Principal
Cirrhose

Cirrhose et cancer du foie - la même chose ou pas?

Le foie est un gros organe (glande) qui participe à de nombreux processus dans le corps humain. En cas de défaillance de l'un des organes appariés (poumons, reins, glandes surrénales), le second peut bien prendre en charge l'exercice des fonctions «à deux», au moins temporairement, mais dans le cas du foie, c'est impossible. L'insuffisance de la glande peut être fatale et nécessite une transplantation immédiate de l'organe du donneur.

En revanche, le foie est le seul organe capable de se régénérer (se réparer). Même un petit morceau d'une glande saine peut éventuellement retrouver la taille d'un organe à part entière. Les pathologies les plus redoutables du foie sont la cirrhose et le cancer. La plupart des patients s'intéressent à la question de savoir quelle est la différence entre ces maladies et s'il est possible qu'il s'agisse d'une seule et même maladie. Réponses aux questions de l'article.

Qu'est-ce que la cirrhose

La cirrhose hépatique est une pathologie grave caractérisée par la formation massive d'éléments du tissu conjonctif qui remplacent les cellules saines de l'organe. Le résultat est l'incapacité de la glande à remplir ses fonctions (purification du sang des substances toxiques et des poisons, participation aux processus d'hématopoïèse, synthèse de substances protéiques, etc.). En outre, avec la cirrhose, une hyperrégénérescence (récupération pathologique excessive) du parenchyme (tissu) du foie est observée, mais ce processus ne se produit pas correctement. Un grand nombre de cellules immatures apparaissent, l'image de la structure microscopique de la glande change.

Assez souvent, la cirrhose devient une conséquence des conditions suivantes:

  • Hépatite chronique;
  • l'abus d'alcool;
  • troubles métaboliques (par exemple, avec hémochromatose, maladie de Wilson-Konovalov, maladie de stockage);
  • pathologies vasculaires;
  • prise indépendante incontrôlée d'un certain nombre de médicaments.

Qu'est-ce que le cancer du foie

Il s'agit d'une maladie grave se manifestant par l'apparition d'une tumeur maligne dans les tissus hépatiques. Les hommes sont 2 fois plus susceptibles d'avoir cette pathologie que les femmes. Les raisons du développement du cancer de la glande sont les facteurs suivants:

  • transport des virus de l'hépatite B et C;
  • l'abus d'alcool;
  • parasitisme à long terme du félin ou de la douve de Sibérie dans les structures du système hépatobiliaire (agents responsables de l'opisthorchiase, qui appartiennent à la classe des vers plats);
  • les maladies chroniques du foie laissées sans surveillance et traitement constants;
  • inclusion d'aliments contaminés par Aspergillus dans l'alimentation. Ils synthétisent des mycotoxines mortelles.

Le cancer de la glande peut être d'origine épithéliale (carcinome hépatocellulaire, cystadénocarcinome, cholangiocarcinome, hépatoblastome, cancer hépatocholangiocellulaire, etc.), d'origine non épithéliale (hémangiosarcome et sarcome embryonnaire). Les autres types de néoplasmes malins de la glande comprennent le carcinosarcome, les tumeurs non classifiées et métastatiques.

En outre, le cancer du foie est divisé en primaire et secondaire. Dans le premier cas, le néoplasme se forme directement dans la glande, puis métastase vers d'autres organes. Dans la deuxième variante, la tumeur primaire est située dans d'autres organes et ses métastases pénètrent dans le foie. Le diagnostic est posé après avoir évalué la taille de la formation, sa localisation, la possibilité de germination dans les organes voisins et affectant des groupes de ganglions lymphatiques périphériques et distants.

Classification clinique du TNM utilisé dans le diagnostic.

T - l'état de la tumeur primaireN - présence de lésions des ganglions lymphatiques régionauxM - présence de métastases à distance
Tx - il est impossible d'évaluer le néoplasmeNx - impossible à estimerMx - impossible à estimer
T0 - pas de tumeurN0 - pas de défaiteМ0 - absent
T1 - formation solitaire, les vaisseaux ne sont pas affectésN1 - défaite présenteM1 - présent
T2 - une seule tumeur avec atteinte de vaisseaux sanguins ou de nombreuses formations d'un diamètre inférieur à 5 cm
T3 - de nombreuses lésions d'un diamètre supérieur à 5 cm ou une impliquant les plus grosses veines hépatiques
T4 - propagation en dehors de l'organe (la vésicule biliaire n'est pas comptée)

En fonction des indicateurs considérés dans le tableau, le stade de la maladie est déterminé:

  • Étape 1 - T1N0M0;
  • Étape 2 - T2N0M0;
  • Étape 3 - T1N1M0 ou T2N1M0, ou T3N (1) 0M0;
  • 4 étages (A) - T4N (quelconque) M0;
  • 4 étages (B) - T (quelconque) N (quelconque) M1.

Après avoir comparé les désignations des deux maladies dans la classification internationale, on peut déjà conclure que la cirrhose et le cancer du foie ne sont pas la même chose. D'autres différences de pathologies sont discutées ci-dessous..

Différences et similitudes dans les symptômes

Aux stades initiaux, il est assez difficile de distinguer la cirrhose du foie du cancer par symptomatologie, car les deux maladies peuvent durer longtemps sans manifestations cliniques prononcées. Plus tard, la cirrhose du foie se caractérise par une faiblesse, une diminution des performances, des symptômes dyspeptiques et un inconfort dans l'abdomen. La plupart des patients se plaignent d'inconfort et de lourdeur à droite sous les côtes, d'une diminution de la libido, de démangeaisons de la peau, d'irrégularités menstruelles chez la femme.

Extérieurement, la cirrhose se manifeste par une rougeur des paumes, l'apparition de varicosités, une diminution du nombre de poils sur le corps, en particulier au niveau des aisselles et de la région pubienne, et une diminution du poids corporel. Même plus tard, une ascite (accumulation anormale de liquide dans la cavité abdominale), un jaunissement de la peau et de la sclérotique et un œdème des membres inférieurs se développent. En raison de la mort des cellules glandulaires, une intoxication du corps se développe, qui s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles (37,2 o - 37,4 o C).

Il est possible de développer une complication grave - une encéphalopathie hépatique. En règle générale, cette condition est observée chez un patient sur trois. Le mécanisme de développement de la pathologie est le suivant. La glande est incapable de remplir ses fonctions, par conséquent, les substances toxiques et l'ammoniac provenant des intestins ne subissent pas le processus de désintoxication. Ces substances pénètrent dans la barrière hémato-encéphalique, toxique pour les structures du cerveau. Le résultat est l'apparition d'euphorie, de maux de tête, de changements d'écriture, de perception de l'environnement extérieur.

Les symptômes du cancer du foie sont similaires. Les patients se plaignent également d'une perte de poids, d'une faiblesse, d'une diminution des performances, d'un manque d'appétit. Plus de la moitié des patients peuvent ressentir indépendamment la formation à droite sous les côtes. C'est ce qui distingue la cirrhose du cancer du foie en premier lieu. Avec la cirrhose, les patients ne peuvent pas ressentir la tumeur, car elle n'est tout simplement pas là. En outre, avec l'oncologie de la glande, il y a une augmentation de la taille de l'abdomen, un jaunissement, des nausées et des vomissements, un gonflement des jambes, des saignements du nez. L'intoxication cancéreuse peut se manifester par une augmentation de la température corporelle, l'apparition de varicosités, de paumes rouges.

Comme vous pouvez le voir, il est presque impossible de déterminer la symptomatologie de la différence entre la cirrhose du foie et le cancer, car les mêmes structures du tractus hépatobiliaire sont impliquées dans le processus pathologique. Pour un diagnostic différentiel plus détaillé, il est nécessaire de réaliser un certain nombre d'examens de laboratoire et instrumentaux.

Résultats diagnostiques des maladies et leurs différences

Après avoir recueilli une anamnèse de la vie et de la maladie, le médecin examine l'apparence du patient et palpe les organes abdominaux. Déjà au stade de la palpation, le spécialiste peut approximativement comprendre avec quelle pathologie le patient a demandé de l'aide. Mais le diagnostic n'est posé qu'après un examen approfondi. Tout d'abord, des diagnostics de laboratoire sont effectués. Des tests sanguins et urinaires généraux sont nécessaires, ainsi que du sang pour la biochimie et les niveaux de glucose.

