Principal
Cirrhose

Polypes dans le nez: causes, symptômes, traitement, complications

Les polypes nasaux sont des excroissances molles, indolores et bénignes localisées sur la muqueuse des voies nasales ou des sinus. Extérieurement, ils ressemblent à des grappes de raisin. Trouvé dans 4% de la population mondiale.

En atteignant une taille suffisamment grande, les excroissances peuvent bloquer les voies respiratoires, provoquant leur obstruction.

Avec une détection précoce, la maladie est traitée de manière conservatrice, avec un traitement ultérieur, le développement d'un syndrome obstructif, ils ont recours à un traitement chirurgical - polypectomie.

Causes des polypes dans le nez

Pourquoi une prolifération tissulaire se produit-elle? L'apparition d'une pathologie a de nombreuses raisons: la croissance des formations peut provoquer une sensibilisation à divers allergènes, des maladies inflammatoires des sinus, une intolérance aux médicaments, etc..

Les polypes peuvent être primaires et secondaires.

Dans la polypose nasale primaire, il n'y a pas de facteurs préjudiciables antérieurs. La maladie se développe dans le contexte de l'état normal de la membrane muqueuse des voies nasales et des sinus. La raison du développement de la polypose nasale primaire n'est pas entièrement comprise..

Des polypes nasaux secondaires se forment à la suite d'une inflammation locale chronique.

Avec un processus inflammatoire à long terme dans la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures, les facteurs immunitaires locaux le compensent pendant longtemps, cependant, à un certain moment, des mécanismes compensatoires se décomposent, la membrane muqueuse, hypertrophiée, augmente son volume pour arrêter le processus inflammatoire. En conséquence, les polypes se développent..

  • maladies allergiques: asthme bronchique, sinusite fongique allergique, rhinite allergique, rhume des foins, etc.
  • processus inflammatoire chronique des sinus paranasaux: sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite;
  • troubles congénitaux ou acquis de la structure anatomique des voies respiratoires supérieures: courbure de la cloison nasale, rhinite hypertrophique, etc.
  • maladies génétiques: fibrose kystique, syndrome de Churg-Strauss, etc.;
  • hypersensibilité à l'aspirine.

Symptômes

Fondamentalement, les symptômes sont associés à la présence d'une masse dans la cavité nasale, ce qui rend la respiration difficile et est un facteur provoquant l'ajout d'une infection.

Les principaux symptômes des polypes nasaux chez les adultes et les enfants:

  • congestion nasale, éternuements, rhinorrhée (nez qui coule);
  • respiration nasale impossible ou difficile, prévalence de la respiration orale;
  • anosmie: diminution de l'odorat, souvent à sa perte complète;
  • sensation de corps étranger, inconfort;
  • syndrome post-nasal: production excessive constante de mucus, qui est ressentie par le patient, et à l'examen visuel, est visible à l'arrière du pharynx;
  • une sensation de pression dans le front, le visage, le développement d'un mal de tête ou d'une douleur au point de projection des sinus du nez, de la mâchoire supérieure (à la suite de l'ajout d'une infection);
  • écoulement nasal muqueux ou mucopurulent: preuve de polypose, compliquée par une infection;
  • ronfler.

Diagnostique

Avant de prescrire des méthodes de recherche supplémentaires, le médecin clarifie les plaintes, les antécédents médicaux, l'histoire de la vie, y compris les maladies concomitantes, et clarifie la prédisposition héréditaire.

L'étape suivante est un examen, dans lequel le médecin examine la cavité buccale, le nez, révèle les signes caractéristiques, la présence et la nature de l'écoulement. Pour cela, un outil spécial équipé d'un éclairage est utilisé - un nasoscope.

Avec un polype profondément localisé et sa petite taille, une endoscopie nasale peut être prescrite. Un endoscope nasal est un appareil équipé d'une fibre optique, d'une caméra et d'un mince tube flexible, qui est inséré dans la cavité nasale et permet une évaluation plus détaillée de la nature de la membrane muqueuse, révélant la localisation d'un néoplasme.

La tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique peuvent également être utilisées pour visualiser les polypes des sinus et déterminer leur taille et leur emplacement exacts. La méthode permet:

  • détecter les défauts du squelette osseux de la zone étudiée;
  • pour effectuer (indirectement) un diagnostic différentiel avec d'autres maladies plus dangereuses, par exemple, oncologiques.

Il est recommandé de demander l'avis d'un allergologue pour identifier les maladies allergiques pouvant conduire à cette condition.

Chez les jeunes enfants, il est nécessaire d'exclure les maladies héréditaires telles que la fibrose kystique, le syndrome de Kartagener, etc..

Comment traiter la pathologie

En fonction de la nature de l'évolution de la maladie, des complications qui se sont développées, de la taille de la formation, des caractéristiques individuelles du patient, le médecin choisit la tactique des mesures thérapeutiques.

Le traitement de la polypose nasale peut être conservateur et opératoire..

Il est à noter que la polypose primaire est rarement traitable et se caractérise par de fréquentes rechutes. Cependant, la thérapie dans ce cas ne vise pas à éliminer la maladie, mais à la contrôler et à améliorer la qualité de vie du patient..

Avec la polypose secondaire, le pronostic est plus favorable, car un traitement adéquat et complet des maladies provoquant une guérison complète..

Thérapie conservatrice

Les petites excroissances non compliquées ne peuvent être traitées de manière conservatrice qu'avec des glucocorticostéroïdes topiques.

Les glucocorticostéroïdes topiques (GCS) sont des médicaments hormonaux produits sous forme de spray ou de gouttes intranasaux et utilisés par voie topique. Les médicaments sont prescrits à des fins anti-inflammatoires, anti-allergiques et anti-œdèmes. Ils provoquent rarement des effets indésirables et sont bien tolérés par les patients..

Pour augmenter la disponibilité des GCS, il est nécessaire de préparer la cavité nasale avant de les utiliser. La préparation consiste à nettoyer la membrane muqueuse des croûtes, du mucus et d'autres sécrétions. A cet effet, des solutions isotoniques de sel marin sont utilisées sous forme de sprays ou de gouttes intranasales..

Après le nettoyage avec une solution d'eau de mer, il est nécessaire d'améliorer la perméabilité des voies nasales en introduisant des médicaments vasoconstricteurs locaux. Ce n'est qu'après le nettoyage et l'accès que le GCS peut être introduit. Cela améliorera leur biodisponibilité et, par conséquent, l'effet du traitement prescrit..

Traitement complémentaire

Si un composant allergique dans la formation de la polypose est identifié, il est possible d'utiliser des antihistaminiques de dernière génération.

Le traitement de la sinusite, de la sinusite, de la rhinite fait partie intégrante du traitement des polypes nasaux.

Pour les infections bactériennes, des antibiotiques oraux sont prescrits. Pour une application topique en oto-rhino-laryngologie, ces fonds ne sont pas utilisés. La durée et le déroulement du traitement sont déterminés par le médecin..

Avec des processus purulents stagnants dans les sinus, il est possible de les percer avec l'aspiration de contenu purulent et une antibiothérapie ultérieure.

Chirurgie

Il existe plusieurs types de traitement chirurgical des excroissances, l'essence de toutes les méthodes est la polypectomie (excision et ablation des néoplasmes avec le moins de traumatisme des tissus non affectés).

Suppression avec une boucle polype

La boucle capture la formation et la coupe mécaniquement.

Inconvénients de cette méthode:

  • douleur;
  • la possibilité de saignement sévère;
  • polypectomie incomplète: seules les formations visibles par le médecin dans la cavité nasale sont supprimées; si la croissance est localisée dans le sinus, cette méthode est inefficace.

Ablation chirurgicale avec un scalpel

L'utilisation de cette méthode est possible avec la localisation des polypes dans le sinus maxillaire (excroissances anthrochoanales). Dans ce cas, une incision est pratiquée sous la lèvre, la paroi avant des sinus maxillaires est ouverte. Les formations sont nettoyées mécaniquement.

  • haut pouvoir envahissant;
  • la possibilité de cicatrisation sur la membrane muqueuse des sinus maxillaires;
  • la possibilité d'une infection des sinus postopératoires;
  • douleur.

Suppression laser

La méthode consiste en une évaporation laser du fluide des néoplasmes, ce qui conduit à l'adhérence des parois du polype et à une diminution significative de sa taille.

  • utilisation limitée uniquement avec des formations simples, avec polypose multiple, la méthode est inefficace;
  • élimination incomplète avec rechutes possibles.

Chirurgie endonasale endoscopique fonctionnelle de la cavité nasale et des sinus paranasaux

L'opération est moins traumatisante, car l'endoscope est inséré par le nez et aucune incision n'est pratiquée.

Le retrait est effectué avec un instrument spécial - un rasoir ou un microdébrideur, qui permet de séparer le tissu affecté avec une grande précision, minimisant les traumatismes pour la santé.

Un autre avantage est la possibilité de réaliser l'opération sous anesthésie locale. La probabilité de développer un saignement est minime.

Caractéristiques de la chirurgie

Le traitement chirurgical est effectué dans un hôpital et nécessite une observation supplémentaire du patient pendant 3-7 jours.

