Principal
Tératome

Traitement adjuvant - types et indications du traitement adjuvant

Le terme «thérapie adjuvante» est de plus en plus utilisé par les professionnels de la santé. Ils désignent un ensemble de mesures supplémentaires qui sont prises pour aider le traitement principal. Le libellé est plus souvent utilisé dans la pratique oncologique, mais il est applicable à tous les domaines de la médecine.

Thérapie adjuvante - qu'est-ce que c'est?

Lorsqu'ils entendent ce terme pour la première fois, la plupart des patients n'ont aucune idée de ce qu'est un traitement adjuvant. Pour comprendre, il est nécessaire de considérer l'origine de ce mot. Du latin "adjuvara" est traduit par "aide". Compte tenu de cela, cette définition peut être déchiffrée comme un traitement auxiliaire.

Cette thérapie est réalisée en complément du traitement principal pour maximiser son efficacité. Le terme a été utilisé pour la première fois par P. Carbone, qui travaillait à l'Institut pour l'étude du cancer. Ses études ont montré que l'utilisation d'un traitement adjuvant après l'ablation radicale de la tumeur réduisait considérablement le risque de récidive de la maladie..

Thérapie adjuvante - types

Le traitement adjuvant est plus couramment utilisé dans le traitement des tumeurs cancéreuses. À cet égard, si nous parlons de ce qui appartient au traitement adjuvant, les médecins distinguent les méthodes suivantes:

  1. Chimiothérapie adjuvante - lorsque la chimiothérapie est administrée après l'ablation d'une tumeur récente. Dans ce cas, les médecins essaient d'empêcher la réapparition de la tumeur et sa propagation à d'autres organes et systèmes. Un traitement adjuvant est souvent utilisé pour traiter les patients atteints de leucémie, de lymphomes.
  2. Un traitement hormonal adjuvant est effectué après une intervention chirurgicale pour éliminer un néoplasme ressemblant à une tumeur. Il est conçu pour arrêter la repousse de la tumeur, la formation de métastases.
  3. Radiothérapie adjuvante - conçue pour détruire complètement les cellules cancéreuses à l'aide d'un faisceau spécial.
  4. Immunothérapie adjuvante - implique l'utilisation des propres défenses de l'organisme, qui lutte contre les cellules cancéreuses.

L'objectif principal du traitement adjuvant

Le traitement d'appoint est conçu pour améliorer l'effet du traitement primaire. De plus, cela aide à accélérer le processus de guérison, ce qui est important. Un traitement adjuvant est plus souvent effectué pour les maladies graves, les processus tumoraux. En oncologie, parmi les principales tâches du traitement adjuvant figurent:

  • suppression de la croissance des cellules cancéreuses et de leur destruction;
  • prévention des rechutes, exclusion de la formation de métastases;
  • réduire les effets secondaires des médicaments anticancéreux;
  • réduire le risque de complications infectieuses du cancer.

Quand un traitement adjuvant est-il prescrit??

La décision sur la nécessité d'un traitement supplémentaire est prise individuellement par le médecin. Dans le même temps, les médecins prêtent attention à un certain nombre de facteurs, notamment:

  • la gravité de la maladie;
  • la durée de la maladie;
  • âge du patient.

Comme déjà noté ci-dessus, la thérapie adjuvante est plus souvent désignée comme un ensemble de mesures mises en œuvre pour les maladies tumorales. De plus, il consiste en l'utilisation d'agents antinéoplasiques et de cytostatiques. Traitement adjuvant, les indications pour sa mise en œuvre dans de tels cas sont dues à l'absence d'effet du traitement principal pendant une longue période.

Traitement adjuvant - médicaments

Les fonds de ce groupe sont destinés à renforcer l'effet du médicament principal. Ils peuvent varier en fonction du type de maladie sous-jacente. Si vous essayez de dire quels médicaments appartiennent au traitement adjuvant, vous obtenez une liste énorme avec les noms des médicaments. Ceux-ci incluent tous les médicaments pour un traitement supplémentaire, qui, en combinaison avec l'agent principal, ont un effet thérapeutique plus important..

Traitement adjuvant en oncologie

Ce type de traitement est très efficace dans les types agressifs de cancer. Avec ces types de maladies, le patient a un risque élevé de métastases à distance dans d'autres parties du corps. Le cancer est traité par un traitement adjuvant:

Les médecins travaillent constamment à la création de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer, y compris des médicaments supplémentaires. Parmi les moyens modernes par lesquels le traitement adjuvant du cancer du sein et d'autres tumeurs est effectué, on peut noter:

Traitement adjuvant de l'hypertension

Dans le traitement de l'hypertension artérielle, un certain nombre d'agents thérapeutiques sont utilisés, qui sont des médicaments supplémentaires aux principaux. Les médicaments adjuvants suivants pour le traitement de l'hypertension sont parmi les plus courants:

1. Agonistes des récepteurs de l'imidazoline - ne provoquent ni tolérance ni dépendance. Ils ont un effet positif sur les processus métaboliques. Ils sont largement utilisés pour le traitement de l'hypertension artérielle de 1 et 2 degrés. Ceux-ci inclus:

2. Bloqueurs alpha-adrénergiques - empêchent le passage de l'influx nerveux, qui sont conçus pour resserrer les vaisseaux artériels. Cela provoque l'expansion des artérioles, des capillaires, ce qui réduit les lectures de pression. A titre d'exemple, les médicaments suivants de ce groupe peuvent être cités:

Traitement adjuvant de la parodontite

Les médicaments de thérapie adjuvante peuvent également être utilisés pour traiter les maladies dentaires et buccales. Les processus infectieux et inflammatoires qui affectent l'un des éléments du parodonte, les structures qui soutiennent la dent, sont déclenchés par l'action de la plaque, le biofilm microbien qui enveloppe la dent. Dans de tels cas, un traitement supplémentaire vise à maintenir la propreté de la cavité buccale, ce qui est obtenu en utilisant des solutions antiseptiques pour le rinçage: Miramistin, Furacilin.

L'effet du traitement adjuvant

Le traitement adjuvant n'est pas encore fermement établi dans la pratique clinique quotidienne. De nombreux médecins ont recours à son aide, mais il n'est pas toujours possible d'obtenir un effet positif. Comme le montrent les observations médicales, un tel traitement prend souvent beaucoup de temps. Dans le même temps, vous devez changer de médicament à plusieurs reprises, essayer de nouvelles combinaisons et observer la nature des changements. Cependant, tout indique que la pharmacothérapie adjuvante est l'avenir de la médecine. Un développement plus poussé de cette direction permettra d'obtenir plus rapidement l'effet thérapeutique requis..

Avantages et inconvénients de la chimiothérapie adjuvante

Divers médicaments et traitements ont été développés pour prévenir les conséquences pathologiques après élimination des cellules cancéreuses. La chimiothérapie adjuvante est considérée comme l'une des mesures thérapeutiques actuelles..

