Principal
Myome

Douleur avec métastases

Une personne sur deux en oncologie primaire éprouve de la douleur. Plus de 80% des patients aux stades avancés du cancer souffrent de douleurs modérées à sévères dues aux métastases. Ses causes sont des lésions des récepteurs nerveux, la compression des organes internes par une tumeur et certaines mesures thérapeutiques. Nous vous proposons de comprendre ce sujet plus en détail.

La douleur survient-elle toujours avec les métastases?

La douleur est un signal qui indique des processus défavorables dans le corps. Dans les premiers stades d'une maladie oncologique, cela ne se produit pratiquement pas, car initialement une tumeur maligne se développe cachée et ne se fait le plus souvent sentir que sous une forme avancée.

La douleur apporte une souffrance grave à une personne, difficile à gérer sans traitement spécifique. Sans cela, seul le myélome ou le myélome, ainsi que la leucémie, peuvent se développer, mais à condition que les cellules cancéreuses n'aient pas affecté le tissu osseux (de telles situations cliniques sont rares).

Causes de la douleur

Les facteurs provoquant le syndrome douloureux peuvent être non seulement l'oncopathologie avec métastases, mais également des procédures thérapeutiques concomitantes, mais le plus souvent, il se forme avec une combinaison de plusieurs facteurs. Considérez les principales raisons de cette condition dans le tableau suivant..

Causes de la douleurLa description
NociceptifLe syndrome douloureux se développe lorsqu'un organe est endommagé par des stimuli mécaniques, chimiques et thermiques. Ils stimulent les récepteurs qui transmettent les impulsions nerveuses au cortex cérébral. Les récepteurs sont responsables de la douleur et sont situés dans les os et la peau, dans la cavité des organes internes.
NeuropathiqueDans ce cas, le développement d'un syndrome douloureux, avec des métastases diagnostiquées, entraîne des lésions de la moelle épinière et du cerveau, une chimiothérapie, une implication de gros plexus nerveux dans le processus malin.
PsychogèneUne cause courante de douleur dans laquelle il n'y a pas de facteurs organiques, mais en même temps assez prononcée. La composante psychosomatique ne peut être sous-estimée dans le traitement des patients cancéreux, car le stress peut augmenter le degré d'inconfort existant et les symptômes généraux de la maladie..

Sensations douloureuses en fonction de la localisation de la tumeur et de la prévalence des métastases

Nous proposons d'examiner s'il existe des différences et comment elles apparaissent si le processus malin est localisé dans différentes parties du corps.

Douleur dans le mélanome, cancer de la peau avec métastases. Les premiers signes de pathologie sont des démangeaisons et des sensations désagréables sur les changements suspects à l'extérieur de l'épiderme. Ces symptômes surviennent chez un patient sur trois, et ce sont eux qui sont très instructifs pour un diagnostic précoce..

En outre, les sensations désagréables sont typiques des personnes atteintes d'oncopathologie non mélanique. Une douleur peut être présente avec un carcinome épidermoïde de la peau et un carcinome basal. Si le processus malin pénètre profondément dans les couches dermiques et commence à métastaser, le syndrome douloureux ne fait que s'intensifier, car la lésion affecte les terminaisons nerveuses sous-cutanées et d'autres organes - le plus souvent les os, les poumons et le tube digestif. Ainsi, plus l'inconfort est fort, plus la maladie est agressive et négligée..

Douleur dans le cancer du sein avec métastases. La douleur dans la poitrine et les tissus environnants n'est pas un symptôme nécessaire du carcinome du sein. Son développement peut être facilité par des raisons inoffensives telles que le syndrome prémenstruel, le début de la grossesse, la période post-partum et l'allaitement, la prise de contraceptifs hormonaux et la mastopathie - une condition qui nécessite un traitement et n'est pas maligne.

Si nous parlons d'un néoplasme primaire ou de métastases dans la glande mammaire, alors, en plus de la douleur thoracique, il devrait y avoir des symptômes tels qu'un écoulement atypique du mamelon, des changements dans l'apparence de l'organe - hyperémie, gonflement, gonflement et ulcération, syndrome de douleur persistante qui ne passe pas après la menstruation.

Le cancer du sein propage des métastases aux organes suivants:

  • Os spongieux. Il y a une gêne douloureuse dans les vertèbres, les côtes, le bassin et les grosses articulations.
  • Cerveau. Plaintes concernant des migraines insupportables, des étourdissements, des troubles visuels.
  • Poumons, bronches. En plus de la douleur thoracique aiguë, une personne est confrontée à un essoufflement, une toux et une insuffisance respiratoire.
  • Foie. Le syndrome douloureux a une nature qui s'intensifie constamment, le patient ne peut pas manger normalement, aucun aliment n'est pratiquement pas absorbé, en particulier lorsqu'il s'agit d'une complication telle que la carcinomatose.

Douleur dans le cancer du côlon avec métastases. Les symptômes d'une tumeur maligne dans l'intestin comprennent la douleur, qui est généralement associée à des manifestations telles que des problèmes de fonctionnement du tube digestif, une gêne dans l'anus et des saignements, et une obstruction d'organe. Dans ce cas, le syndrome douloureux a un caractère de crampes périodiques ainsi que des signes de flatulences. Face à de tels symptômes, une personne essaie de suivre un régime. Cependant, une bonne nutrition ne fait qu'atténuer le problème, mais ne peut pas le résoudre..

Les métastases du cancer du côlon se propagent le plus souvent aux poumons, au foie et aux os pelviens. Moins fréquemment, un processus malin du tractus gastro-intestinal inférieur pénètre dans l'espace rétropéritonéal, la vessie, le cerveau et les ganglions lymphatiques du cou. Le syndrome douloureux lorsque ces organes sont endommagés par un processus tumoral secondaire a beaucoup en commun avec une maladie oncologique primaire..

Douleur dans le cancer des os avec métastases. Des sensations désagréables apparaissent presque immédiatement et dans 100% des cas. L'inconfort dans les os apporte beaucoup de souffrance à une personne. À partir des stades III et IV, le syndrome douloureux augmente, ce qui est associé à la propagation active des métastases vers d'autres organes.

Les cellules malignes du tissu osseux pénètrent le plus souvent dans les poumons, l'estomac et les intestins, les reins, les glandes mammaires et les organes reproducteurs. Si le processus pathologique est fixé dans les reins, la personne se plaint d'une lombalgie progressive avec des signes d'hématurie. En cas de lésions secondaires des ovaires et de l'utérus, une femme présente un inconfort prononcé dans le bas du dos dans la région du sacrum et des saignements intermenstruels.

Localisation de la douleur

Considérez ce qu'est la douleur, en fonction de l'emplacement du néoplasme primaire et de ses métastases.

Douleur associée à des lésions du tissu nerveux. Très souvent, les tumeurs métastatiques se propagent au tissu nerveux. Dans le même temps, le foyer oncologique principal peut exercer une pression pathologique sur un certain groupe de terminaisons nerveuses, provoquant un syndrome douloureux. En outre, les métastases sont capables de se développer dans les composants structurels de la moelle épinière et du cerveau - systèmes nerveux périphérique et central..

La défaite des ganglions lymphatiques entraîne le développement de douleurs dans les extrémités, car dans ce cas, une compression des nerfs est observée. Moins souvent, son développement est provoqué par la chimiothérapie, à savoir les médicaments du groupe taxane et la xeloda.

La meilleure méthode de soulagement de la douleur pour la localisation de l'inconfort dans le tissu nerveux est une combinaison de plusieurs approches thérapeutiques. Tout d'abord, le patient se voit prescrire des glucocorticostéroïdes avec un effet anti-inflammatoire et anti-œdème prononcé, ce qui réduit la pression de compression dans les lésions. Après cela, la radiothérapie est appliquée aux néoplasmes métastatiques..

Si le syndrome douloureux de type nerveux est modéré, il est possible d'utiliser des stimulateurs électriques transcutanés, qui peuvent soulager l'inconfort ou interrompre complètement la transmission des impulsions au cerveau ou à la moelle épinière. En outre, des analgésiques narcotiques sont utilisés, qui sont injectés dans le corps par la voie épidurale. Ils bloquent la conduction d'une impulsion nerveuse, contre laquelle la douleur est soulagée.

