Principal
Tératome

Traitement du cancer du sein: approches et méthodes modernes

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 1,5 million de femmes reçoivent un diagnostic de cancer du sein chaque année. Comme beaucoup d'autres maladies, le cancer du sein «rajeunit» - au cours des dernières décennies, il touche de plus en plus de jeunes femmes. Un diagnostic précoce du cancer du sein est la clé du succès du traitement. C'est une maladie très dangereuse, mais elle est guérissable et les méthodes de traitement sont de plus en plus perfectionnées chaque année..

Cancer du sein: il y a un moyen!

Les statistiques de l'incidence du cancer du sein dans notre pays sont alarmantes - les mammologues détectent environ 50 000 nouveaux cas par an. L'âge moyen des patients est de 59 ans, mais cela ne signifie pas que les femmes plus jeunes ne sont pas à risque. Au contraire, comme déjà mentionné, cette maladie affecte de plus en plus les femmes dans la fleur de l'âge..

Les raisons du développement du cancer du sein sont encore inconnues des médecins, mais il est évident que la génétique et l'écologie jouent ici un rôle clé. Les femmes rurales sont 30% moins susceptibles d'avoir un cancer du sein que les femmes urbaines.

Cependant, lors du diagnostic du cancer du sein à un stade précoce, le pronostic est favorable - si le cancer a été détecté au premier stade, le taux de survie dans les 5 ans est de 94%, au deuxième stade - 79%.

Stades du cancer du sein

Les oncologues distinguent 4 stades du cancer du sein:

  • Sur le premier - la tumeur est petite, ne dépasse pas 2 cm de diamètre, il n'y a pas de métastases.
  • Au deuxième stade du cancer du sein, la taille de la tumeur est de 2 à 5 cm de diamètre. À ce stade, les cellules cancéreuses sont présentes dans 4 à 5 ganglions lymphatiques.
  • Le troisième stade du cancer est caractérisé par une grosse tumeur, à partir de 5 cm, tandis que le cancer se propage à la base de l'organe.
  • Le quatrième est dangereux car la tumeur métastase vers différents organes, le plus souvent vers le foie, les poumons, les os et le cerveau.

Le cancer du sein représente 20 à 25% de tous les cas de cancer chez les femmes.

Méthodes de traitement du cancer du sein

Aujourd'hui, il existe plusieurs traitements pour le cancer du sein. Le choix de celui qui convient dépend de nombreux facteurs: la taille de la tumeur primaire, l'état des ganglions lymphatiques régionaux, la présence de métastases à distance et le statut du récepteur, c'est-à-dire la sensibilité aux hormones.

Chirurgie

Avec la chirurgie, la tâche principale du médecin est de préserver la vie et la santé du patient, même si cela signifie la perte du sein. Cependant, maintenant, les médecins essaient non seulement d'enlever la tumeur, mais aussi de préserver la glande. Dans les cas où cela n'est pas possible, des prothèses mammaires sont effectuées - généralement une chirurgie plastique est effectuée six mois après la mastectomie. Bien que, par exemple, en Israël, la reconstruction mammaire soit réalisée dans le cadre d'une opération: immédiatement après le retrait.

Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 25 mm, ils ont recours à une chirurgie de préservation des organes. Souvent, plusieurs ganglions lymphatiques voisins sont enlevés, même si aucune métastase n'est trouvée - cela aide à prévenir la récidive de la maladie.

Il convient de noter que les chirurgiens des pays leaders dans le traitement de l'oncologie sont armés d'instruments chirurgicaux uniques. Par exemple, dans les cliniques israéliennes, le dispositif Margin Probe est utilisé avec succès, ce qui, selon les médecins, permet d'éliminer absolument toutes les cellules cancéreuses..

Radiothérapie

La radiothérapie, ou radiothérapie, fait partie du traitement d'entretien du cancer du sein et est administrée aux femmes avant ou après l'ablation de la tumeur. La radiothérapie réduit les risques de récidive du cancer en tuant les cellules tumorales. Avec la radiothérapie, la tumeur est irradiée avec de puissants rayons X ou gamma.

Intrabeam

Une technique innovante d'irradiation peropératoire. Évite la radiothérapie postopératoire et réduit le risque de récidive. Cette procédure est effectuée pendant l'opération et soulage la femme du traitement postopératoire. Contrairement à la radiothérapie traditionnelle, les rayonnements ne sont dirigés que vers les zones censées contenir des cellules cancéreuses. L'application de la méthode permet de réduire la durée du traitement de 6 semaines, tout en réduisant le risque de récidive et en causant des dommages minimes aux tissus sains.

Chimiothérapie

La chimiothérapie, ou traitement médicamenteux du cancer du sein, est utilisée avant, après et même à la place du traitement chirurgical lorsque cela n'est pas possible. La chimiothérapie est l'injection de toxines spéciales qui affectent les cellules tumorales. Le cours de chimiothérapie peut durer de 3 à 6 mois et commence généralement immédiatement après la chirurgie. Divers médicaments sont utilisés pour la chimiothérapie - certains détruisent les protéines qui contrôlent le développement des cellules tumorales, d'autres sont incorporés dans l'appareil génétique d'une cellule cancéreuse et provoquent sa mort, et d'autres ralentissent la division des cellules affectées.

Thérapie hormonale

L'hormonothérapie est efficace, mais seulement dans la moitié des cas, car tous les types de cancer du sein ne sont pas sensibles à ce traitement.

Thérapie ciblée

Ou bien, la thérapie ciblée est le traitement le plus bénin du cancer du sein. Les médicaments pour une thérapie ciblée n'agissent que sur les cellules affectées, sans affecter les cellules saines, de sorte qu'une telle thérapie est beaucoup mieux tolérée.

Caractéristiques du traitement du cancer du sein à différents stades

  • Étape zéro
    Si la maladie est diagnostiquée à ce stade, les chances de guérison tendent à 100%. Pour guérir, une tumorectomie est effectuée - une opération économe dans laquelle seuls le néoplasme lui-même et une petite partie des tissus adjacents sont retirés, bien que dans certains cas, le retrait de la glande entière avec des plastiques ultérieurs soit indiqué. Cependant, cette méthode de traitement est utilisée moins fréquemment. Après l'opération, un cours de chimiothérapie, de ciblage et d'hormonothérapie est montré.
  • Première étape
    Le pronostic est également favorable: environ 94 à 98% des patients se rétablissent complètement après une tumorectomie suivie d'une chimiothérapie, d'un ciblage et d'une hormonothérapie. La radiothérapie est parfois indiquée.
  • Deuxième étape
    À ce stade, la tumeur est déjà trop volumineuse et cela ne fonctionnera probablement pas avec la tumorectomie - l'ablation complète du sein est montrée - mastectomie avec ablation des ganglions lymphatiques axillaires et radiothérapie ultérieure obligatoire. Il vaut la peine de dire que dans les cliniques étrangères, par exemple israéliennes, cette méthode n'est utilisée que dans les cas extrêmes, en s'efforçant de préserver le sein..
  • Troisième étape
    A ce stade, de nombreuses métastases se forment. Pour la récupération, il est nécessaire d'éliminer non seulement la tumeur elle-même, mais également les métastases. Une mastectomie avec ablation des ganglions lymphatiques et radiothérapie est obligatoire, ainsi qu'une hormonothérapie, une chimiothérapie et une thérapie ciblée pour détruire toutes les cellules cancéreuses.
  • Quatrième étape
    Il s'agit d'un cancer du sein avancé avec un grand nombre de métastases. La radiothérapie et la chimiothérapie sont indiquées, ainsi que la chirurgie, dont le but n'est pas d'éliminer la tumeur, mais d'éliminer les complications potentiellement mortelles, ainsi que, dans certains cas, l'hormonothérapie. Il est presque impossible de guérir complètement le cancer à ce stade, mais vous pouvez prolonger la vie et améliorer sa qualité.

Un diagnostic précoce du cancer du sein est la clé d'un traitement efficace. Récemment, ce sujet a souvent été évoqué dans les médias, ce qui incite de nombreuses femmes à réfléchir davantage à leur santé et à consulter régulièrement un mammologue..

Comment j'ai guéri le cancer du sein

J'ai guéri le cancer du sein pour ma mère et pour moi-même une vieille mastopathie,
prêt à entrer en formation maligne - d'une manière très simple.

