Principal
Ostéome

Kyste ovarien - causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour: 30.04.2019

Le contenu de l'article

Un kyste rompu est un risque pour la vie d'une femme.
Le kyste ovarien (Cysta ovarii) est un concept collectif et comprend un certain nombre de processus, de maladies ou de conséquences de certains changements dans le corps associés à l'inflammation, à l'âge, à l'exposition à des facteurs externes ou internes, à la prise d'un certain nombre de médicaments. D'un point de vue médical, les kystes ovariens sont des formations qui se produisent en raison d'une rétention d'eau ou d'une autre sécrétion dans l'une des cavités. Physiquement, un kyste peut être imaginé sous la forme d'une cavité ou d'une bulle qui a une capsule et est remplie de certains contenus (fluide, sang, graisse, etc.). D'où le nom de la maladie: «kystis» en grec signifie «bulle».

Distinguer les kystes des cystomes

Un kyste n'est pas une véritable tumeur ovarienne. Il peut être formé directement à partir de la structure de l'ovaire ou «l'accompagner» (paraovarien, endométrioïde). Il se produit à la fois sur un et sur les deux ovaires. La membrane (capsule) du kyste est constituée de tissu conjonctif, elle ne se développe donc pas, mais ne s'étire que par l'accumulation du contenu. Par conséquent, les kystes peuvent se rompre, se tordre.

Un cystome est une véritable tumeur de l'ovaire, il peut rapidement se développer de manière autonome, se développer dans d'autres tissus et également se transformer en une tumeur maligne.

Au moment de la naissance, l'ovaire est complètement formé et contient une réserve de follicules (Folliculus) dans la couche corticale, qui est consommée tout au long de la vie de la femme, et dans la couche médullaire - tissu conjonctif, vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses, ce qui assure le fonctionnement de l'organe.

Kyste folliculaire - schéma court

Avec le fonctionnement normal des ovaires, le processus de folliculogenèse se produit en continu, de la naissance à la période postménopausique. Certains follicules subissent un développement inverse - atrésie, et les autres subissent un cycle de croissance complet, une ovulation et une transformation en un «corps jaune». Dans l'atrésie, un rôle important appartient à un processus tel que l'apoptose - mort cellulaire programmée, à la suite de laquelle il y a une résorption complète de la cellule sous l'influence des propres facteurs du corps. Si ce processus est perturbé, le mécanisme de formation de néoplasmes est lancé.

L'émergence d'un kyste de l'ovaire droit ou gauche est le plus souvent due à des troubles hormonaux dans le corps féminin, cependant, jusqu'à la fin, le mécanisme de l'apparition des kystes n'a pas encore été établi.

Types de kystes ovariens

Les kystes ovariens sont divisés en plusieurs types, selon leur origine et la nature du contenu. Il faut garder à l'esprit que les kystes appartenant à la catégorie fonctionnelle (kystes folliculaires et du corps jaune), dans la grande majorité des cas, disparaissent d'eux-mêmes, sans nécessiter d'intervention dans l'organisme. Après l'apparition de tels kystes, ils se dissolvent simplement dans les 2-3 mois et ne posent aucun problème..

Quelles sont les causes des kystes ovariens?

Considérez les kystes courants:

Kystes ovariens fonctionnels

Le kyste du corps jaune de l'ovaire est un type de formation fonctionnelle. Il se forme sur le site de la libération de l'ovule du follicule après l'ovulation. Normalement, la taille du «corps jaune» est de 17 à 25 mm, tout ce qui dépasse cette taille est appelé formation kystique ou «kyste du corps jaune». Ils peuvent atteindre un diamètre d'environ 5 à 6 cm. Avec un effort physique, des rapports sexuels intenses, une hémorragie dans le kyste ou une rupture de sa capsule peuvent survenir, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale d'urgence, car cela entraînera des saignements intra-abdominaux et un risque pour la vie de la femme. Dans une telle situation, il y a une douleur vive, des nausées, des vomissements, une perte de conscience.

Kyste folliculaire

Ce kyste appartient à la catégorie des formations fonctionnelles. Ce type de kyste ovarien apparaît le plus souvent à un jeune âge en raison de la non-ovulation, de la poursuite de la croissance du follicule et de l'accumulation de liquide dans sa cavité. Normalement, le follicule dominant mesure de 17 à 23 mm et ovule entre 11 et 14 jours du cycle. S'il existe plus longtemps, n'ovule pas et sa taille dépasse celles indiquées, il s'agit alors d'un kyste folliculaire (Cysta ovarii follicularis), dont le diamètre peut atteindre 8-10-12 cm.

Kyste paraovarien

Ce type de kyste "accompagne" l'ovaire, peut être situé entre les ligaments. Il se caractérise par la présence d'une capsule (sa taille est généralement de 2 à 10 cm), à l'intérieur contenant un liquide transparent, qui contient une petite quantité de protéines. Le développement du kyste est représenté par une évolution asymptomatique, les douleurs de traction dans le bas de l'abdomen sont moins fréquentes. Le kyste se développe lentement, grâce auquel son apparence ne peut être diagnostiquée que par échographie ou lors d'un examen gynécologique.

Kyste endométrioïde

Un kyste qui est une conséquence directe de l'endométriose dans les ovaires. Ce sont des «cellules endométriales perdues» qui obéissent aux lois générales de régulation du cycle menstruel. Pendant la menstruation, les cellules sont détruites et s'accumulent dans le foyer, délimité par la capsule. Avec le temps, le sang s'épaissit, se réduit et peut ressembler au chocolat. Parmi les symptômes de ces kystes, on appelle généralement douleur douloureuse dans le bas-ventre à la veille des menstruations, dyspareunie - douleur dans les relations intimes et peur de la douleur. Ces kystes sont bénins, mais ils peuvent se transformer en malins dans des conditions défavorables (cancer de l'endométrioïde). Dans ce cas, le traitement est souvent effectué rapidement. Il est important de le faire en temps opportun, car en cas de négligence de la maladie, des adhérences peuvent apparaître dans le petit bassin, l'infertilité.

Kyste dermoïde

Un tel kyste ovarien devient rarement malin. Il représente les rudiments des tissus adventifs, qui sont entourés d'une capsule épaisse. Cette capsule peut contenir du tissu adipeux, des rudiments de dents, des os, des cheveux. Le kyste dermoïde se développe très lentement, mais lorsqu'il atteint une grande taille, le kyste peut exercer une pression sur les organes voisins, perturbant leur fonctionnement normal, provoquer une atrophie et le remplacement du tissu ovarien fonctionnel.

Cytadénome (cystome)

Leur deuxième nom est de vrais kystes. Les cytadénomes sont une ou une série de chambres. Selon le contenu de ces chambres, les vrais kystes sont divisés en séreux et mucineux. Le diagnostic d'une telle formation est souvent une indication directe d'un traitement chirurgical..

Les causes des kystes ovariens

Quelles sont les causes d'un kyste ovarien?

Comme mentionné ci-dessus, les causes des kystes ovariens ne sont pas entièrement comprises. Les scientifiques notent un effet significatif du déséquilibre de l'apoptose et de l'équilibre des hormones sexuelles dans le corps d'une femme. Également dans l'anamnèse des patients chez qui on a diagnostiqué des kystes ovariens, des maladies inflammatoires des organes génitaux féminins, des maladies endocriniennes sont souvent notées. Parmi les facteurs supplémentaires qui provoquent l'apparition de kystes, on note:

  • tabagisme et abus d'alcool;
  • un surpoids ou, au contraire, un poids excessivement faible;
  • changement climatique;
  • conditions dépressives et stress, surmenage;
  • début précoce de l'activité sexuelle;
  • activité physique sérieuse.

Symptômes et signes du kyste ovarien

Si un kyste ovarien est suspecté.

