Principal
Cirrhose

Causes du kyste ovarien paraovarien et complications possibles

Qu'est-ce qu'un kyste paraovarien, en quoi diffère-t-il des pathologies similaires? Le kyste ovarien paraovarien est une capsule ronde à chambre unique avec une surface plane, un contenu liquide, qui se forme entre la trompe de Fallope et l'ovaire, dans la région du ligament utérin. Le volume de fluide à l'intérieur de la cavité augmente progressivement, étirant ses parois.

Caractéristiques de la structure

Un kyste ovarien paraovarien se forme au cours du développement intra-utérin (comme un kyste dermoïde), mais sa formation n'est pas associée à des raisons génétiques et héréditaires. Grandit lentement.

On le trouve principalement chez 10 à 15% des femmes en âge de procréer de 20 à 35 ans, mais il est également détecté chez les filles de 10 à 14 ans.

La capsule kystique paraovarienne se développe sur le côté de l'utérus sous la trompe de Fallope. En raison de cette caractéristique anatomique de la médecine, un autre nom est apparu - kyste paratubar (de para - ci-dessous et tubar - tuyau latin). Dans de rares sources, le nom est trouvé - kyste péritubaire. Contrairement au kyste paraovarien, le kyste ovarien est localisé sous la glande sexuelle.

La taille de la capsule, lorsqu'elle commence à déranger les patients, atteint 3-4 cm, mais il existe une formation telle qu'un kyste ovarien géant, atteignant 20-30 cm et remplissant toute la cavité péritonéale. Dans ce cas, les ligaments de l'utérus sont déformés, les organes voisins sont comprimés, le flux sanguin dans les vaisseaux est bloqué, ce qui peut provoquer une nécrose tissulaire, le développement d'une suppuration et une septicémie. La rupture d'une structure géante est extrêmement dangereuse.

Contrairement aux autres structures kystiques, le kyste paraovarien ne se transforme pas en une tumeur maligne, mais il est inacceptable de l'ignorer. Rupture de la capsule et torsion de la jambe - conditions qui menacent la santé, la vie d'une femme.

Types de kystes paraovariens

Un kyste ovarien similaire chez la femme dans 90% des cas est diagnostiqué sur l'une des glandes sexuelles, mais les deux ovaires sont touchés.

Un kyste paraovarien de l'ovaire gauche se développe chez la femme aussi souvent qu'une tumeur paraovarienne à droite, mais les gynécologues disent qu'en réalité ils trouvent souvent la formation du côté droit, car c'est l'appendice droit qui est plus activement alimenté en sang..

En raison de la spécificité de l'apport sanguin, le kyste paraovarien de l'ovaire droit est plus sujet à une hypertrophie, il forme plus souvent une jambe. Par conséquent, des complications sous forme de rupture, de torsion de la jambe avec une plus grande fréquence se produisent de ce côté.

La tumeur paraovarienne de gauche «donne» des symptômes moins évidents, puisqu'elle forme moins souvent un pédicule, se développe plus lentement.

Une augmentation de l'éducation paraovarienne chez les femmes, ainsi que la probabilité de complications, sont associées à sa structure..

  1. Une formation séreuse mobile avec une tige mince et des parois de cavité. Il peut facilement bouger, se tordre sur la jambe, surtout avec des mouvements brusques.
  2. Tumeurs immobiles à base large sans jambe, considérées comme moins dangereuses, mais capables de se développer dans les tissus de la glande sexuelle, de l'utérus, de la trompe de Fallope.

Causes de la pathologie

Bien qu'une tumeur ovarienne se forme au stade de l'embryon et du fœtus, les experts ont identifié plusieurs causes sous-jacentes du kyste ovarien paraovarien. Ceux-ci inclus:

  1. Déséquilibre hormonal. Cette condition est typique de la puberté (11-15 ans), de la grossesse, lorsque l'équilibre hormonal est perturbé.
  2. Échec des fonctions du système endocrinien, y compris la pathologie de la glande thyroïde.
  3. Inflammation chronique des appendices, des ovaires, des trompes de Fallope.
  4. Interruption de grossesse (spontanée ou artificielle).
  5. Les infections sexuelles.
  6. Menstruations précoces chez les filles de moins de 12 ans, règles irrégulières.
  7. Traitement par tamoxifène pour les foyers malins dans la glande mammaire.
  8. Un niveau accru de situations stressantes. Selon les observations, les statistiques médicales, ce facteur causal est souvent le principal facteur de la forte progression de la formation kystique paraovarienne, en particulier pendant la puberté chez les jeunes patients (12-16 ans). Il s'agit d'un avertissement direct aux parents, qui devraient être particulièrement attentifs aux plaintes des filles qui sont particulièrement vulnérables pendant cette période..

Symptômes

Les symptômes des formations ovariennes sont directement liés à leur taille. Avec un diamètre insignifiant (jusqu'à 3 cm), les signes sont mal exprimés ou n'apparaissent pas. Dans cet état, le traitement n'est pas prescrit. Lorsque le néoplasme atteint 6 à 7 cm, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur tirant au bas du péritoine (généralement ça fait mal d'un côté), dans le bas du dos, sacrum;
  • sensations désagréables et douloureuses dans la région de l'anus, du rectum, souvent des engourdissements;
  • ballonnements, envie fréquente et douleur lors de la miction en raison de la compression par un néoplasme kystique envahi de la vessie;
  • constipation, faux besoin de défécation en raison de la pression du kyste paraovarien sur le rectum;
  • agrandissement de l'abdomen, si la tumeur péritubienne devient grande, asymétrie - avec la croissance du nœud kystique d'un côté;
  • trouble du cycle mensuel, problèmes de conception.

Les douleurs apparaissent périodiquement, apparaissent et diminuent. Il est à noter que l'intensité de la douleur augmente après un effort physique, des efforts pendant les selles, l'intimité.

Pas de lien avec le cycle menstruel.

Diagnostique

Le médecin spécialiste soupçonnera facilement la présence d'une grosse capsule kystique lors du sondage de l'abdomen lors de l'examen..

Mais si le kyste paraovarien est petit et à un stade précoce de croissance, sa détection est donc difficile à partir des méthodes instrumentales qu'ils utilisent:

  1. Échographie de la cavité abdominale, au cours de laquelle le diagnosticien réfutera ou confirmera les soupçons s'il trouve sur l'écran du moniteur une structure de cavité à parois minces, située au-dessus de l'ovaire sous la trompe de Fallope.
  2. Dans les cas particulièrement difficiles, afin de distinguer un néoplasme ovarien d'une tumeur, une laparoscopie diagnostique est réalisée.

Pour ce faire, un tube télescopique (laparoscope) est inséré à travers une minuscule ponction dans la paroi de l'abdomen sous anesthésie, ce qui permet d'examiner la formation, de faire une biopsie (prélèvement d'un morceau de tissu), ce qui permet de déterminer avec précision s'il s'agit d'une tumeur ou d'une capsule kystique.

Dangers et complications

Pourquoi le kyste ovarien paraovarien est-il dangereux??

La première chose à retenir - ne construisez pas de fausses illusions, car le kyste paraovarien ne disparaît ni spontanément, ni à l'aide de médicaments et de physiothérapie (qui distingue la formation folliculaire de l'ovaire d'une tumeur ovarienne).