Tests de cirrhose

Dans l'analyse générale du sang, on observe une diminution du taux d'hémoglobine (moins de 110 g / l) et des érythrocytes (moins de 3,8x10 6 millions / μl), une leucocytose (supérieure à 10x10 9 U / l), une augmentation de la vitesse de sédimentation érythrocytaire (VS) de 1,5- 2 fois. Dans l'analyse de l'urine, des protéines, des leucocytes et des érythrocytes, la bilirubine et les cylindres peuvent être détectés. Normalement, les leucocytes et les érythrocytes ne doivent pas dépasser 2-3 et 1-2 unités, respectivement, des fractions protéiques - jusqu'à 0,03 g / l. Les indicateurs de l'analyse biochimique et l'interprétation des résultats sont indiqués dans le tableau.

Analyses pour l'oncologie

Dans l'analyse générale du sang, il y a une diminution de l'hémoglobine et des érythrocytes, une diminution du taux de leucocytes et de plaquettes. Indicateurs de biochimie sanguine pour le cancer du foie:

  • AFP (un2-foetoprotéine) ↑;
  • aldolase et ses fractions hépatiques ↑;
  • LDH (lactate déshydrogénase) ↑;
  • ALAT et AST (indicateurs de nécrose des cellules hépatiques) ↑;
  • gammaglutamyltransférase ↑;
  • phosphatase alcaline ↑;
  • hexokinase ↑;
  • globulines et ferritine ↑;
  • calcium ↑;
  • glucose ↓.

Une analyse des marqueurs tumoraux est également attribuée. Alpha-foetoprotéine et antigène embryonnaire du cancer, métastase de la glande - CA 19-9 (marqueur tumoral du cancer du pancréas, autres organes du tractus gastro-intestinal et des ovaires), CA 125 (marqueur tumoral des ovaires), antigène prostatique spécifique (marqueur tumoral de la prostate) et gonadotrophine chorionique.

Avec la cirrhose, l'échographie peut montrer des signes de syndrome d'hypertension portale: expansion de la veine porte et épaississement de ses parois, diminution de la vitesse du flux sanguin, mais augmentation de son volume, augmentation du débit sanguin volumétrique dans la veine splénique. Avec des troubles circulatoires plus prononcés, une localisation du liquide est observée dans les canaux latéraux et le petit bassin, les espaces périspléniques et périhépatiques. La structure hétérogène du tissu glandulaire et son contour irrégulier bosselé, l'apparition de collatérales porto-systémiques sont également visualisées.

Dans le processus oncologique, l'image échographique montre un foyer tumoral, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux, ainsi que des symptômes d'hypertension portale et d'ascite. La tumeur primaire ressemble à une formation arrondie avec des zones écho-négatives et écho-positives, parfois il y a une cavité de désintégration au centre.

Résultat

Après les informations ci-dessus, on peut comprendre que la réponse à la question: "La cirrhose du foie est-elle un cancer ou non?" sans ambiguïté négative. Ce sont absolument deux maladies différentes, qui diffèrent par le mécanisme de développement et les résultats des mesures de diagnostic, et donc par les méthodes de traitement utilisées, mais elles sont similaires dans la liste des facteurs provoquants et des symptômes. Il y a une forte probabilité de développer un processus oncologique dans le contexte de changements cirrhotiques.

Cirrhose et cancer du foie

Le foie dans le corps humain joue son rôle spécial et, par conséquent, sans son fonctionnement normal, divers problèmes surviennent dans le corps. Malgré toutes les découvertes médicales grâce auxquelles les scientifiques ont pu créer des organes artificiels, par exemple le cœur ou les reins, il n'a pas encore été possible de créer un foie artificiel. C'est un problème assez grave que des scientifiques de nombreux pays tentent de résoudre, car si pour une raison quelconque le foie cesse de fonctionner, il n'est possible de résoudre ce problème que si une greffe d'organe de donneur est effectuée. Pour diverses raisons, notamment le manque d'organe donneur nécessaire au bon moment et le coût élevé de la greffe du foie, une telle opération n'est pas toujours possible, et les maladies lorsque le foie cesse de remplir ses fonctions ne sont malheureusement pas rares. Les maladies les plus courantes affectant le foie sont la cirrhose, le cancer du foie.

La cirrhose du foie est la maladie organique la plus courante entraînant la mort du patient. Les gens confondent souvent la cirrhose du foie avec le cancer du foie, mais c'est loin d'être le cas. Ces deux maladies ont des causes similaires, ce qui conduit au fait qu'une telle maladie survient dans la vie d'une personne, mais en fait ces deux maladies sont complètement différentes, bien que souvent le même patient souffre à la fois de cirrhose et de cancer..

La cirrhose du foie est la toute dernière étape de nombreuses maladies de cet organe et est la dernière condition due à divers processus inflammatoires. Au cours de la maladie, les cellules hépatiques meurent et le tissu conjonctif se développe, dont le résultat naturel est une insuffisance hépatique. La cirrhose du foie peut se développer sur plusieurs mois, voire plusieurs années, et il n'est pas réaliste de la guérir. La seule chose possible dans ce cas est la suspension de la maladie. Le respect des recommandations médicales vous permet de suspendre le processus de destruction de cet organe, ce qui contribue à la poursuite de la vie du patient, même jusqu'à sept ans. Naturellement, tout le monde n'y parvient pas, et beaucoup meurent bien avant cette période, car chaque organisme est individuel et réagit à la maladie à sa manière. À bien des égards, l'évolution de la maladie dépend de la présence d'autres maladies, par exemple le diabète sucré, un dysfonctionnement rénal et des troubles du tractus gastro-intestinal. Malgré cela, il existe des cas où les patients ont vécu jusqu'à un âge avancé..

La situation est beaucoup plus compliquée dans l'état décompensé du patient. Dans le cas où il est impossible de suspendre le processus de la maladie, le taux de survie au cours des trois prochaines années est d'environ 11 à 41%.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles la cirrhose du foie se produit. L'abus d'alcool est en premier lieu parmi toutes les causes. Étant donné que le foie est capable d'accumuler des toxines en lui-même, qui ont un effet destructeur, il arrive souvent que ceux qui ne boivent pas d'alcool soient confrontés à cette maladie. Ainsi, en deuxième place parmi les causes de cette maladie se trouvent tous les processus inflammatoires qui se produisent dans le foie. La plus courante de ces maladies est appelée hépatite virale. Souvent, cette maladie touche ceux qui souffrent de cholécystite, ont eu une jaunisse et dont l'activité professionnelle est également associée à une production nocive. La cirrhose du foie est populaire parmi les conducteurs qui entrent en contact avec l'un des poisons spécifiques - l'essence, qui empoisonne le foie..

Souvent, cette maladie survient dans le contexte d'une combinaison de plusieurs facteurs à la fois. Une mauvaise alimentation, qui implique une consommation excessive d'aliments fumés, frits et gras, ainsi qu'une consommation d'alcool associée à des maladies telles que l'hépatite ou la cholécystite, peuvent devenir une cause très réelle de cirrhose du foie. Les buveurs de bière, y compris ceux qui travaillent dans les brasseries, sont les plus à risque de cirrhose. De plus, le foie est gravement affecté par la fumée de tabac, de sorte que les fumeurs qui consomment généralement de l'alcool risquent de développer une cirrhose.

Le cobalt, le cadmium et d'autres substances lourdes qui s'accumulent dans le foie des personnes impliquées dans des travaux dangereux peuvent provoquer cette maladie. L'utilisation de certains médicaments, tels que les antibiotiques ou les médicaments utilisés pour soutenir le corps atteint de diabète, peut conduire au développement de la maladie. Ces facteurs doivent être pris en compte dans le processus de vie et d'activité professionnelle et prendre les mesures nécessaires pour éviter la maladie..

Beaucoup de ceux qui se rassurent que la cirrhose est un problème d'alcooliques sous-estiment le caractère insidieux de cette maladie, qui touche souvent même les buveurs modérés, mais travaillant dans un travail dangereux ou négligeant les indications médicales de base concernant une maladie particulière et les méthodes de son traitement. Par conséquent, le non-respect des normes élémentaires et des règles nécessaires peut mettre tout le monde dans un lit d'hôpital et, par conséquent, une maladie telle que la cirrhose prive une personne d'une vie normale et la transforme en une personne handicapée..

Produits alimentaires modernes qui utilisent des substances inexplorées, des graisses synthétiques, des colorants, des conservateurs et divers additifs alimentaires dans la production desquels sont utilisés pour augmenter le risque de maladie du foie. Diverses substances dangereuses qui composent les plastiques, les peintures et les produits chimiques ménagers deviennent, sinon le principal, alors un facteur concomitant affectant le développement de la maladie.