Le cancer de maman a été diagnostiqué par un médecin que je
appelé à la maison, ayant vu une terrible blessure sur la poitrine de ma mère, d'où
ichor. Maman avait honte de me montrer cette blessure, et j'ai accidentellement
J'ai vu et j'ai été choqué.

Le médecin a immédiatement écrit une référence au centre d'oncologie,
mais ma mère a catégoriquement refusé d'y aller. Et le lendemain quand je
a raconté la situation à son amie plus âgée, elle m'a donné une recette,
ce qui a permis de prolonger la vie de ma mère de trois ans. Et c'était elle
à ce moment-là soixante-quinze.

Depuis, je donne cette recette à tous:
vous devez acheter du goudron de bouleau et une pipette à la pharmacie. Cela ne coûte pas plus de 50
roubles. Chaque matin, vous devez commencer par le fait que dans le réchauffé pas avant
faire bouillir du lait - une demi-tasse - égoutter une goutte de goudron, remuer et boire.
Avec l'estomac vide. Dans environ une heure ce que tu veux manger, mais il vaut mieux se retenir,
manger de la viande frite. Le lendemain, déposez deux gouttes et ainsi de suite jusqu'à
quinze. Puis goutte à goutte, de quinze à un.
En conséquence, le cours dure un mois. À ce stade, il est utile de préparer des jus à partir de cinq
types de légumes-fruits, par exemple: chou, carottes, betteraves, ail,
une pomme. Les betteraves fraîchement pressées doivent rester au réfrigérateur pendant deux heures.

J'ai suivi le cours avec ma mère, cuisiné pour deux pour qu'elle ne soit pas offensée
un à traiter. Déjà à la onzième goutte, j'ai senti que les vaisseaux
seins ramollis, non palpables, comme s'ils étaient remplis de paille, les seins eux-mêmes
est devenu élastique et la gravité caractéristique de la mastopathie a disparu - comme si
quelqu'un appuie sur la poitrine. La blessure de maman a commencé à guérir alors que les gouttes descendaient, et
la fin du cours est pratiquement guérie. J'ai aussi fait ses compresses d'infusion
chélidoine. Et un lavement de chélidoine à la camomille. La chélidoine est absolument nécessaire
un peu - quelques feuilles sèches par demi-litre. Si vous buvez. Et sur une compresse un peu
un peu plus.

Au cours de l'année, ma mère et moi avons répété le cours trois fois
deux mois pour le troisième. Maman est partie pour l'Autre Monde trois ans plus tard d'un
insuffisance cardiaque, car une femme stupide est sa femme
Elle a dit à son frère, - je l'ai. Tu peux mourir. Pourquoi ai-je alors
expulsé de sa maison.

Les médecins ont diagnostiqué une crise cardiaque massive, mais non
Maman n'avait pas de cancer dans son corps.
Je connais aussi d'autres femmes qui, utilisant cette recette,
vivent et travaillent toujours en toute sécurité.
Ce que je te souhaite aussi!

Combien de personnes vivent avec un cancer du sein

Le cancer du sein est un type de cancer courant qui affecte les femmes de tous âges. Représente un certain nombre de néoplasmes malins. Chez les femmes, la maladie est terrifiante, car le taux de mortalité est extrêmement élevé. Cependant, au cours des dix dernières années, le taux de survie au cancer du sein a augmenté. Cela est dû aux progrès de la médecine: de nouveaux marqueurs diagnostiques sont apparus qui aident à identifier la pathologie à un stade précoce, de nouvelles approches efficaces du traitement des patients ont été formées..

Causes du cancer du sein

Comme mentionné ci-dessus, le cancer du sein est diagnostiqué chez des femmes d'âges divers: de 20 à 90 ans. La médecine a enregistré deux pics d'âge de morbidité: à trente ans et après cinquante ans. Ces deux périodes sont étroitement liées aux niveaux hormonaux. Lors de la survenue de la maladie, un caractère héréditaire est retracé: s'il y a des femmes atteintes d'un cancer dans la famille chez une progéniture de sexe féminin, la probabilité de détecter une pathologie est décuplée. Mais non seulement l'hérédité détermine le pronostic oncologique. Facteurs qui déterminent le risque de formation de tumeurs:

  • Déséquilibre hormonal (teneur élevée en hormones sexuelles féminines - œstrogènes).
  • Irrégularités menstruelles (irrégularité, ménarche précoce, ménopause tardive).
  • Maladies endocriniennes de la glande thyroïde.
  • Antécédents obstétricaux et gynécologiques chargés (avortement, premier accouchement tardif, maladies gynécologiques).
  • Refus d'allaiter le bébé.

Pronostic de survie

La première chose que les femmes se demandent, c'est combien de temps elles vivent avec le cancer du sein. Il est impossible de répondre sans équivoque et de donner une réponse exacte. L'espérance de vie dépend:

  • le type de cancer et son agressivité;
  • localisation;
  • la présence de métastases;
  • dommages concomitants aux ganglions lymphatiques;
  • sensibilité aux œstrogènes et à la progestérone;
  • rapidité du traitement.

Pour déterminer le pronostic, le stade de la tumeur diagnostiquée est d'une importance capitale..

Stades du cancer

Étape 1. Petites tumeurs ne dépassant pas deux centimètres de diamètre. Les tissus voisins ne sont pas affectés. Le pronostic est le plus favorable, le taux de survie dans les 5 ans atteint 95%.

Étape 2. Il est divisé en 2 sous-types:

  • 2a - un foyer principal est établi dans la poitrine jusqu'à deux centimètres, jusqu'à 5 ganglions lymphatiques axillaires sont touchés.
  • 2b - la tumeur atteint 5 centimètres, la germination dans les nœuds régionaux ne se produit pas. Le taux de survie après 5 ans est de 50 à 80%.

Étape 3. La taille de la formation dépasse 5 centimètres. Les ganglions lymphatiques axillaires sont impliqués. Les métastases se trouvent dans les organes: dans la poitrine, dans les poumons, dans les os du sternum. Au troisième stade, le taux de survie ne dépasse pas 50%.

Étape 4. La tumeur atteint une taille indéterminée. Révélé plusieurs métastases dans la plupart des organes. Ce degré de dommage corporel est extrêmement négligé. La survie à cinq ans n'est assurée que par 10% des femmes qui tombent malades.

Les statistiques de survie ci-dessus s'appliquent exclusivement aux patientes après une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur du sein. Une femme qui préfère les méthodes traditionnelles et autres méthodes de traitement non traditionnelles réduit ses propres chances de guérison! En comparaison, sans chirurgie, le taux de survie à cinq ans n'est que de 15%.

Symptômes pour aider à suspecter le cancer

Une femme, seule ou avec l'aide d'un homme, peut chercher une formation ou une bosse dans le sein. Les modifications du mamelon nécessitent une attention particulière: ulcération, rétraction, apparition d'un écoulement sanglant lorsqu'il est pressé. Après avoir trouvé un certain nombre des symptômes énumérés, vous devez consulter un médecin dès que possible. Aux stades avancés, le cancer se manifeste par une fatigue accrue, une aggravation de la maladie, un essoufflement, une toux, des douleurs osseuses.

Un facteur décisif dans la détection précoce du cancer est l'examen, que chaque fille de tout âge doit subir chaque année. Jusqu'à l'âge de quarante ans, il comprend une échographie des glandes mammaires. Après quarante ans, la mammographie est réalisée à intervalles de deux ans. Après cinquante ans, le dépistage doit être effectué régulièrement, une fois par an. N'oubliez pas que l'examen doit être effectué en l'absence de plaintes. Le cancer est souvent détecté par hasard, et plus il est détecté tôt, plus il a de chances de se rétablir..

Forme de cancer du sein

La forme est déterminée par la capacité des cellules cancéreuses à pénétrer dans les tissus voisins, ainsi que par la source de développement. Déterminer le type exact de tumeur aidera à l'avenir à choisir le traitement le plus efficace. La classification selon les types de pathologie cancéreuse est donnée:

  • Ductal.
  • Lobulaire.
  • Dépendant de l'hormone.
  • Luminal.
  • Inflammatoire.
  • Trois fois négatif.

