Principal
Myome

Kystes de l'ovaire

Un kyste ovarien est un néoplasme bénin qui se développe directement dans les tissus de l'ovaire ou dans l'épididyme supra-ovarien. C'est une capsule creuse remplie de liquide à l'intérieur (sang, séreux, etc.). Les kystes ovariens peuvent être détectés chez les patients de tout âge. Dans 15% des cas, ces néoplasmes sont diagnostiqués pendant la ménopause (dans les 5 premières années). Parfois, des kystes ovariens sont détectés même chez les nouveau-nés. Et pourtant, cette pathologie se développe principalement chez les femmes en âge de procréer. Souvent, ces néoplasmes sont diagnostiqués chez les femmes présentant des irrégularités menstruelles, bien qu'ils puissent se développer au cours de son évolution normale..

Types de kystes ovariens

Les kystes ovariens sont:

  • du côté gauche (se produisent sur l'ovaire gauche);
  • côté droit (sur l'ovaire droit);
  • bilatéral (se développer sur les deux ovaires à la fois).

En outre, ces néoplasmes sont divisés en types suivants:

  • chambre unique (représente une cavité sans cloisons);
  • multi-chambre (séparés par des cloisons à l'intérieur).
  • Petit - jusqu'à 2,5 cm Au début, les néoplasmes sont miniatures et n'ont pas de pattes.
  • Grand - plus de 5 cm La capsule augmente progressivement en raison d'une augmentation de la quantité de liquide qu'elle contient. Elle développe une jambe (le kyste commence visuellement à ressembler à un champignon).

Les kystes ovariens, qui ne ressemblent à une tumeur qu'en apparence (c'est-à-dire qu'ils ne sont pas des tumeurs au sens littéral) et qui surviennent à la suite de l'accumulation de liquide à l'intérieur de l'une ou l'autre formation de cavité, sont appelés kystes de rétention. Ils se développent exclusivement en raison de l'étirement des parois de la capsule (qui se produit lorsque la quantité de liquide à l'intérieur augmente). Aucune prolifération tissulaire ne se produit..

Les kystes de rétention n'ont pas tendance à être malignes (dégénérescence en tumeurs cancéreuses) et sont divisés en types suivants:

  • Folliculaire (diagnostiqué dans 73% de tous les cas de kystes de rétention). Se produisent le plus souvent en présence de perturbations hormonales mineures. Dans des conditions normales, l'ovule mûrit à l'intérieur du follicule ovarien. Puis le follicule éclate, l'œuf sort et se déplace le long des trompes de Fallope. En cas d'échec, le follicule ne se rompt pas. L'œuf reste à l'intérieur. Puis, à la place de ce follicule, un néoplasme se développe. Si plusieurs kystes folliculaires se sont formés, cette condition pathologique est appelée ovaire polykystique.
  • Kystes du corps jaune (lutéal). Après la libération de l'œuf à la place du follicule éclatant, un corps jaune se forme - une sorte de glande endocrine qui produit la progestérone, une hormone sexuelle féminine. C'est ainsi que le corps se prépare à une éventuelle grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, le besoin de corps jaune disparaît et il se dissout progressivement. La menstruation commence. Dans certains cas, lorsque la grossesse ne se produit pas, le corps jaune ne disparaît pas et un kyste se développe à sa place.
  • Endométrioïde. Ils surviennent avec l'endométriose, à l'intérieur sont remplis de liquide brun (sang menstruel). L'endomètre est la paroi interne de l'utérus (un ovule fécondé y est attaché en cas de grossesse). Au cours du cycle menstruel, des changements se produisent. Dans la première moitié du cycle, sous l'influence d'un taux accru d'œstrogène, l'endomètre se développe et s'épaissit. En même temps, un ovule mûrit dans le follicule ovarien. Au milieu du cycle, il quitte le follicule. Si sa fécondation ne se produit pas, le niveau d'hormones féminines dans le corps diminue et la couche supérieure de l'endomètre est rejetée et laisse le sang menstruel. Au début du prochain cycle menstruel, l'endomètre est renouvelé. En cas de troubles hormonaux, l'endomètre commence à dépasser l'utérus et pénètre dans d'autres tissus et organes. Cette condition pathologique s'appelle l'endométriose. Un kyste endométrioïde peut se développer lorsque du tissu endométrioïde apparaît à la surface de l'ovaire. Une capsule est formée à partir du tissu, se remplissant de sang pendant la menstruation. Avec le temps, le sang s'épaissit et devient brun, c'est pourquoi les kystes endométrioïdes sont aussi parfois appelés chocolat.
  • Técalutéine. Ils proviennent de follicules contenant un excès d'hCG (gonadotrophine chorionique) avec dérive kystique (anomalies du développement de l'ovule pendant la grossesse) ou présence de choriocarciome (tumeur maligne). Les kystes tecaluteal sont bilatéraux dans la plupart des cas (se produisent sur les deux ovaires).
  • Paraovarien. Ils se développent à partir des tissus de l'épididyme ovarien (paro-ovarium, un organe rudimentaire composé de nombreux petits canaux non fonctionnels) en raison de l'accumulation de liquide dans le canal du paraovarium. Ces kystes sont situés entre l'ovaire et la trompe de Fallope. Habituellement à chambre unique.

Étant donné que les kystes folliculaires et lutéaux se forment en raison d'une violation du processus de libération de l'ovule par le follicule, ils sont également appelés fonctionnels. Ils ont tendance à s'auto-dissoudre pendant 1 à 3 cycles menstruels. Cependant, ils ne disparaissent pas d'eux-mêmes dans tous les cas, par conséquent, pendant cette période (le moment où le kyste est censé se dissoudre), le patient doit être sous la surveillance d'un médecin.

Si une hémorragie se produit dans la cavité d'un néoplasme fonctionnel, elle se transforme en un kyste hémorragique rempli de sang ou de caillots sanguins. Elle est dangereuse car il y a un risque élevé de rupture..

Il existe également des cystomes - de véritables tumeurs bénignes, souvent à chambres multiples. À l'intérieur, ils sont, comme les kystes de rétention, remplis de liquide, mais une prolifération tissulaire y est déjà en cours et ils sont capables de devenir malins (se transformer en néoplasmes cancéreux).

