Principal
Tératome

Le lymphome en tant que maladie

Le système lymphatique, comme le système circulatoire, englobe tout le corps humain. La lymphe transporte les cellules immunitaires dans tout le corps et aide à introduire certains agents dans la circulation. À bien des égards, le travail de ce système détermine l'efficacité de l'immunité..

Qu'est-ce que le lymphome: une terminologie

Le lymphome est un groupe entier de tumeurs des ganglions lymphatiques et du tissu lymphoïde, différant par le degré de malignité. Cependant, les spécialistes désignent par ce terme diverses néoplasies constituées de lymphocytes ou de prolymphocytes. Ces tumeurs se caractérisent par une évolution relativement bénigne et une malignité plutôt rare du processus..

Les néoplasmes absolument bénins sont généralement appelés lymphocytome, malin - lymphosarcome. L'utilisation du mot «cancer» pour le lymphome n'est pas tout à fait correcte. En ce qui concerne le cancer des ganglions lymphatiques, les experts parlent de lymphome ou lymphosarcome de haut grade.

Étiologie et pathogenèse de la maladie

Les raisons exactes du développement de la pathologie n'ont pas été établies. Le lymphome en tant que maladie survient avec un certain nombre de facteurs prédisposants. Ils ne sont pas la vraie cause, mais créent des conditions favorables à son apparition et à sa progression. En particulier, un rôle important est joué par:

  • l'âge et le sexe du patient (la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les personnes âgées, principalement les hommes);
  • les infections virales, en particulier la présence du virus Epstein-Barr, du virus T-lymphotrope ou du VIH;
  • facteurs cancérigènes externes - produits chimiques, par exemple, pesticides, herbicides, benzène, vernis, solvants, chlorure de polyvinyle, dioxine;
  • prendre des immunosuppresseurs - médicaments qui suppriment l'activité du système immunitaire, qui sont souvent prescrits aux patients atteints de pathologies auto-immunes (lupus érythémateux, polyarthrite rhumatoïde, etc.);
  • états d'immunodéficience, à la fois congénitales et acquises (dans le contexte d'une infection par le VIH, après radiothérapie ou chimiothérapie).

Dans le développement du lymphome, les anomalies génétiques - translocations - jouent également un rôle. Ce sont des mutations chromosomiques dans lesquelles des segments sont échangés entre deux chromosomes non homologues. En conséquence, l'apoptose, la prolifération ou la différenciation des lymphocytes est altérée à tout stade de la lymphogenèse.

Plus tard, les cellules immatures s'accumulent dans les ganglions lymphatiques et les organes internes, où se trouvent des tissus lymphoïdes (rate, estomac, intestins, poumons, foie), formant une tumeur. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, les métastases se produisent de la même manière que dans les autres types de cancer, affectant les organes internes et la moelle osseuse.

Classification des lymphomes

Il n'y a pas de classification unique des lymphomes. Les experts sont habitués à faire la distinction entre la maladie de Hodgkin et les lymphomes non hodgkiniens. Cependant, un tel système ne reflète pas toutes les caractéristiques de la pathologie. De plus, il était habituel de diviser le groupe des lymphomes non hodgkiniens en tumeurs à haut et bas degré de malignité. Selon l'agressivité du processus, on distingue les lymphomes non hodgkiniens:

  • lymphomes indolents (lents) (lymphocytaires, folliculaires);
  • agressif (lymphomes diffus à grandes cellules et mixtes diffus);
  • très agressif (lymphome de Burkitt, leucémie à cellules T, lymphomes marginaux, aplasiques).

À ce jour, l'OMS a développé une classification moderne, qui comprend plus de 80 types de lymphomes non hodgkiniens. Ils se distinguent par le degré de maturité cellulaire et leur origine. La division par type se produit en fonction de la présence de cellules de Reed-Sternberg-Berezovsky: elles déterminent en grande partie comment le lymphome se développera et ressemblera, comment et comment le traiter. Le lymphome de Hodgkin, ou lymphogranulomatose, n'est pas vraiment un lymphome en soi. Les cellules de ce néoplasme sont d'origine macrophagique et monocytaire, non lymphocytaires. Par conséquent, la maladie est considérée séparément, mais toujours dans le cadre des néoplasmes malins du tissu lymphoïde, où elle se développe. Par origine, les lymphomes sont primaires et secondaires, et par la source de croissance - les cellules T et B. En outre, les néoplasmes se distinguent par la prévalence du processus pathologique: lymphome nodulaire (folliculaire), caractérisé par la formation de petits phoques dans le ganglion lymphatique, et tumeur diffuse, dans laquelle de nombreux groupes de ganglions lymphatiques et d'organes internes sont affectés..

Stades du lymphome

Dans son développement, le lymphome passe par quatre étapes. Ils diffèrent par des caractéristiques spécifiques: la prévalence du processus pathologique, le degré de lésion des organes internes et le tableau clinique..

  • Première étape. Battez un ou plusieurs nœuds d'un certain groupe. En outre, cette étape comprend une seule tumeur locale dans n'importe quel organe interne sans métastases aux ganglions lymphatiques les plus proches.
  • Deuxième étape. Implication dans le processus pathologique de deux ganglions lymphatiques de groupes différents, mais situés d'un côté du diaphragme. Cela comprend également les néoplasmes qui ont affecté un ganglion lymphatique et un organe voisin.
  • Troisième étape. Implication de deux ganglions lymphatiques ou plus situés sur les côtés opposés du diaphragme. Cette étape comprend les lymphomes dans lesquels des dommages simultanés aux ganglions lymphatiques de différents groupes et à tout organe situé à proximité sont trouvés.
  • Quatrième étape. Le processus pathologique affecte plusieurs organes à la fois, qui sont à une distance considérable du foyer tumoral primaire.

Ce sont les stades du cancer qui déterminent les tactiques de traitement..

Symptômes

Le tableau clinique comprend des signes spécifiques de lymphome et des symptômes généraux.

  • Des ganglions lymphatiques enflés, Le plus souvent, les groupes de ganglions cervicaux et occipitaux sont touchés, moins souvent - axillaires, sous-claviers et inguinaux. Ils ont une consistance dense, mobile, indolore, sujette à la formation de grands conglomérats.
  • Température élevée. Apparaît sans raison apparente. L'état subfébrile à long terme persiste pendant des mois et n'est pas soulagé par la prise d'antipyrétiques. Dans les étages terminaux, la température peut monter jusqu'à 39 ° C.
  • Transpiration excessive. La transpiration est pire la nuit. Il est parfois si abondant (fort) qu'il mouille les sous-vêtements et la literie.
  • Perte de poids. Il survient à la suite de troubles métaboliques. Souvent, la situation est aggravée par une détérioration de l'appétit, des nausées, des vomissements et une sensation d'estomac plein - des symptômes qui se développent lorsque les organes digestifs sont touchés. Aux stades terminaux, la cachexie est possible - épuisement extrême du corps.
  • Douleur. Un signe inhabituel. Sa nature et sa localisation dépendent de la localisation de la tumeur. Les patients peuvent être préoccupés par les douleurs dans le dos, la poitrine, l'abdomen, mais le plus souvent, ils se plaignent de maux de tête.
  • La peau qui gratte. Au début, elle est locale, mais à mesure que la pathologie progresse, elle se généralise. Il s'intensifie la nuit, mais ne dérange pratiquement pas pendant la journée. Elle peut être d'intensité variable, allant jusqu'à une sensation de brûlure intolérable et de grattage au sang. Les démangeaisons peuvent persister même au stade de la rémission stable.
  • Faiblesse et fatigue. Ils apparaissent sans raison apparente, ne sont pas associés à un surmenage physique. Souvent, ils sont accompagnés d'apathie et de somnolence..
  • Éruptions cutanées polymorphes. Une caractéristique des lymphomes cutanés.

