Principal
La prévention

Diagnostic des métastases pulmonaires: TDM et radiographie

La tomodensitométrie est l'une des méthodes les plus sensibles et les plus courantes pour diagnostiquer les métastases pulmonaires. Cette étude permet d'identifier les foyers tumoraux de moins de 1 mm de diamètre. Seule la TEP / TDM est une méthode plus sensible et spécifique, mais elle est moins courante, plus coûteuse et plus difficile à utiliser.La tomodensitométrie en spirale est meilleure pour détecter les petites lésions. Pour identifier les métastases aux poumons, une amélioration du contraste n'est pas nécessaire, mais peut être utile pour différencier les vaisseaux pulmonaires et les ganglions lymphatiques dans les lésions secondaires..

MÉTASTASES DU POUMON: CLASSIFICATION

Les ganglions pulmonaires secondaires peuvent être classés selon les critères suivants:

Méthode de distribution

Allouer métastases hématogènes, et métastases lymphogènes, symptômes et pronostic dans lesquels sont généralement pires que dans hématogène. Dans le premier cas, les cellules tumorales pénètrent dans le tissu organique avec le flux sanguin, dans le second cas - avec le flux lymphatique, par exemple dans le cancer du sein.

Il y a aussi métastases de contact, résultant de la germination directe dans le tissu pulmonaire du cancer de l'œsophage, du larynx, de la trachée et d'autres organes. Extrêmement rare métastases d'aspiration, gonflement par inhalation du larynx, du pharynx, de la langue, de la cavité nasale ou de la bouche.

Obtenez un scanner du thorax à Saint-Pétersbourg

Source de métastases

Le plus souvent, le cancer du rein, du squelette, du sein métastase aux poumons; il existe également des métastases de sarcome, de séminome. Il n'y a pas de signes de tomodensitométrie fiables permettant de distinguer en toute confiance les dépistages d'un type de cancer d'un autre - par exemple, un ganglion secondaire du sarcome de celui du cancer du sein. Les métastases de liposarcome rares, qui ont une densité de "graisse" sur les tomogrammes calculés - dans les -50... -100 unités Hounsfield.

La fréquence des métastases de tumeurs de différentes localisations dans le poumon (selon R.V. Rosenstrauh)

Tumeur primaireLa fréquence (%)
Chorioépithéliome55,4
Cancer du rein34,7
Ostéosarcome32,3
Séminome21,5
Mélanome de la peau20,5
Cancer mammaire15,7
Cancer du poumon6,6
Carcinome du côlon5,6
Cancer de l'utérus, sarcome utérin4.2
Cancer de l'estomac1,6

Métastases pulmonaires - photo aux rayons X. Ombres arrondies - métastases du cancer de l'œsophage. Un gros nœud arrondi est clairement visible près du segment antérieur de la 2e côte. La photo de droite montre un rétrécissement circulaire de l'œsophage dû à l'épaississement tumoral de sa membrane muqueuse.

À quoi ressemblent les métastases pulmonaires sur les rayons X? Gauche - nodules chez un patient atteint d'un cancer des testicules. À droite - métastases de cancer de l'ovaire de nature hématogène avec lymphangite tumorale prononcée (notez la nature réticulaire déformée et linéaire du schéma pulmonaire).

METASTASE POUMONAIRE: SYMPTÔMES ET SIGNES CLINIQUES

Dans la très grande majorité des cas, les tumeurs secondaires sont asymptomatiques, du moins jusqu'à ce qu'elles se développent dans la lumière de la bronche, de la plèvre, du médiastin, du péricarde ou des vaisseaux, et des métastases aux ganglions lymphatiques du médiastin. Les patients se plaignent de symptômes d'intoxication cancéreuse, qui peuvent cependant également être dus à la présence d'une tumeur primitive.

Certains des premiers symptômes sont la toux, l'essoufflement, des douleurs thoraciques. La présence de sang dans les expectorations est un signe défavorable qui indique l'invasion de la bronche par une tumeur.

Il existe une relation définie entre les manifestations cliniques et l'affiliation d'organes des métastases. Ainsi, selon N.I. Rybakova, un essoufflement a été détecté dans 13% des cas, alors que la majorité des patientes avaient une tumeur au sein.

La douleur thoracique peut être un signe précoce de localisation sous-pleurale des foyers secondaires.

Le cancer du sein métastase de manière lymphogène aux ganglions lymphatiques du médiastin, ce qui, en augmentant, altère la circulation sanguine. De plus, la pleurésie néoplasique survient souvent dans le cancer du sein. Ensemble, ces facteurs provoquent le développement d'un essoufflement sévère..

COMMENT COMPRENDRE, EST-CE VRAIMENT DANS LA MÉTASTASE DU POUMON?

Parfois, le diagnostic différentiel des lésions pulmonaires secondaires est très difficile et nécessite une connaissance approfondie de la radiographie pulmonaire. Cela se fait le plus professionnellement dans les institutions pulmonaires spécialisées, par exemple, à l'Institut de recherche de Saint-Pétersbourg en phthisiopulmonologie. Par conséquent, en cas de doute sur le diagnostic, les médecins recommandent d'obtenir un deuxième avis - une description répétée du scanner, de l'IRM ou du disque à rayons X afin de confirmer ou de réfuter le diagnostic, ainsi qu'une évaluation plus précise et détaillée des changements. Une telle consultation peut être obtenue avec l'aide du service de consultation NTRS, qui rassemble des médecins diagnostiques renommés de centres spécialisés en Russie.

Les signes radiologiques de métastases pulmonaires sont discutés en détail ci-dessous..

Signes CT des métastases pulmonaires

Les métastases sont le plus souvent représentées par des nodules dans le tissu pulmonaire sans lien étroit avec les artères ou veines pulmonaires. Ils sont caractérisés par les signes CT suivants:

Les nœuds secondaires de nature hématogène ont le plus souvent des bords lisses, des contours nets et une structure homogène. Des modifications de la structure de la tumeur dues à une hémorragie dans le parenchyme, des calcifications, une nécrose de la partie centrale du nœud et également des cicatrices sont possibles. Les bords du nœud peuvent devenir indistincts, vagues, si la tumeur provoque un œdème du parenchyme pulmonaire, ou "radieux" s'il y a lymphangite tumorale.

Gauche - cancer du rein avec métastases dans les poumons, le pronostic dans ce cas est médiocre en raison d'une pleurésie métastatique et d'une insuffisance respiratoire. Les foyers sont déterminés des deux côtés. À droite - dissémination focale petite et moyenne dans le cancer du foie.

Ganglions secondaires hématogènes multiples dans le cancer du rein, tomodensitométrie (TDM).