Les cystomes comprennent:

  • Cystadénome (tumeur épithéliale de l'ovaire, formée à partir des tissus de l'épiderme). Selon la nature du contenu, il existe des kystes séreux (kystes lisses avec liquide séreux), mucineux (avec contenu muqueux) et séreux-papillaire (avec surface papillaire et contenu séreux).
  • Kyste dermoïde. Appartient à la classe des tumeurs tératoïdes. La raison de la formation de tératoïdes est des violations du développement embryonnaire. La fille est déjà née avec le rudiment d'un kyste dermoïde dans le tissu ovarien. Cependant, ces néoplasmes se développent lentement et, jusqu'à un certain point, ils peuvent ne pas être détectés à la suite d'une échographie ou lors d'examens gynécologiques. Ils sont généralement diagnostiqués à l'adolescence (car les hormones commencent à croître plus rapidement) ou plus tard. Un kyste dermoïde est une capsule contenant divers tissus corporels - graisse, os, cheveux, cartilage et même dents. Le kyste dermoïde est formé à partir de l'exoderme - un rudiment embryonnaire.

Causes d'occurrence

Les principales raisons du développement de kystes ovariens comprennent les processus conduisant à un ralentissement de l'écoulement et à la rétention du sang veineux dans les organes pelviens:

  • troubles hormonaux;
  • maladie inflammatoire pelvienne.

Le risque de néoplasmes est augmenté par:

  • pathologies endocriniennes (par exemple, dysfonctionnement de la glande thyroïde);
  • cycle menstruel irrégulier;
  • obésité;
  • prendre des médicaments hormonaux (pour la contraception ou en préparation pour la FIV);
  • maladies inflammatoires chroniques de la vessie et des intestins;
  • fumeur;
  • Avortement;
  • certains médicaments prescrits pour les tumeurs malignes des glandes mammaires;
  • anomalies du développement des tissus congénitaux;
  • début trop précoce des menstruations (avant l'âge de 11 ans);
  • stress;
  • opérations sur les organes du système reproducteur.

En outre, le risque de développer des néoplasmes augmente chez les patients qui ont déjà reçu un diagnostic de kystes..

Symptômes

Dans certains cas, les kystes (en particulier les kystes fonctionnels) ne se manifestent avec aucun symptôme. Par conséquent, il est important de faire régulièrement des visites préventives chez le gynécologue (1 à 2 fois par an).

Les symptômes spécifiques dépendent du type de kyste et de la vitesse à laquelle il se développe. Des sensations douloureuses sont observées du côté sur lequel se trouve le néoplasme (à droite, à gauche ou les deux à la fois). La maladie peut se manifester par des signes tels que:

  • des douleurs tiraillantes ou douloureuses (ou une sensation de plénitude dans le bas de l'abdomen), aggravées pendant les rapports sexuels, l'effort physique, la miction ou la menstruation;
  • irrégularités menstruelles (les menstruations sont absentes ou leur période est allongée);
  • infertilité;
  • hypertrophie de l'abdomen (si le kyste est gros);
  • taches du vagin;
  • augmentation de la miction, constipation (avec croissance d'un kyste et, par conséquent, compression des organes internes);
  • une bosse (palpable) dans l'abdomen.

Les symptômes supplémentaires (peuvent survenir en plus de ce qui précède) comprennent:

  • une augmentation du volume du flux menstruel;
  • soif intense constante;
  • une forte diminution ou augmentation du poids sans raisons objectives;
  • violations de la pression artérielle;
  • croissance des poils du visage;
  • augmentation de la température corporelle (à partir de 38 degrés et plus);
  • nausées Vomissements.

Complications possibles

En l'absence de traitement et de la croissance progressive du kyste ovarien, les complications suivantes peuvent se développer:

  • Hémorragie dans la cavité du kyste et transformation subséquente d'un néoplasme fonctionnel en un hémorragique;
  • Torsion des jambes du kyste. Avec une torsion incomplète (progressive, de 90 à 180 degrés), il y a une violation de la circulation sanguine, une perte de mobilité des kystes et la formation d'adhérences. Avec une torsion complète (aiguë) (360 degrés), une nécrose (mort tissulaire) peut survenir, entraînant le développement d'une péritonite (inflammation du péritoine). Il s'agit d'une situation dangereuse dans laquelle des soins médicaux doivent être fournis immédiatement. La torsion complète de la jambe du kyste se manifeste par des symptômes tels qu'une diminution de la pression artérielle et une augmentation de la température corporelle, des nausées et des vomissements, de la diarrhée ou de la constipation, une douleur paroxystique aiguë dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le bas du dos ou la jambe.
  • Rupture de la paroi du kyste (peut conduire au développement d'une péritonite). Le patient ressent une douleur unilatérale sévère dans le bas de l'abdomen (selon l'emplacement du néoplasme). La paroi abdominale est tendue. Une constipation peut survenir. La rupture du kyste peut survenir à la suite d'un traumatisme abdominal, d'un effort physique, d'un rapport sexuel, de maladies inflammatoires des organes pelviens, d'un déséquilibre hormonal, d'une torsion de la jambe du kyste.
  • Saignement intra-abdominal (peut survenir lors de la rupture d'un néoplasme).
  • Infertilité.

Diagnostique

Tout d'abord, le gynécologue recueille l'anamnèse et procède à des examens généraux et gynécologiques. Ensuite, les études suivantes sont attribuées:

  • Échographie des organes pelviens;
  • radiographie, tomodensitométrie;
  • test de grossesse ou test sanguin pour l'hCG (pour exclure une grossesse extra-utérine);
  • tests sanguins et urinaires généraux.

De plus, vous pourriez avoir besoin de:

  • tests sanguins pour les marqueurs tumoraux;
  • examen laparoscopique avec biopsie (au cours de laquelle le kyste peut être traité simultanément);
  • un test sanguin pour les hormones (pour identifier les causes du développement d'un kyste).

En présence de maladies concomitantes (pathologies endocriniennes, inflammatoires des organes internes), l'aide de spécialistes appropriés peut être nécessaire: endocrinologue, gastro-entérologue, urologue, thérapeute, etc..

Traitement

Le traitement des kystes peut être à la fois conservateur et chirurgical. En présence de néoplasmes fonctionnels, des tactiques en attente peuvent être utilisées, mais le patient est sous surveillance médicale constante pour éviter les complications..

La thérapie conservatrice implique la nomination de médicaments hormonaux. Si dans les 2-3 mois les résultats souhaités du traitement ne sont pas observés, une opération (cystectomie) est effectuée, au cours de laquelle le kyste est enlevé, en essayant de préserver le tissu ovarien autant que possible.