Si vous remarquez des symptômes similaires chez vous, vous devriez consulter un médecin. Le lymphome peut être traité avec succès tôt.

Complications

La plupart des complications des lymphomes non hodgkiniens sont associées à la grande taille de la tumeur, qui comprime progressivement les organes, conduisant à des conditions potentiellement mortelles.

  • Dommages aux ganglions lymphatiques médiastinaux. Compression de la trachée et de l'œsophage, développement du syndrome de compression de la veine cave supérieure, qui se caractérise par des saignements, des symptômes cérébraux et un dysfonctionnement des nerfs auditifs et oculomoteurs.
  • La défaite des ganglions lymphatiques intra-abdominaux et rétropéritonéaux. Obstruction intestinale, lymphostase dans la moitié inférieure du tronc et des jambes, développement d'une jaunisse obstructive, compression de l'uretère.
  • Germination dans les parois de l'estomac et des intestins. Saignement et péritonite.

Les lymphomes à évolution agressive sont caractérisés par l'apparition précoce de métastases dans la moelle épinière et le cerveau, ainsi que dans le foie et les os..

Diagnostique

Les lymphomes sont diagnostiqués et traités par des oncohématologues. La base du tableau clinique, en plus des ganglions lymphatiques hypertrophiés, est une sorte de triade: fièvre, transpiration excessive et perte de poids déraisonnable. Habituellement, le patient décrit tout cela au médecin au stade de la collecte des plaintes. Pour confirmer le diagnostic, les spécialistes prescrivent un examen supplémentaire, composé de tests de laboratoire et de méthodes instrumentales.

  • Test sanguin clinique. Avec le lymphome, il y a une diminution du nombre de globules rouges, de lymphocytes et d'hémoglobine. Le niveau d'éosinophiles et de plaquettes augmente.
  • Chimie sanguine, y compris les tests de la fonction hépatique et la détermination des fractions protéiques. Augmentation de la phosphatase alcaline, de la créatinine et de l'enzyme LDH.
  • Test sanguin pour les marqueurs tumoraux. Détection de la bêta2-microbuline, et sa concentration est directement proportionnelle à la gravité du processus pathologique.
  • Ultrason organes de la cavité abdominale, du médiastin et des gros ganglions lymphatiques. Il est nécessaire de clarifier la prévalence de la maladie et le degré d'implication des organes internes dans le processus.
  • CT, PET-CT et IRM. Études des organes internes et des ganglions lymphatiques. Fournit des informations plus précises que l'échographie sur la structure de la tumeur et les changements dans le corps.
  • radiographie. Effectuer des projections antérieures et latérales. Avec un lymphome avec des lésions des ganglions lymphatiques intrathoraciques, l'élargissement de l'ombre du médiastin sera visible sur les images.
  • Biopsie. Échantillonnage de matériel pour la cytologie, l'histologie, ainsi que pour les tests cytogénétiques et immunohistochimiques. Déterminer le type de cellules anormales, le degré de malignité et le stade du néoplasme.
  • Scintigraphie osseuse. Réalisé pour détecter les métastases.
  • Lymphoscintigraphie. Révèle les caractéristiques de la structure et du fonctionnement du système lymphatique.

Avec les formes localisées de lymphome, des consultations de spécialistes spécialisés sont nécessaires: ORL, gastro-entérologue, mammologue, etc..

Traitement

En fonction du type et de la forme de lymphome, la méthode et la durée du traitement sont choisies. Par exemple, la forme des lymphocytes B se développe très rapidement et le traitement doit être débuté le plus tôt possible (au stade 1), et la forme folliculaire est un type à évolution extrêmement lente. Contrairement à la plupart des cancers, le lymphome a une propriété inhabituelle: les tumeurs qui se développent rapidement sont tout aussi rapides et guérissent. Bien sûr, le traitement doit être débuté le plus tôt possible et, avec un diagnostic rapide, les chances de guérison du patient sont très élevées. Les principaux traitements des lymphomes sont:

  • Chimiothérapie. La polychimiothérapie (multicomposants) peut être un type de traitement indépendant ou être associée à une radiothérapie, ce qui donne une rémission plus stable et à long terme. Souvent, les cours de chimiothérapie incluent une hormonothérapie.
  • Radiothérapie. Destruction de cellules anormales par rayonnement gamma. En monothérapie, il n'est utilisé que pour les formes localisées et la faible agressivité du processus pathologique. Il est également utilisé comme méthode palliative lorsqu'un autre traitement est impossible..
  • Chirurgie. Ils n'y recourent qu'en cas de lésion isolée d'un organe quelconque. Habituellement, des résections étendues et combinées sont effectuées, qui sont de nature radicale. Cette méthode de traitement doit être complétée par un cours de chimiothérapie..

Les traitements alternatifs pour les lymphomes comprennent:

  • Immunochimiothérapie. Association d'immuno-chimiothérapie. Habituellement, les immunopréparations sont introduites en premier: interféron, interleukines, facteurs de stimulation de colonies ou anticorps monoclonaux, puis cytostatiques. Ce schéma affaiblit leurs propriétés immunosuppressives, augmente la sensibilité des cellules atypiques aux médicaments et empêche le développement de la chimiorésistance. Cependant, s'il est nécessaire de réduire la taille de la tumeur, les cytostatiques sont administrés en premier.
  • Greffe de moelle osseuse et injection de cellules souches périphériques. Ces méthodes sont principalement utilisées pour consolider la rémission..

Le lymphome peut être guéri. Avec une visite opportune chez un médecin, le taux de survie est extrêmement élevé. Par conséquent, si vous pensez que vous avez des symptômes inhabituels, il vaut la peine de demander dès que possible à un spécialiste ce que c'est. Les professionnels des cliniques coopérant avec le service Doctors Online sont prêts à conseiller le patient, à diagnostiquer et à prescrire un traitement. Si vous avez besoin de soins médicaux qualifiés, veuillez nous contacter.

Lymphome

Il existe de nombreuses études cliniques et travaux scientifiques sur l'étiologie et les mécanismes physiopathologiques du lymphome, mais le tableau complet de la maladie est encore inconnu. Cette pathologie est à juste titre considérée comme l'un des types de cancer les plus fréquents et les plus dangereux des ganglions lymphatiques humains..

Définition

Le lymphome est une pathologie cancéreuse qui se développe dans les ganglions lymphatiques d'une personne. Ce terme regroupe tout un groupe de maladies qui affectent le tissu lymphatique. Les lymphomes malins sont assez courants, les statistiques indiquent une augmentation de l'incidence.

Raisons de développement

La médecine moderne n'est pas en mesure de répondre à la question des causes du développement et de l'étiologie du lymphome. Cependant, il existe une liste de facteurs qui peuvent agir comme des éléments de provocation:

Classification

Stades du lymphome

Étape 1

Le développement d'une tumeur dans les ganglions lymphatiques ou dans un organe interne.

Étape 2

Dommages à plusieurs zones des ganglions lymphatiques régionaux, dommages à la plaque diaphragmatique d'un côté.

Étape 3

Implication des ganglions lymphatiques des deux côtés du diaphragme, lésion de la rate.

Étape 4

Développement de lésions tumorales de l'étage supérieur de la cavité abdominale, des ganglions lymphatiques et des structures lymphatiques situées le long de l'aorte. Le lymphome de stade 4 est considéré comme le plus dangereux et le plus défavorable au pronostic.

Options histologiques

lymphome à cellules marginales

lymphome à cellules du manteau

Vues privées

Lymphome intestinal

Ce type de maladie intestinale est diagnostiqué dans environ dix-huit cas sur cent, parmi toutes les pathologies malignes de l'intestin grêle, et dans un cas sur cent, si l'on parle du gros intestin. Le plus souvent, la présence d'un lymphome non hodgkinien à cellules B est déterminée dans cette partie du tube digestif..

