Principal
Ostéome

Polype du canal cervical

Un polype du canal cervical est une tumeur bénigne qui se développe à partir du canal cervical et pénètre dans sa lumière, alors qu'il peut être attaché soit sur un couteau fin ou sur une base large.

Les polypes font référence aux processus hyperplasiques des organes génitaux, parmi lesquels on distingue également les polypes de l'endomètre, émanant de la couche interne de l'utérus.

Un polype cervical est souvent trouvé dans la zone du pharynx externe, il est donc clairement visible même lors d'un examen normal sans l'utilisation de méthodes de recherche supplémentaires.

Cependant, dans certains cas, la base (jambe) peut être dans la partie supérieure ou médiane du canal cervical..

Classification

En fonction du nombre de ces néoplasmes, il est habituel de distinguer deux principaux types de polypes:


  • célibataire - se produit le plus souvent
  • plusieurs.
Dans la pratique clinique, une grande importance est attachée à la classification histologique, qui détermine le programme de traitement et le pronostic de la maladie..

Avec ça en tête les polypes sont classés en deux variétés:


  1. 1) glandulaire. Ils sont recouverts d'un épithélium cylindrique, dans lequel les cellules sont disposées sur une rangée
  2. 2) Epidermisé, qui présente un danger oncologique. Dans celui-ci, l'épithélium est partiellement ou complètement métaplasique, tandis que les cellules sont situées sur plusieurs rangées.

Les causes du polype

Symptômes d'un polype du canal cervical

Pendant longtemps, les polypes cervicaux chez certaines femmes peuvent ne pas se manifester cliniquement, et dans d'autres cas, au contraire.

Les principaux symptômes ce processus pathologique sont les suivants:


  1. 1) Écoulement sanglant qui apparaît entre les règles
  2. 2) Saignements ou saignements de contact, associés soit à un contact sexuel, soit à un examen vaginal
  3. 3) menstruations abondantes
  4. 4) Légère douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen. La douleur peut devenir des crampes lorsque le polype est né ou est pincé dans le canal cervical.
Dans le contexte d'un polype du canal cervical, un hématomètre peut se développer, c'est-à-dire une accumulation de sang dans la cavité utérine sur fond de blocage du canal cervical. Cliniquement, cela se manifeste par des symptômes tels que:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen qui s'aggrave les jours de vos règles prévues
  • manque de menstruation ces jours-ci
  • une augmentation de la taille de l'utérus.

Diagnostics polype du canal cervical

La liste des études diagnostiques recommandées pour établir un diagnostic précis est divisée en études de base et supplémentaires. Les principaux sont:


  • examen des organes génitaux de l'extérieur
  • inspection dans les miroirs
  • examen vaginal à deux mains
  • procédure échographique
  • hystéroscopie - examen du canal cervical et de la cavité utérine à l'aide d'une technique de grossissement spéciale
  • examen histologique, qui est la norme diagnostique «d'or» pour la différenciation des polypes bénins et malins.
Des méthodes supplémentaires comprennent la colposcopie et la cytologie. Ils peuvent être utilisés comme étape préliminaire. Les principaux signes d'un polype cervical, qui sont déterminés lors de l'examen dans les miroirs, sont les suivants:

  • formation dans la zone de l'orifice externe, qui dépasse généralement ses limites
  • il a des contours clairs
  • surface lisse du néoplasme
  • sa forme est en forme de poire
  • couleur - rose vif.
L'échogénicité des polypes lors de l'examen échographique est modérée ou augmentée. Dans son processus, il est important d'évaluer l'état de l'endomètre, car il peut être hyperplasique (évaluer l'épaisseur, la régularité des contours, ainsi que la présence de formations locales).

Traitement d'un polype du canal cervical

Le traitement des polypes a les objectifs suivants:


  1. 1) Retirer
  2. 2) Prévention d'un processus oncologique malin
  3. 3) Soulagement des symptômes cliniques.
La principale méthode de traitement d'un polype du canal cervical est l'ablation chirurgicale des tissus envahis. Cependant, ce n'est que la première étape de la thérapie. Sur le second, il est nécessaire d'éviter la récurrence des polypes. À cette fin, des médicaments hormonaux sont prescrits qui normalisent le statut endocrinien dans le corps de la femme..

Afin d'éliminer complètement le polype, une hystéroscopie est nécessaire. Il permet, sous contrôle visuel, de retirer la base ou la patte du polype, qui est à l'origine de la récurrence.

Compte tenu du fait que les polypes cervicaux sont souvent associés à des processus hyperplasiques de l'endomètre, dans de tels cas, il est démontré qu'il effectue un curetage diagnostique séparé du col de l'utérus et de la cavité utérine. Après cette procédure, une hystéroscopie est également réalisée. Tout le matériel reçu doit être envoyé pour examen histologique.

Le traitement hormonal est effectué pendant une longue période - pendant plusieurs mois (de trois à six). Le choix de l'un ou l'autre médicament hormonal dépend des facteurs suivants:


  1. 1) L'âge du patient
  2. 2) Le résultat de l'examen histologique
  3. 3) La présence de maladies concomitantes.
Les principaux médicaments utilisés pour corriger les niveaux hormonaux sont les suivants:

  • anti-œstrogènes
  • antigonadotrophines
  • gestagènes
  • analogues des gonadolibérines
  • contraceptifs oraux combinés
  • médicaments pour le traitement hormonal substitutif.
À un jeune âge de procréer et en présence de polypes glandulaires, des contraceptifs oraux combinés sont prescrits. En présence d'un polype épidermique ou en âge de procréer moyen et tardif, les médicaments contenant des doses relativement élevées d'œstrogènes doivent être évités, à l'exception du traitement hormonal substitutif.

La préférence doit être donnée aux agents bloquants (anti-œstrogènes, analogues des gonadolibérines, antigonadotrophines). Cependant, en raison de la présence d'effets secondaires prononcés associés à une carence en œstrogènes, le traitement est effectué de manière cyclique ou à des doses pulsées avec des interruptions significatives..

Prévention et prise en charge des patients

Actuellement, il n'existe aucune mesure préventive efficace qui empêcherait de manière fiable le développement de ce processus pathologique. L'exposition à des facteurs prédisposants avec un certain degré de probabilité réduit ce risque, mais n'empêche pas complètement.