Il existe deux types de cystectomie:

  • Laparotomique (traditionnel). Une incision est pratiquée dans la paroi abdominale par laquelle on accède à l'ovaire. Le kyste et les zones pathologiques du tissu sont enlevés, puis l'incision est suturée. Il s'agit d'une opération traumatique avec une période de rééducation assez longue. Par conséquent, à l'heure actuelle, cette méthode est rarement utilisée, principalement en présence d'énormes kystes, d'adhérences, de malignité ou de rupture du néoplasme.
  • Laparoscopique. L'intervention chirurgicale est réalisée par des incisions ponctuelles dans la paroi abdominale à l'aide d'un laparoscope. Pendant l'opération, du dioxyde de carbone est pompé dans la cavité abdominale pour une meilleure vue. Tout d'abord, le kyste est ouvert, puis son contenu est retiré, puis la capsule vide est retirée. L'électrocoagulation des vaisseaux sanguins ("cautérisation" avec le courant) peut également être réalisée. La chirurgie laparoscopique est moins traumatisante que la chirurgie classique, le temps de récupération après elle est beaucoup plus court, mais elle n'est pas indiquée dans tous les cas. Elle est réalisée avec de petits kystes, l'absence de processus purulents et des changements dans la fonction des appendices.

L'ablation au laser des kystes ovariens est un type de chirurgie laparoscopique. Il est réalisé à l'aide de faisceaux laser et non d'un scalpel..

Dans certains cas (avec des kystes particulièrement volumineux, un risque élevé de cancer, des processus inflammatoires à grande échelle dans l'ovaire), la cystectomie peut ne pas donner le résultat souhaité. Ensuite sont effectués:

  • Résection ovarienne. Une opération au cours de laquelle, en plus de l'ablation du kyste, le tissu ovarien est également excisé.
  • Ovariectomie. Le kyste est retiré avec l'ovaire.
  • Annexectomie. Non seulement l'ovaire est retiré, mais aussi la trompe de Fallope.

Prévention des kystes ovariens

La prévention des kystes et des kystes ovariens comprend:

  • Un mode de vie sain (bonne nutrition, pas de mauvaises habitudes, activité physique régulière).
  • L'utilisation de méthodes contraceptives pour éviter les grossesses non désirées et, par conséquent, l'avortement.
  • Normalisation du poids.
  • Traitement opportun des maladies gynécologiques et autres maladies inflammatoires.

Si le cycle menstruel est irrégulier, il est nécessaire de contacter un gynécologue dès que possible. Des examens préventifs réguliers sont également importants - au moins 1 à 2 fois par an..

Kyste de l'ovaire

informations générales

Le kyste ovarien, de par sa structure, est une cavité dans laquelle se trouve un contenu liquide. L'apparition d'une telle cavité se produit à la suite de la rétention d'eau et de sa sécrétion accrue. En fait, le mot «kyste» lui-même vient du grec et signifie «bulle». La paroi du kyste forme une petite couche de cellules qui sécrètent également du liquide. En conséquence, le kyste sur l'ovaire augmente progressivement.

Caractéristiques du kyste ovarien

Un kyste est une croissance bénigne, mais dans certains cas rares, un kyste est le signe qu'une femme développe un cancer de l'ovaire. Certains kystes sont congénitaux. Un exemple de ceci est le kyste ovarien dermoïde. Mais encore, dans la plupart des cas, les kystes sur l'ovaire apparaissent déjà dans le processus de la vie. En règle générale, un kyste est une cavité qui a un diamètre d'environ 15-20 centimètres.

Fondamentalement, un kyste sur l'ovaire est diagnostiqué chez les jeunes filles et les femmes. Les femmes qui ont atteint l'âge de 50 ans sont beaucoup moins susceptibles de souffrir de kystes ovariens. Selon les statistiques dont parlent les médecins, dans environ un tiers des cas, un kyste apparaît chez les femmes dont le cycle menstruel est régulier. Dans environ la moitié des cas, le kyste survient chez les femmes qui ont constamment des irrégularités menstruelles.

Les kystes peuvent se former de deux manières différentes: en raison du blocage du canal excréteur des glandes et de l'accumulation ultérieure de sécrétions, ainsi que dans le cas de la formation d'une nouvelle cavité avec du liquide. Presque tous les tissus corporels peuvent subir une transformation en kyste.

Types de kystes ovariens

Les kystes sont généralement divisés en organiques et fonctionnels. Avec la formation d'un kyste fonctionnel chez une femme, nous pouvons parler de sa nature temporaire. De telles formations surviennent à la suite de troubles mineurs du fonctionnement de l'ovaire. En règle générale, lorsque cette forme de kyste est détectée, le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux oraux, après quoi, après un certain temps, le kyste s'autodétruit.

Avec la formation d'un kyste organique, une approche plus sérieuse du traitement est nécessaire. Cette forme de kyste ne disparaît pas d'elle-même. En règle générale, une intervention chirurgicale est effectuée pour le traiter. Avec un kyste organique, la capsule est plus dense.

En outre, on distingue certains types distincts de kystes, dans lesquels une approche différente du traitement est appliquée. Les kystes ovariens folliculaires apparaissent chez une femme à la suite de troubles hormonaux dans le corps. Un kyste est formé à partir d'un follicule préovulatoire. En règle générale, de telles formations se produisent lorsque le caractère endocrinien est perturbé, ainsi que des problèmes de métabolisme. Ce type de kyste est principalement typique des femmes en période de reproduction, beaucoup moins souvent des kystes folliculaires sont diagnostiqués chez les femmes en période climatérique.

Dans la plupart des cas, la manifestation clinique des kystes folliculaires n'est pas du tout observée. Mais parfois, une femme avec un tel diagnostic note que la menstruation est constamment retardée et que la douleur est périodiquement ressentie dans le bas de l'abdomen.

Parfois, avec cette forme de kyste, certaines complications surviennent qui affectent négativement le bien-être de la femme. Cela peut être une rupture des parois du kyste, une torsion de la jambe, une hémorragie directement dans la cavité du kyste. Avec de telles manifestations pathologiques, le bien-être de la femme se détériore fortement. Elle souffre de nausées, de vomissements, de fortes douleurs abdominales. Lorsque les jambes du kyste sont tordues, la formation elle-même peut augmenter en raison d'une altération du flux sanguin veineux.