Photo: Lymphome intestinal à distance en coupe

Distinguer les types de lymphome de l'intestin grêle, comme le lymphome postérieur, et la maladie des chaînes alpha lourdes. Fondamentalement, la pathologie touche les enfants de moins de dix ans, ou les hommes après cinquante ans. La localisation la plus courante (dans quatre-vingts pour cent) est l'intestin grêle. Dans ce cas, les maladies précancéreuses sont généralement appelées maladie cœliaque, hypogammaglobulinémie et maladie de Crohn..

Lymphome du petit intestin

Une pathologie assez dangereuse, dont le diagnostic doit être traité le plus soigneusement possible. Le fait est qu'aucun symptôme spécifique ne permet de distinguer le petit lymphome intestinal des autres tumeurs. À cet égard, le traitement doit être complet, y compris toutes les méthodes disponibles..

Photo d'un lymphome de l'intestin grêle retiré

Lymphome hépatique

Il s'agit du développement d'une tumeur à partir du tissu lymphatique du foie. Le lymphome hépatique primitif est isolé, ce qui ne survient pas plus de quinze pour cent des cas et est le plus souvent une formation solitaire, généralement ce type se développe chez les patients atteints du syndrome d'immunodéficience ou dans le contexte d'une transplantation récente de cet organe.

Photo d'un foie atteint de lymphomes

Le lymphome secondaire est également isolé, qui se forme comme une métastase à distance d'autres organes affectés. Cela est dû au bon apport sanguin au foie et au fait que l'une des principales fonctions de cet organe est de filtrer et de purifier le sang. Dans ce cas, une petite lésion focale diffuse plus caractéristique.

Les facteurs prédisposants sont des pathologies telles que:

  • Cirrhose du foie.
  • Diabète sucré de tout type.
  • L'abus d'alcool.
  • Dyskinésie biliaire.

Lymphome thyroïdien

Le lymphome thyroïdien est une maladie oncologique qui provient des inclusions lymphoïdes de l'organe. Des symptômes cliniques caractéristiques se développent, qui se manifestent par une compression des structures anatomiques environnantes, ce qui entraîne une augmentation de la surface antérieure du cou, des ganglions lymphatiques, ainsi que des problèmes de passage de la masse alimentaire à travers l'œsophage et un enrouement.

Sur la photo: un homme atteint d'un lymphome thyroïdien

Les mesures diagnostiques sont réduites à un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, ainsi qu'à une biopsie à l'aiguille fine. Le lymphome thyroïdien est traité par une chimiothérapie pour le cancer du lymphome et, en présence de formes limitées de la maladie, une ectomie radicale de l'organe est réalisée, suivie d'une dissection des ganglions lymphatiques. Le lymphome thyroïdien est plus fréquent chez les femmes après soixante ans et présente d'assez bons indicateurs pronostiques.

Lymphome osseux

Le lymphome osseux se développe généralement chez les personnes de plus de soixante ans, ce type de sarcome peut se développer à partir d'absolument tous les os. Dans le cas d'une lésion secondaire, le plus souvent, le foyer principal est le foie, les intestins ou la glande thyroïde.

IRM: lymphome osseux

Les symptômes caractéristiques de la pathologie sont des douleurs osseuses, qui s'aggravent généralement la nuit, un gonflement et le développement de fractures pathologiques à la suite de l'ostéoporose. Les facteurs prédisposants sont considérés comme des malformations congénitales, un conditionnement génétique, la présence d'une exposition chronique aux rayonnements ou des facteurs chimiques nocifs.

Lymphome abdominal

Il s'agit d'un type de cancer du sang qui provoque l'accumulation de lymphocytes anormaux dans l'abdomen. Un tableau clinique typique comprend généralement les symptômes suivants:

  • La présence d'un néoplasme palpable dans l'abdomen, qui conduit à la compression des anses intestinales et à la clinique de l'occlusion intestinale chronique.
  • Sensation fréquente d'un estomac plein en raison de la consommation de la quantité habituelle de nourriture.
  • Spléno- et hépatomégalie.
  • Douleurs abdominales chroniques et diminution de l'appétit, pouvant aller jusqu'à et y compris l'aversion pour la nourriture.
  • Accumulation de liquide libre dans l'abdomen.
Un scanner abdominopolaire avec un contraste accru a montré de gros tissus mous d'une masse dense (flèche blanche) au milieu du côlon ascendant et au-dessus de l'iléocèque. Un gain non uniforme a été noté après un balayage prolongé.

Lymphome diffus

Le lymphome diffus (grandes cellules B) est un type de pathologie dans lequel la lésion se développe non seulement dans les ganglions lymphatiques, mais également dans d'autres organes internes. Le groupe à risque comprend les personnes ayant une réactivité immunitaire réduite, la présence du virus d'Epstein-Barr, ainsi que celles atteintes de mononucléose infectieuse.

Histologie diffuse du lymphome

Lymphome du SNC

Il existe à la fois des types primaires et secondaires de cette tumeur. Le lymphome secondaire du SNC se développe à la suite de métastases de cellules de lymphome provenant d'autres organes ou tissus. Les lymphomes primaires du système nerveux central sont considérés comme des types assez rares de lymphomes non hodgkiniens qui surviennent dans la région des structures du système nerveux central, mais qui ne se propagent pas au-delà à l'avenir..

Imagerie par résonance magnétique du cerveau montrant un lymphome non hodgkinien à cellules B de la selle turcique, de l'hypothalamus et du tectum (zones blanches intenses, au milieu).

Le diagnostic repose sur la présence de symptômes cérébraux focaux et de méthodes instrumentales invasives telles que la résection tumorale ou la biopsie. Une manifestation clinique fréquente est un mal de tête éclatant insupportable, l'apparition de lésions des nerfs rachidiens ou optiques.

Lymphome mammaire

Il s'agit d'une tumeur oncologique dans la région du sein, qui survient dans cinq dixièmes de pour cent de tous les cas de néoplasmes pathologiques dans cette structure anatomique. Il se développe généralement secondairement. À la suite de métastases de la tumeur primaire.

La mammographie a montré un nodule rond de 1,5 cm bien défini avec une densité uniforme, de minuscules bordures de pétales et aucune microcalcification

À la palpation, une inclusion arrondie avec des bords clairement définis est déterminée, qui est associée à un épaississement local de la peau. Après un diagnostic définitif, par application d'une biopsie, le choix du traitement s'ensuit. Le plus souvent, il s'agit de l'utilisation d'une thérapie complexe, qui comprend la chirurgie, la chimiothérapie et l'exposition radio.

Lymphome testiculaire

Lymphome testiculaire - le développement d'une tumeur primitive dans cette zone d'origine lymphoïde est considéré comme assez rare et ne se produit que dans 2% de tous les lymphomes. Le groupe à risque comprend les hommes de plus de cinquante ans. Dans tous les cinq cas, des lésions bilatérales de ces organes sont observées.

La photo montre une masse multi-faisceaux d'un diamètre de 5,4 cm Données histologiques et immunohistochimiques diagnostiquées lymphome testiculaire diffus à cellules B.

Un diagnostic précoce est possible en raison de la présence d'une bosse et d'une sensation de corps étranger dans le scrotum. À cet égard, le schéma thérapeutique appliqué réussit dans quatre-vingts pour cent des cas..

Lymphome chez les enfants

Une maladie courante due au fait que les enfants sont à risque. Cela est dû à la formation du système immunitaire et à sa restructuration au cours de la période de six à sept ans. A ce moment, un dysfonctionnement dans la réplication du code génétique peut se développer, ce qui conduit au développement de la maladie..