Les métastases lymphogènes à la radiographie et au scanner ressemblent à de multiples petits foyers disséminés, localisés dans les septa interlobulaires, dans les feuilles pleurales. Autour, vous pouvez voir une image caractéristique de la lymphangite cancéreuse. De plus, des ganglions lymphatiques pathologiquement modifiés et hypertrophiés du médiastin sont presque toujours détectés. Les métastases lymphogènes doivent être différenciées de la tuberculose miliaire, la sarcoïdose. Parfois, cela nécessite la participation d'un deuxième avis.

CT: métastases pulmonaires dans le cancer du sein. Dans l'image de droite, un astérisque rouge marque un nœud tumoral dans la glande mammaire, des flèches rouges - une zone d'invasion tumorale dans la paroi thoracique. La pleurésie carcinomateuse, l'accumulation de liquide dans la cavité pleurale, est marquée d'astérisques bleus. La flèche gauche marque le nœud secondaire.

Les métastases de contact sont représentées par des lésions occupant l'espace des tissus mous se développant à partir d'un organe adjacent. Cela peut être l'œsophage, la trachée, le larynx, moins souvent la tumeur provient de la plèvre (mésothéliome), du diaphragme, des côtes, des vertèbres.

Un exemple de propagation par contact d'une tumeur: mésothéliome pleural, envahissant le lobe pulmonaire supérieur et la paroi thoracique. Tomodensitométrie en spirale (MSCT).

Le plus souvent, les métastases ressemblent à plusieurs foyers. Les nœuds secondaires uniques sont extrêmement rares et surviennent dans moins de 5% des cas. Plus il y a de nœuds identifiés, plus la probabilité de leur nature métastatique est élevée. Une seule métastase doit être différenciée du cancer primaire, qui nécessite généralement un examen des tissus après une chirurgie ou une biopsie.

Les métastases hématogènes sont le plus souvent localisées dans les parties périphériques des poumons, loin des gros faisceaux vasculaires-bronchiques, près de la membrane pleurale. Avec des lésions multiples de nature hématogène, il y a une tendance à une augmentation du nombre de foyers dans le sens «descendant». Le plus souvent, les métastases hématogènes sont localisées de manière chaotique, sans lien clair avec les bronches et les vaisseaux pulmonaires visibles. Il n'arrive pratiquement pas que les ganglions secondaires hématogènes ne soient situés que d'un seul côté ou n'occupent qu'un seul lobe ou segment. En présence d'une telle distribution, tout d'abord, vous devez penser à la tuberculose (lobes supérieurs), aux abcès multiples, etc..

Les métastases lymphogènes se manifestent par une augmentation des ganglions lymphatiques dans le médiastin associée à une dissémination à petite focale avec des foyers jusqu'à 2-3 mm de diamètre près de la plèvre et dans les septa interlobulaires, ainsi que le long des bronches et des faisceaux vasculaires.

Métastases hématogènes du sarcome des tissus mous de la cuisse au scanner (à droite) et aux rayons X (à gauche).

Les métastases de contact sont généralement isolées et situées à la frontière avec d'autres organes, moins souvent du côté du diaphragme.

Les métastases du cancer du poumon primitif - de nature hématogène et lymphogène - sont considérées séparément. L'hématogène peut être localisé du côté de la lésion ou des deux côtés. Lymphogène - dans les ganglions lymphatiques de la racine du côté de la lésion, ainsi que du côté opposé. Plus les métastases sont éloignées de la tumeur principale, plus le pronostic est mauvais.

Notez l'élargissement et la perturbation de la structure racinaire du poumon droit. C'est un cancer central. De plus, des ombres focales ont été révélées dans les deux champs pulmonaires (propagation hématogène), ainsi que des «rayons» provenant radialement de la tumeur racinaire (propagation lymphogène).

COMMENT DISTINCTER LES MÉTASTASES PULMONAIRES DE LA SARCOIDOSE OU DE LA TUBERCULOSE?

Il est extrêmement important de pouvoir distinguer les métastases pulmonaires des lésions focales suivantes sur les images tomodensitométriques:

Tumeurs malignes primaires

  • cancer périphérique primaire
  • cancer bronchiolo-alvéolaire
  • lymphome, sarcome de Kaposi

Tumeurs bénignes

  • hamartome, fibrome, chondrome

Granulomatose

  • tuberculose, sarcoïdose, histoplasmose

Maladies inflammatoires

  • pneumonie focale septique et abcès multiples

Anomalies vasculaires

Structures anatomiques normales

  • ganglions lymphatiques intrapulmonaires

Caractéristiques distinctives des métastases hématogènes à la tomodensitométrie (TDM)

Maladie des dépôts denses

1) Maladie des dépôts denses, dérivée du groupe MPGN, et est un représentant éminent des glomérulopathies C3. Le trouble borderline est une maladie rare qui survient principalement dans l'enfance et l'adolescence, quel que soit le sexe..

2) Les glomérulopathies C3 sont un groupe de maladies caractérisées par le dépôt de la fraction du complément exclusivement C3 dans les glomérules (sans immunoglobulines), qui reflète une dérégulation du système du complément.

En microscopie optique, la détection de prolifération n'est pas nécessaire, la présence d'épaississement et d'interposition mésangiale de doubles contours est suffisante. Avec EM, l'image est fondamentalement différente de celle avec le MPGN de ​​type I. Dans l'épaisseur du GBM, il existe des dépôts diffus denses aux électrons du type de filaments. Le GBM devient épais avec une couche centrale noire (lame dense). Avec l'évolution de la maladie, les glomérules deviennent sclérosés. Dans l'espace tubulo-interstitiel, une atrophie tubulaire, une fibrose et des infiltrats inflammatoires peuvent être trouvés. Dans certains cas, il existe également une demi-lune extracapillaire.

Image. Maladie des dépôts denses

Dépôts massifs de complément C3 denses aux électrons dans le GBM. Microscopie électronique.

