Principal
Myome

Comment vérifier l'intestin grêle pour l'oncologie: méthodes de recherche

Le cancer de l'intestin grêle (intestin) est une maladie dans laquelle une tumeur maligne survient lorsque les cellules de la membrane muqueuse de l'intestin grêle dégénèrent. Une tumeur maligne se forme dans l'une des parties de l'intestin grêle: le duodénum, ​​le jéjunum ou l'iléon. Le cancer de l'intestin grêle n'est pas aussi courant que le cancer du côlon. La part des tumeurs de l'intestin grêle n'est que de 1 à 5% des cancers du tractus gastro-intestinal. Le plus souvent, le cancer de l'intestin grêle se manifeste déjà aux stades avancés chez les personnes âgées..

Qui est à risque de cancer de l'intestin grêle??

Les facteurs de risque de cancer de l'intestin grêle sont similaires aux facteurs courants de cancer de l'intestin et comprennent:

  • Maladie chronique de l'intestin (maladie de Crohn, ulcère intestinal, maladie cœliaque).
  • Manque d'une alimentation équilibrée, manger des aliments contenant des cancérogènes. Un régime sursaturé d'aliments frits, fumés et gras affecte négativement l'intestin grêle et peut entraîner des processus inflammatoires qui se transforment en formations malignes.
  • Écologie et rayonnement. Les rayonnements radioactifs entraînent des mutations dans les cellules de l'intestin grêle et, avec le temps, peuvent avoir des conséquences irréversibles.
  • La génétique. La prédisposition est déterminée par la présence dans la famille de personnes souffrant de telles maladies.
  • La présence de maladies oncologiques d'autres organes. Le cancer peut commencer dans l'intestin grêle puis se propager à d'autres organes, mais il existe également des cas inverses lorsque le cancer se produit dans d'autres organes et passe à l'intestin grêle.
  • Alcoolisme et tabagisme.

Types de cancer de l'intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle a différents types de formes histologiques, selon quels types de tumeurs sont classés. Chaque espèce a ses propres caractéristiques, ainsi que des tactiques de traitement.

Formé à partir de tissu tégumentaire glandulaire. Se produit généralement dans le duodénum et le jéjunum. Étant donné que les symptômes ne sont pas prononcés, l'adénocarcinome est diagnostiqué dans la plupart des cas dans les derniers stades. Parmi les tumeurs malignes de l'intestin grêle, l'adénocarcinome survient le plus souvent, représentant environ 50% de tous les cas de cancer de l'intestin grêle.

Cette tumeur appartient au groupe des neuroendocriniens, car en cours de développement, elle génère une grande quantité d'hormones. Le carcinoïde est une tumeur intense dont l'évolution clinique n'est pas aussi agressive que dans l'adénocarcinome. Les carcinoïdes proviennent généralement de l'iléon. En fonction de la localisation, du potentiel biologique, du degré de différenciation de la tumeur, les carcinoïdes peuvent être subdivisés en carcinoïdes très différenciés et mal différenciés avec différents degrés de malignité..

Formé à partir des ganglions lymphatiques. Il est localisé dans les régions iliaques et maigres. Parmi les lymphomes de l'intestin grêle, on distingue les lymphomes non hodgkiniens - une tumeur dans laquelle les lymphocytes mutent, changeant de manière maligne. Ils sont dangereux car, se formant à un endroit, les lymphomes le quittent pendant le développement et se propagent rapidement à d'autres tissus et organes.

Le sarcome est une tumeur qui survient dans les tissus conjonctifs, le léomyosarcome est un cas particulier de tumeur qui se produit dans les muscles lisses de la paroi de l'intestin grêle. En règle générale, le léomyosarcome affecte l'iléon. Le léomyosarcome a été peu étudié, il n'a donc pas de caractéristiques cliniques étendues. Son parcours est diversifié et instable: de favorable et lent à agressif avec le développement de métastases.

Stades du cancer du petit intestin

En cours de développement, le cancer de l'intestin grêle passe par 5 étapes, en fonction de la localisation de la tumeur maligne:

  • Stade 0. La tumeur est petite et ne s'étend pas au-delà du foyer de la membrane muqueuse.
  • Stade I.La tumeur a quitté les bords de la membrane muqueuse et a été profondément localisée dans la paroi intestinale, ne s'est pas propagée à d'autres organes.
  • Étape II. La tumeur dépasse les limites de l'intestin et se propage aux organes voisins.
  • Stade III. Les cellules cancéreuses se sont déplacées vers les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Stade IV. Des métastases à distance apparaissent dans le foie et les poumons.

Symptômes du cancer de l'intestin grêle à un stade précoce

La maladie oncologique de l'intestin grêle peut être relativement asymptomatique, de sorte que sa détection ne se produit souvent que dans les derniers stades, lorsque la formation maligne s'est déjà propagée à d'autres organes. La présence des symptômes suivants peut indiquer les premiers stades du cancer de l'intestin grêle:

  • Crampes, douleurs abdominales récurrentes.
  • Faiblesse et malaise.
  • Ballonnements (flatulences).
  • Trouble et instabilité des selles (diarrhée, constipation).
  • L'apparition de sang dans les selles.
  • Perte de poids drastique.
  • Nausées Vomissements.

Les principaux symptômes du cancer de l'intestin grêle sont similaires à d'autres troubles du tractus gastro-intestinal, et pour cette raison, il est souvent très difficile de détecter le cancer à ses débuts..

Symptômes du cancer de l'intestin grêle avancé

Avec toute maladie oncologique aux stades ultérieurs, une intoxication cancéreuse se développe (lorsque le corps n'est plus capable de noyer les signes évidents de la maladie). L'intoxication dépend de la taille de la tumeur, de l'état du patient, des pathologies concomitantes, du stade du cancer et d'autres facteurs. Les symptômes de l'intoxication cancéreuse sont caractérisés par:

  • faiblesse générale, maux de tête, troubles du sommeil, étourdissements et réactions tardives;
  • perte d'appétit sévère;
  • augmentation de la transpiration;
  • élévation constante de la température;
  • jaunissement (jaunisse) ou pâleur de la peau;
  • sécheresse des muqueuses des yeux, du nez, de la bouche;
  • anémique.

Ces symptômes, combinés à ceux qui sont passés dans les premiers stades, peuvent indiquer un cancer de l'intestin grêle. Dans une telle situation, vous devez immédiatement subir un diagnostic pour déterminer le degré de développement de la maladie..

Combien de personnes survivent avec un cancer de l'intestin grêle?

La nature rare de la maladie et le développement relativement asymptomatique conduisent au fait que la tumeur atteint les derniers stades et dans la plupart des cas est détectée par hasard. En moyenne, avec une variante agressive du développement du cancer (adénocarcinome) aux stades précoces, une guérison complète est obtenue dans 50 à 70% des cas, les stades ultérieurs réduisent la probabilité de succès à 10 à 30%.

