Principal
Tératome

Cancer de la gorge: signes, symptômes, diagnostic, causes, traitement

Les néoplasmes malins constituent une menace directe pour la vie. Le cancer du larynx ne fait pas exception. Actuellement, il existe des méthodes de traitement efficaces qui peuvent réduire l'activité de la croissance tumorale ou se débarrasser complètement de la maladie..

Cependant, malgré cela, le succès du traitement a légèrement diminué par rapport à la fin du siècle dernier. Si dans les années 80 un patient sur cinq décédait en oncologie, aujourd'hui le pourcentage de guérison est supérieur à 60%, selon le Docteur en Sciences V.V. Bryuzgin.

Quelle est la raison pour ça? Le succès du traitement dépend directement de l'opportunité de la visite chez le médecin et du choix du diagnostic. Étant donné que les patients se rendent souvent chez le médecin aux derniers stades de la maladie, la thérapie et la chirurgie deviennent inefficaces. En outre, l’absence d’examens préventifs réguliers et la couverture insuffisante des examens médicaux ont conduit à une détérioration des statistiques..

Par conséquent, il est important que les connaissances sur les causes, les signes du cancer de la gorge, les principes d'un traitement adéquat soient largement diffusées parmi la population..

Causes de développement et facteurs prédisposants

Il n'y a que deux raisons principales à la formation de tumeurs malignes - un processus inflammatoire prolongé (plus de 5 à 10 ans, selon son intensité) et une réparation tissulaire perverse, au cours de laquelle apparaissent des cellules «fausses» atypiques. Il existe un groupe de maladies qui sont les précurseurs immédiats du cancer du larynx. S'ils se produisent, tôt ou tard, une formation maligne apparaîtra à leur place. Ceux-ci inclus:

  • Formation excessive de la protéine kératine dans la muqueuse laryngée (dyskératose). Il existe deux variantes de cette maladie:
    - leucoplasie: définie sous la forme d'une tache irrégulière, qui a une surface rugueuse. Généralement situé légèrement au-dessus des cordes vocales.
    - leucokératose: un processus pathologique plus prononcé. Avec lui, la surface de la muqueuse est recouverte d '"écailles" de couleur gris-blanc. Cela ressemble à une peau normale.
  • Épaississement d'une zone limitée de la membrane muqueuse sur la surface interne du larynx (pachyderma). Il est difficile de faire ce diagnostic, car il nécessite l'examen du tissu au microscope. Il est important de noter que le cancer de cette maladie ne survient que dans un seul cas - lorsque la pachydermie est située à côté des cordes vocales. Avec une localisation différente de cette maladie, selon les travaux de recherche du professeur M.I. Davydov, le processus malin ne se développe jamais;
  • Les papillomes du larynx (seulement à l'âge adulte) sont une maladie assez courante qui peut se transformer en cancer. Le moment de la «malignité» est plutôt vague. On suppose qu'ils dépendent de la présence d'autres facteurs prédisposants.

Avec un traitement adéquat des maladies ci-dessus, la probabilité de développer un cancer du larynx est réduite de 60 à 80%.

Dans les recommandations nationales, parmi les facteurs de risque, on note:

  • tabagisme et risques professionnels - fumée de tabac, air poussiéreux, travail à haute température de l'air, substances agressives: benzène, résines phénoliques, produits pétroliers, suie, etc..
  • augmentation de la charge vocale (hurlement constant)
  • cicatrices sur la muqueuse du larynx, elles peuvent survenir après certaines infections spécifiques (syphilis, tuberculose, sclérome) ou des brûlures.
  • alcool - une partie de l'alcool éthylique pénètre dans le larynx supérieur, provoquant une irritation et des lésions de la membrane muqueuse
  • nourriture chaude et épicée
  • inflammation chronique du larynx (laryngite).

Classification

Il est à noter que l'expression «cancer de la gorge» est souvent utilisée dans la vie de tous les jours. Ceci est incorrect - conformément à la classification internationale des maladies, il est correct de dire «cancer du larynx» et d'indiquer la localisation du processus pathologique.

Les symptômes du cancer du larynx varient considérablement selon le niveau de l'emplacement. C'est ce principe qui est devenu la base de la classification de la maladie. Conformément à la CIM de la dixième révision, les groupes suivants de néoplasmes malins sont distingués:

  • l'appareil vocal proprement dit (cordes vocales);
  • au-dessus des cordes vocales (vestibule du larynx);
  • sous l'appareil vocal;
  • cartilage laryngé;
  • plusieurs zones répertoriées du larynx.

En plus de la division selon le principe topographique, il existe une classification TNM, qui détermine la gravité de la croissance tumorale, les lésions des ganglions lymphatiques et la présence de métastases (cellules tumorales qui se propagent dans tout le corps, se déposant dans d'autres tissus). Il doit être indiqué dans le diagnostic du cancer de la gorge.

Le principe de son décodage est assez simple. Chaque lettre de l'abréviation TNM est un signe clinique, et le nombre est la gravité du processus:

  • T (0-4) - Taille de la tumeur (tumeur);
  • N (0-3) - Le degré de dommage aux ganglions lymphatiques (nodus);
  • M (0-1) - Présence ou absence de métastases aux organes (métastases).

Le pronostic le plus favorable pour le patient a un diagnostic avec la désignation N0M0. Dans ce cas, les symptômes du cancer du larynx seront de nature locale..

Le tableau clinique étant très différent pour le cancer de diverses parties du larynx, il sera préférable de considérer ces options séparément les unes des autres..

Cancer du vestibule du larynx (au-dessus des cordes vocales)

60% des patients atteints de cette forme vont chez des médecins déjà aux derniers stades du cancer du larynx. La région anatomique au-dessus des cordes vocales étant la plus large, la petite tumeur ne se manifeste en aucune façon. Ce n'est qu'après sa croissance significative que les premiers symptômes apparaissent sous la forme de:

  • inconfort constant dans la gorge, sensation de "corps étranger";
  • difficulté à respirer;
  • étouffement fréquent;
  • douleur lors de la déglutition, due à la pression de l'œsophage sur la tumeur;
  • essoufflement mixte qui ne disparaît pas au repos ou après la prise de médicaments bronchodilatateurs (Salbutamol, Berodual, etc.);
  • toux sèche. Un trait distinctif - il n'est pas influencé par les antitussifs (Libeksin, Sinekod, Bronholitin) et les médicaments mucolytiques (Ambroxol, Lazolvan, Bromhexin);

En raison du tableau clinique flou, ces patients sont souvent traités pour un mal de gorge par un thérapeute local.