Les patients avec des polypes enlevés doivent être sous surveillance médicale dynamique. Il dépend directement des résultats de l'examen histologique et repose sur les principes suivants:


  1. 1) Inspection par ultrasons une fois par mois
  2. 2) Mener une hormonothérapie et évaluer son efficacité.

Quel médecin contacter pour un traitement?

Si, après avoir lu l'article, vous supposez que vous présentez des symptômes caractéristiques de cette maladie, vous devriez consulter un gynécologue.

Symptômes et traitement du polype cervical

Ce qui augmente le risque de pathologie

Les causes du processus hyperplasique ne sont pas exactement connues. Son apparence est associée à des changements hormonaux et immunologiques dans le corps d'une femme, qui sont plus souvent observés après l'âge de 40 ans.

Le polype du canal cervical est détecté lors de l'examen par un gynécologue

Le risque des pathologistes augmente avec un traumatisme mécanique du canal cervical, qui est observé dans les cas suivants:

Des déchirures de la membrane muqueuse peuvent survenir lors de toute procédure nécessitant l'expansion forcée du canal cervical. On pense que l'apparition d'un polype peut se produire dans le contexte d'une inflammation chronique et de troubles hormonaux, ce qui conduit à la prolifération de cellules épithéliales. Par conséquent, la pathologie est souvent associée aux processus suivants:

  • érosion et ectropion du col de l'utérus;
  • myome;
  • l'endométriose;
  • polype endométrial;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • colpite atrophique.

Avec des violations de l'équilibre de la microflore vaginale, une dysbiose, des rechutes fréquentes de candidose, une infection par la chlamydia, l'uréeplasma, le papillomavirus humain, les polypes sont beaucoup plus courants que chez les femmes sans processus inflammatoires. Ces raisons sont indirectes et augmentent la probabilité de développer une pathologie..

Caractéristiques de classification et de structure

L'excroissance de la membrane muqueuse de l'endocol se développe dans n'importe quelle partie du canal cervical, mais la localisation principale est la jonction de l'épithélium cylindrique et stratifié, aussi près que possible de la gorge externe du cou. Les polypes peuvent être simples ou multiples, dans ce dernier cas il s'agit d'une polypose.

La classification est basée sur la structure histologique des tissus néoplasiques. On y distingue trois types de structures cellulaires - glandulaires, stromales et vasculaires, les polypes sont donc:

  • glandulaire;
  • glandulaire fibreux;
  • fibreux;
  • adénomateux;
  • angiomateux.

Sur la surface de l'excroissance, il peut y avoir une doublure de l'épithélium endocervix - cylindrique, ou une couche d'épithélium squameux stratifié, qui couvre normalement l'exocervix. La vigilance est causée par des néoplasmes, qui sont tapissés de jeunes cellules indifférenciées présentant des signes de métaplasie. Les polypes en prolifération nécessitent un examen détaillé pour exclure le cancer du col de l'utérus.

La cause en est les troubles hormonaux, l'avortement et le curetage

Un vrai polype a un pédicule vasculaire d'alimentation à la base, par conséquent, s'il est endommagé, un saignement est observé et un rejet indépendant de la formation est impossible. La taille de l'excroissance sur la membrane muqueuse du canal cervical est de 2 à 40 mm. Ces derniers polypes sont considérés comme géants. Tous ont une forme ovale ou ronde, une surface lisse. La couleur dépend du nombre de vaisseaux d'alimentation et de leur prolifération dans l'épaisseur des tissus. Plus il y en a, plus la teinte est riche, jusqu'au rouge foncé ou bordeaux. Les excroissances rose pâle contiennent un nombre minimal de vaisseaux.

Il existe de faux polypes qui se forment chez les femmes enceintes à partir du tissu décidual de l'endomètre. Elles n'ont pas de jambe d'alimentation, mais ces formations augmentent le risque d'interruption de grossesse, donc, selon les indications, elles sont retirées pendant la gestation.

Comment la pathologie se manifeste

Les symptômes avec de petits polypes simples sont rares. Les femmes qui consultent un gynécologue de manière irrégulière peuvent en apprendre davantage sur la pathologie par hasard après un examen. Dans d'autres cas, l'apparition de symptômes est associée à une lésion de la membrane muqueuse du polype pendant les rapports sexuels. Cela conduit à l'apparition de petits saignements, qui ne nécessitent pas de traitement spécial et disparaissent d'eux-mêmes..

Avec une tendance à la vaginite, la surface du néoplasme peut également être infectée. Cela conduit à l'apparition d'une leucorrhée séreuse ou séreuse-purulente. Leur volume dépend de l'agent pathogène et de l'implication de la muqueuse vaginale. La couleur de la leucorrhée peut également varier du sang jaunâtre, verdâtre, blanc au brun..

Les irrégularités menstruelles sont rares pour les polypes.

Ils n'obstruent pas la sortie du sang de la cavité utérine. L'échec est causé par d'autres maladies qui accompagnent le néoplasme.

Des difficultés à concevoir peuvent survenir chez les femmes atteintes de polypes en raison d'une obstruction du sperme. Mais le plus souvent, d'autres facteurs sont à blâmer: fibromes, dysfonctionnement ovarien, endométriose.

Le danger des néoplasmes est pour les femmes enceintes. Une irritation mécanique du col de l'utérus peut augmenter le risque de menace d'interruption précoce. Parfois, d'autres complications surviennent:

  • saignement vaginal;
  • insuffisance isthmique-cervicale;
  • faible attachement du placenta.

Les polypes cervicaux sont rarement malins, mais le médecin doit toujours suspecter une tumeur cancéreuse afin de procéder à l'examen et au traitement les plus complets.

Examen lors de la détection d'un néoplasme

Le diagnostic des polypes est nécessaire pour son identification visuelle lors de l'examen. La première étape est un frottis du canal cervical pour le test PAP. Cette étude permet de détecter les changements dysplasiques, les cellules atypiques. Si une dysplasie de 2-3 degrés est détectée dans un frottis, une consultation oncologue est nécessaire.

Lors d'un examen gynécologique, le médecin note les changements suivants:

  • hypertrophie ou épaississement du col de l'utérus;
  • de petites néoplasmes vasculaires dépassent du canal cervical;
  • la consistance de la formation est douce ou élastique.

