Principal
Angiome

Carcinome thyroïdien - qu'est-ce que c'est?

Le néoplasme, appelé carcinome thyroïdien, répond pour la plupart bien au traitement, le plus important est de diagnostiquer la maladie à temps et de commencer à la traiter. Cette pathologie est formée à partir de cellules glandulaires et est assez rare - environ un pour cent et demi de tous les cas de maladies oncologiques.

En savoir plus sur le carcinome thyroïdien

Le carcinome thyroïdien est un néoplasme malin qui se forme à partir des cellules d'un organe. Cette pathologie est généralement non agressive et peut se développer pendant des années et ne pas métastaser vers d'autres organes..

Cliniques de premier plan en Israël

Le carcinome thyroïdien (code CIM 10 - C73) désigne tous les types de cancer thyroïdien. Un néoplasme malin apparaît lorsque divers types de cellules thyroïdiennes se développent de manière incontrôlable. Les cellules tumorales commencent à se diviser au hasard et forment un nœud. Dans le cas d'un cancer indifférencié, les cellules tumorales sont enfermées dans une capsule et le néoplasme est clairement visible à l'échographie. Sinon, il est beaucoup plus difficile de détecter une tumeur, et ce type a une agressivité accrue et donne des métastases aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes du cou..

Le carcinome thyroïdien est plus fréquent chez la femme que chez l'homme, principalement entre 45 et 60 ans. Plus souvent, les néoplasmes surviennent chez les résidents de régions où il y a un manque d'iode et un fond de rayonnement défavorable.

Le groupe à risque comprend les femmes qui ont des problèmes de glande thyroïde et ont des parents atteints d'une pathologie similaire.

Le carcinome thyroïdien est classé selon la taille de la tumeur en:

  • géant - de 40 mm de diamètre;
  • ordinaire - 10-40 mm;
  • microcarcinomes - jusqu'à 10 mm. Ce type de carcinome est dangereux en raison de la difficulté du diagnostic précoce et de sa capacité à métastaser.

Causes d'occurrence

Les causes exactes de l'apparition du carcinome de cet organe ne sont pas claires, mais un certain nombre de facteurs peuvent provoquer l'apparition de cette pathologie:

  • une forte dose de rayonnement (les effets négatifs des rayonnements peuvent augmenter considérablement le risque de formation d'éducation);
  • exposition aux rayonnements dans le traitement des maladies du cou et de la tête. Un traitement à long terme peut contribuer à des mutations cellulaires malignes, à leur croissance rapide, à leur division et à leur propagation dans la glande thyroïde. Au cours d'un tel traitement, un carcinome papillaire ou folliculaire de la glande thyroïde peut se développer;
  • âge avancé. Ce point s'explique par le vieillissement des cellules et les défaillances génétiques liées à l'âge;
  • hérédité. De nombreux médecins ont tendance à croire que cette maladie peut être de nature génétique, car il existe un gène qui provoque le développement du cancer de la thyroïde;
  • travail dans la production dangereuse. Les plus dangereux sont: l'influence des rayonnements ionisants, qui peuvent provenir du matériel médical, du travail dans les ateliers d'acier;
  • stress constant et troubles nerveux, ces facteurs réduisent considérablement l'immunité humaine;
  • mauvaises habitudes - alcool et tabagisme;
  • le carcinome de la glande thyroïde peut souvent apparaître dans le contexte de pathologies de longue date - adénomes, ganglions, goitre;
  • maladies à long terme du système reproducteur, en particulier lorsqu'elles provoquent des perturbations hormonales;
  • divers néoplasmes des glandes mammaires;
  • polypes et formations tumorales du côlon;
  • diverses conditions qui provoquent des changements dans les niveaux hormonaux - grossesse, allaitement, ménopause.

Types de carcinome thyroïdien

La glande thyroïde est composée de diverses cellules qui produisent de nombreuses hormones. Différents types de tissu glandulaire sont à la base de diverses formes de néoplasmes malins. La maladie est divisée en types suivants:

  • carcinome médullaire de la thyroïde. Il renaît facilement des tissus parafolliculaires qui produisent la calcitonine. Cette tumeur envahit souvent la trachée et les tissus musculaires à travers la membrane glandulaire. Dans la formation de cette tumeur, l'hérédité joue un rôle de base, mais il existe également une forme sporadique, lorsque les parents du patient n'avaient pas une telle oncologie. La maladie ne répond presque pas aux traitements connus. Les cellules tumorales n'assimilent pas l'iode, à cause de cela, la thérapie aux radionucléides est inefficace, une opération est nécessaire avec une ablation complète de la glande et des ganglions lymphatiques voisins. Cette pathologie est classée comme agressive, elle est sujette à une croissance rapide et peut donner des métastases à des organes éloignés. En présence de métastases, environ 12% des patients dépassent le seuil de survie à 5 ans;
  • carcinome papillaire de la thyroïde. Cette forme de pathologie est diagnostiquée plus souvent chez les femmes que chez les hommes. À un stade précoce, la pathologie est bien diagnostiquée par palpation et est clairement visible à l'échographie. Cette pathologie est bien traitée par chirurgie;
  • carcinome folliculaire. Cette forme de cancer affecte plus souvent les femmes de plus de 50 ans et est associée à un manque d'iode dans l'alimentation, mais elle peut être trouvée non seulement chez les personnes âgées, mais aussi chez les enfants. Il a un cours très agressif, n'apparaît jamais à cause des radiations. Le pronostic de la survie des patients est plus faible avec l'invasion vasculaire, lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans les vaisseaux sanguins. Cette tumeur répond bien au traitement à l'iode radioactif du fait qu'elle est elle-même constituée de cellules folliculaires faisant partie de la structure de la glande normale;
  • carcinome anaplasique (indifférencié). Le type de maladie le plus difficile à traiter, le taux de mortalité de ce type de cancer est très élevé. Désigne une forme différenciée, pendant longtemps elle peut être dans un état de latence. Une caractéristique distinctive peut être considérée comme un léger gonflement externe visible, qui peut être remarqué par vous-même. Cette pathologie est presque toujours inopérable et incurable. Ce carcinome a le pronostic le plus décevant des autres types de cancer de la thyroïde - la maladie est mortelle un an après le début de la maladie. Le carcinome anaplasique apparaît généralement sur le fond du goitre nodulaire, qui a une longue évolution;
  • Le lymphome thyroïdien est un néoplasme non épithélial qui se forme à partir du tissu lymphoïde. Le néoplasme se développe rapidement, pénètre dans les tissus voisins et les serre. Le lymphome répond bien à la radiothérapie ionisante.
  • Gürtle (carcinome cellulaire) est une pathologie extrêmement rare, presque toujours des métastases. Les symptômes et les caractéristiques cliniques sont similaires aux tumeurs folliculaires. La thérapie est effectuée de la même manière, mais est souvent inefficace;
  • type mixte de pathologie. Ce n'est pas courant - dans 10% des cas de pathologie.