Cancer des cordes vocales

Il est beaucoup plus facile de détecter cette forme à un stade précoce que d'autres. Les premiers symptômes du cancer de la gorge apparaissent tôt et sont assez typiques - une voix rauque et un changement de timbre, qui persistent longtemps. Le traitement conventionnel avec des antibiotiques, des AINS, des hormones n'a aucun effet.

Avec le rétrécissement des voies respiratoires, les symptômes caractéristiques d'une tumeur de la région vestibulaire se rejoignent.

Cancer du larynx sous-glottique

La première plainte des patients, qui les oblige à consulter un médecin, est une difficulté à respirer. Cette partie du larynx est assez étroite, donc même un petit gonflement provoque une gêne chez le patient. Le symptôme ne peut être éliminé avec des bronchodilatateurs et des antispasmodiques (Drotaverin, No-shpa, Spazmalgon), qui est un signe typique du cancer du larynx, ce qui permet de le distinguer des autres maladies.

Symptômes courants du cancer du larynx

Au fur et à mesure que la maladie progresse, les symptômes de dommages à différentes parties du corps deviennent impossibles à distinguer. Caractéristique:

  • toux humide avec expectoration abondante, avec douleur de piqûre. En règle générale, il y a un petit mélange de sang écarlate;
  • faiblesse générale, malaise, diminution de l'appétit. Les patients perdent souvent du poids en un temps relativement court;
  • mauvaise haleine;
  • essoufflement mixte - il est tout aussi difficile pour le patient d'inspirer et d'expirer.

Si le cancer du larynx métastase à d'autres organes, il existe une clinique associée à leurs dommages. Les cibles les plus courantes sont les poumons, la rate ou le foie. Les symptômes tardifs du cancer de la gorge chez les femmes peuvent inclure des lésions des ovaires ou des glandes mammaires..

Diagnostique

Tout d'abord, vous devez sentir soigneusement toute la zone du cou. Avec une tumeur de taille importante, sa déformation et son déplacement du cartilage se produisent. Une formation arrondie, de consistance dense, avec des bords lisses, un peu douloureux.

Il existe un test simple que tout patient peut faire à domicile:

  • appuyez constamment sur le cartilage thyroïdien à droite et à gauche et déplacez-le de quelques centimètres;
  • normalement, un "craquement" caractéristique devrait apparaître en raison du frottement du cartilage;
  • son absence indique indirectement la présence d'une tumeur du larynx.

Les méthodes de recherche en laboratoire ne sont pratiquement pas informatives. Une légère augmentation de l'ESR et du taux de leucocytes (formule sanguine complète) et de protéine C-réactive (test sanguin biochimique) indique uniquement la présence d'une inflammation. Pour le diagnostic différentiel, ces analyses ne donnent rien.

Les principales méthodes d'examen instrumental du cancer du larynx sont présentées dans le tableau:

Méthode d'enquêteavantagesMoins
Laryngoscopie indirecte - examen du larynx avec un spéculum
  • Rapidité;
  • Pas besoin de préparer le patient, sauf dans une situation - un réflexe nauséeux prononcé chez le patient. Dans ce cas, la luette et le palais mou sont aspergés d'une solution de lidocaïne, qui soulage l'inconfort..
  • Visibilité limitée - seul le cancer vestibulaire ou des cordes vocales peut être détecté (si la tumeur est suffisamment grande);
  • Vous ne pouvez examiner la membrane muqueuse que superficiellement.
La laryngoscopie directe est une méthode d'examen utilisant un appareil spécial (laryngoscope). C'est un objet dur et oblong avec une ampoule qui est insérée directement dans le larynx.
  • Fournit une meilleure vue d'ensemble que la méthode indirecte;
  • Elle est réalisée sous anesthésie locale (spray lidocaïne), ce qui réduit l'inconfort du patient.
  • La région sous-vocale est rarement disponible pour examen;
  • Une posture particulière est exigée du patient (couché avec la tête renversée en arrière);
  • Examen superficiel de la membrane muqueuse;
  • Complication possible - spasme des cordes vocales et troubles de la parole.
Fibrolaryngoscopie - examen du larynx avec un dispositif optique flexible (équipé d'une caméra vidéo et d'une source lumineuse)
  • Les trois sections du larynx peuvent être examinées;
  • Permet de faire une biopsie (prélever un petit morceau de mucus pour examen au microscope);
  • Réalisé après irrigation avec un spray de lidocaïne (sous anesthésie locale).
Il est possible de blesser les cordes vocales et de provoquer des spasmes.
Microlaryngoscopie directe - examen de la membrane muqueuse à l'aide d'un microscope spécial inséré dans le larynx.
  • Possibilité d'examen microscopique de la muqueuse laryngée à n'importe quel niveau (on trouve le plus souvent un carcinome épidermoïde du larynx);
  • Manque d'inconfort lors de l'examen.
L'anesthésie peut provoquer le développement d'un certain nombre de complications (troubles de la conscience, maux de tête, atonie du tractus gastro-intestinal ou de la vessie, etc.);
Radiographie de la région du cou en deux projections standard (latérale et droite)
  • Rapidité;
  • Aucun inconfort pour le patient;
  • Capacité d'évaluer la gravité de la croissance tumorale.
  • On ne trouve que des signes indirects de cancer de la gorge;
  • Présence de peu de rayonnement.
CT gramme du cou
  • La vitesse;
  • Excellente visualisation et précision;
  • Le patient n'a aucun inconfort.
  • Exposition élevée aux radiations;
  • Recherche coûteuse (en moyenne - 2000 roubles).
IRM du cou
  • Gold Standard pour le diagnostic des tumeurs (meilleure imagerie)
  • Absence complète d'effets secondaires.
Coût d'examen élevé (à partir de 4000 roubles).

Toutes ces méthodes ont une valeur diagnostique, mais le diagnostic de «cancer du larynx» ne peut être posé qu'après une biopsie.

Diagnostic différentiel

Malheureusement, il n'y a pas de symptômes complètement précis qui suggèrent un cancer du larynx. Par conséquent, la maladie peut être confondue avec un certain nombre d'autres pathologies:

  • laryngite (inflammation du larynx) - le tableau clinique est très similaire au cancer des cordes vocales. Lorsqu'il est observé: enrouement, essoufflement (dû à un gonflement du larynx), faiblesse générale, une légère température est possible. La principale différence est le mal de gorge ou «mal de gorge», qui, en règle générale, ne survient pas au stade initial du cancer de la gorge;
  • processus tuberculeux dans le larynx - il s'accompagne de symptômes similaires: faiblesse générale, perte de poids, troubles de la voix, difficulté à respirer. Il est important de se rappeler que cette maladie ne se développe qu'après une tuberculose pulmonaire. Par conséquent, pour le distinguer du cancer du larynx, il suffit de procéder à une fluorographie conventionnelle;
  • la plupart des maladies des bronches et des tissus pulmonaires (asthme bronchique, pneumonie, bronchite, BPCO, etc.) - essoufflement et essoufflement accompagnant le cancer de la région podvocale au premier stade sont également observés avec ces pathologies. Pour distinguer - il suffit de procéder à une auscultation (écouter avec un phonendoscope) de la poitrine.

