Principal
Myome

Cancer des ovaires

La tumeur ovarienne chez la femme se manifeste par divers symptômes. Les signes dépendent du type, de la taille et du stade de la maladie. Un néoplasme est une maladie pathologique résultant d'une division cellulaire intense. Les cellules affectées sont malignes et bénignes et sont dangereuses pour l'état et la vie du patient. La tumeur peut se développer quel que soit l'âge. Les personnes de la catégorie d'âge de 45 à 60 ans tombent sous le coup du dérangement hormonal.

Les causes de la tumeur

Les tumeurs ovariennes sont de grosses excroissances formées de matériel ovarien en raison d'une division cellulaire incontrôlée. Aucune cause spécifique de développement du cancer de l'ovaire bénin n'a été identifiée. Cependant, il existe des théories sur les hormones et la génétique comme base de la formation de la pathologie. Les experts soulignent l'influence d'une quantité accrue d'œstrogènes sur la survenue de néoplasmes. L'activité des hormones provoque une production intense de cellules kystiques. Parmi les raisons existantes de la formation de croissances, on note:

  • structure génétique complexe;
  • apparition précoce des symptômes de la ménopause;
  • maladie ovarienne chronique;
  • l'avortement, surtout avant l'âge de 18 ans;
  • développement précoce du système reproducteur;
  • les impacts chirurgicaux transférés dans la région pelvienne et abdominale;
  • échec du fonctionnement de la glande endocrine;
  • organe génital enflammé;
  • prendre de l'alcool et des drogues;
  • Diabète.

Des formations denses sur l'ovaire chez les patients surviennent en raison d'un déséquilibre hormonal, d'infections virales et d'une prédisposition génétique. Le développement de certains types de néoplasmes est possible en raison d'anomalies intra-utérines. Les femmes souffrant de dysfonctionnement hormonal, d'infertilité et d'infections régulières courent un risque élevé. Les excroissances bénignes peuvent être basées sur des maladies chroniques existantes telles que le diabète sucré, le dysfonctionnement de la thyroïde et les boutons de fièvre. L'éducation basée sur le déséquilibre hormonal nécessite un traitement spécial.

Symptômes tumoraux

Selon les statistiques, 25 000 femmes sont confrontées chaque année à une tumeur ovarienne. La phase initiale ne permet pas d'identifier l'oncologie en raison de la diminution de la manifestation des symptômes. Lorsqu'il est détecté, un néoplasme est généralement déjà sous une forme négligée. Les principaux signes de la présence d'une maladie pathologique sont appelés:

  • état dépressif et apathique;
  • fatigue constante;
  • faiblesse palpable dans le corps.

Les signes d'une accumulation existante commencent à apparaître dans les derniers stades de développement. L'éducation change et prend un caractère malin. Les signes caractéristiques d'une lésion ovarienne maligne sont:

  • douleur dans le bas-ventre, reflétée dans la région lombaire;
  • échec du cycle menstruel;
  • une croissance abdominale, des brûlures d'estomac et des flatulences se produisent;
  • perte ou gain de poids rapide;
  • sensation de malaise, particulièrement perceptible le matin, nausées;
  • sensation d'inconfort pendant le processus sexuel;
  • incapacité de concevoir un enfant, manque d'ovulation;
  • voyages constants aux toilettes en raison de la pression tumorale.

Pendant longtemps, les symptômes ne sont pas prononcés. Un premier signe notable apparaît lorsque l'accumulation se développe. L'inconfort est constamment présent dans la vie du patient. Le régime et le mode de vie habituel changent clairement.

Types de tumeurs

Les tumeurs ovariennes bénignes sont regroupées en 4 types. La division est basée sur la disponibilité d'informations sur le type et la structure de la tumeur. Les médecins distinguent 4 classifications de croissance: stromale, épithéliale, hormono-active et germinale. La classification est caractérisée par les caractéristiques individuelles de la croissance et du développement du kyste. Pour sélectionner la bonne méthode de traitement, le patient doit subir un examen complet. Le diagnostic est établi sur la base des résultats des tissus examinés prélevés lors d'une biopsie ou d'une exposition chirurgicale.