Le kyste du corps jaune est une formation fonctionnelle. Le kyste du corps jaune est caractérisé par la présence de parois plus épaisses, son diamètre peut aller de 2 à 7 cm. Cette forme de kyste est similaire au corps jaune. La maladie se développe dans la deuxième phase du cycle mensuel, après l'ovulation. Il n'y a pas de symptômes prononcés dans le développement d'un kyste du corps jaune chez une femme. Quelques mois plus tard, le kyste se développe à l'envers..

Le développement d'un kyste hémorragique est la conséquence d'une hémorragie survenue à l'intérieur d'un kyste corporel jaune ou d'un kyste folliculaire.

Un kyste ovarien endométrioïde apparaît lorsque le tissu de la membrane muqueuse de la couche interne de la paroi se développe dans les ovaires. Un kyste de cette forme est rempli de liquide noir ou de sang. Il peut même atteindre un diamètre allant jusqu'à 20 cm.En règle générale, une telle éducation se produit chez les femmes atteintes d'endométriose.

Le kyste ovarien dermoïde est formé à partir de dérivés des couches germinales. Le plus souvent, un tel kyste est une formation à chambre unique, dans de rares cas, il est à plusieurs chambres. Sa capsule est très dense et fibreuse. La surface est lisse et brillante. Le kyste dermoïde contient divers tissus qui ressemblent à une masse hétérogène. Lorsque le contenu du kyste est examiné au microscope, des éléments des couches germinales y sont souvent trouvés. Fondamentalement, cette forme de kyste est diagnostiquée chez les jeunes femmes. Parfois, il peut atteindre jusqu'à 15 cm de diamètre. Ce kyste ovarien est une formation bénigne, et une femme avec un tel kyste exprime très rarement des plaintes liées à ses manifestations. Très rarement, il peut y avoir une sensation de lourdeur ou d'inconfort dans le bas de l'abdomen. En tant que complication, il y a parfois une torsion de la jambe du kyste, dans laquelle on note des douleurs abdominales sévères et des signes généraux d'une maladie grave. Dans ce cas, une décision est prise concernant une intervention chirurgicale immédiate..

Un kyste mucineux est une tumeur épithéliale bénigne. Dans la cavité du kyste, il y a de la mucine - une sécrétion muqueuse de l'épithélium. Un tel kyste a une surface inégale. Parfois, il atteint une taille particulièrement grande et en même temps n'a pas une, mais plusieurs chambres.

Dans le kyste séreux de l'ovaire, la capsule est tapissée d'épithélium séreux. À l'intérieur, la capsule est remplie d'un liquide clair de couleur paille claire. Cette tumeur est également bénigne.

Les femmes qui reçoivent un diagnostic de maladies endocrinologiques souffrent parfois de la manifestation d'un ovaire polykystique. Cependant, cette pathologie est typique des femmes en bonne santé. De nombreux kystes apparaissent à l'extérieur de l'ovaire et sa taille augmente. Cependant, le syndrome des ovaires polykystiques doit être clairement distingué du syndrome des ovaires polykystiques..

La formation d'un adénome kystique (cette formation est également appelée cystadénome ou cystadénome) se produit directement à partir du tissu ovarien. Au fil du temps, un tel kyste peut atteindre une taille impressionnante - environ 30 cm de diamètre.

Symptômes du kyste ovarien

Les médecins classent les symptômes du kyste en primaire et secondaire. En règle générale, dans la plupart des cas, les principaux symptômes d'un kyste ovarien n'apparaissent pas du tout: une femme ne connaît pas de changements dans son état de santé général, le cycle menstruel reste relativement régulier. Il est possible de détecter un kyste uniquement avec un examen gynécologique approfondi. Dans certains cas, les symptômes d'un kyste ovarien peuvent se manifester par une douleur dans le bas-ventre, qu'une femme ressent pendant ses règles ou vers le milieu de son cycle menstruel. Parfois, la douleur peut être donnée à l'aine ou à la cuisse.

Des symptômes secondaires surviennent si le pédicule du kyste est tordu. En se tordant dans la boucle intestinale, le kyste peut provoquer une occlusion intestinale. Dans ce cas, les symptômes seront plus prononcés: une femme peut remarquer qu'elle saigne, des crises de douleur intense, une température élevée, des vomissements périodiques. Si de tels symptômes apparaissent, l'opération doit être effectuée immédiatement..

Les symptômes secondaires d'un kyste peuvent également se manifester par des violations du cycle mensuel. La nature des menstruations change également: elles deviennent soit plus rares, soit trop abondantes. Si le kyste a beaucoup augmenté, l'abdomen du patient est donc gonflé et, en règle générale, le gonflement est asymétrique. De plus, un gros kyste peut affecter négativement le fonctionnement d'autres organes..

Le résultat le plus grave d'un kyste avancé peut être la péritonite, qui survient lorsque le kyste se détache et pénètre dans la cavité abdominale..

Diagnostic de kyste ovarien

Le diagnostic de «kyste ovarien» peut être établi à l'aide de certaines méthodes de recherche informatives. En particulier, un kyste ovarien est détecté lors d'examens gynécologiques réguliers. Le gynécologue détecte des appendices élargis et une sensation de douleur dans le bas-ventre.

Pour obtenir des informations plus précises, le patient est soumis à un examen échographique. L'échographie périodique vous permet de surveiller rapidement la formation du kyste ovarien et sa diminution. En cas de suspicion de développement de complications du kyste, le patient subit une ponction du fornix postérieur du vagin, ce qui permet de déterminer s'il y a du sang ou un autre liquide dans la cavité abdominale.

La méthode de laparoscopie vous permet d'obtenir des informations fiables sur le développement du kyste. Cette technique est également parfois utilisée pendant le traitement..

Si une maladie oncologique est suspectée, le patient reçoit un test sanguin spécial pour déterminer le contenu de ce que l'on appelle des marqueurs tumoraux dans le corps. En outre, un test sanguin est effectué pour la coagulabilité et la teneur en hémoglobine est également déterminée..

S'il est nécessaire de confirmer la bénignité ou la malignité du kyste, le patient subit une imagerie par résonance magnétique ou une tomodensitométrie.

Traitement du kyste ovarien

Si le diagnostic confirme que le kyste ovarien est bénin et en même temps qu'il n'affecte pas négativement les autres organes internes, le médecin décide parfois que le kyste ne doit pas être perturbé. S'il existe un certain risque d'impact négatif sur les organes internes, le spécialiste perce le kyste ou prescrit une opération chirurgicale.

Lorsqu'il décide de la tactique de traitement des kystes ovariens, le médecin doit prendre en compte la forme de la maladie, ainsi que toutes les caractéristiques du corps du patient.