Une étape importante est le traitement conservateur postopératoire, qui consiste en une toilette régulière de la cavité nasale à l'aide de solutions d'eau de mer isotoniques, qui est effectuée quotidiennement pendant 7 jours..

Les glucocorticoïdes intranasaux peuvent également être prescrits pendant au moins 3 à 6 mois après la chirurgie. De plus, des antihistaminiques sont utilisés.

Le gonflement de la muqueuse nasale peut persister pendant 1 à 3 mois après l'opération, il est donc recommandé qu'une surveillance régulière à la polyclinique par un médecin de famille ou un oto-rhino-laryngologiste soit recommandée..

Pourquoi les polypes dans le nez sont-ils dangereux?

Les polypes sont dangereux car ils peuvent bloquer la respiration nasale, nuire au drainage du mucus et provoquer une inflammation chronique des voies respiratoires supérieures.

Les complications potentielles comprennent:

Complexe de symptômes, qui se caractérise par un arrêt de courte durée de la respiration, en alternance avec une augmentation compensatoire de la fréquence respiratoire pendant le sommeil. En conséquence, le sommeil normal est perturbé, le patient se sent fatigué, épuisé, distrait.

Apparaît à la suite d'une rhinosinusite chronique

Infections des sinus

Etmoïdite, sinusite, sinusite frontale, etc. Un polype en croissance perturbe les mécanismes de défense locaux, est le sol et cause du développement de processus inflammatoires locaux d'origine infectieuse et empêche leur assainissement en temps opportun avec le développement de la chronicité

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil se reconnaît à ses symptômes caractéristiques: le ronflement et la somnolence diurne. Le syndrome peut entraîner des troubles du système cardiovasculaire: ischémie, hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, etc..

La prévention

Pour réduire le risque de développement ou de récurrence de polypes nasaux après le traitement, il est recommandé:

  • contrôler les symptômes d'allergies et d'asthme grâce à des examens réguliers et un traitement correct;
  • ventiler et nettoyer régulièrement les locaux, utiliser un humidificateur, surtout en hiver;
  • éviter les irritants olfactifs forts (fumée de tabac, poussières, vapeurs chimiques, allergènes, etc.);
  • nettoyer régulièrement la cavité nasale: à cet effet, il est recommandé d'utiliser des solutions salines isotoniques ou de l'eau refroidie bouillie filtrée.

Habituellement, avec un traitement adéquat et complet, le pronostic est favorable, avec un respect rigoureux des mesures préventives, le risque de rechute est considérablement réduit et une guérison complète se produit..

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité "Médecine générale".

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Donc si vous ne voulez pas aller mieux, il vaut mieux ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Il existe des syndromes médicaux très curieux, comme la déglutition compulsive d'objets. 2500 objets étrangers ont été retrouvés dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie.

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

Le sang humain «coule» à travers les vaisseaux sous une pression énorme et, si leur intégrité est violée, il peut tirer à une distance allant jusqu'à 10 mètres..

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

Les personnes qui ont l'habitude de prendre un petit-déjeuner régulier sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

En plus des humains, une seule créature vivante sur la planète Terre souffre de prostatite: les chiens. Ce sont vraiment nos amis les plus fidèles.

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans notre intestin. Ils ne peuvent être vus qu'à un fort grossissement, mais s'ils étaient rassemblés, ils rentreraient dans une tasse à café ordinaire..

La plupart des femmes peuvent tirer plus de plaisir de la contemplation de leur beau corps dans le miroir que du sexe. Alors, les femmes, luttez pour l'harmonie.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

Environ la moitié des femmes pendant la ménopause ou la périménopause présentent divers symptômes inconfortables - bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, insomnie,.

Polypes dans le nez

Les polypes dans le nez sont des formations de nature bénigne qui apparaissent dans le contexte de l'hypertrophie de la muqueuse nasale.

Extérieurement, ils ressemblent à des grappes de raisin luxuriantes. Chez l'homme, la polypose nasale est diagnostiquée plus souvent que chez la femme. Les polypes non traités dans les sinus provoquent de graves complications telles que la perte de l'odorat et de l'audition, la migraine, la rhinite chronique et d'autres maladies des organes ORL.

Par conséquent, il est important de diagnostiquer la pathologie en temps opportun et de commencer à la traiter..

Ce que c'est?

Les polypes nasaux sont des excroissances rondes, bénignes et indolores qui sont le résultat d'une prolifération de la muqueuse nasale. Extérieurement, ils ressemblent à un pois, un champignon ou une grappe de raisin..

La maladie se manifeste par une congestion nasale et des sécrétions muqueuses. Contrairement à une rhinite courante, la respiration ne s'améliore pas après l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs. La personne est obligée de respirer par la bouche. En conséquence, de l'air sec, insuffisamment nettoyé de la poussière et des allergènes, pénètre dans les poumons. Il provoque de fréquentes maladies respiratoires et de l'asthme..

En conséquence, la polypose réduit la durée de vie d'une personne de 6 ans..

Causes d'occurrence

Avant de passer à une liste des raisons menant à l'apparition de polypes, il faut comprendre le mécanisme de leur apparition. Lorsqu'un virus ou une bactérie pénètre dans le corps humain, les agents infectieux se multiplient. Cela provoque le détachement des cellules de la muqueuse nasale. La personne commence à souffrir de congestion, de difficultés respiratoires, d'écoulement nasal abondant. Si le système immunitaire fonctionne normalement et que la personne reçoit un traitement adéquat, après environ une semaine, un rétablissement complet se produit..

Lorsque le processus est chronisé, les dysfonctionnements locaux de l'immunité et la membrane muqueuse, afin de renforcer la résistance à la maladie, cherche à augmenter la zone occupée. La seule façon de réaliser cela est de commencer à grandir et à s'épaissir. Le plus souvent, ce processus se produit dans les sinus paranasaux. À un moment donné, il y a peu d'espace pour les cellules en division, et elles sortent dans la cavité nasale, et un polype se forme.

Par conséquent, les raisons spécifiques conduisant à la prolifération de la muqueuse nasale sont:

  1. Maladies telles que l'asthme bronchique, la fibrose kystique, le syndrome de Young, le syndrome de Churg-Strauss, la mastocytose nasale, le syndrome de Kartagener, l'intolérance à l'aspirine;
  2. Prédisposition héréditaire à la polypose;
  3. Voies nasales trop étroites, troubles de la structure de la cloison nasale;
  4. Dysfonctionnements pathologiques de la défense immunitaire;
  5. Infections et rhumes, qui s'accompagnent d'un nez qui coule et se produisent assez souvent;
  6. Inflammation chronique qui se produit dans les sinus paranasaux - sinusite frontale, ethmoïdite, sinusite;
  7. Nez qui coule allergique (rhume des foins).

Autrement dit, les polypes nasaux sont une maladie polyétiologique, qui est simultanément influencée par l'anatomie du nez, l'inflammation chronique de ses sinus et les allergies.

Symptômes chez les adultes

Les polypes nasaux (voir photo) sont des formations rondes dont la taille peut atteindre plusieurs centimètres. Ils sont indolores, déplaçables, insensibles au toucher.

Le principal symptôme de la maladie est une difficulté à respirer par le nez, une sensation de congestion nasale associée au fait que les polypes bloquent partiellement ou complètement les voies nasales.

Voici tous les symptômes qui peuvent déranger un adulte atteint de polypes nasaux:

  • Difficulté à respirer par le nez
  • bouche ouverte;
  • mauvais sommeil;
  • la survenue d'une otite moyenne due à un gonflement constant de la muqueuse nasale (plus fréquente dans l'enfance);
  • morve fréquente;
  • inconfort dans le nez, comme si quelque chose était coincé;
  • une sensation de chatouillement dans le nez;
  • une congestion de l'oreille est possible, en raison de la localisation du polype dans la zone des tubes auditifs;
  • éternuements (l'épithélium est irrité par le polype);
  • maux de tête;
  • douleur dans la région des appendices nasaux;
  • l'apparition d'une amygdalite et d'une adénoïdite;
  • violation de l'odorat ou perte complète de celui-ci;
  • nasalité;
  • perte auditive;
  • une diminution générale de l'immunité;
  • maladie mentale;
  • la formation d'un discours incorrect chez les enfants.

Tous les symptômes présentés ne doivent pas nécessairement être chez le patient, le tableau complet de la maladie dépend du stade et de la localisation des polypes. Le traitement des polypes nasaux commence par un examen des symptômes et un diagnostic préliminaire..

Complications

Le danger de prolifération de la muqueuse nasale réside principalement dans le développement de complications. Lorsque la respiration naturelle par le nez n'est entravée par rien, l'air qui pénètre dans les poumons est humidifié et réchauffé. De plus, les particules de poussière en sont éliminées, qui restent sur la membrane muqueuse, puis sont naturellement éliminées. Les polypes empêchent l'air de passer librement dans les voies nasales, ce qui oblige une personne à respirer par la bouche.

En conséquence, l'air n'a pas le temps de se réchauffer correctement, ce qui provoque des maladies telles que:

En raison du fait qu'il y a une violation de la communication naturelle entre les sinus, le patient souffre d'une sinusite chronique.