Tumeur épithéliale

La croissance épithéliale sur l'ovaire est créée à partir du matériau ovarien externe. La tumeur centrale de ce groupe est le cystadénome. Selon les statistiques, plus de 70% des patients subissent ce type d'oncologie. Les lésions épithéliales de l'ovaire diffèrent par la structure et le contenu de la tumeur. L'espèce est subdivisée en 6 sous-types:

  • Cystadénome séreux simple. Extérieurement, il ressemble à une coquille avec un intérieur transparent, appelé séreux. La quantité d'accumulation est comprise entre 50 et 150 mm. Une caractéristique distinctive de cette forme est une capsule épaisse et inélastique. Le cystadénome ne se développe que sur une partie de l'organe gauche ou droit. Habituellement, la tumeur se trouve chez les femmes après 50 ans.
  • Cystadénome séreux papillaire. La forme est caractérisée par des papilles de la région interne de la pathologie. De nombreux endroits conviennent pour localiser une accumulation. Il est capable de se former à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du kyste..
  • Cystadénome mucineux. Il a la forme d'une petite coquille à plusieurs chambres remplie d'un liquide - la mucine. Un trait caractéristique de l'espèce est une augmentation de la taille du néoplasme due à l'expansion des cellules de la capsule. La maladie ne se prête pas à un traitement avec des médicaments et des méthodes traditionnelles. La tumeur gagne en mobilité en raison de la connexion avec le pédicule pédiculaire. En outre, la croissance se développe avec l'utérus et d'autres organes de la cavité abdominale. La forme mucineuse a la capacité de muter en cancer. L'espèce s'étend jusqu'à l'âge moyen de la femelle.
  • Pseudomyxome de l'épididyme et du péritoine. Cette sous-espèce apparaît lorsque les cellules saines de l'ovaire ou de la cavité abdominale sont endommagées par la mucine. Parmi les patients, la majorité des femmes ont plus de 50 ans. Il est impossible de détecter les symptômes d'accompagnement sur une longue période. Le kyste est enlevé chirurgicalement. L'éducation présente un risque élevé de récidive.
  • Tumeur de Brenner. La forme se produit à de rares occasions. Les patients de plus de 40 ans sont attaqués. Il n'y a aucun symptôme, c'est pourquoi le kyste est détecté dans les dernières étapes. Les signes d'une tumeur sont similaires aux fibromes. Lors de l'examen, vous ne pouvez pas vous passer d'un examen histologique des cellules.
  • Tumeurs ovariennes épithéliales mixtes. La forme se distingue par l'apparition d'une excroissance d'aspect séreux et mucineux. À l'aide d'un microscope, vous pouvez voir un certain nombre de membranes à plusieurs chambres avec des contenus de séreuse ou de mucine.

Tumeur stromale

L'aspect stromal de la tumeur est typique chez les femmes après 50 ans. Cependant, des cas de maladie chez les filles à un âge précoce ont été enregistrés. Selon les statistiques de toutes les maladies oncologiques, la formation stromale se développe chez les enfants dans 5% des cas. La pathologie est caractérisée par un saignement du vagin.

La situation découle de la capacité de certains types de tumeurs à produire des œstrogènes. Des niveaux élevés d'hormones provoquent des saignements, similaires au flux menstruel pendant la ménopause. Avec la formation d'une formation ovarienne chez les filles, les glandes mammaires commencent à gonfler et des caillots sanguins sont libérés des organes génitaux.

Parfois, cette forme de tumeur ovarienne provoque une production intense d'androgènes. La situation suspend le cycle menstruel, il y a une défaillance de la fonction reproductrice. La maladie entraîne un gonflement des lèvres. De plus, les femmes notent une douleur intense dans le bas de l'abdomen et une douleur dans le côté gauche..

