Principal
La prévention

Diarrhée dans le traitement du cancer de l'intestin

Diarrhée dans le traitement du cancer de l'intestin

Diarrhée avec cancer. Causes et comment résoudre rapidement?

Le cancer est souvent compliqué par le développement de la diarrhée. La diarrhée cancéreuse est une maladie dangereuse qui, si elle n'est pas traitée, peut entraîner un traumatisme intestinal, une déshydratation et une perte d'électrolytes importants.

Les symptômes comprennent des selles liquides, des douleurs abdominales, des crampes et une incapacité à retenir les selles. La diarrhée associée au cancer est un effet secondaire du traitement ou une infection du corps. De plus, elle peut être aggravée par l'action de certains aliments si un régime spécial contre le cancer n'est pas suivi..

Niveaux de maladie

L'Institut du cancer a établi les étapes suivantes pour déterminer la difficulté:

  1. Le stade initial représente une augmentation des selles jusqu'à quatre fois par jour..
  2. Le nombre de selles quotidiennes varie de 4 à 6 fois.
  3. Hospitalisation recommandée pour sept selles par jour.
  4. L'aggravation de la maladie jusqu'à 10 écoulements de selles par jour met la vie en danger. Peut être accompagné de sang et de mucus.

L'utilisation de certaines méthodes de traitement anticancéreux, comme d'autres facteurs de l'évolution du cancer, peut provoquer des diarrhées:

  1. L'action de la tumeur elle-même, qui produit des hormones et des produits chimiques (syndrome paranéoplasique).
  2. La chimiothérapie irrite la muqueuse du système digestif. La complication survient généralement dans les premiers jours. Les médicaments dangereux contiennent des fluoropyrimidines ou de l'irinotécan.
  3. Radiothérapie dans le bassin et l'anus. La défécation se produit parfois avec des flatulences et des crampes..
  4. Infections qui affaiblissent le système immunitaire avec le cancer.
  5. Effets secondaires des médicaments, en particulier certains types d'antibiotiques, antiémétiques, laxatifs, médicaments contenant du magnésium.

Elle peut être déclenchée à la fois par le néoplasme lui-même et par son traitement, en particulier:

  • la production d'hormones qui stimulent le côlon à sécréter de l'eau;
  • infections qui interfèrent avec le fonctionnement de l'organe;
  • les antibiotiques qui peuvent modifier la composition des bactéries normales dans l'intestin;
  • les patients postopératoires qui ont une capacité réduite à digérer les aliments. À cet égard, des bactéries chroniques se forment.

Diarrhée avec cancer de l'intestin

La vidange est non seulement fréquente, mais également caractérisée par les conditions suivantes:

  • du mucus est libéré;
  • les matières fécales commencent à prendre une forme de petit calibre ou de ruban. Cela signifie que la formation comprime l'espace interne des intestins et empêche le passage des matières fécales;
  • des crampes abdominales apparaissent. Cela peut signifier une obstruction des intestins - un blocage qui bloque la circulation sanguine. Selon la gravité, un spasme se produit dans l'abdomen. Une douleur et un écoulement sanglant indiquent que le néoplasme perce la paroi intestinale..

Diarrhée dans le cancer rectal

Avec les cancers intestinaux, différents stades du trouble ne sont pas rares. Avec eux, les caractéristiques suivantes sont révélées:

  • la présence de selles sanglantes déclenchées par le développement d'une tumeur qui endommage les parois de l'organe;
  • malgré la thérapie, l'état du patient s'aggrave;
  • les douleurs spastiques indiquent la complexité de la diarrhée et nécessitent un traitement intensif;
  • faiblesse générale, léthargie, étourdissements, manque de miction ou urine de couleur foncée.

Pour gérer la situation, il est conseillé de faire des tests sanguins pour les vitamines liposolubles, en particulier B12, ainsi que d'examiner les matières fécales.

  1. Boire beaucoup de liquide clair (jus naturels d'abricot, de pêche, de poire, de canneberge, de raisin; bouillons).
  2. Mangez des aliments mous pauvres en fibres: bananes, œufs pochés ou à la coque, pommes de terre sans huile, riz, pain grillé.
  3. Mangez des repas petits et fréquents.
  4. Mangez des aliments riches en potassium car ils peuvent être perdus par le corps.
  5. Essayez les probiotiques - des bactéries bénéfiques qui aident à rétablir une digestion normale. On les trouve naturellement dans les yaourts et le kéfir. Aussi, offert dans les agents pharmacologiques.
  6. Évitez les aliments qui irritent le tube digestif: alcool, caféine, chou, jus d'orange et de prune, etc..

Traitement

Si les symptômes de la diarrhée sont causés par des mesures thérapeutiques (chimie, radiothérapie) ou une chirurgie liée au cancer de l'intestin, il est peu probable que le régime alimentaire aide. Vous devez demander l'aide de spécialistes.

Les médecins informent généralement le patient du système pour influencer l'envie de déféquer:

  1. Établissez la cause exacte afin de traiter la maladie dans un complexe, et pas seulement éliminer les symptômes.
  2. Prescrire un traitement médicamenteux en fonction du niveau de la maladie.
  3. Appliquer la médecine traditionnelle.
  4. Gérez les envies avec des exercices spécifiques. Ces compétences sont particulièrement utiles pour les patients après résection..

Drogues

La plupart des produits sont vendus sans ordonnance. Lorsqu'un patient est au stade du traitement actif du processus oncologique, toutes les procédures doivent être prescrites par un médecin..

Les agents antidiarrhéiques sont des médicaments qui doivent être prescrits dans un complexe:

  • inhibiteurs du transit intestinal: "Imodium", "Lomotil" et analogues de "Enkephalin";
  • agents antisécrétoires: acétate d'octréotide, berbérine, inhibiteurs des canaux chlorures, etc.;
  • acides aminés, glucose, solutions de réhydratation orale;
  • substances qui absorbent les toxines: une variété d'argiles, de charbon, etc.
  • antispasmodique: bromure de butyle hyoscine («Buscopan»).

Premiers secours

La première étape pour le patient est de prendre des médicaments pharmaceutiques pour la diarrhée. Ceci, par exemple, "Lopéramide" ("Imodium") selon le schéma suivant:

  • deux capsules (4 mg) dès le début de l'exacerbation et 2 mg toutes les deux à trois heures jusqu'à ce que la diarrhée cesse;
  • la nuit, vous devez également boire 4 mg et continuer toutes les quatre heures pendant la nuit jusqu'au matin.

Si le remède ne fonctionne pas, vous pouvez l'alterner avec une dose de Lomotil au lieu d'Imodium (1 à 2).

Des selles excessives peuvent faire perdre beaucoup de liquide à une personne, entraînant une déshydratation. Pour éviter une complication, en plus des médicaments, il est impératif de consommer des électrolytes - boissons contenant du sodium, du potassium et du sucre.

Il existe plusieurs façons de ralentir les selles durcies et de réduire la fréquence des selles, en particulier:

  1. Combinez 3,5 g de plantain ou 100 ml d'une décoction de cette herbe avec 1 cuillère à café de méthylcellulose et diluez dans l'eau. Boire une fois après les repas et avant le coucher pendant 5 jours. 1 heure après l'ingestion, il est interdit de prendre tout autre liquide.
  2. Du 6e au 10e jour, doublez la dose.
  3. 11 au 15 - vous pouvez boire 4 fois par jour.

Après la cessation des symptômes, la sortie du traitement doit être douce et progressive: prenez d'abord un petit-déjeuner complet, faible en gras et léger et sain, puis un déjeuner modéré, etc..

En outre, les recettes suivantes aideront à contrôler la diarrhée:

  • jus de carotte-citron-pomme;
  • Lactacide, lait de soja, riz et lait d'amande, yogourt maison au lactose;
  • barres aux bleuets et au muesli;
  • purée de citrouille;
  • soupe de riz.

La diarrhée avec cancer est lourde de complications, elle nécessite donc une approche très qualifiée et un traitement compétent.

Sources utilisées: orake.info

Raisons du développement du cancer de l'intestin:

  1. Âge avancé. Ici, l'âge d'une personne joue un rôle important. Selon les statistiques, les maladies intestinales touchent les personnes âgées de 50 ans et plus.
  2. Maladies intestinales. Surtout, les personnes souffrant de pathologies inflammatoires de l'intestin sont exposées à cette maladie..
  3. Mauvais mode de vie. Si vous visitez le forum médical, ces facteurs incluent une alimentation malsaine, y compris un pourcentage important de la consommation de graisses et de produits d'origine animale, le tabagisme, l'utilisation de boissons fortes.
  4. Facteur héréditaire. Une personne court un risque accru lorsque ses proches souffrent de diverses formes de maladies intestinales.

