé K.A. Skvortsov, dont les travaux nous présentent des données particulièrement importantes pour les questions de genèse qui nous intéressent. Les troubles hallucinatoires dans ces cas sont différents dans leur propre image. Cela dépend du stade de la maladie, de l'état du patient, en particulier de sa conscience. En général, on peut dire qu'ils sont observés sur fond de changements psychiques généraux, concernant principalement la conscience. Les troubles auto-hallucinatoires ne sont pas observés au début de la maladie, mais pendant la période de son déploiement, lorsqu'il y a une diminution générale du niveau mental, une asthénicité avec une teinte de dépression. A cette époque, on rencontre souvent: mantisme, afflux chaotique de pensées, athématique, selon les mots de Claude, réflexion… Des pensées au contenu aléatoire, non unies autour d'un sujet, courent vite, de sorte que le patient ne peut pas les arrêter. C'est un état d'automatisme mental qui, selon le concept des auteurs français, a une explication purement physiologique; ces auteurs réfléchissent à l'impact de moments d'ordre organique ou toxique. Ce n'est pas un hasard si les phénomènes mentaux proprement dits en cette période de cancer s'accompagnent de symptômes de nature locale. En cela

    c'est la période où apparaissent les hallucinations individuelles du type décrit ci-dessus. Au chevet, on aperçoit une sorte de vague silhouette humaine, muette, immobile. Elle provoque un sentiment de peur, je veux la chasser. On voit les personnages enveloppés dans des couvre-lits sombres, des ombres vacillantes. En même temps, les perceptions hallucinatoires ne sont pas rares; par exemple, des taches sur le mur près du lit se transforment en la figure d'une personne et d'un animal. Moins souvent, il y a des hallucinations auditives et olfactives: des bruissements se font entendre sous le lit, des murmures, une sorte de marmonnements, on sent les feuilles, l'eau des marais, l'humidité. Le rôle de l'altération de la conscience se voit particulièrement clairement sur l'exemple du trouble de la perception chez les patients cancéreux. Ce dernier, avec le développement de la maladie, s'avère de plus en plus assourdi, ce qui est sans doute associé à une intoxication de plus en plus croissante. Schématiquement, le développement des hallucinations peut être imaginé comme suit. Au début, il y a des hallucinations épisodiques séparées, principalement visuelles, par nature, elles sont tout à fait cohérentes avec la description de Head. Naturellement, dans le sens de la genèse, ils doivent être mis en relation avec les changements locaux. Ainsi, ils peuvent entrer dans le même groupe avec des hallucinations dans les maladies des organes viscéraux. De plus, il existe des troubles de la perception, pour lesquels, génétiquement, un changement de conscience joue le plus grand rôle. Avec le mantisme à cette période, on peut observer des états oniriques, que KA Skvortsov décrit comme suit: les patients, couchés dans leur lit les yeux fermés, voient devant eux des rangées d'images en mouvement, des scènes changeantes; ce n'est pas un fantasme, c'est une sorte de contemplation passive, comme un rêve en réalité avec une pleine orientation dans l'environnement. En outre, il peut y avoir des images amentif-délirantes, parfois avec un délire prononcé de persécution. Les états d'étourdissement avec hallucinations sont particulièrement prononcés au stade terminal de l'épuisement cancéreux. Le cas suivant peut donner une idée de la façon dont les phénomènes mentaux se développent et du type d'hallucinations qu'ils ont dans ce cas. Cette description décrit les caractéristiques de la psychologie d'un patient atteint de cancer, le contexte sur lequel se développent les hallucinations.

    Patient K. S. 40 ans. Il fut admis au 5ème hôpital soviétique le 2 juin, décéda le 15 août 1940. Travailleur administratif et économique.

    Le diagnostic est un cancer de l'estomac. À l'automne 1939, des douleurs abdominales, de la nervosité, de la hâte au travail, une aggravation du sommeil, une léthargie ont commencé. En octobre, une laparotomie d'essai a révélé une tumeur. Il a été soigné par des médecins de différentes spécialités, également par un homéopathe et des guérisseurs. Le patient a peur de croire qu'il a un cancer. Depuis mai, il était sous la supervision d'un psychiatre, et

    gardait un registre quotidien de son état. Depuis le printemps, j'ai remarqué l'apparition d'expériences spéciales.

    Le contexte général de la psyché est caractérisé par la passivité; le patient a peur, évite tout stress physique ou mental. Le soir, et parfois pendant la journée, s'il fait brouillard et pluvieux, il éprouve «une sorte de fantasmagorie». Des lignes rouges dépassent du plan du plafond ou du mur, qui prennent la forme de figures obscures, pour la plupart des figures humaines uniques. Lorsque les yeux sont fermés, des images visuelles apparaissent, généralement des visages humains immobiles, éclairés en un seul endroit - maintenant de côté, maintenant du front, parfois les yeux dépassent le plus clairement. Parfois, deux ou trois visages sont visibles à une certaine distance l'un de l'autre. Lorsqu'il clignote, les poses peuvent sembler modifiées, mais à un moment donné, ce changement se produit, le patient ne peut pas le remarquer. Je vois des visages inconnus, indifférents pour le patient, n'affectant en rien son émotivité. »Une fois il a mal dormi. Il rêvait d'accepter des affaires dans un nouvel emploi, et il n'y avait personne qui accepterait le poste. Les personnages que l'on voit s'estompent, deviennent petits, plus petits qu'un enfant, puis disparaissent complètement. Se réveillant dans la sueur et la peur, le patient a vu comment une silhouette vague flottait sous le plafond de sa chambre, c'était la figure d'un homme, son visage n'était pas visible, mais le patient sentait que c'était lui-même, comme il l'était dans les premières semaines de sa maladie. C'était lui, à en juger par sa voix, sa coiffure, sa manière de marcher. Le patient est décédé deux mois après son admission à l'hôpital. Une autopsie a révélé un cancer pylorique désintégré avec invasion dans le pancréas, avec des métastases dans le foie.

    Du point de vue de la genèse des hallucinations dans les cas liés aux patients cancéreux, ce qui suit mérite l'attention. Le développement d'images hallucinatoires plus complexes est précédé d'hallucinations distinctes, apparaissant de manière épisodique, du même type, généralement caractéristiques des patients présentant des lésions des organes internes. Ici, la relation des hallucinations à l'état de conscience altérée et, surtout, à l'état de sommeil et aux rêves, est particulièrement claire. En termes de contenu, les hallucinations sont comme une continuation de rêves, parfois elles sont directement liées au type subsonique. Le patient, en se réveillant, perçoit l'image comme toute faite. Le patient cancéreux décrit a vu la silhouette de son jumeau immédiatement après son réveil. Et chez d'autres patients, des hallucinations ont été observées dans des conditions similaires, parfois lors de l'endormissement, du surmenage.Il est à noter que les images hallucinatoires chez les patients cancéreux sont également vagues et peu claires. Cela est particulièrement vrai pour les hallucinations visuelles. Ces personnages obscurs ont l'image d'une personne, mais sans les couleurs vives et les mouvements qui caractérisent

    Être vivant. Cependant, le visage n'est pas visible, car la tête est recouverte d'une couverture ou d'un autre voile. Ce n'est pas un hasard si la figure est parfois représentée par un cadavre. Et dans ces cas, il devrait être considéré comme typique que la perception d'images hallucinatoires soit généralement associée à un sentiment de peur vive. Mais il existe également une différence significative par rapport aux troubles hallucinatoires ci-dessus dans la tuberculose et les maladies cardiaques. Ce ne sont pas des hallucinations séparées, mais des images hallucinatoires entières, souvent avec une participation significative de phénomènes d'un ordre délirant, qui apparaissent généralement aux stades ultérieurs de la maladie. Peut-être le développement d'images délirantes hallucinatoires en relation avec l'exacerbation de moments toxiques. Voici un de ces cas.

    Patient N. 58 ans. Ouvrier. Le 26 mai 1939, une résection de l'estomac a été effectuée pour un cancer gastrique, qui occupait la moindre courbure et avait un diamètre d'environ 8 centimètres. Deux jours plus tard, dans un état relativement satisfaisant, l'agitation et l'anxiété se sont soudainement développées, avec une mauvaise orientation dans l'environnement. Le patient a entendu des voix déclarant qu'il devait être tué ou tué, elles lui ont expliqué qu'un faux testament avait été rédigé en son nom, qui aurait été lu lors d'une tournée de médecins. Là, on aurait dit: je me suis pendu dans le grenier, je vous demande d'innocent pour ma mort. Les voix l'accusent de propager la syphilis, il voit que certaines personnes regardent dans sa chambre, veulent voir son tourment. Après trois jours supplémentaires, la conscience s'est éclaircie, les hallucinations ont complètement disparu et une attitude complètement critique s'est établie envers l'expérience..

    Plus la maladie se développe et plus l'intoxication et l'épuisement augmentent, plus les images hallucinantes prennent la forme habituelle d'états amentifs-délirants caractéristiques des infections et des intoxications. Voici un exemple d'un tel délire terminal..