Méthodes de diagnostic de l'intestin grêle pour la présence d'une tumeur

Pour vérifier la présence d'une tumeur dans l'intestin grêle, des méthodes modernes de diagnostic primaire sont utilisées, qui aident non seulement à déterminer s'il existe des formations malignes, mais également à obtenir des informations sur sa taille, son stade de développement et sa localisation. A ces fins, des méthodes d'analyse instrumentale-laboratoire, instrumentale-chirurgicale et histologique sont utilisées..

Méthodes d'analyse en laboratoire

Les méthodes de laboratoire comprennent des tests de laboratoire simples: CBC (pour détecter une anémie due à une perte de sang dans l'intestin due à des lésions tumorales), une analyse d'urine, une analyse biochimique du sang (les résultats peuvent indiquer des métastases). Ils aident à identifier les signaux communs sur les anomalies dans le corps et à déterminer d'autres méthodes d'analyse. Pour des résultats plus précis, une analyse est effectuée pour le sang latent dans les selles, ce qui indiquera des processus malins se produisant dans l'intestin. Également dans les études de laboratoire, les antigènes et les marqueurs tumoraux (protéines spéciales qui apparaissent dans les tumeurs malignes) dans le sang et l'urine sont déterminés.

Méthodes d'analyse instrumentales et chirurgicales

Les méthodes d'analyse instrumentales et chirurgicales permettent une étude plus précise et informative du corps pour la présence de tumeurs malignes. Les appareils endoscopiques (coloscopie, œsophagogastroduodénoscopie) aident à examiner le tractus gastro-intestinal et à voir l'ensemble du processus tumoral, ainsi qu'à obtenir un échantillon pour analyse. La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique fournissent des informations complètes sur la propagation du processus métastatique afin d'élaborer des tactiques de traitement. Pour l'analyse d'organes, des machines à ultrasons sont utilisées, ainsi qu'un examen aux rayons X.

Étapes du diagnostic du cancer de l'intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle est une maladie rare qui nécessite une analyse minutieuse et un plan de traitement. La vérification de l'intestin grêle pour la présence et la nature du cancer comprend plusieurs étapes.

Diagnostic initial du cancer de l'intestin grêle

Le diagnostic primaire comprend l'analyse des facteurs susceptibles de provoquer le développement de formations oncologiques. Il vise à identifier le besoin de procédures d'analyse plus complexes et comprend:

  • collection d'anamnèse. Pour identifier les causes principales, les prérequis de la maladie, une analyse approfondie est effectuée: lorsque les premières douleurs abdominales sont apparues, la fréquence des selles, la présence de sang dans les selles;
  • étude de l'anamnèse. Si le patient avait des maladies intestinales (colite ulcéreuse, polypes, maladie de Crohn), une tendance à de mauvaises habitudes, la nature du régime;
  • analyse de la prédisposition génétique;
  • examen professionnel du patient par un médecin.

Diagnostics secondaires pour détecter le cancer de l'intestin grêle

Des méthodes secondaires sont utilisées pour obtenir des informations complètes sur la tumeur formée et construire sur sa base les tactiques de traitement des patients.

  • Oesophagogastroduodénoscopie. Le médecin examine et évalue l'état des surfaces internes du duodénum, ​​de l'œsophage à l'aide d'un endoscope.
  • Procédure d'échographie.
  • Examen aux rayons X de l'intestin grêle.
  • Tomodensitométrie.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Endoscopie par capsule. Il est effectué pour un examen approfondi à l'aide d'une capsule endoscopique, qui est une sonde avec une caméra vidéo intégrée.
  • Laparoscopie. Après détection et examen complet de la surface de la tumeur, il vous permet de prendre son matériel pour analyse.

Traitement du cancer de l'intestin grêle

Le traitement du cancer de l'intestin grêle repose sur trois méthodes principales: la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Selon le stade de la maladie, sa nature et ses caractéristiques, ces méthodes peuvent être utilisées à la fois en combinaison et séparément. La méthode chirurgicale (résection) consiste à prélever une partie de l'intestin touchée par une tumeur maligne. S'il n'est pas possible d'opérer sur la tumeur, des méthodes médicales sont utilisées - la chimiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie sont plus souvent utilisées comme outils auxiliaires dans la lutte contre le cancer: pour prévenir le développement de métastases, pour la préparation préopératoire, ainsi qu'après la chirurgie afin de prévenir les rechutes répétées. Le traitement palliatif est également utilisé pour améliorer la qualité de vie dans les cas où la tumeur ne peut être enlevée..

Recommandations pour la prévention du cancer de l'intestin grêle

Par rapport au cancer du côlon, les cancers de l'intestin grêle sont encore mal connus. Les cas de la maladie sont très rares. Pour réduire le risque de formation de cancer, il est nécessaire de suivre un régime, de ne pas abuser de l'alcool, d'arrêter de fumer, de traiter en temps opportun les processus inflammatoires dans l'intestin et de prévenir leur développement. Si vous êtes à risque (en particulier en ce qui concerne la prédisposition génétique et la présence d'autres formations oncologiques), vous devez vous inscrire auprès d'un spécialiste et subir un diagnostic continu du corps. Ainsi, vous ne pouvez pas manquer l'apparition d'une tumeur et suivre un traitement à temps, sans perdre un temps précieux pour lutter avec succès contre le cancer..

Comment vérifier l'intestin grêle pour l'oncologie et, si nécessaire, subir un traitement chirurgical, vous pouvez apprendre de nos spécialistes.

Comment le cancer du côlon est-il diagnostiqué??

Diagnostic du cancer

Le cancer de l'intestin est une tumeur maligne d'origine épithéliale. La maladie survient en 4 étapes. Le cancer est très rarement détecté aux stades 1 et 2, ce qui est à l'origine d'une mortalité élevée. Si un cancer de l'intestin est suspecté, les tests suivants doivent être effectués:

  • instrumental;
  • laboratoire;
  • physique.

Les méthodes de diagnostic obligatoires comprennent la coloscopie, la sigmoïdoscopie, l'examen numérique du rectum, le FGDS, la biopsie, l'irrigoscopie, l'examen aux rayons X. Le cancer de l'intestin métastase souvent. Afin d'évaluer l'état d'autres organes de la poitrine et de la cavité abdominale, une échographie est effectuée, ainsi qu'une radiographie.

L'imagerie par résonance magnétique et multispirale est de plus en plus utilisée pour détecter les tumeurs. En cas de doute, la laparoscopie est organisée. La recherche en laboratoire est d'une grande importance. Une anamnèse de la vie et de la maladie s'impose. Les symptômes du cancer ne sont pas spécifiques, mais ils peuvent être utilisés pour évaluer le degré de lésion intestinale et l'état du patient. Le diagnostic différentiel est obligatoire.

Prendre l'anamnèse

Le cancer de l'intestin se développe lentement. Dans les premiers stades, les patients ne vont pas chez le médecin et prennent cette pathologie pour d'autres maladies moins dangereuses (colite, hémorroïdes). Le médecin, lorsqu'il parle avec le patient, détermine tout d'abord les principales plaintes. Les symptômes des tumeurs du petit et du gros intestin sont quelque peu différents. Si l'intestin grêle est affecté, les symptômes suivants sont possibles:

  • douleur intermittente dans le haut de l'abdomen;
  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • ballonnements;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • perte de poids corporel;
  • malaise;
  • réduire la quantité de nourriture consommée.