Il existe les types de lymphomes suivants chez les enfants:

  • Non classique.
  • Cellule mixte.
  • Avec une maladie lymphatique.
  • Avec lymphopénie.
  • Forme nodulaire.

La masse de complications du lymphome chez l'enfant oblige les spécialistes à consacrer tous leurs efforts à la détection précoce de la pathologie et au traitement complexe. Les symptômes les plus courants à cet âge sont:

  • Perte de poids.
  • Développement d'une fièvre légère.
  • Augmentation de la transpiration la nuit.
  • Faiblesse chronique et fatigue accélérée.
  • Des démangeaisons de la peau.
  • Pâleur.
  • Douleur dans la région des os et des articulations.

Lymphome de la zone marginale de la rate

Le lymphome de la zone marginale de la rate est une tumeur qui se développe à la limite de la pulpe blanche et rouge de la rate. C'est cette partie de l'organe que l'on appelle la zone magrinale, où il y a une grande accumulation de lymphocytes. Ce lymphome non hodgkinien affecte principalement les personnes de plus de soixante-dix ans et ne représente pas plus de trois pour cent de tous les lymphomes non hodgkiniens.

Zone marginale lymphatique splénique. L'image agrandie montre le caractère chromatine caractéristique des cellules lymphoïdes, accompagné de villosités polaires.

Les symptômes suivants sont des manifestations non spécifiques de la maladie:

  • La faiblesse.
  • Transpiration excessive.
  • Fatiguabilité rapide.
  • Lourdeur dans l'hypochondre gauche qui n'est pas liée à la prise alimentaire.
  • Température subfébrile.
  • Perte de poids.

Lymphome à cellules du manteau

Le lymphome des cellules de la zone du manteau est une formation à partir de lymphocytes B, qui se développe à la suite d'une mutation chromosomique. Cette pathologie est caractérisée par une augmentation des ganglions lymphatiques, de la rate, de la taille du foie, ainsi que par des lésions des ganglions lymphatiques du tube digestif. Le diagnostic différentiel doit être effectué avec une polypose intestinale, cela est dû à un tableau clinique similaire.

Lymphome à cellules du manteau, une pathologie courante - la membrane muqueuse du côlon, parsemée de nodules tumoraux dans la polypose du lymphome intestinal.

La croissance provient de la zone du manteau, où les cellules anormales se multiplient. Lymphome des cellules de la zone du manteau - considéré comme une pathologie à faible degré de malignité, car il n'y a pas de prolifération dans le centre germinal des ganglions lymphatiques.

Lymphome: pronostic, traitement, photos, stades, analyses. Qu'est-ce que le lymphome? Lymphome cutané

Récemment, le nombre de personnes atteintes de tumeurs malignes n'a cessé d'augmenter. De nombreuses personnes pensent que le lymphome est une maladie mortelle. Dans 20% des cas, c'est vrai. En règle générale, le pronostic dépend de l'espèce, du lieu de sa localisation et de l'état du système immunitaire humain..

Le lymphome est-il un cancer ou non? Cette question intéresse tous les patients suspectés de malaise. La maladie appartient vraiment au cancer. Le système lymphatique remplit principalement une fonction de nettoyage dans le corps, se compose de nombreux nœuds et vaisseaux. Lorsque ce mécanisme échoue, les cellules commencent à se diviser rapidement et une maladie telle qu'un lymphome survient. Le principal et premier symptôme de cette maladie est une hypertrophie des ganglions lymphatiques dans diverses parties du corps. Très souvent, la maladie est détectée lors du voyage habituel chez le médecin avec d'autres plaintes ou un examen de routine. Lorsqu'une personne apparemment en bonne santé reçoit un diagnostic de lymphome, qu'est-ce que c'est? Cette maladie est-elle maligne et quel est son pronostic? Ceci est d'un intérêt primordial pour le patient.

Il existe plusieurs stades d'une maladie telle que le lymphome. Les étapes sont les suivantes:

Aux stades 1 et 2, la maladie peut être traitée avec succès. Si un lymphome de stade 4 est diagnostiqué, le traitement n'est plus efficace.

lymphome de Hodgkin

Le lymphome est divisé en deux types. Ils diffèrent considérablement en termes de gravité et de pourcentage de décès. Il y a la maladie de Hodgkin (ou lymphogranulomatose), toutes les autres variétés non incluses dans ce groupe appartiennent conditionnellement au deuxième type. Dans la première variante, une relation avec le virus Epstein-Barr a été révélée. La maladie de Hodgkin est une maladie plus prévisible que les autres formes. Habituellement, un nœud après l'autre est affecté avec une séquence claire.
Le groupe à risque comprend les jeunes de moins de 25 ans, bien qu'il se trouve également dans un groupe d'âge différent. Sous cette forme, la maladie répond mieux au traitement, bien que le pourcentage de décès soit encore élevé, environ 20-25%.

La lymphogranulose est divisée en quatre types principaux:

  • épuisement de la lymphe;
  • cellule mixte;
  • la lymphohisticine;
  • nodulaire.

De nombreux malades paniquent en entendant le diagnostic de lymphome. Le pronostic de la maladie dépend directement de son diagnostic précoce, il est donc simplement nécessaire de connaître les caractéristiques distinctives de cette pathologie. Si elle n'est pas diagnostiquée à temps, la maladie est généralement mortelle. Le plus souvent, la lymphogranulose est déguisée en rhume. Les adultes vont rarement chez le médecin atteint de cette maladie et préfèrent un traitement à domicile. Pour cette raison, plus de la moitié des cas de lymphome ne sont pas diagnostiqués à temps et conduisent à une triste fin..

Maladies non incluses dans le groupe des lymphomes de Hodgkin

Ce groupe de lymphomes est beaucoup moins réactif au traitement que celui de Hodgkin; plus de la moitié des cas sont mortels. Fondamentalement, un pourcentage aussi élevé de mortalité est associé à un diagnostic tardif. La maladie est détectée dans les derniers stades, lorsque le temps est perdu, et il n'est plus possible de faire quoi que ce soit.

Le système lymphatique humain couvre tout le corps, les nœuds sont répartis dans tout le corps, de sorte qu'une tumeur peut survenir dans n'importe quel organe. Ce groupe de la maladie est divisé en beaucoup plus de types. Dans le traitement, le stade de la maladie joue un rôle important, pas sa forme. Il existe deux principaux types de cancers qui ne sont pas inclus dans la maladie de Hodgkin:

Ces deux variétés se manifestent de différentes manières. L'efficacité du traitement diffère également. Les formes agressives de la maladie progressent rapidement. Si la maladie est détectée à un stade précoce, elle répond bien au traitement. Une récupération complète est possible. Un autre type, indolent, peut durer assez longtemps, répond bien au traitement, mais un rétablissement complet est impossible.

À quoi ressemble le lymphome? Une photo au microscope est présentée ci-dessous..

Lymphome hématopoïétique

La maladie en question peut affecter tout organe dans lequel se trouve un système lymphatique. Cela peut être l'estomac, le foie, le cœur, la rate et autres. Le lymphome sanguin est le début d'une maladie maligne. Le corps commence à produire des cellules mutées, qui finissent par remplacer les cellules saines et commencent à se diviser très rapidement. Le système immunitaire s'affaiblit et cesse de se battre. Ces cellules tumorales sont transportées dans tout le corps avec le sang et s'accumulent dans les ganglions lymphatiques et les tissus. Des couches plus profondes peuvent être affectées, par exemple, la cavité abdominale, les poumons. Fondamentalement, tous les types de lymphomes peuvent être appelés lymphomes sanguins. On pense que des problèmes génétiques peuvent être la cause de cette maladie. Cela peut aussi être une prédisposition congénitale. La deuxième raison est appelée atteinte aux gènes responsables de la formation des tissus. Les maladies virales jouent un rôle important dans l'apparition de la maladie. Il n'y a pas de symptômes exacts de cette oncologie, mais certaines manifestations peuvent obliger une personne à consulter un médecin:

  • prostration;
  • transpiration abondante;
  • fièvre périodique;
  • toux déraisonnable;
  • ballonnements.