Vous voulez connaître le coût du traitement du cancer à l'étranger?

* Ayant reçu des données sur la maladie du patient, le représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Le carcinome de la glande thyroïde, selon le lieu d'origine, peut être primaire ou secondaire - dans le premier cas, la tumeur survient initialement dans l'organe lui-même, dans le second cas - par métastase d'autres organes.

Les étapes de développement

La détermination du stade de développement de la maladie est nécessaire pour prescrire le type de traitement le plus optimal. Les étapes suivantes du développement du carcinome thyroïdien sont déterminées:

Étape 1. À ce stade, une petite tumeur presque immobile apparaît. Sa valeur maximale est de moins de 2 cm Le lieu de localisation est généralement la région interne de l'organe. Bien que la taille de la pathologie soit insignifiante, elle peut être diagnostiquée indépendamment avec un examen attentif du cou. Il n'y a aucun autre symptôme;

Étape 2. La tumeur double de taille, mais ne dépasse pas la capsule. Les premiers signes qui apparaissent sont un léger inconfort dans la zone de la tumeur, lorsqu'il est pressé, le néoplasme est bien palpable. À ce stade du développement de la maladie, la probabilité de guérison est assez élevée;

Étape 3. La symptomatologie est bien exprimée, la tumeur comprime les organes voisins, elle se développe rapidement. En raison du rétrécissement de la trachée, la respiration devient difficile. Un essoufflement fréquent apparaît, des crises d'asthme peuvent survenir, provoquant une dysphagie. La mobilité des cordes vocales ralentit, cela se manifeste par un enrouement. Les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés;

Étape 4. La condition est très grave. Tous les départements adjacents sont affectés de manière irréversible. Il y a des métastases dans les poumons, l'estomac, le tissu osseux, le cerveau. Il y a une violation persistante de l'appétit, ce qui entraîne une perte de poids brutale. La température corporelle est presque toujours élevée, cette étape ne se prête plus au traitement.

Symptômes du carcinome thyroïdien

Le principal symptôme d'une tumeur apparue est une hypertrophie de la glande thyroïde et son induration..

Les formations multiples sont nodulaires. Pendant presque tout le cours de la maladie, les fonctions de l'organe restent. Le taux de développement de la tumeur à tous les stades de l'oncologie est différent. Un signe tardif d'une tumeur est l'hémoptysie épisodique, qui indique l'impossibilité de pratiquer une intervention chirurgicale. La métastase est généralement lymphogène - cervicale, claviculaire, axillaire.

Les signes de carcinome thyroïdien sont:

  • une bosse dans la colonne cervicale. Il apparaît initialement et est considéré comme le signe principal;
  • syndrome de la douleur. Il se produit dans le cou, peut être administré aux oreilles, car il a un lien avec la compression de la capsule et une difficulté dans le processus respiratoire;
  • difficulté à avaler de la nourriture. Au fur et à mesure que le carcinome se développe, il remplit presque toute la capsule, ne laissant aucun espace vide pour d'autres fonctions;
  • enrouement non causé par un rhume. Il résulte des processus d'immobilisation émergents des fibres vocales;
  • toux persistante. Les joints nodaux étrangers qui en résultent contribuent à son apparence.

Chaque type de carcinome thyroïdien a également ses propres symptômes. Avec le carcinome papillaire, l'hypothyroïdie se développe, qui se manifeste:

  • faiblesse et léthargie;
  • somnolence constante;
  • picotements dans les membres;
  • chute de cheveux.

La forme folliculaire est caractérisée par une hyperthyroïdie, qui se caractérise par:

  • crampes des membres;
  • "Bouffées de chaleur" - une sensation de chaleur dans la poitrine et la tête;
  • augmentation de la transpiration;
  • perte de poids brutale;
  • trouble du sommeil;
  • diarrhée fréquente;
  • fatigue constante.

Le cancer médullaire peut se manifester:

  • perte de poids;
  • irritabilité;
  • perte d'appétit;
  • fatigue accrue.

Ne perdez pas de temps à chercher un prix de traitement contre le cancer inexact

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Diagnostic du carcinome

Le diagnostic de la maladie commence par la palpation, lorsque des structures nodales uniques et multiples sont identifiées. Ils sont souvent soudés aux tissus environnants et restent immobiles..

La prochaine étape dans la détermination de la maladie est la nomination de méthodes d'examen instrumentales telles que:

  • Ultrason;
  • radiographie;
  • IRM;
  • CT;
  • TAPB (biopsie par ponction par aspiration à l'aiguille fine) - est considérée comme la méthode la plus informative pour diagnostiquer la pathologie.
  • Biopsie ouverte.

Des méthodes de diagnostic en laboratoire sont également effectuées:

  • test sanguin général (une anémie et une VS accélérée sont diagnostiquées);
  • dosage immunoenzymatique. Il est fait pour identifier les marqueurs tumoraux qui indiquent une certaine forme de néoplasme:
  • calcitonine élevée et transformations du proto-oncogène RET - présence d'un cancer médullaire;
  • taux élevés de thyroglobuline - carcinome folliculaire ou papillaire;
  • concentration élevée d'anticorps thyroïdiens - cancer papillaire.

Traitement

Le choix des tactiques de traitement de la maladie dépend du type de pathologie, de son stade et de la présence de métastases.

Le traitement du carcinome thyroïdien consiste en une combinaison de plusieurs traitements, notamment:

  • intervention chirurgicale;
  • traitement de chimiothérapie;
  • thérapie ciblée;
  • radiothérapie;
  • RNT - thérapie par radionucléides;
  • traitement hormonal.

Le traitement initial du carcinome thyroïdien implique souvent une intervention chirurgicale au cours de laquelle la partie de l'organe affectée par la tumeur est excisée. En fonction des indications générales, du stade de la maladie, les types d'intervention chirurgicale suivants peuvent être pratiqués:

  • une excision d'un seul lobe de la glande (thyroïdectomie partielle) Si la tumeur est très insignifiante, un lobe de la glande avec un isthme est retiré (une hémithyroïdectomie est effectuée);
  • ablation de deux lobes d'un organe (thyroïdectomie totale).

Après l'intervention chirurgicale, des parties de la glande thyroïde sont brûlées par l'iode radioactif. Le cours de la thérapie est de 4-5 semaines.

Habituellement, une tumeur maligne répond bien au traitement, surtout en l'absence de métastases. En cas d'inopérabilité de la tumeur, le traitement vise à maximiser la destruction des cellules tumorales et à arrêter leur développement ultérieur.

Les patients atteints de formes avancées de pathologie subissent un traitement palliatif, qui vise à soulager les symptômes de la maladie et à améliorer la qualité de vie.

