Principal
Ostéome

Cancer des testicules

Le cancer du testicule est une tumeur maligne qui affecte les glandes sexuelles mâles. Tout d'abord, les hommes de 35 à 40 ans entrent dans le groupe à risque de survenue d'un cancer des testicules, mais ce type de cancer peut être diagnostiqué à un âge plus précoce. Le principal danger réside dans la progression rapide de la maladie, il est donc très important de diagnostiquer rapidement et de traiter de haute qualité le cancer des testicules.

À l'hôpital de la ville n ° 40, les opérations sont effectuées à l'aide d'un robot da Vinci pour traiter divers types d'oncologie, y compris le cancer des testicules chez l'homme. Les spécialistes qui opèrent des patients avec le robot da Vinci dans notre clinique ont suivi une formation approfondie dans les plus grandes cliniques du monde. De plus, grâce à cette technique innovante d'ablation du cancer du testicule, la période de rééducation est considérablement raccourcie et les sensations de douleur deviennent moins prononcées..

CANCER CELLULAIRE: CAUSES ET SYMPTÔMES

Le cancer du testicule est le plus fréquent chez les hommes vers l'âge de 35 ans. Les causes exactes de l'apparition de divers types de cancer des testicules n'ont pas encore été établies, cependant, les médecins identifient un certain nombre de facteurs qui peuvent augmenter considérablement la probabilité de néoplasmes malins. La cryptorchidie infantile (testicule non descendu) et les antécédents familiaux de cancer du testicule sont considérés comme les principaux facteurs de risque. L'orchite virale, la prise d'œstrogènes et les traumatismes perturbent le trophisme cellulaire et la fonction testiculaire, ce qui augmente également la probabilité de développer un cancer chez les hommes.

Il existe deux principaux types de néoplasmes malins testiculaires:

  • tumeurs du séminome - séminome et séminome spermatocytaire;
  • tumeurs non féminines - cancer du sac vitellin, tératome et carcinome chorionique.

Ces néoplasmes sont formés à partir de cellules germinales à partir desquelles se forment les spermatozoïdes. Le plus souvent, ce sont les tumeurs non séminomateuses qui sont diagnostiquées et elles se développent plus rapidement que les séminomes. D'autres types de néoplasmes malins chez l'homme se forment à partir du stroma testiculaire: ceux-ci comprennent, par exemple, le sarcome, le sertoliome et le leydigome. Lors du diagnostic, il est très important de déterminer le type de tumeur afin de choisir le bon traitement pour le cancer des testicules..

Les médecins distinguent les stades suivants du cancer du testicule chez l'homme:

  • Stade I - la tumeur se trouve dans le scrotum, il n'y a aucun signe de métastase aux ganglions lymphatiques et aux autres organes;
  • Stade II - des métastases apparaissent dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux;
  • Stade III - la tumeur peut se propager au-delà du testicule et des métastases se trouvent non seulement dans les ganglions lymphatiques, mais également dans des organes éloignés (poumons, reins, etc.).

Le cancer du testicule chez l'homme est une maladie à évolution rapide, il nécessite donc un diagnostic rapide. Par conséquent, il est recommandé de se faire examiner par un urologue au moins une ou deux fois par an, même en l'absence de symptômes alarmants. Plus la maladie est détectée tôt, plus son traitement sera facile..

Une consultation immédiate avec un urologue est nécessaire si:

  • il y a un sceau dans le scrotum;
  • le testicule a considérablement augmenté en taille;
  • la texture du testicule a changé (il est devenu mou ou dur);
  • il y a gravité et douleur dans le testicule affecté;
  • il y a des douleurs dans le bas de l'abdomen;
  • les violations de la miction sont notées;
  • perte de sensibilité tactile dans le testicule.

Ces symptômes peuvent également être des signes d'autres maladies du système génito-urinaire chez l'homme, il est donc très important de consulter un médecin à temps pour déterminer le diagnostic correct. Aux stades avancés de l'oncologie testiculaire, un homme peut remarquer l'apparition de symptômes caractéristiques de toutes les maladies oncologiques: perte de poids soudaine, fièvre, fatigue rapide. Dans ce cas, le médecin prescrira un diagnostic complet au patient afin d'exclure une maladie telle que le cancer de la prostate..

En outre, la détection rapide des premiers signes du développement de l'oncologie testiculaire permettra l'auto-examen régulier du scrotum. Tout d'abord, vous devez examiner le scrotum et exclure la présence de gonflement et de rougeur. Après cela, vous devriez sentir chaque testicule: normalement, il devrait être sans phoques ni nodules. Lors de la palpation, il ne devrait y avoir aucune sensation douloureuse. Si vous remarquez des changements pathologiques dans la structure du testicule, vous devriez demander l'aide d'un urologue à l'hôpital municipal n ° 40.

Dans les derniers stades du cancer du testicule, avec l'apparition de métastases, des signes plus spécifiques peuvent apparaître, indiquant la défaite d'autres organes par l'oncologie. Par exemple, avec le développement d'un cancer du rein, du bassinet du rein ou des uretères, le patient souffre d'hydronéphrose et d'insuffisance rénale. Si les intestins sont affectés, des signes d'obstruction intestinale peuvent alors apparaître..

Il convient également de prêter attention au fait qu'avec les néoplasmes malins non germinatifs du testicule, des troubles hormonaux peuvent apparaître chez l'homme. Ils sont indiqués par: diminution de la libido, impuissance, changements de voix, excès de pilosité sur le visage et le corps du patient. Lors d'un rendez-vous chez le médecin du service d'oncologie d'urologie, il est important de mentionner tous les symptômes alarmants afin d'établir rapidement un diagnostic précis..

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE L'ONCOLOGIE TESTIQUE

Le département d'oncologie urologique de l'hôpital municipal n ° 40 effectue un diagnostic complet des maladies du système génito-urinaire chez l'homme et du système urinaire chez la femme. L'équipement moderne dont notre clinique est équipée permet de détecter l'oncologie, y compris le cancer du testicule, à un stade précoce. Si, lors de la consultation, l'urologue découvrait des modifications pathologiques du scrotum, pouvant indiquer le développement d'un cancer du testicule, le patient sera référé pour un certain nombre d'études supplémentaires..

Les diagnostics du cancer du testicule comprennent:

  • tests de laboratoire (tests sanguins généraux et biochimiques, marqueurs tumoraux; analyse d'urine);
  • examen échographique du scrotum;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomographie par ordinateur en spirale;
  • biopsie du tissu néoplasique.

Sur la base des résultats de la recherche, l'urologue sera en mesure de tirer une conclusion sur le type de néoplasme, ainsi que sur la gravité de la maladie. Dans les derniers stades du cancer du testicule, lorsque des métastases apparaissent dans des organes distants, un examen supplémentaire peut également être nécessaire, y compris des rayons X, des études endoscopiques avec analyse morphologique ou biopsie par fusion pour diagnostiquer le cancer de la prostate.

Après avoir déterminé le stade de la maladie, l'urologue prescrit un traitement individuel au patient. Comment correctement, l'ablation chirurgicale du cancer du testicule est effectuée en premier: dans notre clinique, pour de telles opérations, nous utilisons un robot da Vinci unique, ce qui nous permet d'obtenir d'excellents résultats.