Parfois, la couleur des polypes est blanche, ce qui est associé aux processus de kératinisation. Ils sont déclenchés lorsque la surface du néoplasme est recouverte d'épithélium stratifié. Les polypes dans lesquels la circulation sanguine a été perturbée deviennent violets ou bleus.

Après un examen gynécologique, une colposcopie est réalisée. Cela vous permet de considérer la structure des néoplasmes. Grâce au colposcope, foyers de changements inflammatoires, les tissus nécrotiques sont clairement visibles. Des tests spéciaux sont effectués qui révèlent des changements dans l'épithélium du col de l'utérus. S'il y a des lésions suspectes, une biopsie est prélevée.

Les polypes sont souvent associés à d'autres processus hyperplasiques gynécologiques. Par conséquent, une échographie du bassin est réalisée afin de réaliser un traitement complet si nécessaire.

Les femmes atteintes de polypose sont dépistées pour les infections sexuellement transmissibles. Si le VPH, la chlamydia, des titres accrus d'uréeplasmes et de mycoplasmes sont détectés, un traitement rapide est nécessaire.

Les symptômes des polypes peuvent être troublants à tout moment de votre cycle

Méthodes de traitement

Tout néoplasme du canal cervical doit être retiré pour la prévention de l'oncopathologie. En cas de manipulation, une hospitalisation au service de gynécologie est nécessaire après un examen ambulatoire préalable.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. la manipulation s'accompagne de sensations douloureuses. Le polype est maintenu avec une pince et les mouvements de torsion sont séparés de la paroi endocervicale. Après cela, un curetage du canal cervical est nécessaire pour retirer l'épithélium altéré et la jambe du polype. Le site d'attachement est cautérisé pour réduire le risque de saignement et de récidive.

Si les diagnostics échographiques ont révélé simultanément des modifications de l'utérus, une hystéroscopie peut être nécessaire. Pour un examen histologique ultérieur, l'endomètre est gratté.

Parfois, une résection en forme de coin est utilisée pour retirer le polype. Ceci est fait lorsque le néoplasme est proche du pharynx externe. Si la jambe est attachée au sommet du canal cervical, l'opération est réalisée sous la direction d'un hystéroscope.

Assurez-vous de faire une analyse histologique des tissus obtenus. S'il y a des signes d'une masse bénigne, un traitement ultérieur n'est pas nécessaire. S'il y a des signes de dysplasie, en particulier dans le contexte d'un HPV à haut risque oncogène, un traitement est nécessaire pour supprimer l'activité du virus. Après élimination des polypes, selon les indications, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • les antibiotiques;
  • antiseptiques;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • immunomodulateurs.

Le danger est la polypose, qui se reproduit après le traitement. Les femmes atteintes de cette évolution de la maladie sont amputées du col de l'utérus pour prévenir la malignité du néoplasme.

Les femmes qui planifient une grossesse doivent retirer le polype avant la conception pour éviter des conséquences désagréables. Il est également possible de pratiquer une intervention chirurgicale en portant un bébé, mais avec beaucoup de précaution afin de ne pas provoquer de fausse couche ou d'accouchement prématuré. Les indications de retrait pendant la grossesse sont les suivantes:

  • la taille du néoplasme est supérieure à 10 mm;
  • activation de la croissance, augmentation à chaque examen;
  • changements nécrotiques ou inflammatoires;
  • l'émergence du risque d'interruption de grossesse;
  • malignité.

Des complications sont possibles avec une cautérisation incomplète du pédicule vasculaire du polype. Par conséquent, il est nécessaire de le dévisser le plus complètement possible et de brûler soigneusement le lit restant..

La prévention des polypes consiste à éviter les infections sexuellement transmissibles. Ceci peut être réalisé en utilisant des méthodes de contraception barrières en étant fidèle à un partenaire. Il est nécessaire d'éviter les avortements, le curetage injustifié du col de l'utérus, ainsi que de traiter en temps opportun les processus inflammatoires du vagin, les maladies hyperplasiques de l'utérus.

Les polypes sont des maladies bénignes, mais ils augmentent le risque de développer des processus inflammatoires et peuvent agir comme un facteur d'infertilité cervicale. Ils sont associés à d'autres maladies dyshormonales. Par conséquent, en plus d'éliminer le néoplasme, il est nécessaire de lutter contre ses causes..

Nous vous recommandons également de lire: ovulation tardive

Polypes du canal cervical

Les maladies gynécologiques passent dans la plupart des cas inaperçues pour une femme. Au stade initial, il est possible de détecter une pathologie du système reproducteur uniquement lors d'un examen préventif. Souvent, le médecin pose un diagnostic tel qu'un polype du canal cervical. À première vue, cela semble être quelque chose d'effrayant, mais en fait, il s'agit d'une formation bénigne qui résulte d'une prolifération pathologique de l'épithélium du col de l'utérus..

Dans la polyclinique, la réception Otradnoye est effectuée par des gynécologues qualifiés avec plus de 10 ans d'expérience. Nous n'utilisons que des techniques modernes à faible traumatisme. Inscrivez-vous à un premier examen et consultation par téléphone figurant sur le site..

Pourquoi des néoplasmes se produisent-ils?

La pathologie survient le plus souvent à l'âge adulte, après 40 à 50 ans. Souvent, plusieurs polypes se forment à la fois. Ensuite, le diagnostic est fait de polypose (polypes multiples).

  1. Lésion traumatique du col de l'utérus. Cela peut être un avortement, un curetage diagnostique, un travail compliqué, l'installation d'une spirale. Lorsqu'il est endommagé, l'épithélium se développe activement, ce qui conduit à l'apparition de polypes.
  2. Dysfonctionnement dans le travail des ovaires, ce qui entraîne des troubles hormonaux. Un excès de certaines hormones et un manque d'autres conduisent à l'endométriose. Dans son contexte, des néoplasmes apparaissent.
  3. IST - les infections génitales provoquent souvent une inflammation du canal cervical. La membrane muqueuse se détache. L'émergence de microdommages conduit à une division cellulaire accrue. En conséquence, l'épithélium du canal s'épaissit et des excroissances apparaissent..
  4. Vaginose ou violation de la microflore du vagin.
  5. Stress chronique, expériences fréquentes;
  6. Maladies du système endocrinien - obésité, diabète sucré.