Tumeur hormono-active

Les tumeurs qui se forment dans le contexte des hormones apparaissent dans les appendices utérins. La pathologie produit des niveaux élevés d'hormones, entraînant un dysfonctionnement des glandes endocrines et thyroïdiennes. Les problèmes émergents deviennent un obstacle pour les femmes à concevoir et développer un fœtus pendant la grossesse. 1/10 des cas de développement de la forme ovarienne est caractérisé par une oncologie ovarienne, en fonction de la quantité hormonale.

Il existe 4 types de néoplasmes hormonaux: folliculome, tekoma, androblastome, tumeur de Brenner. Un folliculome est construit à partir de matériel prélevé à l'intérieur du follicule. Au cours du développement de la croissance, les filles ont un développement sexuel prématuré, la libération de caillots sanguins, un gonflement des glandes mammaires, une croissance intensive des poils pubiens et des aisselles.

La tumeur ovarienne chez les femmes au début de la ménopause présente les symptômes suivants:

  • écoulement de sang;
  • excitation sexuelle élevée;
  • croissance des glandes mammaires et douleur qui l'accompagne.

Il existe une forte probabilité de formation d'un cancer de l'utérus. Les folliculomes affectent souvent les deux glandes. Le tekoma ovarien est une croissance formée à partir du matériau thèque responsable de la production d'œstrogènes. Une caractéristique particulière d'un tel néoplasme est considérée:

  • expansion rapide du kyste;
  • défaite unilatérale;
  • présence dans le corps du contenu avec des cellules tumorales.

Il existe une possibilité de mélanger des cellules bénignes avec des cellules malignes. Tekoma est accompagné des symptômes suivants:

  • échec du cycle menstruel;
  • la formation de mammite;
  • puberté précoce;
  • niveau élevé de libido.

Pour le traitement de cette pathologie, une intervention chirurgicale est prescrite. Cela est dû au mauvais pronostic des tumeurs hormonales. L'androblastome est constitué de cellules germinales impliquées dans la production d'androgènes. La maladie apparaît rarement, affecte négativement la santé des femmes. Types d'androblastomes:

  • indifférencié. Niveaux élevés de testostérone dans le sang.
  • différenciée. Il n'y a aucun signe d'oncologie.
  • mixte.

Parmi les symptômes de l'androblastome figurent:

  • Écoulement faible pendant la menstruation ou diminution à zéro.
  • La taille des seins diminue.
  • Un physique masculin se forme.
  • Le corps est couvert de poils de manière masculine.
  • Il n'y a pas du tout de désir sexuel.

Le cancer des appendices se distingue par une clinique prononcée, contrairement au kyste de l'appendice. L'androblastome est bénin. Cependant, le développement bilatéral d'un néoplasme peut modifier la formation dans une direction maligne..

Le type le plus rare de croissance hormonale est considéré comme la tumeur de Brenner. Le volume de cette pathologie atteint 20 mm. La fondation est un groupe de cellules qui produisent des œstrogènes. Les symptômes sont similaires à ceux du tekoma et du folliculome.

Tumeur des cellules germinales

Un kyste de cellules germinales est souvent bénin. Le néoplasme se développe à partir du matériel embryonnaire des gonades, qui a arrêté leur croissance et leur développement au stade initial. La formation d'une tumeur se produit pendant l'enfance et l'âge de la reproduction. Il existe 2 types de croissance des cellules germinales:

  • Les dysgerminomes sont créés à partir du matériel génital initial.
  • Les non-dysgerminomes sont construits à partir de cellules situées à proximité des organes génitaux.

L'apparence des cellules germinales ressemble à une sphère ovoïde ou sphérique. En coupant la croissance, vous pouvez voir le ton brun ou jaunâtre de la lésion. Les zones mortes sont également notées. Il existe une possibilité de formation de foyers d'hémorragie. Bénin peut évoluer vers une tumeur maligne.

Traitement des tumeurs ovariennes

Si la tumeur ovarienne mesure plus de 60 mm et conserve sa forme pendant plus de 6 mois ou est maligne, une intervention chirurgicale est prescrite. L'étendue du traitement chirurgical est basée sur le type de néoplasme. Pour lutter contre les cellules cancéreuses, l'extirpation de l'utérus et la résection incomplète du grand épiploon par laparotomie sont prescrites.

