Principal
La prévention

Kyste ovarien éclaté - quels sont les symptômes et les conséquences de la rupture?

L'une des pathologies les plus courantes du système reproducteur féminin est le kyste ovarien. De nombreuses femmes traitent ce néoplasme très légèrement, le considérant bénin, ce qui signifie qu'il n'est pas dangereux pour leur vie. Une telle tumeur peut en effet exister assez longtemps absolument asymptomatique, et elle se retrouve le plus souvent lors du prochain examen gynécologique, et non à cause des plaintes des patients. Mais sans examen de routine, dans certains cas, une femme n'apprend la présence d'une telle pathologie que lorsqu'un kyste ovarien se rompt.

Dans cet article, vous découvrirez brièvement les types de kystes, leurs symptômes et leur traitement, ainsi que les conséquences qu'un néoplasme éclatant peut entraîner..

En bref sur le kyste

Un kyste est une petite tumeur sur l'ovaire, qui est une capsule remplie de liquide. La cause la plus fréquente d'une telle tumeur est le déséquilibre hormonal..

Il existe plusieurs types de kystes:

  • fonctionnel. Il se forme dans le corps jaune. Une sous-espèce de cette tumeur est le néoplasme kystique lutéal sur le corps jaune. La cause la plus fréquente de cette pathologie est l'accumulation de liquide. Ce type se forme après l'ovulation, généralement après 2 cycles, il passe sans laisser de trace et sans aide extérieure, sans causer de gêne à la femme. Une autre sous-espèce de ce kyste est folliculaire. Cela peut mettre la vie en danger;
  • endométrioïde. Ce sont les conséquences de l'endométriose des gonades, à la suite de laquelle une ecchymose se produit sur les gonades. Une petite cavité se forme dans les tissus des ovaires, où s'accumulent des sécrétions sanglantes. Pour ce type de néoplasme, seule une opération est possible;
  • mucineux. C'est le type le plus dangereux, qui est sujet à une transformation maligne. Une telle tumeur se compose de nombreuses chambres remplies de mucus, et l'ajout de liquide et la capacité des parois à s'étirer lui permettent d'atteindre des tailles incroyables;
  • dermoïde. Un tel néoplasme est considéré comme congénital, il est causé par des violations du développement intra-utérin. Il s'agit d'une capsule remplie d'une sécrétion gélatineuse, à l'intérieur de laquelle il peut y avoir des tissus adipeux et osseux, du cartilage, des dents, des ongles et des cheveux.

Le kyste folliculaire est le plus susceptible de se rompre, car il est situé à la surface de l'ovaire et a des parois relativement minces. Le plus souvent, un kyste de l'ovaire droit est diagnostiqué, bien qu'il puisse se développer dans les deux.

Pour le moment, les médecins ne sont pas parvenus à un consensus sur les causes des formations kystiques, mais ils nomment les facteurs suivants qui peuvent provoquer le développement d'une pathologie:

  • traitement intempestif des affections gynécologiques;
  • Déséquilibre hormonal;
  • un grand nombre de partenaires sexuels sans recours à la contraception;
  • opérations chirurgicales en gynécologie;
  • situations stressantes constantes.

Le type de traitement est choisi par un spécialiste en fonction du type de néoplasme, de sa taille et de la gravité de la pathologie.

Un kyste ovarien peut-il éclater

Pour faciliter la compréhension de la situation, donnons une simple comparaison.

Un kyste est un ballon qui, s'il est gonflé ou exercé une pression sur lui pendant une longue période, peut éclater à tout moment. Un néoplasme, comme une balle, peut se rompre à tout moment, heureusement, certains types de kystes peuvent également se "dégonfler" comme des boules d'eux-mêmes.

Pourquoi éclate-t-il

Il existe différentes raisons pour lesquelles un kyste peut éclater, nous en énumérons les principales:

  • lorsque le néoplasme augmente considérablement en taille et que son diamètre dépasse 4 cm, il se produit un amincissement trop important de ses parois, ce qui peut provoquer une rupture même à l'état calme, par exemple pendant le sommeil;
  • avec des mouvements brusques;
  • avoir un examen vaginal ou des relations sexuelles trop agressives
  • avec des blessures abdominales;
  • en raison d'une activité physique trop active.

Plus de la moitié des cas dans lesquels le néoplasme s'est rompu étaient causés par des processus inflammatoires se développant à l'intérieur. En raison de l'inflammation, les parois de la capsule deviennent plus minces et éclatent avec n'importe quelle activité.

Vous devez également faire plus attention à votre santé pour les femmes atteintes de kystes ovariens qui ont des problèmes de coagulation sanguine. Dans de tels cas, il est recommandé d'éliminer les néoplasmes immédiatement après leur détection, car chez ces patients, la probabilité de rupture est de 40 à 60% plus élevée que chez les autres femmes..

Symptômes et signes de rupture

Il se trouve que même un spécialiste expérimenté a du mal à comprendre qu'un kyste a éclaté chez son patient, car lorsqu'une néoplasme se rompt, les symptômes sont très similaires à ceux de l'appendicite. Il est beaucoup plus facile d'établir un diagnostic précis et de fournir une assistance rapide si une femme se présente toujours à des examens préventifs, apprend à temps la présence de formations dans ses organes reproducteurs et peut avertir le médecin qu'il ne s'agit pas d'un appendice, mais des symptômes d'un kyste ovarien éclaté.

Énumérons les principaux signes d'une lacune dans l'éducation:

  • l'indice de température du corps augmente. Si l'aide n'est pas fournie à temps, des processus inflammatoires se produisent dans la cavité abdominale, ce qui provoque de la fièvre;
  • douleur aiguë dans le bas-ventre de nature coupante, elle survient au moment où un kyste éclate dans l'un des ovaires;
  • l'intoxication du corps commence au moment où le contenu de la capsule pénètre dans la cavité abdominale. Si le corps est empoisonné par le contenu du kyste, des nausées peuvent commencer, allant jusqu'à des vomissements;
  • si, après une rupture, il y a des saignements abondants, la femme présente des symptômes d'anémie, tels qu'une pression artérielle basse, une tachycardie, des étourdissements, une peau pâle et une faiblesse générale;
  • une perte de sang du vagin peut survenir;
  • Lorsqu'une tumeur folliculaire éclate, le patient présente un large éventail de symptômes, notamment des douleurs coupantes, des étourdissements et des vomissements. Bien que ce type de kyste soit capable d'auto-guérison, s'il existe des facteurs provoquants, il existe un risque élevé de rupture. Ces facteurs comprennent le travail physique, les relations sexuelles intenses et la mise bas. Si une telle tumeur éclate, le saignement sera rare;
  • lorsqu'une néoplasme éclate dans le corps jaune, la femme ressent une vive douleur qui la fait se plier en deux. Le patient peut être jeté dans des sueurs froides et se sentir très faible et somnolent. Avec un emplacement proche des vaisseaux sanguins d'un tel kyste, l'apoplexie peut commencer, un processus dans lequel une perte de sang sévère se produit dans la cavité abdominale, un syndrome douloureux persistant se fait sentir, se transformant en choc douloureux;
  • un kyste endométrioïde peut éclater à tout moment sans symptômes préalables. Pendant la rupture, il y a une douleur intense, des ballonnements, des nausées. Parfois, le patient perd connaissance. Après rupture de ce type de tumeur, des adhérences et une obstruction intestinale paralytique peuvent survenir. Ces kystes doivent être retirés immédiatement après la détection..

