Principal
Myome

À propos des métastases pulmonaires: comment reconnaître et comment traiter

Nous parlons de métastases dans les poumons lorsque des cellules malignes se trouvent dans les organes respiratoires qui y ont pénétré à partir d'autres systèmes du corps. En règle générale, le cancer commence à se propager au cours des étapes terminales de son développement. Ils pénètrent dans les tissus pulmonaires par les voies sanguine et lymphatique..

Description détaillée de la pathologie

Les métastases pulmonaires multiples sont des foyers secondaires de néoplasme malin. Ils se propagent par des voies lymphogènes et hématogènes, mais une métastase d'implantation est également possible. Dans ce cas, les cellules mutées se multiplient lorsque la tumeur touche ou se développe dans la plèvre. De plus, ils sont capables de pénétrer dans les poumons par les bronches à partir d'un néoplasme en désintégration situé dans les voies respiratoires supérieures..

Lorsque le patient apprend les métastases pénétrées dans les poumons, combien de temps je dois vivre - c'est la première question qu'il pose au médecin. Il est difficile d'y répondre, car tout dépend du stade de la maladie, du taux de prolifération des cellules mutagènes, de l'efficacité de la thérapie et de l'état de santé du patient. Le plus souvent, le pronostic des métastases dans les poumons est défavorable, ce qui est associé à un diagnostic tardif et à la présence d'une abondance de cellules pathologiques dans les tissus des organes respiratoires.

Néanmoins, après avoir entendu votre diagnostic et appris ce que sont les métastases du cancer du poumon, il n'y a pas lieu de désespérer. Si le système immunitaire est capable de lutter contre la pathologie, vous pouvez vivre avec la maladie jusqu'à 15 ans, voire plus..

À quoi ressemble une métastase pulmonaire dépend du type de néoplasme. Le plus souvent, cette cellule pathologique est représentée par un nœud dont les tailles varient de quelques millimètres à plusieurs centimètres (5 cm ou plus). S'il n'y a qu'un seul nœud, alors il est appelé solitaire. En outre, les métastases dans le cancer du poumon peuvent être uniques (pas plus de trois nœuds) et multiples (plus de trois nœuds). Ils distinguent également la forme lymphatique diffuse (les métastases ressemblent à de fines cordes) et la forme pleurale de la maladie (les métastases ressemblent à des couches, dominant la plèvre).

À propos des causes du processus pathologique

La détection d'un poumon avec des métastases se produit le plus souvent avec des lésions oncologiques d'autres organes. Le fait est que le tissu pulmonaire est largement imprégné de vaisseaux lymphatiques et sanguins à travers lesquels les cellules pathologiques migrent facilement. Ayant atteint les poumons, ils s'y installent et commencent leur croissance et leur développement. À l'avenir, de tels foyers répandront indépendamment des cellules pathologiques dans tout le corps. Par conséquent, ces patients découvrent souvent le cancer du poumon avec des métastases dans le cerveau, le foie, le tissu osseux ou d'autres organes. Par exemple, dans le cancer du sein, des métastases d'implantation sont souvent observées, ce qui est particulièrement important pour une tumeur à croissance agressive.

Ainsi, la pathologie est diagnostiquée pour les maladies oncologiques suivantes:

  1. Des métastases pulmonaires peuvent être trouvées dans le cancer du sein.
  2. Le cancer de l'estomac, de l'œsophage, du rectum, de la prostate est important pour le développement de la maladie..
  3. Le cancer des organes du système hépatobiliaire conduit souvent à la pénétration de métastases dans le tissu pulmonaire de manière hématogène. Autrement dit, une cellule mutée avec un flux sanguin traverse la veine porte hépatique et atteint le poumon, où son développement pathologique commence.
  4. Des lésions pulmonaires sont également possibles dans le cancer du rein et de la vessie. Selon les statistiques disponibles, le cancer du rein avec métastases pulmonaires survient dans plus de 50% des cas. Les nœuds dans les organes respiratoires peuvent être détectés à la fois lors de l'examen initial et après une néphrectomie. Dans les premiers stades, les métastases dans les poumons atteints d'un cancer du rein ne peuvent être détectées que par tomodensitométrie.

En général, des néoplasmes secondaires dans les poumons peuvent être trouvés dans presque tous les cancers du corps..

Symptômes de la pathologie

Aux stades initiaux de la formation de métastases dans les poumons, les symptômes n'indiquent en aucun cas un processus oncologique survenu dans le corps. C'est pour cette raison que la maladie est diagnostiquée tardivement, alors qu'il est déjà difficile d'aider une personne. Les métastases pulmonaires précoces se manifestent par les symptômes suivants:

  1. Humeur dépressive, indifférence à tout ce qui se passe autour.
  2. Faiblesse qui n'est pas liée au surmenage.
  3. Manque d'envie de manger.
  4. Perte de poids.
  5. Une augmentation de la température à des niveaux subfébriles sans signes visibles d'infection.

Ces marqueurs de la maladie sont très non spécifiques et ne forcent pas le patient à se rendre chez le médecin pour un examen. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les signes de métastases dans les poumons commencent à se déguiser en rhume: bronchite, pneumonie, grippe. Malgré cela, l'état de santé du patient est le plus souvent satisfaisant, jusqu'au développement du stade terminal de la maladie. Ce n'est qu'en présence de plusieurs gros nœuds que les symptômes pathognomiques de l'oncologie respiratoire apparaissent:

  1. La toux avec des métastases dans les poumons n'accompagne pas au début les expectorations, inquiète le patient pendant le repos nocturne. Par la suite, un écoulement muqueux apparaît, dans lequel se trouvent des inclusions purulentes et sanglantes.
  2. Les bronches sont de plus en plus rétrécies, ce qui entraîne un épaississement des mucosités. Pendant cette période, le développement de saignements pulmonaires est possible..
  3. Dans le cancer du sein avec métastases aux poumons, des douleurs surviennent, car les cellules tumorales envahissent la plèvre et les côtes et peuvent affecter la colonne vertébrale.
  4. La sonorité de la voix est perdue, elle devient rauque, ce qui est important dans le cas où les ganglions lymphatiques du côté gauche de la cavité thoracique supérieure sont touchés.
  5. Un gonflement de la moitié du tronc dans la partie supérieure est observé lorsque les ganglions lymphatiques de la partie droite du médiastin sont impliqués dans le processus pathologique.