Type de conduit

La forme la plus courante de cancer du sein et la plus favorable pour les patientes. Elle peut être invasive (pénétrant dans les tissus adjacents) ou non invasive (carcinome in situ). La tumeur se forme dans la paroi du canal lacté. Il est plus souvent détecté lors des examens de routine. Le pronostic dépend du stade de la pathologie identifiée.

Type lobulaire

La tumeur est située dans la partie interne supérieure du sein, se développant à partir d'une structure productrice de lait - un lobule de lait. Les cellules cancéreuses sont souvent sensibles aux hormones, donc l'hormonothérapie est efficace. Dans les premiers stades, il est difficile à diagnostiquer, mais il peut être traité avec succès. Dans les derniers stades, il procède de manière agressive, rapidement des métastases vers d'autres organes.

Type dépendant de l'hormone

La tumeur comprend des récepteurs pour les œstrogènes et la progestérone, de sorte que les médecins dirigent les efforts pour les bloquer. Ce type de cancer se déroule secrètement, aucun symptôme évident n'est trouvé. Par conséquent, la maladie n'est détectée qu'à 2-3 stades. En cas de rechute après le traitement, l'issue est fatale.

Type luminal

Le nom vient des cellules luminales à partir desquelles le cancer se développe. Il est divisé en 2 sous-espèces: A et B. Le type A est considéré comme le plus favorable, il se caractérise par la sensibilité des cellules aux hormones sexuelles et une faible activité de division cellulaire. Le type B est plus sévère et moins sensible au traitement. Le plus souvent, parmi tous les patients, il est détecté chez les jeunes filles, mais en général, il est reconnu comme un type rare.

Type inflammatoire

Cela ressemble à une inflammation de la glande mammaire - mammite en aval. La poitrine est enflée, douloureuse au toucher, la peau est rougie. Cette similitude conduit souvent à des diagnostics erronés et fait perdre du temps au traitement. Contrairement à la mammite, il n'y a pas de forte fièvre.

Trois fois le type négatif

Ce sont les noms de tumeurs insensibles aux œstrogènes et à la progestérone, et il n'y a pas d'expression du gène HER2. C'est le type de cancer le plus agressif et le plus malin. Une thérapie ciblée (administration de médicaments directement aux cellules cancéreuses) est inefficace car la tumeur n'a pas tous les récepteurs. Insensible à la plupart des thérapies. La survie dans ce cas dépend du stade du cancer diagnostiqué..

Thérapie antinéoplasique

Le cancer ne peut pas être guéri! La thérapie de la maladie est complexe, y compris les méthodes chirurgicales, la radiothérapie, l'hormonothérapie et la chimiothérapie. Des médecins de plusieurs spécialités sont impliqués dans l'élaboration d'un plan de traitement individuel.

La principale méthode de traitement est la chirurgie. La tumeur est retirée, puis un morceau de tissu cancéreux est examiné pour déterminer le type de cancer. Sur la base des résultats de l'étude, un traitement médicamenteux supplémentaire est déjà prescrit. Par la suite, la question de la chirurgie reconstructive est en voie d'être résolue. La phase chirurgicale comprend les types d'opérations indiqués:

  • Retirer uniquement la tumeur.
  • Ablation partielle du sein avec des tissus sains autour et une partie des muscles.
  • Ablation complète du sein.
  • Chirurgie radicale: enlever le sein, les ganglions lymphatiques axillaires et les muscles thoraciques.

Après l'opération, un traitement hormonal est prescrit, dont le succès dépendra de la présence de récepteurs hormonaux à la surface de la cellule tumorale. Un cours de chimiothérapie est prescrit. Il consiste à prendre des médicaments visant à détruire les cellules pathogènes. Il est utilisé à la fois en préparation d'un traitement chirurgical afin de réduire la taille de l'éducation, et pour neutraliser les métastases.

La radiothérapie est un traitement par rayonnement ionisant. Il est prescrit pour ralentir la croissance des cellules cancéreuses. Est le traitement de choix si la tumeur est inopérable.

Rechutes de cancer

Le cancer est une maladie agressive. Malheureusement, le traitement ne garantit pas un résultat à 100%. Après une période indéterminée, les symptômes peuvent réapparaître. Cela est dû à la rechute de la maladie. Le cancer peut survenir au même endroit ou de nouvelles tumeurs se forment à partir de métastases. Les rechutes surviennent souvent après l'élimination des grosses tumeurs. La période la plus dangereuse est celle des cinq premières années après l'opération, malgré le succès de sa mise en œuvre. L'espérance de vie après une rechute est de 1 à 2 ans.

La mortalité due à l'oncologie continuera d'occuper une place de premier plan dans le monde jusqu'à ce que la médecine trouve un moyen efficace de guérir la pathologie du cancer. Les gens devraient apporter une contribution réalisable: subir un dépistage chaque année afin de détecter la pathologie à temps et suivre un traitement précoce efficace, pour aider à diffuser les informations correctes sur la maladie. Cela vous permettra de vivre longtemps, même avec un diagnostic de cancer..

Dans la guérison de toute maladie, le rôle principal est joué par l'attitude de la personne: malgré la gravité de la maladie, elle doit être positive. N'oubliez pas qu'il est possible de vivre heureux après un cancer..

Antécédents de guérison complète du cancer du sein

Bonjour, je m'appelle Olga. J'ai 45 ans, j'habite à Obninsk, dans la région de Kaluga. J'ai été guérie d'un cancer du sein de stade 3 sans chirurgie ni ablation. Plus de quatre ans se sont écoulés depuis ma maladie et je suis en parfaite santé. J'espère que mon expérience aidera beaucoup de gens. Maintenant je veux raconter mon histoire.

Il y a quatre ans, en 2011, on m'a diagnostiqué un cancer du sein gauche de stade 3. J'ai découvert la première petite tumeur en octobre 2010. Même alors, j'ai compris ce que cela signifiait. Mais j'avais peur d'aller chez le médecin et en avril 2011, la tumeur était déjà énorme. L'oncologue m'a prescrit un cours de chimiothérapie, de radiothérapie et une opération pour enlever complètement le sein gauche et le ganglion axillaire gauche.

Je voulais guérir et je ne voulais pas enlever mes seins, alors j'ai commencé à chercher une alternative à l'opération, car j'ai compris que les seins ne pousseraient plus après l'opération. J'ai trouvé les statistiques de survie à 5 ans des patients cancéreux après toutes les procédures médicales et réalisé que très peu survivent 5 ans après le centre de cancérologie. Dans l'article sur le cancer du sein, il y avait des données sur la survie de pas plus de 2% des patientes, c'est-à-dire que sur 100 personnes opérées et irradiées, seules deux personnes sont restées en vie après cinq ans!

À ce moment-là, j'ai rencontré un patient cancéreux qui a été opéré à plusieurs reprises. Chaque fois après l'opération, elle a de nouveau développé une tumeur, et encore quelque chose l'a coupée. Elle a été opérée sur un sein, puis sur le second, puis sur le foie, puis des métastases sont allées aux poumons. À la fin, pendant l'opération, le chirurgien a endommagé le muscle de son bras droit et elle a arrêté de se pencher. C'était un spectacle très triste.

Et puis j'ai réalisé que je ne voulais pas suivre cette voie. Je ne veux pas avoir peur des rechutes tout le temps et me faire couper le corps en morceaux.

J'ai commencé à chercher sur Internet quelque chose qui pourrait m'aider. Presque immédiatement, j'ai trouvé des informations sur l'oncologue italien Tulio Simoncini. Il croyait que les cellules cancéreuses ne sont pas des cellules mutées de notre corps, mais multiplient les champignons Candida. Selon sa théorie, ces champignons les plus simples vivent toute leur vie avec une personne en symbiose, mais dès que le système immunitaire (c'est-à-dire les défenses de l'organisme) s'affaiblissent, ils commencent à se multiplier dans le corps. Et il a dit cette phrase: les cellules cancéreuses aiment beaucoup 3 choses:

  • Protéine animale;
  • Sucre;
  • Pensées dépressives.

Et j'ai réalisé que j'avais trouvé une solution au problème

Ensuite, j'ai lu que des milliers de cellules cancéreuses se formaient dans le corps chaque jour, et si le corps est en bonne santé, le système immunitaire les détruit simplement. Donc, je dois arrêter de nourrir l'oncologie et commencer à renforcer le système immunitaire..