Douleur osseuse. Si les métastases se sont propagées au tissu osseux, quel que soit leur emplacement, la personne ressentira une douleur dans tout le corps, et de manière assez intense. Cette condition est associée au fait que lorsque les os sont endommagés, les vaisseaux situés dans leur structure sont endommagés. Cela provoque un syndrome douloureux aigu, qui a tendance à augmenter.

Dans ce cas, la radiothérapie a l'effet analgésique maximal - son succès est d'au moins 85%. Dans ce cas, le résultat obtenu sera durable. De plus, le patient peut se voir prescrire des anti-inflammatoires et des analgésiques opioïdes, un traitement ciblé et une chimiothérapie. L'immobilisation a un bon effet - l'immobilisation du membre affecté.

Douleur abdominale. Les raisons du développement de sensations douloureuses dans la cavité abdominale sont des ganglions lymphatiques hypertrophiés qui se compriment ou se développent en terminaisons nerveuses ou en organes internes, tels que la prostate. Une gêne sévère dans le côté droit de l'abdomen provoque des métastases situées dans le foie, dans une certaine zone de l'intestin, dans le rein droit et l'ovaire chez la femme. La douleur à gauche dans le péritoine est caractéristique d'un cancer secondaire de l'estomac, de la rate, du côlon et de l'ovaire gauche.

La seule méthode qui peut réduire considérablement l'inconfort dans ce cas est le rayonnement. Mais il ne peut pas non plus être appliqué si la zone de cancer métastatique est trop grande, en raison du risque accru de développer des conséquences indésirables..

Douleur musculaire. La tension et l'inconfort musculaires sont généralement associés à des douleurs dans les os et les nerfs. Cette condition conduit au développement de la fatigue générale et de la fatigue du corps. Le coupable de la douleur dans les muscles pectoraux est la radiothérapie, qui aide à les resserrer.

Le massage, la nomination de relaxants et d'antidépresseurs permet d'éliminer l'inconfort dans ce cas. S'ils augmentent ou si les mesures énumérées sont inefficaces, l'utilisation d'anti-inflammatoires et le repos physique sont recommandés.

La nature de la douleur

La douleur au stade des métastases est de plusieurs types:

  • Tranchant. Il se développe dans le contexte d'une lésion rapide des structures anatomiques, par exemple lorsqu'elles sont blessées ou comprimées par un néoplasme primaire. Les sensations vives sont le signe d'un processus oncologique en cours, le plus souvent de sa quatrième étape. Cette douleur peut être contrôlée, mais avec la participation d'un médecin. Au fil du temps, cela devient permanent - après environ 3-6 mois, si les structures affectées ne se rétablissent pas après le traitement.
  • Chronique. Il est principalement associé à l'implication des terminaisons nerveuses dans le processus malin, il se manifeste également dans le contexte d'un traitement avec des groupes séparés de médicaments de chimiothérapie. Dure plus d'un mois. Les sensations désagréables peuvent varier de légères à sévères, alors qu'il est presque impossible de les arrêter complètement. L'intensité de l'inconfort est souvent influencée par des facteurs psychologiques..
  • Irradiant. La douleur apparaît dans une zone éloignée du néoplasme métastatique. Par exemple, un foie affecté peut provoquer une gêne dans l'articulation de l'épaule ou la colonne vertébrale sacrée, ce qui indique des lésions nerveuses..
  • Percée. Elle se caractérise par une augmentation soudaine de l'inconfort avec l'imposition de facteurs concomitants. Par exemple, une personne a le sentiment que son dos lui fait plus mal lorsque les vertèbres sont affectées par des métastases, si elle change simplement la position de son corps ou est physiquement active. En raison du fait que ces symptômes sont extrêmement imprévisibles et incohérents, leur traitement est assez problématique..

Comment soulager la douleur?

Chaque personne doit apprendre à évaluer adéquatement ses sentiments afin d'aider le médecin à déterminer le niveau de douleur et à choisir l'aide spécifique la plus efficace. Pour ce faire, il doit répondre précisément aux questions suivantes:

  • Quelle est la nature de la douleur - vive, douloureuse, etc..?
  • Quelle partie du corps est la plus inconfortable??
  • Combien de temps durent les sensations désagréables, pouvez-vous les appeler permanentes?
  • À quelles heures s'intensifie-t-il ou se manifeste-t-il?
  • Ce qui aide à soulager ou à réduire les niveaux de douleur?
  • L'inconfort existant interfère-t-il avec vos activités habituelles?

En se concentrant sur les plaintes du patient, le médecin doit prendre en compte les particularités de la mentalité. Par exemple, certaines cultures ne parlent pas de douleur parce qu'elles la considèrent comme une manifestation de faiblesse physique et mentale. Parfois, les patients cachent délibérément leurs sentiments, ne voulant pas accabler leurs proches de problèmes existants.

Lors du choix d'un traitement efficace, le médecin prend également en compte les aspects psychologiques et le type de douleur - il est beaucoup plus difficile de traiter les formes sévères, révolutionnaires et neuropathiques. Mais il est encore plus difficile de fournir une assistance aux patients qui, dans le passé ou le présent, ont une dépendance à l'alcool ou à la drogue, sont déprimés, ont des problèmes d'activité mentale ou ont déjà eu un soulagement de la douleur..

Indépendamment de l'endroit où les sensations désagréables sont localisées, la thérapie est réalisée selon un système unique, qui comprend plusieurs étapes d'anesthésie. Considérez-les dans le tableau suivant.

Étapes du soulagement de la douleurLa description
La premièreAnalgésiques non opioïdes tels que le paracétamol, l'ibuprofène, le diclofénac, etc..
SecondeOpioïdes doux comme la codéine.
TroisièmeOpioïdes puissants à une dose requise pour soulager la douleur, comme le tramadol, la morphine, le fentanyl, etc..

En plus des analgésiques, toute personne souffrant de douleur métastatique doit être traitée avec des médicaments supplémentaires tels que des anticonvulsivants, des antidépresseurs et des anesthésiques. Si l'inconfort est directement lié au processus inflammatoire dans les tissus mous, des glucocorticostéroïdes sont prescrits au patient. Dans le cas de lésions osseuses métastatiques, il est recommandé de prendre des bisphosphonates - acide zolédronique, Pamidronate et Denosumab. Dans un dosage bien choisi, les médicaments aident dans près de 90% des cas cliniques..

En outre, en ce qui concerne le syndrome de la douleur, ils recourent aux méthodes thérapeutiques suivantes:

  • Chirurgie du cerveau pour interrompre la transmission de l'influx nerveux.
  • La chordotomie est une dissection des voies dans les structures de la moelle épinière. Recommandé pour les patients avec un mauvais pronostic et un syndrome douloureux sévère, qui ne peut être arrêté par des pilules et des injections;.
  • Stimulation percutanée des terminaisons nerveuses avec des impulsions électriques pour réduire leur sensibilité.
  • Bloc nerveux. Destiné à arrêter la transmission d'une impulsion douloureuse, obtenue par ponction d'un médicament analgésique directement dans le tronc nerveux ou les tissus environnants.
  • Ablation par radiofréquence. Interfère avec le fonctionnement normal des fibres nerveuses, la méthode est basée sur leur échauffement.
  • Rayonnement palliatif. Économiser des doses de rayonnement peut réduire la zone de formation de la tumeur et réduire son effet sur les tissus nerveux.
  • Des moyens alternatifs. Ils sont prescrits comme mesures supplémentaires au traitement principal - acupuncture, etc..

Pour recevoir un analgésique opioïde, vous avez besoin d'une ordonnance rédigée par un oncologue ou un médecin de premier recours, délivrée pour le patient lui-même ou son confident - un être cher. Le document est valable 15 jours. Les médicaments sur ordonnance sont délivrés dans des pharmacies spécialisées, où il existe un permis de délivrer des stupéfiants, des substances psychotropes et toxiques. Dans les zones éloignées, vous pouvez obtenir le bon médicament dans les cliniques ambulatoires et les institutions médicales paramédicales et obstétricales..