Les symptômes avant la mort, qui donnent des métastases pulmonaires, ne diffèrent pas des symptômes des autres stades terminaux du cancer. Le patient arrête de prendre de la nourriture, crache du sang, il y a des irrégularités dans le rythme cardiaque. Une toux sévère et un essoufflement persistent. La douleur devient très intense, ce qui nécessite l'introduction de stupéfiants. Au fil du temps, une personne perd la capacité de respirer par elle-même, à la suite de quoi elle est transférée à la ventilation mécanique.

Comment détecter les métastases?

Une température corporelle accrue avec des métastases dans les poumons et une détérioration de l'état de santé général incitent une personne à consulter un médecin. Le médecin recueille des informations générales sur la maladie, découvre quelle est la tension oncologique dans les antécédents familiaux. Il est impossible de diagnostiquer uniquement sur la base de l'examen et des plaintes du patient, des études instrumentales sont nécessaires.

La détection de métastases dans les poumons par rayons X est possible, mais une tomodensitométrie est nécessaire pour clarifier leur localisation et identifier les petits nodules. Cette méthode vous permet de détecter même les cellules cancéreuses situées sous la pleurale. Les métastases pulmonaires sur les rayons X ressemblent à un assombrissement, ayant une forme arrondie ou la forme de cordes. En fait, la couleur réelle des nœuds et des cordons dépend de la tumeur primaire. Par exemple, dans le mélanome, ils sont bruns ou blancs, et dans le sarcome, ils peuvent être gris rosâtre.

S'il est nécessaire de réduire la charge de rayonnement sur le corps, le patient est envoyé pour une imagerie par résonance magnétique. Cette procédure permet de visualiser des néoplasmes microscopiques jusqu'à 0,3 mm de diamètre. L'oncomarqueur CYFRA 21-1 permet de détecter les métastases dans les poumons aux premiers stades de leur développement. Bien sûr, le médecin est confronté à la tâche de détecter une tumeur primaire qui propage des cellules pathologiques dans tout le corps par le système circulatoire ou lymphogène. Pour cela, des examens supplémentaires de tous les organes internes sont effectués..

Thérapie en cours

En cas de métastases dans les poumons, le traitement dépend directement du type de tumeur trouvée chez le patient, ainsi que de sa réaction aux médicaments administrés. Les facteurs importants sont des critères tels que: le nombre de nœuds, leur emplacement, le bien-être général du patient, etc..

Avec des métastases dans les poumons, la chimiothérapie peut éliminer certaines lésions ou arrêter leur croissance. Le traitement peut viser à la fois à éliminer les cellules tumorales et à améliorer la qualité de vie du patient. La chimiothérapie peut être réalisée en tant que méthode thérapeutique indépendante ou en combinaison avec d'autres méthodes pour se débarrasser de la maladie.

Une fois que l'objectif de la propagation des cellules pathologiques a été établi, le médecin décidera comment traiter les métastases dans les poumons. Le fait est que certains types de tumeurs sont sensibles à la radiothérapie, par exemple les métastases dans le sarcome d'Ewing ou l'ostéosarcome.

Si un patient a des nœuds uniques, ils peuvent être retirés chirurgicalement. Dans ce cas, il est important qu'il n'y ait pas de métastases dans d'autres organes et que la tumeur primaire répond bien à la thérapie. Dans ce cas, on peut compter sur le fait que l'espérance de vie d'un patient présentant des métastases pulmonaires sera portée à une à deux décennies..

En général, de nombreux facteurs affectent la durée de vie d'un patient particulier avec des métastases pulmonaires. Le taux de survie moyen à cinq ans de ces patients est égal à 40%. Cela est possible avec la détection précoce de la pathologie et à condition que le patient ne pratique pas de traitement avec des remèdes populaires pour les métastases dans les poumons. Les meilleurs résultats peuvent être obtenus lorsque la pathologie a été provoquée par des lésions oncologiques de l'utérus, du sein, des os et des reins.

Métastases pulmonaires

Lors du choix des méthodes de traitement des métastases pulmonaires, la préférence est donnée à celles présentant des effets secondaires minimes. Par exemple, si vous retirez chirurgicalement des métastases dans les poumons, le médecin devra peut-être retirer partiellement en plus de la tumeur et des tissus sains (dans lesquels les vaisseaux et les artères), ce qui peut entraîner des conditions pathologiques. Si vous traitez les métastases pulmonaires avec des médicaments chimiothérapeutiques, cela peut entraîner la mort non seulement de cellules malignes, mais également de cellules saines. De plus, de multiples métastases dans les poumons sont des cancers de stade 4 dans lesquels la chimiothérapie n'apporte pas d'effet thérapeutique..

Dans cet article, nous parlerons des méthodes qui agissent sur la tumeur de manière ciblée et minimisent les complications..

Comment le processus tumoral se propage

L'endroit où se trouve la tumeur primaire peut influencer la nature et la possibilité d'autres métastases dans le tissu pulmonaire. En raison de l'emplacement du foyer principal, des métastases pulmonaires se forment dans 60 à 70% des cas.

Un vaste réseau capillaire ramifié est situé dans les tissus pulmonaires. Le système lymphatique, dans le cadre du système vasculaire, participe activement au processus de microcirculation, transporte la lymphe à travers les ganglions, les vaisseaux. Agissant comme un système de drainage dans le corps, la lymphe est le principal canal de propagation des cellules tumorales.

Image de la maladie

Plus souvent, des métastases pulmonaires sont détectées chez des patients qui ont subi une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur primaire, 18% de tous les cas présentent les symptômes suivants:

- la survenue d'une toux trachéale caractéristique à la suite d'une compression de la trachée par les glandes du médiastin antérieur;
- en toussant, les expectorations sanglantes sont séparées;
- la douleur lors de la toux est localisée dans la poitrine et irradie vers la colonne vertébrale;
- avec la croissance des formations tumorales, une paralysie des cordes vocales se produit, un enrouement de la voix apparaît.

Principaux symptômes

L'essoufflement avec métastases pulmonaires survient en raison de la compression de la lumière de la bronche ou de sa thrombose à la suite de lésions du tissu pulmonaire. Cela conduit à une diminution du lobe du poumon ou de son segment. Le syndrome de la douleur survient lorsque la tumeur se propage aux côtes, à la colonne vertébrale ou à la plèvre.

La toux est le premier symptôme de la pathologie et survient dans la plupart des cas (jusqu'à 90%). Bien que la toux accompagne toutes les maladies bronchopulmonaires, mais avec l'oncologie, elle se caractérise par une sécheresse, les attaques de toux douloureuse et déchirante deviennent généralement plus fréquentes la nuit. Au fil du temps, la lumière des bronches se rétrécit et la décharge sort avec des expectorations purulentes. Saignement pulmonaire possible.