    Patient Ch.53 ans. Ouvrier. Le 28 mars 1939, l'estomac a été réséqué pour cancer. La période postopératoire s'est bien déroulée, mais à partir du 6 avril, il y a eu des comportements étranges, ainsi que des hallucinations visuelles et auditives. Regardant le mur, le patient a dit: "Les gars, vous n'avez pas pris mes quinze roubles." Est devenu vanity-liv. Le discours est monosyllabique, incohérent: "J'irais autant que je voudrais, j'irai, j'irai." Le 12 avril, lors d'une conversation avec un médecin, il a déclaré: «Je pars. Ils ne me comprennent pas. Ici, ils agitent. Je n'ai jamais été malade. Je n'ai travaillé nulle part. " Et tombant dans un sommeil, il ferma les yeux.

    t

    De toute la variété des troubles hallucinatoires observés chez les patients cancéreux, nous arrêterons la collecte de ceux qui les combinent avec des hallucinations dans les maladies des organes internes. Des images visuelles vagues de figures humaines, sans vie, muettes, sans créatures vivantes, apparaissent généralement chez les patients au réveil, ces images sont caractérisées par les mêmes caractéristiques, qu'elles proviennent d'une maladie cardiaque, d'une tuberculose pulmonaire ou d'un cancer de l'estomac. Le même tableau phénoménologique avec une étiologie différente leur fait voir quelque chose de typique en eux, suppose la même genèse pour eux. La vision d'un personnage debout près du lit est courante et provoque un sentiment de peur. Il ne fait guère de doute que nous parlons ici de l'image de la mort, dont l'apparition est naturelle chez un patient atteint d'une maladie grave. Ceci est indiqué par tous les accessoires avec lesquels ces personnages sont vus: leur aspect mortel, l'immobilité et le silence, des vêtements pas comme ceux des personnes vivantes, comme ceux des statues. Cela est particulièrement clair en ce qui concerne les patients atteints d'un cancer qui, comme chacun le sait, se termine par la mort, comme en témoigne l'analyse des rêves de ces patients. Ici, nous devons tenir compte d'une caractéristique de la psychologie des patients gravement malades, en particulier des patients atteints de cancer. Connaissant la gravité de sa maladie, le patient essaie souvent de ne pas y penser, comme s'il l'ignorait, cherchait à réprimer ses pensées lourdes avec le travail, continue à se conduire comme si de rien n'était. Les patients cancéreux évitent d'appeler cette maladie par leur propre nom et essaient de parler aux médecins dans un langage conventionnel, dans lequel le mot cancer n'existe pas du tout. Le même phénomène peut être vu dans les rêves. Cela ressort très clairement du cas suivant..

    Patient M., 45 ans. Prof. Soudain, j'ai découvert une tumeur dans mon sein, j'ai immédiatement commencé à penser au cancer, et à partir de ce moment, elle a vécu longtemps dans un état de confusion particulier, stupéfaite, faisant passivement son travail. Elle se sentait mieux quand elle était occupée avec elle. La tumeur à la biopsie s'est avérée être un carcinome et a été retirée. La patiente a essayé de supprimer la pensée du cancer, et pendant la journée, surtout au travail, elle a réussi. Mais elle ne pouvait pas la supprimer complètement, comme en témoignent ses rêves. Donnons sa propre description, en l'empruntant à l'histoire de la maladie. K. A Skvortsova. «J'étais en train de remonter le moral dans l'après-midi. La nuit, si je m'endormais, je rêvais de rêves qui étaient liés à ma maladie, mais ne me concernaient pas personnellement. Je me souviens très bien d'un rêve. J'ai rêvé: j'étais dans ma chambre sur le lit la nuit. Sombre. Soudain, la fenêtre en face de mon lit est brillamment éclairée, et j'y vois une silhouette - un homme jusqu'à la taille, émacié, avec un visage jaune émacié. La voix de quelqu'un dit à haute voix: "Il a un cancer".

    Tout est typique ici: la suppression de la pensée du cancer, et le transfert de sa maladie à une autre, et pourtant l'identification de ses pensées et peurs cachées. Si nous rappelons que les hallucinations qui nous intéressent apparaissent au réveil, étant une continuation de rêves, et peuvent être attribuées à des rêves subsoniques, alors certains modèles apparaissent qui sont caractéristiques à la fois des rêves et de diverses autres expériences dans un état de conscience floue. En eux, apparaissent des images qui sont l'accomplissement de désirs, ou lourdes et effrayantes. Le premier veut se garder du second, comme des cauchemars, on veut se libérer le plus tôt possible. Voici les manifestations de la symbolisation. I.P. Pavlov a des déclarations à ce sujet en relation avec l'état de conscience obscurcie, et il explique les phénomènes de symbolisation d'une manière purement physiologique, rejetant la théorie de Freud. Les figures obscures, sombres et effrayantes que le patient voit à son chevet sont une image symbolique de la mort. Cela s'exprime le plus clairement dans un poème attribué à Lermontov, dans lequel la mort est présentée comme une silhouette sombre debout à la tête et déclarant impérativement: "Il est temps!"

    Genèse des hallucinations chez les patients somatiques

    Du point de vue de la pathogenèse des hallucinations, il est important pour nous que ce soient des images intellectuelles, des représentations. En même temps, ce sont de véritables hallucinations, occupant certaines places de l'espace et ayant le sens de la réalité pour l'hallucinant. Comme on peut le considérer comme établi, les hallucinations sont différentes dans leurs caractéristiques phénoménologiques et leur genèse. Dans une forme générale, cette idée est également présente dans I.P. Pavlov. Les hallucinations dans les psychoses infectieuses et toxiques ont un caractère sensoriel et sensoriel prononcé. Mais il y a des cas où les moments de sensorialité sont minimes et où les moments purement intellectuels prévalent. Mais pourquoi les représentations dans ce cas ont-elles été projetées vers l'extérieur et sont devenues des images réelles, bien que dépourvues de luminosité, en d'autres termes, pourquoi la représentation est-elle devenue une hallucination? La comparaison des données ci-dessus sur les hallucinations dans les maladies organiques, au sens propre du terme, les maladies de la pile dans les maladies infectieuses et toxiques peut aider à comprendre cela. Apparemment, ici la matière consiste en deux points essentiels: une sensualité lumineuse du visuel ou d'une autre image, d'une part, et l'émotivité primaire, vitale-

    nosti, d'autre part. Ces deux points peuvent coïncider, comme cela se produit dans les cas d'hallucinations infectieuses et toxiques, mais ils peuvent également agir séparément. Ce dernier est précisément le cas dans les cas des hallucinations considérées dans les maladies des organes internes. Dans les cas typiques et les plus simples de ce type, il n'y a aucune raison de supposer que les segments centraux du système nerveux autonome sont particulièrement affectés et ces changements dans le système mésodiencephalique qui peuvent expliquer la luminosité et la sensualité des images. Le système nerveux autonome change également ici, mais d'une manière différente. Les modifications de celui-ci, observées dans les maladies du cœur, des poumons, ainsi que d'autres organes internes, peuvent conduire à un état de dépression ou de peur en tant que trouble purement physiogène, sans la participation des facteurs réels d'un ordre mental. L'état de peur, pas toujours conscient et réprimé dans des conditions normales, le sentiment d'une sorte de malheur doit être considéré comme le point de départ des hallucinations en question. Les manifestations hallucinatoires qui surviennent dans ces cas doivent être considérées, de cette manière, comme une expression symbolique des émotions, le plus souvent de la peur.Cette symbolisation se produit dans les images, dans les représentations, nécessite donc la participation du cortex. Ici, donc, la corticalisation a également lieu, dont nous avons parlé en relation avec les hallucinations infectieuses et toxiques. Si nous pouvons parler de corticalisation des hyperpathies sensorielles, alors nous parlons de symboliser les expériences sensorielles, les émotions, la tristesse, la peur. Les hallucinations de ce type sont essentiellement différentes des hallucinations psychogènes résultant d'une expérience effrayante et très douloureuse. Par exemple, une mère qui a perdu un enfant le voit dans un rêve ou une hallucination, entend sa voix. Une personne qui a éprouvé de la peur en relation avec une attaque contre elle peut voir ses persécuteurs, entendre leurs menaces, bien qu'en réalité ce ne soit pas le cas. Une personne qui a vécu une situation effrayante pendant les hostilités continue de voir les scènes de bataille, de s'endormir, parfois simplement en fermant les yeux. Mais dans ces cas, il n'y a pas de remaniement des expériences passées, encore moins de symbolisation. En raison des particularités inhérentes aux expériences vivantes, la capacité de préserver les images de perception ou de les ressusciter joue un rôle, et les expériences précédentes se répètent sous la même forme. Pendant ce temps, les véritables hallucinations, en particulier visuelles, ne sont jamais une simple reproduction de l'original-

    de perception, mais représentent le résultat d'une certaine créativité Il n'y a personne dans la nature sans visage ou sans membres, silencieux, immobile; leurs images sont sans aucun doute le fruit d'une sorte de créativité. Les hallucinations dans les maladies des organes internes diffèrent à la fois des troubles psychogènes et des phénomènes similaires d'origine infectieuse et toxique. Cela s'applique non seulement aux caractéristiques cliniques, mais également à la pathogenèse. Dans tous les cas d'hallucinations, la participation du cortex est nécessaire, son travail créatif, bien que douloureusement altéré, pas tout à fait parfait. Cependant, son inclusion, la corticalisation de processus qui ont comme point de départ l'un ou l'autre département, se produit d'une manière différente. Dans les cas d'hallucinations de genèse infectieuse et toxique, il est possible de penser à la transmission réciproque directe par voies sensorielles des centres sensoriels sous-corticaux au cortex.Murg explique l'apparition d'hallucinations dans les maladies des organes internes par transmission réflexe au cortex à partir des organes viscéraux le long des voies végétatives, principalement par le système vague. Cette explication doit être considérée comme trop mécanique.