Chez les hommes, selon les statistiques, il s'agit du deuxième cancer le plus fréquent après le cancer du poumon, et chez les femmes, du troisième. Le risque de développer un cancer augmente avec l'âge. En médecine, il existe une telle définition du cancer de l'intestin - cancer colorectal.

Niveaux de maladie

Les premiers signes et symptômes de l'oncologie intestinale - stades, méthodes de diagnostic, traitement et prévention

Les maladies oncologiques se caractérisent par un taux de mortalité élevé. Le nombre de patients atteints de cancer augmente constamment et l'âge des personnes touchées par le cancer diminue. Afin de ne pas perdre de temps sur le traitement, il est important de savoir quels sont les signes caractéristiques du cancer intestinal à un stade précoce, là où les néoplasmes sont plus fréquents (dans le gros ou le petit intestin), quels groupes à risque existent.

Il s'agit d'une maladie oncologique qui se développe comme une dégénérescence maligne des muqueuses (épithélium glandulaire) de l'intestin. Les tumeurs cancéreuses de l'intestin grêle et du caecum sont rares, c'est pourquoi le cancer colorectal est communément appelé cancer intestinal. Cette définition fait référence à deux parties du côlon: le côlon (côlon) et le rectum (rectum).

Symptômes

Il n'y a pas de symptômes caractéristiques inhérents uniquement aux néoplasmes malins de l'intestin. Le tableau clinique est caractérisé par une variété de manifestations et est similaire à d'autres maladies. Les signes du cancer de l'intestin chez les hommes, les femmes et les enfants ne sont pas différents. Lorsqu'une tumeur est endommagée, l'intégrité des muqueuses des parois intestinales est perturbée. En raison de l'entrée du contenu intestinal dans le sang, un certain nombre de symptômes cliniques d'intoxication corporelle sont observés:

  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse, fatigue;
  • mal de crâne;
  • la nausée;
  • douleur articulaire;
  • pâleur, anémie due à une perte de sang à travers les capillaires des parois intestinales;
  • violation du rythme cardiaque et de la respiration.

En raison de l'inflammation de la membrane muqueuse des parois intestinales, ses fonctions sont altérées. Il existe un tableau clinique ressemblant à des pathologies inflammatoires ou à la dysenterie. Ce stade de la maladie est caractérisé par des symptômes généraux de cancer de l'intestin chez la femme, l'homme et l'enfant:

  • diarrhée et constipation;
  • ballonnements au site de localisation de la tumeur en raison de la formation de gaz due à la pourriture des aliments, au grondement;
  • douleur après avoir mangé en raison d'une violation de la motilité intestinale;
  • présence de sang, de mucus, de pus dans les selles.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, des ulcères apparaissent sur les membranes du côlon, une irritation des récepteurs de la douleur et des métastases peuvent apparaître. À ce stade de la maladie, les symptômes d'une tumeur intestinale rejoignent les précédents, qui ressemblent à une indigestion, une inflammation de l'appendice, du pancréas:

  • nausée et vomissements;
  • douleur abdominale sévère;
  • diarrhée ou constipation;
  • éructations.

douleur articulaire

lourdeur dans l'estomac

diarrhée ou constipation

impuretés de sang ou de pus dans les selles

Premiers symptômes

• augmentation de la température corporelle;

• faiblesse, fatigue;

• perte de poids;

• les selles deviennent de couleur foncée, contiennent du mucus et du sang.

Les raisons

La nature de l'oncologie n'est pas entièrement comprise. On pense que les cellules malignes apparaissent à la place des cellules normales lorsque le corps perd sa résistance aux antiblastomes (résistance aux cellules cancéreuses). Le rôle de protection est assuré par les anti-oncogènes cellulaires et les cellules tueuses. En raison d'une mutation, l'anti-oncogène est dégénéré en un oncogène, responsable de la formation de cellules cancéreuses. Les personnes à risque de contracter la maladie sont:

  • avec un déficit congénital de l'anti-oncogène;
  • lorsqu'il est exposé à un oncogène viral (herpèsvirus, papillomavirus, rétrovirus);
  • à la suite d'une exposition à un cancérogène (chimique, physique).

On pense que les facteurs de risque suivants contribuent à l'apparition de tumeurs malignes:

  • la prédominance des graisses animales solides dans l'alimentation, l'absence ou l'utilisation insignifiante de fibres;
  • l'abus d'alcool;
  • fumeur;
  • obésité;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques, exposition à l'amiante;
  • la présence de polypes;
  • prédisposition génétique.

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

Le cancer rectal est une tumeur maligne qui se forme dans la muqueuse de l'extrémité du gros intestin. Souvent chez les médecins, le terme «cancer colorectal» est utilisé, ce qui comprend toutes les tumeurs du gros intestin, y compris le rectum.

Parmi toutes les tumeurs du tractus gastro-intestinal, le cancer rectal est de 45%. 5% des patients cancéreux souffrent de cette tumeur particulière.

En Russie, la prévalence du cancer rectal augmente constamment. La fréquence la plus élevée est observée à Saint-Pétersbourg et dans la région de Leningrad, à Pskov. Plus de 50 000 nouveaux cas de cette tumeur sont détectés dans notre pays chaque année. Entre 30 et 50 ans, l'incidence du cancer rectal a légèrement diminué ces dernières années et chez les personnes âgées, elle n'a cessé d'augmenter.

Statistiques mondiales

Le plus souvent, les habitants des pays industrialisés développés et des grandes villes tombent malades. En premier lieu - les États-Unis, le Canada, le Japon. En Inde et en Chine, la prévalence de la pathologie est en moyenne 15 fois plus faible. Le cancer rectal est diagnostiqué chez 600000 patients dans le monde chaque année.

La mortalité par cancer rectal est en hausse. Tous les 10 ans, il augmente de 15 à 20%. Souvent, la maladie est détectée à une date ultérieure, lorsque de nombreuses méthodes de traitement sont inefficaces.

Statistiques de survie des patients atteints d'un cancer rectal:

  • Dans les pays développés, environ 60% des patients survivent dans les 5 ans à compter de la date de détection de la pathologie.
  • Dans les pays en développement, ce chiffre n'est pas supérieur à 40%.

Les prévisions les plus optimistes pour le cancer rectal sont notées dans les pays à haut niveau de développement médical: Israël, Allemagne, USA.

Le rectum est l'extrémité de l'intestin. Il se termine par une ouverture anale, conçue pour éliminer les matières fécales à l'extérieur. Sa longueur chez l'adulte est de 15 à 20 cm La partie large principale du rectum - l'ampoule - est située dans la cavité pelvienne et est entourée de tissu adipeux. Le dernier segment court - le canal anal, ou anus, est situé dans le plancher pelvien (muscles et tissus mous qui limitent le bassin par le bas) et est entouré d'un muscle sphincter (constricteur).

La membrane muqueuse du rectum contient un grand nombre de cellules sécrétant du mucus. Il agit comme un lubrifiant pour le passage des matières fécales. La membrane muqueuse est collectée en plis sous la forme de piliers verticaux et en forme de croissant.

Dans la partie inférieure, le rectum est entouré à l'extérieur d'un plexus hémorroïdaire, constitué d'un grand nombre de veines larges.

Facteurs contribuant au développement de tumeurs rectales malignes:

  • Caractéristiques de la nutrition. Le cancer rectal est beaucoup plus fréquent chez les personnes qui consomment de grandes quantités de viande, en particulier le bœuf et le porc. Les aliments à base de viande qui pénètrent dans les intestins stimulent la multiplication des bactéries qui produisent des cancérogènes. Une diminution des fibres végétales dans l'alimentation augmente également le risque de développer une pathologie..
  • Hypovitaminose. Les vitamines A, C et E inactivent les cancérogènes qui pénètrent dans les intestins. Avec leur manque de nourriture, les effets néfastes sur la paroi du rectum et l'ensemble du côlon augmentent.
  • En surpoids. Il a été prouvé que le cancer rectal est le plus fréquent chez les personnes obèses.
  • Mode de vie sédentaire. Avec un travail sédentaire constant, le sang stagne dans les veines du bassin et les hémorroïdes. Cela conduit à un dysfonctionnement de la muqueuse rectale et augmente la probabilité de développer des tumeurs malignes..
  • Fumer abondamment. Des études statistiques montrent que les fumeurs ont plus souvent ce type de tumeur maligne que les non-fumeurs. Apparemment, cela est dû à l'effet de la nicotine sur les vaisseaux sanguins..
  • L'abus d'alcool. L'alcool éthylique irrite la paroi intestinale, endommage la membrane muqueuse, favorise la formation de cellules cancéreuses.
  • Risques professionnels. Le cancer rectal est courant chez les travailleurs qui doivent entrer en contact avec de l'indole, du skatole et d'autres substances nocives. Les tumeurs malignes du côlon sont courantes chez les travailleurs du ciment et des scieries.
  • Hérédité. Une personne dont les proches souffraient de cette maladie a des risques accrus. Ils sont d'autant plus élevés que les relations sont proches..