Un examen supplémentaire, qui est nécessairement effectué par le patient, vous permet de tracer facilement une ligne entre le cancer du larynx et les maladies ci-dessus..

Traitement

Seul un oncologue qualifié peut déterminer les bonnes tactiques de prise en charge des patients. En pratique clinique, il existe aujourd'hui quatre principaux traitements du cancer du larynx:

  • destruction d'une tumeur par un laser - efficace uniquement avec une tumeur T1;
  • chirurgicale - cette méthode est préférée si la tumeur n'a pas encore métastasé et n'a pas atteint les organes voisins. Il existe deux grands groupes d'interventions chirurgicales:
    - préservation des organes: lorsque la tumeur est excisée ou l'une des parties du larynx est enlevée (désignée par le terme résection);
    - radical: le larynx est complètement enlevé avec le néoplasme, et une greffe est placée à sa place.
  • rayonnement - il existe un grand nombre de variantes et de schémas d'irradiation que seul un spécialiste peut choisir. Il est important de noter que dans le cancer du larynx, les rayonnements ionisants affectent une zone assez large - de la clavicule à la mâchoire inférieure. En cas de propagation de métastases, la quantité de radiothérapie est déterminée individuellement;
  • combiné - une combinaison de radiothérapie et de méthodes chirurgicales, dont l'intervalle ne doit pas dépasser 2 semaines, afin d'obtenir un effet optimal.

Les scientifiques travaillent constamment sur de nouvelles méthodes d'effets thérapeutiques et chirurgicaux. Il y a encore 40 ans, le cancer était une condamnation à mort pour un patient, mais maintenant, le pourcentage de guérison augmente constamment. Maintenant, il approche les 63%.

Prévoir

L'évolution du cancer du larynx dépend en grande partie de l'emplacement du processus. La lymphe et la circulation sanguine sont très riches dans le vestibule et dans les régions sous-globales. Par conséquent, la tumeur, ayant une excellente nutrition, se développe rapidement et commence à métastaser précocement (généralement au bout de plusieurs années). La localisation du cancer sur les cordes vocales a un meilleur pronostic.

Avec un diagnostic rapide et un traitement adéquat, l'espérance de vie à 5 ans du cancer du larynx est d'environ 90%. Si la tumeur est détectée au troisième stade (selon TNM), le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 67%, selon le professeur Sh.Kh. Gantseva.

Foire aux questions des patients atteints d'un cancer du larynx

Qu'arrivera-t-il à la voix après le traitement?

Il est impossible de répondre sans équivoque à cette question. Tout dépend de la localisation de la tumeur et du choix de la méthode de traitement. Le cancer de l'appareil vocal ou la chirurgie traumatique s'accompagne souvent d'une perte totale de la voix. Cependant, vous devez être conscient de ce qui est meilleur - la voix ou la vie?

Aurai-je des difficultés à respirer après l'ablation de la tumeur??

Non, les patients n'éprouvent presque jamais de difficultés respiratoires après un traitement réussi. Même après l'ablation de tout le larynx, il est remplacé par une greffe qui permet une respiration complète..

L'aspect du cou changera-t-il??

Malheureusement oui. Les opérations radicales laissent toujours leur empreinte sur le corps. Cependant, avec l'aide de la chirurgie plastique, il est facile de retrouver votre apparence antérieure..

Le cancer peut-il revenir?

Oui. La probabilité de rechute demeure toujours. Même une cellule cancéreuse qui n'a pas été détruite peut provoquer la formation d'une nouvelle tumeur.

Serai-je capable d'avaler normalement après l'ablation de la tumeur??

En règle générale, oui. Les fonctions œsophagienne et pharyngée ne sont pas affectées dans les tumeurs T1 ou T2. Si le cancer a commencé à se développer dans l'œsophage, vous pouvez ressentir un certain inconfort dû à des cicatrices muqueuses, même après une chimiothérapie réussie.

Le cancer peut-il commencer dans un autre organe??

Il existe une telle possibilité, mais le cancer du larynx n'affectera en rien cela. Dans la pratique clinique, il existe des cas où chez un patient plusieurs tumeurs malignes commencent à se développer indépendamment les unes des autres. Ils sont extrêmement rares, contrairement à la propagation des métastases..

Quels sont les méfaits de la chimiothérapie?

Important. La moelle osseuse en souffre le plus, ce qui conduit le plus souvent à l'anémie. En second lieu, la peau et ses dérivés (cheveux, ongles, etc.). Des dommages à d'autres tissus sont également possibles. N'oubliez pas, cependant, qu'un tel traitement peut vous sauver la vie. En d'autres termes, une tumeur tue une personne beaucoup plus rapidement et mieux que la radiothérapie..

Où est-il préférable d'être traité: en Russie ou à l'étranger?

Les qualifications des médecins russes ne sont pas pires que celles des médecins étrangers. La principale différence est le prix. Le traitement à l'étranger sera beaucoup plus cher mais guère plus efficace.

Les premiers symptômes du cancer de la gorge + nuances de symptômes, selon le type

Le cancer de la gorge a reçu le code CIM-10 - С32.0-С32.9. La maladie se caractérise par un développement rapide. Cela devient une conséquence du cancer formé dans l'oropharynx. Une forme courante de cancer de la gorge est le carcinome épidermoïde, nommé d'après la forme des cellules atypiques.

Cette maladie est traitée professionnellement partout dans un certain nombre de cliniques de premier plan dans le monde. Selon les recommandations de spécialistes, les gens se tournent vers les centres de traitement en Israël.

Cliniques de premier plan en Israël

Le cancer de la gorge ne vient de nulle part. Il est nécessairement précédé de toutes les raisons. Les symptômes du cancer de la gorge ressemblent parfois aux maladies les plus inoffensives..

Conditions précancéreuses

Une attention particulière est portée à l'étude du larynx, car cette localisation du processus malin représente au moins la moitié de tous les cas d'oncopathologie du système respiratoire. L'évolution du cancer du larynx, son pronostic dépend en grande partie de la partie de l'organe affectée par le processus malin. Anatomiquement, les départements suivants se distinguent dans le larynx:

  • supra-fold, qui est situé au-dessus des cordes vocales;
  • directement, les cordes vocales;
  • garniture.

La localisation la plus dangereuse du processus est la section supérieure, car elle est caractérisée par un réseau lymphatique bien développé, tissu lâche, ce qui crée un risque de propagation rapide des métastases.