Tous les symptômes ci-dessus sont difficiles à ne pas remarquer, ce qui signifie que si l'un d'entre eux survient, vous devez contacter d'urgence l'établissement médical le plus proche..

Diagnostique

Pour déterminer le diagnostic exact, un patient présentant les symptômes énumérés ci-dessus effectue un certain nombre d'études diagnostiques:

  • enquête, examen gynécologique, mesure de la pression artérielle;
  • Examen échographique des organes pelviens par l'abdomen et la méthode transvaginale;
  • ponction de la cavité abdominale, qui est réalisée à travers la paroi arrière du vagin avec une aiguille spéciale. Ce type d'examen aidera à déterminer la présence de liquide dans la cavité abdominale;
  • un test sanguin aidera à déterminer la présence d'une inflammation et le degré de perte de sang;
  • test sanguin pour les hormones;
  • dans les cas les plus graves, une laparoscopie diagnostique est effectuée, cette méthode indique avec une précision de 100% la cause des symptômes pathologiques;
  • test sanguin rapide pour l'hémoglobine et la coagulation.

Gravité

La méthode de traitement choisie par le médecin dépendra directement de la gravité de l'état qui a provoqué la rupture du kyste chez la femme. Il existe plusieurs degrés de gravité de cette pathologie:

  • facile. Une femme ne perd pas plus de 0,15 litre de sang;
  • moyenne. 0,15 à 0,5 litre de sang pénètre dans la cavité abdominale;
  • lourd. La quantité de sang perdue dépasse un demi-litre.

En fonction de la symptomatologie, les néoplasmes sont également classés par formes:

  • douloureux. Le liquide s'accumule sous la paroi de la tumeur, de sorte que des caillots se forment qui empêchent la sortie des sécrétions. Le caillot appuie sur l'ovaire lui-même, provoquant l'apparition d'une douleur intense. Avec cette forme, le sang ne pénètre pas dans la cavité abdominale, ou cela arrive en très petites quantités;
  • anémique. La douleur dans ce cas ne sera pas très prononcée, mais le sang est libéré librement dans la cavité abdominale;
  • mixte. Comprend les principales caractéristiques des formes énumérées ci-dessus.

Traitement

Que faire exactement avec un kyste éclaté ne peut être fait que par le médecin traitant.Par conséquent, pour tout symptôme inconfortable, vous devez immédiatement le contacter..

À l'heure actuelle, il existe 2 méthodes de traitement de cette pathologie: conservatrice et chirurgicale.

Un traitement médicamenteux est effectué si le kyste éclaté est de type fonctionnel et si la perte de sang est insignifiante et ne s'accumule pas à l'intérieur, mais est excrété par le tractus génital. Le traitement non chirurgical comprend l'hormonothérapie pour restaurer les niveaux hormonaux, la prise de vitamines et de médicaments pour soulager l'inflammation. De plus, des compresses froides sont prescrites au bas de l'abdomen et l'ensemble du processus de traitement se déroule dans un environnement hospitalier, afin que le médecin puisse observer la dynamique du processus de guérison et, si nécessaire, la corriger..

Si une tumeur de tout autre type éclate, seule une intervention chirurgicale peut être un traitement:

  • laparotomie. Il s'agit d'une opération de bandelette au cours de laquelle l'ovaire affecté et les restes de la capsule peuvent être retirés. De plus, la cavité abdominale est débarrassée du contenu du kyste qui s'y est déversé;
  • laparoscopie. Les restes de la capsule sont retirés avec des instruments spéciaux et des instruments optiques, qui sont insérés dans la cavité abdominale à travers 3 petits trous dans la paroi abdominale antérieure.

Conséquences et complications

Si vous ne commencez pas le traitement de la pathologie à temps, cela peut entraîner de graves problèmes de santé..

Nous listons les complications possibles d'un kyste rompu:

  • péritonite. À partir de la capsule qui éclate, le liquide pénètre dans le péritoine, ce qui provoque son inflammation. Si le problème n'est pas éliminé à temps, la péritonite perturbe d'abord les fonctions vitales, puis entraîne la mort;
  • empoisonnement du sang;
  • ablation complète de l'organe affecté. Si la glande sexuelle est très gravement endommagée et ne peut pas être restaurée, une décision difficile est prise de retirer complètement l'ovaire.

Si vous ne consultez pas un médecin en temps opportun, les conséquences d'un kyste ovarien rompu seront les suivantes:

  • l'anémie ferriprive, qui est traitée avec des suppléments de fer;
  • problèmes avec le travail des organes abdominaux, en cas de péritonite. Pour éliminer la complication, une nouvelle opération peut être effectuée;
  • adhérences dans la cavité pelvienne et, à leur tour, peuvent provoquer une infertilité et une douleur intense pendant l'activité physique. Pour prévenir les adhérences, la physiothérapie et les anti-inflammatoires sont prescrits.

Pour éviter les conséquences de la rupture tumorale, des examens gynécologiques doivent être effectués en temps opportun..

La prévention

Il vaut mieux prévenir la maladie que la traiter plus tard. Pour éviter la rupture des néoplasmes kystiques, les mesures préventives suivantes doivent être prises:

  • vous devez aller chez le gynécologue au moins une fois par an. Comme il n'est pas toujours possible de reconnaître de petits kystes lors d'un examen gynécologique, il est également recommandé de faire une échographie des organes reproducteurs une fois par an;
  • traiter à temps et complètement toutes les maladies inflammatoires dans les organes du système génito-urinaire;
  • retirez immédiatement les kystes formés. Le temps de la résorption indépendante n'est donné qu'aux petits kystes fonctionnels, dans d'autres cas et si le traitement médicamenteux ne fonctionne pas, une opération chirurgicale est prescrite;
  • vous devez toujours écouter les conseils d'un médecin, et dans le cas d'un kyste, cela peut être non seulement un médicament, mais une limitation de l'activité physique et sexuelle.

La fourniture en temps opportun de soins médicaux adéquats pour une tumeur rompue dans l'ovaire permettra à une femme de revenir rapidement à sa vie antérieure et d'éviter le développement de complications de cette pathologie.

Rupture du kyste ovarien: symptômes et signes d'apoplexie

La rupture d'un kyste ovarien est une complication soudaine en gynécologie, à la suite de laquelle la capsule du kyste se rompt et son contenu est versé dans la cavité abdominale. Cet état pathologique s'accompagne du développement d'un abdomen aigu "obstétrique" et peut entraîner des conséquences fatales. Il survient principalement chez les femmes en âge de procréer. La part de cette maladie dans la structure des pathologies gynécologiques aiguës est d'environ 17 à 18%. Le nombre d'exacerbations de cette complication survient chez 40 à 50% des femmes..

L'hôpital Yusupov est un centre multidisciplinaire construit selon les normes européennes pour la qualité des soins médicaux. Chaque jour, les médecins de la clinique sont engagés dans la résolution de problèmes et le traitement de divers types de complications qui accompagnent les formations kystiques des appendices utérins, y compris l'apoplexie du kyste ovarien. L'hôpital est équipé d'équipements modernes, à l'aide desquels ils effectuent des opérations à faible traumatisme nécessitant la plus haute compétence professionnelle. Après la première étape du traitement (chirurgical ou conservateur), le patient est individuellement signé pour un ensemble de mesures de rééducation qui raccourcissent la période de récupération. Les cliniques hospitalières fournissent une assistance thérapeutique et psychologique.