Maladies précancéreuses, dans lesquelles se produisent le plus souvent des tumeurs malignes du rectum:

  • Polypes. Ce sont des formations bénignes de la membrane muqueuse, qui sont des élévations. Le risque de malignité est particulièrement élevé si le polype est plus grand que 1 cm.
  • La polypose diffuse est un trouble familial héréditaire dans lequel un grand nombre de polypes se forment dans le rectum et le côlon.
  • Infection par le papillomavirus dans l'anus - les papillomavirus peuvent provoquer des mutations cellulaires conduisant au développement de tumeurs malignes.

La confirmation du diagnostic, qui comprend la présence d'une tumeur maligne, est toujours traumatique pour une personne. Le cancer rectal est une maladie assez courante. La maladie présente un risque élevé de décès. La maladie donne des métastases au foie, aux os pelviens et à d'autres organes.

De petites taches de sang dans les selles sont les premiers symptômes du cancer rectal. Les selles deviennent irrégulières. L'acte de défécation et sa fréquence sont violés. Sans raison apparente, une perte de poids spectaculaire se produit. Dans ce cas, l'appétit du patient demeure. La peau devient pâle.

Dans le contexte de ces symptômes, la douleur apparaît. L'intensité est différente. La localisation n'est pas strictement définie. Le cancer rectal devient une maladie insidieuse qui peut ne pas se manifester comme des symptômes directs pendant longtemps.

L'intervention chirurgicale est en train de devenir l'une des méthodes de lutte contre le cancer rectal. En plus d'elle, la patiente subit une chimiothérapie. Une alimentation douce est recommandée. Les remèdes populaires sont un moyen supplémentaire de lutter contre le cancer rectal. L'avantage des méthodes de traitement traditionnelles est la disponibilité des ingrédients nécessaires..

Le traitement du cancer rectal avec des remèdes populaires en combinaison avec une thérapie peut avoir un effet positif. Les remèdes populaires les plus efficaces sont préparés indépendamment sur la base d'herbes vénéneuses. De nombreuses plantes contiennent de bons antioxydants.

Les étapes de développement

Il existe cinq étapes distinctes dans le développement du cancer de l'intestin. L'absence complète ou la faible gravité des manifestations est observée jusqu'au deuxième stade (dans de rares cas, même jusqu'au troisième). Dans les troisième et quatrième étapes, le patient développe une douleur intense, le forçant à consulter un médecin.

Stades du cancer de l'intestin:

  • Le stade 0 est caractérisé par la présence d'une petite accumulation de cellules atypiques qui se distinguent par leur capacité à se diviser rapidement et peuvent renaître en cellules cancéreuses. Le processus pathologique est limité aux limites des muqueuses.
  • Stade 1 - une croissance assez rapide d'une tumeur cancéreuse commence, elle ne dépasse pas les parois de l'intestin jusqu'à ce que des métastases puissent se former. Parmi les symptômes, il peut y avoir des troubles du tube digestif auxquels le patient ne prête pas l'attention voulue. À ce stade, lors de l'examen du patient par coloscopie, il est déjà possible de détecter l'apparition d'une néoplasie.
  • Au stade 2, la tumeur atteint 2 à 5 cm et commence à pénétrer dans les parois intestinales.
  • Le stade 3 est caractérisé par une augmentation de l'activité des cellules cancéreuses. La tumeur augmente rapidement de taille, pénètre dans la paroi intestinale. Les cellules cancéreuses envahissent les ganglions lymphatiques. Les organes et tissus voisins sont également affectés: des lésions régionales y apparaissent..
  • Au stade 4, la tumeur atteint sa taille maximale, donne des métastases à des organes distants. Il y a un dommage toxique au corps par les déchets d'un néoplasme malin. En conséquence, le fonctionnement de tous les systèmes est perturbé..

L'espérance de vie est déterminée par la taille du néoplasme et sa capacité à se localiser. Les cellules tumorales qui se sont propagées dans la couche superficielle de l'épithélium permettent à 85% des patients de survivre. Avec la couche musculaire affectée, la situation est aggravée - le taux de survie ne dépasse pas 67%.

Conformément à la classification internationale, il existe:

  • Adénocarcinome;
  • Cancer colloïdal;
  • Cellule en forme d'anneau;
  • Squamous;
  • Formes indifférenciées et non classifiées.

Le plus souvent (environ 80% des cas), un adénocarcinome est diagnostiqué - un cancer glandulaire qui provient de l'épithélium de la muqueuse intestinale. Ces tumeurs sont très modérément et peu différenciées, ce qui détermine le pronostic. Le carcinome à cellules cricoïdes affecte souvent les jeunes et le carcinome épidermoïde est souvent localisé dans le rectum.

Symptômes du cancer de l'intestin: manifestation chez l'adulte

Les signes de cancer de l'intestin apparaissent tardivement au cours de la maladie. Les symptômes de l'oncologie intestinale aux premiers stades sont lents, presque invisibles. Mais vous devez y prêter attention afin d'exclure des conséquences irréversibles..

Symptômes du cancer du côlon selon le type:

  1. Avec l'oncologie sténotique, la constipation et les coliques apparaissent en raison d'un rétrécissement de la lumière. De plus, au premier stade du cancer, une personne souffre de ballonnements et de flatulences avec soulagement des selles..
  2. Signes de cancer intestinal de type entérocolite - selles constamment changeantes de la diarrhée à la constipation et vice versa.
  3. L'aspect dyspeptique se caractérise par des éructations constantes accompagnées de brûlures d'estomac et l'apparition d'amertume dans la bouche..
  4. L'oncologie pseudo-inflammatoire entraîne des nausées accompagnées de vomissements, de frissons, de fièvre et de douleurs intolérables.
  5. Les symptômes du cancer de l'intestin de type cystite sont l'apparition de sang en urinant avec douleur.
  • assez souvent, avec le développement d'une tumeur maligne dans l'intestin, les patients ressentent une sensation de satiété, même après un voyage réussi aux toilettes;
  • certains ont une perte de poids brutale inexpliquée, malgré le fait que le régime et le régime habituels soient respectés;
  • la présence d'impuretés sanguines dans les matières fécales peut également indiquer le développement d'un processus oncologique dans l'intestin;
  • les premiers signes d'oncologie intestinale sont généralement légers, ils peuvent donc être confondus avec un malaise général (somnolence, faiblesse générale, fatigue) ou des troubles digestifs. Cependant, avec l'aggravation du processus, ils deviennent plus prononcés et complétés.

Les signes du cancer de l'intestin sont déterminés par la concentration de la tumeur et le stade de son développement. Si la tumeur a frappé la partie droite de l'organe, les symptômes suivants se produisent:

  • la diarrhée;
  • la présence de sang dans les selles;
  • sensations douloureuses dans l'abdomen;
  • anémie.

Le développement d'une tumeur dans le côté gauche de l'intestin:

  • Le patient se plaint de constipation constante, de difficulté à éliminer les matières fécales, de ballonnements.
  • Il y a une alternance fréquente de selles molles avec constipation, par rétrécissement et relaxation de la lumière du côlon.
  • L'excrétion des matières fécales se produit avec une grande difficulté, souvent avec du sang et du mucus, accompagnée de sensations douloureuses.
Cancer de l'intestinSymptômes et manifestations
graisseSignes du cancer du côlon:

  • Constipation, diarrhée;
  • Problèmes digestifs - flatulences, ballonnements, grondements;
  • La présence de sang dans les selles;
  • Douleur abdominale
  • Perte de poids;
  • Fausse envie ou ténesme;

Avec des complications sous la forme:

un certain nombre d'autres symptômes sont ajoutés.

minceSymptômes spécifiques du cancer de l'intestin grêle:

  • douleurs abdominales récurrentes accompagnées d'un "goût cuivré";
  • vomissements et nausées;
  • perte de poids;
  • anémie;
  • dysfonctionnement hépatique.
colon sigmoïdeLes symptômes caractéristiques prédominants peuvent être les suivants:

  • l'apparition dans les selles d'impuretés de sang, de pus, de mucus;
  • fausse envie de vider;
  • intoxication du corps;
  • flatulence;
  • douleur aiguë lors des selles.

Les signes de cancer de l'intestin chez les hommes et les femmes avec ce cours sont pratiquement les mêmes. Plus tard, si la tumeur progresse et se propage aux organes voisins, la prostate est touchée en premier chez l'homme et le vagin chez la femme, l'espace rectal et le canal anal sont également affectés..