    Les processus sous-jacents aux hallucinations sont beaucoup plus complexes et la participation du cortex lui-même est beaucoup plus significative.Si nous parlons du rôle des sensations des organes internes, alors lorsqu'on étudie la pathogenèse des hallucinations, on ne peut se passer de la recherche dans le domaine de l'interoréception. M. Bykova. Ici, les données sur la connexion entre les différentes parties du système nerveux et sur ses connexions avec les organes internes le long des voies nerveuse et humorale sont particulièrement importantes. Les sensations émanant des organes internes, pas toujours conscientes, peuvent non seulement affecter humeur, provoquant parfois un état de nostalgie et de peur, mais aussi pour donner une direction particulière au flux des pensées. Même I.M.Schenov, développant une réflexion sur le rôle des sensations sombres, a déclaré que nous ne savons rien de ce qu'une personne souffrant d'une maladie de l'estomac devrait penser, et en attendant, le lien entre ses pensées et la maladie devrait avoir lieu. En développant notre concept d'illusion catesthésique, ils avaient à l'esprit le rôle de ces sensations sombres, correspondant aux stimuli dits inférieurs au seuil et agissant sur l'humeur et la direction des pensées. Il est essentiel que ce dernier, ayant comme point de départ l'une ou l'autre sensation désagréable, puisse procéder sans la participation de la conscience jusqu'à un certain moment, et alors seulement les résultats

    Ce n'est pas un hasard si un certain nombre de chercheurs dans le domaine de la psychopathologie générale envisagent la genèse des hallucinations en lien avec le problème du délire.

    Selon les caractéristiques du processus de la maladie, sa gravité, la créativité subconsciente, qui a des sensations des organes internes comme point de départ, produit dans certains cas des images hallucinatoires, dans d'autres - des idées délirantes.

    L'intoxication cancéreuse aux derniers stades de l'oncologie, ses symptômes

    Toute forme d'intoxication s'accompagne de symptômes désagréables et peut entraîner diverses complications. Mais tout le monde ne sait pas ce qu'est l'intoxication cancéreuse..

    L'empoisonnement du corps se produit chez les patients cancéreux en raison de la dégradation des produits de formation maligne. Une condition similaire est caractéristique des stades avancés du cancer. Les médecins disent qu'il s'agit d'un schéma et d'une conséquence d'une thérapie anticancéreuse active..


    L'intoxication cancéreuse dans les derniers stades est une régularité de la thérapie.

    Causes de la pathologie

    Les cellules malignes de formation nécessitent constamment une nutrition avec des saccharides, des graisses et des protéines. Lorsque la tumeur se développe de manière intensive, les vaisseaux ne sont plus en mesure de fournir pleinement sa nutrition et, par conséquent, une partie des cellules tumorales commence à mourir. Le flux sanguin et lymphatique est rempli des produits de désintégration de la formation de tumeurs, ce qui conduit à une intoxication du corps en oncologie.

    L'intoxication cancéreuse se développe souvent avec l'oncologie du sein, du foie, des poumons, du cerveau et du sang. La chimiothérapie entraîne un empoisonnement du corps car des cellules anormales commencent à mourir, libérant une grande quantité d'acide urique, de phosphates et de potassium dans le sang. Cela provoque le développement d'une insuffisance rénale et d'autres complications dangereuses. Une teneur accrue en phosphates abaisse le niveau de potassium, ce qui provoque une violation de la fonctionnalité du système cardiovasculaire du patient et de ses reins. Le dernier stade du cancer conduit le plus souvent à un empoisonnement du corps par des toxines.Par conséquent, avec une telle complication, les décès sont fréquents.

    Variétés d'intoxication

    L'intoxication tumorale par localisation est classée dans les types suivants:

    1. Local - l'empoisonnement se produit dans un organe ou une partie du corps qui a été exposé à des toxines;
    2. Général - les substances toxiques agissent sur divers systèmes et organes situés dans différentes parties du corps.

    Selon la gravité de l'intoxication en oncologie, elle est divisée en:

    1. Léger - répond bien au traitement et peut disparaître de lui-même quelques jours après le début;
    2. Gravité modérée - impact à long terme sur les systèmes et les organes avec le développement de complications;
    3. Sévère - une forme dangereuse dans laquelle tous les organes et systèmes sont sujets à des dommages, la tumeur à ce moment se désintègre plus intensément, entraînant la mort du patient.

    Le plus souvent, aux derniers stades de l'oncopathologie, une intoxication générale sévère se développe.

    Types de tumeurs

    L'éducation maligne est divisée en types suivants:

    • Par type de cellule: gliome;
    • carcinome épithélial;
    • leucémie de la moelle osseuse;
    • lymphome;
    • sarcome;
    • tératome embryonnaire;
    • choriocarcinome.
  • Au lieu de concentration:
      cerveau;
  • larynx;
  • thyroïde;
  • poumons;
  • cuir;
  • des os;
  • du sang;
  • glande mammaire;
  • côlon;
  • estomac ou pancréas;
  • la prostate ou les testicules;
  • utérus.

    Phases de développement


    Le néoplasme malin passe par plusieurs étapes de développement, chacune ayant ses propres symptômes.
    Les informations sur le stade de développement du processus cancéreux permettent de planifier, de comprendre l'efficacité du traitement et également de faire un pronostic de guérison. En se développant, le cancer passe par les étapes suivantes:

    1. L'origine des mauvaises cellules.
    2. Formation d'une tumeur conditionnellement bénigne.
    3. Transformation en malin, avec des signes mineurs.
    4. Une formation dangereuse à l'état précancéreux.
    5. Tumeur en développement rapide.

    Stades de développement

    Au cours du quatrième stade du cancer, l'intoxication se produit comme suit:

    • la croissance rapide du néoplasme commence;
    • il y a une détérioration de l'apport sanguin d'une tumeur à croissance rapide;
    • certaines des cellules du néoplasme meurent d'un manque de substances utiles pour lui;
    • les produits métaboliques de l'éducation sont libérés dans la circulation sanguine;
    • il y a une violation des processus métaboliques;
    • l'acide urique pénètre dans les canaux rénaux et conduit à une insuffisance rénale;
    • la déshydratation du corps se développe;
    • un trouble métabolique entraîne des niveaux élevés de potassium et un manque de calcium, ce qui contribue à la détérioration du cœur et du système nerveux;
    • un degré sévère d'anémie se forme;
    • infection, septicémie, les organes vitaux cessent de fonctionner;
    • la mort vient.

    Le développement d'une intoxication après une chimiothérapie se produit dans une séquence légèrement différente. Sous l'influence de médicaments anticancéreux agressifs, le néoplasme meurt, jetant des produits de désintégration dans le sang, ce qui devient la cause de l'empoisonnement du corps. Il est plus facile de faire face à une intoxication résultant de mesures thérapeutiques que de fournir une assistance en cas d'empoisonnement par des toxines tumorales lors de sa décomposition naturelle.

    Syndrome pathogenèse

    • une augmentation de l'équilibre en pourcentage d'acide urique; • une augmentation de la quantité d'ions potassium; • une augmentation de la quantité de phosphates; • une diminution de la concentration de calcium.

    Les substances en question sont capables de s'infiltrer dans le système circulatoire à partir du tissu mort du néoplasme. Les cristaux d'urée deviennent la cause première de la formation d'une insuffisance rénale.

    Ce processus est compliqué par la déshydratation croissante du corps du patient. Une concentration excessive de phosphates réduit le niveau d'ions calcium, qui se traduit par une surexcitation du système nerveux. Une quantité accrue de calcium a un effet négatif sur le fonctionnement des muscles cardiaques, se manifestant par une arythmie.

    Symptômes

    En cas d'intoxication, les symptômes sont variés et ne diffèrent pas par leur spécificité..

    Les signes d'asthénie sont les suivants:

    • faiblesse croissante et sévère;
    • fatigue même avec des charges légères;
    • la survenue de troubles mentaux, tels que l'apathie, la dépression, l'irritabilité et d'autres troubles.

    Les symptômes d'intoxication cancéreuse comprennent des changements externes tels que:

    • développement de la sécheresse des muqueuses et de la peau;
    • pâleur de la peau et son acquisition d'un ton jaune ou bleu;
    • augmentation de la transpiration, surtout la nuit;
    • perte de poids corporel et développement d'une émaciation sévère.

    Les signes d'intoxication corporelle comprennent également les troubles dyspeptiques, qui comprennent les manifestations suivantes:

    • aversion pour les aliments précédemment préférés;
    • épisodes de nausée;
    • vomissements persistants;
    • constipation possible.

