Principal
Angiome

Tumeurs bénignes

Une tumeur est un néoplasme apparu dans le corps à la suite d'une altération de la croissance, de la division et de la différenciation des cellules. Toutes les tumeurs sont classées comme bénignes ou malignes. Leur principale différence réside dans le degré de différenciation. Les tumeurs bénignes ont des cellules matures qui peuvent être attribuées à un type de tissu spécifique, elles se développent lentement et ne métastasent pas. Les tumeurs malignes sont constituées de cellules à faible différenciation, ont tendance à se développer dans les tissus environnants et à métastaser, affectant d'autres organes.

Les raisons de l'apparition dans le corps de tumeurs bénignes

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter la probabilité de développer des tumeurs bénignes. Les plus courants sont:

  • Infection virale.
  • Lésion tissulaire.
  • Troubles de l'immunité.
  • Maladies hormonales.
  • Influence des ultraviolets et des rayonnements.
  • Anomalies congénitales.

En raison de l'impact de ces raisons, les molécules d'ADN des cellules sont endommagées et, par conséquent, les processus de leur division sont perturbés..

Symptômes des tumeurs bénignes

Les symptômes généraux peuvent être similaires pour tous les types de tumeurs bénignes. Les principales manifestations peuvent être la fatigue, les troubles du sommeil, la perte de poids, les sensations de corps étrangers et la compression. Si la tumeur est proche de la peau, elle peut être détectée au toucher. Pour les néoplasmes bénins, la mobilité et une légère douleur sont caractéristiques. Parfois, la couleur de la zone cutanée au-dessus de la tumeur peut être différente. Si la tumeur atteint une taille importante, des symptômes de compression des tissus environnants apparaissent et le fonctionnement de l'organe est perturbé..

Parmi les tumeurs bénignes les plus courantes diagnostiquées chez les personnes jeunes et d'âge moyen, on trouve:

  • Fibrome (fibroadénome) du sein. Cette tumeur provient du tissu conjonctif, qui est localisé entre les lobules du sein. Les patients peuvent se plaindre de douleurs dans la glande, de changements dans sa taille et sa forme. L'examen manuel révèle un nodule dense mobile. Pour une détermination plus précise du type de tumeur, des recherches supplémentaires sont nécessaires, par exemple une biopsie au trocart du sein.
  • Lipome. Une tumeur du tissu adipeux, l'une des plus courantes. Il peut se former dans n'importe quelle partie du corps (dans la région lombaire, l'abdomen, les bras et les jambes). Les lipomes peuvent être simples et multiples, ainsi que présenter une structure morphologique différente. Lorsqu'il est situé par voie sous-cutanée, il est défini comme une formation dense arrondie qui n'est pas associée aux tissus environnants, en règle générale, indolore.
  • Hémangiome du foie. Une tumeur vasculaire du foie peut ne donner aucun symptôme pendant une longue période et est détectée par hasard. Avec de grandes tailles, des douleurs apparaissent dans l'hypochondre droit, symptômes de dyspepsie. Une complication dangereuse de cette tumeur est le saignement, qui nécessite une intervention chirurgicale urgente..

De plus, des tumeurs bénignes peuvent se développer dans d'autres organes - estomac, intestins, reins, etc..

Diagnostic des tumeurs bénignes

Il existe différentes manières de diagnostiquer les tumeurs bénignes. Les manifestations cliniques étant absentes pendant une longue période, les tumeurs sont très souvent découvertes par accident lors d'un examen de routine ou au cours du traitement d'autres maladies.

La palpation permet d'identifier un néoplasme situé près de la peau. Dans d'autres cas, l'échographie, les rayons X, la tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique sont utilisés. Pour établir le type de cellules qui composent la tumeur, dans certains cas, une biopsie est réalisée, suivie d'une analyse du matériel obtenu..

Complications

Les néoplasmes bénins ont généralement une évolution favorable, mais dans certains cas, des complications peuvent survenir:

  • Dégénérescence en tumeur cancéreuse.
  • Perturbation de l'apport sanguin et innervation des tissus voisins, lorsque les vaisseaux et les nerfs sont affectés pendant la croissance tumorale.
  • La compression des organes voisins par une tumeur peut entraîner de graves perturbations de leur travail..
  • Si la tumeur a une jambe, elle peut être tordue avec la mort de la tumeur et une intoxication ultérieure du corps.

Afin d'éviter le développement de telles situations, il est nécessaire de subir régulièrement des examens préventifs et de résoudre le problème en temps opportun..

Traitement des tumeurs bénignes

Les options de traitement pour les tumeurs dépendent des facteurs suivants: emplacement, taille, état du patient. Dans certains cas, il suffit d'observer la tumeur. Dans d'autres cas, un traitement chirurgical est recommandé, qui peut inclure une chirurgie mini-invasive ou une intervention radicale avec le retrait d'une partie du tissu ou de l'organe entier dans son ensemble (par exemple, avec la menace de transformation en une tumeur maligne). Si la tumeur produit des hormones, des médicaments sont nécessaires pour corriger le déséquilibre hormonal.

Des examens préventifs réguliers permettent la détection rapide d'une tumeur, le traitement et la prévention d'éventuelles complications.

Tumeur bénigne

Souvent, les gens ont peur lorsqu'ils entendent un diagnostic tel que «tumeur bénigne» ou «néoplasme», mais ce n'est pas si effrayant, surtout s'il est détecté tôt. Alors c'est quoi?

Ce que c'est

Une tumeur bénigne (BS) est un néoplasme pathologique survenu à la suite d'une violation des processus de division, de différenciation et de croissance des cellules.

En règle générale, une tumeur bénigne se développe lentement, peut conserver sa taille d'origine pendant une longue période de temps, n'a pas d'effet nocif sur le corps (sauf pour: les tumeurs dans la cavité crânienne, les glandes endocrines). De telles formations sont souvent détectées par hasard, lors d'examens préventifs ou de procédures de diagnostic pour d'autres pathologies..

Types de néoplasmes bénins

Les tumeurs peuvent se développer à partir de n'importe quel tissu et sont donc classées comme suit:

  1. Du tissu épithélial: épithéliome bénin, adénome, papillome.
  2. Tissu conjonctif: fibrome, lipome, ostéome, chondrome, lymphome.
  3. Du tissu musculaire: léiomyome, rhabdomyome.
  4. Du tissu nerveux: névrome.

Causes d'occurrence

Il a été scientifiquement prouvé que les mutations génomiques sont d'une importance décisive dans le développement d'une tumeur bénigne. Ils conduisent à la dégénérescence des cellules et à la perte de leur capacité à se diviser correctement. Les mutations de l'ADN se produisent sous l'influence des facteurs suivants:

  • Risques professionnels (inhalation de produits chimiques dangereux);
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, toxicomanie, toxicomanie, alcoolisme);
  • Insolation UV chronique;
  • Rayonnement ionisant;
  • Immunodéficiences;
  • Infections virales;
  • Troubles hormonaux;
  • Blessure chronique;
  • Mauvaise nutrition;
  • Prédisposition héréditaire;
  • Stress chronique.