S'il s'agit d'oncologie, l'issue clinique n'est pas toujours favorable. Un néoplasme malin se manifeste chez la femme après 35 ans, avec la forme primaire, il ne propage pas de métastases dans l'utérus. Au début, le patient présente une faiblesse générale dans tout le corps et des signes classiques de dyspepsie, puis des signes spécifiques de tumeur intestinale apparaissent. Il:

  • douleur récurrente lors des selles;
  • échec du cycle menstruel;
  • sang dans les selles;
  • miction altérée;
  • perte de poids drastique, manque d'appétit;
  • impuretés sanguines dans la portion quotidienne de l'urine;
  • aversion pour les aliments gras et frits.

Les stades avancés du cancer de l'intestin sont caractérisés par l'ajout de symptômes généraux aux symptômes locaux. Il y a des signes d'oncologie intestinale:

  • La peau devient sèche et pâle.
  • Étourdissements et maux de tête fréquents.
  • Faiblesse et fatigue du patient.
  • Perte de poids et gaspillage déraisonnables.
  • Lésions d'autres systèmes et organes du corps.
  • Faible présence de sang dans le corps, faible taux de protéines dans celui-ci.

L'apparition de métastases

Le cancer intestinal métastase le plus souvent au foie, il existe souvent des cas de lésions des ganglions lymphatiques de l'espace rétropéritonéal, du péritoine lui-même, des organes abdominaux, des ovaires, des poumons, des glandes surrénales, du pancréas, des organes pelviens et de la vessie.

Les circonstances suivantes deviennent des facteurs défavorables pour la prévision:

  • une tumeur qui se développe dans le tissu adipeux;
  • cellules cancéreuses à faible degré de différenciation;
  • côlon avec perforation;
  • la transition du cancer primaire vers les organes et tissus «du voisinage» et vers les grosses veines, fermant leur lumière;
  • antigène du cancer embryonnaire à haute concentration dans le plasma avant la chirurgie. Elle a été associée à un risque accru de récidive quel que soit le stade du cancer..

Les patients présentant des métastases sont divisés en deux groupes:

  • patients présentant des métastases uniques;
  • patients avec plusieurs métastases (plus de 3).

Comment les personnes atteintes d'un cancer de l'intestin sont-elles traitées??

Pour se débarrasser du cancer, différentes méthodes sont utilisées: la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le traitement du cancer rectal, comme toute autre tumeur maligne, est un processus très difficile et long. Les meilleurs résultats sont obtenus avec une opération chirurgicale, au cours de laquelle la tumeur et les tissus environnants sont retirés.

Avec le diagnostic opportun de la maladie, une intervention chirurgicale est réalisée avec un rétomanoscope, qui est inséré dans le rectum par l'anus. Au dernier stade de l'évolution de la maladie, une entrée chirurgicale étendue est utilisée. Parfois, en oncologie intestinale, les patients sont partiellement coupés de cet organe.

Après la chirurgie, les deux parties de l'intestin sont suturées. S'il est impossible de les connecter, l'une des parties de l'intestin est retirée du péritoine.

Le traitement comprend également:

  • La radiothérapie, lorsque les rayons X sont utilisés pour inhiber la croissance tumorale et provoquer la mort des cellules cancéreuses.
  • Radiothérapie - comme étape préparatoire au traitement chirurgical. Il est montré dans la période postopératoire..
  • Chimiothérapie - implique l'introduction de médicaments cytostatiques qui ont un effet néfaste sur les tumeurs. Malheureusement, ces médicaments ont également un effet négatif sur les cellules saines du corps, de sorte que la chimiothérapie a beaucoup d'effets secondaires désagréables: perte de cheveux, nausées et vomissements indomptables..

La chimiothérapie est utilisée par voie systémique, avant ou après la chirurgie. Dans certains cas, une administration locale aux vaisseaux sanguins alimentant les métastases est indiquée. Le principal médicament utilisé pour la chimiothérapie est le 5-fluorouracile. En plus de cela, d'autres cytostatiques sont utilisés - capécitabine, oxaliplastine, irinotécan et autres. Pour renforcer leur action, des immunocorrecteurs sont prescrits (interférogènes, stimulants de l'immunité humorale et cellulaire).

Cancer rectal. Symptômes et signes, stades, diagnostic, traitement et pronostic, prévention

Le pronostic du cancer de l'intestin dépend du stade auquel la maladie a été détectée. Ainsi, avec les formes initiales de la tumeur, les patients vivent longtemps et le taux de survie à cinq ans atteint 90%, tandis qu'en présence de métastases, il ne laisse pas plus de 50%. Le pronostic le plus défavorable dans les cas avancés, ainsi qu'en cas de lésion importante du rectum, en particulier dans la partie distale.

Diarrhée dans le cancer de l'intestin - Mon site

Cancer du côlon: symptômes aux premiers stades, pronostic de survie après la chirurgie

  • Diarrhée, constipation pendant plus de 3 jours.
  • Modifications du diamètre des selles: la tumeur ferme la lumière, ce qui fait que les selles sortent aussi minces qu'un crayon.
  • Après une selle, on a l'impression que l'intestin n'est que partiellement vidé.
  • Saignement rectal.
  • Mélange de sang dans les selles.
  • Tabouret Melena ou informe de couleur marais noir ou foncé.
  • Douleur dans l'abdomen, crampes.
  • Perte de poids dramatique sans raison apparente.
  • Sentiment de faiblesse constante, grande fatigue.

Si l'image symptomatique décrite indique le développement de l'oncologie, nous pouvons dire que la formation maligne a déjà atteint une taille significative et que les métastases pourraient se propager aux tissus et organes voisins. Plus le stade de développement du processus pathologique est élevé, moins il est probable que la maladie soit vaincue.

Les changements fécaux dans le cancer sont différents. Les maladies oncologiques, y compris les tumeurs malignes du côlon, sont dangereuses car elles ne provoquent aucun symptôme pendant longtemps. Mais même lorsque les symptômes du cancer apparaissent, ils ne sont pas spécifiques..

Les manifestations du cancer de l'intestin ressemblent fortement à celles d'autres maladies.

Une personne peut penser pendant longtemps qu'elle a un trouble intestinal parce qu'elle a «mangé quelque chose de mal», ou une sorte d'infection, ou des hémorroïdes, ou un trouble des selles dû à des problèmes de foie, de pancréas.

Il est important d'être attentif à votre santé. S'il y a des changements inhabituels dans les selles et d'autres symptômes qui persistent pendant une longue période, consultez votre médecin et faites-vous tester. Dans la plupart des cas, ce n'est pas une maladie oncologique, mais il y a toujours une chance. Si les symptômes sont attribuables au cancer, il est important de le diagnostiquer le plus tôt possible et de commencer le traitement..

Les principales manifestations qui peuvent survenir avec le cancer de l'intestin:

  • Diarrhée ou constipation qui persiste plusieurs jours.
  • Changements dans l'apparence des matières fécales. Il devient mince, comme un crayon, du fait que la tumeur rétrécit la lumière de l'intestin.
  • Après avoir visité les toilettes, il y a une sensation d'inconfort, une sensation que l'intestin n'a pas été complètement vidé.
  • Saignement rectal.
  • Mélange de sang dans les selles.
  • Selles sombres et goudronneuses - en langage médical, cette apparence de matières fécales s'appelle melena.
  • Douleur, crampes abdominales.
  • Perte de poids inexpliquée.
  • Faiblesse constante, fatigue accrue.

Pourquoi avez-vous besoin de vous faire tester le plus tôt possible? Si ces symptômes sont causés par un cancer, ils indiquent que la tumeur s'est déjà développée assez fortement ou a réussi à se propager dans le corps. Plus le temps passe, plus le cancer progresse. Cela signifie que le pronostic s'aggrave, les chances qu'il soit possible de faire face à la maladie diminuent..

Le cancer de l'intestin se manifeste souvent par une modification de la fréquence des selles, de la quantité et de la consistance des selles. Certains patients sont préoccupés par la constipation, une condition dans laquelle le passage des selles à travers l'intestin est perturbé. Il se manifeste par des symptômes tels que:

  • Pas de selles pendant plus de trois jours.
  • Douleur, inconfort, crampes abdominales.
  • Le volume des selles diminue, il devient dense.
  • Des selles molles peuvent fuir, ressemblant à de la diarrhée.
  • Sensation désagréable d'inconfort dans l'abdomen, sensation de "surpeuplement".
  • Ballonnements, augmentation du volume abdominal.
  • Éructations, gaz.
  • Nausées Vomissements.