Rupture du kyste ovarien: causes

Curieusement, mais un kyste ovarien rompu peut survenir en présence d'un kyste ovarien de toute origine. Le plus souvent, cela se produit lorsque l'ovulation est perturbée, lorsque se produit la formation de kystes ovariens dits fonctionnels (kyste du corps jaune et kyste folliculaire). La rupture d'un kyste dans l'ovaire gauche se produit 2 à 4 fois moins souvent que dans le droit. Cela peut s'expliquer par un apport sanguin plus intense à l'ovaire droit et une pression artérielle plus élevée dans l'artère qui l'alimente..

Les facteurs prédisposants de cette maladie comprennent:

  • Troubles métaboliques et endocriniens;
  • Troubles fonctionnels du système nerveux supérieur, situations stressantes;
  • Avortements multiples;
  • Processus d'adhésion dans le petit bassin;
  • Congestion des organes pelviens;
  • Polykystique;
  • Malformations congénitales des organes du système reproducteur;
  • Hyperstimulation ovarienne avec des médicaments.

Parmi les causes exogènes des kystes ovariens rompus figurent:

  • Traumatisme abdominal;
  • Activité physique excessive;
  • Rapports sexuels;
  • Intervention chirurgicale sur les organes pelviens;
  • Lavement;
  • Examen vaginal.

Le développement de l'apoplexie du kyste ovarien est précédé de la formation d'un hématome, qui provoque une douleur intense en raison d'une augmentation de la pression intraovarienne. Ceci est suivi d'une rupture de la paroi du kyste ovarien. Même une petite rupture (jusqu'à 1 cm de diamètre) peut être accompagnée de saignements abondants. Une augmentation du taux de gonadotrophines pendant l'ovulation et avant la menstruation contribue au développement de cette complication. On pense que la source la plus courante de saignement est un kyste rompu du corps jaune de l'ovaire.

Rupture du kyste ovarien: classification

Selon la dernière révision, un kyste ovarien rompu porte le code CIM-10: N83.0 - kyste folliculaire hémorragique de l'ovaire et N83.1 - kyste hémorragique du corps jaune. La classification de l'apoplexie du kyste ovarien est diverse. Il est basé sur le tableau clinique de la complication et le montant de la perte de sang. En fonction de la manifestation de certains symptômes, ils se distinguent:

  • Forme pseudo-appendiculaire, caractérisée par un syndrome douloureux sévère;
  • Forme anémique - lorsque le kyste ovarien se rompt, le principal symptôme est une hémorragie interne;
  • Forme mixte.

Selon la gravité, en fonction de la quantité de sang perdu, l'apoplexie du kyste ovarien est divisée en:

  • Degré léger (perte de sang 100-150 ml);
  • Degré modéré (perte de sang 150-500 ml);
  • Degré sévère (perte de sang supérieure à 500 ml).

En outre, une augmentation des saignements est facilitée par une coagulation sanguine altérée dans le contexte de la prise de médicaments (anticoagulants, agents antiplaquettaires).

Rupture du kyste ovarien: symptômes

Les signes d'un kyste ovarien rompu sont si prononcés qu'il n'y a aucun doute sur l'urgence de la complication qui s'est développée. Les symptômes d'un kyste ovarien rompu chez la femme sont généralement aigus avec une douleur intense. La douleur est principalement localisée dans le bas de l'abdomen du côté de l'ovaire atteint. Souvent, dans les jours précédant l'éclatement du kyste ovarien, une femme développe certains symptômes: une sensation de picotement ou une douleur sourde dans l'une des zones de l'aine, en raison d'une petite hémorragie à l'intérieur de l'ovaire.

En tête, avec un kyste ovarien rompu, sont les symptômes suivants:

  • Taches abondantes du tractus génital;
  • Douleur aiguë et poignard dans le bas de l'abdomen, irradiant vers la région lombaire;
  • Nausées Vomissements;
  • La faiblesse;
  • Vertiges.

Lors du diagnostic, la principale importance est attachée à la gravité de l'état du patient, qui est directement proportionnelle au volume de la perte de sang..

Si le kyste du corps jaune de la grossesse ovarienne se rompt, il est possible d'interrompre la grossesse à un stade précoce. Dans le cas de son apoplexie, le corps jaune est suturé sans résection.

Rupture du kyste ovarien: traitement conservateur

Le traitement conservateur des kystes ovariens rompus est indiqué pour toutes les patientes présentant une hémodynamique stable, à condition qu'il n'y ait pas de symptômes péritonéaux et un petit volume de liquide dans le petit bassin. Le traitement non chirurgical comprend le repos, le froid dans le bas de l'abdomen, les médicaments hémostatiques, les antispasmodiques.

En cas de rupture d'un kyste ovarien de degré modéré et léger, à condition que la femme s'intéresse à la préservation de la fonction reproductrice, une laparoscopie diagnostique est indiquée. Le problème est l'impossibilité de rincer complètement la cavité abdominale des caillots sanguins. À l'avenir, cela peut entraîner le développement d'un processus adhésif sévère, l'infertilité et la récurrence de l'apoplexie du kyste ovarien.

Rupture du kyste ovarien: traitement chirurgical

En cas de rupture d'un kyste ovarien avec des symptômes prononcés et des conséquences graves, le traitement chirurgical est indiqué soit par voie laparoscopique, soit par laparotomie. Les indications d'une chirurgie urgente pour cette complication sont les suivantes:

  • Plaintes de douleur dans le bas de l'abdomen;
  • La présence d'une image échographique de l'épanchement dans le petit bassin.

Au cours de l'opération, les ovaires, les trompes de Fallope et tout l'utérus sont examinés. Souvent, l'apoplexie du kyste ovarien est associée à une grossesse extra-utérine ou à une appendicite aiguë.

Grâce au travail de spécialistes de premier plan de l'hôpital Yusupov, des complications aiguës telles que la rupture d'un kyste ovarien et la torsion de la jambe du kyste ovarien ont été minimisées autant que possible. Après une hospitalisation dans un hôpital, une femme est consultée non seulement par des gynécologues, mais également par d'autres spécialistes apparentés: chirurgien, cardiologue, endocrinologue, cardiologue, etc. Le travail à l'hôpital est basé sur une approche intégrée et individuelle de chaque patient. Pour prendre rendez-vous, appelez le numéro de téléphone indiqué sur le site Web.

Un kyste éclaté sur l'ovaire: conséquences et leur élimination.

Diagnostic d'un kyste ovarien rompu

Si nous analysons les antécédents médicaux des patients du service gynécologique, on peut remarquer une caractéristique intéressante: le plus souvent, les kystes fonctionnels - kystes folliculaires et lutéaux - sont rompus. Il y a une explication simple à cela: de telles formations sont entourées d'une fine capsule qui peut facilement éclater..

  • Traumatisme abdominal. Même un coup mineur peut entraîner une déchirure de la formation et la libération de son contenu dans la cavité abdominale avec le développement d'une péritonite;
  • Sexe. Une nuit passionnée dans les bras d'un être cher peut se terminer aux urgences du service de gynécologie. Les mouvements actifs pendant l'intimité entraînent des dommages aux membranes du kyste et sa rupture;
  • Activités sportives. Entraînement dans la salle de fitness, course à pied, yoga - tout exercice intense provoque le développement de complications;

De fortes charges sur l'abdomen pendant le sport peuvent provoquer une rupture de kyste chez une femme..