Pathogénèse. La DBP se développe en raison d'un dérèglement du système du complément. Dans ce cas, une activation excessive de C3 se produit en raison d'une violation de l'activité de la C3-convertase, dont l'activité est régulée en tant que facteur C3-néphritique (NF), qui est essentiellement un autoanticorps IgG (a-NF). NF, se liant au néoantigène sur la C3-convertase, le rend résistant à l'action du facteur H. Ce dernier contribue à la destruction de la C3-convertase. La présence de NF et / ou un déficit en facteur H (mutation génique, présence d'anticorps) conduisent à une activation incontrôlée du complément via une voie alternative, avec une inactivation insuffisante. La plupart des patients peuvent ne pas avoir de mutations dans le gène codant pour le facteur H, mais des écarts minimes dans la concentration du facteur H peuvent conduire au développement de la maladie. Les raisons de la formation de dépôts denses ne sont pas claires. L'A-NF se trouve chez 55% des adultes et 80% des enfants atteints de trouble borderline. Bien que le syndrome hémolytique et urémique atypique (SHU) soit fréquemment observé chez les personnes présentant un déficit ou une déficience en facteur H, cette association est rarement observée dans le trouble borderline. Les observations soutiennent l'hypothèse que la pathogenèse du BPD nécessite la présence de métabolites C3 à la suite de la dégradation protéolytique, qui se déposent dans le GBM. Cependant, on ignore actuellement si les fragments de C3 dans le GBM sont responsables de la formation de dépôts denses ou si les dépôts denses précèdent le dépôt du complément. On ne sait toujours pas pourquoi certains patients avec une activation du complément non régulée via une voie alternative développent un trouble borderline, tandis que d'autres développent un SHU atypique et d'autres maladies glomérulaires..

Image clinique. Au début, le BPD ne diffère pas cliniquement du MPGN de ​​type I. Dans environ la moitié des cas, la maladie est précédée d'une ARI ou d'une vaccination. La microhématurie et la protéinurie ont toujours lieu. NA au début de la maladie peut être dans la moitié des cas, associée à un mauvais pronostic. La progression vers l'IRT après 10 ans survient chez la moitié des patients. Chez un cinquième des patients, la maladie est initialement accompagnée d'une hématurie macroscopique. Parfois, il y a une évolution rapidement progressive, chez certains patients la maladie subit des périodes de calme, mais l'hypocomplémentémie persiste toujours. L'aggravation de la maladie se produit dans le contexte d'infections. En plus des lésions rénales, d'autres organes (yeux, rate, tissu adipeux) dépendent du complément. Dans la membrane basale de la rétine ou des sinusoïdes de la rate, qui, comme le GBM, sont lavés par le plasma sanguin, des dépôts denses se forment. Une lipodystrophie partielle est souvent observée chez les patients atteints de MP.

Diagnostic. La présence de BPD peut être supposée sur la base de NiS, NS, hématurie et protéinurie, diminution persistante du taux de C3 dans le sang, présence de signes extrarénaux de dérégulation du système du complément. Néanmoins, le diagnostic du trouble borderline est morphologique, c'est-à-dire qu'il nécessite une biopsie rénale et des études morphologiques avec inclusion de l'EM. Chez le patient et les membres de la famille, la concentration de l'activité du facteur H, etc. est déterminée, mais seulement après confirmation histologique du diagnostic.

Traitement. Le traitement comprend un traitement néphroprotecteur. Si le facteur H est déficient, son remplacement par transfusion de plasma frais congelé peut être efficace. La présence de NF est une indication de plasmaphérèse. La thérapie immunosuppressive (GCS, CNI, MMF) est généralement inefficace, à l'exception de la thérapie MP pulsée lorsque le BPD est associé à une prolifération extracapillaire et à une évolution rapidement progressive. L'efficacité des anticorps anti-CD20 (rituximab) et anti-CD57 (eculizumab) est à l'étude. La plupart des patients, y compris les enfants, développent une IRT dans les 10 ans. Dans près de 100% des cas après transplantation rénale, le DBP revient lors d'une transplantation rénale.

Date d'ajout: 2014-10-15; Vues: 2337; violation de copyright?

Votre avis est important pour nous! Le matériel publié a-t-il été utile? Oui | ne pas

Métastases pulmonaires

Si un patient a des métastases dans les poumons, le pronostic de la vie est plus souvent décevant. Les violations apparaissent dans le contexte de maladies oncologiques de divers organes internes, tandis que la personne ressent une douleur intense, elle a des difficultés à respirer et d'autres signes désagréables du système respiratoire apparaissent. Si les poumons sont endommagés par des cellules cancéreuses, le patient a une toux avec des expectorations sanglantes. Il vaut la peine de contacter un médecin dès qu'une personne remarque les premiers symptômes de métastases, car un traitement précoce augmente les chances de survie.

Pourquoi le problème?

Il vaut la peine de savoir à quoi ressemblent les métastases, car elles peuvent se manifester non seulement par des lésions des organes respiratoires, mais également par des pathologies cancéreuses d'autres systèmes. Les cellules cancéreuses se développent rapidement et pénètrent souvent dans les poumons avec un flux de liquide lymphatique ou hématogène. Les métastases pulmonaires se produisent lorsque le système urinaire est endommagé ou les structures du tractus gastro-intestinal sont endommagées. Pas moins souvent, la source du problème réside dans une tumeur cancéreuse localisée dans les poumons. Dans ce cas, des métastases sont observées à proximité du néoplasme ou après une excision chirurgicale. L'apparition des métastases est influencée par les maladies oncologiques de la localisation suivante:

  • reins;
  • les ovaires;
  • glandes mammaires chez les femmes;
  • l'estomac et le pancréas;
  • muqueuse rectale;
  • utérus.

Les métastases pulmonaires aux rayons X sont de petites tumeurs nodulaires dont la taille varie de 3 mm à plusieurs centimètres. De multiples formations blanches, brunes ou brunes se forment souvent. Moins souvent, un réseau diffus est observé dans les tissus pulmonaires, qui est de nature secondaire, et se manifeste par une lymphangite maligne.

Symptômes alarmants

S'il y a des métastases dans le cancer du poumon ou d'autres maladies de nature oncologique, plus tôt vous commencez à traiter la maladie sous-jacente, plus vous avez de chances de vivre plus longtemps. Pendant longtemps, les signes pathologiques peuvent être absents, par conséquent, les patients ne sont pas traités à temps. Dans le contexte de la déviation, le patient perd rapidement du poids et la maladie affecte négativement son état général. Avec des métastases dans les poumons, les symptômes suivants se produisent:

  • essoufflement persistant, non associé à une activité physique;
  • attaque de douleur dans le sternum;
  • tousser du sang;
  • toux sévère et prolongée;
  • problèmes d'appétit ou refus total de manger;
  • élévation de température insignifiante.

En règle générale, les symptômes de métastases dans les poumons sont observés en cas de propagation de cellules cancéreuses vers les tissus pleuraux, ce qui est typique des stades 2-3 de la maladie.

Classification

L'espérance de vie et les signes cliniques avec des métastases dans les poumons peuvent différer chez chaque patient, en fonction du type de processus pathologique. Il existe les principaux types de violation suivants:

Le cancer est causé par diverses pathologies, ce qui détermine le succès et l'efficacité du traitement.