Le facteur héréditaire joue également un rôle important. Chez 30% des femmes avec ce diagnostic, les plus proches parents ont également une polypose..

Types de polypes

Les types de polypes suivants se distinguent par leur forme et leur structure:

  1. Fibreux - typique des femmes ménopausées. Il a une structure dense en raison du fait qu'il est constitué de tissu fibreux. Attaché au canal par un pédicule vasculaire. Il est clairement visible à l'échographie. À retirer, car il existe un risque de dégénérescence en tumeur maligne.
  2. Glandulaire - fait référence à des formations bénignes non dangereuses. Se compose principalement d'épithélium cylindrique. Il a une structure douce, il est donc facilement endommagé.
  3. Glandulaire fibreux - a une base large. Sujette à l'inflammation et aux saignements. Risque élevé de malignité, c'est-à-dire de devenir cancer.
  4. Déciduel - ils sont affectés à un groupe spécial, car les polypes de ce type ne se trouvent que pendant la grossesse. Ils se développent à partir de tissu décidual. Souvent de petite taille et ne constituent généralement pas une menace pour porter un enfant.
  5. L'adénomateux est la variante la plus dangereuse d'un polype, mais elle est rare. Fait référence aux conditions précancéreuses, car il contient déjà des cellules spécifiques.
  6. Granulation - se produit à la suite d'une blessure au col de l'utérus. Sujette à l'inflammation et à l'ulcération. Saignements sur les lésions mineures.

La forme des polypes est différente. Ils peuvent être ovales, ronds ou en forme de champignon. En diamètre, la formation a une taille de 0,2 mm à 3 cm.

Comment la pathologie se manifeste

Une femme peut ne pas être au courant de l'apparition d'une petite éducation pendant une longue période. Habituellement, un tel polype est découvert par hasard par un gynécologue lors d'un examen. Les symptômes ne surviennent qu'en cas d'infection, de blessure ou de croissance de la croissance. Vous devez faire attention aux signes suivants:

  • saignement après un rapport sexuel, associé à un traumatisme de croissance;
  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen;
  • les pertes vaginales avec du pus sont un signe caractéristique d'une grande formation;
  • saignement pendant la «période sèche», qui indique une inflammation ou une torsion des jambes du polype;
  • menstruations abondantes avec douleur intense;
  • température subfébrile lorsque l'infection se joint.

Plusieurs polypes peuvent également saigner après un exercice intense, une longue marche. Avec de tels symptômes, assurez-vous de prendre rendez-vous avec un gynécologue.

Le polype est-il dangereux et doit-il être retiré

Malgré le fait que le néoplasme soit bénin, il existe un risque de dégénérescence en une tumeur maligne. En plus de la croissance maligne, il existe les risques pour la santé suivants:

  • menstruations abondantes et saignements fréquents - peuvent provoquer une anémie;
  • nécrose;
  • problèmes de conception;
  • une fausse couche est possible pendant la grossesse;
  • risque de saignement utérin.

Important! En préparation de la FIV, la présence d'un polype dans la cavité utérine est une contre-indication à la procédure.

Diagnostic et traitement

Certains types de polypes sont bien diagnostiqués visuellement, en particulier ceux qui sont en forme de champignon et pédonculés. Pour clarifier le diagnostic, les études suivantes sont prescrites:

  1. Colposcopie - examen du col de l'utérus avec un appareil grossissant.
  2. Échographie intravaginale. Vous permet de déterminer la taille et l'emplacement de l'éducation.
  3. Histologie avec prélèvement de biomatériau pour la recherche en laboratoire sur la présence de cellules cancéreuses atypiques.

Lorsque le diagnostic est confirmé, des médicaments hormonaux sont parfois prescrits. Mais la méthode conservatrice n'aidera pas à se débarrasser de l'éducation et ne pourra que ralentir sa croissance. Pour une guérison complète, une ablation chirurgicale est nécessaire. Dans ce cas, le risque de récidive est minime..

Ablation du polype du canal cervical: techniques de base

Il existe plusieurs méthodes pour se débarrasser de l'accumulation. Leur choix dépend de la taille et du type de polype. Dans les établissements médicaux modernes, des méthodes peu traumatisantes sont utilisées qui ne nécessitent pas de rétablissement à long terme..

  1. La polypectomie est une méthode classique éprouvée. Le polype est enlevé par torsion. La méthode est assez traumatisante et convient aux petites excroissances.
  2. Cryodestruction - à l'aide d'azote liquide, la base du polype est cautérisée. Par la suite, il disparaît lui-même.
  3. L'élimination au laser est une méthode moderne qui convient aux polypes de toutes tailles. À l'aide d'un rayonnement laser, une moxibustion ponctuelle est effectuée. Les tissus sains du canal cervical ne sont pas affectés.
  4. La coagulation par ondes radio est une méthode douce et sans contact. L'avantage est que les vaisseaux sanguins sont scellés avec des ondes radio immédiatement après leur retrait. Cela élimine les infections et les saignements..

L'ablation la plus courante d'un polype du canal cervical est l'hystéroscopie avec curetage. Pour cela, un appareil spécial est utilisé - un hystéroscope. C'est un tube avec une caméra miniature intégrée. Il est utilisé pour diagnostiquer les pathologies intravaginales. Sous le contrôle d'un hystéroscope, le polype est retiré à l'aide d'une boucle spéciale ou de ciseaux gynécologiques. De plus, un grattage est effectué. Cela réduit le risque de récidive..

Comment bien se préparer à la chirurgie

Toute intervention chirurgicale dans le corps nécessite un examen préalable. Cela aide à déterminer le choix de la méthode, ainsi qu'à exclure les complications pendant l'opération..

La liste des études requises comprend:

  • Échographie des organes pelviens;
  • frottis vaginal;
  • analyse des IST;
  • tests sanguins et urinaires généraux;
  • ECG (si l'opération sera réalisée sous anesthésie générale).

En présence de maladies chroniques, la consultation de spécialistes restreints est nécessaire. Il est recommandé de ne pas manger le jour de l'opération. La procédure est généralement réalisée sous anesthésie locale. Ne prend pas plus de 30 minutes.

Période postopératoire

Dans les premiers jours, l'apparition de saignements spotting est possible. Ce symptôme disparaît tout seul. Si l'éducation était importante et qu'il existe un risque d'infection, il est possible de prescrire un traitement antibactérien.