Si le patient présente ces symptômes, il n'est pas du tout nécessaire qu'il ait un lymphome sanguin. Des tests supplémentaires seront nécessaires.

Cette maladie oncologique peut exister à la fois sous la forme Hodgkin et tout autre.

Si un lymphome est suspecté, un test sanguin est effectué en premier, qui montre le nombre de cellules et l'état du système immunitaire. Si une tumeur est présente, une biopsie du tissu de la tumeur est effectuée. Des études aux rayons X, IRM ou tomodensitométrie sont également réalisées pour évaluer visuellement la pathologie.
Le traitement du lymphome sanguin varie en fonction de l'âge, du type et du stade de la maladie du patient. Les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Radiothérapie - l'action est dirigée sur la lésion elle-même et les tissus adjacents.
  • Thérapie biologique - supprime les caractéristiques des cellules tumorales.
  • Chimiothérapie - affecte le corps dans son ensemble. Des injections ou des pilules sont utilisées.

Lymphome cutané

Le lymphome cutané est causé par les mêmes causes que les autres types. Les cellules mutées envahissent les tissus et endommagent les organes. L'évolution de la maladie est généralement rapide et il est extrêmement important de l'identifier à un stade précoce. Le plus souvent détecté chez les hommes après 50 ans, à un âge différent, il se produit également, mais moins souvent.
Les raisons du développement de la maladie sont:

  • défaut génétique;
  • les maladies virales;
  • mauvaise écologie;
  • maladies chroniques;
  • contact prolongé avec des produits chimiques.

Parmi les virus, les fondateurs de la maladie peuvent être:

  • Epstein Barr;
  • l'herpès de type 8;
  • les rétrovirus;
  • cytomégalovirus.

Le lymphome cutané est divisé en deux types principaux:

Le premier type est appelé agressif. La maladie se développe rapidement.
Avec cette oncologie, les symptômes peuvent être assez variés. Ce sont diverses plaques et éruptions nodulaires, qui peuvent apparaître à la fois séparément et ensemble..

Sous forme de plaque, les formations sont jaunes et la taille, en règle générale, ne dépasse pas 10 centimètres. Cela peut évoluer longtemps. Aux stades aigus, les plaques fusionnent les unes avec les autres et forment d'énormes lésions.
La forme nodulaire est sujette à un écoulement plus rapide. Les phoques apparaissent sur la peau, qui ont initialement une couleur jaune, puis acquièrent une teinte framboise. La maladie se propage progressivement et forme des métastases dans tout le corps.

Il y a des moments où les maladies chroniques de la peau, comme l'eczéma, peuvent se transformer en tumeurs malignes. La cause de ce phénomène est inconnue..
Les principaux symptômes du lymphome cutané sont:

  • Démangeaisons sévères de la peau.
  • Alopécie (complète ou inégale).
  • Peau qui pèle et sèche.
  • Déformation des ongles.

Même les éruptions cutanées les plus inoffensives peuvent signaler l'apparition d'une affection médicale grave, comme un lymphome. Seules quelques personnes savent ce qu'est cette maladie. Bien que le nombre de personnes avec ce diagnostic augmente chaque année.

Cette maladie est caractérisée par des modifications de la formule sanguine. Avec des unités anormales dans la formule sanguine, un examen plus approfondi est prescrit:

  • Sang pour marqueurs tumoraux et biochimie.
  • Examen aux rayons X.
  • Tomographie.
  • Biopsie des tissus de la tumeur, le cas échéant.

Lorsque le diagnostic est confirmé, le traitement commence, qui dure longtemps et ne réussit pas toujours. Le pronostic dépend du stade de la maladie dans lequel se trouve le patient. S'il s'agit de la phase initiale, le traitement réussira très probablement. Dans le cas où des métastases vers d'autres organes et systèmes sont déjà apparues, peu de choses peuvent être faites. À quoi ressemble ce lymphome? Vous pouvez voir une photo de la maladie ci-dessous..

Lymphome digestif

Une maladie tout aussi courante est le lymphome de l'estomac. Tout le monde ne sait pas ce que c'est. La maladie est caractérisée par une prolifération tissulaire et la formation d'une tumeur maligne. Pas un cancer de l'estomac. A risque des hommes après 50 ans. Il affecte beaucoup moins souvent les femmes et les autres âges, même s'il ne fait pas non plus exception.

Les causes de la maladie sont similaires aux lymphomes sanguins et cutanés. Les symptômes sont les suivants:

  • nausée et vomissements;
  • selles bouleversées;
  • maux d'estomac;
  • légère augmentation de la température corporelle;
  • sueurs nocturnes abondantes.

Les personnes présentant ces symptômes ne savent souvent même pas qu'elles ont un lymphome. Quelle est cette maladie et comment l'identifier? C'est la tâche des médecins. Pour le diagnostic, des méthodes généralement acceptées sont utilisées:

  • test sanguin général, biochimique, pour les marqueurs tumoraux;
  • radiographie;
  • IRM;
  • SKT;
  • biopsie du tissu tumoral.

Le lymphome de l'estomac peut prendre plusieurs formes:

  • Primaire - en termes de symptômes, il est presque identique au cancer de l'estomac. La maladie est souvent causée par des formes avancées de gastrite et de gastroduodénite..
  • Secondaire - les parois de l'estomac sont touchées, la maladie progresse rapidement.
  • Pseudolymphome - avec ce type, les parois de l'estomac et de la membrane muqueuse sont affectées, mais le système lymphatique n'est pas impliqué dans le processus. La maladie n'est pas considérée comme maligne. Si le processus est laissé sans surveillance, une transformation assez rapide en oncologie est possible..

Au cours du traitement initial, la moitié des patients atteints de lymphome sont diagnostiqués aux stades 1 et 2 de la maladie, dans le reste, il est déjà aux stades 3 et 4.

Symptômes courants

Bien que le lymphome puisse affecter n'importe quel organe, il existe certains symptômes généraux par lesquels un processus pathologique peut être suspecté:

  • Fatigue sévère sans cause.
  • Perte de poids.
  • Manque d'appétit.
  • Transpiration abondante.
  • Faiblesse dans les membres.
  • Légère augmentation de la température corporelle.
  • Cernes sous les yeux.
  • Ganglions lymphatiques enflés et sensibles.

Mais tous ces symptômes ne confirment pas encore le diagnostic de lymphome gastrique. Quel type de maladie il s'agit, comment la diagnostiquer et la traiter, est une grande préoccupation pour les patients. Un examen plus approfondi est effectué dans un établissement médical. Attribuer:

  • test sanguin général;
  • biochimique;
  • pour marqueurs tumoraux.

Si les tests confirment la présence de problèmes, poursuivez l'examen..
Lorsqu'un patient sollicite à temps un médecin pour obtenir de l'aide, cela peut non seulement faciliter le traitement ultérieur de la maladie, mais aussi souvent sauver des vies. Très souvent, un lymphome est découvert par accident. Par exemple, lors du traitement d'un patient atteint d'un rhume et d'une grippe, sous lesquels cette oncologie aime se déguiser. Il y a des cas fréquents de détection de pathologie lors d'un examen de routine. En entendant un tel diagnostic, beaucoup tombent dans une dépression sévère. C'est ce fait qui aggrave considérablement le processus de traitement. Un organisme soumis à une détresse émotionnelle sévère est très difficile à traiter. Bien qu'à un stade précoce, les prévisions soient les plus optimistes.

