Principal
Tératome

Est-il possible d'enlever le polype décidual, glandulaire, cervical ou adénomateux de l'utérus pendant la grossesse, ou vaut-il mieux attendre l'accouchement

En raison de la prolifération de la couche endométriale dans l'utérus, de petites formations de nature bénigne se trouvent souvent chez une femme enceinte - des polypes. Dans ce cas, la surveillance par les médecins est particulièrement étroite..

Des polypes peuvent-ils se former dans l'utérus pendant la grossesse??

De telles formations bénignes apparaissent très rarement pendant la grossesse. Cependant, avec de forts changements hormonaux dans le corps et une prolifération accrue de l'endomètre dans l'utérus, les polypes montrent leur croissance active. Avec un diagnostic rapide, les médecins prescrivent un traitement et suspendent le développement et la croissance de ces formations. Comment les polypes affectent le déroulement de la grossesse et quelle menace ils représentent pour la santé de la mère et du fœtus?

Qu'est-ce qu'un polype utérin

Il s'agit d'une formation bénigne, extérieurement très similaire aux petits champignons (un processus avec une jambe mince et un chapeau sur le dessus). La surface de la muqueuse utérine est constituée de la couche endométriale, renouvelée tous les mois. Les fragments inutiles s'écaillent et quittent la cavité utérine avec le flux menstruel. Avec un changement brusque du fond hormonal, l'endomètre se développe à l'extérieur de l'organe, formant ainsi des polypes.

Que peut être: types

Ces formations se distinguent par la structure et le tissu à partir desquels elles sont formées. Certains polypes ont de fortes chances de dégénérer en tumeurs malignes, de sorte que leur diagnostic pendant la grossesse nécessite une attention particulière de la part des médecins..

Polype du canal cervical

Dans ce cas, il y a une prolifération de la couche endométriale sous la forme d'une croissance de différentes tailles avec une jambe et une petite coiffe en surface..

De telles formations dépassent du canal cervical, il est donc impossible de ne pas les remarquer. Parmi les principaux signes d'un polype du canal cervical sont:

  • mettre en évidence une couleur blanche caractéristique;
  • douleur intense dans le bas de l'abdomen;
  • spotting entre les règles.

Ces polypes sont soumis à un traitement obligatoire lorsqu'ils sont détectés chez les femmes enceintes, sinon les chances de naissance prématurée augmentent..

Croissance déciduale dans l'utérus

C'est cette forme de formations que l'on retrouve souvent chez les femmes enceintes. Leur croissance active est associée à la restructuration des hormones, qui s'accompagne d'une forte croissance de la couche endométriale. De telles formations ne menacent pas le cours normal de la grossesse et sont supprimées après la naissance de l'enfant (à condition que le polype ne chevauche pas le col de l'utérus).

Placentaire

Formé à partir de tissus ou de membranes fœtales, localisés sur le col de l'utérus. Ces polypes apparaissent le plus souvent quelques semaines après l'accouchement si le placenta n'est pas suffisamment retiré.

Ils sont soumis à une ablation chirurgicale obligatoire, suivie de l'étude de la formation en laboratoire histologique..

Glandulaire

Il est considéré comme le type de formation le plus sûr, se compose de tissus glandulaires, le traitement est effectué par des méthodes conservatrices, l'ablation chirurgicale n'est pas utilisée. La principale raison de l'apparition de polypes glandulaires pendant la grossesse est un changement brusque du niveau d'hormones dans le corps..

Adénomateux

Cette forme de polype est la plus dangereuse. Sous l'influence de facteurs défavorables, les chances de dégénérescence en une tumeur maligne augmentent. Si détecté, sous réserve de suppression immédiate.

À partir de tissu fibreux

Il a une structure dense et homogène, se compose exclusivement de tissus fibreux et est facilement diagnostiqué lors d'un examen échographique. Ils dégénèrent souvent en tumeurs malignes, ils doivent donc être retirés. Très souvent, cette forme de polype est la raison de l'interruption de grossesse, suivie d'un traitement hormonal..

Glandulaire fibreux

Il a une structure mixte: il se compose de tissus fibreux et de corps glandulaires. Il appartient aux types de croissance les plus courants; s'il est détecté, il doit être éliminé. Ses dimensions ne dépassent pas 2,5 cm, le risque de dégénérescence en tumeur maligne est minime.

Manifestations pendant la grossesse

Si un polype survient lors du port d'un bébé, une femme doit immédiatement consulter un médecin. Il déterminera le type d'éducation et sélectionnera un schéma thérapeutique efficace. De telles formations peuvent être reconnues par un certain nombre de traits caractéristiques..

Si ça saigne

Si les parois des formations sont endommagées, une femme a un écoulement sanglant. Leur nombre augmente après un examen de routine par un gynécologue ou un rapport sexuel. Il est à noter que chez la femme enceinte, des taches sont observées aux dates de la menstruation attendue. Ce symptôme est considéré comme alarmant, car lorsqu'un polype est blessé, les chances de développer un processus infectieux augmentent..

Les sensations douloureuses sont de nature douloureuse, intensifiées après un rapport sexuel ou un examen par un gynécologue. En outre, la femme enceinte présente d'autres signes:

  • sensation de brûlure dans le vagin;
  • démangeaisons sévères;
  • tirant la douleur.

Aux premiers symptômes désagréables, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Comment traiter

Le schéma thérapeutique est sélectionné individuellement, en tenant compte des facteurs suivants:

  • le type de polype, sa structure et sa taille;
  • le niveau de manifestation des symptômes;
  • âge gestationnel, etc..

Puis-je supprimer

Les médecins ne recommandent pas l'ablation chirurgicale pendant la grossesse, car un tel traitement augmente les risques de naissance prématurée ou de fausse couche. Si une femme n'a pas d'insuffisance isthmique-cervicale et que le polype ne dépasse pas 1 cm, alors il est observé en dynamique.

Le retrait est effectué dans les cas suivants:

  • si le polype présente une croissance active et dépasse 5 cm;
  • il y a une menace directe au port normal d'un enfant.

Les excroissances adénomateuses ne sont éliminées qu'après l'accouchement, car ce processus s'accompagne d'une ablation partielle du col de l'utérus (à l'avenir, une femme ne pourra plus avoir d'enfants).

Comment traiter avec des médicaments

Dans ce cas, le patient se voit prescrire un traitement hormonal, mais après la naissance de l'enfant. Il convient de noter que le traitement médicamenteux n'est efficace que pour les polypes fibreux. Pour toutes les autres formes d'éducation, ils doivent être enlevés chirurgicalement.