Pour obtenir une ordonnance, les conditions suivantes doivent être remplies:

  • Examen du patient immédiatement avant la sortie du formulaire de prescription au dispensaire oncologique, à la clinique ou à domicile.
  • Placement d'un sceau rond dans un établissement médical du lieu de résidence comme confirmation du document.

Si un patient ou ses proches ont des questions sur les soins palliatifs, il existe plusieurs lignes directes en Russie que vous pouvez appeler gratuitement:

  • 8-800-700-84-36 - financé par des dons, créé par la Vera Hospice Care Association.
  • 8-800-200-03-89 - fourni par le ministère de la Santé.

Comment prendre des analgésiques?

  1. Pour un contrôle complet de la douleur, les médicaments sont pris strictement à l'heure - toutes les 3-6 heures, comme recommandé par le médecin.
  2. Il est impossible d'allonger arbitrairement les intervalles entre la prise de médicaments - l'inconfort est plus efficacement soulagé si la douleur n'est pas prononcée.
  3. Il est important d'informer le médecin de tous les médicaments que prend le patient - c'est la seule façon de choisir le schéma thérapeutique optimal et d'éviter les interactions médicamenteuses négatives et les incompatibilités.
  4. Il n'est pas recommandé d'interrompre le régime de prise d'analgésiques à volonté, même s'il y a des effets secondaires - vous devez d'abord discuter de ce problème avec votre médecin..
  5. Le spécialiste doit être informé de l'efficacité du régime médicamenteux, surtout si ses résultats semblent insuffisants. Dans de telles situations, le dosage des médicaments est corrigé ou remplacé..

De quelles manières le soulagement de la douleur narcotique est-il effectué? Les options pour introduire de tels médicaments dans le corps dépendent directement du bien-être général du patient et de ses propres préférences. Examinons-les plus en détail:

  • Par la bouche. Si une personne a des problèmes avec le travail de l'estomac et des intestins et que les processus métaboliques dans le corps sont perturbés, le médicament est placé sous la langue - par voie sublinguale ou sur la membrane muqueuse de la surface interne de la joue - buccal.
  • Par le rectum. S'il est impossible de prendre des médicaments dans la cavité buccale, ils sont administrés par voie rectale sous une forme posologique spéciale.
  • À travers la peau. Des patchs transdermiques sont prescrits au patient.
  • Par le nez. Un spray nasal est utilisé.
  • Par voie sous-cutanée. Le médicament est injecté dans la couche sous-cutanée.
  • Par voie intraveineuse. La méthode est appliquée à condition que toutes les méthodes précédentes soient inefficaces. À cette fin, une pompe médicale ou une pompe à perfusion est utilisée - un appareil qui dose et injecte un médicament dans le sang..
  • Crevaison. Les médicaments sont injectés directement dans le liquide céphalo-rachidien pour bloquer une douleur intense.

La dépendance aux analgésiques narcotiques peut-elle se développer? De nombreuses personnes ont peur des opioïdes en raison de la formation d'une toxicomanie. Mais au fil du temps, une insensibilité peut survenir à tous les médicaments, ce qui nécessite une augmentation obligatoire de leur dose. Prendre des médicaments selon le schéma prescrit par le médecin, quelle que soit sa durée, ne conduit à rien de mauvais, même en ce qui concerne les opioïdes - la probabilité de développer une dépendance aux médicaments est extrêmement faible.

Les effets secondaires courants des analgésiques opioïdes sont la sécheresse de la bouche, une somnolence accrue, des nausées et de la constipation, moins souvent le patient éprouve des maux de tête, des hallucinations, de l'insomnie, des problèmes de réflexion et des démangeaisons. Ces manifestations n'indiquent pas une dépendance aux médicaments, comme le pensent de nombreux patients. Mais leur apparition nécessite une révision de la posologie du médicament ou son remplacement par un autre médicament.

Douleur après chimiothérapie avec métastases

La chimiothérapie est l'une des méthodes les plus courantes de lutte contre le cancer, y compris au stade de la propagation des métastases. Il peut non seulement arrêter la croissance tumorale, mais également détruire les micro-foyers dans tous les tissus du corps. Mais les médicaments utilisés en chimiothérapie ont un effet toxique non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur les tissus sains, ce qui peut entraîner un certain inconfort..

Selon l'endroit où le syndrome douloureux est localisé, des conclusions sont tirées sur la défaite d'organes individuels, par exemple les poumons, les reins, etc. Les sensations désagréables peuvent déranger une personne pendant une période assez longue, jusqu'à la fin de la période d'adaptation et de réparation des tissus. Si des métastases sont localisées dans ces organes, la douleur est assez prononcée, car elle est généralement associée à des lésions des terminaisons nerveuses.

Avec la chimiothérapie, la taille de la tumeur diminue, elle change progressivement de forme et, par conséquent, de nouvelles blessures aux nerfs, leur compression est possible, de sorte que les douleurs réapparaissent. Après un traitement, le statut immunitaire est considérablement réduit, ce qui peut entraîner l'ajout d'une infection et une gêne ultérieure due au gonflement et à la compression des tissus.

Certains médicaments, tels que les dérivés du platine et de la nitrosourée, contribuent aux lésions de la muqueuse gastro-intestinale, à la formation d'insuffisance rénale et hépatique. Des changements pathologiques sont également observés dans le système nerveux et reproducteur, les organes hématopoïétiques. Tout cela peut aussi causer de la douleur..

Comment traiter la douleur après une chimiothérapie pour un cancer métastatique est discuté plus en détail.

Douleur d'estomac. Un dysfonctionnement du tube digestif est souvent observé après un traitement de chimiothérapie. Une personne ressent une gêne dans l'estomac, associée à des dommages toxiques à sa membrane muqueuse. Pour réduire la douleur, il est nécessaire de suivre un régime, de ne manger que des aliments sains et faciles à digérer, et d'abandonner les mauvaises habitudes.

Parmi les médicaments, les antispasmodiques (No-shpa), les médicaments contre la diarrhée (Lopéramide, Imodium) et les flatulences (Espumisan), les antiacides (Almagel) sont recommandés. Il est possible d'utiliser des décoctions à base de plantes qui ont des propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques.

Douleur osseuse. Des sensations désagréables dans les os sont associées à l'effet de la chimiothérapie sur les métastases situées dans leurs structures. En plus des cellules cancéreuses, les cellules hématopoïétiques et nerveuses sont affectées. L'effet analgésique dans ce cas est possédé par les AINS - les anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple, le diclofénac et la dexalgine.

Douleur articulaire. Ils se développent dans les grosses articulations, par exemple dans le genou, en raison des effets toxiques de la chimiothérapie. L'inconfort est causé par l'arthrite comme effet secondaire de ce traitement.

Des fonds tels que les AINS (Ketanov) viendront à la rescousse. Si la douleur persiste longtemps et n'est pas soulagée par les analgésiques, vous devez consulter un médecin pour exclure les processus dégénératifs dans les os.

Gorge irritée. Après la chimiothérapie, l'immunité est considérablement réduite, ce qui augmente le risque d'infection. L'inconfort dans le larynx peut être dû à une inflammation causée par une attaque par des micro-organismes pathogènes et le développement d'une pharyngite.

Dans ce cas, il est important d'exclure les symptômes qui surviennent lorsque le processus malin est localisé dans la cavité buccale, le larynx, le nasopharynx, ce qui, à son tour, conduit à la compression des terminaisons nerveuses.

L'aide pour les maux de gorge après la chimiothérapie repose sur une bonne nutrition et en évitant les mauvaises habitudes. Ne consommez pas de liquides excessivement chauds et froids. Le rinçage avec des antiseptiques, tels que Furacilin, est recommandé, ce qui réduit le degré d'inflammation dans le pharynx.

Douleur dans la tête. Les sensations de type migraine à la fin de la chimiothérapie sont dues à divers facteurs. Une douleur intense pulsée indique une augmentation de la pression artérielle et nécessite l'administration de médicaments antihypertenseurs, tels que l'ENAP. Un inconfort éclatant indique un œdème cérébral et aggrave considérablement la qualité de vie du patient. Dans une telle situation, un examen par un neurologue et un traitement décongestionnant avec des médicaments Furosémide, Mannit, etc..

