Principal
Cirrhose

Quelles sont les causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine chez les femmes?

Les ganglions lymphatiques sont une partie importante du système immunitaire humain, ils sont parmi les premiers à protéger le corps de diverses infections et indiquent également la présence d'un processus pathologique dans le corps. Chez une personne en bonne santé, les ganglions lymphatiques ne se manifestent en aucune façon. Avec leur augmentation, douleur, gonflement et autres manifestations, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible à des fins de diagnostic et de traitement, car ces symptômes indiquent non seulement des infections locales, mais également des pathologies systémiques graves.

Manifestations de lymphadénopathie

Les ganglions lymphatiques inguinaux sont situés dans l'épaisseur du pli entre la cuisse et la région pubienne. Ils sont normalement indolores, souples et élastiques et peuvent atteindre 1-1,5 cm.

Les signes indiquant une pathologie sont:

  • Une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, jusqu'au fait qu'ils deviennent perceptibles à l'examen visuel.
  • Douleur dans la zone touchée, l'aine et l'intérieur de la cuisse, à la fois au repos et au toucher.
  • Changement de couleur de la peau sur le ganglion lymphatique hypertrophié. Il peut prendre une légère teinte rougeâtre, bordeaux ou bleuâtre..
  • Augmentation de la température cutanée sur le site de l'inflammation, fièvre.
  • Intoxication générale - faiblesse, léthargie, diminution de la tolérance à l'exercice, maux de tête et douleurs musculaires.

Les médecins distinguent une lymphadénopathie régionale (augmentation d'un groupe de ganglions lymphatiques) et généralisée (augmentation de la taille et de la douleur des ganglions lymphatiques dans diverses parties du corps, par exemple dans l'aine, les aisselles ou le cou). Une lymphadénopathie généralisée indique une infection systémique, tandis qu'une hypertrophie isolée des ganglions lymphatiques inguinaux indique un processus inflammatoire local (maladies sexuellement transmissibles, infections génitales, maladies des reins et de la vessie).

L'élargissement des ganglions lymphatiques est l'une des manifestations des néoplasmes malins, cependant, ils restent indolores pendant une longue période et ne dérangent pratiquement pas une personne, ce qui entraîne une visite intempestive chez un médecin et un diagnostic tardif de l'oncopathologie.

Ganglions lymphatiques élargis avec infections génito-urinaires

Le plus souvent, les maladies infectieuses et inflammatoires des systèmes reproducteur et génito-urinaire entraînent une augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux.

Presque chaque pathologie se manifeste par un certain nombre de symptômes caractéristiques qui permettent de suspecter sa présence au stade initial et de consulter un médecin:

  • La candidose urogénitale est une maladie fongique caractérisée par des démangeaisons, une rougeur des organes génitaux externes, l'apparition de pertes blanches caillées, un gonflement de la muqueuse vaginale et une légère augmentation, une douleur des ganglions lymphatiques.
  • La chlamydia est une IST qui se manifeste par l'écoulement d'une petite quantité de mucus du vagin, de l'urètre, des démangeaisons, des douleurs et une sensation de brûlure lors de la miction. Dans la phase aiguë de la chlamydia, les ganglions lymphatiques inguinaux peuvent augmenter considérablement de taille (plus de 2 cm de diamètre), provoquer une gêne lors de la marche, de la palpation.
  • Infection au VPH. Après une longue période d'incubation, d'une durée moyenne de 7 à 9 mois, des verrues génitales se forment sur la muqueuse vaginale et le tissu des ganglions lymphatiques prolifère en réponse à l'inflammation.
  • La gonorrhée est une maladie sexuellement transmissible se manifestant par une urétrite avec écoulement purulent abondant, douleur, sensation de brûlure dans l'urètre, ainsi qu'une augmentation significative des ganglions lymphatiques régionaux.
  • Syphilis - les ganglions lymphatiques commencent à grossir en même temps ou quelques jours après l'apparition du principal symptôme clinique de la maladie - un chancre dur. Avec cette pathologie, les ganglions lymphatiques de l'aine peuvent atteindre la taille d'une noix, tout en restant mous. La douleur à la palpation est légère ou absente.
  • Lymphadénite, survenue en raison de l'ingestion d'une infection exogène. On observe souvent une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine avec des égratignures, des écorchures et de petites plaies localisées dans la cuisse, les organes génitaux et le périnée.

Les ganglions lymphatiques de l'aine deviennent enflammés dans presque tous les cas d'infection urogénitale, où ils créent une barrière immunitaire naturelle et empêchent la propagation d'agents pathogènes dans tout le corps.

Important! Étant donné que la lymphadénopathie n'est pas une maladie indépendante, mais seulement un symptôme indiquant un processus pathologique dans le corps, le traitement doit commencer par le traitement de la maladie sous-jacente..

Pathologies systémiques

En plus des maladies du système génito-urinaire, les infections systémiques (y compris les plus dangereuses) et les maladies oncologiques peuvent entraîner une lymphadénopathie:

  • Mononucléose infectieuse - causée par le virus Epstein-Barr et se manifestant cliniquement par une augmentation de nombreux groupes de ganglions lymphatiques, des maux de gorge, de la fièvre et une faiblesse générale. Avec cette infection, un test sanguin général révélera des cellules mononucléées atypiques, une leucocytose et une ESR accrue.
  • La tuberculose est une maladie grave qui peut affecter les poumons, les reins et le système squelettique. Aux premiers stades de cette pathologie, les ganglions lymphatiques sont légèrement hypertrophiés, mobiles et douloureux à la palpation. Avec le développement ultérieur de la maladie, ils se saoulent ensemble, deviennent denses au toucher, une suppuration se produit.
  • La rubéole est une infection infantile dont le premier signe est un gonflement des ganglions lymphatiques. Le plus souvent, les groupes occipitaux, cervicaux et parotidiens subissent une croissance pathologique, mais dans les cas graves, les ganglions lymphatiques de l'aine peuvent également devenir douloureux. En plus de la lymphadénopathie, la rubéole s'accompagne de fièvre, d'éruptions cutanées et de manifestations respiratoires.
  • Le VIH, les maladies auto-immunes, oncologiques et les tumeurs du système lymphatique sont des pathologies sévères caractérisées par une lymphadénopathie généralisée. Une caractéristique distinctive des ganglions lymphatiques hypertrophiés au cours de ces processus est leur indolore, en particulier à la palpation. Dans le processus de développement de la pathologie, en particulier avec la lymphogranulomatose et les lymphomes, les ganglions atteignent souvent la taille d'un œuf de poule, acquièrent une consistance dense et sont soudés ensemble et avec les tissus environnants..

Important! Si vous trouvez des ganglions lymphatiques hypertrophiés localisés dans la région de l'aine, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin et de lui signaler tous les symptômes inquiétants. Ceci, en conjonction avec la lymphadénopathie diagnostiquée, aidera le spécialiste à dresser un tableau clinique complet et à établir le diagnostic correct. Par exemple, le lymphome de Hodgkin se manifeste par des démangeaisons nocturnes, de la transpiration et une perte de poids dont de nombreuses personnes ne sont peut-être pas conscientes..

Diagnostic de la maladie

Pour sélectionner le traitement correct et le plus efficace, il est important d'établir la cause sous-jacente qui a conduit à l'apparition de ganglions lymphatiques hypertrophiés dans l'aine.

La liste des procédures de diagnostic comprend:

  • inspection visuelle et palpation;
  • recherche clinique générale (UAC, OAM, analyse biochimique);
  • examen gynécologique;
  • microcopie, examen culturel des frottis;
  • PCR et tests sérologiques pour les IST;
  • Échographie des ganglions lymphatiques, des organes pelviens.

Un diagnostic plus détaillé dépend des résultats de l'étude primaire. En fonction de la pathologie suspectée, le patient peut se voir attribuer un immunogramme, une biopsie du ganglion lymphatique, des tests spécifiques de détection de la tuberculose (test de Mantoux, Diaskin), un scanner et une IRM si la tumeur est suspectée de pathologie.