Si vous soupçonnez le développement d'un processus infectieux, une antibiothérapie est effectuée. Ceci est très indésirable pour une femme enceinte. Les médecins ne décident d'un tel régime de traitement que dans les cas extrêmes..

Remèdes populaires

Une telle thérapie n'est effectuée qu'après consultation d'un médecin et en conjonction avec des méthodes de traitement conservatrices. Parmi les remèdes populaires efficaces figurent:

  • teinture de chélidoine;
  • teinture d'airelles rouges;
  • décoction de feuilles d'ortie, de cassis et d'églantier.

Ce qui est dangereux pour le fœtus

Le danger pour le fœtus réside dans le développement d'un processus infectieux lorsque la formation est blessée. Dans ce cas, le processus inflammatoire progresse le long des voies ascendantes et pénètre l'enfant à travers le placenta. Parmi les complications figurent:

  • insuffisance isthmique-cervicale;
  • naissance prématurée;
  • fausse couche.

Malgré leur qualité bénigne, les polypes sont soumis à une surveillance obligatoire par des spécialistes..

Prévoir

En général, le pronostic avec le diagnostic rapide des excroissances est positif. Le médecin surveille ces formations en dynamique, si nécessaire, sélectionne un schéma de traitement. Le danger est représenté par des excroissances de formes et de tailles atypiques, auquel cas la patiente se voit proposer une interruption artificielle de grossesse suivie d'une excision du polype.

Les polypes pendant la grossesse se produisent avec un changement brusque des niveaux hormonaux. La plupart d'entre eux sont de nature bénigne et ne nuisent pas à la santé des femmes et des enfants. De telles formations peuvent être diagnostiquées en effectuant un examen échographique. Si une femme a une croissance active de l'endomètre sous la forme d'un polype pendant la grossesse, les médecins exercent un contrôle spécial tout au long de la période de naissance du bébé..

Polype du canal cervical pendant la grossesse: s'il faut enlever et pourquoi est-il dangereux

Un polype du canal cervical est un néoplasme, une excroissance ou une tumeur dans la région cervicale. Un événement fréquent pendant la période de naissance d'un enfant. Chez les femmes enceintes, un polype «temporaire» décidu se forme, c'est aussi un pseudopolype.

La membrane muqueuse du canal cervical (CC) augmente sensiblement en taille pendant la grossesse, ce qui est associé à l'état instable du fond hormonal de la femme, en particulier à la production élevée de progestérone. Ce processus s'appelle la décidualisation ou la déciduose (littéralement «tissu tombant»).

Une forte prolifération tissulaire crée un motif de «chou-fleur», de polypes multiples ou de petites excroissances dans le canal cervical. De tels néoplasmes sont diagnostiqués chez près de 25% des femmes porteuses d'un fœtus. Et c'est une variante de la norme. Des tumeurs sont également détectées après un avortement chirurgical et médicamenteux, une fausse couche spontanée.

L'examen du néoplasme doit être approfondi pour exclure une tumeur maligne. La plupart des polypes sont petits, mesurant moins de 2 centimètres de long. Mais parfois, ils poussent intensément et dépassent même du vagin.

Étant donné que certains types de cancers peuvent ressembler à des polypes, les excroissances suspectes doivent être éliminées et examinées, en particulier celles qui restent après l'accouchement..

Les polypes sont rouge cerise, violet rougeâtre, blanc grisâtre. Ils varient en taille et ressemblent souvent à des bulbes sur des tiges minces. Peut être simple ou multiple.

De tels polypes qui se forment dans le col de l'utérus ne présentent pas de danger grave pour le corps d'une femme enceinte, car après l'accouchement, avec la stabilisation des niveaux hormonaux, ils disparaissent sans l'assistance médicale ou chirurgicale de spécialistes. Sont bénins. Mais ce phénomène peut causer un inconfort important pour le bien-être d'une femme, car au moindre impact, les polypes commencent à saigner en raison d'une grande accumulation de vaisseaux sanguins en eux..

Dans un cas sur cinq, dans le contexte du développement d'un polype décidual du canal cervical pendant la grossesse, une dysplasie cervicale ou même un cancer survient.

Causes du polype cervical

L'étiologie des polypes CK n'est pas entièrement comprise, il est donc difficile de parler des facteurs spécifiques qui causent cette maladie. Cependant, les experts modernes identifient les principales causes de déciduose suivantes:

  • troubles hormonaux;
  • des niveaux élevés d'œstrogènes;
  • diminution de l'immunité;
  • blessure cervicale;
  • infections urogénitales;
  • troubles endocriniens du système reproducteur.

Symptômes de polype décidual

À la suite de tout stress, y compris pendant les rapports sexuels ou lors d'un examen gynécologique et de la prise de frottis, des caillots sanguins peuvent être libérés. Y compris en début de grossesse. Mais le gynécologue voit que le saignement est un contact et peut immédiatement calmer la femme. Mais quand cela se produit dans le processus d'intimité, c'est pire. Habituellement, les femmes enceintes prennent ce symptôme pour une menace de fausse couche et appellent une ambulance. C'est correct. Mais après le diagnostic ça devient plus calme.

S'il n'y a pas d'écoulement sanglant, les restrictions de sexe ne sont pas nécessaires. Vous devez mener une vie normale et consulter un gynécologue avec les complications possibles suivantes:

  • écoulement de sang du vagin;
  • écoulement vaginal inhabituel (malodorant, gris ou vert);
  • augmentation de la température corporelle sans signes de maladie.

Tout cela peut indiquer soit une dégénérescence maligne du polype, soit sa nécrose, soit un processus infectieux.

Avec le décollement placentaire, une complication très dangereuse de la grossesse, du sang du vagin apparaît également ou une décharge brune est observée. Sans examen et échographie, il est impossible de déterminer avec précision la cause du saignement.

Diagnostic de la déciduose et est-ce dangereux

Les changements de cette nature sont clairement visibles lorsqu'ils sont vus avec un miroir gynécologique et (ou) avec un grossissement optique (avec colposcopie).

Il existe des cas où la déciduose est similaire aux verrues et au cancer du col de l'utérus (CC). Dans ce cas, pour établir un diagnostic précis et un traitement ultérieur, un examen cytologique est nécessaire - de préférence une cytologie liquide. Si, selon ses résultats, il n'y a pas d'atypie sévère, le traitement chirurgical est reporté jusqu'à la fin de la période post-partum. Et à ce moment-là, le polype peut disparaître de lui-même..