Le processus de métastase peut se propager à la plèvre, appuyer sur les bronches, ce qui provoque une douleur intense, des quintes de toux qui interfèrent avec le sommeil. Les dépistages secondaires dans les ganglions lymphatiques du médiastin à gauche donnent lieu à une aphonie et à un enrouement, ceux situés à droite exercent une pression sur la veine cave supérieure, ce qui provoque un œdème des membres supérieurs et du visage. Les métastases progressives des poumons se propagent plus souvent aux os, plus probablement à la colonne vertébrale, au cerveau. La détection d'un processus tumoral est réalisée à l'aide de méthodes de diagnostic traditionnelles: tomogrophie par émission de positons, bronchoscopie, tomodensitométrie et IRM.

Thérapie

Les méthodes de traitement dépendent de la propagation du processus métastatique, de l'âge du patient, des caractéristiques de la tumeur primaire, de la condition physique du patient dans son ensemble, ainsi que des effets médicaux antérieurs. Malgré le fait que la chimiothérapie n'est pas très sensible aux métastases dans les poumons, elle est utilisée pour stabiliser le processus et réduire la taille des néoplasmes, ainsi que sous forme de techniques: chimioembolisation et chimiothérapie intrapleurale

Des méthodes innovantes

Jusqu'à récemment, ces patients étaient considérés comme désespérés parce que pendant la chirurgie, les tissus sains sont endommagés et les médicaments détruisent non seulement les cellules malignes, mais également les cellules saines.

Grâce à des méthodes innovantes telles que l'ablation par radiofréquence ou la curiethérapie par rayonnement, la survie des patients a considérablement augmenté. L'utilisation réussie de ces techniques est due au rayonnement RF dirigé dans le nœud tumoral. Une électrode spéciale est insérée dans la masse pulmonaire métastatique et un rayonnement RF est fourni à travers elle.

Pour plus d'informations sur cette méthode, consultez l'article Ablation par radiofréquence.

Pour les patients au stade 4, périodiquement de nouveaux médicaments sont en cours de recrutement pour des essais cliniques. Plus de détails peuvent être trouvés dans la section Consulter un oncologue.

Pronostic de vie ou combien de temps ils vivent avec des métastases dans les poumons?

Beaucoup dépend des voies du processus secondaire et des types de métastases, qui sont divisées en métastases hématogènes et lymphogènes. Le pronostic de vie pour les poumons lymphogènes est généralement bien pire que pour les métastases pulmonaires hématogènes.

Dans la première option, les cellules tumorales se propagent dans tout le corps avec le flux sanguin, la deuxième option - avec le flux lymphatique, tandis que les ganglions lymphatiques sont capturés, ce qui affecte le pronostic de la durée de vie. Augmenter l'espérance de vie des métastases pulmonaires, éventuellement en participant à des traitements cliniques.

L'essentiel est de faire attention à temps lorsque la chimiothérapie cesse d'apporter des résultats. Cela suggère que la résistance à la chimie est venue et qu'il est nécessaire de passer aux dernières méthodes de traitement, sinon le patient mourra

L'enseignement secondaire est subdivisé

• lymphatique diffus;
• noueux;
• mixte.

Forme nodulaire - formations solitaires, nœuds arrondis aux contours clairs, situés principalement dans la région basale. En termes de taux de croissance et de caractéristiques de développement, ils ressemblent à la tumeur primaire.
Forme focale - de petits foyers sont trouvés avec une lymphangite des tissus pulmonaires voisins et des symptômes cliniques (toux sèche, essoufflement et faiblesse générale) sont déjà observés aux premiers stades.
Aspect diffus-lymphatique - se révèle par des changements dans le motif de traction, qui sur la radiographie sera présenté sous la forme de sceaux linéaires minces. La propagation du processus malin contribue à la croissance des ombres tumorales. Ces patients reçoivent le stade 4.
Forme pleurale - similaire à la pleurésie exsudative - sur le radiogramme, des strates grumeleuses et la présence d'un épanchement important sont révélées. Les processus malins de la plèvre s'accompagnent d'une détérioration de la santé, d'une insuffisance pulmonaire et d'une fièvre de bas grade.
Forme mixte - en plus de la défaite des ganglions, elle se manifeste par une lymphangite et un épanchement de la zone pleurale. Les ganglions médiastinaux sont souvent impliqués dans le processus pathologique. Ces formations sont appelées pleurales pulmonaires.

Pour une consultation sur les méthodes de traitement, les documents suivants doivent être fournis: résumé de sortie, résultats de l'examen histologique, conclusion CT ou IRM, informations sur le traitement antérieur (le cas échéant).

Pour sélectionner une méthode de traitement efficace, vous pouvez demander

- méthodes de thérapie innovante;
- possibilités de participer à une thérapie expérimentale;
- comment obtenir un quota de traitement gratuit dans un centre d'oncologie;
- questions d'organisation.

Après consultation, le patient se voit attribuer le jour et l'heure d'arrivée pour le traitement, le service de thérapie, si possible, le médecin traitant est nommé.

Comment apparaissent les métastases pulmonaires, leur traitement et leur espérance de vie

La maladie pulmonaire métastatique est l'une des manifestations cliniques les plus courantes des néoplasmes malins. La présence de métastases dans les poumons indique une oncopathologie de stade IV.

Les métastases aux poumons consistent en le fait que les cellules cancéreuses d'une tumeur primaire, située dans un autre organe, avec un flux sanguin (hématogène) ou une lymphe (lymphogène) se propagent dans le tissu pulmonaire, s'y installent et commencent à se diviser activement, ce qui conduit à la formation et à la croissance de métastases et, en conséquence, la détérioration de l'état du patient.

Les métastases pulmonaires peuvent être trouvées dans n'importe quelle tumeur maligne, mais les causes les plus courantes peuvent être:

  • Tumeurs du tractus gastro-intestinal (cancer de l'œsophage, de l'estomac, cancer colorectal);
  • Cancer mammaire;
  • Tumeurs de l'appareil reproducteur féminin (cancer de l'ovaire, cancer de l'utérus)
  • Cancer du rein et de la vessie;
  • Mélanome.

Types de métastases pulmonaires

Les métastases pulmonaires peuvent être:

  • par prévalence: unilatérale et bilatérale;
  • par quantité: simple (jusqu'à trois) et multiple. Au fur et à mesure de leur croissance, plusieurs métastases dans les poumons peuvent fusionner les unes avec les autres, formant des foyers confluents, entraînant des complications telles que la carie, l'infection, les saignements. Souvent, avec des métastases aux poumons, les patients reçoivent un diagnostic de pleurésie néoplasique, ce qui entraîne également une forte détérioration du bien-être, de la qualité de vie et du pronostic.