Parfois, le cancer développe une obstruction intestinale aiguë, une maladie potentiellement mortelle. Il se manifeste sous la forme de crampes abdominales sévères, de constipation, de nausées, de vomissements. Un gonflement se développe en raison de la baisse des taux de protéines dans le sang, de la déshydratation due à la perte de liquide.

La pourriture commence dans les intestins, les produits toxiques pénètrent dans la circulation sanguine et empoisonnent le corps. Une nécrose (nécrose) de la paroi intestinale se développe, son contenu pénètre dans la cavité abdominale et conduit à une péritonite.

Si un patient souffrant d'obstruction intestinale aiguë ne reçoit pas de soins médicaux en temps opportun, il mourra très probablement dans les 4 à 6 heures..

Tous les types de traitement de l'obstruction intestinale sont utilisés dans la clinique européenne. Nos chirurgiens pratiquent des chirurgies intestinales, placent des stents, iléo et colostomie. Les patients qui développent des urgences reçoivent un traitement dans des unités de soins intensifs et de soins intensifs équipés d'équipements modernes.

La diarrhée est une condition dans laquelle des selles fréquentes sont notées - 3 fois ou plus en 24 heures, tandis que les matières fécales ont une consistance liquide. Parfois, la douleur et l'inconfort dans l'abdomen sont troublants, parfois non. Si la diarrhée persiste pendant plusieurs jours, consultez un médecin.

La constipation et la diarrhée peuvent être causées non seulement par le cancer, mais également comme un effet secondaire de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Afin de faire face à ce symptôme, le médecin peut donner des recommandations sur l'alimentation et le mode de vie, prescrire des médicaments. La diarrhée induite par la chimiothérapie disparaît généralement dans les 3 semaines suivant la fin du traitement anticancéreux.

La diarrhée sévère, même si elle n'est pas causée par le cancer, est dangereuse car elle entraîne une perte de liquides, d'électrolytes et une altération de l'absorption des nutriments dans les intestins. Il est lourd de déshydratation, d'épuisement et de déséquilibre électrolytique..

Le fait qu'il y ait un cancer ou un autre processus pathologique dans l'intestin peut être indiqué par des changements dans l'apparence des matières fécales. Avec la constipation, il devient plus dense, avec la diarrhée - pâteux, liquide.

Si le cancer bloque partiellement la lumière intestinale, les selles deviennent minces comme un crayon («selles en ruban»).

En plus du cancer et des néoplasmes bénins du côlon, ce symptôme peut être causé par des maladies telles que les hémorroïdes, le syndrome du côlon irritable, la colite, les parasites.

Avec le cancer de l'intestin, les selles peuvent devenir noires, ressemblant à du goudron et dégager une odeur désagréable. Ces matières fécales sont appelées melena, et cela ressemble à ceci parce que le sang est exposé aux sucs digestifs dans l'estomac, les intestins. Ainsi, la méléna peut être une manifestation d'un cancer de l'œsophage, de l'estomac, de l'intestin grêle..

Pour que les selles s'assombrissent et acquièrent une apparence goudronneuse, il est nécessaire qu'au moins 500 ml de sang pénètrent dans les intestins. Si un tel symptôme survient, vous devez immédiatement consulter un médecin.!

Si vous soupçonnez des saignements dans le tube digestif, qui ne se manifestent pas par une modification de l'apparence des matières fécales (le soi-disant saignement latent), un test sanguin occulte dans les selles est prescrit.

Cette méthode de diagnostic de laboratoire joue un rôle important dans la détection du cancer et de certaines autres maladies, elle est indiquée dans les cas suivants:

  • Constipation prolongée, diarrhée, selles molles.
  • Maux d'estomac.
  • Fausse envie de déféquer.
  • Perte d'appétit, de poids inexpliquée.
  • Si un cancer est détecté lors de la coloscopie (examen endoscopique du côlon).
  • Si au cours du FEGDS (examen endoscopique de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum), des tumeurs ou des ulcères sont détectés.

Le test sanguin occulte fécal est un test très sensible. Il peut montrer un résultat positif pour les saignements de nez, les saignements des gencives. Cela doit être pris en compte et les résultats de l'analyse doivent être évalués en combinaison avec d'autres méthodes de diagnostic..

Si la source du saignement se situe dans l'intestin inférieur, le patient peut être préoccupé par les symptômes suivants:

  • traces de sang sur du papier toilette;
  • traces de sang sur les sous-vêtements, les draps;
  • traînées de sang dans les selles;
  • saignement rectal.

Si vous remarquez plus de deux fois des traces de sang sur du papier hygiénique, un mélange de sang dans les selles ou du sang écarlate brillant sort du rectum, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Si le patient présente des changements dans les selles, il est référé à un coloproctologue. Lors du rendez-vous, le médecin découvre quels symptômes dérangent le patient, pendant combien de temps, ce dont il a été malade au cours de sa vie et s'il existe des pathologies intestinales chez des parents proches. Ensuite, un examen numérique du rectum est effectué.

Afin de détecter le cancer et d'autres pathologies intestinales, ils ont recours aux études suivantes:

  • Proctoscopie et coloscopie - examen endoscopique du rectum et du côlon. Ces méthodes de diagnostic permettent de visualiser le cancer, les polypes et autres changements pathologiques..
  • Une biopsie est une étude qui peut être réalisée lors d'une endoscopie. Le médecin, à l'aide d'un instrument spécial, reçoit un fragment de la zone pathologiquement altérée de la muqueuse intestinale et l'envoie au laboratoire, où l'examen est effectué au microscope. Si des cellules malignes sont découvertes, c'est un cancer.
  • Test sanguin occulte fécal.
  • Numération globulaire complète - aide à identifier l'anémie due à un saignement.
  • Si le cancer du côlon a déjà été diagnostiqué, un test sanguin biochimique est prescrit pour évaluer la fonction hépatique, car il peut avoir des métastases cancéreuses.
  • Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux: antigène embryonnaire cancéreux (CEA) et CA 19-9. Cette étude n'est pas très informative dans le diagnostic du cancer, car elle peut donner des résultats faux positifs et faux négatifs. Les tests de marqueurs tumoraux sont utilisés dans le cadre d'un examen complet pour surveiller l'efficacité du traitement et identifier les rechutes.
  • Après le diagnostic du cancer colorectal, une tomodensitométrie, une échographie, une IRM, une angiographie, une radiographie pulmonaire et une TEP sont effectuées pour évaluer sa propagation et son stade..

Les tests de dépistage aident à diagnostiquer le cancer avant les changements de selles. La coloscopie est utilisée comme principal type de dépistage. Il est recommandé à toutes les personnes de plus de 50 ans..

Dans la clinique européenne, cette étude est réalisée par des médecins expérimentés utilisant des équipements modernes..

Afin que le patient ne ressente pas de sensations désagréables pendant la procédure, nos médecins le plongent dans un état d'anesthésie légère - "sommeil médicamenteux".

Pour réduire votre risque de cancer colorectal, suivez ces directives:

  • Maintenez un poids santé. L'obésité est l'un des facteurs de risque de cancer.
  • Exercice régulier.
  • Ayez une alimentation saine. Votre alimentation doit être riche en légumes, fruits, céréales et aliments riches en fibres. Manger de grandes quantités de viande rouge et transformée contribue au développement du cancer.
  • Minimisez la consommation d'alcool et arrêtez de fumer. Ces mauvaises habitudes contribuent à l'apparition d'un cancer non seulement dans les intestins, mais également dans d'autres organes..

Que faire et comment arrêter la diarrhée après une chimiothérapie?

Le cancer de l'intestin survient aussi souvent chez les hommes que chez les femmes - il se caractérise par de rares symptômes cliniques aux premiers stades de la maladie. C'est pour cette raison qu'un diagnostic difficile n'est déterminé qu'à 3-4 étapes, lorsque les possibilités de la médecine sont très limitées. Tenir compte des premiers signes de cancer de l'intestin, des manifestations par stade et des données pronostiques.

Le cancer de l'intestin est un groupe de néoplasmes malins qui apparaissent dans diverses parties du gros et du petit intestin et provoquent de graves perturbations du tube digestif et d'autres systèmes. Selon l'emplacement de la tumeur, il y a:

  1. Cancer de l'intestin grêle. C'est assez rare, dans environ 1 à 1,5% des cas de tous les cancers du tube digestif. Les personnes âgées et séniles sont principalement malades, la maladie touche plus souvent les hommes que les femmes. De toutes les parties de l'intestin grêle, les tumeurs préfèrent être localisées dans le duodénum, ​​moins souvent dans le jéjunum et l'iléon.
  2. Cancer du colon. Le nombre prédominant de tumeurs dans cette zone se situe dans le sigmoïde et le rectum. Chez les personnes qui préfèrent la viande, la pathologie est observée plus souvent que chez les végétariens..