Important! La réalisation d'une biopsie par aspiration à l'aiguille avec un ganglion lymphatique hypertrophié n'est pas seulement non indicative (puisque le médecin ne voit qu'une partie des cellules et non sa structure entière), mais elle peut également être nocive dans le cancer, car elle entraîne des lésions des vaisseaux, de la capsule ganglionnaire et de la propagation. cellules atypiques du corps. Pour le diagnostic, une biopsie excisionnelle est utilisée, dans laquelle le nœud pathologique est complètement retiré et envoyé pour un examen histologique plus approfondi.

Traitement

Avec une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, car sans connaître le diagnostic correct, vous ne pouvez que nuire et aggraver la maladie. Le choix du traitement dépend de la maladie sous-jacente.

Pour le traitement de la lymphadénopathie sont utilisés:

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Nimesil, Ibuprofène), qui arrêtent le processus inflammatoire, ont un effet analgésique.
  • Médicaments hormonaux (glucocorticoïdes) - utilisés pour éliminer l'œdème et en cas d'AINS inefficaces.
  • Antibiotiques (pénicillines, tétracyclines, fluorochnolones) - le choix d'un médicament antibactérien dépend de la sensibilité des micro-organismes à l'origine de la maladie sous-jacente.
  • Antirétroviral spécifique, antituberculeux, traitement antinéoplasique (chimie, radiothérapie).

Avec la lymphadénite causée par une inflammation des organes du système génito-urinaire, avec l'autorisation du médecin traitant, il est possible d'utiliser des remèdes maison. Afin de soulager la douleur, d'éliminer l'œdème, une compresse de feuilles de menthe est utilisée. Pour le préparer, vous devez hacher ou broyer finement la menthe poivrée fraîche avec un mélangeur, envelopper le gruau obtenu dans plusieurs couches de tapis et, sans presser, appliquer sur la zone touchée pendant 1 à 2 heures. La procédure doit être répétée dans les 14 jours, en la combinant avec le traitement médicamenteux prescrit par le médecin.

Important à retenir! Il est strictement interdit d'utiliser des compresses chauffantes, des pommades et des frottements sur la zone des ganglions lymphatiques enflammés, car cela peut entraîner une propagation plus poussée du processus pathologique dans le corps..

Un vénéréologue parle de l'inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux chez la femme.

Lymphadénite inguinale: symptômes, traitement, diagnostic, causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine

Les ganglions lymphatiques sont des filtres qui éliminent les bactéries, les virus, les toxines et les débris cellulaires de la lymphe. Tous ces agents pénètrent dans la lymphe à partir des tissus périphériques et sont rendus inoffensifs par les cellules immunitaires des ganglions lymphatiques. De plus, la maturation de la liaison immunitaire des lymphocytes T se produit en eux: les T-helpers et les T-killers, qui sont responsables de la défense antitumorale et antivirale du corps..

Les ganglions lymphatiques qui collectent la lymphe d'une partie spécifique du corps sont appelés régionaux. Des membres inférieurs, du périnée et des organes génitaux, la lymphe s'écoule à travers les ganglions lymphatiques inguinaux. Ils se situent à droite et à gauche du périnée dans la région du ligament inguinal et des gros vaisseaux du membre inférieur, recouverts d'en haut par la graisse et la peau sous-cutanées. L'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine est appelée lymphadénite de l'aine. La maladie survient chez les deux sexes et se développe plus souvent chez les enfants, les jeunes et les personnes matures.

Il faut comprendre qu'aucune hypertrophie des ganglions lymphatiques de l'aine n'est appelée lymphadénite. Une réaction similaire se produit lorsqu'elle est exposée à des infections virales, à une exposition excessive au soleil, à des processus auto-immuns, à une surchauffe et indique l'activation du lien immunitaire des lymphocytes T. Les cellules immunitaires des ganglions se multiplient et se développent activement, ce qui entraîne une hyperplasie fonctionnelle (augmentation de la quantité) de tissu lymphoïde. Chez les personnes en bonne santé, jusqu'à 5 groupes de ganglions lymphatiques peuvent être augmentés, ce qui n'est pas considéré comme une pathologie. La terminaison -it dans le mot lymphadénite signifie des changements inflammatoires dans le tissu du ganglion lymphatique, qui seront discutés ci-dessous.

Les raisons

Dans la très grande majorité des cas, la lymphadénite inguinale est causée par des microorganismes pathogènes et opportunistes. Ils pénètrent dans les ganglions lymphatiques à partir du foyer de l'inflammation, qui est localisée dans les organes génitaux externes, le périnée ou dans les tissus du membre inférieur. Les principaux agents responsables de la lymphadénite comprennent:

  • les staphylocoques;
  • streptocoques;
  • Mycobacterium tuberculosis;
  • la chlamydia;
  • yersinia pestis (bâton de peste);
  • franciella tularensis (l'agent causal de la tularémie);
  • rickettsia;
  • virus de l'encéphalite transmis par les tiques;
  • VIH;
  • spirochètes.

En règle générale, l'inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux se développe dans le contexte de la maladie sous-jacente, en tant que manifestation de la dissémination de l'agent pathogène avec le flux lymphatique. Les conditions suivantes entraînent l'apparition d'une lymphadénite:

  • furoncles du membre inférieur et du périnée;
  • écorchures, coupures, blessures infectées;
  • ulcères trophiques suppurants;
  • ostéomyélite des os des membres inférieurs;
  • érysipèle de la peau des membres inférieurs, du bas-ventre, des fesses;
  • maladies sexuellement transmissibles (syphilis);
  • infection fongique des ongles et de la peau des pieds;
  • phlegmon ou abcès dans les tissus du membre inférieur et du périnée.

Parfois, la lymphadénite est l'un des signes d'une tumeur croissante de tissus lymphoïdes ou d'autres tissus:

  • les lymphomes;
  • lymphogranulomatose;
  • métastases de mélanome situées sur les membres inférieurs, le périnée, les fesses;
  • métastases de tumeurs des organes génitaux externes.

Dans chaque groupe d'âge et de sexe, les causes les plus courantes de lymphadénite peuvent être distinguées:

  • chez les enfants - écorchures et plaies infectées des membres inférieurs, tumeurs du tissu lymphoïde, ostéomyélite;
  • chez les femmes - infections génitales (syphilis, chlamydia), processus purulents de la vulve (vulvite, bartholinite), ulcères trophiques infectés des membres inférieurs, érysipèle de la peau;
  • chez les hommes - maladies sexuellement transmissibles (syphilis, chlamydia), maladies inflammatoires des organes génitaux externes (balanoposthite, urétrite), furoncles sur les fesses, les membres inférieurs, les tumeurs du tissu lymphoïde.

Que se passe-t-il dans les ganglions lymphatiques

L'inflammation, quelle qu'en soit la cause, se déroule toujours selon le même scénario. L'un des facteurs ci-dessus (virus, bactéries, cellules tumorales) endommage les structures du ganglion lymphatique, ce qui entraîne la libération de substances biologiquement actives par les cellules endommagées. Ces derniers déclenchent une cascade de réponses destinées à arrêter la propagation du pathogène. Ceux-ci inclus:

  • vasodilatation, conduisant à la stagnation du sang dans la région des ganglions lymphatiques;
  • augmentation de la perméabilité vasculaire du plasma sanguin et des cellules immunitaires;
  • la libération de la partie liquide du sang dans le tissu des ganglions lymphatiques avec formation d'un œdème;
  • migration des leucocytes de la circulation sanguine vers la cavité ganglionnaire.