  • Lymphogène. Les ganglions lymphatiques voisins sont endommagés. Dans ce cas, il y a une lésion progressive des bronches et des plexus choroïdes. Avec de telles métastases, les gens vivent longtemps, inconscients du développement de la maladie.
  • Implantation. Les cellules cancéreuses pénètrent au hasard dans les poumons sains. Même avec un diagnostic précoce, il est difficile de guérir la maladie, à la suite de quoi le patient meurt dans les 12 mois.
  • Métastases hématogènes. Ils sont caractérisés par la propagation des cellules cancéreuses vers le foie, le cerveau et d'autres organes par le biais du flux sanguin. Diagnostiqué aux derniers stades du cancer.

Il est courant de classer les métastases pulmonaires en d'autres types, présentés dans le tableau:

ClassificationVariétés
Le plus largePetit
Grand
Par emplacementUnilatéral
Double face
Par le nombre de formationsPluriel
Célibataire, moins de 2-3
Solitaire ou solitaire
Par type de manifestationInfiltrant
Focal
Par distributionMédiastinal
Diffusé
Selon les indicateurs sur CT et X-rayPseudo-pneumatiques, qui sont de minces brins de tissu dense
Nodal
Mixte
Pleural avec tubérosité et épanchement pleural
Retour à la table des matières

Diagnostique

Les métastases pulmonaires sont extrêmement difficiles à traiter, même si elles sont traitées rapidement. Dès qu'un patient a des douleurs thoraciques et d'autres manifestations désagréables, il vaut la peine de contacter immédiatement un oncologue qui effectuera un examen complet et découvrira la gravité de la déviation. Pour déterminer un diagnostic précis, il est nécessaire d'effectuer les procédures instrumentales suivantes:

  • IRM. La technique vous permet d'identifier des foyers oncologiques secondaires dans les poumons, dont la taille ne dépasse pas 0,3 mm.
  • Examen du système respiratoire avec des ondes ultrasonores. Utilisé comme une procédure de diagnostic supplémentaire pour détecter les métastases dans d'autres domaines.
  • CT scan. Le diagnostic fait référence à des méthodes modernes de détermination des métastases, qui sont même de petite taille et situées sous la plèvre.
  • Rayons X. La méthode la plus courante de détection des métastases dans les poumons, qui détermine leur emplacement, leur taille et leur nombre.

De plus, une méthode de biopsie ouverte est utilisée, dans laquelle les expectorations sont examinées par histologie.

Traitement nécessaire

Des mesures thérapeutiques sont effectuées même dans les cas où le patient a une vie très courte. Divers médicaments et autres méthodes de traitement peuvent atténuer temporairement l'évolution de la maladie. Le pronostic de la vie avec des métastases dans les poumons dépend du moment du diagnostic du problème, de sa gravité et d'autres facteurs. En cas de rejet, les mesures thérapeutiques suivantes sont effectuées:

  • Exposition aux rayons. Grâce à la technique thérapeutique, il est possible de stabiliser l'état du patient, en éliminant pendant un certain temps les manifestations désagréables.
  • Chimiothérapie. Le traitement principal est un médicament pour empêcher les métastases de se propager aux tissus sains.
  • Radiochirurgie. Les formations sont excisées avec un cyber-couteau.
  • Intervention opératoire. Le chirurgien pendant l'opération enlève la tumeur avec un scalpel.
  • Curiethérapie endobronchique. Un bronchoscope est utilisé, à travers lequel des capsules spéciales sont insérées, y compris des composants radioactifs.
  • Résection par faisceau laser. Efficace pour les métastases, en raison desquelles le patient a des difficultés à respirer.
Retour à la table des matières

Prévisions: combien vivent?

Le résultat en pathologie peut être différent pour chaque patient, ce qui dépend de la gravité, de la localisation. S'il y a plusieurs métastases dans les poumons, le patient a un risque élevé de mourir dans les 12 mois suivant le diagnostic de la maladie. Avec des procédures thérapeutiques opportunes et correctes, il est possible de vivre environ 5 ans. Si des métastases pulmonaires sont survenues en raison d'une tumeur cancéreuse dans les organes digestifs, le taux de survie double. Le pronostic le plus favorable est enregistré pour les néoplasmes secondaires de la glande mammaire, de l'utérus ou des ovaires. Avant la mort, une personne peut ressentir une douleur thoracique intense, des difficultés respiratoires et une hémoptysie.

Formations focales dans les poumons. Indicateurs de bénignité

Évaluation

Le diagnostic de la cause des lésions focales dans les poumons doit être aussi rapide et approfondi que possible, car:
1. Une proportion importante des opacités focales dans les poumons sont des néoplasmes malins..
2. La résection rapide des tumeurs bronchogènes focales du cancer du poumon s'accompagne d'un taux de survie à cinq ans d'environ 50%, et avec des néoplasmes à croissance lente ou de petite taille, il atteint même 80%. On pense que le taux de survie des patients diminue fortement avec l'allongement de la période entre le diagnostic de l'occlusion et sa résection..
3. Toutes les lésions focales dans les poumons doivent être considérées comme potentiellement malignes jusqu'à ce qu'elles soient absolument sûrement avérées bénignes. Si la lésion ne répond pas aux critères de bonne qualité, elle doit toujours être réséquée, s'il n'y a pas de contre-indications à la chirurgie.

L'incidence des complications lors de la chirurgie de résection pulmonaire est assez importante et varie de 0,5 à 10%, par conséquent, le principal objectif de l'évaluation clinique et des tactiques de traitement dans cette catégorie de patients est de réduire le nombre d'interventions chirurgicales pour les lésions bénignes à l'examen et d'éliminer les retards inutiles dans l'opération. dans les cas où la formation est maligne.

L'introduction de méthodes plus sensibles de diagnostic préopératoire des néoplasmes pulmonaires bénins au cours des 20 dernières années a contribué au développement d'un traitement rationnel des tumeurs pulmonaires..

Indicateurs de la bénignité des lésions focales dans les poumons

La présence de calcifications dans un néoplasme pulmonaire est un indicateur très fiable de bonne qualité, surtout si la calcification est diffusée, en couches, "inégale", ou dans la zone centrale. Parfois, des plaques de calcium excentriques ont été trouvées dans des tumeurs malignes, la cause probable en était une croissance tumorale dans la zone de la cicatrice calcifiée précédente.

La tomographie pulmonaire est une méthode assez sensible pour détecter les calcifications et par conséquent, dans les cas où une radiographie thoracique standard ne détecte pas de calcium dans l'obscurcissement, il est conseillé de procéder à une topographie. Récemment, la tomodensitométrie a été utilisée pour évaluer la densité de rayons X des opacités dans les poumons, si les méthodes classiques de rayons X ne détectent pas de calcium dans ces poumons..