Tout le monde a une prédisposition au développement de cette maladie, mais tout le monde ne la développe pas. Pourquoi cela arrive-t-il?

En règle générale, aucune maladie ne se développe sous l'influence d'un seul facteur, et cela ne fait pas exception. Le plus souvent, une combinaison de plusieurs conduit au développement de l'OD, à cet égard, vous devez essayer de les éviter ou de minimiser leur impact négatif (rejet des mauvaises habitudes, renforcement de l'immunité, équipement de protection individuelle au travail, alimentation rationnelle, mode de vie sain, etc.).

Signes et symptômes

DO diffère considérablement de malin dans les caractéristiques suivantes:

  • Mobilité, non soudée aux tissus environnants;
  • Les cellules sont très différenciées, très similaires aux tissus normaux (mais pas toujours fonctionnellement actives);
  • La tumeur se développe de manière expansive (pousse les tissus environnants sur les côtés);
  • Ne métastase pas;
  • Ne pas récidiver (à l'exception des OD pédonculés);
  • En règle générale, il ne provoque pas de changements pathologiques dans le corps (à l'exclusion du syndrome de production d'hormones et de compression).

Les manifestations symptomatiques peuvent être très diverses, en fonction de la localisation du processus, mais le plus souvent elles sont absentes - "tumeur stupide".

Les manifestations les plus courantes:

  • Syndrome de compression (compression des tissus voisins avec une grosse tumeur ou dans une cavité fermée);
  • Défaut cosmétique (lorsque l'OD est situé sur ou près du tégument du corps);
  • Blessures fréquentes à cause de cela: saignements et douleurs;
  • Les tumeurs productrices d'hormones peuvent entraîner des perturbations endocriniennes.

Il n'y a pas de symptômes spécifiques pour cette maladie.!

Traitement

Dépend en grande partie du type de formation, de l'emplacement, de la taille et des manifestations cliniques. La principale méthode de traitement est l'ablation chirurgicale, qui conduit à une guérison complète (les rechutes sont extrêmement rares). Si la tumeur ne cause aucun dommage au patient, l'opération peut être reportée, mais il existe des indications pour lesquelles elle doit être effectuée de toute urgence:

  • Dysfonctionnement des organes et du corps dans son ensemble;
  • Blessures fréquentes (peuvent entraîner une tumeur maligne);
  • Malignité suspectée.

La cryocoagulation est la méthode d'élimination la plus courante. Après la chirurgie, un examen histologique obligatoire pour exclure un processus malin!

Si la tumeur perturbe l'équilibre endocrinien, un traitement hormonal est effectué.

La prévention

La prévention est très importante pour prévenir la maladie elle-même et sa récurrence. Il comprend plusieurs points:

  • Rejet des mauvaises habitudes;
  • Hygiène personnelle;
  • Évitez les facteurs de risque ou minimisez leur impact;
  • Renforcer l'immunité, une bonne nutrition et un mode de vie sain;
  • Assister à des examens préventifs annuels (en particulier avec une histoire héréditaire chargée).

La mise en œuvre de ces simples recommandations ne donnera pas une garantie de sécurité à 100%, mais réduira considérablement le risque de développer la maladie..

Les tumeurs bénignes, en elles-mêmes, ne présentent pas de danger, mais en l'absence de traitement approprié et opportun, elles peuvent entraîner de graves complications. Ils peuvent comprimer les organes vitaux ou dégénérer en malins et mortels.

Tumeurs bénignes

Toute tumeur survient à la suite d'une violation des processus de division et de croissance cellulaires. Une tumeur bénigne se développe lentement et reste petite pendant plusieurs années. N'affecte généralement pas le corps dans son ensemble, sauf dans certains cas. En règle générale, il ne se propage pratiquement pas aux organes et tissus voisins, ne métastase pas.

Le plus souvent, avec les néoplasmes bénins, il n'y a pas de plaintes ni de manifestations de la maladie. La tumeur est découverte par hasard, lorsque vous allez chez le médecin pour une autre raison.

Cependant, dans certains cas, les tumeurs bénignes peuvent également être dangereuses: par exemple, avec la croissance d'une tumeur cérébrale bénigne, une augmentation de la pression intracrânienne est possible, entraînant des maux de tête et, à l'avenir, une compression des centres vitaux du cerveau. Le développement de tumeurs dans les tissus des glandes endocrines peut entraîner une augmentation de la production de diverses hormones ou substances biologiquement actives.

Facteurs de risque de développement de tumeurs bénignes

  • production nuisible
  • pollution environnementale
  • fumeur
  • toxicomanie, toxicomanie
  • l'abus d'alcool
  • rayonnement ionisant
  • irradiation ultraviolette
  • déséquilibre hormonal
  • troubles de l'immunité
  • infection virale
  • traumatisme
  • mauvaise nutrition

Types de tumeurs bénignes

Des néoplasmes bénins se développent à partir de tous les tissus corporels.

Fibrome - Cette tumeur se développe à partir du tissu conjonctif, souvent trouvé dans le tissu conjonctif des organes génitaux féminins, ainsi que dans le tissu conjonctif sous-cutané.

Lipome - une tumeur du tissu adipeux ne diffère pratiquement pas par sa structure du tissu adipeux normal et a une capsule qui limite ses limites. Est mobile et peut être douloureux.

Le chondrome se développe à partir de tissu cartilagineux, souvent sur le site de la blessure ou des lésions tissulaires, se caractérise par une croissance lente.

La neurofibromatose (maladie de Recklinghausen) est la formation de nombreux fibromes et taches de vieillesse, accompagnée d'une inflammation des nerfs.

L'ostéome est une tumeur du tissu osseux avec une bordure claire, le plus souvent unique et congénitale.

Les fibromes sont des tumeurs encapsulées uniques ou multiples du tissu musculaire. Léiomyome - du tissu musculaire lisse, rhabdomyome - du tissu musculaire strié.

Angiome - cette tumeur bénigne se développe à partir de vaisseaux sanguins, ressemble à des vaisseaux tortueux très dilatés situés sous la peau.

Les hémangiomes sont des formations congénitales avec des capillaires dilatés.

Le lymphangiome est une tumeur bénigne des vaisseaux lymphatiques. Congénitale, continue de croître pendant l'enfance.

Gliome - une tumeur des cellules neurogliales.

Le neurinome est une tumeur bénigne qui se développe dans les nerfs périphériques et les racines de la moelle épinière, moins souvent à partir des nerfs crâniens.

Épithéliome - le type le plus courant de tumeur bénigne, se développe à partir de l'épithélium squameux.

Adénome - une tumeur du tissu de la glande.