Dans un délai d'un mois après le retrait, un repos sexuel est nécessaire. Également interdit les visites aux bains, saunas et piscines. Pendant cette période, vous devez vous abstenir de faire de l'activité physique et des sports actifs.

Si vous ressentez une douleur intense ou de la fièvre, consultez votre médecin!

Quelles sont les complications après le retrait du polype

Avec un bon fonctionnement, les complications sont extrêmement rares. Une rechute est possible dans 25 à 30% des cas. La raison peut résider à la fois dans l'ablation incomplète du polype et dans le fond hormonal de la femme. Il est impératif de trouver la cause de la formation, sinon, après le retrait, le polype peut réapparaître. De plus, après l'élimination radicale de l'accumulation dans le canal cervical, un processus inflammatoire peut se produire. Parfois, des saignements surviennent.

Toutes ces complications sont faciles à éviter si vous vous adressez à un gynécologue-chirurgien compétent et expérimenté. Si vous devez retirer un polype, contactez nos spécialistes. Vous pouvez vous inscrire en appelant le numéro de téléphone indiqué sur le site Web.

Polype fibreux glandulaire du canal cervical

Temps de lecture: min.

Polype fibreux glandulaire du col de l'utérus: qu'est-ce que c'est?

L'un des types de néoplasmes de l'organe reproducteur est le polype fibreux glandulaire du canal cervical. Le néoplasme est situé dans la coquille même de l'organe du système reproducteur Histologie d'un polype fibreux glandulaire. C'est un polype endométrial typique. Ce néoplasme est plus souvent diagnostiqué chez les jeunes filles et les femmes. Après 45 ans, c'est un événement rare.

Nom du servicePrix
Consultation initiale avec un gynécologue2300 frotter.
Expert gynécologique en échographie3 080 RUB.
Administration de contraceptifs intra-utérins4500 frotter.
Hystéroscopie22 550 rbl.
Consultation répétée avec un gynécologue1 900 frotter.
Prenant un frottis (grattage) pour un examen cytologique500 RUB.
Laparoscopie (1 catégorie de complexité)61 000 RUB.
Programme de santé des femmes après 40 ans31 770 RUB.
Traitement du col de l'utérus (médicament) pour 1 procédure800 rbl.
Curetage diagnostique12 000 roubles.

Il convient de noter que les polypes fibreux n'ont pas de glandes utérines. Cette sécrétion est inhérente aux polypes glandulaires..

Le résultat le plus négatif d'un polype fibreux est le processus de malignité. Ce processus est la transformation d'un polype bénin en un polype malin. Mais ce processus en fréquence ne dépasse pas 1% du nombre de patients atteints de cette pathologie. L'histologie est nécessaire et le polype fibreux glandulaire du col de l'utérus peut être retiré après diagnostic complet.

Si le processus d'infection du polype se produit, il peut s'enflammer et mourir. Cette condition est extrêmement dangereuse pour une femme. Il y a une forte propagation des toxines dans tout le corps, avec une nouvelle détérioration de l'état général. Il est nécessaire d'arrêter immédiatement cette condition pathologique..

Traitement du polype glandulaire du canal cervical

Le traitement doit être effectué le plus tôt possible. Il faut dire tout de suite que tout traitement conservateur d'un néoplasme ne donne aucun résultat. Seule la méthode chirurgicale est efficace.

Polype du canal cervical

Les maladies gynécologiques chez les femmes sont assez courantes de nos jours, y compris les formations bénignes. Parmi eux, les polypes sont le plus souvent diagnostiqués - des excroissances tumorales allant du rouge au violet, principalement localisées dans le canal cervical. Il peut y avoir à la fois simple et multiple. Selon les statistiques, parmi toutes les femmes qui viennent voir un spécialiste, 20% reçoivent un diagnostic de polypes. Dans la très grande majorité des cas, la maladie doit être éliminée, car elle a un risque assez élevé de transformation maligne.

Polype fibreux glandulaire du canal cervical

Ce type de polypes est un type mixte de néoplasme qui contient des cellules épithéliales, du tissu conjonctif et peut atteindre 2,5 centimètres. A les symptômes les plus prononcés, contrairement aux polypes fibreux et glandulaires. Le plus souvent, une telle éducation est diagnostiquée chez les femmes qui ont accouché, mais elle se produit également chez les femmes enceintes. Cela peut être causé par:

  • Diabète;
  • obésité;
  • conséquences après un avortement;
  • perturbation des glandes surrénales;
  • diminution de l'immunité;
  • utilisation d'un dispositif intra-utérin;
  • maladies de l'utérus accompagnées d'inflammation.

En outre, les gynécologues notent le lien entre le déséquilibre des hormones sexuelles féminines et la formation de polypes. Cette maladie peut dépasser à la fois à un jeune âge et pendant la ménopause, mais dans chaque cas, elle est tout aussi dangereuse. Ne négligez pas votre santé, si les premiers symptômes apparaissent, vous devriez vous rendre dans un établissement médical et demander conseil à un spécialiste.

Symptômes des polypes endocervicaux

La plupart des polypes, en particulier les petits, sont caractérisés par une trajectoire latente. Ils sont retrouvés lors d'un examen par un gynécologue par hasard en se référant à une autre maladie. L'éducation ne se fait sentir d'aucune façon tant qu'elle n'a pas atteint des dimensions impressionnantes ou qu'elle n'a pas subi de changements secondaires. Ils sont dus à:

  • blessures;
  • infection;
  • inflammation.

Cependant, tous les symptômes qui surviennent pendant cette période n'indiquent pas un polype. Par exemple, des irrégularités menstruelles se produisent en raison de changements pathologiques concomitants. Un polype développé de l'endocervix se manifeste sous la forme de:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen;
  • écoulement sanglant en dehors des menstruations;
  • rapports sexuels douloureux;
  • écoulement vaginal mucopurulent;
  • mucus abondant.

Tous ces symptômes ne se manifesteront pas en même temps, tout dépend de la structure du néoplasme, de sa taille, de son contenu et également de la période de développement. Un polype trouvé pendant la grossesse peut déclencher un travail prématuré spontané en raison d'une irritation réflexe du col de l'utérus.