Le développement d'une occlusion intestinale aiguë est possible. Si les organes voisins sont touchés, une pancréatite, une ascite et une jaunisse peuvent se développer. Souvent, les patients se plaignent d'une décoloration de la peau. Ils deviennent gris ou jaunes. La présence de symptômes d'intoxication sous forme de maux de tête, de faiblesse et de fièvre est un mauvais signe diagnostique..

Avec les néoplasmes bénins, il n'y a pas d'intoxication. Si un patient, lors d'une visite chez un médecin, se plaint de douleurs abdominales, de selles sanglantes, de douleurs lors des selles, de selles instables, de grondements dans l'abdomen, de flatulences ou de l'apparition d'une grande quantité de mucus et de pus dans les selles, un cancer colorectal peut être suspecté. Ces patients ressentent des douleurs dans le bas de l'abdomen au repos et pendant les selles.

Un changement de la forme normale des matières fécales en forme de ruban indique un rétrécissement de l'intestin. Un signe courant de cancer est le besoin de faire une nouvelle miction après avoir utilisé les toilettes. Avec le cancer rectal, le ténesme (fausse envie d'aller aux toilettes) se produit. Lors de l'entretien d'un patient, le médecin détermine les facteurs de risque possibles pour le développement d'une tumeur intestinale. Ils comprennent:

  • mode de vie passif;
  • la présence de polypes;
  • alcoolisme;
  • fumeur;
  • excès dans le régime alimentaire de graisses animales et de glucides;
  • la présence de la maladie de Crohn;
  • effets sur l'organisme des cancérogènes.

L'histoire héréditaire est d'une grande importance. Il est nécessaire d'identifier les cas de cancer de l'intestin chez les proches.

Examen objectif

Le cancer de l'intestin peut être suspecté par un examen physique et un examen physique. Avec une tumeur maligne, les changements suivants sont détectés:

  • anémie;
  • épuisement du corps (faible poids);
  • pâleur de la peau;
  • température subfébrile;
  • la présence d'une masse ressentie à travers la paroi abdominale;
  • la présence d'une formation arrondie, détectée lors de l'examen numérique du rectum;
  • douleur à l'abdomen;
  • jaunissement de la peau;
  • ascite (augmentation de la taille de l'abdomen due à l'accumulation de liquide);
  • grondant dans l'estomac.

Parmi les méthodes physiques de recherche, la palpation est la plus informative. Il peut être peu profond et profond. Le médecin sonde l'abdomen de tous les côtés, marchant en cercle dans une direction. La tension musculaire, l'oppression abdominale, la présence de phoques et leur localisation sont évaluées. Si un cancer du rectum ou du côlon sigmoïde est suspecté, un examen digital est effectué.

Elle est réalisée dans la position du patient couché sur le côté avec les jambes pressées contre le ventre ou en position genou-coude. Le médecin met un gant et l'enduit de vaseline. Après cela, l'index est inséré dans le rectum. C'est ainsi que la présence de néoplasmes est déterminée. Le sang reste souvent sur les gants pendant les tests. Elle pointe des saignements rectaux.

Voies instrumentales

Un néoplasme peut être identifié par tomographie, examen endoscopique (coloscopie, sigmoïdoscopie), irrigoscopie et radiographie.

En cas de douleur anale et de saignement, une sigmoïdoscopie doit être organisée.

Littéralement, cette étude se traduit par un examen du rectum et du côlon sigmoïde. La préparation du patient pour la procédure comprend la mise en place de 2 lavements à la veille de l'étude.

La muqueuse intestinale est examinée avec un endoscope rigide. Avec la sigmoïdoscopie, l'état de la muqueuse intestinale est évalué à une distance de 25-30 cm de l'ouverture postérieure. Si la tumeur est localisée dans la partie supérieure du gros intestin, une coloscopie est nécessaire. Dans cette situation, une sonde déjà flexible est utilisée, qui est insérée profondément dans l'intestin par l'anus. Le médecin en cours de recherche voit tout sur l'écran de l'ordinateur connecté à l'appareil.

Lors de la coloscopie, il est possible de prélever un fragment de l'intestin affecté par la tumeur pour examen en laboratoire. Le relief du gros intestin, sa longueur et son élasticité peuvent être déterminés par irrigoscopie. Il s'agit d'une méthode de recherche supplémentaire. Il ne peut pas remplacer la coloscopie et la sigmoïdoscopie. Pendant l'irrigoscopie, un colorant (suspension de baryum) est injecté dans la lumière intestinale. Par la façon dont il est distribué, l'état de l'intestin est évalué.

Des images en couches d'organes internes peuvent être obtenues par tomographie. C'est la méthode la plus moderne pour diagnostiquer les maladies des organes internes. S'il y a des violations d'autres organes (vessie, pancréas, foie), une échographie est organisée. C'est une méthode de diagnostic sûre adaptée aux personnes de tous âges. L'examen de l'intestin grêle est difficile. Avec l'aide d'EGDS, il est possible d'évaluer uniquement l'état du duodénum.

Diagnostic de laboratoire

Les tests de laboratoire sont obligatoires en cas de dysfonctionnement intestinal. Les analyses suivantes sont effectuées:

  • test sanguin général et biochimique;
  • examen des matières fécales pour les œufs de vers, de protozoaires et de sang occulte;
  • examen microscopique d'un échantillon de tissu prélevé pendant l'endoscopie;
  • Analyse de l'urine.

Lors de l'analyse histologique, des cellules atypiques sont détectées. Sur la base des données obtenues, le type de cancer est établi (adénocarcinome, cellule squameuse, glandulaire-squameux, cellule basale). Actuellement, des marqueurs tumoraux de certains cancers ont été identifiés, de sorte que le sang du patient est nécessairement examiné pour la présence d'antigènes de cellules cancéreuses.

Le diagnostic implique l'analyse des matières fécales. La présence de sang latent y est déterminée. L'apparition de sang dans les selles est associée à un traumatisme des vaisseaux sanguins de la tumeur. L'analyse est effectuée 6 fois. Dans ce cas, pour l'analyse, il faut à chaque fois 2 échantillons et 3 portions de matières fécales. Le test sanguin occulte est indicatif.

Le résultat peut être positif pour d'autres pathologies intestinales (hémorroïdes, fissures rectales). Pour exclure les infections parasitaires, les matières fécales sont analysées à la recherche d'œufs de vers et de protozoaires. Il n'y a pas de changements sanguins spécifiques dans le cancer de l'intestin. Le symptôme le plus courant est une diminution des globules rouges et de l'hémoglobine. Les lectures d'urine peuvent changer lorsque la tumeur de la vessie se développe.