Un kyste est une masse bénigne avec une cavité molle, parfois avec du liquide à l'intérieur. Dans certains cas, il peut croître très rapidement.

Stades de croissance d'une tumeur bénigne

Stade 1 - initiation, mutation de l'ADN sous l'influence de facteurs indésirables.

Étape 2 - promotion, les cellules commencent à se diviser. La scène prend plusieurs années.

Stade 3 - progression, croissance relativement rapide et augmentation de la taille de la tumeur. La compression des organes adjacents est possible.

Le développement d'une tumeur bénigne prend assez longtemps, dans certains cas - des dizaines d'années.

Diagnostic des tumeurs bénignes

En règle générale, il n'y a pas de symptômes du développement d'une tumeur bénigne pendant une longue période. Ils sont découverts par hasard lors d'examens préventifs, ou les patients eux-mêmes constatent l'apparition de toute formation.

Les plaintes ne surviennent que dans certains cas: l'adénome surrénalien (phéochromocytome), par exemple, provoque une augmentation de la pression artérielle et des symptômes associés, une tumeur cérébrale - inconfort associé à la compression cérébrale et à une augmentation de la pression intracrânienne.

Traitement des tumeurs bénignes

Les excroissances bénignes sont généralement enlevées chirurgicalement. Dans certains cas, un traitement médicamenteux (hormonal) est également utilisé. Si la tumeur ne cause aucun inconvénient et ne constitue pas une menace pour le patient, la question de l'intervention chirurgicale est décidée en fonction de l'état du patient et de la présence de contre-indications à la chirurgie.

Indications pour l'ablation chirurgicale d'une tumeur bénigne:

  • si la formation est constamment blessée (par exemple, avec localisation sur le cou ou le cuir chevelu)
  • si la tumeur perturbe les fonctions corporelles
  • au moindre soupçon de malignité de la tumeur (dans ce cas, lors de l'opération, les cellules de formation sont examinées)
  • quand un néoplasme gâche l'apparence d'une personne

La formation est entièrement supprimée, s'il y a une capsule - avec elle. Les tissus prélevés doivent être examinés en laboratoire..

Tumeur maligne (cancer) - causes, symptômes, types et traitement du cancer

La tumeur maligne (cancer) est un type de tumeur potentiellement mortel basé sur un néoplasme malin constitué de cellules malignes.

Le néoplasme malin est une maladie dont une caractéristique est la division incontrôlée des cellules de divers tissus du corps, capable de se propager aux zones voisines des tissus sains, ainsi qu'aux organes distants (métastases).

La branche de la médecine qui traite de l'étude, du traitement et d'autres questions liées aux tumeurs malignes est appelée oncologie.

À l'heure actuelle, les médecins ont établi que les néoplasmes malins sont associés à des troubles génétiques de la division et à la mise en œuvre du profil objectif (fonctions) des cellules. Les cellules normales se transforment, mutent, leur programme de fonctionnement et leur activité vitale sont perturbés. Si le système immunitaire détecte ce processus à temps, la pathologie ne poursuivra pas son développement, mais sinon, la division cellulaire incontrôlée se transformera bientôt en tumeurs.

Il convient de noter ici que ces troubles peuvent également provoquer une tumeur bénigne - adénome, hémangiome, lipome, tératome, chondrome, etc., qui n'affectent pas les autres tissus et ne mettent pas la vie en danger, cependant, et ces tumeurs, avec le temps, peuvent se développer. dans une tumeur maligne.

Le tabagisme, la consommation de boissons alcoolisées, certains virus, les rayons ultraviolets, les aliments de mauvaise qualité (contenu cancérigène dans les aliments), etc. sont d'autres facteurs pouvant provoquer le développement d'un cancer chez l'homme..

Le traitement des tumeurs malignes, ainsi que les médicaments pour cette pathologie, n'ont pas encore été complètement étudiés, par conséquent, les programmes de traitement du cancer sont améliorés d'année en année. Néanmoins, il existe des recommandations générales claires auxquelles tous les médecins modernes adhèrent - diagnostic, après quoi un traitement chirurgical, une chimiothérapie et une radiothérapie sont prescrits. En fonction du lieu de luxation de la tumeur cancéreuse et de son type, les méthodes de traitement ont d'autres aspects plus spécifiques..

Le pronostic positif du traitement dépend en grande partie du type de tumeur maligne, de sa localisation et de son stade. Bien sûr, dans de nombreux cas, se tourner vers Dieu donne un résultat bien meilleur ou parfait que diverses méthodes de traitement, donc si vous, cher lecteur, êtes maintenant dans la lutte pour votre vie, il est peut-être temps de prier et de demander à Dieu la guérison? Voici quelques témoignages de guérison du cancer après s'être tourné vers Dieu. En attendant, nous continuerons.

Développement du cancer

Comment se développe le cancer? L'opinion générale, à laquelle adhère la majorité des spécialistes modernes, est la mutation (transformation) d'une cellule normale, sous l'influence de divers facteurs défavorables. Pour explorer ce problème plus en détail, examinons l'état de santé normal des cellules..

Comme nous le savons tous, notre corps se compose d'un grand nombre de cellules, qui à leur tour forment divers types de tissus - épithéliaux, conjonctifs, musculaires, nerveux. Toutes les cellules sont programmées d'une certaine manière, c'est-à-dire ont leurs propres programmes génétiques pour le travail et la vie. De plus, certaines cellules remplissent une fonction dans le corps et vivent pendant une période de temps, d'autres - d'autres fonctions, par exemple, la vie d'un érythrocyte est de 125 jours, tandis que les plaquettes - 4 jours, après quoi elles meurent et se forment à leur place. nouvelles cellules.

L'ensemble du processus de vie cellulaire passe par les étapes suivantes: nucléation et division - maturation (les fonctions futures sont déterminées) - spécialisation (la cellule acquiert des signes de maturité et commence à remplir sa fonction dans le corps) - activité (fonctionnement complet sous le contrôle du programme génétique) - vieillissement (dépérissement du fonctionnement) - mort. Seulement 6 étapes, que le corps contrôle complètement.

À ce moment, divers dysfonctionnements mineurs peuvent survenir, que le corps contrôle, et les cellules qui tombent hors du «programme de son travail» sont détruites.

Lorsqu'un échec grave se produit sous l'influence de facteurs défavorables et que le corps à ce moment est affaibli ou n'est pas en mesure de réguler / normaliser le travail des cellules, les cellules modifiées ne sont pas bloquées et continuent à se reproduire à cet endroit de manière involontaire et chaotique. En raison de la violation du programme génétique, ils ne meurent pas non plus de la bonne manière..

Se multipliant rapidement et ne jouant pas leur rôle à un endroit donné, les cellules pathologiques commencent à mal fonctionner, d'abord dans l'organe / tissu affecté, et si l'intervention nécessaire de l'extérieur n'est pas fournie, puis tout l'organisme, jusqu'à la mort.