Un élément important de la prévention est la détection et la correction rapide des maladies qui, dans certaines conditions, peuvent se transformer en cancer de la gorge. Ces conditions précancéreuses sont:

Un danger particulier est la présence d'un papillome, une tumeur bénigne, qui est le plus souvent sujette à une mutation en néoplasme malin. La détection d'une tumeur permet un examen préventif, y compris la laryngoscopie.

La détection en temps opportun des conditions précancéreuses et l'élimination des tumeurs bénignes éviteront des conséquences graves.

Les causes de la maladie

Les causes suivantes peuvent contribuer au cancer de la gorge:

  • Le tabagisme à long terme;
  • Alcoolisme chronique;
  • Immunodéficience survenant pour une raison ou une autre;
  • Âge avancé;
  • Exposition aux radiations même à faibles doses. Cela est possible lorsque l'on vit à proximité d'une zone où il y a des dépôts de radiations ou dans une zone où une sorte de catastrophe d'origine humaine s'est produite;
  • Prédisposition héréditaire au cancer;
  • Traitement intempestif des tumeurs bénignes de la tête et du cou
  • Maladies virales ou bactériennes non traitées de la gorge, telles que, par exemple, la laryngite.
  • Une mauvaise alimentation et une alimentation de mauvaise qualité peuvent également entraîner un cancer de la gorge avec le temps;
  • Peut être déclenché par un virus qui cause la mononucléose infectieuse. Ce virus est appelé virus Epstein-Barr;
  • Les cicatrices laryngées laissées après des brûlures et des opérations peuvent se transformer en cancer de la gorge si les recommandations du médecin ne sont pas suivies après la maladie;
  • Les personnes atteintes de cicatrices formées après la tuberculose et la syphilis sont également à risque..

Comme vous pouvez le voir sur cette liste, le plus souvent, nous sommes nous-mêmes les coupables de la maladie. Un mode de vie sain, renoncer aux mauvaises habitudes, peut nous protéger de nombreuses maladies, dont le cancer de la gorge.

Prévoir

En relation avec le nombre et l'évolution du stade de la maladie, les médecins établissent un pronostic de survie pour le patient. Si le cancer est pris au stade précancéreux, avant le début du cancer, la garantie que la personne ne mourra pas du cancer dans les cinq ans est exacte. Ce stade du cancer est le plus facilement curable. Si le cancer est détecté au stade 1, la probabilité de vivre plus de cinq ans est réduite à quatre cas sur cinq. Chez les patients diagnostiqués au stade 2 de la maladie, les chances de survivre pendant cinq ans ou plus sont de trois à quatre.

Le cancer de stade 3 réduit considérablement les chances - la probabilité de survivre pendant cinq ans est de 50%. Si un patient reçoit un diagnostic de cancer de stade 4, seul un quart des patients parvient à vivre avec le diagnostic pendant plus de cinq ans. Il est difficile de déterminer combien de temps il reste à vivre à une personne spécifique. Les prédictions individuelles sont formées en fonction de nombreux critères, y compris l'état général du patient, l'âge et les maladies concomitantes, l'état psychologique et la volonté de se conformer aux recommandations cliniques des médecins.

Symptômes du cancer de la gorge

Aux premiers stades de la maladie, ses manifestations peuvent facilement être confondues avec les symptômes d'un rhume ou d'un virus. Les maux de gorge et la toux ne sont souvent pas préoccupants. Mais au fil du temps, la maladie se manifeste de plus en plus. Les symptômes du cancer de la gorge dépendent souvent de l'emplacement de la tumeur. Il peut être situé dans la partie supérieure (doublure) du larynx, la partie médiane (cordes vocales) et également dans la partie inférieure (sous-glottique). Lorsque la localisation de la tumeur est repliée, la respiration du patient est compliquée, des saignements sont possibles, avec une propagation ultérieure au cerveau.

Cette forme de cancer de la gorge et du larynx peut avoir plusieurs variétés principales, qui diffèrent dans la manifestation et les approches de leur traitement..

Examinons de plus près les types de cancer du larynx:

    Cancer épidermoïde non kératinisant du larynx.
      Ce type de cancer du larynx se développe à partir de cellules non kératinisantes de la muqueuse laryngée. Son évolution est rapide et les métastases en croissance active sont capables de pénétrer profondément dans les tissus adjacents des organes voisins. Ce type de cancer de la gorge et du larynx est le plus fréquent; sa particularité est le développement dans la moitié supérieure de la gorge (épiglotte) ou dans les tissus du ventricule du larynx, tandis que l'on observe l'apparition d'un gonflement dans une partie, avec sa croissance progressive dans la seconde moitié du larynx. Dans le processus de développement d'une tumeur de ce type, une diminution notable de la lumière du larynx se produit, un essoufflement et une perte de voix chez le patient apparaissent progressivement.
    Kératinisation squameuse.
      Ce type de cancer survient sur des cellules qui ont tendance à s'organiser avec le temps. Une caractéristique de son développement est un cours lent et presque toujours l'absence de métastases. Un cancer organisé peut survenir au niveau des cordes vocales d'une personne. Et la forme la plus dangereuse de carcinome épidermoïde est considérée comme se développant dans les parties inférieures de la gorge - sa propagation rapide et ses métastases importantes sont observées. Dans le même temps, sa détection est difficile, ce qui rend le début du traitement trop tardif..
    Squamous hautement différenciés.
      Ce type de cancer de la gorge et du larynx se distingue par l'implication dans son développement et la propagation d'une quantité importante de tissus sains, le processus de traitement de cette forme de maladie est donc le plus difficile et le plus long. La région supraplissée du larynx subit le plus souvent un cancer, c'est ici que tous les types de cancer se développent le plus rapidement possible avec la formation d'un nombre important de métastases.

Quels sont les stades de développement de cette maladie et quelles sont leurs manifestations externes?

Diagnostique

En oncologie, le cancer de la gorge est diagnostiqué selon une séquence spécifique, en utilisant les technologies nécessaires.

  1. Laryngoscopie. La première étape de l'examen, réalisée par un médecin, dans laquelle, à l'aide d'un laryngoscope, le larynx est examiné. Un laryngoscope est un tube équipé d'une caméra vidéo. En plus d'un examen approfondi de toute la zone du larynx, le médecin effectue en même temps un prélèvement tissulaire. Ceci est fait pour vérifier le type de tumeur avec un test spécial appelé biopsie;
  2. La biopsie est la méthode de diagnostic la plus fiable pour tout type de cancer, lorsque le prélèvement de tissus est possible. Ce type d'analyse vous permet de déterminer le type de néoplasme. Sa malignité ou sa bénignité;
  3. La tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont des méthodes de diagnostic supplémentaires plus probables, dont le but est de révéler la taille de la tumeur, la zone de sa propagation, l'état des ganglions lymphatiques adjacents..