Causes de l'apparition d'un polype du canal cervical

La raison de l'apparition de formations bénignes dans le canal utérin n'a pas été clairement établie à ce jour. La plupart des faits associés à l'apparition d'un polype sont généralement considérés comme des facteurs provoquant le processus inflammatoire. En ce sens, les éléments suivants peuvent être pertinents:

  • traumatisme canalaire;
  • changements structurels de la surface de l'endomètre;
  • infections génitales;
  • violation de la microflore du vagin;
  • travail incorrect des ovaires;
  • infections non spécifiques (vaginite, cervicite, etc.);
  • divers processus physiologiques.

Comme vous pouvez le voir, les causes du polype du canal cervical couvrent un domaine assez large de la santé des femmes. En plus d'eux, il existe des facteurs de risque qui prédisposent au développement de la maladie:

  • violation du métabolisme des graisses;
  • les maladies endocriniennes;
  • travail compliqué.

Dans la plupart des cas de diagnostic de polypes endocervicaux chez les patients, de maladies telles que la véritable érosion ou la pseudo-érosion, les kystes ovariens, les fibromes utérins, la colpite atrophique, etc. pas suspect jusqu'à ce que le médecin visite.

Quel médecin contacter?

Le diagnostic, la prévention et le traitement des problèmes du système reproducteur féminin sont engagés dans:

Peut être pour les enfants ou les adultes. S'il y a un soupçon de néoplasme dans le canal cervical chez une fille de quinze à seize ans, ils se tournent vers un gynécologue pédiatrique. Les patients plus âgés voient un spécialiste régulier. Le médecin examine les antécédents médicaux, écoute les plaintes et examine avec un miroir. Dans la plupart des cas, un polype est trouvé de cette manière. Pour déterminer plus précisément le diagnostic, le gynécologue peut demander:

  1. Y a-t-il des douleurs dans le bas de l'abdomen?
  2. Ils ne surviennent que pendant la menstruation.?
  3. Y a-t-il des taches dans les intervalles du cycle??
  4. Y a-t-il un inconfort?
  5. Votre cycle menstruel est-il régulier?

Ainsi, le médecin apprend plus d'informations sur l'état du patient, ce qui peut influencer le choix des examens complémentaires nécessaires. Parmi eux, on peut citer le diagnostic par ultrasons, la biopsie, la colposcopie, etc..

Retrait du polype du canal cervical

Les spécialistes dans le domaine de la gynécologie notent les cas où le polype disparaît de lui-même après la période suivante. Mais cela ne s'applique qu'à certains types de formations et constitue plutôt une exception. Aucun traitement conservateur pour les polypes n'est possible, car ils ne sont sensibles à aucun médicament. La seule méthode possible est la suppression. Aujourd'hui, il en existe cinq types principaux:

  • cryodestruction;
  • hystéroscopie;
  • électrochirurgie;
  • grattage;
  • amputation du col de l'utérus.

Dans le cas où le polype est unique et de petite taille, la polypectomie au laser peut être utilisée. Un soutien médical avant et après la chirurgie est nécessaire s'il y a des complications qui empêchent la chirurgie ou une guérison normale. Dans ce cas, des anti-inflammatoires, des agents antiseptiques, des antibiotiques, une thérapie vitaminique peuvent être prescrits. L'hormonothérapie en tant que méthode de traitement indépendante est rarement utilisée car elle a une mauvaise réaction polypique.

La prévention

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. C'est pourquoi les médecins conseillent de surveiller votre santé afin d'éviter l'apparition de polypes. Qu'est-ce que ça veut dire? Cela implique une visite systématique chez un gynécologue et la recherche d'une aide médicale lorsque les premiers symptômes alarmants apparaissent. Il est également important de surveiller les indicateurs de santé qui peuvent créer des conditions favorables à l'apparition d'un néoplasme, à savoir:

  • contrôle du poids, glycémie;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • hygiène personnelle;
  • prévention des infections génitales;
  • immunité accrue;
  • contrôle des troubles endocriniens;
  • corriger le déséquilibre hormonal.

En fait, la prévention de la maladie se réduit au maintien d'un mode de vie sain et à la recherche rapide d'une aide médicale. Il est à noter que cette approche peut aider à éviter de nombreuses maladies caractéristiques du corps féminin..

Polype du col de l'utérus

Dans la CIM 10, le code N84.1 est attribué à un polype du col de l'utérus. Il s'agit d'une maladie des organes reproducteurs féminins, qui occupe 3-5% de la structure de la pathologie gynécologique. Malgré l'introduction de méthodes de traitement endoscopiques dans la pratique clinique, le taux de récidive de la maladie varie de 25,9% à 78%. À l'hôpital Yusupov, toutes les conditions ont été créées pour le traitement des patients atteints de polype cervical:

  • Niveau européen de confort dans les salles;
  • Équipement de diagnostic moderne des principaux fabricants mondiaux;
  • Utiliser des méthodes de traitement innovantes;
  • Attitude attentive du personnel médical aux souhaits des patients.

Les polypes utérins sont une formation glandulaire locale exophytique qui émane de la couche basale de l'endomètre ou de l'endocol, a un pédicule vasculaire. Les symptômes les plus courants des polypes utérins sont les saignements utérins. Si un polype est détecté sur le col de l'utérus, est-il nécessaire de retirer le néoplasme? Oui, car en raison d'une perte de sang chronique, les patients développent une anémie. L'anémie entraîne une invalidité temporaire pour les femmes, l'infertilité. L'âge moyen des patients atteints de polypes utérins est de 45 ans.

Certains types de polypes utérins (polypes du col de l'utérus avec atypie et polypes adénomateux de l'endomètre) sont des processus pathologiques précancéreux. Pour cette raison, la réponse à la question: "Est-il nécessaire de retirer un polype sur le col de l'utérus?" sans équivoque - oui. Quand une femme a un polype cervical, est-ce dangereux? En eux-mêmes, les polypes du canal cervical ne sont pas dangereux. Sans traitement, un gros polype du col de l'utérus sera une cause constante de saignements intermenstruels, un foyer d'infections sexuellement transmissibles et interférera avec la grossesse et l'accouchement. Pour le traitement du polype cervical, l'homéopathie, la médecine traditionnelle est largement utilisée, mais elle ne garantit pas l'effet et ne peut être utilisée que sous la supervision d'un gynécologue. La méthode standard de traitement de la maladie, qui est utilisée à l'hôpital Yusupov, est l'ablation du polype, suivie d'une thérapie hormonale.