  • Charges inadéquates. Un travail physique acharné conduit souvent au fait que la formation éclate et que tous les signes d'un abdomen aigu apparaissent;
  • Processus inflammatoires dans les appendices. La salpingo-oophorite concomitante conduit à un amincissement de la capsule kystique et à sa rupture;
  • Interventions opérationnelles. Toute manipulation chirurgicale dans la cavité abdominale et sur les organes pelviens peut entraîner la formation d'éclatement et d'hémorragie dans l'ovaire;
  • Stimulation de l'ovulation. L'utilisation de médicaments pour la maturation folliculaire (en préparation de la FIV) conduit à l'apparition de kystes lutéaux. Ces formations éclatent souvent, ce qui s'accompagne de douleurs et de saignements intenses;
  • Constipation et lavement ultérieur. Une augmentation de la pression intra-abdominale menace de rompre l'éducation;
  • Torsion des jambes du kyste. Dans de rares cas, cette complication entraîne des dommages à la capsule de formation et sa rupture..


Lorsque les jambes du kyste sont tordues, il se rompt parfois.
Aspects importants:

  • Les kystes ovariens, entourés d'une capsule épaisse (dermoïde, endométrioïde), éclatent moins souvent d'eux-mêmes;
  • Les grandes formations sont plus sujettes à la rupture - de 5 à 6 cm;
  • Selon les statistiques, les kystes sont détectés plus souvent sur l'ovaire droit que sur la gauche. Il est logique de supposer que l'écart d'éducation se produit principalement à droite.

Dans la CIM-10, la maladie a reçu le code N83.0 (kyste folliculaire hémorragique) et N83.1 (kyste hémorragique du corps jaune).

Lorsqu'un kyste éclate, les médecins n'ont pas trop de temps pour effectuer un examen détaillé, faire des examens de laboratoire approfondis ou parler avec le patient. Parfois, le compte ne fonctionne pas en heures, mais en minutes. Pour diagnostiquer correctement et comprendre ce qui devra fonctionner, les médecins utilisent les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Un examen rapide et un enregistrement des symptômes. Mesure de la pression artérielle.
  2. Échographie des organes abdominaux à travers la paroi abdominale antérieure et à l'aide d'une sonde transvaginale.
  3. Ponction de la cavité abdominale à travers la paroi arrière du vagin à l'aide d'une aiguille spéciale, qui vous permet de clarifier la présence de liquide à l'intérieur.
  4. Laparoscopie diagnostique. Une méthode informative qui permet avec une précision de 100% de déterminer la cause de la douleur et de différencier un kyste rompu d'autres pathologies présentant des symptômes similaires (par exemple, une appendicite aiguë).
  5. Test rapide de coagulation sanguine et d'hémoglobine.

Un kyste éclaté n'a pas de code CIM-10, cette pathologie est généralement appelée «autres maladies non inflammatoires de l'ovaire, de la trompe de Fallope et du ligament large», et écrit sous le numéro 83.8. Ne confondez pas un kyste rompu avec l'apoplexie (rupture de l'ovaire), qui est le numéro 83 dans la CIM-10..

Les bases du kyste ovarien

Si le mot «kyste» est traduit du grec en russe, alors vous obtenez un «sac» ou une «bulle». D'un point de vue médical, un kyste fait référence à un néoplasme qui ressemble à une bulle contenant du liquide. Se pose dans la structure de l'ovaire et augmente en même temps plusieurs fois.

Il y a des suggestions que les causes de leur apparition sont des perturbations dans le travail des hormones gonadotropes et l'apoptose..

Les kystes sont de différents types:

  • Fonctionnel (folliculaire, lutéal). Ils surviennent dans les structures naturelles de l'ovaire, c'est-à-dire dans les follicules et dans le corps jaune. Luteal (sur le corps jaune). Ils apparaissent à la suite d'une accumulation excessive de liquide dans le corps jaune. Plus souvent formé après l'ovulation. Tous les kystes fonctionnels existent pendant environ 2-3 mois puis disparaissent;
  • Endométrioïde (endométriomes). Ils apparaissent à la suite de l'endométriose ovarienne. Des ecchymoses mineures dues à l'endométriose forment une cavité dans l'ovaire, elle se remplit progressivement de sang, s'épaissit avec le temps et devient sombre et ressemble au chocolat en apparence. Par conséquent, ces kystes sont souvent appelés "chocolat";
  • Cystique. Ce type se réfère aux tumeurs, mais ressemble extérieurement à des kystes. De plus, les cystadénomes séreux et les tératomes mucineux et matures sont également des tumeurs kystiques.

Apoplexie ovarienne et rupture de kyste - quelle est la différence?

L'apoplexie est une hémorragie soudaine dans l'ovaire sans endommager son intégrité. Dans les directives nationales pour les gynécologues, les synonymes d'apoplexie sont des kystes ovariens rompus. Dans la Classification internationale des maladies, ces maladies relèvent également d'un code. L'apoplexie représente jusqu'à 17% de tous les cas d'abdomen aigu en gynécologie (et jusqu'à 2,5% parmi toutes les causes d'hémorragie intra-abdominale).

Un kyste ovarien rompu est l'une des causes de l'apoplexie, mais pas la seule. D'autres conditions peuvent également entraîner une hémorragie (processus inflammatoires dans les organes pelviens, maladie adhésive, compression des vaisseaux sanguins par une tumeur, etc.).


Une femme avec un kyste ovarien doit faire attention à prendre des anticoagulants.

Le tableau clinique de l'apoplexie est le même avec un kyste rompu et d'autres facteurs qui ont causé cette condition. Aux premiers stades du diagnostic, il est impossible de trouver la cause exacte de l'hémorragie. C'est pourquoi dans l'histoire de la maladie, il peut d'abord y avoir un diagnostic d '"apoplexie ovarienne", et ce n'est qu'après l'opération qu'une note sur la rupture du kyste sera ajoutée.

La plupart des femmes diagnostiquées avec un kyste ovarien n'attachent pas d'importance à la gravité de la maladie. Il arrive souvent que les néoplasmes disparaissent sans l'aide des médecins. Cependant, les conséquences suivantes peuvent survenir:

  • torsion de la jambe du kyste;
  • suppuration;
  • apoplexie (kyste rompu).

Pour commencer, je tiens à noter que l'apoplexie est le nom médical de la rupture d'un néoplasme et est une pathologie grave dont les raisons de survenue sont multiples:

  1. Augmentation de l'activité physique - faire de l'exercice dans le gymnase, soulever des poids et autre activité physique pendant ou après les règles. Si le kyste est trop mince, la formation peut éclater au milieu du cycle.
  2. État pathologique du système vasculaire de l'ovaire. Les parois des ovaires deviennent fragiles et ne peuvent pas résister à la croissance du néoplasme.
  3. Processus inflammatoire dans l'ovaire. Les vaisseaux sanguins cessent d'être élastiques, une action imprudente (rapports sexuels actifs, examen gynécologique analphabète, etc.) peut provoquer une rupture.
  4. Traumatisme abdominal.
  5. Déséquilibre hormonal. Avec un déséquilibre des hormones dans le kyste, le liquide commence à s'accumuler et les parois se rompent.
  6. Utilisation à long terme de médicaments qui affectent la coagulation sanguine.