Après avoir examiné les résultats de tous les types de diagnostics réussis, le spécialiste établit un diagnostic et, en fonction de la taille, du stade et du niveau de propagation de la maladie, le traitement est déterminé.

Diagnostic initial de gonflement suspecté de la gorge

L'examen du cancer de la gorge commence par un examen externe, au cours duquel le médecin sonde doucement la région du cou, déterminant la présence de phoques et / ou de douleur. De plus, lors de la consultation initiale, le spécialiste examine la cavité buccale à l'aide d'instruments ORL conventionnels..

Dans certains cas, il est possible de détecter un cancer de la gorge, d'obtenir du matériel à analyser au microscope et de tirer les premières conclusions sur le stade de la maladie dès ces simples manipulations. Cependant, le plus souvent, un examen supplémentaire est nécessaire pour clarifier le diagnostic..

En particulier, le diagnostic primaire du cancer de la gorge comprend un examen détaillé de la membrane muqueuse du pharynx et du larynx à l'aide d'un équipement endoscopique. Si lors de cet examen des zones suspectes sont découvertes, des fragments de tissu en sont prélevés pour une biopsie.

Divers appareils peuvent être utilisés pour l'examen endoscopique du cancer de la gorge, notamment:

  • Laryngoscope rigide. L'utilisation de ce dispositif permet d'examiner les ligaments, la région sous-glottique et la trachée, ainsi que d'obtenir du matériel pour l'analyse de biopsie. La laryngoscopie classique est réalisée sous anesthésie générale.
  • Nasopharyngolaryngoscope. Ce dispositif flexible et fin est inséré dans la gorge du patient par le nez. Cette procédure est assez confortable et peu traumatisante, elle est donc généralement réalisée en ambulatoire. À l'aide d'un nasopharyngolaryngoscope, le médecin a la possibilité d'examiner les zones du larynx inaccessibles lors de l'examen avec un laryngoscope rigide.

S'il y a une bosse dans le cou, une biopsie à l'aiguille peut être effectuée. Cette méthode vous permet de détecter le cancer de la gorge dans les cas où il ne se développe pas dans la cavité du pharynx ou du larynx, mais se développe dans les tissus environnants. De plus, une ponction peut être utilisée pour déterminer s'il y a des cellules tumorales dans les ganglions lymphatiques voisins. Cette procédure est effectuée à l'aide d'une aiguille creuse longue et épaisse, qui est insérée à travers la peau et les muscles dans la zone à problème après une anesthésie préliminaire. La précision de la méthode augmente le contrôle à l'aide de l'échographie, de la tomodensitométrie ou d'autres méthodes d'imagerie.

Stades de la maladie

Les spécialistes distinguent cinq stades du cancer du larynx. Considérez-les:

  1. Stade précancéreux. Le stade initial, au cours duquel il est presque impossible d'identifier la maladie. La raison en est son cours asymptomatique. Les néoplasmes ne sont en aucun cas visualisés à ce stade.
  2. Première étape. Avec la laryngoscopie, il est possible de détecter une petite tumeur sous la forme d'un ulcère. Le néoplasme n'affecte pas encore les cordes vocales et ne donne aucun symptôme évident indiquant la présence de la maladie.

  • Le deuxième stade de la maladie présente un risque plus élevé. Un gonflement de la gorge peut se propager à toutes les parties du larynx. En raison de dommages partiels aux cordes vocales, la voix de la personne change. Il est réconfortant de constater qu'à ce stade, la tumeur n'a pas encore de métastases. L'utilisation de la radiothérapie, comme l'une des méthodes efficaces de lutte contre le cancer, donne un grand espoir de guérison. Selon les statistiques, dans 85% des cas, l'issue est favorable..
  • La troisième étape est caractérisée par la propagation de la tumeur sur les parois du larynx. La voix disparaît, les ganglions lymphatiques sont agrandis. Les prévisions pour la vie sont de 60%.
  • Le dernier quatrième stade de la maladie est le plus dangereux. La tumeur se propage aux organes voisins et aux ganglions lymphatiques, métastasant activement. Pour un degré de cancer donné, le taux de survie est de 25%.
  • Ne perdez pas de temps à chercher un prix de traitement contre le cancer inexact

    Quelles douleurs sont ressenties

    Aux stades avancés, même les anesthésiques ne peuvent pas soulager la douleur.
    Au cours de la croissance du néoplasme, le patient ressent de la douleur en avalant de la nourriture ou même de la salive. Les sensations désagréables sont si fortes que le désir de manger disparaît, ce qui réduit le poids corporel.

    Le syndrome douloureux se manifeste dans les oreilles, ce qui s'explique par la relation entre l'oreille interne et le pharynx. Souvent, le patient ressent un mal de dents, mais ce symptôme n'a rien à voir avec la dentisterie..

    Avec le cancer de la gorge, le passage des aliments dans l'œsophage est également difficile. Et dans les derniers stades de la maladie, le syndrome douloureux est si fort que les anesthésiques ne font pas face à leur tâche.

    À un certain stade, du sang est observé dans les expectorations sécrétées sous la forme d'un caillot ou de fils. Mais entre autres, il peut y avoir une complication telle qu'un saignement, qui apparaît lors de la désintégration d'un néoplasme des vaisseaux affectés. Pendant le sommeil, il y a une forte probabilité d'étouffement en raison de la pénétration de sang dans les voies respiratoires.

    Traitement

    Les principales méthodes de traitement du cancer de la gorge aujourd'hui sont la radiothérapie, la chirurgie et la chimiothérapie. Ces méthodes de traitement peuvent être utilisées à la fois indépendamment et en combinaison les unes avec les autres, en fonction du stade et de la propagation de la tumeur. La méthode à choisir et la manière de les combiner sont décidées par un groupe de médecins - oncologues, chirurgiens, endocrinologues, radiologues. L'objectif principal du traitement est de se débarrasser de la tumeur avec la restauration ultérieure de la respiration et de la parole normales.

    Le cancer de la gorge est traité strictement dans des centres spécialisés. Pas de remèdes populaires, le traitement à domicile est inacceptable.

    Reconnaissance de la procédure si nécessaire

    La plupart des scientifiques, ainsi que l'Organisation mondiale de la santé, ont reconnu la nécessité d'une telle procédure. Les scientifiques soulignent que les formations, même de la plus petite taille, s'il y en a plusieurs, ont l'effet le plus défavorable sur le corps humain.Il est donc de la responsabilité de chaque médecin confronté à un tel problème chez un patient de clarifier leur nature..

    Les personnes qui demandent de l'aide pour un tel problème sont sous la surveillance d'un médecin. Ce dernier prescrit d'être testé pour la teneur en hormones, telles que l'hormone thyréostimulante, la triiodothyronine, la thyroxine, etc. Des examens échographiques périodiques sont également prescrits, généralement de telles procédures sont effectuées 3 à 6 fois par mois, en outre, les patients doivent surveiller indépendamment leur état.

    Commentaires

    Elena. Mon grand-père avait un cancer de la gorge. Trouvé seulement à la dernière étape. Mon grand-père était tourmenté par une respiration laborieuse. Elle a été traitée par chimiothérapie et a subi une trachéotomie. Les prévisions étaient décevantes. Grand-père a vécu pendant 5 ans

    Marina. Il y a 2 ans, mon père a commencé à perdre du poids très rapidement, il n'y avait pas d'appétit, c'était très douloureux d'avaler de la nourriture. L'angine a été diagnostiquée. Lorsque mon père est tombé complètement malade et que le traitement pour un mal de gorge n'a pas aidé, ils se sont tournés vers d'autres médecins. Un cancer du larynx a été découvert. Ils ont été traités par chimiothérapie. Il a perdu 30 kilogrammes.

    Yana. Mon frère a reçu un diagnostic de cancer de la gorge au troisième degré. Ils ont refusé d'opérer. Il y avait des contre-indications. Après plusieurs séances de radiothérapie, c'est devenu beaucoup plus facile, mais les nausées tourmentent.

    Qu'est-ce que le cancer du larynx?

    Ce type de maladie maligne se développe sur la membrane muqueuse de la gorge, du nasopharynx et du larynx, et son principal danger est son développement agressif rapide et la possibilité de germination dans les organes adjacents.

    Étant donné que le cancer du larynx se développe relativement rarement seul, il est précédé d'un certain nombre de maladies caractéristiques qui devraient être perçues comme un signal pour consulter un médecin et vérifier votre santé..

    Les maladies qui peuvent être à l'origine du cancer du larynx comprennent:

    • processus inflammatoires longs et pas complètement guéris de la gorge;
    • kystes et fibromes du larynx;
    • blessures et cicatrices sur les tissus du larynx;
    • papillomes et pachyderma.

    Quelles sont les raisons de l'apparition de cette maladie et ce qui peut devenir un facteur provoquant de son développement?

    Radiation et chimiothérapie

    La chimiothérapie dans le traitement des tumeurs malignes du larynx ne joue qu'un rôle auxiliaire et est utilisée en complément de la chirurgie et de la radiothérapie. Le but de l'utilisation de la chimiothérapie est de prévenir la propagation possible des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques, qui sont des métastases.

    Dans tous les cas de développement de néoplasmes malins du larynx, il est nécessaire de prescrire des anesthésiques, des vitamines et des antioxydants, et un traitement antibactérien doit être effectué dans la période postopératoire pour assurer la prévention de diverses complications infectieuses.

    Manifestations non spécifiques

    Les signes de cancer de la gorge et du larynx chez les hommes ne diffèrent pas de la manifestation de la maladie chez les femmes. Mais, on pense que les hommes sont plus difficiles à tolérer la maladie, non seulement physiquement, mais aussi psycho-émotionnelle..

    Après le diagnostic initial, la plupart des hommes abandonnent, deviennent déprimés et commencent à exprimer leur colère contre leurs proches. Les patients de sexe masculin ont besoin de l'aide d'un psychologue, car une attitude psycho-émotionnelle positive est importante pour un rétablissement réussi.

    Causes du cancer de l'oropharynx

    Le cancer de l'oropharynx a un certain nombre de causes possibles et de facteurs étiologiques. Parmi ceux-ci, plusieurs principaux peuvent être distingués:

    • • dépendance au tabac (tabagisme, mastication);
    • • l'abus d'alcool;
    • • présence de modifications initialement bénignes du pharynx, pouvant entraîner une malignité;
    • • traumatisme constant de la membrane muqueuse de la gorge avec des prothèses dentaires inadaptées;
    • • hérédité accablée (on suppose qu'il existe des gènes qui peuvent déclencher la carcinogenèse, qui sont hérités).

    Le rôle du papillomavirus dans l'étiologie du cancer de l'oropharynx doit être considéré séparément. Cette infection est très contagieuse, se propage principalement par contact et par voie génitale, vous ne pouvez pas être infecté par des gouttelettes en suspension dans l'air. L'agent causal, ayant pénétré dans la cavité buccale lors de relations sexuelles orales, peut provoquer l'apparition de papillomes dans la gorge. Avec les contacts intimes quotidiens et traditionnels, des papillomes se forment sur la peau des organes génitaux et sur le corps.

    La probabilité de contracter le cancer de l'oropharynx dépend de l'âge et du sexe de la personne. L'incidence chez les personnes âgées est plus élevée. Chez les adolescents et les enfants, la carcinogenèse d'une telle localisation ne se produit pratiquement pas, ce qui est typique du sexe féminin - les femmes et les filles tombent rarement malades. Les hommes, en revanche, ont une prédisposition à cette maladie, qui est très probablement associée à de mauvaises habitudes..

    Qui est à risque?

    Les causes du cancer de la gorge chez les hommes ne sont pas entièrement comprises, mais des recherches dans ce sens sont en cours. En fait, bien que les représentants du sexe fort soient plus sensibles à cette maladie, tous ne la développent pas. Chez certaines personnes, le risque de développer ce type de processus pathologique est plus élevé..

    Les catégories d'hommes suivantes sont à risque:

    • les fumeurs et les buveurs de longue date;
    • lié à la catégorie d'âge de la préretraite;
    • vivant dans des zones à écologie défavorable;
    • préférant manger des aliments épicés ou trop chauds;
    • travailler dans des industries dangereuses où il y a des émissions de poussières métalliques ou de produits chimiques.

    En outre, la cause du cancer de la gorge chez les hommes peut être des maladies précancéreuses de la région laryngée: papillomes, kystes et fibromes sur une large base, existant depuis longtemps sur la membrane muqueuse de la gorge, pachydermie, leucoplasie et maladies inflammatoires chroniques des voies respiratoires supérieures.

    Caractéristiques de classification

    Les experts divisent le processus oncologique en fonction de la zone de la partie supérieure des voies respiratoires, où il s'est formé:

    • avec des dommages à la région supérieure du larynx - l'anomalie affecte la zone située au-dessus des cordes vocales;
    • avec des dommages à la région médiane du larynx - des structures cellulaires atypiques se développent dans la zone où se trouvent les cordes vocales;
    • avec des dommages à la région inférieure du larynx - le foyer pathologique est localisé sous la région des cordes vocales.

    La division secondaire se produit en fonction des stades de progression d'une maladie oncologique:

    Zéro - caractérisé par la possibilité d'une guérison à cent pour cent avec des mesures thérapeutiques rapides. Le processus semblable à une tumeur est de petite taille et ne dépasse pas les limites de la muqueuse laryngée. Les patients présentent des signes symptomatiques légers de la maladie, ce qui empêche la détection rapide de la maladie. L'enregistrement de la pathologie se produit dans les cas extrêmes, lors de la réussite d'un examen diagnostique standard.

    Le premier est que le processus semblable à une tumeur quitte les limites de la membrane muqueuse du larynx, mais n'affecte pas les ganglions lymphatiques et les tissus voisins. Une thérapie correctement sélectionnée après un diagnostic rapide garantit la guérison chez 80% des patients.

    Le second - le néoplasme affecte les départements localisés dans le voisinage immédiat du larynx. Les manifestations cliniques caractéristiques de la maladie comprennent une voix rauque, une respiration avec la présence de bruit étranger. Des déviations se produisent en raison de la difficulté du libre passage de l'air sur la région supérieure des voies respiratoires. La thérapie complète garantit le rétablissement de seulement 70% des patients.

    Le troisième - un processus semblable à une tumeur envahi affecte toutes les parois de l'organe. Les symptômes comprennent une perte partielle ou totale de la voix. Une intervention médicale opportune laisse espérer le rétablissement de 60% des patients.

    Quatrièmement, les métastases tumorales aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes internes qui se trouvent à proximité dangereuse du néoplasme oncologique. Après tous les types de traitement disponibles, le taux de survie moyen ne dépasse pas 25% du nombre total de patients.

    Les chiffres de survie donnés sont relatifs - les caractéristiques individuelles de l'organisme peuvent augmenter ou diminuer les chances de guérison..

    Techniques d'enquête

    Vous pouvez diagnostiquer n'importe quelle pathologie en étudiant un certain nombre de facteurs:

  • une histoire d'une maladie spécifique;
  • anamnèse de la vie;
  • les résultats d'un examen objectif du patient, y compris les méthodes instrumentales, les techniques matérielles et les diagnostics de laboratoire.
  • La clarification du diagnostic commence par un examen des plaintes du patient. Dans le cas d'une pathologie de la gorge, les plaintes suivantes se manifestent:

    • suffocation;
    • sensation d'inconfort lors de la déglutition;
    • changer le timbre de la voix;
    • toux sèche;
    • difficulté à respirer.

    Selon la localisation du processus, certaines plaintes peuvent prévaloir. Avec la défaite de l'appareil laryngé laryngé, les changements de voix sont les plus caractéristiques. Il devient enroué, enroué, il y a une sensation de fatigue à parler. Avec le développement du processus, la voix devient silencieuse.

    Pour le cancer sous-glottique, la toux sèche et irritante est la plus courante..

    Lorsque la tumeur se développe, des difficultés respiratoires s'ajoutent à ces symptômes, jusqu'aux crises d'étouffement.

    La plus grande difficulté dans le diagnostic précoce du cancer du larynx est le processus localisé dans la partie supérieure, supraglottique. Cela est dû au fait que le patient ne se plaint pas pendant longtemps. Ce n'est qu'à mesure que la tumeur se développe qu'elle commence à perturber le changement de timbre de la voix, l'étouffement, la difficulté et la douleur lors de la déglutition, irradiant vers l'oreille.

    En cas d'appel intempestif à un spécialiste, ignorant les examens médicaux du patient, les plaintes suivantes peuvent être perturbées en raison de la propagation du processus et de la croissance d'une tumeur maligne:

    • la faiblesse;
    • malaise;
    • diminution de l'appétit;
    • perte de poids;
    • état subfébrile;
    • mauvaise haleine;
    • hémoptysie;
    • suffocation.

    Examens instrumentaux

    Après avoir écouté les plaintes du patient, le médecin ORL procède à une laryngoscopie indirecte. Elle est effectuée directement au bureau. Aucune formation spéciale n'est requise pour cela. Pour exclure le développement du réflexe nauséeux, il est souhaitable que la nourriture et l'eau ne soient pas prises immédiatement avant la procédure..

    La procédure consiste en ce qu'en appuyant sur la langue avec une spatule, le médecin utilise un miroir pour examiner la cavité buccale et le pharynx. L'inconvénient de cette méthode est sa faible teneur en informations. Il n'est possible de diagnostiquer une tumeur que dans 30% des cas. En raison du fait qu'il n'est pas possible d'examiner complètement toutes les parties du larynx, l'oto-rhino-laryngologiste est obligé de prescrire des études plus laborieuses.

    La laryngoscopie directe se caractérise par de grandes capacités de diagnostic. Une part importante des établissements médicaux est équipée de l'équipement approprié pour mener une telle étude. Il consiste en l'introduction d'un laryngoscope dans le larynx à l'aide d'un tube flexible afin d'étudier tous ses services.

    L'étude est réalisée sous anesthésie locale, en pulvérisant le médicament dans la cavité de la gorge. De plus, puisque l'appareil d'examen est inséré par le nez, des gouttes vasoconstricteurs sont d'abord instillées dans le patient, ce qui réduit l'enflure et la production de mucus. Un avantage significatif de cette technique est son contenu d'information, sa sécurité, sa capacité à éliminer simultanément le papillome, ainsi que la prise de matériel pour la biopsie..

    Les changements identifiés peuvent varier considérablement dans la nature. La vigilance doit être causée par des formations en forme de tubercule ou de surface bosselée, localisées à divers endroits du larynx, un épaississement de la corde vocale et son saignement. L'altération de la membrane muqueuse sous la forme d'une zone érosive est également une source de préoccupation et de recherches supplémentaires..

    Après examen instrumental par laryngoscopie indirecte, le médecin ORL procède à un examen objectif du patient. Il s'intéresse à l'état des ganglions lymphatiques régionaux. En palpant les ganglions lymphatiques cervicaux, mandibulaires et jugulaires, le médecin reçoit des informations sur d'éventuelles métastases.

    Des formations denses agrandies fusionnées avec des tissus voisins indiquent la propagation du processus et le passage de la maladie au troisième stade.

    Dans le même temps, des formations lymphoïdes douces et douloureuses caractérisent la présence d'un processus inflammatoire dans la gorge, la cavité buccale.

    Pour clarifier la nature de la défaite des ganglions lymphatiques, une échographie du cou est utilisée. Cette étude vous permet d'évaluer leur densité, leur taille et leur emplacement. Compte tenu du contenu informatif et de la sécurité d'une telle technique, il est devenu répandu de clarifier le degré de lésion du cancer de la gorge. De nombreux ganglions lymphatiques sont inaccessibles à la palpation. En même temps, ils sont bien visualisés lors de leur examen par une méthode échographique. Les zones écho-négatives identifiées sont soumises à une biopsie supplémentaire pour clarifier la présence de lésions métastatiques en elles..

    Les organes du tube digestif, des reins et du cerveau sont également soumis à un examen échographique. De telles études sont menées pour détecter des métastases dans divers organes. De plus, le cancer du larynx peut se développer secondairement, par métastase du cerveau, du sein, des os et des tissus cartilagineux. Après avoir identifié les néoplasmes malins, le spécialiste doit décider de la localisation du foyer principal.

    Propriétés de la pathologie

    Le cancer de l'oropharynx est une forme maligne agressive. Après le diagnostic, un traitement vital urgent est nécessaire. Son absence conduit à la mort. En Russie, la pathologie est rare, mais elle démontre un pourcentage élevé de décès chez les patients. Pour déterminer le type de pathologie, la taille de la formation, la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques et les tissus voisins sont pris en compte.

    Dans sa structure, la maladie a un certain nombre de types différents, mais en pratique, deux sont diagnostiqués:

    • Le carcinome mal différencié est considéré comme l'un des plus dangereux - les cellules se développent rapidement, ne laissant au patient aucune chance de survie.
    • Une espèce hautement différenciée se caractérise par un cours calme, se prêtant au traitement - un pourcentage élevé de survie.

    Dans les deux premiers stades, le cancer se développe sans symptômes prononcés, les changements survenant dans la membrane muqueuse de l'organe sont également difficiles à déterminer lors d'un examen de routine par un oto-rhino-laryngologiste. Par conséquent, les médecins conseillent de subir un examen approfondi des organes ORL avec un endoscope..

    Lorsqu'un néoplasme atteint une taille importante, il déforme la région oropharyngée, ce qui devient le premier signe de la maladie. Une formation semblable à une tumeur est clairement tracée sur le cou, qui est bien palpable. D'autres signes d'accompagnement apparaissent.

    La pathologie a un code correspondant selon la CIM-10, qui caractérise le type de lésion. Le codage passe de C10.0 à C10.9.

    Causes et conditions préalables du cancer de la gorge

    Les raisons de la transformation maligne des cellules normales en cellules pathologiques n'ont pas encore été précisément établies. Cependant, l'expérience acquise par la médecine nous permet de décrire de manière suffisamment détaillée qui est à risque de cancer, dans quelles conditions il se développe particulièrement souvent chez l'homme et la femme..

    Conditions préalables qui augmentent le risque de cancer de la gorge:

    • l'hérédité, accablée par l'oncologie chez le plus proche parent;
    • inflammation chronique du larynx, infections fréquentes de la gorge;
    • brûlures ou cicatrices postopératoires, lésions tissulaires après syphilis, tuberculose;
    • plus de 60 ans.

    Toutes les personnes prédisposées ne contractent pas le cancer. Un tel processus dans le corps peut être provoqué par un effet agressif de l'extérieur. Par exemple, un tiers des patients présentant des symptômes de cancer du larynx reçoivent un diagnostic d'infection par le papillomavirus lors de l'examen, qui est maintenant reconnu comme le principal provocateur du cancer de la gorge..

    Facteurs pouvant déclencher le processus pathologique:

    1. Mauvaises habitudes. Le tabagisme excessif ou le tabac à chiquer (chez les hommes et les femmes) est particulièrement dangereux lorsqu'il est combiné avec de l'alcool fort. En raison des dépendances, il y a une brûlure constante des muqueuses, leur contact avec des cancérogènes. L'alcool réduit encore la capacité du système immunitaire à se débarrasser des cellules dégénérées.
    2. Inhalation continue d'air pollué à l'extérieur ou au travail. L'amiante, la poussière de ciment, les produits chimiques volatils, les peintures et les acides sont particulièrement dangereux.
    3. Infection par le sérotype 16 du virus du papillome humain (HPV) ou Epstein-Barr. Les fibromes, les polypes, les formations kystiques dans le larynx sont la raison de la vigilance oncologique.
    4. Exposition aux radiations.

    La présence de plusieurs prérequis en même temps, en combinaison avec des facteurs de provocation, devrait obliger une personne à être plus attentive aux manifestations inhabituelles dans la gorge, à demander l'aide de spécialistes, à mettre fin au traitement de tout rhume ou toux, en évitant les complications ou l'évolution chronique.

    Remarque! Les statistiques sur l'incidence du cancer du larynx chez les femmes et les hommes se sont presque égalisées au cours des dernières décennies. Auparavant, la pathologie maligne était plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Les médecins estiment que la principale raison de cette situation est l'acquisition de mauvaises habitudes «masculines» par les femmes - tabagisme et abus d'alcool.

    Connaissant les risques accrus, il est possible d'intercepter le développement de la maladie à un stade précoce. Quels sont les symptômes qui devraient vous alerter, en quoi ils diffèrent du rhume?

    Les raisons du développement de la pathologie

    Le néoplasme de la cavité oropharyngée peut être bénin. Parfois, l'éducation peut évoluer vers un rythme de développement malin. Les raisons de cette renaissance sont:

    • Abus de nicotine - fumer plus d'un paquet par jour, chiquer du tabac;
    • Dépendance pernicieuse aux boissons alcoolisées;
    • Une procédure non professionnelle pour l'installation de prothèses dentaires ou le développement de caries dentaires;
    • Défaite fréquente par des maladies inflammatoires - sinusite, amygdalite ou pharyngite;
    • Maladie de la cavité pharyngée - leucoplasie et érythroplasie;
    • Présence virale de papillomes;
    • Diminution de l'immunité;
    • Environnement pollué;
    • Prédisposition héréditaire;
    • Manque d'hygiène bucco-dentaire;
    • Néoplasmes malins dans les cellules du cerveau et du cou;
    • Long séjour dans des conditions poussiéreuses;
    • Ligaments bénins - polypes ou kystes;
    • Plus de 60 ans;
    • Maladies du système respiratoire - tuberculose ou syphilis;
    • La défaite du corps par la mononucléose infectieuse;
    • Donner la préférence aux aliments épicés - vinaigre, cornichons et viandes fumées.

    Remèdes populaires et nutrition

    Les remèdes populaires pour ces maladies n'ont pas de signification indépendante et ne peuvent être utilisés que comme composants d'une thérapie complexe. Pour rincer la gorge, vous pouvez utiliser diverses infusions et décoctions d'herbes - camomille, laurier, millepertuis, écorce de chêne, etc..

    La nutrition pour les maladies oncologiques de la gorge ne diffère pas significativement de celle habituelle, cependant, il est nécessaire de suivre un régime plus doux, qui prévoit l'utilisation limitée d'aliments rugueux, très chauds et froids. De plus, vous devez arrêter complètement de fumer et de boire de l'alcool..

    Article Précédent

    Marqueurs tumoraux SCC