Ceux qui aiment la «chasse tranquille» devraient porter une attention particulière à leur corps. Les champignons sont capables d'absorber non seulement les radionucléides, mais également divers éléments chimiques nocifs, des substances toxiques dans le sol. Par conséquent, ces dernières années, les cas d'intoxication aux champignons sont devenus beaucoup plus fréquents et des études médicales ont prouvé que les personnes qui avaient été intoxiquées aux champignons tombaient par la suite malades avec une cirrhose du foie..

Étant donné que la cirrhose du foie survient dans le contexte non pas d'un facteur, mais d'une combinaison de diverses raisons qui affectent négativement le foie, vous devez être extrêmement attentif à votre corps et, au moindre malaise, picotement ou douleur dans l'hypochondre droit, consultez immédiatement un médecin. Le respect élémentaire des règles alimentaires, une alimentation saine, un mode de vie sain et le refus de travailler dans des industries dangereuses peuvent prévenir toute maladie, y compris la cholécystite, la cirrhose, le cancer du foie et d'autres maladies.

Cette maladie est insidieuse en ce qu'elle se développe progressivement et est souvent asymptomatique. Les premiers stades de cette maladie passent inaperçus..

Il est courant de diviser la cirrhose du foie en plusieurs types:
Cirrhose alcoolique, le nom de cette espèce caractérise pleinement la maladie.
Cirrhose cryptogénique, qui est la plus mystérieuse, car les raisons de son développement n'ont pas été établies, alors que la maladie elle-même se développe assez rapidement, son traitement est effectué uniquement à l'aide d'une transplantation hépatique.
Cirrhose, dont la survenue est associée à une hépatite virale chronique.
Cirrhose du foie héréditaire. Dans ce cas, la propension à absorber l'excès de cuivre ou de fer provenant des aliments est transmise aux enfants par leurs parents..
La cirrhose biliaire primitive se manifeste principalement chez la femme et est l'une des manifestations de pathologies de l'immunité humaine.
Cirrhose congénitale associée à l'absence de canaux dans le foie ou à leur dysfonctionnement.
Cirrhose d'origine médicamenteuse.

Le cancer du foie est une maladie complexe dans laquelle des cellules malades (cancéreuses) apparaissent et commencent à se développer et à se propager dans le foie. Le cancer primaire est un cancer qui commence dans le foie lui-même. Si le cancer se propage dans cet organe à partir de tout autre organe, il est classé comme cancer métastatique du foie. Les hommes, contrairement aux femmes, sont deux fois plus susceptibles de souffrir de cette maladie.
Le cancer primitif du foie se développe principalement dans le contexte d'une cirrhose préexistante. Les statistiques montrent que dans 65 à 90% des cas de cirrhose, le cancer est le stade suivant de la maladie. Le pronostic de l'évolution de la maladie est très décevant. Même avec des traitements chirurgicaux radicaux, la plupart de ceux qui subissent une chirurgie meurent dans les deux prochaines années. La chimiothérapie dans le traitement de cette maladie est reconnue comme une méthode inefficace. Cette maladie n'a pas de fortes chances de guérison et se développe assez rapidement..

Le plus souvent, avant l'apparition d'un cancer du foie avancé, il est difficile d'établir les symptômes de cette maladie. Le cancer primitif du foie a ses propres symptômes, notamment des douleurs abdominales, une perte de poids et de masse musculaire, une détérioration de l'état général du patient dans le contexte de la cirrhose, qui était auparavant caractérisée par la stabilité. De plus, de la fièvre, une ascite hémorragique et une péritonite sont possibles, qui peuvent être les premiers symptômes du cancer primitif du foie. Une fatigue accrue, une sensation de plénitude dans l'estomac, des douleurs dans le dos et les épaules, des nausées, un jaunissement, peuvent également indiquer à la fois un cancer du foie et toute autre maladie.

Pour établir un diagnostic, il est nécessaire de réaliser un certain nombre d'études nécessaires, notamment des tests sanguins cliniques, une échographie et une tomodensitométrie, ainsi qu'une IRM. Il est possible de réaliser une biopsie, qui examine un petit morceau de tissu prélevé sur le foie dans des conditions de laboratoire.

Les méthodes utilisées pour traiter cette maladie dépendent de l'état du foie, du nombre et de la localisation des tumeurs existantes, de l'étendue des métastases, ainsi que de l'état général du patient et de son âge..

Les méthodes suivantes sont utilisées pour traiter le cancer du foie:
-Transplantation, qui est effectuée s'il n'y a pas de métastases dans d'autres organes et tissus.
- Chirurgie si le cancer est diagnostiqué à un stade précoce et une résection hépatique est possible, c'est-à-dire l'ablation de la tumeur existante.
- Cryochirurgie, qui consiste à congeler et à tuer les cellules malades.
- L'ablation par radiofréquence, qui aide à éliminer les cellules cancéreuses en utilisant des températures élevées.
- L'introduction d'éthanol dans la tumeur elle-même, ce qui favorise la destruction des cellules cancéreuses.
-Chimiothérapie avec des médicaments essentiels.
- La radiothérapie qui tue les cellules cancéreuses par rayonnement.

La cirrhose du foie complique considérablement le processus de traitement du cancer du foie, il est donc très important que le corps soit prêt au combat et non paresseux. À cet égard, une nutrition adéquate, riche en vitamines et minéraux, est nécessaire. Mais dans les conditions modernes, il est assez difficile de trouver des produits vraiment sains, les experts prescrivent donc des cours pour prendre des vitamines dans des pots.
Mais il existe un autre moyen de lutter contre la léthargie de tout l'organisme, y compris le système immunitaire - ce sont des médicaments spéciaux - les immunomodulateurs. Ils sont connus depuis longtemps de la communauté mondiale. Certes, auparavant, nos arrière-grands-pères utilisaient exclusivement des remèdes naturels, mais maintenant tout cela est fabriqué dans des laboratoires ordinaires. Naturellement, ces immunomodulateurs chimiques présentent un grand nombre de contre-indications et d'effets secondaires..
Relativement récemment, un nouveau produit appelé Transfer Factor est apparu sur le marché pharmaceutique. Le fabricant l'a présenté comme un immunomodulateur, mais dans un format complètement différent. Il est fabriqué exclusivement à partir d'éléments naturels qui ne provoquent pas d'effets secondaires ou de réactions allergiques. Et il n'a pas de contre-indications, à l'exception de l'intolérance personnelle..

Cancer du foie et cirrhose du foie

Cet article se penchera sur les maladies appelées cancer du foie et cirrhose. S'agit-il de la même maladie? Quelle est leur différence? Comment ils se déroulent dans le corps humain, comment ils peuvent être provoqués et comment le traitement est effectué. Existe-t-il des mesures préventives et comment identifier cette maladie à un stade précoce?

Tout ce que vous devez savoir sur la cirrhose et le cancer du foie

La cirrhose du foie est une maladie chronique irréversible. Les cellules fonctionnelles (hépatocytes) sont remplacées par un tissu conjonctif envahi, ce qui entraîne un dysfonctionnement hépatique. Les dommages aux organes sont déterminés sur une échelle de 4 points, où 0 est un foie sain et 4 est une cirrhose.

Le cancer du foie est une tumeur qui se forme dans le foie. Les tumeurs sont de différents types:

  • bénin primaire;
  • cancers primaires;
  • cancers secondaires accompagnés de métastases.

La cirrhose et le cancer sont une seule et même maladie


Souvent, les gens posent la question: "Est-ce juste une cirrhose du foie ou pas?" Réponse: Non! Ce sont deux maladies indépendantes qui surviennent dans le corps de différentes manières..

La cirrhose est une prolifération anormale du tissu conjonctif, les cellules normales sont remplacées par des patients qui ne s'acquittent pas de leurs tâches. En conséquence, le foie cesse de fonctionner normalement..

Le cancer est une tumeur maligne ou bénigne qui se forme dans le foie. Sous l'influence de ce néoplasme, se développent des cellules cancéreuses (atypiques) qui provoquent des métastases. Le cancer peut être causé par la cirrhose, mais ce sont deux maladies distinctes..

Les causes de ces maladies

La cirrhose du foie survient dans le contexte de l'alcoolisme, des hépatites virales (B et D), de l'hépatite C et des caractéristiques héréditaires du corps. Il y a des cas où la cirrhose a été déclenchée par de forts chocs nerveux, cependant, l'influence du système nerveux central sur le travail des organes n'a pas encore été complètement étudiée..

Le cancer du foie survient dans une maladie hépatique chronique, une hépatite (B, C et D) et une infection par des trématodes.