Méthode différentielle

Au stade d'un examen approfondi et d'un interrogatoire du patient, il est nécessaire d'exclure d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Il est nécessaire de différencier le cancer avec la pathologie suivante:

  • tuberculose intestinale;
  • rectocolite hémorragique;
  • La maladie de Crohn;
  • tumeurs bénignes;
  • les polypes;
  • diverticulose;
  • occlusion vasculaire aiguë;
  • tumeurs de l'espace rétropéritonéal;
  • dystopie rénale.

Chez les femmes, les symptômes du cancer ressemblent souvent à des tumeurs des ovaires, de l'utérus et des trompes de Fallope. Dans cette situation, un examen complet des organes génitaux et un examen gynécologique sont nécessaires. Le cancer rectal doit être distingué des hémorroïdes et des fissures rectales. Même les professionnels expérimentés font des erreurs de diagnostic. Une petite tumeur peut être confondue avec une hémorroïde.

Le cancer et les hémorroïdes se manifestent par des saignements rectaux, la présence d'impuretés pathologiques dans les selles et des douleurs lors des selles. Dans le cancer, le mélange de sang est le plus souvent réparti uniformément dans les selles, il est mélangé avec eux. Avec les hémorroïdes, le sang se dépose sur les matières fécales. Ainsi, un diagnostic rapide du cancer de l'intestin peut sauver la vie d'une personne. Tout dépend de l'opportunité de consulter un médecin malade.

Diagnostics, symptômes et manifestations du cancer de l'intestin grêle, méthodes de traitement

Le cancer de l'intestin grêle n'est pas un type de cancer courant. Il ne représente pas plus de 3% des tumeurs malignes du tractus gastro-intestinal. Les symptômes et manifestations du cancer de l'intestin grêle chez la femme se développent beaucoup moins fréquemment, et par conséquent, la maladie est principalement diagnostiquée chez les hommes âgés, c'est-à-dire plus de 60 ans..

Étiologie de la maladie

Le terme «cancer de l'intestin» est compris comme une tumeur maligne qui affecte les tissus de l'intestin avec des cellules mutagènes qui commencent à se diviser de manière incontrôlable. Les cellules affectées remplissent la zone, perturbent son travail, se propagent aux zones adjacentes, aux tissus sains et, au fil du temps, infectent tout le corps. En l'absence du traitement nécessaire, la pathologie intestinale est fatale.

La longueur de l'intestin grêle en forme de boucle atteint 4,5 m et se compose de plusieurs sections: le duodénum, ​​le jéjunum, l'iléon. Chacun d'eux peut développer une tumeur maligne..

L'oncologie du côlon est une maladie dont les causes exactes n'ont pas encore été établies par la science médicale. Il existe une liste de pathologies intestinales dont la défaite provoque une augmentation du risque de développer une oncologie. Il:

  • la présence d'un cancer colorectal héréditaire sans polypose,
  • maladie cœliaque,
  • anomalies congénitales de la structure du tractus gastro-intestinal,
  • la maladie de Crohn.
Un des facteurs

L'oncologie de l'intestin grêle peut également survenir sous l'influence de tels facteurs sur le corps humain:

  • manger des aliments riches en cancérogènes,
  • abus d'alcool, nicotine,
  • exposition aux radiations.

Le plus souvent, une tumeur maligne commence à affecter l'épithélium cylindrique des glandes intestinales.Par conséquent, selon l'histologie, elle appartient au carcinome. À l'apparition de maladies intestinales prédisposent:

  • ulcères intestinaux,
  • HBP,
  • processus inflammatoires de nature chronique dans les intestins,
  • diagnostic de diverticulite.

La tumeur intestinale se développe presque toujours dans la lumière intestinale et, dans de rares cas, elle est exophytique. L'oncologie, qui augmente dans la lumière, rétrécit fortement l'intestin en forme d'anneau.

La boucle de l'intestin, située au-dessus du site de rétrécissement, se dilate souvent et ses muscles hypertrophient. Avec une sténose forte et à long terme de la lumière, la boucle dans l'intestin s'étire, s'amincit, se perfore, provoquant une péritonite. C'est ainsi que la perméabilité est altérée en raison de l'invagination..

L'oncologie est rarement ulcérée. Il est caractérisé par des métastases à de tels organes:

  • ganglions lymphatiques rétropéritonéaux et mésentériques,
  • foie,
  • région abdominale,
  • poumons,
  • glandes surrénales,
  • des os,
  • dure-mère.

En règle générale, les métastases intestinales se propagent au corps avec la lymphe.

Un néoplasme dans l'intestin peut se développer avec une anse intestinale à proximité, la vessie, le gros intestin, les organes génitaux chez une femme, les ganglions lymphatiques régionaux hypertrophiés.

Une tumeur maligne peut se former n'importe où dans l'intestin grêle. L'oncologie est classée en exophytique et endophyte en fonction de la nature de la croissance tumorale. Code de la maladie C17 Tumeurs malignes de l'intestin grêle.

Une tumeur exophytique dans l'intestin se développe dans la lumière intestinale. Au tout début, cela provoque une stagnation du contenu dans ce département. Après un certain temps, la stagnation se transforme en obstruction.

Les néoplasmes endophytes n'ont pas de frontières claires. Ils commencent à se propager dans le tissu intestinal, affectant ses couches une à une, affectant progressivement toutes les membranes. Avec la poursuite de la progression, l'oncologie affecte les organes voisins.

Une tumeur endophyte est plus dangereuse, et le pronostic d'espérance de vie et de récupération dans ce cas est négatif. La nature exacte de la tumeur aide à déterminer le diagnostic de l'intestin.

Conformément à la structure histologique des néoplasmes tumoraux, ils sont classés dans les types suivants:

  • adénocarcinome - une tumeur qui affecte les tissus glandulaires de l'intestin, elle ne se forme pas souvent dans l'intestin, affectant principalement le duodénum,
  • carcinoïde - une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules épithéliales, elle affecte principalement le petit et le gros intestin,
  • lymphome - un type rare de cancer iléal,
  • léiomyosarcome - une tumeur maligne qui peut atteindre de grandes tailles, se trouve même à travers la paroi abdominale, elle provoque souvent une occlusion intestinale.
Carcinoïde

Raisons de développement

Les raisons fiables qui provoquent la formation de l'oncologie n'ont pas été établies. Conformément aux enquêtes menées et aux données statistiques, le risque de contracter une pathologie augmente dans de telles situations:

  • lorsqu'une tumeur de l'intestin grêle est diagnostiquée dans la famille immédiate d'une personne,
  • avec une inflammation infectieuse chronique de l'intestin grêle, qui peut détruire les surfaces muqueuses,
  • polypes dans l'intestin,
  • oncologie d'autres organes,
  • exposition aux radiations,
  • abus d'alcool, tabagisme,
  • l'inclusion constante dans l'alimentation d'aliments salés, séchés et fumés, qui contiennent beaucoup de graisses animales, ainsi que l'utilisation fréquente de saindoux et de viandes grasses.
Polypes

Important! Le plus souvent, l'oncologie de l'intestin grêle est détectée chez l'homme après 60 ans.