Diagnostique

Beaucoup ont peur d'aller à l'hôpital et ne commencent pas le traitement à temps. Un diagnostic de lymphome n'est pas une condamnation à mort. Dans les premiers stades, il répond bien à la thérapie. La maladie est généralement facile à diagnostiquer. Lors de la visite initiale, le patient est examiné visuellement. Les ganglions lymphatiques sont ressentis pour divers phoques. Les plaintes et symptômes sont ensuite collectés. Avec une maladie comme le lymphome, les analyses de sang sont très informatives. Selon certains indicateurs, il peut déjà dire que quelque chose d'anormal se passe dans le corps. Quels peuvent être les indicateurs d'un test sanguin général pour le lymphome:

  • Faible taux d'hémoglobine.
  • Faible numération plaquettaire.
  • Augmentation de l'ESR.
  • Augmentation des éosinophiles.
  • Diminution des lymphocytes.

Il est impossible de faire un diagnostic aussi terrible sur la base de ces seuls indicateurs, mais cela sert clairement de raison pour un examen plus approfondi. Les tests sanguins suivants sont effectués pour la biochimie. Ici le niveau sera indicatif:

  • Lactate déshydrogénase.
  • Phosphatase alcaline.
  • Créatinine.

Si les premiers résultats jettent encore un doute sur le diagnostic, une analyse des marqueurs tumoraux est prescrite. Si le résultat est positif, d'autres examens instrumentaux sont effectués:

  • Radiographie - des zones touchées, pour l'examen visuel de la tumeur et la détermination du type et du stade dans lequel elle se trouve.
  • IRM - La thérapie par résonance magnétique est effectuée dans le même but que les rayons X. Est une méthode plus informative.
  • Biopsie - un morceau de tissu affecté est prélevé pour étudier le type de tumeur et le stade de la maladie.

En règle générale, ces méthodes sont suffisantes. Une fois le diagnostic de lymphome confirmé, le traitement doit commencer immédiatement. L'un des types peut être attribué, ou plusieurs à la fois ou en alternance.

Combattre la maladie avec la chimiothérapie

Lymphome - quelle est cette maladie et comment la traiter? Intéressé à la fois par les patients et leurs proches. Plusieurs méthodes sont utilisées pour combattre la maladie..

La chimiothérapie vise à neutraliser l'agent qui a causé la maladie. Un tel traitement peut être dirigé vers:

  • Maladies fongiques.
  • Virus.
  • Parasites.
  • Les tumeurs.

Dans ce dernier cas, le processus est plus long et n'apporte pas toujours de succès. Ce traitement est basé sur divers médicaments qui se prennent sous forme de pilules ou d'injections. Une fois dans le sang, ils sont transportés dans tout le corps, endommageant les cellules étrangères. A un grand nombre d'effets secondaires pour tous les organes. Cependant, les avantages de cette procédure sont bien plus importants que les préjudices. Toute action destructrice est dirigée vers la destruction d'agents extraterrestres. Avec un traitement réussi, le corps récupère progressivement après une telle procédure..

Le traitement biologique est un type de traitement du cancer relativement nouveau. Dans le corps humain, chaque protéine a son propre codage, de sorte que le système immunitaire est capable de faire la distinction entre ses propres protéines et celles étrangères. Avec une maladie oncologique, ce processus est perturbé, le système de défense est incapable de reconnaître et de détruire «l'étranger». La thérapie biologique permet de recomposer les protéines malignes afin que le corps puisse les détruire par lui-même. Un tel traitement est divisé en trois types:

  • Médicaments anticancéreux - lutte directement contre les tumeurs malignes.
  • Restaurer l'immunité - l'action vise à renforcer les défenses de l'organisme.
  • Cellulaire - change la structure d'une cellule ennemie, après quoi elle perd sa capacité à se diviser et à former des métastases.

Radiothérapie

Très souvent, dans le traitement du lymphome, la radiothérapie est utilisée, qui est effectuée sur la base d'une exposition aux rayonnements. Son action vise à détruire les cellules tumorales ou du moins à réduire leur nombre. L'irradiation est effectuée directement dans la zone de la tumeur et des tissus voisins qui ont été affectés par le processus malin. Les cellules saines sont également endommagées, mais elles ont la capacité de se réparer.

Ce type de thérapie peut viser à réduire la taille des tumeurs malignes et à réduire la souffrance du patient, ou à détruire complètement les agents étrangers. Tout dépend du type, du stade de la maladie et de l'état du patient. Tous les organismes ne sont pas capables de résister à cette procédure. Les exceptions à la radiothérapie sont divers kystes malins avec un contenu liquide à l'intérieur.

Une greffe de moelle osseuse

Cette procédure est une thérapie efficace pour les patients diagnostiqués avec un lymphome. Peu savent ce que c'est. La moelle osseuse contient des cellules spéciales. Une fois mûrs, ils sont divisés en plusieurs types:

  • Les érythrocytes sont des globules rouges qui transportent l'oxygène dans le corps, en saturant tous les organes et tissus..
  • Les leucocytes sont des globules blancs dont la tâche principale est de protéger le corps des agents étrangers.
  • Plaquettes - cellules responsables de la consistance du sang, de la coagulation.

Ils assurent la vie normale du corps. Les cellules meurent souvent pendant la radiothérapie. C'est là que la greffe de moelle osseuse vient à la rescousse. Le plus grand nombre de cellules souches est concentré dans:

  • Moelle.
  • Cordon ombilical et placenta du bébé à la naissance.

Tout le monde ne peut pas devenir donateur. Dans ce processus, l'essentiel est un pourcentage élevé de compatibilité avec le patient:

  • Vos propres cellules souches qui ont été stockées depuis la naissance ou congelées avant l'apparition de la maladie sont les mieux adaptées.
  • Les proches peuvent également être des donateurs, mais il n'y a aucune garantie qu'ils conviendront.
  • Il existe des banques de cellules souches spéciales.

La greffe de moelle osseuse est un processus complexe:

  • Trouvez un donateur approprié.
  • Ensuite, vous devez réduire autant que possible l'immunité..
  • Le rejet par votre propre corps peut commencer.
  • Long processus de récupération.

Malgré toutes les difficultés, cette méthode est considérée comme assez efficace dans le traitement de nombreuses maladies. Surtout ceux liés au sang et au système immunitaire. Souvent utilisé pour traiter les maladies auto-immunes systémiques. Les greffes de moelle osseuse ou de cellules souches sont utilisées dans le traitement de maladies telles que:

  • le lupus érythémateux disséminé;
  • sclérodermie systémique;
  • diverses maladies du sang;
  • lymphome;
  • leucémie;
  • leucémie.

Prévoir

Le lymphome est-il un cancer ou non? La première question qui intéresse le patient. Le médecin doit informer le patient de toutes les méthodes disponibles. Le patient est informé que s'il est diagnostiqué avec un lymphome, le traitement sera long. Le pronostic de la maladie peut être optimiste ou moins réussi. Tout dépend de la forme et du stade du lymphome.

L'état du corps joue un rôle important. De nombreux patients sont incapables de tolérer la thérapie utilisée dans le traitement du cancer. Même l'attitude mentale joue un rôle important dans le rétablissement. Malgré le terrible diagnostic - "lymphome", le pronostic est favorable si le traitement est commencé dans les premiers stades, plus il a été ignoré longtemps, moins le pronostic sera positif. Par conséquent, si vous avez des problèmes de santé, vous devez absolument consulter un médecin. Même les maladies les plus inoffensives dégénèrent parfois en cancer. Et l'oncologie aux premiers stades peut être absolument asymptomatique.