Il s'est avéré que les indices de densité déterminés par l'ordinateur étaient bien corrélés à la nature de la lésion (les défauts malins étaient moins denses que les bénins). Cependant, la fiabilité de cette méthode n'a pas été confirmée et, par conséquent, elle ne doit pas être incluse dans le plan d'évaluation diagnostique standard du patient..

La stabilité d'un défaut, définie comme l'absence de croissance pendant deux ans ou plus, est un indicateur très fiable de bonne qualité. Cette méthode d'évaluation est rétrospective et dépend du fait que le médecin a déjà pris des radiographies..

Par conséquent, dans une telle situation, il est toujours nécessaire d'essayer d'obtenir d'anciennes radiographies thoraciques pour les comparer avec de nouvelles, vous ne devez jamais vous fier à des protocoles de recherche, quelles que soient les institutions réputées auprès desquelles elles proviennent et les radiologues réputés signés par.

Une méthode prometteuse pour déterminer la stabilité de l'éducation consiste à obtenir des radiographies thoraciques en série avec un intervalle de 6 à 12 semaines après la détection initiale d'un assombrissement pulmonaire. Cette période est parfois appelée observationnelle..

Auparavant, cette approche était totalement rejetée, estimant à juste titre qu'un retard de résection d'un nœud, qui pourrait être potentiellement malin, réduit les chances de guérison après un traitement chirurgical..

Selon les auteurs, l'observation est souhaitable dans les situations suivantes:
1) si le patient présente un risque très élevé de subir une intervention chirurgicale en raison d'une cardiopathie ischémique ou d'une maladie pulmonaire obstructive chronique;
2) si le patient refuse une thoracotomie d'essai ou d'autres méthodes de biopsie;
3) si le patient a moins de 35 ans et que ni les données historiques, ni les résultats de l'examen ne déterminent les signes d'une tumeur maligne primitive extrapulmonaire.

Dans ce dernier cas, la probabilité que l'opacification dans les poumons soit une tumeur pulmonaire primaire ou une métastase solitaire est inférieure à 1%. L'observation à long terme du patient dans d'autres situations est une méthode extrêmement controversée et nécessite une étude plus approfondie..

Sur la période d'observation, vous pouvez calculer le "temps de doublement", c'est-à-dire l'intervalle de temps pendant lequel la taille du nœud est doublée. Le terme pour doubler les tumeurs malignes est généralement de 20 à 450 jours. Si la période de doublement, calculée prospectivement ou rétrospectivement, se situe dans ces limites, le patient est indiqué pour une thoracotomie précoce.

Méthodes de recherche diagnostique invasive

Les critères de calcification et de stabilité sont importants, mais en pratique clinique, ils ne peuvent être appliqués que chez un petit nombre de patients. Pour la confirmation finale de la nature de la formation, en règle générale, un diagnostic histologique est nécessaire..

Ces dernières années, des techniques de biopsie ont été développées qui sont moins invasives que la thoracotomie d'essai. Parce que de nombreuses opacités non calcifiées sont bénignes, ces biopsies réduisent les thoracotomies inutiles..

Fibrobronchoscopie

La fibrobronchoscopie avec contrôle aux rayons X à des fins de biopsie et la prise d'une analyse cytologique à l'aide d'une brosse sont réalisées avec succès chez les patients présentant un assombrissement focal dans les poumons.

La précision diagnostique de cette méthode pour les tumeurs bronchogènes nodulaires atteint 60% pour les tumeurs situées au centre dont le diamètre dépasse 2 cm.La détection des processus bénins et des ganglions métastatiques, bien sûr, est bien moindre, car ces processus ne sont pas localisés à la surface de la muqueuse bronchique.

Ainsi, la fibrobronchoscopie est la moins efficace dans une situation où le médecin a surtout besoin d'aide, c'est-à-dire pour l'identification histologique de la nature bénigne du nœud..

Biopsie par aspiration

Après thoracotomie, la biopsie par ponction avec aspiration est la méthode de diagnostic la plus fiable dans l'étude des opacités focales des poumons (voir Fig. 134). Dans de nombreuses études, la précision diagnostique de cette méthode de détection des ganglions malins, à la fois primaires et métastatiques, est d'environ 80 à 85%.

Si la biopsie par aspiration est moins informative pour les lésions bénignes, elle permet néanmoins de détecter 40 à 60% de ces maladies. Les avantages de la méthode sont évidents. Bien qu'il puisse être utilisé pour diagnostiquer de manière fiable toutes les maladies bénignes, les patients qui ont pu diagnostiquer de manière fiable un processus bénin évitent une thoracotomie inutile et ses complications..

Si un cancer est détecté à l'aide d'une biopsie par ponction et que son caractère histologique est déterminé, le chirurgien est en mesure de planifier l'accès et le volume de résection chez les patients à haut risque de chirurgie.

Environ 1/3 des patients subissant une biopsie par aspiration développent des complications, notamment un pneumothorax (30%), des saignements locaux (11%) et une hémoptysie modérée (2 à 4%). Bien que la probabilité de ces complications soit relativement élevée, leur gravité est faible et elles ne nécessitent généralement pas de traitement..

Seulement 4 à 8% des pneumothorax après une biopsie par ponction nécessitent des ponctions supplémentaires pour éliminer l'air. Le taux de complications semble être en corrélation avec l'augmentation de l'âge du patient et une diminution de l'élasticité pulmonaire..
La principale contre-indication à une biopsie par ponction du poumon est l'emphysème sévère des poumons.

Thoracotomie

But de la thoracotomie:
1) pour exclure la nature maligne de la formation chez les patients chez qui cela n'a pas pu être fait lors de l'examen préopératoire;
2) effectuer une résection radicale de la tumeur primitive du poumon, lors de l'examen préopératoire de laquelle aucune métastase n'a été trouvée dans le médiastin, la plèvre ou d'autres organes et tissus;
3) dans certains cas, retirer une métastase pulmonaire solitaire d'une tumeur maligne primaire située dans un autre organe.

La présence de métastases d'une tumeur pulmonaire primitive est une contre-indication au traitement chirurgical. Dans le cancer bronchogène nodulaire, les métastases systémiques et les métastases à la plèvre sont rares, à l'exception des cas plutôt rares où le carcinome à petites cellules se manifeste sous la forme d'un seul nœud.

Le plus souvent, il y a des métastases au médiastin; elle survient dans 50 à 60% des cas, selon la taille de la tumeur, sa localisation et sa composition histologique. Par conséquent, des tentatives antérieures ont été faites pour détecter les métastases dans le médiastin en utilisant la médiastinoscopie, la numérisation au gallium-67, la tomodensitométrie.