Causes de la formation de polypes cervicaux

Les raisons de la formation d'un polype dans le col de l'utérus n'ont pas été établies par les scientifiques. Les causes les plus probables de la formation de polypes cervicaux sont l'inflammation et les troubles hormonaux. Les facteurs suivants prédisposent à l'apparition de polypes:

  • Un grand nombre d'avortements;
  • Annexite chronique et colpite;
  • Antécédents d'absence de grossesse.

Les gènes pathologiques des cellules endométriales (gène HNGIC) contribuent à la formation de polypes utérins. L'apparition de polypes de l'endomètre chez les femmes ménopausées est associée à un traitement hormonal substitutif et au médicament «Tamoxifène», que les patientes prennent pour le cancer du sein. Il existe une opinion selon laquelle le polype de l'utérus se développe à la suite d'un dysfonctionnement ovarien, d'un processus infectieux et inflammatoire chronique des organes pelviens, de divers types de blessures dans cette zone, obtenus à la suite de procédures médicales ou lors de l'accouchement..

Types et symptômes des polypes cervicaux

Les polypes situés dans la cavité utérine sont appelés polypes de l'endomètre. En fonction de la structure histologique de leur tissu, les types suivants de polypes utérins sont distingués:

  • Glandulaire - polypes formés à partir du tissu de la muqueuse interne de l'utérus (endomètre), qui contient des glandes;
  • Glandulaire fibreux - composé de glandes endométriales et de stroma (support du tissu conjonctif);
  • Fibreux - formé par un tissu fibreux dense, qui contient et peut contenir des glandes uniques, se développe chez la femme après 40 ans;
  • Adénomateux - polypes de l'endomètre qui ont une forte probabilité de devenir un cancer de la paroi interne de l'utérus.

Il existe les polypes suivants du canal cervical du col de l'utérus: glandulaire, recouvert d'un épithélium cylindrique à une rangée, et l'épiderme, à la surface duquel se trouve un épithélium stratifié métaplasique. En présence d'un polype du canal cervical, une femme développe les symptômes suivants:

  • Violations du cycle menstruel, qui se traduisent par une augmentation de l'intensité des saignements (hyperpolyménorrhée);
  • Écoulement sanglant après un rapport sexuel, qui survient à la suite d'un traumatisme au néoplasme;
  • Spotting intermenstruel.

Les patients se plaignent souvent de douleurs à la traction et de l'apparition d'une leucorrhée filandreuse de nature séreuse ou séreuse-purulente. Si les symptômes énumérés ci-dessus sont absents, la formation est détectée par hasard lors d'un examen gynécologique préventif, échographie des organes pelviens, colposcopie. Lorsque le polype du col de l'utérus a "percé" (est tombé dans le vagin), des douleurs pendant le coït et des taches de sang après les rapports sexuels apparaissent.

Méthodes de diagnostic d'un polype de l'utérus

Les gynécologues pour établir le diagnostic d'un polype du col de l'utérus et du canal cervical effectuent les principales mesures diagnostiques suivantes:

  • Examen des organes génitaux externes;
  • Examen du vagin et du col de l'utérus sur des miroirs;
  • Recherche bimanuelle (à deux mains);
  • Procédure d'échographie;
  • Hystéroscopie;
  • Examen histologique.

Des méthodes supplémentaires pour diagnostiquer un polype de l'utérus comprennent la colposcopie et un frottis pour la cytologie oncologique. Les femmes qui présentent des plaintes typiques d'un polype utérin sont soumises à un traitement chirurgical planifié. En examinant le col de l'utérus sur les miroirs, ils révèlent des formations aux contours nets, d'une couleur rose vif, souvent une surface lisse en forme de poire. Ils se fixent à la membrane muqueuse du canal cervical et peuvent faire saillie au-delà de l'orifice externe du col de l'utérus.

L'échographie (échographie) permet au médecin de constater un épaississement de la couche interne de l'utérus (endomètre), la présence de polypes (excroissances dans la cavité utérine). Un équipement d'échographie moderne à haute résolution, équipé de l'hôpital Yusupov, vous permet de diagnostiquer les petits polypes qui ne dépassent pas le pharynx externe. Ils considèrent l'échographie comme des inclusions d'échogénicité accrue ou modérée dans le canal cervical.

Au cours de l'hystéroscopie, des excroissances de différentes tailles et formes sont déterminées dans la cavité utérine. Les polypes fibreux de l'endomètre ont l'apparence de formations simples pâles de forme ronde ou ovale, dont la taille varie de 0,5 × 1 à 0,5 × 1,5 cm, situées sur le pédicule. Ils ont une structure dense, une surface lisse et peu de vaisseaux. Parfois, les polypes fibreux de l'endomètre atteignent de grandes tailles et, avec l'hystéroscopie, la surface du polype, qui est fermement attachée à la paroi de l'utérus, est à tort considérée comme une membrane muqueuse atrophique et le polype n'est pas diagnostiqué. Si une formation de polypose est trouvée, elle doit être examinée de tous les côtés, pour évaluer la taille, la localisation, le lieu d'attache, ainsi que la taille de la jambe. Les polypes fibreux pendant l'hystéroscopie ressemblent à des ganglions myomateux sous-muqueux.

Les polypes kystiques glandulaires de l'endomètre, contrairement aux polypes fibreux, sont souvent simples et volumineux. Leurs tailles vont de 0,5 × 1 à 5 × 6 cm. Parfois, les patients ont plusieurs polypes. Ils ont une forme oblongue, conique, irrégulière et peuvent être séparés par des cavaliers. La surface est des formations lisses, uniformes, parfois kystiques avec une paroi mince et un contenu transparent faisant saillie au-dessus. La couleur des polypes peut être rose pâle, jaune pâle, rose grisâtre. Souvent, le sommet du polype est violet foncé ou violet bleuâtre. Le réseau vasculaire capillaire est visible à la surface du polype.

Les polypes adénomateux de l'endomètre sont plus souvent situés plus près de la bouche des trompes de Fallope. Leur taille est petite, de 0,5 × 1 à 0,5 × 1,5 cm, ils ont l'air gris, ternes, lâches. Les modifications adénomateuses sont également déterminées dans le tissu de certains polypes kystiques glandulaires. Dans ce cas, la nature du polype lors de l'examen endoscopique ne peut être déterminée. Les polypes de la couche interne de l'utérus changent de forme lorsque le taux d'alimentation en gaz ou en liquide dans la cavité utérine change. En même temps, ils s'aplatissent, augmentent de diamètre et se redressent avec une diminution.