Il semblerait que les ganglions lymphatiques soient remplis de cellules immunitaires, pourquoi ne sont-ils pas capables de faire face à l'agent pathogène par eux-mêmes? Le fait est que les lymphocytes T travaillent en étroite coopération avec d'autres cellules immunitaires et, sans leur aide, «ne voient pas» l'ennemi. De plus, leur fonction principale est de détruire les propres cellules du corps, dans lesquelles des changements se sont produits. Les neutrophiles et les monocytes sanguins sont responsables de la protection antimicrobienne, ce sont eux qui se précipitent en grand nombre au foyer de l'inflammation vers un signal de détresse.

Le développement ultérieur des événements dépend du stade auquel il sera possible de détruire l'ennemi:

  • l'inflammation séreuse se termine au stade de la formation de l'œdème et de l'activation de l'immunité;
  • purulent - avec la mort d'un grand nombre de neutrophiles, de cellules des ganglions lymphatiques et de bactéries;
  • phlegmon - avec fusion purulente de la capsule ganglionnaire et propagation du processus à la graisse sous-cutanée adjacente.

Image clinique

Les ganglions lymphatiques enflés sont le principal signe clinique de la lymphadénite inguinale. Ils font saillie sous la peau sous la forme de formations arrondies (une bosse sur le pli de la jambe dans l'aine), la peau au-dessus d'eux est normale ou hyperémique, ils sont douloureux à la palpation. Le schéma général est que plus le processus destructeur dans les ganglions lymphatiques est prononcé, plus l'état du patient est mauvais..

La lymphadénite purulente s'accompagne d'une douleur intense dans l'aine, ce qui oblige le patient à restreindre les mouvements de l'articulation de la hanche. Toute tentative d'enlèvement d'un membre étire le ligament inguinal et provoque des souffrances importantes. Une cavité purulente limitée s'ouvre parfois d'elle-même avec l'écoulement d'une masse épaisse jaune-vert. Avec la poursuite de la propagation du processus avec la formation de phlegmon, l'état général du patient se détériore fortement:

  • sa température monte à 39-40 degrés C
  • douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, manque d'appétit.

Au début du processus, les ganglions lymphatiques enflammés sont mobiles et non soudés aux tissus sous-jacents. Progressivement, le processus capture la graisse sous-cutanée et la capsule des ganglions voisins, ce qui entraîne la formation de paquets douloureux et immobiles de ganglions lymphatiques. La peau au-dessus d'eux est généralement modifiée - elle acquiert une couleur stagnante violet-cyanosée, qui persiste longtemps sous la forme d'une tache d'hyperpigmentation.

Le tableau clinique décrit est le résultat d'une exposition à une microflore non spécifique (staphylo-, streptocoques, Escherichia coli, Proteus, Klebsiella). Des agents pathogènes spécifiques provoquent une modification des tissus qui n'est caractéristique que d'eux, nous considérerons lesquels ci-dessous. La plupart de ces maladies surviennent chez les adultes et les enfants. Les caractéristiques de la lymphadénite inguinale chez les enfants sont une réaction violente du tissu lymphoïde à l'inflammation avec une augmentation prononcée des ganglions lymphatiques.

Maladie des griffes du chat - félinose

La maladie se développe dans les 1-2 semaines après une égratignure ou une morsure d'un chat (le plus souvent des chatons sans abri) infecté par l'un des types pathogènes de chlamydia. Une tache rouge se forme sur le site de l'abrasion cicatrisée, qui se transforme progressivement en une petite plaie cutanée. Après quelques semaines supplémentaires, une lymphadénite régionale se développe, un grand bubon se forme. L'état du patient se détériore fortement à ce moment-là, il a une forte fièvre et des signes d'intoxication sévère.

La maladie se développe lentement, la suppuration du bubon survient après 2-3 semaines. Souvent, une fistule s'y forme, à travers laquelle du pus verdâtre épais est libéré vers l'extérieur. Pour confirmer le diagnostic, le contact avec un chat dans l'histoire, une longue évolution de la maladie et la détection d'anticorps dans le sang du patient sont importants. En savoir plus sur les symptômes et le traitement de la félinose.

Tuberculose

Mycobacterium tuberculosis pénètre assez rarement dans les ganglions lymphatiques inguinaux, généralement à partir du tractus gastro-intestinal, des os et de la peau des membres inférieurs, des organes génitaux. Ils sont bien protégés contre les agressions immunitaires du corps et voyagent librement à travers les vaisseaux lymphatiques avec un flux lymphatique. Les mycobactéries s'installent dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques du même groupe et y provoquent une inflammation spécifique..

Avec les lésions tuberculeuses, on distingue 3 types de lymphadénite:

  • Infiltrant - dans les ganglions lymphatiques, il y a une multiplication accrue des lymphocytes T, ils augmentent considérablement le volume du ganglion et rendent sa consistance dense. L'évolution de la maladie est bénigne, les nœuds ne sont pas douloureux, ils ne sont pas soudés aux tissus environnants, la peau au-dessus d'eux n'est pas modifiée.
  • Caséeux - dans la cavité des ganglions lymphatiques, les tissus se désintègrent avec suppuration et formation d'une masse caillée en miettes (nécrose caséeuse). Extérieurement, ils grossissent, deviennent denses, douloureux et sont soudés aux tissus et à la peau sous-jacents. La peau sur le site de l'inflammation devient rouge, dans certains cas, des trous (fistules) se forment à sa surface, qui communiquent avec la cavité ganglionnaire. Du pus et des masses caséeuses en sortent, leur guérison se produit lentement, par la formation d'une cicatrice.
  • Inductif - caractérisé par une longue évolution, une faible gravité du processus inflammatoire et la transformation du tissu lymphoïde en tissu cicatriciel. Le ganglion lymphatique diminue de taille, devient immobile, très dense. La douleur à la palpation est modérée ou légère, elle s'estompe progressivement.

La lymphadénite tuberculeuse s'accompagne d'une faible élévation de la température, d'une fatigue accrue, d'une faiblesse, d'une perte de poids. Le diagnostic est confirmé par l'isolement de mycobacterium tuberculosis du contenu du nœud (voir comment la tuberculose se transmet).

Lymphogranulomatose inguinale

La lymphogranulomatose inguinale est la forme la plus courante d'infection à chlamydia en Europe. L'infection se produit par contact sexuel non protégé. Au départ, une petite érosion indolore se forme sur les organes génitaux, qui guérissent rapidement sans traitement. Après 1,5 à 2 mois, un ou plusieurs ganglions lymphatiques augmentent dans l'aine, ils sont soudés ensemble, avec les tissus, la peau au-dessus d'eux devient rouge.

Peu à peu, les nœuds se ramollissent, des trous se forment à leur surface, à travers lesquels du pus jaune-vert est libéré vers l'extérieur. Au moment de la suppuration, l'état du patient s'aggrave: sa température corporelle augmente et des manifestations d'intoxication se produisent. À l'issue de la maladie, dans un certain nombre de cas, une éléphantiasis se forme - un œdème prononcé de tout le membre inférieur du côté de la lésion en raison d'une violation de l'écoulement de la lymphe. Le diagnostic est confirmé par la détection d'anticorps anti-chlamydia spécifiques dans le sang..

Syphilis

La lymphadénite inguinale chez les hommes et les femmes est souvent causée par un tréponème pâle - l'agent causal de la syphilis. L'élargissement des ganglions lymphatiques survient au premier stade de la maladie, quelques semaines après l'infection, qui se produit par contact sexuel. Au site de l'infection, un tubercule dense indolore atteignant cm de diamètre se forme. Les ganglions lymphatiques inguinaux grossissent en 7 à 10 jours, généralement des deux côtés.

Tous les changements sont imperceptibles pour le patient, car ils n'apportent aucun inconfort. Le diagnostic de la maladie est effectué en détectant des anticorps spécifiques dans le sang et des tréponèmes mobiles dans des frottis du tractus génital.