La situation la plus courante est l'évolution asymptomatique du processus d'apparition et de résorption du kyste ovarien. En règle générale, ces néoplasmes sont détectés lors d'une échographie ou d'examens préventifs réguliers. Cependant, parfois, la présence d'un kyste se fait sentir par un certain nombre de symptômes:

  • douleurs douloureuses et tiraillantes localisées dans le bas de l'abdomen;
  • augmentation de la douleur pendant les rapports sexuels;
  • une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • pression lors de la vidange de l'intestin ou de la vessie;
  • nausées ou vomissements, en particulier pendant l'exercice;
  • violation du cycle menstruel avant aménorrhée (aménorrhée).

En plus des signes ci-dessus, il existe un certain nombre de symptômes du développement de kystes, dans lesquels une visite chez un médecin doit être urgente:

  • un joint clair dans la cavité abdominale, qui peut être ressenti avec vos mains;
  • température élevée (supérieure à 38 ° C) tout en maintenant la douleur dans le bas de l'abdomen;
  • saignement utérin acyclique;
  • faiblesse, étourdissements, perte de poids, soif intense avec miction abondante.

Les symptômes ci-dessus peuvent être le signe d'un kyste ovarien rompu. Cela peut être une menace réelle pour la vie..

Kyste ovarien: vidéo

Docteur Herman Gandelman sur les causes des kystes ovariens. Source - JIt Zdorovo

Diagnostic du kyste ovarien - quels tests et études sont effectués?

Le médecin peut faire l'hypothèse de l'apparition d'un kyste ovarien même avec un examen manuel de routine. Cependant, une échographie est toujours prescrite pour poser un diagnostic précis d'un kyste. L'échographie des ovaires vous permet de déterminer avec précision la localisation et la taille du kyste, de faire des hypothèses sur son type et la nécessité d'une intervention chirurgicale ou l'utilisation d'un traitement conservateur. Habituellement, à l'échographie, un kyste ovarien se présente sous la forme d'une formation anéchogène - une tache sombre.

Comme mesures supplémentaires pour le diagnostic des kystes ovariens, la médecine moderne utilise:

  • laparoscopie;
  • tomodensitométrie des ovaires;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • des tests pour le niveau d'hormones sexuelles;
  • des analyses pour identifier le marqueur tumoral CA-125, qui reflète l'activité du processus, HE-4-cancer préclinique;
  • ponction de la poche de Douglas, utilisée en cas de suspicion de rupture de kyste et d'hémorragie interne.

Traitement du kyste ovarien

Étant donné que de nombreux kystes ovariens passent d'eux-mêmes, pour leur traitement, il suffit généralement de normaliser le fond hormonal du patient. Pour éliminer les kystes, le médecin traitant, sur la base d'analyses et d'échographies, prescrit certains médicaments hormonaux ou contraceptifs, anti-inflammatoires, antibactériens, physiothérapie, médicaments enzymatiques, qui conduisent à la résorption des kystes au cours de plusieurs cycles menstruels. Si la résorption du kyste ovarien n'est pas observée, une opération est prescrite.

Même le néoplasme le plus inoffensif nécessite une surveillance et une thérapie constantes pour éviter les complications..

En cas d'urgence, le médecin traitant décide du type d'opération: laparotomie (ouverte) ou laporoscopie (endoscopique), car la révision des organes et l'arrêt le plus précoce possible du saignement sont nécessaires.

La chirurgie programmée est le plus souvent réalisée en l'absence d'autres contre-indications par accès laparoscopique. L'avantage d'une telle opération est moins de traumatisme de la paroi abdominale antérieure, un effet cosmétique et une courte période de récupération après la chirurgie..

Pour que l'opération d'élimination du kyste de l'ovaire soit aussi réussie que possible, vous devez vous y préparer correctement. Pour ce faire, il est nécessaire de passer des tests sanguins et urinaires préliminaires, des tests sanguins biochimiques, des tests pour l'absence de sida, la syphilis (syphilis), l'hépatite B (hépatite B) et C (hépatite C), le coagulogramme, l'ECG et l'échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale, la fibrogastroduodénoscopie, coloscopie. La préparation intestinale est effectuée immédiatement avant l'opération.

Le volume de l'opération est déterminé par le type, l'emplacement et le diamètre de la formation. Peut être réduit à l'exfoliation du kyste, à la résection (excision) d'une partie de l'ovaire ou à l'ablation de l'ovaire entier.

En plus de la laparoscopie, il est possible de prescrire une opération abdominale pour enlever le kyste ovarien avec ouverture de la cavité abdominale. Habituellement, une méthode aussi radicale n'est utilisée qu'en cas de suspicion de la nature maligne du kyste ovarien, lorsque la taille de la formation est plus grande que la moyenne, les ruptures et les torsions.

Étant donné que le développement de kystes ovariens s'accompagne souvent de divers troubles hormonaux, l'huile d'onagre peut être utilisée pour normaliser les niveaux hormonaux afin de réduire les effets négatifs. L'outil a été développé par des spécialistes d'une entreprise pharmaceutique et dispose de l'ensemble nécessaire de documents et de certificats de qualité.

Traitement alternatif - comment traiter un kyste ovarien avec des herbes?

Beaucoup de femmes qui découvrent qu'elles ont un kyste se posent une question logique: comment traiter un kyste ovarien sans chirurgie et est-ce possible? Oui, en effet, dans certains cas, vous pouvez vous passer de chirurgie. Cependant, en aucun cas, vous ne devez décider vous-même si vous avez besoin d'une opération ou vous pouvez vous limiter à d'autres méthodes. Cette décision ne peut être prise que par votre médecin..

Bien que la pharmacothérapie traditionnelle soit la plus efficace aujourd'hui, la médecine traditionnelle fait également partie des méthodes efficaces de traitement des kystes ovariens. Nous parlons de phytothérapie - le traitement des kystes avec des herbes. Cependant, les préparations à base de plantes agissent sur le kyste beaucoup plus lentement que les préparations pharmaceutiques.Par conséquent, le traitement d'une maladie telle qu'un kyste ovarien prend plus de temps. Habituellement, les premiers changements positifs dans l'état du kyste se produisent après quelques mois..

Le kyste ovarien n'est pas une raison de désespérer

Si vous remarquez des symptômes de kyste, prenez rendez-vous avec votre médecin. Habituellement, un kyste peut être facilement traité: l'essentiel est de ne pas retarder le début du traitement et de suivre les instructions du médecin.

Sources:

  1. CARACTÉRISTIQUES DE LA CYSTYTHÉRAPIE DE L'ENDOMÉTRIOÏDE OVARIEN. Sidorova I.S., Unanyan A.L. // Obstétrique, gynécologie et reproduction. - 2011. - N ° 1. - S. 29-31.
  2. QUESTIONS DE GESTION DES PATIENTS AVEC DES ÉDUCATIONS OVARIALES. Khairutdinova M.R., Egamberdieva L.D. // Médecine pratique. - 2015. - N ° 4 (89). - S. 191-196.

Expression clinique de la leptine et de l'interleukine-6 ​​dans l'endométriose ovarienne. Davydov A.I., Strizhakov M.A., Orlov O.N. // Questions d'obstétrique, de gynécologie et de périnatologie. - 2004. - t. 4, n ° 2, pp. 40-46.

Encore une fois sur la terminologie des formations endométriosiques ovariennes. Savelyeva G.M., Solomatina A.A., Mikhaleva L.M., Pashkova A.V., Vorobieva N.N. // Obstétrique et gynécologie. - Numéro 6. - 2005 - P. 33.

Clinique, diagnostic et traitement de l'endométriose (manuel). Peresada O.A. // Minsk. - 2001.- S. 274.

Signes, causes et traitement des kystes sur l'ovaire droit chez la femme.

Un kyste de l'ovaire droit est un néoplasme bénin qui se forme en raison de l'accumulation d'exsudat. La maladie est souvent diagnostiquée chez les femmes en âge de procréer, pendant et après la ménopause ne survient que chez 6% des femmes. Complications possibles dangereuses, baleines à plusieurs chambres, dégénérescence maligne.