Avec une petite taille des formations, leur présence dans le corps n'est généralement pas ressentie, mais la croissance du nœud paraovarien entraîne certaines complications.
Il existe trois conditions critiques associées à un kyste paraovarien:

  1. Rupture du kyste ovarien. L'élargissement asymptomatique permet au néoplasme de se développer et d'éclater. Le contenu est versé dans la cavité péritonéale, ce qui provoque son inflammation purulente - péritonite.
  2. Tordre la jambe. Une condition dangereuse qui ne dépend pas de la taille de la tumeur paraovarienne, bien que le plus souvent la jambe se forme à mesure que la capsule se développe et que les tissus de la trompe de Fallope, les ligaments de la glande sexuelle sont inclus dans sa structure. Au lieu de la torsion, les gros vaisseaux sont pincés, ce qui perturbe la circulation sanguine.
    La cessation de l'approvisionnement en sang entraîne une nécrose tissulaire (nécrose), une suppuration, une péritonite. Si la nécrose se propage aux organes adjacents, leur ablation chirurgicale immédiate est nécessaire. Les conséquences naturelles dans ce cas sont un dysfonctionnement ovarien, un déséquilibre hormonal, des adhérences, une infertilité.
  3. Infection du tissu du kyste paraovarien avec inflammation des organes reproducteurs, suivie d'une suppuration.

Des symptômes de rupture, d'infection, de torsion de la jambe apparaissent:

  • douleur très intense dans le bas de l'abdomen, généralement;
  • tension protectrice du péritoine dans la zone touchée, perceptible en essayant d'appuyer, sonde l'abdomen;
  • augmentation de la température, nausées, vomissements, en tant que manifestations d'intoxication;
  • tachycardie, chute de pression, perte de conscience.

Important! Il y a de fortes chances de confondre ces signes avec des symptômes d'appendicite aiguë..

Les complications décrites sont considérées comme des conditions d'urgence potentiellement mortelles.Par conséquent, elles ne sont éliminées qu'à l'aide d'une chirurgie d'urgence avec ablation de l'ovaire, suivie d'un rinçage du péritoine..

En plus de ces conditions critiques, la probabilité des complications suivantes est élevée:

  1. Croissance du kyste dans le tissu de l'ovaire, de la trompe de Fallope, de l'utérus. Dans ces cas, il endommage les organes, perturbe leur travail et empêche la grossesse. Avec sa rupture, sa suppuration, il est souvent nécessaire de retirer le kyste paraovarien avec l'excision des organes dans lesquels il s'est développé.
  2. Compression des organes adjacents (intestins, ovaire, utérus, trompe de Fallope, vessie) et des vaisseaux sanguins. Cela perturbe leur fonctionnement, entraînant des processus inflammatoires et purulents, une expansion des veines de la cavité abdominale et des membres inférieurs.
  3. Violation de la perméabilité de la trompe de Fallope comprimée, ce qui empêche la conception.

Parents de filles

Un danger particulier est le kyste ovarien paraovarien, qui se développe chez les filles de 9 à 13 ans, car dans la très grande majorité des cas, les parents n'associent pas les plaintes de l'enfant de douleur, d'engourdissement de l'anus à des pathologies féminines graves, estimant qu'il ne s'agit que de signes d'un trouble intestinal ou d'une inflammation lente de l'appendice ( si la pathologie se produit à droite).

Dans le même temps, les parents donnent à l'enfant des analgésiques et ne pensent même pas que la fille devrait être immédiatement montrée au gynécologue pédiatrique, et non au pédiatre de district, qui peut également manquer des manifestations dangereuses.

Chez les filles, les ruptures des ganglions paraovariens et la torsion des jambes sont un phénomène courant en raison de leur grande mobilité (sauts, chutes fréquentes, danse, jeu, sport) et plus longue que chez les femmes adultes, la longueur des ligaments ovariens.

Femmes en attendant un bébé

La grossesse, en raison d'un changement hormonal brutal dans le corps, peut accélérer la croissance d'une éducation telle qu'un kyste paratubaire.

Dans la seconde moitié de la gestation, le risque de rupture et la probabilité de torsion du pédicule augmentent à mesure que l'utérus en croissance commence à déplacer ou à comprimer la capsule kystique paratubale.

La meilleure prévention de ces processus désagréables est une visite régulière chez un gynécologue, une échographie et un examen au stade de la planification de la grossesse..

Traitement

Est-il nécessaire d'enlever le kyste paraovarien ou peut-il être guéri?

La thérapie traditionnelle implique l'élimination de ces formations si elles atteignent 2,5 à 3 cm, car les autres traitements du nœud kystique ne sont pas efficaces.
Mais l'ablation du kyste ovarien n'est recommandée qu'avec une croissance et une formation actives de la jambe.Si le processus ne progresse pas, une surveillance constante du comportement de la tumeur est nécessaire.

L'opération avec la séparation de la capsule des autres tissus et son extraction est réalisée en deux versions:

  1. Chirurgie de laparotomie. Cette option de traitement douce et sophistiquée est choisie par le chirurgien si la tumeur kystique bénigne est petite, bien qu'une laparotomie soit actuellement en cours et avec des tailles de tumeur importantes. Un laparoscope, de minuscules instruments chirurgicaux, est inséré par de petites incisions dans la cavité abdominale, séparant la capsule sous une surveillance informatique constante. L'opération est peu traumatique, presque exsangue. L'ovaire n'est pas retiré, la période de récupération peut aller jusqu'à 5 jours. Contre-indications: adhérences, asthme, hernie, tumeurs malignes de tous organes, obésité.
  2. Chirurgie abdominale avec dissection de la paroi abdominale. Il est prescrit pour les grandes tailles de kyste paraovarien, la localisation complexe, la germination dans d'autres tissus. L'incision est pratiquée sur le pubis sous anesthésie générale. Il peut être nécessaire de retirer l'ovaire. La période de récupération dure jusqu'à 10 jours.

En savoir plus sur le traitement des kystes ovariens sans chirurgie dans notre travail séparé.

Est-il possible de tomber enceinte après une chirurgie

Il n'est pas nécessaire d'avoir peur de retirer l'ovaire en raison des craintes de l'impossibilité d'avoir un bébé. La fertilité (la capacité de concevoir) diminue, mais la probabilité de devenir enceinte reste élevée car le deuxième ovaire continue de fonctionner activement.

La question de l'ablation ou de la conservation temporaire d'un kyste paraovarien chez la femme en état de grossesse n'est décidée qu'individuellement, en tenant compte de toutes les caractéristiques de l'évolution de la grossesse, de la durée, de la taille de la formation, du degré de progression et de l'analyse des risques probables.

Kyste ovarien paraovarien: facteurs de risque, clinique, méthodes de traitement

Une formation bénigne de cavité qui se développe à partir de l'appendice périobital et a une origine embryonnaire est appelée kyste paraovarien. Elle est souvent asymptomatique et se retrouve à l'échographie pelvienne. Les plaintes surviennent avec une taille importante du néoplasme et le développement de complications. Le kyste ovarien paraovarien ne se résout pas seul, le traitement est chirurgical.

Caractéristiques de la maladie

C'est l'une des variétés de tumeurs ovariennes bénignes, un kyste sur dix diagnostiqué est paraovarien. La formation est située près de l'ovaire, sur les ligaments le reliant à la trompe de Fallope, et contient du liquide. Il peut se former à tout âge. Plus souvent trouvé près de l'ovaire droit. Les gynécologues associent un processus similaire aux particularités de la circulation sanguine..