Ensuite, en fonction du stade du cancer du testicule, les opérations suivantes peuvent être effectuées:

La radiothérapie est rarement utilisée pour traiter le cancer des testicules car elle a trop peu d'effet sur la tumeur. Cependant, cela peut être nécessaire lorsque le patient, pour une raison ou une autre, n'a pas la possibilité de subir une chimiothérapie..

La chimiothérapie peut être prescrite avant la chirurgie s'il est nécessaire de réduire la taille du néoplasme, et également après la chirurgie pour détruire les cellules malignes restantes. De plus, pour éviter d'éventuelles complications au cours de la chimiothérapie, les médecins prescrivent des médicaments supplémentaires. Habituellement, des médicaments sont utilisés pour renforcer l'immunité du corps et normaliser le travail du tractus gastro-intestinal.

Après récupération complète, à la demande du patient, une prothèse en silicone peut être implantée à la place du testicule enlevé. La capacité de concevoir chez l'homme est rétablie en moyenne un an après la fin du traitement. Cependant, le patient doit, même après guérison, être observé dans le service d'oncologie pendant un certain temps afin d'éviter l'apparition et la progression des métastases..

Inscrivez-vous à une consultation avec un urologue à l'hôpital de la ville n ° 40 pour un diagnostic complet du système génito-urinaire par téléphone ou via le formulaire en ligne sur le site. Prends soin de ta santé!

Traitement et pronostic du cancer du testicule chez l'homme

Parmi les maladies oncologiques, le cancer des testicules représente environ 1,5 à 2% de toutes les tumeurs malignes chez les hommes. La maladie est assez rare, mais en même temps agressive et provoque souvent la mort précoce par cancer. La majorité des patients atteints d'un cancer des testicules ont plus de 40 ans. Le plus souvent, la tumeur se développe d'un côté, les lésions bilatérales ne représentant que 1 à 2% des cas. Traditionnellement, le traitement du cancer des testicules peut inclure la radiothérapie et la chimiothérapie, ainsi que la chirurgie.

Causes du cancer des testicules

Il y a trois pics d'âge tout au long de la vie d'un homme lorsqu'il y a une probabilité accrue de développer un cancer des testicules:

  • 10 années. Dans 90% des cas, le cancer du testicule chez l'enfant est causé par un tératome embryonnaire bénin, devenu malin.
  • 20 à 40 ans. Le cancer du testicule peut être déclenché par un traumatisme du scrotum, des radiations et des maladies endocriniennes telles que la gynécomastie, l'hypogonadisme et l'infertilité. Le risque de développer la maladie est également élevé avec le syndrome de Klinefelter ou le syndrome de Down..

Un autre pic lorsque le risque de développer un cancer des testicules est augmenté se produit chez les plus de 60 ans. L'hérédité peut également en être la cause. S'il y avait des cas d'un tel diagnostic parmi les parents de première ligne, la probabilité de le rencontrer augmente 5 fois.

De nombreux patients avec ce diagnostic souffrent de cryptorchidie - les glandes non descendues dans le scrotum. Avec cette pathologie, un ou les deux testicules sont absents du scrotum en raison d'un retard dans leur descente à travers le canal inguinal. Cette anomalie est une cause fréquente de cancer du testicule chez l'homme. Cela augmente le risque de développer un tel cancer 10 fois..

Quels sont les symptômes du cancer des testicules?

Le premier symptôme du cancer du testicule chez l'homme est l'apparition d'une bosse, qui provoque une douleur à la palpation. La condition ressemble à une orchiepididymite aiguë. Le syndrome douloureux est observé en général dans le testicule ou le scrotum affecté. Dans ce contexte, il peut y avoir une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen. À mesure que la tumeur se développe, le scrotum devient asymétrique et un œdème.

D'autres symptômes et signes de cancer du testicule chez l'homme sont associés à la métastase tumorale. Le patient présente une augmentation des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux. Ils compriment les racines nerveuses, provoquant des maux de dos et une obstruction intestinale..

Si les voies lymphatiques sont bloquées, des douleurs dans les membres inférieurs peuvent survenir. Avec les cancers hormonalement actifs, une diminution de la libido et une impuissance sont notées. Comme pour de nombreux cancers, le cancer du testicule se caractérise par une perte de poids spectaculaire, une fièvre constante et de la fatigue..

Types et stades de la maladie

Une tumeur testiculaire peut se développer à partir du stroma ou de l'épithélium séminal. Dans le premier cas, le cancer des cellules germinales est diagnostiqué, et il en représente 95%, dans le second - le cancer non germinal. Dans certains cas, des néoplasmes mixtes sont diagnostiqués. Les tumeurs des cellules germinales comprennent:

  • cancer embryonnaire,
  • séminome,
  • choriocarcinome,
  • tératome malin.

Tumeurs non germinales du testicule:

Lors de la détermination du schéma thérapeutique, les stades du cancer du testicule, qui sont déterminés par des critères TNM, sont d'une importance particulière..

  • T1 - la tumeur ne s'étend pas au-delà du testicule et de l'épididyme.
  • T2 - la tumeur se développe dans la tunique albuginée.
  • T3 - le cordon spermatique est affecté.
  • T4 - la tumeur envahit complètement le cordon spermatique et le tissu scrotal.

Classification régionale des métastases (N):

  • N1 - la taille des métastases ne dépasse pas 2 cm, seuls les ganglions lymphatiques régionaux sont touchés.
  • N2 - les métastases augmentent et atteignent 5 cm de diamètre.
  • N3 - la taille des métastases dépasse 5 cm.

La classification des métastases à distance est indiquée par la lettre M. M1a indique les métastases dans les poumons et les ganglions lymphatiques non régionaux, et M1b indique la propagation de la tumeur à d'autres organes.

Comment diagnostique-t-on le cancer des testicules?

Le diagnostic étape par étape du cancer du testicule chez l'homme commence par une consultation avec un urologue, qui procède à un examen externe du scrotum avec diaphanoscopie (translucidité des tissus). La liste des examens supplémentaires comprend également:

  • échographie (échographie des organes du scrotum);
  • analyse des marqueurs sériques;
  • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie;
  • scintigraphie.

Les tests sanguins pour le cancer des testicules visent à identifier des marqueurs tumoraux spéciaux qui sont sensibles à ce type particulier de tumeur. Un diagnostic définitif peut être posé par une biopsie. Habituellement, il est effectué de manière urgente lors d'une opération de diagnostic. Si le cancer est confirmé, retirez immédiatement la glande sexuelle affectée.

Dans la question de savoir comment déterminer le cancer du testicule chez l'homme, il est important d'identifier les métastases. Les métastases à distance peuvent être détectées en utilisant:

  • Échographie abdominale,
  • radiographie pulmonaire,
  • échographie rénale,
  • ostéoscintigraphie,
  • IRM et CT.

Traitements et pronostic du cancer du testicule

La chirurgie de préservation d'organes pour le cancer du testicule est pratiquée avec des lésions bilatérales ou des tumeurs d'une seule glande. La résection testiculaire est réalisée avec une radiothérapie adjuvante ultérieure, qui vise à réduire le risque de récidive. Le type classique de chirurgie pratiquée est l'orchidectomie. En cas de lésion des ganglions lymphatiques, une lymphadénectomie rétropéritonéale est également réalisée.