Causes des kystes

Environ la moitié de tous les cas de kystes ovariens rompus sont associés à des processus inflammatoires au sein de la formation. Les parois enflammées du sac deviennent très minces et peuvent éclater à cause de toute activité physique, même mineure. Soulever des poids, faire du sport, courir à un rythme rapide - tout cela peut provoquer la rupture d'une formation enflammée.Par conséquent, avec les kystes diagnostiqués, vous devez traiter votre corps très soigneusement et éviter tout stress, surtout s'ils sont associés à la levée d'objets lourds.

Les amateurs de rapports sexuels actifs doivent également être prudents, car tout mouvement imprudent ou pénétration trop profonde d'un partenaire peut provoquer des dommages aux parois kystiques et une augmentation de la pression externe sur la formation, ce qui entraînera la rupture du kyste..


Types de kystes ovariens

Toutes sortes de blessures (en particulier les chutes) peuvent également entraîner le fait que le kyste enflammé éclate, mais cela se produit principalement dans le contexte d'un processus inflammatoire lent.

Les médecins étudient toujours les causes des kystes sur l'ovaire, mais il existe un consensus général selon lequel ils apparaissent le plus souvent en raison de:

  • Diverses maladies gynécologiques;
  • En cas de perturbation du système hormonal;
  • Avec des rapports sexuels non protégés fréquents et des changements fréquents de partenaire;
  • Après des interventions gynécologiques;
  • En présence de situations stressantes constantes.

Certains types sont capables de se résoudre seuls, d'autres doivent être traités et certains retirés à l'aide d'opérations chirurgicales.

Pour une compréhension plus facile, un kyste ovarien peut être comparé à un ballon gonflé. Si vous en faites trop, sa paroi deviendra si fine qu'elle ne restera pas debout et n'éclatera pas. De même, la membrane du kyste peut se fissurer de manière inattendue en raison de:

  • trop de tension (pour les tailles supérieures à 4 cm). Un tel kyste peut percer même pendant un repos complet, par exemple, une nuit de sommeil;
  • tout mouvement brusque;
  • examen vaginal agressif;
  • traumatisme abdominal;
  • rapports sexuels;
  • activité physique active.

Lorsqu'un kyste se rompt, son contenu n'est plus retenu par quoi que ce soit et tombe inévitablement directement dans la cavité abdominale. En raison du liquide répandu, il existe un risque élevé de développer une péritonite (inflammation des feuilles du péritoine). Le traitement sans chirurgie d'un kyste rompu n'est possible que dans des cas exceptionnels, lorsque la perte de sang est insignifiante. Le plus souvent, une intervention chirurgicale est effectuée de toute urgence.

Environ 60 à 70% des kystes ovariens éclatés sont enregistrés chez des représentants non examinés du sexe faible, qui n'ont pas surveillé leur santé depuis longtemps et n'ont pas visité le bureau du gynécologue. Personne n'est à l'abri de l'apparition d'un néoplasme. Femmes qui négligent l'hygiène et mènent une vie sexuelle promiscuité, les kystes apparaissent un peu plus souvent que les autres.

Il convient de garder à l'esprit que la croissance et, par conséquent, la rupture des kystes se produisent 3 à 4 fois plus souvent dans l'ovaire droit que dans l'ovaire gauche. Les scientifiques expliquent ce phénomène par un apport sanguin plus développé à la glande droite en raison de sa connexion directe avec l'aorte principale via l'artère d'alimentation..

Complications

En cas de retard, de traitement avec des remèdes populaires et d'ignorance des prescriptions du médecin, la rupture d'un kyste ovarien peut provoquer de graves complications:

  1. Péritonite. Comme mentionné ci-dessus, la péritonite est une inflammation des feuillets du péritoine due au fluide emprisonné à cet endroit. Si une assistance intempestive est fournie, la péritonite entraînera une perturbation grave des fonctions vitales et peut même être mortelle.
  2. Sepsis - empoisonnement du sang.
  3. Ablation complète de l'ovaire du côté affecté. Si les dommages à la glande sont trop forts et qu'il ne sert à rien de les sauver, les chirurgiens résolvent le cas simplement - par ablation totale (ovariectomie). Un résultat aussi triste peut attendre ceux qui préfèrent être traités par les «méthodes de grand-mère», restant à la maison jusqu'au dernier moment.

Sur la base de ce qui précède, la réponse est évidente à la question de savoir pourquoi il est impossible de reporter la visite chez le médecin même d'une heure. En outre, un kyste éclaté peut provoquer des conditions qui ne se développent pas immédiatement:

  1. Anémie. Cependant, cette pathologie est maintenant facilement guérissable avec des préparations de fer..
  2. Perturbation des organes abdominaux. Cette condition se développe à condition que le patient ait eu une péritonite. Si des complications sont identifiées, une réintervention peut être nécessaire.
  3. Processus d'adhésion. Les adhérences après un kyste rompu se forment souvent dans la cavité pelvienne, provoquant l'infertilité et des douleurs physiques. charges. Pour éviter cette pathologie, les médecins prescrivent des anti-inflammatoires, de la physiothérapie.

Bonne journée, docteur. Il y a 3 jours, un kyste sur mon ovaire droit a éclaté. Jusque-là, je ne connaissais même pas son existence. Une ambulance m'a amené à l'hôpital, où ils ont posé un tel diagnostic après une échographie. Ils n'ont pas opéré, j'ai refusé l'hospitalisation, le médecin m'a prescrit toute une liste de médicaments. Maintenant je mens à la maison et j'ai peur. À quel point un kyste rompu est-il dangereux? (Diane, 42 ans)

Bonjour Diana. J'espère que vous prenez le médicament que votre médecin vous a prescrit. Ils ne vous ont pas opéré en raison de la non-détection du liquide accumulé dans la cavité abdominale, c'est déjà un très bon signe, indiquant une forme légère de rupture. Mais vous avez refusé l'hospitalisation en vain, il serait bon que vous soyez à l'hôpital sous la surveillance de médecins expérimentés. Mais comme vous êtes chez vous, suivez strictement tous les rendez-vous prescrits, ne vous levez pas, vous pouvez appliquer un coussin chauffant rempli de glace sur le bas de l'abdomen (brièvement, 2-3 fois par jour), en aucun cas vous exposer à un effort physique. Assurez-vous également de consulter un médecin dans quelques jours pour suivre la dynamique de la récupération..

Symptômes d'un kyste éclaté

La symptomatologie d'un kyste rompu est toujours prononcée et apparaît immédiatement après une violation de l'intégrité du sac. Le premier et le plus important symptôme est une douleur abdominale aiguë due à la localisation du processus pathologique. Le plus souvent, la douleur survient pendant les rapports sexuels, les traumatismes, les lavement. Pour réduire la gravité de la douleur, une femme a tendance à s'asseoir, prend inconsciemment une posture caractéristique, essayant de tirer les jambes pliées au niveau des articulations du genou plus près de l'estomac (un symptôme d'un vanka-stand up).

Lors de l'examen vaginal (uniquement pour les équipes d'ambulances spécialisées), un ovaire hypertrophié très douloureux, un aplatissement des arcades, un surplomb du fornix postérieur, sa vive douleur - ("cri de Douglas") peut être ressentie lors de la palpation, et lors de l'examen digital du rectum, en surplomb, douleur mur avant.

Après la rupture du kyste, le contenu purulent pénètre dans le tissu péritonéal, ce qui affecte la nature et la localisation des sensations douloureuses. Avec une perte de sang de plus de 150 ml, le tableau clinique est principalement dû à l'hémopéritoine et sa gravité dépend de la durée et de l'intensité du saignement.