Ce que nous appelons une tumeur maligne est une collection de mauvaises cellules non régulées.
Maintenant que nous savons comment se forment les cellules cancéreuses, regardons les étapes de la formation de la tumeur elle-même..

Étapes du développement de la tumeur dans le corps

1. Hyperplasie. Un grand nombre de (mauvaises) cellules immatures se forment et s'accumulent.

2. Une tumeur bénigne se forme. Cependant, dans certains cas, ce stade peut ne pas exister et l'hyperplasie ira au stade de la dysplasie et continuera à former une tumeur maligne.

3. Dysplasie. Les cellules sont fixées et forment un changement tissulaire pathologique. C'est aussi le stade auquel la tumeur passe de bénigne à maligne, ce qu'on appelle la malignité..

4. État précancéreux. À ce stade, la tumeur est située dans une zone limitée, a une petite forme et est capable de se dissoudre par le corps..

5. Cancer invasif. Une tumeur maligne se développe rapidement, des réactions inflammatoires apparaissent autour d'elle, des métastases apparaissent, parfois dans des tissus / organes distants.

Statistiques sur le cancer

Comme le notent les statisticiens, le développement de tumeurs cancéreuses est le plus souvent observé chez les personnes âgées, bien que les jeunes soient également exposés à cette maladie.

Les types les plus courants de tumeurs malignes sont prédominants - cancer du poumon, cancer du sein, cancer du côlon, cancer de l'estomac, cancer du foie.

Le taux de mortalité varie de 35 à 73%, selon le type, le degré et la localisation de la tumeur.
Les statistiques sont conservées par le Centre international de recherche sur le cancer, qui fait partie de l'Organisation mondiale de la santé.

Causes du cancer

Comme nous l'avons déjà dit au début de l'article, chers lecteurs, la question de l'oncologie n'a pas été entièrement divulguée, par conséquent, des études visant à établir la seule théorie du développement des tumeurs cancéreuses sont toujours en cours. Mais dans le même temps, il existe déjà des données précises indiquant les causes de l'apparition de tumeurs malignes, qui sont confirmées par presque tous les médecins. Nous en parlerons.

Ainsi, sous condition, tous les facteurs qui provoquent le développement d'un cancer peuvent être divisés en 3 groupes:

Facteurs physiques - rayons ultraviolets, rayons X, rayonnement, tabagisme;

Facteurs chimiques - carcinogènes (substances que l'on peut trouver dans certains aliments), certaines thérapies médicales (hormonothérapie, traitement du cancer);

Facteurs biologiques - prédisposition héréditaire, immunité affaiblie, fonction de réparation de l'ADN affaiblie, ainsi que virus qui peuvent détruire la structure de l'ADN.

La part des facteurs pathogènes internes est de 10 à 30%, tandis que les conditions environnementales défavorables affectant une personne, dans lesquelles les cellules sont transformées, tombent toutes de 70 à 90%.

Les principales causes de cancer

Vous trouverez ci-dessous une liste des facteurs les plus fréquemment identifiés en raison desquels une personne a formé une tumeur maligne (% - pourcentage de cas):

  • Nourriture - 35%
  • Fumer - 30%
  • Infections (infection à VIH, sida, maladies sexuellement transmissibles et autres) - 14%
  • Rayonnement ultraviolet, ionisant - 6%
  • Cancérogènes - 5%
  • Faible activité physique - 4%
  • Alcoolisme - 2%
  • Air pollué - 1%

La nutrition doit être comprise comme l'utilisation d'aliments de mauvaise qualité - l'utilisation d'aliments riches en calories, ainsi que de produits contenant des carcinogènes, des nitrates, certains additifs alimentaires (par exemple, E121, E123, etc.). Le manque de fibres dans les aliments affecte également le corps de manière défavorable. De plus, une mauvaise alimentation conduit à l'obésité, qui épuise littéralement le corps, affaiblissant toutes ses fonctions protectrices et autres nécessaires à une vie humaine normale..

Suppléments causant le cancer:

  • Colorants: E-121, E123, E-125
  • Conservateurs: E-211 (benzoate de sodium)
  • Régulateurs d'acidité: E-510, E-513, E-527
  • Exhausteurs de goût: E-621 (glutamate monosodique)
  • Benzopyrène.

Important! E *** est la désignation internationale des additifs alimentaires. Sur les étiquettes de nombreux produits, il y a des désignations de certains additifs, s'ils sont présents dans ce produit. Faites toujours attention au type de «oui» utilisé dans les produits que vous avez l'intention d'acheter.

Tabagisme et cancer

Le tabagisme et le cancer sont des choses directement liées. Selon certaines sources médiatiques, en plus de l'effet toxique, la fumée de cigarette irradie le corps avec une dose de rayonnement! Oui, oui, vous n'avez pas entendu, chers lecteurs, un paquet de cigarettes fumées, selon diverses sources, irradie le corps avec une dose de rayonnement allant jusqu'à 800 microroentgènes! Un fait intéressant est qu'un tel rayonnement de fond est présent dans de nombreuses parties de la zone d'exclusion de Tchernobyl..

Symptômes du cancer

Les symptômes du cancer dépendent en grande partie du stade du cancer, ainsi que de l'emplacement de la maladie.

Les premiers signes sont des bosses subtiles et indolores. La douleur dans le cancer au début du développement de la maladie est absente, mais ne se manifeste que dans les derniers stades.

Les symptômes du cancer comprennent:

Manifestations locales du cancer:

  • bosse ou gonflement;
  • inflammation;
  • saignement;
  • jaunisse (maladie de l'Évangile).

Symptômes des métastases:

  • toux, parfois avec du sang;
  • douleurs osseuses et leur fragilité accrue;
  • des ganglions lymphatiques enflés;
  • hypertrophie du foie;
  • symptômes neurologiques - maux de tête, étourdissements, accident vasculaire cérébral, etc..

Symptômes courants du cancer:

  • douleur, faiblesse générale;
  • perte d'appétit, de poids, épuisement du corps (cachexie);
  • anémie (anémie);
  • hyperhidrose (augmentation de la transpiration);
  • conditions immunopathologiques;
  • augmentation de la température corporelle;
  • désordres psychologiques.

Classification du cancer

Les tumeurs malignes se distinguent comme suit:

Types de cancer par type de cellule

  • Gliome (se développe à partir de cellules gliales)
  • Carcinome (se développe à partir de cellules épithéliales)
  • Leucémie (se développe à partir de cellules souches de la moelle osseuse)
  • Lymphome (se développe à partir du tissu lymphatique)
  • Myélome (se développe à partir de plasmocytes dans le sang et la moelle osseuse)
  • Mélanome (se développe à partir des mélanocytes)
  • Sarcome (se développe à partir du tissu conjonctif, des os et des muscles);
  • Tératome (se développe à partir de gonocytes - cellules embryonnaires);
  • Choriocarcinome (se développe à partir des tissus du placenta).