Le cancer du foie apparaît dans le contexte d'autres maladies graves et progresse très lentement.

Comment évolue la maladie


La cirrhose du foie aux premiers stades est presque asymptomatique. Le patient a une fatigue accrue, une efficacité réduite, une irritabilité, des nausées, une amertume dans la bouche, une aversion pour certains aliments.

Il y a souvent une intolérance à l'alcool ou aux aliments gras. La cirrhose s'accompagne de lourdeur et de douleur dans l'abdomen en raison d'une augmentation de la taille du foie. Des «étoiles» vasculaires apparaissent souvent dans la partie supérieure du corps, les paumes peuvent devenir rouges, les muqueuses deviennent sujettes à des saignements, des douleurs articulaires et des démangeaisons de la peau peuvent survenir.

La forme avancée de cirrhose s'accompagne d'une augmentation de la pression dans la veine porte, ce qui entraîne une ascite et une insuffisance hépatique.

Les symptômes du cancer du foie sont très similaires à ceux de la cirrhose. Le patient éprouve une gêne abdominale, en particulier du côté droit sous les côtes, perd du poids, éprouve des nausées, une diminution de l'appétit et une fatigue constante. Si la tumeur grossit, elle peut bloquer l'écoulement de la bile dans les intestins. Dans le contexte de ce processus, des signes de jaunisse obstructive apparaissent..

Le cancer du foie dans les derniers stades se manifeste par une jaunisse obstructive: la peau et les muqueuses jaunissent, des démangeaisons apparaissent, l'urine s'assombrit et les selles s'éclaircissent. Ensuite, l'anémie se développe, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale, le corps est empoisonné par les produits de décomposition de l'acide biliaire.

Comment diagnostiquer les maladies à un stade précoce

Il est possible de déterminer la cirrhose du foie uniquement dans un cadre clinique. Tout d'abord, le médecin procède à un examen externe, vérifie le foie au toucher, il peut être agrandi ou, au contraire, réduit. Après cela, un test sanguin biochimique est effectué. La dernière étape du contrôle est l'échographie. Il aide à déterminer l'état du foie et des organes voisins.

Le cancer du foie se déroule en plusieurs étapes. Les médecins analysent d'abord l'urine, puis le patient subit une échographie. L'un des moyens les plus précis d'identifier le cancer est la tomodensitométrie, elle permet d'identifier la présence d'une tumeur à différents stades.

Le cancer du foie, comme la cirrhose du foie, doit être diagnostiqué cliniquement. Les médecins peuvent aider à déterminer le stade de la maladie pour déterminer comment la traiter. Dans la plupart des cas, la vie du patient peut être sauvée grâce à une transplantation hépatique.

Comment éviter l'apparition de ces maladies

Un mode de vie sain et une alimentation adéquate vous aideront à garder votre foie en bonne santé tout au long de votre vie. Il est nécessaire de réduire au minimum les risques de contracter l'hépatite, car c'est cette maladie qui provoque dans la plupart des cas la cirrhose et le cancer du foie.

Néanmoins, même les personnes atteintes d'hépatite peuvent vivre une vie longue et heureuse en observant certaines règles et en passant les examens de leur médecin à temps..

Cirrhose et cancer du foie Quelle est la différence, les différences, les similitudes

Foie unique

L'organe hépatique est un véritable miracle créé par la nature. Cet organe irremplaçable du corps humain exécute un certain nombre de processus importants, sans lesquels une personne ne peut tout simplement pas exister et fonctionner. À propos, avec tout le développement de la médecine moderne, les scientifiques n'ont pas encore été en mesure de créer un substitut artificiel pour l'organe hépatique (par opposition au cœur, aux reins).

Et, si le foie cesse soudainement de fonctionner pour une raison quelconque, le corps mourra inévitablement. Le seul salut est la transplantation d'organes, mais cela n'aide pas dans tous les cas - le risque de rejet est élevé et il est extrêmement problématique de trouver un donneur approprié. Il existe un certain nombre de maladies hépatiques graves, en présence desquelles l'organe cesse de s'acquitter des fonctions qui lui sont assignées..

Le foie est un organe unique du corps humain

Les plus graves et les plus dangereuses parmi un certain nombre de maladies sont la cirrhose et l'oncologie, et certains pensent que la cirrhose du foie et le cancer sont une seule et même chose. Mais cette opinion est erronée, malgré le même résultat défavorable des deux maux. La cirrhose et le cancer sont deux maladies complètement différentes, mais très souvent, ces maladies coexistent l'une avec l'autre..

En parlant de la différence entre eux, il convient de garder à l'esprit que le développement d'une maladie telle que la cirrhose peut être arrêté et arrêté (si vous vous engagez dans une thérapie aux premiers stades du développement de la pathologie). Mais le cancer du foie (ou carcinome hépatocellulaire) se caractérise par une progression rapide et entraîne la mort 2 à 3 ans après le début de la maladie. Pour découvrir plus précisément en quoi le cancer du foie diffère de la cirrhose du foie, vous devez en savoir plus sur les caractéristiques de chaque maladie..

Caractéristiques distinctives et méthodes de diagnostic

Distinguer la cirrhose du cancer est difficile. Cependant, il existe un certain nombre de symptômes qui ne sont pas caractéristiques de la cirrhose, mais qui sont caractéristiques de l'oncologie:

  • une perte de poids sévère est l'un des signes les plus caractéristiques du cancer, quel que soit son emplacement;
  • état fébrile;
  • nausées qui apparaissent indépendamment de la prise alimentaire;
  • douleur abdominale sévère;
  • douleur aiguë et intense dans les épaules et le dos (un autre des symptômes les plus frappants de l'oncologie, qui apparaît avec toute forme de cancer);
  • péritonite.

Le stade primaire du cancer du foie est appelé carcinome hépatocellulaire. La tumeur est formée à partir du parenchyme hépatique. Il est généralement situé dans la partie la plus large du foie. Malgré le fait que la tumeur maligne ait une taille très impressionnante (le diamètre peut atteindre 3 cm ou plus), elle ne peut pas être détectée lors de l'examen laparoscopique.

Les premiers soupçons de tumeur maligne chez un spécialiste peuvent apparaître lors d'un examen échographique du foie. À l'échographie, une augmentation de la taille de l'organe est clairement perceptible, tandis que la structure du foie est dense et inégale.

Des caillots sanguins anormaux se forment dans les veines, ce qui provoque des saignements internes (le plus souvent, ils se produisent dans les intestins et l'estomac). Le patient a une leucocytose, c'est-à-dire qu'un excès de globules blancs se trouve dans le sang, ce qui entraîne des changements dramatiques dans la composition du sang.

Le plus grand danger survient si le nœud de la tumeur maligne éclate. Cela provoquera des saignements abondants dans la cavité abdominale. Si le patient ne reçoit pas de soins médicaux à temps, le résultat est inévitable - la mort..

Pour poser un diagnostic précis, le patient est envoyé pour des examens diagnostiques:

  • test sanguin général et biochimique;
  • un test sanguin pour identifier les marqueurs tumoraux;
  • Analyse d'urine;
  • procédure échographique;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • CT scan;
  • Biopsie du foie.

Les résultats de ces examens permettront au médecin d'examiner la tumeur aussi précisément que possible - sa structure, sa forme de développement, son stade de progression. Ils aideront également à déterminer le foyer de l'inflammation et la prévalence des métastases. Sur la base des résultats obtenus, le médecin décide du traitement le plus approprié..

Y a-t-il des différences dans le traitement thérapeutique? Il y en a des importants. En cas de cirrhose, le patient se voit prescrire un traitement médicamenteux, y compris des hépatoprotecteurs pour la restauration des cellules organiques, il est également nécessaire d'observer strictement un aliment diététique spécialement développé.

Avec le cancer, l'alimentation et les médicaments ne peuvent plus avoir l'effet positif souhaité. Une telle thérapie auxiliaire peut être prescrite pour éliminer la douleur intense et maintenir la capacité de fonctionnement du corps, mais le rôle principal dans la thérapie est donné à la chimiothérapie et à la chirurgie..

Qu'est-ce que la cirrhose du foie

La cirrhose hépatique est l'un des types de pathologies les plus graves qui ne répondent pas aux traitements médicamenteux ou chirurgicaux. Les processus irréversibles dans l'organe, caractérisés par le remplacement du parenchyme par des adhérences fibreuses, peuvent être ralentis. Cependant, même avec le diagnostic opportun de la cirrhose et le passage d'un traitement, la maladie progresse, ce qui entraîne la mort..