Le traitement du cancer des testicules chez les hommes en âge de procréer commence par un examen par un oncologue. En effet, chez ces patients, la combinaison de la chirurgie avec la radiothérapie ou la chimiothérapie peut conduire à l'infertilité. Si un homme souhaite avoir des enfants à l'avenir, il doit d'abord recourir à la cryoconservation du sperme.

Le traitement du cancer du testicule et le pronostic sont inextricablement liés. Aux stades T1-T2, environ 90 à 95% des patients se rétablissent. Avec les métastases, le pronostic s'aggrave légèrement et le taux de survie diminue à 50%. Par conséquent, il est si important de consulter un médecin à temps..

Si vous êtes préoccupé par ces ou ces symptômes, prenez rendez-vous avec un urologue pour obtenir une aide qualifiée et subir l'examen nécessaire. Tous les services médicaux dans notre centre sont fournis dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire, vous pouvez donc suivre gratuitement un traitement contre le cancer des testicules.

En semaine, vous pouvez prendre rendez-vous avec un urologue le jour de votre visite

Akopyan Gagik Nersesovich - professeur, docteur en sciences médicales, oncologue, urologue à Moscou

La réception est dirigée par un médecin de la plus haute catégorie, urologue, oncologue, docteur en sciences médicales, professeur. Auteur de plus de 100 articles scientifiques.

Expérience en oncologie urologique - plus de 15 ans. Aide les hommes et les femmes à résoudre les problèmes urologiques et oncourologiques.

Effectue des diagnostics, des traitements et des opérations complexes pour des diagnostics tels que:

  • tumeurs des reins et des voies urinaires supérieures;
  • cancer de la prostate et de la vessie;
  • maladie de lithiase urinaire;
  • BPH;
  • hydronéphrose, sténose urétérale, etc..

Lors de la consultation, l'urologue répondra en détail à toutes vos questions

Si des mictions difficiles ou fréquentes, des douleurs dans la région lombaire, du sang dans les urines, ainsi que d'autres symptômes vous hantent (lisez ce qui devrait vous alerter, lisez ici), demandez l'aide de votre médecin urologue.

  • connaissance du médecin des antécédents médicaux du patient;
  • inspection;
  • faire un diagnostic préliminaire, prescrire les tests et les procédures nécessaires.

* Si vous prévoyez d'être examiné immédiatement après avoir rencontré votre médecin, rendez-vous à la clinique avec une vessie pleine.

Ne retardez pas votre visite à la clinique - venez consulter un urologue au Centre d'État d'urologie de Moscou - Clinique d'urologie nommée d'après R. M. Fronshtein de la première université médicale d'État de Moscou nommée d'après I.M. Sechenov. Confiez votre santé à un spécialiste compétent!

Pour que votre rendez-vous avec votre médecin soit le plus efficace possible, préparez-vous à votre première consultation

  1. Emportez vos dossiers hospitaliers avec vous; les résultats de tous les examens que vous avez subis au cours des 2-3 dernières années (y compris les radiographies et la tomographie); avis d'experts.
  2. À partir des documents requis, vous devez apporter un passeport, une politique.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un urologue à Moscou de plusieurs manières:

  • appel tél. +7 (499) 409-12-45 ou +7 (926) 242-12-12 n'importe quel jour de la semaine de 8h00 à 20h00;
  • ou remplissez le formulaire sur le site.

Rendez-vous

En semaine, nous pouvons planifier une consultation pour vous quelques heures après l'appel.

Cancer des testicules

Vous avez reçu un diagnostic de cancer du testicule?

Vous vous demandez sûrement: que faire maintenant?
Un tel diagnostic divise toujours la vie en «avant» et «après». Toutes les ressources émotionnelles du patient et de sa famille sont jetées dans les expériences et la peur. Mais exactement à ce moment il faut changer le vecteur "pour quoi" au vecteur "ce qui peut être fait".
Très souvent, les patients se sentent infiniment seuls au début du voyage. Mais vous devez comprendre - vous n'êtes pas seul. Nous vous aiderons à faire face à la maladie et nous accompagnerons main dans la main à travers toutes les étapes de votre traitement..

Nous portons à votre attention un aperçu bref mais très détaillé du cancer du testicule.
Il a été préparé par des spécialistes hautement qualifiés du département d'oncologie urologique de l'Institut de recherche en urologie et radiologie interventionnelle du nom de N.A. Lopatkin et le département d'urologie de l'Institut d'oncologie P.A. Herzen de Moscou, édité par les chefs des départements Dmitry Roshchin et Nikolai Vorobyov.

Cette brochure fournit des informations sur le diagnostic et le traitement du cancer du testicule. Voici rassemblé les principales méthodes de traitement de cette maladie, y compris les derniers développements des scientifiques-oncologues nationaux et étrangers.

1,555 nouveaux cas de cancer du testicule sont détectés en Russie chaque année.
Nous voulons vous aider à vaincre le cancer!

Branches et départements où le cancer des testicules est traité

MNIOI eux. PENNSYLVANIE. Herzen - une branche de l'institution budgétaire fédérale de l'État "Centre national de recherche médicale en radiologie" du ministère de la Santé de Russie.

Département d'urologie
Chef du département - Ph.D. VOROBYOV Nikolay Vladimirovich

tél.: +7 (495) 150-11-22

Institut de recherche en urologie et radiologie interventionnelle. SUR LE. Lopatkin - branche de l'institution budgétaire fédérale de l'État "Centre national de recherche médicale en radiologie" du ministère de la Santé de Russie.

Oncologique-urologique
Chef du département - Ph.D. KACHMAZOV Alexandre Alexandrovitch

tél.: +7 (499) 110 40 67

Introduction. Anatomie des organes

La glande séminale (synonyme: testicule, testicule) est un hammam, situé dans la partie inférieure du scrotum, où elle descend de l'espace rétropéritonéal, généralement pour la naissance d'un enfant. Le testicule est un organe ellipsoïdal légèrement aplati avec une consistance densément élastique (Fig. 1). Longueur du testicule en moyenne 4,5 cm, largeur 3 cm, épaisseur 2 cm; le poids est de 25-30g. Dans le testicule, il y a des extrémités supérieure et inférieure (pôles), des bords antérieur et postérieur, passant l'un dans les autres surfaces externe (latérale) et interne (médiale). Au pôle supérieur et au bord postérieur du testicule se trouve son épididyme (épididyme). Le testicule est formé par un parenchyme, enfermé dans une membrane blanche dense à partir de laquelle des cloisons pénètrent dans l'épaisseur de la glande et la divisent en lobules. Le nombre de lobules dans le testicule varie de 100 à 250. Les lobules contiennent des tubules séminifères contournés (3-4 dans chacun), qui contiennent les éléments formant des graines responsables du développement des spermatozoïdes. Le tissu conjonctif avec des cellules (cellules de Leydig) synthétisant l'hormone sexuelle (androgène, testostérone) se situe entre les boucles des tubules séminifères alambiqués. Les testicules, situés à l'intérieur du scrotum, sont séparés par un septum et entourés de membranes, tandis que chacun est suspendu sur le cordon spermatique (gauche en bas à droite).