Pour le courage, j'ai eu faim pendant 3 jours sur l'eau. Puis elle est passée à un régime végétarien. C'était du sarrasin trempé, des herbes et des légumes. J'ai aussi bu de l'eau propre. Ensuite, je ne savais tout simplement pas que cela s'appelait un régime alimentaire cru. J'ai complètement supprimé toutes les épiceries.

J'ai compris que depuis que j'ai un cancer, cela signifie que mon immunité est considérablement réduite. J'ai donc commencé à chercher des fonds pour le lever. Sur Internet, j'ai lu un article sur un puissant immunostimulant ASD-2. J'ai trouvé un schéma sur la façon de boire ASD-2 au troisième stade de l'oncologie et j'ai commencé à prendre le médicament comme indiqué 5 fois par jour. De plus, j'ai trouvé des informations selon lesquelles nous sommes tous infectés par des parasites, et même des patients atteints de cancer, encore plus. Et a subi un nettoyage à base de plantes antiparasitaire mensuel sérieux.

La troisième étape pour moi a été de réaliser que nous manquons tous de vitamines et de micro-éléments pour augmenter l'immunité et pour le fonctionnement normal du corps. J'ai étudié cette question et j'ai réalisé que les vitamines sont artificielles (c'est-à-dire synthétisées chimiquement) et organiques (fabriquées à partir de matières premières organiques). J'ai trouvé une entreprise qui cultive elle-même des herbes et des fruits et en produit des compléments alimentaires. Et elle a commencé à prendre ces compléments alimentaires. Au fait, toute ma famille et moi les prenons depuis plus de 4 ans maintenant et nous nous sentons bien.

Et enfin, ce que je considère comme le plus important dans la guérison de toute maladie. C'est l'ambiance du rétablissement. Le sage a dit: "Une personne tombe malade, mais une autre guérit." Ceux. si le malade ne change pas, il sera toujours malade. J'avais besoin de changer le ton et la direction de mes pensées.

J'ai commencé à suivre mes pensées

Et il s'est avéré que presque tous étaient sombres. Je me demandais constamment pourquoi on m'avait donné cette maladie et j'étais bouleversée que ce soit moi qui suis tombée malade. Ceux. J'ai dépensé ma si faible énergie sur les peurs et les ressentiments. J'ai donc commencé à lire des affirmations (déclarations positives) et à apprendre à remercier la vie pour tout ce qui est. Je me suis réveillé le matin, mais quelqu'un ne s'est pas réveillé. J'ai une famille, un travail, une ville préférée. Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver tant de beauté dans notre monde merveilleux! J'ai commencé à m'entraîner à être de bonne humeur et à ne pas me laisser tomber dans la dépression. C'était difficile, surtout lorsque je me trouvais dans un centre de cancérologie, mais j'ai compris l'importance de cela et entraîné une bonne humeur chaque jour..

Au centre d'oncologie, j'ai subi deux traitements de chimiothérapie et une radiothérapie. Maintenant, je le regrette, car j'ai gravement brûlé ma poitrine et mon aisselle gauche. Ce n'est que trois ans plus tard que mon sein gauche a commencé à se remettre de graves dommages dus aux radiations. Mes cheveux sont tombés après deux traitements de chimiothérapie, je suis devenu très faible et mon hémoglobine a chuté de façon spectaculaire. En général, prendre du poison pour se débarrasser de la maladie - je ne pense pas que ce soit raisonnable.

La tumeur n'a pas diminué à cause de ces procédures et j'ai décidé de quitter le centre d'oncologie. Les médecins ont essayé de me persuader pendant longtemps, ils ont dit qu'ils avaient de nombreux cas où les gens sont partis sans avoir terminé leur traitement, puis sont décédés. Mais j'ai compris que les médecins sont aux prises avec les conséquences de l'oncologie, pas la cause. La tumeur est coupée, la personne ne change pas son alimentation et sa façon de penser, et après un certain temps, le cancer réapparaît. Souvent sous une forme beaucoup plus sévère, car la chimiothérapie compromet gravement un système immunitaire déjà faible.

Les visualisations m'ont aidé

Je m'imaginais constamment en bonne santé, même lorsque la tumeur ne changeait pas. Chaque jour, matin et soir, je faisais des visualisations, c'est-à-dire que je voyais mentalement mon corps sain et beau. Le plus important, surtout lorsque vous ne voyez pas le résultat tout de suite, est de ne pas cesser de faire des visualisations. Au début, je n'ai pas vu de changement dans la tumeur, mais chaque jour je me suis dit: "Le processus a déjà commencé, même si je ne vois rien, mais à l'intérieur je récupère déjà." Il est très important de croire et d'être à l'écoute de la santé et de faire des visualisations tous les jours..

De plus, les histoires de récupération Internet m'ont beaucoup aidé.

L'histoire d'une Dre américaine Ruth Heydrich, qui a guéri une tumeur du sein par le végétarisme et qui est en bonne santé depuis plus de 25 ans. J'ai également été très inspiré par l'histoire d'un homme atteint d'un cancer de l'intestin. Il a raconté comment il avait refusé l'opération et a visualisé que sa tumeur diminuait chaque jour. Il a imaginé sa tumeur comme une bobine de fil de fer barbelé et plusieurs fois par jour imaginé comment il la brûle morceau par morceau sur un feu, et elle devient plus petite..

Je suis venu avec une visualisation avec un arbre. J'aime beaucoup les bouleaux, alors j'imaginais constamment comment je pressais ma poitrine contre le tronc léger, comment mon énergie quittait la tumeur le long de l'arbre. Et j'ai essayé de sentir comment la tumeur diminue, se ramollit et cela devient plus facile pour moi.

De plus, je lis constamment des livres spirituels.

"Conversations with God" de Neil Donald Walsh "," Reality Transurfing "de Vadim Zeland, livres de Richard Bach. Le livre de Marcy Schimof "Le livre du bonheur" est très utile. Chaque jour, je regardais deux comédies ou deux films positifs - c'est-à-dire que je me saturais d'énergie de la joie. J'ai aussi trouvé des images joyeuses sur Internet et j'ai ri..

La tumeur a commencé à disparaître après un mois

De lourd en pierre, il a progressivement commencé à s'assouplir, ses contours ont commencé à s'estomper et à diminuer. Et deux mois plus tard, elle a complètement disparu. J'ai fait une échographie et une mammographie: les médecins étaient en état de choc - aucune néoplasie n'a été trouvée en moi!

Maintenant, je subis un examen chaque année, ce qui confirme mon rétablissement complet. En mai 2015, j'ai été testé au microscope à contraste de phase sur une goutte de sang. Et le médecin biochimiste a dit que je n'ai même pas de cellules atypiques dans mon sang, ce que les anciens patients cancéreux ont toujours..

Je communique avec ces femmes avec qui j'étais au centre de cancérologie. Ils ont tous suivi tout le cours de la médecine traditionnelle: des dizaines de chimiothérapie, de radiothérapie, d'opérations. Malheureusement, la plupart d’entre eux sont déjà décédés ou sont handicapés. Je connais plusieurs cas où, après un traitement officiel complet, des personnes retournent chez des oncologues avec des métastases..

Après l'oncologie, j'ai été végétarienne pendant trois ans. J'ai complètement abandonné la viande et l'alcool. Elle mangeait du poisson et des produits laitiers une fois par semaine. Je me sentais bien d'être végétarienne, mais je n'aimais pas tout. J'étais en bonne santé, mais l'excès de poids n'a pas disparu. Avec une hauteur de 165 cm, je pesais 76 kg. Les taches de vieillesse sur la peau du visage ont commencé à s'intensifier et de nouvelles sont apparues. Et lors de l'examen médical, j'ai constaté que ma glycémie avait augmenté - 6,4 (avec une norme de 3-5) et que le cholestérol était supérieur à la normale. J'ai été très surpris, mais je me suis ensuite rendu compte que c'était l'effet du chocolat, des petits pains et des divers bonbons du magasin. C'est-à-dire que j'ai compris qu'en renonçant à la viande et à l'alcool, j'étais sur le chemin de la santé, mais je devais changer mon alimentation plus sérieusement.