Contenu

Qu'Est-ce que c'est

La chimiothérapie adjuvante est une forme médicamenteuse pour traiter les cellules cancéreuses. La méthode médicale n'est utilisée qu'après une chirurgie ou une radiothérapie..

Sur ce sujet

Qu'est-ce qu'un examen oncologique

  • Natalia Gennadievna Butsyk
  • 6 décembre 2019.

Une telle chimiothérapie peut commencer immédiatement pendant l'opération, puis elle est réalisée en plusieurs cours d'une durée allant jusqu'à 2 ans. Pour la mise en œuvre de la méthode médicamenteuse, des médicaments cytostatiques d'un large spectre d'action sont utilisés..

En raison de leurs propriétés biologiques élevées, les médicaments de cette catégorie ralentissent complètement le taux de progression du cancer, mais nuisent en même temps à l'organisme..

Les indications

En théorie, les traitements adjuvants sont des mesures préventives. Contrairement à la chimiothérapie non adjuvante, elle est réalisée exclusivement après la chirurgie..

Cette thérapie n'est prescrite que par un oncologue. Afin de déterminer si un patient a besoin d'un traitement adjuvant, les examens médicaux suivants sont effectués..

Après les interventions chirurgicales, le complexe de mesures diagnostiques commence par un examen échographique. Au cours de cet événement, vous pouvez identifier en temps opportun le développement d'une rechute.

En règle générale, les nodules, l'accumulation de liquide et les hématomes sur le site de la tumeur retirée parleront d'un tel processus pathologique. Mais afin de confirmer l'effet négatif sur le corps de ces écarts, l'oncologue effectue un certain nombre d'examens supplémentaires.

radiographie

La méthode aux rayons X comprend le diagnostic des os et des tissus mous du corps humain pour la présence de métastases. Pour une image plus précise, l'examen est effectué plusieurs fois..

Chaque action unique prévoit une projection spécifique. De telles manipulations permettent de diagnostiquer le processus pathologique avec une grande précision et de commencer le traitement en temps opportun..

Analyse des marqueurs tumoraux

Cette méthode d'examen est effectuée en effectuant un dosage immunoenzymatique du sang. Selon les résultats de l'étude, il est possible de déterminer la présence de métastases, de confirmer ou de nier le développement du processus cancéreux et de vérifier l'efficacité de l'intervention chirurgicale après son achèvement.

Malgré le fait qu'un certain groupe de marqueurs tumoraux soit présent en petites quantités dans le corps humain, leur nombre accru indiquera toujours la présence d'un processus pathologique. Par conséquent, le dosage immunoenzymatique peut révéler de manière fiable le développement d'une tumeur, même au stade 0.

Tomodensitométrie

Avec l'utilisation de la tomodensitométrie et de l'IRM, les possibilités de diagnostic du cancer à n'importe quel stade de son développement s'élargissent. La haute résolution de l'équipement vous permet de déterminer le foyer répété de la pathologie avec un diamètre de 0,1 à 0,3 mm. Dans le même temps, la tomodensitométrie permet une conclusion préliminaire sur les causes possibles des rechutes et des métastases..

Quels types de cancer sont utilisés pour

Une fois tous les examens médicaux terminés, l'oncologue évalue les risques possibles et prescrit une chimiothérapie adjuvante aux patients.

Sur ce sujet

Ecchymoses sur le corps avec cancer

  • Natalia Gennadievna Butsyk
  • 6 décembre 2019.

Parmi les cancers les plus courants nécessitant un traitement postopératoire supplémentaire, on trouve:

  • cancer génital chez les hommes;
  • néoplasmes malins des glandes mammaires chez les femmes;
  • rhabdomyosarcome;
  • cancer de l'ovaire et de l'utérus;
  • néphroblastome;
  • leucémie.
  • cancer de l'intestin;
  • tumeurs cérébrales malignes.

Aux stades avancés du cancer, une thérapie adjuvante peut être prescrite comme traitement adjuvant afin de soulager l'état du patient. Habituellement, cette méthode est utilisée pour les petits enfants..

Dans les cas où les tumeurs cancéreuses ne peuvent pas être enlevées par chirurgie, les patients se voient prescrire une PCT adjuvante (chimiothérapie palliative). Malgré le fait que les mêmes cytostatiques sont utilisés avec lui, il est effectué de différentes manières.

Étapes du cours de la thérapie

La chimiothérapie adjuvante a de puissants effets toxiques sur le corps humain. À cet égard, il est effectué en cours de 3 mois ou plus dans un hôpital. L'heure de début et la fréquence du traitement sont fixées par l'oncologue pour chaque patient individuellement..

Le moment optimal pour prendre des médicaments cytotoxiques est considéré comme le moment le plus proche après la chirurgie pour éliminer les néoplasmes malins. Habituellement, le premier traitement dure 3 jours, puis, en fonction du degré de pathologie, une pause est prise de 2 à 4 semaines. Ce schéma de thérapie est répété jusqu'à guérison complète ou amélioration maximale du bien-être des patients..

La fréquence des traitements vise la mort complète de la tumeur maligne. Le fait est que toutes les cellules cancéreuses ne se multiplient pas en même temps..

Au cours du processus pathologique, certains d'entre eux sont en sommeil. Faire une pause entre la prise de médicaments leur donne le temps de se réveiller et de commencer à agir dans la synthèse de l'ADN. Pendant la période de reproduction, les cellules cancéreuses sont les plus vulnérables aux actions des agents cytostatiques.

Drogues

Tous les médicaments utilisés en chimiothérapie adjuvante sont des cytostatiques. Les médicaments peuvent être sous forme de comprimés ou de pommades. Mais, comme l'a montré la pratique médicale, ils sont inefficaces et sont donc utilisés extrêmement rarement..

La forme liquide des cytostatiques a un effet plus rapide et plus bénéfique. Ils sont introduits par des compte-gouttes intra-artériels ou des injections dans la cavité abdominale.

De par leur composition, les cytostatiques sont divisés en plusieurs types. Certains sont à base de plantes, d'autres appartiennent au groupe des cyclophosphamides. De plus, dans certains cytostatiques, les principales substances actives sont des métabolites, des antibiotiques, des hormones et des anticorps monoclonaux..

Contre-indications

Malgré le fait que la chimiothérapie adjuvante soit très efficace dans la lutte contre les métastases et les rechutes, elle n'est pas prescrite à tous les patients. Cela est dû au fait que les médicaments cytostatiques fournis par cette méthode de traitement, en plus de l'effet positif, ont des côtés négatifs..

Ainsi, l'utilisation de certains médicaments affecte négativement le système cardiovasculaire et les voies respiratoires.

De plus, cette chimiothérapie est contre-indiquée chez les patients présentant les pathologies suivantes:

  • cholécystite;
  • calculs dans la vésicule biliaire;
  • insuffisance hépatique et rénale.