Plus la croissance est importante, plus elle exerce une pression sur les vaisseaux sanguins du tissu nasopharyngé, provoquant ainsi une inflammation des amygdales et la formation de végétations adénoïdes, une augmentation des amygdales palatines avec des symptômes d'amygdalite. En outre, une circulation sanguine altérée peut conduire au développement d'une clinique d'amygdalite chronique. En ce qui concerne les violations du tube auditif, la pression accrue exercée sur celui-ci entraîne le développement d'une otite moyenne ou d'une eustachite..

Diagnostique

La pratique médicale indique qu'un diagnostic peut être posé après avoir reçu des réponses à certaines questions concernant les manifestations de la maladie et les plaintes sur cette base; activités obligatoires - examen général et examen.

Si le spécialiste voit la pertinence de la mise en œuvre de méthodes de recherche supplémentaires, les opérations suivantes sont effectuées:

  1. Endoscopie: Grâce à un endoscope, un tube étroit équipé d'une petite caméra (ou d'une loupe), le patient est soigneusement examiné. Cette méthode n'est pas toujours efficace, car il est parfois difficile d'identifier de petits éléments situés en profondeur dans la cavité..
  2. Scanner (tomographie par ordinateur): cet équipement spécialisé utilise le traitement numérique d'une image radiographique sous une grande variété d'angles, puis ils sont appariés pour produire une image 3D. De plus, avec cette méthode de diagnostic, le médecin identifie tous les autres obstacles qui empêchent la respiration..
  3. Test d'allergie intradermique: de petites gouttelettes d'allergènes potentiels sont placées sur une égratignure cutanée du patient, généralement sur le haut du dos ou l'avant-bras. Après 15 minutes, le professionnel de santé recherche les signes d'une réaction allergique - rougeur, démangeaisons, gonflement.
  4. Analyse de la sueur pour la fibrose kystique: si un enfant est malade, le médecin prescrit ce test génétique, dont l'essentiel est de mesurer la quantité de sodium et de chlorure dans un échantillon de sueur.

Comment traiter les polypes nasaux chez les adultes?

Le médecin évalue l'état général du patient, la négligence de la maladie, puis détermine la méthode la plus acceptable de traitement d'un polype dans le nez: conservatrice, chirurgicale ou anti-rechute.

Examinons-les plus en détail.

Un traitement conservateur

Chez les adultes, les méthodes conservatrices de traitement des polypes nasaux visent principalement à éliminer les facteurs qui ont provoqué la maladie.

Cela inclut l'exclusion de l'exposition du corps aux agents infectieux et allergènes, ainsi qu'aux allergènes alimentaires potentiels (colorants, arômes, etc.); assainissement des foyers d'infection chronique et traitement des maladies inflammatoires du nasopharynx; thérapie antiallergique et immunocorrection. En règle générale, le traitement conservateur des polypes nasaux ne donne pas en soi le résultat souhaité. Par conséquent, il est généralement utilisé comme stade initial de la thérapie combinée, après quoi les polypes nasaux sont soumis à un traitement chirurgical, c'est-à-dire à l'élimination..

Une méthode conservatrice est une méthode dans laquelle les polypes nasaux sont éliminés à l'aide de la chaleur. Son utilisation est possible chez les patients qui ont des limitations pour l'utilisation des méthodes chirurgicales de traitement en raison de la présence d'insuffisance respiratoire, de troubles de la coagulation sanguine, d'hypertension décompensée, de maladie coronarienne, d'insuffisance cardiaque, d'asthme bronchique sévère, etc. L'effet thermique sur les polypes nasaux est exercé par le dans la cavité nasale avec une fine fibre de quartz.

À la suite du chauffage à une température de 60 à 70 degrés, les polypes nasaux deviennent blancs et après 1 à 3 jours, ils sont séparés de la muqueuse nasale, après quoi le médecin enlève les polypes nasaux avec de simples pincettes ou le patient les expulse lui-même..

Remèdes populaires

Malheureusement, le traitement des polypes dans le nez avec des remèdes populaires à base de produits à base de plantes et de substances biologiquement actives peut également provoquer l'effet inverse - accélérer leur croissance pathologique. Par conséquent, le traitement des polypes dans le nez à la maison doit être abordé de manière responsable, uniquement avec l'autorisation du médecin traitant..

Les recettes folkloriques les plus populaires sont présentées ci-dessous:

  1. Gouttes de chélidoine. Pour préparer des gouttes, vous devez prendre une racine fraîche et des fleurs de chélidoine. Rincer abondamment à l'eau courante. Puis broyer dans un mixeur ou un hachoir à viande. Pressez la masse obtenue à travers une étamine, décantant le jus dans un récipient en verre propre. Ensuite, laissez infuser pendant 5 jours dans un endroit frais et sombre. Les gouttes sont alors prêtes à être utilisées. À l'aide d'une pipette, instiller 2 à 3 gouttes par jour dans chaque narine, 3 fois par jour. La durée du cours est de 10 jours. Le jus d'une tige fraîchement cueillie est également utilisé sous forme de gouttes. Instiller 1 à 2 gouttes de jus pur, 2 fois par jour, pendant 10 à 15 jours. Ensuite, vous devez faire une pause de 10 jours. Répétez le cours 3 à 5 fois.
  2. Inhalation de propolis. Prenez un morceau de propolis solide et mettez-le dans un bol en métal. Chauffer à feu moyen jusqu'à ce qu'une fumée avec une odeur caractéristique apparaisse. Retirez les plats du feu et inhalez la fumée de propolis par le nez. Faites attention! La procédure peut entraîner des brûlures internes des voies respiratoires.
  3. Hypericum et chélidoine. Prendre la poudre du millepertuis sec et mélanger avec du beurre dans un rapport de 1: 4. Cuire le mélange à la vapeur pendant 7 à 10 minutes. Ajouter le jus de chélidoine à la masse obtenue, à raison de 1 goutte de jus pour 1 cuillère à café d'un mélange de millepertuis et d'huile. Utilisez 2 gouttes 4-5 fois par jour. La durée du traitement est de 10 à 15 jours.
  4. Une recette d'une série. La tige et les fleurs du fil frais sont écrasées. Ensuite, versez de l'eau bouillante à raison de 1 cuillère à soupe. l. verse 200 ml d'eau et faites bouillir 10 minutes à feu moyen. Le bouillon résultant est refroidi et filtré. À l'aide d'une pipette, 2-3 gouttes sont instillées dans chaque passage nasal, 2 fois par jour. Le cours du traitement dure 20 jours.
  5. Pommade à la propolis. Pour préparer ce médicament, vous devez prendre 15 grammes. propolis maison, 10 gr. Vaseline et 25 gr. beurre. Mélangez soigneusement les composants jusqu'à l'obtention d'une consistance homogène. Ensuite, des cotons-tiges sont imprégnés de cette pommade et placés dans les deux narines. La procédure doit être effectuée du jour au lendemain. Le cours du traitement dure 20-30 jours. La pommade doit être conservée au réfrigérateur..

Élimination des polypes dans le nez

Il est à noter que se débarrasser d'un polype sans chirurgie est assez difficile, généralement ils ne s'arrêtent au traitement conservateur que s'il existe de graves contre-indications à une intervention chirurgicale (asthme lors d'une exacerbation, trouble de la coagulation sanguine, etc.).

Il existe trois principales méthodes opérationnelles:

  1. Suppression laser.
  2. Polypectomie endoscopique.
  3. Démontage avec une boucle Lange.

Le laser est considéré comme le moins traumatisant, mais il n'est utilisé que pour les polypes uniques. L'opération dure 15 à 20 minutes et est généralement réalisée sous anesthésie locale. Pendant la procédure, un appareil qui émet des faisceaux laser est inséré dans la cavité nasale. Ils provoquent la coagulation des protéines des polypes. En conséquence, ils meurent. En tant que tel, aucune blessure ne se forme dans le processus, ce qui minimise le risque d'infection et de complications ultérieures. Les cicatrices sur le site de l'ancien polype n'apparaissent pas non plus.

En raison des limites de la méthode, la polypectomie endoscopique est beaucoup plus courante. Il vous permet d'éliminer toute croissance, même dans les zones du corps difficiles à atteindre. L'opération est réalisée sous anesthésie générale et comporte un faible risque de saignement. Le gros avantage de la polypectomie est le faible risque de récidive. Les nouveaux polypes se développent généralement au plus tôt 5 à 6 ans après la chirurgie.

Le médecin observe tout l'espace sous une forme agrandie sur l'écran du moniteur, ce qui lui permet d'agir avec une grande précision. Le retrait proprement dit est effectué à l'aide d'un appareil spécial - un rasoir rhinoscopique. Cela ressemble à un pistolet, mais au lieu d'une muselière, il contient un tube creux avec des buses coupantes de différentes tailles. En fonction du volume du polype, le médecin choisit l'un ou l'autre couteau. Pendant l'opération, les accessoires de coupe tournent, tandis que le surplus de tissu est capturé. Le retrait avec des rasoirs est une excellente alternative à la chirurgie conventionnelle car l'appareil agit ponctuellement, laissant intacte la membrane muqueuse saine.