Forme bubonique de la peste

La maladie est rare dans le monde moderne, mais des foyers naturels de circulation de l'agent pathogène existent toujours dans les pays d'Asie centrale (Ouzbékistan, Tadjikistan). L'intensification des processus de migration augmente le risque d'introduction de la peste dans notre pays, il existe donc une certaine vigilance épidémiologique à son égard. La maladie est transmise par la morsure d'une puce ou d'un rat, après quoi une personne devient contagieuse pour les autres.

Le plus souvent, la peste entraîne la formation de bubons près du site d'infection. Bubo est un grand ganglion lymphatique enflammé (3 à 5 cm), dans la cavité duquel se trouve une décomposition et une suppuration tissulaires prononcées. Avec la peste, ses contours sont indistincts, il se soude rapidement avec les tissus environnants, la peau au-dessus est violet-cyanosée. L'état général du patient est extrêmement difficile, il est épuisé par une forte fièvre et une intoxication générale du corps. La confirmation du diagnostic est réalisée par inoculation bactériologique sur milieu nutritif du matériel du patient (sang séparé du bubon).

Tularémie bubonique

Dans notre pays, la maladie sévit dans les zones de steppe et de forêt-steppe (Bachkirie, région de Smolensk, région d'Orenbourg, Daghestan). L'infection se produit par contact avec la peau de rongeurs et par les piqûres d'insectes suceurs de sang. Bubo se forme près du site d'introduction du pathogène.

La tularémie bubon a des contours clairs, non soudés à la peau et aux ganglions lymphatiques adjacents. Sa taille augmente lentement, la suppuration se produit au plus tôt la troisième semaine suivant l'infection, le développement inverse du processus est également long. L'état du patient en souffre modérément, la douleur à l'aine est tolérable et ne perturbe pas l'activité humaine. Le diagnostic est confirmé par la détection d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène dans le sang et un test allergique à la toxine tularémique.

Lésions tumorales

Une hypertrophie isolée des ganglions lymphatiques inguinaux se produit lorsque les tumeurs des tissus voisins métastasent et, dans certains cas, au début d'un lymphome ou d'une lymphogranulomatose. Les métastases provoquent une inflammation spécifique dans laquelle le nœud affecté devient si dense qu'il est comparé en dureté à un arbre. Les sensations douloureuses sont faibles ou absentes du tout, les tissus environnants ne sont pas impliqués dans le processus inflammatoire.

Avec les tumeurs du tissu lymphoïde, tous les ganglions lymphatiques du groupe inguinal augmentent. L'état du patient s'aggrave lentement, progressivement, caractérisé par une faiblesse sévère et une perte de poids. Une augmentation de la température à 38-39 degrés C se produit avec la décomposition du tissu tumoral, avec la lymphogranulomatose, la fièvre est facilement tolérée. Le diagnostic est confirmé par un examen cytologique du contenu du ganglion lymphatique - on y trouve des cellules atypiques.

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie est établi sur la base de l'anamnèse, des plaintes du patient, de l'examen et de la palpation de la région de l'aine. Pour établir la cause de la lymphadénite, le médecin utilise des tests de laboratoire et des méthodes de recherche instrumentale.

Anamnèse et plaintes

L'apparition de la maladie peut être aiguë et progressive, en fonction des caractéristiques de l'agent pathogène. Les données sur les rapports sexuels non protégés, les blessures des membres inférieurs, les contacts avec un chat et la présence dans l'environnement immédiat de patients atteints de tuberculose ou de syphilis jouent un rôle important. Les patients se plaignent de:

  • inconfort dans la région de l'aine;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux;
  • douleur lors de la marche, mouvements dans l'articulation de la hanche;
  • une sensation de chaleur et de tension dans l'aine;
  • rougeur de la peau sur les nœuds inguinaux;
  • formation de fistule sur la peau à travers laquelle du pus / liquide / caillé est sécrété.

Examen et palpation

Lors de l'examen de la région de l'aine, le médecin fait attention à la taille des ganglions lymphatiques, à leur mobilité, à la gravité du processus inflammatoire. L'inflammation active est indiquée par des signes tels que:

  • douleur aiguë du ganglion lymphatique à la palpation;
  • œdème prononcé des tissus entourant le ganglion lymphatique;
  • immobilité du nœud en raison de sa fusion avec les tissus environnants;
  • consistance élastique dense du ganglion lymphatique;
  • couleur de peau rouge vif sur le nœud altéré.

Le ramollissement du centre du nœud enflammé est le signe d'une cavité purulente formée à l'intérieur. Si sa paroi s'ouvre spontanément et que le processus capture la graisse sous-cutanée, une zone douloureuse de compactage sans limites claires se trouve dans la zone de l'aine - le phlegmon. Les passages fistuleux sur la peau ressemblent à des trous à travers lesquels du pus et des masses nécrotiques sont sécrétés.

Dans le processus tumoral, l'inflammation est moins prononcée:

  • une augmentation du ganglion lymphatique est insignifiante;
  • peu ou pas de rougeur de la peau;
  • les nœuds ne sont pas soudés aux tissus sous-jacents;
  • les sensations douloureuses sont modérées ou à peine perceptibles;
  • les ganglions lymphatiques sont difficiles au toucher («pommes de terre dans un sac»).

Tests de laboratoire et instrumentaux

Pour confirmer le diagnostic, le médecin prescrit:

  • test sanguin général - pendant le processus inflammatoire, l'indice de couleur diminue, le nombre de leucocytes augmente, l'ESR accélère;
  • test sanguin biochimique - la lymphadénite provoque une augmentation de la concentration sérique de la protéine C-réactive, séromucoïde, avec des tumeurs du tissu lymphoïde, une hyperprotéinémie se produit (teneur excessive en protéines dans le plasma);
  • analyse d'urine générale - chez les adultes souffrant d'inflammation, il est possible de détecter des protéines dans l'urine, chez les enfants - corps cétoniques;
  • un test sanguin pour des anticorps spécifiques aux agents pathogènes - ils vous permettent d'établir la cause de l'inflammation;
  • examen microscopique - l'étude du contenu du ganglion lymphatique au microscope donne des informations sur la nature de l'inflammation, l'agent causal et la présence de cellules tumorales;
  • semis bactériologique du matériel du ganglion lymphatique sur un milieu nutritif - une colonie de micro-organismes se développe, grâce à laquelle il est possible de déterminer le type, le genre du pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques.

Parmi les méthodes instrumentales sont utilisées:

  • X-ray - vous permet de déterminer les changements dans les poumons atteints de tuberculose, de détecter les calcifications dans les ganglions lymphatiques;
  • Échographie - examine la taille du ganglion, la présence et la nature du contenu, l'état des tissus voisins, une violation de l'écoulement lymphatique;
  • biopsie du ganglion lymphatique inguinal - il est percé avec une aiguille et le contenu est pris dans une seringue pour un examen plus approfondi;
  • TEP - prescrit si une métastase aux ganglions lymphatiques inguinaux est suspectée de détecter une tumeur primitive.

Principes de traitement

Différents spécialistes sont impliqués dans le traitement de la lymphadénite inguinale, en fonction de la pathologie sous-jacente. Le plus souvent, il apparaît:

  • spécialistes des maladies infectieuses
  • chirurgiens
  • dermato-vénéréologues.

La lymphadénite inguinale chez la femme est parfois réalisée par des gynécologues, si elle est associée à une pathologie en fonction de leur profil. Dans de nombreux cas, une thérapie distincte pour la lymphadénite n'est pas effectuée, car elle disparaît d'elle-même après l'élimination de la maladie causale. Si les ganglions lymphatiques ne reviennent pas à leur taille d'origine pendant une longue période, des séances de physiothérapie chauffante (UHF, aimant, laser) sont effectuées.

Les cas d'inflammation purulente des ganglions lymphatiques nécessitent un traitement actif. Le patient se voit prescrire un traitement antibactérien à large spectre, anti-inflammatoire et antihistaminique. Pour éviter la soudure des ganglions lymphatiques dans certains cas, une électrophorèse avec des préparations enzymatiques (lidase) est effectuée.