Excision chirurgicale de la tumeur ovarienne

Une intervention chirurgicale est prescrite pour un type malin et une taille accrue de la croissance. L'opération est effectuée sur la base du diagnostic établi. Le processus de traitement chirurgical est influencé par de nombreux facteurs. Parmi eux, on note:

  • type de lésion tumorale;
  • la quantité d'accumulation;
  • la nature du flux;
  • la zone touchée;
  • catégorie d'âge des patients, désir de préserver la fonction reproductrice et possibilité de procréer.

Si une tumeur est détectée dans les premiers stades, il devient possible d'appliquer la méthode de la laparoscopie. La méthode élimine les cellules malignes, endommageant le moins possible le matériel ovarien sain. Cela aide à récupérer plus rapidement dans la période postopératoire. Les patients peuvent reprendre leur mode de vie normal.

Trouver une tumeur bénigne dans la catégorie d'âge reproductif nécessite une intervention chirurgicale minimale. Le médecin a recours à une résection ovarienne incomplète ou à la procédure d'excision unilatérale de l'ovaire et de la trompe de Fallope. En cas de mauvais fonctionnement du deuxième ovaire, les patients se voient proposer une stimulation - cryoconservation des ovules. La méthode aidera une femme à l'avenir à donner naissance à un enfant utilisant la FIV.

Si la pathologie est détectée lorsque le seuil de début de la ménopause est franchi, une intervention chirurgicale est réalisée comme si la croissance était maligne. Lorsque les jambes de la tumeur sont tordues ou que l'intégrité de la membrane est endommagée, une opération urgente est effectuée, comparable à une annexectomie. Avant et après la chirurgie, le patient subit une chimiothérapie. La procédure aide à faciliter le cours de l'impact chirurgical et à éliminer les cellules affectées non réparées.

La radiothérapie a un effet similaire. Parallèlement à ces méthodes de traitement, l'utilisation d'immunomodulateurs et l'apport de vitamines sont nécessaires. Dans le cas d'une large zone de propagation de la pathologie, il est nécessaire d'exciser l'utérus avec appendices. Après l'exposition, la patiente subit une hormonothérapie pour le reste de sa vie..

Traitement thérapeutique de la tumeur ovarienne

Tous les patients subissent une intervention chirurgicale pour retirer l'oncologie, quelle que soit sa nature. Le type de croissance, la zone de distribution et la gravité des symptômes affectent la méthode d'exposition chirurgicale. Il existe 2 types de chirurgie:

  • Excision de la tumeur avec l'organe aux propriétés bénignes.
  • Élimination de l'utérus avec appendices et du grand épiploon aux premiers stades du développement de l'oncologie.

Si la femme n'a pas accouché, un ovaire est excisé et, après la naissance des enfants, le reste des organes est prélevé. Cette méthode est appropriée si la membrane ovarienne n'est pas affectée par les cellules affectées, il n'y a aucun signe de propagation de métastases. Après élimination du néoplasme ovarien, le patient subit une chimiothérapie et une radiothérapie. Les procédures peuvent réduire la probabilité de rechute future. Pour les patients qui ont subi une intervention chirurgicale à un stade précoce, des médicaments contenant du platine (cisplatine, carboplatine) sont prescrits. Aux stades avancés, les femmes reçoivent 6 cures de paclitaxel et de carboplatine par voie intraveineuse.