Il y a un an, j'ai décidé d'abandonner complètement les plats cuisinés

Maintenant, moi, mon mari, mon fils aîné et ma sœur ne mangeons que des aliments végétaux vivants. J'ai perdu 12 kg d'excès de poids. La peau du visage s'est éclaircie, les cheveux gris ont disparu. Je suis constamment de bonne humeur, à haute efficacité et beaucoup d'énergie.

En ce moment, je suis au régime alimentaire cru depuis un an maintenant. Et je veux vous parler d'une expérience intéressante. Il y a deux mois, j'ai commencé à admettre, en plus du chocolat et du fromage, certains aliments non crus. Je pourrais acheter un gâteau, un halva, des chocolats, stocker des salades avec de la mayonnaise. On pense que vous pouvez facilement rompre avec un régime alimentaire cru. D'après mon expérience, après 10 mois de régime alimentaire cru, le corps s'est suffisamment reconstruit et nettoyé. Et quand j'autorisais les aliments non crus, la réaction du corps était fortement négative. Immédiatement, les selles ont été brisées, jusqu'à devenir liquides, l'estomac a mal. Le matin, il y avait un fort éternuement, la langue était fortement enduite, des brûlures d'estomac, et après plusieurs morceaux de gâteau à la crème, le matin, il y avait un sentiment comme si j'avais bu de l'alcool hier et que j'étais gravement empoisonné. Le même sentiment était dans les salades et les bonbons en magasin. La migraine, que j'avais oubliée avec un régime cru et dont j'ai souffert pendant des décennies, est revenue. L'excès de poids est revenu immédiatement. Si en 10 mois j'ai perdu 12 kg, alors en 2 mois d'un tel "chouchoutage" j'ai repris 7 kg de poids. J'étais très mal à l'aise avec cet aliment non cru, alors je suis revenu au régime alimentaire cru avec un grand soulagement..

À propos de la spiritualité

Nous n'avons pas de télé à la maison depuis 2 ans maintenant, nous regardons tous les films depuis Internet, sans publicité. Je regarde des vidéos d'aliments crus tout le temps. Je suis très reconnaissant à Sergei Dobrozdravin, Mikhail Sovetov, Yuri Frolov. J'ai beaucoup aimé le projet "1000 histoires sur les aliments crus". Je suis ravi de regarder la vidéo de Pavel Sebastianovich. En juin 2015, nous étions au Festival de Moscou de la nourriture crue et du végétarisme. Nous l'avons vraiment aimé là-bas.

Il y a un an, j'ai appris que la méthode avec laquelle j'ai été guéri a longtemps été utilisée en Hollande. Dans les années 40 du siècle dernier, le médecin néerlandais Cornelius Moermann traitait les patients cancéreux avec un régime végétarien, des vitamines naturelles et un soutien psychologique obligatoire. La guérison complète de 116 patients cancéreux sur 160 personnes a été documentée. Et c'étaient des patients très graves avec les 3ème et 4ème stades de cancer. La plupart d'entre eux ont été abandonnés par la médecine officielle. Le reste des patients a reçu un soulagement significatif. La méthode de K. Moerman est 5 à 8 fois plus efficace que les méthodes de la médecine traditionnelle. Sans aucune opération, handicap et conséquences pour le corps.

Aux Pays-Bas, pour l'oncologie, le patient peut choisir le traitement officiel ou la méthode Moermann. Souvent, après des chirurgies et des radiations, les gens passent à la méthode Moermann afin d'exclure le retour du cancer..

Le Gerson Institute opère aux États-Unis depuis de nombreuses années. Plusieurs milliers de patients cancéreux sans espoir ont été complètement guéris en modifiant le régime alimentaire de Max Gerson. Il y a un excellent film sur le net - The Gerson Therapy. (Note de MedAlternative.info: nous parlons très probablement du film Gerson Miracle / The Miracle of Gerson: Cancer Healing. Le film est vraiment génial).

Puis je suis tombé sur un livre de Katsuzo Nishi "Macrobiotic Nutrition" et il disait qu'au Japon, l'oncologie était également très bien traitée avec le végétarisme, le jeûne thérapeutique et un régime au magnésium. Ce régime ne comprenait que des légumes crus, des céréales non bouillies trempées et des vitamines, en particulier du magnésium. Katsuzo Nishi a déclaré que le sucre, le sel, les conserves, les viandes fumées, l'amidon, les produits à base de farine blanche et les boissons alcoolisées devraient être complètement exclus. Et j'ai réalisé que je faisais tout correctement.

Puis j'ai lu un livre d'Evgeny Gennadievich Lebedev "Traitons le cancer". Dans ce document, l'auteur décrit comment il a guéri de nombreuses dizaines de patients atteints d'un cancer désespérément malades. Et l'accent dans le traitement était précisément mis sur la nutrition macrobiotique et le changement de spiritualité. L'auteur lui-même est passé par l'oncologie, dans le livre, il donne des schémas thérapeutiques détaillés pour les patients cancéreux, et je suis entièrement d'accord avec sa méthode.

Je tiens à noter que E.G. Lebedev insiste sur le mode de vie orthodoxe. Mais nous devons comprendre que Katsuzo Nishi, dont E.G. Lebedev a pris sa technique, a appris cette méthode de guérison auprès des moines bouddhistes zen, qui l'utilisent depuis des centaines d'années. Moi aussi, j'ai une vision orientale et j'ai récupéré en utilisant cette technique. Par conséquent, à mon avis, peu importe la confession à laquelle vous appartenez, ce qui compte, c'est ce que vous apportez au monde. Si c'est de l'amour et de la joie, alors ce sera l'amour et la joie qui vous reviendront..

Maintenant, je travaille sur un grand projet - créer un centre de santé en Russie en utilisant la méthode Cornelius Moermann. J'ai nommé ce centre de santé "Life". Les patients y vivront pendant 2-3 mois pour un nettoyage complet et une récupération de l'oncologie.

Pourquoi est-ce que j'insiste pour que les patients vivent dans le centre de bien-être? Le fait est que j'ai écrit sur mon expérience de rétablissement dans de nombreux journaux médicaux. Et mon histoire a été publiée par le journal "Granny Recipes". J'ai commencé à recevoir des lettres de patients cancéreux qui ne souhaitent pas subir d'opération pour enlever la tumeur, ou une telle opération leur est contre-indiquée.
J'ai répondu à toutes les lettres et décrit en détail ce que je dois faire et comment le faire. Surtout, j'ai insisté pour changer le régime alimentaire, prendre des vitamines et travailler avec un état d'esprit de récupération. Sur une douzaine de lettres, une seule femme a écrit qu'elle adhère au végétarisme, le reste n'a pas pu surmonter l'envie de brochettes et de saucisses. Mais ils avaient tous des tumeurs, c'est-à-dire que le cancer a progressé. Et j'ai réalisé qu'il était très difficile de faire face au cancer seul..

Par conséquent, je souhaite créer une institution médicale où, sous la supervision d'un nutritionniste et d'un bon oncopsychologue, les patients vont récupérer et, non moins important, apprendre à vivre sans rechutes..

Je prévois également que dans le centre de santé "Life" il y avait des groupes de jeûne thérapeutique - comment le faire correctement, des groupes pour passer au végétarisme et un régime alimentaire cru. Groupes pour perdre du poids naturellement. Groupes de convalescence par des méthodes de naturopathie pour le diabète sucré et les maladies cardiovasculaires. Ce qui est également très efficace et sans effets secondaires.

Je suis maintenant en train de suivre une formation de psychologue clinicien et j'ai déjà suivi des cours chez un psychologue oncologique.

Il y a très peu de psychologues oncologues en Russie actuellement, seulement quelques dizaines, bien qu'en Occident, des psychologues oncologues travaillent dans tous les centres scientifiques et oncologiques. Il existe des statistiques selon lesquelles lorsqu'un oncopsychologue travaille avec un patient, le taux de guérison augmente plusieurs fois..

J'ai un business plan pour le centre de santé "Life" prêt, et maintenant je suis à la recherche de sponsors - des personnes qui sont prêtes à investir dans un nouveau type d'entreprise très prometteur pour améliorer les personnes utilisant les méthodes de naturopathie.