Extérieurement, le kyste ovarien paraovarien ressemble à une formation ronde ou ovale

Un kyste du côté droit présente un certain nombre de caractéristiques:

  • croissance rapide;
  • fusion fréquente avec la paroi de l'utérus;
  • connexion avec les ligaments utérins en utilisant la jambe;
  • complications avec le développement d'un abdomen aigu.

Un kyste du côté gauche est moins fréquent. Il se manifeste moins vivement et n'atteint pas les grandes tailles. Une caractéristique distinctive est une large base qui le relie aux ligaments utérins. Par conséquent, des complications aussi redoutables que la torsion de la jambe et la rupture des parois du kyste sont moins fréquentes..

Il est également possible de former des kystes des deux côtés.

La taille des kystes, ne dépassant pas 2-3 cm, est considérée comme petite, souvent asymptomatique. Les néoplasmes de grande taille atteignent 5 à 15 cm, présentent des signes cliniques caractéristiques, se fixent aux ligaments utérins à l'aide d'un pédicule et provoquent souvent des complications.

Les kystes paraovariens diffèrent non seulement par leur localisation et leur taille, mais également par leur mobilité. Les gros kystes sur une tige mince se déplacent facilement, causent de la douleur et peuvent facilement éclater. Les formations fixes, même les plus grandes, sont moins sujettes à la rupture.

Le mécanisme de développement et les causes de l'apparition d'un kyste paraovarien

Le néoplasme se développe à partir du paraophoron. C'est un organe résiduel dans le ligament entre l'utérus et l'ovaire. Il se compose d'un conduit et de petits tubules qui en sortent. Le paraophoron est impliqué dans la formation et le développement du système reproducteur chez les filles pendant la période embryonnaire, après quoi il ne remplit aucune fonction.

Les niveaux d'hormones peuvent être causés par:

  • puberté prématurée;
  • échecs du cycle mensuel;
  • menstruation trop longue sans intervention médicale;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • avortements multiples;
  • maladies chroniques des trompes de Fallope et des ovaires;
  • inflammation lente et infections des organes génitaux internes, provoquées par des infections sexuellement transmissibles;
  • prendre des contraceptifs hormonaux mal sélectionnés;
  • surpoids;
  • régimes trop stricts et perte de poids soudaine;
  • passion excessive pour le bronzage naturel et artificiel;
  • analphabètes ont effectué des procédures physiothérapeutiques des organes pelviens;
  • activité physique insupportable;
  • stress prolongé fréquent.

Causes et facteurs de développement

Formé après avoir atteint la puberté, mais statistiquement, il y a un petit pourcentage de patients chez qui un kyste se forme dans l'enfance.

Les causes exactes de leur apparition n'ont pas été identifiées, mais il existe un certain nombre de facteurs prédisposants.

Ceux-ci inclus:

  • l'impact sur le fœtus de facteurs défavorables (on pense que des kystes de ce type sont formés à partir des restes de tissu embryonnaire en cas de troubles du développement intra-utérin);
  • début précoce des règles (à 11-13 ans);
  • un foyer inflammatoire chronique dans le petit bassin, y compris dans le contexte d'infections sexuellement transmissibles;
  • une histoire d'avortement et de fausse couche;
  • utilisation incontrôlée de contraceptifs oraux, qui se heurte à de fortes fluctuations des niveaux hormonaux;
  • les maladies endocriniennes, y compris le diabète sucré, la pathologie thyroïdienne, l'adénome hypophysaire;
  • prédisposition héréditaire au développement de formations kystiques;
  • stress physique et nerveux chronique;
  • baisses de température et réchauffement du bas de l'abdomen (sauna, boue dans le traitement des maladies gynécologiques, ostéochondrose lombo-sacrée);
  • exposition excessive aux rayons ultraviolets lors de la visite d'un solarium;
  • grossesse, puberté, ménopause, car pendant ces périodes de la vie d'une femme, il y a des changements brusques des niveaux hormonaux.

«… L'échographie a diagnostiqué un« kyste paraovoréen derrière l'utérus ». Derrière l'utérus, une formation anéchogène de 36x32x32 mm, V = 19,9 mm, se trouve un CDC avasculaire à paroi mince. Qu'est-ce que cela signifie, ce kyste est-il traité ou une intervention chirurgicale est-elle nécessaire? comment cela affectera-t-il la future grossesse (n'a pas accouché avant, il n'y a pas eu d'avortements)...

Qu'est-ce qu'un kyste paraovarien?

Le kyste ovarien paraovarien est une formation ronde qui a des parois minces et est remplie de liquide séreux (clair). Contrairement aux kystes ovariens ordinaires, les kystes paraovariens ne se développent pas à partir de l'ovaire, mais sont situés dans les ligaments qui relient l'utérus et les ovaires. Dans la très grande majorité des cas, le kyste paraovarien n'est localisé que d'un seul côté de l'utérus: à droite ou à gauche. Plusieurs kystes paraovariens sont très rarement trouvés à la fois..

Causes de l'apparition d'un kyste paraovarien

Les raisons de l'apparition de kystes paraovariens sont inconnues, mais on pense que les rudiments d'un kyste apparaissent même avant la naissance d'une fille, dans l'utérus. Ce kyste n'est causé par aucune maladie génétique et n'est pas héréditaire.

Qui peut attraper un kyste paraovarien??

La prévalence de ce kyste chez les femmes est assez élevée. Un kyste ovarien paraovarien peut être trouvé chez toute femme à tout âge. Parfois, de tels kystes se trouvent même dans l'enfance, et le plus souvent avec le développement de complications, dont nous parlerons ci-dessous.

Symptômes et signes d'un kyste paraovarien

Dans la plupart des cas, les kystes paraovariens sont petits (jusqu'à 25-30 mm de diamètre) et ne provoquent aucun symptôme. En règle générale, ces kystes sont une découverte accidentelle à l'échographie.

Des kystes plus gros (plus de 50 mm de diamètre) peuvent provoquer les symptômes suivants:

  • Douleur dans le bas de l'abdomen au repos, pendant l'activité physique et les relations sexuelles. Plus souvent, cela fait mal du côté où se trouve le kyste (droit ou gauche).
  • Les irrégularités menstruelles avec un kyste paraovarien sont rares, mais cela arrive quand même. On pense que les kystes paraovariens ne produisent pas d'hormones et ne peuvent donc pas affecter les niveaux hormonaux.Cependant, pour des raisons inexpliquées, certaines femmes atteintes d'un tel kyste peuvent présenter des troubles hormonaux, des règles retardées ou des saignements utérins..

Diagnostic du kyste paraovarien

La principale méthode de diagnostic d'un kyste ovarien paraovarien est une échographie des organes pelviens.

À l'échographie, le kyste paraovarien peut être confondu avec le cystadénome séreux de l'ovaire ou avec d'autres kystes ovariens, et parfois avec l'hydrosalpinx. À cet égard, parfois un diagnostic précis n'est posé que pendant la chirurgie (laparoscopie).

Complications du kyste paraovarien

Les petits kystes (jusqu'à 30 mm de diamètre), en règle générale, ne constituent pas une menace pour la santé d'une femme. Les kystes plus gros peuvent se tordre et se rompre. La torsion et la rupture du kyste paraovarien est une affection très douloureuse qui nécessite un traitement chirurgical immédiat (ablation du kyste).

La torsion des jambes du kyste ovarien paraovarien peut se développer dans l'enfance, car chez les enfants, les organes internes sont plus mobiles, tout comme les enfants eux-mêmes sont plus mobiles.