Voir aussi: Cancer colorectal: premier stade, symptômes

Symptômes typiques

Une tumeur maligne de l'intestin grêle au tout début de la lésion ne provoque aucun symptôme. Les premiers signes ne se développent qu'au stade où le processus d'évolution de la maladie conduit à un rétrécissement de la lumière sur le site de la lésion de l'intestin grêle.

Les tout premiers symptômes qui devraient alerter une personne et devenir une raison de consulter un médecin incluent des problèmes dyspeptiques complexes dans les intestins:

  • nausées persistantes,
  • vomissement,
  • ballonnements,
  • douleur spastique dans l'épigastre, dans la région du nombril.

En outre, aux premiers stades de la lésion tumorale, les patients présentent les manifestations caractéristiques suivantes:

  • selles molles avec ténesme - fausse envie de déféquer avec douleur, après quoi il y a un écoulement abondant de mucus,
  • alternance de diarrhée et de constipation,
  • obstruction intestinale de gravité variable,
  • douleur pendant les selles.
Douleur lors des selles

Les signes courants de maladie intestinale comprennent:

  • faiblesse en augmentation rapide,
  • maux fréquents,
  • fatigue rapide même après un travail léger,
  • perte d'appétit,
  • perte de poids brutale et apparemment déraisonnable,
  • faible teneur en protéines plasmatiques,
  • anémie,
  • teinte pâle de sang et de surfaces muqueuses qui tapissent la bouche et la cavité nasale,
  • étourdissements fréquents, maux de tête,
  • augmentation persistante de la température corporelle à subfébrile.

Chez les hommes et les femmes, une tumeur de l'intestin grêle se développe dans les premiers stades de la lésion de la même manière. Mais au moment de la progression active et de l'influence sur les organes voisins, certaines différences apparaissent..

Chez les femmes, lors de la germination d'un néoplasme tumoral dans les tissus des organes voisins, le vagin est blessé et chez les hommes, la prostate. Lorsque la maladie affecte le rectum et la région anale, les femmes et les hommes se plaignent de douleurs intenses dans l'anus, dans la région du coccyx, du sacrum, de la colonne lombaire.

Chez les hommes, les troubles de la miction sont particulièrement prononcés. Cela indique la croissance de la tumeur dans les parois de la vessie. Ce processus provoque une élévation de la température à des nombres élevés, une infection par une infection du canal urinaire de manière ascendante.

Important! L'oncologie peut progresser pendant longtemps, sans provoquer de plaintes du tout, et pour la première fois ne se déclarer qu'après l'apparition de complications irréversibles graves.

Une tumeur de l'intestin grêle se caractérise par une augmentation progressive des symptômes, et donc les gens ne les prennent pas au sérieux.Au fil du temps, la tumeur se développe et a un effet négatif sur les fonctions des organes voisins. Dans ce cas, les victimes ont des plaintes qui indiquent les conditions dangereuses suivantes de l'intestin:

  • ischémie intestinale,
  • pancréatite,
  • jaunisse obstructive.

Dans les cas particulièrement graves, de graves perturbations du travail d'autres organes se produisent déjà, qui sont situés plus près de la tumeur - le pancréas, le foie, etc..

Degrés

  • 1er degré. À ce stade, le diamètre de la tumeur ne dépasse pas 2 cm, il ne dépasse pas les limites de l'intestin grêle et ne se développe pas dans les tissus des organes voisins, les métastases ne se forment pas encore.
  • 2e degré. À ce stade de la progression de la tumeur maligne, elle se développe un peu plus, commence à dépasser les limites de la paroi intestinale et affecte les organes voisins, mais il n'y a pas de métastases. À ce stade, le caecum, le côlon, et plus particulièrement sa partie - le côlon sigmoïde, est souvent impliqué dans le processus pathologique.
  • 3e degré - la tumeur est considérablement élargie et peut envoyer des métastases aux ganglions lymphatiques près de l'intestin grêle, mais des métastases à distance n'ont pas encore été notées.
  • 4ème degré - la tumeur a déjà frappé les tissus situés à proximité, provoque de multiples métastases dans des systèmes et des organes distants.

L'oncologie de l'intestin grêle est caractérisée par des métastases aux organes suivants:

  • cavité abdominale,
  • foie,
  • les ovaires,
  • poumons,
  • pancréas,
  • vessie,
  • glandes surrénales,
  • organes pelviens,
  • ganglions lymphatiques dans la région rétropéritonéale.

Diagnostique

Pour poser le bon diagnostic, le médecin effectue une étude approfondie de l'état du patient. Il comprend plusieurs méthodes à la fois pour augmenter la précision des résultats:

  • Méthode clinique. Une enquête auprès des patients, un examen visuel et une palpation sont effectués pour établir les circonstances du développement de la maladie et la localisation de la tumeur maligne. Si la tumeur est volumineuse, il est possible de l'identifier déjà à ce stade du diagnostic.
  • Méthode de laboratoire. Des tests diagnostiques sont mis en œuvre pour détecter l'anémie, l'augmentation de la VS, les violations des tests de la fonction hépatique et les troubles digestifs. La présence dans le sang d'indicateurs du processus de cancer du côlon - les marqueurs tumoraux est également vérifiée.

    Les marqueurs tumoraux dans l'intestin sont produits en réponse à l'effet agressif d'un néoplasme malin sur le corps. Ils peuvent être de deux types. Les premiers sont des organes spécifiques, qui sont produits par les cellules affectées immédiatement après avoir été endommagées par la pathologie, dans un état normal, elles ne sont pas dans le corps. Le deuxième type est constitué d'enzymes, d'hormones et d'autres substances biologiques qui produisent les cellules saines restantes..

  • Ultrason.
  • Endoscopie. Des techniques capsulaires et laparoscopiques sont mises en œuvre.
  • Radiographie avec introduction d'un agent de contraste. Cette méthode vous permet d'établir la localisation de la tumeur, de diagnostiquer la direction de sa croissance - dans l'intestin, dans la lumière.
  • IRM. Diagnostique

    Traitement

    Le traitement d'une tumeur maligne de l'intestin grêle est en corrélation avec le degré de lésion des organes et le type d'oncologie. Dans environ 2/3 de tous les cas de la maladie, une intervention chirurgicale est effectuée pour éliminer les cellules cancéreuses. Il aide à réduire l'intensité des symptômes et à augmenter l'espérance de vie du patient..

    Important! Parfois, l'opération n'a qu'une signification palliative, c'est-à-dire qu'elle est effectuée dans le seul but de soulager la souffrance du patient.

    Lorsque la mise en œuvre de l'opération est impossible ou que la formation de tumeurs est sensible aux effets de la chimiothérapie, elle est mise en œuvre. Les médicaments de chimiothérapie inhibent la croissance des cellules cancéreuses, les empêchant de se multiplier et de se développer normalement.