Métastases pulmonaires: symptômes

Les symptômes des lésions métastatiques des poumons sont variables en fonction du nombre de foyers, de leur emplacement, de la connexion avec les bronches, les vaisseaux sanguins, la présence de pleurésie.

Symptômes spécifiques de la maladie pulmonaire métastatique:

  • Toux * (le symptôme le plus courant), hémoptysie;
  • Dyspnée;
  • Douleur thoracique;
  • Faiblesse, fatigue accrue;
  • Perte de poids progressive;
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Diminution ou manque d'appétit.

* La toux avec des métastases dans les poumons au début de son développement peut être sèche et rare, car la croissance des métastases et le rétrécissement de la lumière de la bronche, la toux devient douloureuse, douloureuse, inquiète souvent la nuit. Par la suite, il devient humide avec des expectorations mucopurulentes difficiles à séparer, dans lesquelles des stries de sang peuvent être présentes. À l'avenir, les expectorations deviennent purulentes, éventuellement avec une odeur désagréable piquante. Avec des lésions tumorales avancées des poumons (avec prolifération de vaisseaux sanguins avec métastases), le patient s'inquiète d'une hémoptysie avec épisodes de saignement, qui nécessite une attention médicale immédiate.

Diagnostic des métastases pulmonaires

Pour détecter et clarifier la nature des lésions pulmonaires métastatiques dans toute oncopathologie, utilisez:

  • Examen aux rayons X des poumons en deux projections;
  • La tomodensitométrie (CT) est l'une des méthodes les plus informatives d'examen couche par couche de n'importe quelle zone du corps avec l'obtention d'une image tridimensionnelle de l'organe examiné. À partir de cette image, vous pouvez déterminer la taille de l'organe, sa structure et tous les changements pathologiques, y compris les métastases dans les poumons;
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) - selon les indications;
  • Tomographie par émission de positons (TEP) et TEP combinée avec CT (TEP-CT) - selon les indications;
  • Bronchoscopie avec biopsie tumorale possible pour vérification morphologique du diagnostic. La méthode d'examen direct et d'évaluation de l'état des muqueuses de l'arbre trachéobronchique: la trachée et les bronches à l'aide d'un appareil spécial - un bronchoscope (il existe plusieurs types d'instruments);
  • Biopsie tumorale (par exemple, sous contrôle CT) pour la vérification cytologique, histologique du diagnostic, analyse génétique moléculaire du biomatériau (si indiqué);
  • Ponction pleurale avec pleurésie concomitante avec examen cytologique du liquide pleural. Ponction pleurale - ponction ou ponction de la cavité pleurale, située entre les couches pariétale et viscérale de la plèvre, à l'aide d'une aiguille creuse ou d'un trocart. La manipulation est réalisée sous anesthésie locale afin d'obtenir du matériel de diagnostic, ainsi qu'à des fins thérapeutiques, tandis qu'après l'évacuation du liquide de la cavité pleurale, le patient ressent un soulagement des symptômes, une diminution de l'essoufflement, de la lourdeur et des douleurs thoraciques;
  • Examen cytologique des expectorations;
  • Angiographie CT - si indiqué. Cette méthode de recherche combine deux techniques: la tomodensitométrie et l'angiographie. Il permet de visualiser le lit vasculaire dans la zone étudiée, de déterminer la pathologie du lit vasculaire (thrombose, athérosclérose vasculaire, hémorragie, sténose, etc.). L'angiographie par tomodensitométrie permet de visualiser le degré d'invasion tumorale des gros vaisseaux, d'évaluer le risque de saignement lors des interventions chirurgicales.
  • Thoracoscopie - selon les indications. La thoracoscopie est utilisée à des fins de diagnostic dans de telles situations cliniques lorsqu'il est impossible d'obtenir du matériel pour un examen morphologique par d'autres méthodes. De plus, la thoracoscopie est activement utilisée à des fins thérapeutiques pour éliminer les métastases dans les poumons.

Les signes radiologiques de tumeur maligne dans le poumon sont l'indistinct, l'éclat des contours, la croissance infiltrante de la tumeur, le chemin vers la racine. L'examen aux rayons X révèle des lésions d'au moins 5 mm de diamètre.

Dans certains cas, les métastases sont localisées dans le médiastin, et il est donc conseillé à ces patients de prescrire un scanner, une IRM et une TEP-TDM thoracique. Sur CT, les métastases les plus clairement visibles dans les poumons, en utilisant cette méthode, vous pouvez obtenir des informations fiables sur leur taille, leur localisation, leur invasion dans les tissus environnants. Sur un scanner, vous pouvez clairement visualiser les racines du poumon et clarifier l'étendue du processus, déterminer la taille, le type et le nombre même des plus petits nodules, la fusion des métastases, vous pouvez visualiser les cavités de désintégration. La métastase lymphogène est caractérisée par l'apparition d'un chemin vers la racine du poumon, une chaîne de ganglions lymphatiques.

Traitement des métastases pulmonaires

Le traitement des métastases dans les poumons est réalisé en association avec le traitement de la tumeur primitive.

Les métastases dans les poumons sont traitées différemment et sont prescrites en fonction du type de maladie sous-jacente, de son stade, du degré de propagation locale de la tumeur primaire et des métastases dans les poumons, de l'état général du patient, de sa pathologie concomitante et du degré de sa correction, ainsi qu'en fonction du type et de l'efficacité de la précédente traitement anticancéreux, durée de la période sans rechute et autres facteurs.

  1. Le traitement chirurgical implique à la fois l'élimination du foyer principal et l'élimination des métastases dans les poumons.
  2. Le traitement médicamenteux antitumoral est basé sur l'effet systémique des médicaments sur les cellules cancéreuses du foyer principal, les cellules tumorales circulant dans les vaisseaux, ainsi que les métastases régionales et distantes, y compris les métastases dans les poumons. Cette méthode comprend la chimiothérapie, la thérapie ciblée, l'hormonothérapie.
  3. La radiothérapie est particulièrement pertinente pour les tumeurs radiosensibles. La radiothérapie externe et la radiothérapie stéréotaxique peuvent être utilisées en fonction de la situation clinique.

La combinaison de deux méthodes de traitement est appelée thérapie combinée, les trois méthodes sont appelées complexes.

Le centre de radiothérapie du projet OncoStop à Moscou fournit le diagnostic et le traitement des métastases pulmonaires dans diverses oncopathologies à l'aide de techniques et d'équipements modernes.