Fig.1 Anatomie du système reproducteur masculin

Qu'est-ce que le cancer des testicules??

Les tumeurs testiculaires dans 95% des cas sont représentées par des tumeurs des cellules germinales, dont la source sont les cellules germinales primaires (germinales). 4% sont des lymphomes, survenant généralement chez les hommes de plus de cinquante ans; 1% - tumeurs testiculaires à structure histologique rare, telles que leydigome (tumeur des cellules de Leydig), sertoliome (tumeur des cellules de Sertoli), ainsi que sarcomes, etc..
Les tumeurs des cellules germinales constituent un groupe hétérogène de néoplasmes. Compte tenu des caractéristiques cliniques, des particularités de la structure cellulaire, qui déterminent les différences de comportement biologique de la maladie, et donc du pronostic et des tactiques de traitement, les tumeurs des cellules germinales testiculaires sont divisées en séminomes et non-séminomes..

Statistiques du cancer du testicule (épidémiologie)

La part des tumeurs testiculaires est de 1 à 1,5% dans la structure de l'incidence globale du cancer chez les hommes et 5% de toutes les tumeurs du système génito-urinaire. L'incidence des tumeurs germinales dépend de l'origine ethnique. Le taux le plus élevé se trouve chez les hommes blancs, le plus bas chez les hommes noirs et les asiatiques, et intermédiaire chez les hispaniques. L'incidence du cancer des testicules n'augmente pas avec l'âge, mais culmine entre 25 et 34 ans.

Causes et facteurs de risque du cancer du testicule

La question de la cause du développement du cancer des testicules reste ouverte, car les causes de l'événement ne sont pas entièrement comprises. Néanmoins, certains facteurs de risque de développement de cette maladie ont déjà été identifiés..
Le facteur de risque est la parenté de première ligne: la probabilité de tomber malade pour les pères et les fils atteints d'un cancer du testicule est 2 à 4 fois plus élevée que dans la population masculine normale, et pour les frères de patients, elle est 8 à 10 fois plus élevée..
Les facteurs de risque au cours du développement fœtal intra-utérin comprennent l'hyperestrogénie maternelle (toxicose des femmes enceintes résultant d'une production accrue d'œstrogènes ou d'une utilisation prolongée d'œstrogènes par la mère pendant la grossesse). Un testicule non descendu (cryptorchidie) augmente le risque de cancer testiculaire de 5 fois par rapport à la population.
Les facteurs de risque comprennent également le sous-développement testiculaire (hypotrophie) avec une diminution de son volume, l'infertilité.

Manifestations cliniques du cancer des testicules

Les tumeurs testiculaires sont des maladies rares et donc peu connues des médecins généralistes, chirurgiens cliniques, etc. Le tableau clinique du CO se compose de symptômes directement liés à la localisation de la tumeur dans le testicule et à sa propagation à d'autres organes (métastases). Dans les cas typiques, une tumeur est définie comme une zone de durcissement du tissu testiculaire et ne provoque généralement pas de douleur aux premiers stades. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, une asymétrie scrotale apparaît. Le testicule et son appendice fusionnent en un seul conglomérat, la frontière entre eux est effacée, un œdème se développe. Au fil du temps, l'infiltration tumorale peut se propager au cordon spermatique, ce qui s'accompagne de son épaississement et de son compactage. La tumeur peut se développer dans le contexte d'une accumulation de liquide dans les membranes du testicule (hydrocèle). Les patients rapportent souvent un traumatisme récent à la région scrotale. Environ 7% des patients présentent une hypertrophie des glandes mammaires (gynécomastie). Croissance tumorale rapide possible, en quelques semaines.
Dans certains cas, les symptômes associés à la présence de métastases apparaissent avant les symptômes de lésion testiculaire. Cette catégorie de symptômes comprend: des maux de dos sévères (dus à une hypertrophie des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux et à une compression des terminaisons nerveuses); l'apparition de formations visibles à l'œil dans la région supraclaviculaire; douleur thoracique, essoufflement.

Moyens de métastase du cancer du testicule

Les tumeurs des cellules germinales du testicule métastasent lymphogènes et hématogènes. La lymphe des testicules s'écoule dans les ganglions lymphatiques situés au niveau des vertèbres thoraciques et lombaires, mais principalement dans les ganglions lymphatiques situés au niveau du hile rénal (la zone du bord interne concave du rein à travers laquelle l'artère rénale, les nerfs du plexus rénal passent dans le rein, la veine rénale et vaisseaux lymphatiques), qui s'explique par le développement embryonnaire commun des reins et des testicules. Les tumeurs du testicule droit se métastasent principalement aux ganglions lymphatiques au niveau du hile du rein droit. Ensuite, les ganglions lymphatiques situés en avant et sur le côté de la veine cave inférieure, devant l'aorte et le long des vaisseaux iliaques droits sont progressivement affectés (Fig.2). Les tumeurs du testicule gauche se métastasent d'abord aux ganglions lymphatiques lombaires gauches situés au niveau du hile du rein gauche, puis aux ganglions lymphatiques situés autour de l'aorte et le long des vaisseaux iliaques gauches (Fig.3). Les tumeurs du testicule droit métastasent souvent vers les ganglions lymphatiques du côté opposé. Au-dessus du diaphragme, la tumeur se propage à travers le canal lymphatique thoracique, atteignant les ganglions lymphatiques médiastinaux supérieurs et supraclaviculaires. Les métastases hématogènes sont plus caractéristiques des tumeurs non séminomales (poumons, foie, os).

Diagnostic du cancer du testicule

L'examen du patient commence par une palpation minutieuse du testicule (affecté et sain). Lors de l'examen d'un patient, il faut faire attention au type de croissance des cheveux, à la nature de la distribution des tissus adipeux, à la taille des glandes mammaires et au degré de développement des organes génitaux externes. Il est possible de palper les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux métastatiques uniquement avec une augmentation significative.

Le rôle le plus important dans le diagnostic et l'évaluation de la propagation du processus tumoral appartient à l'échographie (US). La sensibilité de la méthode par ultrasons dans la reconnaissance des tumeurs testiculaires est proche de 100%. L'échographie testiculaire est obligatoire dans tous les cas..

L'imagerie par résonance magnétique du scrotum pour les tumeurs testiculaires démontre une sensibilité et une spécificité approchant 95-100%.

Pourquoi est-il recommandé d'effectuer une tomodensitométrie de la poitrine, de l'abdomen et du bassin avec contraste intraveineux?

La tomodensitométrie de la cavité abdominale et de la poitrine est nécessaire pour clarifier le diagnostic pour la mise en scène correcte ultérieure du processus tumoral et la détermination des tactiques de traitement.

Pourquoi le médecin a-t-il recommandé une IRM du cerveau avec contraste intraveineux?

Il est recommandé de réaliser une IRM du cerveau avec contraste intraveineux avec un niveau élevé d'hCG (plus de 50000 mUI / ml ou plusieurs métastases aux poumons) en raison du risque élevé de lésions cérébrales métastatiques.

Le cancer des testicules peut-il être diagnostiqué par des tests sanguins??