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation des médicaments suivants qui détruisent sélectivement les cellules tumorales:

  • Cabozantinib (Kometrik), Vandetanib (Caprelsa). Ils sont utilisés pour le cancer médullaire. Ces médicaments inhibent la croissance tumorale. Ils sont utilisés pendant au moins six mois;
  • «Sunitinib», «Pazopanib» («Votrient»), «Sorafenib» («Nexavar») peuvent être prescrits pour les tumeurs folliculaires et papillaires. Bien que ces formes de cancer soient plus souvent traitées par des méthodes chirurgicales et utilisant de l'iode radioactif, la nomination de ces médicaments anticancéreux est parfois justifiée..

La thérapie à l'iode est effectuée dans le traitement des carcinomes papillaires et folliculaires. Pénétrant dans le corps, l'iode-131 est complètement absorbé par les cellules thyroïdiennes, qui sont détruites dans ce cas. De plus, les radiations combattent efficacement les métastases..

Vidéos connexes:

La radiothérapie n'est pas utilisée pour traiter les formations papillaires ou folliculaires, car elles se prêtent à une thérapie par radionucléides. Cette méthode est utilisée pour traiter le cancer anaplasique. Lorsque le néoplasme se propage de manière diffuse, la radiothérapie aide à éviter les rechutes après la chirurgie et à réduire le risque de métastases. Le cours de la thérapie dure plusieurs semaines. La dose de rayonnement est attribuée à chaque patient individuellement.

Thérapie postopératoire

Après l'opération, un mois plus tard, les patients subissent un traitement par radionucléides avec de l'iode 131 pour réduire le risque de foyers secondaires présumés..

L'hormonothérapie est prescrite pour l'élimination totale de la glande thyroïde. Ces patients devraient prendre des stéroïdes thyroïdiens pour le reste de leur vie..

Un traitement postopératoire suppressif par la «lévothyroxine» est nécessaire pour réduire la production d'hormone thyréostimulante par l'hypophyse, qui stimule la glande.

Après l'opération, l'utilisation de suppléments de vitamines et de minéraux est également prescrite, nécessaires à la reprise rapide du fonctionnement des organes..

6 mois après l'excision de la tumeur, le patient est à nouveau examiné: un examen est effectué et une échographie est prescrite. Un an plus tard, puis après trois, un examen médical est refait et des tests de marqueurs tumoraux et d'hormones sont effectués.

Régime alimentaire pour le carcinome thyroïdien

Le respect d'un régime alimentaire spécial après l'excision de la tumeur n'est pas nécessaire. Les recommandations diététiques générales sont les suivantes:

  • Vous devez enrichir votre alimentation en vitamines.
  • Inclure les légumes et herbes suivants dans le menu: radis, pois verts, chou, carottes, persil, panais, radis, céleri, baies, il est bon de boire du thé vert.
  • Le régime doit être présent à coup sûr:
  • aliments protéinés: viande diététique, poisson maigre, fromage, fromage cottage;
  • aliments riches en glucides simples et complexes: pain de son et de céréales, fruits, jus de fruits, miel, céréales diverses, légumes;
  • aliments riches en iode (fruits de mer, produits à base de soja, œufs). Mais pendant la durée de la thérapie aux radionucléides, ils sont exclus du menu;
  • graisses sous forme d'huiles végétales.

Pronostic du carcinome thyroïdien

Le pronostic de survie de cette maladie est assez optimiste: 95% des patients opérés dépassent le seuil de 5 ans, 78% survivent jusqu'à 10 ans; 65% vivent plus de 15 ans. Ce pronostic est valable à condition que la pathologie ne présente pas de métastases et que les coupes adjacentes ne soient pas affectées..

Le lymphome et le cancer anaplasique ont le pronostic le plus décevant; dans ces cas, le décès peut survenir dans les six mois à un an suivant le début de la maladie..

Un risque élevé de mauvais résultats est présent dans le cancer médullaire, qui a une prédisposition à la propagation précoce des métastases aux organes distants. Les carcinomes folliculaires et papillaires ont le meilleur pronostic de guérison. L'âge du patient affecte également le pronostic de la maladie - à un âge avancé, le pronostic n'est pas satisfaisant..

La maladie peut avoir de graves conséquences:

  • récidive de la tumeur;
  • pénétration de métastases dans divers organes: foie, poumons, os, cerveau;
  • déséquilibres hormonaux pouvant entraîner une aménorrhée.

La prévention

Les mesures suivantes sont considérées comme une prévention du carcinome thyroïdien:

  • compenser la carence en iode en mangeant du sel iodé et de la nourriture à haute teneur;
  • la réalisation d'examens préventifs réguliers par un endocrinologue (pour les personnes à risque);
  • renforcement général de l'immunité.

Le tableau cytologique du carcinome papillaire

Le tableau cytologique du cancer de la thyroïde peut être modifié dans certains cas. Cela dépend, d'une part, des différents degrés de différenciation des cellules épithéliales et, d'autre part, de leur état fonctionnel différent. Les cytogrammes sont généralement riches en éléments cellulaires.

Dans le cancer papillaire de la thyroïde, les éléments des cellules épithéliales sont dispersés, sous la forme de différentes tailles de couches, de structures papillaires et glandulaires, ces dernières étant plutôt une exception dans cette forme de cancer et se retrouvent, en règle générale, avec une prolifération accrue de l'épithélium. Avec lui, des cellules atypiques de l'épithélium interfolliculaire et des symplastes multinucléés géants sont également observés, avec une structure de chromatine grossière. La structure des noyaux dans de tels symplastes est du même caractère atypique que la structure des noyaux des cellules épithéliales. Dans les noyaux d'un certain nombre de cellules épithéliales, des vacuoles rondes même sont notées, qui sont considérées comme une rétraction du cytoplasme dans le noyau.

Dans le cancer folliculaire de la thyroïde, les structures glandulaires et les couches de cellules épithéliales de différentes tailles sont prédominantes dans les cytogrammes. La lumière de la plupart des structures contient un colloïde. Les noyaux dans les cellules sont agrandis, le rapport nucléaire-cytoplasmique est augmenté vers le noyau. La structure de la chromatine est le plus souvent grossière, légèrement perforée. Les cellules épithéliales interfolliculaires et les symplastes myonucléaires géants sont rares dans cette forme de cancer..

Pour le cancer solide de la glande thyroïde avec amylose stromale, la détection des cellules épithéliales et des masses amorphes d'amyloïde dans les points ponctués est caractéristique. Leur rapport peut être différent. Les cellules épithéliales ont une forme ronde ou allongée, forment souvent des structures glandulaires contenant des masses d'amyloïde dans la lumière.

Dans le diagnostic cytologique des néoplasmes des membranes séreuses dans le liquide pleural et ascitique, la méthode de recherche la plus courante est l'analyse de préparations colorées obtenues à partir du sédiment fluide centrifugé.