Sauf pour des indications individuelles strictes, avec la localisation périphérique des ganglions, ces études ne peuvent pas influencer les tactiques de prise en charge des patients. La plupart des tumeurs détectées (70-85%) sont des adénocarcinomes ou des carcinomes épidermoïdes, qui, tout en conservant une image radiographique normale des racines des poumons et du médiastin, donnent une faible probabilité (3-16%) de métastases latentes au médiastin.

La médiastinoscopie ou la scintigraphie au gallium-67 est appropriée pour évaluer l'opérabilité chez les patients atteints d'un cancer non différencié avéré, chez lequel la probabilité de métastases est très élevée (plus de 50%). La méthode la plus fiable pour détecter les métastases pulmonaires invisibles par les méthodes radiologiques conventionnelles est la tomodensitométrie..

À propos des métastases pulmonaires: comment reconnaître et comment traiter

Nous parlons de métastases dans les poumons lorsque des cellules malignes se trouvent dans les organes respiratoires qui y ont pénétré à partir d'autres systèmes du corps. En règle générale, le cancer commence à se propager au cours des étapes terminales de son développement. Ils pénètrent dans les tissus pulmonaires par les voies sanguine et lymphatique..

Description détaillée de la pathologie

Les métastases pulmonaires multiples sont des foyers secondaires de néoplasme malin. Ils se propagent par des voies lymphogènes et hématogènes, mais une métastase d'implantation est également possible. Dans ce cas, les cellules mutées se multiplient lorsque la tumeur touche ou se développe dans la plèvre. De plus, ils sont capables de pénétrer dans les poumons par les bronches à partir d'un néoplasme en désintégration situé dans les voies respiratoires supérieures..

Lorsque le patient apprend les métastases pénétrées dans les poumons, combien de temps je dois vivre - c'est la première question qu'il pose au médecin. Il est difficile d'y répondre, car tout dépend du stade de la maladie, du taux de prolifération des cellules mutagènes, de l'efficacité de la thérapie et de l'état de santé du patient. Le plus souvent, le pronostic des métastases dans les poumons est défavorable, ce qui est associé à un diagnostic tardif et à la présence d'une abondance de cellules pathologiques dans les tissus des organes respiratoires.

Néanmoins, après avoir entendu votre diagnostic et appris ce que sont les métastases du cancer du poumon, il n'y a pas lieu de désespérer. Si le système immunitaire est capable de lutter contre la pathologie, vous pouvez vivre avec la maladie jusqu'à 15 ans, voire plus..

À quoi ressemble une métastase pulmonaire dépend du type de néoplasme. Le plus souvent, cette cellule pathologique est représentée par un nœud dont les tailles varient de quelques millimètres à plusieurs centimètres (5 cm ou plus). S'il n'y a qu'un seul nœud, alors il est appelé solitaire. En outre, les métastases dans le cancer du poumon peuvent être uniques (pas plus de trois nœuds) et multiples (plus de trois nœuds). Ils distinguent également la forme lymphatique diffuse (les métastases ressemblent à de fines cordes) et la forme pleurale de la maladie (les métastases ressemblent à des couches, dominant la plèvre).

À propos des causes du processus pathologique

La détection d'un poumon avec des métastases se produit le plus souvent avec des lésions oncologiques d'autres organes. Le fait est que le tissu pulmonaire est largement imprégné de vaisseaux lymphatiques et sanguins à travers lesquels les cellules pathologiques migrent facilement. Ayant atteint les poumons, ils s'y installent et commencent leur croissance et leur développement. À l'avenir, de tels foyers répandront indépendamment des cellules pathologiques dans tout le corps. Par conséquent, ces patients découvrent souvent le cancer du poumon avec des métastases dans le cerveau, le foie, le tissu osseux ou d'autres organes. Par exemple, dans le cancer du sein, des métastases d'implantation sont souvent observées, ce qui est particulièrement important pour une tumeur à croissance agressive.

Ainsi, la pathologie est diagnostiquée pour les maladies oncologiques suivantes:

  1. Des métastases pulmonaires peuvent être trouvées dans le cancer du sein.
  2. Le cancer de l'estomac, de l'œsophage, du rectum, de la prostate est important pour le développement de la maladie..
  3. Le cancer des organes du système hépatobiliaire conduit souvent à la pénétration de métastases dans le tissu pulmonaire de manière hématogène. Autrement dit, une cellule mutée avec un flux sanguin traverse la veine porte hépatique et atteint le poumon, où son développement pathologique commence.
  4. Des lésions pulmonaires sont également possibles dans le cancer du rein et de la vessie. Selon les statistiques disponibles, le cancer du rein avec métastases pulmonaires survient dans plus de 50% des cas. Les nœuds dans les organes respiratoires peuvent être détectés à la fois lors de l'examen initial et après une néphrectomie. Dans les premiers stades, les métastases dans les poumons atteints d'un cancer du rein ne peuvent être détectées que par tomodensitométrie.

En général, des néoplasmes secondaires dans les poumons peuvent être trouvés dans presque tous les cancers du corps..

Symptômes de la pathologie

Aux stades initiaux de la formation de métastases dans les poumons, les symptômes n'indiquent en aucun cas un processus oncologique survenu dans le corps. C'est pour cette raison que la maladie est diagnostiquée tardivement, alors qu'il est déjà difficile d'aider une personne. Les métastases pulmonaires précoces se manifestent par les symptômes suivants:

  1. Humeur dépressive, indifférence à tout ce qui se passe autour.
  2. Faiblesse qui n'est pas liée au surmenage.
  3. Manque d'envie de manger.
  4. Perte de poids.
  5. Une augmentation de la température à des niveaux subfébriles sans signes visibles d'infection.

Ces marqueurs de la maladie sont très non spécifiques et ne forcent pas le patient à se rendre chez le médecin pour un examen. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les signes de métastases dans les poumons commencent à se déguiser en rhume: bronchite, pneumonie, grippe. Malgré cela, l'état de santé du patient est le plus souvent satisfaisant, jusqu'au développement du stade terminal de la maladie. Ce n'est qu'en présence de plusieurs gros nœuds que les symptômes pathognomiques de l'oncologie respiratoire apparaissent:

  1. La toux avec des métastases dans les poumons n'accompagne pas au début les expectorations, inquiète le patient pendant le repos nocturne. Par la suite, un écoulement muqueux apparaît, dans lequel se trouvent des inclusions purulentes et sanglantes.
  2. Les bronches sont de plus en plus rétrécies, ce qui entraîne un épaississement des mucosités. Pendant cette période, le développement de saignements pulmonaires est possible..
  3. Dans le cancer du sein avec métastases aux poumons, des douleurs surviennent, car les cellules tumorales envahissent la plèvre et les côtes et peuvent affecter la colonne vertébrale.
  4. La sonorité de la voix est perdue, elle devient rauque, ce qui est important dans le cas où les ganglions lymphatiques du côté gauche de la cavité thoracique supérieure sont touchés.
  5. Un gonflement de la moitié du tronc dans la partie supérieure est observé lorsque les ganglions lymphatiques de la partie droite du médiastin sont impliqués dans le processus pathologique.