Étiologie

Les processus cirrhotiques dans la glande digestive surviennent en raison de la mort des hépatocytes et de leur remplacement par des adhérences fibreuses. Les cellules du tissu conjonctif ne sont pas en mesure de remplir les fonctions du parenchyme, par conséquent, la dégénérescence hépatique au fil du temps conduit à une insuffisance hépatique. Les principaux provocateurs de changements indésirables dans le corps comprennent:

  • intoxication à l'alcool et aux médicaments;
  • infections parasitaires;
  • pathologie des voies biliaires;
  • hépatite infectieuse;
  • insuffisance cardiaque;
  • obstruction (obstruction) de la veine porte;
  • altération du métabolisme du cuivre (maladie de Wilson).

Chez environ 15 à 36% des patients, les causes de la cirrhose hépatique restent incertaines.

Selon des observations pratiques, les personnes qui abusent d'alcool et d'aliments gras sont plus sensibles à la maladie. C'est pourquoi la cirrhose est plus souvent diagnostiquée chez l'homme après 40 ans..

Image clinique

Les processus pathologiques dans la glande digestive, causés par la formation de tumeurs malignes et le remplacement du parenchyme par le stroma, provoquent presque les mêmes complications. C'est pourquoi les manifestations de ces maladies sont très similaires les unes aux autres. Avec des changements cirrhotiques dans la glande digestive, les patients se plaignent souvent de:

  • douleur abdominale;
  • diminution de la capacité de travail;
  • perte d'appétit;
  • perte de poids brutale;
  • augmentation de la température;
  • ballonnements.

Au stade de la sous-compensation et de la décompensation, des pathologies concomitantes se produisent souvent - hydropisie abdominale, hypertension portale et encéphalopathie hépatique. Environ 70% des patients ayant subi une échographie reçoivent un diagnostic d'hépatomégalie, c.-à-d. hypertrophie d'organe pathologique.

Caractéristiques du développement de la maladie

Lors de l'examen instrumental des patients à la surface du foie, on constate une rugosité et un affûtage des bords. En règle générale, au début, le foie augmente uniformément, mais à mesure que les processus cirrhotiques progressent, c'est le lobe gauche de la glande qui prédomine. L'insuffisance hépatocellulaire en développement entraîne l'apparition de symptômes supplémentaires de la maladie:

  • intolérance aux aliments gras;
  • hypertrophie pathologique de la rate;
  • ascite exsudative;
  • péritonite bactérienne.

L'insuffisance hépatique est l'une des raisons d'une diminution du tonus vasculaire et, par conséquent, de la formation d'étoiles capillaires à la surface de la peau. Au fil du temps, les membres gonflent et l'exsudat libre s'accumule dans la cavité abdominale. De tels processus sont causés par une teneur insuffisante en albumine dans le sang, ce qui empêche l'infiltration de liquide intercellulaire du sang dans les tissus environnants..

Manifestations et traitement de l'oncologie

Ainsi, le développement d'un néoplasme malin dans le contexte de la cirrhose est une conséquence fréquente de la progression de la maladie du foie. Une telle complication est dangereuse pour la vie du patient, car l'oncologie est pratiquement incurable. La difficulté réside également dans le fait que dans une telle situation, l'ablation chirurgicale d'une tumeur maligne n'est pas toujours autorisée. Le risque de panne est trop élevé, ce qui réduit considérablement les chances de récupération et l'espérance de vie supplémentaire.

Les symptômes de l'oncologie se développant dans le contexte de la cirrhose ne sont pas spécifiques. Ils ressemblent davantage aux manifestations d'autres maladies chroniques. Dans ce cas, les éléments suivants sont observés:

  • la nausée;
  • violation des selles (la constipation et la diarrhée peuvent être observées);
  • sensation d'inconfort dans l'abdomen;
  • ballonnements;
  • perte d'appétit partielle ou complète;
  • perte de poids (jusqu'à l'apparition de l'anorexie);
  • basse température;
  • détérioration générale de la santé, faiblesse, état de faiblesse.

De tels symptômes peuvent être observés au stade initial du développement de l'oncologie.

Si vous y prêtez attention et que vous vous rendez immédiatement dans un établissement médical pour un examen, vous pouvez détecter une complication dangereuse à un stade précoce. L'oncologie au stade initial de développement est traitable!

Si la pathologie progresse, la taille de la tumeur maligne commencera à augmenter. Cela conduira à un blocage complet des voies biliaires. La bile ne pourra pas pénétrer dans les intestins et commencera à pénétrer dans la circulation sanguine. Le patient commencera à montrer des signes de jaunisse mécanique:

  • excréments incolores;
  • urine foncée;
  • la peau qui gratte;
  • la membrane muqueuse, la sclérotique des yeux et la peau acquièrent une teinte ictérique verdâtre.

En outre, le patient développe une anémie, une hémorragie interne apparaît et une intoxication sévère de tout l'organisme se produit. À ce stade, la probabilité de décès est élevée..

Le médecin décide de la méthode de traitement à choisir, en fonction des tests du patient et du stade de développement du cancer. Avec le développement de l'oncologie dans le contexte de la cirrhose, les méthodes de thérapie thérapeutique suivantes sont utilisées:

  • Ablation chirurgicale de la tumeur. Si la tumeur est résécable, elle sera retirée. Cependant, lors de son retrait, le chirurgien résèque également une partie du foie. Pendant l'opération, jusqu'à 2/3 du foie peut être enlevé.
  • Greffe de foie partielle. Un donneur approprié est sélectionné pour le patient, après quoi une partie d'un organe sain est transplantée.

Gelé. L'une des thérapies les plus innovantes. Le chirurgien fait une petite incision dans le foie, après quoi la tumeur maligne est congelée avec de l'azote liquide..

  • Ablation. L'élimination radiologique d'une tumeur est reconnue comme l'une des méthodes les plus efficaces de lutte contre l'oncologie. Sous l'influence d'électrodes, la tumeur est détruite.
  • L'éthanol. Le médecin injecte au patient de l'alcool éthylique pur dans la tumeur maligne. Sous l'influence de l'alcool, l'eau quitte la tumeur, ce qui provoque sa destruction. Cette méthode de traitement a de nombreuses critiques positives, elle est également utilisée non seulement dans l'élimination des formes malignes de la tumeur, mais également pour le traitement des pathologies endocriniennes (cette méthode est particulièrement pertinente pour le goitre de la glande thyroïde).
  • La cirrhose du foie peut-elle se transformer en cancer?

    L'oncologie d'un organe est une conséquence de la cirrhose du foie, qui entraîne des modifications pathologiques des cellules. La cause la plus fréquente de cancer est la cirrhose à petits nodules. Malheureusement, dans la plupart des cas, de tels changements dans l'organe sont déjà remarqués au stade de la malignité. Dans le petit pourcentage qui reste, la période de transition de la cirrhose au cancer ne prend pas plus de 5 ans. Peu importe à quel stade la complication a été détectée, le pronostic est décevant. L'espérance de vie est de plus de 2 ans après le diagnostic chez seulement 7% des patients. La plupart des patients partent dans les 2 premières années. La chimiothérapie n'aide pas, la maladie progresse rapidement.

    Qu'est-ce que le cancer du foie

    Dans le cancer primitif du foie - carcinome - une tumeur se développe dans le parenchyme hépatique. Parfois, l'organe est complètement affecté.

    Le cancer secondaire est un processus métastatique qui est entré dans un organe à partir d'autres organes touchés par le cancer. Cette variété se produit vingt fois plus souvent que le processus primaire..

    Les facteurs suivants peuvent conduire au développement de cette pathologie:

    • ZhKB;
    • syphilis;
    • insuffisance cardiaque;
    • hépatite virale B et C;
    • prendre des corticostéroïdes;
    • parasites.

    Très souvent, la maladie survient chez les personnes souffrant de cirrhose. Au début, il est difficile de différencier ces deux pathologies. Mais avec la croissance rapide d'un foyer malin, les voies biliaires peuvent être comprimées, ce qui entraîne une jaunisse obstructive. Les dernières étapes du processus pathologique sont caractérisées par des complications graves telles que l'ascite, les saignements. Le patient présente les symptômes suivants:

    • un foie hypertrophié avec une structure hétérogène;
    • inconfort lors du sondage d'un organe;
    • des cellules anormales peuvent être identifiées dans l'organe.

    Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux.

    Malheureusement, toutes les méthodes traditionnelles de traitement du cancer sont pratiquement impuissantes dans ce cas. En oncologie, cette maladie est considérée comme l'une des plus désespérées. L'issue de la maladie est extrêmement défavorable même après la transplantation. Le jalon de cinq ans est franchi par pas plus de 7% de tous les patients. La plupart d'entre eux meurent sans vivre même deux ans après le début du développement du processus malin..