Lymphome: symptômes, traitement, causes, stades et pronostic

Le lymphome est une maladie oncologique dans la région des ganglions lymphatiques. Le système lymphatique remplit un certain nombre de fonctions importantes - il bloque le chemin des agents pathogènes, fournit des nutriments des intestins à d'autres organes et détruit les bactéries avec des virus. La cellule cancéreuse se propage rapidement dans tout le corps, affectant des zones éloignées et formant de nouveaux foyers.

La manifestation des premiers symptômes commence au deuxième stade du développement de la maladie. Pour prescrire le traitement approprié, un examen approfondi est nécessaire. Le patient est sous surveillance médicale constante avant le début de la régression tumorale et après le traitement afin d'éviter une rechute.

Caractéristiques de la maladie

Le lymphome est un processus oncologique dans la formation duquel le type de tissu lymphoïde est impliqué. Il existe des cas de développement d'une pathologie à partir de la dégénérescence des lymphocytes. La maladie peut affecter non seulement les ganglions lymphatiques, mais également d'autres organes, y compris la moelle osseuse. Le processus de cancer affecte les tissus des ganglions lymphatiques et se propage dans le corps à l'aide du drainage lymphatique.

La pathologie est maligne, caractérisée par un développement rapide et la formation de foyers secondaires. La tumeur ne se développe pas dans la cavité de la moelle osseuse, mais séparément de celle-ci. L'élargissement caractéristique des ganglions lymphatiques aide à reconnaître la maladie au stade initial. Le reste des symptômes ne peut apparaître qu'à un stade ultérieur de développement. Une tumeur agressive avec des métastases dans des parties éloignées du corps est plus souvent diagnostiquée.

La maladie commence par une division active et une accumulation de lymphocytes atypiques dans l'organe affecté. Le ganglion lymphatique, sous l'influence de l'accumulation rapide de cellules malignes, commence à s'agrandir et une défaillance se produit dans le fonctionnement de l'organe. Le traitement doit commencer immédiatement lorsque la pathologie est diagnostiquée.

Le cancer du système lymphatique se développe chez les enfants et les adultes. Un rétablissement précoce après un traitement adéquat se produit chez 80% des patients. Le taux de survie dépend du degré de dommage corporel et des paramètres physiques du patient. L'attitude psychologique du patient joue un rôle important dans le traitement..

Code CIM-10 pour la pathologie C83 "Lymphome non hodgkinien diffus" et C85 "Types autres et non spécifiés de lymphome non hodgkinien".

Les raisons du développement de la maladie

Les médecins ne connaissent pas la cause exacte du développement de la pathologie. Un certain nombre de facteurs peuvent provoquer la maladie:

  • La présence d'une infection virale dans le corps - leucémie à cellules T, VIH, hépatite C et virus d'Epstein-Barr.
  • Interaction avec des substances chimiques et cancérigènes.
  • Prendre des anticancéreux et d'autres médicaments spécifiques qui réduisent le fonctionnement du système immunitaire.
  • Exposition radioactive du corps.
  • La présence de pathologies congénitales - télangiectasie, syndrome de Klinefelter et autres.
  • Maladies du système immunitaire - ulcères trophiques, syndrome de Sjögren et autres.

Le lymphome survient sous l'influence d'un facteur ou avec une combinaison de plusieurs à la fois. Il est recommandé de surveiller étroitement l'influence des facteurs indésirables et des signes de malaise.

Classification du lymphome

Le lymphome est classé en fonction de la structure morphologique et des dommages immunologiques. Il existe des types - lymphome de Hodgkin, non hodgkinien, diffus et à grandes cellules avec lymphome à petites cellules.

Le degré de malignité est distingué:

  • Indolent - se développe lentement, le patient peut vivre plus de 5 ans;
  • La forme agressive se distingue par le pronostic du patient, qui fluctue en quelques semaines;
  • Très agressif - l'espérance de vie du patient est réduite à plusieurs jours.

Selon la localisation de la tumeur, de nombreuses variétés sont distinguées - lymphome du sein, de la moelle osseuse, du rein, etc. Des cellules malignes peuvent se former sur le cou, sur le bras, sur le dos, sur la jambe, dans la gorge, à la surface de la peau, dans le sang. Ils surviennent dans la région du cœur, de la rate, de l'estomac, du médiastin, des poumons, de la conjonctive de l'œil, dans l'aine. Capable d'affecter les articulations.

Le lymphome folliculaire est un type bénin de pathologie non hodgkinienne. Le danger réside dans l'évolution asymptomatique à long terme de la maladie. Les premiers signes apparaissent dans les étapes ultérieures.

Le groupe des lymphosarcomes compte plus de 30 types de pathologie. Une cellule lymphoblastique dégénère en cellule cancéreuse et s'accumule dans les organes contenant du tissu lymphoïde, provoquant un processus tumoral. Diffère par une nature différente de développement - dans un organe, il se manifeste lentement, dans un autre - il se développe rapidement.

Le lymphome de Hodgkin classique, ou lymphogranulomatose, est caractérisé par un processus de formation néoplasique. La maladie est observée principalement dans les ganglions lymphatiques. Les adultes souffrent après 25 ans.

Le lymphome de Burkitt fait référence à des tumeurs malignes indifférenciées. La cause du développement est souvent le virus d'Epstein-Barr et le VIH. Affecte plus souvent les tissus du visage, du sein, des ovaires, du cerveau et de l'abdomen.

L'adénome bénin est une étape intermédiaire dans la formation d'une pathologie à partir de lymphocytes matures. Souvent asymptomatique. Il n'y a qu'une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques. La transformation en cancer survient dans 25% des tumeurs.

En fonction de la structure et de la composition cellulaire, les types suivants sont distingués - lymphome primaire, secondaire, à cellules T et à cellules B.

En fonction de la différenciation, on distingue des formations de degrés bas et élevés de malignité..

Stades de la maladie

Selon le degré de développement d'un nodule malin et les dommages corporels, la maladie passe par quatre étapes:

  • Au stade 1, la maladie se forme dans la région d'un ganglion lymphatique. Il existe des exemples dans la pratique médicale de développement dans plusieurs à la fois, mais c'est rare. Surtout dans la région du cou ou de l'aine. Il est localisé dans les tissus de l'organe affecté, sans pénétrer dans les voisins. Il n'y a généralement pas de métastases. À l'examen microscopique, cela ressemble à une petite bosse.
  • La deuxième étape peut être caractérisée par la pénétration de cellules atypiques dans le ganglion lymphatique le plus proche situé du même côté. La clinique caractéristique de la maladie apparaît et la composition hématologique change. Le patient ressent une détérioration de sa santé et se tourne vers la clinique pour obtenir des conseils.
  • Au troisième stade, il existe des foyers secondaires dans les organes situés en face du diaphragme. Il y a des signes prononcés de la maladie avec des excroissances métastatiques dans d'autres parties du corps.
  • La quatrième étape est caractérisée par la défaite d'un grand nombre d'organes et le développement massif de foyers secondaires dans les zones reculées. Le traitement a un mauvais pronostic.

Signes de la maladie

Les symptômes de la maladie apparaissent en fonction du stade et de l'emplacement de la tumeur. Aux premiers stades, le symptôme ne se manifeste généralement pas - la maladie se déroule en secret. Ou il peut y avoir un symptôme inhabituel pour la pathologie, auquel le patient ne fait pas attention. Par exemple, une éruption cutanée à la surface de la peau, une température d'environ 38 degrés, des douleurs musculaires. Ces symptômes sont souvent attribués à la manifestation d'ARVI, d'allergies ou d'autres rhumes. Les ganglions lymphatiques commencent à grossir dans la deuxième étape. Au stade initial de développement - rarement observé.