  • des signes généraux de perte de sang - diminution de la pression artérielle, pouls fréquent, faiblesse, étourdissements, pâleur de la peau, nausées, selles parfois molles - se produisent avec une carence en BCC, en règle générale, supérieure à 15%;
  • ballonnements, douleurs abdominales sans localisation claire irradiant dans l'anus, l'intérieur de la cuisse;
  • symptômes d'irritation péritonéale (Blumberg-Shchetkina);
  • symptôme phrenicus (sensibilité à la palpation entre les jambes du muscle sternocléidomastoïdien à droite);
  • Symptôme de Kulenkampff (douleur et symptômes d'irritation du péritoine sans tension de la paroi abdominale);
  • matité du son de percussion dans les parties inclinées de l'abdomen.

Tous les symptômes indiquent la nécessité de fournir au patient des soins médicaux urgents..

Immédiatement après la rupture du kyste, une femme développe un écoulement inhabituel, le plus souvent sanglant ou strié de sang. Il convient de prêter attention non seulement à la consistance des sécrétions (il ne devrait y avoir aucun caillot de sang), mais aussi à l'odeur. La décharge indiquant que le kyste s'est rompu n'a pas d'odeur piquante ou désagréable, ne provoque pas de démangeaisons, de brûlures ou d'autres symptômes désagréables.


Schéma du kyste ovarien

Le processus de rupture d'un kyste s'accompagne toujours d'une augmentation de la température, qui peut atteindre 40 ° (dans de rares cas, surtout graves, plus élevés). Une caractéristique distinctive de la fièvre dans cette pathologie est que la température est stable et ne s'égare pas avec les médicaments traditionnels à base de paracétamol ou d'ibuprofène.

Dans le même temps, la femme développe des frissons, une faiblesse sévère du système musculaire et une détérioration générale du bien-être. Des vomissements incontrôlés et des nausées sévères peuvent survenir. À des températures très élevées, des convulsions, des tremblements des membres se produisent souvent et de la sueur collante peut apparaître. Dès le moment même de la rupture, la femme est tourmentée par une forte soif due au dessèchement des muqueuses de la cavité buccale.

La pression artérielle lors de la rupture d'un kyste ovarien diminue même chez les femmes souffrant d'hypertension chronique. Cliniquement, cela s'accompagne d'autres symptômes, notamment:

  • rythme cardiaque fort;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • pâleur pathologique de la peau (développement possible de cyanose - cyanose de la peau et des muqueuses, causée par une augmentation de la concentration d'hémoglobine réduite dans le sang);
  • vertiges;
  • désorientation dans l'espace.


Kyste du corps jaune

L'un des signes caractéristiques de la pénétration de liquide séreux ou purulent dans la cavité péritonéale est une sensation de ballonnement. L'abdomen devient tendu et douloureux, ressemble extérieurement à un ballon gonflé. Ces symptômes sont difficiles à diagnostiquer chez les femmes en surpoids, mais le médecin pourra déterminer la tension des muscles abdominaux lors de la palpation.

D'autres troubles digestifs sont bénins (parfois complètement absents), mais dans certains cas, une femme peut éprouver:

  • douleur dans la région abdominale et épigastrique;
  • fermentation des gaz dans les intestins;
  • diarrhée aiguë.

Ces symptômes ne peuvent être considérés isolément. Ce n'est qu'en conjonction avec d'autres signes de pathologie qu'ils donnent une idée générale du tableau clinique des troubles existants.

Le traitement de rupture est uniquement chirurgical. Après les mesures de diagnostic prises, le médecin utilisera un appareil spécial pour éliminer la formation pathologique et les tissus environnants. Si nécessaire, une excision complète ou partielle des organes génitaux ou reproducteurs est possible. Pendant l'opération, la cavité abdominale est drainée pour éliminer le pus et rincer le péritoine.

Deux méthodes peuvent être utilisées pour retirer un kyste en milieu hospitalier: la laparoscopie et la laparotomie.

Type d'interventionLa descriptionTaux de complications
LaparoscopieLe kyste et les tissus pathologiquement modifiés sont enlevés à l'aide d'un laparoscope - un dispositif endoscopique sous la forme d'un tube mince, à l'extrémité duquel un dispositif optique est fixé. Le retrait est effectué à travers de petits trous d'un diamètre ne dépassant pas 1,5 cmLes conséquences négatives sont principalement liées à la perfusion d'un médicament anesthésique. Dans certains cas, une élimination incomplète de la formation est possible, ce qui entraîne un processus inflammatoire répété
LaparotomieL'opération est réalisée à l'aide d'un scalpel chirurgical. Le kyste est retiré par une incision classique dans l'abdomen. Points de suture nécessaires après la chirurgieLa fréquence des complications et des conséquences négatives ne dépasse pas 30 à 35%. Le plus souvent, ils ne sont pas associés aux caractéristiques de l'opération, mais à l'état de santé du patient et aux maladies chroniques existantes.


Laparoscopie du kyste ovarien

Les premiers soins pour un kyste rompu consistent à appeler une ambulance, car il est impossible de fournir une assistance au patient à domicile dans cette situation. Avant l'arrivée du personnel médical, une femme doit être en position horizontale.

Un kyste ovarien en soi n'est pas considéré comme une pathologie dangereuse, mais sa rupture peut entraîner des conséquences graves et la mort d'une femme par péritonite aiguë ou empoisonnement purulent du sang. Pour éviter que cela ne se produise, vous devez surveiller votre santé et subir un examen préventif par un gynécologue en temps voulu (chaque année).

Si la prochaine étude échographique a montré une croissance kystique sur l'ovaire, il est préférable de consulter votre médecin sur la possibilité de l'ablation. S'il n'y a pas d'indications urgentes à ce sujet, il est nécessaire d'observer des mesures préventives pour éviter la rupture de l'éducation et d'être observé par un gynécologue - cela aidera à identifier les changements pathologiques dans le temps et à effectuer le traitement nécessaire. Pour les maux de gorge des enfants, lisez sur notre site.

Comment comprendre qu'un kyste ovarien a éclaté? Il n'y a aucun symptôme caractéristique indiquant cette condition particulière. La rupture de l'éducation ressemble à d'autres complications du tableau clinique et tous les symptômes similaires sont appelés «abdomen aigu». En gynécologie, une attention particulière est portée aux signes suivants:

  • Douleur soudaine et intense dans le bas de l'abdomen. Le syndrome douloureux est localisé d'un côté, en fonction de l'ovaire sur lequel se trouvait la formation. La douleur survient au milieu d'un bien-être complet ou immédiatement après un sport actif, une activité physique, une intimité;
  • Violation de la motilité intestinale. Dans la plupart des cas, la constipation se développe, mais la diarrhée est également possible;
  • Difficulté à uriner jusqu'à une rétention urinaire aiguë;
  • Écoulement vaginal sanglant (faible ou modéré);
  • Faiblesse sévère pouvant aller jusqu'à la perte de conscience;
  • Vertiges.

La douleur est le premier signe de cette pathologie. Selon les critiques de femmes qui ont souffert de cette condition, les sensations sont similaires à un coup violent avec un objet pointu. Les patients du gynécologue le décrivent ainsi: «C'était comme si quelque chose s'était brisé à l'intérieur, puis il y avait une douleur vive et insupportable dans le bas de l'abdomen. Ça faisait tellement mal que je voulais escalader le mur ".


Le premier symptôme d'un kyste rompu est une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen..