La pathologie n'est détectée que lors de l'examen, généralement sur l'ovaire droit. Pour éviter les conséquences pathologiques, il est recommandé de consulter un gynécologue au moins deux fois par an. Un diagnostic rapide vous permettra de choisir une tactique de traitement douce. Il est utile pour toutes les femmes de connaître les symptômes alarmants qui surviennent avec les néoplasmes..

Un kyste sur l'ovaire droit, qu'est-ce que c'est?

Une caractéristique d'un kyste sur l'ovaire droit est considérée comme une prolifération due à l'accumulation de liquide ou d'une masse visqueuse dans la cavité ovarienne. Ressemble visuellement à un sac qui peut s'étirer. Le contenu n'a pas de structure cellulaire, un kyste hormonal se produit lorsque le cycle fonctionnel est perturbé.

Localisation et classification de la genèse:

  1. Folliculaire se produit - chez les jeunes femmes et les filles qui ont atteint la puberté. Avec la croissance du composant structurel de l'ovaire droit, une cavité s'y forme, elle a une surface lisse, des parois minces et est remplie d'exsudat sérique. Taille maximale - 8 cm.
  2. Le kyste du corps jaune se forme dans le cortex des cellules endocrines qui produisent la progestérone. Viole la régression, interfère avec la formation d'un nouvel ovule avant la prochaine ovulation. Atteint 7 cm, diagnostiqué chez 2 à 5% des femmes en âge de procréer, est considéré comme fonctionnel.
  3. Dermoïde - a une structure complexe, contient tous les types de tissus, est rempli d'une sécrétion de sueur gélatineuse. Il est détecté chez une femme sur cinq. Se développe en oncologie dans 3% des cas.
  4. Endométrioïde - de nature similaire au tissu tapissant l'utérus. Rempli des restes de sang menstruel, pour lequel il est appelé «chocolat». Pousse jusqu'à 10 cm Diagnostiqué dans des cas isolés.
  5. Une hémorragie survient - avec des lésions des vaisseaux du follicule ou du corps jaune chez les femmes en âge de procréer.
  6. Mucineux - généralement formé après la ménopause. La cavité à plusieurs chambres est remplie de mucine - un exsudat produit par la muqueuse ovarienne.

Signes et causes du problème

La pathologie de l'ovaire droit est congénitale et acquise. Il est observé chez 7% des filles et des femmes. Il se forme lorsque les canaux sont bloqués, à travers lesquels l'exsudat des gonades de sécrétion interne est sécrété et la sécrétion de la membrane muqueuse de l'ovaire droit est excessive.

Facteurs provoquants

Un excès de FSH (hormone folliculo-stimulante) est une cause fréquente de lésions bénignes de l'ovaire droit. Le processus d'ovulation est perturbé: le follicule mûr éclate pour libérer l'ovule. Si cela ne se produit pas, une sécrétion produite par les parois s'accumule dans la cavité. Un néoplasme se produit. Lorsque le fond hormonal est normalisé, l'œuf est libéré, le liquide accumulé est spontanément absorbé.

Si le tissu endométrioïde se développe, un excès d'œstrogène est détecté dans le sang de la femme.

De nombreux avortements sont souvent à l'origine de tels néoplasmes..

Après curetage, interventions chirurgicales, processus inflammatoires, des adhérences se produisent. Avec un défaut dans l'utérus, des cavités mobiles se forment. Pendant les rapports sexuels, des particules de tissu sont projetées dans l'ovaire. Ils grandissent, se remplissent de sang menstruel.

Des capsules paraovariennes apparaissent dans la paroi de l'ovaire après des interventions chirurgicales dans la cavité abdominale, une surchauffe du bas de l'abdomen avec des bains chauds réguliers. De telles formations nécessitent une observation, car dans la plupart des cas, elles ont tendance à se développer.

Les néoplasmes dermoïdes d'origine génétique se produisent dans le contexte de lésions toxiques du corps (tabagisme, toxicomanie, consommation d'alcool), de maladies infectieuses.

Les principales causes des kystes:

  • menstruations précoces (jusqu'à 12 ans);
  • ménopause précoce (jusqu'à 50 ans);
  • avortements reportés;
  • perturbations hormonales;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • les conséquences des processus inflammatoires;
  • maladies infectieuses;
  • fumeur;
  • vie sexuelle promiscuité.

Le kyste ovarien ne fait mal que lorsque les terminaisons nerveuses sont comprimées.

Dans l'histoire de la maladie, la pathologie est détectée par hasard, lors de l'examen, en fonction des facteurs suivants:

  • irrégularités menstruelles (irrégularité;
  • saignements entre les ovulations, retarder jusqu'à 2 semaines);
  • douleur de la menstruation (attaques aiguës de crampes dans le bas-ventre;
  • gravité);
  • difficulté à uriner, faux désirs (compression des canaux excréteurs);
  • constipation;
  • varices de la cuisse;
  • élargissement asymétrique de l'abdomen du côté droit;
  • douleur pendant les rapports sexuels.

Kyste et menstruation

Selon les statistiques, les néoplasmes bénins sont caractéristiques des femmes ayant un cycle irrégulier; ils sont détectés chez un patient sur deux avec un tel traitement. Cela est dû à la nature hormonale de l'éducation.

Pendant la grossesse, les kystes du corps jaune sont considérés comme la norme, ils se dissolvent d'eux-mêmes à 14-15 semaines de gestation. S'ils ne se forment pas, il y a un risque de fausse couche..

Les folliculaires sortent avec du sang menstruel, cela s'accompagne de saignements abondants, de l'apparition de caillots, de douleurs.

Avec une grossesse extra-utérine, il existe également une forte probabilité de formation sur l'ovaire. Les menstruations avec un kyste ovarien ne sont pas régulières. Lorsque, avec retard ou saignements fréquents, des douleurs apparaissent, des crampes dans le bas de l'abdomen, une consultation avec un gynécologue est nécessaire.

Conséquences et complications potentielles

Avec une grande accumulation d'exsudat ou un chevauchement de la jambe en raison de la rotation du néoplasme autour de son axe, une rupture du kyste de l'ovaire droit est possible. Le contenu, pénétrant dans la cavité abdominale, provoque le développement d'une septicémie (empoisonnement du sang), d'une péritonite (inflammation purulente de la cavité abdominale).

Lorsque le néoplasme devient enflammé, des composants purulents apparaissent dans la cavité. La rupture d'un tel kyste menace le développement de l'ascite (hydropisie).

En raison de la pathologie, la fonction de l'ovaire est perturbée. Ceci est souvent lourd d'infertilité. Avec une formation prolongée, lorsque le néoplasme n'est pas diagnostiqué pendant deux ou trois ans, il dégénère en une tumeur et les cellules cancéreuses commencent à se diviser dans l'exsudat accumulé. Si le liquide dans la cavité ne se dissout pas naturellement dans les six mois, un traitement est nécessaire.

Diagnostique

A l'examen, une cavité de 2 à 5 cm est révélée par palpation. Selon les résultats des analyses, le processus inflammatoire est révélé. Si les indicateurs sont loin d'être normaux, une échographie avec une buse vaginale est prescrite. Les méthodes de tomodensitométrie et d'IRM détectent les néoplasmes avec une probabilité élevée aux premiers stades.

Un test de grossesse et de l'hCG (présence de gonadotrophine chorionique dans le sang) vous permet d'établir une grossesse extra-utérine.

Pour les néoplasmes volumineux, une laparoscopie abdominale est réalisée pour établir la nature de la formation et la nécessité d'une intervention chirurgicale. Il est important de diagnostiquer le kyste en temps opportun, au cours de la première année de croissance. Lorsqu'il y a une dynamique de réduction du volume d'exsudat, des mesures préventives sont prises pour éliminer les facteurs de croissance du néoplasme ovarien.