Dans le fluide des cavités séreuses, il y a toujours une grande quantité de mésothélium hétérogène, qui dépend de la régénération constante de la couverture séreuse. La dystrophie des cellules mésothéliales dans les processus pathologiques est caractérisée par une image plutôt otiotypique. Les cellules mésothéliales sont généralement rondes, parfois allongées, de taille moyenne; des noyaux situés au centre ou de manière excentrique, souvent pycnotiques, mais des noyaux à chromatine clairsemée sont également trouvés; le bord du cytoplasme est de taille moyenne, la dernière partie est vacuolée, on trouve des cellules lysées à gros grains.

Dans les maladies inflammatoires chroniques, accompagnées d'épanchements dans les cavités abdominale et thoracique, prédominent les cellules mésothéliales arrondies, situées à la fois dispersées et sous forme de couches, parfois sous la forme de structures glandulaires. Les noyaux des cellules sont souvent petits, basophiles, le cytoplasme est faiblement basophile. Partie de cellules en phase de prolifération, de nombreuses cellules dystrophiques Parfois, il y a des symplastes avec un grand nombre de noyaux.

Une image légèrement différente est observée dans l'étude des exsudats dans les processus inflammatoires aigus. Dans ces cas, le polymorphisme cellulaire est beaucoup plus prononcé: des cellules plus grosses avec des signes prononcés d'atypie; les noyaux sont agrandis, on trouve des nucléoles, le cytoplasme est basophile, l'index nucléaire-cytoplasmique est déplacé vers le noyau, les schémas de mitose sont fréquents. Il existe des complexes glandulaires qui ne peuvent pas toujours être distingués de ceux trouvés dans le cancer.

Les néoplasmes des membranes séreuses sont divisés en primaires et métastatiques. Le néoplasme malin primaire est le mésothéliome.

Carcinome papillaire de la thyroïde: traitement et pronostic

Le carcinome papillaire de la glande thyroïde est la forme la plus courante de sa pathologie oncologique. Il se développe à partir de cellules tissulaires normales, progresse très lentement. Dans ce cas, les métastases dans les organes distants n'apparaissent presque jamais. Ce fait nous permet de faire des prédictions positives pour le carcinome papillaire de la thyroïde. De plus, ce type de cancer est considéré comme le moins agressif et le moins facile à traiter. Dans 85% du nombre total de cas de la maladie, les patients parviennent à se rétablir complètement.

Important! Si nous parlons d'oncologie de la glande thyroïde, le carcinome papillaire survient dans 70 à 80% des cas et est traité avec succès, sous réserve d'une détection rapide. Les raisons du développement de la maladie ne sont pas précisément définies. On pense que le rôle des facteurs négatifs peut être: l'hérédité, le manque d'iode dans le corps, une mauvaise écologie.

Image clinique

La principale condition pour réussir à se débarrasser de la maladie est sa détection rapide. C'est pourquoi vous devez étudier attentivement tous les symptômes pouvant indiquer la présence d'une maladie. Ses principales manifestations sont les suivantes:

  • l'apparition de nodules et de toutes sortes de phoques sur le cou;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • sensations de douleur localisées dans la glande thyroïde;
  • respiration difficile;
  • difficulté à avaler;
  • changement de voix.

Si au moins certains des symptômes énumérés sont observés, vous devez immédiatement consulter un médecin. Ce n'est qu'après avoir passé un examen complet, après avoir reçu un diagnostic précis, que vous pouvez compter sur un traitement rapide et efficace.

Méthodes de diagnostic

Pour que les médecins puissent poser un diagnostic précis, le patient doit subir un examen complet. Il consiste en de telles procédures et analyses:

  1. Examen physique par un médecin.
  2. Échographie thyroïdienne.
  3. Un test sanguin détaillé, y compris pour les marqueurs tumoraux.
  4. Examen aux rayons X.
  5. Biopsie et histologie du matériel collecté. Cela vous permet de déterminer le tableau cytologique du cancer papillaire de la thyroïde.
  6. Tomodensitométrie.

Une fois la localisation du néoplasme et sa taille déterminées, le médecin établira un programme de traitement. En l'absence de contre-indications, cela aura l'air standard..

Tactiques de traitement

La première étape du traitement est la chirurgie. Il s'agit d'enlever la glande thyroïde et les ganglions lymphatiques cervicaux, s'ils sont affectés par des cellules cancéreuses. La chirurgie de préservation des organes peut également être pratiquée pour le carcinome papillaire de la thyroïde. Cela se justifie aux premiers stades de la maladie..

La prochaine étape du traitement est la thérapie à l'iode radioactif. Il consiste à exposer les cellules malignes à l'iode radioactif. On sait qu'ils l'accumulent, après quoi ils sont détruits dans la plupart des cas. La variante folliculaire du cancer papillaire se prête le mieux à un tel traitement. Un tel traitement ne donne pas de résultats uniquement en présence de néoplasmes résistants à l'iode radioactif..

Important! Une fois la thérapie terminée, le patient est scanné. Il vous permet de déterminer si les cellules cancéreuses sont complètement détruites et où elles se trouvent si elles restent après le traitement.

Pour que la thérapie soit aussi efficace que possible, après avoir terminé les deux premières procédures, le patient subira un traitement de remplacement par un analogue synthétique de l'hormone thyroïdienne - la L-thyroxine. Cela vous permet de couvrir pleinement les besoins du corps humain pour cette hormone.

Il s'agit d'une approche intégrée du traitement du carcinome papillaire de la thyroïde qui augmente la survie. De plus, le patient devra simplement subir un examen annuel pour exclure la probabilité d'une rechute..

Carcinome du sein

Commençons par une maladie telle que le carcinome papillaire du sein. C'est assez rare - seulement 1 à 2% du nombre total de cancers du sein. Dans le même temps, les femmes de plus de 60 ans sont les plus sensibles à cette maladie..

Il convient de noter que le néoplasme a une forme claire, est de petite taille - environ 2-3 cm.Il est situé près du mamelon, il en provoque donc une décharge, parfois sanglante. Les métastases à distance dans ce cas ne se produisent presque jamais, ce qui augmente l'efficacité du traitement.

La tactique de thérapie reste standard - initialement, le néoplasme est retiré (excision), puis une chimiothérapie ou une radiothérapie est effectuée. Il est à noter que l'opération sera de préservation des organes. Cela implique uniquement l'ablation de la tumeur elle-même et de ses tissus environnants.

Cancer de la vessie

Si nous parlons de carcinome papillaire de la vessie, alors dans ce cas, les choses sont plus graves. La tumeur se développe dans la lumière de l'organe, alors qu'elle a une jambe. Très souvent, il donne des métastases étendues, ce qui complique le traitement.