L'utilisation d'une méthode de traitement adjuvante n'est pas autorisée pour les patients souffrant d'un syndrome d'asthénisation sévère.

L'efficacité de la chimiothérapie

Selon les statistiques médicales, la chimiothérapie adjuvante a un bon effet sur la survenue de récidives et de métastases de tumeurs oncologiques après leur élimination. Selon les résultats de la recherche, l'espérance de vie des patients qui n'ont pas de foyer secondaire éloigné de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques a augmenté de 7% lors de la prise d'agents cytostatiques.

En cas de métastases, l'issue létale est réduite à 26%. Les avantages du traitement adjuvant ont également été observés chez les patients atteints d'un cancer avancé. Pendant le traitement, leur syndrome douloureux diminue et leur bien-être et leur qualité de vie s'améliorent..

Effets secondaires et complications

Le cours de la chimiothérapie affecte négativement le bien-être des patients. Cela est dû au fait que les réactifs chimiques lors de la destruction des cellules cancéreuses suppriment les leucocytes et les lymphocytes, responsables de l'immunité humaine..

Lors de l'affaiblissement des propriétés protectrices du corps, les patients développent une indifférence et une dépression. De plus, une immunité faible est incapable de faire face à des infections virales et bactériennes supplémentaires..

De plus, les patients peuvent éprouver les complications suivantes lors de la prise de cytostatiques:

  • insomnie;
  • perte d'appétit;
  • selles molles;
  • la nausée;
  • dépression;
  • maux de tête;
  • chute de cheveux;
  • déchirure.

Traitement adjuvant du cancer

La thérapie adjuvante est un traitement qui est utilisé en plus des principales méthodes thérapeutiques (initiales) comme procédures auxiliaires. Ce type de soins médicaux est conçu pour atteindre le but ultime..

En fonction du stade et de la propagation du processus malin, la thérapie adjuvante vise une guérison complète, transférant la maladie oncologique en rémission, ou est le principal outil de traitement palliatif (amélioration de la qualité de vie). De plus, cette thérapie peut améliorer les symptômes de maladies spécifiques et augmenter la survie globale..

Même après une intervention chirurgicale réussie pour éliminer tous les signes visibles de malignité, il est possible que des particules microscopiques restent et que le cancer réapparaisse. Par conséquent, dans de nombreux cas, les médecins recommandent de recourir à un traitement supplémentaire, qui est utilisé après le traitement primaire..

Principales méthodes

Le traitement implique l'utilisation de produits chimiques médicinaux pour cibler les cellules cancéreuses, quel que soit leur emplacement dans le corps. Cependant, la chimiothérapie n'est pas toujours recommandée. Par conséquent, vous devriez consulter votre médecin sur les avantages spécifiques de cette méthode thérapeutique..

Certains cancers sont sensibles aux hormones. Pour influencer les formations malignes hormono-dépendantes, arrêter efficacement la production d'hormones dans le corps ou bloquer leur action.

Il affecte la croissance et la propagation des formations malignes à l'aide d'une puissante énergie de rayonnement. Ce type de thérapie adjuvante peut tuer les cellules cancéreuses restantes et augmenter considérablement l'effet thérapeutique. Selon la cible, le rayonnement externe ou interne est focalisé sur le site initial de formation de la tumeur, ce qui réduit le risque de récidive du processus oncologique dans cette zone.

Fonctionne avec les propriétés protectrices du corps. Elle peut soit stimuler le système immunitaire pour résister à l'oncologie par elle-même, soit l'aider avec des médicaments.

Cherche à changer les anomalies spécifiques présentes dans les cellules cancéreuses en modifiant leur structure interne.

Types et utilisations du traitement adjuvant du cancer

Les oncologues utilisent des statistiques pour évaluer le risque de récidive de la maladie avant de décider d'un type particulier de traitement adjuvant:

  1. Utilisation d'une modalité thérapeutique: par exemple, radiothérapie après résection pour cancer du sein ou chimiothérapie postopératoire pour patientes atteintes d'un cancer du côlon.
  2. La thérapie systémique comprend la chimiothérapie, l'immunothérapie, les modificateurs de la réponse biologique (traitement ciblé) ou l'hormonothérapie.
  3. La thérapie adjuvante systémique du cancer et la radiothérapie en combinaison sont souvent effectuées après une intervention chirurgicale dans de nombreux types de processus malins, en particulier les maladies oncologiques du côlon, du poumon, du pancréas et des glandes prostatiques, ainsi que certains cancers gynécologiques.
  4. Le traitement néoadjuvant, par opposition au traitement adjuvant, est administré avant le traitement principal. Il se concentre sur le traitement primaire, le rétrécissement de la tumeur et l'amélioration des résultats du traitement primaire..

Traitement anticancéreux adjuvant: indications

Chaque type de processus malin fournit une application spécifique de thérapie adjuvante. Ces méthodes sont principalement utilisées:

  1. L'hormonothérapie adjuvante est particulièrement efficace pour:
  • Cancer du sein. Dans ce cas, le traitement adjuvant endocrinien bloque l'effet des œstrogènes sur la tumeur du sein. Les médecins prescrivent principalement du tamoxifène et du femara;
  • Après élimination du cancer de la prostate. Les médecins utilisent actuellement des hormones de libération de LH (goséréline, leuproréline) pour éviter les effets secondaires potentiels.
  1. Un traitement adjuvant pour le cancer du sein est utilisé dans les premier et deuxième stades, ainsi que lorsque les ganglions lymphatiques sont inclus dans le processus malin. La méthode de traitement peut également consister en une chimiothérapie (doxorubicine, herceptine, paclitaxel, docétaxel, cyclophosphamide, fluorouracile) et une radiothérapie.
  1. La thérapie adjuvante sous forme de produits chimiques (cisplatine, paclitaxel, docétaxel, etc.) et la radiothérapie sont utilisées pour le cancer à petites cellules, ainsi que pour le cancer du poumon afin de se protéger contre les récidives locales ou de prévenir les métastases cérébrales.

Efficacité du traitement adjuvant

Pour évaluer l'efficacité du traitement adjuvant, au moins une fois par mois, une analyse de biochimie sanguine générale doit être effectuée, qui comprend l'identification de l'état de l'hématocrite, de l'hémoglobine, de la fonction hépatique et rénale..

Le traitement adjuvant est particulièrement efficace pour ces types de cancer:

  • processus malin colorectal;
  • cancer du poumon;
  • médulloblastome (avec résection complète et utilisation d'un traitement adjuvant, le taux de survie à 5 ans est de 85%);
  • leucémie lymphoblastique aiguë.

Le traitement adjuvant, à l'exception de la radiothérapie, n'améliore pas le pronostic du carcinome rénal de stade I, II et III. Avec la radiothérapie, la récidive locale a diminué de 41% à 22%.