    La radiothérapie est inefficace en oncologie de l'intestin grêle, elle n'est donc pas réalisée. Cela peut survenir immédiatement après la chirurgie ou pendant celle-ci, cela améliorera les résultats positifs. En outre, la radiothérapie est utilisée lorsque l'opération est impossible pour une raison quelconque..

    Une fois l'intervention chirurgicale terminée, le patient subit une rééducation afin d'éliminer les symptômes de l'oncologie et d'essayer de se débarrasser complètement des cellules cancéreuses. Le médecin peut prescrire les médicaments suivants:

    • Oxaliplatine,
    • «Leucovorine»,
    • «Fluorouracile».
    Chimiothérapie

    Dans le même temps, la radiothérapie est mise en œuvre. Mais toutes les procédures énumérées peuvent provoquer un grand nombre d'effets secondaires:

    • se sentir mal et faible,
    • nausées accompagnées de vomissements,
    • la diarrhée,
    • maux de tête persistants,
    • chute de cheveux,
    • violation des processus d'hématopoïèse,
    • ulcères de la bouche,
    • dysfonctionnements de l'immunité.

    En raison du fait que le corps du patient est difficile à tolérer au traitement, il a besoin de l'organisation d'une nutrition appropriée à part entière, ce qui implique le respect des conditions suivantes:

  • Éviter les aliments à forte concentration de graisses animales,
  • Apport adéquat en fibres - huile de poisson, soja,
  • Rejet complet des boissons alcoolisées, tabagisme,
  • Vous pouvez utiliser des décoctions d'herbes médicinales selon des recettes folkloriques pour renforcer le système immunitaire. Rejet des mauvaises habitudes

    Important! Dans les stades sévères de la pathologie, lorsque la mise en œuvre de l'opération n'est pas pratique, seules la radiothérapie et la chimiothérapie sont effectuées pour soulager la douleur et d'autres manifestations graves de l'oncologie.

    Prévoir

    Un diagnostic précoce de la maladie est la clé du succès du traitement. Le pronostic à long terme du cancer de l'intestin grêle dépend du stade auquel le diagnostic a été posé et de la nature histologique de la tumeur maligne. Si le processus pathologique est clairement localisé, ne produit pas de métastases régionales et distantes, alors l'organisation de la résection radicale permet d'atteindre un taux de survie dans 35 à 40% des cas dans les 5 prochaines années.

    Les patients qui ont un trouble pré-tumoral doivent être enregistrés auprès d'un médecin, surveiller en permanence leur propre santé afin de prévenir une maladie grave. L'oncologie de l'intestin grêle est une maladie dangereuse.Par conséquent, avec le développement de symptômes dyspeptiques incompréhensibles, il est nécessaire de demander conseil et recommandations à un médecin.

    Diagnostic du cancer du côlon

    L'intestin humain est divisé en 2 sections principales - l'intestin grêle, qui a un diamètre au début de 40 à 60 mm, et à la fin de 25 à 30 mm et le gros intestin d'un diamètre de 40 à 100 mm. La longueur de cet organe est généralement d'environ 8 mètres. Le développement de maladies oncologiques peut survenir dans n'importe lequel de ses départements. C'est l'endroit où la tumeur s'est formée qui affecte les symptômes de la maladie, ainsi que le traitement nécessaire. Un pronostic favorable est possible dans une situation où la maladie a été détectée en temps opportun..

    En cas de suspicion d'oncologie du cancer de l'intestin, le patient doit être examiné le plus rapidement possible. L'examen manuel permet de rechercher des masses pathologiques, qui seront des signes que le néoplasme est situé près de l'anus. Pour une étude plus approfondie afin d'examiner les segments et de confirmer la présence de la maladie, des diagnostics d'imagerie doivent être effectués.

    Classification du cancer du côlon

    Il existe un certain nombre de pathologies qui classent cette maladie chez l'homme:

    La nature de la croissance et sa direction dépendent de la rapidité avec laquelle les nouveaux symptômes apparaissent et de leur liste.

    Le type histologique est le type de tumeur, qui peut être déterminé par le type de cellules à partir desquelles le néoplasme est survenu.

    Lieu de localisation de la maladie. Les symptômes de la maladie en dépendront..

    Signes primaires

    Presque toutes les maladies oncologiques, y compris le cancer intestinal, présentent des symptômes très subtils aux premiers stades. Par conséquent, très souvent, ils sont ignorés. Voici quelques signes de la maladie:

    Avoir une aversion pour certains aliments et changer ses habitudes alimentaires.

    La présence de sang dans les selles.

    Augmentation de la fatigue et faiblesse générale du corps.

    Perte de poids sans cause naturelle.

    Modifications de la motilité intestinale.

    L'apparition de ces signes chez un patient n'est pas toujours préoccupante. La détection de la pathologie est le plus souvent associée au passage d'autres examens endoscopiques, avec suspicion d'autres maladies. La détection du cancer du côlon se produit généralement à des stades avancés, qui nécessitent un traitement plus complexe et prennent plus de temps.

    Si la maladie est détectée à un stade précoce et qu'un traitement rapide est effectué, les chances de guérison tout en maintenant la qualité de vie sont assez élevées. Ainsi, si vous trouvez au moins l'un des signes de la maladie, vous devez immédiatement contacter une clinique spécialisée et subir l'examen nécessaire..

    Les principaux symptômes de cette maladie

    À mesure que le néoplasme se développe, des signes plus importants commencent à apparaître:

    Au fil du temps, il est possible que la manifestation de symptômes liés au commun en oncologie, ainsi que l'émergence de nouvelles formations.

    Absence à long terme de défécation, dans certains cas, la durée peut aller jusqu'à 20-30 jours. Dans ce cas, des sensations douloureuses dans la paroi abdominale sont observées et cela devient plus ferme.

    Après une selle, on a le sentiment que les intestins ne sont pas complètement vides.

    Le syndrome de la douleur apparaît dans la projection du néoplasme sur la paroi abdominale.

    Signes persistants de vomissements et de nausées, accompagnés d'une augmentation de la température corporelle.

    Diminution de la pression artérielle, tandis que la peau devient blanche. Si la tumeur est localisée dans le caecum, il peut y avoir des signes de sueur froide.

    Constipation suivie de diarrhée.

    La présence de mucus et de pus dans les selles, ce qui provoque une odeur très désagréable lors des selles.

    La présence de sang dans les selles. Dans ce cas, le sang peut être dans les veines ou tacher complètement les selles.

    La manifestation de la maladie est associée à de nombreux facteurs. Tout d'abord, les signes dépendent de l'emplacement de la formation..

    Symptômes du cancer de l'intestin grêle

    La formation d'une tumeur dans cette partie de l'intestin est assez rare, mais elle peut survenir. Chez les patients avec ce diagnostic, les symptômes suivants sont notés:

    Il y a une compression des organes voisins, ce qui à l'avenir entraînera la formation de maladies complexes.

    Dans les derniers stades de la maladie, une obstruction intestinale est observée.

    Saignement à l'intérieur des intestins, alors que les selles sont de couleur foncée.