Selon les statistiques, la probabilité d'un processus oncologique récurrent est supérieure à 30%. De nombreux patients ont recours à des remèdes populaires pour soigner les tumeurs ovariennes. Grâce aux recherches effectuées, les spécialistes ont compilé une liste d'herbes et de produits ayant un effet néfaste sur les cellules affectées:

  • Le poivron rouge est efficace dans la lutte contre les cellules cancéreuses. Le produit contient une substance capsaïcine qui, lorsqu'elle pénètre dans les zones touchées, les détruit. Le produit est préparé avec 2 kg d'huile de piment rouge et de lin. Le légume est lavé et coupé. Il est important d'utiliser un masque pour les yeux et des gants pour éviter de provoquer des irritants sur les muqueuses. Versez l'huile dans un pot de 2 litres et ajoutez le poivre finement haché. La solution obtenue doit être placée dans un endroit frais pendant 1 semaine. Ensuite, le mélange est passé à travers un chiffon de gaze, le liquide résultant est bu dans 1 c. 4 fois par jour. Le médicament nécessite une manipulation prudente en raison du risque accru de brûlures des organes internes.
  • La moustache dorée s'est avérée efficace dans le domaine gynécologique. Épluchez soigneusement 100 feuilles fraîchement cueillies et hachez-les finement. Les légumes verts hachés sont placés dans un récipient en verre et remplis d'eau. Le couvercle du bocal doit être fermement vissé. Le mélange est laissé dans un endroit sombre pendant un demi-mois. Il est recommandé de boire 10 gouttes de la solution par jour. La teinture est lavée avec beaucoup d'eau.

Complications possibles et pronostic

Le pronostic du traitement des tumeurs bénignes est favorable. Il existe de rares cas de récidive en oncologie. Avec une récidive de la maladie, la probabilité de malignité augmente. Si la formation de l'ovaire est maligne, la détection d'une pathologie à un stade précoce réduit le pourcentage de cinq ans de survie à 90%. La présence de métastases à distance réduit le taux à 20%.

Les néoplasmes bénins sont généralement détectés à temps. Parfois, les cellules affectées sont affectées par la malignité. La structure du kyste affecte le risque de formation d'une croissance virilisante:

  • Épithélial - 50% des patients.
  • Mucineux - moins de 25%.
  • Cellule de granulosa - jusqu'à 35%.

Le néoplasme virilisant de l'ovaire est difficile à détecter, car les symptômes du cancer de l'ovaire aux stades précoces sont similaires à ceux d'un kyste. Une sensation constante de faiblesse dans le corps et de malaise parle de négligence de la maladie. Pour le traitement du cancer, ils ont recours à la chirurgie pour exciser la tumeur ovarienne. Parmi les complications, la torsion de la jambe ovarienne se distingue en tout ou en partie. Complete est caractérisé par une circulation sanguine altérée dans la zone du foyer de la tumeur. La situation provoque une nécrose tissulaire. Cette pathologie nécessite une élimination rapide de l'accumulation..

La complication peut provoquer une accumulation de pus à l'intérieur de la tumeur. Les bactéries affectées pénètrent dans l'environnement interne du néoplasme et provoquent le processus de suppuration. L'exposition à des facteurs négatifs aide les micro-organismes à percer la protection et à créer des fistules. Dans un tel cas, le patient a besoin d'une élimination urgente du kyste..

Le résultat négatif est une atteinte à l'intégrité de la membrane tumorale. La situation est rare, mais la probabilité d'un tel résultat existe. La rupture de la capsule peut survenir en raison de tissus morts, de blessures à l'abdomen et d'une exposition gynécologique imprudente pendant l'examen. La maladie est caractérisée par des sensations douloureuses aiguës et des saignements internes. La situation nécessite une hospitalisation immédiate et une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur ovarienne. Il y a également un échec de la fonction reproductrice, en raison de laquelle les femmes sont confrontées à l'incapacité de concevoir un enfant..

Gonflement pendant la grossesse

Dans la pratique médicale, des cas ont été enregistrés lorsque des patientes ont développé des tumeurs ovariennes pendant la grossesse. Souvent, la pathologie est détectée lors d'un examen de routine des patients. Si une croissance est constatée dans les premiers mois de la grossesse, il est interdit d'exciser la formation jusqu'à 18 semaines. Une action opérationnelle peut provoquer une fausse couche. Après l'expiration de la période établie, l'embryon est recouvert d'un placenta, qui agit comme une sorte de protection, et il est autorisé à retirer la tumeur. Afin d'éviter des complications indésirables avant l'heure spécifiée, une femme doit subir une échographie chaque semaine. S'il y a un soupçon que la tumeur est passée à un côté malin, le médecin prescrit une opération quelle que soit la durée de la grossesse.