Types de cancer par localisation

  • Cancer du cerveau;
  • Cancer du larynx;
  • Cancer de la thyroïde;
  • Cancer du poumon;
  • Cancer de la peau;
  • Cancer des os;
  • Leucémie;
  • Cancer mammaire;
  • Cancer du colon;
  • Cancer de l'estomac;
  • Cancer du foie;
  • Cancer du pancréas;
  • Cancer de la prostate;
  • Cancer de l'utérus (col de l'utérus, fond d'œil, corps de l'utérus)
  • Cancer des testicules.

Classification TNM du cancer

TNM (abbr. From tumeur (tumeur), nodus (nœud) et métastase (métastases)) - classification internationale des stades des néoplasmes malins.

T - tumeur primaire:

  • TX - la tumeur primaire ne peut pas être évaluée;
  • T0 - pas de données sur la tumeur primaire;
  • Тis - cancer pré-invasif (carcinome in situ);
  • T1-T4 - l'étendue et / ou la taille de la tumeur.

N - présence, absence et prévalence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux:

  • Les ganglions lymphatiques régionaux NX ne peuvent pas être évalués;
  • N0 - il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux;
  • N1-N3 - le degré d'implication des ganglions lymphatiques régionaux.

M - présence ou absence de métastases à distance:

  • M0 - les métastases distantes sont absentes;
  • M1 - des métastases distantes sont présentes.

La sous-catégorie M1 peut avoir des clarifications visant le site de localisation de la tumeur:

Péritoine - PER (C48.1, 2)
Cerveau - SOUTIEN-GORGE (C71)
Cuir - SKI (C44)
Os - OSS (C40, 41)
Moelle osseuse - MAR (C42.1)
Poumons - PUL (C34)
Ganglions lymphatiques - LYM (C77)
Glandes surrénales - ADR (C74)
Foie - HEP (C22)
Pleura - PLE (C38.4)
Autres organes - OTH

Stades (degrés) du cancer

Cancer de stade 1 (grade). Des dommages à l'ADN se produisent, en raison desquels les cellules changent leur programme de fonctionnement et commencent à se diviser de manière incontrôlable. Il n'y a pratiquement aucune symptomatologie. Le diagnostic et le traitement du cancer à ce stade ont le pronostic le plus positif pour la guérison.

Cancer stade 2 (degrés). Des foyers de cellules "mauvaises" modifiées se forment, qui à leur tour forment des tumeurs. Il peut y avoir un gonflement visible, un œdème, une légère augmentation de la température corporelle, une faiblesse.

Cancer stade 3 (degrés). Les cellules atypiques avec flux sanguin et lymphatique commencent à migrer vers les tissus / organes voisins et / ou distants, des métastases apparaissent.

Cancer stade 4 (degrés). Les métastases apparaissent de manière incontrôlable dans d'autres parties du corps. Les douleurs, la fièvre, les troubles neurologiques et mentaux sont inhérents. Cette étape est fatale dans de nombreux cas..

Types de cancer chez les enfants

  • Leucémie
  • Lymphome
  • Neuroblastome
  • Néphroblastome (tumeur de Wilms)
  • Tumeur du système nerveux central
  • Ostéosarcome
  • Rhabdomyosarcome
  • Rétinoblastome
  • sarcome d'Ewing

Diagnostic du cancer et des maladies oncologiques

Le point d'archivage dans le traitement du cancer est son diagnostic. La détermination des cellules cancéreuses au niveau initial de leur développement et de leur reproduction détermine le pronostic le plus positif pour le traitement d'une tumeur maligne. De plus, c'est le diagnostic qui détermine la nouvelle méthode de traitement du cancer..

Parmi les méthodes de diagnostic des maladies oncologiques, on distingue:

- biopsie;
- examen histologique d'échantillons de sang et de tissus;
- analyse du sang et de l'urine pour les marqueurs tumoraux;
- analyse des matières fécales.

Traitement du cancer

Le traitement du cancer dépend en grande partie du diagnostic, du type, du stade et de l'emplacement de la tumeur. Après le diagnostic, l'oncologue prescrit l'un ou l'autre type de traitement, que nous allons maintenant considérer. Un résultat positif dépend en grande partie du stade de développement de la tumeur. Dans les premiers stades, le rétablissement de la thérapie se produit dans la plupart des cas. Un pourcentage élevé de décès dans de nombreux cas est dû à la négligence du processus inflammatoire. Cela peut se produire pour deux raisons: une personne a rarement subi des examens ou, lorsque des symptômes de la maladie ont été détectés, elle a commencé à utiliser des méthodes alternatives de traitement du cancer. Bien entendu, les avantages de la médecine officielle sont attestés par les investissements de plusieurs millions dans la recherche, ainsi que par la tenue de statistiques officielles sur l'utilisation d'une méthode de thérapie particulière, alors que peu de gens enregistrent l'utilisation de la médecine alternative. Une mouche dans la pommade est également ajoutée ici par de faux guérisseurs qui sont engagés dans le pompage de l'argent d'une personne, et pas plus.

À ce stade, je ne peux que mentionner des cas où un patient s'est tourné vers Dieu dans la prière, et des guérisons miraculeuses se sont produites même à partir d'un cancer de stade 4, alors que les médecins ont déjà radié la personne et l'ont renvoyée chez elle pour mourir. Ce n'est pas surprenant, Jésus-Christ a accompli de nombreux miracles en marchant sur terre. Pensez, peut-être avez-vous besoin de vous tourner vers lui? De plus, la Bible dit que c'est impossible pour un homme, tout est possible pour Dieu! (Matthieu 19:26).

Dans tous les cas, comme nous l'avons dit au début de l'article, la question de l'oncologie n'a pas encore été complètement étudiée, le choix d'une méthode de traitement du cancer repose donc sur les épaules du patient cancéreux..

Traitements majeurs du cancer

Ablation de la tumeur par des moyens physiques. La méthode implique l'élimination physique du lieu d'accumulation des cellules cancéreuses, ainsi que des tissus adjacents environnants. Par exemple, dans le cancer du sein, le sein entier est souvent retiré. Parmi les instruments, on distingue un scalpel commun, un scalpel à ultrasons, un couteau radiofréquence, un scalpel laser, etc. Des cliniques étrangères, par exemple en Israël, en Allemagne, utilisent des instruments modernes pour éliminer les tumeurs. La période de rééducation après de tels instruments est plus facile.

Chimiothérapie. L'essence de la chimiothérapie est l'utilisation de médicaments spéciaux contre les cellules cancéreuses, qui remplissent diverses fonctions - arrêter la duplication de l'ADN, interférer avec la division cellulaire, etc. L'inconvénient de la chimiothérapie est qu'elle a des effets secondaires graves. avec les «mauvaises» cellules atypiques, les cellules saines sont endommagées. Ce traitement contre le cancer est le plus courant.