Pronostic du patient et durée de vie

Le pronostic de la vie en présence de métastases dans les poumons est souvent défavorable, la vie de ces patients varie considérablement et dépend de nombreux facteurs. Tout d'abord, c'est la nature de la maladie sous-jacente et l'efficacité de son traitement, ainsi que la présence de diverses complications et pathologies concomitantes qui peuvent aggraver la qualité de vie et le pronostic. Le nombre et la taille des métastases pulmonaires jouent un rôle important. Le but de la thérapie pour ces patients est de prolonger la vie tout en maintenant sa qualité. Par conséquent, il est nécessaire de prêter attention à l'approche intégrée du traitement et au calendrier de sa mise en œuvre..

Des informations détaillées peuvent être obtenues auprès des spécialistes du centre OncoStop par téléphone: +7 (495) 215-00-49, 8 (800) 5-000-983.

Métastases pulmonaires

Les néoplasmes dans les poumons sont généralement divisés en primaires et secondaires. Les tumeurs en développement dans les poumons sont appelées primaires, tandis que les tumeurs secondaires sont des complications de maladies oncologiques existantes, se manifestant sous la forme de métastases pulmonaires. Le danger d'un processus tumoral secondaire réside dans le fait que les cellules malignes peuvent se propager à l'aide du flux sanguin et du flux lymphatique à travers un organe humain sain..

Les raisons

Un réseau de vaisseaux lymphatiques et sanguins fonctionnant activement dans le tissu pulmonaire est toujours à l'origine de lésions du tissu pulmonaire par des néoplasmes malins. Les néoplasmes primaires au cours de leur activité mobile active se déposent dans le tissu pulmonaire et sous la plèvre, ce qui donne lieu au processus de métastase.

Dans ce contexte, la soi-disant métastase d'implantation peut se produire. Ce processus est caractérisé par le fait que la tumeur en cours de migration pénètre inévitablement dans les bronches. De plus, les processus tumoraux secondaires dans les poumons provoquent souvent des métastases d'autres organes..

Les métastases pulmonaires peuvent se développer dans le contexte de tout type d'oncologie, mais les plus courantes sont:

  • cancer colorectal;
  • melonoma de la peau;
  • cancer mammaire;
  • cancer du rein;
  • cancer de la vessie;
  • cancer de l'estomac et de l'œsophage.

Panneaux

En règle générale, les stades initiaux des métastases pulmonaires ne se manifestent pas avec des symptômes distinctifs. On peut dire que la survenue de métastases est asymptomatique, le patient ne ressent que des signes généraux d'oncologie. Il a une faiblesse déraisonnable, une apathie terrible, une anémie, une perte d'appétit et une perte de poids soudaine, en plus, il y a une augmentation de la température corporelle.

Les signes caractéristiques du stade secondaire de la maladie sont indiqués par des rhumes fréquents sous forme de grippe, de bronchite et de pneumonie..

Assez rarement, mais il arrive que ces symptômes ne commencent à apparaître qu'au stade final, lorsque plusieurs nœuds se forment dans les poumons et que les bronches et la plèvre sont déjà impliqués dans le processus malin.

Lorsqu'un grand volume de tissu pulmonaire est affecté, un essoufflement apparaît. Il y a une toux sèche qui, en règle générale, tourmente la nuit. Ensuite, des expectorations purulentes se forment dans la membrane muqueuse sans odeur caractéristique, mais souvent avec des caillots sanglants.

Dans le processus de rétrécissement des bronches, les expectorations deviennent épaisses et plus purulentes. Une hémorragie pulmonaire est possible à ce stade. La douleur dans différentes parties des organes internes survient lors de la propagation des métastases aux côtes, à la plèvre et à la colonne vertébrale. Avec le développement d'un processus métastatique dans les ganglions lymphatiques du côté gauche du médiastin, le patient peut avoir une voix rauque et développer une aphonie.

Si des métastases pénètrent dans les ganglions lymphatiques du côté droit du médiastin, un œdème de la moitié supérieure du corps est inévitablement observé.

Diagnostique

Afin de détecter ou de clarifier la nature de la lésion des poumons avec métastases dans toute maladie oncologique, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

  • Examen à deux plans des poumons par rayons X.
  • Examen couche par couche par tomodensitométrie (CT). Au moyen de la tomodensitométrie, une image tridimensionnelle est obtenue, à l'aide de laquelle la structure et la taille de l'organe affecté sont facilement déterminées, et les changements métastatiques dans les poumons sont analysés.
  • Selon le témoignage du médecin traitant, une imagerie par résonance magnétique est prescrite.
  • utiliser la tomographie par émission de positons associée à la tomodensitométrie.
  • Pour la vérification morphologique du diagnostic, un examen bronchoscopique avec biopsie tumorale est utilisé.
  • La vérification cytologique et histologique du diagnostic est effectuée à l'aide de l'analyse de la biopsie tumorale.
  • Ponction pleurale. Il est réalisé sous anesthésie locale à l'aide d'un jeu spécial (trocart).

Après avoir effectué les manipulations, le patient ressent un soulagement notable, son essoufflement diminue, les douleurs dans la poitrine disparaissent.

  • Examen des expectorations par des méthodes cytologiques.
  • CT et antiographie. Aide à considérer les changements pathologiques dans le lit vasculaire, à détecter le degré de prolifération des gros vaisseaux par les métastases et à évaluer le saignement des vaisseaux sanguins pendant la chirurgie.
  • La thoracoscopie permet d'obtenir du matériel morphologique pour la recherche.
  • L'examen aux rayons X vous permet d'obtenir une image claire des contours de la tumeur pulmonaire. L'examen aux rayons X peut révéler des néoplasmes d'un diamètre supérieur à 5 mm.

Traitement

Les métastases pulmonaires sont traitées en conjonction avec le traitement de la tumeur primaire. Les méthodes et approches de traitement sont identifiées en fonction du diagnostic principal, du stade de la maladie, du degré de propagation des métastases dans les poumons. Dans ce cas, l'état général du patient est pris en compte, ses pathologies concomitantes, le degré de correction de cette pathologie.

Le traitement dépend également de la méthode des manipulations précédentes pour combattre la maladie et de la durée de la période sans rechute..

Les traitements suivants sont effectués:

  1. Chimiothérapie. Aide à contrôler la croissance et le développement des métastases. Après l'utilisation de la chimiothérapie, le bien-être général du patient s'améliore, mais une longue période de rééducation est nécessaire.
  2. Radiothérapie. L'effet des rayonnements ionisants sur le foyer de la lésion est réalisé. Les cellules malignes meurent et la croissance tumorale s'arrête. Des méthodes de rayonnement sont utilisées: neutrons, rayons X, rayons gamma et bêta.
  3. Thérapie hormonale. Partie d'une thérapie globale.
  4. Curiethérapie endobronchique. Un médicament radioactif est passé à travers la trachée dans les bronches à l'aide d'un bronchoscope. Affecte les petits néoplasmes.
  5. Résection au laser. Elle est réalisée selon le témoignage du médecin traitant dans le cas où le patient a des difficultés à respirer.
  6. Cyberknife. Produit un impact sur la lésion sans nuire aux tissus et organes voisins.

La procédure est similaire à la méthode du faisceau, mais le cyberknife donne une forte dose de rayonnement.

Le recours à un traitement chirurgical est justifié dans les cas suivants:

  • exclusion de la tumeur primaire et rechute sur son fond;
  • il ne devrait pas y avoir d'autres métastases dans les organes et les tissus;
  • le néoplasme doit être focal;
  • il devrait y avoir une seule métastase (pas plus de trois);
  • la tumeur ne doit pas mûrir rapidement (au moins un an doit s'écouler entre l'élimination de la tumeur primitive et la maturation de la métastase);
  • exclusion des atteintes à la santé après l'opération.

Les prévisions

Selon les statistiques des experts, la plupart des patients parviennent à vivre environ cinq ans après avoir été diagnostiqués. Plus le processus tumoral secondaire se produit tôt, moins le patient dispose de temps. L'apparition de métastases dans les poumons au cours de la première année après le retrait du foyer oncologique principal permet au patient de vivre, en règle générale, pas plus de deux ans.

La maladie primaire la plus dangereuse est le sarcome. Avec le cancer du poumon, ils ne vivent pas plus de trois ans. Avec les tumeurs du système génito-urinaire, l'espérance de vie la plus longue est notée - 15-20 ans.

Dans les métastases pulmonaires, le traitement est essentiel. Il affecte la survie et la qualité de vie du patient pendant le traitement. Pour détecter un diagnostic à un stade précoce, vous devez vous rendre régulièrement au cabinet de votre oncologue.

Métastases pulmonaires

Dans la terminologie médicale, les foyers secondaires de croissance (dépistages) des tumeurs malignes sont appelés métastases. Les cellules cancéreuses viables, se détachant du néoplasme «maternel» et pénétrant dans la lumière d'un vaisseau sanguin ou lymphatique, se déplacent et s'installent dans un nouvel endroit. Ensuite, ils commencent à se diviser activement, formant un foyer métastatique. Les poumons, qui sont l'un des sites les plus fréquents de métastases tumorales, sont considérés comme les plus étendus en termes de zone d'approvisionnement en sang vers l'organe interne. En outre, divers types de tumeurs ont tendance (envie) au développement de métastases dans certains organes, le plus souvent, ces organes sont, en plus des poumons, du cerveau, du foie, des os.

Tumeurs métastatiques

L'oncologie moderne a des informations sur une variété de néoplasmes malins primaires qui peuvent se propager, formant des métastases dans les poumons et d'autres organes. Cette liste comprend:

  • cancer du rein (16%);
  • cancer du sein (8,2%);
  • cancer du côlon (rectum et côlon) (14,3%);
  • cancer du poumon (7,4%);
  • sarcomes osseux (24,1%).

Dans certains cas, la tumeur primitive qui a provoqué l'élimination des cellules malignes reste inconnue. Souvent, le processus de métastase ne se fait pas sentir pendant longtemps et n'est détecté que lors de l'examen diagnostique ou au tout dernier stade de la maladie.

Symptômes de la maladie pulmonaire métastatique

L'un des symptômes les plus caractéristiques des métastases pulmonaires est la toux. Dans un premier temps, il peut se dérouler sous le masque d'une bronchite prolongée, puis il se transforme en un permanent, sec, larmoyant et douloureux. Des stries sanglantes sont souvent trouvées dans les expectorations..

Avec la défaite d'une grande partie du tissu pulmonaire, la compression ou le blocage de la lumière bronchique, une accumulation d'épanchement pleural malin (pleurésie métastatique) se produit. Le patient développe un essoufflement dont l'intensité dépend du volume de liquide pathologique.

Parfois, la température corporelle atteint des niveaux subfébriles (37-38 ° C) et dure longtemps.

Pathomorphologie des nœuds métastatiques

Les nœuds métastatiques qui se forment dans les poumons, en termes de densité, reflètent presque complètement le néoplasme malin primaire. Les cellules cancéreuses livrées au tissu pulmonaire avec l'écoulement du sang ou du liquide lymphatique forment des métastases de différentes formes.

Par localisation, les nœuds métastatiques sont unilatéraux et bilatéraux, et par le nombre - solitaires (néoplasmes périphériques simples), simples (2-3 nœuds) et multiples (plus de 3 foyers).

En fonction de l'efficacité de l'effet thérapeutique dans le traitement du cancer primaire, les métastases pulmonaires sont divisées en:

  • pour les personnes sensibles aux rayonnements et à la chimiothérapie (dépistage du choriocarcinome, de l'ostéosarcome, du cancer de l'ovaire et du testicule);
  • partiellement apte à un traitement conservateur (foyers secondaires de cancer du poumon et du sein non à petites cellules);
  • résistant aux radiations et résistant à la chimiothérapie (dépistage du mélanome, du cancer du col de l'utérus, de l'endomètre, du côlon, du rein).

Diagnostic des métastases pulmonaires

Du fait que les ganglions métastatiques sont le plus souvent localisés dans les parties périphériques des poumons, leur identification est une tâche assez difficile. Le diagnostic complet des métastases pulmonaires comprend les techniques suivantes:

  • Radiographie simple des poumons en projection directe et latérale. Il est effectué pour clarifier l'emplacement et l'étendue de la tumeur, son interaction avec la racine du poumon et les organes situés dans le médiastin.
  • Tomodensitométrie des organes thoraciques avec contraste intraveineux. La technique permet de déterminer l'état de la racine pulmonaire, de clarifier la nature du processus métastatique, de détecter de petits foyers d'un diamètre allant jusqu'à 10 mm et des ganglions lymphatiques intrathoraciques affectés.
  • IRM. L'imagerie par résonance magnétique vous permet d'obtenir des coupes du parenchyme pulmonaire pour détecter les changements structurels et localiser avec précision la tumeur. Mais cette méthode n'est pas très informative pour les lésions pulmonaires..
  • TEP-CT (tomographie par émission de positrons). Utilisé pour mesurer l'activité métabolique du tissu pulmonaire. Vous permet d'identifier les tumeurs métastatiques actives dans les poumons et d'autres organes. Est la méthode la plus informative pour évaluer la propagation métastatique.
  • Fibrobronchoscopie. Cette technique endoscopique permet d'évaluer l'état de la surface interne des bronches et de prélever un échantillon de biopsie de la tumeur pour faire le diagnostic le plus précis..
  • Biopsie par aspiration à l'aiguille fine. Il est prescrit en cas de suspicion de formation de tumeurs dans les parties périphériques du poumon. Réalisé sous le contrôle d'un équipement à rayons X.
  • Thoracocentèse (ponction pleurale). Effectué en présence d'un épanchement pleural (si la tumeur maligne affecte la plèvre).

Traitement des métastases

Il n'y a pas si longtemps, lorsqu'un processus métastatique était détecté dans les poumons, seule une thérapie symptomatique était effectuée, conçue pour soulager l'état du patient. Cependant, avec l'introduction d'équipements innovants et de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement plus efficaces, les oncologues ont plus de possibilités de destruction radicale des tumeurs secondaires..

Le traitement des métastases dans les poumons est prescrit en tenant compte du type histologique de néoplasme, de l'âge et de l'état général du patient, ainsi que de la présence de maladies concomitantes. Pour améliorer l'efficacité du traitement et réduire le risque de complications, il est fortement conseillé aux patients fumeurs d'arrêter de fumer.

Actuellement, les méthodes suivantes sont utilisées en pratique clinique pour traiter les métastases pulmonaires.

Le traitement chirurgical classique des métastases pulmonaires est effectué uniquement après la résection de la tumeur primaire (ou s'il est possible de l'éliminer complètement). L'opération est réalisée avec un nombre limité de ganglions localisés, leur accessibilité pour le chirurgien, l'absence de dépistage des cellules cancéreuses dans d'autres organes et une confiance absolue que le patient subira le traitement prévu.

Le type de traitement souvent utilisé pour la recanalisation (restauration de la perméabilité) de la bronche avec une lumière bloquée par la tumeur.

Il s'agit du traitement principal des métastases pulmonaires multiples. La nature et l'étendue de la tumeur primitive sont prises en compte lors de l'élaboration d'un schéma thérapeutique chimiothérapeutique..

Il est prescrit à la fois pour des foyers uniques et pour plusieurs (dans de rares cas). La possibilité d'utilisation est déterminée par le type morphologique de la tumeur primaire, sa sensibilité à l'exposition aux rayonnements, la localisation et la taille du foyer.

L'utilisation de médicaments hormonaux est recommandée dans la propagation métastatique d'un cancer hormonal positif. Le but de cette technique est d'influencer le niveau d'hormones qui peuvent stimuler la croissance des tumeurs malignes..

Aujourd'hui, la radiochirurgie stéréotaxique est l'une des méthodes les plus progressives d'impact non invasif sur des métastases uniques dans les poumons. Pendant le traitement, on utilise le complexe radiochirurgical «Cyber-Knife», qui expose la tumeur à un rayonnement de haute précision et de haute intensité.

Utilisant un logiciel sophistiqué, le système se compose d'un accélérateur linéaire spécialisé monté sur un bras robotique. Il est capable de se déplacer dans 6 directions pour une flexibilité, une agilité et une précision exceptionnelles. L'utilisation directionnelle des faisceaux de rayonnement photonique «Cyber-Knife» peut sauver un patient d'une focalisation métastatique sans exposition à long terme et sans recours à des interventions chirurgicales.

Diagnostic et traitement chez PET-Technology

Le réseau fédéral de centres de médecine nucléaire «PET-Technology» possède une vaste expérience dans la réalisation d'opérations de tomodensitométrie et de radiochirurgie à l'aide du système Cyber-Knife. Nous fournissons un diagnostic précoce du cancer et un traitement spécialisé pour de nombreuses tumeurs primaires et métastases. Aussi, pour confirmer ou réfuter un diagnostic douteux, PET-Technology propose à ses patients d'utiliser le service Second Opinion et d'obtenir l'avis d'expert de nos oncologues.

Des centres de technologie PET opèrent dans plusieurs régions de Russie. Pour recevoir une consultation en ligne et prendre rendez-vous, vous pouvez contacter notre opérateur au numéro de contact, utiliser le formulaire sur le site internet ou commander un rappel.

Symptômes des métastases pulmonaires: étapes, traitement et pronostic de survie

Les métastases sont un foyer secondaire de la maladie oncologique. Ils surviennent à la suite du mouvement des cellules de la tumeur primaire vers d'autres organes et tissus du corps (souvent par le sang et la lymphe). Les poumons participent activement au processus d'approvisionnement en sang du corps, saturation du sang en oxygène. Cet organe occupe le deuxième rang pour la fréquence des métastases..

Causes d'occurrence

Les métastases sont formées à la suite du mouvement de cellules cancéreuses mutées vers d'autres organes et tissus. La maladie primaire peut être localisée loin de la localisation des formations secondaires. De plus, les cellules des métastases ont les mêmes caractéristiques que les cellules du foyer principal.

Toute maladie oncologique peut métastaser aux poumons, mais le plus souvent, ce sont:

  • cancer du sein (des métastases pulmonaires sont observées chez 26% des patientes atteintes d'un cancer du sein);
  • cancer du rein et de la vessie;
  • mélanome;
  • cancer colotéral;
  • cancer de l'œsophage et de l'estomac;
  • cancer de la prostate;
  • cancer de l'utérus et des ovaires;
  • cancer de l'un des poumons.

Types de métastases

En fonction du chemin de mouvement des cellules tumorales malignes, les types de métastases suivants sont distingués:

  1. Lymphogène. Les cellules affectées pénètrent dans les ganglions lymphatiques par les vaisseaux lymphatiques. Cette voie est la plus typique des tumeurs épithéliales..
  2. Hématogène. Les cellules atteignent n'importe quel organe par les vaisseaux sanguins. Les tumeurs du tissu conjonctif se propagent généralement de cette manière..
  3. Implantation. La prolifération cellulaire se produit en raison d'un contact accidentel des tissus d'un organe sain avec un.

De plus, les métastases pulmonaires sont classées selon divers critères:

  • La nature de la lésion: infiltration, mixte, focale.
  • Trait quantitatif: solitaire, unique, multiple (plus de 3).
  • Grossissement: grand, petit.
  • Localisation: unilatérale, bilatérale.

Symptômes

Pendant longtemps, les métastases dans les poumons n'affectent pas l'état du patient et ne se manifestent pas sous la forme de symptômes. Au stade initial, ils peuvent être identifiés en passant un examen régulier. Il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement après le diagnostic.