Ainsi, le traitement d'un kyste ovarien dermoïde est effectué exclusivement par une méthode opératoire. Parfois, l'accès chirurgical est réalisé par laparoscopie. Lors du traitement des jeunes femmes, une attention particulière est accordée à l'élimination uniquement du néoplasme. Dans le même temps, pour les femmes qui sont déjà en âge de post-ménopause, le kyste est parfois enlevé avec les appendices utérins.

Après une telle opération, une observation dispensaire du patient est nécessaire pendant au moins un an. Cependant, il y a un pronostic favorable.

Si la cause de la formation de kystes est des troubles hormonaux, la femme doit suivre un traitement contraceptif oral pour normaliser la maladie. Le kyste du corps jaune de l'ovaire, ainsi que le kyste folliculaire, sont guéris avec l'utilisation de contraceptifs oraux. Il est important que le médicament soit sélectionné uniquement par le médecin traitant, en tenant compte de toutes les caractéristiques du corps féminin.

Dans certains cas, un traitement avec des anti-inflammatoires est également conseillé. Le médecin surveille la femme pendant plusieurs cycles menstruels. Si la tumeur persiste, une intervention chirurgicale doit être effectuée pour retirer le kyste.

Chaque femme doit également comprendre que l'ablation d'un kyste est réalisée à l'aide d'une opération relativement simple. Par conséquent, il n'y a pas lieu de le craindre. Actuellement, la laparoscopie est le plus souvent utilisée pour éliminer les kystes. Le médecin, à l'aide d'instruments spéciaux et d'un grossissement multiple, supprime uniquement le kyste, tout en traumatisant de manière minimale les tissus sains.

Tous les néoplasmes non inclus dans les catégories de kystes décrites ci-dessus sont supprimés pour éviter les complications.

Après qu'une femme a subi une opération, un traitement est pratiqué qui a un effet positif sur la restauration du cycle menstruel. Cela prend des vitamines, des médicaments nootropes et des contraceptifs pendant trois mois.

«Pourquoi un kyste ovarien est-il dangereux? Symptômes et traitement par type d’éducation "

5 commentaires

La qualité du fonctionnement des ovaires d'une femme affecte directement sa fertilité, la taille du cycle menstruel et la santé de tous les autres organes du système reproducteur.

Dans certains cas, un kyste interfère avec le fonctionnement normal d'un organe - un néoplasme ressemblant à une tumeur sur l'ovaire ou à l'intérieur, qui peut être détecté par échographie ou lors d'un examen gynécologique. Cela peut être très douloureux ou ne pas se manifester de quelque manière que ce soit pendant une longue période. Certains kystes ont tendance à régresser d'eux-mêmes, et certains ne disparaîtront pas sans intervention médicale.

Quel est le danger de la maladie?

Symptômes et dangers du kyste ovarien

L'une des conséquences les plus inoffensives de l'apparition d'un kyste ovarien est les douleurs tiraillantes, les irrégularités du cycle menstruel et l'absence périodique d'ovulation. Cette situation est facile à résoudre si vous consultez un médecin à temps. Un résultat de kyste plus grave est l'infertilité, des cycles anovulatoires réguliers et une douleur ovarienne persistante..

Le cancer de l'ovaire est considéré comme l'un des types de tumeurs les plus agressifs et les plus insolubles: il est difficile à détecter à un stade précoce, et même après le traitement, il est sujet à une rechute.

Les causes des kystes ovariens

L'apparition d'un néoplasme d'une manière ou d'une autre est toujours associée à une violation du fond hormonal.Par conséquent, les gynécologues distinguent plusieurs causes courantes de kystes ovariens, qui entraînent une perturbation hormonale:

  • Retard dans le début de la ménopause - normalement, la menstruation s'arrête jusqu'à 50-52 ans. Si cette période est prolongée, elle est associée au risque de kystes..
  • Retard dans le début de la première période menstruelle - normalement, les menstruations devraient commencer à partir de 12-13 ans.
  • Début trop précoce de la menstruation - cela inclut l'âge de moins de 11 ans.
  • Maladies inflammatoires des organes pelviens. De plus, les formes aiguës sont moins susceptibles de contribuer à l'apparition de kystes que les formes chroniques.
  • Perte de poids spectaculaire ou gain de poids spectaculaire.
  • Excès de poids corporel important - le surpoids, même s'il est pris sur une longue période, affecte négativement le travail des ovaires et de l'ensemble du système endocrinien dans son ensemble.
  • Stress nerveux, stress psychoémotionnel, qui dure longtemps.
  • Refus d'allaiter
  • Activité physique intense régulière
  • Diabète sucré (à la fois de type 1 et de type 2)
  • Diagnostic du SOPK chez la mère, la grand-mère. Les observations des médecins montrent que la tendance aux kystes peut être due à un facteur héréditaire..

Le traitement sera inutile si la cause de la tumeur n'est pas éliminée. Par exemple, si un kyste est enlevé chez une femme en surpoids, il peut réapparaître après un certain temps. Pour normaliser le fonctionnement des ovaires, vous devez mettre en ordre le travail de tout le système endocrinien.

Types de kystes ovariens - leurs symptômes et traitement

Symptômes et traitement par type de kyste

Il existe deux grands types de kystes ovariens: fonctionnel et vrai (cystadénomes). Les kystes ovariens fonctionnels sont causés par un dysfonctionnement de l'organe et sont associés à un développement anormal du follicule ou du corps jaune. En conséquence, ce type comprend les kystes folliculaires et hémorragiques, ainsi qu'un kyste du corps jaune. Les cystadénomes comprennent les kystes séreux (papillaires et mucineux) et endométrioïdes.

Kyste folliculaire

Pathogenèse: au début du cycle menstruel, un dominant est libéré de plusieurs follicules antraux. Il devrait atteindre une taille de 18 à 22 mm de diamètre, puis éclater, libérant un œuf mature. Si la capsule ne se rompt pas, le follicule se développe en un kyste folliculaire de l'ovaire droit ou gauche (moins souvent, les deux à la fois).

Causes d'occurrence: augmentation des taux de testostérone, DHEA, diminution de la prolactine, de l'estradiol, manque de progestérone. Diagnostiqué SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

Symptômes: principalement asymptomatiques. Une fois que le kyste folliculaire dépasse 40 mm de diamètre, une femme peut ressentir des symptômes de douleur (coups de couteau ou tir) du côté de la formation.