Quant aux raisons, les médecins n'ont pas entièrement déduit la liste exacte des facteurs contribuant au développement du cancer. Mais, on pense que le risque d'oncologie augmente parfois chez les personnes atteintes de cystite chronique, travaillant dans des industries dangereuses et ayant également une faible hérédité. Le tabagisme fait également partie des causes du cancer, car il contribue à l'ingestion d'une grande quantité de substances nocives..

Le carcinome urothélial papillaire de la vessie est également traité par une méthode opératoire. De plus, si le néoplasme est petit, seule une résection partielle de l'organe sera réalisée. Lorsque la tumeur est suffisamment volumineuse, les médecins prescrivent d'abord un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie, puis une ablation complète de l'organe sera effectuée. En ce qui concerne la chimiothérapie, des médicaments peuvent être injectés à l'intérieur de la vessie, ce qui a un effet plus notable sur les cellules cancéreuses..

Après la chirurgie, un autre cours de chimiothérapie est administré pour exclure la récidive du carcinome papillaire urothélial G2 ou la propagation de cellules cancéreuses à d'autres organes.

Carcinome papillaire de la thyroïde: symptômes

Aujourd'hui, le carcinome papillaire est l'une des formes de cancer de la thyroïde les plus fréquemment diagnostiquées. De plus, un tel néoplasme est caractérisé par l'évolution la plus favorable, en particulier avec son diagnostic opportun. Il n'y a pas de consensus sur le mécanisme de développement de cette maladie. Dans la grande majorité des cas, il a une évolution asymptomatique pendant une longue période. Dans cet article, nous allons essayer de comprendre ce qu'est le cancer papillaire de la thyroïde.?

Causes de développement et classification du carcinome papillaire de la thyroïde

Le carcinome papillaire de la thyroïde est un néoplasme malin à croissance lente et à faible tendance à métastaser. D'un point de vue clinique, cette maladie peut se manifester par une induration indolore de la glande thyroïde, une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques cervicaux, etc. La principale méthode de traitement du cancer papillaire est l'ablation complète ou partielle de l'organe.

Comme nous l'avons dit, cette tumeur est la forme de cancer de la thyroïde la plus fréquemment diagnostiquée. Comme le montrent les statistiques, il représente plus de 70%. De plus, de toutes les formes de cancer, c'est l'évolution la plus favorable. Les métastases dans le carcinome papillaire sont rares. L'exception est la métastase aux ganglions lymphatiques cervicaux, qui est rencontrée par jusqu'à 60% des patients.

Ce néoplasme peut se développer à tout âge, y compris chez les enfants. Il est à noter que dans le groupe d'âge des enfants, le cancer papillaire est sujet à une évolution plus agressive avec des métastases fréquentes, même vers des organes éloignés. Le plus grand nombre de cas est détecté chez les personnes de plus de 30 ans. Dans le même temps, les femmes sont plus sensibles à l'apparition de cette tumeur que les hommes..

Le pronostic pour la détection rapide du carcinome papillaire de la thyroïde est relativement favorable. En moyenne, l'espérance de vie des patients après la chirurgie est de 10 ans ou plus. Cependant, avec des métastases à d'autres organes internes, tels que les poumons, le pronostic s'aggrave. Le plus souvent, les décès sont dus à la récidive de la tumeur primaire..

Comme nous l'avons dit, il n'y a pas de consensus sur les raisons pour lesquelles le carcinome papillaire se développe. On pense que dans l'écrasante majorité des cas, des mutations somatiques sous-tendent son apparition. Il est d'usage de considérer comme facteurs prédisposants:

  • Néoplasmes bénins préexistants dans la glande thyroïde;
  • Apport insuffisant d'iode dans le corps;
  • La présence d'une maladie similaire chez des parents proches;
  • Troubles endocriniens;
  • Radiothérapie pour toute autre tumeur maligne.

Dans la grande majorité des cas, l'examen révèle des néoplasmes uniques. Les tumeurs multiples sont beaucoup moins fréquentes. La taille du carcinome papillaire peut varier considérablement - de quelques millimètres à cinq centimètres ou plus de diamètre.

À l'heure actuelle, il existe quatre degrés de cancer papillaire de la thyroïde. Au grade 1, il n'y a pas de déformation externe de l'organe. La deuxième année est divisée en deux options: a et b. Au grade 2a, l'organe est déformé extérieurement, mais il n'y a pas de métastases. Le grade 2b survient en présence de métastases lymphogènes du côté affecté. Le grade 3 est caractérisé par la compression des organes adjacents, ainsi que par des métastases bilatérales dans les ganglions lymphatiques. Le grade 4 est établi lorsque la tumeur se développe dans les tissus adjacents, métastases hématogènes et lymphogènes.

Les symptômes du carcinome papillaire de la thyroïde

Nous avons déjà dit que dans la grande majorité des cas, le carcinome a une évolution asymptomatique depuis longtemps. Le premier symptôme du cancer est une bosse trouvée dans la glande thyroïde. Aux premiers stades, le néoplasme est mobile, a une texture dense et une surface lisse ou légèrement inégale. À l'avenir, la croissance de la tumeur est notée, sa surface devient bosselée et la mobilité est perdue.

En raison de la croissance du carcinome, une compression des organes adjacents peut se produire. Dans ce cas, le malade fait attention aux difficultés de déglutition, à un changement du timbre de la voix, à un essoufflement constant, etc..

Dans certains cas, le principal symptôme est une hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux due à une métastase tumorale. Parfois, une déformation externe du cou peut être trouvée. Aux stades ultérieurs, des métastases apparaissent souvent dans les poumons ou les os.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Tout d'abord, un examen de palpation de la glande thyroïde est nécessaire pour le diagnostic. Une échographie ou une analyse radio-isotopique est obligatoire. Ces deux méthodes vous permettent de visualiser la tumeur et d'estimer sa taille. Une méthode extrêmement informative est une biopsie à l'aiguille fine, suivie de la direction du matériel obtenu pour l'examen histologique..

En 2018, les résultats des travaux de scientifiques de l'Institut d'endocrinologie et du métabolisme. V.P. Komissarenko de l'Académie nationale des sciences médicales d'Ukraine. Le but de l'étude était d'évaluer l'efficacité de la cytologie peropératoire comme méthode supplémentaire dans la détection du carcinome papillaire de la thyroïde. En conséquence, il a été constaté que dans le cas de formations encapsulées de la glande thyroïde, la performance complexe de l'examen histologique express et de la cytologie peropératoire peut améliorer l'efficacité du diagnostic du carcinome papillaire..

Le traitement principal est l'ablation chirurgicale de la tumeur. A cet effet, une thyroïdectomie partielle ou complète est réalisée. Si nécessaire, les ganglions lymphatiques affectés sont également enlevés. Après la chirurgie, les patients reçoivent une thérapie à l'iode radioactif. Dans les étapes ultérieures, la question de la radiothérapie peut être tranchée.