Avec la maturation de la cavité purulente, la formation de fistules, de phlegmon, une intervention chirurgicale est effectuée. Le médecin, sous anesthésie locale, ouvre le ganglion lymphatique, en retire le pus et en détruit les tissus, rince sa cavité avec une solution antiseptique et le suture lâchement avec plusieurs sutures. Un drainage reste dans le ganglion, par lequel l'exsudat inflammatoire sort et le ganglion lymphatique est à nouveau rincé.

Dans la plupart des cas, l'inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux n'est pas une maladie distincte, mais le signe d'un processus infectieux ou tumoral dans les membres inférieurs et le périnée. Les tentatives d'élimination indépendante de la lymphadénite s'apparentent à un traitement symptomatique, qui atténue l'état du patient, mais n'affecte en aucun cas le développement de la maladie elle-même. Pour prescrire un traitement adéquat et établir la cause de la maladie, vous devez consulter un médecin et subir un examen.

Inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine chez la femme

Il existe plus de 10 conditions principales dans lesquelles une inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine survient chez la femme. La cause profonde de l'œdème et de la douleur des structures anatomiques peut être associée à la progression du processus inflammatoire dans le corps. Sans passer les méthodes de diagnostic de base, il est impossible d'établir le facteur qui a conduit à un changement de la structure et de l'état des ganglions lymphatiques. Par conséquent, si une gêne dans la région de l'aine apparaît, vous devez consulter un médecin. Avant une visite chez un spécialiste, il n'est pas recommandé d'utiliser divers médicaments, en particulier des antibiotiques.

L'inflammation des ganglions lymphatiques (lymphadénite) est séreuse ou purulente. La deuxième variante se déroule sous une forme plus aggravée, avec des manifestations cliniques violentes. Selon le délai de prescription, la pathologie est aiguë ou chronique. Si la maladie sous-jacente à l'origine des dommages aux ganglions lymphatiques n'est pas éliminée, elle prend une forme chronique. Cela aggrave l'état de santé, aide à retarder le début de la récupération. Le type de violation de l'état des ganglions lymphatiques n'est déterminé qu'à l'aide d'une échographie. En outre, l'inflammation est primaire ou secondaire. Dans le premier cas, cela se produit séparément, indépendamment, dans le second - dans le contexte de la maladie sous-jacente.

Symptômes

Les symptômes suivants indiquent des lésions des ganglions lymphatiques inguinaux:

  • Leur augmentation visuelle due à un œdème de la structure
  • Augmentation de la température corporelle
  • Durcissement des ganglions lymphatiques
  • Sentiment de faiblesse, perte d'appétit, insomnie, qui indiquent ensemble une intoxication du corps
  • Une augmentation du degré de douleur des ganglions lymphatiques lorsqu'ils sont ressentis
  • Mobilité réduite dans l'articulation de la hanche
  • Le désir de changer fréquemment de position corporelle pour que vous vous sentiez mieux

Si les ganglions lymphatiques sont suppuratifs, les symptômes prédominants sont une hyperthermie sévère, une diminution de la pression, des étourdissements et une incapacité à rester debout pendant une longue période. Le stade du processus inflammatoire est déterminé de manière laboratoire et en tenant compte des réponses d'autres types de diagnostics. S'il existe un processus malin dans le corps du patient, dans 90% des cas, la lymphadénite survient uniquement lorsque le cancer progresse et forme des métastases. Des foyers distants de tumeur maligne affectent les ganglions lymphatiques ainsi que les os pelviens, les poumons et le cerveau.

Les raisons

Les causes courantes de la lymphadénite inguinale chez les femmes sont la présence d'un processus pathologique dans le corps, un traumatisme des structures anatomiques situées près du bassin et du périnée. Le développement de la pathologie est précédé par la progression de l'infection ou de l'inflammation dans les parties du système génito-urinaire, un processus malin, des lésions des fibres musculaires. Un peu moins souvent - intolérance individuelle aux substances, médicaments, aliments. En outre, la défaite des ganglions lymphatiques se manifeste par des processus purulents dans la région fessière, la région sacrée ou coccygienne, les organes génitaux. Ceux-ci incluent les abcès, la furonculose, la paraproctite, accablés d'hémorroïdes.

Néoplasmes cancéreux

La lymphadénite survient lorsqu'un processus tumoral malin se développe dans le corps. Dans ce cas, les structures anatomiques deviennent denses, volumineuses, douloureuses..

Les ganglions lymphatiques enflés sont accompagnés de symptômes tels que:

  • Faiblesse, étourdissements, manque d'appétit, diminution de la pression artérielle
  • Syndrome douloureux sévère
  • Augmentation de la température corporelle (rare)
  • Pâleur, saignements pendant la miction, selles
  • Difficulté à adopter une position corporelle confortable et indolore

L'inflammation des ganglions lymphatiques se produit uniquement avec un néoplasme malin - un processus tumoral bénin contribue rarement à un tel fardeau. Une cause courante de lymphadénite inguinale est le cancer de l'utérus, des ovaires, de la vessie, du rectum ou du côlon. Pour connaître la localisation du processus malin et confirmer la nature de la tumeur, le patient visite un oncologue, subit une tomodensitométrie, une IRM, une biopsie et fait un don de sang pour la détermination des marqueurs tumoraux.

Infections virales

Les micro-organismes tels que le virus de l'herpès, lorsqu'ils se propagent dans le sang, contribuent au développement de nombreux symptômes, dont la lymphadénite. Les symptômes supplémentaires sont la fièvre, la faiblesse, les maux de tête et les étourdissements, l'hypotension, le refus de manger, les nausées. Si les ganglions lymphatiques inguinaux d'une femme deviennent enflammés, il est potentiellement possible qu'elle ait l'herpès génital. Sur la membrane muqueuse des organes génitaux, des éruptions cutanées caractéristiques apparaissent sous forme de bulles. Ils causent des douleurs et rendent difficile la position assise. Traitement - principalement antiviral.

SRAS, rhumes et hypothermie

L'infection par la microflore virale se produit dans des conditions d'immunité réduite. Les propriétés protectrices du corps sont affaiblies après une perte de sang, une hypothermie régulière, un apport insuffisant en vitamines et minéraux avec de la nourriture.

La circulation de l'agent pathogène dans le sang s'accompagne des symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle
  • frissons
  • mal de crâne
  • la faiblesse
  • congestion nasale
  • manque d'appétit
  • gorge irritée
  • vertiges

De plus, il y a une diminution significative des niveaux de pression artérielle. Les ganglions lymphatiques ne deviennent pas enflammés immédiatement après que le virus pénètre dans la circulation sanguine. Le symptôme se produit simultanément avec d'autres manifestations cliniques d'ARVI. Après l'élimination d'une infection par le froid, les ganglions lymphatiques prennent indépendamment un état physiologique. Le traitement ARVI est réalisé exclusivement avec des médicaments antiviraux. L'utilisation de médicaments du groupe antibiotique pour le rhume est contre-indiquée et autorisée uniquement en présence d'une infection bactérienne secondaire.

Candidose vaginale

Le muguet, ou candidose vaginale, est une conséquence de la progression de la microflore fongique à l'intérieur du vagin. Un environnement favorable à la reproduction des micro-organismes du genre Candida est humide et chaud. Les raisons du développement de la maladie:

  • non-respect de l'hygiène intime (en particulier pendant les règles, après les rapports sexuels et après avoir utilisé les toilettes)
  • la présence de diabète
  • dysbiose intestinale
  • intimité non protégée avec un partenaire qui n'effectue pas de procédures d'hygiène
  • utilisation prolongée ou incontrôlée d'antibiotiques

La pénétration de la microflore fongique dans le vagin est facilitée par une immunité réduite. L'affaiblissement des défenses du corps provoque une condition après une opération récente, un jeûne ou le respect d'un régime strict; période post-partum précoce. Symptômes de la candidose vaginale - démangeaisons à l'intérieur du vagin, libération de sécrétions caillées, douleur intime.