    D'autres signes, selon l'endroit où la tumeur est localisée, peuvent inclure:

    • hyperthermie;
    • sensations douloureuses du système musculo-squelettique;
    • maladies infectieuses persistantes dues à une diminution de la résistance du corps;
    • le développement de l'anémie ferriprive;
    • insuffisances du rythme cardiaque (arythmie);
    • thrombose.

    Lorsque des symptômes d'intoxication cancéreuse apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen des maladies graves, y compris le cancer..

    Panneaux

    Le syndrome de désintégration du cancer est très frappant, car les produits de désintégration de la tumeur se propagent à tous les organes humains par le sang, provoquant ainsi un dysfonctionnement de leur travail. Les symptômes généraux de l'intoxication cancéreuse sont les suivants:

    1. La personne se sent malade comme un rhume. Cette sensation augmente de plus en plus si aucune action n'est entreprise;
    2. Au moindre effort physique, le patient est rattrapé par une fatigue rapide. Je veux m'allonger tout le temps;
    3. La dépression et l'apathie deviennent les compagnons constants d'une personne atteinte de cancer;
    4. La couleur de la peau change. Il peut être pâle ou terreux. La pâleur de la peau peut être due au fait que l'anémie chez l'homme est possible en raison d'une perturbation du système endocrinien, ainsi que de la fonction rénale. À partir d'une concentration élevée d'urée dans le sang, une personne peut ressentir des démangeaisons et la formation de taches sous forme d'ecchymoses sur le corps;
    5. La bouche sèche, la peau sont des compagnons fréquents d'intoxication cancéreuse;
    6. En raison du manque d'appétit qui accompagne le plus souvent les patients cancéreux, le corps manque de vitamines et de minéraux. Cette condition conduit à une faiblesse, une personne peut transpirer sans raison, surtout pendant le sommeil;
    7. Les patients cancéreux perdent souvent du poids rapidement. Cela peut également être dû à une intoxication tumorale, car en raison de la grande quantité de «déchets» dans le sang, une personne perd l'appétit, il y a une aversion pour la nourriture;
    8. La nausée, suivie de vomissements, est également causée par une teneur élevée en urée et autres produits de dégradation des cellules cancéreuses dans le sang. Le travail du tractus gastro-intestinal est perturbé et le corps essaie donc d'éliminer les substances toxiques de la même manière;
    9. La plupart des patients ont une température subfébrile presque constamment;
    10. Le mal de tête devient un compagnon presque constant du patient;
    11. En raison d'une faible immunité, dont le travail est également supprimé par des substances nocives, une personne tombe rapidement malade avec divers types d'infections virales et bactériennes difficiles à traiter;
    12. En raison de troubles métaboliques, de perturbations hormonales, d'une grande quantité de potassium dans le sang, la fréquence cardiaque est souvent perturbée. Des caillots sanguins peuvent se former dans les vaisseaux sanguins.

    La plupart des cancers, qu'il s'agisse du cancer du poumon, de l'estomac ou de la prostate, qui sont assez courants en oncologie, présentent presque les mêmes signes d'intoxication.

    Diagnostique

    Habituellement, avant le développement d'une intoxication cancéreuse, une personne a déjà été diagnostiquée avec l'une ou l'autre maladie oncologique. Mais dans certains cas, une telle complication est une surprise pour le patient, car avec des néoplasmes agressifs et à croissance rapide, une intoxication peut survenir avant même que le diagnostic ne soit posé. Dans de tels cas, une personne se tourne d'abord vers un médecin déjà à un stade avancé de l'oncopathologie.

    Afin de diagnostiquer, des études instrumentales et de laboratoire sont réalisées:

    1. Analyses d'urine et de sang (cliniques générales, biochimiques, pour les marqueurs tumoraux);
    2. Radiographie;
    3. Procédure d'échographie;
    4. Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique;
    5. Biopsie et examen histologique ultérieur.

    En fonction de la localisation du néoplasme, d'autres mesures de diagnostic peuvent être effectuées..

    Contrôle de maladie

    Dans le but de la prévention primaire du cancer de l'œsophage, c'est-à-dire pour prévenir son développement, des recommandations simples ont été développées pour modifier le mode de vie et les préférences alimentaires. On pense que l'arrêt complet du tabagisme et la réduction de la consommation d'alcool peuvent réduire considérablement le risque de développer un cancer de l'œsophage et d'autres parties du tube digestif. Des résultats assez inattendus ont été obtenus par des chercheurs du National Cancer Institute aux États-Unis. Il s'est avéré que la consommation régulière de légumes frais réduit considérablement l'incidence des tumeurs œsophagiennes. Et une consommation modérée de café naturel favorise des effets similaires..

    Traitement

    Les mesures thérapeutiques pour l'intoxication oncologique visent tout d'abord à éliminer les néoplasmes et à arrêter la désintégration de la tumeur. Si possible, une opération est effectuée, au cours de laquelle le médecin supprime le foyer d'empoisonnement et de tumeurs métastatiques. S'il existe des contre-indications à une intervention chirurgicale, une radiothérapie et une chimiothérapie sont effectuées. Le traitement de l'intoxication cancéreuse vise à éliminer les toxines du corps, à corriger le métabolisme et à réduire les effets secondaires de la chimiothérapie..

    Les médicaments suivants peuvent être pris pour soulager les symptômes:

    • les entérosorbants;
    • préparations de fer;
    • des moyens pour normaliser la fonction intestinale;
    • médicaments anti-vomissements;
    • complexes de vitamines;
    • anti-douleurs;
    • remèdes pour les troubles mentaux.

    En cas d'intoxication, un régime à prédominance laitière et végétale est préférable.

    Diurèse forcée

    Ce traitement est utilisé pour fluidifier le sang. Le patient reçoit une injection intraveineuse de glucose, d'albumine, de bicarbonate de sodium en grande quantité. Après un remplissage suffisant du corps avec du liquide, des diurétiques sont prescrits à la personne. Pendant le traitement, le médecin est obligé de surveiller le travail des poumons et du cœur du patient.

    Dialyse péritonéale

    Grâce à de petites incisions dans l'abdomen, le patient est équipé de drains et nettoyé le corps des substances toxiques. Le premier jour du traitement, le patient est drainé avec au moins vingt litres d'eau.

    Entérosorption

    Pour éliminer le facteur toxique lors de l'intoxication, le patient se voit prescrire de fortes doses de médicaments adsorbants. La durée du traitement est de cinq jours et la posologie des médicaments est d'un gramme de sorbant par kilogramme de poids corporel du patient.

    Désintoxication

    Un traitement de désintoxication est effectué lorsqu'une personne est dans un état critique. La méthode de traitement de désintoxication en oncologie implique l'injection du médicament Reamberin, dont le composant principal élimine les signes d'hypoxie et d'empoisonnement des tissus. En outre, le médicament aide à rétablir l'équilibre acide et eau-électrolyte.

    Oxydation indirecte du sang

    Si plusieurs organes du patient sont affectés par le néoplasme, de l'hypochlorite de sodium est injecté dans la veine d'une personne. Un bon effet est obtenu par la méthode d'oxydation sanguine si la tumeur ou ses métastases ont affecté le pancréas, les reins, le foie.

    Méthodes d'hémodialyse et de filtration

    Cette méthode est rarement utilisée en raison du fait qu'elle est contre-indiquée dans les derniers stades de la pathologie oncologique, ce qui est rare dans l'intoxication cancéreuse. De plus, un tel traitement n'est possible qu'en cas de taux sanguins très bas de bicarbonate. Pendant le traitement, le patient est connecté à un appareil de "rein artificiel", à la suite duquel les toxines sont évacuées du corps et le liquide est reconstitué..

    Hémosorption

    La thérapie consiste à faire passer le sang du patient à travers un appareil spécial avec un sorbant, à la suite duquel il est purifié, après quoi il est à nouveau injecté dans le corps humain par voie intraveineuse. Cette méthode est contre-indiquée pour les saignements, la déshydratation, l'hypotension sévère, l'insuffisance polyédrique, ainsi que pour les patients présentant des problèmes de fonctionnement du système cardiovasculaire..

    Plasmaphérèse

    L'intoxication du corps avec des produits de désintégration tumorale est réalisée en remplaçant le plasma sanguin. Pour obtenir un bon résultat, les médecins effectuent au moins quatre procédures de plasmaphérèse. La solution protéique ou la polyglucine agit comme substitut.

    Comment y faire face?

    Les médecins apprennent le stade de développement de la tumeur, sa taille, la présence de métastases à l'aide de diverses méthodes de diagnostic, telles que la biopsie, l'échographie, l'IRM, etc. Les experts savent que si la tumeur atteint les derniers stades de la maladie, l'intoxication du corps est inévitable..

    Parfois, cette condition peut être observée à des stades précoces de la maladie, si le néoplasme se développe rapidement.

    L'oncologue à l'avance, afin de prévenir ou de faciliter les processus d'intoxication, recommande certaines mesures au patient. Le médecin diagnostique le syndrome d'intoxication en fonction des résultats des analyses de sang et d'urine, sélectionnant ainsi les médicaments et le régime nécessaires pour soulager l'état du patient.