Les facteurs contributifs au développement de l'oncologie sont:

  • Maladies prétumorales du système digestif: adénomes, polypes, colite ulcéreuse, ulcères, maladie de Crohn et érosion.
  • Caractéristiques du régime: prédominance des plats épicés, frits, épicés et à base de viande. Apport limité d'aliments végétaux.
  • Prédisposition génétique (polypose adénomateuse familiale).
  • Troubles des selles chroniques (constipation).
  • Âge.
  • L'abus d'alcool.
  • Cancérogènes chimiques dans les aliments.

Toutes les formations malignes de cette zone sont divisées en un certain nombre d'étapes, en fonction de l'étendue du processus et de la présence de métastases..

Il y a 4 étapes:

  • 1ère étape. La tumeur affecte la membrane muqueuse et la sous-muqueuse. Pas de métastases.
  • 2ème étape. Il est divisé en 2 sous-étapes: 2a - la tumeur ne se développe pas dans la paroi musculaire, il n'y a pas de métastases, sa prévalence est à moins de la moitié de l'intestin; 2b - se développe dans la paroi intestinale, mais ne la dépasse pas, il n'y a pas de métastases.
  • 3e étape. Il comporte 2 sous-étapes: 3a - se développe dans la paroi musculaire et capture le demi-cercle de l'intestin, les ganglions lymphatiques voisins ne sont pas affectés; 3b - il y a de nombreuses métastases dans les ganglions lymphatiques voisins.
  • 4ème stade - la tumeur est grosse, se développe dans les tissus environnants, il existe de nombreuses métastases régionales et distantes.

Dans le système international, le cancer de l'intestin est classé selon le système TNM, où T est la taille de la tumeur primaire, N est des métastases régionales et M est des métastases à distance..

Selon cette classification, T1 - la tumeur ne pousse que vers la sous-muqueuse et T4 - se développe dans la membrane séreuse et musculaire et passe à d'autres organes et tissus; N1 - métastases régionales dans 1 à 3 ganglions lymphatiques et N2 - dans 4 ou plus; M0 - pas de métastases à distance, M2 - présent.

1. Si l'intestin grêle est affecté:

  • nausée, envie de vomir;
  • douleur dans l'abdomen;
  • ballonnements et flatulences;
  • perte de poids;
  • troubles de l'appétit;
  • faiblesse et fatigue.

2. Si le gros intestin est affecté:

  • diarrhée, constipation;
  • ballonnements;
  • douleur épigastrique;
  • diminution de l'appétit;
  • le poids reste normal ou augmente;
  • faiblesse, état subfébrile, symptômes d'intoxication.

Le principal problème des tumeurs cancéreuses est l'absence de symptômes spécifiques aux premiers stades, de sorte que les patients se rendent chez le médecin à 3-4 stades, lorsque les options de traitement sont déjà limitées..

1. Oncologie de l'intestin grêle:

  • vomissements, perte de poids;
  • douleur abdominale intense;
  • avec une tumeur gigantesque, une obstruction intestinale se développe, caractérisée par des vomissements répétés, des ballonnements, une déshydratation;
  • avec une torsion intestinale, une nécrose et une péritonite se développent;
  • si des métastases pénètrent dans le foie, une jaunisse peut se développer;
  • saignement;
  • liquide dans la cavité abdominale, etc..

Symptômes du cancer du côlon:

  • problèmes de selles: constipation, diarrhée;
  • troubles digestifs: ballonnements, grondements, flatulences;
  • sang dans les selles - caractéristique du cancer rectal;
  • douleur intense dans l'abdomen;
  • faiblesse, perte de poids;
  • ténesme - fausse envie de déféquer;
  • avec le développement de complications (inflammation, fistules, abcès), d'autres symptômes se rejoignent.

Une complication du cancer peut être des abcès intestinaux et du phlegmon avec le développement d'une péritonite (inflammation du péritoine). De plus, des fistules pathologiques se forment souvent (entre les intestins et la vessie ou le vagin), ce qui complique considérablement la vie du patient..

Cette zone est bien et abondamment alimentée en sang, des métastases peuvent donc apparaître rapidement dans divers organes et tissus. Le plus souvent, à travers le système de la veine porte, ce cancer se métastase au foie, mais ses cellules peuvent se trouver dans les poumons, les os et même le cerveau..

Les métastases réduisent le taux de survie à cinq ans du patient et peuvent tuer une personne plus rapidement que la tumeur primaire elle-même. Après avoir détecté des métastases à distance, le pronostic s'avère très déplorable et le patient est promis de six mois à un an de survie..

Tout dépend des possibilités de traitement médical, des caractéristiques de la tumeur et, dans une certaine mesure, de la coïncidence des circonstances.

Combien de temps vivent les patients métastases? En présence de métastases à distance, la durée de survie est réduite à un an. Et en l'absence de métastases, la plupart des patients vivent plus de 3 ans.

Important! En l'absence de métastases, plus de la moitié des patients sont guéris de la maladie.

Le traitement est sélectionné en tenant compte du stade et de l'étendue du processus. La préférence est donnée à la méthode chirurgicale associée à la radiothérapie. Il existe de nombreuses options pour la chirurgie en fonction de l'emplacement de la tumeur. De plus, la radiothérapie est effectuée en tenant compte du type histologique de la tumeur.

Dans le cancer de stade 4, des opérations palliatives sont effectuées (soulagent l'état du patient): elles imposent des fistules fécales ou contournent les anastomoses avec le développement d'une occlusion intestinale. Le patient au 4e stade reçoit des médicaments destinés à soulager son état.

La chimiothérapie est utilisée pour un cancer de stade 4 ou pour une tumeur sensible à cette méthode.

Les mesures préventives consistent en un traitement rapide de la pathologie inflammatoire chronique. En outre, il est conseillé aux patients à risque de suivre une nutrition appropriée, de réduire la quantité de plats de viande et de prévenir le développement de la constipation..

Les patients atteints de maladies précancéreuses sont soumis à l'observation du dispensaire et doivent surveiller leur état chaque année.

Le cancer de l'intestin est une pathologie grave et si un patient s'inquiète de symptômes incompréhensibles, vous devez consulter un médecin en temps opportun et faire face à votre santé..

Le cancer du côlon chez les femmes et les hommes est divisé dans un rapport de 3: 2 (c'est-à-dire que le sexe masculin est plus malade), la maladie peut dépasser tout le monde, quel que soit l'âge, mais affecte plus souvent les personnes âgées de 50 à 60 ans.

Voici les facteurs qui provoquent l'apparition d'un cancer colorectal:

  • catégorie d'âge des personnes (50-60 ans);
  • les personnes souffrant de processus inflammatoires dans ce domaine;
  • prédisposition héréditaire;
  • facteur ethnique;
  • manger des aliments pauvres en fibres, mais riches en matières grasses;
  • Faible niveau d'activité physique, contribuant à un mauvais péristaltisme;
  • mauvaises habitudes;
  • polypose.
  • Au stade initial, la maladie se déroule en l'absence de symptômes évidents, elle peut être détectée au hasard lors de l'examen.
  • Cependant, il existe des signes généraux - des symptômes aux premiers stades, qui indiquent que tout n'est pas en ordre avec le corps et que cela vaut la peine d'aller chez des spécialistes.
  • Le principal symptôme de la pathologie du gros intestin est considéré comme une rétention régulière des selles, sa vidange intempestive, moins d'une fois par jour.

Si une telle tendance est constante, cela signifie que tôt ou tard, il vaut la peine d'attendre des pathologies supplémentaires dans ce domaine. À partir d'hémorroïdes, se terminant par l'apparition de néoplasmes.

Il y a une violation du péristaltisme, une atonie se développe, une accumulation de matières fécales et une accumulation de toxines se produit, ce qui irrite et provoque une inflammation de la membrane muqueuse, l'intestin est comprimé, le sang stagne dans ses parois.

Si le processus pathologique est commencé, à mesure que le néoplasme augmente, les premiers signes seront les suivants:

  • divers types de douleur dans l'abdomen;
  • inconfort, grondements, ballonnements, gaz;
  • vidage irrégulier;
  • éructations, nausées;
  • se sentir dépassé / plein.

Cancer du côlon, dont les premiers symptômes deviennent facilement reconnaissables à des stades ultérieurs, indiquant que des violations dans le travail d'autres systèmes ont déjà lieu, chaque année, tout progresse chez les personnes en âge de retraite. Il convient de prêter attention s'il y a:

  • saignement et malabsorption de substances impliquées dans la formation des érythrocytes et de l'hémoglobine;
  • l'anémie est présente;
  • la couleur de la peau diffère de la couleur naturelle (pâle, sèche);
  • faible efficacité, perte de conscience;
  • aversion pour la nourriture.