Merci d'avoir lu mon histoire. Je serai heureux de parler avec tous les auditeurs qui s'intéressent au sujet de la guérison du cancer par les méthodes de naturopathie, le sujet du régime alimentaire cru. Ceux qui veulent guérir complètement du cancer et qui ne sont pas admissibles à la chimiothérapie ou à la chirurgie. Ou qui ne veut pas faire des opérations et des procédures de mutilation corporelle. Et j'attends les propositions des partenaires commerciaux du centre de santé "Life".

Olga Tkacheva (vous pouvez obtenir des conseils via la section Aide spécialisée)

Regardez ce post sur YouTube:

Commentaire des auteurs du site:

Un grand merci à Olga pour sa merveilleuse histoire de guérison. De telles histoires de personnes réelles peuvent grandement aider les patients atteints de cancer à s'intéresser au sujet de l'oncologie alternative et les inciter à étudier des méthodes alternatives de traitement du cancer, augmentant ainsi considérablement leurs chances de guérison. En effet, c'est souvent une foi aveugle et incontestable en l'oncologie officielle qui conduit à la perte de temps et de ressources précieux du corps (le plus souvent - jusqu'à la mort) et ne permet pas aux patients d'admettre même simplement la possibilité même de l'existence de méthodes alternatives de traitement du cancer, sans parler de croire le fait que ces méthodes peuvent être efficaces à presque 100% et ne pas avoir de conséquences graves, comme cela arrive inévitablement avec le «traitement» paralysant traditionnel. L'histoire d'Olga confirme les idées décrites dans le livre Diagnostic - Cancer: se soigner ou vivre? Une vision alternative de l'oncologie ». Par conséquent, si vous n'êtes pas familier ou pas assez familier avec l'oncologie alternative, mais que vous souhaitez approfondir ce sujet afin de former un système harmonieux, la meilleure façon de le faire est de lire ce livre..

Attention! Les informations fournies ne constituent pas une méthode de traitement officiellement reconnue et sont de nature éducative et informative générale. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement les opinions des auteurs ou des employés de MedAlternative.info. Ces informations ne peuvent remplacer les conseils et la prescription des médecins. Les auteurs de MedAlternativa.info ne sont pas responsables des éventuelles conséquences négatives de l'utilisation de médicaments ou de l'utilisation des procédures décrites dans l'article / la vidéo. Les lecteurs / téléspectateurs devraient décider eux-mêmes de la possibilité d'appliquer les moyens ou méthodes décrits à leurs problèmes individuels après avoir consulté leur médecin..

Nous vous recommandons de lire notre livre:

Pour aborder le plus rapidement possible le sujet de la médecine alternative, ainsi que pour apprendre toute la vérité sur le cancer et l'oncologie traditionnelle, nous vous recommandons de lire gratuitement le livre "Diagnostic - Cancer: Traiter ou vivre. Une vision alternative de l'oncologie" sur notre site Web.

Vidéo 9 Commentaires 1 octobre 2015 Vues:

Partager avec des amis

Et aussi lire

(9) Commentaires sur "Histoire de la guérison complète du cancer du sein"

Au stade 4, les statistiques de survie à 5 ans sont de 2%, sur 100 seulement 2 ont survécu, l'auteur a tout écrit correctement. Ils ont enlevé les leurs, ont été traités avec de la chimie et des rayons, vous y avez cru et cela vous a été donné selon votre foi. La chimie n'aide pas la plupart des gens, elle ne donnera qu'un court délai, et les médecins ne le cachent pas, affirmant que le cancer est incurable. Bien sûr, leurs méthodes ne le sont pas. La médecine n'a pas besoin de vous en bonne santé.

Chère Olga, j'ai aimé ton histoire, j'ai moi-même été opérée pour la même raison en 2011, je combine moi-même des méthodes de traitement traditionnelles et non traditionnelles, la seule chose qui m'a coupé dans ton article »J'ai trouvé les statistiques de survie à 5 ans des patients cancéreux après toutes les procédures médicales et j'ai réalisé qu'ils survivaient après le centre d'oncologie dans 5 ans, très peu. Dans l'article sur le cancer du sein, il y avait des données sur la survie de pas plus de 2% des patients, c'est-à-dire que sur 100 personnes opérées et irradiées, seules deux personnes sont restées en vie en cinq ans! "Désolé, mais c'est complètement absurde, pourquoi effrayer les gens, seulement 2% meurent quelque part, ne survivent pas. Les gens devraient consciemment aborder le traitement, je suis aussi végétarien, je m'entraîne selon le système Katsuzo Nishi," Qigong "et aussi une salle de gym, mais j'ai quand même enlevé mes tumeurs tout de suite. Oui, je suis aussi fermement convaincu qu'il est humainement possible d'améliorer ma vie en acceptant la maladie comme un avertissement. Mais il est impossible de conseiller à tout le monde d'abandonner sans discernement la médecine officielle, tout le monde n'est pas prêt à changer radicalement sa vie, mais pour beaucoup c'est impossible.

Laisse moi répondre à ton commentaire.
Les statistiques où le taux de réussite après la chimiothérapie (en particulier en combinaison avec d'autres méthodes comme la chirurgie et la radiothérapie) est d'environ 2% sont correctes. Par exemple, il y a des données: 2,1% en Amérique et 2,3% en Australie. Ces données proviennent d'une étude scientifique menée par de grands oncologues australiens et peuvent être trouvées dans la revue Clinical Oncology Australia 2004. De nombreux scientifiques et médecins éminents ont parlé de la futilité et même des dangers de la chimiothérapie (comme d'autres méthodes officielles): Ulrich Abel, Linus Palling, Joana Budwig, Richard Hammer, Hardin Jones, etc..
Les succès "élevés" dans le traitement officiel du cancer sont obtenus en raison du grand nombre de faux diagnostics et de surdiagnostics (à propos de cet article dans http://www.greenmedinfo.com traduit par nous http://medalternativa.info/rak-bolshe-ne-rak/)... Ainsi, tous les «patients» qui ont reçu un diagnostic de cancer de cette manière sont ajoutés aux statistiques de «guéris» s'ils survivent au traitement. Ceux qui ont le bon diagnostic et sont traités officiellement - un si faible% de succès appartient à ceux-là. Il suffit de visiter le service ou la clinique d'oncologie et de constater que ces statistiques déplorables sont exactes. Le reste est la mutilation de personnes en bonne santé avec des pathologies bénignes, qui peuvent être guéries par de simples changements alimentaires, une désintoxication, certains changements de mode de vie..
Il ne s'agit donc pas d'intimidation des gens, mais d '«ouvrir les yeux» sur l'état actuel des choses en oncologie officielle. Je vous recommande vivement de regarder tous les films de la série télévisée The Truth About Cancer, où les plus grands oncologues du monde parlent franchement de l'oncologie officielle et de ce qui se cache derrière les méthodes de son traitement..
Meilleures salutations, Boris Grinblat.

Bonne journée! Santé et bonheur à tous! Mon histoire est la suivante: depuis trois ans, je suis sous traitement homéopathique pour une hernie de la colonne cervicale. Il y avait de fortes douleurs dans la colonne vertébrale, rappelant des brûlures au fer rouge, faisant passer un courant électrique dans tout le corps, vertiges sévères, attaques de panique incessantes... qu'il vaut mieux partir (pécheur, je me repens) que de souffrir ainsi. La médecine officielle m'a mis fin. Le chirurgien, faisant un tour dans le service, a rendu des verdicts: "Vous avez besoin de médicaments, vous avez une opération, et vous, m'a-t-il dit, n'aidera à rien." Mon homéopathe m'a guéri complètement de ces maux! Mais à la fin du traitement, un nouveau problème est apparu: le cancer du sein. Nous continuons le traitement, mais jusqu'à présent, nous ne pouvons pas faire face. Le centre de cancérologie a reçu un diagnostic de cancer du sein harmonique de stade 3. J'ai subi un examen complet, tous les tests étaient bons, seules l'échographie, la tomodensitométrie et la trépan-biopsie des ganglions lymphatiques (ils ne pouvaient pas prélever de matériau de la tumeur en raison de sa carie) ont montré un cancer du sein et des métastases dans les ganglions lymphatiques sous-claviers et axillaires. Tout le reste est propre. La tumeur mesure donc déjà 10 cm de taille. On ne m'a proposé qu'une chimiothérapie pour soulager mes symptômes Pensez-vous que j'ai une chance d'être guérie par l'homéopathie, puisque mon homéopathe m'a déjà sauvé de la mort une fois? J'ai lu votre livre «Diagnostic - Cancer: traiter ou vivre? et beaucoup de littérature.