Ne pas. Pour poser un diagnostic, une orchfuniculectomie (ablation du testicule avec cordon spermatique) est nécessaire, suivie d'un examen morphologique. Cependant, l'une des caractéristiques uniques des tumeurs germinales testiculaires est la capacité à produire des marqueurs tumoraux, en particulier l'alpha-foetoprotéine (AFP), la gonadotrophine chorionique humaine (HCG), qui apporte une contribution extrêmement importante au diagnostic et à la stadification de la maladie..
Une augmentation du taux d'AFP et d'hCG est observée chez 50-70% et chez 40-60% des patients atteints de tumeurs germinales non séminomateuses du testicule, respectivement. Avec le séminome, seulement dans 30% des cas, une augmentation de l'hCG peut être notée..
Le niveau de marqueurs avant le début du traitement est un facteur pronostique important qui influence la détermination des tactiques de traitement. La dynamique de la concentration des marqueurs au cours du traitement permet de juger de l'efficacité de la thérapie. Une augmentation du niveau de marqueurs après avoir obtenu une régression complète à la suite d'une chimiothérapie ou d'une chirurgie indique une rechute de la maladie et la nécessité de reprendre le traitement.
Dans les tumeurs à cellules germinales du testicule, à la fois séminomes et non-séminomes, une augmentation du taux de lactate déshydrogénase (LDH) est également notée.

La LDH est une enzyme produite en grande quantité par le tissu musculaire. On pense que la sensibilité et la spécificité du marqueur pour les tumeurs testiculaires sont faibles. La LDH reflète le degré de destruction des tissus, est proportionnelle à la masse du néoplasme et peut être utilisée pour prédire l'évolution de la maladie.

Causes du diagnostic tardif du cancer des testicules

1. Facteur social
• le désir du patient de cacher les problèmes liés aux organes génitaux;
• recherche tardive de soins médicaux
2. Manque de vigilance oncologique
• une augmentation de la taille du testicule ou la présence de formations dans sa structure est considérée comme un processus inflammatoire, ce qui conduit à la nomination d'un traitement anti-inflammatoire et souvent physiothérapeutique.

Quand un médecin peut suggérer une biopsie testiculaire?

L'approche du diagnostic et du traitement est toujours individuelle.
Il existe deux types de biopsie testiculaire: ponction et ouverte.
La biopsie par ponction implique la collecte de tissu testiculaire avec une aiguille sous guidage échographique.
Une biopsie ouverte est réalisée dans la salle d'opération à partir de l'accès inguinal. Le cordon spermatique est isolé au tout début de la procédure, le testicule est prélevé dans la plaie, la formation de tumeur est détectée par palpation ou échographie. Après élimination de la formation, un examen histologique peropératoire urgent est effectué. Dans le cas où, selon la conclusion histologique, l'absence de processus malin est confirmée, l'intégrité des structures des organes est restaurée, le testicule est remis dans sa position d'origine. Si une tumeur maligne est détectée, une orchfuniculectomie est effectuée. Une biopsie peut être proposée aux patients:

• avec des tumeurs testiculaires bilatérales,
• une tumeur d'un seul testicule (ne dépassant pas 30% du volume du testicule) avec un taux normal d'hormones et de marqueurs tumoraux;
• si vous soupçonnez une tumeur maligne du tissu lymphoïde.

Quelle est l'importance de la classification des stades du cancer des testicules?

Pour déterminer les tactiques de traitement et le pronostic.

La stadification des tumeurs testiculaires est effectuée conformément à la classification TNM (Tumor - tumeur primaire, Node - métastases aux ganglions lymphatiques régionaux, métastases - métastases à distance) - il s'agit d'une classification internationale des stades des tumeurs malignes. Les points clés sont: l'étendue de la propagation de la tumeur primaire dans le testicule (catégorie T); propagation aux ganglions lymphatiques régionaux (catégorie N); distribution à d'autres organes (catégorie M); le niveau de marqueurs sériques sanguins - AFP, CG, LDH. Les stades de la maladie sont divisés en fonction de la présence et du degré d'augmentation de la concentration de marqueurs dans le sérum sanguin..

Les cellules avec des déviations dans leur structure (cellules atypiques) se trouvent dans les tubules convolutés séminifères (dans le testicule). La concentration de marqueurs dans le sérum est dans les limites normales. Dans la littérature scientifique, stade 0 - néoplasie intra-canalaire des cellules germinales.

On trouve des cellules tumorales. La scène est divisée en IA, IB et IS.
Au stade IA, la tumeur est confinée au testicule et à l'épididyme sans se propager aux vaisseaux sanguins et lymphatiques. Concentration des marqueurs dans le sérum dans les limites normales.
Au stade IB:
• la tumeur est confinée au testicule et à l'épididyme, se propage aux vaisseaux sanguins et lymphatiques, ou la tumeur se développe à travers la membrane testiculaire;
• la tumeur se propage au cordon spermatique avec ou sans propagation aux vaisseaux sanguins et lymphatiques;
• la tumeur s'est propagée au scrotum avec ou sans propagation aux vaisseaux sanguins et lymphatiques
• concentration de marqueurs dans le sérum dans les limites normales

Au stade IS, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, le scrotum, mais les niveaux de marqueurs varient de légèrement au-dessus de la normale à élevé.

L'étape est subdivisée en IIA, IIB et IIC.

Au stade IIA, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques jusqu'à 2 cm dans la plus grande dimension. La concentration de marqueurs dans le sérum est dans les limites normales ou légèrement au-dessus de la normale.

Au stade IIB, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques jusqu'à 5 cm dans la plus grande dimension. La concentration de marqueurs dans le sérum est dans les limites normales ou légèrement au-dessus de la normale.

Au stade IIC, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques de plus de 5 cm dans la plus grande dimension. La concentration de marqueurs dans le sérum est dans les limites normales ou légèrement au-dessus de la normale.

L'étape est subdivisée en IIIA, IIIB et IIIC.

Au stade IIIA, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques de 2 cm à plus de 5 cm; la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques et aux poumons distants. La concentration de marqueurs dans le sérum est dans les limites normales ou légèrement au-dessus de la normale.

Au stade IIIB, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques de 2 cm à plus de 5 cm; la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques et aux poumons distants. La concentration de marqueurs dans le sérum est modérément supérieure à la normale.

Au stade IIIC, la tumeur est située dans le testicule, peut se propager au cordon spermatique, au scrotum; il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques de 2 cm à plus de 5 cm; ou il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques de 2 cm à plus de 5 cm et la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques et aux poumons distants, tandis que la concentration de marqueurs dans le sérum sanguin est significativement plus élevée que la normale; ou il y a des métastases dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques de 2 cm à plus de 5 cm, la tumeur ne se propage pas aux ganglions lymphatiques et aux poumons distants, mais affecte d'autres organes (foie, os), et les niveaux de marqueurs peuvent varier de normal à élevé.

Ce qui détermine le pronostic de la maladie?

Les facteurs prédictifs les plus importants sont:
• variante histologique de la tumeur (quelles cellules sont la tumeur)
• stade de la maladie (TNM)
• concentration de marqueurs (AFP, CG, LDH)
• localisation des métastases (organes autres que le testicule, affectés par la tumeur)

Quels traitements pour le cancer des testicules un médecin peut-il suggérer??