Importance dans le traitement du cancer

Le choix d'un traitement général pour les processus oncologiques, y compris le traitement adjuvant du cancer, prévoit une évaluation complète de l'état du patient et de la réponse tumorale aux procédures thérapeutiques. À cet égard, un diagnostic précis est effectué, qui fournit la base pour calculer la régression de la maladie, tous les avantages et les effets secondaires possibles sont comparés..

Chimiothérapie adjuvante et néoadjuvante en oncologie

Chimiothérapie adjuvante

La chimiothérapie est généralement utilisée comme méthode de traitement des formes avancées primaires, des récidives et des métastases de tumeurs malignes.

Parallèlement, elle peut être réalisée en complément du traitement local de la tumeur (ablation, radiothérapie), quelle que soit sa radicalité..

Une telle chimiothérapie, qui commence parfois pendant la chirurgie puis se poursuit sous la forme de plusieurs cours sur un certain nombre de mois (jusqu'à 1-2 ans), est appelée adjuvante (supplémentaire, prophylactique, auxiliaire).

En tant que composant d'un traitement combiné ou complexe, la chimiothérapie n'est appelée adjuvant que si elle l'est. précédé d'une chirurgie ou d'une radiothérapie. La chimiothérapie est exclue du concept de chimiothérapie adjuvante, qui a été entrepris comme une étape de traitement combiné avant la chirurgie et la radiothérapie pour réduire la masse tumorale (augmenter la résécabilité, réduire les champs de rayonnement, etc.).

L'objectif principal de la chimiothérapie adjuvante est d'affecter les tumeurs suspectées (métastases infracliniques) ou les cellules malignes de la zone de la tumeur primaire, dont la présence ne peut être exclue, malgré le caractère radical des mesures thérapeutiques locales..

Une chimiothérapie adjuvante est prescrite après une chirurgie radicale dans les cas où il existe une forte probabilité de rechute ou d'apparition de métastases, ou dans des situations où il n'y a pas de traitement adéquat pour une éventuelle rechute ou des métastases, ou après une chirurgie cytoréductive visant à minimiser le volume de tumeur résiduelle.

La justification de l'opportunité d'une chimiothérapie adjuvante peut être les dispositions suivantes:

• plus la taille de la tumeur est petite (micrométastases, tumeur résiduelle microscopique), plus le contenu de la fraction de cellules proliférantes (les plus sensibles aux cytostatiques) est élevé et, par conséquent, plus l'effet clinique est important;
• avec de petites tailles du foyer tumoral, le nombre de lignées cellulaires est petit et la probabilité de mutations et (la formation de clones cellulaires chimiorésistants est moindre;
• la vascularisation des petits foyers tumoraux est mieux exprimée, ce qui permet un accès optimal de l'agent cytostatique aux cellules cibles et l'obtention d'un effet élevé.

Du point de vue de la cinétique de la croissance tumorale et de la théorie des effets cytostatiques des médicaments, on pourrait s'attendre à ce que la chimiothérapie adjuvante après un traitement local radical des néoplasmes malins sensibles aux médicaments conduise à une guérison clinique..

Cependant, à l'heure actuelle, son efficacité se limite à l'amélioration des résultats à long terme du traitement (allongement de la période sans rechutes ni métastases et augmentation de l'espérance de vie) et n'a clairement été prouvée que pour un nombre relativement restreint de situations cliniques..

Ce sont tout d'abord le sarcome d'Ewing, l'ostéosarcome, les tumeurs testiculaires non féminines, la tumeur de Wilms, le rhabdomyosarcome embryonnaire, le cancer du sein, le cancer colorectal et un certain nombre de tumeurs cérébrales. On suppose qu'un tel écart entre la théorie et la pratique de la chimiothérapie adjuvante reflète le problème de la résistance aux médicaments et la relation entre les effets thérapeutiques et secondaires des cytostatiques, principalement immunosuppresseurs..

Avec un contexte initial significativement réduit de l'état immunitaire du patient, une chimiothérapie supplémentaire peut être un facteur de détérioration des résultats à long terme des opérations radicales. Par conséquent, la question des indications et du choix de la méthode de chimiothérapie adjuvante est encore loin d'être complètement résolue..

Par conséquent, dans les situations où, dans les études rétrospectives, la survie globale avec une chimiothérapie adjuvante n'est pas supérieure au suivi, un tel traitement ne doit pas être administré (même si le risque de rechute est élevé).

Dans une telle situation, la tactique optimale serait «attendre et voir». seulement une surveillance dynamique, et lorsque la maladie réapparaît, un traitement spécial adéquat est prescrit.

Il convient également de garder à l'esprit que la chimiothérapie elle-même provoque de graves problèmes chez les patients lors de son administration et, dans certains cas, elle peut entraîner des complications à long terme, y compris des néoplasmes induits..

Chimiothérapie néoadjuvante

La chimiothérapie néoadjuvante (préopératoire) implique l'utilisation de cytostatiques dans le traitement des formes locales de néoplasmes avant la chirurgie et / ou la radiothérapie. Dans ce cas, certains objectifs sont poursuivis.

Son principal avantage est qu'il permet de préserver la fonction de l'organe atteint (larynx, sphincter anal, vessie) ou d'éviter toute autre chirurgie mutilante (cancer du sein, sarcomes des tissus mous et osseux).

Compte tenu du régime de polychimiothérapie (PCT), il existe une très forte probabilité d'exposition précoce à d'éventuelles métastases subcliniques. Enfin, cette approche permet d'évaluer la sensibilité de la tumeur à la chimiothérapie. Avec l'examen morphologique ultérieur de la tumeur enlevée, il est possible de déterminer le degré de ses dommages (pathomorphose médicamenteuse) par chimiothérapie.

Avec des dommages importants à la tumeur, les mêmes cytostatiques sont utilisés pour la chimiothérapie adjuvante ultérieure, avec une faible sensibilité, d'autres médicaments sont prescrits. Cependant, l'effet de la chimiothérapie néoadjuvante sur les taux de survie sans maladie et globale n'a pas été prouvé..

Uglyanitsa K.N., Lud N.G., Uglyanitsa N.K.

Qu'est-ce que le traitement adjuvant?

Des scientifiques chinois ont découvert que le traitement adjuvant administré aux patients hypertendus réduisait le risque de développer une pneumonie sévère avec COVID-19. Nous parlons de l'utilisation des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACEI) et des inhibiteurs des récepteurs de l'angiotensine II (ARB).

Ces médicaments détendent les vaisseaux sanguins et régulent la pression artérielle. On pense que ces médicaments affectent également l'expression du récepteur ACE2, que le virus SARS-CoV-2 utilise pour pénétrer dans le corps humain. Les résultats de l'étude sont publiés sur le site de la bibliothèque de préimpression médicale medRxiv.