L'inflammation des ganglions lymphatiques se produit avec des formes aggravées de candidose vaginale. Fondamentalement, si la maladie prend une évolution chronique, ou lorsqu'une femme est traitée pour cette pathologie, c'est incorrect. Le processus inflammatoire dans les ganglions lymphatiques est éliminé tout seul immédiatement après l'élimination de l'infection fongique du vagin.

Blessure mécanique

Les dommages aux tissus mous (y compris les muqueuses) qui surviennent à l'intérieur du tractus urogénital ou de la région fessière sont accompagnés d'une lymphadénite dans 90% des cas. L'inflammation des ganglions lymphatiques se produit principalement avec la suppuration de l'épithélium lésé, si les plaies n'ont pas été traitées rapidement avec un antiseptique. Les signes concomitants dans ce cas sont une rougeur des tissus endommagés, un œdème, une douleur accrue. Immédiatement après l'arrêt de l'infection bactérienne de la plaie, les ganglions lymphatiques reviennent à leur état normal.

Micro-organismes fongiques

Les mycoses et les candidoses (selon le type de microflore fongique) contribuent à l'inflammation des ganglions lymphatiques. Ainsi, la réponse immunitaire du corps à la pénétration de l'agent pathogène dans le sang se manifeste. Le traitement d'une femme est effectué avec des médicaments antifongiques, en tenant compte des caractéristiques du micro-organisme identifié.

Maladies sexuellement transmissibles

Les infections urogénitales - chlamydia, gonorrhée, syphilis, trichomonase, se manifestent par de nombreux signes. Parmi eux:

  • Écoulement vaginal purulent, caillé ou mousseux
  • Douleur pendant l'intimité
  • Augmentation de la miction
  • Infertilité
  • Démangeaisons dans les organes génitaux
  • Perturbation du cycle menstruel

L'inflammation des ganglions lymphatiques se produit à la fois sous la forme aiguë de maladies sexuellement transmissibles et au cours de leur évolution chronique. Les structures anatomiques adoptent d'elles-mêmes un état sain, immédiatement après l'élimination de l'infection génitale.

Problèmes du système reproducteur

Les maladies inflammatoires du système reproducteur se manifestent par le développement de nombreux symptômes, y compris des lésions des ganglions lymphatiques. Cela se produit avec une annexite, une endométrite. Il s'agit d'une inflammation des appendices et de l'utérus, qui peut survenir sous une forme aiguë ou chronique. Les principaux symptômes des pathologies:

  1. Douleur dans le bas de l'abdomen et dans le dos lombo-sacré
  2. Perturbation du cycle menstruel
  3. Inconfort pendant l'intimité
  4. Décharge de sécrétion pathologique du vagin - purulente, muqueuse, avec une odeur désagréable forte
  5. Infertilité ou fausses couches fréquentes
  6. Faiblesse générale, état irritable
  7. Augmentation de la température corporelle

Une lymphadénite prolongée indique la progression de la microflore pathogène dans le corps d'une femme. L'examen d'un frottis de sécrétion vaginale vous permet de déterminer le type de microflore et de prescrire un traitement, en fonction de l'agent pathogène détecté. Le traitement des pathologies infectieuses et inflammatoires comprend une antibiothérapie, l'utilisation de médicaments non stéroïdiens, le respect du repos sexuel, une hygiène améliorée.

Réactions allergiques

L'intolérance à certaines substances (aliments, laine, cheveux, poussière, cosmétiques ou parfums) se manifeste par un large éventail de symptômes. Chez la femme, l'inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux peut être causée par une réaction allergique à des facteurs tels que:

  • latex dont sont fabriqués les préservatifs
  • tampons, tampons vaginaux
  • tissu de sous-vêtements
  • moyens destinés à l'hygiène intime

Les symptômes d'allergies sont des démangeaisons et un gonflement sévères des tissus vaginaux, une rougeur de la vulve, la libération de sécrétions caillées, de la plaque sur la membrane muqueuse des lèvres. De plus, il y a de la douleur en urinant. Avec le développement d'allergies, une femme doit prendre un antihistaminique (Suprastin, Diazolin). Les médicaments de ce groupe arrêtent l'activité des irritants, éliminent les démangeaisons, aident à éliminer l'œdème des muqueuses, réduisent les rougeurs et les irritations cutanées.

Les ganglions lymphatiques chez les femmes prennent d'eux-mêmes un état normal 1 à 2 jours après la suppression de la réaction allergique. Il est tout aussi important d'exclure toute exposition répétée à l'irritant: vous devez choisir un autre type de contraception, utiliser d'autres produits d'hygiène personnelle.

Étirer les muscles pendant le sport

Une activité physique irrégulière entraîne des dommages aux fibres musculaires. Les symptômes de la maladie sont des douleurs, un gonflement dans la zone de la blessure, une rougeur des tissus et une augmentation de la température globale. Il y a aussi une limitation de la mobilité dans le tronc, des difficultés à prendre une position corporelle. Chez la femme, l'inflammation des ganglions lymphatiques se produit avec une tension accrue des muscles abdominaux obliques et droits (après un balancement excessivement intense de la presse dans le gymnase).

Complications possibles

La lymphadénite purulente est dangereuse par le développement d'un abcès, une septicémie. Dans le premier cas, nous parlons d'une inflammation tissulaire étendue, dans le second d'une intoxication sanguine. Les deux pathologies sont dangereuses pour le développement d'un résultat mortel. Les principales manifestations de ces violations:

  • augmentation de la température corporelle à un nombre élevé
  • gonflement et rougeur des tissus entourant le ganglion lymphatique enflammé
  • maux de tête, faiblesse, étourdissements
  • diminution des indicateurs de pression artérielle

Complications possibles de la lymphadénite à l'aine chez la femme - ostéomyélite, thrombophlébite. Les lésions inflammatoires de la moelle osseuse et des veines sont indiquées. Si le ganglion lymphatique problématique se trouve près d'un vaisseau sanguin, en l'absence de traitement approprié, il est potentiellement susceptible d'être endommagé.

Quel médecin contacter

Le lymphologue est engagé dans l'identification et l'élimination des maladies associées au système lymphatique. Mais comme la présence d'un médecin de ce profil dans le personnel n'est pas prévue dans chaque hôpital, une visite chez un thérapeute est autorisée. Ce spécialiste effectuera un examen, une enquête et, sur la base d'un diagnostic préliminaire, prescrira des méthodes de diagnostic.

Si la présence de processus infectieux et inflammatoires dans les organes du tractus urogénital est établie, la femme est traitée par un gynécologue ou un urologue. Lorsque la défaite des ganglions lymphatiques est une conséquence de la présence d'une maladie sexuellement transmissible, le traitement est prescrit et surveillé par un vénéréologue. Avec le développement d'une lymphadénite due à une intolérance aux médicaments, aux aliments ou à d'autres substances, vous devrez consulter un allergologue.

Diagnostique

Pour diagnostiquer et identifier la cause première de l'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine, une femme doit passer par:

  • Échographie des organes pelviens
  • Examen en laboratoire du sang, de l'urine (biochimique, clinique, bactériologique, pour déterminer RW, groupe sanguin et facteur Rh, marqueurs tumoraux)
  • Frottis de microflore vaginale
  • Test allergène (si l'atteinte des ganglions lymphatiques est associée à une intolérance à certaines substances)
  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique
  • Examen sur une chaise gynécologique

Si l'état d'une femme est causé par un processus tumoral malin, une biopsie du ganglion lymphatique ou de l'organe dans lequel le néoplasme s'est produit est effectuée. Après avoir prélevé un échantillon de tissu, il est envoyé pour un examen histologique. Des tests supplémentaires et des procédures de diagnostic sont prescrits en fonction des caractéristiques individuelles du cas clinique..