Image échographique: une formation à chambre unique de plus de 2,5 cm de diamètre avec des parois lisses et fines. Avec le SOPK, la capsule est considérablement épaissie. Dans de rares cas, un kyste folliculaire a deux chambres..

Risque de malignité: faible. Les kystes folliculaires de l'ovaire, même avec des symptômes sévères, deviennent rarement malins.

Traitement: Habituellement, ces kystes sont susceptibles de disparaître d'eux-mêmes, mais les médecins préfèrent jouer la sécurité et prescrire une stimulation supplémentaire de la régression. Un traitement de résorption est prescrit: lidase, héparine, aloès. Les médicaments sont injectés par voie intramusculaire ou par électrophorèse.

Le kyste folliculaire est la plus fréquente de toutes les tumeurs ovariennes diagnostiquées chez les femmes en âge de procréer. Cependant, malgré le faible risque de malignité, le néoplasme est loin d'être anodin: la torsion du pédicule du kyste ou sa rupture entraîne de graves conséquences sanitaires et nécessite une hospitalisation immédiate.

Kyste du corps jaune

Pathogenèse: chaque fois après l'ovulation, un corps jaune se forme - ce sont des cellules avec lesquelles le follicule dominant était rempli et qui sont restés après sa percée, libérant un ovule mature. À la suite d'une violation de l'écoulement lymphatique et de la circulation sanguine dans le corps jaune, un kyste se forme.

Causes d'occurrence: on pense que le déséquilibre résulte de déséquilibres hormonaux, mais les causes exactes du kyste du corps jaune ne sont pas encore claires.

Symptômes: asymptomatiques dans la plupart des cas.

Image échographique: on trouve une formation anéchoïque de forme arrondie, à cavité unique, ayant une structure homogène et un diamètre supérieur à 40 mm. Les contours sont clairement définis, même. Dans certains cas, une suspension finement dispersée est déterminée à l'intérieur du kyste..

Risque de malignité: faible. Ces kystes sont sujets à l'auto-régression..

Traitement: lorsqu'un kyste est détecté, le médecin choisit des tactiques d'observation. Si le néoplasme n'a pas disparu en 3 mois, un traitement de résorption est prescrit par électrophorèse avec lidase et traitement anti-inflammatoire: suppositoires d'ibuprofène, d'ibuklin, d'hexicon.

Kyste hémorragique

Pathogenèse: ce type se produit dans le contexte d'un kyste folliculaire ou d'un kyste du corps jaune, et est une complication de ces deux pathologies. Une hémorragie se produit dans la cavité du néoplasme et la tumeur se remplit de caillots sanguins.

Causes d'occurrence: la transformation d'un kyste fonctionnel en un kyste hémorragique se produit en raison d'un effort physique élevé, de rapports sexuels intenses, d'un examen gynécologique difficile imprudent ou lors d'une échographie inexacte avec un capteur intravaginal.

Symptômes: une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen, principalement à partir de la localisation du néoplasme, des menstruations abondantes et douloureuses, un échec du cycle menstruel. En cas de développement rapide et d'élargissement du kyste, le patient peut remarquer des nausées, des vomissements et des douleurs en urinant.

Image échographique: formation hypoéchogène avec une cavité (moins souvent - deux), les parois de la capsule sont minces, la présence de suspension hypoéchogène est déterminée, le flux sanguin est déterminé le long de la périphérie du kyste, il n'y a pas de flux sanguin à l'intérieur de la capsule. Parfois, des caillots sanguins peuvent être trouvés dans la cavité d'un kyste hémorragique.

Risque de malignité: augmenté uniquement avec les gros kystes qui n'ont pas tendance à s'auto-régresser.

Traitement: la plupart des kystes hémorragiques disparaissent d'eux-mêmes dans les 7 à 8 semaines suivant leur apparition. Si cela ne se produit pas, le médecin prescrit un traitement hormonal et de résorption. Les médicaments correcteurs hormonaux dépendront des résultats des tests hormonaux. La meilleure option serait la sélection individuelle des médicaments, plutôt que la prescription de contraceptifs oraux.

Kyste séreux

Pathogenèse: le néoplasme est formé à partir de l'épiderme et sa cavité est tapissée d'épithélium. Par conséquent, un kyste séreux appartient aux tumeurs épithéliales. Contrairement aux kystes fonctionnels, il n'est pas situé à la surface de l'ovaire, mais à l'intérieur.

Causes d'occurrence: déséquilibre hormonal, infections chroniques des organes pelviens, stress sévère, stress physique excessif.

Symptômes: si le néoplasme est petit, il ne se manifeste presque pas. À mesure que la tumeur se développe, des douleurs dans le bas de l'abdomen, un malaise général, une forte fièvre peuvent survenir.

Image échographique: formation mono-chambre ou multi-chambres, les adhérences sont déterminées à côté des ovaires. La forme du kyste est irrégulière, à l'intérieur - liquide anéchogène, parfois des fils de fibrine sont visibles.

Risque de malignité: Un kyste séreux à paroi lisse est presque toujours bénin. Le cystadénome séreux papillaire a de fortes chances de renaître en malin - plus de 50%.

Traitement: les tactiques d'observation ne durent pas plus de 1 à 2 mois, puis, si le néoplasme ne régresse pas, le médecin prescrit une intervention chirurgicale. Une tumeur à paroi lisse de petite taille (moins de 3 cm) est traitée par exfoliation du kyste ovarien lors de la laparoscopie. Une tumeur séreuse papillaire est enlevée, et si l'histologie a montré sa malignité, une deuxième opération est effectuée pour retirer l'ovaire et, dans certains cas, l'utérus.

Si la patiente est en âge de procréer, pendant l'opération, les médecins essaient de préserver l'ovaire, ou du moins ne font que sa résection, et non son retrait complet.

Kyste endométrioïde

Pathogenèse: en raison de lésions des ovaires par l'endométriose, des formations kystiques bilatérales apparaissent, atteignant parfois 12 cm de diamètre.

Causes de survenue: perturbation hormonale, menstruation rétrograde (les cellules de l'endomètre sont projetées dans les tissus des trompes de Fallope et des ovaires), faibles taux de progestérone, estradiol élevé, dysfonctionnement du cortex surrénalien.

Symptômes: Le principal symptôme d'un kyste est l'infertilité et les irrégularités menstruelles. Si le néoplasme est volumineux, il y a des douleurs dans le bas de l'abdomen, qui ont tendance à s'intensifier pendant la menstruation.