Traitement des polypes utérins

En présence de symptômes d'un polype cervical, un traitement conservateur et non médicamenteux n'est pas utilisé. Le traitement comprend les activités suivantes:

  • Retrait du polype endométrial de l'utérus et du canal cervical;
  • Prévention du cancer de l'endomètre;
  • Soulagement des symptômes cliniques.

Si un gros polype est trouvé sur le col de l'utérus, comment est-il traité? Tout polype doit être supprimé. Le retrait complet du polype endométrial et du canal cervical est réalisé par hystéroscopie. Les polypes pédonculés simples sont retirés avec des pinces ou des ciseaux, qui sont insérés à travers le canal opératoire de l'hystéroscope.

Après le retrait du polype, une hystéroscopie de contrôle est effectuée pour s'assurer que la jambe du polype est complètement excisée. Avec plusieurs polypes et une combinaison avec des processus endométriaux hyperplasiques, un curetage diagnostique séparé est effectué sous le contrôle de l'hystéroscopie. Les gynécologues opérateurs envoient tout le matériel chirurgical reçu au laboratoire pour examen histologique.

Traitements innovants pour les polypes utérins

Actuellement, les gynécologues, lorsqu'ils choisissent une méthode de traitement et des tactiques de gestion des patients, prennent en compte les facteurs suivants:

  • Dimensions de l'éducation:
  • Sa structure;
  • L'âge de la femme;
  • État de l'endomètre;
  • Les raisons du développement de la pathologie;
  • La présence de troubles métaboliques endocriniens.

Actuellement, les polypes sont enlevés avec un laser. Ce type d'intervention chirurgicale ne laisse pas de cicatrices et permet de préserver la fonction reproductrice de la femme. À l'hôpital Yusupov, en quelques heures seulement, vous pouvez subir un examen complet, puis éliminer les néoplasmes. Dans le même temps, la capacité de travailler n'est pas altérée, l'utérus n'est pas blessé, le patient n'a pas besoin de rester à l'hôpital. La grossesse après l'ablation au laser d'un polype dans l'utérus peut survenir après plusieurs mois.

La mini-hystéroscopie fait partie des méthodes innovantes de traitement des polypes utérins. L'opération se distingue par l'absence de traumatisme cervical et la nécessité d'une anesthésie. Le médecin choisit la méthode de traitement avec le patient. Dans le même temps, la mini-hystéroscopie vous permet de vous débarrasser non seulement des polypes, mais également des fibromes utérins, de l'hyperplasie de l'endomètre, de la synéchie intra-utérine. Il s'agit d'une méthode chirurgicale douce. Le médecin a la capacité de contrôler la profondeur de pénétration du laser en couches, évitant ainsi les blessures, réduisant la perte de sang et la période de récupération. Le laser scelle les vaisseaux. Il ne reste aucun tissu conjonctif, ce qui a un effet bénéfique sur la future grossesse. Après le traitement au laser, la période de rééducation est de 6 à 8 mois.

Prise en charge des patients en période postopératoire

Si les médecins ont prélevé un polype sous anesthésie dans le col de l'utérus, la femme est gardée en observation jusqu'au lendemain. D'autres tactiques de gestion dépendent du résultat de l'examen histologique. En présence de polypes fibreux et glandulo-kystiques de l'endomètre, un examen échographique des organes pelviens est effectué une fois par an. Ces formations ne nécessitent pas de traitement ni d'examen supplémentaire. Si les morphologues ont identifié des polypes glandulaires et adénomateux ou une association avec une hyperplasie endométriale, une hormonothérapie est réalisée en tenant compte de l'âge du patient et de la gravité de la prolifération. En présence de médicaments hormonaux mixtes sont supprimés, à condition que le fond hormonal du patient soit normal, qu'il n'y ait pas d'obésité et de diabète sucré.

Le polype sur le col de l'utérus pendant la grossesse affecte négativement le port du fœtus. Bien que les polypes soient des formations bénignes, ils nécessitent une surveillance médicale et un traitement obligatoires. Le danger de la pathologie réside dans le fait qu'avec la croissance des polypes, une fausse couche est possible. Pour cette raison, le traitement des polypes doit être effectué au stade de la planification de la grossesse..

Après l'hystéroscopie, le patient peut ressentir des douleurs spasmodiques pendant un certain temps. Pendant deux à trois semaines, un léger écoulement peut être observé. Une semaine après l'opération, le patient doit subir un examen gynécologique. Le médecin, guidé par l'âge du patient, la cause de la formation du polype et sa nature, prescrit une thérapie réparatrice.

Si la température augmente, l'apparition de saignements abondants, de mucus foncé de couleur désagréable, de douleurs sévères et aiguës, vous devriez consulter un médecin. Dans ce cas, on peut supposer la présence d'une complication - inflammation de l'utérus, sa perforation ou hématomètre (accumulation de sang dans l'utérus). L'inflammation après le retrait du polype cervical se produit très rarement. Cela est généralement provoqué par le fait que l'opération a été effectuée dans le contexte d'une infection latente, d'un processus inflammatoire ou en cours d'intervention chirurgicale, les règles des antiseptiques et des antiseptiques ont été violées. Une perforation est formée à la suite d'une perforation de la paroi de l'organe due au relâchement de sa structure ou à une mauvaise expansion du cou. Les petites perforations guérissent d'elles-mêmes et les gros médecins suturent.

Pour que la période de récupération se déroule plus rapidement et sans complications, il est recommandé au patient après l'opération de respecter strictement les règles d'hygiène personnelle. À cette époque, il n'est pas recommandé pour elle de prendre des bains, de visiter les saunas et les bains, de nager en eau libre. Il est recommandé de prendre une douche chaude. Pendant un mois, prendre de l'aspirine, un effort physique excessif, soulever des poids est contre-indiqué. Les douches vaginales et les rapports sexuels doivent être exclus. Afin de subir un examen et un traitement des polypes utérins à l'aide de méthodes modernes, appelez le centre de contact de l'hôpital Yusupov.