La prévention

Il suffit de respecter des recommandations simples:

  • visiter l'ENT plusieurs fois par an;
  • traitement rapide et rapide des infections et des rhumes;
  • éviter les situations stressantes;
  • nutrition équilibrée, saturation du corps avec toutes les vitamines et micro-éléments nécessaires;
  • diagnostic précoce et élimination des processus inflammatoires dans le nasopharynx. Prévention de la transition de la maladie vers une forme chronique aiguë.

Il faut se rappeler que la base d'un traitement réussi et rapide peut être appelée un appel opportun à des spécialistes qualifiés qui non seulement prescriront un traitement, mais établiront également les causes de la maladie..

Diagnostic des polypes dans le nez

Il existe deux types de rhinosinusite chronique, en fonction de la prédominance des neutrophiles ou des éosinophiles dans la pathogenèse de la maladie. Les polypes nasaux sont principalement observés dans le type éosinophile de rhinosinusite chronique, formant un sous-groupe distinct de rhinosinusite chronique sous cette forme nosologique.

Les polypes nasaux se forment dans la partie supérieure de la cavité nasale dans la région du complexe ostioméatal et ressemblent extérieurement à une grappe de raisin. Ils sont constitués de tissu conjonctif lâche, contiennent beaucoup d'eau, des cellules inflammatoires, un petit nombre de glandes et de capillaires, et sont recouverts de divers types d'épithélium, mais principalement d'un respiratoire à plusieurs rangées, contenant des cellules ciliaires et gobelets.

Les éosinophiles sont les cellules les plus abondantes dans les polypes, mais il existe également des neutrophiles, des mastocytes et des plasmocytes, des lymphocytes, des monocytes et des fibroblastes. La cytokine prédominante dans les polypes nasaux est l'IL-5, qui est associée à une activité accrue et à la survie à long terme des éosinophiles. Aucune explication n'a encore été trouvée pour expliquer pourquoi certains patients développent des polypes alors que d'autres ne le font pas..

Une nette augmentation de l'incidence des polypes nasaux a été révélée chez les patients atteints de la triade de Sumpter (asthme bronchique, hypersensibilité aux AINS et polypes nasaux).

Dans la population générale, la prévalence des polypes nasaux est de 4%; parmi les patients souffrant d'asthme bronchique, ce chiffre atteint 7-15% et chez les personnes intolérantes aux AINS - 36-60%. Les études épidémiologiques n'ont pas trouvé d'association entre les polypes nasaux et les allergies. La fibrose kystique doit être exclue chez les enfants atteints de polypes nasaux..

Le tableau clinique des polypes nasaux est très varié. Les polypes peuvent être simples ou multiples, jusqu'à une polypose diffuse du nez et des sinus paranasaux. Dans la cavité nasale elle-même, les polypes se forment rarement, ils sont principalement localisés dans la région des cellules antérieures du labyrinthe ethmoïde, où la membrane muqueuse enflammée est soumise à une pression. Par conséquent, sous l'action de la gravité, ils se développent dans le sens de la moindre résistance à travers le passage nasal moyen, remplissant la cavité nasale.

Les polypes nasaux sont des formations massives bénignes sur une tige longue ou large qui se forment sur la membrane muqueuse de la cavité nasale ou des sinus paranasaux en raison d'un processus inflammatoire.

Stades de développement des polypes qui pénètrent dans la cavité nasale à partir des cellules du labyrinthe ethmoïde:
inflammation de la membrane muqueuse, œdème, formation de polypes, obstruction du passage nasal moyen
et les cellules antérieures du labyrinthe ethmoïde associées à la croissance du polype.

a) Le tableau clinique des polypes dans le nez. Les manifestations cliniques comprennent une respiration nasale altérée due à une obstruction nasale, une anosmie mécanique, un larmoiement de rétention, un écoulement nasal incolore, visqueux ou purulent, une rhinopharyngite chronique, des maux de tête, des ronflements, une voix nasale. Chez les enfants atteints de polypes nasaux, en raison d'une croissance altérée du squelette facial, le visage prend une apparence caractéristique (nez large et osseux, «visage de grenouille»).

La rhinosinusite chronique peut se développer en raison de l'obstruction des ouvertures qui relient les sinus paranasaux à la cavité nasale. Les polypes peuvent se former dans un ou tous les sinus paranasaux, même s'ils ne sont pas dans le nez..

Les polypes choanaux ont une longue tige et se forment généralement dans le sinus maxillaire. Ils peuvent bloquer complètement le choana ou le nasopharynx.

b) Causes et pathogenèse. Des études immunohistochimiques montrent que la rhinosinusite chronique avec et sans polypes nasaux sont deux maladies différentes. Dans les deux cas, on note une augmentation du nombre de neutrophiles, lymphocytes T et B, lymphocytes NK et mastocytes. Avec la polypose, le nombre d'éosinophiles, de plasmocytes et de macrophages augmente également.

Marqueurs biologiques. Rhinosinusite aiguë: activation des lymphocytes. Rhinosinusite chronique: cytokines pro-inflammatoires. Polypose: en plus des marqueurs biologiques ci-dessus, il existe également une forte concentration d'IgE et d'IL-5 d'origine lymphocytaire T et éosinophile, indiquant une réponse éosinophile «auto-stimulée».

On pense également que les éosinophiles migrent de l'épithélium vers le mucus, où ils s'accrochent aux lymphocytes T. Lors du processus de dégranulation, des cytokines cytotoxiques, en particulier la principale protéine basique, sont libérées par les éosinophiles. La principale protéine basique se lie aux éléments du champignon présents dans la sécrétion de la muqueuse nasale, formant les soi-disant fers à cheval. Ces derniers provoquent une réaction toxique-inflammatoire à la surface de l'épithélium, qui est secondairement infecté par des bactéries.

Leucotriènes. Le rôle des leucotriènes dans la pathogenèse de l'asthme bronchique est indéniable, et chez les patients atteints de rhinosinusite et de polypose nasale, une augmentation du taux de ces médiateurs a été révélée..

Les patients intolérants à l'aspirine constituent un groupe spécial. L'aspirine et d'autres AINS qui inhibent la cyclooxygénase interfèrent avec la conversion de l'acide arachidonique en prostaglandines. Ceci, à son tour, conduit à une surproduction relative de leucotriènes.

Superantigènes staphylococciques. Dans les polypes nasaux (mais pas dans la rhinosinusite chronique), les superantigènes d'origine staphylococcique ont un effet modulateur sur la gravité et la prévalence de la maladie.

Airways. Les traits caractéristiques de la réaction inflammatoire avec la prévalence des éosinophiles dans les polypes nasaux ressemblent aux caractéristiques du processus inflammatoire de la muqueuse bronchique. Dans les deux cas, une réponse immunitaire se développe avec une prédominance de T-helpers de type 2, et l'asthme bronchique est souvent associé à des polypes nasaux et à une intolérance à l'aspirine. Ces faits permettent de comprendre le danger de propagation du processus inflammatoire des voies respiratoires supérieures vers les voies respiratoires inférieures dans la rhinosinusite hyperplasique chronique.

Différents types de polypes nasaux (a-d: examen avec un endoscope avec optique d'extrémité)
a Rhinosinusite chronique hyperplasique (non tumorale).
b Triade clinique: intolérance à l'aspirine, asthme bronchique et polypose nasale: couleur typique de la membrane muqueuse, modifications des propriétés rhéologiques de la couche muqueuse et son épaississement.
c Induction et développement de cicatrices après élimination répétée des polypes.
d, e polype antrochoanal; c'est le seul polype qui provient du sinus maxillaire.

c) Diagnostic des polypes du nez. Le diagnostic est posé sur la base d'un tableau clinique typique révélé par rhinoscopie antérieure: la présence d'une ou plusieurs formations massives ternes, translucides, jaune blanchâtre à surface lisse, mobiles lorsqu'elles sont examinées avec une sonde et généralement localisées dans le passage nasal moyen ou les choanes. Les polypes sont généralement bilatéraux. D'autres tests comprennent l'endoscopie nasale, la tomodensitométrie, la protéine C-réactive, la cytologie et les tests d'allergie.

La protéine C-réactive est l'une des protéines de la phase aiguë. Le niveau de protéine C-réactive a une valeur diagnostique dans l'infection bactérienne. Cependant, chez les patients suspectés de maladie infectieuse, un taux de protéine C-réactive ne dépassant pas 100 mg / L ne permet pas de déterminer si l'infection est causée par des bactéries, des virus, des champignons ou des protozoaires..

P.S. Avec la polypose du nez, la formation de polypes est souvent observée également dans les sinus paranasaux, par conséquent, ces derniers doivent toujours être examinés radiographiquement et, si possible, par voie endoscopique..

d) Diagnostic différentiel. Encéphaloméningocèle (exclure par radiographie et sondage), polype hémorragique de la cloison nasale, tumeurs malignes du nez, tumeurs de l'hypophyse (p. Ex. Adénome).

e) Traitement des polypes dans le nez. Le traitement de la polypose est progressif, il commence par un traitement conservateur et, s'il est inefficace, une intervention chirurgicale est effectuée. Étant donné la tendance prononcée des polypes à récidiver, les patients doivent être surveillés avec la réalisation, le cas échéant, d'un examen endoscopique. Vous trouverez ci-dessous les recommandations de l'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique sur la polypose et la sinusite, ainsi que les principes de traitement exposés dans le mémorandum sur la rhinosinusite et les polypes nasaux.