    Perte de poids et perte d'appétit.

    Vomissements, nausées, crampes et douleurs persistantes.

    Symptômes du cancer du côlon

    Si un patient a une tumeur dans le gros intestin, les symptômes seront similaires à ceux de l'oncologie du petit vêlage, mais il existe des différences significatives. Voici plusieurs manifestations qui caractérisent cette éducation:

    La présence de pus et de mucus est observée dans les selles.

    L'estomac gonfle périodiquement.

    Diminue l'appétit, une personne a une faiblesse générale.

    Il y a du sang dans les selles, qui se forme le plus souvent sous forme de veines.

    Des douleurs constantes de diverses natures sont observées dans l'abdomen..

    Dans les premiers symptômes, la maladie peut être presque asymptomatique ou présenter des symptômes flous. Au fil du temps, la maladie commence à progresser, ce qui entraînera une aggravation de la situation et l'apparition de troubles plus graves.

    Diagnostic d'une tumeur du côlon

    Cette maladie est latente à ses débuts. Pour cette raison, toutes les personnes de plus de 50 ans devraient régulièrement subir un examen préventif par un spécialiste. Lors de l'examen, la région abdominale est palpée et le patient est interrogé. Si une tumeur est suspectée, une analyse des selles et une formule sanguine complète doivent être effectuées. Si les soupçons sont confirmés, un examen plus approfondi sera nécessaire..

    Il existe un certain nombre de procédures de diagnostic qui vous permettent de détecter un néoplasme, de déterminer son emplacement et sa taille actuelle. Pour ce faire, utilisez les procédures de diagnostic suivantes:

    La TEP-TDM est l'un des moyens les plus sensibles de déterminer l'emplacement de la tumeur, ainsi que sa taille et son étendue dans le corps..

    Échographie intestinale - cette méthode permet de visualiser l'état actuel de l'organe. De plus, il peut être nécessaire d'insérer un capteur spécial dans l'intestin.

    Effectuer une analyse des marqueurs tumoraux est un diagnostic sanguin, qui permet de déterminer le développement de l'oncologie.

    Biopsie - une étude de l'un des fragments de la membrane muqueuse par une méthode histologique.

    Coloscopie - cette méthode de recherche consiste en l'introduction d'un équipement spécial dans l'anus, qui permettra de visualiser l'état de l'intestin.

    Sigmoïdoscopie - une méthode similaire à la méthode précédente qui vous permet d'examiner une plus petite zone de l'intestin.

    Irrigoscopie - examen de l'intestin à l'aide d'une radiographie, qui consiste en l'introduction d'un agent de contraste spécial à l'intérieur et la visualisation ultérieure de l'état actuel.

    Un lavement baryté est une méthode spéciale d'examen aux rayons X qui est nécessaire pour qu'un spécialiste puisse obtenir une image visuelle de l'état de l'intestin. Une préparation à cette procédure est requise. Seuls les aliments légers doivent être pris 2 jours avant le début. Prenez un nettoyant du côlon le soir.

    Diagnostic d'une tumeur dans l'intestin grêle

    Pour cette étude, l'examen endoscopique et aux rayons X de l'intestin est le plus souvent utilisé. De plus, le patient peut être assigné à subir une échographie. Cela permettra de déterminer la localisation du néoplasme, ainsi que de vérifier la présence de métastases dans d'autres organes..

    La recherche diagnostique d'une maladie implique une duodénoscopie et une analyse plus approfondie du matériel obtenu à partir de la zone touchée.

    Un équipement de radiographie moderne permet de diagnostiquer la présence d'une tumeur avec une assez grande précision. Lors d'un examen endoscopique, il est possible de détecter des changements pathologiques qui ne peuvent être trouvés par d'autres méthodes.

    Diagnostic du cancer de l'intestin et maladie de Crohn

    Il est important de faire la distinction entre la maladie de Crohn et l'oncologie. En outre, l'oncologie peut être confondue avec la colite ulcéreuse. Dans ce cas, les signes de la maladie seront presque les mêmes. Si un patient est atteint de la maladie de Crohn, il existe plusieurs cycles d'ulcération à l'intérieur de l'intestin. Dans ce cas, chaque cycle observera les processus des formations ulcéreuses avec leur guérison ultérieure. La surface devient comme des polypes qui ne sont pas réels. La muqueuse pavée est considérée comme l'un des signes de la maladie de Crohn..

    Résumer

    Dans les cliniques modernes, en utilisant les derniers équipements de diagnostic, il est possible de diagnostiquer la maladie à un stade précoce. Vous pouvez également vous auto-diagnostiquer à l'aide des tests de cancer du côlon Nadal.

    Diagnostic du cancer du côlon

    Actuellement, le cancer du côlon peut être détecté dans presque tous les cas de la maladie..
    Il suffit de suivre l'algorithme de diagnostic et d'utiliser pleinement les capacités des méthodes de diagnostic utilisées.

    Algorithme de diagnostic du cancer du côlon:

    • analyse des plaintes et de l'anamnèse (il ne faut pas oublier que les personnes de plus de 50 ans ont un risque très élevé de cancer du côlon);
    • Examen clinique;
    • examen numérique du rectum;
    • sigmoïdoscopie;
    • test sanguin clinique;
    • analyse des matières fécales pour le sang occulte;
    • coloscopie;
    • l'irrigoscopie (avec des données de coloscopie douteuses ou leur absence);
    • Échographie des organes abdominaux et pelviens;
    • échographie endorectale;
    • biopsie de la tumeur détectée.
    Lors de l'analyse des plaintes et de l'anamnèse, il est nécessaire de prêter attention aux caractéristiques des symptômes intestinaux. Les maladies du côlon sont caractérisées par une certaine monotonie des symptômes. Les principaux signes de la maladie sont soit des troubles de la défécation, soit la présence de sang et de mucus dans les selles, soit des douleurs dans l'abdomen ou le rectum. Ces symptômes sont souvent combinés. Les mêmes symptômes et même dans les mêmes combinaisons sont observés chez les patients atteints d'un cancer du côlon. Il n'y a pas un seul symptôme spécifique de cette maladie. Cette circonstance doit être prise en compte par les médecins de toutes les spécialités, vers lesquels les patients peuvent se tourner pour se plaindre d'inconfort intestinal. Tout symptôme intestinal doit être considéré comme un signe possible de cancer du côlon, en particulier chez les plus de 50 ans.

    La plupart des tumeurs (jusqu'à 70%) sont localisées dans le côlon distal (dans le rectum et le côlon sigmoïde), c'est pourquoi des techniques de diagnostic simples comme l'examen numérique et la sigmoïdoscopie jouent un rôle important. Par exemple, un examen numérique est pratiquement suffisant pour détecter un cancer du rectum ampullaire inférieur..

    Lorsque vous utilisez toutes les capacités de diagnostic des méthodes utilisées, il est très important de bien préparer le côlon pour l'examen. Sinon, des erreurs de diagnostic importantes sont possibles..