Une biopsie d'un néoplasme d'une femme enceinte n'est effectuée que si un cancer est suspecté.

Traitement d'un polype cervical pendant la grossesse

De nombreux experts adhèrent à des méthodes conservatrices dans le traitement des polypes décidual chez les femmes enceintes. Cela est justifié, car souvent les néoplasmes ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin (uniquement s'ils n'apportent pas d'inconfort évident) et régressent complètement après l'accouchement dans les deux mois..

Après avoir diagnostiqué une déciduose, les experts surveillent en permanence le développement de l'excroissance, contrôlent la flore du vagin et, pendant le processus inflammatoire, des antiseptiques, des agents antibactériens et antifongiques sont prescrits, en fonction de l'agent causal de la maladie. L'utilisation de suppositoires vaginaux peut provoquer des saignements.

Il y a des situations où il est nécessaire de retirer le polype. Les spécialistes ont recours à un traitement radical (polypectomie) si les symptômes suivants sont présents:

  • écoulement constant de mucus sanglant;
  • l'apparition de zones ulcérées sur le polype;
  • suspicion de dégénérescence maligne;
  • le néoplasme menace la grossesse: provoque des spasmes, des douleurs, une hypertonicité utérine, une ouverture du pharynx externe et interne.

L'élimination du polype est réalisée par dévissage à l'aide de la technologie laser, endoscopie. Les opérations de ce type sont sans danger pendant la grossesse, car elles ne nécessitent pas d'interventions importantes dans le col de l'utérus affecté par le polype. Mais ils ne sont possibles que si le polype a une jambe fine, pas une base large.

L'azote liquide peut également être utilisé (cryothérapie), mais cette méthode est très douloureuse, et une plaie hémorragique reste sur le site du polype retiré.

Se débarrasser d'un polype avec des médicaments ("Solkovagin") est plutôt problématique, car cela prend environ deux semaines et ne garantit pas l'élimination complète de l'accumulation. Avec l'élimination des médicaments et la cryothérapie, il est impossible d'obtenir du matériel pour l'histologie. Dyufaston "," Utrozhestan "et d'autres pilules hormonales ne peuvent pas guérir les polypes. Ils ne se dissoudront pas. Au moins avant d'accoucher. Ils ne peuvent qu'augmenter en taille.

Le diagnostic exact - qu'il s'agisse d'un polype déciduel ou non, c'est-à-dire non associé à la grossesse, ne montrera qu'un examen histologique du matériel retiré.

C'est aussi intéressant

Avis et commentaires

Grossesse 11 semaines. Très attendu.
Trouvé un polype du canal cervical mesurant 3 cm sur 1 cm.
Planification d'une opération - dévissage.
Est-ce dangereux pour le bébé?
Il y a un besoin pour une opération ou vous pouvez sortir avec lui avant l'accouchement?

Polype déciduel

LES POLYPS DECIDUELS SONT UNE BONNE QUALITÉ DU REVÊTEMENT DÉCIDUEL À LA LUMIÈRE DU CANAL CERVICAL PENDANT LA GROSSESSE.

Le tissu décidual se développe à partir de la couche fonctionnelle de l'endomètre à la conception et porte une fonction nourrissante et protectrice pour le fœtus. En grandissant dans la cavité utérine, la caduque peut pénétrer dans le canal cervical, et parfois au-delà. Cela arrive assez souvent. Au moins pendant la grossesse, une femme sur cinq reçoit un diagnostic de cette pathologie. Dans la plupart des cas, ce sont de petites formations qui ne constituent pas une menace pour la gestation et ne nécessitent pas d'intervention.

Les grands polypes décidus peuvent être facilement traumatisés, entraînant un écoulement sanglant. Ils sont le plus souvent rares sous forme de saignements, mais dans de rares cas, des saignements abondants sont également possibles. Le tissu décidual est assez délicat et riche en vaisseaux sanguins, les traumatismes et la nécrose du polype sont donc fréquents. Lorsqu'une infection est attachée, la décharge peut devenir blanchâtre et avoir une odeur désagréable. La liste des symptômes comprend également des douleurs et des crampes dans le bas de l'abdomen, chez certains patients, la température corporelle augmente. Cela indique généralement la présence d'un processus inflammatoire. L'infection est une complication assez redoutable. Avec la propagation du processus inflammatoire dans la cavité utérine, le risque de complications graves de la grossesse augmente. Parfois, les polypes décidus peuvent provoquer une augmentation du tonus utérin, ce qui constitue également une menace pour la grossesse.

La photo montre un grand polype cervical enlevé, qui était accompagné d'un saignement prolongé avec le développement d'une anémie légère. Parfois, les polypes pré-grossesse qui existent déjà peuvent augmenter considérablement en taille en raison d'un œdème.

Les raisons de l'apparition de polypes décidus incluent des changements dans les niveaux hormonaux pendant la grossesse, ainsi que l'accouchement, des procédures gynécologiques et des antécédents d'avortement. Cependant, il est impossible de prédire quelle femme développera cette pathologie et laquelle ne le sera pas. Les caractéristiques individuelles de la structure des organes pelviens et le déroulement de la grossesse jouent un rôle important. Certains scientifiques associent le prolapsus du tissu décidual dans le canal cervical à la position du fœtus dans l'utérus.

Diagnostic et traitement

Lors d'un examen gynécologique dans les miroirs, le médecin peut constater visuellement la présence d'un polype déciduel sous la forme d'une formation souple-élastique dans la zone du pharynx externe. Dans ce cas, le médecin peut prélever un morceau de tissu pour un examen histologique et exclure la malignité du processus. Dans d'autres cas, une échographie transvaginale du col de l'utérus sera nécessaire pour confirmer le diagnostic..

Les polypes décidual dans la plupart des cas ne nécessitent aucun traitement. Ils deviennent rarement un obstacle à l'accouchement et, après l'accouchement, ils sont retirés indépendamment avec la paroi interne de l'utérus sous la forme de lochies.

La chirurgie n'est prescrite qu'en dernier recours. En particulier, avec des saignements abondants, une nécrose polypique ou un processus inflammatoire prononcé. Bien sûr, les chirurgiens utilisent des méthodes douces. Le curetage du canal cervical n'est pas utilisé - il est dangereux pour le fœtus, ainsi que la cryodestruction ou la thermocoagulation. Le plus souvent, ils recourent à la polypectomie au laser sous le contrôle d'un endoscope. La procédure prend moins de 5 minutes et la femme peut ressentir un léger inconfort. Le laser cautérise immédiatement les vaisseaux endommagés, ce qui élimine la possibilité de saignement et d'infection ultérieurs. Après le retrait du polype, un écoulement maigre est possible pendant une semaine, associé à l'écoulement de la croûte sanguine et de la fibrine à la suite de la guérison de la surface de la plaie.

