Principal
Ostéome

Santé humaine

Neuf dixièmes de notre bonheur sont basés sur la santé

Sarcome du foie

Le sarcome du foie, néoplasme malin non épithélial, est très rare chez les patients adultes. Fondamentalement, ce type de cancer affecte les jeunes enfants. Il est très dangereux, car il est sujet à un degré élevé d'agression et mûrit rapidement jusqu'aux derniers stades, au cours desquels sa désintégration commence, accompagnée de saignements intrapéritonéaux abondants..

Les patients appellent presque toujours ce type de cancer un cancer, mais ce n'est pas du tout le cas. Le cancer du foie se développe exclusivement à partir des cellules épithéliales tapissant la surface de l'organe sécrétoire, et le néoplasme sarcomoïde se développe dans les tissus conjonctifs qui constituent sa base et retiennent le parenchyme sur lui-même. Ce mécanisme d'apparition d'un état pathologique explique pourquoi il affecte principalement les enfants - c'est dans l'enfance que se produit la formation active du tissu conjonctif, des structures vasculaires, graisseuses et musculaires.

Le développement et la manifestation des sarcomes hépatiques présentent plusieurs caractéristiques:

  • perturbation du fonctionnement des systèmes lymphatique et circulatoire, conduisant à l'apparition d'atypie sévère dans les cellules et à leur division incontrôlée;
  • la croissance rapide de tissus dégénérés, à la suite de laquelle les structures saines sont comprimées et leur nécrose (mort) commence;
  • tendance à une infiltration active (germination) dans les composants tissulaires normaux du parenchyme hépatique et métastases précoces;
  • la présence d'un gros nœud, pouvant atteindre la taille d'une tête d'adulte, ou de plusieurs nodules. Dans tous les cas, l'organe sécréteur augmente considérablement de volume, ses tissus sont comprimés et s'atrophient.

Causes et symptômes du sarcome du foie

Il existe 2 types de lésions sarcomoïdes de la grande glande digestive - primaires, se développant à partir des tissus conjonctifs hépatiques et secondaires, résultant de métastases. Les deux types de tumeurs malignes apparaissent principalement chez les jeunes de moins de 40 ans, mais les néoplasmes métastatiques sont diagnostiqués plus souvent que les vrais et sont considérés comme plus agressifs.

Classification du cancer

Le sarcome du foie a plusieurs noms associés au type de tissu auquel sa structure microscopique ressemble. C'est la base de la classification de la structure maligne..

En fonction du tissu qui a servi de base au développement du néoplasme sarcomoïdal, il en existe plusieurs types:

  1. Carcinosarcome du foie. Le type de tumeur le plus rare, qui est une variété mixte. Dans la formation d'une structure anormale, non seulement les tissus conjonctifs, mais également les tissus épithéliaux sont impliqués. En apparence, le néoplasme est similaire à un polype assis sur une tige mince, il est donc difficile de l'identifier correctement au stade initial.
  2. Sarcome embryonnaire du foie. La structure tumorale se développe à partir des tissus embryonnaires et affecte principalement les nourrissons. Ce type de néoplasme a un fort potentiel d'infiltration et métastatique..
  3. Rhabdomyosarcome du foie. Il se développe dans les tissus musculaires striés qui composent les voies biliaires. Macroscopiquement, une tumeur de ce type ressemble à une grappe de raisin, qui est considérée comme une forme classique de néoplasmes sarcomoïdes..
  4. Angiosarcome du foie. Il se produit, comme le carcinosarcome, très rarement. L'origine de ce type de structure tumorale se situe dans les tissus vasculaires. Les angiosarcomes sont caractérisés par une évolution très agressive et une croissance invasive rapide, conduisant à la destruction complète du parenchyme de l'organe sécrétoire et des voies biliaires. La métastase précoce du néoplasme est associée à son invasion active de la veine porte et de l'artère hépatique..

Causes du sarcome du foie

Toute oncologie se développe sous l'influence de nombreux facteurs, par conséquent, la cause exacte qui provoque l'apparition d'une tumeur sarcomoïdale du foie n'a pas été établie à ce jour. Les médecins pensent que le risque de son développement augmente si une personne a une prédisposition génétique et des cas de lésions malignes enregistrés chez des parents par le sang. De plus, la dégénérescence des cellules du parenchyme hépatique selon le type sarcomoïde est facilitée par des troubles du fonctionnement des systèmes hématopoïétique, lymphatique et endocrinien..

Toujours dans la pratique clinique, les causes suivantes de sarcome du foie sont notées:

  • consommation régulière d'alcool en grande quantité. Les boissons alcoolisées perturbent la structure des cellules, ce qui entraîne leur mutation;
  • abus de médicaments puissants appartenant au groupe antibactérien;
  • vivre dans une zone écologiquement défavorable ou travailler dans des industries dangereuses;
  • dommages mécaniques à l'organe sécréteur en raison d'une blessure ou d'un traumatisme;
  • la malnutrition avec une prédominance d'aliments fumés, gras et épicés;
  • exposition à de fortes doses de rayonnement.

Ces facteurs négatifs provoquent l'apparition de modifications pathologiques du parenchyme hépatique, qui deviennent une impulsion pour le développement d'une tumeur sarcomoïde maligne..

Sarcome du foie: symptômes et manifestations

Les signes cliniques des néoplasmes non épithéliaux sont identiques aux manifestations des structures cancéreuses. Tous les symptômes du sarcome du foie se développent progressivement. Ils acquièrent une expressivité après que la tumeur oncologique ait atteint les derniers stades de son développement. L'état pathologique le plus souvent dès le début se déroule dans le contexte de changements cirrhotiques (causés par la cirrhose) qui ont des symptômes prononcés, par conséquent, les signes spécifiques du sarcome du foie sont flous.

Pourtant, les oncologues recommandent de prêter attention aux symptômes suivants, indiquant vraisemblablement le développement de formations sarcomoïdes:

  • l'apparition dans l'hypochondre droit de sensations douloureuses de nature indéfinie;
  • nausées constantes, se terminant souvent par des vomissements, qui n'apportent aucun soulagement à la personne;
  • perte d'appétit et perte de poids rapide, conduisant à un épuisement général du corps;
  • jaunissement du blanc des yeux et de la peau;
  • une augmentation déraisonnable de la température, qu'il n'est pas possible de réduire avec des médicaments antipyrétiques;
  • diminution des performances, apathie, faiblesse et léthargie causées par une intoxication, provoquées par la dégradation du sarcome du foie;

Au stade final du développement de la tumeur oncologique, lorsqu'elle acquiert des dimensions gigantesques et métastase de manière intensive, le patient subit une augmentation significative de la cavité abdominale associée à l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans celle-ci. L'une des manifestations ci-dessus de sarcomes hépatiques devrait inciter une personne à consulter immédiatement un hépatologue. Seule la détection rapide d'une maladie transitoire dangereuse donne des chances de prolonger la vie.

Étapes du processus malin

Bien que la plupart des néoplasmes sarcomoïdes soient caractérisés par une croissance rapide (des mois voire des semaines), ils passent encore par plusieurs étapes avant d'atteindre le stade final de développement..

Il existe 4 stades de tumeurs sarcomoïdes dans le foie:

  • au stade 1, le sarcome du foie de taille relativement petite ne s'étend pas au-delà du segment dans lequel il est localisé. La compression des tissus sains et le dysfonctionnement de l'organe sécréteur sont absents, le processus de métastase n'a pas encore commencé et les manifestations cliniques ne sont pratiquement pas perceptibles. L'effet thérapeutique au stade initial conduit presque toujours à une guérison complète de l'état pathologique ou à une rémission à long terme.
  • Au stade 2, les néoplasmes (un ou plusieurs) occupent près de la moitié du parenchyme hépatique et sont bien identifiés lors du diagnostic. Les dommages aux parois des vaisseaux sanguins commencent, mais les structures anormales secondaires sont toujours absentes. L'état général d'une personne commence à se détériorer rapidement - il a de la fièvre, une ascite et des saignements internes.
  • Au stade 3, le sarcome hépatique augmente rapidement de taille et commence à occuper plus de 50% du parenchyme hépatique. Des métastases à distance apparaissent, propagées par contact ou hématogènes. Les symptômes négatifs deviennent douloureux et vifs.
  • Le sarcome du foie de stade 4 affecte tout l'organe et des foyers secondaires se trouvent dans les parties les plus éloignées du corps (cerveau, os, poumons). Un néoplasme qui a atteint ce stade de développement appartient à la catégorie des symptômes inopérables, les symptômes sévères sont considérablement augmentés et des traitements palliatifs sont utilisés pour le soulager. Un patient cancéreux n'a aucune chance de vaincre une tumeur.