Les néoplasmes malins peuvent différer dans les modèles de croissance:

  • Exophytiques sont ceux qui sont situés dans la zone de la lumière;
  • La paroi apparaissant est appelée endophytique;
  • Ayant en commun les première et deuxième formes ci-dessus - en forme de soucoupe.

Il peut y avoir de nombreux types de formations, elles peuvent être situées à différents endroits et avoir des nuances dans la structure cellulaire des tissus. Si la formation est apparue dans la zone du côlon, cela peut être:

  • dans plus de 80% des cas, adénocarcinome (cancer glandulaire);
  • la formation d'un type muqueux;
  • éducation non différentiable;
  • une tumeur de type mucocellulaire;
  • non classé.

Diagnostique

Il est assez difficile de procéder à une évaluation précoce de la maladie, car il n'y a pas de symptômes clairs au stade initial du développement de la tumeur.

Les signes de cancer du côlon chez les personnes à risque de contracter cette maladie peuvent être très indirects, un pourcentage assez important manque les premiers signaux du corps, sans prêter attention à une mauvaise santé.

En ce qui concerne le cancer du côlon, il convient de rappeler que cette maladie se caractérise par la formation d'une formation maligne (tumeur) dans le gros intestin, qui peut survenir dans n'importe quelle partie de l'intestin. Par exemple, dans le caecum, le rectum, le côlon sigmoïde, le côlon ou le canal anal.

Le cancer de l'intestin, une maladie dont le développement est difficile à prévoir. Quiconque a reçu un diagnostic de cancer de l'intestin, le pronostic du développement ultérieur de la maladie dépend de la présence de métastases dans d'autres organes, des métastases régionales et également directement de la profondeur de germination du cancer lui-même.

Changements dans les habitudes intestinales

Pour certains patients, la constipation est un signe du développement d'une pathologie - une violation du passage des matières fécales à travers l'intestin. Un processus similaire s'accompagne des symptômes suivants:

  • Absence de selles depuis plus de 3 jours.
  • Douleur dans l'abdomen, crampes.
  • Augmentation de la densité et diminution de la quantité de selles.
  • Des selles molles qui ressemblent à de la diarrhée.
  • Inconfort comme si le ventre était plein.
  • Ballonnements.
  • Éructations, gaz.
  • Vomissements, nausées.

Il se manifeste par une douleur abdominale sévère, rappelant les douleurs du travail, la constipation, les vomissements, la nausée. Le niveau de protéines dans le sang diminue, ce qui provoque la formation d'un œdème, et la perte de liquide entraîne une déshydratation. Les «déchets» dans l'intestin commencent à pourrir, ce qui entraîne une intoxication générale du corps. Ensemble, tous les processus conduisent à la nécrose ou à la mort des cellules des parois intestinales..

Toutes les méthodes avancées de traitement de l'obstruction aiguë sont pratiquées dans les cliniques de Moscou. Pendant la chirurgie, les spécialistes placent des stents, des iléo- et des colostomies. Si un patient développe des conditions d'urgence, il reçoit toute l'assistance nécessaire dans les services de soins intensifs et l'unité de soins intensifs équipés d'équipements modernes.

La diarrhée est une maladie dans laquelle, au contraire, il y a des selles fréquentes avec des matières fécales liquides, plus de 3 fois par jour. Pas nécessaire, mais la diarrhée peut être accompagnée d'inconfort ou de douleur dans l'abdomen. Si le processus dure plus de 3 jours, vous devriez consulter un spécialiste.La constipation et la diarrhée ne sont pas seulement des signes du développement de l'oncologie, mais aussi des effets secondaires des cours de chimiothérapie et de radiothérapie..

Même si la diarrhée n'est pas causée par un cancer, vous ne devez pas ignorer la nécessité de consulter un médecin. Des selles molles pendant 3 jours ou plus entraînent une perte de liquide, d'électrolytes, des perturbations dans l'absorption des nutriments, ce qui provoque à son tour la déshydratation, l'épuisement et un déséquilibre électrolytique.

Douleur due au cancer du côlon

Test du cancer du côlon

Toute maladie oncologique présuppose un développement asymptomatique dans les premiers stades et peut se manifester trop tard pour des procédures de traitement efficaces. Le patient peut mener une vie normale sans égard pour un léger inconfort abdominal ou des troubles intestinaux.

De nombreux patients, avant d'aller chez le médecin, s'adonnent à l'automédication pendant longtemps avec des remèdes populaires ou des médicaments largement annoncés..

Les principales méthodes de recherche aujourd'hui sont: l'examen endoscopique, la sigmoïdoscopie, l'irrigoscopie. De plus, analyses des matières fécales, du sang, des ultrasons.

Douleurs abdominales, perturbation de la motilité intestinale, accompagnées d'une alternance de constipation et de diarrhée, diverses excrétions avec des matières fécales, une détérioration du bien-être général du patient, une légère augmentation de la température, à un stade ultérieur, la tumeur est palpable.

Les symptômes augmentent le plus souvent progressivement, apparaissent les uns après les autres. La plus fréquente est la douleur abdominale, qui touche 80% des patients.

En fonction de l'emplacement de l'oncologie, les symptômes tumoraux sont souvent confondus avec la manifestation d'une inflammation de l'appendicite, d'un ulcère peptique du duodénum et de l'estomac, d'une cholécystite.

Douleur dans les intestins avec cancer

Le patient doit également être alerté par une diarrhée et une constipation fréquentes. Dans le cancer de l'intestin, la diarrhée et la constipation diffèrent de celles de la colite ou de l'intoxication. Pendant la colite chronique, le changement de diarrhée avec constipation est régulier et éliminé avec des médicaments.

Si la maladie est de nature oncologique, le traitement des symptômes sera inefficace. La constipation peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant le début de la diarrhée. Parfois, il y a une sensation de plénitude dans l'intestin, même s'il a été récemment vide.

Si de telles violations ne sont pas des symptômes de l'oncologie, les dysfonctionnements intestinaux disparaissent lorsque le régime alimentaire correct est rétabli et la transition vers un régime modéré.

L'oncologie de ce type est caractérisée par une combinaison de douleur, une augmentation de la température corporelle générale et une tension dans les muscles de la paroi abdominale. L'analyse de l'évolution de ce type de cancer a montré que dans 60% des cas, l'apparition d'une tumeur s'accompagne également de symptômes d'intoxication, de troubles intestinaux et d'anémie..

Les nausées, la perte d'appétit et une sensation de lourdeur dans l'abdomen sont dues à la congestion du contenu intestinal. La fonction d'absorption des nutriments est altérée, ce qui peut entraîner à la fois diarrhée et constipation, accompagnées de ballonnements. L'évolution de la maladie est souvent compliquée par une obstruction intestinale partielle ou complète.

L'une des premières manifestations du cancer est une décharge spécifique du rectum, comme du sang, du mucus ou des masses tumorales. Beaucoup moins souvent, le pus est libéré avec la diarrhée, ce qui indique le début du processus inflammatoire et, à l'avenir, conduit à la désintégration de la tumeur et à la formation d'abcès sur les parois internes de l'intestin.

  • toxique-anémique, accompagné d'anémie, d'intoxication, de diarrhée;
  • manifestations obstructives et caractéristiques de signes d'obstruction intestinale avec douleur abdominale aiguë, diarrhée;
  • entérocolitique, accompagnée d'une alternance de constipation et de diarrhée, manifestation de douleur sourde, écoulement rectal;
  • la forme pseudo-inflammatoire se manifeste par des troubles intestinaux légers et des foyers d'inflammation sur les parois de la cavité abdominale;
  • tumeur, se caractérise par l'absence de symptômes généraux, mais est détectée par palpation et s'accompagne d'une mauvaise perméabilité. La diarrhée est beaucoup moins fréquente qu'avec d'autres types de cancer;
  • dyspeptique, caractérisé par des symptômes de maux d'estomac, de diarrhée, de nausées, de douleurs.

Nausées avec cancer rectal

Selon les résultats de la recherche, il a été révélé qu'environ 70% des patients atteints d'un cancer rectal sont des personnes âgées de plus de 60 ans..

Lorsque des tumeurs apparaissent dans le rectum ou le sigmoïde, de petites quantités de sang frais peuvent être présentes dans les selles. Une fausse envie douloureuse d'aller à la selle survient souvent.

Une progression supplémentaire de la maladie implique le développement d'une obstruction, dans laquelle il y a souvent des crampes dans l'abdomen, ainsi que de la diarrhée et de la rétention des selles. Des manifestations beaucoup plus rares de tumeurs rectales sont des nausées et des vomissements..