Polype déciduel pendant la grossesse

Immédiatement après la conception, une femme subit des changements majeurs dans les niveaux hormonaux. Les perturbations qui surviennent affectent non seulement son bien-être, mais aussi le corps dans son ensemble. La conséquence d'un tel déséquilibre peut être diverses affections, par exemple l'apparition d'un polype décidual sur la membrane muqueuse du col de l'utérus. Il y a une maladie pendant la grossesse assez souvent. Cette formation se compose de cellules du placenta et du tissu fœtal. Une femme qui a rencontré une telle maladie alors qu'elle portait un fœtus ne devrait pas trop s'inquiéter, car la maladie ne constitue pas une menace pour la vie du bébé dans la grande majorité des cas..

Les symptômes de la maladie

En règle générale, un polype décidual ne peut être diagnostiqué que lors d'un examen gynécologique de routine d'une femme enceinte. Une femme peut même ne pas être consciente de cette maladie, car elle ne présente pas de symptômes spécifiques. Les signes indiquant la présence d'un polype dans l'utérus seront les suivants:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen;
  • problèmes sanglants;
  • lourdeur dans le bas du dos.

Ces symptômes ne sont pas prononcés, ils ne provoquent donc pas une forte anxiété chez la femme enceinte. Un écoulement sanglant se produit périodiquement, par exemple après une activité physique active ou des rapports sexuels. Un polype peut être dangereux s'il est blessé et infecté. Dans ce cas, la femme développe les symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle;
  • l'apparition de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen;
  • la survenue d'un rejet abondant.

Ces signes indiquent le développement du processus inflammatoire. Leur apparence devrait être la base d'une attention médicale urgente. En règle générale, la taille du polype décidual ne change pratiquement pas tout au long de la grossesse. Cependant, une croissance rapide de l'éducation est également possible. Les raisons peuvent être:

Qu'est-ce qu'un polype décidual

Le polype décidual pendant la grossesse est un polype qui se forme à partir des cellules du placenta et des tissus associés. Ce processus n'a absolument aucun effet sur l'accouchement et son développement normal. Ce phénomène est considéré comme très courant..

Extérieurement, il ressemble à un champignon ou a une forme plate. En règle générale, il se trouve sur un pédicule (fin) ou sur une large base dans les organes génitaux. En quels types le néoplasme déciduel est-il divisé, comment est-il diagnostiqué, quels sont les premiers symptômes - à propos de ceux-ci, et non moins importants - ci-dessous.

Qu'est-ce que c'est, types

Il est à noter que la croissance déciduale est une tumeur bénigne. Mais, dans les organes génitaux, il peut y avoir d'autres agents pathogènes de pathologies qui doivent être identifiés et guéris à temps..

Sur la base de l'épithélium, ces maladies sont divisées en:

  • Fibreux. Ce sont des tissus denses recouvrant la pathologie de tous côtés;
  • Glandulaire. Ils sont constitués de particules d'épithélium, élastiques;
  • Épidermique. Ils ont des glandes ouvertes couvertes de plaque sur le dessus;
  • Densément ferrugineux. Ce sont des tissus denses qui ont également des glandes épithéliales;
  • Angiomateux. Principalement composé de navires.

Une telle maladie ne doit pas être ignorée, car elle peut provoquer le développement d'une tumeur ou d'une autre maladie plus grave. Mais, il convient de noter qu'au moment de la naissance d'un enfant, le traitement doit être effectué exclusivement après l'accouchement..

Causes d'occurrence

Un polype décidual, en tant que néoplasme bénin, peut survenir en raison de tout processus inflammatoire dans le corps humain. Les causes les plus courantes sont les perturbations hormonales, qui créent un environnement propice au développement de néoplasmes.

Parmi les autres causes d'apparition de la maladie chez les femmes enceintes, il convient de noter:

  • processus inflammatoire dans les organes génitaux, devenu chronique;
  • blessures du cou utérin;
  • troubles du système immunitaire;
  • changements dans le système endocrinien du corps.

Diagnostique

Tout processus, y compris un néoplasme bénin, peut être observé lors d'un examen de routine par un gynécologue. Mais, pour le diagnostic final, des études complémentaires sont menées..

Ainsi, une croissance déciduale peut être détectée lors de l'examen du col utérin. Les cas de sa détection pendant la colposcopie, l'hystéroscopie et la cervicoscopie ne sont pas rares. Mais, pendant la grossesse, de telles mesures de recherche sont fortement déconseillées..

Lors de la réalisation de mesures de diagnostic, le médecin examine le col de l'utérus, prélève les échantillons nécessaires. Le tissu du néoplasme est également examiné et, sur la base des analyses, des conclusions sont tirées sur la pathologie.

Les méthodes de diagnostic de la maladie comprennent également une biopsie, qui est réalisée sous anesthésie générale. Pendant la grossesse, cette méthode est utilisée très rarement, si cela est absolument nécessaire..

Il s'agit d'une biopsie qui peut montrer quelle est la nature du polype et supprimer de la liste les maladies alléguées de nature plus grave (par exemple, les tumeurs malignes et autres pathologies qui présentent un risque pour la vie humaine).

Après avoir détecté un polype, le médecin doit envoyer la femme pour des tests supplémentaires qui excluront d'autres maladies infectieuses, et également établir la taille exacte du polype décidual.

Comme nous l'avons déjà écrit, cette maladie ne menace pas la vie normale de la mère ou de l'enfant. Par conséquent, avant l'accouchement, le médecin ne prescrit qu'une surveillance constante de la santé du patient..

En outre, il sera conseillé à la femme de restreindre sa vie sexuelle afin d'éviter le développement ultérieur de la pathologie et l'aggravation de sa santé..

Symptômes

Habituellement, un polype décidual se produit sans aucun symptôme. Mais, s'ils sont trouvés, c'est une raison pour une approche sérieuse de l'élaboration d'un plan de traitement professionnel..

Le symptôme le plus alarmant est un organe qui saigne constamment. De plus, l'utérus saigne non seulement faiblement, mais parfois très abondamment, ce qui est considéré comme un signe de panique encore plus grave. Si l'utérus saigne et que l'écoulement ne dépasse pas la norme, ne vous inquiétez pas.