Dans certains cas, les maux de tête après la chimiothérapie sont associés à des conditions pathologiques telles que la méningite et l'encéphalite, qui sont à la base d'un examen par un spécialiste des maladies infectieuses..

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.

Que sont les métastases et à quel stade du cancer apparaissent

Les métastases sont des formations filles du foyer malin primaire, qui se propagent dans tout le corps par le sang et la lymphe. Endommageant tous les nouveaux tissus organiques, les cellules anormales forment des foyers secondaires.

Les cellules cancéreuses de la tumeur principale peuvent se propager aux sites tissulaires voisins (métastases régionales), affecter les tissus périphériques (distants).

Raisons de la propagation

La métastase est le processus de dispersion des cancers filles du foyer principal à travers les tissus du corps. Les cellules anormales stimulent la formation de leurs propres vaisseaux sanguins dans une formation maligne, fournissant sa nutrition, le développement ultérieur de nouvelles cellules cancéreuses, supprimant la protection anti-tumorale.

Grâce à ce processus, toutes les nouvelles cellules anormales se forment, elles sont séparées du foyer principal du cancer et dispersées dans les tissus du corps..

Il se propage de plusieurs manières:

  • Avec flux lymphatique (voie lymphogène). Le développement actif de cellules anormales leur permet de surmonter les barrières protectrices du système lymphatique, de pénétrer dans la lymphe et de se propager dans tout le corps. Le type de propagation lymphogène est caractéristique des mélanomes, des sarcomes, du cancer de l'estomac, du col de l'utérus et du côlon;
  • Avec du sang (voie hématogène). Les cellules cancéreuses sont dispersées dans la circulation sanguine. L'origine hématogène est caractéristique des tumeurs abdominales, des néoplasmes des organes pelviens, des sarcomes, des hypernéphromes;
  • Propagation implantaire par contact.
retour au contenu ↑

Caractéristiques des métastases de divers types de cancer

Dans la plupart des cas, les foyers cancéreux secondaires sont localisés dans le foie, les ganglions lymphatiques et les poumons. Rarement trouvé dans les muscles, le cœur, le pancréas et la rate.

Il existe certaines caractéristiques des métastases de divers cancers:

  • L'oncologie pulmonaire affecte également un organe sain, le tissu surrénalien, le foie;
  • Le mélanome se propage dans la plupart des cas au foie, à la peau, aux muscles et aux poumons;
  • Les lésions cancéreuses des reins, de la prostate, de la glande mammaire «s'insinuent» dans les tissus des os, du foie et des poumons;
  • Cancers de l'estomac, du pancréas, du gros intestin, de l'utérus se propageant au foie, aux poumons, au péritoine.
retour au contenu ↑

À quel stade du cancer les métastases apparaissent-elles?

Les stades suivants du cancer sont distingués:

  • C'est une condition dans laquelle l'éducation n'est pas détectée;
  • Tis - tumeur sans néoplasmes secondaires;
  • Stade 1 - cancer qui ne métastase pas, dans la plupart des cas, susceptible d'être traité avec succès;
  • Étape 2 - la propagation des métastases régionales sur le corps, les organes internes (en fonction de la localisation du foyer principal);
  • Le stade 3 est caractérisé par l'identification de tumeurs isolées uniques;
  • Étape 4. La distribution aux organes et tissus voisins et éloignés est caractéristique. À ce stade, les patients sont tourmentés par une douleur intense, une forte diminution de poids, une faiblesse. Le cancer de stade 4 est le plus souvent mortel.
retour au contenu ↑

Danger de métastases

Dans la plupart des cas, la mort survient en raison de la propagation de tumeurs filles, et non en raison de la formation d'un foyer de cancer primaire. Pour le corps, les formations secondaires sont particulièrement dangereuses:

  • Le fonctionnement normal des organes et systèmes les plus importants devient impossible;
  • Avec l'apparition des métastases, le corps n'est plus capable de résister au cancer;
  • La propagation des foyers filles contribue à la progression du processus de malignité.

Le cancer métastatique est dangereux en raison des difficultés à déterminer les lieux de concentration de tous les foyers secondaires. Pour cette raison, la radiothérapie et la chirurgie ne peuvent guérir complètement le cancer. Tous les foyers filles sont affectés par l'hormone, l'immuno et la chimiothérapie pour les métastases dans les poumons, le foie, le cerveau, les os et d'autres organes et tissus. Souvent, ce traitement ne suffit pas..

Variétés de métastases

Il existe différents types de métastases avec des caractéristiques caractéristiques:

  • Type Virchow. La tumeur cancéreuse primitive est localisée dans l'estomac, le foie et le pancréas. Les cellules cancéreuses se propagent à travers le flux lymphatique, s'arrêtant dans le ganglion lymphatique cervical (au-dessus de la clavicule), un foyer malin fille se forme ici;
  • Schnitzler. L'accent principal affecte l'estomac. La distribution se produit dans les coins lymphatiques pararectaux, la région rectale;
  • Krukenberg. Le foyer principal affecte l'estomac, les glandes mammaires, les canaux de la vésicule biliaire, le canal cervical, la vessie. Les cellules cancéreuses se propagent à travers la lymphe jusqu'aux ovaires;
  • Solitaire. Le type est caractérisé par des ganglions cancéreux solitaires localisés dans les tissus cérébraux et pulmonaires;
  • Ostéoblastique. Des foyers primaires se forment dans la thyroïde, les glandes mammaires, les lymphomes, les sarcomes. La distribution se produit dans le tissu osseux, leur croissance active se produit;
  • Ostéolytique. Les métastases sont localisées dans les tissus osseux, les détruisant.
retour au contenu ↑

Métastases abdominales

Les manifestations cliniques des foyers secondaires dans la cavité abdominale dépendent de la localisation des néoplasmes malins, du degré de lésion (foyers multiples, métastases solitaires).

Tous les organes abdominaux peuvent être affectés: foie, estomac, intestins, pancréas, rate, organes reproducteurs féminins. Le cancer peut se former dans la paroi abdominale, l'espace rétropéritonéal, affectant ses organes: reins, uretères, glandes surrénales.

Les plus dangereuses sont les métastases à distance - des foyers cancéreux secondaires qui se sont formés dans les zones périphériques, car ils sont difficiles à identifier. Lorsque le foyer principal se situe dans les organes de la région abdominale, des néoplasmes filles peuvent se développer dans des organes et des tissus distants: métastases dans les poumons, lésions de type Virchow, métastases dans la poitrine, affectant les côtes.

Il se propage de 2 manières: à travers la lymphe et la circulation sanguine. La croissance d'une tumeur maligne située près des ganglions lymphatiques du péritoine, dans la plupart des cas, s'y développe. Le développement rapide de la formation de tumeurs conduit à la pénétration d'un grand nombre de cellules cancéreuses dans le flux lymphatique et à leur dispersion parmi des organes éloignés..

Pour atteindre les organes les plus éloignés et y former des foyers cancéreux, des cellules anormales peuvent utiliser la circulation sanguine (voie hématogène). Les métastases hématogènes sont difficiles à identifier, car elles peuvent survenir dans les zones les plus éloignées par rapport au foyer primaire du cancer.

Symptômes des métastases

Comment identifier les métastases dans le corps? Les manifestations typiques sont dues à la localisation de néoplasmes secondaires, le type de foyer principal:

  • Dans le foie, ils se caractérisent par des démangeaisons cutanées, une insuffisance hépatique, une jaunisse;
  • Des foyers secondaires dans le cerveau conduisent à une encéphalopathie sévère;
  • Les métastases pulmonaires sont caractérisées par des processus inflammatoires, une fonction respiratoire altérée;
  • La défaite du tissu osseux s'accompagne d'une douleur intense qui se propage dans tout le corps.
retour au contenu ↑

Métastases cutanées

La défaite de la peau se développe dans le contexte du cancer des poumons, des reins et des ovaires. Chez la femme, les foyers secondaires sont concentrés dans l'abdomen et la poitrine, chez l'homme, ils affectent l'abdomen et le cou.