En tant que traitement conservateur, une chimiothérapie est utilisée, y compris des médicaments: cisplatine, étoposide, bléomycine, carboplatine, ifosfamide, paclitaxel, gemcitabine, oxaliplatine. Le médecin traitant détermine le choix des médicaments, leur association et le nombre de cours en fonction du pronostic de la maladie.

Le traitement chirurgical des tumeurs germinales, en fonction de la situation clinique, peut inclure une orchofuniculectomie, une lymphadénectomie rétropéritonéale, une ablation d'une tumeur médiastinale, une résection des poumons, du foie.

La radiothérapie est rarement recommandée pour le traitement des tumeurs germinales.

Orchfuniculectomie - qu'est-ce que c'est et pourquoi est-ce nécessaire?

L'orchfuniculectomie (OPE) est une opération pour enlever le testicule avec le cordon spermatique. SPE est réalisée par une incision le long du canal inguinal avec continuation vers la région inguinale-scrotale, le cordon spermatique est isolé et croisé, le testicule est retiré.
L'orchfuniculectomie est la première étape du traitement des patients atteints de GO du testicule, permettant de déterminer la structure histologique, d'évaluer l'étendue de la propagation de la tumeur. Cependant, chez les patients en état général grave avec une prévalence élevée du processus tumoral, l'orchfuniculectomie peut être reportée et réalisée après une chimiothérapie.!

Que faut-il faire pour préserver la possibilité de la paternité à l'avenir?

Avant de commencer le traitement, vous devez subir une procédure de cryoconservation du matériel reproducteur (sperme).

Quel rôle joue la chimiothérapie dans le traitement du cancer des testicules??

Une caractéristique des tumeurs des cellules germinales testiculaires parmi d'autres néoplasmes malins est une forte sensibilité à la chimiothérapie, ce qui explique le taux de guérison élevé même au stade avancé de la maladie. Un élément important d'une chimiothérapie efficace est: le maintien de l'intensité de dose optimale, l'observation de l'intervalle entre les cycles, qui ne doit pas dépasser 21 jours (à partir du premier jour du début du cycle précédent).

Quand est-il préférable de subir une opération pour enlever les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux après une chimiothérapie??

Lorsque la TDM montre une lésion résiduelle dans l'espace rétropéritonéal de plus de 1 cm, il peut s'agir d'une tumeur résiduelle viable, d'une tumeur bénigne ou d'un tissu cicatriciel.

Lorsque le traitement est terminé, est-il nécessaire d'observer?

La surveillance est obligatoire et est la clé du succès du traitement. Les modalités d'observation sont déterminées par le médecin traitant en fonction du stade de la maladie, de la méthode et de l'effet du traitement.
Le processus d'observation comprend: l'examen, la détermination du taux de marqueurs tumoraux (AFP, β-hCG, LDH) dans le sérum sanguin; radiographie thoracique, tomodensitométrie ou IRM de l'abdomen, du bassin.

Branches et services qui traitent le cancer des testicules

L'institution budgétaire de l'État fédéral «Centre national de recherche médicale en radiologie» du ministère russe de la Santé possède toutes les technologies nécessaires pour la radiothérapie, la chimiothérapie et le traitement chirurgical, y compris les opérations étendues et combinées. Tout cela vous permet d'effectuer les étapes nécessaires du traitement dans un seul centre, ce qui est extrêmement pratique pour les patients.

1 Département d'urologie de P.A. Herzen - antenne de l'institution budgétaire fédérale "Centre national de recherche médicale en radiologie" du ministère de la Santé de Russie
Chef du département - Ph.D. VOROBYOV Nikolay Vladimirovich

tél.: +7 (495) 150-11-22

2. Département d'oncologie et d'urologie de l'Institut de recherche en urologie et radiologie interventionnelle SUR LE. Lopatkin - branche de l'institution budgétaire fédérale de l'État "Centre national de recherche médicale en radiologie" du ministère de la Santé de Russie
Chef du département - Ph.D. KACHMAZOV Alexandre Alexandrovitch

Cancer du testicule: quels symptômes et signes devraient alarmer un homme?

Le cancer du testicule est une tumeur maligne rare mais redoutable qui affecte le tissu testiculaire chez les hommes, principalement inhérente aux personnes en âge de procréer actif (de la puberté jusqu'à 35-40 ans), mais affectant toutes les autres tranches d'âge.

Deux types de cancers sont les plus courants. C'est un type de séminome, dans lequel la tumeur se développe lentement dans un testicule et un type de tumeur non séminome, avec une tumeur à croissance rapide et une propagation de métastases dans tout le corps. Chacun de ces deux types nécessite un type de traitement différent, il est donc particulièrement important de surveiller les symptômes et les signes du cancer des testicules..

Signes de cancer des testicules

En général, il existe trois périodes de temps les plus dangereuses pour le développement du cancer des testicules:

  • nourrissons et enfants de moins de 10 ans;
  • hommes de 20 à 40 ans;
  • personnes âgées après 60 ans.

Les signes de cancer des testicules dans chacun de ces groupes d'hommes sont quelque peu différents, mais la classification en fonction des stades de la maladie reste inchangée:

  • le cancer du testicule, dans lequel il n'y a pas de propagation de métastases, peut être attribué au premier stade;
  • le cancer du testicule avec des lésions des ganglions lymphatiques situés derrière le péritoine peut être attribué au deuxième stade;
  • cancer du testicule avec des symptômes suggérant des lésions métastatiques d'autres ganglions lymphatiques et d'autres organes et parties du corps, appartient au troisième stade.

Causes d'occurrence

Bien sûr, cette maladie ne vient pas de zéro. Elle est précédée de quelques problèmes physiologiques tels que:

  • Cryptorchidie - ou un testicule qui n'est pas descendu. Même avec une chirurgie corrective, le risque de cancer demeure.
  • Mauvaise hérédité - si un membre de la famille avait un cancer du testicule, il est préférable que la jeune génération connaisse les symptômes et les signes de la maladie, car le risque de cancer chez les parents est très élevé.
  • Tout traumatisme au scrotum, récent ou passé.
  • Anomalies dans le développement des testicules, en quelque sorte incohérence avec la taille et la cohérence standard.
  • Composition corporelle générale et race - donc selon les statistiques, la plupart des maladies ont été enregistrées chez les Européens grands et minces.
  • Troubles de la reproduction.
  • Maladies génétiques ou anomalies héréditaires, telles que l'infertilité due au syndrome de Klinefelter.
  • Recevoir une dose accrue de rayonnement.
  • Au stade initial du cancer des testicules, les symptômes et les signes de la maladie ne sont pas très visibles.

    Ceux qui espéraient «passer par eux-mêmes» sont amenés aux médecins par des symptômes plus graves de cancer du testicule chez l'homme - douleur intense irradiant vers la région lombaire et lésion avec métastases pulmonaires, entraînant une toux sévère et une hémorragie pulmonaire.