Bonjour, Tatyana. Je représente l'équipe du projet MedAlternativa.info. Si nous répondons directement et succinctement à votre question, avez-vous une chance d'être guéri avec l'aide de l'homéopathie, alors notre réponse (y compris Boris): il y a toujours des chances.

Une autre chose est leur hauteur. C'est difficile à dire sur la base des informations que vous avez fournies. Parce que la guérison dépend de nombreux facteurs, tout d'abord de votre état psychologique et de votre humeur. De nombreux autres facteurs peuvent également influencer. Si vous avez lu le livre "Diagnostic du cancer...", vous devriez avoir compris ces facteurs. Nous ne connaissons pas tous ces facteurs qui ont joué un rôle dans le développement de VOTRE maladie, ainsi que QUELLES MESURES vous avez prises en dehors de l'homéopathie, il est donc difficile de faire des prédictions. De plus, si vous lisez le livre, vous devriez avoir saisi l'idée d'une APPROCHE INTÉGRÉE du traitement du cancer. Cette idée traverse également de nombreux documents sur notre site et, surtout, les discours de Boris lui-même. Il insiste toujours sur le fait que la clé du succès dans le traitement du cancer réside dans l'APPROCHE COMPLEXE. Si votre traitement représentera une telle approche intégrée, alors vos chances sont maximales et proches de 100% (à condition que vous n'utilisiez pas simultanément un traitement traditionnel - chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie. Alors un tel "traitement complexe" ne signifiera qu'un petit délai après la mort. résultat).

Vous écrivez que vous "avez eu des problèmes de colonne vertébrale et que votre homéopathe a complètement résolu vos problèmes, mais à la fin du traitement, un nouveau problème est apparu - le cancer du sein". Je ne suis pas un spécialiste du traitement, mais si vous pensez logiquement, regardez l'image qui se dégage. Considérant que vous avez lu le livre, vous devez comprendre que le cancer n'est qu'une CONSÉQUENCE DE CERTAINS FACTEURS NOCIFS qui ont affecté votre corps. Très probablement, y compris votre état psychologique. Et tous ces facteurs ne pourraient pas apparaître soudainement dans votre vie «à la fin de votre traitement de la colonne vertébrale». Il faut généralement plusieurs années d'exposition à ces facteurs pour provoquer le cancer..

Car vous avez toujours un cancer, ce qui signifie que pendant au moins plusieurs années, l'effet de ces facteurs s'est poursuivi et s'est accumulé. Au fil des ans, votre corps a sûrement réagi d'une manière ou d'une autre à ces facteurs, qui se sont manifestés sous la forme d'une sorte de maladie..
Il est possible (et très probablement) que vos problèmes de colonne vertébrale aient également été causés par ces facteurs. C'est juste que le cancer est le «dernier cri du corps», pour ainsi dire, mais jusqu'à ce qu'il arrive à cela, le corps peut donner à son propriétaire des signaux plus calmes - sous la forme d'autres maladies moins graves. Ceux. vous n'avez pas de cancer soudainement «à la fin du traitement». Il n'apparut qu'en ce moment et mûrit longtemps.

Si le traitement de la colonne vertébrale était allopathique (c'est-à-dire avec l'aide de médicaments traditionnels), il serait alors possible d'affirmer avec un degré élevé de certitude que ce traitement pour votre corps était la dernière goutte dans le bol de nombreux facteurs nocifs qui se sont DÉJÀ accumulés sur Ce moment. Cela pourrait être le cas, car la plupart de ces médicaments représentent de puissants poisons pour le corps, c.-à-d. des toxines qui, comme vous le savez déjà dans le livre, sont elles-mêmes cancérigènes. Mais comme le traitement était homéopathique (si c'était vraiment le cas), le traitement n'est probablement pas lié au cancer, il a juste coïncidé avec le moment où votre «bol de facteurs nocifs» débordait, et le corps était simplement obligé de réagir avec la croissance tumorale. Si vous suivez nos matériaux incl. vidéos, ils doivent alors comprendre que la tumeur elle-même est un mécanisme compensatoire du corps, c'est-à-dire au sens figuré - elle est une amie, parce que remplit une fonction utile pour le corps.

Peut-être que tout n'était pas comme je l'ai décrit, je ne fais que reconstruire le tableau général sur la base des informations que vous avez fournies. Pour bien comprendre la situation, vous avez besoin d'un spécialiste qui analysera toutes les circonstances et tous les facteurs et offrira des options pour résoudre le problème..

Plus loin. L'approche de la naturopathie (médecine alternative que nous présentons), contrairement à la médecine traditionnelle, et également à la différence de nombreuses autres approches alternatives, considère le corps de manière holistique. En d'autres termes, si vous avez un problème dans un organe, cela signifie que vous avez un problème dans le corps dans son ensemble. Cela signifie que vous devez guérir le CORPS ENTIER, et pas seulement «guérir cet organe». S'il est possible de le faire d'une manière ou d'une autre (en particulier avec l'aide des méthodes de la médecine traditionnelle), cela signifiera seulement que les symptômes du problème ont été supprimés sans éliminer les causes elles-mêmes. Et tôt ou tard, soit la même maladie se manifestera, mais sous une forme plus grave, soit une «autre maladie» plus grave apparaîtra (par exemple, il y avait une prostatite - «traitée» avec des antibiotiques, cela semblait aider. Mais alors un adénome «est apparu». puis «guéri». Mais alors, sans raison apparente, soudainement, le cancer de la prostate «est apparu». En fait, il s'agit d'un seul et même problème non résolu, mais à des stades différents). Guérir du point de vue de la naturopathie signifie résoudre exactement le problème et ne pas cacher ses manifestations (symptômes). Et pour la guérison et la récupération en naturopathie, un certain nombre de mesures sont utilisées, que nous appelons l'APPROCHE COMPLEXE.
Par conséquent, je le répète, si votre traitement est une telle approche, le succès du traitement sera maximum que si vous utilisez n'importe lequel, bien que bon, mais une méthode locale.

Cancer mammaire

Dans la section «Oncologie», vous pouvez trouver des informations détaillées sur le cancer du sein, et dans la section «Diagnostics» les méthodes utilisées dans le diagnostic des maladies du sein (échographie des glandes mammaires, mammographie, marqueurs tumoraux, biopsie).

Les hormones sexuelles (œstrogènes) provoquent le cancer du sein. Des siècles d'expérience dans l'observation du cancer ont conduit les scientifiques à conclure que plus une femme a son premier enfant tard, plus le risque de cancer du sein est grand. Par exemple, la probabilité de la maladie augmente 3 fois si une femme donne naissance à son premier enfant non pas à 18 ans, mais à 30 ans. C'est pourquoi dans les pays où les grossesses précoces sont courantes, le taux de patientes atteintes d'un cancer du sein est beaucoup plus faible. Il s'est avéré être le taux le plus élevé de femmes malades au Royaume-Uni. Les scientifiques ont récemment avancé une nouvelle hypothèse sur les avantages d'une grossesse précoce. Il s'est avéré que le fœtus produit une protéine appelée alpha-foetoprotéine. Une fois qu'une partie de cette protéine est dans le sang de la mère, elle sera protégée contre les maladies malignes..

La principale manifestation du cancer du sein précoce est la présence d'une masse dans la glande mammaire. Si le cancer du sein n'est pas traité, la tumeur grossira, après quoi elle se développera dans la paroi thoracique et la peau. À travers les vaisseaux lymphatiques, les cellules pénètrent dans les ganglions lymphatiques.

Par le sang, les cellules cancéreuses se propagent dans tout le corps et forment des métastases. Habituellement, les métastases du cancer du sein au foie, aux poumons, au cerveau et aux os. La défaite de ces organes et la décomposition de la tumeur entraîneront inévitablement la mort. Par conséquent, si vous avez des doutes et si vous ressentez une formation dans votre poitrine, consultez immédiatement un médecin. Le cancer du sein peut et doit être traité!

La mammographie est la principale méthode par laquelle vous pouvez détecter le cancer du sein à un stade précoce de son développement. Si vous menez cette étude régulièrement, vous pouvez vous renseigner sur le diagnostic à une date précoce et commencer à traiter le cancer du sein à temps..