Image échographique: l'épithélium du kyste dans sa structure ressemble à l'endomètre, mais ce n'est pas le cas. La formation a un double contour, il n'y a pas d'inclusions denses à l'intérieur, parfois des zones hypoéchogènes sont notées dans la capsule du kyste. Il n'y a pas de flux sanguin interne. La couleur de la tumeur ressemble au chocolat.

Risque de malignité: moyen. Si le kyste est dans un état négligé, il a de bonnes chances de renaître dans une tumeur maligne.

Traitement: si le patient est en âge de procréer, le médecin prescrira tout d'abord un traitement hormonal et de résorption pour éliminer le kyste. Étant donné que l'une des causes d'une tumeur est une faible progestérone, Dufaston ou Utrozhestan peuvent être prescrits. Pour réduire l'estradiol, le clomifène, le tamoxifène sont prescrits. Si le traitement est inefficace, l'ablation du néoplasme est indiquée, suivie d'un examen histologique..

Lors du traitement d'un kyste ovarien endométrioïde, le médecin doit garder le patient sous contrôle particulier et effectuer des examens réguliers afin d'identifier à temps le fait d'une hémorragie en tumeur et sa transformation en kyste hémorragique.

Un kyste sur l'ovaire chez une femme: méthodes de traitement et de chirurgie

Un kyste ovarien est une tumeur bénigne qui survient chez les femmes d'âges différents. Il existe un grand nombre de types de cette pathologie, qui ont un diamètre et une apparence différents. Le traitement est effectué à l'aide de médicaments ou d'une chirurgie, la technique est déterminée par la gravité et le type de maladie. Après la chirurgie, il est important de suivre les recommandations du médecin, y compris le régime alimentaire, afin que le corps récupère plus rapidement. Le pronostic de la maladie dépend de la présence de complications et de l'âge du patient..

Un kyste ovarien est une formation bénigne semblable à une tumeur sur l'ovaire. C'est une petite cavité sur la tige et remplie de liquide qui se développe rapidement. En raison du fait que le liquide s'accumule constamment, sa taille augmente. Le kyste est la formation la plus courante qui se produit dans le corps humain.

Leur taille varie de quelques millimètres à 20 cm ou plus de diamètre, mais les tailles les plus courantes sont 4, 5 ou 6 cm.Cette formation sur les ovaires survient le plus souvent chez les femmes en âge de procréer, et pendant la ménopause elle est diagnostiquée dans 6% des cas.

La pathologie survient pour les raisons suivantes:

  • perturbations hormonales dans le corps (menstruation précoce, altération de la maturation folliculaire);
  • inflammation des ovaires;
  • perturbation de la glande thyroïde et autres pathologies endocrinologiques;
  • interruption chirurgicale de grossesse (avortement et mini-avortement);
  • fumeur.

Il existe les groupes de risque suivants pour le développement d'un kyste:

  • l'âge des femmes de plus de 50 ans;
  • une histoire d'avortement;
  • hyperpolyménorrhée - saignement utérin prolongé;
  • dysménorrhée - cycle menstruel douloureux;
  • pathologie du tractus gastro-intestinal, système génito-urinaire;
  • l'utilisation de la contraception intra-utérine et des contraceptifs hormonaux;
  • pathologies bénignes du col de l'utérus;
  • inflammation utérine chronique.

Il existe plusieurs formes de kystes ovariens:

La formeCaractéristique
FolliculaireCela se produit dans le contexte de perturbations hormonales dans le corps d'une femme. Un kyste se forme sur le site d'un follicule non rompu. Peut-être sa propre disparition
Corpus luteumIl est associé à des troubles hormonaux et se forme à partir des membranes du corps jaune. Cette forme de kyste passe d'elle-même sans intervention. Le compactage de ses parois est observé et son diamètre est de 2 à 7 cm
ParaovarienFormé à partir d'appendices situés au-dessus des ovaires. Ils peuvent être gros
EndométrioïdeIl se développe à partir de particules de l'utérus (endomètre). Le vieux sang est le contenu du kyste. Atteint jusqu'à 20 cm de diamètre
DermoïdeRempli de mucus avec des particules de peau, de graisse, de cheveux, d'os et de dents. Son diamètre est de 15 cm
MucineuxIl est multi-chambre, avec une surface bosselée. Rempli de mucus épais (mucine). Parfois, son diamètre atteint 35 cm
BiologiqueEst présent depuis longtemps et ne guérit pas tout seul
FonctionnelLa forme la plus courante. C'est temporaire. Formé en raison de violations dans le processus des ovaires
HémorragiqueSe produit en raison d'une hémorragie d'un kyste corporel jaune ou d'un kyste folliculaire
SéreuxC'est une tumeur avec un liquide clair à l'intérieur. Son diamètre atteint 30 cm et survient chez les femmes de plus de 45 ans
PapillaireReprésente des excroissances sous forme de papilles

Habituellement, cette pathologie dure longtemps sans symptômes vifs et n'est détectée que lors des examens. Avec une forte augmentation de la taille des kystes ou une évolution compliquée de la maladie, les patients commencent à se plaindre de douleurs dans le bas-ventre. Cela se produit en raison d'une torsion de la jambe, d'un saignement ou d'une suppuration du kyste. Si le syndrome douloureux est présent pendant une longue période, cela indique la pression du kyste sur les organes voisins en raison de sa forte augmentation. Selon le degré de torsion, l'intensité des symptômes cliniques varie..

Il y a une augmentation de la circonférence de l'abdomen et de son asymétrie. Cela se produit dans le contexte de l'apparition d'ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen).

Parfois, une compression de la vessie ou de l'intestin est observée, ce qui provoque la constipation. Les femmes se plaignent d'inconfort pendant les rapports sexuels. Des perturbations du cycle menstruel se produisent. Vos règles deviennent irrégulières, abondantes ou prolongées. Les saignements utérins surviennent parfois en dehors des cycles. Dans certains cas, on observe un grossissement de la voix, une croissance des poils du visage et un élargissement du clitoris. Cela est dû à la libération d'hormones mâles.

Les filles atteintes de cette pathologie présentent des symptômes tels que:

  • une augmentation de la température corporelle jusqu'à 39 degrés;
  • nausée et vomissements;
  • maux d'estomac;
  • violation de l'apport sanguin à la jambe du kyste;
  • mort tissulaire (nécrose);
  • la nécessité de prendre une position forcée: couché sur le côté avec les jambes tirées vers le ventre.

Chez certaines femmes, la capsule se rompt et du liquide se répand dans la cavité abdominale. Si cela se produit, vous devez appeler l'ambulance.