Ce kyste peut-il évoluer en cancer de l'ovaire??

Les kystes paraovariens ne se transforment jamais en cancer de l'ovaire.

Kyste paraovarien et grossesse

Avec un kyste ovarien paraovarien, en règle générale, une femme n'a pas de problèmes de conception. Autrement dit, l'infertilité ne se produit pas avec cette maladie..

Pendant la grossesse, le risque de complications du kyste ovarien paraovarien augmente légèrement. Tout d'abord, chez la femme enceinte, le kyste paraovarien peut augmenter considérablement en taille, provoquant une gêne et des douleurs dans le bas de l'abdomen. De plus en plus, un tel kyste peut comprimer la vessie et le rectum, perturbant le travail de ces organes (augmentation de la miction et de l'incontinence urinaire, si le kyste appuie sur la vessie, constipation si le kyste appuie sur le rectum).

Du fait que pendant la grossesse, l'utérus augmente de taille et déplace le kyste, ce dernier peut se tordre voire éclater. Dans ce cas, une opération urgente pour enlever le kyste peut être nécessaire..

Les gros kystes peuvent entraîner une position incorrecte du fœtus dans l'utérus, ce qui peut compliquer le déroulement du travail ou même rendre l'accouchement naturel impossible (dans ce cas, une césarienne est prescrite).

De nombreuses femmes qui planifient une grossesse se demandent si un kyste doit être enlevé avant la grossesse. Il n'y a pas de réponse unique à cette question et, dans la plupart des cas, la femme doit prendre la décision elle-même..

Le kyste paraovarien peut-il se dissoudre?

Il existe de nombreuses informations contradictoires quant à savoir si ce kyste peut guérir tout seul. Des cas de disparition de petits kystes paraovariens sont en effet décrits dans la littérature, cependant, la plupart des experts estiment que ces kystes ne se dissolvent pas.

Est-il nécessaire de traiter un kyste paraovarien?

Les petits kystes (jusqu'à 30 mm de plus grande taille) asymptomatiques ne nécessitent généralement pas de traitement. Un traitement est nécessaire dans les situations suivantes:

  • si le kyste atteint une grande taille (5-10 cm ou plus)
  • si le kyste commence à se développer rapidement
  • si à l'échographie, le kyste a des parois épaisses, un contenu trouble, des contours inégaux, des foyers d'hémorragie, des signes de rupture ou d'inflammation
  • si le kyste provoque des symptômes (douleurs abdominales basses au repos ou pendant les rapports sexuels)
  • si une femme planifie une grossesse et décide de retirer le kyste en premier pour éviter les complications pendant la grossesse

Traitement d'un kyste paraovarien

Malheureusement, il n'existe aucune méthode alternative efficace pour traiter le kyste ovarien paraovarien. Les méthodes médicinales n'ont également montré aucun effet sur les kystes paraovariens. Cependant, certains médecins prescrivent des pilules contraceptives à leurs patients. Il existe des preuves non vérifiées que la prise de CO pendant plusieurs mois peut réduire la taille du kyste paraovarien. Les antibiotiques pour les kystes paraovariens sont inutiles sauf si vous présentez des symptômes d'inflammation..

Le traitement le plus préféré pour un kyste ovarien paraovarien est la chirurgie (laparoscopie). Pendant la laparoscopie, le médecin ne fait pas de grandes incisions dans la peau de votre abdomen, vous n'aurez donc pas de grandes cicatrices. La bonne nouvelle est qu'une fois qu'un kyste paraovarien est enlevé, il ne reviendra jamais. Le risque de récidive du kyste est presque nul.

Signes de pathologie

Les symptômes apparaissent si la formation kystique atteint une taille de 3 à 5 cm. Jusqu'à ce moment, elle ne se manifeste généralement d'aucune façon et est découverte par hasard lors d'un examen gynécologique.


Les symptômes sont inextricablement liés, tout d'abord, à la taille de la formation

Une cavité remplie de fluide de taille considérable provoque souvent des douleurs de tiraillement ou d'éclatement. Ils sont localisés du côté de la formation dans le bas de l'abdomen, rayonnent (donnent) vers l'hypochondre, la région lombo-sacrée ou l'aine. La cause du syndrome douloureux est la pression du kyste sur les organes environnants. L'apparition de douleurs est généralement provoquée par un effort physique, une hypothermie ou une surchauffe du corps, un stress, une tension. Une caractéristique de la douleur est qu'elle peut disparaître d'elle-même, sans prendre d'analgésiques..

Les manifestations suivantes sont également possibles:

  1. Mictions douloureuses et fréquentes.
  2. Douleur abdominale de localisation indéterminée, accompagnée de selles instables, dans lesquelles la constipation est remplacée par la diarrhée. Les patients se plaignent souvent de selles douloureuses et de flatulences.
  3. Règles douloureuses, irrégulières, rares ou abondantes, pouvant aller jusqu'au saignement utérin. Il peut y avoir des taches, des taches, non associées au cycle menstruel, apparaissant souvent pendant la grossesse.
  4. Renflement unilatéral dans le bas de l'abdomen, si le kyste situé dans cette zone se développe rapidement et atteint une grande taille.

En règle générale, la présence d'une petite cavité n'affecte pas les chances de grossesse et de porter un bébé en bonne santé. La grossesse elle-même peut donner une impulsion à la croissance de la formation kystique avec des complications possibles..

Complications dangereuses

Si l'opération est effectuée en temps opportun, les ovaires peuvent être préservés. La fonction reproductrice est préservée. Vous pouvez planifier une grossesse 4-5 mois après l'ablation du kyste paraovarien.

S'il n'y a pas de traitement, des complications surviennent.

  • Suppuration du kyste et de l'ovaire, causée par une inflammation prolongée. La condition est caractérisée par une douleur vive. Intervention chirurgicale urgente requise.
  • Rupture du kyste. Les raisons de la rupture peuvent être des blessures et une activité physique trop intense. Le liquide est versé dans la cavité abdominale, ce qui provoque une inflammation aiguë des organes internes. La pression artérielle de la femme baisse, des évanouissements sont observés. Le traitement n'est possible que par chirurgie.
  • Torsion des jambes du kyste. Le néoplasme tourne autour de son axe, ce qui provoque la torsion de la jambe. La compression des tissus conduit au fait que les vaisseaux cessent de fournir du sang dans le volume requis, la nécrose tissulaire commence. Dans cette condition, la douleur dans le sacrum, le bas du dos et le bas de l'abdomen devient atroce. Une opération urgente est nécessaire pour retirer le kyste, l'ovaire affecté et les tissus environnants.
  • Anomalies de l'anatomie de la trompe de Fallope. Les tuyaux sont déformés sous la charge d'un néoplasme élargi. Cela entraîne des difficultés à concevoir, de la douleur et de l'inconfort..

Les complications d'une telle maladie peuvent avoir des conséquences très tristes si vous ne prenez aucune mesure: des problèmes d'accouchement à une menace pour la vie..

Le lien reliant la cavité du kyste avec l'ovaire, l'utérus ou la trompe de Fallope est capable de se recourber.

Cela peut se produire spontanément ou en raison de blessures mécaniques. Mais il y a toujours une image symptomatique aiguë..

Tout d'abord, il se caractérise par un syndrome douloureux prononcé. Si rien n'est fait, le cordon torsadé s'enflamme rapidement..