Un traitement obligatoire est nécessaire si le kyste:

  • purulent;
  • sur une longue jambe;
  • bloque un tube ou une veine;
  • provoque une gêne;

Traitement

La nature du kyste est établie par les symptômes et le traitement d'une femme dépend de la taille du néoplasme. L'automédication est inacceptable. S'il y a un kyste sur l'ovaire droit, votre médecin vous dira quoi faire. Parfois, pour éliminer le néoplasme de l'ovaire, il suffit de changer le mode de vie, le régime alimentaire, de se débarrasser des mauvaises habitudes.

La méthode médicale pour traiter les kystes est:

  • dans la normalisation des niveaux hormonaux;
  • stimulation de l'immunité avec des complexes vitaminiques;
  • soulagement du processus inflammatoire;
  • élimination des maladies infectieuses.

Après 3 mois d'observation du patient, une échographie est réalisée. Si le kyste ne disparaît pas, mais continue à se développer, ils ont recours à un traitement chirurgical.

Indications de la chirurgie:

  • le risque de torsion de la jambe;
  • un grand volume d'exsudat dans la cavité;
  • dégénérescence cellulaire (formation d'un foyer cancéreux);
  • grossesse extra-utérine.

Méthodes d'élimination des kystes:

  • laparoscopie - intervention mini-invasive par ponction de la paroi abdominale;
  • la chirurgie abdominale est recommandée si le kyste est sur la paroi postérieure, une grande zone d'examen est nécessaire.

Pendant la période de récupération, un régime thérapeutique, une phytothérapie est prescrite, des méthodes de médecine traditionnelle sont utilisées. L'activité physique est nécessaire pour éviter la congestion.

Résumer:

Une femme doit être observée par un gynécologue, subir des examens deux fois par an.

Les néoplasmes fonctionnels passent sans intervention, caractéristiques de la période menstruelle. Pendant et après la ménopause, des kystes se forment et ont tendance à dégénérer. Les bonnes tactiques de traitement évitent les complications dangereuses.

Le diagnostic dans les premiers stades vous permet de se passer de la chirurgie, si le néoplasme ne se développe pas, une résection est nécessaire s'il existe un risque de rupture de la cavité et que le contenu accumulé pénètre dans la cavité abdominale.

Violation du cycle, douleur du côté droit de l'abdomen, caillots dans le sang menstruel, saignements fréquents - une raison de consulter un gynécologue. Un fond hormonal stable, une vie sexuelle régulière modérée, le refus des avortements réduisent le risque de développer des néoplasmes.

Échos d'un kyste de l'ovaire droit, symptômes et traitement

Un kyste sur l'ovaire droit qu'est-ce que c'est

Le kyste de l'ovaire droit est une formation bénigne, qui est une cavité avec du liquide. Le contenu de la cavité est liquide et a une consistance différente, selon le facteur qui a influencé son développement. Si le liquide sécrétoire ne trouve pas de sortie du follicule, il s'accumule. Par conséquent, la taille du kyste de l'ovaire droit augmentera. Un kyste dans l'ovaire droit, les symptômes apparaissent si ses paramètres deviennent impressionnants. Lorsque la formation kystique de l'ovaire gauche est petite, elle ne cause pas d'inconfort au patient et peut donc être asymptomatique pendant de nombreuses années. À quelle vitesse le kyste ovarien se développe, il est nécessaire de connaître chaque femme confrontée à ce problème, afin de ne pas manquer la période où le néoplasme peut encore être guéri sans chirurgie.

Les ovaires sont des organes appariés qui remplissent de nombreuses fonctions importantes, notamment reproductives et hormonales. La formation de la cavité de l'ovaire droit est le sujet de nombreuses controverses entre spécialistes à ce jour. De nombreux médecins pensent que l'ovaire droit est plus actif folliculairement que le gauche. Par conséquent, il est sujet à la formation de tumeurs et de kystes. Mais n'oubliez pas que cet avis n'a aucune justification scientifique, car le kyste de l'ovaire droit, les symptômes sont similaires aux symptômes du kyste de gauche.

Signes et causes du problème

Un kyste sur l'ovaire droit, son traitement et ses symptômes chez différentes femmes peuvent être variés, car ils dépendent de facteurs externes et internes. Différents types de kystes ovariens se développent sous l'influence de nombreux facteurs. L'hypothèse la plus populaire est la théorie des changements hormonaux. Il dit que le kyste sur l'ovaire droit, ainsi que sur la gauche, apparaît en raison d'un changement de la quantité de peptide lutéinisant, d'hormones folliculo-stimulantes et hypophysaires. De plus, les raisons peuvent être un stress constant et des dépressions nerveuses..

De nombreuses patientes, confrontées pour la première fois à ce type de néoplasme, se demandent d'où vient le kyste ovarien. On pense qu'un kyste fonctionnel apparaît en raison d'un dysfonctionnement pendant la période ovulatoire, tandis que d'autres kystes surviennent en raison de modifications chroniques du dysfonctionnement ovarien.

De plus, un certain nombre de facteurs peuvent être identifiés qui provoquent l'apparition de ce néoplasme:

  • Inflammation de l'utérus et des trompes.
  • Maladies sexuellement transmissibles, ainsi que maladies sexuellement transmissibles.
  • Avortements fréquents.
  • Changement de la fonction thyroïdienne.
  • Modifications de la MC ou menstruation retardée.
  • Modifications métaboliques: prise de poids ou manque de poids.

Un kyste non compliqué se manifeste par une douleur et une lourdeur dans le bas de l'abdomen. De plus, le MC est perturbé et lors de l'effort physique et de l'intimité, la douleur ne fait que s'intensifier. Un écoulement de sang apparaît périodiquement et la température corporelle peut augmenter. Parfois, des nausées et des vomissements sont possibles, ainsi qu'une faiblesse générale du corps. L'abdomen est agrandi sans raisons objectives à cela, et ses muscles sont en tension constante. La pression artérielle peut chuter et la miction est altérée.

Kyste de l'ovaire droit et menstruation

Il faut tenir compte du fait que les formations kystiques ovariennes causées par des causes hormonales entraînent des troubles de la MC. Les décharges peuvent être rares ou trop lourdes et peuvent avoir une couleur inhabituelle.

Que sont les kystes ovariens chez les femmes et comment se manifestent-ils? Le plus souvent, les troubles de la MC sont causés par le kyste folliculaire et le kyste du corps jaune. Si le médecin traitant soupçonne le développement d'un kyste, puisque la patiente n'a pas de menstruation, il exclut probablement le développement de la formation lutéale, qui apparaît au premier trimestre de la grossesse. Étant donné qu'après la conception, le système hormonal d'une femme commence à fonctionner différemment, la production d'œstrogènes est réduite en volume et plus de progestérone est produite, car il est nécessaire de maintenir la grossesse. Un ovaire actif, qui a un follicule principal, commence à fonctionner plus intensément, donc un kyste apparaît dessus.

Un kyste lutéal peut être appelé formation fonctionnelle, car il se dissout tout seul, et cela se produit à la quatorzième semaine de grossesse. La progestérone n'est plus produite par les glandes appariées, mais elle est localisée dans le placenta. Si une grossesse survient, mais qu'il existe en même temps une absence stable du corps jaune, il existe un risque d'interruption, c'est-à-dire qu'une fausse couche peut survenir arbitrairement. De plus, un kyste non fonctionnel chez une femme enceinte est dangereux non seulement pour le développement de l'embryon, mais également pour la mère..

Le kyste du corps jaune est le principal instigateur des irrégularités menstruelles. En plus de la longue absence de menstruation et de leur échec, la patiente peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Afin de diagnostiquer avec précision la présence d'un kyste, le gynécologue doit exclure la probabilité d'une grossesse extra-utérine ou d'autres pathologies des organes pelviens. Par conséquent, la patiente est envoyée pour une échographie et elle doit également faire un don de sang pour examen pour la gonadotrophine chorionique.