Cancer papillaire

Le cancer papillaire tire son nom de la structure spéciale de la tumeur - il forme des structures papillaires dans lesquelles se trouvent des tiges de tissu conjonctif pénétrées par des vaisseaux sanguins et lymphatiques de petit calibre. Dans ce cas, les zones de formations papillaires alternent souvent avec des zones de structure solide ou folliculaire. Dans la grande majorité des cas, le cancer papillaire affecte la glande thyroïde. Moins fréquemment, des néoplasmes papillaires malins surviennent dans les reins, le tractus gastro-intestinal, la glande mammaire et les ovaires.

Les causes du cancer papillaire

Les causes du cancer papillaire sont complexes et multiformes. Dans le même temps, il peut y avoir différents facteurs de risque pour différents organes. Par exemple, les facteurs suivants conduisent au développement d'un cancer papillaire de la thyroïde:

  • Effets chroniques sur l'organe de l'hormone thyréostimulante à fortes doses. De telles conditions sont observées dans l'hyperthyroïdie chronique et la thyrotoxicose..
  • Exposition aux rayonnements ionisants, y compris les isotopes radioactifs de l'iode.
  • Présence de néoplasmes bénins de la glande thyroïde.
  • Carence en iode.
  • Syndromes héréditaires - syndrome de Carney, Cowden, MEN, etc..

Pour les néoplasmes d'autres organes, il peut y avoir une spécificité. Par exemple, le cancer papillaire de l'estomac peut survenir dans le contexte de polypes, d'ulcère gastro-duodénal, d'infection à Helicobacter pylori, etc. Le cancer des ovaires et du sein est souvent hormono-dépendant et les néoplasmes sont plus fréquents chez les femmes nullipares. Pour presque toutes les localisations, les cancérogènes chimiques, le tabagisme, les conditions environnementales défavorables, la nutrition déséquilibrée et excessive jouent un rôle important.

Classification

Le cancer papillaire est classé en fonction de sa variante histologique, du site de localisation primaire et du stade de la maladie. Le principal organe affecté est d'une importance clé, car la variante histologique du néoplasme et le pronostic de son évolution en dépendront. En ce qui concerne le stade de la maladie, la taille de la tumeur, l'invasion dans les tissus voisins, la présence de métastases aux ganglions lymphatiques et aux organes distants sont prises en compte. En général, pour chaque organe, les paramètres permettant d'établir le stade du cancer selon le système TNM (métastases tumorales, lymphogènes et hématogènes).

Localisation du cancer papillaire

Le plus souvent, le cancer papillaire est localisé dans la glande thyroïde. Dans d'autres organes, c'est beaucoup moins fréquent. En général, les néoplasmes papillaires peuvent se développer dans les organes suivants:

  • Sein.
  • Un rein.
  • Les ovaires.
  • Cuir.
  • Estomac.
  • Pancréas.

Puisque dans l'écrasante majorité des cas, la localisation du cancer papillaire est précisément la glande thyroïde, dans cet article nous allons considérer cette nosologie.

Symptômes du cancer papillaire

Dans les premiers stades, le cancer papillaire de la thyroïde ne provoque aucun symptôme. Plus tard, certains signes peuvent apparaître, mais ils ne sont pas spécifiques et sont souvent présents dans d'autres maladies du système endocrinien:

  • La présence de nodules dans l'organe. Les nodules thyroïdiens ne sont pas encore un critère diagnostique, car ils sont souvent bénins. Mais ce qui devrait être alarmant, c'est l'apparition de ganglions chez les jeunes de moins de 20 ans, car dans ce groupe d'âge, les hyperplasies nodulaires bénignes sont rares.
  • Lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux (ganglions lymphatiques hypertrophiés). Il est également non spécifique car il peut être un symptôme d'infections des voies respiratoires supérieures ou de lymphomes..
  • Symptômes d'hyperthyroïdie: instabilité de l'humeur, perte de poids, palpitations cardiaques, augmentation de l'appétit, transpiration, faiblesse, etc..
  • Aux stades courants, lorsque la tumeur s'étend au-delà de l'organe, la configuration du cou, ses volumes et ses contours peuvent changer. Certaines personnes peuvent ressentir des sensations inhabituelles telles que des chatouillements, une boule dans la gorge, des changements de voix, des difficultés à avaler, des maux de gorge, etc..

Tous ces symptômes peuvent survenir avec d'autres maladies, par conséquent, un examen spécial est nécessaire pour confirmer le diagnostic..

Diagnostic du cancer papillaire

Un certain nombre de tests spéciaux sont utilisés pour diagnostiquer le cancer papillaire:

  • Examen échographique de la glande thyroïde. Avec le cancer papillaire, des néoplasmes nodulaires seront trouvés. Leur nature maligne peut être suspectée par le contour flou et les bords flous..
  • Biopsie des néoplasmes détectés. En règle générale, pour le diagnostic du cancer papillaire, une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est utilisée, à l'aide de laquelle les néoplasmes nodulaires sont perforés et leur contenu est aspiré. Le matériel obtenu est envoyé au laboratoire pour examen cytologique. Les ganglions lymphatiques hypertrophiés sont également perforés. Pour rendre le résultat le plus fiable possible, le matériau est pris en plusieurs points. Si le laboratoire donne un résultat incertain, l'étude doit être répétée..
  • Balayage radio-isotopique. Cette étude vous permet de déterminer avec précision le volume de tissu tumoral et de détecter les métastases, le cas échéant..
  • Tests en laboratoire. Tous les patients soupçonnés d'avoir un cancer papillaire se voient prescrire une analyse des hormones thyroïdiennes, ainsi que de la thyroglobuline. Avec un traitement réussi, son niveau diminue et avec le développement d'une rechute ou d'une progression de la maladie, il recommence à augmenter.

Traitement du cancer papillaire

Le point clé dans le traitement du cancer papillaire de la thyroïde est la chirurgie. En règle générale, une élimination totale de l'organe est effectuée avec la capsule. Une dissection cervicale est également réalisée, qui consiste à retirer le tissu adipeux des ganglions lymphatiques. Si le cancer s'est propagé aux tissus et organes environnants, une résection est effectuée si possible.

La prochaine étape dans le traitement du cancer papillaire est la thérapie à l'iode radioactif. Son essence est la suivante - le patient prend de l'iode radioactif, qui s'accumule sélectivement dans les cellules de la glande thyroïde, y compris les cellules malignes. Cela conduit à leur exposition locale et à leur mort. Avant de commencer une telle thérapie, une carence en iode dans le corps est créée artificiellement. Pour ce faire, annulez la prise de l'hormonothérapie substitutive pendant plusieurs semaines et excluez de l'alimentation les produits riches en iode (sel iodé, fruits de mer, etc.).

De plus, il est fortement déconseillé de subir une tomodensitométrie à contraste amélioré à ce stade, car le contraste contient de l'iode. Au moment de l'initiation de la radiothérapie, le taux de TSH doit dépasser 30 mU / L. Le traitement est effectué en cure jusqu'à la disparition complète des foyers d'accumulation d'iode et une diminution des TG à 2 ng / l ou moins.