Bon à savoir! La détermination du stade du sarcome du foie vous permet de déterminer des critères pour un néoplasme tels que sa taille et sa tendance à la métastase. Ce sont eux qui permettent de prédire les chances de guérison d'une personne et de choisir le parcours thérapeutique le plus adapté à chaque cas..

Diagnostic du sarcome du foie

Afin de sauver une personne du sarcome qui a frappé l'organe sécréteur et de prolonger sa vie le plus longtemps possible en cas de lésions cancéreuses, il est nécessaire non seulement de détecter en temps opportun le développement de l'état pathologique, mais également de poser le bon diagnostic. Le traitement du sarcome du foie est prescrit après que le patient a été objectivement diagnostiqué.

Lorsqu'il y a le moindre soupçon de développement d'un oncotumeur sarcomoïde dans le parenchyme hépatique, l'oncologue-chirurgien attribue un certain nombre d'études, qui comprennent les activités suivantes:

  1. Examen général et palpation. L'oncologie transitoire du foie se développe très rapidement, par conséquent, même avec la palpation habituelle d'un organe aux premiers stades, il est possible de détecter la présence de phoques inhabituels pour celui-ci.
  2. Test sanguin. Dans le sarcome du foie, comme dans d'autres néoplasmes malins, des marqueurs tumoraux spécifiques sont trouvés dans le liquide biologique à l'étude, confirmant la présence d'un processus pathologique.
  3. Biopsie. En examinant au microscope une coupe de tissu d'une zone suspecte, les spécialistes établissent le diagnostic final.

Pour identifier des caractéristiques supplémentaires du cancer non épithélial, un diagnostic de clarification du sarcome du foie est effectué. Il comprend l'échographie, l'IRM et la tomodensitométrie. La scintigraphie (scan) des os et l'examen radiographique des poumons aident à détecter les métastases à distance..

Traitement du sarcome du foie

Avec les lésions sarcomoïdes du parenchyme hépatique, seule une thérapie complexe est utilisée. La combinaison de plusieurs techniques éprouvées vous permet d'obtenir de meilleurs résultats et, si vous ne guérissez pas complètement les tumeurs non épithéliales du foie, transférez l'état pathologique dans une longue période de rémission. Lors du choix des tactiques de traitement, les oncologues-chirurgiens, radio et chimiothérapeutes s'appuient sur les résultats d'études diagnostiques qui indiquent la nature et la taille de la tumeur oncologique.

Le traitement du sarcome du foie est effectué en utilisant plusieurs mesures thérapeutiques:

  1. Intervention chirurgicale. Le traitement chirurgical des néoplasmes sarcomoïdes qui ont affecté le parenchyme hépatique n'est justifié et opportun que dans les cas où il existe un seul nœud malin dans l'organe sécréteur. La chirurgie du sarcome du foie est réalisée par résection du segment ou du lobe affecté de la plus grande glande digestive.
  2. Chimiothérapie. Le traitement médicamenteux antitumoral des néoplasmes sarcomoïdes de l'organe sécréteur n'est effectué que par leur introduction par l'artère hépatique. La chimie systémique est inefficace dans cette maladie..
  3. Radiothérapie stéréotaxique. Une méthode innovante de rayonnement qui vous permet d'agir directement sur les structures cellulaires anormales. Dans ce cas, les tissus sains ne sont pas endommagés, ce qui permet d'obtenir une plus grande efficacité de la mesure thérapeutique et d'éviter l'apparition d'effets secondaires.

Important! En plus des médicaments traditionnels, les experts recommandent à leurs patients d'ajuster leur alimentation et de prêter attention aux traitements alternatifs. De nombreux médicaments préparés à base de préparations à base de plantes sont efficaces pour éliminer les symptômes douloureux, mais avant de les utiliser, vous devez consulter votre médecin..

Métastases et rechute

Une tumeur hépatique qui se développe à partir de tissus non épithéliaux est très agressive, elle commence donc à métastaser tôt. Les métastases dans un processus oncologique de ce type se propagent principalement par la voie hématogène et atteignent les parties les plus éloignées du corps, par conséquent le traitement le plus adéquat du sarcome du foie ne permet pas de les détruire. Une difficulté supplémentaire est la difficulté d'identifier les lésions sarcomoïdes secondaires, car elles sont transportées avec le flux sanguin à une distance suffisante du foyer maternel. Le processus métastatique révélé, provoqué par une tumeur non épithéliale de l'organe sécréteur, rend toutes les mesures thérapeutiques inutiles, car des cellules anormales qui ont germé dans des parties éloignées du corps provoquent une rechute précoce de la maladie avec une évolution plus sévère..

Combien de temps vivent les patients atteints de sarcome du foie??

Les prévisions pour ce type de cancer sont les plus défavorables - l'espérance de vie moyenne après l'apparition des premiers symptômes n'est généralement pas supérieure à six mois. Même un traitement complètement adéquat du sarcome du foie ne garantit pas à un patient cancéreux qu'après le cours thérapeutique, il n'aura aucune complication de l'état pathologique qui accélère le début du décès..

L'espérance de vie dans le sarcome du foie avec la plus grande agressivité dépend directement du stade de la maladie:

  • avec une détection précoce de la maladie (au stade I ou II de développement) et un ensemble de mesures thérapeutiques adéquates, les chances d'une vie de meilleure qualité apparaissent chez environ 30 à 50% des patients;
  • si le sarcome du foie est diagnostiqué à l'avant-dernier stade, selon les statistiques, seulement 1/5 des patients cancéreux survivent;
  • chez les patients au stade IV, le pronostic du sarcome du foie est le plus défavorable - seulement quelques mois de vie. Personne n'a la chance de vivre jusqu'à l'âge de cinq ans.

Important! Pour prévenir le développement d'une maladie dangereuse qui se termine presque toujours par une mort précoce, la prévention du sarcome du foie est nécessaire. Il consiste à prévenir le développement de pathologies hépatiques telles que la cirrhose et l'hépatite. Pour atteindre cet objectif, c'est assez simple - vous devez adhérer à un mode de vie sain, à l'exclusion des drogues, de l'abus d'alcool et des relations sexuelles occasionnelles. En outre, les oncologues recommandent fortement à toutes les personnes à risque de se soumettre régulièrement à des examens médicaux préventifs..

Il existe un sarcome du foie dû à la dégénérescence d'un néoplasme bénin, ainsi qu'à une exposition aux toxines du corps humain ou à d'autres facteurs cancérigènes. Dans ce cas, le patient développe une douleur dans l'hypochondre droit, une violation du processus digestif et des signes d'intoxication sévère. Le sarcome peut être détecté par échographie ou IRM, suivi d'une analyse histologique de la composition cellulaire de la tumeur..

Prévalence

La maladie survient principalement chez les jeunes hommes. Parmi tous les néoplasmes malins du foie, le sarcome est la pathologie la plus rare, mais, malgré cela, il occupe l'une des places clés en termes de nombre de décès. Il existe des régions distinctes avec une incidence élevée de la maladie, ce qui est associé à la mauvaise écologie de cette zone..

Le sarcome est une pathologie héréditaire.

Causes et cours

Les mauvaises habitudes et une mauvaise alimentation provoquent le développement de pathologies hépatiques.

Le développement d'un sarcome du foie peut être déclenché par l'impact sur le corps humain de tels facteurs:

  • hépatite virale transférée;
  • boire de grandes quantités de boissons alcoolisées;
  • mauvaise alimentation;
  • fumeur;
  • mauvaise écologie;
  • contact avec des substances toxiques;
  • jaunisse obstructive;
  • la présence d'une tumeur bénigne dans le foie.

Il existe 2 types de sarcome du foie:

  • Primaire, lorsque le tissu tumoral se développe à partir du tissu vasculaire et conjonctif. Le plus souvent, il ressemble à un nœud solide et ne provoque aucun symptôme chez le patient pendant une longue période.
  • Le sarcome secondaire se développe principalement dans l'enfance.

De plus, il existe plusieurs stades de la maladie. Au premier stade de développement, le néoplasme a de petites sections et ne se développe que dans les couches supérieures de l'organe, et ne métastase pas non plus dans d'autres tissus. Dans la deuxième étape, tout l'organe est affecté, y compris la membrane musculaire et l'épithélium. La troisième étape est caractérisée par l'apparition de métastases dans les organes voisins. Le quatrième est terminal et incurable, lorsque la tumeur se propage dans tout le corps..

Les principaux symptômes

La douleur a un long caractère douloureux.

Le sarcome du foie amène le patient à développer des signes cliniques tels que:

  • indigestion;
  • nausée et vomissements;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • atrophie des organes adjacents;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • maux de tête et faiblesse;
  • jaunissement de la peau;
  • épuisement;
  • altération des fonctions cognitives;
  • intoxication du corps.

Le principal danger du sarcome du foie est que les principaux symptômes de la maladie surviennent après l'apparition de métastases, et c'est la principale difficulté à traiter et à obtenir un effet positif du traitement. Dans les cas graves, la croissance cancéreuse du foie est fatale. Avec un traitement opportun et adéquat, il est possible d'obtenir une rémission stable de la maladie.

Méthodes de diagnostic

Un diagnostic rapide aidera à prévenir les complications.

On peut suspecter un sarcome du foie par le tableau clinique caractéristique de cette pathologie. Pour confirmer le diagnostic, des méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire sont utilisées. La principale méthode de diagnostic est l'échographie ou l'échographie. Il donne une idée de l'apparence du foie et permet d'identifier les néoplasmes. Pour des diagnostics plus précis, l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie sont utilisées. En outre, il est conseillé au patient de subir des tests sanguins généraux et biochimiques, dans lesquels des marqueurs spécifiques du processus oncologique sont trouvés. Pour un diagnostic précis du type de cellules cancéreuses, une biopsie de la tumeur est réalisée, suivie d'un examen histologique.

Caractéristiques du traitement

Le sarcome du foie fœtal est un néoplasme malin, et sa thérapie implique l'utilisation de chimiothérapie et de radiothérapie en combinaison avec la réalisation d'une intervention chirurgicale. Le traitement du processus oncologique doit viser à ralentir le développement et la croissance de la tumeur, à réduire sa taille et à empêcher la propagation de cellules atypiques dans tout le corps avec des complications ultérieures. Il est également important d'améliorer et de faciliter le bien-être général du patient et, si possible, de prolonger sa vie. La radiothérapie ne conduit pas à une rémission stable de la maladie, mais elle peut ralentir considérablement la croissance tumorale et améliorer la qualité de vie du patient.

La chirurgie est possible si la tumeur est un seul conglomérat. La chimiothérapie est effectuée en plusieurs cours et peut détruire certaines des cellules du néoplasme. Il est également important de choisir le bon régime pour le patient et de lui fournir une nutrition complète avec une quantité suffisante de vitamines. Les antiémétiques, les hépatoprotecteurs et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont indiqués.

Le sarcome est mortel s'il n'est pas traité.

Pouvez-vous avertir?

Il est important d'éviter une éventuelle hépatite virale et de maintenir la santé du foie en évitant la malbouffe et en buvant trop d'alcool. Vous devez arrêter de fumer et pratiquer une activité physique modérée. Un apport adéquat en vitamines et minéraux est important. Il est nécessaire d'éliminer les effets négatifs des substances toxiques et de la prise incontrôlée de médicaments.

Sarcome du foie: causes de la maladie, principaux symptômes, traitement et prévention

Néoplasme malin rare de nature non épithéliale. La tumeur se développe rapidement et envahit les tissus se présentant, ce qui entraîne leur compression et leur atrophie. La gravité des symptômes est directement liée au type de néoplasie et au stade de la maladie. La maladie se manifeste par des nausées, des vomissements, une sensation de lourdeur, des douleurs dans l'hypochondre droit. Dans le cadre du diagnostic, ils peuvent réaliser: une biopsie hépatique suivie d'un examen histologique d'un prélèvement de biopsie, une prise de sang pour les marqueurs tumoraux, des radiographies, des ultrasons, une imagerie par résonance magnétique ou par ordinateur. Traitement combiné. Des ganglions isolés uniques sont excisés lors de la résection hépatique. Pour améliorer l'état général du patient et réduire la taille du néoplasme, une chimiothérapie et une radiothérapie sont prescrites. Le pronostic est mauvais. Dans la plupart des cas, la mort survient après six mois. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les jeunes.

Causes du sarcome du foie

L'étiologie du développement du processus oncologique n'est pas entièrement comprise. Il existe une prédisposition génétique. On pense que la croissance tumorale peut être déclenchée par des radiations, des cancérogènes chimiques, des médicaments hépatotoxiques et des virus oncogènes. En outre, une néoplasie peut survenir dans le contexte de blessures traumatiques non cicatrisantes à long terme..

Symptômes du sarcome du foie

Aux stades initiaux, la maladie a une évolution latente. Les symptômes augmentent progressivement. Avec des changements cirrhotiques dans le foie, précédant la croissance de la tumeur, le tableau clinique est effacé. En règle générale, avec la cirrhose du foie, le patient subit régulièrement des examens gastro-entérologiques, ce qui permet de détecter une néoplasie aux stades initiaux. Dans les premiers stades, la maladie se manifeste par des troubles dyspeptiques: nausées, vomissements, lourdeur dans l'abdomen, douleurs dans l'hypochondre droit et le haut de l'abdomen. À mesure que le néoplasme se développe, le syndrome de la douleur devient plus intense. De plus, lorsque la tumeur comprime les tissus environnants ou les voies biliaires, la peau et la sclère deviennent jaunies. Dans le contexte du processus tumoral, une hydropisie abdominale peut se former, en raison d'une diminution de la lumière des veines hépatiques et portes. Aux stades terminaux, l'état général du patient se détériore considérablement. On note une faiblesse, une transpiration accrue, une perte de poids, un manque d'appétit, une douleur intense et de la fièvre. Avec la désintégration d'un néoplasme malin, les symptômes d'intoxication cancéreuse augmentent. De plus, la majorité des patients ont des saignements et des hémorragies dans les tissus voisins..

La pathologie est diagnostiquée par des spécialistes des profils oncologiques et gastro-entérologiques. Parfois, un néoplasme est découvert par hasard avec un examen médical approfondi. Pour identifier la tumeur et confirmer sa nature maligne, le médecin interroge le patient, analyse les signes cliniques, procède à un examen physique et oriente le patient vers des examens complémentaires. En règle générale, ils effectuent: une biopsie hépatique suivie d'un examen histologique d'un échantillon de biopsie, un test sanguin pour les marqueurs tumoraux, des rayons X, une échographie, une imagerie par résonance magnétique ou calculée. Le sarcome se différencie des autres tumeurs hépatiques malignes et bénignes.

Le médecin détermine individuellement les tactiques thérapeutiques en fonction des données sur le type de néoplasie, la prévalence du processus oncologique, l'état général du patient et les méthodes de traitement précédent. Des nœuds isolés uniques sont excisés pendant la chirurgie. En cas de lésion tumorale du lobe gauche du foie, une lobectomie est réalisée. Les néoplasies multiples et les néoplasmes proches des vaisseaux sanguins vitaux sont des contre-indications à la chirurgie. Pour améliorer l'état général du patient et réduire la taille du néoplasme, une chimiothérapie et une radiothérapie sont prescrites.

Prévention du sarcome du foie

Des méthodes de prévention spécifiques n'ont pas été développées. Il est nécessaire de rechercher une aide médicale en temps opportun afin d'identifier et de traiter les maladies pouvant provoquer le développement du processus oncologique à un stade précoce. Il est important d'éviter tout contact avec des cancérogènes chimiques et de s'abstenir de prendre des médicaments incontrôlés..

Sarcome du foie

Le sarcome du foie est une formation maligne qui se développe à partir du tissu conjonctif du foie. Il s'agit d'une maladie assez rare, diagnostiquée seulement dans 5% de toutes les pathologies cancéreuses. Le principal danger d'une formation maligne est une croissance rapide, entraînant une compression et une atrophie des tissus voisins, des vaisseaux sanguins, une forte probabilité de récidive et de décès.

Les raisons

Le développement d'une formation maligne peut être dû à diverses raisons. Cependant, le facteur de déclenchement exact qui provoque la croissance tumorale reste incertain. Parmi les causes les plus probables de dégénérescence maligne des tissus, les experts comprennent:

Le sarcome du foie est plus souvent diagnostiqué à un jeune âge et extrêmement rarement chez les personnes de plus de 40 ans

  • certaines pathologies génétiques et prédisposition héréditaire;
  • influences externes négatives (radiations et rayonnements ionisants, composés chimiques cancérigènes, utilisation prolongée de médicaments hépatotoxiques puissants, virus oncogènes, conditions environnementales défavorables);
  • souffert auparavant de pathologies hépatiques sévères (hépatite virale, giardiase, échinococcose);
  • troubles du système hématopoïétique;
  • pathologies endocriniennes;
  • blessures cicatrisantes étendues et à long terme, opérations sur le foie et les organes voisins;
  • abus d'alcool, alcoolisme chronique.

Types et étapes

Le sarcome du foie est primaire et secondaire. Le primaire se développe directement à partir des éléments structurels de l'organe, il est extrêmement rare. La tumeur est un nœud tubéreux dense de teinte rouge grisâtre ou jaunâtre. En se développant dans la formation d'un grand nombre de vaisseaux, la tumeur acquiert une couleur rouge bleuâtre. La croissance rapide de la tumeur entraîne la compression et la mort des tissus sains environnants.

Par origine, le sarcome primaire est classé en plusieurs types.

  • Angiosarcome (hémangioendothéliome, endothélioblastome, sarcome angioblastique). Il se développe à partir de cellules sténotiques des vaisseaux sanguins et lymphatiques situés dans les lobules du foie. Diffère dans un cours très agressif - croissance rapide, destruction du parenchyme hépatique et de la capsule, des voies biliaires. Metastase dans la rate et les poumons, les glandes surrénales, les ganglions lymphatiques, les os. Le développement de la pathologie est associé aux effets cancérigènes de composés chimiques, aux pathologies héréditaires (neurofibromatose, hémochromatose).
  • Léiomyosarcome. Il provient d'éléments du tissu musculaire lisse, est plus souvent diagnostiqué chez les femmes. L'exposition aux rayonnements est considérée comme le principal facteur provoquant la pathologie..
  • Fibrosarcome. Il se développe à partir d'éléments de tissu conjonctif immatures, affecte le parenchyme hépatique. Pendant longtemps, il est asymptomatique, se reproduit souvent. Le principal facteur provoquant le développement d'une tumeur est l'effet des rayonnements ionisants et des traumatismes organiques.

Deux autres types de tumeurs sont distingués dans un groupe distinct: le sarcome embryonnaire (commence à se développer pendant le développement intra-utérin du fœtus) et le rhabdomyosarcome (se développe à partir des muscles squelettiques). Les deux types de pathologie sont diagnostiqués chez les enfants, traités par chirurgie.

Contrairement au cancer, qui affecte le tissu épithélial, le sarcome se développe à partir de cellules du tissu conjonctif immatures (muscle, adipeux, vasculaire-sténosé)

Le sarcome hépatique secondaire survient à la suite de la croissance de métastases provenant d'autres organes du tissu hépatique. Dans ce cas, la tumeur peut être représentée par une formation unique ou plusieurs nœuds qui changent complètement la forme de l'organe. Une tumeur hépatique secondaire se développe souvent avec des sarcomes de l'estomac, des intestins et de l'utérus. Cependant, il peut également survenir avec toute autre maladie oncologique, car le sang traverse l'organe à partir de tout le corps et, avec le flux sanguin, des cellules malignes pénètrent dans le tissu hépatique..

En fonction du degré de changement cellulaire, le sarcome est isolé:

  • mal différencié (la structure des cellules malignes est similaire à celle des unités cellulaires normales, la tumeur se développe lentement, métastase rarement);
  • hautement différencié (les cellules changent complètement de structure par rapport aux éléments à partir desquels elles se développent, la tumeur diffère de manière agressive, se développe rapidement et propage des métastases);
  • modérément différencié (état intermédiaire entre sarcome faible et hautement différencié).

Selon le degré de lésion des tissus hépatiques, on distingue 4 étapes de la pathologie:

  1. la tumeur est localisée dans les couches superficielles des tissus, a une taille allant jusqu'à 5 cm, il n'y a pas de métastases;
  2. la tumeur pénètre profondément dans le tissu, dépasse 5 cm de diamètre, il n'y a pas de métastases;
  3. la tumeur est localisée dans les couches profondes des tissus, la taille de la formation dépasse 5 cm, les métastases se propagent aux ganglions lymphatiques voisins;
  4. la transformation maligne couvre tous les tissus hépatiques, les métastases se propagent à d'autres organes, la tumeur est inopérable.

Étapes du sarcome du foie

Symptômes

Les signes du sarcome sont similaires aux manifestations d'autres néoplasmes malins de l'organe. Souvent, une tumeur se développe dans le contexte de la cirrhose, avec les mêmes manifestations cliniques, ce qui complique le diagnostic opportun de la pathologie.

Les symptômes du sarcome du foie se développent progressivement, ils ne se manifestent clairement que dans les dernières étapes du processus pathologique. Aux premiers stades de la pathologie oncologique, le patient a:

  • troubles dyspeptiques (lourdeur dans l'estomac, nausées récurrentes, épisodes de vomissements);
  • sensations douloureuses dans l'hypochondre droit ou dans le haut de l'abdomen (s'intensifie à mesure que la tumeur se développe);
  • jaunisse (causée par la compression des tissus environnants et des voies biliaires).

Si une masse envahie comprime les veines hépatique et porte, une ascite se développe (accumulation de liquide dans la cavité abdominale).

Les stades tardifs du développement de la tumeur sont caractérisés par une forte détérioration de l'état général du patient, accompagnée de:

  • manque d'appétit, perte de poids sévère;
  • douleur intense qui ne peut être soulagée que par de puissants analgésiques;
  • nausées constantes, épisodes fréquents de vomissements;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • augmentation de la transpiration;
  • faiblesse sévère à l'effort et au repos;
  • diminution des performances physiques et mentales.

Important! Le sarcome s'accompagne généralement d'une cachexie maligne - perte irréversible de muscle et de tissu adipeux, tandis que le patient perd du poids très rapidement et fortement (la perte de poids peut atteindre 20 kg ou plus).

Les symptômes d'intoxication par sarcome résultent de la décomposition des tissus morts

Complications

Souvent, le sarcome du foie est compliqué par:

  • nécrose (mort) et désintégration des ganglions tumoraux;
  • infection bactérienne secondaire, péritonite;
  • hypertension portale (augmentation de la pression dans la veine porte), ascite;
  • insuffisance cardiaque (résultant d'une hypertension portale);
  • métastase, invasion tumorale dans les organes voisins;
  • hémorragies internes dans d'autres organes, saignements dans la cavité abdominale.

Le saignement interne dans le sarcome est le résultat de la destruction des parois des vaisseaux sanguins

Diagnostique

En raison de l'absence de manifestations cliniques, il est presque impossible de détecter le développement d'une tumeur à un stade précoce. Très rarement, un néoplasme est découvert par hasard lors d'un examen médical complet du corps, qui est effectué pour d'autres indications ou à des fins préventives.

S'il y a des plaintes lors de l'examen initial du patient, le médecin peut suspecter le développement d'une formation maligne pour les raisons suivantes:

  • pâleur ou jaunissement de la peau, des muqueuses;
  • enduit blanc et, plus tard, jaune sur la langue;
  • cernes sous les yeux;
  • émaciation sévère;
  • protrusion visuellement définie du foie sous l'arc costal droit (en présence de plusieurs ganglions malins);
  • rond, tendu, affaissé dans le bas de l'abdomen (si le sarcome est compliqué par une ascite).

Le médecin peut suspecter le développement d'une tumeur hépatique déjà à la palpation

Lors de la palpation, des processus pathologiques sont indiqués: douleur dans l'hypochondre droit, augmentation de la taille et modification de la forme de l'organe, hétérogénéité hépatique, présence de plaques et de nodules, augmentation de la densité tissulaire.

Pour confirmer le diagnostic, des recherches en laboratoire et instrumentales sont effectuées, notamment:

  • test sanguin général (il y a une diminution du contenu des érythrocytes et de l'hémoglobine, une augmentation du taux de leucocytes);
  • test sanguin biochimique (une diminution de la protéine totale est enregistrée, une teneur accrue en bilirubine);
  • test sanguin pour les marqueurs spécifiques du sarcome du foie;
  • radiographie pulmonaire;
  • examen échographique des organes abdominaux;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée du foie;
  • tomodensitométrie multispirale des organes de la cavité abdominale (une méthode améliorée de numérisation aux rayons X);
  • biopsie hépatique et examen histologique ultérieur d'un échantillon de tissu de la formation.

Aide: un examen complet vous permet de déterminer le type et la structure, la localisation, la taille de la tumeur, le degré de lésion des tissus voisins, la présence de métastases.

Traitement

Le traitement du sarcome du foie vise à ralentir le développement du processus malin, à réduire la taille de la formation, à prévenir les complications possibles, à améliorer le bien-être général du patient.

Le traitement est effectué de manière complexe, y compris l'ablation chirurgicale du néoplasme, la chimiothérapie et la radiothérapie. Le schéma thérapeutique optimal et la combinaison de méthodes sont sélectionnés par le médecin en fonction de la taille, du type et du stade de la tumeur, de l'âge et de l'état général du patient, des résultats du traitement précédent (le cas échéant).

Le schéma thérapeutique de combinaison optimal est sélectionné par le médecin individuellement pour chaque patient.

Pour soulager l'état du patient, ainsi que le traitement principal, un traitement symptomatique est effectué. La perfusion intraveineuse de solutions salines et de plasma aide à éliminer les signes d'intoxication; la teneur en protéines peut être normalisée en introduisant des fractions protéiques. Le syndrome de la douleur est traité avec des analgésiques puissants.

L'ablation chirurgicale est recommandée si la tumeur est une formation isolée unique. Si le lobe gauche du foie est atteint, une lobectomie est réalisée (ablation du lobe affecté).

En présence de plusieurs ganglions tumoraux localisés dans différentes parties de l'organe, la résection hépatique (élimination des zones altérées du tissu hépatique) n'a pas de sens. De plus, l'opération est impossible dans le cas où le sarcome est situé dans la zone du tiers médian, car les vaisseaux sanguins vitaux sont situés dans cette zone et le risque de les endommager pendant l'opération est trop grand.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont effectuées avant la chirurgie pour ralentir les processus pathologiques et après la chirurgie pour éviter les récidives.

Important! La chimiothérapie et la radiothérapie sans chirurgie ne permettent pas d'obtenir une rémission stable et conduisent très rarement à une diminution de la taille de la tumeur. Ces méthodes de traitement ne sont utilisées indépendamment que si la tumeur est inopérable..

Pour les patients atteints de sarcome du foie, le pronostic est extrêmement mauvais. L'espérance de vie des patients après l'apparition des premiers symptômes de la pathologie est en moyenne de six mois. C'est pourquoi vous devez essayer de prévenir les pathologies hépatiques graves (hépatite, cirrhose), qui peuvent provoquer le développement d'un sarcome, et minimiser l'impact des facteurs externes indésirables, subir régulièrement un examen médical préventif, ce qui vous permet d'identifier la pathologie à un stade précoce.

Le sarcome du foie est un néoplasme malin formé à partir de tissus non épithéliaux. Elle est rarement diagnostiquée chez les adultes, affectant principalement le foie des enfants. La maladie est extrêmement dangereuse: les tissus tumoraux se développent à un rythme élevé, la maladie atteint rapidement le quatrième stade terminal. Au dernier stade, le tissu hépatique affecté se désintègre, en conséquence, il y a une hémorragie sévère dans la cavité abdominale.

Causes de la maladie oncologique

Les causes exactes de l'apparition du sarcome hépatique n'ont pas encore été établies. Les médecins spécialistes ne parviennent toujours pas à un consensus sur les facteurs qui provoquent la pathologie. On suppose que les facteurs suivants sont des provocateurs de néoplasme malin:

  1. Maladies chroniques. L'hépatite virale et la cirrhose avec une absence prolongée de traitement peuvent provoquer un sarcome. De plus, ces maladies sont capables de tonifier les symptômes du cancer jusqu'au dernier stade..
  2. Exposition aux radiations.
  3. Prédisposition héréditaire. Des parents à l'enfant, non pas la maladie oncologique elle-même est transmise, mais seulement une tendance à son apparition.
  4. Infection virale. Les virus, ayant pénétré dans le corps humain, provoquent des mutations d'ADN. En outre, certains champignons, helminthes, bactéries peuvent avoir un effet oncogène..
  5. Cancérigènes. Les soi-disant substances qui provoquent l'apparition de cellules malignes dans le corps. Certaines denrées alimentaires transformées industriellement, les substances contenues dans la fumée de cigarette, les colorants, les produits chimiques ménagers ont un effet cancérigène.

Types de tumeurs malignes du foie

Le sarcome hépatique est divisé en plusieurs types en fonction de la structure des tissus malins. Les types de maladies suivants sont distingués:

  1. Carcinosarcome. Le type de tumeur hépatique le plus rarement diagnostiqué. Le néoplasme est d'autant plus qu'il est constitué non seulement de tissu conjonctif, mais également de tissu épithélial. Il ressemble à un polype attaché à un organe avec une tige mince. En raison de la similitude d'une tumeur avec un polype aux premiers stades, il est problématique d'identifier la pathologie.
  2. Sarcome embryonnaire. Les tissus tumoraux sont formés à partir des tissus de l'embryon. La pathologie est diagnostiquée chez les nouveau-nés. Ce type de maladie est extrêmement agressif, libère rapidement des métastases..
  3. Rhabdomyosarcome. Formé à partir de fibres musculaires striées qui forment la base des parois des voies biliaires. Sur les photos, ce type de tumeur ressemble à une grappe de raisin..
  4. Angiosarcome. Il est rarement diagnostiqué. Formé dans les vaisseaux hépatiques. Il se développe rapidement, en peu de temps conduit à une nécrose complète du parenchyme du foie et des voies biliaires. Les tissus tumoraux se développent activement dans la veine porte, jettent des métastases dans le sang.

Étapes du développement de la tumeur

Bien que le sarcome hépatique se caractérise par une agressivité et une croissance rapide, il passe, comme toutes les maladies oncologiques, par 4 stades de développement:

  1. Stade I. La tumeur est petite, est située dans un segment hépatique et ne se propage pas au-delà. Le néoplasme n'affecte encore en aucune façon les tissus sains environnants, le fonctionnement de l'organe n'est pas altéré, il n'y a pas de métastase, les symptômes de la pathologie sont absents ou insignifiants.
  2. Étape II. Les tumeurs couvrent près de la moitié du parenchyme et sont clairement visibles sur les images diagnostiques. Les parois vasculaires du patient commencent à s'effondrer, la condition physique se détériore nettement. Hémorragie interne, hydropisie abdominale, fièvre.
  3. Stade III. Les tissus tumoraux se développent rapidement, occupent plus de la moitié du parenchyme. Les premières métastases sont libérées dans le sang. Les symptômes de la maladie deviennent prononcés, interfèrent avec le mode de vie habituel.
  4. Stade IV. Le tissu malin se propage à tout l'organe. Les métastases impliquent le tissu osseux, les organes respiratoires, le cerveau et d'autres structures organiques proches et éloignées. A ce stade, la maladie est incurable, l'opération est inutile. Le but de la thérapie est de maintenir une qualité de vie acceptable pour le patient mourant.

Les symptômes de la maladie

Les symptômes du sarcome hépatique sont généralement similaires à ceux des autres cancers. Souvent, la tumeur est une conséquence de la cirrhose, et la deuxième maladie chevauche les symptômes de la première, ce qui rend le diagnostic difficile.

Les symptômes apparaissent progressivement et ne deviennent plus prononcés que dans les derniers stades. Au stade initial, le patient ne peut faire face qu'à:

  • lourdeur dans l'abdomen;
  • vomissements périodiques;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • jaunisse.

Lorsque la tumeur en croissance commence à presser les vaisseaux hépatiques, une ascite se produit - la cavité abdominale est remplie de liquide.

Aux derniers stades de la maladie, l'état du patient est très mauvais. C'est noté:

  • augmentation de la température corporelle;
  • épisodes constants de vomissements;
  • manque d'appétit;
  • épuisement du corps;
  • transpiration excessive;
  • faiblesse et fatigue même en l'absence d'effort physique;
  • diminution des performances mentales;
  • douleur intense dans tout le corps, soulagée uniquement par des anesthésiques lourds.

Le médecin recueille l'anamnèse, examine le patient pour la jaunisse, la vasodilatation du péritoine et des membres inférieurs. Ensuite, le spécialiste envoie le patient faire un don de sang pour des tests de la fonction hépatique et un test biochimique. En effectuant une analyse biochimique, la concentration de bilirubine, d'AST, d'ALT, de phosphatase alcaline est déterminée dans le sang.

Des méthodes de diagnostic instrumentales sont également utilisées:

  • Échographie du foie et de la cavité abdominale;
  • radiographie abdominale;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée.

Une biopsie hépatique est réalisée pour confirmer le diagnostic..

Le sarcome hépatique est traité de manière globale. Plusieurs techniques efficaces sont utilisées pour soulager les symptômes, pour introduire la maladie dans une longue période de rémission. Lors du choix des méthodes thérapeutiques, les oncologues sont guidés par la taille et l'agressivité du néoplasme détecté.

Les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Intervention chirurgicale. Le patient est envoyé en chirurgie si une seule tumeur est trouvée dans le foie. Avec le sarcome, le segment hépatique ou le lobe endommagé est réséqué.
  2. Chimiothérapie. Dans le sarcome hépatique, les produits chimiques qui tuent les cellules cancéreuses sont injectés exclusivement dans l'artère hépatique. L'administration systémique du médicament dans ce cas est inutile..
  3. Radiothérapie stéréotaxique. Une nouvelle méthode thérapeutique dans laquelle les cellules malignes sont exposées à un rayonnement à haute fréquence. Les tissus normaux restent intacts avec cet effet, grâce auquel une efficacité élevée du traitement est obtenue, la probabilité d'effets secondaires est réduite.

Métastase

Une tumeur hépatique qui se forme à partir de tissus non épithéliaux est caractérisée par une évolution agressive et des métastases rapides. Les métastases se déplacent principalement le long de la circulation sanguine, se déposant même sur les structures organiques les plus éloignées du foie. Par conséquent, même avec l'utilisation des méthodes de traitement les plus récentes et très efficaces, il est très difficile de lutter contre le sarcome. Après la libération de métastases, la maladie peut être considérée comme incurable..

Espérance de vie dans le sarcome du foie

Le pronostic est extrêmement défavorable, en moyenne, la durée de vie après l'apparition des premiers symptômes ne dépasse pas six mois. Même avec un traitement de la plus haute qualité, il n'y a aucune garantie que des complications ne surviendront pas, que la maladie ne se reproduira pas, ce qui rapproche le taux de mortalité.

En réponse à la durée de leur vie avec un sarcome du foie, les médecins spécialistes prennent en compte le degré d'agressivité et le stade de développement de la tumeur. Alors:

  • aux stades I et II, avec un traitement rapide et compétent, le taux de survie atteint 50%;
  • au stade III, un cinquième des patients survivent;
  • au stade IV, les médecins donnent aux patients plusieurs mois de vie; dans des cas isolés, les patients parviennent à vivre quelques années.

La prévention

Tout le monde doit se souvenir des effets nocifs des cigarettes, des drogues, des boissons alcoolisées, des aliments lourds sur le foie.

La prévention implique un traitement rapide et compétent de la cirrhose et d'autres maladies du foie provoquées par une exposition à des toxines et à d'autres facteurs négatifs externes. Périodiquement, il est nécessaire de subir des examens médicaux, cela permettra d'identifier la maladie à un stade précoce.

Sarcome du foie quels sont ces symptômes

Il existe un sarcome du foie dû à la dégénérescence d'un néoplasme bénin, ainsi qu'à une exposition aux toxines du corps humain ou à d'autres facteurs cancérigènes. Dans ce cas, le patient développe une douleur dans l'hypochondre droit, une violation du processus digestif et des signes d'intoxication sévère. Le sarcome peut être détecté par échographie ou IRM, suivi d'une analyse histologique de la composition cellulaire de la tumeur..

Prévalence

La maladie survient principalement chez les jeunes hommes. Parmi tous les néoplasmes malins du foie, le sarcome est la pathologie la plus rare, mais, malgré cela, il occupe l'une des places clés en termes de nombre de décès. Il existe des régions distinctes avec une incidence élevée de la maladie, ce qui est associé à la mauvaise écologie de cette zone..

Le sarcome est une pathologie héréditaire.

Causes et cours

Le développement d'un sarcome du foie peut être déclenché par l'impact sur le corps humain de tels facteurs:

  • hépatite virale transférée;
  • boire de grandes quantités de boissons alcoolisées;
  • mauvaise alimentation;
  • fumeur;
  • mauvaise écologie;
  • contact avec des substances toxiques;
  • jaunisse obstructive;
  • la présence d'une tumeur bénigne dans le foie.

Il existe 2 types de sarcome du foie:

  • Primaire, lorsque le tissu tumoral se développe à partir du tissu vasculaire et conjonctif. Le plus souvent, il ressemble à un nœud solide et ne provoque aucun symptôme chez le patient pendant une longue période.
  • Le sarcome secondaire se développe principalement dans l'enfance.

De plus, il existe plusieurs stades de la maladie. Au premier stade de développement, le néoplasme a de petites sections et ne se développe que dans les couches supérieures de l'organe, et ne métastase pas non plus dans d'autres tissus. Dans la deuxième étape, tout l'organe est affecté, y compris la membrane musculaire et l'épithélium. La troisième étape est caractérisée par l'apparition de métastases dans les organes voisins. Le quatrième est terminal et incurable, lorsque la tumeur se propage dans tout le corps..

Les principaux symptômes

Le sarcome du foie amène le patient à développer des signes cliniques tels que:

  • indigestion;
  • nausée et vomissements;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • atrophie des organes adjacents;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • maux de tête et faiblesse;
  • jaunissement de la peau;
  • épuisement;
  • altération des fonctions cognitives;
  • intoxication du corps.

Le principal danger du sarcome du foie est que les principaux symptômes de la maladie surviennent après l'apparition de métastases, et c'est la principale difficulté à traiter et à obtenir un effet positif du traitement. Dans les cas graves, la croissance cancéreuse du foie est fatale. Avec un traitement opportun et adéquat, il est possible d'obtenir une rémission stable de la maladie.

Méthodes de diagnostic

On peut suspecter un sarcome du foie par le tableau clinique caractéristique de cette pathologie. Pour confirmer le diagnostic, des méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire sont utilisées. La principale méthode de diagnostic est l'échographie ou l'échographie. Il donne une idée de l'apparence du foie et permet d'identifier les néoplasmes. Pour des diagnostics plus précis, l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie sont utilisées. En outre, il est conseillé au patient de subir des tests sanguins généraux et biochimiques, dans lesquels des marqueurs spécifiques du processus oncologique sont trouvés. Pour un diagnostic précis du type de cellules cancéreuses, une biopsie de la tumeur est réalisée, suivie d'un examen histologique.

Caractéristiques du traitement

Le sarcome du foie fœtal est un néoplasme malin, et sa thérapie implique l'utilisation de chimiothérapie et de radiothérapie en combinaison avec la réalisation d'une intervention chirurgicale. Le traitement du processus oncologique doit viser à ralentir le développement et la croissance de la tumeur, à réduire sa taille et à empêcher la propagation de cellules atypiques dans tout le corps avec des complications ultérieures. Il est également important d'améliorer et de faciliter le bien-être général du patient et, si possible, de prolonger sa vie. La radiothérapie ne conduit pas à une rémission stable de la maladie, mais elle peut ralentir considérablement la croissance tumorale et améliorer la qualité de vie du patient.

La chirurgie est possible si la tumeur est un seul conglomérat. La chimiothérapie est effectuée en plusieurs cours et peut détruire certaines des cellules du néoplasme. Il est également important de choisir le bon régime pour le patient et de lui fournir une nutrition complète avec une quantité suffisante de vitamines. Les antiémétiques, les hépatoprotecteurs et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont indiqués.

Le sarcome est mortel s'il n'est pas traité.

Pouvez-vous avertir?

Il est important d'éviter une éventuelle hépatite virale et de maintenir la santé du foie en évitant la malbouffe et en buvant trop d'alcool. Vous devez arrêter de fumer et pratiquer une activité physique modérée. Un apport adéquat en vitamines et minéraux est important. Il est nécessaire d'éliminer les effets négatifs des substances toxiques et de la prise incontrôlée de médicaments.

Le sarcome du foie est une formation maligne dans un organe. Il se compose de vaisseaux et d'éléments du tissu conjonctif. Un tel état pathologique est rarement diagnostiqué, mais en même temps, il est l'un des plus défavorables dans l'évolution et le pronostic..

Une caractéristique de la maladie est le développement principalement chez les jeunes patients. Les gastro-entérologues font la distinction entre les tumeurs primaires et secondaires.

Les raisons

Les causes de la pathologie peuvent être différentes, en fonction de la prédisposition héréditaire, de l'exposition aux rayonnements radioactifs, des éléments chimiques et de l'âge du patient. Les dysfonctionnements dans le travail des systèmes circulatoire, lymphatique et endocrinien sont également importants..

Les autres causes de pathologie comprennent: les blessures et les plaies qui ne guérissent pas pendant une longue période, les interventions chirurgicales. Ces conditions affectent le plus souvent les jeunes..

Les tumeurs avec métastases osseuses apparaissent dans les sarcomes du tractus gastro-intestinal. L'angiosarcome se caractérise par une progression rapide, un mauvais pronostic, même si l'oncologie est traitée. Le sarcome embryonnaire du foie est une lésion d'organe pathologique qui ne survient que dans l'enfance et nécessite une résection chirurgicale.

Symptômes

Si un sarcome du foie se développe, les symptômes ressemblent à ceux des néoplasmes malins d'autres organes et systèmes. Tous les signes de sarcome du foie n'apparaissent pas immédiatement, des symptômes prononcés sont notés même lorsque la maladie passe à un stade avancé. Souvent, des formations malignes apparaissent après une cirrhose avancée, dont le traitement n'est pas effectué.

Les premiers signes du développement d'un processus pathologique comprennent:

  • épisodes de nausées ou de vomissements,
  • sensation de lourdeur ou d'inconfort à droite,
  • sensations douloureuses de nature douloureuse qui, à mesure que le néoplasme se développe et augmente en taille, deviennent de plus en plus prononcées,
  • lorsque le sarcome augmente en taille, les tissus environnants et les canaux biliaires sont comprimés, il en résulte le jaunissement de la couche épidermique et des muqueuses,
  • avec une diminution du conduit des vaisseaux biliaires, une ascite de la cavité abdominale se développe.

Aux derniers stades du développement de la maladie, des manifestations cliniques apparaissent telles que: une faiblesse constante, une perte complète d'appétit, une forte détérioration de l'état du corps, un syndrome douloureux intense, une température corporelle fébrile, une hémorragie et des saignements.

Diagnostique

Il est presque impossible de détecter la présence d'un processus pathologique qui vient de commencer à se développer, car il n'y a pas de manifestations cliniques caractéristiques. Il n'est pas rare que le fibrosarcome ou un autre type de tumeur soit découvert par hasard lorsque le patient subit un examen complet du corps.

Seul un médecin peut diagnostiquer des problèmes hépatiques en procédant à un examen. Ainsi, lors du sondage de l'abdomen, vous pouvez sentir des plaques ou des nodules, l'organe est généralement agrandi, sa forme est modifiée. Les plaintes du patient complètent le tableau clinique. Lorsque l'examen médical externe est terminé et que les données anamnestiques sont collectées, le médecin prescrit des examens supplémentaires.

L'une des toutes premières méthodes d'examen est un examen échographique des organes abdominaux. Avec son aide, les changements dans l'organe, sa taille, la présence de tumeurs, de kystes, de métastases sont déterminés.

Les méthodes de diagnostic les plus informatives sont:

  • Effectuer la procédure de biopsie du tissu hépatique, leur examen histologique. Cette procédure vous permet de déterminer la malignité du néoplasme existant..
  • Analyse du liquide sanguin pour les marqueurs tumoraux.
  • radiographie.
  • Tomodensitométrie.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Imagerie par résonance magnétique avec des agents de contraste.

Les examens énumérés sont informatifs, avec leur aide, la taille et l'emplacement du néoplasme malin, sa structure, le degré de développement et l'influence sur les organes et les structures voisins sont déterminés. Une fois que le médecin a posé le bon diagnostic, un traitement est immédiatement prescrit.

Traitement

Des mesures combinées, qui comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, donnent de bons résultats dans la lutte contre le sarcome du foie..

Le choix d'une méthode de traitement, le dosage des produits chimiques, leur combinaison sont directement déterminés par le stade de la maladie, le type de néoplasme, la catégorie d'âge du patient, la gravité des symptômes et l'état du patient. Les prévisions de guérison réussie dépendent également de la rapidité avec laquelle le traitement est effectué, de la présence de métastases dans d'autres organes..

Une intervention radicale pour une telle maladie est indiquée lorsque la formation est unique et isolée. Si la tumeur a affecté toutes les structures du foie, plusieurs ganglions sont présents, il n'est pas possible d'effectuer une résection de l'organe..

Selon le type de néoplasmes, leur taille, leur emplacement et le volume des lésions tissulaires, la tactique du traitement chirurgical dépendra.

Si le processus pathologique a affecté le lobe gauche de l'organe, il doit être complètement retiré, s'il y a des nœuds dans le lobe droit, ils sont excisés. Si la tumeur se trouve à proximité de gros vaisseaux sanguins, elle ne peut pas être retirée..

Selon les statistiques, les procédures de radiothérapie et de chimiothérapie n'ont pas d'effet visible dans le traitement du sarcome, parfois elles apportent des résultats sous la forme d'une amélioration de l'état du patient, aident à réduire le diamètre des excroissances et des formations pathologiques et réduisent la gravité des manifestations cliniques.

Prévoir

Habituellement, le pronostic d'une telle maladie est mauvais. La durée de vie moyenne d'un patient après l'apparition des premiers signes de la maladie n'est pas supérieure à six mois. Même après chimiothérapie et radiothérapie, l'espérance de vie du patient n'augmente pas, seul son état s'améliore temporairement, l'activité du processus pathologique et la gravité des symptômes sont inhibées.

Les principales mesures préventives qui aideront à prévenir l'apparition d'une pathologie comprennent le traitement rapide des maladies du foie (cirrhose, divers types d'hépatite), car une forme avancée de ces maladies peut entraîner l'apparition d'un processus de type tumoral.

Il est également recommandé d'éviter l'exposition à des facteurs exogènes négatifs sur le corps. Il est impératif que vous subissiez régulièrement des examens préventifs afin de détecter le plus tôt possible d'éventuels processus pathologiques dans le corps..

Vidéo

Symptômes et traitement du cancer du foie.

Le sarcome du foie est une tumeur maligne non épithéliale caractérisée par une croissance infiltrante rapide et provoquant une compression et une atrophie des tissus environnants. Les symptômes de la pathologie dépendent du type et du stade du néoplasme, ainsi que de la présence de maladies hépatiques concomitantes. Le diagnostic d'une tumeur consiste à recueillir des plaintes, à effectuer un examen externe approfondi et des méthodes d'examen de laboratoire complémentaires: biopsie, échographie, tomodensitométrie, IRM, etc. Le traitement du sarcome du foie repose sur une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie, ainsi que sur la chirurgie, mais dans la plupart des cas les mesures thérapeutiques ne donnent pas d'effet durable.

informations générales

Le sarcome du foie est une tumeur maligne du foie qui se développe à partir de ses éléments de tissu conjonctif et de ses vaisseaux sanguins. C'est une pathologie assez rare, elle n'est enregistrée que dans 5% de tous les néoplasmes malins, mais en même temps, elle se classe deuxième dans le nombre de décès. Un trait distinctif de la maladie est la lésion prédominante des jeunes; chez les personnes après 40 ans, elle n'est pratiquement pas détectée. En gastro-entérologie, on distingue les sarcome hépatique primaire et secondaire. La tumeur primaire se développe directement à partir des éléments structurels de l'organe et est très rare. Il ressemble à un nœud dense et bosselé de couleur rouge grisâtre ou blanc-jaune. Si un grand nombre de vaisseaux s'y développent, il devient rouge bleuâtre. La tumeur se caractérise par une croissance rapide, à la suite de laquelle le tissu hépatique sain est comprimé et atrophié. Dans la plupart des cas, un sarcome secondaire est enregistré résultant de métastases d'autres organes. La tumeur peut être représentée par un ou plusieurs nœuds qui changent complètement la forme de l'organe.

Causes du sarcome du foie

Le développement de tout néoplasme malin est associé à l'influence de nombreuses raisons; malheureusement, l'étiologie exacte de la maladie n'a pas encore été identifiée. Divers facteurs peuvent provoquer le développement d'un sarcome du foie. De nombreux experts attachent une grande importance à la prédisposition génétique et aux antécédents familiaux. D'autres se concentrent sur les effets des radiations, des produits chimiques, des médicaments, des virus oncogènes.

Un rôle important dans le développement de la pathologie est attribué aux troubles des systèmes circulatoire, lymphatique et endocrinien. Les blessures traumatiques étendues et à long terme non cicatrisantes, les interventions chirurgicales et les corps étrangers peuvent également devenir les raisons de la formation d'une tumeur. Tous ces facteurs sont les plus agressifs à un jeune âge, car il est assez simple de provoquer un dysfonctionnement dans le travail de développement des cellules actives..

Les plus courants parmi les sarcomes du foie sont l'angiosarcome, le léiomyosarcome; moins souvent - histiocytome fibreux malin, fibrosarcome. Les tumeurs métastatiques du foie se forment principalement avec des sarcomes du tube digestif (intestins, estomac), des sarcomes utérins. L'angiosarcome est le type de sarcome du foie le plus défavorable, car il métastase largement (aux glandes surrénales, à la rate, aux ganglions lymphatiques régionaux et distants, aux os et aux poumons), entraîne rapidement la mort du patient, même si le traitement est débuté tôt. L'espérance de vie moyenne d'un patient atteint d'angiosarcome ne dépasse pas six mois. L'hémangioendothéliome épithélioïde a une évolution plus bénigne. Si cette tumeur est détectée à temps (avant l'apparition de métastases), une transplantation hépatique peut sauver la vie du patient. Le sarcome embryonnaire et le rhabdomyosarcome du foie surviennent principalement dans l'enfance, l'ablation radicale de ce type de tumeur améliore considérablement le pronostic à vie.

Symptômes du sarcome du foie

Les manifestations cliniques du sarcome sont similaires à celles d'autres néoplasmes malins du foie. Tous les symptômes se développent progressivement, une image vivante n'est observée que dans les derniers stades de la tumeur. Très souvent, le développement de maladies hépatiques oncologiques est précédé de changements cirrhotiques qui ont des symptômes prononcés, de sorte que les signes de sarcome ne se détachent pas du contexte général. Si un patient atteint de cirrhose du foie est sous la surveillance dynamique d'un gastro-entérologue, le médecin peut suspecter tôt le développement d'une tumeur.

Les premiers symptômes de la pathologie sont des troubles dyspeptiques: nausées, vomissements, sensation de lourdeur. L'apparition de sensations douloureuses dans l'hypochondre droit ou dans le haut de l'abdomen est possible. La tumeur étant caractérisée par une croissance progressive, l'intensité de la douleur augmente progressivement..

De plus, une augmentation de la taille du sarcome du foie entraîne une compression des tissus environnants et des voies biliaires, provoquant le développement de la jaunisse. Souvent, le néoplasme réduit la lumière des veines hépatique et porte, ce qui conduit à l'apparition d'une ascite.

Les derniers stades de la tumeur sont caractérisés par une forte détérioration de l'état général, une faiblesse, une transpiration accrue, une perte de poids, un manque d'appétit, une douleur intense et une augmentation de la température corporelle. Très souvent, le sarcome du foie est compliqué par la désintégration des ganglions tumoraux, une hémorragie dans les tissus environnants et des saignements.

Diagnostic du sarcome du foie

La période précoce de la pathologie est presque impossible à déterminer, car elle ne se manifeste d'aucune façon. La détection accidentelle d'une tumeur lors d'un examen médical n'est pas exclue, à condition qu'un examen approfondi de l'ensemble du corps soit effectué.

Un gastro-entérologue peut suspecter la présence d'un néoplasme: lors de la palpation du foie, des plaques et des nodules sont trouvés, une augmentation de la taille d'un organe, une modification de sa forme, qui s'accompagnent de signes cliniques caractéristiques.

Après un examen externe, des méthodes supplémentaires sont prescrites: biopsie du foie et examen histologique de la tumeur, prise de sang pour des marqueurs spécifiques du sarcome du foie, radiographie pulmonaire, échographie, TDM et IRM du foie et MSCT des organes abdominaux. Les dernières procédures de diagnostic sont les plus informatives, car elles donnent une idée de la taille et de l'emplacement de la tumeur, de sa structure, ainsi que des informations sur le degré d'impact sur les tissus environnants..

Traitement du sarcome du foie

L'effet maximal dans le traitement du sarcome du foie est assuré par une approche combinée: chirurgie, utilisation de produits chimiques et radiothérapie. La méthode de traitement, les doses de médicaments et leur combinaison dépendent du stade et du type de tumeur, de l'âge du patient, de son état général, ainsi que des méthodes de traitement précédent.

Une intervention chirurgicale pour un sarcome du foie est justifiée si la tumeur est un seul nœud isolé. Mais si le néoplasme affecte tout le tissu hépatique, a plusieurs ganglions, une intervention chirurgicale (résection hépatique) est impossible.

Les néoplasmes hépatiques apportent certains ajustements à la tactique du traitement chirurgical: si la pathologie affecte tout le lobe gauche, elle est complètement retirée (lobectomie), si les ganglions sont situés dans le tiers droit, cette partie de l'organe est également excisée. Mais si la tumeur est localisée dans le tiers moyen, l'élimination des radicaux devient impossible en raison de la proximité des vaisseaux sanguins vitaux.

Selon les statistiques, la radiothérapie et la chimiothérapie ne donnent pas une rémission stable, dans de rares cas, elles améliorent l'état général des patients et contribuent à une diminution de la taille de la tumeur..

Prévision et prévention du sarcome du foie

Le pronostic de la pathologie est défavorable, l'espérance de vie moyenne des patients après la détection des premiers symptômes ne dépasse pas 6 mois. La prévention du sarcome consiste à prévenir le développement de maladies hépatiques (cirrhose, hépatite, etc.), qui peuvent provoquer la formation d'une tumeur, ainsi qu'à réduire l'influence de facteurs indésirables. En outre, vous devez périodiquement subir des examens médicaux afin de détecter rapidement la maladie..