Les symptômes avant la mort, qui donnent des métastases pulmonaires, ne diffèrent pas des symptômes des autres stades terminaux du cancer. Le patient arrête de prendre de la nourriture, crache du sang, il y a des irrégularités dans le rythme cardiaque. Une toux sévère et un essoufflement persistent. La douleur devient très intense, ce qui nécessite l'introduction de stupéfiants. Au fil du temps, une personne perd la capacité de respirer par elle-même, à la suite de quoi elle est transférée à la ventilation mécanique.

Comment détecter les métastases?

Une température corporelle accrue avec des métastases dans les poumons et une détérioration de l'état de santé général incitent une personne à consulter un médecin. Le médecin recueille des informations générales sur la maladie, découvre quelle est la tension oncologique dans les antécédents familiaux. Il est impossible de diagnostiquer uniquement sur la base de l'examen et des plaintes du patient, des études instrumentales sont nécessaires.

La détection de métastases dans les poumons par rayons X est possible, mais une tomodensitométrie est nécessaire pour clarifier leur localisation et identifier les petits nodules. Cette méthode vous permet de détecter même les cellules cancéreuses situées sous la pleurale. Les métastases pulmonaires sur les rayons X ressemblent à un assombrissement, ayant une forme arrondie ou la forme de cordes. En fait, la couleur réelle des nœuds et des cordons dépend de la tumeur primaire. Par exemple, dans le mélanome, ils sont bruns ou blancs, et dans le sarcome, ils peuvent être gris rosâtre.

S'il est nécessaire de réduire la charge de rayonnement sur le corps, le patient est envoyé pour une imagerie par résonance magnétique. Cette procédure permet de visualiser des néoplasmes microscopiques jusqu'à 0,3 mm de diamètre. L'oncomarqueur CYFRA 21-1 permet de détecter les métastases dans les poumons aux premiers stades de leur développement. Bien sûr, le médecin est confronté à la tâche de détecter une tumeur primaire qui propage des cellules pathologiques dans tout le corps par le système circulatoire ou lymphogène. Pour cela, des examens supplémentaires de tous les organes internes sont effectués..

Thérapie en cours

En cas de métastases dans les poumons, le traitement dépend directement du type de tumeur trouvée chez le patient, ainsi que de sa réaction aux médicaments administrés. Les facteurs importants sont des critères tels que: le nombre de nœuds, leur emplacement, le bien-être général du patient, etc..

Avec des métastases dans les poumons, la chimiothérapie peut éliminer certaines lésions ou arrêter leur croissance. Le traitement peut viser à la fois à éliminer les cellules tumorales et à améliorer la qualité de vie du patient. La chimiothérapie peut être réalisée en tant que méthode thérapeutique indépendante ou en combinaison avec d'autres méthodes pour se débarrasser de la maladie.

Une fois que l'objectif de la propagation des cellules pathologiques a été établi, le médecin décidera comment traiter les métastases dans les poumons. Le fait est que certains types de tumeurs sont sensibles à la radiothérapie, par exemple les métastases dans le sarcome d'Ewing ou l'ostéosarcome.

Si un patient a des nœuds uniques, ils peuvent être retirés chirurgicalement. Dans ce cas, il est important qu'il n'y ait pas de métastases dans d'autres organes et que la tumeur primaire répond bien à la thérapie. Dans ce cas, on peut compter sur le fait que l'espérance de vie d'un patient présentant des métastases pulmonaires sera portée à une à deux décennies..

En général, de nombreux facteurs affectent la durée de vie d'un patient particulier avec des métastases pulmonaires. Le taux de survie moyen à cinq ans de ces patients est égal à 40%. Cela est possible avec la détection précoce de la pathologie et à condition que le patient ne pratique pas de traitement avec des remèdes populaires pour les métastases dans les poumons. Les meilleurs résultats peuvent être obtenus lorsque la pathologie a été provoquée par des lésions oncologiques de l'utérus, du sein, des os et des reins.

"A l'entrée, ils distribuent des bonus sans dépôt"

Les bonus d'inscription sans dépôt sont un succès de 2020. Nous analysons les paris gratuits pour les nouveaux clients avec Olimp.bet

Pensez à la dernière fois que vous avez reçu un cadeau. C'était sympa, non? Les bookmakers comprennent cela et accueillent les nouveaux clients sans bonus de dépôt et bonus de premier dépôt. En 2020, il est difficile de trouver des bureaux sans une telle offre. Par exemple, Olimp.bet donne 500 roubles immédiatement après l'enregistrement et jusqu'à 10 mille roubles pour le premier dépôt d'argent. Voyons comment fonctionnent les bonus bookmaker.

Comment obtenir un bonus pour l'inscription auprès d'un bookmaker?

Pour recevoir un cadeau de bienvenue du bookmaker, vous devez vous inscrire sur le site Web de l'entreprise, puis vérifier votre identité et votre âge. L'identification personnelle est aujourd'hui très simple, réalisée à distance et prend une demi-heure. Si vous avez plus de 18 ans, il n'y aura aucun problème. Quelques minutes - et le bonus est à vous!

Bonus sans dépôt Bookmaker - de quoi s'agit-il??

Habituellement, un tel bonus est attribué sous la forme d'un pari gratuit. Utilisez-le pour parier comme de l'argent ordinaire. Si vous perdez, vous ne perdrez rien, et si vous gagnez, vous recevrez de l'argent réel. Le bonus bookmaker vous permet de tenter votre chance sans risque.

Bonus de dépôt dans le bureau d'un bookmaker - qu'est-ce que c'est?

Un tel bonus est émis pour un dépôt sur un compte de jeu. Il est généralement égal à un pourcentage du montant du dépôt. Par exemple, Olympus a 10 pour cent avec un montant maximum de 10 mille roubles. Pour recharger votre compte, vous devez d'abord vous inscrire et être vérifié.

Comment effacer le bonus d'inscription chez le bookmaker?

Après avoir reçu le bonus d'inscription du bookmaker, lisez attentivement ses conditions. Presque tous les bonus vous obligent à miser le montant de votre pari gratuit afin de retirer les gains que vous recevrez si vous pariez le bonus avec succès. De plus, le bookmaker définit le cadre dans lequel le bonus peut être utilisé..