Glucocorticoïdes topiques. En raison de l'effet anti-inflammatoire prononcé des glucocorticoïdes (par exemple, la mométasone, la fluticasone) sont considérés comme les médicaments de choix.

Les antibiotiques Dans les exacerbations, des antibiotiques sont prescrits, en tenant compte de la sensibilité des agents pathogènes à eux (rappelez-vous des superantigènes staphylococciques; antibiothérapie empirique: amoxicilline en association avec l'acide clavulanique). Il n'y a pas eu d'études sérieuses sur l'efficacité d'un traitement antibiotique à long terme (les données disponibles correspondent au niveau III et au degré de preuve C).

Bloqueurs des récepteurs des leucotriènes. Des études contrôlées sur l'efficacité de ces médicaments contre la rhinosinusite et les polypes nasaux n'ont pas été menées. Peu d'études cas-témoins suggèrent un effet bénéfique possible des inhibiteurs des récepteurs des leucotriènes sur la réduction des symptômes chez les patients atteints de rhinosinusite chronique persistante et de polypose nasale.

Désactivation avec de l'aspirine. La désactivation adaptative par l'administration à long terme d'aspirine 100 mg par voie orale réduit le risque de rechute. La période de désactivation initiale (phase d'induction) doit être effectuée dans un hôpital.

Effet de la glucocorticoïde locale sur un gros polype du passage nasal moyen:
a - avant la thérapie glucocorticoïde; b - après un traitement aux glucocorticoïdes.

f) Ablation chirurgicale des polypes nasaux. Avant la chirurgie, il est conseillé d'effectuer un traitement local avec des glucocorticoïdes; pendant la période périopératoire, la méthylprednisolone est prescrite (la dose initiale de 125 mg est progressivement réduite en 3 semaines jusqu'à l'arrêt complet du médicament). Les interventions endoscopiques fonctionnelles dans l'ethmoïde et les autres sinus paranasaux dépendent des résultats de l'examen endoscopique et de la TDM. L'éventail des interventions chirurgicales est large - de l'infundibulotomie à la chirurgie pansinus bilatérale (retrait avec un rasoir).

L'opération n'affecte pas la cause qui favorise la réponse immunitaire de la membrane muqueuse avec une prédominance de T-helpers de type 2, mais elle crée un contexte favorable pour un traitement local avec des glucocorticoïdes. Le traitement anti-inflammatoire à long terme dans la période à long terme après la chirurgie avec contrôle endoscopique joue un rôle important..

Bien que les polypes nasaux rétrécissent ou disparaissent complètement avec un traitement aux glucocorticoïdes, un tel traitement ne peut être considéré comme efficace, car les polypes réapparaissent après le sevrage des glucocorticoïdes. S'il est possible d'identifier un allergène, des mesures sont prises pour éliminer tout contact avec celui-ci.

Polypectomie. La polypectomie aveugle n'est plus pratiquée; la méthode de choix est la chirurgie endoscopique fonctionnelle du labyrinthe ethmoïdal (ethmoïdectomie) et des sinus paranasaux. L'avantage d'utiliser des microdébrideurs est la plus grande efficacité et le caractère atraumatique de l'opération, moins de perte de sang et un processus d'adhésion moins prononcé après l'opération..

Position du médecin et du patient lors de la réalisation d'une endoscopie nasale.
L'encart montre des repères anatomiques typiques lors de l'examen de la cavité nasale inférieure droite à l'aide d'un endoscope avec optique d'extrémité (0 °).
1 - conque nasale inférieure; 2 - cornet central; 3 - septum nasal;
4 - roulis du nez; 5 - le fond de la cavité nasale; 6 - passage nasal inférieur; 7 - passage nasal moyen. a L'ablation microchirurgicale endoscopique des polypes avec préparation paraendoscopique est actuellement le traitement chirurgical standard de la polypose du nez et des sinus paranasaux.
b L'utilisation du microdébrideur vous permet d'obtenir une surface lisse de la plaie, de réduire les saignements et d'obtenir une récupération rapide.

Polypes dans le nez. Causes, symptômes et signes, diagnostic et traitement. Élimination des polypes du nez: chirurgie, retrait au laser, retrait du rasoir, retrait endoscopique. Remèdes populaires.

Questions fréquemment posées

Les polypes nasaux sont des excroissances rondes, bénignes et indolores qui sont le résultat d'une prolifération de la muqueuse nasale. Extérieurement, ils ressemblent à un pois, un champignon ou une grappe de raisin..

Selon les statistiques, les polypes nasaux sont l'une des complications les plus courantes de la rhinite chronique. La polypose nasale affecte 1 à 4% de la population. Les hommes y sont 3 à 4 fois plus sujets que les femmes. Les polypes antrochoanaux sont plus fréquents chez les enfants et les polypes ethmoïdaux chez les adultes..

La maladie se manifeste par une congestion nasale et des sécrétions muqueuses. Contrairement à une rhinite courante, la respiration ne s'améliore pas après l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs. La personne est obligée de respirer par la bouche. En conséquence, de l'air sec, insuffisamment nettoyé de la poussière et des allergènes, pénètre dans les poumons. Cela provoque des maladies respiratoires fréquentes et de l'asthme. En conséquence, la polypose réduit la durée de vie d'une personne de 6 ans..

Anatomie du nez

Le nez humain est une structure assez complexe. La partie que nous voyons s'appelle le nez extérieur. Il comprend: le processus frontal de la mâchoire supérieure, le cartilage latéral et le gros cartilage ptérygoïdien du nez. Surfaces latérales - les ailes du nez sont constituées de cartilage et de tissu conjonctif, de dessous elles s'ouvrent avec les narines. Tout cela est recouvert de muscles et de peau, riches en glandes sébacées..

La structure interne des voies nasales est plus complexe. La cavité nasale est formée par le septum nasal, qui consiste en une plaque verticale de l'os ethmoïde, du vomer et du cartilage. Pour de nombreuses personnes, ce septum est incurvé. Les changements mineurs sont considérés comme une variante de la norme.

La cavité nasale a quatre parois:

  • latéral
  • interne
  • plus haut
  • bas
La structure la plus complexe a une paroi latérale sur laquelle se trouvent les cornets supérieur, moyen et inférieur. Il est formé par les os nasaux, la mâchoire supérieure, l'os lacrymal, l'os ethmoïde, le processus ptérygoïdien de l'os sphénoïde, le cornet inférieur (os indépendant) et la plaque verticale de l'os palatin.

Entre le septum nasal et les cornets, il y a un espace appelé le passage nasal commun. Il y a trois voies nasales dans les parties latérales du nez, chacune correspondant au cornet. L'ouverture du canal nasolacrimal s'ouvre dans le passage nasal inférieur.

En outre, les lumières des sinus paranasaux s'ouvrent dans la cavité nasale. Ce sont de petites «poches» dans les os du crâne qui contiennent de l'air.

  • Le sinus maxillaire est situé dans la mâchoire supérieure
  • Le sinus frontal est situé dans l'os frontal
  • Labyrinthe éthmoïde en os ethmoïde
  • Sinus sphénoïde dans l'os principal (sphénoïde)
L'ensemble de ce système complexe remplit un certain nombre de fonctions vitales..
  1. Empêche l'hypothermie. Réchauffe l'air froid avant qu'il n'entre dans les poumons.
  2. Humidifie et filtre l'air de la poussière, des allergènes et des micro-organismes. Retient ces particules sur les poils et les muqueuses, les neutralise et les empêche de pénétrer dans les voies respiratoires.
  3. Participe à la formation de la voix, agissant en tant que résonateur.
  4. Fournit une discrimination des odeurs.
Mais toutes ces fonctions du nez ne seraient pas possibles sans la membrane muqueuse spéciale qui tapisse la cavité nasale. D'en haut, il est recouvert d'épithélium pseudo-stratifié. Ci-dessous se trouve un tissu conjonctif lâche, en dessous se trouve une couche de glandes et de périchondries (la couche supérieure du cartilage).

En surface, il y a des gobelets et des cellules ciliées avec de nombreux cils, ainsi que des cellules épithéliales intercalaires courtes et longues, qui sont responsables du renouvellement des cellules muqueuses.

La fonction protectrice de la paroi interne du nez est assurée par les cellules ciliées de l'épithélium cilié. Chacun d'eux a 250 à 300 cils de plusieurs microns de long. Les cils piègent les plus petites particules de substances contenues dans l'air. Les mouvements oscillants des cils envoient ces substances dans le nasopharynx.

Le facteur protecteur est le mucus, qui est produit dans le nez par les glandes muqueuses et les cellules caliciformes. Il empêche la cavité nasale de se dessécher et les particules étrangères y adhèrent également. Ensuite, ce mucus contaminé est expulsé par le mouvement des cils et un nettoyage naturel des voies respiratoires se produit..