La douleur avec un kyste ovarien rompu survient presque toujours soudainement. Il est extrêmement rare que les femmes constatent l'apparition de légères douleurs à l'aine ou au bas de l'abdomen à la veille d'une crise. De tels symptômes sont associés à une déchirure progressive de la capsule d'éducation et à l'apparition de saignements..

Les pertes vaginales sanglantes sont un signe clé de l'apoplexie ovarienne, qui s'est produite dans le contexte d'un kyste rompu. La décharge est presque toujours maigre et modérée - des saignements abondants ne sont pas typiques de cette pathologie. La perte de sang diminue après la disparition de la douleur.

Comment se manifeste une rupture ovarienne?

Le signe principal d'un kyste éclaté est une douleur aiguë dans l'abdomen, le périnée et l'anus, irradiant vers la région lombaire.

Il existe un certain nombre de symptômes qui nécessitent une aide urgente. À savoir:

  • fièvre élevée, qui est difficile à faire tomber les antipyrétiques;
  • faiblesse générale, étourdissements;
  • perte de conscience;
  • blanchiment de la peau;
  • nausées Vomissements;
  • basse ou, au contraire, hypertension artérielle;
  • difficulté avec les selles et les selles;
  • tachycardie entrante;
  • saignement ou écoulement inhabituel.

Si un kyste ovarien éclate, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible, sinon le patient fera face à des conséquences très tristes.

Rupture de kyste et grossesse (ainsi que les conséquences pour le fœtus)

La grossesse est un facteur provoquant le développement d'une telle complication. L'utérus en croissance déplace les organes pelviens et, dans ce contexte, une rupture soudaine de la formation ressemblant à une tumeur peut se produire. La condition s'accompagne de l'apparition d'une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen et d'autres symptômes caractéristiques. La définition de cette pathologie chez les femmes enceintes est difficile en raison de l'emplacement spécial de l'utérus, par conséquent, il est souvent possible de poser un diagnostic uniquement par laparoscopie.


La rupture du kyste ovarien peut également survenir pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, la chirurgie de la rupture du kyste est réalisée principalement par accès laparoscopique. Après manipulation, des médicaments sont prescrits qui réduisent le tonus de l'utérus et améliorent la circulation sanguine dans le placenta. L'opération peut provoquer une fausse couche ou une naissance prématurée, mais refuser un traitement n'est pas moins dangereux et peut coûter la vie à une femme.

Si des signes indiquant une rupture apparaissent, vous devez absolument demander l'aide d'un médecin. Si vous ne prenez aucune mesure, les événements suivants peuvent se produire:

  • L'intoxication se forme dans le corps. Cela est dû au fait que tout le liquide qui se trouvait auparavant dans le kyste, après la rupture, pénètre dans la cavité abdominale. Par la suite, ce phénomène entraînera non seulement une infection des organes et des tissus, mais également un empoisonnement général. C'est très dangereux pour la vie et la santé d'une femme, et des soins médicaux urgents sont nécessaires..
  • La probabilité que le kyste devienne une tumeur maligne augmente. Dans la pratique, de tels cas étaient rarement notés, généralement les médecins éliminent rapidement les problèmes de kyste rompu.
  • Il est souvent nécessaire de retirer l'ovaire, ce qui entraîne une infertilité. Cela affecte l'ensemble du système reproducteur. La patiente ne peut qu'espérer que le deuxième ovaire fonctionnera pleinement.
  • La rupture du kyste entraîne le développement d'autres maladies gynécologiques, car tous les organes du système reproducteur sont interconnectés et l'infection se propage très rapidement.

Le traitement d'un kyste éclaté (s'il ne s'agit pas d'un kyste folliculaire) est toujours rapide. Si les premiers symptômes apparaissent, une aide est déjà fournie immédiatement.

Si un kyste sur l'ovaire éclate, les conséquences peuvent être très diverses. Les complications de l'apoplexie peuvent être divisées en précoces et tardives. Les premiers sont observés lors des premiers soins et des traitements ultérieurs. Le plus souvent, il s'agit d'une importante perte de sang, qui menace un choc hémorragique et la mort..

Les conséquences tardives de la rupture du kyste comprennent:

  1. Formation d'adhérence. Les caillots sanguins qui n'ont pas été enlevés pendant la chirurgie deviennent progressivement la cause de l'apparition de phoques;
  2. Infertilité. Une grossesse avec un ovaire n'est possible que si la femme après la chirurgie ne présente pas d'irrégularités menstruelles et de complications infectieuses;
  3. Re-rupture du kyste ovarien. Si les causes de la maladie sont des troubles vasculaires ou hormonaux et qu'elles n'ont pas été éliminées lors de la première opération, la probabilité de réapparition et de rupture du kyste est assez élevée;
  4. Grossesse extra-utérine. La formation d'adhérences affecte la libération d'un ovule mature du follicule. S'il ne descend pas dans l'utérus, mais reste dans la trompe de Fallope, une grossesse extra-utérine se produit.

Traitement

Le traitement thérapeutique n'est prescrit qu'après un examen approfondi. Un traitement conservateur (sans chirurgie) est prescrit si l'état du patient est jugé satisfaisant, l'absence de saignement intra-abdominal et de douleur aiguë est confirmée.

Le patient se voit prescrire du repos au lit, des analgésiques et des médicaments hémostatiques, des compresses rafraîchissantes sur le bas de l'abdomen. Même les procédures thérapeutiques doivent être effectuées dans un hôpital sous la surveillance constante de médecins..

Il vaut la peine de contacter des spécialistes à temps pour préserver la fonction de reproduction et, dans certains cas, vous sauver la vie.

Opération

Le moyen le plus fiable de guérir cette maladie et d'éviter les conséquences négatives est une opération chirurgicale. Cependant, il est impossible de prédire à l'avance exactement quel scénario il faudra.

Le chirurgien ne prend une décision qu'après un examen approfondi des organes endommagés. Dans un cas, il est nécessaire d'arrêter de toute urgence les saignements internes, de cautériser les zones de saignement et de ligaturer les vaisseaux affectés..

Dans un autre cas, la restauration de l'intégrité de l'ovaire est nécessaire. L'examen visuel vous permet d'évaluer l'étendue des dommages et de décider de conserver ou de retirer l'ovaire.

Dans le cas où le diagnostic a été effectué en temps opportun, l'organe peut être préservé - la zone endommagée doit être retirée, l'ovaire est suturé. Si les dommages sont irréversibles, le médecin est obligé de retirer l'ovaire.

Pendant l'opération, une élimination complète du sang sortant est effectuée, car par la suite, ses restes peuvent entraîner le développement de diverses inflammations et contribuer à la formation d'adhérences.

La récupération après une opération réussie ne dure qu'une semaine, puis le patient peut revenir à une vie normale.

Diagnostiquer un kyste rompu

Lors du premier examen par un gynécologue, il est très difficile de détecter un kyste éclaté. Souvent, les premiers symptômes ne suffisent pas à établir un diagnostic. En effet, un kyste folliculaire apparaît souvent, cela ne dérange pas beaucoup une femme. Une exception est le kyste folliculaire sur la jambe, seulement dans ce cas, il y a des douleurs abdominales et des tensions de la paroi abdominale antérieure. Lors d'un test sanguin, une augmentation des leucocytes et du ROE est notée.