La mortalité peut être bien moindre

Les statistiques sont inexorables: plus de 52 mille femmes russes souffrent d'un cancer du sein chaque année, le taux de mortalité est de 22 mille par an. Environ la moitié des patients ont moins de 59 ans. En oncologie, il y a un terme: survie à cinq ans, c'est le pourcentage de patients qui ont vécu après un traitement pendant plus de cinq ans. Dans les pays européens, ce chiffre est d'environ 80%, aux États-Unis (avec diagnostic précoce, au premier ou au deuxième stade) - jusqu'à 98%. En Russie - 57 pour cent.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Il est possible de diagnostiquer à temps et de traiter le cancer du sein! De plus, nos cliniques et centres de recherche sont bien équipés avec l'équipement approprié, mais il n'est pas utilisé aussi efficacement qu'il le devrait. Par exemple, de nombreuses mammographies pourraient «charger» beaucoup plus densément en effectuant délibérément des examens préventifs réguliers.

Les déficits diagnostiques sont parfois complétés par des défauts dans le traitement du cancer du sein - et par conséquent, la mortalité due à ce type d'oncologie chez les femmes est nettement plus élevée que dans d'autres types de maladie.

Une approche intégrée du traitement

La principale méthode de traitement du cancer du sein est chirurgicale, mais en règle générale, il s'agit de toute une gamme de médicaments: en association avec la radiothérapie et la pharmacothérapie. Le choix de telle ou telle méthode est dû à l'âge du patient, aux caractéristiques générales de la tumeur (taille, localisation, s'il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques des aisselles), à la structure de la tumeur (révélée par l'examen histologique) et à un certain nombre d'autres facteurs importants.

Le stade IA nécessite une résection mammaire ou une élimination de la tumeur, tandis que les ganglions lymphatiques axillaires sont partiellement (ou complètement) retirés. La prochaine étape est la radiothérapie ou la chimiothérapie (si le risque de récidive est élevé).

Stade IIA - la nécessité d'une mastectomie radicale, dans certains cas, une chirurgie conservatrice du sein est possible, avec l'ablation des ganglions lymphatiques. Accompagné d'un cours de radiothérapie après une intervention chirurgicale en association avec une immunoprophylaxie.

Stade IIB - la mastectomie radicale est complétée par la radiothérapie et la chimiothérapie (schéma CMF: 6 cours avec un intervalle de trois semaines).

Stades III et IV - nécessitent une radiothérapie à long terme avant la chirurgie, ainsi qu'une hormonothérapie et une chimiothérapie systémique. Ensuite, le médecin prend une décision concernant l'opération ou la modification du schéma thérapeutique (en fonction du résultat de la première étape). En cas de chirurgie, après cela, la paroi thoracique et la région supraclaviculaire sont irradiées.

L'hormonothérapie est utilisée en présence d'un excès de récepteurs d'oestrogène, de progestérone dans le tissu tumoral.

Après une mastectomie, les femmes ont souvent recours à la reconstruction mammaire par prothèse. La procédure est effectuée par un oncologue ou un chirurgien plasticien.

À quelle fréquence le cancer du sein survient-il??

Plus d'un million de cas de cancer du sein sont enregistrés dans le monde chaque année. À Saint-Pétersbourg en 2003, environ 1900 personnes sont tombées malades. Au cours des 25 dernières années, l'incidence du cancer du sein dans la région de Leningrad a augmenté de 200%, à Saint-Pétersbourg d'environ 150%.

Pourquoi le cancer du sein survient-il??

Dans chaque cas, il est impossible de dire sans équivoque pourquoi le cancer du sein est apparu. Il n'est possible de parler de certains facteurs qu'avec des degrés de fiabilité variables. On sait que les mutations dans les cellules mammaires normales sont à l'origine des cellules cancéreuses. Sous l'influence de cancérogènes, le matériel génétique des cellules change. Les cellules deviennent cancéreuses. On sait que plus une cellule se divise souvent, plus il y a de chances que, tôt ou tard, sous l'influence de cancérogènes, elle dégénère en cellule cancéreuse. Dans le cas du cancer du sein, de nombreux facteurs jouent un rôle dans la carcinogenèse, qu'ils renforcent. Ainsi, une augmentation du taux d'oestrogène ou de leur prédominance relative par rapport aux autres hormones est souvent observée chez les femmes atteintes d'un cancer du sein. D'autres facteurs importants dans le développement du cancer du sein comprennent: les irrégularités menstruelles, l'avortement et le manque de lactation, le dysfonctionnement thyroïdien, le dysfonctionnement surrénalien, etc. Les hommes ont également un cancer du sein, bien que beaucoup moins fréquemment que les femmes. Le plus souvent, cette maladie se développe chez les hommes dans le contexte de la gynécomastie.

Comment se manifeste le cancer du sein??

La principale manifestation du cancer du sein aux premiers stades est la présence d'une masse dans la glande mammaire. Cette formation est détectée soit par la femme elle-même, soit par mammographie, échographie ou autres méthodes de recherche. Si elle n'est pas traitée, la tumeur grossit, se développe dans la peau et / ou la paroi thoracique. Par les vaisseaux lymphatiques, les cellules pénètrent dans les ganglions lymphatiques les plus proches.

Par le sang, les cellules cancéreuses se propagent dans tout le corps, donnant naissance à de nouvelles tumeurs - des métastases. Le plus souvent, les métastases du cancer du sein aux poumons, au foie, aux os et au cerveau. La défaite de ces organes, ainsi que la désintégration de la tumeur, et conduit à la mort.

Comment diagnostique-t-on le cancer du sein??

La principale méthode de détection précoce du cancer du sein est l'examen aux rayons X - la mammographie. Mener régulièrement cette étude permet de détecter une tumeur à un stade précoce. Pour confirmer le diagnostic, s'il y a une formation dans la glande mammaire, une mammographie est également réalisée. De plus, un examen est toujours effectué à l'aide d'une échographie (échographie) et d'une ponction de la glande mammaire. Dans la vie, le plus souvent, la femme elle-même se tourne vers l'oncologue, qui a remarqué une formation dans son sein.

Si, après l'examen, il y a un soupçon de cancer, le médecin prescrit une échographie, une mammographie et effectue une ponction mammaire (biopsie). Pour évaluer la prévalence du processus tumoral, la scintigraphie osseuse (étude des radio-isotopes), l'examen échographique des organes abdominaux, la radiographie des poumons, la tomodensitométrie, etc..

Qu'est-ce que l'auto-examen?

L'auto-examen est l'examen et la palpation des glandes mammaires par la femme elle-même. Cette mesure vous permet d'identifier la tumeur à un stade plus précoce. L'auto-examen est effectué une fois par mois. Tout d'abord, une inspection est effectuée devant un miroir. Les signes suivants devraient devenir une raison obligatoire pour aller chez le médecin - rétraction de la peau, formation visuellement détectable, «peau de citron». Ensuite, la palpation est effectuée. Si une tumeur est trouvée, écoulement du mamelon, vous devriez consulter un oncologue.

Comment le cancer du sein est-il traité??

Le traitement principal du cancer du sein est un traitement complexe. Cette approche implique le recours à une intervention chirurgicale (le plus souvent il s'agit de l'ablation du sein entier ou d'une mastectomie), l'utilisation de chimiothérapie, d'hormonothérapie et de radiothérapie. Aux stades précoces du cancer, seule la chirurgie est possible. Avec de grosses tumeurs et / ou la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux (principalement au niveau de l'aisselle), une opération ne suffit pas. La radiothérapie et la chimiothérapie sont nécessaires. Le choix d'une méthode de traitement est déterminé par de nombreux facteurs - la structure de la tumeur, son taux de croissance, l'âge du patient, la fonction ovarienne, etc..

Qu'est-ce que le traitement préservant les organes?

Le traitement de préservation des organes signifie la préservation de l'organe pendant le traitement chirurgical. Ainsi, dans le cas du cancer du sein, des opérations sont effectuées dans lesquelles seule une partie du sein est retirée, par exemple une résection radicale. La radiothérapie est une composante obligatoire d'un tel traitement. Dans la plupart des cas, les patients sont satisfaits des résultats cosmétiques des opérations. Voir l'article sur le traitement du cancer du sein préservant les organes pour plus de détails..