Symptômes des métastases cutanées:

  • Formation de formations similaires à des taupes;
  • La croissance rapide des néoplasmes;
  • Changement du teint de la peau dans la zone touchée;
  • Conditions asthéniques;
  • Faiblesse générale, fatigue;
  • Douleur dans la zone du néoplasme;
  • Perte de poids.
retour au contenu ↑

Dans les côtes

Les principaux foyers sont les tumeurs de la prostate, du canal cervical, des poumons, du foie, de la glande thyroïde.

Les manifestations initiales de formations secondaires dans les côtes sont caractérisées par une douleur intense. Le syndrome douloureux contraint le mouvement, ne disparaît pas au repos. À l'avenir, les métastases provoquent des fractures pathologiques qui se produisent même avec une exposition mineure.

Symptômes des métastases musculaires

L'extension au tissu musculaire est rare. Au stade initial, il est asymptomatique. À l'avenir, des phoques peuvent être ressentis, la croissance d'une tumeur secondaire entraîne une déformation du tissu musculaire. Le syndrome de la douleur survient.

Un cœur

La distribution au cœur se produit dans le contexte d'un mélanome, d'un carcinome, d'une leucémie, de lésions malignes de l'œsophage, des reins, de la glande thyroïde.

Les principaux signes de lésions cardiaques sont:

  • Inflammation du péricarde;
  • Perturbation du cœur;
  • Obstruction veineuse dans le myocarde;
  • Arythmie

Symptômes de métastases dans la cavité abdominale

La clinique des lésions de la cavité abdominale dépend de la localisation des foyers de cancer. Avec une petite taille de formations tumorales, les symptômes peuvent ne pas apparaître, ce qui est le principal danger, car une telle tumeur peut ne pas être détectée pendant une longue période.

Les principaux symptômes surviennent lorsque le néoplasme se désintègre:

  • Dépression sévère;
  • Faiblesse générale, changements de température;
  • Diminution des indicateurs d'appétit et de poids;
  • Attaques de nausées et vomissements.

La concentration de tumeurs secondaires dans le foie peut provoquer une décoloration de la peau et de la sclérotique - jaunissement, l'apparition d'un symptôme de douleur, une sensation de plénitude à droite sous les côtes.

Le pronostic des métastases dans la cavité abdominale peut être favorable avec une détection rapide et un traitement adéquat. Résultat défavorable - avec un cancer de stade 4.

Dommages mammaires

Les principales manifestations sont des bosses et des douleurs dans les seins. Une localisation à distance avec la tumeur principale dans la poitrine se manifeste:

  • Les cellules cancéreuses dans les os entraînent des douleurs dans tout le corps, une diminution de la mobilité;
  • La localisation des néoplasmes filles dans les poumons s'accompagne de toux, d'essoufflement et de douleur dans le sternum;
  • La défaite du système nerveux est caractérisée par des maux de tête, des conditions convulsives, des crises de vertige.

Les métastases régionales (à proximité) affectent souvent les ganglions lymphatiques (axillaires, sternaux).

Métastases pulmonaires

Dans la plupart des cas, la propagation aux poumons est asymptomatique. Des manifestations sévères sont présentes chez 20% des patients:

  • Des accès constants de toux;
  • Dyspnée;
  • Expectoration ou sang sécrété lors de la toux;
  • Perte de poids;
  • Température jusqu'à 38 ° C;
  • Douleur, raideur de la poitrine.

Les dernières technologies permettent de lutter efficacement contre les métastases pulmonaires avec des effets secondaires minimes. La condition la plus importante pour un traitement réussi est la détection rapide des tumeurs primaires et secondaires, le degré de lésion, l'état général du patient. Une lésion détectée en temps opportun vous permet de lutter avec succès contre la formation solitaire (jusqu'à une guérison complète), un pronostic positif est possible avec de multiples métastases dans les poumons.

Traitement efficace possible des métastases solitaires après une intervention chirurgicale sur le foyer principal, à l'aide d'une intervention chirurgicale. Avec le développement de multiples formations, le traitement hormonal est inclus dans le cours thérapeutique.

Intestins

Les principaux symptômes de la propagation intestinale sont:

  • Troubles des selles (diarrhée, constipation), caillots sanguins dans les selles;
  • Ballonnements;
  • Douleur et sensation de plénitude dans les intestins.

Estomac

Les cellules cancéreuses pénètrent dans l'estomac par les poumons, l'œsophage, l'utérus et le sein. La croissance des néoplasmes secondaires s'accompagne de nausées constantes, d'une sensation de plénitude dans l'estomac, de flatulences et de troubles du goût. La douleur est pratiquement absente.

Lésions rénales

La principale manifestation de métastases est l'apparition de sang dans les urines. Symptômes concomitants: douleur douloureuse, tiraillante dans la région lombaire, faiblesse, fièvre, état anémique.

Dans la rate

La propagation de foyers secondaires dans cette zone est peu fréquente. Les principaux symptômes sont l'élargissement des organes, une sensation de lourdeur et de douleur..

Lésion pleurale

Les tumeurs secondaires des tissus pleuraux sont caractérisées par une température constante, une douleur dans le sternum et des quintes de toux.

Dans les ovaires

Au début de la propagation, il n'y a aucun symptôme. La croissance des métastases s'accompagne de douleurs, de sensations d'éclatement dans le bas de l'abdomen, d'une diminution de l'appétit, d'irrégularités menstruelles, de fièvre.

Dans les glandes surrénales

La défaite des glandes surrénales s'accompagne de leurs troubles fonctionnels, de changements structurels.

Métastases utérines

La propagation des formations secondaires se produit à 3 étapes du processus cancéreux. La dispersion des cellules anormales est réalisée à l'aide du flux lymphatique. Les métastases hématogènes apparaissent à 4 stades de l'oncologie.

La défaite de l'utérus s'accompagne d'un écoulement sanglant qui se produit entre les règles. Il y a des douleurs dans la région lombaire, le bas de l'abdomen.

Dommages à la vessie

Au départ, les symptômes semblent similaires à ceux de la cystite:

  • Envie fréquente;
  • Mal au dos;
  • Douleur en urinant.

Pancréas

Les dommages aux organes s'accompagnent d'une perte de poids brutale, d'un manque d'appétit, de nausées constantes, d'une diarrhée régulière.

Affection de la gorge

La défaite de la gorge se produit en raison de la propagation des cellules cancéreuses à partir des principaux foyers de la bouche, des organes des systèmes digestif et respiratoire. Dans la plupart des cas, des métastases se manifestent:

  • Lésions ulcéreuses de la gorge;
  • Gonflement des tissus de la cavité buccale;
  • Troubles de la déglutition, de la respiration et de la parole;
  • Des ganglions lymphatiques enflés.

Diagnostique

Les mesures diagnostiques pour identifier les foyers cancéreux secondaires comprennent:

  • Examens échographiques;
  • Études d'imagerie (CT, IRM);
  • Radiographie;
  • Diagnostics isotopiques;
  • Tomographie par émission de positrons (TEP).

Les procédures vous permettent d'évaluer le degré de dommage, la taille et l'emplacement des néoplasmes filles, la germination dans les tissus et organes voisins.

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement sont déterminées en fonction de la concentration, de la taille et du degré de la lésion métastatique. Méthode chirurgicale, radiothérapie et pharmacothérapie sont utilisées.

Méthode chirurgicale

Initialement, le foyer primaire de cancer est retiré comme source principale de métastase. Après cela, les néoplasmes malins filles sont éliminés (les ganglions lymphatiques, les fibres adjacentes sont retirés).

Lors de la suppression des foyers secondaires, une partie des zones tissulaires voisines est excisée pour éviter le risque de préservation des micrométastases.

Radiothérapie

Les types de rayonnement suivants sont utilisés: exposition externe, produits radiopharmaceutiques, ablation. La méthode d'exposition aux radiations est déterminée par la localisation des métastases, le degré de dommage, l'emplacement du foyer principal du cancer.

L'un des types de rayonnement externe est la radiothérapie stéréotaxique, qui affecte précisément la formation du cancer, causant des dommages minimes aux tissus voisins. L'inconvénient de cette méthode est la durée du traitement.