Ce que les scientifiques ont trouvé?

Les chercheurs ont étudié les données de 564 patients hospitalisés pour COVID-19 dans neuf établissements médicaux en Chine entre le 17 janvier et le 28 février 2020. Parmi eux, 12,2% ont développé une pneumonie sévère, 7,3% l'ont développée pendant l'hospitalisation. Ces patients avaient généralement des comorbidités telles qu'une maladie cardiovasculaire, une maladie pulmonaire obstructive chronique, un diabète sucré ou une hypertension..

Il s'est avéré que la prise d'antiviraux non spécifiques (lopinavir avec ritonavir, interféron alpha, etc.) n'empêchait pas la progression d'une pneumonie sévère. De plus, l'efficacité de l'immunosuppresseur chloroquine n'a pas été confirmée. De plus, parmi les patients souffrant d'hypertension qui prenaient des médicaments adjuvants ACEI ou ARB, une pneumonie sur fond de coronavirus ne s'est développée que chez 1 sur 16 (6,3%). Parmi les personnes infectées qui prenaient d'autres médicaments contre l'hypertension, une pneumonie a été observée chez 16 des 49 (32,7%).

Quels sont les médicaments adjuvants?

Les médicaments adjuvants (du latin adjuvare - aider, renforcer) sont des médicaments utilisés comme traitement adjuvant. Ce sont des médicaments supplémentaires qui ont un effet thérapeutique en combinaison avec les principaux médicaments.

Les objectifs du traitement du cancer

Nos patients, qui sont d'abord confrontés à un diagnostic oncologique, se posent de nombreuses questions: qu'est-ce, par exemple, qu'un traitement adjuvant? Néoadjuvant? Curatif? Palliatif? Que signifie ce schéma thérapeutique et quelles en sont les conséquences lors du choix de la dose et des intervalles de prise de médicaments? Les spécialistes s'efforceront toujours de trouver la bonne méthode dans chaque situation, ainsi que d'informer le patient des chances, des objectifs et des conditions du traitement..

Thérapie adjuvante

Le terme «adjuvant» est utilisé lorsque l'étape de traitement la plus réussie (généralement la chirurgie) a déjà été réalisée et que les étapes ultérieures (chimiothérapie ou radiothérapie) devraient maintenant améliorer ou rendre plus fiable le résultat du traitement. Autrement dit, le traitement adjuvant est un traitement de couverture, d'augmentation de la sécurité, d'une plus grande garantie de succès et de prévention des rechutes. Souvent, la chimiothérapie adjuvante est utilisée pour le cancer du sein (cancer du sein), le colocarcinome (cancer du côlon) et le cancer rectal (cancer colorectal), parfois aussi pour le carcinome bronchique (cancer du poumon).

Dans certaines maladies, malheureusement, selon les statistiques, il existe un risque de rechute en combinaison avec des métastases quelque temps après une chirurgie radicale. On pense qu'ils sont causés par des cellules cancéreuses dormantes. Il est impossible de prédire si un patient particulier présente ou non cette petite dissémination de cellules cancéreuses. Le traitement adjuvant est toujours effectué sur la base de preuves statistiques de rechutes possibles et des bénéfices éventuels d'un traitement adjuvant (médiane statistique). Et comme cela est fait lorsqu'il n'est pas possible de vérifier avec précision la tumeur à l'aide de méthodes conventionnelles, il n'est pas possible de garantir à 100% la réalisation de l'objectif du traitement avec leur aide. En même temps, nous essayons de fournir à nos patients des informations sur l'efficacité de toutes les mesures.

Il existe une obligation importante associée à la chimiothérapie adjuvante: il existe des preuves scientifiques que l'ACT contre le cancer du sein n'obtient un résultat statistique garanti qu'en l'absence de changement significatif de la posologie et du calendrier du médicament. Autrement dit, si les patients ont reçu la dose complète des médicaments, malgré les effets secondaires possibles, et également s'il n'y a pas eu de changements prononcés dans le moment de la prise des médicaments. Par conséquent, les «bons médecins» qui, pour une meilleure tolérance, allongent la période de traitement de quelques jours, nuisent aux patients: les effets secondaires diminuent, mais le sens du traitement est nivelé. On pense que ce principe s'applique à d'autres protocoles de chimiothérapie pour d'autres conditions..

Thérapie néoadjuvante

Réaménagement des schémas thérapeutiques, dans lequel le traitement adjuvant décrit ci-dessus est d'abord effectué, et seulement après cela, le traitement classique est commencé, ce qui est le plus efficace (généralement chirurgical).

L'exemple le plus éloquent est le cancer colorectal. Auparavant, la chirurgie était pratiquée en premier, suivie de la radiothérapie comme traitement supplémentaire pour plus de sécurité. Il a maintenant été prouvé que dans certains cas, de meilleurs résultats peuvent être obtenus si un traitement combiné néoadjuvant (préventif) (chimiothérapie plus radiothérapie) est effectué en premier, et seulement ensuite la chirurgie..

L'efficacité de la thérapie néoadjuvante (par opposition à la thérapie adjuvante) peut être mesurée au cas par cas, car le rétrécissement de la tumeur est noté avant la chirurgie. Cependant, la décision d'utiliser un traitement néoadjuvant ou adjuvant dans chaque cas spécifique est prise lors de la conférence oncologique pour chaque patient individuellement. Les modèles sont inappropriés ici.

Thérapie curative

Un schéma thérapeutique ou une séquence de traitements (une combinaison de chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie) visant à atteindre un seul objectif: la guérison du cancer. Dans le même temps, dans l'intérêt de cet objectif prioritaire, dans certains cas, les effets secondaires survenant au cours du traitement ne sont pas pris en compte..

Soins palliatifs

Parfois, les médecins se rendent compte qu'ils ne sont pas en mesure de guérir définitivement un patient particulier à l'aide de mesures anticancéreuses actives (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, anticorps, etc.). Dans ce cas, lors de l'application de toutes ces techniques, d'autres objectifs sont fixés: réduire la douleur, augmenter l'espérance de vie, maintenir ou améliorer la qualité de vie. Dans chacun de ces cas, le médecin et le patient doivent soigneusement examiner si des inconvénients supplémentaires du traitement actif doivent être pris en compte..

Dans la plupart des cas, tout tourne autour d'une seule question: existe-t-il une probabilité d'effets secondaires, et affectent-ils dans chaque cas la durée et la qualité de vie? Le traitement sera-t-il pire que la maladie elle-même?

Attention, très important! Le terme «soins palliatifs» ne signifie pas nécessairement que l'oncologue croit que le patient mourra d'un cancer. Cela signifie simplement que le cancer ne sera pas guéri. Mais l'espérance de vie du patient dans ce cas ne peut être moindre que sans oncologie. Par exemple, la durée de vie moyenne de certains types de cancer de la prostate et de ce qu'on appelle la «leucémie liée à l'âge» (leucémie lymphoïde chronique) est plus élevée que pour certaines maladies cardiovasculaires..