La rupture du kyste s'accompagne des symptômes suivants:

  • nausée et vomissements;
  • lèvres bleues et peau pâle;
  • une augmentation de la température corporelle, qui ne peut être éliminée lors de la prise de médicaments antipyrétiques;
  • abaisser la tension artérielle;
  • douleur aiguë dans le bas de l'abdomen;
  • étourdissements et perte de conscience;
  • ouverture d'un saignement intra-abdominal.

Selon certains signes, vous pouvez déterminer indépendamment quel ovaire est affecté.

Dommages à l'ovaire droitLésion ovarienne gauche
  • douleur aiguë dans le côté droit;
  • des taches qui ne sont pas associées au début du cycle menstruel;
  • tension des muscles abdominaux;
  • asymétrie et élargissement du côté droit de l'abdomen;
  • fausse envie fréquente d'uriner, mais vidage rare
  • la nausée;
  • douleur abdominale aiguë;
  • problèmes sanglants;
  • hypertrophie de l'abdomen du côté gauche;
  • fausse envie de déféquer;
  • l'apparition de douleurs dans l'abdomen après une activité physique intense ou des rapports sexuels;
  • échec du cycle menstruel

Le traitement médicamenteux est prescrit aux femmes qui ont un kyste fonctionnel survenu dans le contexte de troubles hormonaux. On leur prescrit des contraceptifs oraux ou des médicaments hormonaux (Duphaston) pendant 2 à 6 mois. Des vitamines des groupes A et B. sont également prescrites. Parfois, des anti-inflammatoires sont prescrits (ibuprofène, acétaminophène).

Les médecins ne recommandent pas de prendre un bain de soleil, de prendre des bains chauds, d'aller dans des bains et un sauna, ainsi que de pratiquer une activité physique excessive avec une telle pathologie, car cela conduit à la rupture du kyste.

Parfois, le médecin recommande de suivre un régime, d'assister à des cours de physiothérapie, d'acupuncture et de traitement aux eaux minérales.

S'il n'y a pas de dynamique positive après le traitement médicamenteux de la maladie, une opération doit être effectuée. Il consiste à supprimer l'éducation. L'opération est également pratiquée en cas de torsion du kyste avec la trompe de Fallope et les ovaires.

Si le kyste est bénin et n'a pas d'effet négatif sur les autres organes voisins, l'opération n'est pas prescrite.

La procédure nécessaire est une biopsie du tissu ovarien, c'est-à-dire prélever une petite quantité de tissu pour examen si un cancer est suspecté. Si une femme reçoit un diagnostic de kyste dermoïde, mucineux et endométrioïde, le traitement est effectué exclusivement à l'aide d'une opération.

Si la patiente envisage une grossesse, le kyste doit être retiré, car une torsion de la jambe ou son augmentation est possible.

Différents types d'opérations sont utilisés. La détection précoce d'un kyste peut réduire la quantité d'intervention, le moment de la récupération ovarienne et de la récupération. Lorsqu'un kyste est trouvé chez une jeune fille nullipare, une cystectomie est réalisée tout en préservant les tissus sains, et pendant la ménopause, l'utérus avec appendices est enlevé.

Un petit trou est fait dans les organes internes du patient et l'opération est effectuée. Cette méthode est la plus indolore. Cela n'a pas de conséquences négatives.

Ne mangez pas pendant 22 heures avant d'effectuer l'intervention. Vous devez nettoyer les intestins avec du charbon actif et prendre des sédatifs si le patient est anxieux (Persen, Novo-passit). Immédiatement avant l'opération, il est impératif de passer un test sanguin biochimique, des urines, des selles, une fluorographie et un ECG (électrocardiogramme).

Après la chirurgie, vous ne pouvez pas prendre de bain pendant 15 jours et avoir une vie sexuelle active pendant un mois. Après avoir pris une douche, vous devez traiter la couture avec un désinfectant. La grossesse doit être planifiée dans 4-6 mois..

Parfois, le patient est réhabilité dans un hôpital.

En chirurgie abdominale (laparotomie), la paroi abdominale antérieure est disséquée. Lors d'une cystectomie, le kyste est retiré, ce qui préserve le tissu ovarien sain. La capsule de kyste est formée à partir d'un lit frais.

La résection ovarienne en forme de coin consiste en l'excision du kyste ovarien avec le tissu sain environnant. Les chirurgiens ont recours à l'ablation de l'ovaire entier (ovariectomie) ou des appendices (annexectomie).

Avec cette pathologie, il est nécessaire de manger beaucoup d'aliments riches en fibres: chou, carottes, poivrons, aubergines, pommes de terre, courgettes. Ils doivent être consommés crus ou bouillis..

Vous devez exclure les aliments tels que:

  • chocolat et cacao;
  • boissons gazeuses;
  • thé et café forts.

Vous pouvez manger des pommes, boire du lait et manger du fromage cottage et d'autres produits laitiers. Vous devez limiter l'utilisation d'aliments salés et épicés. Les boissons alcoolisées sont interdites car elles ralentissent l'élimination des substances toxiques du corps.

Après l'opération, vous devez manger de manière fractionnée, c'est-à-dire en petites portions 5 à 6 fois par jour.

Le premier jour, vous pouvez manger des bouillons de poulet et de légumes. Sur le deuxième - vous devriez inclure la bouillie dans le régime alimentaire et sur le troisième - la purée de pommes de terre et les soupes. Après cela, la patiente peut progressivement commencer à consommer les aliments qu'elle a mangés avant la chirurgie..

Le pronostic de la maladie avec détection précoce, traitement correct et prise en charge de la rééducation du patient après chirurgie est favorable. Un kyste ovarien peut se former à nouveau au cours de la vie avant la ménopause (syndrome climatérique). Si le patient a subi une opération pour enlever des kystes, ils ne se forment pas à l'avenir.

Les complications dangereuses des kystes ovariens comprennent l'infertilité et la grossesse compliquée. Certaines femmes peuvent avoir une septicémie (empoisonnement du sang). La dégénérescence d'un kyste en une tumeur maligne est souvent notée..

La prévention consiste à éliminer les causes de la maladie. Il est nécessaire de mener une vie saine et d'utiliser une méthode de contraception barrière pendant les rapports sexuels pour éviter l'apparition de maladies sexuellement transmissibles. Il est recommandé de subir un examen annuel par un gynécologue. Essayez d'éviter la suralimentation et l'obésité constantes..