    Symptômes de progression

    Les symptômes du cancer épididymaire ou du cancer des testicules chez l'homme sont similaires et assez variés. Il:

    • la présence de zones denses mais indolores sur les testicules, apparaissant soudainement ou augmentant fortement en taille;
    • douleur constante et sensation de lourdeur dans le scrotum, passant au bas de l'abdomen;
    • maux de dos persistants, signalant la propagation des métastases en les transférant à travers les vaisseaux sanguins;
    • gonflement douloureux du testicule et parfois une augmentation assez importante de la taille du scrotum;
    • gynécomastie, exprimée dans la production d'hormones féminines et l'élargissement des glandes mammaires (si vous suspectez un tel comportement anormal du corps, vous pouvez utiliser un test de grossesse - cela donnera un résultat positif);
    • perte de poids drastique.

    Diagnostique

    Bien sûr, le cancer des testicules n'est pas une maladie qui peut être guérie avec des méthodes traditionnelles. Mais même dans des conditions d'intervention médicale, un certain nombre d'examens sont nécessaires pour identifier les lésions du corps avec métastases..

    Qu'est-ce que les spécialistes utilisent pour créer une image complète de la maladie?

    1. Analyse de l'évolution générale de la maladie, compilée sur la base d'une enquête auprès du patient sur l'évolution de la maladie et d'un aperçu général des facteurs vitaux, tels que les maladies antérieures, les opérations, le mode de vie, y compris un aperçu des maladies parmi la famille immédiate ou les ancêtres.
    2. Palpation de l'enquête initiale de l'organe affecté.
    3. Examen du scrotum et du péritoine par échographie ou IRM (permettant d'obtenir des couches de tissu bien visibles) pour identifier d'éventuelles modifications des organes internes.
    4. Consultation avec des oncologues en exercice.
    5. Biopsie - examen postopératoire du tissu affecté pour identifier la source de la maladie et confirmer le diagnostic.

    Traitement

    Étant donné que le cancer des testicules est une maladie grave, le traitement est principalement opérationnel - l'organe affecté est retiré et d'autres procédures sont effectuées afin d'éviter la propagation de métastases dans tout le corps.

    Il existe plusieurs traitements possibles:

    1. Orchifuniculectomie - ablation complète du testicule affecté avec écoulement séminal.
    2. Radiothérapie - traitement avec un faisceau de rayonnement dirigé qui détruit le tissu affecté.
    3. Chimiothérapie - traitement des tumeurs par exposition au corps de médicaments spéciaux.

    La prévention

    La prévention de cette maladie rare mais dangereuse sera:

    • auto-examen du scrotum pour la détection en temps opportun de tout changement suspect;
    • examen annuel par un urologue, prévention de toute lésion scrotale;
    • un mode de vie sain et, bien sûr, une vie sexuelle régulière (de préférence avec un partenaire régulier).

    C'est pourquoi une observation attentive de votre corps est nécessaire afin de ne pas vous retrouver dans une situation où votre propre inattention entraînera un handicap ou annulera simplement la possibilité d'avoir une progéniture..

    Comment détecter le cancer des testicules en temps opportun - dit Malysheva dans la vidéo:

    Devriez-vous paniquer si vous avez reçu un diagnostic de cette maladie dangereuse? Ça ne vaut pas le coup. Mieux vaut savoir d'abord quel est le pronostic du cancer du testicule.

    Souvent, toute maladie oncologique se métastase au système respiratoire. Découvrez tout sur les premiers signes du cancer du poumon ici..

    Comment le cancer des testicules se manifeste-t-il et se traite-t-il chez l'homme??

    Le cancer du testicule est une tumeur maligne provenant de cellules épithéliales. Le néoplasme survient principalement chez les jeunes hommes. Le cancer du testicule répond bien à la chimiothérapie et à l'exposition aux radiations, ce qui augmente considérablement les chances d'une issue favorable de la maladie avec un accès rapide à un médecin.

    Le cancer du testicule est une tumeur maligne provenant de cellules épithéliales

    Les raisons

    Selon les statistiques, le cancer des testicules survient principalement entre 20 et 40 ans. L'incidence maximale survient à l'âge de 32 ans. Après 40 ans, la probabilité de développer la maladie est considérablement réduite.

    Les causes exactes du carcinome ne sont pas connues. Il existe plusieurs facteurs de risque pour le développement de cette pathologie:

    • prédisposition génétique;
    • cryptorchidie;
    • formation en radiation;
    • vivre dans un territoire écologiquement défavorable.

    L'influence de facteurs tels que: lésion testiculaire, interventions instrumentales et infertilité n'est actuellement pas prouvée.

    Cryptorchidie: 1 - scrotum;
    2 - testicule normal;
    3 - testicule non descendu

    La cryptorchidie (testicule non descendu dans le scrotum) est considérée comme l'un des principaux facteurs de risque de cancer des testicules. Normalement, les testicules doivent descendre dans le scrotum au moment de la naissance du bébé ou dans les deux ans après la naissance. Les testicules ne peuvent pas exister dans l'espace rétropéritonéal: une température trop élevée modifie la structure des testicules et provoque la croissance d'une tumeur maligne. Pour éviter que cela ne se produise, après l'âge de 2 ans, les médecins suggèrent d'effectuer une opération pour abaisser le testicule dans le scrotum et ainsi sauver le garçon du risque de développer un cancer..

    • Avec la cryptorchidie, la probabilité de développer un cancer des testicules augmente de 3 à 10 fois (selon diverses sources).
    • Avec la cryptorchidie unilatérale, la tumeur survient souvent dans un testicule non descendu.
    • La chirurgie pour abaisser le testicule dans le scrotum réduit le risque de développer un cancer, mais n'élimine pas complètement cette possibilité.

    La prédisposition héréditaire est une autre cause de cancer des testicules. Les scientifiques ont réussi à le découvrir: certaines parties des gènes sont responsables de l'apparition d'un carcinome. La présence d'un cancer des testicules chez un grand-père, un père ou des frères est une raison pour un examen approfondi et une surveillance constante de l'état des testicules.

    Classification

    Par origine, les tumeurs ovariennes sont divisées en plusieurs groupes:

    • cellules germinales (issues de l'épithélium séminal);
    • tumeurs stromales du cordon sexuel;
    • tumeurs mixtes.

    En pratique clinique, la division des néoplasmes des cellules germinales en séminomes et non-séminomes est importante. Le type de tumeur est découvert après un examen histologique. Le type de tumeur détermine le taux de sa croissance et la probabilité de métastases à distance..

    Les oncologues en exercice, pour déterminer le stade de développement de la tumeur, utilisent la classification internationale selon le système TNM. Ce système prend en compte la taille du néoplasme, la présence de métastases régionales et distantes. Le stade TNM influence le choix du schéma thérapeutique et détermine en grande partie le pronostic de la maladie..

    Symptômes

    Les manifestations du cancer du testicule comprennent:

    • l'apparition dans le scrotum d'une tumeur palpable (formation arrondie indolore);
    • une augmentation de la taille du scrotum (due à la croissance tumorale);
    • douleur dans les testicules (dans les derniers stades de la maladie).