Traitement

La lymphadénite séreuse est éliminée avec des antibiotiques et l'utilisation de procédures de physiothérapie. La thérapie antibiotique implique l'utilisation d'antibiotiques à large spectre. L'arrêt de l'activité du pathogène pathogène aide à éliminer directement la pathologie sous-jacente et l'inflammation des ganglions lymphatiques. Parmi les procédures physiothérapeutiques, l'électrophorèse est la plus efficace..

  • élimination de l'œdème ganglionnaire
  • suppression de l'activité des agents pathogènes
  • normalisation de la circulation sanguine et du flux lymphatique dans la zone touchée
  • réduire la douleur

Une lymphadénite purulente avec une accumulation abondante de contenu pathologique est une indication pour le drainage du nœud enflammé. Simultanément au traitement médicamenteux, le patient se voit prescrire une correction nutritionnelle. Pendant le traitement, les aliments doivent être spécialement enrichis. Vous devez également augmenter l'équilibre hydrique. Le volume recommandé de liquide consommé est jusqu'à 1,5 litre par jour, ce qui vous permet d'éliminer la microflore pathogène du corps. Pour augmenter les capacités immunitaires, le patient se voit prescrire l'utilisation de vitamines. Utilisez Neurobeks, Neuroubin, Milgama ou l'acide ascorbique et les vitamines B séparément.

Avec les formes aggravées de lymphadénite, une intervention chirurgicale est effectuée - ponction de la structure anatomique, suivie d'une évacuation du contenu purulent. Une pommade aux propriétés antibactériennes est appliquée sur la plaie - streptocide, ichtyol ou Levomekol. Ensuite, le médicament est fixé avec un bandage, qui doit être remplacé une fois toutes les 12 heures jusqu'à ce que les signes du processus inflammatoire soient complètement éliminés.

Si la lymphadénite est causée par des infections urogénitales, son partenaire sexuel suit un traitement en même temps que la femme. La candidose vaginale est éliminée non pas avec des antibiotiques, mais avec des médicaments antifongiques - Clotrimazole ou ses analogues. L'utilisation d'agents antibactériens ne fait qu'aggraver l'évolution de l'infection fongique du vagin.

La prévention

Pour éviter le développement d'une inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine, une femme doit:

  1. Refuser une activité physique excessive, aborder avec compétence la question de l'entraînement sportif, ne pas commettre de charges soudaines.
  2. Évitez les relations sexuelles occasionnelles.
  3. Habillez-vous en fonction des conditions météorologiques, ne pas trop refroidir.
  4. Prévenir la suppuration des plaies, traiter en temps opportun les lésions épithéliales avec un antiseptique.
  5. Avec une forte prédisposition au développement du diabète sucré, vérifiez régulièrement la glycémie.
  6. Arrêtez à temps les foyers d'inflammation - traitez les dents lorsque la carie apparaît, éliminez l'amygdalite.
  7. S'il y a des indications pour l'utilisation d'antibiotiques, des médicaments qui normalisent la microflore intestinale doivent certainement être utilisés en même temps. Cela évitera le développement d'une candidose vaginale, qui s'accompagne d'une inflammation des ganglions lymphatiques..
  8. Refuser des mauvaises habitudes.
  9. Pendant la menstruation, utilisez non seulement des serviettes hygiéniques, mais aussi des tampons.
  10. Renforce régulièrement les propriétés immunitaires du corps.

Des mesures préventives supplémentaires sont le choix de la méthode optimale de contraception, le refus des excès dans l'activité sexuelle et la mise en œuvre de mesures d'hygiène. L'inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux chez la femme dans 90% des cas est associée à la présence d'un processus pathologique dans le tractus urogénital. Quels que soient le type et le stade de développement de la maladie, le rétablissement de la santé nécessite une approche intégrée. Cela comprend l'utilisation de médicaments, le respect d'un régime alimentaire, la préservation du repos sexuel jusqu'à la guérison complète et la mise en œuvre de mesures d'hygiène. Le type de maladie sous-jacente contre laquelle les ganglions lymphatiques sont enflammés est d'une importance décisive. Les formes de lésion pesées sont éliminées par chirurgie.

Joints dans la région de l'aine chez les femmes

En raison du fait que le système reproducteur féminin a ses propres caractéristiques individuelles, de petites formations inguinales dans le beau sexe se forment un peu plus souvent que chez les hommes. Leur apparition peut être le résultat d'un dysfonctionnement du corps, de l'évolution de processus inflammatoires ou de pathologies de nature différente, nécessitant un diagnostic minutieux et un traitement rapide..

Types de phoques et causes d'apparition chez les femmes

Une tumeur apparue dans la zone intime féminine est capable d'indiquer une évolution latente de processus pathologiques, il est donc extrêmement dangereux d'ignorer ce signal. Des phoques typiques peuvent apparaître dans la dépression entre la région de l'aine et la surface interne de la cuisse, sur le pubis, dans le périnée ou directement sur la peau des organes génitaux externes. Il n'est souvent pas possible d'identifier la cause par vous-même, et l'automédication est lourde de complications. Si, à l'examen visuel ou en raison de l'apparition de douleurs, un sceau a été trouvé, ne paniquez pas. Une femme doit connaître au moins en termes généraux les principales causes de telles pathologies..

Des ganglions lymphatiques enflés

Le système lymphatique est un réseau de vaisseaux qui forment un ganglion lymphatique. La composition du liquide contient des cellules importantes, des lymphocytes, qui détruisent les agents pathogènes qui pénètrent de diverses manières. Avec une faible immunité, le système ne peut pas faire face à ses fonctions et, en conséquence, une lymphadénite se développe, accompagnée d'une augmentation des ganglions. La formation de bosses dans l'aine indique le développement d'une pathologie dans le système génito-urinaire.

Les causes courantes d'inflammation sont:

  • infections bactériennes ou virales de toute origine;
  • infections fongiques des organes urogénitaux;
  • maladies sexuellement transmissibles - syphilis, chlamydia, gonorrhée;
  • furonculose;
  • néoplasmes du mal - ou nature bénigne.

La lymphadénite peut être identifiée par la présence des manifestations suivantes:

  • une augmentation de la taille du ganglion lymphatique et une augmentation de la densité;
  • signes d'intoxication - faiblesse, nausées;
  • hyperthermie persistante, fièvre;
  • rougeur de la peau dans la région des ganglions lymphatiques.

Hernie inguinale

Cette pathologie est plus typique chez les hommes, mais les femmes ont aussi sa protrusion. Les experts identifient un certain nombre de facteurs prédisposants.

  • Blessures à la paroi abdominale antérieure. Les lésions ligamentaires réduisent la capacité des structures musculaires à résister à tout stress.
  • Augmentation de la pression intra-abdominale due à un effort physique excessif, à soulever des objets lourds.
  • Affaiblissement des muscles dû à l'émaciation ou à l'atrophie.
  • Surpoids, obésité.

Si le sceau augmente de taille et commence à faire mal, vous devez subir un examen, car une atteinte de la hernie peut survenir, ce qui entraîne une nécrose tissulaire et le développement d'une péritonite.

Bartholinite

Le blocage des canaux de la glande de Bartholin, qui produit un secret, provoque souvent l'apparition d'une bosse dans la zone intime. Les principaux facteurs provoquant une pathologie sont:

  • affaiblissement des défenses immunitaires du corps;
  • négligence des procédures d'hygiène;
  • MST;
  • conséquences graves de l'avortement;
  • rhumes, hypothermie;
  • porter des vêtements qui restreignent les mouvements;
  • opérations chirurgicales.

La bosse apparaît à la veille du vagin et provoque une gêne. Si accidentellement touché ou pressé, des sensations douloureuses se produisent. Quelques jours après l'apparition d'une bosse, un abcès se forme à sa surface.