Radiothérapie. L'essence de la méthode est d'irradier le corps avec des rayons X et des rayons gamma. Diverses particules agissent comme «médicament» - photons, neutrons, électrons, protons, etc. Le choix des particules est déterminé par l'oncologue en fonction du diagnostic. Les cellules saines sont moins endommagées que la chimiothérapie.

Cryothérapie. L'essence du traitement du cancer par cryothérapie est d'utiliser des températures extrêmement froides contre les cellules cancéreuses. Une tumeur cancéreuse est congelée avec de l'azote liquide ou de l'argon gazeux, ce qui détruit la structure cellulaire.

La thérapie photodynamique. Des médicaments spéciaux ("Alasens", "Radachlorin", "Photohem") sont injectés dans la zone tumorale, qui, sous l'influence d'un flux lumineux, détruisent les cellules d'une tumeur maligne.

Immunothérapie. Le système immunitaire humain, qui est le «bouclier» du corps contre divers facteurs internes et externes défavorables - infections, maladies, etc., est capable de faire face à sa fonction sans aide extérieure. C'est une autre affaire quand il est affaibli ou endommagé. L'essence de la méthode est de renforcer le système immunitaire et de stimuler son travail. Grâce à des médicaments spéciaux, le système immunitaire commencera à attaquer seul les cellules cancéreuses et à normaliser le travail des tissus entourant la tumeur. Certains de ces médicaments sont le «vaccin de William Coley», «l'interféron».

Thérapie hormonale. Il s'agit davantage d'une méthode de soutien pour le traitement des tumeurs malignes, elle ne peut donc être utilisée que comme thérapie supplémentaire. L'essence de la méthode est d'utiliser des hormones de différentes directions contre les cellules cancéreuses, par exemple:

- œstrogène - dans le traitement du cancer de la prostate;
- glucocorticoïdes - dans le traitement du lymphome, etc..

Souvent, les oncologues utilisent une combinaison des méthodes ci-dessus pour obtenir le meilleur résultat..

Remèdes supplémentaires pour le traitement du cancer

Pour le soulagement de la douleur. Pour soulager la douleur aux stades avancés du cancer, des médicaments sont souvent prescrits pour aider à soulager les symptômes.

Avec dépression, peur, c.-à-d. les antidépresseurs sont utilisés pour normaliser l'état mental.

Nutrition pour le cancer

Lors du traitement du cancer, il est très important de choisir le bon régime alimentaire, qui devrait viser à soutenir le corps tout en utilisant divers médicaments afin de réduire les symptômes des effets secondaires de leur prise, ainsi que de renforcer le système immunitaire, ce qui aidera à lutter contre les cellules cancéreuses..

Important! Le régime alimentaire, la liste des produits alimentaires autorisés et interdits dépendent du type et de l'emplacement de la tumeur maligne, par conséquent, un menu spécifique est prescrit par le médecin traitant en fonction du diagnostic.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de liste d'aliments pour les tumeurs malignes.

Que pouvez-vous manger avec le cancer?

Aliments végétaux: pommes de terre, tomates, ail, radis, radis, aubergines, citrouille, raifort, soja et ses dérivés, haricots, pois, riz blanc, blé, avoine, orge, lentilles, noix, gingembre, piments, croûtons, toasts, curcuma, huile d'olive, purée de fruits, baies (fraises, fraises des bois, framboises, myrtilles, myrtilles, groseilles, airelles, canneberges), champignons (pleurotes, shiitake, cèpes, chanterelles, joyeux, champignons), herbes (menthe, agripaume, romarin, basilic, thym), agrumes (oranges, mandarines, pamplemousses, citrons), melon, abricot, pommes, cynorrhodons, miel.

Aliments d'origine animale: produits laitiers naturels (lait maison, yaourt, fromage, fromage cottage), œufs,

Boissons: eau plate, cocktails de fruits, thé vert, jus de grenade

Ce que vous ne pouvez pas manger avec le cancer?

Chocolat blanc, alcool, produits carnés, sucre blanc raffiné, farine blanche, grandes quantités de sel, conserves, plats instantanés (restauration rapide), aliments contenant des graisses hydrogénées (margarine) et des graisses trans.

Important! Certains des aliments énumérés ci-dessus sont classés comme hypersensibles, alors consultez votre diététiste avant de les consommer..

Réadaptation des patients cancéreux

La réadaptation des patients cancéreux est l'un des points importants de la problématique générale du traitement du cancer. Premièrement, il arrive parfois que la maladie réapparaisse, et deuxièmement, certaines méthodes de traitement du cancer affectent fortement la santé globale d'un organisme déjà affaibli, il est donc très important de consolider l'effet thérapeutique et d'améliorer la santé. La rééducation est particulièrement importante après la radiothérapie, la chimiothérapie, après quoi les effets secondaires suivants sont observés - nausées, vomissements, brûlures d'estomac, faiblesse générale, calvitie, etc. Il est également important de renforcer le système mental.

Toutes ces procédures, bien sûr, si possible, doivent être effectuées dans des centres de réadaptation spécialisés, dans lesquels:

- Prescrire les médicaments et les procédures nécessaires pour renforcer tous les systèmes du corps - immunitaire, digestif, respiratoire, cardiovasculaire, etc.

- prescrire un régime spécial pour reconstituer les protéines, graisses, glucides, vitamines et oligo-éléments (minéraux) perdus par l'organisme;

- mener des séances de psychothérapie pour normaliser la santé mentale du patient.

Prévention du cancer

La prévention du cancer vise à prévenir l'apparition de tumeurs malignes, ainsi qu'à réduire la gravité de la maladie.

Mesures préventives contre le cancer

- abandonner la malbouffe, privilégier les aliments enrichis en vitamines ou prendre périodiquement des complexes vitaminiques, surtout au printemps;
- éviter tout contact avec des agents cancérigènes;
- éviter les aliments contenant des additifs alimentaires qui peuvent déclencher le développement d'une tumeur;
- essayez de bouger plus, de mener une vie active;
- subir des examens périodiques;
- abandonner les mauvaises habitudes - fumer, boire de l'alcool;
- éviter le rôle de fumeur «passif»;
- surveillez votre poids, évitez l'obésité;
- traiter les maladies jusqu'au bout, ne pas les laisser au hasard, surtout si elles sont provoquées par les virus de l'hépatite B, le papillomavirus humain, etc.
- surveillez votre santé mentale le stress, la dépression et d'autres troubles mentaux affaiblissent le système immunitaire, qui régule en fait le processus de l'activité cellulaire normale;
- dès les premiers signes de cancer, consultez un oncologue.

Tumeurs bénignes et malignes

La différence entre une tumeur bénigne et une tumeur maligne est principalement liée à leur effet sur le corps. En outre, une tumeur bénigne diffère d'une tumeur maligne dans les méthodes de traitement..