Les produits radiopharmaceutiques sont des produits contenant des éléments radioactifs. L'utilisation est justifiée pour le traitement des cancers, l'élimination du syndrome douloureux sévère résultant de maladies oncologiques.

RFA - L'ablation par radiofréquence est utilisée pour traiter certains types de tumeurs malignes. Au cours de la procédure, les excroissances cancéreuses sont détruites par l'exposition thermique (chauffage), l'électricité et les produits chimiques. À la suite de l'exposition, les tissus de la formation tumorale sont détruits, rétrécis et cicatrisés.

Direction des médicaments

Dans le traitement médicamenteux, une chimiothérapie immunologique, hormonale est utilisée. Les méthodes de traitement médicamenteux, dans la plupart des cas, sont utilisées en combinaison avec la radiothérapie. L'effet complexe vous permet d'arrêter la croissance, la propagation des néoplasmes tumoraux secondaires.

Prévoir

Un pronostic favorable peut être observé avec une détection rapide (au stade initial), un traitement rapide.

Pronostic de métastases de localisation différente:

  • Dans la cavité abdominale. Le traitement donnera un résultat positif avec une détection rapide, l'utilisation d'une direction thérapeutique complexe;
  • Les métastases aux glandes surrénales, dans la plupart des cas, sont compliquées par des lésions d'autres organes. Le pronostic est déterminé par la situation clinique;
  • Organes du médiastin. La détection précoce des tumeurs secondaires donne une chance d'obtenir un résultat positif;
  • Dommages intestinaux. La détection au stade initial, le traitement chirurgical opportun, la radio et la chimiothérapie permettent de récupérer en toute sécurité, en moyenne 50% des patients atteints d'un cancer intestinal;
  • Foie. Le pronostic est sérieux. La réalisation du traitement nécessaire prolonge la vie du patient d'environ 2,5 ans;
  • Poumons. La vie d'une personne, en moyenne, est prolongée de 5 ans avec une seule métastase, une thérapie correctement effectuée.

Avec un cancer de stade 4 avec métastases, le pronostic est décevant. L'espérance de vie peut varier de plusieurs jours à plusieurs semaines.

Métastases

Le cancer est connu depuis des temps immémoriaux et est toujours à l'étude par des scientifiques du monde entier, aucun remède simple n'a été trouvé pour la maladie. Dans le traitement médical, l'ablation chirurgicale des dommages, la chimiothérapie et la radiothérapie, la cryothérapie, l'hormonothérapie et les effets sur le système immunitaire sont utilisés.

En termes de nombre de décès dus à des tumeurs malignes, la Fédération de Russie occupe la cinquième place dans le monde. 314 611 personnes par an ne peuvent pas faire face à la maladie. La situation n'est pas meilleure dans la communauté mondiale - en 2018, 18 millions de personnes ont été diagnostiquées dans le monde avec divers types de maladies oncologiques. Pour vaincre l'ennemi, pour l'identifier et le traiter correctement, vous devez connaître la maladie en personne. Et contre un ennemi tel qu'une tumeur maligne, il faut armer.

Présentation du cancer

Le cancer, ou tumeur maligne, est l'apparition de nouvelles cellules pathogènes dans le tissu en raison de sa mort ou d'un défaut causé par une défaillance génétique ou des influences environnementales. Les tumeurs se développent d'elles-mêmes. Sous l'influence de facteurs cumulatifs, ils mutent, se transforment en tumeurs, puis en centres malins. Ils capturent les organes voisins et les détruisent. Ils produisent des cellules filles indépendantes qui se propagent rapidement à travers le sang ou la lymphe vers des tissus distants dans tout le corps. Les organes vitaux sont infectés et empoisonnés par les déchets d'organismes pathogènes. Cette situation conduit à la mort prématurée d'une personne. Dans les premiers stades, toutes les tumeurs sont guérissables.

Les scientifiques ont prouvé que certains types de cancer sont la conséquence de maladies virales (VPH, VIH, infections génitales). Les personnes les plus sensibles à l'oncologie sont les personnes qui mènent un mode de vie inapproprié ou qui ont une prédisposition génétique.

Le plus grand risque chez l'homme:

  • Fume des produits du tabac, inhale des produits de combustion de combustibles solides (fumée de feu).
  • Surpoids, obèse.
  • Ne mange pas de fruits et légumes crus, ce qui entraîne des carences en vitamines et minéraux vitaux.
  • Mène un style de vie passif (conduit à la déformation des organes internes, à l'apparition de défauts et à la formation d'un environnement favorable dans le corps, où se développe ensuite une pathogenèse maligne).
  • Utilisation fréquente de boissons alcoolisées (une désintoxication se produit, puis des changements pathogènes dans les organes).
  • Infection par des infections virales (VIH, HPV, hépatite, infections génitales).
  • Travaux dans les centrales nucléaires (influence des rayonnements radioactifs et nucléaires).

En raison de la faible sensibilisation de la population, les symptômes initiaux sont ignorés par les gens. La tumeur se développe, des métastases commencent dans d'autres organes du corps, des symptômes secondaires et évidents apparaissent (les organes affectés font simplement mal), qui ne peuvent pas être guéris. Je ne peux que faciliter les choses.

Types de cancer

Les cellules par la méthode de division et de croissance diffèrent selon le tissu, l'ancêtre du processus pathogène. La tumeur est divisée en types:

  • carcinomes - proviennent du tissu tégumentaire;
  • mélanomes - proviennent des couches internes de la peau contenant de la mélanine;
  • sarcomes - formés à partir du tissu germe conjonctif (dans les muscles);
  • leucémie - commence par les cellules hématopoïétiques;
  • lymphomes - proviennent de la défaite du système lymphatique;
  • tératomes - poussent à partir des cellules de l'embryon, au stade intra-utérin;
  • gliomes - émergent des cellules gliales;
  • choriocarcinomes - sont nés du tissu du placenta.

Étapes

En fonction des étapes de détection d'une nouvelle formation pathogène, le traitement est déterminé et prescrit, d'autres prédictions sont faites. Le stade est influencé par de multiples facteurs: l'emplacement de la formation: la taille, l'emplacement de la propagation des métastases dans le cancer, la présence et le degré de dommages au système immunitaire. Une tumeur oncologique comporte cinq étapes:

  • Zéro - la tumeur est à peine apparue, elle ne peut pas être déterminée ou se trouve au même endroit, sa taille est petite. Dans ce cas, les plus grandes garanties de traitement (100%) que la personne après la thérapie et la chirurgie se débarrassera de la maladie pour toujours.
  • Le premier - avec des prévisions plutôt favorables. Le processus est localisé à un endroit, n'a pas eu le temps d'occuper les organes voisins, n'a pas affecté le système immunitaire, en particulier les ganglions lymphatiques. Peut être guéri. Le taux de récupération atteint 90%.
  • Le second est la prolifération de tissus pathogènes et de métastases vers les organes voisins, mais le système lymphatique n'a pas encore été affecté. Le traitement est possible, le type de cancer, les caractéristiques individuelles de l'organisme et le diagnostic précoce affectent beaucoup. Le pronostic est positif si des organes distants ont survécu.
  • La troisième étape a peu de chances de guérison et de survie, ce qui est tout à fait possible, cependant, avec un diagnostic et un traitement appropriés. Après tout, les principaux processus se déroulent toujours dans le foyer principal, ils ne se sont propagés qu'aux tissus voisins. Le processus pathologique est compliqué par la lésion initiale du système lymphatique, tous les autres systèmes ne sont pas affectés. Il est difficile de prédire quoi que ce soit, il n'est pas considéré comme possible de se débarrasser complètement des cellules malignes.
  • Quatrième et dernier: les chances de reprise tendent à zéro. Les cellules indépendantes de la fille se propagent dans tout le corps (les organes distants ne sont pas affectés, ce qui est extrêmement rare), le long du système immunitaire. Il y a plus de foyers pathogènes, cette étape ne peut être traitée et corrigée. La prise de médicaments est réduite au soulagement de la douleur et ralentit la croissance des cellules malignes afin de prolonger la vie du patient.