    L'évolution de la maladie est généralement rapide et les chances de guérison diminuent chaque jour. La capacité à vaincre la pathologie ne peut apparaître qu'après le retrait du foyer par chirurgie. Une telle opération n'a de chance de réussir qu'avec une très petite et unique tumeur. Mais si une tumeur cancéreuse est détectée chez un patient atteint de cirrhose, une intervention chirurgicale est contre-indiquée. Ensuite, une chimiothérapie est prescrite. En outre, dans la lutte contre un processus malin dans le foie, ils utilisent:

    • thérapie par radiofréquence;
    • alcoolisation de la tumeur;
    • cryothérapie.

    Cette maladie n'est pas traitée avec des rayons, car ils sont trop chargés sur un organe déjà affaibli..

    L'opinion selon laquelle la cirrhose est un cancer du foie est fausse. Les raisons qui ont conduit à leur apparition et la similitude des signes conduisent à une telle illusion. Le foie souffre plus que d'autres organes de substances toxiques telles que l'alcool, divers pesticides et certains médicaments. Par conséquent, ces maladies peuvent se développer chez les personnes souffrant de dépendance à l'alcool et aux drogues, qui ont eu des hépatites virales B et C, qui travaillent avec des poisons et des médicaments hépatotoxiques, qui prennent certains médicaments pendant une longue période, qui souffrent d'hyperbilirubinémie ou de cholécystite..

    Différences de maladies

    Prétendant que la cirrhose du foie est une forme de cancer, le patient est assez loin de la vérité. Oui, les maladies ont des symptômes communs et le pronostic du développement de ces malheurs est plutôt pessimiste. Cependant, il existe de nombreuses différences entre la tumeur oncologique et la cirrhose. Parmi ceux-ci, les suivants sont considérés comme les plus importants:

    1. Le cancer du foie peut se développer dans le contexte de facteurs génétiques, tandis que la cirrhose est une maladie causée par une influence négative de facteurs externes. En particulier, le problème se développe en raison d'un abus d'alcool prolongé.
    2. Le pronostic pour diagnostiquer la cirrhose est plus optimiste: si vous suivez un régime, vous pouvez vivre 7 à 10 ans. Si un cancer est détecté, le pronostic est beaucoup moins rose: généralement les médecins donnent au patient 20 à 30 mois avec une chimiothérapie intensive.
    3. Pour le traitement de la cirrhose à un stade précoce, une alimentation équilibrée et l'abstinence d'alcool suffisent parfois, mais le cancer nécessite des mesures plus sérieuses.
    4. Dans le contexte d'une tumeur oncologique, un état fébrile et une perte de poids importante surviennent souvent, alors que ces signes ne sont pas caractéristiques de la deuxième affection considérée..

    Il est extrêmement difficile de diagnostiquer les formations oncologiques dans le foie, car la taille de la tumeur aux premiers stades dépasse rarement 2 à 3 centimètres. De plus, en raison du développement même d'une si petite tumeur, une propagation instantanée des métastases commence. Il est généralement plus facile de diagnostiquer la cirrhose, pour cela, il suffit de prélever du sang pour analyse ou de faire une radiographie de la cavité abdominale.

    Les groupes de risque diffèrent également:

    • Ainsi, la cirrhose se développe le plus souvent chez les personnes de plus de 45 ans ou chez celles qui abusent de l'alcool. La maladie peut être le résultat d'une utilisation prolongée de médicaments lourds.
    • Les patients à risque de cancer sont des patients dont les proches souffrent d'un cancer du foie. En outre, la maladie se développe dans le contexte d'une forte émission radio, en raison du développement rapide de la cirrhose et d'autres maladies graves. Parfois, le problème survient chez de très jeunes patients de moins de 25 ans et son traitement dans chaque cas est individuel..

    Il est nécessaire de traiter à la fois la première et la deuxième maladie sous la surveillance d'un médecin. Dans les derniers stades de la cirrhose du foie, vous ne pouvez tout simplement pas vous passer de médicaments puissants et de complexes vitaminiques, mais aux premiers stades, la rémission est toujours possible, obtenue avec l'aide possible d'un régime..

    • http://vchemraznica.ru/chem-otlichaetsya-rak-pecheni-ot-cirroza-pecheni/
    • https://oskleroze.ru/cirroz/cirroz-pecheni-eto-rak-ili-net
    • https://apechen.ru/cirroz/cirroz-pecheni-eto-rak.html
    • https://pechen.org/cirroz/eto-rak.html
    • https://orake.info/cirroz-pecheni-mozhet-perejti-v-rak/
    • https://vrednye.ru/cirroz/pecheni-eto-rak.html

    Conséquences de la cirrhose et du cancer du foie

    Ne doit pas être sous-estimé

    La maladie se développe rapidement. Souvent, les médecins et les patients n'ont tout simplement pas le temps de trouver un donneur pour la transplantation. La demande dans cette branche de la médecine dépasse de loin l'offre. Plus de la moitié des patients en file d'attente pour une transplantation hépatique ne l'attendent pas.

    Les conséquences du cancer sont similaires, mais avec cette maladie, d'autres organes internes sont progressivement détruits..

    Souvent, avec une cirrhose hépatique compensée, les spécialistes des maladies infectieuses et les hépatologues insistent sur une intervention chirurgicale pour retirer une partie de l'organe affecté. Ceci est fait dans le seul but de prévenir la dégénérescence des cellules du tissu conjonctif en néoplasmes malins. La probabilité de transition de la cirrhose vers l'oncologie est de 60 à 70% si des mesures préventives ne sont pas prises.

    Causes de la maladie

    Les chercheurs modernes ont établi une cause directe entre l'apparition d'une maladie comme le cancer du foie chez l'homme et les formes chroniques d'hépatite B, C et D. À partir du moment où le corps humain est infecté par l'hépatite, une personne peut développer un cancer du foie..

    1. Le cancer du foie survient à la suite de lésions virales des cellules organiques. Les réserves hépatiques humaines ne sont pas infinies.
    2. Le cancer du foie provoque principalement une hépatite alcoolique chronique, conduisant à une cirrhose hépatique alcoolique.
    3. Plus récemment, la relation entre le développement du cancer du foie et l'aflatoxine (un déchet sécrété par certains types de moisissures) a été identifiée. Ces champignons peuvent infecter les céréales, les noix, la viande d'animaux domestiques et l'aflatoxine elle-même est considérée comme le poison le plus puissant. Son aire de répartition est la Chine et le continent africain.

    Qu'est-ce que la cirrhose

    La cirrhose est une maladie caractérisée par une mort progressive des hépatocytes (cellules hépatiques). À la place du foie, un tissu cicatriciel se forme, qui est une accumulation de nœuds. Il ne peut pas fonctionner de la même manière que le foie, de sorte que les fonctions du «filtre» s'estompent progressivement, ce qui affecte négativement l'état de santé humaine. Causes de la cirrhose:

    1. Filtrer les infections virales, en particulier l'hépatite C et le delta. Par exemple, les personnes atteintes d'hépatite C développent une cirrhose dans 97% des cas..
    2. Hépatite auto-immune: dans cette maladie, le corps perçoit les cellules de son propre foie comme étrangères, par conséquent, le mécanisme de leur destruction est déclenché.
    3. Abus d'alcool: la cirrhose se développe environ 10 à 15 ans après qu'une personne a cessé de se conformer à la mesure de boire.
    4. Hépatose graisseuse: avec cette maladie, les hépatocytes sont dégénérés en cellules graisseuses.
    5. Prise incontrôlée de médicaments hépatotoxiques.
    6. Obstruction chronique de la bile et des canaux hépatiques.
    7. Longue stagnation du sang veineux dans les vaisseaux du foie.

    Pendant assez longtemps, la cirrhose se déroule sans aucune manifestation. Les premiers symptômes de cette maladie sont similaires à ceux de nombreuses autres affections. Ainsi, une personne note une perte de force, une somnolence, une perte d'appétit, une irritabilité et une nervosité..

    À mesure que la cirrhose se développe, il y a des nausées (vomissements) fréquentes, un goût amer dans la bouche et une intolérance à l'alcool et aux aliments gras. En outre, le patient ressent une douleur pressante dans l'hypochondre droit. Une personne peut perdre du poids rapidement. Sur la partie supérieure du corps, des capillaires dilatés («étoiles») sont visibles et les muqueuses commencent à saigner. La personne développe des démangeaisons cutanées et peut également avoir des douleurs articulaires et musculaires.