Causes des polypes nasaux

Lors de maladies infectieuses, les micro-organismes se multiplient sur la membrane muqueuse. Ce processus conduit au détachement de la couche supérieure des cellules muqueuses. A ce moment, on ressent une sensation de brûlure dans le nez, une congestion, des changements de voix. Le mucus s'écoule du nez, ce qui est le résultat du travail accru des glandes muqueuses et de l'exsudat, le liquide qui se forme pendant l'inflammation. Avec un traitement approprié et une immunité normale, la guérison se produit en 7 à 10 jours. La membrane muqueuse est restaurée et est à nouveau en mesure de remplir ses fonctions.

Si la maladie n'est pas traitée, elle peut être retardée et devenir chronique. Un processus inflammatoire prolongé mine l'immunité locale et la résistance de la membrane muqueuse. Mais il essaie de remplir ses fonctions en agrandissant la superficie. En conséquence, il commence à se développer vigoureusement et à s'épaissir en raison de la croissance du tissu conjonctif. Cela se produit souvent dans les sinus paranasaux. À un certain moment, la muqueuse hyperplasique (envahie par la végétation) quitte l'ouverture du sinus dans la cavité nasale - cela s'appelle généralement un polype.

La cause de l'apparition de polypes peut être:

  • rhumes et maladies infectieuses fréquents accompagnés d'un nez qui coule
  • sinusite chronique (inflammation des sinus paranasaux - sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite)
  • rhinite allergique causée par l'inhalation de poussière de maison et de bibliothèque, de pollen, de spores fongiques, de poils d'animaux, de particules de produits chimiques ménagers, de composés de chrome
  • courbure sévère de la cloison nasale, provoquant des troubles respiratoires et une prolifération muqueuse
  • tendance héréditaire à former des polypes
  • réponse immunitaire pathologique
Un certain nombre de maladies peuvent affecter l'apparition de polypes: asthme, fibrose kystique, intolérance à l'aspirine, mastocytose nasale, syndrome de Young.

Au lieu d'origine, les polypes sont divisés en:

  • Anthrokhoanalnye - proviennent plus souvent de la membrane muqueuse du sinus maxillaire. Situé sur un côté. Plus fréquent chez les enfants.
  • Émoïdal - se développent à partir de la membrane muqueuse tapissant le labyrinthe ethmoïdal. Ils proviennent des deux côtés de la cloison nasale. Affecter les personnes à l'âge adulte.
De la taille du polype et des changements qu'il provoque, il y a trois étapes de polypes:
  • Première étape - les polypes ne recouvrent qu'une petite partie de l'espace nasal
  • La deuxième étape - le tissu conjonctif se développe tellement qu'il bloque une partie importante de la lumière de la cavité nasale.
  • Troisième étape - les polypes bloquent complètement les voies respiratoires.

Symptômes des polypes nasaux

Un polype nasal est une formation arrondie de quelques millimètres à 3-4 centimètres. Il est indolore, insensible au toucher et facile à déplacer.

Avec la polypose nasale, les symptômes suivants se produisent:

  • Difficulté prolongée de la respiration nasale, une sensation de congestion nasale. Cela est dû au fait que la membrane muqueuse envahie bloque partiellement ou complètement la lumière du passage nasal.
  • Nez qui coule, écoulement muqueux ou mucopurulent. Ce sont des signes d'une infection secondaire et d'un travail intense des glandes muqueuses..
  • Les éternuements avec des polypes dans le nez sont dus au fait que l'excroissance de la membrane muqueuse touche les cils et qu'ils la perçoivent comme un objet étranger. Et les éternuements sont une réaction défensive qui permet de s'en débarrasser..
  • Troubles de l'odorat, jusqu'à une perte totale de sensibilité aux odeurs. Avec la prolifération du tissu conjonctif dans le polype, le travail des cellules réceptrices qui perçoivent les odeurs est perturbé.
  • Le mal de tête est le résultat de la compression des terminaisons nerveuses par le tissu envahi. Le manque d'oxygène causé par les polypes provoque une privation d'oxygène du cerveau. La douleur est souvent associée à une inflammation des sinus paranasaux.
  • Troubles de la voix, sons nasaux. Le nez est l'organe qui participe à la formation de la voix. Avec la polypose, le passage de l'air est perturbé et cela devient la raison pour laquelle une personne parle "dans le nez".

Traitement des polypes nasaux

Le traitement des polypes dépend du stade de la maladie et de la cause qui a provoqué la prolifération de la muqueuse nasale. Dans le cas où la taille des polypes est insignifiante, le médecin prescrit un traitement médicamenteux.

Avec une rhinite allergique, qui est l'une des causes de la maladie, un certain nombre de tests d'allergie sont effectués. Ceci est nécessaire pour déterminer ce qui cause exactement l'allergie. Après cela, il est nécessaire d'éviter tout contact avec cette substance et de suivre un traitement avec des médicaments antiallergiques (Loratadin, Cetirizine).

Si la cause est une inflammation chronique des sinus, ces maladies sont traitées avec des antibiotiques (Macropen, Ceftriaxone).

Dans le cas où les polypes sont causés par une intolérance à l'aspirine, il est nécessaire d'exclure du menu tous les aliments riches en salicylates (fraises, groseilles, cerises, groseilles), certains additifs alimentaires et colorants. Arrêtez également de prendre tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens contenant de l'acide acétylsalicylique.

Le traitement avec des stéroïdes topiques (béclométhasone, mométasone, fluticasone) aide à réduire la taille des polypes dans le nez, à soulager l'inflammation et le gonflement des muqueuses. Ils fournissent un bon effet thérapeutique, mais ils présentent un inconvénient important. Le traitement nécessite l'utilisation à long terme de fortes doses de stéroïdes, ce qui peut entraîner des effets secondaires graves.
Pour le traitement, des stabilisants de la membrane des mastocytes sont utilisés - les cromoglycates (kétotifène, cromoglycate de sodium), capables de suspendre la libération d'histamine dans le corps. Cette substance provoque des allergies, un œdème muqueux et une augmentation de l'activité des voies respiratoires..

Ces dernières années, l'immunothérapie s'est généralisée. Pour restaurer les fonctions du système immunitaire, des médicaments immunocorrecteurs d'origine bactérienne sont utilisés (Ribomunil, vaccin multicomposant VP-4). Ils contiennent des antigènes bactériens et des immunomodulateurs non spécifiques sous forme de lipopolysaccharides. Ces fonds amènent le corps à produire des anticorps spéciaux qui augmentent l'immunité..

Dans le cas où un patient consulte un médecin à un stade tardif ou lorsque le traitement médicamenteux n'a pas donné de résultats, une opération d'élimination des polypes peut être prescrite..

Les indications pour l'ablation chirurgicale des polypes sont:

  1. crises fréquentes d'asthme bronchique
  2. congestion nasale complète
  3. écoulement nasal sanglant ou nauséabond
  4. courbure sévère de la cloison nasale
  5. inflammation des sinus paranasaux
  6. ronfler
  7. troubles de l'odorat et du goût
La préparation de l'opération commence nécessairement par un examen complet du patient. Cela est nécessaire pour déterminer l'état de santé et identifier les contre-indications possibles. Il est nécessaire d'informer le médecin:
  1. Quels médicaments la personne prend (comme les pilules contraceptives anti-inflammatoires)
  2. À propos de la présence de maladies chroniques
  3. À propos des problèmes du système cardiovasculaire
  4. À propos des cas d'allergie aux médicaments et à d'autres substances
Pour déterminer les caractéristiques de la structure du nez, diagnostiquer l'inflammation dans les sinus, détecter la courbure de la cloison nasale, une radiographie ou une tomodensitométrie est effectuée.

Assurez-vous de faire des tests sanguins: généraux, biochimiques, pour la coagulabilité.

Préparation médicale à la chirurgie:

  • 10 jours avant la procédure, le kétotifène est prescrit pour éliminer les allergies
  • 3 jours avant l'opération, l'administration quotidienne de solution de dexaméthasone est prescrite pour prévenir l'inflammation, les réactions allergiques et l'œdème
  • À la veille de l'opération, des somnifères et un lavement nettoyant sont généralement prescrits.
  • Quelques heures avant l'opération, une solution à 2% de Clemastine (antiallergique et sédative) est administrée
  • Une heure avant la procédure, une injection de diphenhydramine (par voie intramusculaire 3-5 ml d'une solution à 1%) et de sulfate d'atropine (par voie sous-cutanée 1 ml d'une solution à 0,1%) sont administrés, ils ont un effet analgésique et apaisant.

Méthodes d'élimination des polypes nasaux. Types d'opérations

Polypotomie conventionnelle

Une polypotomie est une opération qui élimine les polypes à l'aide d'une boucle de coupe ou d'un crochet Lange. Son avantage est qu'il est possible de se débarrasser de nombreux polypes en une seule procédure..

Le jour de la chirurgie, vous devez vous abstenir de manger. La procédure est réalisée sous anesthésie locale. 2 ml de solution de novocaïne à 1% sont injectés dans la zone polype. Une boucle est introduite par la narine et le polype est capturé avec elle. Peu à peu, la lumière de la boucle est rétrécie autour de la jambe du polype et coupée. Le crochet de Lange est utilisé lorsqu'il est nécessaire de retirer un polype issu d'un labyrinthe ethmoïde. La durée de la procédure est de 45 minutes à une heure.