Ensuite, il y a des symptômes d'intoxication générale:

  • haute température jusqu'à 39 degrés;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • vertiges;
  • la faiblesse.

La torsion du kyste est une indication de chirurgie urgente.

Rupture de la capsule

La rupture du kyste paraovarien se produit beaucoup moins fréquemment que la torsion du pédicule.

Le néoplasme peut éclater:

  • pour les tailles particulièrement grandes;
  • blessure mécanique (chute, coup);
  • au cas où la structure kystique est déployée sans succès et subit une forte pression des tissus et organes environnants.

Si, lors de la torsion, une douleur intense vient en premier, la rupture peut ne pas être accompagnée d'un syndrome douloureux sévère.

Mais en raison de l'expiration du contenu kystique dans la région pelvienne, les symptômes d'intoxication se développent rapidement.

Suppuration

La suppuration est un symptôme d'une évolution chronique. Cela se produit lorsque, en plus d'un kyste, il y a une infection urinaire chronique.

La fixation du pathogène bactérien est symptomatiquement plus floue. Habituellement, une condition sous-fébrile du soir commence à indiquer ce fait, associée à des douleurs sourdes et tirantes dans le bas de l'abdomen, ainsi qu'à des pertes vaginales troubles et malodorantes..

Le processus purulent ne donne pas au début des conditions aussi aiguës que d'autres complications. Mais si le kyste n'est pas enlevé à temps et qu'un traitement antibiotique n'est pas effectué, il y a une forte probabilité de développer un abcès - un grand foyer infectieux, en fait une vessie purulente à l'intérieur des tissus.

Un abcès constitue une menace sérieuse pour le système reproducteur de la femme, et même pour la vie elle-même, car menace l'apparition d'une septicémie générale.

Un kyste sur l'ovaire peut entraîner de graves complications si une femme ne résout pas ce problème en temps opportun:

  1. Un kyste hypertrophié peut se rompre lorsque tout le liquide interne se trouve dans la cavité abdominale. Provocation de processus purulents, péritonite.
  2. Torsion de la jambe, qui a le tissu de la trompe de Fallope dans sa structure. En raison d'une circulation sanguine altérée, une nécrose et une suppuration tissulaire commencent. Dans un cas avancé, l'ablation des organes adjacents affectés par la nécrose est nécessaire.
  3. Infection de la formation tissulaire, évoluant vers un processus purulent.
  4. Le kyste se lave pour se développer dans le tissu de la trompe de Fallope, empêchant la conception.
  5. Une compression des organes voisins, des vaisseaux, une perturbation de leur travail se produit.

En ignorant de manière prolongée les symptômes de la maladie, des conséquences sous forme de complications peuvent être observées. Le catalyseur de la réaction est souvent le sport, l'haltérophilie, un changement rapide de la position du corps, qui menace par la suite de torsion de la jambe du kyste, de sa suppuration supplémentaire et de la rupture de la capsule.

Tout cela s'accompagne de douleurs dans le bas-ventre, similaires à des contractions, qui ne disparaissent pas sous l'influence d'analgésiques, d'une baisse de la pression artérielle, d'une augmentation du rythme cardiaque et d'une augmentation de la transpiration. La suppuration et la rupture de la capsule provoquent une intoxication du corps, une augmentation de la température corporelle avec des signes de fièvre jusqu'à 38-39 ° C, parfois des vomissements.

Diagnostic de la maladie


Le kyste ovarien paraovarien à l'échographie ressemble à une cavité remplie de liquide, ayant différentes tailles, structure et degré de coloration

Quelles procédures aident à identifier la présence d'éducation? Les mesures de diagnostic suivantes sont importantes:

  1. Collecte soigneuse de l'anamnèse (information).
  2. Un examen bimanuel gynécologique dans lequel un gros kyste peut être ressenti dans le bas de l'abdomen. Le médecin ressentira sous les doigts une formation arrondie, élastique, souvent douloureuse à la palpation, avec une mobilité plutôt limitée.
  3. Échographie des organes pelviens par la méthode intravaginale et transabdominale (à travers la paroi abdominale externe). Le spécialiste voit une formation arrondie à paroi mince près de l'ovaire avec un contenu transparent, reliée aux ligaments utérins. Rarement, une suspension finement dispersée est déterminée à l'intérieur de la cavité kystique.

La laparoscopie diagnostique peut être utilisée pour établir les causes d'une infertilité prolongée. En outre, d'autres méthodes instrumentales sont utilisées, notamment l'IRM des organes abdominaux. Une analyse histologique est effectuée pour exclure la transformation maligne. Le chirurgien prend le matériel de biopsie pendant l'opération.

Caractéristiques de la structure

Un kyste ovarien paraovarien se forme au cours du développement intra-utérin (comme un kyste dermoïde), mais sa formation n'est pas associée à des raisons génétiques et héréditaires. Grandit lentement.

On le trouve principalement chez 10 à 15% des femmes en âge de procréer de 20 à 35 ans, mais il est également détecté chez les filles de 10 à 14 ans.

La capsule kystique paraovarienne se développe sur le côté de l'utérus sous la trompe de Fallope. En raison de cette caractéristique anatomique de la médecine, un autre nom est apparu - kyste paratubar (de para - ci-dessous et tubar - tuyau latin). Dans de rares sources, le nom est trouvé - kyste péritubaire. Contrairement au kyste paraovarien, le kyste ovarien est localisé sous la glande sexuelle.

La taille de la capsule, lorsqu'elle commence à déranger les patients, atteint 3-4 cm, mais il existe une formation telle qu'un kyste ovarien géant, atteignant 20-30 cm et remplissant toute la cavité péritonéale. Dans ce cas, les ligaments de l'utérus sont déformés, les organes voisins sont comprimés, le flux sanguin dans les vaisseaux est bloqué, ce qui peut provoquer une nécrose tissulaire, le développement d'une suppuration et une septicémie. La rupture d'une structure géante est extrêmement dangereuse.

Contrairement aux autres structures kystiques, le kyste paraovarien ne se transforme pas en une tumeur maligne, mais il est inacceptable de l'ignorer. Rupture de la capsule et torsion de la jambe - conditions qui menacent la santé, la vie d'une femme.

Diagnostic différentiel

Différences entre le kyste paraovarien et les autres néoplasmes ovariens:

  • localisation en dehors des appendices (le pôle supérieur du kyste borde la trompe de Fallope, le pôle inférieur de l'ovaire);
  • formation de cavités à chambre unique;
  • la taille peut être supérieure à 10 cm;
  • le contenu de la cavité est transparent, homogène, aqueux; une teneur élevée en protéines est déterminée lors de l'analyse biochimique;
  • la capsule de l'éducation est mince, élastique, facilement étirée lorsque le liquide s'accumule;
  • croissance lente;
  • ne dégénère pratiquement pas en cancer.

Ce type d'éducation a une particularité: il ne se résout jamais spontanément ou sous l'influence de drogues..

Le diagnostic différentiel doit être effectué avec un certain nombre de conditions pathologiques.

La grossesse extra-utérine fait référence à une condition urgente (urgence), se développe souvent dans les trompes de Fallope. Lorsqu'il est observé sur une chaise gynécologique, l'utérus est plus mobile que la normale, il y a une douleur vive dans le fornix postérieur du vagin et du sang est obtenu lors de la ponction dans cette zone. Le principal symptôme est un test de grossesse positif..