    Lors de l'examen d'un foie affecté par la cirrhose, des modifications diffuses de son tissu sont déterminées, tandis que la taille de l'organe peut rester normale. La manifestation de la cirrhose est une augmentation de la pression dans la veine porte..

    La cirrhose non traitée se termine par la mort d'une personne, car les complications suivantes se produisent:

    • saignement à l'intérieur de l'œsophage;
    • ascite;
    • insuffisance hépatique.

    Il n'existe actuellement aucun moyen de guérir la cirrhose, cependant, grâce à des tactiques de traitement correctement sélectionnées, il est possible d'arrêter la progression de la maladie et d'améliorer la qualité de vie du patient..

    Le traitement de la maladie est complexe. Le patient est montré:

    • régime numéro 5;
    • prendre des hépatoprotecteurs;
    • médicaments pour l'élimination de l'hypertension portale;
    • prendre des diurétiques;
    • prendre des glucocorticostéroïdes (avec hépatite auto-immune);
    • prendre des médicaments antiviraux (pour l'hépatite virale).

    En cas d'intoxication sévère, une plasmaphérèse est effectuée. Avec l'ascite, la paracentèse est réalisée.

    Si une personne souffre de cirrhose, mais suit en même temps toutes les recommandations du médecin, le pronostic de la vie peut dépasser 7 ans. Les facteurs suivants aggravent le pronostic de la vie:

    • maladie grave;
    • âge avancé;
    • combinaison de lésions hépatiques virales et alcooliques.

    Symptômes

    Le cancer et la cirrhose sont deux processus pathologiques différents, mais leurs symptômes sont inhabituellement similaires. Au début, une personne, à l'exception d'une lourdeur ou d'une légère douleur dans l'hypochondre droit, d'une faiblesse, d'une fièvre périodique, peut ne rien ressentir du tout. À mesure que la maladie progresse, les symptômes suivants se rejoignent également:

    • une augmentation ou une diminution d'un organe;
    • jaunissement et démangeaisons de la peau;
    • une augmentation de l'abdomen due à une ascite - accumulations dans la cavité abdominale;
    • les os perdent leur densité - l'ostéoporose se développe;
    • expansion des veines des organes internes, de l'œsophage, des hémorroïdes;
    • gonflement de tout le corps;
    • saignement;
    • température corporelle élevée.

    De plus, une personne atteinte de cirrhose ou de cancer se plaint de nausées, d'aversion pour les aliments gras et charnus, elle s'inquiète d'un goût amer dans la bouche. Dans les deux pathologies, les patients perdent du poids de manière spectaculaire. des varicosités apparaissent sur le tronc, les muqueuses peuvent saigner. Les articulations et les muscles font mal.

    La cirrhose peut-elle se transformer en cancer

    Il a été scientifiquement prouvé que la cirrhose peut évoluer vers le cancer. L'oncologie est une conséquence de la cirrhose, qui a la capacité de modifications pathologiques des cellules hépatiques. Le plus souvent, une tumeur maligne apparaît avec une cirrhose de la forme à petits nœuds et une cirrhose alcoolique. Selon les données médicales, la cirrhose peut rapidement se transformer en cancer. Pour cela, il n'a pas besoin de plus de 4-5 ans.

    Le pronostic est décevant - quel que soit le stade de détection du cancer, il est pratiquement inutile de le combattre. La maladie progresse très rapidement et la chimiothérapie est dans ce cas inefficace. Plus de 90% des patients vivent avec ce diagnostic pendant au plus deux ans. Seuls 7% des patients ont réussi à vivre un peu plus de deux ans.

    Caractéristiques de la cirrhose et du cancer du foie

    Facteurs provoquant la transition de la cirrhose au cancer:

    • Hépatite chronique;
    • abus de boissons alcoolisées;
    • maladie des calculs biliaires au stade de l'exacerbation;
    • empoisonnement du sang;
    • l'utilisation de médicaments, en particulier par administration intraveineuse;
    • prise incontrôlée de médicaments, ce qui conduit à une intoxication du corps et à la destruction du foie.

    La cirrhose est un puissant point de départ pour des changements pathologiques dans la structure des cellules hépatiques, qui peuvent finalement conduire au développement de l'oncologie. Des changements aussi difficiles sont irréversibles! Vous pouvez réduire le risque d'oncologie en prenant des mesures préventives. Ceux-ci inclus:

    • refus complet de boire de l'alcool;
    • refus de prendre des médicaments, en particulier par voie intraveineuse;
    • contrôle minutieux de la prise des médicaments;
    • alimentation correcte et équilibrée;
    • renforcement général du corps;
    • un mode de vie sain, une activité physique modérée.

    Des conseils de prévention assez simples peuvent protéger de manière fiable le patient du début de l'oncologie

    Il est extrêmement important en présence de cirrhose de subir des examens réguliers afin de pouvoir débuter le traitement à temps en cas de cancer.

    Qu'est-ce que la cirrhose du foie

    Pour comprendre en quoi ces maladies diffèrent, vous devez connaître les causes et les symptômes de leur apparition. Avec la cirrhose, des articulations cicatricielles (sclérotiques) se forment à la place du tissu hépatique sous la forme d'une accumulation de nodules. Le processus s'accompagne d'une mort lente des cellules hépacites. La fonction de filtration s'estompe, l'inflammation commence et l'état de santé se détériore. Les causes de l'apparition de la maladie comprennent:

    • consommation excessive d'alcool;
    • hépatite virale;
    • problèmes auto-immunes, lorsque le corps considère les cellules comme étrangères et commence à les détruire;
    • pathologies chroniques des voies hépatiques et biliaires;
    • utilisation non réglementée de médicaments hépatotoxiques;
    • hépatose graisseuse, dans laquelle les hépatocytes renaissent en graisse;
    • stagnation du sang dans les veines du foie.

    La maladie peut durer longtemps sans symptômes évidents. Signes de la maladie, selon le stade:

    • faiblesse générale et léthargie;
    • diminution des performances;
    • somnolence, apathie;
    • petit appétit;
    • nervosité, irritabilité;
    • nausée, diarrhée;
    • maux de tête;
    • douleur dans le côté droit;
    • le taux d'albumine reste normal, les tests révèlent une légère diminution de la prothrombine et de la bilirubine.
    • saignement des gencives et des muqueuses;
    • saignements de nez fréquents;
    • les hématomes apparaissent avec une exposition mineure;
    • vomissement;
    • intolérance aux aliments gras et à l'alcool;
    • douleur pressante dans le côté droit;
    • perte de poids;
    • la peau qui gratte;
    • douleur dans les muscles et les articulations;
    • l'apparition de varicosités;
    • détérioration de l'activité cérébrale;
    • ascite;
    • baisse du taux de prothrombine et d'albumine dans les analyses.
    • jaunissement de la peau;
    • ascite;
    • anémie;
    • les hémorroïdes;
    • encéphalopathie du cerveau;
    • saignements d'estomac;
    • relâchement, saignement des veines, apparition de caillots sanguins;
    • péritonite;
    • une diminution du nombre d'hépacites, provoquant une insuffisance hépatique et un coma;
    • les analyses montrent les niveaux les plus bas de prothrombine et d'albumine.

    La cirrhose et le cancer du foie sont une seule et même chose

    Certaines personnes posent la question: "Le cancer du foie et la cirrhose sont-ils identiques ou non?" Ce sont différentes pathologies qui peuvent entraîner de tristes conséquences. La cirrhose s'accompagne d'un processus inflammatoire, de la mort des hépatocytes et d'une insuffisance hépatique. Il évolue sur plusieurs années (au moins six mois). La pathologie n'est pas complètement traitée. Dans le contexte d'un traitement médicamenteux en l'absence d'affections concomitantes, il est possible de ralentir le processus de mort tissulaire et de prolonger la vie du patient de 7 ans ou plus.

    L'évolution du cancer du foie est médiocre. La cause de la pathologie est une tumeur qui se développe dans le contexte de l'un des stades de la cirrhose. Le traitement est effectué uniquement par chirurgie. Les symptômes du cancer du foie et de la cirrhose sont similaires et se traduisent par une perte d'appétit, une fatigue constante, une perte de poids rapide, une jaunisse, des varices, une altération de la fonction intestinale.

    La cirrhose est-elle un stade précoce du cancer? Non ce n'est pas. Le cancer primaire est appelé cancer hépatocellulaire. Elle est associée à 90% des cas de néoplasmes malins du foie. Il se développe chez presque toutes les personnes atteintes de cirrhose alcoolique et le stade final de l'hémochromatose dans les cinq ans. La cirrhose et le cancer du foie sont difficiles à distinguer les uns des autres, car leurs symptômes coïncident souvent.

    Au stade initial, le néoplasme malin est localisé dans un large segment du foie et a un diamètre de 3 à 4 cm Le diagnostic est effectué par laparoscopie. À l'aide d'un examen échographique, on peut constater que le foie a augmenté de taille, que sa surface est devenue dense, hétérogène. Subjectivement, le patient se plaint généralement d'un syndrome douloureux.

    Facteurs sous l'influence desquels la cirrhose du foie peut se transformer en cancer

    Une transformation maligne des cellules hépatiques dans le contexte de la cirrhose peut être observée en raison de:

    • inflammation à long terme de la genèse virale (hépatite B, C);
    • intoxication grave à l'alcool ou à la drogue (utilisation à long terme de «Methotrexat», «Isoniazid», «Methyldopa»);
    • infection par des agents pathogènes parasitaires (amibiase, opisthorchiase);
    • exacerbation de la maladie des calculs biliaires;
    • l'influence des cancérogènes dans le processus de travail avec les pesticides, les nitrosamines, l'arsenic.

    De plus, les facteurs prédisposants qui augmentent le risque de dégénérescence en cancer comprennent la pathologie métabolique, le déficit enzymatique, la maladie de Wilson et les interventions chirurgicales sur les organes voisins (estomac, pancréas, intestins).

    Le résultat de l'impact de ces facteurs est une transformation cancéreuse des cellules altérées et des néoplasmes nodaux du tissu conjonctif.

    Étant donné que la cirrhose du foie peut provoquer une malignité tissulaire, il est recommandé de respecter certaines recommandations pour réduire le risque de cancer. Il suffit de normaliser le régime alimentaire nutritif, de contrôler la consommation d'alcool, de médicaments et de traiter rapidement les maladies inflammatoires du foie.

    Résultats diagnostiques des maladies et leurs différences

    Après avoir recueilli une anamnèse de la vie et de la maladie, le médecin examine l'apparence du patient et palpe les organes abdominaux. Déjà au stade de la palpation, le spécialiste peut approximativement comprendre avec quelle pathologie le patient a demandé de l'aide. Mais le diagnostic n'est posé qu'après un examen approfondi. Tout d'abord, des diagnostics de laboratoire sont effectués. Des tests sanguins et urinaires généraux sont nécessaires, ainsi que du sang pour la biochimie et les niveaux de glucose.

    Tests de cirrhose

    Dans le test sanguin général, il y a une diminution du taux d'hémoglobine (moins de 110 g / l) et des érythrocytes (moins de 3,8x106 millions / μl), une leucocytose (supérieure à 10x109 U / l), une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) de 1,5 à 2 fois... Dans l'analyse de l'urine, des protéines, des leucocytes et des érythrocytes, la bilirubine et les cylindres peuvent être détectés. Normalement, les leucocytes et les érythrocytes ne doivent pas dépasser 2-3 et 1-2 unités, respectivement, des fractions protéiques - jusqu'à 0,03 g / l. Les indicateurs de l'analyse biochimique et l'interprétation des résultats sont indiqués dans le tableau.

    Analyses pour l'oncologie

    Dans l'analyse générale du sang, il y a une diminution de l'hémoglobine et des érythrocytes, une diminution du taux de leucocytes et de plaquettes. Indicateurs de biochimie sanguine pour le cancer du foie:

    • AFP (a2-fétoprotéine);
    • l'aldolase et ses fractions hépatiques;
    • LDH (lactate déshydrogénase);
    • ALT et AST (indicateurs de nécrose des cellules hépatiques);
    • gamma glutamyl transférase;
    • phosphatase alcaline ;
    • hexokinase;
    • globulines et ferritine;
    • calcium;
    • glucose ↓.

    Une analyse des marqueurs tumoraux est également attribuée. Alfa-foetoprotéine et antigène embryonnaire du cancer, métastase de la glande - CA 19-9 (marqueur tumoral du cancer du pancréas, autres organes du tractus gastro-intestinal et des ovaires), CA 125 (marqueur tumoral des ovaires), antigène prostatique spécifique (marqueur tumoral de la prostate) et gonadotrophine chorionique.

    Quelle est la différence

    Le foie est littéralement un organe irremplaçable. Depuis longtemps déjà, il existe de nombreux organes artificiels, parmi lesquels les reins et le cœur, mais le foie n'a pas été créé à ce jour. Sa structure est trop unique et inimitable.

    Si un organe apparié est perdu, une personne peut parfois vivre une vie bien remplie, mais si le foie cesse de fonctionner, cela signifie une mort imminente. La transplantation peut parfois aider, mais trouver rapidement un donneur approprié n'est pas toujours possible. De plus, des complications après la chirurgie, telles qu'une thrombose, peuvent survenir et l'organe transplanté peut ne pas prendre racine..

    Il y a des gens qui pensent que la cirrhose est un cancer. Mais ce n'est pas le cas, malgré l'issue défavorable des deux maladies. Et les raisons qui peuvent conduire à ces maladies sont également similaires, mais en général, ce sont deux affections complètement différentes. Souvent, ces deux processus pathologiques sont combinés. Alors, quelle est la différence entre la cirrhose et le cancer?

    Caractéristiques du cancer du foie

    Le cancer primitif du foie, ou carcinome hépatocellulaire, s'accompagne du développement d'une tumeur à partir du parenchyme hépatique. Le cholangiocarcinome est une tumeur qui s'est formée à partir de l'épithélium des voies biliaires. La tumeur est un ou plusieurs nœuds. Dans certains cas, il peut se propager à tout l'organe. Cette forme de cancer est appelée diffuse..

    Le cancer secondaire est la pénétration de métastases à partir d'organes affectés par une tumeur maligne dans le foie. La maladie survient 20 fois plus souvent que le cancer primitif.

    Les raisons suivantes contribuent au développement du cancer:

    • insuffisance cardiaque;
    • hépatite B et C;
    • infections hépatiques parasitaires;
    • prendre des stéroïdes;
    • syphilis;
    • cholélithiase.

    En ce qui concerne la cirrhose, c'est la cause la plus fréquente de cancer du foie. Il n'y a pratiquement aucune différence entre les symptômes du cancer du foie et de la cirrhose, cependant, la croissance rapide de la tumeur peut entraîner une compression des organes du système biliaire. Ainsi, en raison de la compression des voies biliaires chez une personne atteinte de cancer, une jaunisse obstructive se développe. Cependant, ce symptôme peut indiquer d'autres maladies..

    Au dernier stade du cancer, des complications graves se développent, par exemple des hémorragies internes, des ascites, etc..

    Chez un patient atteint d'un cancer du foie, les changements suivants sont révélés:

    • le foie grossit et acquiert une structure hétérogène;
    • lors de la palpation d'un organe, une personne ressent une gêne;
    • lors de l'examen d'un échantillon d'un organe affecté par le cancer, la structure anormale de ses cellules est déterminée.

    Une méthode de recherche informative est un test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

    Le cancer du foie se développe souvent en parallèle avec la cirrhose. Le succès du traitement du cancer du foie dépend de l'étendue de la maladie et de la taille de la tumeur. Le cancer ne peut être guéri qu'en supprimant le néoplasme, mais cette opération ne convient qu'aux patients qui ont une petite tumeur. Si le néoplasme est volumineux, avec plusieurs foyers de propagation, l'opération n'est pas effectuée. La cirrhose sévère est une contre-indication à la chirurgie pour enlever la tumeur. Même une opération réussie n'exclut pas la récidive du cancer.

    Si une personne est interdite de traitement chirurgical pour un cancer, la décision est prise en faveur de la chimiothérapie. Cette méthode de traitement est également indiquée pour les personnes atteintes d'un cancer secondaire. Pour traiter la maladie est également utilisé:

    • cryothérapie;
    • alcoolisation des nœuds;
    • ablation par radiofréquence.

    Ces traitements sont applicables aux tumeurs ne dépassant pas 5 centimètres. Quant à la radiothérapie, elle n'est pas utilisée pour le cancer du foie, car un tel traitement représente un fardeau énorme pour un foie affaibli..

    Le pronostic du cancer est mauvais, avec seulement 10% des patients ayant un taux de survie à 5 ans. La raison du faible taux de survie des patients cancéreux dans ce cas est la présence d'autres maladies du foie, par exemple l'hépatite et la cirrhose. Les patients qui ont commencé un traitement pour un cancer de stade I et II ont une probabilité élevée de survie à 5 ans..