    Dès le début de la maladie, les experts recommandent de manger de petites portions, mais souvent. Tous les oligo-éléments et minéraux vitaux doivent être inclus dans l'alimentation. La quantité de protéines, de lipides et de glucides doit être équilibrée. Il est impératif de ne pas permettre la déshydratation du corps. Les substances toxiques sont éliminées du corps à l'aide d'eau.

    La façon d'éliminer l'intoxication pour soulager l'état du patient est décidée par le médecin. La thérapie de désintoxication comprend:

    1. Médicaments anti-vomissements, si une personne est tourmentée par des vomissements indomptables;
    2. Médicaments laxatifs sous forme de suppositoires ou de comprimés, si le patient souffre de constipation sévère. S'ils n'aident pas, utilisez un lavement nettoyant;
    3. Divers sorbants ont fait leurs preuves pour la désintoxication du corps, qui lient les substances nocives et, avec les matières fécales, les éliminent des intestins;
    4. Dans l'anémie liée au cancer, il est extrêmement difficile de reconstituer le fer avec de la nourriture. De plus, le plus souvent, le patient souffre d'un manque d'appétit. Dans de tels cas, avec un faible taux d'hémoglobine, des préparations contenant du fer sont utilisées, principalement sous forme d'injections, utilisées sous forme de compte-gouttes. Les combiner avec l'hormone érythropoïétine donne un bon résultat;
    5. Si une personne est tourmentée par la douleur dans une zone particulière, des analgésiques sont prescrits - analgésiques;
    6. Si l'état du patient s'accompagne d'hypertension artérielle, de perturbation du cœur, un complexe de médicaments est prescrit qui peut à la fois maintenir la pression artérielle normale et prévenir les dysfonctionnements du système cardiovasculaire;
    7. Pour atténuer l'état dépressif d'une personne, son excitabilité nerveuse, on admettra prendre des sédatifs.

    Si les médicaments et le régime alimentaire ne parviennent pas à réduire l'intoxication du corps, ils recourent à des méthodes plus sérieuses de purification du sang, telles que l'hémodialyse ou la plasmaphérèse. L'essence se résume au fait que grâce à un équipement spécial ou à l'introduction de plasma supplémentaire, le sang est débarrassé des substances toxiques. En outre, le nettoyage du corps est réalisé en introduisant une solution de glucose, de bicarbonate de sodium et d'albumine. Ensuite, des diurétiques sont administrés. Toutes ces procédures sont effectuées sous la stricte supervision de spécialistes..

    Vous souhaitez obtenir un devis de traitement?

    * Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique sera en mesure de calculer une estimation précise du traitement.

    Une autre méthode de purification est la méthode d'oxydation du sang. L'hypochlorite de sodium est injecté par voie intraveineuse. Cette méthode soulage très bien l'intoxication par cancer du foie, des reins et du pancréas.

    Si le développement d'une intoxication cancéreuse n'est pas empêché ou au moins partiellement éliminé, le patient peut mourir de perturbations du fonctionnement d'organes vitaux tels que le cœur et les reins, car cette condition peut entraîner une insuffisance cardiaque et rénale chronique. L'épuisement du corps peut également entraîner la mort du patient. Si l'intoxication est causée par des médicaments chimiothérapeutiques, le pronostic est plus favorable. Lorsqu'ils arrêtent d'entrer après la fin du traitement, le patient devient souvent plus facile.

    Il n'y a pas de réponse définitive à la question fréquente des patients et de leurs proches combien il reste à vivre s'il existe déjà un processus d'intoxication. Tout dépend du stade de la maladie, des mesures prises contre cette condition et de leur efficacité..

    Méthodes traditionnelles de traitement

    Parfois, il s'avère qu'il guérit l'intoxication à la maison en utilisant des méthodes de médecine traditionnelle, mais il convient de rappeler que toutes doivent être convenues avec le médecin traitant. L'automédication pour les maladies oncologiques entraîne le développement de complications encore plus importantes et la survenue de conséquences irréversibles, y compris la mort..

    Pour soulager les symptômes d'empoisonnement du corps avec des toxines, des décoctions à base de plantes sont utilisées, dont la dose augmente progressivement, puis diminue également.

    Les méthodes traditionnelles suivantes aident à faire face aux signes d'intoxication cancéreuse:

    • ajouter une décoction de flocons d'avoine au lait, faire bouillir pendant une demi-heure, utiliser pendant la journée en petites portions;
    • mélanger les cynorrhodons et les aiguilles de pin, verser de l'eau bouillante, insister toute la nuit, boire en toute quantité;
    • consommer toutes les deux heures cent grammes d'une décoction de graines de lin et de racine de réglisse avec l'ajout de miel et de jus d'argousier.

    Le traitement avec des méthodes traditionnelles est inacceptable si le patient est dans un état critique. Dans ce cas, les mesures thérapeutiques doivent être effectuées dans un hôpital sous la surveillance de médecins..

    Prévision et prévention

    Étant donné que l'intoxication cancéreuse se développe dans la plupart des cas aux stades finaux de l'oncopathologie, son pronostic n'est presque toujours pas rassurant. Mais le traitement d'une telle complication peut aider à prolonger la vie du patient de plusieurs mois, voire années. En aucun cas, une personne ne doit devenir déprimée et négliger les visites chez le médecin..

    Il est impératif de suivre une thérapie à l'hôpital, d'adhérer à une alimentation correcte et saine, ainsi qu'à une routine rationnelle de travail et de repos.

    À des fins préventives, le taux d'électrolytes dans le sang doit être surveillé, la fonctionnalité d'organes tels que le foie et les reins doit être surveillée et également testée périodiquement pour le taux d'hémoglobine et la coagulation. Lors du diagnostic d'une pathologie oncologique, il est possible de ralentir le développement de l'intoxication si vous mangez bien, buvez suffisamment d'eau et videz les intestins à temps. Ceci est particulièrement important lors du traitement avec des produits chimiques..

    Avec une forme cancéreuse d'intoxication, la cause du décès est des complications telles qu'une insuffisance rénale rapidement progressive, l'arrêt du fonctionnement du cœur, l'apparition de thrombose, d'infections et de septicémie. Un résultat mortel peut provenir d'un épuisement sévère, au cours duquel le travail de tous les organes s'arrête. Le diagnostic précoce de l'intoxication tumorale et la mise en œuvre de mesures thérapeutiques peuvent non seulement prolonger la vie du patient, mais aussi la préserver.

    Les personnes atteintes de maladies oncologiques au stade 4 sont exposées à une intoxication cancéreuse. Le patient éprouve de fortes douleurs physiques. La détérioration de la santé affecte l'état psychologique d'une personne. Un traitement correctement sélectionné facilite grandement la position du patient.

    Route vers la mort

    La plupart des patients meurent tranquillement: perdre progressivement connaissance, dans un rêve, tomber dans le coma. On dit parfois à propos de telles situations que le patient est décédé sur la «route habituelle». On pense que dans ce cas, des processus neurologiques irréversibles se produisent sans écarts importants..

    Une image différente est observée avec le délire agonal. Dans ce cas, le mouvement du patient vers la mort suivra la «route difficile». Signes avant la mort chez un patient alité qui s'est engagé dans cette voie: psychoses avec agitation excessive, anxiété, désorientation dans l'espace et dans le temps sur fond de confusion.

    Le délire avec agitation se complique d'un sentiment d'anxiété, de peur, se transformant souvent en besoin d'aller quelque part, de courir. Parfois, il s'agit de l'anxiété de la parole, manifestée par un flux de mots inconscient. Un patient dans cet état ne peut effectuer que des actions simples, ne comprenant pas pleinement ce qu'il fait, comment et pour quoi..

    Intoxication cancéreuse

    L'oncologie nécessite un traitement rapide et qualifié. Si la maladie n'est pas traitée, des changements irréversibles et graves se produisent dans le corps. En oncologie, au dernier stade, un ou plusieurs organes cessent de fonctionner - la mort survient.

    Le dernier stade d'une tumeur cancéreuse s'accompagne d'une complication de l'état du corps - l'intoxication cancéreuse. L'apparition de signes d'intoxication entraîne des lésions complexes et graves des organes vitaux.

    L'intoxication cancéreuse est un développement régulier de la maladie, provoquant la désintégration d'une tumeur maligne et des dommages par les métabolites. Lorsque la tumeur se désintègre dans le corps, elle libère des métabolites dangereux qui pénètrent dans les cellules saines, provoquant une intoxication. Cette condition provoque un traitement de chimiothérapie - les médicaments ont un effet hautement toxique.

    Dans la Classification internationale des maladies (CIM), un code de symptôme distinct n'existe pas. Les signes d'intoxication cancéreuse selon la CIM-10 ont un code commun R68.8.

    Violation de la miction

    Étant donné que peu d'eau pénètre dans le corps et que les reins fonctionnent de plus en plus mal, les mourants «marchent en petit» très peu et les concentrés

    Le chemin de vie d'une personne se termine avec sa mort. Vous devez être préparé à cela, surtout s'il y a un patient alité dans la famille. Les signes avant la mort pour chaque personne seront différents. Cependant, la pratique d'observation montre qu'il est encore possible de distinguer un certain nombre de symptômes généraux qui annoncent la proximité de la mort. Quels sont ces signes et à quoi vous devez vous préparer?