Comment se forment les tumeurs bénignes et malignes

Chaque cellule au cours de sa période d'existence passe par plusieurs étapes de la naissance à la division ou à la mort. Ces étapes sont appelées les phases du cycle cellulaire. Il existe quatre phases principales du cycle cellulaire, chacune étant caractérisée par certains changements dans la cellule. Les trois premières phases sont réunies par le nom "interphase". Pendant ces périodes, la cellule se prépare à la division et entre dans la dernière phase - la mitose. Dans la dernière phase, la cellule se divise en deux.

La première phase s'appelle G1 (période présynthétique). À ce stade, la cellule possède un double jeu de chromosomes et ne fait que commencer le processus de préparation de la copie. En phase G1 la cellule grandit et grossit à l'aide de protéines cellulaires. Pour se préparer à la synthèse de l'ADN et à la mitose, la cellule commence à synthétiser l'ARNm. Une fois que la cellule atteint une certaine taille et accumule les protéines nécessaires, elle passe à la phase suivante.

La deuxième phase est appelée S (période de synthèse de l'ADN). Pendant cette période, la réplication de l'ADN se produit: la synthèse d'une molécule fille d'acide désoxyribonucléique à partir de la molécule d'ADN parente. Lors de la division de la cellule mère, toutes les cellules filles reçoivent une copie de la molécule d'ADN. Cette molécule est identique à l'ADN de la cellule mère d'origine. La réplication de l'ADN garantit que l'information génétique est transmise avec précision de génération en génération. La réplication de l'ADN est réalisée par un complexe enzymatique complexe de 15 à 20 protéines différentes. En plus de la réplication, dans cette phase du cycle cellulaire, les centrioles du centre cellulaire sont dupliqués. Le centriole de la cellule mère est impliqué dans l'assemblage des microtubules.

La troisième phase s'appelle G2 (période post-synthétique). Pendant cette période, la cellule est dans la dernière étape préparatoire avant la mitose. En phase G2 Une division intensive des mitochondries et une concentration des réserves d'énergie sont effectuées, l'ATP s'accumule, les centrioles sont doublés, les protéines du fuseau achromatine sont synthétisées. Avant la division, la taille des cellules, l'intégrité et l'exhaustivité de la réplication de l'ADN sont enfin vérifiées.

La quatrième phase du cycle cellulaire: la mitose. La mitose elle-même se compose de trois phases: métaphase, anaphase, télophase. En métaphase (la phase d'accumulation chromosomique), les fils du fuseau de fission sont attachés aux centromères des chromosomes et les chromosomes dichromatides s'accumulent à l'équateur de la cellule. En anaphase (la phase de divergence chromosomique), les centromères se divisent et les chromosomes monochromatidiques sont étirés jusqu'aux pôles de la cellule par des filaments du fuseau de division. Dans la télophase (phase de fin de division), le nucléole est formé, les chromosomes à une chromatide sont déspiralisés, la membrane nucléaire est restaurée, le septum entre les cellules commence à se former à l'équateur cellulaire, les fils du fuseau de fission sont dissous. Après la fin de la division, deux cellules filles avec un ensemble identique de chromosomes apparaissent à partir d'une cellule mère.

Entre chaque période, la cellule passe par des points de contrôle, au cours desquels l'exactitude des processus de phase est vérifiée. Normalement, le passage des points de contrôle n'est possible qu'avec la réalisation qualitative des phases précédentes et l'absence de pannes. Lorsque des dommages sont détectés dans le développement cellulaire, le cycle cellulaire s'arrête jusqu'à ce que les dommages soient corrigés. Avec des dommages irréversibles, l'apoptose est déclenchée - un processus contrôlé de mort cellulaire. Aux points de contrôle, les mécanismes de défense fonctionnent - les anti-oncogènes (protéines p53, pRb, Ras et Myc), qui ne permettent pas aux cellules mutantes de subir une mitose. L'émergence de cellules tumorales est due à l'inactivation des mécanismes de défense, à la suite de laquelle une cellule avec un ADN endommagé entre dans la phase de mitose. En conséquence, des cellules mutantes se forment. Pour la plupart, ils ne sont pas viables, mais certains forment des tumeurs bénignes et malignes.

La différence entre une tumeur bénigne et une tumeur maligne

Les tumeurs bénignes se développent lentement, elles ne sont pas capables de métastases et de récidives et ne se développent pas dans les organes et tissus voisins. Les tumeurs bénignes ont un pronostic favorable et n'ont pas d'effet marqué sur l'état du corps. Il y a des cas fréquents où les tumeurs bénignes ont cessé de croître et ont subi un développement inverse..

Une tumeur maligne diffère d'une tumeur bénigne par la structure et le développement de ses tissus constitutifs. Les tumeurs malignes, contrairement aux tumeurs bénignes, ont une capacité incontrôlée à diviser les cellules. Moins de facteurs de croissance sont nécessaires pour diviser les cellules d'une tumeur maligne. Les cellules d'une tumeur maligne sont capables de se diviser plusieurs fois, tandis que le potentiel mitotique ne diminue pas. Une autre différence entre une tumeur maligne et une tumeur bénigne est la capacité de se développer dans d'autres tissus, stimulant la croissance des capillaires pour la nutrition. En outre, une tumeur maligne diffère en ce que ses cellules sont capables de métastases et de rechutes..

Cependant, une tumeur bénigne ne doit pas être considérée comme inoffensive. Par exemple, une tumeur bénigne de la glande thyroïde peut provoquer de graves perturbations du fonctionnement du corps en raison de perturbations de l'équilibre hormonal. Une grosse tumeur bénigne peut serrer les organes adjacents et perturber leur travail, tout en causant un inconfort important au patient. Une tumeur bénigne de l'utérus peut provoquer l'infertilité en empêchant une cellule fécondée de s'implanter dans la cavité utérine.

Une tumeur bénigne est capable de se transformer en une tumeur maligne. Une tumeur bénigne devient maligne lorsqu'elle est exposée à des facteurs indésirables, ainsi qu'en l'absence de traitement en temps opportun. Dans une tumeur bénigne, la mutation génétique se poursuit, les cellules commencent à se multiplier plus activement. Lorsque les cellules tumorales commencent à se propager dans tout le corps, le processus devient malin..

Que sont les tumeurs bénignes?

Une tumeur bénigne peut se développer à partir de n'importe quel tissu. À la suite de changements dans la structure cellulaire du tissu, des néoplasmes pathologiques apparaissent, ce qui est inhabituel pour l'état normal du corps..

Les tumeurs bénignes sont des types suivants:

Fibrome. Tumeur du tissu conjonctif fibreux. Il existe des formes molles et denses de fibromes. Cette tumeur est généralement indolore. Se produit plus souvent sur les muqueuses, la peau, les tendons, l'utérus et la glande mammaire.