Ce qui influence la guérison

Le traitement dépend en grande partie du stade, de l'exactitude du diagnostic, de la disponibilité d'un équipement spécialisé, des fonds nécessaires, des qualifications de l'oncologue et des souhaits du patient lui-même. Le processus mentionné est long, nécessite une énorme auto-organisation et une mise en œuvre exacte des prescriptions médicales. Par désespoir, les gens commencent à se soigner eux-mêmes, en privilégiant les méthodes folkloriques et divers rites magiques. Ils se rattrapent et se rendent dans un établissement médical lorsque le temps de traitement est perdu et qu'il n'y a presque aucune chance de vaincre le cancer.

Plus le stade est élevé, moins il y a de chances de traitement. Plus d'argent, d'efforts et de médicaments seront dépensés pour obtenir des résultats positifs. Risque minimum de cancer métastatique de stade 4. Par conséquent, il est recommandé à titre préventif de subir régulièrement des examens médicaux (en Russie, ils sont effectués une fois tous les quatre ans), de mener une vie saine, de faire du sport, de faire des vaccinations appropriées contre les infections virales..

Types de métastases

Les métastases sont des cellules pathogènes (un groupe de cellules) du centre tumoral principal (foyer principal) qui ont la capacité de migrer vers d'autres organes à l'aide du flux lymphatique ou du flux sanguin, de se fixer et de se développer, créant des lésions malignes secondaires. Ressemble à un nodule couvert de capillaires.

Le sens du mot (traduit du grec) est mouvement. La cellule est capable de se détacher de la masse, de se développer indépendamment et de se déplacer dans d'autres tissus du corps.

Les métastases par type sont:

  • Intraorganique - lorsque les cellules filles ne s'éloignent pas de la lésion principale, elles organisent un foyer secondaire dans l'organe d'origine, se développent du côté sain, ce qui entraîne une destruction complète de l'organe.
  • Régional - les métastases se propagent aux organes voisins (apparaissent au cours des deuxième et troisième stades du cancer), d'autres systèmes peuvent fonctionner sans changement.
  • Distant - se déplaçant dans la lymphe, le sang, les ganglions pathogènes pénètrent et se développent dans des tissus et des organes éloignés. C'est la caractéristique des troisième (rarement) et quatrième étapes. Il y a une défaite totale du corps, tous les systèmes échouent. Si les nouvelles lésions sont uniques, il y a une chance d'amélioration..

L'apparition des métastases, leur croissance

L'apparition de la deuxième étape du développement d'une tumeur maligne commence. L'exception est le cancer gastro-intestinal (estomac), dans lequel les métastases commencent au premier stade. Pour connaître et comprendre les mécanismes d'apparition des métastases, vous devez les définir. Imaginez comment ils se manifestent, ce qui se passe dans le corps, comprenez le mécanisme de propagation, les particularités de l'évolution du cancer avec des métastases.

La principale caractéristique d'une tumeur maligne est la croissance incontrôlée des cellules, suivie de la formation de vaisseaux sanguins (réseau capillaire) autour et à l'intérieur de la tumeur pour fournir des nutriments, ce qui inhibe et neutralise la défense immunitaire du corps..

  • Implantation - par contact avec un tissu adjacent sain, en remplaçant (implantant) ses cellules par les leurs.
  • Avec l'aide de la lymphe (lymphogène) - supprimant l'effet immunitaire, pénétrant dans les ganglions lymphatiques, les métastases s'écoulent dans les tissus sains. La méthode est courante pour les mélanomes, les tumeurs à développement rapide (sarcomes), les cancers gastro-intestinaux et utérins.
  • Avec la circulation sanguine (métastases hématogènes), les formations filles pénètrent dans le système circulatoire et sont transportées à n'importe quelle distance. Le chemin spécifié caractérise les sarcomes, les tumeurs de la cavité abdominale, les hypernéphromes.
  • Périneural - les métastases voyagent à travers les canaux, les fissures naturelles, les vides du corps.

Dans certains cas, les filiales sont distribuées simultanément de toutes les manières.

Les scientifiques, étudiant le comportement des types de cancer, ont déduit le modèle de métastase. Deux explications ont été proposées:

  1. Les cellules détachées voyagent à travers les vaisseaux (vaisseaux lymphatiques ou sanguins). Si le nodule métastatique est incapable de passer, il se coince et prend racine.
  2. Les cellules de chaque organe à la surface ont des récepteurs d'antenne spéciaux qui détectent (reconnaissent) les cellules pathogènes qui inhibent les mouvements ultérieurs. Par conséquent, des métastases immobilisées y germent, continuant à se diviser.

La correspondance des types les plus courants de tumeurs malignes et de sites métastatiques est la suivante:

  • Cancer des voies respiratoires, des ovaires, des reins - peau, glandes surrénales, gorge, tractus gastro-intestinal, cavité buccale.
  • Pathogenèse colorectale - foie, poumons, muscles sous-cutanés ou graisse.
  • Tumeurs de l'estomac, de la glande thyroïde, de la prostate, du foie, des glandes mammaires - cœur (dans de rares cas), tissu osseux (côtes, colonne vertébrale), foie.
  • Cancer de l'urètre - vessie.
  • Système reproducteur féminin endommagé (ovaires et utérus), intestins (épais ou fins) - poumons, foie, cavité abdominale.

Signes de métastases

Les principaux organes de la lésion secondaire sont: la colonne vertébrale, la région costale, la peau, le tissu musculaire, les muscles cardiaques, la cavité abdominale. Le système respiratoire (poumons), la poitrine (glande mammaire), l'utérus, les ovaires, les reins sont affectés. Les glandes surrénales, le tractus gastro-intestinal et la vessie sont touchés. Chaque organe a ses propres symptômes, ils sont censés être distingués afin de reconnaître et de demander une aide médicale à temps, prolongeant votre vie.

Le cancer est caractérisé par les symptômes indiqués lorsqu'il est affecté:

  • La colonne vertébrale et les côtes - les douleurs apparaissent avec n'importe quel mouvement, donnent aux os, les vertèbres sont comprimées, la coordination des mouvements est perturbée, jusqu'à la paralysie. La douleur et l'intensité augmentent, par la suite, l'affaiblissement du tissu osseux conduit à des fractures systématiques.
  • Tissu musculaire - coule calmement, sans syndrome douloureux et sans changements dans les muscles, plus tard, ils sont eux-mêmes déformés, des phoques et des sensations désagréables apparaissent, se transformant en douleur.
  • Peau - une formation accrue de pigmentation se développe. De multiples taches de naissance apparaissent sur la peau, sa couleur change, l'appétit disparaît, le poids diminue, avec une fatigue accrue.
  • Muscle cardiaque - les premiers signes apparaissent, similaires à une arythmie, des troubles et des processus inflammatoires dans le myocarde et le péricarde sont possibles, jusqu'à un état d'accident vasculaire cérébral.
  • Cavité abdominale - initialement, il peut n'y avoir aucun symptôme, puis les sauts de température commencent brusquement, le poids diminue, des nausées apparaissent, la peau du corps et le blanc des yeux jaunissent, à 4 stades de cancer avec carie, empoisonnement général et la mort se développe.
  • Poumons - au début, la symptomatologie est nulle, puis une toux se produit, un essoufflement avec une température est pris pour un rhume (ils sont traités pour cela). Une douleur dans le cou (gorge) peut survenir avec des écoulements sanglants et une perte de poids. Cela devrait alerter le patient et le médecin..
  • Seins - des changements diffus dans les tissus commencent, des phoques se forment, avec une douleur croissante, avec l'ajout de vertiges et de symptômes neurologiques.
  • Le col de l'utérus et les ovaires sont pratiquement asymptomatiques, l'apparence de l'organe change, ce qui est invisible à l'œil ordinaire. Il y a une sensation de tiraillement et des taches supplémentaires.
  • Reins et glandes surrénales - des changements dans la structure et la structure de l'organe commencent, des douleurs de traction désagréables, des taches sanglantes et des écoulements pendant la miction peuvent survenir.
  • Tractus gastro-intestinal - se déroule calmement, il peut n'y avoir aucun symptôme, seulement des perturbations mineures (formation de gaz, sensation de satiété). Changement des préférences de goût.