Dans le diagnostic du néoplasme malin des ovaires, en plus de l'examen gynécologique et de l'examen instrumental, y compris l'IRM, un test sanguin pour le contenu des marqueurs tumoraux est nécessaire.

Des diagnostics différentiels avec l'appendicite aiguë, les maladies intestinales et génito-urinaires sont également nécessaires. Par conséquent, un examen complet du patient, la collecte des tests nécessaires et la consultation de spécialistes étroits sont importants..

Tableau des signes diagnostiques différentiels d'un kyste paraovarien

Signes diagnostiques différentiels d'un kyste
SymptômeKystes de l'ovaireL'endométrioseSalpingo-oophorite chroniqueMyome de l'utérusAlgoménorrhée primaire
Douleur pelvienne chroniquetirant, douloureuxpermanent, irradiant vers le rectum, le bas du dos avant ou pendant les règlespersistante, terne ou douloureuse, aggravée par les règlespersistant, parfois crampespendant la menstruation, crampes
Infertiliténe pas20,8%ne pasne pasne pas
Dyspareunie (douleur pendant les rapports sexuels)ne pas38%29%ne pasne pas
Irrégularités menstruellesoligoménorrhée (avec SOPK)spotting, hyperménorrhée, algodisménorrhéealgodisménorrhée (45%)menstruations abondantes et prolongéesrègles douloureuses

Qu'est-ce qu'un «kyste paraovarien»?

Un kyste est une formation de cavité à chambre unique qui est apparue à la suite d'une violation de l'embryogenèse. Il commence à se développer pendant la puberté de la fille, par conséquent, la pathologie est détectée à l'âge de 15-30 ans.

La maladie peut être asymptomatique ou perturber gravement le bien-être du patient. Dans certains cas, un kyste paraovarien peut entraîner des complications, de sorte qu'une chirurgie est prescrite à une femme.

Le kyste paraovarien est bénin. Il s'agit d'une cavité ovale ou ronde avec des parois élastiques lisses, tapissées d'un épithélium à une rangée et très minces. À l'intérieur, il y a une cavité avec un liquide aqueux clair riche en protéines et avec une petite quantité de mucine.

Dans l'éducation, il y a un apport sanguin normal. Le kyste se développe lentement et peut être de petite taille pendant longtemps, ce qui ne fera apparaître aucun symptôme de la maladie. En accumulant progressivement le contenu, la taille du kyste augmente et est en moyenne d'environ 10 cm.L'une des caractéristiques importantes du kyste paraovarien est qu'il ne devient jamais malin.

La croissance d'un kyste se produit d'elle-même lorsque le liquide s'accumule, ainsi qu'après exposition à des facteurs provoquants, qui sont souvent des maladies gynécologiques.

Traitement de la maladie

Aucune méthode conservatrice ne peut guérir cette pathologie. La résorption du kyste est impossible sous l'influence de médicaments.

Les patients demandent souvent au gynécologue traitant la permission d'utiliser les méthodes de médecine traditionnelle, dans l'espoir d'éviter la chirurgie. Les recettes folkloriques offrent diverses options d'utilisation de préparations à base de plantes avec l'ajout de miel et de jus d'aloès. Ils sont pris par voie orale à certaines doses sous forme de teintures ou de décoctions. Il existe des recommandations connues pour l'utilisation locale de mélanges médicinaux introduits dans le vagin à l'aide de tampons et de douches vaginales..

S'il n'y a pas de contre-indications, d'intolérance individuelle aux ingrédients des mélanges, ces méthodes peuvent être utilisées. Ils renforceront les défenses immunitaires du corps, amélioreront la microflore de l'environnement vaginal, mais ne résoudront pas fondamentalement le problème. Si le kyste paraovarien se développe, la question de la chirurgie se posera tôt ou tard.

Chirurgie

Recommandé pour les grosses lésions, douleurs, complications. La chirurgie est obligatoire avant la FIV (fécondation in vitro) pour assurer une grossesse en douceur.

Les types de traitement chirurgical suivants sont effectués:

  1. La laparoscopie est une opération endoscopique avec de petites incisions, dont le gynécologue-chirurgien contrôle le parcours en regardant un écran d'ordinateur. La technique d'intervention est très douce. Seul le kyste est enlevé (énucléation), l'ovaire est préservé. Par conséquent, la rééducation passe rapidement et la femme maintient sa fertilité..
  2. La laparotomie est une opération intracavitaire avec un large accès le long de la ligne médiane de l'abdomen. Elle est réalisée avec de gros kystes, souvent accompagnés d'une ablation de l'ovaire. Diffère en traumatisme et en rétablissement de la santé à long terme.

La ponction du kyste est réalisée sous le contrôle d'un endoscope. Le liquide contenu dans la cavité kystique est éliminé. Ensuite, une solution alcoolique est introduite au milieu de la formation, provoquant le «collage» des surfaces internes des parois du kyste. Ceci est nécessaire pour empêcher la répétition du processus..


L'avantage de la chirurgie laparoscopique est l'absence de grande cicatrice et une période de récupération minimale

Avis des femmes sur l'élimination des kystes

On m'a découvert un kyste paraovarien à l'automne 2013. En fait, comme il était de petite taille (3 cm x 4 cm), les avis des médecins étaient partagés: quelqu'un a dit, disent-ils, de supprimer sans ambiguïté, et quelqu'un convaincu qu'il suffisait juste de surveiller de temps en temps (et de supprimer seulement si croissance des kystes). Un an plus tard (à nouveau à l'automne), on m'a diagnostiqué une «infertilité primaire» et j'ai commencé à «danser avec un tambourin», mais le médecin n'était pas intéressé par le kyste. Et seulement un an plus tard (déjà à l'automne 2020), j'ai accidentellement eu une échographie à Lod, où le médecin, après m'avoir regardé et écouté l'histoire, m'a fortement recommandé de faire une référence pour une laparoscopie, car le tube sous lequel se trouve le kyste est plié, ce qui signifie d'une part, je suis «conditionnellement fertile». Elle n'aimait pas non plus mes ovaires (avec une anovulation persistante), qui lui semblaient encapsulés. J'ai attendu le premier jour de mes règles et je me suis inscrit pour une opération. J'ai pris rendez-vous avec le même médecin de Lode, et comme elle opère au centre périnatal, ils auraient dû m'y envoyer. Ainsi, avant d'obtenir une référence, il est nécessaire de passer une série de tests et de recevoir un avis consultatif d'un thérapeute. Il fallait venir à l'hôpital le lundi matin, donc la veille j'ai fait mes valises: 1. Passeport et résultats des tests (pour une référence au centre-ville de Moscou, je devais me présenter le même lundi). Serviette, savon liquide (beaucoup plus convivial que le savon solide), brosse à dents, dentifrice et rasoir.3. Des lingettes sèches et un grand paquet de lingettes humides (le lavage après l'opération sera problématique pendant les premiers jours, car tout va faire mal et vous ne pouvez pas mouiller les coutures). vous devez vous rendre à la salle d'opération avec une chemise de nuit et une robe de chambre), des vêtements confortables (il vaut mieux ne pas porter un pantalon, mais une sorte de robe qui, encore une fois, n'appuie pas sur les coutures) 5. Pantoufles. Oui, oui, pas des pantoufles, mais des tongs en caoutchouc - au moins, vous pouvez entrer dans la douche avec eux. Joints. Après la laparoscopie, des saignements sont possibles pendant plusieurs jours. Je ne savais pas à quel point ils seraient abondants, alors j'ai pris des serviettes régulières et pour tous les jours. 7. Cuillère, fourchette, tasse.8. Pilules contre le mal de gorge.9. Eau. C'est très bien si le biberon a une tétine (comme dans les biberons pour sportifs), croyez-moi, quelques heures après l'opération, vous aurez vraiment envie de boire, mais il sera difficile de se lever - un tel biberon vous fera économiser. Trousse de maquillage avec du maquillage. Vous aurez toujours envie de bien paraître à la fois devant les médecins en tournée et devant des proches qui viendront vous rendre visite. Ce ne sera donc pas superflu. 11. Gadgets nécessaires (téléphone, e-book, chargeur).12. Si vous avez des varices, des bandages élastiques. Je n'en avais pas besoin. J'ai parlé avec le médecin: le kyste a été enlevé, les tubes étaient passables, il n'y avait pas d'adhérences, le film a été retiré des ovaires, vous pouvez donc me mettre enceinte avant-hier. Les points de suture font un peu mal de temps en temps. Je l'ai également enduit de substance verte et je ne le mouille pas pendant encore 2 jours. Les choses sont bonnes.