Et enfin, la dernière étape du traitement est l'hormonothérapie. Étant donné que l'opération supprime complètement la glande thyroïde, il n'y a tout simplement rien pour produire des hormones thyroïdiennes et la personne développe une hypothyroïdie grave. Pour compenser cela, une hormone artificielle similaire à la thyroxine, la L-thyroxine, est prescrite. Cependant, il est prescrit à des doses nettement plus élevées que les niveaux de remplacement hormonal. Il est nécessaire de supprimer l'hormone hypophysaire, qui stimule le tissu thyroïdien, y compris les cellules malignes. Le niveau de L-thyroxine est choisi de telle manière que la TSH se situe dans la plage de 0,05 à 01 mU / l.

Pronostic du cancer papillaire de la thyroïde

Le pronostic du cancer papillaire de la thyroïde est favorable, car cette tumeur est très différenciée. Plus de 95% des patients parviennent à se rétablir complètement. Cependant, ils devront prendre de la thyroxine artificielle à vie..

Prévention du cancer papillaire

La prévention du cancer papillaire consiste en les mesures suivantes:

  • Reconstitution de la carence en iode pour les personnes vivant dans les zones d'endémie. Le sel iodé, une augmentation de la quantité de fruits de mer dans l'alimentation, l'utilisation de préparations spéciales conviennent à cela..
  • Traitement opportun des maladies thyroïdiennes.
  • Surveillance dynamique des patients du groupe à risque - personnes vivant dans des zones d'endémie de carence en iode, personnes avec des ganglions détectés dans la glande thyroïde, patients exposés aux rayonnements.

Complications du cancer papillaire de la thyroïde

Les complications du cancer de la thyroïde peuvent être associées à l'action de la tumeur et au traitement de la maladie. Lorsque le néoplasme se développe à l'extérieur de l'organe, les organes du cou et de la tête peuvent être endommagés. Dans ce cas, une douleur intense et des symptômes neurologiques sont notés. Des saignements sévères peuvent survenir s'ils envahissent les gros vaisseaux sanguins. Si le volume de la tumeur est important, il peut comprimer l'œsophage et même la trachée, entraînant une insuffisance respiratoire et le passage du bol alimentaire.

En ce qui concerne le traitement, comme nous l'avons déjà dit, l'ablation de la glande thyroïde conduit à une hypothyroïdie sévère, qui, si elle n'est pas traitée, peut entraîner une invalidité et même la mort du patient. Par conséquent, il est très important de prendre de la L-thyroxine.

Tumeur maligne n'est pas une phrase: cancer papillaire de la thyroïde

Un cancer comme le carcinome est aujourd'hui considéré comme la pathologie la plus courante après un AVC et une ischémie myocardique. Les tumeurs peuvent être trouvées dans n'importe quel organe chez les personnes de tous âges. Le cancer papillaire de la thyroïde fait référence aux néoplasmes malins qui se prêtent encore aux méthodes modernes de traitement.

Définition du concept

Le système des glandes endocrines, avec le cerveau, constitue le principal poste de commandement pour la gestion de tous les processus corporels. En tant que transmetteur d'informations, il utilise des signaux chimiques spéciaux - des hormones, dont l'un des fournisseurs est la glande thyroïde. C'est un organe non apparié situé sur la surface antérieure du cou et se compose de deux lobes identiques et d'un isthme mince. Dans le voisinage immédiat se trouvent les voies respiratoires supérieures - le larynx et la trachée. Les cellules de la glande thyroïde produisent des hormones importantes: la triiodothyronine (T3), la tétraiodothyronine (T4) et la calcitonine. L'unité principale du tissu glandulaire au niveau microscopique est une formation sphérique - un follicule.

Galerie de photos: structure et fonction de la glande thyroïde

Le cancer papillaire est un terme médical pour un néoplasme malin de la glande thyroïde qui ressemble à des excroissances papillaires en apparence.

Synonymes: adénome malin, adénocarcinome.

Le groupe à risque est principalement les femmes âgées de 40 à 50 ans. La maladie est la même chez les hommes, les femmes et les enfants..

Actions, types et stades du carcinome thyroïdien

Selon la localisation de la tumeur, la maladie se subdivise en cancer papillaire:

Par le type de structure au niveau microscopique, le cancer papillaire est classé comme suit:

  • microcarcinome. Une petite tumeur se forme (à moins d'un centimètre). Ce type de cancer se caractérise par une croissance lente, l'absence de foyers de tumeur se propageant aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes. Cette maladie se caractérise par un pronostic de traitement extrêmement favorable;
  • le carcinome papillaire-folliculaire est un néoplasme malin constitué de follicules et de tumeurs papillaires. La tumeur est le plus souvent entourée d'une membrane dense - une capsule, elle se développe donc rarement dans les tissus sains sous-jacents et se propage aux ganglions lymphatiques;
  • Le carcinome solide est principalement causé par une exposition aux rayonnements. Il se caractérise par une consistance dense, la capacité de donner des foyers tumoraux secondaires (métastases) aux ganglions lymphatiques cervicaux et à d'autres organes;
  • la variante oncocytaire de la tumeur est la plus rare (moins de 5% des cas), caractérisée par une capacité agressive à germer les tissus voisins et à métastaser;
  • Le type de tumeur sclérotique diffuse est observé principalement chez les enfants du groupe d'âge de 7 à 14 ans. La maladie est sujette à la formation de grands foyers tumoraux, métastases.

Les cancers papillaires au microscope ont de multiples protubérances qui ressemblent à une branche de palmier. Lors d'un examen attentif du tissu, de minuscules plaques de cancer papillaire se retrouvent dans 10% des glandes thyroïdiennes «normales».

Par la présence d'une coquille dense, les types suivants se distinguent:

La propagation du processus tumoral est décrite par la classification TNM.

  1. La lettre latine T en combinaison avec les nombres de 1 à 4 est utilisée pour décrire la taille du foyer tumoral primaire.
  2. La lettre latine N en combinaison avec le nombre 0 caractérise l'absence de foyers tumoraux secondaires (métastases) dans les ganglions lymphatiques cervicaux; avec le chiffre 1 indique leur défaite.
  3. La lettre latine M dans des combinaisons similaires décrites dans le paragraphe précédent indique la présence ou l'absence de métastases dans des organes distants.

Le stade du cancer papillaire de la thyroïde est déterminé par la classification TNM

Au premier stade de la maladie, le cancer papillaire se caractérise par sa petite taille et l'absence de propagation de la tumeur vers les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Le quatrième stade est défini en présence d'une tumeur de plus de 4 centimètres et de ses foyers secondaires (métastases). Les deuxième et troisième sont intermédiaires.