Faites attention aux points suivants: combien de fois et avec quel coefficient le bonus doit être placé. Moins est plus facile pour vous. C'est mieux quand vous pouvez placer une variété de paris. Il est plus difficile de miser le bonus exclusivement par voie express ou à forte cote. Par exemple, Olympus vous demande de placer un pari avec une cote de 1,80 - et ce sont des conditions optimales. Ce bookmaker offre jusqu'à 10 mille roubles pour le premier dépôt.

Bonus à vie: plus il y en a, mieux c'est. La période optimale est d'une semaine à un mois. Si le bookmaker demande de miser le bonus pendant une journée, il vaut mieux ne pas le contacter.

Montant du dépôt. Ici, il vaut mieux faire correspondre les désirs et les possibilités. Quelqu'un offrira un petit bonus, mais il sera égal à 100% du dépôt. D'autres sociétés proposent des paris gratuits importants, mais pour l'obtenir, vous devrez déposer dix fois le montant du bonus. Mais vous obtenez 500 roubles immédiatement après l'enregistrement.

Dans l'ensemble, c'est tout ce que vous devez savoir sur les bonus de bienvenue. Ce n'est pas du tout difficile!

dépôts de mélanome pigmentaire avec un foyer primaire inexpliqué

Inscription: 27.04.2011 Messages: 5 A remercié: 0 fois A remercié: 0 fois ->

Le message de% 1 $ s a écrit:

Bonjour cher docteur!
Ma mère (72 ans) a une situation similaire. En novembre 2009, elle a été opérée pour des dépôts de mélanome pigmentaire avec un foyer primaire inexpliqué. Suppression des métastases (sarcome) dans les ganglions lymphatiques inguinaux à droite et n / a cuisse. Or, l'échographie de la cavité abdominale a montré la présence «en S6 d'une masse hypoéchogène aux contours nets sans rehaussement dorsal prononcé, 15 mm». Avant l'opération, selon les résultats du scanner, il y avait un kyste de 19 * 24 dans S4, maintenant il est marqué comme "formation de fluide de 26 mm". Et puis de nouvelles ordures ont été ajoutées. Selon la conclusion d'un spécialiste en échographie (je cite) "un kyste dans le foie en S4, un kyste en S6?, Un dépôt?" Les poumons sont propres, tout comme le reste des organes abdominaux. Le cerveau n'a pas été regardé.
L'oncologue a envoyé ma mère à un scanner abdominal pour clarifier les résultats de l'échographie. Nous avons un problème avec SKT: il n'y a pas de seringues bolus, donc ils ne s'inscrivent même pas à l'examen.

Je comprends que si cette nouvelle chose est mauvaise, alors son emplacement dans le foie n'est pas très encourageant. Et pourtant je veux savoir sur quoi il vaut la peine de placer de grands espoirs: la chirurgie, la chimie, autre chose? S'il y a un espoir que le traitement en bénéficiera, maman le fera. Sinon, il vivra pleinement aussi longtemps qu'il le pourra..

Après la guérison des points de suture, ma mère mène une vie active, vigoureuse, énergique. Je ne vois aucune perte de poids ou de capacité de travail. Sa force mentale est incroyable. Elle a eu son adénome thyroïdien, des fibroadénomes des glandes mammaires, des fibromes, des kystes, des polypes enlevés. Deux de ses sœurs sont mortes d'un cancer. Elle comprend tout. En même temps, elle garde une lèvre supérieure raide et ne se donne pas un instant pour aigrir.

Merci d'avance,
Tatyana.

Inscription: 07.10.2005 Messages: 2,566 A remercié: 0 fois A remercié: 0 fois ->

livreur de voitures ›Blog› sur le dépôt en douane pour les "malins" qui pensent que tout est si simple)

Ou plutôt, pour ceux qui sont surpris du coût d'une voiture amenée d'un autre pays en Russie, lisez attentivement:
Le dépôt en douane est la fourniture de la livraison du véhicule importé aux autorités de contrôle douanier pour le paiement des droits de douane.
Comment cela fonctionne: un acheteur qui souhaite importer une certaine voiture en Russie doit fournir un certain montant de caution et recevoir en retour un reçu de douane sur la base duquel il recevra un certificat de garantie. En l'absence de confirmation de sécurité, la voiture à l'entrée ne pourra pas bien traverser la frontière de la Russie... (ne serait-ce que dans un conte de fées).
2 Un détail important: si vous prévoyez de faire un dépôt directement au checkpoint, alors ce sera impossible (pas du tout).
Par conséquent, il est recommandé de payer un acompte à l'avance. À propos, la législation permet de garantir la garantie de quatre manières:
1) payer les frais au bureau de douane, et toute personne autorisée peut le faire (après avoir rendu visite au notaire avec lui)
2) Propriété en gage (enregistrée pour vous!)
3) fournir une garantie bancaire (de la banque où vous êtes servi)
4) caution d'un tiers.
Le plus souvent, un dépôt en douane est sécurisé en déposant le montant requis.

3. Veuillez noter que vous devez mettre de l'argent sur le compte au lieu d'immatriculation ou de résidence de la personne qui importera le véhicule.
4 Lors d'une transaction, vous devrez fournir une demande sous le formulaire prescrit, un passeport civil, un passeport étranger, une procuration notariée, si l'argent est apporté par une personne de confiance.
5 La caution est calculée au taux. Il existe deux types de paris:
Premièrement, si les données du véhicule ne sont pas connues. Ensuite, les tarifs établis par arrêté du Service fédéral des douanes de la Fédération de Russie n ° 302 du 21 février 2012 "Sur la constitution de montants fixes de garantie pour le paiement des droits de douane et taxes sur les produits soumis à accises" sont appliqués. Dans ce cas, le montant de la caution et le tarif d'importation seront différents.
Dans le second cas, si le futur acheteur connaît les données exactes du véhicule, et qu'il peut fournir des pièces justificatives, le montant de la caution sera calculé avec précision, qui sera égal au montant du paiement douanier lors de l'importation d'une voiture.
6 Cependant, si les frais n'ont pas été payés, alors, comme mentionné ci-dessus, la voiture n'entrera pas dans le pays (pas comment!). Pour remédier à la situation, le propriétaire devra se rendre au lieu de résidence, effectuer un dépôt, et seulement après cela, retourner à la frontière pour le véhicule. Il existe un deuxième moyen: envoyer une procuration notariée par courrier à la personne qui paiera les frais et attendra le certificat de garantie de sa part, en l'attendant à la douane))).
7 Il existe également des situations inverses: l'assurance de livraison a été saisie, mais la voiture n'a pas été livrée au point de contrôle douanier.
LISEZ ENCORE ATTENTIVEMENT EN RÉALISANT QUE NOUS SOMMES EN RUSSIE: Dans ce cas, le montant de l'acompte ne sera pas restitué.
BONNE CHANCE À TOUS SUR LA ROUTE!