    Les causes de l'intoxication

    La principale cause d'intoxication cancéreuse est le processus de décomposition tumorale. Les métastases du néoplasme se propagent dans tout le corps. Les toxines pénètrent dans la circulation sanguine, les tissus et perturbent le métabolisme.

    Une intoxication tumorale peut survenir pour les raisons suivantes:

    • Le processus malin augmente rapidement en taille.
    • Le sang pénètre dans la zone touchée avec un retard dû à la compression vasculaire.
    • Mort des cellules cancéreuses due à l'hypoxie.
    • Lors de la décomposition, les tissus morts pénètrent dans la circulation sanguine.
    • Échec du métabolisme.
    • Le tissu rénal est affecté, provoquant des complications dans le système excréteur.
    • Une carence en oligo-éléments provoque des troubles du fonctionnement du cœur et du système nerveux.
    • Développement d'une anémie sévère et hémolyse présente.
    • Infection du sang par des toxines et dysfonctionnement des organes.

    Dans le cancer, une intoxication peut apparaître pendant les procédures de chimiothérapie. Il n'est pas recommandé d'éviter le traitement - cela entraînera la croissance d'un néoplasme malin et précipitera la mort.

    Symptômes d'intoxication oncologique

    L'empoisonnement se manifeste de différentes manières. L'état général du corps du patient, le stade de la maladie, quel organe est affecté par le cancer, affecte. La quantité de toxines dans le sang et les infections existantes doivent être considérées comme les principales lors de la détermination des dommages causés au corps.

    Symptômes d'intoxication cancéreuse:

    • La cachexie se développe activement - l'incapacité à faire de l'exercice.
    • Les performances sont réduites à des taux extrêmement bas.
    • Nausées et vomissements présents.
    • Il peut y avoir un trouble intestinal - une diarrhée ou, au contraire, une constipation se développe.
    • Intolérance à toute viande.
    • Manque d'appétit ou changement brusque des préférences alimentaires.
    • Anorexie aiguë.
    • La peau acquiert une teinte pâle, dans les zones une couleur ictérique est possible.
    • Une teinte bleutée prononcée autour des yeux.
    • Peau sèche sur les mains et les pieds.
    • Transpirer en dormant.
    • Température corporelle élevée.
    • Fièvre.
    • Maux de tête sévères accompagnés d'étourdissements.
    • Changements d'humeur fréquents.
    • État dépressif et irritable.
    • Insomnie.

    Les ARVI et ARI sont sévères avec des complications. Les traitements standard peuvent ne pas être bénéfiques. Les médicaments ne sont pas perçus par les cellules affectées du corps - une méthode de traitement plus agressive est nécessaire. La conséquence de la chimiothérapie est une aggravation des symptômes d'intoxication cancéreuse.

    Diagnostique

    Fondamentalement, l'intoxication oncologique se produit lorsque le patient connaît déjà son propre diagnostic. Mais avec le développement actif et la croissance d'une tumeur cancéreuse, l'intoxication survient à 3 ou 4 stades de l'oncologie.

    Pour le diagnostic, l'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur, la scintigraphie, l'échographie et la tomographie par émission de positons sont utilisées. La recherche en laboratoire comprend une biopsie des cellules cancéreuses, un test sanguin et urinaire commun et une analyse détaillée supplémentaire.

    Traitement

    Le traitement vise à bloquer la croissance de la tumeur puis à l'éliminer. Le cancer est éliminé par chirurgie et chimiothérapie ou exposition aux radiations.

    Le patient se voit prescrire une thérapie soutenant le corps du patient:

    • Produits d'élimination des toxines.
    • Restauration du métabolisme.
    • Élimination des conséquences du traitement de chimiothérapie.

    Des méthodes de purification du sang des toxines sont utilisées - plasmaphérèse et hémosorption. L'hémodialyse est réalisée lorsque le tissu rénal est endommagé par des métastases tumorales.

    Des médicaments utilisés:

    • Pour la constipation, un laxatif ou un lavement, la diarrhée est traitée avec un fixateur.
    • Les absorbants.
    • Médicaments pour le traitement de l'anémie.
    • Complexes de vitamines et minéraux.
    • Analgésiques et anti-inflammatoires.
    • Moyens pour soulager la dépression.

    Les repas se composent de produits laitiers, d'aliments végétaux, de poisson et de viande de lapin ou de poulet. Médecine traditionnelle - infusions de camomille, graines de lin, aiguilles de pin.

    Conséquences et mesures préventives

    Un symptôme pathologique est généralement diagnostiqué au dernier stade de la maladie. Le pronostic de la vie devient connu du patient. Combien il reste à vivre, personne ne peut le dire avec certitude. Tout dépend des caractéristiques individuelles du corps, de la volonté et de l'humeur d'une personne. Avec ce diagnostic, les gens vivent d'un an à 20 ans. La mort peut survenir à 80 ans.

    Une intoxication cancéreuse est observée en cas de troubles graves de l'organisme associés à la propagation de métastases. Si vous ne tombez pas dans une humeur dépressive, mais continuez le traitement, vous pouvez prolonger votre vie indéfiniment et profiter de la réussite familiale et professionnelle..

    Les mesures préventives visent à empêcher l'apparition d'une intoxication due à une propagation métastatique. Des examens médicaux et des examens réguliers aideront à identifier la maladie à un stade précoce. Manger, faire de l'exercice et éviter les mauvaises habitudes peuvent prévenir le cancer.

    Il est recommandé que le traitement soit effectué dans un établissement médical sous la supervision de spécialistes. Les guérisseurs traditionnels et les magiciens ne feront que nuire à la santé et accélérer la mort.

    Cliniques de premier plan en Israël

    Si vous ne prenez pas de mesures pour éliminer cette condition, la personne s'affaiblit rapidement, perd du poids jusqu'à la cachexie. Tout d'abord, un état pré-comateux se produit, puis la personne tombe dans le coma, après quoi la mort du patient peut suivre.

    Symptômes de mort imminente

    L'oncologie affecte différentes parties du corps. Les symptômes de mort imminente apparaissent en fonction de l'organe affecté. Mais les médecins identifient un certain nombre de signes courants qui diagnostiquent l'approche de la mort..

    Symptômes avant la mort:

    • Augmentation du syndrome de fatigue, somnolence. Le patient ressent une fatigue constante sans effort physique. Le métabolisme est lent et provoque faiblesse et somnolence. Il n'est pas recommandé de déranger le patient. Le sommeil permet au corps de faire une pause dans la douleur constante.
    • Manque d'appétit. Le patient effectue un minimum d'actions physiques, ce qui signifie que le corps dépense peu d'énergie. Il n'est pas nécessaire de reconstituer les coûts énergétiques. Par conséquent, le désir de manger et de boire diminue. Les médecins conseillent de ne pas forcer à manger et à boire.
    • Troubles du système respiratoire. Il y a une respiration sifflante pendant l'inhalation et l'expiration. La respiration devient lourde et rapide. Manque d'air possible.
    • Impossibilité d'orientation. Le fonctionnement des organes est altéré ou complètement arrêté chez certains. Par conséquent, le patient ne peut pas être conscient de ce qui lui arrive exactement. Souvent, à ce stade, il cesse de reconnaître sa famille et ses amis.
    • Membres froids. Le sang circule dans les organes vitaux, contournant les bras et les jambes. En conséquence, les mains deviennent visiblement froides et acquièrent une teinte bleuâtre..
    • Immédiatement avant le décès, le patient présente des taches cyanotiques caractéristiques dans les veines. Cela indique une violation de la circulation sanguine et une mort imminente..

    Les étapes de la mort

    Le processus de décès par oncologie dure de différentes manières et passe par plusieurs étapes:

    • La prédagonie se caractérise par une diminution de la conscience émotionnelle et de l'activité physique. La peau devient bleuâtre. La pression artérielle est à son minimum. Forte dépression du système nerveux central.
    • L'agonie s'accompagne d'hypoxie et d'arrêt respiratoire. La circulation sanguine ralentit. La durée de l'état agoniste est de 3 heures.
    • Pendant la mort clinique, tous les processus vitaux du corps ralentissent brusquement ou s'arrêtent complètement.
    • Mort - le cerveau et le corps meurent.

    Ce sont des symptômes courants de la mort par cancer. Il y a des signes caractéristiques pour chaque zone touchée du corps.

    Cancer des poumons

    Les lésions oncologiques des poumons sont plus fréquentes que les autres tumeurs. Cette maladie est généralement diagnostiquée au dernier stade, qui n'est pas traitée. Une douleur intense pendant la respiration est considérée comme un signe caractéristique de la mort. La douleur augmente quotidiennement. L'air inhalé n'est pas suffisant pour le corps - des étourdissements et des crises d'épilepsie sont présents.

    Cancer du foie

    Le cancer du foie provoque une cirrhose et une hépatite virale, qui affecte le tissu hépatique. Avant la mort, le patient éprouve une douleur et des tourments intenses. La maladie progresse de manière agressive et en peu de temps. Les douleurs hépatiques passent sur fond de nausées et de faiblesse dans tout le corps. La température corporelle atteint des limites critiques. L'agonie mortelle accompagnée de souffrances atroces.