    Le cancer du testicule se développe à partir d'une seule cellule qui peut se diviser de manière incontrôlable. Dans les premiers stades, la tumeur est invisible et ne peut pas être détectée par des méthodes connues. Il faut environ 5 à 7 ans entre la naissance de la première cellule atypique et l'apparition d'une formation volumétrique. À l'avenir, la tumeur commence à se développer rapidement, augmentant de taille 2-3 fois tous les 2-3 mois. Il existe des cas où le carcinome testiculaire atteignait de très grandes tailles, gênait la marche et provoquait un inconfort important de par son existence même..

    Si au moins l'un des symptômes apparaît, un besoin urgent de consulter un médecin!

    Le cancer du testicule est une tumeur agressive avec une croissance rapide et l'apparition de métastases à distance. Avec les métastases, les cellules du carcinome se propagent avec le sang et la lymphe vers d'autres organes. Les métastases sont le plus souvent retrouvées dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux et les poumons.

    Symptômes associés aux métastases du cancer des testicules:

    • essoufflement, toux et essoufflement (avec lésions pulmonaires);
    • œdème des membres inférieurs (dû à la compression de la veine cave inférieure);
    • douleur dans la région lombaire (à la suite d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux);
    • colique rénale (due à la compression de l'uretère);
    • lésions rénales et développement d'une insuffisance rénale;
    • obstruction intestinale (due à la compression de l'intestin par des ganglions lymphatiques altérés).

    L'apparition de métastases indique une prévalence significative du cancer et nécessite une approche particulière du traitement de la maladie..

    Diagnostique

    Les méthodes suivantes sont utilisées pour détecter le cancer des testicules:

    Examen par un urologue ou un oncologue

    Lors de l'examen, le médecin évalue l'état de la peau, fait attention à la taille du scrotum et palpe les testicules. La localisation et la taille de la tumeur, son lien avec l'épididyme, le cordon spermatique et la graisse sous-cutanée sont nécessairement déterminés. Les ganglions lymphatiques accessibles dans la région de l'aine sont également palpés. Sur la base des résultats de l'examen initial, le médecin peut détecter une tumeur ou suggérer la présence d'autres maladies similaires (hydropisie du testicule, hématome, hernie inguinale, épididymite, etc.).

    Toute formation ou induration de type tumoral dans les testicules est une indication pour un examen échographique. Lors d'une échographie, le médecin peut détecter une tumeur ou la distinguer d'autres maladies dans cette zone..

    L'examen IRM vous permet de déterminer de manière fiable si la tumeur est une oncologie

    radiographie

    L'examen radiographique des poumons permet d'identifier les métastases à distance. Selon les indications, une tomodensitométrie du thorax et de l'espace rétropéritonéal est réalisée.

    Analyse des marqueurs tumoraux

    Dans le cancer des testicules, les substances suivantes se trouvent dans le sang:

    • AFP (alpha-foetoprotéine);
    • b-hCG (sous-unité b de la gonadotrophine chorionique humaine);
    • LDH (lactate déshydrogénase).

    Toutes ces substances sont généralement appelées marqueurs tumoraux (marqueurs tumoraux). Normalement, ils ne sont pas détectés dans le sang ou sont détectés à de faibles concentrations. Le dépassement du seuil établi plaide en faveur du cancer des testicules. La détermination des marqueurs tumoraux vous permet de diagnostiquer, d'évaluer le stade du processus pathologique, de déterminer les tactiques de traitement et de suggérer le pronostic de la maladie. Une surveillance régulière des marqueurs tumoraux permet également de détecter la récidive du cancer à temps.

    Méthodes de traitement

    Le traitement du cancer du testicule commence toujours par l'ablation de la tumeur. Les tactiques supplémentaires dépendront du stade du processus, de la présence de métastases et de la pathologie concomitante.

    Chirurgie

    L'orchifuniculectomie - une opération pour enlever le testicule avec le cordon spermatique - est réalisée sous anesthésie générale. Ne retardez pas la procédure. Plus la tumeur est enlevée tôt, plus il y a de chances pour une issue favorable de la maladie..

    La technique opératoire dépend de la taille de la tumeur. Au cours de la procédure, il y a une forte probabilité que des cellules cancéreuses soient projetées dans la circulation sanguine et métastasées vers les organes internes. Pour éviter que cela ne se produise, le chirurgien attache les vaisseaux sanguins alimentant le testicule et empêche ainsi les cellules altérées de se propager. La tumeur est retirée, après quoi le matériel est envoyé pour un examen histologique urgent au laboratoire. Le résultat de la recherche sera prêt dans 15 à 30 minutes. Si le diagnostic de cancer est confirmé, l'opération est étendue jusqu'à ce que le testicule soit complètement retiré avec le cordon spermatique. Avec une tumeur bénigne, son excision est possible dans la limite des tissus sains.

    Ne retardez pas l'opération - le cancer du testicule dans les derniers stades implique leur élimination

    Un cancer du testicule avancé avec atteinte des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux suggère leur ablation. Après l'excision des ganglions lymphatiques, de nombreux hommes développent une complication spécifique - l'absence d'éjaculation pendant les rapports sexuels normaux (rapports sexuels secs). Dans cette situation, un homme ne peut pas avoir d'enfants. En raison du risque élevé de telles complications avant la chirurgie, de nombreuses cliniques proposent une procédure de cryoconservation du sperme. Les spermatozoïdes conservés peuvent ensuite être utilisés pour l'insémination artificielle.

    Radiothérapie

    La radiothérapie est indiquée pour les tumeurs séminomes du testicule. Cette forme de la maladie est sensible à la radiothérapie. Les néoplasmes non séminomiques sont difficiles à irradier. La procédure est effectuée à la fois avant l'opération et après le retrait du testicule. La zone d'irradiation et la durée du traitement sont déterminées par le médecin individuellement pour chaque patient..

    Chimiothérapie

    L'utilisation de médicaments puissants est indiquée lorsque des métastases à distance apparaissent. Les médicaments utilisés inhibent la croissance des cellules cancéreuses et favorisent la guérison. La posologie des médicaments et la durée du cours sont déterminées en fonction du stade de la maladie.

    Le pronostic du cancer du testicule dépend du type de tumeur et du stade du processus pathologique. Avec des lésions testiculaires unilatérales, l'absence de métastases à distance et un faible taux de marqueurs tumoraux, le pronostic est assez favorable. Avec un traitement rapide, le taux de survie à cinq ans des patients atteints d'un cancer des testicules peut atteindre 90%.

    La prévention

    La prévention spécifique du cancer des testicules n'a pas été développée. Sans connaître la cause exacte de l'apparition de la maladie, il est difficile de prendre des mesures pour la prévenir. La prévention non spécifique se résume aux recommandations suivantes:

    1. Auto-examen régulier des testicules.
    2. Visiter un urologue au moins une fois par an (même avec un bien-être complet et aucun symptôme de la maladie).
    3. Traitement chirurgical opportun de la cryptorchidie.

    Des auto-examens testiculaires réguliers sont recommandés pour tous les hommes. À la palpation, il faut faire attention à la taille, à la densité et à la forme des testicules, à leur symétrie, à l'état de la peau au-dessus des organes génitaux. Les tumeurs sont le plus souvent localisées sur la surface antérieure ou latérale du testicule. Si une lésion suspecte apparaît, consultez un médecin.