Les symptômes commencent à apparaître lorsque le cancer affecte le tissu pleural. Ce processus a lieu aux stades 2-3 de la tumeur initiale. À ce stade, les métastases pulmonaires présentent les symptômes suivants:

  • apathie;
  • performances réduites;
  • fatigue;
  • faiblesse générale, malaise;
  • augmentation de la température corporelle;
  • survenue fréquente de grippe, bronchite, pneumonie;
  • catarrhe des voies respiratoires;
  • dyspnée;
  • toux sèche;
  • perte de poids.

Dans certains cas, des symptômes surviennent avec des métastases dans les poumons aux derniers stades du cancer. Pendant cette période, les manifestations de métastases peuvent être assez intenses. Cependant, ces signes prononcés sont typiques d'un petit nombre de cas cliniques (pas plus de 20%). Les symptômes sont similaires à ceux du cancer du poumon de stade 4. Ces signes comprennent:

  • hémoptysie;
  • toux suffocante (sèche ou humide);
  • perte de poids importante;
  • sécrétion d'expectorations avec du sang;
  • dyspnée;
  • température corporelle constamment élevée;
  • sentiment de faiblesse générale;
  • douleur dans les côtes et la poitrine;
  • voix rauque.

Un symptôme tel qu'une toux est l'un des principaux. C'est souvent la première manifestation de métastases et survient dans 90% des cas cliniques. Cependant, c'est différent d'une toux normale. Au début, la toux est sèche et larmoyante. Ensuite, il devient humide et souvent le flegme est mélangé avec du pus et du sang. Au fil du temps, les expectorations deviennent purulentes, striées de sang. Dans de rares cas, la toux peut être accompagnée de saignements pulmonaires. Lorsque le processus métastatique affecte les tissus pleuraux, il y a une pression sur les bronches et, par conséquent, la toux devient plus intense et s'accompagne d'une douleur importante.

La toux dans les processus oncologiques dure longtemps. Il peut ne pas disparaître pendant plusieurs mois et peut être résistant aux médicaments antitussifs.

Étapes

Le processus de métastase passe par plusieurs étapes successives:

Intravasation - les cellules de la tumeur primaire se déplacent vers les vaisseaux lymphatiques ou sanguins.

Dissémination - les cellules, avec le flux lymphatique ou sanguin, se déplacent dans le corps humain.

Embolie - les cellules s'arrêtent dans un organe ou des tissus spécifiques. Les cellules métastatiques peuvent s'arrêter dans n'importe quel organe et tissu, même situés à une distance considérable de la tumeur primaire.

Extravasation - la quatrième étape est caractérisée par l'entrée de cellules à travers les parois des vaisseaux sanguins dans les tissus et le début du processus de leur division.

Croissance directe de l'éducation due à la division et à la multiplication des cellules métastatiques. Ce processus peut se produire plus rapidement que la croissance de la tumeur primaire..

Diagnostique

Pour détecter les métastases dans les poumons et poser un diagnostic approprié, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

  • CT scan;
  • bronchoscopie;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • biopsie et histologie;
  • tomographie par émission de positrons;
  • tests d'expectoration et d'épanchement.

Les formations peuvent avoir une structure et une échogénicité différentes:

  • hyperéchogène homogène (source - cancer du côlon sigmoïde, cancer du rectum);
  • hypoéchogène homogène (source - cancer du sein, cancer du poumon, mélanome);
  • métastase pulmonaire à structure kystique (source - cancer des ovaires, des intestins, des reins, du pancréas);
  • métastase calcifiée (source - cancer du côlon, des ovaires, de l'estomac, des glandes mammaires).

Traitement

Le choix des tactiques de traitement est fait par le médecin. Les méthodes de traitement sont sélectionnées individuellement dans chaque cas. La direction du traitement dépend des facteurs suivants:

  • caractéristiques du néoplasme malin primaire;
  • l'emplacement des métastases dans les poumons et leur nombre;
  • la taille de la tumeur;
  • l'intensité des symptômes;
  • le taux de croissance et de développement des métastases;
  • âge, état de santé du patient.

Dans le traitement des métastases dans les poumons, les mêmes méthodes sont utilisées que dans le traitement des formations oncologiques primaires:

Chimiothérapie - avec cette méthode, il est possible de contrôler la croissance et la propagation des métastases. Lors de la prescription d'une chimiothérapie, il est nécessaire de prendre en compte la durée de la thérapie tumorale primaire par cette méthode, ainsi que les médicaments précédemment utilisés. À la suite de cette procédure, les tumeurs peuvent se calcifier et cesser de croître. Cette méthode affecte l'état général du patient; après l'application, une rééducation à long terme est nécessaire..

Radiothérapie - traitement des métastases dans les poumons affectés par exposition à des rayonnements ionisants sur la zone du néoplasme. Sous l'influence des rayons, la croissance des tumeurs s'arrête et les cellules sont détruites. Peut avoir des effets importants sur tout le corps. Le rayonnement neutronique, le rayonnement gamma, les rayons X et le rayonnement bêta sont appliqués.

L'hormonothérapie est la plus efficace dans la lutte contre les métastases des tumeurs primaires du sein et de la prostate, car elles montrent une plus grande sensibilité à l'hormonothérapie. Cette méthode devrait faire partie d'une thérapie globale..

Brachythérapie endobronchique - un médicament radioactif est injecté dans les bronches avec un bronchoscope à travers la trachée. Il est utilisé pour les tumeurs localisées autour de la bronche, avec une petite taille de formation.

Résection au laser - recommandée lorsque la respiration devient difficile en raison de la compression de la bronche et de la trachée.

Cyberknife est un appareil utilisé en radiochirurgie. La méthode est similaire à la radiothérapie, cependant, le cyberknife vous permet d'avoir un effet précis sur le néoplasme, sans affecter les tissus et organes environnants. Cela permet aux tumeurs d'être traitées avec des doses de rayonnement plus élevées..

Le traitement chirurgical est utilisé en présence des conditions suivantes:

  • absence de tumeur primaire et récidive du cancer primaire;
  • absence d'autres métastases dans le corps;
  • l'éducation a un caractère focal;
  • métastase unique (pas plus de 3);
  • faible taux de développement de la tumeur (1 an s'écoule entre l'élimination de la tumeur primaire et le début de la métastase);
  • l'apparition d'un foyer de métastases dans le poumon ne s'accompagne pas de l'émergence active d'autres foyers;
  • l'intervention chirurgicale ne causera pas de dommages significatifs à la santé du patient (pendant l'opération, une image plus grave peut être détectée que lors de l'examen).

Les métastases pulmonaires sont traitées de la même manière que le cancer du poumon de stade 4.