    Carcinome œsophagien

    Au dernier stade, la tumeur acquiert une taille critique, appuie sur les organes voisins. Les sensations de douleur se situent dans la région des poumons et de l'œsophage. La mort survient par épuisement du corps. Le patient est alimenté par un tube. Avant la mort, le corps ne peut pas percevoir la nourriture, ce qui provoque l'épuisement. Les affres de la mort sont accompagnées de vomissements avec écoulement sanglant et douleurs thoraciques.

    Cancer du cerveau

    Une tumeur cérébrale s'accompagne de douleurs à la tête, d'inconscience. Dans l'esprit du patient, il souffre d'hallucinations et ne reconnaît personne. L'humeur du patient change toutes les 5 minutes. Dans la conversation, des marmonnements délirants et une distorsion des mots sont notés. La perte de vision et d'audition s'accompagne d'une paralysie complète.

    Panne des systèmes de survie

    Il y a des signes primaires qui apparaissent au stade initial dans le corps d'une personne mourante, et secondaires, indiquant le développement de processus irréversibles. Les symptômes peuvent être extérieurs ou latents.

    Troubles du tractus gastro-intestinal

    Comment le patient alité réagit-il à cela? Les symptômes avant la mort associés à une perte d'appétit et à des changements dans la nature et le volume des aliments consommés se manifestent par des problèmes de selles. Le plus souvent, la constipation se développe dans ce contexte. Il devient plus difficile pour un patient sans laxatif ni lavement de vider les intestins.

    Les patients passent les derniers jours de leur vie à refuser complètement la nourriture et l'eau. Ne vous en faites pas trop. On pense que la déshydratation dans le corps augmente la synthèse d'endorphines et d'anesthésiques, ce qui, dans une certaine mesure, améliore le bien-être général..

    Comment l'état du patient change-t-il et comment le patient alité y réagit-il? Les symptômes avant la mort associés à un affaiblissement des sphincters au cours des dernières heures de la vie d'une personne se manifestent par une incontinence fécale et urinaire. Dans de tels cas, vous devez être prêt à lui fournir des conditions d'hygiène, en utilisant des sous-vêtements absorbants, des couches ou des couches.

    Même avec l'appétit, il y a des situations où le patient perd la capacité d'avaler de la nourriture, et bientôt de l'eau et de la salive. Cela peut conduire à l'aspiration.

    En cas d'épuisement sévère, lorsque les globes oculaires sont très enfoncés, le patient n'est pas en mesure de fermer complètement les paupières. Cela a un effet déprimant sur les autres. Si les yeux sont constamment ouverts, la conjonctive doit être humidifiée avec des pommades spéciales ou une solution saline..

    Quels sont les symptômes de ces changements si le patient est alité? Les signes avant la mort chez une personne affaiblie dans un état inconscient se manifestent par une tachypnée terminale - dans le contexte de mouvements respiratoires fréquents, des râles de mort se font entendre. Cela est dû au mouvement des sécrétions muqueuses dans les grosses bronches, la trachée et le pharynx.

    Le début de la mort de la partie du cerveau responsable de la thermorégulation se manifeste par des sauts de température corporelle du patient dans la plage critique. Il peut ressentir des bouffées de chaleur et une soudaine froideur. Les membres sont froids, la peau transpirante change de couleur.

    Les derniers jours des malades

    Les derniers jours de la vie se passent généralement à la maison. Ces patients ne sont pas détenus dans des établissements médicaux. À la maison, de fortes doses de sédatifs et d'analgésiques sont prescrites. Mais l'effet des drogues est généralement de courte durée..

    Par conséquent, il est conseillé au patient de dormir et de se reposer longtemps. Pendant le sommeil, le syndrome douloureux s'émousse un peu, laissant le corps épuisé se reposer.

    La présence de la famille et des amis facilite la condition de la personne mourante. Prendre soin réduit la souffrance en apportant un peu de soulagement.

    Le cancer de stade 4 est le plus grave. Une personne souffre non seulement de douleur physique, mais aussi de douleur morale. En règle générale, le patient et ses proches ont déjà accepté le fait que la maladie ne peut pas être guérie, mais ils espèrent soulager la souffrance et réduire la douleur..

    Caractéristiques de la 4ème étape de l'oncologie

    Le cancer de stade 4 est le stade final du carcinome, lorsque les métastases commencent à se propager aux tissus et organes voisins. Les cellules cancéreuses parasitent dans tout le corps. Une circonstance aggravante du tableau clinique est une lésion du système nerveux et du cerveau, qui affecte négativement le comportement et l'état psycho-émotionnel du patient.

    Les cas négligés d'oncologie présentent des symptômes vifs:

    • Inflammation et douleur dans les ganglions lymphatiques. Ce sont les organes où le cancer se propage avec des métastases en premier lieu, et au 4ème stade de la maladie, la cellule maligne y donne naissance à des tumeurs secondaires..
    • Ton jaune de la peau en raison de troubles hépatiques.
    • Perte de poids due à une diminution de l'appétit, un dysfonctionnement intestinal. Nausée et vomissements. En raison du processus pathologique dans le corps, les besoins d'une personne en nourriture et en nourriture diminuent. Dès que le patient a commencé à refuser les repas, une veille permanente doit être installée au chevet du patient. Le refus de manger indique le début du stade thermique du carcinome, ce qui rend la maladie critique. Le patient perd progressivement la capacité de prendre soin de lui-même et a besoin d'une aide extérieure.
    • Faiblesse, fatigue. L'anémie conduit à l'apathie et à la faiblesse, dont la cause est une diminution de l'appétit. Une fatigue accrue est causée par un dysfonctionnement de nombreux organes internes à la suite d'un cancer, d'une intoxication du corps et d'une hémorragie interne.
    • Dans le contexte d'une intoxication cancéreuse et à la suite du processus inflammatoire dans le corps, une augmentation de la température se produit. La température est élevée presque constamment.
    • Un syndrome douloureux prononcé causé par la compression des organes internes par une tumeur envahie. La déformation interne des organes entraîne une stagnation de la bile, des caillots sanguins, des problèmes hépatiques et rénaux. Pour soulager la douleur, le patient reçoit une injection de morphine. Dans les derniers jours de la maladie, même les opiacés puissants ne réduisent pas la douleur..
    • Ischémie due à un dysfonctionnement rénal et à des troubles métaboliques.

    Le cancer de stade 4 affecte la peau.

    La négligence de la maladie et l'ignorance des premiers symptômes alarmants entraînent des conséquences irréparables.

    Signes de variétés d'oncologie

    Le processus oncologique a des caractéristiques spéciales qui sont déterminées par l'emplacement du foyer de la tumeur:

    1. Une toux accompagnée de caillots sanguins est caractéristique du cancer de la gorge et des lésions pulmonaires. Ce symptôme est observé lorsque le cancer affecte le nasopharynx..
    2. Une dysphagie et des vomissements sanglants surviennent lorsque le gonflement affecte les intestins.
    3. Des lésions cutanées avec des plaies non resserrantes, autour desquelles il y a un léger gonflement, sont possibles avec le mélanome.
    4. Décharge du tractus génital féminin, qui a une odeur désagréable piquante, caractéristique du cancer du col de l'utérus.
    5. Le dysfonctionnement sexuel est caractéristique du carcinome de la prostate.
    6. Lomota tourmente un patient atteint d'oncologie dans les tissus osseux.
    7. Cécité soudaine et maux de tête atroces, troubles de la coordination des mouvements et surdité, les pertes de mémoire indiquent des lésions d'une tumeur cérébrale.

    Signes de mort

    Si un patient reçoit un diagnostic de cancer de stade 4, cela signifie qu'il y a des signes de décès. Dans les derniers jours de sa vie, le patient dort beaucoup, sous l'influence d'opiacés puissants. Ses proches doivent accepter l'inévitabilité d'une mort imminente et connaître les signes avant-coureurs de l'approche d'un triste événement:

    • Indifférence aux événements de la réalité environnante, apathie, détachement, indifférence, pensées négatives. Se lever du fait qu'une personne s'est résignée à une mort imminente.
    • Déviations dans le travail du système nerveux central, qui se manifestent par des réactions émotionnelles inadéquates, un manque d'activité physique.
    • Prédcome et coma. Il est important que, dans cet état, les patients continuent à entendre, par conséquent, les proches doivent leur apporter attention et soutien..
    • Predagonia. La condition dure plusieurs jours et s'accompagne d'hallucinations, d'une forte baisse de la pression artérielle, d'une pâleur de la peau et d'une cyanose des muqueuses.
    • Mort clinique. Ce phénomène se caractérise par la fin du travail de tous les organes et systèmes du corps, mais le processus métabolique se poursuit au niveau cellulaire. La cause de la mort clinique est un apport limité d'oxygène au cerveau. Si une telle condition se produit avec d'autres maladies, il y a espoir de ramener une personne à la vie dans les 4 à 5 minutes sans autres conséquences graves. Cela n'est pas possible dans le cancer de stade 4. La mort clinique dans un carcinome est en fait mortelle.
    • Absence de signes de fonction cérébrale et de fonctionnement des organes et des systèmes.
    • En raison de la privation d'oxygène et de la circulation sanguine altérée, une agonie apparaît avant la mort. Le manque d'oxygène se manifeste par une respiration intermittente, qui peut disparaître complètement pendant 1 à 2 secondes. La respiration devient superficielle, les expirations dépassent la durée de l'inhalation. Les bruits sourds et sifflants lors de la respiration sont dus au fait que l'organe respiratoire est endommagé par des métastases.