    Les exigences suivantes sont imposées à la préparation moderne du gros intestin pour les interventions diagnostiques et chirurgicales (dont dépend la qualité du diagnostic):

    • évacuation complète du contenu du côlon en peu de temps;
    • préservation de l'homéostasie du corps aux paramètres initiaux (indicateurs du métabolisme eau-électrolyte, équilibre acido-basique);
    • absence d'irritation de la muqueuse du côlon et autres changements qui ne correspondent pas au processus pathologique d'origine;
    • préservation de l'habitat de la microflore intestinale avec possibilité de récupération rapide après préparation;
    • confort de la procédure pour le patient, préservation de l'activité physique et capacité de travail.
    Le mouvement orthograde (dans le sens des ondes péristaltiques) du fluide de lavage est sans doute plus physiologique, ce qui permet de simuler le processus normal de mouvement du contenu intestinal, tout en dissolvant les selles et en facilitant leur évacuation. L'amélioration de la technique a ensuite suivi la voie de l'optimisation de la composition de la solution de lavage intestinal, ainsi que la volonté de réduire le nombre d'effets secondaires et de rendre la procédure de préparation plus confortable..

    La méthode de préparation du gros intestin la plus universelle et la plus prometteuse est actuellement considérée comme basée sur des préparations complexes de polyéthylèneglycol d'un poids moléculaire de 3000 à 5000 et d'électrolytes.

    En l'absence de contre-indications, un lavage intestinal avec des solutions d'électrolytes de polyéthylèneglycol peut être la méthode standard pour préparer le côlon. Le macrogol (Fortrane) et le lavacol domestique sont utilisés. Cette technique a un faible niveau d'effets secondaires, conduit à une préparation adéquate de 80 à 90% des patients, quelle que soit l'utilisation en ambulatoire ou en milieu hospitalier..

    Caractéristiques méthodologiques de la préparation intestinale.
    La nourriture n'est pas limitée jusqu'au dernier jour avant l'étude ou la chirurgie. Le petit-déjeuner normal est autorisé le matin précédent, mais la nourriture liquide est recommandée pour le déjeuner et le dîner.

    Le médicament dans un volume de 2-4 litres (la dose habituelle est de 3 litres ou 35-40 ml pour 1 kg de poids corporel), le patient prend 200 ml seul après 20 minutes.

    Deux schémas d'administration des médicaments sont utilisés:

    • le patient prend tout le volume de la solution le soir à la veille de l'étude ou de la chirurgie de 17 à 20 heures;
    • 2/3 du volume est pris par le patient de 18 à 20 h, 1/3 - de 6 à 7 heures du matin; les lavements supplémentaires ne sont pas prescrits.
    La combinaison d'une solution de lavage avec des laxatifs salins et des médicaments augmentant la motilité du côlon (2 comprimés de bisacodyl, etc.), vous permet de réduire le volume de la solution injectée à 1,5 litre, mais une telle préparation ne doit pas être utilisée si une tumeur sténosante est suspectée.

    Contre-indications au lavage intestinal: obstruction intestinale, suspicion de perforation d'un organe creux, hémorragie intestinale ou intra-abdominale, dilatation toxique du côlon, insuffisance circulatoire de stade III-IV.

    En cas de violation de la perméabilité intestinale (rétention des selles pendant plus de 48 heures, sensation de selles incomplètes, défécation difficile et en plusieurs étapes, distension abdominale), le patient doit être hospitalisé. Dès le premier jour, un régime est prescrit qui comprend des aliments faciles à digérer, du sulfate de magnésium à 15%, 20 ml 4 à 6 fois par jour et de l'huile de vaseline 30 ml 3 fois par jour, des antispasmodiques. Lorsque la défécation est rétablie, le tableau clinique s'améliore, il est possible de procéder à un lavage intestinal électrolytique à travers une sonde nasogastrique ou par ingestion de solutions de polyéthylène glycol-électrolyte. Avec la préservation des manifestations cliniques, des lavements nettoyants sont montrés.

    Si le patient présente des symptômes d'obstruction intestinale (absence de selles et d'écoulement de gaz, distension abdominale, nausées et vomissements), confirmés par radiographie, une intervention chirurgicale urgente est indiquée.

    L'échographie est une méthode importante pour diagnostiquer la prévalence d'un processus tumoral. Avec son aide, non seulement la présence de métastases à distance, en particulier dans le foie, est établie, mais également le degré de propagation locale de la tumeur, ainsi que la présence ou l'absence d'inflammation périfocale. Il est conseillé d'utiliser quatre types d'échographie: percutanée, endorectale, endoscopique, peropératoire.

    Dans les cas difficiles d'invasion tumorale dans les organes et tissus environnants, il est conseillé d'utiliser la tomodensitométrie et l'IRM.

    Image clinique

    Les symptômes les plus courants du cancer du côlon sont les saignements intestinaux, les selles dérangées, les douleurs abdominales et le ténesme.
    Des saignements intestinaux, un mélange de sang dans les selles ou la présence de sang occulte sont observés chez presque tous les patients atteints d'un cancer du côlon. L'écoulement de sang écarlate est typique du cancer du canal anal et du rectum. Le sang noir est plus fréquent sur le côté gauche du côlon. Dans le même temps, le sang mélangé à des matières fécales et du mucus est un signe plus fiable. Avec un cancer de la moitié droite, des saignements latents sont plus souvent observés, accompagnés d'anémie, de pâleur de la peau et de faiblesse.

    Le trouble des selles, souvent sous forme de difficulté à défécation, est caractéristique des formes tardives de cancer de la moitié gauche du côlon et du rectum. Parfois, le cancer du côlon se manifeste immédiatement par une obstruction intestinale aiguë, nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

    Avec le cancer rectal, les patients se plaignent souvent d'une sensation de vidange incomplète ou d'une fausse envie de déféquer. Les symptômes abdominaux sont souvent absents; les patients sont principalement préoccupés par la faiblesse, la perte d'appétit, la perte de poids. Dans les derniers stades de la maladie, l'hépatomégalie et l'ascite se rejoignent.

    Complications du cancer du côlon

    Les complications les plus courantes du cancer du côlon: altération de la perméabilité intestinale, jusqu'au développement d'une occlusion intestinale aiguë, des saignements intestinaux, une inflammation périfocale et une perforation intestinale soit dans la zone tumorale, soit la soi-disant dilatation, qui se produit en raison d'une hyperextension de la paroi intestinale avec obstruction. Avec une localisation du côté droit, les patients ont souvent une anémie due à un saignement latent prolongé.

    Toutes les complications nécessitent un traitement approprié, parfois une intervention chirurgicale urgente et même d'urgence pour sauver la vie de patients, par exemple avec des saignements diffus, une occlusion intestinale aiguë et une perforation.

    Chez les patients atteints de formes avancées de cancer, ces complications peuvent être combinées, augmentant considérablement le risque et aggravant le pronostic du traitement chirurgical. La prévention des complications consiste principalement en un diagnostic précoce et rapide du cancer du côlon.