Quelle peut être la décharge

L'écoulement pendant la grossesse et le polype décidual peuvent être sanglants ou de couleur légèrement jaune. Cela est dû au fait que le tissu polype pénètre dans les vaisseaux et les rompt. La rupture peut également provoquer des rapports sexuels. Souvent, la décharge s'accompagne de douleurs dans le bas de l'abdomen. Ils peuvent être à la fois tranchants et tirants..

Avec un polype blessé, de graves complications peuvent survenir, car il peut s'infecter et même se propager au fœtus. Ceci est particulièrement dangereux pour les femmes qui souffrent de divers processus inflammatoires dans l'utérus..

Méthodes de traitement

En règle générale, le traitement du polype décidual est réduit à des méthodes conservatrices. Surtout pendant la grossesse, car vous devez maintenir la santé du fœtus. Par conséquent, le traitement principal est des méthodes thérapeutiques (prise de pilules).

L'ablation chirurgicale n'est indiquée qu'après l'accouchement. Cependant, ces mesures extrêmes ne sont pas prises si souvent et une femme peut se débarrasser du polype à volonté..

Pendant la grossesse, vous pouvez vous débarrasser d'un polype par les méthodes suivantes:

  • chirurgie au laser;
  • choc électrique;
  • moxibustion.

La dernière méthode est la plus indolore et la plus rapide. De plus, après cela, il n'y a pas de cicatrices..

Dans le cas où la maladie est débutée et que des complications sont survenues, toutes les actions du médecin visent à éliminer les risques d'infection supplémentaire des organes. Après élimination de la pathologie, un examen supplémentaire des tissus est effectué.

La femme se verra certainement prescrire une hormonothérapie, ainsi que des moyens visant à prévenir le développement de maladies infectieuses.

Si ce polype n'est pas traité, il peut se développer en une formation maligne ou causer des dommages secondaires aux organes infectieux. Dans de tels cas, le traitement sera plus difficile et la question de l'interruption de grossesse deviendra plus aiguë..

La présence d'un polype n'est pas encore une phrase et, dans la plupart des cas, elle peut être guérie sans chirurgie. Ainsi, la femme enceinte se voit prescrire des médicaments qui aident à éviter le développement de complications infectieuses..

Il est également recommandé de limiter au maximum votre activité physique. La surchauffe est également catégoriquement contre-indiquée, car elle peut provoquer des sécrétions utérines supplémentaires..

Dois-je supprimer

Un polype décidual doit-il être retiré? Le fait est que cela peut entraîner une grande variété de complications. Leur développement est une indication directe de l'élimination du néoplasme. De quoi sommes nous en train de parler:

  • saignement sévère;
  • douleur persistante dans la région génitale;
  • une augmentation de la taille de l'utérus;
  • ulcères et autres changements destructeurs.

Si les complications ci-dessus ont été remarquées, il est nécessaire de consulter d'urgence votre médecin. Ces symptômes ne peuvent être ignorés.!

Puisqu'il est nécessaire de prendre soin de la vie et de la santé de l'enfant pendant la grossesse, il est interdit de retirer le polype par grattage. Un laser est utilisé, ainsi qu'une technique d'hystéroscopie.

Le polype décidual est la sortie des tissus morts par l'utérus. S'il n'est pas retiré, les organes peuvent être infectés. Ces complications sont lourdes de problèmes très graves..

Mais, après l'accouchement, les néoplasmes peuvent disparaître d'eux-mêmes et une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire. Il n'apparaît que si le polype est trop grand.

Par conséquent, le retrait ou non ne peut être décidé que par un médecin observateur qui surveille l'état du patient..

Polype déciduel

Pendant la grossesse, le corps d'une femme subit des changements physiologiques globaux. Le corps se prépare à un nouvel état. Parfois, cela est dû à l'apparition de néoplasmes, dont l'un est le polype décidual. Les statistiques médicales montrent que la maladie touche 22% des femmes enceintes. Habituellement, la pathologie est détectée lorsque la 7-8 semaine de grossesse se déroule (à ce moment, la femme enceinte se rend pour la première fois dans une clinique prénatale pour s'inscrire à la grossesse).

Souvent, cette anomalie muqueuse s'accompagne d'autres anomalies dans le fonctionnement du système reproducteur. La maladie ne survient pas chez les femmes sans grossesse..

Qu'est-ce qu'un polype décidual

Un polype décidual est un néoplasme plat qui se forme à partir du placenta et du tissu fœtal pendant la grossesse. En règle générale, le diamètre du néoplasme ne dépasse pas 1 cm.La pathologie est classée comme un polype des organes génitaux féminins et a un code selon la CIM-10 N84.

Parfois, la tumeur a une tige mince. Il s'agit d'un type de croissance bénigne sur la membrane muqueuse, qui apparaît en raison du fait que l'utérus augmente en taille. En règle générale, ces excroissances ne constituent pas une menace sérieuse pour la santé de la femme et du fœtus. Ils affectent la lumière du canal cervical et, dans certains cas, vont au-delà..

Types de formations déciduelles

Cette anomalie des organes génitaux féminins est divisée en types suivants:

  • éducation chorionique multiple;
  • une seule tumeur (la pathologie la plus courante);
  • vraie tumeur (formée sur le pédicule vasculaire);
  • pseudopolype (ressemble à une hyperplasie de la membrane muqueuse sans atteinte des vaisseaux sanguins);
  • formation chorionique glandulaire (a une structure élastique lâche);
  • tumeur fibreuse (formée de tissu conjonctif fibreux);
  • type de tumeur épidermique déciduale (une plaque blanchâtre se trouve à sa surface);
  • type de tumeur angiomateuse déciduale (possède un vaste réseau de vaisseaux sanguins);
  • variété choriale mixte (elle contient à la fois des cellules glandulaires et du tissu conjonctif).

Symptômes

L'excroissance déciduale, localisée dans le canal cervical, n'entraîne pas de perturbation du fonctionnement des organes et des systèmes. La femme enceinte ne ressent pas d'inconfort, le fœtus se développe normalement. Cependant, si des dommages mécaniques à l'accumulation se produisent ou si sa taille commence à augmenter rapidement, des symptômes prononcés de pathologie apparaissent:

  1. Faiblesse générale du corps, malaise. Cette condition s'accompagne d'une diminution des performances, d'une fatigue accrue..
  2. Modifications des écoulements vaginaux: leur volume peut augmenter ou diminuer. Ils deviennent de consistance semblable à du mucus. Avec le processus bactérien, une formation anormale dans le canal cervical conduit à l'apparition d'une odeur désagréable de décharge. À la suite de dommages mécaniques, des inclusions sanglantes d'intensité variable se trouvent dans les sécrétions..
  3. Douleur et crampes dans le bas de l'abdomen, qui indiquent la phase active du processus inflammatoire. La sévérité du syndrome douloureux dépend du seuil de sensibilité individuel du patient..
  4. Augmentation de la température corporelle associée à une inflammation des organes génitaux féminins.
  5. Inconfort pendant les rapports sexuels.