    Pour faciliter le processus respiratoire, les médecins recommandent d'utiliser un oreiller à oxygène - de cette façon, l'oxygène pénètre immédiatement dans les poumons, en contournant les voies respiratoires supérieures. De plus, vous pouvez soulager l'état d'une personne en mouillant ses lèvres et la surface interne de sa bouche avec de l'eau..

    Les gens vivent dans l'agonie pendant 3-4 heures, puis la mort survient. Un signe de mort est la cessation du fonctionnement des cellules cérébrales. Dans le même temps, la peau du patient devient froide, des gouttelettes de sueur froide apparaissent.

    Même à l'état mourant, consulter un médecin peut soulager la douleur et prolonger la vie d'au moins quelques semaines..

    Les symptômes de la maladie

    Le cancer de l'œsophage de stade 4 se manifeste par les symptômes cliniques suivants:

    • Asthénisation du corps. Ce sont une faiblesse générale, une fatigue rapide, une perte d'appétit et une perte d'intérêt pour le monde qui les entoure..
    • Perte de poids rapide. Il se développe en raison d'une diminution de la quantité de nourriture consommée et de l'utilisation de nutriments par la tumeur elle-même..
    • Sensations douloureuses dans la poitrine. Douleurs douloureuses, sourdes, irradiant souvent vers le dos et les omoplates.
    • Dyspnée. Elle est expiratoire et ne s'accompagne pas de toux..
    • Tachycardie. Les palpitations augmentent, surtout après avoir mangé.
    • Changez le ton de la voix. Ça devient rauque, nasal.
    • Dysphagie. Ce terme désigne une violation de la déglutition.
    • Salivation améliorée. Cela signifie une salivation accélérée. Il y a beaucoup plus de salive que nécessaire pour les aliments humides. Le patient doit constamment avaler.
    • Douleur en avalant des aliments solides.
    • Mauvais goût dans la bouche et odeur putride.
    • Nausées et régurgitation d'air ou de particules alimentaires.

    Retour à la table des matières

    Traitement du carcinome de stade 4

    À ce stade, il est impossible d'empêcher le processus pathologique. Même après l'opération, des conséquences négatives sont possibles. Mais le pronostic de la maladie est déterminé par la localisation du principal foyer oncologique. La thérapie palliative est utilisée.

    Pour réduire les métastases, la chimie et les radiations sont utilisées. Le respect des recommandations du médecin et un traitement complexe, accompagné d'un traitement médicamenteux, prolongent la vie du patient pendant plusieurs années.

    Il est important de se rappeler qu'aucun médicament anticancéreux n'est garanti pour aider le patient. La maladie n'est pas complètement guérie, mais la thérapie peut aider le patient.

    Aide psychologique

    Les patients atteints d'un cancer de stade 4 ont besoin du soutien de leurs proches. Le carcinome affecte le corps, tous les organes - le patient ressent le moment de l'approche de la mort et sa propre inutilité.

    Les proches doivent créer au patient les conditions les plus confortables pour vivre les derniers jours de la vie. Une musique de fond silencieuse apaise et une conversation avec une personne sur sa vie l'aide à repenser ce qu'il a vécu, à mettre en évidence les réalisations les plus significatives et à profiter des souvenirs d'événements agréables. Les patients sont ravis d'entendre les proches lire à haute voix leurs œuvres de fiction préférées. Tout cela contribue à une attitude facile envers la mort..

    Les proches ne sont pas toujours en mesure de fournir une assistance psychologique au patient, sachant qu'il est impossible de vaincre cette maladie. Par conséquent, la fourniture de services pour ces patients dans des hospices - des organisations où des psychologues et des travailleurs sociaux fournissent une assistance au patient et créent les conditions d'une vie confortable en dehors de la période mesurée. Les hospices aident non seulement les patients atteints de cancer, mais aussi leurs proches, leur apprenant à prendre soin du patient, les aidant à trouver un langage commun avec lui et à réagir calmement aux réactions comportementales désagréables. La maladie d'un parent adulte est difficile pour les enfants - dans les hospices, les psychologues les aident à accepter ce fait inévitable.

    Le dernier stade du cancer est extrêmement difficile. Vous ne pouvez pas laisser le patient seul avec ses douleurs dans les derniers jours et les dernières heures de la vie. Sachant que ses proches ne l'ont pas quitté, ressentant leurs soins et leur amour, le patient part facilement dans un autre monde.

    Soins palliatifs

    Un patient alité peut éprouver des souffrances considérables avant de mourir. Le soulagement des symptômes de la douleur physiologique peut être obtenu avec un traitement médicamenteux. La souffrance mentale et l'inconfort psychologique du patient deviennent généralement un problème pour les proches et les membres de la famille proche de la personne mourante.

    Un médecin expérimenté au stade de l'évaluation de l'état général d'un patient peut reconnaître les premiers symptômes de modifications pathologiques irréversibles des processus cognitifs. Tout d'abord, ce sont: la distraction de l'attention, la perception et la compréhension de la réalité, l'adéquation de la réflexion lors de la prise de décisions. Vous pouvez également remarquer des violations de la fonction affective de la conscience: perception émotionnelle et sensorielle, attitude face à la vie, relation de l'individu avec la société.

    Le choix des méthodes pour soulager la souffrance, le processus d'évaluation des chances et des issues possibles en présence du patient dans des cas individuels peuvent servir d'outil thérapeutique en soi. Cette approche donne au patient une chance de vraiment se rendre compte qu'il sympathise avec lui, mais il le perçoit comme une personne capable avec le droit de voter et de choisir les moyens possibles pour résoudre la situation..

    Dans certains cas, un jour ou deux avant le décès présumé, il est logique d'arrêter de prendre certains médicaments: diurétiques, antibiotiques, vitamines, laxatifs, médicaments hormonaux et hypertenseurs. Ils ne feront qu'aggraver la souffrance, donner des inconvénients au patient. Les analgésiques, les anticonvulsivants et les antiémétiques, les tranquillisants doivent être laissés.

    Les proches ont-ils besoin d'aide, dont la famille a un patient alité avant de mourir? Quels sont les symptômes et signes de la patiente suggérant qu'elle devrait être traitée?

    Les soins palliatifs d'un patient ne visent pas à prolonger ou raccourcir sa vie. Ses principes incluent l'affirmation du concept de la mort en tant que processus naturel et logique du cycle de vie de toute personne. Cependant, pour les patients atteints d'une maladie incurable, en particulier dans son stade évolutif, lorsque toutes les options de traitement ont été épuisées, la question de l'assistance médicale et sociale se pose..

    Tout d'abord, vous devez en faire la demande lorsque le patient n'a plus la possibilité de mener une vie active ou qu'il n'y a pas de conditions dans la famille pour le garantir. Dans ce cas, une attention particulière est accordée à l'allègement de la souffrance du patient. A ce stade, non seulement la composante médicale est importante, mais aussi l'adaptation sociale, l'équilibre psychologique, la tranquillité d'esprit du patient et de sa famille..

    Un patient mourant n'a pas seulement besoin d'attention, de soins et de conditions de vie normales. Pour lui, le soulagement psychologique est également important, le soulagement des expériences associées, d'une part, à l'incapacité au libre-service, et d'autre part, à la prise de conscience du fait de la mort imminente inévitablement imminente..

    Pronostic du carcinome de grade 4

    Les patients et leurs proches sont préoccupés par les statistiques: un patient atteint d'un cancer de grade 4 est-il guérissable? Les médecins sont prudents lorsqu'ils expriment l'espérance de vie approximative du patient aux proches, préférant répondre aux questions sur la durée de vie d'une personne, de manière évasive. Cela agace les proches car ils veulent des détails. Cependant, les médecins ne peuvent pas donner de réponse exacte, car le dernier stade du cancer a un tableau clinique extrêmement défavorable..

    Le stade final du carcinome est caractérisé par une division incontrôlée des cellules cancéreuses; il n'est pas possible de prédire le rythme de ce processus. Le taux de propagation des métastases aux tissus et organes voisins peut être réalisé en 30 jours, et il est possible de vivre avec un cancer pendant de nombreuses années si les métastases progressent mal. La sévérité de l'agressivité en oncologie est déterminée par l'âge du patient, le traitement utilisé et la localisation du foyer principal du cancer.

    Les projections de survie des médecins sont rassurantes pour certains types de carcinomes. La localisation de la tumeur primitive est d'une importance décisive dans la formulation d'un pronostic.

    Ainsi, la maladie oncologique des poumons au stade 4 a un pronostic relativement positif: en thérapie palliative et en cours d'irradiation radioactive, de chimiothérapie, une personne vit avec une maladie grave jusqu'à 5 ans. Si le foie, une partie de l'estomac et le pancréas sont affectés, le pronostic est défavorable: une personne durera au maximum six mois.