Pendant l'opération, le patient est assis sur une chaise et tient un bassin en forme de rein. Sa tête est recouverte d'un drap stérile. Après l'opération, la surface muqueuse est désinfectée. Si nécessaire, le nez est tamponné. Les turundas imbibées de gelée de pétrole sont insérées dans le nez et fixées avec un bandage en écharpe. Après une telle procédure, il ne reste aucune cicatrice et le saignement est généralement très mineur..

Après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant plusieurs jours. Les tampons sont retirés le lendemain et enduits de pommade à la synthomycine. Comme prescrit par le médecin, le patient va se laver le nez. Après 5-7 jours, le médecin renvoie le patient à la maison. La période de récupération complète prend 10 à 20 jours.

Les contre-indications à cette procédure sont: période aiguë de rhume, troubles de la coagulation sanguine, problèmes cardiaques. Dans l'asthme bronchique, la polypotomie ordinaire peut provoquer un asthme. Par conséquent, il est conseillé à ces patients de choisir une méthode différente d'élimination des polypes..

Un inconvénient important de cette intervention est que le polype repousse dans 70% des cas. Et le patient peut avoir besoin d'une deuxième opération après 6-12 mois.

Chirurgie endoscopique

La procédure est réalisée sous anesthésie locale. Un endoscope avec une caméra est introduit par la narine dans la cavité nasale. L'image s'affiche sur l'écran de l'ordinateur. Cela vous permet de déterminer avec précision la taille et le nombre de polypes et de les éliminer sans affecter les structures importantes du nez. À l'aide d'un équipement endoscopique, tous les tissus modifiés sont enlevés et les structures du nez sont corrigées. Avec cette méthode de traitement, il n'y a pas de cicatrices et de cicatrices traumatiques.

Après l'opération, il y a une sensation d'inconfort qui disparaît assez rapidement. Le patient ressent un soulagement significatif de la respiration. Pendant 2-3 jours, un écoulement sanglant ou muqueux (non purulent) est possible. Dans la journée, le patient est renvoyé chez lui et après 3 jours, il peut aller travailler.

En période postopératoire, les gouttes d'huile de Pinosol sont prescrites 3 fois par jour, pendant une période de 5 jours. Puis vaporisez "Nasonex".

Contre-indications: exacerbation de l'asthme bronchique et de la bronchite chronique, période des plantes à fleurs, si elles sont à l'origine d'une rhinite allergique. Chez la femme, la chirurgie est planifiée de manière à ne pas coïncider avec les règles..

Retrait du rasoir

L'un des types de chirurgie endoscopique, lorsque le médecin voit tout ce qui se passe sur l'écran du moniteur et contrôle entièrement la situation. La procédure est réalisée sous anesthésie générale ou locale.

Le rasoir ou le microdébrideur élimine les polypes aussi précisément que possible sur les tissus sains. Il écrase en quelque sorte les néoplasmes et les aspire. L'opération est peu traumatisante et vous permet de maximiser la préservation d'une muqueuse saine. Le risque de saignement est minime. Si nécessaire, le médecin peut corriger les défauts anatomiques du nez et éliminer les polypes à l'intérieur des sinus. C'est la seule méthode après laquelle il n'y a pratiquement pas de polypes récurrents..

Après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant 3 à 5 jours. Pendant cette période, des rinçages salins sont prescrits pour éliminer les débris tissulaires, des antibiotiques pour prévenir les infections secondaires. Préparations stéroïdes topiquement prescrites pour empêcher la re-prolifération du tissu conjonctif.

Contre-indications à la procédure: processus inflammatoires aigus, rhumes, risque d'allergies.

Élimination des polypes avec un laser

Cette procédure peut être effectuée en ambulatoire, c'est-à-dire qu'il n'est pas nécessaire d'aller à l'hôpital. Il vaut mieux ne pas manger ce jour-là. Le patient est injecté dans la zone du polype avec un médicament anesthésique. Un endoscope avec une caméra et un équipement laser sont introduits dans la cavité nasale. À l'aide d'un faisceau laser, le médecin chauffe les cellules qui composent le polype et elles s'évaporent. Pendant l'opération, le laser scelle les vaisseaux et le saignement ne se produit pas. De plus, avec cette procédure, la possibilité d'infection est complètement exclue. C'est la procédure la moins traumatisante et convient aux personnes souffrant d'asthme et aux enfants..

Après l'opération, le patient doit se rendre chez le médecin pendant plusieurs jours pour contrôler l'état de la membrane muqueuse. Il n'est pas recommandé de boire des boissons alcoolisées, d'aller aux bains et de faire du sport. Cela peut provoquer des saignements. Des sprays spéciaux sont souvent prescrits pour éviter la récurrence des polypes..

Les contre-indications à la procédure sont la grossesse, la bronchite obstructive, la période de floraison, plusieurs polypes nasaux. Un inconvénient important est que pendant cette opération, les sinus ne sont pas ouverts et le tissu polypeux qui s'y trouve n'est pas retiré..

Réponses aux questions fréquemment posées

Quelle est l'efficacité du traitement des polypes avec des remèdes populaires?

Le traitement des polypes avec des remèdes populaires a été assez largement utilisé et existe depuis des centaines d'années. Mais la médecine traditionnelle ne reconnaît pas l'efficacité de l'utilisation des herbes. Les médecins préviennent que les réactions allergiques sont souvent la cause de la polypose nasale. Et de nombreuses recettes de médecine traditionnelle sont à base de produits comme le miel, la propolis, les huiles essentielles de diverses plantes. Ils peuvent exacerber les allergies et aggraver la situation..
Dans le même temps, la médecine traditionnelle n'a pas encore complètement étudié le problème des polypes et ne peut garantir que les polypes ne réapparaîtront pas après un traitement ou une intervention chirurgicale..

Le traitement des polypes avec des remèdes populaires élimine la cause même de la maladie. Les composants naturels ont un effet complexe sur le corps. Ils aident à restaurer le fonctionnement normal de la muqueuse nasale et à réduire la taille des polypes.

Cependant, si le tissu conjonctif s'est fortement développé et que le polype a atteint une grande taille, il ne sera pas possible de s'en débarrasser à l'aide de remèdes naturels. Dans ce cas, il est nécessaire d'éliminer le néoplasme. Et après l'opération, des remèdes populaires sont utilisés pour prévenir les polypes récurrents..

Traitement des polypes dans le nez avec des remèdes populaires

Gouttes nasales

  1. La recette de la chaîne
    La tige et les fleurs du fil frais sont écrasées. Ensuite, versez de l'eau bouillante à raison de 1 cuillère à soupe. l. verse 200 ml d'eau et faites bouillir 10 minutes à feu moyen. Le bouillon résultant est refroidi et filtré. À l'aide d'une pipette, 2-3 gouttes sont instillées dans chaque passage nasal, 2 fois par jour. Le cours du traitement dure 20 jours.
  2. Gouttes d'anis
    Vous devez prendre 15-20 g d'anis sec et le hacher. Versez 100 ml d'alcool sur l'herbe et laissez infuser 8 jours au réfrigérateur. Bien agiter la teinture avant utilisation. Puis diluer avec de l'eau bouillie à température ambiante dans un rapport 1: 3. La composition résultante doit être instillée 3 fois par jour, 10 gouttes dans chaque narine. Le cours doit être poursuivi pendant 15 jours. Si les polypes persistent, faites une pause de 2 jours et poursuivez le traitement.
  3. Décoction de prêle pour le nez
    Pour préparer le bouillon, vous devez prendre 2 cuillères à soupe. cuillères à soupe de prêle hachée sèche et versez 250 ml d'eau bouillante. Couvrir et laisser infuser pendant une demi-heure, puis filtrer. Le bouillon doit être aspiré par chaque narine 10 fois par jour. Une nouvelle portion est préparée quotidiennement.
  4. Gouttes Hypericum et chélidoine
    Prendre la poudre du millepertuis sec et mélanger avec du beurre dans un rapport de 1: 4. Cuire le mélange à la vapeur pendant 7 à 10 minutes. Ajouter le jus de chélidoine à la masse obtenue, à raison de 1 goutte de jus pour 1 cuillère à café d'un mélange de millepertuis et d'huile. Utilisez 2 gouttes 4-5 fois par jour. La durée du traitement est de 10 à 15 jours.
Pommade pour le nez
  1. Pommade à la propolis
    Pour préparer ce médicament, vous devez prendre 15 grammes. propolis maison, 10 gr. Vaseline et 25 gr. beurre. Mélangez soigneusement les composants jusqu'à l'obtention d'une consistance homogène. Ensuite, des cotons-tiges sont imprégnés de cette pommade et placés dans les deux narines. La procédure doit être effectuée du jour au lendemain. Le cours du traitement dure 20-30 jours. La pommade doit être conservée au réfrigérateur..
  2. La pommade la plus simple
    Prenez du miel frais mais épaissi. Trempez un coton-tige dedans et oindre les zones à problèmes dans le nez. La procédure doit être effectuée 3 fois par jour pendant 20 à 30 jours. Habituellement, avant la fin du cours, les polypes se dissolvent.
  3. Pommade mélange d'huiles
    Vous pouvez faire un mélange de: huile de romarin - 20%, huile de millepertuis - 20%, huile d'argousier - 40%, teinture de propolis - 15%, miel -5%. Les filaments de coton sont imprégnés de cette composition et les polypes sont lubrifiés. La procédure doit être effectuée 5 fois par jour. Le cours dure 10-15 jours.
Inhalation pour le nez
  1. Inhalation de propolis
    Prenez un morceau de propolis solide et mettez-le dans un bol en métal. Chauffer à feu moyen jusqu'à ce qu'une fumée avec une odeur caractéristique apparaisse. Retirez les plats du feu et inhalez la fumée de propolis par le nez. Faites attention! La procédure peut entraîner des brûlures internes des voies respiratoires.
  2. Inhalation de camomille et chélidoine
    Vous devez prendre 2 cuillères à soupe. cuillères à soupe de camomille hachée et de chélidoine. Versez de l'eau bouillante dessus et allumez un petit feu. Une fois le bouillon bouilli, retirez du feu et inhalez soigneusement la vapeur. La procédure doit de préférence être effectuée 2 fois par jour pendant 10 à 15 jours. Ensuite, faites une pause de 5 jours et répétez le traitement pendant 10 jours supplémentaires.
Utilisation de chélidoine pour traiter les polypes nasaux