Si une femme a connaissance de la présence de cette tumeur bénigne et qu'elle saigne, la femme enceinte doit immédiatement demander de l'aide à un établissement médical..

Causes de l'apparition d'un polype décidual

L'étiologie de la maladie est à l'étude. Les facteurs de risque comprennent:

  • changements hormonaux dans le corps pendant la grossesse;
  • travail pathologique du système endocrinien;
  • diabète sucré, obésité, insuffisance hépatique, antécédents de drainage biliaire;
  • Troubles métaboliques;
  • violation de la structure de l'endomètre dans le canal cervical;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • le patient a des antécédents de maladies chroniques du système génito-urinaire;
  • hyperplasie du tissu muqueux;
  • des antécédents de traumatisme cervical suite à des procédures gynécologiques, des rapports sexuels imprudents ou un accouchement antérieur.

Diagnostic de la maladie

Ce type de tumeur bénigne se trouve lors de la colposcopie. Si la croissance est grande et s'étend au-delà du canal cervical, le gynécologue peut prélever un petit morceau de tissu de croissance pour un examen histologique. Ce type de diagnostic vous permet de déterminer la nature de la pathologie et de calculer les conséquences négatives possibles..

Pour clarifier le diagnostic, une femme donne du sang et un frottis.

Traitement de pathologie

Dans la plupart des cas, les polypes déciduals ne nécessitent pas de traitement spécial. Ils n'agissent pas comme une complication dans le processus de passage du bébé dans le canal génital. Après l'accouchement, en règle générale, le col de l'utérus est restauré, le fond hormonal se stabilise - les excroissances disparaissent

Si la nouvelle condition est associée à des pathologies graves, il peut être conseillé à la femme d'interrompre la grossesse. Dans ce cas, après un avortement pharmaceutique ou après un avortement médicamenteux, l'excroissance déciduelle disparaît. De plus, après un avortement, une femme doit se voir prescrire un traitement médicamenteux..

À titre préventif, les médecins recommandent aux jeunes mères de mener une vie saine, d'adhérer à une alimentation équilibrée et d'essayer d'éviter les situations stressantes. Il renforce les systèmes endocrinien et nerveux.

Thérapie médicamenteuse

Dans la plupart des cas, les polypes disparaissent d'eux-mêmes sans intervention médicale. Cependant, parfois, le patient nécessite un traitement médicamenteux, ce qui accélère le processus de restauration de l'état d'origine de la membrane muqueuse du canal cervical et du col de l'utérus..

Le traitement médicamenteux comprend:

  • Prendre des médicaments hormonaux pour stabiliser les niveaux hormonaux.
  • Des agents antibactériens et antifongiques sont prescrits en cas de dommages mécaniques à l'excroissance pour contrer l'infection.
  • Les antibiotiques peuvent être prescrits pour les processus bactériens sévères ou après l'ablation chirurgicale du néoplasme.
  • Pour augmenter la résistance du corps aux infections, une cure de complexes vitaminiques est prescrite et, dans les cas graves, une cure d'immunomodulateurs.

Si la tumeur ne s'est pas résolue d'elle-même, la femme doit consulter périodiquement le gynécologue pour surveiller l'état du corps et déterminer le stade de la pathologie.

Intervention chirurgicale

Indications pour l'ablation chirurgicale de l'excroissance déciduale:

  • saignement abondant;
  • si les résultats des diagnostics histologiques révèlent la nature infectieuse de la croissance;
  • la présence de dommages destructeurs;
  • augmentation du tonus utérin et risque d'interruption précoce de grossesse.

En tenant compte de la position de la femme, le médecin effectuera des manipulations chirurgicales de la manière la plus sûre possible. Le plus souvent, pour éliminer la formation déciduelle, ils ont recours à la technologie laser, à la thermocoagulation ou à la cryodestruction. Les opérations utilisant les technologies médicales ci-dessus sont effectuées à l'aide d'un endoscope et prennent quelques minutes. Les techniques opératoires modernes ne s'accompagnent pas de saignements et d'infections des tissus fœtaux. Dans quelques jours, la femme sera renvoyée de l'hôpital à la maison.

Complications après polype décidual

Dans la plupart des cas, l'excroissance déciduale ne présente pas de danger pour la femme enceinte et ne menace pas le déroulement normal de la grossesse et le développement complet du bébé. Cependant, cette anomalie des organes génitaux féminins est toujours associée à la probabilité de complications..

Les tumeurs déciduales sont des excroissances facilement traumatiques. Ils peuvent être endommagés pendant les rapports sexuels ou lorsqu'ils sont examinés par un médecin sur une chaise gynécologique. Les anomalies déciduelles contiennent un vaste réseau de vaisseaux sanguins, à la suite de quoi leur apparition peut entraîner des saignements. La situation est dangereuse par l'introduction d'une infection dans le canal génital et les membranes du fœtus. La grossesse peut geler en conséquence.

Les formations utérines qui ressemblent à un champignon, souvent à la suite d'une atteinte physiologique lors de mouvements, peuvent tomber dans la fente génitale. Dans ce cas, la femme ressentira une gêne pendant les rapports sexuels et pendant l'effort physique..

Une forte prolifération de polypes peut déclencher une naissance prématurée..

Polype déciduel pendant la grossesse

Porter un bébé est un travail difficile et très responsable pour une femme. Afin de ne manquer aucune pathologie, la patiente subit régulièrement des dépistages obstétricaux. Parfois, un polype décidual peut être trouvé pendant la grossesse. Voyons ce que ce néoplasme cache en soi et vaut-il la peine de s'inquiéter.

La réponse du corps à la grossesse sera toujours différente pour chacun. Des charges particulièrement lourdes tombent sur le système génito-urinaire. Certains patients ne présentent aucun symptôme, tandis que d'autres ressentent des changements sous forme d'inconfort..

Lorsque la membrane muqueuse de l'organe génital s'élargit, des polypes peuvent apparaître sur le col de l'utérus. On constate tout de suite que le polype décidual du canal cervical pendant la grossesse ne présente aucun danger ni pour le fœtus ni pour la mère. Mais il est étroitement surveillé. Et si à un moment donné, cela commence à interférer, un traitement peut être nécessaire.