Thérapie de soutien

Parfois, le médecin se rend compte que tout effet antitumoral actif (cytotoxines, radiothérapie, chirurgie, etc.) fera plus de mal que de bien au patient. Dans ce cas, seules des mesures de soutien, telles que le soulagement de la douleur ou des transfusions sanguines, sont effectuées. Dans ce cas, le but du traitement est une thérapie de soutien (mais cette branche de la médecine est souvent appelée non "thérapie palliative").

Comment obtenir une consultation?

  • Appelez le coordinateur au numéro sans frais 8 800 707 39 95 et parlez-nous de votre situation.
  • Envoyez un ensemble de documents médicaux décrivant votre maladie et votre état (s'ils ne sont pas disponibles, nous vous dirons quoi faire).
  • Nous traduirons des documents GRATUITEMENT et proposerons des options de traitement.

Traitement adjuvant - types et indications du traitement adjuvant

Le terme «thérapie adjuvante» est de plus en plus utilisé par les professionnels de la santé. Ils désignent un ensemble de mesures supplémentaires qui sont prises pour aider le traitement principal. Le libellé est plus souvent utilisé dans la pratique oncologique, mais il est applicable à tous les domaines de la médecine.

Thérapie adjuvante - qu'est-ce que c'est?

Lorsqu'ils entendent ce terme pour la première fois, la plupart des patients n'ont aucune idée de ce qu'est un traitement adjuvant. Pour comprendre, il est nécessaire de considérer l'origine de ce mot. Du latin "adjuvara" est traduit par "aide". Compte tenu de cela, cette définition peut être déchiffrée comme un traitement auxiliaire.

Cette thérapie est réalisée en complément du traitement principal pour maximiser son efficacité. Le terme a été utilisé pour la première fois par P. Carbone, qui travaillait à l'Institut pour l'étude du cancer. Ses études ont montré que l'utilisation d'un traitement adjuvant après l'ablation radicale de la tumeur réduisait considérablement le risque de récidive de la maladie..

Thérapie adjuvante - types

Le traitement adjuvant est plus couramment utilisé dans le traitement des tumeurs cancéreuses. À cet égard, si nous parlons de ce qui appartient au traitement adjuvant, les médecins distinguent les méthodes suivantes:

  1. Chimiothérapie adjuvante - lorsque la chimiothérapie est administrée après l'ablation d'une tumeur récente. Dans ce cas, les médecins essaient d'empêcher la réapparition de la tumeur et sa propagation à d'autres organes et systèmes. Un traitement adjuvant est souvent utilisé pour traiter les patients atteints de leucémie, de lymphomes.
  2. Un traitement hormonal adjuvant est effectué après une intervention chirurgicale pour éliminer un néoplasme ressemblant à une tumeur. Il est conçu pour arrêter la repousse de la tumeur, la formation de métastases.
  3. Radiothérapie adjuvante - conçue pour détruire complètement les cellules cancéreuses à l'aide d'un faisceau spécial.
  4. Immunothérapie adjuvante - implique l'utilisation des propres défenses de l'organisme, qui lutte contre les cellules cancéreuses.

L'objectif principal du traitement adjuvant

Le traitement d'appoint est conçu pour améliorer l'effet du traitement primaire. De plus, cela aide à accélérer le processus de guérison, ce qui est important. Un traitement adjuvant est plus souvent effectué pour les maladies graves, les processus tumoraux. En oncologie, parmi les principales tâches du traitement adjuvant figurent:

  • suppression de la croissance des cellules cancéreuses et de leur destruction;
  • prévention des rechutes, exclusion de la formation de métastases;
  • réduire les effets secondaires des médicaments anticancéreux;
  • réduire le risque de complications infectieuses du cancer.

Quand un traitement adjuvant est-il prescrit??

La décision sur la nécessité d'un traitement supplémentaire est prise individuellement par le médecin. Dans le même temps, les médecins prêtent attention à un certain nombre de facteurs, notamment:

  • la gravité de la maladie;
  • la durée de la maladie;
  • âge du patient.

Comme déjà noté ci-dessus, la thérapie adjuvante est plus souvent désignée comme un ensemble de mesures mises en œuvre pour les maladies tumorales. De plus, il consiste en l'utilisation d'agents antinéoplasiques et de cytostatiques. Traitement adjuvant, les indications pour sa mise en œuvre dans de tels cas sont dues à l'absence d'effet du traitement principal pendant une longue période.

Traitement adjuvant - médicaments

Les fonds de ce groupe sont destinés à renforcer l'effet du médicament principal. Ils peuvent varier en fonction du type de maladie sous-jacente. Si vous essayez de dire quels médicaments appartiennent au traitement adjuvant, vous obtenez une liste énorme avec les noms des médicaments. Ceux-ci incluent tous les médicaments pour un traitement supplémentaire, qui, en combinaison avec l'agent principal, ont un effet thérapeutique plus important..

Traitement adjuvant en oncologie

Ce type de traitement est très efficace dans les types agressifs de cancer. Avec ces types de maladies, le patient a un risque élevé de métastases à distance dans d'autres parties du corps. Le cancer est traité par un traitement adjuvant:

Les médecins travaillent constamment à la création de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer, y compris des médicaments supplémentaires. Parmi les moyens modernes par lesquels le traitement adjuvant du cancer du sein et d'autres tumeurs est effectué, on peut noter:

Traitement adjuvant de l'hypertension

Dans le traitement de l'hypertension artérielle, un certain nombre d'agents thérapeutiques sont utilisés, qui sont des médicaments supplémentaires aux principaux. Les médicaments adjuvants suivants pour le traitement de l'hypertension sont parmi les plus courants:

1. Agonistes des récepteurs de l'imidazoline - ne provoquent ni tolérance ni dépendance. Ils ont un effet positif sur les processus métaboliques. Ils sont largement utilisés pour le traitement de l'hypertension artérielle de 1 et 2 degrés. Ceux-ci inclus:

2. Bloqueurs alpha-adrénergiques - empêchent le passage de l'influx nerveux, qui sont conçus pour resserrer les vaisseaux artériels. Cela provoque l'expansion des artérioles, des capillaires, ce qui réduit les lectures de pression. A titre d'exemple, les médicaments suivants de ce groupe peuvent être cités:

Traitement adjuvant de la parodontite

Les médicaments de thérapie adjuvante peuvent également être utilisés pour traiter les maladies dentaires et buccales. Les processus infectieux et inflammatoires qui affectent l'un des éléments du parodonte, les structures qui soutiennent la dent, sont déclenchés par l'action de la plaque, le biofilm microbien qui enveloppe la dent. Dans de tels cas, un traitement supplémentaire vise à maintenir la propreté de la cavité buccale, ce qui est obtenu en utilisant des solutions antiseptiques pour le rinçage: Miramistin, Furacilin.