Traitement de l'éducation sur le droit de l'ovaire

Les sommités mondiales de la science se disputent encore sur la façon de traiter un kyste de l'ovaire droit. Mais ils sont d'accord sur une chose: le traitement des kystes ovariens doit dépendre d'un certain nombre de facteurs. Parmi ces facteurs, on peut distinguer la nature et la forme de l'éducation, ainsi que la présence de pathologies. Un rôle important est joué par l'âge de la patiente, son désir d'avoir un enfant à l'avenir, ainsi que la gravité de la maladie. Les médecins doivent prendre en compte le risque de malignité, ainsi que le risque de complications, parmi lesquelles la rupture, l'inflammation et la suppuration peuvent être distinguées.

Si le kyste de l'ovaire droit est petit, il n'y a pas de dynamique de sa croissance, alors les médecins essaient d'adhérer à des tactiques en attente. Ainsi, ils effectuent des examens réguliers et surveillent l'état du kyste à l'aide d'ultrasons. Si le kyste est gros, il peut être guéri en utilisant des méthodes conservatrices. Pour cela, des agents hormonaux et des contraceptifs oraux sont utilisés. Les méthodes de traitement concomitantes peuvent être la thérapie vitaminique, l'homéopathie, l'alimentation, la physiothérapie. Parfois, les médecins recommandent au patient de se rendre à un rendez-vous avec un psychothérapeute si la cause de l'éducation était un trouble psycho-émotionnel.

Si le traitement conservateur n'a pas fonctionné après trois mois et que les signes d'écho du kyste ne font qu'augmenter, le kyste devra être retiré par chirurgie. L'opération est réalisée dans des tissus sains. Habituellement, la formation de kystes sur l'ovaire est éliminée par laparoscopie, car cette méthode épargne la fonction reproductrice du patient. Elle peut commencer à planifier un enfant dans six mois ou un an après la laparoscopie..

Quant aux kystes dermoïdes, endométrioïdes et paraovariens, ils doivent être éliminés sans faute, car ces types de kystes ne peuvent pas disparaître d'eux-mêmes.

Il existe de nombreuses options pour effectuer une intervention chirurgicale. Une cystectomie est réalisée dans le tissu sain de l'ovaire. La membrane du kyste est exfoliée et ses parois sont sclérosées, ce qui contribue à la restauration précoce de l'ovaire. La résection est une opération dans laquelle la formation de l'ovaire gauche est supprimée avec une partie de l'ovaire. Avec l'ovariectomie, le kyste de l'ovaire est retiré directement, et avec annexectomie, en plus du kyste, l'ovaire et son appendice sont retirés. Cette forme d'opération est indiquée afin d'éviter le processus oncologique chez les femmes ménopausées depuis longtemps. N'oubliez pas que plus tôt le médecin vous donnera un diagnostic précis, plus le processus de traitement sera efficace..

Un kyste corporel jaune n'est pas non plus traité si sa taille n'est pas grande. Sa présence est considérée comme acceptable même pendant la grossesse. Mais un traitement est prescrit si ce type de kyste augmente de taille ou s'il existe un risque de rupture.

Une intervention chirurgicale est nécessaire si le kyste est suffisamment mature. Il ne se prête plus à un traitement médicamenteux et ne peut pas non plus se résoudre seul. Leur élimination est réalisée au moyen d'une laparoscopie. Le patient ne ressentira aucune complication après la chirurgie, ainsi que des rechutes. Les kystes avec suppurations, qui se développent rapidement et peuvent provoquer une apoplexie ovarienne, ainsi qu'une hémorragie dans la région péritonéale, sont également éliminés de manière opératoire.

Kystes de l'ovaire

Un kyste ovarien est un néoplasme bénin qui se développe directement dans les tissus de l'ovaire ou dans l'épididyme supra-ovarien. C'est une capsule creuse remplie de liquide à l'intérieur (sang, séreux, etc.). Les kystes ovariens peuvent être détectés chez les patients de tout âge. Dans 15% des cas, ces néoplasmes sont diagnostiqués pendant la ménopause (dans les 5 premières années). Parfois, des kystes ovariens sont détectés même chez les nouveau-nés. Et pourtant, cette pathologie se développe principalement chez les femmes en âge de procréer. Souvent, ces néoplasmes sont diagnostiqués chez les femmes présentant des irrégularités menstruelles, bien qu'ils puissent se développer au cours de son évolution normale..

Types de kystes ovariens

Les kystes ovariens sont:

  • du côté gauche (se produisent sur l'ovaire gauche);
  • côté droit (sur l'ovaire droit);
  • bilatéral (se développer sur les deux ovaires à la fois).

En outre, ces néoplasmes sont divisés en types suivants:

  • chambre unique (représente une cavité sans cloisons);
  • multi-chambre (séparés par des cloisons à l'intérieur).
  • Petit - jusqu'à 2,5 cm Au début, les néoplasmes sont miniatures et n'ont pas de pattes.
  • Grand - plus de 5 cm La capsule augmente progressivement en raison d'une augmentation de la quantité de liquide qu'elle contient. Elle développe une jambe (le kyste commence visuellement à ressembler à un champignon).

Les kystes ovariens, qui ne ressemblent à une tumeur qu'en apparence (c'est-à-dire qu'ils ne sont pas des tumeurs au sens littéral) et qui surviennent à la suite de l'accumulation de liquide à l'intérieur de l'une ou l'autre formation de cavité, sont appelés kystes de rétention. Ils se développent exclusivement en raison de l'étirement des parois de la capsule (qui se produit lorsque la quantité de liquide à l'intérieur augmente). Aucune prolifération tissulaire ne se produit..

Les kystes de rétention n'ont pas tendance à être malignes (dégénérescence en tumeurs cancéreuses) et sont divisés en types suivants:

  • Folliculaire (diagnostiqué dans 73% de tous les cas de kystes de rétention). Se produisent le plus souvent en présence de perturbations hormonales mineures. Dans des conditions normales, l'ovule mûrit à l'intérieur du follicule ovarien. Puis le follicule éclate, l'œuf sort et se déplace le long des trompes de Fallope. En cas d'échec, le follicule ne se rompt pas. L'œuf reste à l'intérieur. Puis, à la place de ce follicule, un néoplasme se développe. Si plusieurs kystes folliculaires se sont formés, cette condition pathologique est appelée ovaire polykystique.
  • Kystes du corps jaune (lutéal). Après la libération de l'œuf à la place du follicule éclatant, un corps jaune se forme - une sorte de glande endocrine qui produit la progestérone, une hormone sexuelle féminine. C'est ainsi que le corps se prépare à une éventuelle grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, le besoin de corps jaune disparaît et il se dissout progressivement. La menstruation commence. Dans certains cas, lorsque la grossesse ne se produit pas, le corps jaune ne disparaît pas et un kyste se développe à sa place.
  • Endométrioïde. Ils surviennent avec l'endométriose, à l'intérieur sont remplis de liquide brun (sang menstruel). L'endomètre est la paroi interne de l'utérus (un ovule fécondé y est attaché en cas de grossesse). Au cours du cycle menstruel, des changements se produisent. Dans la première moitié du cycle, sous l'influence d'un taux accru d'œstrogène, l'endomètre se développe et s'épaissit. En même temps, un ovule mûrit dans le follicule ovarien. Au milieu du cycle, il quitte le follicule. Si sa fécondation ne se produit pas, le niveau d'hormones féminines dans le corps diminue et la couche supérieure de l'endomètre est rejetée et laisse le sang menstruel. Au début du prochain cycle menstruel, l'endomètre est renouvelé. En cas de troubles hormonaux, l'endomètre commence à dépasser l'utérus et pénètre dans d'autres tissus et organes. Cette condition pathologique s'appelle l'endométriose. Un kyste endométrioïde peut se développer lorsque du tissu endométrioïde apparaît à la surface de l'ovaire. Une capsule est formée à partir du tissu, se remplissant de sang pendant la menstruation. Avec le temps, le sang s'épaissit et devient brun, c'est pourquoi les kystes endométrioïdes sont aussi parfois appelés chocolat.
  • Técalutéine. Ils proviennent de follicules contenant un excès d'hCG (gonadotrophine chorionique) avec dérive kystique (anomalies du développement de l'ovule pendant la grossesse) ou présence de choriocarciome (tumeur maligne). Les kystes tecaluteal sont bilatéraux dans la plupart des cas (se produisent sur les deux ovaires).
  • Paraovarien. Ils se développent à partir des tissus de l'épididyme ovarien (paro-ovarium, un organe rudimentaire composé de nombreux petits canaux non fonctionnels) en raison de l'accumulation de liquide dans le canal du paraovarium. Ces kystes sont situés entre l'ovaire et la trompe de Fallope. Habituellement à chambre unique.