Myome. Représente des néoplasmes encapsulés multiples ou uniques dans le tissu musculaire, qui ont une base dense. Il se développe le plus souvent dans les organes aux muscles lisses, principalement dans l'utérus. Le myome de l'utérus peut être accompagné d'irrégularités dans le cycle menstruel, de saignements utérins et peut provoquer une infertilité.

Adénome. Une tumeur bénigne, constituée de l'épithélium glandulaire de différentes glandes du corps (prostate, thyroïde, etc.). L'adénome répète généralement la forme de l'organe sur lequel il est formé; se développe de manière asymptomatique. L'adénome de la prostate peut apparaître chez l'homme après 45 ans. Dans le même temps, des problèmes de miction apparaissent, les fonctions sexuelles diminuent et des douleurs surviennent. L'adénome dégénère rarement en une tumeur maligne, mais aggrave considérablement la qualité de vie.

Neurofibromatose (maladie de Recklinghausen). C'est une combinaison d'une tumeur du tissu conjonctif avec la formation de taches brun clair sur la peau. Une inflammation nerveuse se produit également. La neurofibromatose a des symptômes prononcés. C'est une maladie héréditaire.

Papillome. Ce sont des épithéliomes bénins. Les tumeurs ressemblent à des excroissances molles sur la peau, constituées de papilles ramifiées molles. Il y a un vaisseau sanguin au centre des papillomes. Le papillome est causé par le papillomavirus humain. Des tumeurs peuvent apparaître sur la peau et les muqueuses.

Kyste. Formation pathologique, constituée d'une cavité dans les tissus et les organes, qui a une paroi et un contenu. Ces tumeurs bénignes sont souvent remplies de liquide. Les tumeurs se développent rarement de manière asymptomatique. Leur apparence est dangereuse pour la santé et la vie humaines, car la rupture du kyste peut entraîner une intoxication sanguine. Des tumeurs peuvent se former dans les organes génitaux, l'abdomen, le cerveau et les os.

Angiome. Une tumeur bénigne qui se forme à partir des vaisseaux sanguins. Cette maladie est congénitale. Se développe le plus souvent sur les lèvres, le front, les joues, la muqueuse buccale. L'angiome a l'apparence de vaisseaux sanguins dilatés et tortueux qui sont plats et légèrement enflés. En d'autres termes, un angiome est une tache de naissance. Il se forme sous la peau, mais il est clairement visible. Ces tumeurs ne nécessitent pas de traitement, mais elles doivent être surveillées régulièrement par un spécialiste. Sous l'influence de facteurs environnementaux négatifs, les tumeurs peuvent dégénérer en malignes.

Lymphangiome. Une tumeur bénigne qui se forme à partir des vaisseaux lymphatiques. S'applique également aux maladies congénitales. Les tumeurs sont plus susceptibles de se former dans les zones de congestion des ganglions lymphatiques. Le lymphangiome a tendance à se développer dans la petite enfance, cesse de croître avec l'âge. La tumeur dans la plupart des cas ne présente pas de risque pour la santé.

Que sont les tumeurs malignes?

Les tumeurs malignes sont extrêmement mortelles. Ils diffèrent par le type de cellules dont ils sont constitués. Les types suivants sont distingués:

Carcinome. La tumeur est constituée de cellules épithéliales de divers organes. Un carcinome épidermoïde se forme dans l'épithélium squameux (peau, rectum, œsophage). Le développement d'une tumeur dans l'épithélium des glandes est appelé adénocarcinome. Ce type de tumeur peut se développer dans la glande mammaire, la prostate et les bronches. Le carcinome chez la femme se développe le plus souvent dans le sein, le col de l'utérus, l'estomac et les intestins. Chez les hommes - dans la prostate, le foie, les poumons, l'œsophage, les intestins.

Mélanome. La tumeur se développe à partir de mélanocytes - des cellules pigmentaires de la peau qui produisent de la mélanine. Le mélanome est principalement localisé sur la peau, parfois sur la rétine, les muqueuses (rectum, vagin, cavité buccale). Ce type de tumeur est l'un des plus dangereux. Le mélanome est sensible aux métastases de nombreux organes.

Sarcome. Le néoplasme malin se développe à partir du tissu conjonctif, osseux, cartilagineux et musculaire, ainsi que des parois des vaisseaux sanguins et lymphatiques. La localisation du sarcome n'a pas de règles strictes. Cela peut se produire n'importe où sur le corps. Le sarcome peut se développer à un jeune âge. De plus, ce type de maladie tumorale a un taux de mortalité élevé. C'est pourquoi le sarcome est l'un des types de tumeurs les plus dangereux. Le sarcome peut atteindre une grande taille. Sujette aux métastases et aux rechutes. Le sarcome le plus courant affecte les os des membres et des tissus mous..

Leucémie. Les synonymes de cette maladie sont la leucémie, l'aleucémie, le «cancer du sang». La leucémie est une maladie maligne du système hématopoïétique. Les cellules malignes de la leucémie peuvent provenir de cellules souches immatures dans la moelle osseuse et de cellules sanguines. Le tissu tumoral commence à se développer dans la moelle osseuse et remplace finalement les éléments de l'hématopoïèse. En conséquence, le nombre de cellules chez les patients diminue: une anémie, une thrombocytopénie, une granulocytopénie, une lymphocytopénie se développent. Ces conditions entraînent une augmentation des saignements, une suppression de l'immunité, une infection.

Lymphome. C'est une maladie oncologique du tissu lymphatique. Dans le lymphome, une augmentation anormale du nombre de lymphocytes se produit, conduisant à une hypertrophie des ganglions lymphatiques. Le lymphome est caractérisé par une accumulation importante de lymphocytes avec des cellules tumorales dans divers organes. Cela conduit à une perturbation des organes. De plus, le lymphocyte est le principal composant du système immunitaire. En conséquence, avec le lymphome, le système immunitaire est affaibli..

Tératome. La tumeur se développe à partir de cellules germinales. À l'intérieur de la tumeur, il peut y avoir des tissus atypiques pour l'organe où elle se développe. Le contenu de la tumeur peut être des cheveux, des dents, des tissus conjonctifs, osseux, nerveux, épithéliaux et autres, ainsi que des organes. Plus la tumeur commence tard, plus son contenu sera homogène. Le tératome le plus courant se trouve dans les gonades. Chez les enfants, le tératome se forme plus souvent dans la région sacro-lombaire - tératome coccygien. Dans tous les cas, l'élimination du tératome est indiquée.

Gliome. Une tumeur au cerveau. Le gliome est formé à partir de cellules gliales qui composent le cerveau. Le gliome peut se former n'importe où dans le cerveau et la moelle épinière. Le gliome est caractérisé par des maux de tête persistants, des nausées, des crises d'épilepsie, une détérioration de la vision et de la mémoire, une altération de l'appareil de la parole. La complexité du traitement du gliome dépendra du degré de sa malignité..

Article Précédent

Adénome hypophysaire