L'effet du traitement adjuvant

Le traitement adjuvant n'est pas encore fermement établi dans la pratique clinique quotidienne. De nombreux médecins ont recours à son aide, mais il n'est pas toujours possible d'obtenir un effet positif. Comme le montrent les observations médicales, un tel traitement prend souvent beaucoup de temps. Dans le même temps, vous devez changer de médicament à plusieurs reprises, essayer de nouvelles combinaisons et observer la nature des changements. Cependant, tout indique que la pharmacothérapie adjuvante est l'avenir de la médecine. Un développement plus poussé de cette direction permettra d'obtenir plus rapidement l'effet thérapeutique requis..

Les objectifs du traitement du cancer

Nos patients, qui sont d'abord confrontés à un diagnostic oncologique, se posent de nombreuses questions: qu'est-ce, par exemple, qu'un traitement adjuvant? Néoadjuvant? Curatif? Palliatif? Que signifie ce schéma thérapeutique et quelles en sont les conséquences lors du choix de la dose et des intervalles de prise de médicaments? Les spécialistes s'efforceront toujours de trouver la bonne méthode dans chaque situation, ainsi que d'informer le patient des chances, des objectifs et des conditions du traitement..

Thérapie adjuvante

Le terme «adjuvant» est utilisé lorsque l'étape de traitement la plus réussie (généralement la chirurgie) a déjà été réalisée et que les étapes ultérieures (chimiothérapie ou radiothérapie) devraient maintenant améliorer ou rendre plus fiable le résultat du traitement. Autrement dit, le traitement adjuvant est un traitement de couverture, d'augmentation de la sécurité, d'une plus grande garantie de succès et de prévention des rechutes. Souvent, la chimiothérapie adjuvante est utilisée pour le cancer du sein (cancer du sein), le colocarcinome (cancer du côlon) et le cancer rectal (cancer colorectal), parfois aussi pour le carcinome bronchique (cancer du poumon).

Dans certaines maladies, malheureusement, selon les statistiques, il existe un risque de rechute en combinaison avec des métastases quelque temps après une chirurgie radicale. On pense qu'ils sont causés par des cellules cancéreuses dormantes. Il est impossible de prédire si un patient particulier présente ou non cette petite dissémination de cellules cancéreuses. Le traitement adjuvant est toujours effectué sur la base de preuves statistiques de rechutes possibles et des bénéfices éventuels d'un traitement adjuvant (médiane statistique). Et comme cela est fait lorsqu'il n'est pas possible de vérifier avec précision la tumeur à l'aide de méthodes conventionnelles, il n'est pas possible de garantir à 100% la réalisation de l'objectif du traitement avec leur aide. En même temps, nous essayons de fournir à nos patients des informations sur l'efficacité de toutes les mesures.

Il existe une obligation importante associée à la chimiothérapie adjuvante: il existe des preuves scientifiques que l'ACT contre le cancer du sein n'obtient un résultat statistique garanti qu'en l'absence de changement significatif de la posologie et du calendrier du médicament. Autrement dit, si les patients ont reçu la dose complète des médicaments, malgré les effets secondaires possibles, et également s'il n'y a pas eu de changements prononcés dans le moment de la prise des médicaments. Par conséquent, les «bons médecins» qui, pour une meilleure tolérance, allongent la période de traitement de quelques jours, nuisent aux patients: les effets secondaires diminuent, mais le sens du traitement est nivelé. On pense que ce principe s'applique à d'autres protocoles de chimiothérapie pour d'autres conditions..

Thérapie néoadjuvante

Réaménagement des schémas thérapeutiques, dans lequel le traitement adjuvant décrit ci-dessus est d'abord effectué, et seulement après cela, le traitement classique est commencé, ce qui est le plus efficace (généralement chirurgical).

L'exemple le plus éloquent est le cancer colorectal. Auparavant, la chirurgie était pratiquée en premier, suivie de la radiothérapie comme traitement supplémentaire pour plus de sécurité. Il a maintenant été prouvé que dans certains cas, de meilleurs résultats peuvent être obtenus si un traitement combiné néoadjuvant (préventif) (chimiothérapie plus radiothérapie) est effectué en premier, et seulement ensuite la chirurgie..

L'efficacité de la thérapie néoadjuvante (par opposition à la thérapie adjuvante) peut être mesurée au cas par cas, car le rétrécissement de la tumeur est noté avant la chirurgie. Cependant, la décision d'utiliser un traitement néoadjuvant ou adjuvant dans chaque cas spécifique est prise lors de la conférence oncologique pour chaque patient individuellement. Les modèles sont inappropriés ici.

Thérapie curative

Un schéma thérapeutique ou une séquence de traitements (une combinaison de chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie) visant à atteindre un seul objectif: la guérison du cancer. Dans le même temps, dans l'intérêt de cet objectif prioritaire, dans certains cas, les effets secondaires survenant au cours du traitement ne sont pas pris en compte..

Soins palliatifs

Parfois, les médecins se rendent compte qu'ils ne sont pas en mesure de guérir définitivement un patient particulier à l'aide de mesures anticancéreuses actives (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, anticorps, etc.). Dans ce cas, lors de l'application de toutes ces techniques, d'autres objectifs sont fixés: réduire la douleur, augmenter l'espérance de vie, maintenir ou améliorer la qualité de vie. Dans chacun de ces cas, le médecin et le patient doivent soigneusement examiner si des inconvénients supplémentaires du traitement actif doivent être pris en compte..

Dans la plupart des cas, tout tourne autour d'une seule question: existe-t-il une probabilité d'effets secondaires, et affectent-ils dans chaque cas la durée et la qualité de vie? Le traitement sera-t-il pire que la maladie elle-même?

Attention, très important! Le terme «soins palliatifs» ne signifie pas nécessairement que l'oncologue croit que le patient mourra d'un cancer. Cela signifie simplement que le cancer ne sera pas guéri. Mais l'espérance de vie du patient dans ce cas ne peut être moindre que sans oncologie. Par exemple, la durée de vie moyenne de certains types de cancer de la prostate et de ce qu'on appelle la «leucémie liée à l'âge» (leucémie lymphoïde chronique) est plus élevée que pour certaines maladies cardiovasculaires..

Thérapie de soutien

Parfois, le médecin se rend compte que tout effet antitumoral actif (cytotoxines, radiothérapie, chirurgie, etc.) fera plus de mal que de bien au patient. Dans ce cas, seules des mesures de soutien, telles que le soulagement de la douleur ou des transfusions sanguines, sont effectuées. Dans ce cas, le but du traitement est une thérapie de soutien (mais cette branche de la médecine est souvent appelée non "thérapie palliative").

Comment obtenir une consultation?