Étant donné que les kystes folliculaires et lutéaux se forment en raison d'une violation du processus de libération de l'ovule par le follicule, ils sont également appelés fonctionnels. Ils ont tendance à s'auto-dissoudre pendant 1 à 3 cycles menstruels. Cependant, ils ne disparaissent pas d'eux-mêmes dans tous les cas, par conséquent, pendant cette période (le moment où le kyste est censé se dissoudre), le patient doit être sous la surveillance d'un médecin.

Si une hémorragie se produit dans la cavité d'un néoplasme fonctionnel, elle se transforme en un kyste hémorragique rempli de sang ou de caillots sanguins. Elle est dangereuse car il y a un risque élevé de rupture..

Il existe également des cystomes - de véritables tumeurs bénignes, souvent à chambres multiples. À l'intérieur, ils sont, comme les kystes de rétention, remplis de liquide, mais une prolifération tissulaire y est déjà en cours et ils sont capables de devenir malins (se transformer en néoplasmes cancéreux).

Les cystomes comprennent:

  • Cystadénome (tumeur épithéliale de l'ovaire, formée à partir des tissus de l'épiderme). Selon la nature du contenu, il existe des kystes séreux (kystes lisses avec liquide séreux), mucineux (avec contenu muqueux) et séreux-papillaire (avec surface papillaire et contenu séreux).
  • Kyste dermoïde. Appartient à la classe des tumeurs tératoïdes. La raison de la formation de tératoïdes est des violations du développement embryonnaire. La fille est déjà née avec le rudiment d'un kyste dermoïde dans le tissu ovarien. Cependant, ces néoplasmes se développent lentement et, jusqu'à un certain point, ils peuvent ne pas être détectés à la suite d'une échographie ou lors d'examens gynécologiques. Ils sont généralement diagnostiqués à l'adolescence (car les hormones commencent à croître plus rapidement) ou plus tard. Un kyste dermoïde est une capsule contenant divers tissus corporels - graisse, os, cheveux, cartilage et même dents. Le kyste dermoïde est formé à partir de l'exoderme - un rudiment embryonnaire.

Causes d'occurrence

Les principales raisons du développement de kystes ovariens comprennent les processus conduisant à un ralentissement de l'écoulement et à la rétention du sang veineux dans les organes pelviens:

  • troubles hormonaux;
  • maladie inflammatoire pelvienne.

Le risque de néoplasmes est augmenté par:

  • pathologies endocriniennes (par exemple, dysfonctionnement de la glande thyroïde);
  • cycle menstruel irrégulier;
  • obésité;
  • prendre des médicaments hormonaux (pour la contraception ou en préparation pour la FIV);
  • maladies inflammatoires chroniques de la vessie et des intestins;
  • fumeur;
  • Avortement;
  • certains médicaments prescrits pour les tumeurs malignes des glandes mammaires;
  • anomalies du développement des tissus congénitaux;
  • début trop précoce des menstruations (avant l'âge de 11 ans);
  • stress;
  • opérations sur les organes du système reproducteur.

En outre, le risque de développer des néoplasmes augmente chez les patients qui ont déjà reçu un diagnostic de kystes..

Symptômes

Dans certains cas, les kystes (en particulier les kystes fonctionnels) ne se manifestent avec aucun symptôme. Par conséquent, il est important de faire régulièrement des visites préventives chez le gynécologue (1 à 2 fois par an).

Les symptômes spécifiques dépendent du type de kyste et de la vitesse à laquelle il se développe. Des sensations douloureuses sont observées du côté sur lequel se trouve le néoplasme (à droite, à gauche ou les deux à la fois). La maladie peut se manifester par des signes tels que:

  • des douleurs tiraillantes ou douloureuses (ou une sensation de plénitude dans le bas de l'abdomen), aggravées pendant les rapports sexuels, l'effort physique, la miction ou la menstruation;
  • irrégularités menstruelles (les menstruations sont absentes ou leur période est allongée);
  • infertilité;
  • hypertrophie de l'abdomen (si le kyste est gros);
  • taches du vagin;
  • augmentation de la miction, constipation (avec croissance d'un kyste et, par conséquent, compression des organes internes);
  • une bosse (palpable) dans l'abdomen.

Les symptômes supplémentaires (peuvent survenir en plus de ce qui précède) comprennent:

  • une augmentation du volume du flux menstruel;
  • soif intense constante;
  • une forte diminution ou augmentation du poids sans raisons objectives;
  • violations de la pression artérielle;
  • croissance des poils du visage;
  • augmentation de la température corporelle (à partir de 38 degrés et plus);
  • nausées Vomissements.

Complications possibles

En l'absence de traitement et de la croissance progressive du kyste ovarien, les complications suivantes peuvent se développer:

  • Hémorragie dans la cavité du kyste et transformation subséquente d'un néoplasme fonctionnel en un hémorragique;
  • Torsion des jambes du kyste. Avec une torsion incomplète (progressive, de 90 à 180 degrés), il y a une violation de la circulation sanguine, une perte de mobilité des kystes et la formation d'adhérences. Avec une torsion complète (aiguë) (360 degrés), une nécrose (mort tissulaire) peut survenir, entraînant le développement d'une péritonite (inflammation du péritoine). Il s'agit d'une situation dangereuse dans laquelle des soins médicaux doivent être fournis immédiatement. La torsion complète de la jambe du kyste se manifeste par des symptômes tels qu'une diminution de la pression artérielle et une augmentation de la température corporelle, des nausées et des vomissements, de la diarrhée ou de la constipation, une douleur paroxystique aiguë dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le bas du dos ou la jambe.
  • Rupture de la paroi du kyste (peut conduire au développement d'une péritonite). Le patient ressent une douleur unilatérale sévère dans le bas de l'abdomen (selon l'emplacement du néoplasme). La paroi abdominale est tendue. Une constipation peut survenir. La rupture du kyste peut survenir à la suite d'un traumatisme abdominal, d'un effort physique, d'un rapport sexuel, de maladies inflammatoires des organes pelviens, d'un déséquilibre hormonal, d'une torsion de la jambe du kyste.
  • Saignement intra-abdominal (peut survenir lors de la rupture d'un néoplasme).
  • Infertilité.

Diagnostique

Tout d'abord, le gynécologue recueille l'anamnèse et procède à des examens généraux et gynécologiques. Ensuite, les études suivantes sont attribuées:

  • Échographie des organes pelviens;
  • radiographie, tomodensitométrie;
  • test de grossesse ou test sanguin pour l'hCG (pour exclure une grossesse extra-utérine);
  • tests sanguins et urinaires généraux.

De plus, vous pourriez avoir besoin de:

  • tests sanguins pour les marqueurs tumoraux;
  • examen laparoscopique avec biopsie (au cours de laquelle le kyste peut être traité simultanément);
  • un test sanguin pour les hormones (pour identifier les causes du développement d'un kyste).

En présence de maladies concomitantes (pathologies endocriniennes, inflammatoires des organes internes), l'aide de spécialistes appropriés peut être nécessaire: endocrinologue, gastro-entérologue, urologue, thérapeute, etc..