Les raisons

Le canal cervical est disposé de telle sorte que c'est en lui que se forment le plus souvent les polypes. Cela est dû au fait que la structure de l'endomètre, la couche utérine fonctionnelle, est perturbée. Il commence à envahir.

Avec la menstruation, tout le volume ne sort pas, c'est pourquoi un polype décidual du col de l'utérus se forme pendant la grossesse dans un proche avenir. Il serait plus correct de dire qu'il est apparu avant même la conception, mais la femme l'a découvert déjà lors de l'échographie programmée, lorsqu'elle est venue s'inscrire auprès du gynécologue..

Si cela se produit pendant que vous portez un enfant, alors le déséquilibre hormonal est à blâmer. Le corps n'a pas pu répondre de manière adéquate à son nouvel état, par conséquent, des écarts par rapport à la norme apparaissent.

Ci-dessous, nous vous suggérons de vous familiariser avec la liste des facteurs qui provoquent l'apparition de formations sur le col de l'utérus:

  • dysfonctionnement du système immunitaire;
  • infections chroniques du système génito-urinaire;
  • croissance pathologique des œstrogènes.

Rappelons encore une fois que le polype déciduel pendant la grossesse, dont la photo peut être vue ci-dessous, n'est pas une menace. Très rarement, si le polype est apparu plus tôt, il devient la cause de l'infertilité. Puisqu'il ferme l'entrée de l'utérus.

Et de plus en plus souvent, des polypes apparaissent déjà lors de la naissance d'un enfant. Cela se produit parce que le placenta est situé assez près des parois de l'utérus. La raison est également appelée la taille insuffisante de la gorge..

Symptômes

La formation se compose de vaisseaux sanguins. S'il y a des surcharges physiques pour le corps, la femme se plaint que le polype décidual est sanglant pendant la grossesse. Des symptômes similaires sont causés par des rapports sexuels ou un examen gynécologique sur une chaise.

Le saignement se produit par contact mécanique. Et pourtant, lorsque la décharge apparaît pendant la grossesse, une femme doit absolument contacter son médecin. Lui seul pourra différencier les pathologies. Après tout, il arrive souvent que la cause du sang ne soit pas du tout une lésion polype..

Pendant la grossesse, si après un rapport sexuel ou un exercice, une sécrétion sanglante apparaît, il est alors nécessaire de s'abstenir de relations sexuelles et de limiter l'activité physique. Lors de la prise de telles mesures, un polype déciduel pendant la grossesse ne provoquera pas de décharge.

Si la formation apparaît dans l'utérus lui-même, le risque augmente considérablement. Le néoplasme peut provoquer une naissance prématurée et perturber le cours normal de la grossesse..

Traitement

Aucun des médecins ne risque de blesser le col de l'utérus pendant que la femme est en position. C'est pourquoi le polype décidual du canal cervical pendant la grossesse est simplement observé. Il disparaît souvent après l'accouchement, lorsque les niveaux hormonaux reviennent à la normale..

Si, même après la naissance d'un enfant, le polype reste en place, il est proposé à la femme de s'en débarrasser en utilisant les méthodes suivantes:

  • grattage;
  • élimination par courant électrique;
  • cryodestruction.

Le choix d'une méthode d'élimination de la formation dépend de son emplacement, de sa taille et de son type.

Après la chirurgie, une cure de médicaments hormonaux est généralement prescrite pour éviter des problèmes similaires à l'avenir..

Comme il est déjà devenu clair, le polype décidual est une formation bénigne. Assez souvent, avec le polype, on trouve d'autres maladies de la région génitale, qui doivent être traitées sans faute..

Le polype déciduel du col de l'utérus pendant la grossesse peut être de plusieurs types:

  • fibreux;
  • glandulaire;
  • épidermisable;
  • densément glandulaire;
  • angiomateux.

Un polype fibreux est généralement le plus dense de tous. Un tissu très dense l'entoure de tous côtés. La formation glandulaire est très élastique, basée sur les glandes de l'épithélium. Un polype épidermique se compose de glandes recouvertes d'un revêtement blanchâtre. Un néoplasme glandulaire dense est combiné, car il se compose à la fois de tissu dense et de glandes. Un polype angiomateux est une collection de vaisseaux sanguins.

Un polype décidual pendant la grossesse peut être trouvé lors d'un examen gynécologique de routine. Des méthodes de recherche supplémentaires seront nécessaires pour confirmer le diagnostic..

Pour étudier plus en détail la formation du canal cervical, il est nécessaire d'utiliser des instruments spéciaux. Avec l'aide de l'hystéroscopie et de la cervicoscopie, vous pouvez obtenir le tableau le plus complet de la santé des organes reproducteurs internes d'une femme. Nous ne parlons que de patientes qui ne sont pas enceintes. Les gynécologues insistent souvent pour retirer le polype après l'accouchement afin de protéger la femme d'éventuelles infections ou de pathologies plus graves.

La surveillance constante du spécialiste menant la grossesse permet à la patiente de se détendre. Si soudainement un changement dangereux du néoplasme est détecté, le gynécologue utilisera un traitement médicamenteux.

Tant que le polype décidual du col de l'utérus pendant la grossesse est sous surveillance régulière, ni vous ni le bébé ne sont en danger. Portez le bébé calmement et après l'accouchement, décidez avec votre médecin du sort futur de cette formation.

Polype déciduel en B.

Notre choix

Chasing Ovulation: Folliculométrie

conseillé

Les premiers signes de grossesse. Les sondages.

Sofya Sokolova a publié un article dans Symptômes de la grossesse, 13 septembre 2019

conseillé

Wobenzym augmente la probabilité de conception

conseillé

Massage gynécologique - effet fantastique?

Irina Shirokova a publié un article dans Gynécologie, le 19 septembre 2019

conseillé

AMG - hormone anti-müllérienne

Sofya Sokolova a publié un article dans Analyses et enquêtes, 22 septembre 2019

conseillé

Sujets populaires

Auteur: Freken_Bok
Créé il y a 17 heures

Auteur: Murlenka
Créé il y a 18 heures

Auteur: Anjutka85
Créé il y a 15 heures

Auteur: Natali28
Créé il y a 12 heures

Auteur: tolstobrovan
Créé il y a 21 heures

Auteur: Sofya13
Créé il y a 19 heures

Auteur: Julsyk
Créé il y a 17 heures

Auteur: masha_1986
Créé il y a 9 heures

Auteur: clôture blanche
Créé il y a 22 heures

Auteur: Iro4ka21
Créé il y a 16 heures

À propos du site

Liens rapides

Sections populaires

Les documents publiés sur notre site Web sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

Polype de l'endomètre placentaire

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers de telles études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Une formation intra-utérine spécifique, formée à partir des restes de tissu placentaire après une fausse couche, un avortement ou un accouchement, est un polype de l'endomètre placentaire. Sur les tissus restants du placenta, qui est étroitement attaché à l'utérus, des caillots sanguins se déposent, qui forment une croissance bénigne. Selon les statistiques médicales, environ 10% des femmes sont confrontées à ce problème..