Inflammation des canaux des glandes sébacées

Une bosse sur le pubis ou l'aine apparaît dans le contexte du développement de l'inflammation des glandes sébacées. À la suite de leur travail intensif, la sécrétion est perturbée, ce qui obstrue les conduits. Cette violation se produit généralement dans le contexte de:

  • troubles hormonaux;
  • dysfonctionnement du système endocrinien;
  • restructuration du corps à l'adolescence.

Le processus s'accompagne de la formation d'un foyer d'inflammation dans la région de l'aine et d'une petite capsule dense remplie de pus. Les patients se plaignent de faiblesse, de fièvre, de frissons. Certains d'entre eux présentent des signes d'intoxication générale du corps..

Hydradénite

Une bosse dans la région de l'aine chez les femmes peut apparaître en raison de l'inflammation des glandes sudoripares, qui est causée par la pénétration de Staphylococcus aureus dans le corps. Les facteurs étiologiques de la maladie sont reconnus:

  • poussée hormonale liée à l'âge;
  • troubles métaboliques dans le corps;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • hyperhidrose - transpiration accrue;
  • hygiène insuffisante des organes génitaux externes;
  • traumatisme tissulaire - rasage, peignage.

La formation dure en moyenne 10 à 14 jours et la taille du phoque augmente progressivement, provoquant un œdème tissulaire. L'évolution de la maladie s'accompagne des symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle, frissons;
  • faiblesse, fatigue;
  • sensations douloureuses dans la zone du foyer de l'inflammation;
  • gonflement et hyperémie tissulaire.

Si le phlegmon se développe, le risque de développer un abcès augmente. Une autopsie spontanée se produit, accompagnée de la libération d'une masse purulente, puis de cicatrices de la plaie. Avec l'apparition d'une hydradénite, des récidives fréquentes sont possibles, ce qui devrait être la raison d'une visite chez un spécialiste.

Les allergies

L'apparition d'une petite formation mobile dans l'aine est dans certains cas le résultat de la réaction du corps à la pénétration d'un allergène spécifique. Le plus souvent, il s'agit de nourriture ou de médicaments de certains groupes. Il y a une augmentation des ganglions lymphatiques en raison de la protection.

Néoplasmes cancéreux

Le plus souvent, il s'agit d'un lipome ou d'un athérome. Dans ce cas, les bosses augmentent à une taille importante et provoquent une gêne lors du déplacement, du port de sous-vêtements. Étant donné que la nature des formations est bénigne, il n'y a pas de douleur et d'autres symptômes spécifiques de l'oncologie. Les femmes ne se plaignent pas, elles sont beaucoup plus inquiètes d'un défaut esthétique.

Les processus malins sont accompagnés d'un tableau clinique vif et les néoplasmes sont de petite taille. Des phoques similaires apparaissent à droite ou à gauche, ils se trouvent aux premiers stades, pendant cette période, ils répondent mieux au traitement.

Symptômes associés

La formation de phoques dans l'aine chez la femme peut être indolore et imperceptible, mais dans la plupart des cas, elle s'accompagne de certains symptômes qui permettent au spécialiste de suggérer la nature possible de la pathologie et le degré de son danger potentiel pour la santé. Les manifestations les plus courantes sont:

  1. Sensations douloureuses. Ils accompagnent la plupart des processus dans le corps. Ils sont considérés comme caractéristiques de la lymphadénite, de la hernie inguinale et de l'oncologie. La douleur survient lorsqu'elle est touchée ou pressée dans la zone du joint.
  2. Renflé. Indique une inflammation avec la formation d'un processus purulent ou la formation d'une hernie inguinale. À mesure qu'il augmente, il commence à gonfler, ce qui provoque une gêne lors du déplacement ou du port de sous-vêtements. À l'avenir, il devient la cause de complications graves, peut entraîner une nécrose tissulaire ou une intoxication sanguine.
  3. Autopsie spontanée. Ce phénomène est typique des phoques, qui ressemblent à une capsule avec une masse purulente. Il survient dans un certain nombre de maladies - inflammation des glandes sébacées, hydradénite, furonculose, bartholinite. La rupture du sac survient après 10 à 14 jours et s'accompagne d'une effusion de contenu purulent. Après avoir nettoyé la capsule, la cicatrisation de la plaie commence. Le redéveloppement de la maladie est possible.
  4. Cours asymptomatique. Il est caractéristique du développement de formations de nature bénigne. Une augmentation du compactage n'est indiquée que par l'inconfort naissant. La tumeur interfère avec le mouvement, lors du port ou du changement de sous-vêtements et constitue un défaut esthétique.

Méthodes de diagnostic

L'apparition d'une petite formation dans la région de l'aine est une raison sérieuse pour une visite chez un spécialiste. Bien que la plupart des cas de telles violations ne constituent pas une menace pour la santé ou la vie, la possibilité de formation d'une tumeur ou d'une hernie ne peut être exclue..

Pour déterminer le schéma thérapeutique, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet et approfondi. Des spécialistes de différents profils médicaux peuvent participer à cet événement: gynécologue, infectiologue, oncologue, dermatovénérologue, endocrinologue.

Les procédures de base comprennent les éléments suivants.

  1. Palpation. Les joints provoqués par le processus purulent-inflammatoire ont une structure souple et élastique et sont très mobiles. Les formations oncologiques, au contraire, sont faciles à palper, car elles diffèrent par leur dureté.
  2. Biopsie. Il s'agit d'un examen microscopique d'un échantillon de tissu affecté. Réalisé en cas de suspicion de développement de l'oncologie.
  3. Ultrason. Il est considéré comme une méthode auxiliaire pour l'examen des organes abdominaux et pelviens. Il est prescrit pour confirmer une hernie inguinale, une pathologie oncologique.
  4. IRM. attribué dans le cas où d'autres méthodes d'examen ne permettent pas un diagnostic précis. À l'aide de la tomographie, il est possible de confirmer / exclure la présence d'une formation bénigne ou d'un cancer.

Caractéristiques du traitement

La méthode de traitement est choisie en tenant compte du diagnostic, du stade de la maladie, de la taille du sceau. Aujourd'hui, de telles méthodes sont utilisées.

  • Traitement avec des médicaments antibactériens. Il est indiqué pour les maladies de nature infectieuse, lorsque l'agent causal est des bactéries, des champignons, des virus, y compris des maladies sexuellement transmissibles.
  • Thérapie locale. Il est effectué pour les processus purulents-inflammatoires, en particulier la furonculose, l'hydradénite, la bartholinite. La lésion est traitée avec une solution de "Chlorhexidine", "Furacilin". Des pommades antimicrobiennes peuvent être utilisées - «Levomekol», «Nystatin», «Triderm».
  • Suppression d'une hernie. Avec une légère saillie, le port d'un bandage est montré, des exercices pour renforcer les muscles de la zone de l'aine. Si la maladie est commencée, un traitement chirurgical est effectué..
  • Traitement oncologique. Il s'agit de la réalisation de radiothérapie, de radio ou de chimiothérapie, de méthodes chirurgicales d'intervention. Thérapie de soutien possible.
  • Chirurgie. Si l'effet de l'utilisation de médicaments est absent ou est considéré comme insuffisamment satisfaisant, la masse est ouverte. Le contenu purulent est retiré, après quoi la cavité est traitée avec un antiseptique et la plaie est suturée. Pour éviter la récidive, la tumeur avec une petite zone de tissu sain environnant est enlevée.

conclusions

L'apparition d'un petit sceau dans l'aine chez une femme est considérée comme une condition assez courante, qui peut être déclenchée par le développement de processus infectieux et inflammatoires, la formation de formations tumorales et être le résultat d'une mauvaise hygiène, d'une immunité réduite, d'allergies. Seul un spécialiste spécialisé peut déterminer la cause de son apparition, qui prescrira le traitement approprié.