Symptômes qui apparaissent au deuxième stade de la formation de la maladie:

  • Une forte perte de poids est visualisée;
  • Grande faiblesse musculaire;
  • La fatigue se produit à des charges légères;
  • Les éruptions cutanées commencent à démanger;
  • Il y a de la douleur;
  • La transpiration augmente;
  • La température corporelle est maintenue aux lectures thermiques.

Parfois, le développement de la maladie peut se dérouler sans fièvre, mais avec la présence d'autres signes. Lors de l'observation des premiers symptômes, un besoin urgent de consulter un médecin et d'être examiné.

Diagnostic de pathologie

Un diagnostic posé à un stade précoce de la maladie permet d'initier le traitement. À ce stade, le lymphome peut être complètement guéri. Par conséquent, les médecins conseillent, en présence des premiers signes de pathologie, de ne pas retarder la prise de rendez-vous avec un spécialiste. Le patient devra subir un examen approfondi et détaillé du corps afin d'exclure d'éventuelles déviations et perturbations de l'activité des organes. Le diagnostic comprend les activités suivantes:

  • Le médecin procède à un examen physique et prend des antécédents médicaux détaillés.
  • Les ganglions lymphatiques (dans l'occiput, la mâchoire inférieure, sous la clavicule, dans l'aine, sur les cuisses, sous le genou et dans les coudes) et d'autres bosses sous la peau sont examinés par palpation.
  • Le sang doit être donné pour l'analyse clinique générale et la biochimie.
  • La poitrine et les organes médiastinaux sont examinés à l'aide de rayons X.
  • En outre, le sang doit être donné pour déterminer le marqueur tumoral bêta 2-microbuline.
  • Les organes internes sont examinés lors de l'échographie.
  • La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique vous permettent d'établir la taille exacte de la tumeur, l'emplacement et le nombre exact de foyers secondaires dans le corps avec visualisation.
  • L'échantillon de biopsie permet d'établir le degré de malignité et la structure du sceau.

Après avoir reçu tous les résultats de l'étude, le médecin pourra déterminer le cours du traitement et la rééducation ultérieure..

Traitement du lymphome

La principale méthode de traitement de la pathologie est considérée comme l'élimination d'un sceau dangereux lors de l'excision chirurgicale, l'irradiation aux rayons gamma et les cours de chimiothérapie. Parfois utilisé en parallèle avec un traitement conservateur de la médecine traditionnelle.

La rémission est observée aux premiers stades de la détection de la maladie, suivie d'un traitement. Une récupération complète est possible. La maladie au quatrième stade n'est pratiquement pas traitée - une rechute est souvent diagnostiquée. Dans la première étape, le lymphome est enlevé chirurgicalement sans chimiothérapie. Des traitements pour influencer la maladie avec des agents antinéoplasiques sont généralement toujours utilisés. L'exposition aux radiations ne s'applique pas dans tous les cas.

La chimiothérapie à haute dose pour le lymphome est caractérisée par l'utilisation de médicaments du groupe des cytostatiques. Les médicaments détruisent les cellules malignes, ce qui réduit la taille de la tumeur. Les procédures sont effectuées une fois toutes les trois semaines. Pendant la chimiothérapie, les cellules et les tissus sains du corps souffrent également, ce qui s'accompagne d'une détérioration de la santé - épisodes de nausée avec vomissements, faiblesse musculaire sévère sur fond de faiblesse chronique. Après la chimiothérapie, une nutrition adéquate et une reconstitution de la carence en vitamines et micro-éléments sont recommandées.

L'irradiation aux rayons gamma n'est pas toujours utilisée. Requis en cas de lésions graves de la moelle osseuse, de la rate, du foie et d'autres organes vitaux. Avec le lymphome de Hodgkin, une radiothérapie radicale est effectuée avec la capture de ganglions lymphatiques sains pour éviter une rechute de la maladie.

L'excision chirurgicale d'un seul néoplasme est réalisée avec la capture de tissu sain. Parfois, le médecin décide d'enlever les ganglions lymphatiques voisins. En présence de lésions graves du tissu de la rate, l'organe est retiré. En cas de lésions corporelles graves, une transplantation est effectuée - une greffe de moelle osseuse utilisant des cellules souches de donneur. La méthode est considérée comme efficace dans le traitement du lymphome.

En parallèle, il est permis d'utiliser des recettes de médecine traditionnelle. Vous devez d'abord consulter votre médecin afin d'exclure d'éventuelles complications.

Les décoctions et infusions d'herbes médicinales aident à arrêter les symptômes après un traitement avec des médicaments anticancéreux. Il est interdit d'utiliser les baies de la plante tropicale goji, des champignons - chaga, reishi et cordyceps.

Régime après la thérapie

Pendant le traitement, un régime spécial est prescrit au patient, ce qui exclut un certain nombre de produits. Il est interdit de consommer - viande rouge grasse, viandes fumées, aliments salés et épicés, produits contenant des composés chimiques et des conservateurs, boissons alcoolisées de toute force, boissons gazeuses sucrées.

Le régime est particulièrement soigneusement prescrit pendant la chimiothérapie à haute dose. L'utilisation de viandes maigres est autorisée. Le veau, le lapin, le poulet et la dinde, les aliments à base de fibres, les produits laitiers et les fruits sont acceptables. Le régime est choisi afin de compenser la carence en micro-éléments utiles en vitamines.

Après le traitement, le patient est autorisé à manger:

  • Légumes crus avec des fruits et des légumes verts riches en vitamine C;
  • Viande recommandée - lapin, veau, viande de cheval et dinde;
  • Des céréales, vous pouvez - blé, orge, millet, seigle et riz;
  • À partir des produits laitiers fermentés, la consommation de yogourt, de kéfir, de fromage cottage et de lait cuit fermenté sera utile et efficace;
  • Les aliments riches en phosphore, en fer et en acide folique.

Le régime alimentaire est sélectionné par le médecin individuellement pour chaque patient, en tenant compte des indicateurs médicaux. Il est recommandé de manger souvent et en petites portions. Il est préférable de cuire les aliments à la vapeur, au four et sur le gril ou bouillir. Tu ne peux pas faire frire.

Conséquences possibles

La maladie et la thérapie peuvent provoquer des conséquences négatives:

  • Formation de formations ulcéreuses sur la membrane muqueuse;
  • Diminution de l'appétit;
  • Les cheveux tombent en grande quantité;
  • L'immunité est incapable de combattre les maladies infectieuses;
  • Le risque d'hémorragie externe et interne augmente;
  • La fatigue survient après un effort physique mineur;
  • Le développement d'une insuffisance rénale et cardiaque est possible;
  • Récidive tumorale.

La détection précoce de la rechute permet un traitement précoce par chimiothérapie et radiothérapie.

Pronostic de la maladie

Combien de personnes vivront, aucun médecin ne peut le dire avec certitude. Dépend des paramètres physiques et du degré de détection de la maladie. Si vous suivez les recommandations cliniques, il y a une chance de rémission de la pathologie et de guérison complète..

Avec la pathologie folliculaire - la récupération se produit chez 70% des patients, avec des lymphocytes T - environ 30%; avec des tumeurs dans les glandes salivaires et les poumons - plus de 60%; cancer du sein, des os, du système nerveux central, cancer de l'ovaire chez la femme et cancer du testicule chez l'homme - seulement 20%.

La rémission complète permet à 50% des patients de vivre plus de 5 ans, avec une rémission partielle - seulement 15%. Un néoplasme de bas grade garantit une chance de vie de cinq ans à 80% des patients. Les gens vivent 10 ans ou plus. Dépend de la thérapie, des paramètres physiques, de la manière dont la prévention a été suivie après la thérapie et de l'humeur psychologique. Une attitude positive augmente plusieurs fois les chances de guérison.