Le mécanisme de développement de la maladie

La cause du développement des tumeurs est une dégradation génétique dans une seule cellule. Tout au long de la vie, le système immunitaire du corps surveille ces objets étrangers et les détruit. Cependant, dès qu'une cellule passe inaperçue à travers ce poste frontière, de nombreux boursiers similaires s'en développent. Une formation maligne se distingue par un grand appétit et un taux de reproduction énorme. Dépassant les limites de l'organe, il est capable de pénétrer dans tous les tissus se trouvant sur son passage. Les cellules tumorales sont capables de migrer le long du lit vasculaire vers les ganglions lymphatiques les plus proches et d'autres organes, formant des foyers secondaires.

Lors de l'examen initial, seul le fait de la présence d'un néoplasme dans la glande thyroïde est établi sans indiquer sa nature. Les facteurs suivants indiquent en faveur de la malignité:

  • la taille de la formation est supérieure à 4 centimètres;
  • exposition antérieure aux rayonnements de la tête et du cou;
  • nature héréditaire de la pathologie.

Vidéo: causes du cancer de la thyroïde

Présentation clinique: symptômes

La symptomatologie de la maladie dépend directement du stade de son développement..

Au début, le patient note des manifestations non spécifiques du cancer, qui ne déterminent en aucun cas sa localisation:

  • mal de crâne;
  • irritabilité;
  • pâleur;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids déraisonnable.

Une tumeur visible sur le cou à la hauteur du tableau clinique du cancer papillaire de la thyroïde

Au stade le plus élevé, des symptômes de croissance tumorale et de compression des tissus environnants apparaissent:

  • formation visible sur le devant du cou;
  • enrouement de la voix;
  • difficulté à respirer et à avaler;
  • dyspnée.

Si la maladie s'est propagée au-delà de la glande thyroïde, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • douleur des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • troubles du fonctionnement d'un organe affecté par des métastases tumorales.

Méthodes de diagnostic

Afin de poser le bon diagnostic, les éléments suivants sont utilisés:

  • examen par un endocrinologue en combinaison avec la palpation de la glande pour identifier les nodules suspects;
  • un examen échographique est effectué afin de déterminer la présence de nœuds et leurs tailles;
  • test sanguin pour le niveau d'hormones thyroïdiennes (T3, T4, calcitonine);
  • La biopsie par aspiration à l'aiguille fine (TAB) consiste à prélever un certain nombre de cellules tumorales avec une aiguille à des fins d'examen histologique au microscope pour établir la nature de la formation;
  • l'imagerie par résonance magnétique est utilisée pour visualiser la tumeur, sa structure et sa taille, ainsi que pour rechercher des foyers secondaires dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes.

Galerie de photos: méthodes de diagnostic du cancer papillaire de la thyroïde

La séquence des mesures de traitement

Tout d'abord, les patients avec un diagnostic établi de cancer papillaire de la thyroïde subissent une intervention chirurgicale - ablation d'un organe ou d'une partie de celui-ci, en fonction de la taille de la tumeur, sous anesthésie par une incision sur le devant du cou ou plusieurs ponctions (endoscopiquement).

La chirurgie est la première étape du traitement du cancer papillaire de la thyroïde

Après le retrait du foyer principal du corps, il est nécessaire de compenser la carence en hormones thyroïdiennes en utilisant le médicament Levothyroxine. La reconstitution de la fonction de l'organe perdu empêche la récurrence du néoplasme malin.

Traitement médical avec la lévothyroxine - la base du traitement hormonal et anti-rechute du cancer papillaire de la thyroïde

L'iode-131 sous forme de comprimés est utilisé pour détruire les cellules tumorales individuelles restantes. Les cellules thyroïdiennes, y compris les cellules tumorales, absorbent sélectivement le médicament du lit vasculaire. Ainsi, leur reproduction est supprimée avec la formation de nouveaux foyers..

Dans la période postopératoire, il est nécessaire de surveiller l'efficacité du traitement substitutif par la lévothyroxine en faisant un don de sang pour les hormones thyroïdiennes et une échographie. Si nécessaire, une tomographie calculée (résonance magnétique) est réalisée. Afin de déterminer la récidive de la tumeur et l'apparition de ses foyers secondaires (métastases) dans la période postopératoire, une scintigraphie avec le médicament Iode-131 est utilisée.

Médicament iode-131 - le traitement principal des foyers tumoraux secondaires

Régime

L'alimentation de la glande thyroïde fait partie intégrante du traitement et de la prévention des maladies de cet organe et contribue à une amélioration significative de l'état des patients.

L'utilisation des produits suivants est recommandée:

  • légumes (ail);
  • fruits (framboises, mûres, grenade).

Galerie de photos: produits recommandés pour une utilisation dans le cancer papillaire de la thyroïde

Aliments à éviter:

  • Fruit de mer;
  • sel iodé et marin;
  • œufs de poule;
  • algue;
  • légumineuses (soja, pois, haricots);
  • saucisses, saucisses, viandes fumées, conserves;
  • thé, café et boissons alcoolisées forts;
  • Riz blanc;
  • pain;
  • sucre pur et autres bonbons.

Galerie de photos: aliments interdits pour le cancer papillaire de la thyroïde

Les remèdes populaires dans le traitement du cancer papillaire de la thyroïde ne sont pas utilisés.

Pronostic et complications

La chirurgie de la glande thyroïde peut être associée au développement de complications, telles que:

  • perte de sang;
  • inflammation purulente de la plaie;
  • lésion du nerf laryngé qui contrôle les cordes vocales et, par conséquent, modification du timbre de la voix, qui peut persister toute la vie;
  • rechute de la tumeur, y compris sous forme de métastases aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes;

Le pronostic pour détecter la maladie au premier stade est extrêmement favorable. Lors de la réalisation d'un ensemble de mesures thérapeutiques, le taux de survie à cinq ans est de 97%, le taux de survie à dix ans est de 90%. Dans la deuxième étape, le taux de survie à cinq ans est de 55%, dans la troisième - 35%, dans la quatrième - 15%. Avec une tumeur récurrente, le taux de survie à cinq ans est de 60%.

La prévention

Analyse génétique - une méthode pour diagnostiquer les cas familiaux de cancer papillaire de la thyroïde

La prévention du cancer papillaire de la thyroïde comprend les mesures suivantes:

  • observation du dispensaire par un endocrinologue avec un examen au moins une fois par an;
  • un contrôle minutieux sur ceux existants;
  • effectuer une radiothérapie uniquement sur des indications strictes;
  • utilisation de sel iodé en cuisine;
  • régime équilibré;
  • régime de travail et de repos;
  • analyse génétique et conseils de suivi.

Vidéo: le cancer de la thyroïde est-il dangereux??

Le cancer papillaire de la thyroïde est une tumeur hautement traitable. Un diagnostic et des interventions thérapeutiques opportuns garantissent une durée et une qualité de vie normales.