Traitement

Le traitement des kystes peut être à la fois conservateur et chirurgical. En présence de néoplasmes fonctionnels, des tactiques en attente peuvent être utilisées, mais le patient est sous surveillance médicale constante pour éviter les complications..

La thérapie conservatrice implique la nomination de médicaments hormonaux. Si dans les 2-3 mois les résultats souhaités du traitement ne sont pas observés, une opération (cystectomie) est effectuée, au cours de laquelle le kyste est enlevé, en essayant de préserver le tissu ovarien autant que possible.

Il existe deux types de cystectomie:

  • Laparotomique (traditionnel). Une incision est pratiquée dans la paroi abdominale par laquelle on accède à l'ovaire. Le kyste et les zones pathologiques du tissu sont enlevés, puis l'incision est suturée. Il s'agit d'une opération traumatique avec une période de rééducation assez longue. Par conséquent, à l'heure actuelle, cette méthode est rarement utilisée, principalement en présence d'énormes kystes, d'adhérences, de malignité ou de rupture du néoplasme.
  • Laparoscopique. L'intervention chirurgicale est réalisée par des incisions ponctuelles dans la paroi abdominale à l'aide d'un laparoscope. Pendant l'opération, du dioxyde de carbone est pompé dans la cavité abdominale pour une meilleure vue. Tout d'abord, le kyste est ouvert, puis son contenu est retiré, puis la capsule vide est retirée. L'électrocoagulation des vaisseaux sanguins ("cautérisation" avec le courant) peut également être réalisée. La chirurgie laparoscopique est moins traumatisante que la chirurgie classique, le temps de récupération après elle est beaucoup plus court, mais elle n'est pas indiquée dans tous les cas. Elle est réalisée avec de petits kystes, l'absence de processus purulents et des changements dans la fonction des appendices.

L'ablation au laser des kystes ovariens est un type de chirurgie laparoscopique. Il est réalisé à l'aide de faisceaux laser et non d'un scalpel..

Dans certains cas (avec des kystes particulièrement volumineux, un risque élevé de cancer, des processus inflammatoires à grande échelle dans l'ovaire), la cystectomie peut ne pas donner le résultat souhaité. Ensuite sont effectués:

  • Résection ovarienne. Une opération au cours de laquelle, en plus de l'ablation du kyste, le tissu ovarien est également excisé.
  • Ovariectomie. Le kyste est retiré avec l'ovaire.
  • Annexectomie. Non seulement l'ovaire est retiré, mais aussi la trompe de Fallope.

Prévention des kystes ovariens

La prévention des kystes et des kystes ovariens comprend:

  • Un mode de vie sain (bonne nutrition, pas de mauvaises habitudes, activité physique régulière).
  • L'utilisation de méthodes contraceptives pour éviter les grossesses non désirées et, par conséquent, l'avortement.
  • Normalisation du poids.
  • Traitement opportun des maladies gynécologiques et autres maladies inflammatoires.

Si le cycle menstruel est irrégulier, il est nécessaire de contacter un gynécologue dès que possible. Des examens préventifs réguliers sont également importants - au moins 1 à 2 fois par an..

Kyste de l'ovaire droit - causes, symptômes et types

Le kyste ovarien droit est une tumeur bénigne et fluide. Selon la cause de l'apparition du kyste, sa composition peut également changer. Si le kyste progresse et augmente constamment et accumule du contenu liquide, des sensations très désagréables peuvent survenir et il ne sera pas possible de s'en débarrasser sans chirurgie. Parfois, un kyste peut se développer dans l'ovaire sans symptômes identifiés pendant plusieurs années. Trouver un kyste dans ce cas sur une simple échographie ou un examen gynécologique.

Un kyste peut se former sur les deux ovaires, à la fois droit et gauche. Leurs symptômes et leur traitement sont les mêmes, cependant, le plus souvent, les formations apparaissent sur l'ovaire droit. Les scientifiques affirment que l'ovaire droit est plus actif et, par conséquent, le risque de néoplasme est plus grand, mais il n'y a toujours pas de preuves scientifiques claires et de justification de cette déclaration. Dans la CIM-10, les kystes ovariens sont enregistrés sous le code N83.

Symptômes de la maladie

Si le kyste ne mesure pas plus de 2-3 cm et est considéré comme fonctionnel, il ne sera pas possible de reconnaître son apparence immédiatement, car les symptômes initiaux sont ambigus. Mais si des perturbations hormonales, des problèmes gynécologiques, une inflammation ou d'autres pathologies commencent à apparaître, les symptômes seront très visibles. Dans de tels cas, un kyste à plusieurs chambres est le plus souvent formé - un processus pathologique qui entraînera diverses complications..

Cliniques de premier plan en Israël

Le kyste résultant sans complications peut être reconnu par les symptômes suivants:

  • Perturbations pendant la menstruation, retard ou saignement abondant;
  • Douleur dans le bas de l'abdomen du côté gauche et droit;
  • Douleur accompagnée de mictions fréquentes;
  • Observation de la douleur dans le bas de l'abdomen pendant les rapports sexuels ou diverses charges;
  • Une élévation soudaine et longue de la température, sans raison connue;
  • L'apparition de sang dans les écoulements quotidiens (leucorrhée).

Si le kyste se développe avec diverses complications, d'autres symptômes peuvent être présents:

  • La température augmente également, mais beaucoup plus rapidement;
  • La douleur dans le bas-ventre sera beaucoup plus vive et plus soudaine;
  • Des nausées et des vomissements apparaîtront;
  • Se sentir faible ou étourdi;
  • La décharge quotidienne deviendra inhabituelle;
  • Augmentation abdominale sans raison;
  • L'apparition de la tachycardie;
  • Problèmes de miction;
  • Constipation.

L'un des symptômes les plus importants que l'on puisse remarquer lors de la formation d'un kyste est l'absence de menstruation. Dans ce cas, les gynécologues excluent immédiatement un kyste lutéal, qui ne peut commencer à se développer que pendant la grossesse. Cela est dû au fait que pendant la grossesse, le système hormonal chez la femme commence à fonctionner différemment. L'œstrogène commence à être beaucoup moins produit et la progestérone, à son tour, est plus nécessaire pour préserver le fœtus. Un ovaire actif qui produit un follicule doit travailler plus activement, ce qui peut conduire à la formation d'un kyste. Un kyste similaire (lutéal) est caractéristique du stade précoce de la grossesse et se résout en 12 à 15 semaines. Si un autre type de kyste est détecté, il existe une possibilité de perte fœtale, ainsi qu'un grave danger pour la santé de la mère elle-même.

IMPORTANT! Un kyste ovarien, qui s'accompagne de perturbations du niveau d'hormones, est la principale cause de troubles de la menstruation et de l'ovulation.

Causes des kystes

Les troubles hormonaux sont la cause la plus fréquente de kystes dans le monde. Plus en détail, un stress régulier, des dépressions nerveuses et des troubles mentaux mineurs peuvent provoquer un déséquilibre dans de nombreuses hormones produites dans l'hypophyse humaine, et tout cela conduit à la formation d'un kyste..

On pense que des complications ou d'autres manifestations de diverses maladies sont associées à une ovulation altérée, cependant, d'autres formations kystiques plus complexes apparaissent lorsque le niveau hormonal dans le corps et, en particulier, dans le travail des ovaires.

En plus de ces facteurs, la formation d'un kyste peut provoquer une maladie telle que l'adénomyose..

En plus de tous ces facteurs, il y en a d'autres (supplémentaires):

  1. Inflammation des ovaires, des trompes de Fallope et de l'utérus lui-même;
  2. Dans 40% des cas, la cause du kyste est l'avortement;
  3. Diverses fonctions de la glande thyroïde sont altérées;
  4. De graves problèmes de poids sont observés. La maladie peut dépasser les femmes en surpoids et souffrant d'anorexie ou à son stade initial;
  5. Violations de la menstruation.