Xolodaet

https://irecommend.ru/content/laparoskopiya-udalenie-paraovarialnoi-kisty-proverka-prokhodimosti-trub-i-chastichnaya-dekap

Je suis allé pour une telle opération - à l'échographie, ils n'ont vu qu'un kyste vaporeux, et déjà sur le lapar, ils ont constaté que dans le tube gauche l'hydros et le kyste le tordaient - ils ont enlevé à la fois le tube et le kyste. Ensuite, le second a été retiré en raison des adhérences WB formées dessus. Dieu merci, ils ont inventé ECO et je suis maintenant maman. En général, si les tuyaux contenant des hydros ne sont pas bons, le liquide qui en découle peut simplement "laver" l'embryon ou infecter.

Olgana

https://www.babyblog.ru/community/post/conception/1753737

Je dirai d'après ma propre expérience, j'ai traité un tel kyste pendant environ six mois, et avec des contraceptifs et un complexe de vitamines, rien n'a aidé, j'ai fait un lapar en octobre 2013. Maintenant, je suis tombée enceinte. Il n'y a rien de mal à l'opération, même si je comprends que vous aussi, aviez peur. Tout s'est bien passé le troisième jour où j'étais chez moi. Il est difficile de donner des conseils, nous ne sommes pas des médecins. Mais je suis content de la façon dont tout s'est passé et je suis reconnaissant à mon G pour le fait qu'elle n'a pas commencé à me bourrer de médicaments et m'a envoyé au lapar, car pourquoi perdre du temps. Mais ce n'est que mon histoire et mon opinion, et vous décidez.

Elena

https://www.baby.ru/popular/paraovarial-naa-kista/

Traitement d'un kyste paraovarien

La principale caractéristique du kyste paraovarien est qu'après son ablation chirurgicale, aucune récidive ne se produit. Cela est dû au fait que la formation est formée à partir des restes de tissus qui étaient pendant l'embryogenèse.

Avec une petite taille du kyste paraovarien et l'absence de symptômes cinétiques, le traitement n'est pas nécessaire. Dans ce cas, il est recommandé au patient d'être régulièrement examiné par un gynécologue afin d'évaluer la dynamique des changements, ainsi que d'observer les mesures préventives.

Au cours de la vie, le kyste peut diminuer de taille, mais ne disparaît pas complètement. La présence d'une éducation chez une femme en âge de procréer peut entraîner des difficultés à concevoir ou à porter un fœtus, de nombreux gynécologues décident dans le sens de l'ablation du kyste. La chirurgie élective a lieu avant une procédure de fécondation in vitro ou lors de la planification d'une conception naturelle.

Avec une évolution asymptomatique de la maladie, l'ablation est réalisée par laparoscopie opératoire. Il s'agit d'une procédure moderne et très efficace qui implique une intervention chirurgicale minimale et entraîne rarement des complications. Plusieurs tubes et une caméra sont introduits dans la cavité péritonéale par de petites perforations, qui affichent l'image sur l'écran du moniteur. La technique permet d'effectuer des manipulations de manière très précise et la récupération du patient se produit plusieurs fois plus rapidement qu'avec les opérations classiques. L'un des avantages est l'absence de cicatrices ou de marques minimes après les crevaisons. Moins fréquemment, le kyste est retiré par voie laparotomique, ce qui nécessite une incision dans la cavité du péritoine.

Après le retrait du kyste paraovarien, l'ovaire et la trompe de Fallope sont préservés et remplissent pleinement leurs fonctions. Si la trompe de Fallope était légèrement déformée en raison d'une formation pathologique, après l'opération, elle reprend rapidement sa forme et sa taille.

Avec une éducation de grande taille, une intervention chirurgicale est obligatoire. Dans les cas graves, le kyste doit être enlevé avec l'ovaire, par conséquent, un diagnostic rapide est très important pour maintenir la santé du patient. Une chirurgie d'urgence est effectuée si des complications se développent.

Pronostic et complications possibles

Avec une petite taille de kyste et aucune plainte, les médecins recommandent une observation dynamique avec une visite chez un spécialiste au moins deux fois par an. Cela est nécessaire pour contrôler la taille du néoplasme et prévenir les complications..

La croissance de la formation kystique peut entraîner les complications suivantes:

  • plaintes de douleur qui réduisent la qualité de vie
  • le développement d'une clinique pour un abdomen aigu, qui est le plus souvent provoqué par une activité physique accrue, des maladies inflammatoires du système reproducteur, des traumatismes et une surchauffe.

De plus, l'état général se détériore soudainement, la température augmente, de fortes douleurs apparaissent dans le bas de l'abdomen, qui ne sont pas soulagées par les analgésiques. Faiblesse, apparition de sueurs, nausées, tachycardie, agitation motrice, peur de la mort. Ces symptômes nécessitent une hospitalisation urgente et des soins chirurgicaux d'urgence. Ils sont possibles avec les changements pathologiques suivants:

  • tordez les jambes;
  • suppuration du contenu du kyste;
  • rupture de la fine membrane kystique.

Les complications rares incluent la dégénérescence en tumeur maligne, car les cellules de la capsule kystique sont généralement incapables de se diviser. Le kyste augmente de taille uniquement en raison de l'étirement passif de ses parois par le liquide accumulé.

L'infertilité est rarement associée à un petit kyste détecté, mais en l'absence d'autres raisons de non-grossesse, une énucléation (décorticage) de la formation peut être réalisée. Un gros kyste peut comprimer la trompe de Fallope, empêchant la conception.

Diagnostic du kyste paraovarien

Les petits kystes sont généralement découverts par hasard lorsqu'un patient est examiné par un gynécologue pour d'autres conditions médicales. La formation est détectée par les résultats de l'échographie ou de la laparoscopie diagnostique. Une anomalie peut également être détectée par un gynécologue lors de la palpation - une balle indolore avec des contours lisses et une mobilité limitée est ressentie sur le côté de l'utérus.

Pour poser un diagnostic correct, un kyste paraovarien doit être différencié d'une grossesse extra-utérine, de néoplasmes oncologiques et d'un kyste ovarien commun.