La pathologie ovarienne provoque le développement de complications pendant la grossesse. Une menace courante est la probabilité d'interruption du processus de grossesse. Il existe un risque élevé de perturber la position du fœtus dans l'utérus. Si le néoplasme est bas, l'enfant peut prendre une position latérale, des polyhydramnios se développeront, ce qui entraînera le prolapsus du cordon ombilical et une rotation dangereuse de la tête de l'enfant vers le petit bassin. La grande taille de la croissance donne à la femme une douleur de traction supplémentaire dans le bas de l'abdomen.

Le choix de l'intervention chirurgicale dépend de l'évaluation de l'activité fœtale. Il est important de savoir s'il peut y avoir des problèmes dans le cours stable du travail en raison de la présence d'oncologie. S'il est impossible d'autoriser l'accouchement de manière naturelle, ils ont recours à la césarienne. Pendant l'opération, les cellules affectées sont excisées et un examen approfondi des tissus et organes sains est effectué.

Habituellement, la formation des ovaires n'est pas un obstacle à la naissance d'un bébé par le canal génital. La situation s'entend sans trop de complications. Avant de décider de la chirurgie, les médecins étudient l'état des ovaires, les types et le comportement de la croissance. Observez également la nature clinique du néoplasme. Si une tumeur est détectée à la fin de la grossesse, la chirurgie est reportée à la période post-partum.

A titre d'indication absolue pour une intervention immédiate, quel que soit l'âge gestationnel, la nature maligne du cancer de l'ovaire, une taille accrue au-delà de 100 mm et un taux d'expansion élevé de la pathologie agissent. Dans les premiers mois de la grossesse, le médecin enlève l'épiploon et l'ovaire endommagé. Dès que le fœtus est capable de montrer une activité de vie indépendante, il recourt à une césarienne pour extraire l'enfant. Ensuite, le chirurgien résèque l'utérus avec les appendices et l'épiploon. Après les interventions chirurgicales effectuées, le patient subit une chimiothérapie.

Prévention des tumeurs ovariennes

À l'heure actuelle, il n'y a pas de recommandations spécifiques d'actions préventives pour prévenir la formation de tumeurs ovariennes. Cela est dû à l'absence de facteurs étiologiques dans l'apparition de la pathologie. Le traitement des tumeurs ovariennes chez la femme est caractérisé par un pronostic favorable. Un examen correct, un diagnostic correct et un traitement approprié aident les femmes à se débarrasser du cancer. La manifestation du plus petit symptôme d'un néoplasme développé signale un appel immédiat à l'aide d'un médecin.

Des examens médicaux réguliers et le traitement des processus infectieux et inflammatoires sont utilisés pour prévenir l'apparition de formations oncologiques. Le rejet des avortements et des interventions chirurgicales sans fondement joue un rôle important. Il est important pour les femmes de réguler les niveaux d'hormones et de s'engager dans des relations sexuelles monogames. Les experts vous conseillent de suivre les directives suivantes:

  • Abandonnez les mauvaises habitudes, en particulier l'alcool et le tabagisme.
  • S'en tenir à allaiter le bébé.
  • Essayez de tomber enceinte dans l'intervalle de 20 à 28 ans.
  • Remarquez et traitez les pathologies gynécologiques, les maladies infectieuses et les processus inflammatoires à temps.
  • En présence d'une prédisposition héréditaire au cancer, enquêter avec un généticien.
  • Diagnostic de routine par un gynécologue deux fois par an.

La formation d'appendices peut dépasser n'importe quelle femme, quel que soit son âge. Les patients sont capables de s'aider eux-mêmes avec un remède contre l'oncologie lorsqu'ils se familiarisent avec les causes existantes du développement des cellules cancéreuses. La connaissance des symptômes aidera à réussir l'examen à temps et à identifier la maladie à un stade précoce.