Le premier signe de sténose intestinale est une douleur abdominale. Une sensation de lourdeur, des nausées, des vomissements, des éructations et, par conséquent, une perte d'appétit sont possibles.

Les personnes dont l'alimentation contient un pourcentage important de fibres grossières réduisent considérablement le risque de cancer du côlon et du rectum. Les aliments contenant des niveaux élevés de substances cancérigènes sont un contributeur majeur au cancer rectal.

Diarrhée (diarrhée) - selles fréquentes avec libération de selles liquéfiées et abondantes.

On pense qu'avec la diarrhée, les selles se produisent plus de 2 fois par jour (cependant, on ne peut pas ne pas appeler la diarrhée une seule vidange des intestins avec des masses liquides), que c'est beaucoup plus que la quantité normale de 200 g (pour certaines maladies, le "crachat rectal" est caractéristique - une faible quantité de matières fécales) et que il a une teneur en eau accrue.

Chez les patients cancéreux, la diarrhée peut être causée par:

  • dommages intestinaux par les ganglions tumoraux;
  • les conséquences de l'ablation d'une partie de l'intestin avec une tumeur (syndrome de l'intestin court), lorsque la surface absorbante diminue et que le temps de passage des aliments est raccourci;
  • complications de la chimiothérapie, lorsque les cellules muqueuses meurent;
  • lésions intestinales dues à la radiothérapie, généralement à une dose supérieure à 40 Gray (sa durée dépasse rarement 3 semaines après la fin du cours);
  • la libération de substances biologiquement actives par des tumeurs neuroendocrines (syndrome carcinoïde); avec la diarrhée, les patients s'inquiètent des bouffées de chaleur, du bronchospasme, de la cyanose, des lésions cutanées;
  • erreurs d'alimentation;
  • infection, parasites intestinaux, champignons pathogènes, etc. (dans de tels cas, il existe des symptômes généraux caractéristiques);
  • insuffisance rénale (urémie) avec cancer du rein;
  • maladies d'autres organes (gastrogènes, pancréatogènes, hépatogènes, métaboliques);
  • prendre des laxatifs.

L'intestin absorbe une énorme quantité de liquide: avec de la nourriture, nous obtenons environ 2 litres de liquide, nous produisons 1 litre de salive, 6 litres de bile, du suc gastrique et pancréatique; nous allouons environ 100 ml de matières fécales. La diarrhée survient lorsque le rapport normal entre l'absorption du liquide dans l'intestin et sa sécrétion est perturbé par le mouvement accéléré du contenu à travers l'intestin.

Les mécanismes de la diarrhée sont complexes, avec différentes conditions pathologiques, différents facteurs pathogéniques peuvent prévaloir.

L'un des mécanismes est l'avancement accéléré du gruau alimentaire sous l'influence d'une contraction intestinale accrue ou, au contraire, d'un affaiblissement du péristaltisme. Un autre mécanisme est l'absorption altérée du liquide dans la muqueuse intestinale altérée.

La diarrhée est classée comme aiguë ou chronique. La diarrhée chronique est envisagée si elle dérange plus de 2 semaines ou récidive. L'étiologie (cause) de la diarrhée aidera à trouver le médecin observateur.

Le traitement vise à éliminer la cause de la diarrhée et à rétablir l'équilibre hydrique et électrolytique.

Si la cause ne peut être éliminée (tumeur, tube intestinal court, conséquences de la chimiothérapie ou de l'exposition aux rayonnements), le traitement symptomatique est limité, en particulier des agents antidiarrhéiques sont prescrits (lopéramide / imodium après chaque acte de défécation). Pour certaines infections, ces médicaments ne doivent pas être pris, car ils ralentissent la motilité intestinale, entraînant une stagnation du contenu intestinal et de la flore pathologique.

Dans certains cas, des médicaments antimicrobiens doivent être prescrits même avec une diarrhée de nature non infectieuse et un traitement complet doit être effectué, sans se limiter à 1 à 2 jours. Dans le cas contraire, il y a un risque «d'habituer» la flore pathogène non tuée au médicament, auquel elle ne réagira pas lors de sa réutilisation.

Pour toute diarrhée, vous devriez boire plus: thé, décoctions bronzantes, jus astringents et gelée. Il vaut mieux attendre avec les repas. Si vous n'avez pas la force de supporter la faim, il est préférable de manger du porridge de riz dans de l'eau avec de la chapelure.

Fèces pour le cancer de l'intestin: couleur des matières fécales en oncologie, forme des matières fécales pour le cancer de l'intestin, photo des matières fécales pour le cancer de l'intestin

Le développement d'un processus pathologique dans le corps est mis en évidence par des changements dans l'apparence des matières fécales: avec diarrhée - selles molles, constipation - compactées. Si le néoplasme bloque partiellement le passage des matières fécales, les selles passent sous la forme d'un tabouret dit en ruban, lorsque le diamètre des matières fécales ne dépasse pas la taille d'un crayon.

C'est le terme médical pour des selles noires ressemblant à du goudron avec une odeur nettement désagréable. Ces matières fécales se forment en raison du fait que le sang est sensible à l'action des enzymes digestives..

Les masses fécales acquièrent une couleur similaire uniquement si au moins 500 ml de sang sont entrés dans l'estomac. Si vous remarquez des changements dans la couleur des matières fécales, contactez immédiatement un spécialiste!

Les saignements dans l'estomac peuvent être latents et n'affectent en aucun cas le changement de couleur des selles. Si le médecin traitant soupçonne des saignements occultes, un test sanguin occulte fécal sera ordonné. La méthode de recherche la plus couramment utilisée est le test à la benzidine (réaction de Gregersen). Le diagnostic de laboratoire est la principale composante du diagnostic du cancer et d'autres maladies, il est indiqué si le patient a:

  • Constipation durable, diarrhée, selles molles.
  • Douleur dans l'abdomen.
  • Fausse envie d'aller à la selle.
  • Perte d'appétit et de poids sans raison apparente.
  • Si la coloscopie détecte un cancer.
  • Si FEGDS révèle une tumeur ou des ulcères.

- une analyse importante mais très sensible. Même un saignement des gencives peut donner un résultat positif, par conséquent, plusieurs types de diagnostics sont utilisés pour diagnostiquer les tumeurs malignes:

  • Proctoscopie, coloscopie - examen du rectum et du côlon à l'aide d'un endoscope. En utilisant cette méthode de diagnostic, vous pouvez visualiser un néoplasme, des polypes et d'autres changements pathologiques..
  • Biopsie - réalisée pendant l'endoscopie. À l'aide d'un outil spécial, le spécialiste «arrache» un morceau de la partie anormale de la muqueuse intestinale. L'échantillon résultant est ensuite examiné à l'aide d'un microscope. Le sujet d'étude est la présence de cellules cancéreuses.
  • Hémogramme complet - utilisé pour diagnostiquer l'anémie à la suite d'un saignement.
  • Un test sanguin biochimique est prescrit à ceux qui ont déjà reçu un diagnostic d'oncologie. L'analyse vous permet d'évaluer comment le foie est capable de remplir ses fonctions, car il pourrait déjà subir des métastases.
  • Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux: antigène embryonnaire cancéreux (CEA) et CA 19-9. La méthode est inefficace pour le diagnostic du cancer, car elle donne souvent de faux résultats. Utilisé uniquement comme l'un des composants pour suivre le développement de la pathologie et des rechutes.
  • Si un cancer colorectal est diagnostiqué, une tomodensitométrie, une échographie, une IRM, une angiographie, une radiographie pulmonaire, une TEP sont effectuées pour évaluer dans quelle mesure il s'est propagé et pour établir le stade de développement.

La notation aide à identifier le développement d'un processus pathologique avant que les transformations externes des masses fécales ne deviennent apparentes. Le principal type d'étude de notation est la coloscopie. La procédure est recommandée pour toutes les personnes de plus de 50 ans. Dans les cliniques de la capitale, les diagnostics sont effectués par des spécialistes qualifiés utilisant des équipements de pointe. Pour mettre le patient à l'aise pendant l'étude, les médecins l'initient à une anesthésie légère, c'est-à-dire à un sommeil médicamenteux.

Saignement rectal, sang dans les selles

Si la lésion qui provoque un saignement est localisée dans l'intestin inférieur, le patient peut remarquer:

  • Sang résiduel sur papier toilette.
  • Des fuites de sang sur les sous-vêtements ou la literie.
  • Mélange de sang dans les selles.
  • Saignement rectal.

Contactez immédiatement un spécialiste si vous remarquez plus de 2 fois du sang sur du papier toilette, un mélange de sang dans les selles ou une décharge écarlate brillante.

Vous pouvez également subir un autodiagnostic pour la détection précoce du cancer de l'intestin à l'aide des tests Nadal.