Diagnostic et traitement

Parfois, un foyer secondaire d'une tumeur maligne est initialement diagnostiqué et le principal organe affecté est calculé à partir de celui-ci, pour le patient, cela signifie uniquement une dynamique négative à l'avenir, car il indique le troisième ou quatrième stade du développement de la pathogenèse. Au départ, la propagation des cellules filles et des nœuds est asymptomatique; leur apparition ne peut être diagnostiquée que par des méthodes cumulatives avec des examens médicaux complets, qui sont effectués par des établissements médicaux tous les quatre ans. Si un cancer est suspecté, les médecins palpent la zone douloureuse et, pour certaines plaintes alarmantes, ils prescrivent en outre:

  • Ultrason;
  • IRM;
  • analyse du sang et de l'urine pour les marqueurs tumoraux;
  • CT;
  • biopsie (ponction);
  • laparoscopie;
  • endoscopie;
  • scintigraphie.

Aux premiers stades du cancer, le traitement est divisé en étapes (détermination de l'organe principal, recherche de métastases, traitement des pathologies, repos, retraitement, observation) et vise à arrêter le processus de formation métastatique. C'est l'apparition de foyers supplémentaires de tumeurs malignes qui entraîne la mort. Pour cela, différentes manières sont utilisées:

  • Chimiothérapie - des médicaments sont injectés dans le corps, ils bloquent la croissance non seulement des cellules pathogènes, mais aussi des cellules saines. À la fin du cours, la fonctionnalité des cellules saines revient. Peu toléré par les patients, de nombreux tissus sont touchés (les cheveux tombent), est utilisé en conjonction avec l'épilation et la radiothérapie.
  • Ablation des tumeurs - chirurgicale, échographie, laser. La tumeur est découpée avec une marge pour protéger les tissus voisins. Une intervention au laser est préférable car le laser élimine toutes les cellules malignes de la plaie résultante et du sang.
  • La radiothérapie est un rayonnement qui affecte l'ADN cellulaire, détruisant et arrêtant la croissance tumorale. Mais il affecte à la fois les cellules saines et les métastases malades. Le plus souvent utilisé en combinaison avec l'élimination (lorsqu'il est impossible d'éliminer complètement la totalité du néoplasme en raison de métastases).
  • Hormonothérapie - l'administration d'hormones. Il ne s'agit que d'une méthode supplémentaire utilisée en conjonction avec l'un des principaux.
  • PDT (thérapie photodynamique) - des médicaments sont administrés qui, lorsqu'ils sont exposés à des ondes lumineuses d'une certaine longueur, arrêtent le processus malin. La méthode est assez nouvelle, elle est utilisée aux stades initiaux du développement de la pathogenèse. Plus efficace pour le cancer de la peau et du col de l'utérus (seule une tumeur cancéreuse est tuée, la capacité de concevoir est préservée), avec une tumeur localisée dans la colonne vertébrale.
  • Immunothérapie - des médicaments avec une teneur accrue en interféron sont administrés, ce qui stimule le système immunitaire à lutter plus intensément contre la pathologie.
  • Méthode de cryodestruction - le mot «cryo» signifie l'effet des températures négatives. La tumeur cancéreuse est congelée (le froid est fourni avec un appareil spécial), puis les cellules mortes sortent naturellement. La méthode peut être utilisée pour influencer uniquement les types de cancer urologiques et gynécologiques, parfois avec un cancer du poumon sans métastases, le développement d'un processus malin dans le foie, pour éliminer les néoplasmes sur le visage.

L'utilisation d'une méthode est injustifiée, un type combiné est choisi (ablation de la tumeur suivie d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie). L'essentiel en ce moment est de trouver un bon centre de cancérologie, de choisir un médecin traitant digne de confiance, digne de confiance. Sinon, les patients, essayant de se débarrasser des métastases, commencent à essayer des méthodes de traitement alternatives. Par exemple:

  • Vitamine B17 - on pense qu'une carence affaiblit le système immunitaire et conduit au cancer.
  • Augmentation de l'apport en iode.
  • Consommer du calcium avec du magnésium.
  • Éviter les produits laitiers.
  • Traitement à la propolis. On pense que le produit de l'abeille bloque la croissance de l'environnement pathogène, puis le tue.
  • Utilisez une teinture de l'herbe toxique de la pruche. Il fonctionnerait de la même manière qu'un médicament chimique.
  • Teintures d'herbes et de champignons, y compris l'agaric à la mouche.

Tous les outils listés ne sont pas inutiles! L'utilisation de vitamines apporte un soulagement. Les teintures d'herbes et de champignons vénéneux ne sont pas capables d'arrêter le cancer et ont l'effet inverse, empoisonnant davantage le corps. Ou envoyer directement une personne dans le monde suivant.

Vous ne devez pas vaporiser un temps précieux dans le vide - il vaut mieux combattre la maladie médicalement. Plus le traitement est commencé tôt, plus vous avez de chances de vaincre la maladie et d'éradiquer le néoplasme. Malgré le fait que vous devrez vous rendre à des dépistages réguliers pour le reste de votre vie, des tests supplémentaires (par exemple, sur l'IRM).

Cancer de stade 4, y a-t-il un moment

Si l'oncologie est diagnostiquée tardivement, les métastases ont déjà créé une lésion secondaire, tout n'est pas perdu, sauf lorsque la tumeur a envahi le cerveau. Le processus dépend de l'évolution de la maladie, des caractéristiques de santé. Les métastases peuvent être uniques, la guérison est possible.

Des miracles se produisent que les médecins sont incapables d'expliquer - une personne au stade 4 est renvoyée chez elle parce qu'elle ne peut pas aider. Ils continuent de proposer uniquement des analgésiques. Et un patient cancéreux, vivant plus pleinement, guérit et vit une longue et heureuse vie. Même à plusieurs reprises sur l'IRM, l'appareil ne montre ni métastases ni foyer tumoral primaire.

Si un miracle ne se produit pas, l'extinction est inévitable, une personne atteinte d'oncologie de stade 4 se voit accorder peu de temps. Les plus imprévisibles sont le sarcome et le lymphome. Ces tumeurs sont dangereuses et éphémères, pas plus de 4 à 6 mois ne s'écoulent entre le début de la maladie et la fin. Avec carcinome - au dernier stade, 3-5 mois sont en stock. Le projet de loi dure des mois, voire des semaines. Les patients avec ce dernier stade ne sont pas traités. Des médicaments de soutien sont utilisés pour prolonger la vie pendant un maximum de quelques mois.

La prévention

Un moyen efficace est la prévention du corps. Cela est vrai si une personne a une prédisposition génétique (parents décédés de cette maladie). Ne restez pas silencieux, au contraire, il est nécessaire d'informer le médecin d'informations plus détaillées afin de commencer à procéder à des examens complémentaires dès que possible..

Les personnes souffrant de pathogenèse chronique des poumons (bronchite, asthme, dermatite cutanée) sont à risque. Ils ont besoin de soins de soutien réguliers pour éviter la transition de l'état chronique à cancéreux.

Un fond émotionnel stable affecte la possibilité d'un processus pathologique. Une cellule métastatique est capable de vivre en mode dormant (dans le sang), se cachant longtemps de la détection - tout stress peut provoquer sa renaissance et sa croissance rapide. Alors garde ton calme.

Il est recommandé de réduire la consommation d'aliments contenant des conservateurs et des colorants. Il s'agit notamment des produits semi-finis, des produits fumés, des chips, des bonbons fabriqués en usine. Des liquides, des produits laitiers fermentés, des jus fraîchement pressés, de l'eau et du thé vert sont souhaitables.

L'utilisation de contraceptifs aidera à éviter les infections non désirées du système reproducteur et les interventions chirurgicales destructrices (mesures abortives).

Les sports sont obligatoires. Même si une personne marche juste 2 à 5 km par jour (de préférence 5 à 10 km), cela montrera un effet positif.

En observant de simples recommandations, vous pourrez vous protéger et assurer une vie sans cancer.