La chélidoine est l'une des plantes les plus utilisées en médecine traditionnelle et traditionnelle. La chélidoine contient des alcaloïdes, des flavonoïdes, des saponines, des acides organiques, des vitamines A, C, des huiles essentielles. Cette plante possède des propriétés antifongiques, anti-inflammatoires et toniques, soulage les gonflements et guérit les plaies.

En raison de ses propriétés médicinales, la chélidoine est utilisée efficacement pour lutter contre les polypes nasaux. À des fins médicales, la tige, les racines et les fleurs de chélidoine sont utilisées. Cette plante médicinale est récoltée pendant la période de floraison. La racine est retirée de la terre et stockée dans un endroit frais et sombre. L'herbe est séchée et stockée dans des sacs en papier.

La chélidoine est une plante toxique. Les prescriptions et les dosages doivent être strictement suivis lors de l'utilisation de tout médicament de cette plante..

  1. Gouttes de chélidoine
    Pour préparer des gouttes, vous devez prendre une racine fraîche et des fleurs de chélidoine. Rincer abondamment à l'eau courante. Puis broyer dans un mixeur ou un hachoir à viande. Pressez la masse obtenue à travers une étamine, décantant le jus dans un récipient en verre propre. Ensuite, laissez infuser pendant 5 jours dans un endroit frais et sombre. Les gouttes sont alors prêtes à être utilisées. À l'aide d'une pipette, instiller 2 à 3 gouttes par jour dans chaque narine, 3 fois par jour. Durée du cours - 10 jours.
    Le jus d'une tige fraîchement cueillie est également utilisé sous forme de gouttes. Instiller 1 à 2 gouttes de jus pur, 2 fois par jour, pendant 10 à 15 jours. Ensuite, vous devez faire une pause de 10 jours. Répétez le cours 3 à 5 fois.
  2. Infusion de chélidoine
    Prenez 1 cuillère à café. chélidoine séchée broyée, placer dans un récipient en émail et verser 200 ml. eau bouillante raide. Couvrir avec un couvercle et laisser infuser pendant une demi-heure. Filtrer l'infusion résultante dans une étamine. Imbibez des cotons-tiges avec le produit et insérez-les alternativement dans chaque passage nasal pendant 15 minutes, 2 fois par jour. La durée du traitement est de 2 mois. Ensuite, vous devez faire une pause d'un mois et répéter le cours.
    L'infusion de chélidoine est également utilisée pour laver les sinus. Cette méthode est la plus efficace pour traiter les polypes nasaux. L'infusion est versée alternativement dans chaque narine et crachée. La procédure doit être effectuée 2 à 3 fois par jour pendant 15 jours.

Comment traiter les polypes dans le nez d'un enfant?

La polypose est considérée comme une maladie adulte, mais elle peut également se développer chez les enfants. Habituellement chez les adolescents de plus de 10 ans. Le plus souvent, les polypes antrochoanaux se développent à partir de la membrane muqueuse des sinus maxillaires. Les principales causes de leur apparition dans l'enfance sont les rhinites persistantes fréquentes et les réactions allergiques aux particules de poussière, aux poils d'animaux ou aux spores fongiques. Le traitement des polypes chez un enfant est associé à des causes qui provoquent une inflammation.

Il est nécessaire d'effectuer un test d'allergie pour déterminer ce qui cause exactement l'irritation de la membrane muqueuse. Si vous éliminez le contact du patient avec cet allergène, il est possible que les polypes cessent de croître et commencent à rétrécir..
Une fois qu'il est clair quels aliments sont allergiques, vous pouvez commencer à traiter les polypes chez un enfant avec des méthodes traditionnelles..

Les procédures les plus sûres pour le bébé sont les rinçages salins. La solution saline peut être achetée dans une pharmacie ou vous pouvez fabriquer la vôtre. Cela nécessitera un litre d'eau bouillie et deux cuillères à café de sel de mer ou de sel ordinaire. Rincer le nez avec une composition chaude 4 à 5 fois par jour à l'aide d'une seringue de 5 ml.

Sel et iode. La composition désinfecte, sèche et tue l'infection du nez. Pour le préparer, dissolvez une cuillère à café incomplète de sel dans 300 ml d'eau tiède et ajoutez 3 gouttes d'iode. Aspirez la solution en alternance, l'une ou l'autre avec les narines.

Les petits polypes chez les enfants sont traités avec des médicaments:

  • antibiotiques (Augmentin, Azimed)
  • médicaments antiallergiques (Cetrin)
  • stabilisateurs de membrane mastocytaire (kétotifène)
  • médicaments stéroïdes (béclométhasone)
Afin d'arrêter la croissance des polypes, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire. Cela peut être fait en durcissant et en prenant des vitamines, des médicaments immunomodulateurs et des antigènes bactériens spéciaux (vaccins).

Mais si les polypes sont devenus suffisamment gros, une intervention chirurgicale sera nécessaire. Les signes qu'un enfant doit faire enlever les polypes sont:

  • congestion nasale pendant plusieurs semaines
  • troubles de l'odorat
  • ronfler
  • mal de crâne
  • écoulement mucopurulent abondant
  • enrouement
Un laser convient pour éliminer les polypes uniques chez un enfant. Cette procédure est la moins traumatisante et ne nécessite pas un long séjour à l'hôpital.

Comment enlever les polypes dans le nez?

Dans le cas où il existe des indications pour l'ablation chirurgicale des polypes dans le nez et que le médecin insiste pour une intervention chirurgicale, le patient peut choisir la méthode d'ablation.

  1. Suppression des boucles. Dans les services ORL des hôpitaux, il vous sera proposé une polypectomie (chirurgie pour enlever un polype) avec une boucle de coupe. Le plus souvent, il est réalisé sous anesthésie locale par la narine..
  2. Élimination endoscopique des polypes. Un endoscope est un appareil qui permet au chirurgien de voir ce qui se passe à l'intérieur du nez sur un écran de contrôle. Une machine qui élimine directement les polypes s'appelle un rasoir. Il écrase le tissu polype et le retire du nez. À travers les trous naturels, le rasoir pénètre dans les sinus paranasaux et y élimine les polypes. Ainsi, il est possible de se débarrasser complètement du tissu altéré et d'éviter la récidive de la maladie..
  3. Élimination des polypes avec un laser. Le faisceau laser évapore l'humidité du tissu. Les formations «sèchent» sont considérablement réduites en taille puis facilement éliminées. C'est la méthode la plus exsangue sans complications.

Que faire après avoir enlevé les polypes?

Après l'élimination des polypes, il est nécessaire de prendre des antibiotiques et des stéroïdes, qui préviennent l'apparition d'inflammations et de complications..

Des gouttes d'huile doivent être instillées dans le nez: Pinosol ou huile d'argousier. Cela accélérera la guérison. Ils sont utilisés 3-5 jours 3-4 fois par jour.

Les sprays salins sont utilisés pour éliminer les germes et les allergènes de la membrane muqueuse. Ils peuvent être utilisés pendant une longue période, ils sont un agent prophylactique contre les ARVI.

Des remèdes locaux à base de stéroïdes sont prescrits. Ils ne provoquent pas d'effets secondaires systémiques. Les médicaments sont conçus pour empêcher la repousse des polypes. Ils ont des propriétés anti-allergiques et anti-inflammatoires. Le remède le plus efficace est le spray Nasonex.

Vous devez être attentif à votre santé. Si vous n'agissez pas, les polypes peuvent grossir, entraîner une sinusite, une otite moyenne, une courbure de la cloison nasale et même l'apparition d'une tumeur cancéreuse. Si, à l'examen d'un médecin, un diagnostic de polypes a été posé, ne désespérez pas. La médecine traditionnelle et traditionnelle moderne offre de nombreuses options de traitement pour ce problème..