Variétés d'enseignement

Un kyste fonctionnel commence à se manifester à la suite d'un dysfonctionnement des ovaires. Ce type est inhérent au kyste folliculaire et lutéal, qui se forme le plus souvent chez les femmes en âge de procréer, et disparaît par la suite pendant l'ovulation ou la menstruation.

Un kyste non fonctionnel est classé comme une forme de pathologie génétique.

Remarque! Les formations peuvent différer en elles-mêmes par le nombre (simple et multiple), la présence de chambres (à une chambre, à deux chambres et à plusieurs chambres), l'évolution de la maladie (compliquée ou non), ainsi que des raisons bilatérales et autres.

L'un des plus dangereux est un kyste à plusieurs chambres, qui se développe progressivement au cours de la maladie et s'accompagne de beaucoup d'inconfort et constitue également une réelle menace pour la santé..

Tumeur de rétention

La formation de rétention peut également être appelée formation kystique ressemblant à une tumeur de l'ovaire droit ou gauche, rempli de sang ou de liquide. Ce kyste ne présente pas de menace particulière et est considéré comme bénin..

Kyste du corps jaune

Un kyste du corps jaune qui, comme le kyste lutéal (qui est une régression du corps jaune), peut se former pendant la grossesse. Cela peut s'expliquer par le fait que pendant une telle période, une femme a besoin de plus de progestérone, qui est produite par le corps jaune, par conséquent, son efficacité augmente. Par la suite, le corps jaune peut prendre une forme semblable à un kyste, mais il n'y a rien de mal à cela, car le kyste lui-même se résorbera au deuxième trimestre. Ce kyste est constitué de liquide séreux.

Cystome papillaire

Le kyste papillaire est considéré comme l'un des types de tumeur séreuse. Vous ne pouvez vous débarrasser de ce kyste que par chirurgie, cependant, il est très rare et uniquement en âge de procréer..

Kyste folliculaire

Le kyste folliculaire est considéré comme la tumeur bénigne la plus courante, car il survient dans 85% de toutes les tumeurs. Ce type de tumeur est absolument sans danger et se résout dans la plupart des cas par lui-même.

L'une des raisons de l'apparition de cette tumeur est la réaction de l'ovaire au déséquilibre hormonal. Un kyste folliculaire, ainsi que d'autres, est le plus souvent vu dans l'ovaire droit, à gauche, il se trouve 20% moins souvent.

Kyste endométrioïde

Ce kyste est l'un des types de maladies pathologiques. Il ne diffère pratiquement pas des symptômes des autres formations. Pendant la période de formation des kystes, des douleurs aiguës seront ressenties, qui passeront rapidement. Vous pouvez vous débarrasser de ce kyste chirurgicalement, puis un complexe de médicaments est prescrit pour restaurer le système hormonal.

Kyste paraovarien

Un kyste similaire se forme à partir de l'épididyme lors du processus inflammatoire dans le petit bassin. Il a toujours une très petite taille (jusqu'à 2 cm), donc il ne cause pas d'inconfort. Dans la plupart des cas, ce kyste est détecté au hasard lors d'une échographie ou d'un examen gynécologique..

Ce kyste diffère des autres types en ce qu'il ne se dissout pas tout seul et ne peut être traité que par laparoscopie.

Kyste hémorragique

Un kyste hémorragique n'est pas facile à distinguer d'un kyste normal, car ils sont tous sujets aux saignements. Ce kyste peut être appelé une formation fonctionnelle, d'une autre manière un kyste du corps jaune ou un kyste folliculaire.

Ce kyste se trouve exclusivement sur l'ovaire droit, cela est dû au fait que l'ovaire droit est connecté à l'aorte centrale et que la gauche, à son tour, est alimentée en sang plus lentement.

Ce kyste est dangereux en ce que les saignements peuvent être limités, c'est-à-dire soit uniquement dans le follicule, dans le corps jaune, ou dans le tissu ovarien, puis dans le péritoine. Ce saignement est considéré comme le plus fréquent et est appelé diffus..

Il est possible de se débarrasser d'un tel kyste sans chirurgie, mais si le kyste se rompt, vous ne pouvez pas vous passer de chirurgie.

Forme mixte

Il est très difficile de diagnostiquer avec précision un kyste avec hémorragie, car tous les symptômes cliniques sont similaires à une inflammation des organes abdominaux, par conséquent, un diagnostic précis est déjà posé à l'arrivée à l'hôpital..

Kyste dermoïde

Ce kyste se forme et se développe lorsque le système endocrinien est perturbé. Il est capable d'inclure du cartilage, des os et des cellules graisseuses, tout en atteignant de grandes tailles jusqu'à 15 cm.

Ne perdez pas de temps à chercher un prix de traitement contre le cancer inexact

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Conséquences probables

De nombreuses complications sont à l'origine de l'automédication ou des soins médicaux tardifs. Les conséquences les plus désagréables peuvent être:

  • Torsion de la jambe, qui peut ensuite entraîner une nécrose tissulaire et même une infertilité;
  • Suppuration dans la formation, ce qui conduit à l'apoplexie ovarienne (hémorragie dans la cavité abdominale), suivie d'une violation de l'une des fonctions;
  • Rupture possible de la nouvelle éducation;
  • L'apparition d'un saignement interne;
  • L'une des conséquences les plus graves de la formation de kystes est sa transition vers le stade de développement du cancer..

Pendant la grossesse, le kyste de l'ovaire droit disparaît souvent sans complications et il est retiré après la naissance du bébé..

Vidéo sur le sujet: Kyste ovarien

Processus de traitement

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de subir de nombreuses procédures de diagnostic, qui seront prescrites par un médecin, y compris le prélèvement de l'anamnèse, la ponction, l'histologie, l'échographie et la laparoscopie.

L'échographie aidera à identifier tous les signes d'écho d'un kyste, ainsi qu'à afficher une image échographique de la formation elle-même et des organes pelviens.

Les petites formations, comme déjà mentionné, se dissolvent d'elles-mêmes. Il suffit de contrôler le processus par ultrasons. Un kyste de taille moyenne peut être traité avec divers médicaments hormonaux. Si le traitement n'a pas aidé et que le kyste continue de se développer et que des complications apparaissent, il devra être retiré par chirurgie.

Remarque! Il n'est pas recommandé à une femme grue de s'automédiquer cette maladie de diverses manières, car cela peut entraîner de graves complications ou de nouvelles formations..

Dans le cas d'un kyste dans l'ovaire droit, il existe deux types de traitement:

  • Thérapie standard. Ce traitement est prescrit dans le cas où la formation a atteint une grande taille (5-6 cm). Les médecins préfèrent également laisser le kyste du corps jaune intact, car son apparence est autorisée pendant la grossesse. Le traitement par thérapie ne peut être approprié qu'en cas de risque de rupture;
  • Une intervention chirurgicale n'est appropriée que lorsqu'il n'est plus possible de se débarrasser de la formation à l'aide de médicaments. Dans la plupart des cas, un kyste à plusieurs chambres est enlevé chirurgicalement, car il s'agit d'un danger grave et peut provoquer des tumeurs malignes. Ce kyste peut se former dans les ovaires droit et gauche. Il ne peut pas se dissoudre tout seul, il ne peut donc être supprimé. Les formations qui grossissent assez rapidement et créent des complications sous forme d'hémorragie sont également éliminées par chirurgie. Après l'opération, il est nécessaire de suivre un traitement hormonal prescrit afin de restaurer la fonction de l'ovaire. Ce cours dure environ 2-3 mois.

Le traitement traditionnel consiste à prendre des médicaments tels que: Dufaston, Magnesia, Jess, Janine et bien d'autres. Les antibiotiques ne sont prescrits qu'en cas de complications de la maladie, mais qui peuvent encore être guéris sans chirurgie.

Pour détecter un kyste à temps et commencer son traitement, il suffit de consulter un gynécologue deux fois par an. Connaissant tous les symptômes de la formation de kystes, une femme peut consulter un médecin en temps opportun et s'en débarrasser le plus rapidement possible sans aucune conséquence.!