La principale cause de croissance placentaire est la rétention de tissu chorionique dans la cavité utérine. Il existe également un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de développer cette pathologie:

  • Mort fœtale dans l'utérus.
  • Avortement médical ou classique, fausse couche avec ablation incomplète du site d'attache de l'ovule.
  • Retrait incomplet du placenta après une césarienne.
  • Mauvaise gestion de la période post-partum.

Dans certains cas, un néoplasme placentaire survient pendant la grossesse, mais n'est pas dangereux pour la mère et le fœtus. Il est formé à partir du tissu du placenta ou des membranes et est excrété du corps pendant le travail..

Les symptômes de la maladie sont plutôt flous, car de nombreuses femmes pensent que les taches après un avortement ou un accouchement sont la norme. Par conséquent, le principal symptôme de la pathologie est un frottis ou un écoulement sanglant pendant une période prolongée. En outre, le patient se plaint de douleurs dans le bas-ventre, d'une détérioration du bien-être général, d'une peau pâle, de fièvre, de démangeaisons et de brûlures dans la région génitale.

Si vous ressentez l'un des symptômes ci-dessus, consultez un médecin. Cela est dû au fait que, sans traitement, les signes pathologiques progressent et entraînent des complications potentiellement mortelles:

  • Inflammation de la muqueuse de l'utérus.
  • Dysfonctionnement ovarien.
  • Développement d'une infection, septicémie.
  • Infertilité féminine.
  • Anémie.

Pour le diagnostic, le médecin recueille une anamnèse, révèle s'il y a eu grossesse, fausse couche ou avortement, grattage de la cavité utérine. Lors d'un examen gynécologique, l'utérus est agrandi et douloureux, un joint élastique est palpable. Une échographie est effectuée pour confirmer la croissance. Le traitement consiste à enlever la lésion. Pour cela, on utilise un grattage ou une aspiration sous vide. Le retrait avec un laser est également possible.

Polype décidual endométrial

Ce type de néoplasme survient pendant la grossesse. Après la conception, le fond hormonal d'une femme subit des changements, à cause de cela, l'endomètre commence à se développer activement, c'est-à-dire qu'il se décide. Pendant la période, une petite croissance (polype décidual) peut se former, faisant saillie dans la lumière du canal cervical ou au-delà.

  • Troubles hormonaux.
  • Blessure cervicale.
  • Système immunitaire affaibli.
  • Augmentation des niveaux d'oestrogène.
  • Pathologies endocriniennes.
  • Infections urogénitales.

Selon les statistiques médicales, environ 22% des femmes enceintes sont confrontées à des lésions polypoïdes de la muqueuse utérine. De plus, les femmes reçoivent un diagnostic de deux types de néoplasmes:

  • Pseudopolypes décidual.
  • Vrais polypes avec décidualisation.

Le néoplasme contient un grand nombre de vaisseaux sanguins, par conséquent, au moindre traumatisme (rapport sexuel, manipulation médicale), il commence à saigner. Ceci, à son tour, est dangereux par le développement de processus infectieux et inflammatoires..

Symptômes d'une masse intra-utérine déciduelle:

  • Douleur et crampes dans le bas de l'abdomen.
  • Changer la couleur et l'intensité de la sélection.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Problèmes sanglants.

Pour le diagnostic, un examen colposcopique du col de l'utérus et du canal cervical est effectué. Cette procédure est indolore et ne prend pas beaucoup de temps. En outre, une femme se voit prescrire un complexe de tests de laboratoire cliniques et bactériologiques généraux..

Les polypes identifiés se différencient par un papillome du col de l'utérus, blessé par des tissus et des glandes prolapsus. Pour déterminer l'état de l'accumulation, un frottis est effectué pour l'oncocytologie. Après le diagnostic final, un plan de traitement est établi.

En règle générale, le polype endométrial décidual ne nécessite pas de traitement et disparaît de lui-même après la restauration des niveaux hormonaux. De plus, ces excroissances n'interfèrent pas avec le processus de naissance. Par conséquent, le gynécologue surveille le néoplasme et l'état de la flore interne du vagin. Si la croissance saigne, il y a des ulcérations ou des changements destructeurs à sa surface, elle provoque des spasmes et augmente le tonus de l'utérus, puis elle est supprimée.

Polype chorionique de l'endomètre

Le polype placentaire (chorial) est un morceau de tissu dans le placenta qui est étroitement attaché à l'endomètre dans l'utérus. Un néoplasme peut survenir après l'accouchement ou un avortement. Les caillots sanguins sont superposés sur le tissu du placenta, formant un joint. À mesure qu'il grandit, il se recouvre d'une membrane placentaire..

Les principales causes de néoplasme chorionique sont:

  • Retrait incomplet du placenta après une césarienne.
  • Grossesse gelée.
  • Avortement tardif.
  • Non-respect des recommandations médicales en période post-partum.

Les symptômes de l'état pathologique se manifestent par un écoulement sanglant, que de nombreuses femmes confondent avec un écoulement dans la période post-partum. Au début, les saignements sont rares, mais deviennent progressivement assez intenses. Cette condition est dangereuse pour la vie et la santé et nécessite donc des soins médicaux..

Pour le diagnostic, un examen gynécologique est effectué, cela vous permet d'évaluer l'état de l'utérus et d'identifier les grands néoplasmes. L'examen échographique identifie les excroissances de toute taille, structure et emplacement. Au cours de l'hystéroscopie, les tissus affectés sont prélevés et envoyés pour l'histologie. Ceci est nécessaire pour identifier les cellules anormales.

Traitement chirurgical. Le polype est retiré et la cavité utérine est grattée. Dans les cas particulièrement graves, lorsque la croissance a pris une forme maligne, il est possible de retirer l'utérus. Pour normaliser le fond hormonal et restaurer le taux d'hémoglobine, des médicaments sont prescrits.