Sur la base des résultats de l'étude, le médecin peut diagnostiquer les types de kystes suivants:

  • Kyste paraovarien à gauche, à droite ou des deux côtés. Peut survenir chez les adolescentes ou les femmes en âge de procréer. La formation a une jambe et est située entre l'ovaire et l'utérus.
  • Kyste séreux paraovarien. La formation est mobile et remplie de liquide séreux à l'intérieur. La membrane du kyste est extrêmement mince.
  • Kyste paraovarien chez la femme enceinte. Habituellement, il est de petite taille et ne cause aucun inconvénient à la future mère. La maladie n'est pas transmise à l'enfant. Un kyste pendant la grossesse se forme plus souvent sans jambe..

Les formations de plus de 5 cm, en plus d'une cavité avec du fluide, peuvent avoir une jambe. Cela augmente le risque de complications, car avec une telle structure, le kyste est capable de se tordre. Si la pathologie est détectée au stade de la planification de la grossesse, il est recommandé de la supprimer afin de réduire le risque de complications pour la mère et l'enfant..

Influence de la pathologie sur la possibilité de tomber enceinte

Si un kyste est détecté et que la femme souhaite avoir des enfants, il est préférable d'éliminer d'abord la formation par laparoscopie. Après un rétablissement complet, la patiente peut planifier une grossesse sans crainte de complications.

Parfois, un kyste est trouvé pendant la grossesse. Si l'éducation ne dérange pas ou ne se développe pas, seule l'observation est nécessaire. Après l'accouchement, le gynécologue choisira les tactiques de traitement appropriées. Si, dans le contexte de la grossesse, le kyste commence à se développer et à inquiéter, la question de l'ablation laparoscopique est décidée (généralement pour une période de 4 à 5 mois). Une intervention endoscopique devient nécessaire lorsque le pédicule est tordu ou que la paroi du kyste se rompt.

Il n'y a pas de rechute après l'ablation chirurgicale du kyste, car les tissus embryonnaires qui lui ont servi de source sont retirés.

Traitement

Est-il nécessaire d'enlever le kyste paraovarien ou peut-il être guéri?

La thérapie traditionnelle implique l'élimination de telles formations si elles atteignent 2,5 à 3 cm, car les autres traitements du nœud kystique ne sont pas efficaces. Mais l'ablation du kyste ovarien n'est recommandée qu'avec une croissance et une formation actives de la jambe.Si le processus ne progresse pas, une surveillance constante du comportement de la tumeur est nécessaire.

L'opération avec la séparation de la capsule des autres tissus et son extraction est réalisée en deux versions:

  1. Chirurgie de laparotomie. Cette option de traitement douce et sophistiquée est choisie par le chirurgien si la tumeur kystique bénigne est petite, bien qu'une laparotomie soit actuellement en cours et avec des tailles de tumeur importantes. Un laparoscope, de minuscules instruments chirurgicaux, est inséré par de petites incisions dans la cavité abdominale, séparant la capsule sous une surveillance informatique constante. L'opération est peu traumatique, presque exsangue. L'ovaire n'est pas retiré, la période de récupération peut aller jusqu'à 5 jours. Contre-indications: adhérences, asthme, hernie, tumeurs malignes de tous organes, obésité.
  2. Chirurgie abdominale avec dissection de la paroi abdominale. Il est prescrit pour les grandes tailles de kyste paraovarien, la localisation complexe, la germination dans d'autres tissus. L'incision est pratiquée sur le pubis sous anesthésie générale. Il peut être nécessaire de retirer l'ovaire. La période de récupération dure jusqu'à 10 jours.

En savoir plus sur le traitement des kystes ovariens sans chirurgie dans notre travail séparé.

Symptômes

Les petites formations ne donnent pas de symptômes prononcés et sont souvent découvertes par hasard lors d'un examen par un gynécologue.


De petites formations sont trouvées lors de l'examen par un gynécologue

Si la taille du kyste dépasse 5 à 6 cm, les patients s'inquiètent de:

  1. Douleurs récurrentes dans le bas de l'abdomen droit ou gauche (selon l'emplacement du kyste). Ils ne sont pas associés à des règles ou à l'ovulation, ils passent d'eux-mêmes.
  2. Troubles urinaires: douleur, augmentation du besoin impérieux.
  3. Troubles des selles: constipation ou diarrhée.
  4. Irrégularités menstruelles. Ils surviennent lorsque le kyste atteint une taille significative et que l'apport sanguin aux ovaires est interrompu.
  5. Modification de la quantité de saignement pendant la menstruation: augmentation ou diminution.
  6. Agrandissement de l'abdomen avec de gros kystes. Chez les femmes minces, l'éducation peut être déterminée visuellement (c'est-à-dire à l'œil nu).

Les symptômes de torsion du pédicule du kyste sont particulièrement importants. Cette pathologie chirurgicale aiguë nécessite une attention médicale immédiate..

Une femme a une insuffisance aiguë de l'apport sanguin aux ovaires et aux trompes de Fallope. Si le patient ne reçoit pas de soins chirurgicaux immédiats, une nécrose (nécrose tissulaire) peut se développer, il sera nécessaire de retirer les organes affectés.


Lorsque les jambes du kyste sont tordues, une femme a des accès de douleur dans le bas de l'abdomen

Vous devez faire attention aux signes suivants:

  1. Attaques de douleur dans le bas-ventre qui ne disparaissent pas d'elles-mêmes.
  2. Augmentation de la température corporelle.
  3. Faiblesse, étourdissements.
  4. Nausées Vomissements.
  5. Impulsion rapide.
  6. Selles molles.
  7. Besoin accru d'uriner

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de la pathologie repose sur:

  • recueillir l'anamnèse, les plaintes des patients;
  • examen gynécologique (examen bimanuel), dans lequel le médecin peut palper une seule formation de consistance molle, indolore, non soudée aux tissus environnants, aux contours lisses;
  • examen par ultrasons, qui permet de déterminer la formation d'une forme arrondie avec des parois minces avec un contenu liquide;
  • laparoscopie diagnostique, qui visualise une masse dans le bassin inférieur du côté gauche ou droit, située près de l'ovaire.

Le kyste paraovarien doit être distingué de la grossesse abdominale ectopique (ectopique), du kyste ovarien, des vraies tumeurs ovariennes.

Effets sur la grossesse

Si un kyste paraovarien a été diagnostiqué pendant la grossesse, une surveillance attentive constante de l'état de la femme est nécessaire. Cela est dû aux complications du kyste sous forme de torsion de la jambe en raison de l'augmentation de la pression de l'utérus sur la formation.

Dans les premiers stades de la grossesse, le kyste ne présente aucune menace. L'éducation n'affecte ni la santé de la femme enceinte ni celle du fœtus..

L'intervention chirurgicale du kyste paraovarien est indiquée en période post-partum.

L'accouchement doit se dérouler sous un contrôle étroit, en tenant compte de la présence d'une éducation afin d'éviter des conséquences néfastes sous forme de rupture ou de violation du kyste. Ces complications peuvent avoir des conséquences irréversibles..

Diagnostic de la formation kystique

Le kyste paraovarien du côté droit est détecté par palpation. Lors du sondage de l'abdomen, le patient ressent une douleur et le médecin détermine la présence d'une inclusion étrangère dans la région pelvienne. Pour un diagnostic complet, une échographie est réalisée. Selon ses résultats, une formation à paroi mince remplie d'un liquide transparent est révélée..

Cependant, cette méthode ne donne pas une garantie à 100% d'un diagnostic précis. Pour déterminer qu'une femme a exactement un kyste paraovarien sur l'ovaire droit, seul un examen histologique, qui est effectué après la chirurgie.