  • Appelez le coordinateur au numéro sans frais 8 800 707 39 95 et parlez-nous de votre situation.
  • Envoyez un ensemble de documents médicaux décrivant votre maladie et votre état (s'ils ne sont pas disponibles, nous vous dirons quoi faire).
  • Nous traduirons des documents GRATUITEMENT et proposerons des options de traitement.

Chimiothérapie adjuvante

La thérapie adjuvante en oncologie est celle qui est prescrite après le traitement principal: chirurgie ou, moins souvent, radiothérapie.

En tant que traitement adjuvant, la chimiothérapie est utilisée, ainsi que la radiothérapie hormonale, ciblée et l'immunothérapie. L'ablation chirurgicale d'une tumeur est la principale, pourrait-on dire, la méthode la plus radicale de traitement du cancer. Mais il n'y a pas de garantie à cent pour cent que le chirurgien a complètement enlevé le tissu tumoral pendant l'intervention. Il peut rester des cellules cancéreuses dans la plaie. Des métastases microscopiques pourraient rester dans le corps: elles ne peuvent pas être détectées à l'aide des méthodes de diagnostic disponibles, mais à l'avenir elles peuvent provoquer une rechute. Les médicaments de chimiothérapie aident à les détruire. Le traitement adjuvant est particulièrement pertinent dans les cas où le risque de récidive est accru - par exemple, si la tumeur a eu le temps de se développer fortement dans les tissus environnants, de se propager aux ganglions lymphatiques régionaux, a un potentiel métastatique élevé.

Pourquoi une chimiothérapie adjuvante est-elle prescrite??

Ce type de traitement permet de résoudre des problèmes importants:

  • Détruire les cellules tumorales qui n'ont pas été retirées pendant la chirurgie.
  • Détruire les micrométastases.
  • Prévenir ou retarder la rechute.

Tout cela contribue finalement à améliorer les résultats du traitement et la survie des patients..

Un point important!
La chimiothérapie adjuvante est une sorte d '«assurance». Il est prescrit aux patients susceptibles d'être indemnes de cancer après la chirurgie. Selon les rayons X, la tomodensitométrie, l'IRM et d'autres études, aucun signe de présence d'une tumeur maligne n'est trouvé dans le corps. Mais les foyers microscopiques, les cellules cancéreuses individuelles peuvent passer inaperçues, il y a donc toujours un risque de récidive. La question est de savoir quelle est sa taille, vaut-il la peine de prescrire une chimiothérapie au patient.
L'efficacité des traitements adjuvants est difficile à évaluer car le médecin est aveugle. Il ne sait pas si les cellules cancéreuses restent dans le corps de tel ou tel patient. Prescrire ce traitement à tout le monde n'est pas une bonne idée, car de nombreuses personnes seront inutilement exposées au risque d'effets secondaires graves de la chimiothérapie. De nombreuses études cliniques ont été menées dans lesquelles les scientifiques ont comparé les taux de survie de patients cancéreux, dont certains n'ont subi qu'une intervention chirurgicale, d'autres - une chirurgie et une chimiothérapie adjuvante. Les résultats de ces études ont permis de comprendre dans quels cas les médicaments chimiothérapeutiques aident vraiment à améliorer le pronostic, et ces données ont constitué la base des protocoles qui guident les oncologues, chimiothérapeutes..

Par exemple, dans le cancer du sein, une chimiothérapie adjuvante est prescrite pour les grosses tumeurs, l'atteinte des ganglions lymphatiques et le cancer hormono-négatif. Cela permet de réduire le risque de récidive de 35% chez les femmes de moins de 50 ans et de 20% chez les femmes plus âgées..

Quand une chimiothérapie adjuvante est-elle prescrite??

Cela dépend du type, du stade, du degré d'agressivité de la tumeur maligne, de sa sensibilité à la chimiothérapie, de l'état du patient - s'il sera en mesure de transférer le traitement. La chimiothérapie adjuvante est utilisée avec succès pour de nombreux cancers, principalement tels que:

  • Cancer mammaire;
  • Cancer colorectal;
  • Tumeurs malignes des testicules, des ovaires;
  • Les lymphomes;
  • Cancer des poumons;
  • Cancer de la prostate;
  • Tumeurs cérébrales malignes;
  • Cancer de la tête et du cou, cavité buccale;
  • Cancer de l'utérus et du col de l'utérus;
  • Cancer de la vessie.

Sergeev, Pyotr Sergeevich

Ph.D. Chirurgien-oncologue de premier plan, chimiothérapeute, chef du département d'oncologie

«Un patient cancéreux est un candidat pour une chimiothérapie adjuvante si le bénéfice potentiel l'emporte sur le risque de complications graves. Il s'agit généralement de personnes à risque moyen ou élevé de rechute, qui se sentent relativement bien, elles ne présentent pas de troubles graves du cœur, du foie, des reins. Le médecin est confronté à une tâche responsable: déterminer si un patient particulier est un candidat. Parfois, il n'est pas facile de prendre la bonne décision. ".

Comment se déroule le traitement?

Il y a généralement une pause entre la chirurgie et le début de la chimiothérapie. Ils attendent une guérison complète, car la chimiothérapie peut interférer avec lui. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou pris sous forme de capsules, de comprimés - cela dépend du médicament spécifique.
La chimiothérapie adjuvante est administrée en cycles. Le médicament est administré au patient, suivi d'une pause. Cela est nécessaire pour donner au corps le temps de récupérer et d'éviter les effets secondaires graves. Habituellement, un cycle dure 1 à 4 semaines. Le cours du traitement comprend plusieurs cycles.
La durée des cours varie, en moyenne de 3 à 6 mois. L'hormonothérapie adjuvante peut durer des années. Après une chirurgie du cancer du sein, la chimiothérapie est généralement administrée pendant 3 à 9 mois, après le cancer du côlon - jusqu'à 6 mois.
Différents types de traitements adjuvants peuvent être utilisés en combinaison. Par exemple, les médicaments de chimiothérapie sont prescrits en même temps que la radiothérapie (chimioradiothérapie), des médicaments ciblés.

Quelle est la différence entre la chimiothérapie adjuvante et néoadjuvante?

En fin de compte, ces deux traitements ont le même objectif: réduire le risque de récidive et augmenter la survie. Mais le traitement néoadjuvant n'est pas prescrit après, mais avant l'opération. Dans certains cas, un traitement néoadjuvant est plus utile, dans d'autres un traitement adjuvant, et parfois une association.

Où pouvez-vous obtenir un traitement avec des médicaments modernes à Moscou?

Il n'est pas nécessaire d'aller à l'étranger pour des médicaments modernes, presque tous les types de traitement sont disponibles en Russie, à Moscou. Nous coopérons avec les meilleures cliniques employant des chimiothérapeutes expérimentés, le traitement est effectué selon les protocoles modernes européens, américains, israéliens: