Principal
Ostéome

Kyste ovarien - causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour: 30.04.2019

Le contenu de l'article

Un kyste rompu est un risque pour la vie d'une femme.
Le kyste ovarien (Cysta ovarii) est un concept collectif et comprend un certain nombre de processus, de maladies ou de conséquences de certains changements dans le corps associés à l'inflammation, à l'âge, à l'exposition à des facteurs externes ou internes, à la prise d'un certain nombre de médicaments. D'un point de vue médical, les kystes ovariens sont des formations qui se produisent en raison d'une rétention d'eau ou d'une autre sécrétion dans l'une des cavités. Physiquement, un kyste peut être imaginé sous la forme d'une cavité ou d'une bulle qui a une capsule et est remplie de certains contenus (fluide, sang, graisse, etc.). D'où le nom de la maladie: «kystis» en grec signifie «bulle».

Distinguer les kystes des cystomes

Un kyste n'est pas une véritable tumeur ovarienne. Il peut être formé directement à partir de la structure de l'ovaire ou «l'accompagner» (paraovarien, endométrioïde). Il se produit à la fois sur un et sur les deux ovaires. La membrane (capsule) du kyste est constituée de tissu conjonctif, elle ne se développe donc pas, mais ne s'étire que par l'accumulation du contenu. Par conséquent, les kystes peuvent se rompre, se tordre.

Un cystome est une véritable tumeur de l'ovaire, il peut rapidement se développer de manière autonome, se développer dans d'autres tissus et également se transformer en une tumeur maligne.

Au moment de la naissance, l'ovaire est complètement formé et contient une réserve de follicules (Folliculus) dans la couche corticale, qui est consommée tout au long de la vie de la femme, et dans la couche médullaire - tissu conjonctif, vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses, ce qui assure le fonctionnement de l'organe.

Kyste folliculaire - schéma court

Avec le fonctionnement normal des ovaires, le processus de folliculogenèse se produit en continu, de la naissance à la période postménopausique. Certains follicules subissent un développement inverse - atrésie, et les autres subissent un cycle de croissance complet, une ovulation et une transformation en un «corps jaune». Dans l'atrésie, un rôle important appartient à un processus tel que l'apoptose - mort cellulaire programmée, à la suite de laquelle il y a une résorption complète de la cellule sous l'influence des propres facteurs du corps. Si ce processus est perturbé, le mécanisme de formation de néoplasmes est lancé.

L'émergence d'un kyste de l'ovaire droit ou gauche est le plus souvent due à des troubles hormonaux dans le corps féminin, cependant, jusqu'à la fin, le mécanisme de l'apparition des kystes n'a pas encore été établi.

Types de kystes ovariens

Les kystes ovariens sont divisés en plusieurs types, selon leur origine et la nature du contenu. Il faut garder à l'esprit que les kystes appartenant à la catégorie fonctionnelle (kystes folliculaires et du corps jaune), dans la grande majorité des cas, disparaissent d'eux-mêmes, sans nécessiter d'intervention dans l'organisme. Après l'apparition de tels kystes, ils se dissolvent simplement dans les 2-3 mois et ne posent aucun problème..

Quelles sont les causes des kystes ovariens?

Considérez les kystes courants:

Kystes ovariens fonctionnels

Le kyste du corps jaune de l'ovaire est un type de formation fonctionnelle. Il se forme sur le site de la libération de l'ovule du follicule après l'ovulation. Normalement, la taille du «corps jaune» est de 17 à 25 mm, tout ce qui dépasse cette taille est appelé formation kystique ou «kyste du corps jaune». Ils peuvent atteindre un diamètre d'environ 5 à 6 cm. Avec un effort physique, des rapports sexuels intenses, une hémorragie dans le kyste ou une rupture de sa capsule peuvent survenir, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale d'urgence, car cela entraînera des saignements intra-abdominaux et un risque pour la vie de la femme. Dans une telle situation, il y a une douleur vive, des nausées, des vomissements, une perte de conscience.

Kyste folliculaire

Ce kyste appartient à la catégorie des formations fonctionnelles. Ce type de kyste ovarien apparaît le plus souvent à un jeune âge en raison de la non-ovulation, de la poursuite de la croissance du follicule et de l'accumulation de liquide dans sa cavité. Normalement, le follicule dominant mesure de 17 à 23 mm et ovule entre 11 et 14 jours du cycle. S'il existe plus longtemps, n'ovule pas et sa taille dépasse celles indiquées, il s'agit alors d'un kyste folliculaire (Cysta ovarii follicularis), dont le diamètre peut atteindre 8-10-12 cm.

Kyste paraovarien

Ce type de kyste "accompagne" l'ovaire, peut être situé entre les ligaments. Il se caractérise par la présence d'une capsule (sa taille est généralement de 2 à 10 cm), à l'intérieur contenant un liquide transparent, qui contient une petite quantité de protéines. Le développement du kyste est représenté par une évolution asymptomatique, les douleurs de traction dans le bas de l'abdomen sont moins fréquentes. Le kyste se développe lentement, grâce auquel son apparence ne peut être diagnostiquée que par échographie ou lors d'un examen gynécologique.

Kyste endométrioïde

Un kyste qui est une conséquence directe de l'endométriose dans les ovaires. Ce sont des «cellules endométriales perdues» qui obéissent aux lois générales de régulation du cycle menstruel. Pendant la menstruation, les cellules sont détruites et s'accumulent dans le foyer, délimité par la capsule. Avec le temps, le sang s'épaissit, se réduit et peut ressembler au chocolat. Parmi les symptômes de ces kystes, on appelle généralement douleur douloureuse dans le bas-ventre à la veille des menstruations, dyspareunie - douleur dans les relations intimes et peur de la douleur. Ces kystes sont bénins, mais ils peuvent se transformer en malins dans des conditions défavorables (cancer de l'endométrioïde). Dans ce cas, le traitement est souvent effectué rapidement. Il est important de le faire en temps opportun, car en cas de négligence de la maladie, des adhérences peuvent apparaître dans le petit bassin, l'infertilité.

Kyste dermoïde

Un tel kyste ovarien devient rarement malin. Il représente les rudiments des tissus adventifs, qui sont entourés d'une capsule épaisse. Cette capsule peut contenir du tissu adipeux, des rudiments de dents, des os, des cheveux. Le kyste dermoïde se développe très lentement, mais lorsqu'il atteint une grande taille, le kyste peut exercer une pression sur les organes voisins, perturbant leur fonctionnement normal, provoquer une atrophie et le remplacement du tissu ovarien fonctionnel.

Cytadénome (cystome)

Leur deuxième nom est de vrais kystes. Les cytadénomes sont une ou une série de chambres. Selon le contenu de ces chambres, les vrais kystes sont divisés en séreux et mucineux. Le diagnostic d'une telle formation est souvent une indication directe d'un traitement chirurgical..

Les causes des kystes ovariens

Quelles sont les causes d'un kyste ovarien?

Comme mentionné ci-dessus, les causes des kystes ovariens ne sont pas entièrement comprises. Les scientifiques notent un effet significatif du déséquilibre de l'apoptose et de l'équilibre des hormones sexuelles dans le corps d'une femme. Également dans l'anamnèse des patients chez qui on a diagnostiqué des kystes ovariens, des maladies inflammatoires des organes génitaux féminins, des maladies endocriniennes sont souvent notées. Parmi les facteurs supplémentaires qui provoquent l'apparition de kystes, on note:

  • tabagisme et abus d'alcool;
  • un surpoids ou, au contraire, un poids excessivement faible;
  • changement climatique;
  • conditions dépressives et stress, surmenage;
  • début précoce de l'activité sexuelle;
  • activité physique sérieuse.

Symptômes et signes du kyste ovarien

Si un kyste ovarien est suspecté.

La situation la plus courante est l'évolution asymptomatique du processus d'apparition et de résorption du kyste ovarien. En règle générale, ces néoplasmes sont détectés lors d'une échographie ou d'examens préventifs réguliers. Cependant, parfois, la présence d'un kyste se fait sentir par un certain nombre de symptômes:

  • douleurs douloureuses et tiraillantes localisées dans le bas de l'abdomen;
  • augmentation de la douleur pendant les rapports sexuels;
  • une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • pression lors de la vidange de l'intestin ou de la vessie;
  • nausées ou vomissements, en particulier pendant l'exercice;
  • violation du cycle menstruel avant aménorrhée (aménorrhée).

En plus des signes ci-dessus, il existe un certain nombre de symptômes du développement de kystes, dans lesquels une visite chez un médecin doit être urgente:

  • un joint clair dans la cavité abdominale, qui peut être ressenti avec vos mains;
  • température élevée (supérieure à 38 ° C) tout en maintenant la douleur dans le bas de l'abdomen;
  • saignement utérin acyclique;
  • faiblesse, étourdissements, perte de poids, soif intense avec miction abondante.

Les symptômes ci-dessus peuvent être le signe d'un kyste ovarien rompu. Cela peut être une menace réelle pour la vie..

Kyste ovarien: vidéo

Docteur Herman Gandelman sur les causes des kystes ovariens. Source - JIt Zdorovo

Diagnostic du kyste ovarien - quels tests et études sont effectués?

Le médecin peut faire l'hypothèse de l'apparition d'un kyste ovarien même avec un examen manuel de routine. Cependant, une échographie est toujours prescrite pour poser un diagnostic précis d'un kyste. L'échographie des ovaires vous permet de déterminer avec précision la localisation et la taille du kyste, de faire des hypothèses sur son type et la nécessité d'une intervention chirurgicale ou l'utilisation d'un traitement conservateur. Habituellement, à l'échographie, un kyste ovarien se présente sous la forme d'une formation anéchogène - une tache sombre.

Comme mesures supplémentaires pour le diagnostic des kystes ovariens, la médecine moderne utilise:

  • laparoscopie;
  • tomodensitométrie des ovaires;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • des tests pour le niveau d'hormones sexuelles;
  • des analyses pour identifier le marqueur tumoral CA-125, qui reflète l'activité du processus, HE-4-cancer préclinique;
  • ponction de la poche de Douglas, utilisée en cas de suspicion de rupture de kyste et d'hémorragie interne.

Traitement du kyste ovarien

Étant donné que de nombreux kystes ovariens passent d'eux-mêmes, pour leur traitement, il suffit généralement de normaliser le fond hormonal du patient. Pour éliminer les kystes, le médecin traitant, sur la base d'analyses et d'échographies, prescrit certains médicaments hormonaux ou contraceptifs, anti-inflammatoires, antibactériens, physiothérapie, médicaments enzymatiques, qui conduisent à la résorption des kystes au cours de plusieurs cycles menstruels. Si la résorption du kyste ovarien n'est pas observée, une opération est prescrite.

Même le néoplasme le plus inoffensif nécessite une surveillance et une thérapie constantes pour éviter les complications..

En cas d'urgence, le médecin traitant décide du type d'opération: laparotomie (ouverte) ou laporoscopie (endoscopique), car la révision des organes et l'arrêt le plus précoce possible du saignement sont nécessaires.

La chirurgie programmée est le plus souvent réalisée en l'absence d'autres contre-indications par accès laparoscopique. L'avantage d'une telle opération est moins de traumatisme de la paroi abdominale antérieure, un effet cosmétique et une courte période de récupération après la chirurgie..

Pour que l'opération d'élimination du kyste de l'ovaire soit aussi réussie que possible, vous devez vous y préparer correctement. Pour ce faire, il est nécessaire de passer des tests sanguins et urinaires préliminaires, des tests sanguins biochimiques, des tests pour l'absence de sida, la syphilis (syphilis), l'hépatite B (hépatite B) et C (hépatite C), le coagulogramme, l'ECG et l'échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale, la fibrogastroduodénoscopie, coloscopie. La préparation intestinale est effectuée immédiatement avant l'opération.

Le volume de l'opération est déterminé par le type, l'emplacement et le diamètre de la formation. Peut être réduit à l'exfoliation du kyste, à la résection (excision) d'une partie de l'ovaire ou à l'ablation de l'ovaire entier.

En plus de la laparoscopie, il est possible de prescrire une opération abdominale pour enlever le kyste ovarien avec ouverture de la cavité abdominale. Habituellement, une méthode aussi radicale n'est utilisée qu'en cas de suspicion de la nature maligne du kyste ovarien, lorsque la taille de la formation est plus grande que la moyenne, les ruptures et les torsions.

Étant donné que le développement de kystes ovariens s'accompagne souvent de divers troubles hormonaux, l'huile d'onagre peut être utilisée pour normaliser les niveaux hormonaux afin de réduire les effets négatifs. L'outil a été développé par des spécialistes d'une entreprise pharmaceutique et dispose de l'ensemble nécessaire de documents et de certificats de qualité.

Traitement alternatif - comment traiter un kyste ovarien avec des herbes?

Beaucoup de femmes qui découvrent qu'elles ont un kyste se posent une question logique: comment traiter un kyste ovarien sans chirurgie et est-ce possible? Oui, en effet, dans certains cas, vous pouvez vous passer de chirurgie. Cependant, en aucun cas, vous ne devez décider vous-même si vous avez besoin d'une opération ou vous pouvez vous limiter à d'autres méthodes. Cette décision ne peut être prise que par votre médecin..

Bien que la pharmacothérapie traditionnelle soit la plus efficace aujourd'hui, la médecine traditionnelle fait également partie des méthodes efficaces de traitement des kystes ovariens. Nous parlons de phytothérapie - le traitement des kystes avec des herbes. Cependant, les préparations à base de plantes agissent sur le kyste beaucoup plus lentement que les préparations pharmaceutiques.Par conséquent, le traitement d'une maladie telle qu'un kyste ovarien prend plus de temps. Habituellement, les premiers changements positifs dans l'état du kyste se produisent après quelques mois..

Le kyste ovarien n'est pas une raison de désespérer

Si vous remarquez des symptômes de kyste, prenez rendez-vous avec votre médecin. Habituellement, un kyste peut être facilement traité: l'essentiel est de ne pas retarder le début du traitement et de suivre les instructions du médecin.

Sources:

  1. CARACTÉRISTIQUES DE LA CYSTYTHÉRAPIE DE L'ENDOMÉTRIOÏDE OVARIEN. Sidorova I.S., Unanyan A.L. // Obstétrique, gynécologie et reproduction. - 2011. - N ° 1. - S. 29-31.
  2. QUESTIONS DE GESTION DES PATIENTS AVEC DES ÉDUCATIONS OVARIALES. Khairutdinova M.R., Egamberdieva L.D. // Médecine pratique. - 2015. - N ° 4 (89). - S. 191-196.

Expression clinique de la leptine et de l'interleukine-6 ​​dans l'endométriose ovarienne. Davydov A.I., Strizhakov M.A., Orlov O.N. // Questions d'obstétrique, de gynécologie et de périnatologie. - 2004. - t. 4, n ° 2, pp. 40-46.

Encore une fois sur la terminologie des formations endométriosiques ovariennes. Savelyeva G.M., Solomatina A.A., Mikhaleva L.M., Pashkova A.V., Vorobieva N.N. // Obstétrique et gynécologie. - Numéro 6. - 2005 - P. 33.

Clinique, diagnostic et traitement de l'endométriose (manuel). Peresada O.A. // Minsk. - 2001.- S. 274.

Types de kystes sur les ovaires chez les femmes, leurs caractéristiques.

Un kyste ovarien est une tumeur bénigne, qui est une cavité dans laquelle les sécrétions s'accumulent. À mesure que la quantité de contenu augmente, l'éducation augmente également. Les femmes en âge de procréer sont souvent diagnostiquées. En période climatérique, le taux de détection est plus faible - seulement 6% sur 100

Il diffère des formations kystiques-solides en ce que ces dernières contiennent non seulement du liquide, mais également des parties de tissu. Une formation solide a une coquille dense et contient des tissus à l'intérieur. En même temps, il est important de savoir ce qui peut et ne peut pas être fait..

Fonctionnalités:

Le processus de formation du kyste ovarien dépend du type de formation. Les médecins nomment les causes suivantes:

  • troubles du système hormonal;
  • inflammation localisée dans les ovaires;
  • pathologie du système endocrinien;
  • interventions chirurgicales affectant les organes reproducteurs (interruption de grossesse).

Vous devez également énumérer les facteurs de provocation qui augmentent le risque de formation de kystes ovariens:

  • séjour prolongé dans un état d'instabilité psycho-émotionnelle;
  • changements systématiques des conditions climatiques;
  • violation du régime alimentaire - suralimentation ou régime strict;
  • surpoids ou insuffisance pondérale;
  • la présence de mauvaises habitudes;
  • risques professionnels.

À quoi elle ressemble:

Extérieurement, la formation ressemble à une cavité à paroi mince, qui est attachée à la base de la jambe. Sa taille peut aller de quelques millimètres à 15-20 centimètres..

À quelle vitesse il pousse:

Le taux de croissance d'un néoplasme est individuel. Cela dépendra des causes du kyste, de l'âge, du type d'éducation et du mode de vie du patient.

Les kystes ovariens disparaissent parfois d'eux-mêmes, mais ne s'automédient pas, car une évaluation incorrecte de la situation peut entraîner des complications.

Types de kystes ovariens

La classification est construite conformément à l'étiologie:

Kyste folliculaire - se produit en raison du fait que le follicule, où la maturation de l'œuf a lieu, ne s'est pas rompu. Normalement, une rupture se produit et l'œuf est libéré. La violation de ce processus est associée à des dysfonctionnements du système reproducteur.

Il n'est pas rare que les filles aient de tels échecs pendant la puberté..

Si le follicule n'a pas éclaté, sa taille continue de croître. La pathologie asymptomatique se poursuit jusqu'à atteindre une taille de 8 cm, après quoi sa pression sur les organes voisins commence à se faire sentir.

Le danger est dans 2 cas: lorsque le mur se brise et lorsque les pattes sont tordues. La rupture s'accompagne d'une douleur intense, la torsion entraîne une malnutrition des tissus organiques et une nécrose.

Le kyste du corps jaune peut avoir un diamètre de 2 à 7 cm et des parois plus épaisses. La formation commence après que l'œuf est sorti de son sac. L'intérieur peut contenir du liquide hémorragique et du sang.

Il est généralement détecté au hasard lors de l'examen, car il ne donne pas de symptômes prononcés en raison de sa petite taille. Le diagnostic et le traitement sont similaires au kyste folliculaire, à l'exception de l'utilisation de contraceptifs oraux, qui dans ce cas ne sont pas efficaces.

Paraovarien - caractérisé par une taille relativement grande avec une localisation sur le mésentère de la trompe de Fallope. Le contenu du kyste ovarien est représenté par un liquide transparent avec des composés protéiques.

Cette formation disparaît rarement d'elle-même, ce qui s'explique par sa structure. Ses parois sont imprégnées de vaisseaux sanguins, elles sont assez denses. Le traitement est effectué chirurgicalement en utilisant la méthode de la laparoscopie.

Le kyste dermoïde est une tumeur bénigne, mais dans 2% des cas, il dégénère en une tumeur maligne.

La formation est conduite par l'inclusion de tissus maternels au stade de l'embryon. On le trouve aussi chez les filles nouveau-nées.

Puberté - (processus de changements dans le corps d'un adolescent, à la suite duquel il devient adulte et est capable de procréer). devient un catalyseur du processus de développement.

Un traumatisme abdominal est une autre cause possible d'éducation..

Si la formation augmente à 15 cm, elle se fera sentir à travers la paroi abdominale.

Une intervention chirurgicale pour enlever le kyste est obligatoire, sinon elle conduit au développement d'une inflammation avec du pus. Dans ce cas, la maladie ne disparaît pas d'elle-même..

Intervention chirurgicale - implique non seulement l'ablation du kyste, mais également le nettoyage des tissus. L'opération n'affecte pas le fonctionnement du système reproducteur, elle est considérée comme sûre.

Endométrioïde - la cause est la pénétration de la muqueuse utérine dans les ovaires. Un kyste bilatéral est souvent diagnostiqué. La symptomatologie caractéristique est l'apparition d'inconfort pendant les rapports sexuels et de sensations douloureuses dans le bas-ventre.

Cela se manifeste assez rapidement. Au fur et à mesure que le développement progresse, une augmentation de la température rejoint les signes existants - cela est observé lorsque le processus pathologique se propage aux organes voisins.

Capable d'affecter les tissus adjacents, la vessie et les uretères, les intestins, les organes pelviens.

Le traitement est précédé d'un diagnostic approfondi par laparoscopie. la méthode échographique ne suffit pas à identifier tous les foyers de pathologie. L'ablation chirurgicale est complétée par une prophylaxie anti-adhérente, ainsi que par la prise de médicaments hormonaux. Le traitement hormonal est obligatoire car les rechutes sont possibles sans cela.

Souvent, les femmes nullipares en âge de procréer font face à une pathologie.

La normalisation du fond hormonal conduit à l'élimination du kyste ovarien et, après l'accouchement, aucune rechute n'est généralement observée.

Mucineux - est un épithélium (couche de cellules tapissant la surface de la membrane muqueuse des organes internes) et une formation bénigne remplie de mucine - la sécrétion de l'épithélium. Peut atteindre de grandes tailles et se composer de plusieurs chambres.

Le kyste peut être hormonal et de rétention. Le premier est formé en raison d'une perturbation hormonale. Le second est une conséquence d'un échec de la sortie du contenu de la glande.

Que faire avec la douleur due au kyste ovarien

Des sensations douloureuses surviennent lorsque le kyste a déjà augmenté de taille. Les douleurs sont d'intensité différente, tandis que l'hypothermie et une grande activité physique contribuent à leur intensification.

Une visite urgente chez un médecin (appelant une ambulance) nécessite les conditions suivantes:

  • mal au dos;
  • vomissement;
  • augmentation de la température;
  • douleur lancinante;
  • faiblesse générale.

Ces signes peuvent indiquer un kyste rompu et nécessitent des soins médicaux urgents..

Du point de vue de la psychosomatique, l'apparition des kystes s'explique par le conflit interne de la femme, son rejet de sa véritable essence naturelle. Elle est le reflet de l'aversion de soi, conséquence d'une surcharge émotionnelle, du stress lorsqu'une femme essaie de rivaliser avec un homme.

Symptômes

Les signes accompagnant la formation de divers types de kystes sont similaires. Il n'y a aucun symptôme pendant les premières semaines. Ensuite, sa gravité dépendra du taux de croissance de l'éducation.

Une augmentation de la taille entraînera l'apparition de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, une lourdeur d'un ou des deux côtés.

Afin de poser le bon diagnostic, vous devez consulter un médecin, car dans certains cas, l'auto-diagnostic conduit à des conclusions erronées.

Kyste ovarien endométrioïde - se manifestant par une douleur dans les intestins, qui peut être confondue avec un problème du système digestif.

L'automédication en prenant des analgésiques qui soulagent la douleur n'est pas autorisée. Cela entraînera une croissance supplémentaire du kyste et une augmentation du risque de dégénérescence..

Des douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen devraient alerter. Ils peuvent indiquer une torsion de la tige ou des dommages à la paroi, accompagnés d'une fuite de contenu. L'augmentation de l'intensité de la douleur survient généralement au début de la période menstruelle.

Les symptômes suivants indiquent la nécessité de consulter un médecin:

  • déroulement douloureux de la menstruation;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • plaintes systématiques d'inconfort dans le bas de l'abdomen: douleurs vives ou tiraillantes;
  • sonde les joints à travers la paroi abdominale;
  • une augmentation de la température d'étiologie inconnue;
  • échec du cycle menstruel, changement de l'intensité et de la durée de la décharge mensuelle;
  • la nausée.

Le kyste peut se dissoudre - le plus souvent, il s'agit de kystes folliculaires. Seule une observation par un gynécologue est nécessaire. Il peut être nécessaire de stimuler son élimination en prenant des hormones..

Une intervention chirurgicale est utilisée uniquement dans les cas où le traitement médicamenteux n'aide pas, ainsi qu'en cas de suspicion de dégénérescence tumorale.

Ce processus ne s'accompagne pas toujours de la présence de symptômes. Si une résorption se produit pendant la menstruation, aucun signe ne peut survenir. Certaines femmes parlent de l'apparition de douleurs tiraillantes. Une décharge peut également se produire.

Diagnostique

Tout d'abord, les plaintes et l'anamnèse d'une femme sont étudiées. Ensuite, un examen gynécologique est effectué, ce qui permet de révéler la présence d'un kyste même à un stade précoce. Simultanément à la détection d'un néoplasme, une évaluation de sa douleur et de sa mobilité est effectuée.

Examens et analyses:

  • Analyses de laboratoire d'urine et de sang - permettent d'identifier le processus d'inflammation, ainsi que la présence d'une perte de sang.
  • Échographie - réalisée par une méthode transabdominale ou transvaginale. Est une méthode simple et fiable pour évaluer l'état d'un organe et suivre les changements.
  • Tomodensitométrie - plus souvent utilisée comme méthode de diagnostic différentiel lorsqu'il est nécessaire de distinguer un kyste de néoplasmes similaires.
  • Imagerie par résonance magnétique - la tomographie est nécessaire pour évaluer l'état général de l'organe, identifier le nombre de follicules et la nature du néoplasme.
  • Test de grossesse - vous permet d'exclure une grossesse extra-utérine.
  • La laparoscopie est une méthode qui permet non seulement de diagnostiquer, mais également d'éliminer simultanément la formation. Par la suite, le matériel est envoyé pour examen histologique.
  • Analyse du marqueur tumoral CA-125. - Un niveau élevé pendant la ménopause indique un néoplasme malin. En période de reproduction, cela peut indiquer une endométriose, un processus inflammatoire dans les appendices, un kyste. Dans l'analyse, la norme du CA-125 chez la femme est de 10 à 15 U / ml. Une variante de la norme est un indicateur jusqu'à 35 U / ml.

Néoplasme anéchogène dans l'ovaire

La formation anéchoïque est celle qui, en raison de sa faible densité, reflète mal le signal lors des diagnostics par ultrasons. Les tissus denses reflètent plus fortement les ultrasons. Par exemple, le tissu osseux apparaît sous forme de points blancs sur le moniteur. Un kyste anéchogène rempli de liquide est caractérisé par une faible échogénicité et apparaîtra comme une zone sombre.

Kyste ovarien pendant la grossesse

La meilleure option est de traiter le kyste au stade de la planification de la grossesse. Pendant la période de gestation, l'hormonothérapie n'est pas autorisée. Cependant, le plus souvent, une femme ne sait tout simplement pas sa présence jusqu'à ce qu'elle subisse un examen de routine, qui est effectué après que le test a montré 2 bandelettes..

Les complications sont rares, mais vous devez les connaître. Les conséquences négatives possibles peuvent être:

  • Troubles du développement embryonnaire. Ce danger existe lorsqu'un kyste se rompt, lorsque son contenu entraîne une inflammation..
  • Lésions tissulaires nécrotiques causées par la torsion du pédicule et un apport sanguin insuffisant. Le processus de développement de l'inflammation est dangereux à tout stade de la grossesse.
  • De grande taille, la formation exerce une pression sur les tissus environnants, ce qui perturbe le développement normal de l'embryon.

Si nécessaire, pendant la grossesse, une intervention chirurgicale peut être réalisée pour enlever la masse.

Est-il possible de tomber enceinte avec un kyste

La présence d'un petit néoplasme fonctionnel bénin n'affecte pas la capacité d'une femme à concevoir. Cependant, les experts recommandent de s'en débarrasser d'abord, puis de planifier une grossesse..

Au fur et à mesure de sa croissance, les tissus adjacents sont comprimés, ce qui explique pourquoi les ovaires et les trompes de Fallope ne peuvent pas fonctionner pleinement. Dans de tels cas, la grossesse est impossible. Même si l'ovule est libéré, il ne pourra pas pénétrer dans l'utérus, ce qui entraînera une grossesse extra-utérine..

Pourrait-il y avoir un retard dans la menstruation

Les kystes peuvent entraîner des irrégularités menstruelles:

  • Avec un kyste folliculaire, le délai peut être de 5 à 25 jours. La durée des menstruations augmente - elle peut durer plus de 7 jours. Le débit est plus abondant que d'habitude.
  • Avec un kyste du corps jaune, un retard de plusieurs jours est possible. Les symptômes typiques sont des nausées, un gonflement et une sensibilité des glandes mammaires, une sensation de lourdeur dans l'abdomen.
  • Avec un kyste endométrioïde, les taches peuvent commencer quelques jours avant la menstruation. La durée des menstruations avec un kyste augmente de 2-3 jours. L'écoulement devient plus abondant, des nausées apparaissent. Augmentation possible de la température corporelle.

Les kystes mucineux et endométrioïdes peuvent se transformer en malins.

Lorsque la jambe est tordue, une péritonite se développe. Les symptômes caractéristiques seront une douleur intense, une élévation significative de la température corporelle et une tension dans les muscles de la paroi abdominale. Il existe une possibilité de torsion avec l'ovaire. Nécessite une chirurgie d'urgence.

Les complications potentielles comprennent la rupture, l'infection et la suppuration du néoplasme. Ces situations nécessitent également une intervention chirurgicale urgente. En raison de la tumeur endométrioïde, des adhérences peuvent survenir dans le petit bassin.

Peut-il y avoir une température:

Dans les petits néoplasmes bénins, la température n'augmente généralement pas. Sa croissance est possible à des valeurs subfébriles la nuit. Une augmentation significative de la température jusqu'à 39 degrés peut indiquer une suppuration, une torsion des jambes ou que le kyste a éclaté.

Signes de rupture

Le néoplasme peut éclater. Les causes de dommages à l'intégrité comprennent:

  • processus pathologiques se produisant dans les parois des vaisseaux de l'organe. En particulier, les lésions sclérotiques ou varices conduisent à la fragilité des parois du néoplasme;
  • troubles hormonaux;
  • prendre des médicaments qui affectent la coagulation sanguine;
  • une inflammation prolongée entraîne un relâchement des parois de l'organe.

Il existe 2 principaux symptômes d'un kyste rompu - des douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen et des saignements. La douleur est localisée du côté où se trouve le néoplasme. Les autres signes observés lors de la rupture d'un kyste comprennent:

  • augmentation de la température;
  • faiblesse générale;
  • vertiges;
  • tachycardie;
  • diminution de la pression;
  • nausées Vomissements;
  • perte de conscience;
  • écoulement vaginal atypique.

Conséquences et complications

La dynamique de la maladie doit être surveillée par un médecin, car les complications suivantes peuvent se développer:

  • torsion de la jambe;
  • écart;
  • Irrégularités menstruelles;
  • infertilité;
  • développement du procédé adhésif;
  • cancer.

Ce qu'il ne faut pas faire

Lors du diagnostic d'un kyste, certaines restrictions sont imposées à la vie d'une femme:

  • Sport. Une activité physique intense est interdite. Vous ne pouvez pas courir et balancer la presse, le cardio et la musculation sont interdits. les muscles abdominaux obliques et droits ne doivent pas être chargés.
  • Vie sexuelle. Les petites formations kystiques ne sont pas une contre-indication à l'intimité. Dans le même temps, comme dans le sport, vous ne devez pas solliciter les muscles abdominaux. Avec la croissance constante du kyste pendant le traitement, vous devez refuser les relations sexuelles.
  • De l'alcool. Boire de l'alcool n'est pas autorisé.
  • Bains et saunas. Il est interdit de visiter de telles institutions, quelle que soit la taille de la tumeur.
  • Régime. Vous avez besoin d'une alimentation saine: légumes frais, fruits, vitamines. Les conservateurs, les produits semi-finis épicés doivent être jetés.

Comment guérir un kyste ovarien

Si le néoplasme ne disparaît pas tout seul, un médicament est utilisé et s'il existe un risque de dégénérescence, une opération chirurgicale.

Un traitement sans chirurgie est possible dans les cas suivants:

  • kyste folliculaire jusqu'à 4 cm;
  • kyste du corps jaune jusqu'à 5 cm;
  • polykystique.

La prise d'antibiotiques et d'analgésiques aidera à éliminer l'inflammation. Tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin. La pharmacothérapie comprend le plus souvent:

Un traitement antibiotique est nécessaire pour détruire les microorganismes pathogènes qui peuvent à la fois provoquer des kystes ovariens et compliquer le traitement.

Des contraceptifs oraux à une ou deux phases sont également prescrits. La durée du traitement est de 2-3 mois, au cours desquels la dynamique est surveillée. La thérapie vitaminique implique la nécessité de prendre de la vitamine A, groupes B, C, E, K.

En plus de prendre des médicaments, des méthodes auxiliaires peuvent être utilisées:

  • thérapie diététique;
  • physiothérapie;
  • acupuncture;
  • balnéothérapie.

Remèdes populaires

Les bains aux herbes peuvent être utilisés pour le traitement. Les combinaisons suivantes ont montré leur efficacité:

  • absinthe, géranium, violette, écorce de chêne, camomille;
  • lin, trèfle, chélidoine, prêle;
  • feuilles de bouleau, cerisier, ortie, tussilage.

Pour préparer le bain, 2 cuillères à soupe de la collection sont versées avec 2 tasses d'eau bouillante, chauffées au bain-marie pendant 20 minutes. Une fois le bouillon infusé (1 heure), il est filtré et porté à un volume de 2 litres avec de l'eau bouillie. Le cours du traitement est d'au moins 10 procédures. Il est recommandé de les répéter plusieurs fois par jour..

À l'intérieur, une décoction et une infusion de l'utérus de bore peuvent être utilisées.

Méthodes d'opération

Un traitement chirurgical a été fourni pour les kystes dermoïdes, endométrioïdes et mucineux. Les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

  • L'ablation laparoscopique est effectuée par de petites ponctions dans la cavité abdominale. Il agit non seulement comme une méthode de traitement, mais est effectué à des fins de diagnostic.
  • Laparotomie. Utilisé lorsque le kyste est connu pour être malin. C'est une opération abdominale.
  • Cystectomie ovarienne - consiste à décortiquer la capsule tout en préservant le tissu ovarien.
  • Résection en forme de coin - élimination avec capture des tissus voisins.
  • Oophorectomie - ablation d'un organe entier.
  • Annexectomie - ablation de tous les appendices.
  • L'élimination au laser est une méthode de traitement moderne, rapide et précise. Son avantage est la probabilité minimale de saignement..

Récupération après la chirurgie

La laparoscopie est une méthode douce dans laquelle le processus de rééducation se déroule rapidement et, en règle générale, sans problèmes.

Après cela, les recommandations suivantes doivent être respectées:

  • abstenez-vous de prendre un bain pendant 15 jours;
  • après les procédures d'eau (douche), effectuez un traitement avec des préparations antiseptiques;
  • abandonner la vie sexuelle pendant 1 mois;
  • pendant le mois, vous ne devez pas manger de nourriture lourde et prendre de l'alcool;
  • la planification d'une grossesse après l'ablation du kyste est autorisée au plus tôt 3 mois;

La prévention

Vous pouvez réduire les risques de formation de kystes si vous respectez les règles suivantes:

  • ne prenez pas d'hormones et de contraceptifs sans consulter un médecin;
  • traiter en temps opportun les maladies de nature infectieuse;
  • éviter les risques professionnels et les conditions stressantes;
  • abandonner les mauvaises habitudes, bien manger, faire du sport.

Les kystes ovariens sont souvent diagnostiqués, mais dans la plupart des cas, ils ne constituent pas une menace significative. Cependant, il est nécessaire de prendre en compte la probabilité de complications et de suivre les prescriptions du médecin concernant le traitement. Vous devez également vous rappeler qu'une rechute est possible, une visite systématique chez un gynécologue devrait donc devenir la norme..

Kyste de l'ovaire

Un kyste ovarien est une formation semblable à une tumeur qui s'est produite dans l'organe hormono-actif du système reproducteur féminin. Le contenu de la tumeur est le plus souvent liquide et dépend en grande partie de la cause qui a conduit au néoplasme dans les appendices.

Options de kystes ovariens

Les tumeurs ovariennes sont en fréquence 2 après les fibromes utérins. Les formations kystiques peuvent être divisées en 4 groupes:

1. Kystes fonctionnels

Formations hormonodépendantes de petite taille (kystes folliculaires, lutéaux), qui peuvent disparaître spontanément en 2-3 cycles menstruels. Ils répondent bien au traitement conservateur utilisant des médicaments hormonaux.

2. Formations ressemblant à des tumeurs

Kystes ovariens, qui ne sont pas de véritables tumeurs, survenant pour diverses raisons et dans certains cas même non associés aux ovaires:

  • tumeur tubo-ovarienne;
  • syndrome des ovaires polykystiques (SOPK);
  • kyste de vapeur.

3. Tumeurs bénignes

Les kystes ovariens, qui proviennent des structures cellulaires des tissus, surviennent le plus souvent (80% de tous les kystes) et sont de véritables tumeurs. Ces néoplasmes bénins comprennent:

  • kyste ovarien séreux;
  • cystome mucineux;
  • kyste endométrioïde;
  • tumeurs hormonales (tekoma, fibrome, androblastome, tumeur de la granulosa et autres);
  • kystes dermoïdes.

4. Tumeurs malignes

Occurrence beaucoup moins courante, mais tout à fait réaliste, de cancer de l'ovaire. Cette option extrêmement défavorable n'est pas différente de tout autre kyste ovarien, par conséquent, pour toute formation kystique dans la région ovarienne, la règle s'applique: la tumeur doit être enlevée chirurgicalement, car aucun médecin et aucune étude diagnostique préopératoire ne peut confirmer ou rejeter ce terrible diagnostic.

Causes des kystes ovariens

1. Facteur hormonal

Le plus souvent, les tumeurs ovariennes surviennent en raison d'un déséquilibre hormonal. Pour les kystes fonctionnels, le plus important est le déséquilibre des hormones sexuelles féminines avec une prédominance des œstrogènes. Les tumeurs hormono-actives sont formées à partir de cellules du tissu ovarien, ce qui provoque une augmentation prononcée de la quantité de certaines hormones dans le sang d'une femme.

2. Facteur héréditaire

Les kystes dermoïdes et les tumeurs hormonales sont souvent causés par des troubles congénitaux ou des problèmes de croissance intra-utérine. Les tumeurs sont retrouvées chez les jeunes femmes, provoquant des problèmes gynécologiques ou une infertilité. Les processus auto-immunes génétiquement déterminés jouent un rôle important dans la formation des cavités kystiques..

3. Facteur inflammatoire

Les infections chroniques de l'épididyme peuvent provoquer la formation d'une tumeur kystique inflammatoire. Le plus souvent, cela se produit dans le contexte d'une salpingo-ovariite chronique ou d'une infection par des infections génitales (gonorrhée, chlamydia). Toute intervention chirurgicale sur les organes pelviens (avortement, introduction d'un contraceptif intra-utérin, recherche diagnostique, chirurgie endoscopique ou abdominale) peut provoquer l'apparition de formations de type tumoral..

4. Endométriose

Le kyste endométrioïde fait référence à l'endométriose génitale et nécessite un traitement chirurgical obligatoire.

Le rôle principal des ovaires dans le corps d'une femme est la production d'hormones et la maturation de l'ovule. C'est pourquoi les principaux facteurs responsables de l'apparition d'un kyste ovarien sont les troubles endocriniens associés à l'ovulation et au cycle menstruel en 2 phases..

Symptômes des tumeurs kystiques

Les petits kystes peuvent ne pas apparaître de quelque manière que ce soit, mais à mesure que la taille augmente, les symptômes seront impératifs. Toutes les manifestations et plaintes externes des femmes qui ont un kyste ovarien peuvent être conditionnellement divisées en plusieurs groupes:

1. Sensations douloureuses

La douleur peut survenir à droite ou à gauche, dans le bas de l'abdomen ou dans le sacrum. La gravité va des sensations de douleur sourdes aux douleurs lancinantes sévères qui peuvent irradier sur le côté, la jambe, le bas du dos ou l'anus.

2. Irrégularités menstruelles

Dans le contexte d'un kyste ovarien, tout changement de menstruation est possible. Le plus souvent, il y a:

  • menstruations abondantes et fréquentes;
  • rare et rare;
  • absence de jours critiques pendant plusieurs mois;
  • arrivée au hasard des menstruations.

3. Manifestations endocriniennes

Les troubles hormonaux dans le contexte d'un kyste ovarien peuvent se manifester par une variété de symptômes:

  • obésité;
  • pilosité atypique pour une femme (poils foncés au dessus de la lèvre supérieure, apparition de poils sur la poitrine autour des mamelons et du pubis au nombril);
  • changements cutanés (acné, séborrhée);
  • dysfonctionnements sexuels (manque de libido, douleur et inconfort pendant les rapports sexuels);
  • l'apparition de problèmes gynécologiques (hyperplasie de l'endomètre, polype utérin, myome utérin);
  • altération de la fertilité (infertilité, fausse couche).

4. Modifications des organes voisins

Une tumeur ovarienne de taille moyenne et grande (plus de 6 à 10 cm de diamètre) peut comprimer les organes pelviens, ce qui se traduira par des troubles de la miction et de la défécation (obstruction intestinale, difficulté à vider la vessie). Les grosses tumeurs (plus de 15 cm) qui s'étendent au-delà du petit bassin peuvent appuyer sur les organes sus-jacents.

Diagnostic des kystes ovariens

L'étude diagnostique la plus simple et la plus accessible est un examen par un gynécologue. Un médecin expérimenté avec un examen à deux mains sans difficultés particulières trouvera un kyste ovarien d'une taille de 3-4 cm ou plus. La formation révélée lors de l'examen doit être évaluée à l'aide des études complémentaires suivantes:

1. Échographie des organes pelviens

Il est optimal d'utiliser une sonde transvaginale lors de la recherche. Une méthode simple et inoffensive vous permet d'évaluer l'état des appendices, de détecter les kystes avec une grande précision et de calculer leur taille. Pour les grosses tumeurs (plus de 7 à 10 cm), un capteur transabdominal doit être utilisé. Il est conseillé de compléter l'examen par une analyse Doppler de la tumeur afin d'évaluer la circulation sanguine du cystome (les tumeurs malignes sont mieux approvisionnées en sang).

2. Tomodensitométrie

Si le médecin spécialiste du diagnostic par ultrasons a des doutes ou des difficultés à identifier l'emplacement et la taille de la formation kystique, l'une des méthodes de diagnostic optimales sera une étude tomographique. La méthode est la plus efficace pour les tumeurs mucineuses, dermoïdes et les néoplasmes malins.

3. Examen IRM

L'imagerie tridimensionnelle de la tumeur par imagerie par résonance magnétique nous permettra d'évaluer la relation du cystome avec les organes voisins, le risque éventuel de compression ou de croissance de la tumeur dans les organes voisins, la présence de complications.

4. Marqueurs tumoraux

Si un processus malin est suspecté, il est nécessaire de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux, qui comprennent:

  • HCG (gonadotrophine chorionique humaine);
  • AFP (alpha-foetoprotéine);
  • CA-125 (antigène spécifique du sang pour le cancer de l'ovaire).

5. Laparoscopie diagnostique

Un examen endoscopique détecte un kyste ovarien et prélève un morceau de tissu pour examen (biopsie). Ce sera l'option la plus précise pour diagnostiquer toute forme de formation ressemblant à une tumeur dans les appendices..

Chirurgie

Il est possible de se passer de chirurgie en présence d'une formation kystique dans les ovaires, mais seulement en toute confiance que le kyste est fonctionnel. Le traitement conservateur n'est utilisé que pour ce type de tumeur dans les appendices. La grande majorité des kystes et des kystes nécessitent une intervention chirurgicale. Pour cela, plusieurs techniques sont utilisées..

1. Chirurgie laparoscopique

La plupart des opérations pour les tumeurs ovariennes sont réalisées à l'aide de techniques endoscopiques. Trois ponctions (dans le bas de l'abdomen et dans la région du nombril) signifient un traumatisme minimal, aucune cicatrice et un faible risque de complications. La meilleure option pour l'opération est d'utiliser un laser pour couper les tissus. Cela vous permet de maximiser la préservation d'une partie saine de l'ovaire, ce qui est particulièrement important pour les jeunes femmes qui souhaitent avoir un bébé..

2. Laparotomie

Pour les kystes ovariens volumineux et géants, le cancer suspecté ou les complications potentiellement mortelles, le médecin utilisera la technique chirurgicale habituelle, lorsqu'une incision est pratiquée dans l'abdomen au-dessus du pubis. Dans ce cas, le chirurgien aura une bonne vue d'ensemble et la possibilité d'examiner calmement le kyste et les organes adjacents. Selon la situation, la portée de l'opération peut être la suivante:

  • exfoliation du kyste avec préservation maximale du tissu ovarien;
  • résection en coin de l'ovaire;
  • ablation des appendices utérins d'un côté;
  • ablation ovarienne bilatérale.

Principes de base du traitement chirurgical des tumeurs ovariennes:

  • toutes les tumeurs ovariennes, à l'exception des petits kystes fonctionnels, nécessitent un traitement chirurgical;
  • le médecin essaiera certainement de préserver une partie saine de l'ovaire (principe de préservation des organes);
  • vous devez toujours examiner les organes adjacents et étendre l'intervention chirurgicale en présence d'une pathologie concomitante (ganglions myomateux, foyers d'endométriose);
  • une condition préalable à l'élimination des kystes ovariens est un examen histologique urgent afin de détecter les changements précancéreux et cancéreux dans le temps (vigilance au cancer).

Complications

En présence d'une formation kystique dans la région pelvienne, il faut se méfier des complications suivantes:

  • croissance rapide avec risque de malignité;
  • perforation ou rupture du kyste avec du liquide pénétrant dans la cavité abdominale, ce qui provoquera une douleur intense;
  • torsion d'une tumeur kystique avec une circulation sanguine altérée, ce qui provoquera un syndrome douloureux sévère;
  • nécrose et désintégration d'une tumeur avec une forte réponse inflammatoire.

La prévention

Les tumeurs kystiques héréditaires ne peuvent être évitées. Pour ces types de néoplasmes, la principale mesure préventive est une détection rapide avec des visites régulières chez le médecin..

Les options optimales pour la prévention des tumeurs fonctionnelles et hormonales sont de maintenir l'équilibre hormonal en:

  • contraceptifs oraux;
  • refus d'avortement;
  • porter un fœtus et allaiter.

Manger le bon régime, éviter de grandes quantités de glucides et faire de l'exercice physique aidera à prévenir l'obésité et les troubles endocriniens.

Pour réduire le risque de tumeurs inflammatoires, chaque femme doit se protéger des infections génitales (utilisation obligatoire d'un préservatif en cas de contact accidentel), éviter l'avortement et le port prolongé d'un contraceptif intra-utérin.

Trouver un kyste ovarien est un problème sérieux pour le corps féminin. Pour la santé et la fertilité futures. Un traitement chirurgical opportun des tumeurs des appendices évitera les complications, préviendra le cancer de l'ovaire et préservera la fonction de reproduction.

«Pourquoi un kyste ovarien est-il dangereux? Symptômes et traitement par type d’éducation "

5 commentaires

La qualité du fonctionnement des ovaires d'une femme affecte directement sa fertilité, la taille du cycle menstruel et la santé de tous les autres organes du système reproducteur.

Dans certains cas, un kyste interfère avec le fonctionnement normal d'un organe - un néoplasme ressemblant à une tumeur sur l'ovaire ou à l'intérieur, qui peut être détecté par échographie ou lors d'un examen gynécologique. Cela peut être très douloureux ou ne pas se manifester de quelque manière que ce soit pendant une longue période. Certains kystes ont tendance à régresser d'eux-mêmes, et certains ne disparaîtront pas sans intervention médicale.

Quel est le danger de la maladie?

Symptômes et dangers du kyste ovarien

L'une des conséquences les plus inoffensives de l'apparition d'un kyste ovarien est les douleurs tiraillantes, les irrégularités du cycle menstruel et l'absence périodique d'ovulation. Cette situation est facile à résoudre si vous consultez un médecin à temps. Un résultat de kyste plus grave est l'infertilité, des cycles anovulatoires réguliers et une douleur ovarienne persistante..

Le cancer de l'ovaire est considéré comme l'un des types de tumeurs les plus agressifs et les plus insolubles: il est difficile à détecter à un stade précoce, et même après le traitement, il est sujet à une rechute.

Les causes des kystes ovariens

L'apparition d'un néoplasme d'une manière ou d'une autre est toujours associée à une violation du fond hormonal.Par conséquent, les gynécologues distinguent plusieurs causes courantes de kystes ovariens, qui entraînent une perturbation hormonale:

  • Retard dans le début de la ménopause - normalement, la menstruation s'arrête jusqu'à 50-52 ans. Si cette période est prolongée, elle est associée au risque de kystes..
  • Retard dans le début de la première période menstruelle - normalement, les menstruations devraient commencer à partir de 12-13 ans.
  • Début trop précoce de la menstruation - cela inclut l'âge de moins de 11 ans.
  • Maladies inflammatoires des organes pelviens. De plus, les formes aiguës sont moins susceptibles de contribuer à l'apparition de kystes que les formes chroniques.
  • Perte de poids spectaculaire ou gain de poids spectaculaire.
  • Excès de poids corporel important - le surpoids, même s'il est pris sur une longue période, affecte négativement le travail des ovaires et de l'ensemble du système endocrinien dans son ensemble.
  • Stress nerveux, stress psychoémotionnel, qui dure longtemps.
  • Refus d'allaiter
  • Activité physique intense régulière
  • Diabète sucré (à la fois de type 1 et de type 2)
  • Diagnostic du SOPK chez la mère, la grand-mère. Les observations des médecins montrent que la tendance aux kystes peut être due à un facteur héréditaire..

Le traitement sera inutile si la cause de la tumeur n'est pas éliminée. Par exemple, si un kyste est enlevé chez une femme en surpoids, il peut réapparaître après un certain temps. Pour normaliser le fonctionnement des ovaires, vous devez mettre en ordre le travail de tout le système endocrinien.

Types de kystes ovariens - leurs symptômes et traitement

Symptômes et traitement par type de kyste

Il existe deux grands types de kystes ovariens: fonctionnel et vrai (cystadénomes). Les kystes ovariens fonctionnels sont causés par un dysfonctionnement de l'organe et sont associés à un développement anormal du follicule ou du corps jaune. En conséquence, ce type comprend les kystes folliculaires et hémorragiques, ainsi qu'un kyste du corps jaune. Les cystadénomes comprennent les kystes séreux (papillaires et mucineux) et endométrioïdes.

Kyste folliculaire

Pathogenèse: au début du cycle menstruel, un dominant est libéré de plusieurs follicules antraux. Il devrait atteindre une taille de 18 à 22 mm de diamètre, puis éclater, libérant un œuf mature. Si la capsule ne se rompt pas, le follicule se développe en un kyste folliculaire de l'ovaire droit ou gauche (moins souvent, les deux à la fois).

Causes d'occurrence: augmentation des taux de testostérone, DHEA, diminution de la prolactine, de l'estradiol, manque de progestérone. Diagnostiqué SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

Symptômes: principalement asymptomatiques. Une fois que le kyste folliculaire dépasse 40 mm de diamètre, une femme peut ressentir des symptômes de douleur (coups de couteau ou tir) du côté de la formation.

Image échographique: une formation à chambre unique de plus de 2,5 cm de diamètre avec des parois lisses et fines. Avec le SOPK, la capsule est considérablement épaissie. Dans de rares cas, un kyste folliculaire a deux chambres..

Risque de malignité: faible. Les kystes folliculaires de l'ovaire, même avec des symptômes sévères, deviennent rarement malins.

Traitement: Habituellement, ces kystes sont susceptibles de disparaître d'eux-mêmes, mais les médecins préfèrent jouer la sécurité et prescrire une stimulation supplémentaire de la régression. Un traitement de résorption est prescrit: lidase, héparine, aloès. Les médicaments sont injectés par voie intramusculaire ou par électrophorèse.

Le kyste folliculaire est la plus fréquente de toutes les tumeurs ovariennes diagnostiquées chez les femmes en âge de procréer. Cependant, malgré le faible risque de malignité, le néoplasme est loin d'être anodin: la torsion du pédicule du kyste ou sa rupture entraîne de graves conséquences sanitaires et nécessite une hospitalisation immédiate.

Kyste du corps jaune

Pathogenèse: chaque fois après l'ovulation, un corps jaune se forme - ce sont des cellules avec lesquelles le follicule dominant était rempli et qui sont restés après sa percée, libérant un ovule mature. À la suite d'une violation de l'écoulement lymphatique et de la circulation sanguine dans le corps jaune, un kyste se forme.

Causes d'occurrence: on pense que le déséquilibre résulte de déséquilibres hormonaux, mais les causes exactes du kyste du corps jaune ne sont pas encore claires.

Symptômes: asymptomatiques dans la plupart des cas.

Image échographique: on trouve une formation anéchoïque de forme arrondie, à cavité unique, ayant une structure homogène et un diamètre supérieur à 40 mm. Les contours sont clairement définis, même. Dans certains cas, une suspension finement dispersée est déterminée à l'intérieur du kyste..

Risque de malignité: faible. Ces kystes sont sujets à l'auto-régression..

Traitement: lorsqu'un kyste est détecté, le médecin choisit des tactiques d'observation. Si le néoplasme n'a pas disparu en 3 mois, un traitement de résorption est prescrit par électrophorèse avec lidase et traitement anti-inflammatoire: suppositoires d'ibuprofène, d'ibuklin, d'hexicon.

Kyste hémorragique

Pathogenèse: ce type se produit dans le contexte d'un kyste folliculaire ou d'un kyste du corps jaune, et est une complication de ces deux pathologies. Une hémorragie se produit dans la cavité du néoplasme et la tumeur se remplit de caillots sanguins.

Causes d'occurrence: la transformation d'un kyste fonctionnel en un kyste hémorragique se produit en raison d'un effort physique élevé, de rapports sexuels intenses, d'un examen gynécologique difficile imprudent ou lors d'une échographie inexacte avec un capteur intravaginal.

Symptômes: une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen, principalement à partir de la localisation du néoplasme, des menstruations abondantes et douloureuses, un échec du cycle menstruel. En cas de développement rapide et d'élargissement du kyste, le patient peut remarquer des nausées, des vomissements et des douleurs en urinant.

Image échographique: formation hypoéchogène avec une cavité (moins souvent - deux), les parois de la capsule sont minces, la présence de suspension hypoéchogène est déterminée, le flux sanguin est déterminé le long de la périphérie du kyste, il n'y a pas de flux sanguin à l'intérieur de la capsule. Parfois, des caillots sanguins peuvent être trouvés dans la cavité d'un kyste hémorragique.

Risque de malignité: augmenté uniquement avec les gros kystes qui n'ont pas tendance à s'auto-régresser.

Traitement: la plupart des kystes hémorragiques disparaissent d'eux-mêmes dans les 7 à 8 semaines suivant leur apparition. Si cela ne se produit pas, le médecin prescrit un traitement hormonal et de résorption. Les médicaments correcteurs hormonaux dépendront des résultats des tests hormonaux. La meilleure option serait la sélection individuelle des médicaments, plutôt que la prescription de contraceptifs oraux.

Kyste séreux

Pathogenèse: le néoplasme est formé à partir de l'épiderme et sa cavité est tapissée d'épithélium. Par conséquent, un kyste séreux appartient aux tumeurs épithéliales. Contrairement aux kystes fonctionnels, il n'est pas situé à la surface de l'ovaire, mais à l'intérieur.

Causes d'occurrence: déséquilibre hormonal, infections chroniques des organes pelviens, stress sévère, stress physique excessif.

Symptômes: si le néoplasme est petit, il ne se manifeste presque pas. À mesure que la tumeur se développe, des douleurs dans le bas de l'abdomen, un malaise général, une forte fièvre peuvent survenir.

Image échographique: formation mono-chambre ou multi-chambres, les adhérences sont déterminées à côté des ovaires. La forme du kyste est irrégulière, à l'intérieur - liquide anéchogène, parfois des fils de fibrine sont visibles.

Risque de malignité: Un kyste séreux à paroi lisse est presque toujours bénin. Le cystadénome séreux papillaire a de fortes chances de renaître en malin - plus de 50%.

Traitement: les tactiques d'observation ne durent pas plus de 1 à 2 mois, puis, si le néoplasme ne régresse pas, le médecin prescrit une intervention chirurgicale. Une tumeur à paroi lisse de petite taille (moins de 3 cm) est traitée par exfoliation du kyste ovarien lors de la laparoscopie. Une tumeur séreuse papillaire est enlevée, et si l'histologie a montré sa malignité, une deuxième opération est effectuée pour retirer l'ovaire et, dans certains cas, l'utérus.

Si la patiente est en âge de procréer, pendant l'opération, les médecins essaient de préserver l'ovaire, ou du moins ne font que sa résection, et non son retrait complet.

Kyste endométrioïde

Pathogenèse: en raison de lésions des ovaires par l'endométriose, des formations kystiques bilatérales apparaissent, atteignant parfois 12 cm de diamètre.

Causes de survenue: perturbation hormonale, menstruation rétrograde (les cellules de l'endomètre sont projetées dans les tissus des trompes de Fallope et des ovaires), faibles taux de progestérone, estradiol élevé, dysfonctionnement du cortex surrénalien.

Symptômes: Le principal symptôme d'un kyste est l'infertilité et les irrégularités menstruelles. Si le néoplasme est volumineux, il y a des douleurs dans le bas de l'abdomen, qui ont tendance à s'intensifier pendant la menstruation.

Image échographique: l'épithélium du kyste dans sa structure ressemble à l'endomètre, mais ce n'est pas le cas. La formation a un double contour, il n'y a pas d'inclusions denses à l'intérieur, parfois des zones hypoéchogènes sont notées dans la capsule du kyste. Il n'y a pas de flux sanguin interne. La couleur de la tumeur ressemble au chocolat.

Risque de malignité: moyen. Si le kyste est dans un état négligé, il a de bonnes chances de renaître dans une tumeur maligne.

Traitement: si le patient est en âge de procréer, le médecin prescrira tout d'abord un traitement hormonal et de résorption pour éliminer le kyste. Étant donné que l'une des causes d'une tumeur est une faible progestérone, Dufaston ou Utrozhestan peuvent être prescrits. Pour réduire l'estradiol, le clomifène, le tamoxifène sont prescrits. Si le traitement est inefficace, l'ablation du néoplasme est indiquée, suivie d'un examen histologique..

Lors du traitement d'un kyste ovarien endométrioïde, le médecin doit garder le patient sous contrôle particulier et effectuer des examens réguliers afin d'identifier à temps le fait d'une hémorragie en tumeur et sa transformation en kyste hémorragique.