Dans tous les cas, un tel diagnostic de «kyste éclaté» est posé après:

  • Échographie, où une sonde transvaginale a été utilisée;
  • Examen gynécologique approfondi;
  • Tests pour la présence de diverses infections;
  • Résultats des analyses de sang et d'urine;
  • Ponction sur le fornix postérieur du vagin (si des complications apparaissent);
  • Recherche sur le système hormonal;
  • Tomodensitométrie des ovaires;
  • Laparoscopie (dans ce cas, il ne s'agit que d'une méthode de diagnostic).

À l'examen, des douleurs et des néoplasmes dans le petit bassin sont déjà détectés. Après la ponction, il sera déterminé s'il y a du liquide ou du sang qui s'est accumulé dans la cavité abdominale. Des tests sanguins montreront le degré de perte de sang et la présence de réactions inflammatoires.

À l'aide de la tomodensitométrie, on découvrira s'il y a un kyste sur l'ovaire ou s'il s'agit d'un autre néoplasme dans la cavité abdominale. Dans certaines situations, un endocrinologue est consulté. Ceci est généralement nécessaire pour les troubles hormonaux.

Parfois, l'échographie suffit. C'est la méthode la plus informative, en dernier recours, ils ont recours à la laparoscopie (comme méthode d'examen).

La gravité de la maladie

La tactique du médecin dépend directement du diagnostic établi lors de l'examen. Les kystes cassés sont divisés par gravité en:

  • degré doux. La perte de sang ne dépasse pas 150 ml.;
  • moyenne. La quantité de sang qui est entrée dans la cavité abdominale peut aller de 150 à 500 ml;
  • grave, perte de sang dans laquelle dépasse 0,5 litre. du sang.

En fonction des symptômes identifiés, les kystes éclatés sont également classés selon leurs formes:

  • lorsque du liquide douloureux s'accumule sous la membrane du néoplasme, ce qui conduit à la formation d'un caillot, ce qui empêche la libre circulation du liquide. La pression de ce caillot sur le tissu ovarien provoque une douleur intense due à l'irritation constante des récepteurs de la douleur. Mais avec cette forme, le sang ne pénètre pas du tout dans la cavité abdominale, ou en petites quantités;
  • anémique. Le syndrome douloureux n'est pas si prononcé, cependant, rien n'interfère avec le sang, et il pénètre librement dans la cavité abdominale;
  • mixte. Combine les deux formes ci-dessus.

Rééducation après une chirurgie: comment maintenir la santé reproductive

Il existe des cas où le traitement chirurgical est contre-indiqué pour le patient. Les raisons peuvent être:

  • Maladies des vaisseaux sanguins et du cœur;
  • Maladie rénale chronique et aiguë;
  • La présence d'infections aiguës;
  • Anémie sévère aiguë ou chronique.

Dans ce cas, la thérapie appropriée est d'abord effectuée, puis seulement l'opération.

La période de récupération après un traitement chirurgical est d'une grande importance. La capacité d'une femme à avoir des enfants à l'avenir dépend en grande partie du déroulement de la réadaptation..

Pour la prévention des complications, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Antibiotiques à large spectre pour prévenir un processus infectieux. Le cours de la thérapie est de 5 à 7 jours;
  • Médicaments qui empêchent la formation d'adhérences (Longidaza, etc.);
  • Moyens pour restaurer les niveaux hormonaux: contraceptifs oraux combinés pendant 3 mois. La priorité est donnée aux médicaments à faible dose (Yarina, Lindinet 30, Regulon, etc.);
  • Physiothérapie: échographie, stimulation électrique des trompes de Fallope, exposition au laser, UHF. La physiothérapie empêche la formation d'adhérences dans les organes pelviens.

Un certificat d'incapacité de travail est délivré pendant 7 jours après la laparoscopie et pendant 12 jours après une chirurgie abdominale. La période d'arrêt de travail peut être augmentée avec le développement de complications.

Après l'opération, il est interdit:

  • Avoir une vie sexuelle;
  • Soulevez des poids (plus de 3 kg);
  • Visitez le sauna, la piscine, prenez le soleil sur la plage et dans le solarium.


Pendant la période de récupération après la chirurgie, les procédures thermales sont interdites, y compris une visite au sauna.

Les restrictions sont imposées pendant 3-4 semaines.

Toutes les femmes qui ont subi un kyste ovarien rompu doivent être examinées par un gynécologue sur le lieu de résidence. Un examen de contrôle est prescrit 1, 3 et 6 mois après la chirurgie. La grossesse peut être planifiée 3 à 6 mois après la chirurgie. Avant de concevoir un enfant, il sera utile de faire une échographie du petit bassin.

Le pronostic d'un kyste ovarien rompu dépend directement du moment de la visite chez le médecin. Plus tôt une femme entre aux urgences du service de gynécologie, plus elle a de chances de garder sa santé et sa vie. Avec une visite tardive chez le médecin, la probabilité de développer des complications dangereuses augmente et il n'est pas toujours possible de préserver l'ovaire dans cette situation.

Thérapies

Selon la forme et la gravité du kyste ovarien rompu, le traitement peut être conservateur et opératoire..

Un traitement conservateur n'est recommandé que pour une maladie légère. Dans de tels cas, le kyste est légèrement endommagé et un thrombus formé rapidement empêche un saignement intensif. La thérapie consiste à prendre des antispasmodiques, des anti-inflammatoires, des analgésiques et des hémostatiques. Pour la période de traitement, il est recommandé à une femme de rester au lit strictement. La durée du cours est jusqu'à ce que les plaintes disparaissent. Pour éviter les conséquences négatives que la pathologie peut entraîner, le cours est complété par un traitement de physiothérapie..

Le traitement chirurgical est le traitement principal d'un kyste ovarien rompu.

Actuellement, les gynécologues effectuent les types d'interventions chirurgicales suivants lorsqu'un kyste se rompt:

  • ovariectomie unilatérale - ablation de l'ovaire affecté;
  • résection ovarienne - excision d'une zone de l'organe endommagé tout en maintenant sa fonction;
  • tubovariyectomie - ablation de l'épididyme utérin.

Les opérations sont réalisées par laparoscopie ou laparotomie. Dans le premier cas, toutes les manipulations sont effectuées par de petites ponctions dans la partie inférieure de la paroi abdominale antérieure, à l'aide d'instruments spéciaux. La méthode de laparotomie implique une grande incision dans le bas de l'abdomen, le long de la ligne médiane.

Les principaux avantages de la chirurgie mini-invasive comprennent:

  • blessures mineures;
  • moins de médicaments;
  • prompt rétablissement.

Malgré cela, la décision finale concernant la méthode de traitement chirurgical est prise par le médecin traitant, en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles du patient..

Prévention des kystes ovariens rompus

Il est difficile d'éviter un kyste ovarien rompu. Il n'y a pas de recommandations claires qui peuvent garantir qu'une femme est soulagée d'une complication aussi dangereuse. Pour réduire le risque de complications, des règles simples aident:

  • Traitement opportun des kystes ovariens. Le refus de l'opération menace la croissance de l'éducation, ce qui augmente la probabilité de rupture;
  • Diminution de l'activité physique avec un kyste existant;
  • Refus d'intimité pendant l'ovulation (pertinent pour les kystes folliculaires).

Selon le gynécologue en chef de la Fédération de Russie, Adamyan L.V., toutes les femmes atteintes de kystes ovariens doivent prendre des COC à des fins prophylactiques. Les contraceptifs oraux favorisent la régression de l'éducation et réduisent le risque de complications. Le cours de la thérapie est de 3 mois. Si après cette période le kyste ne disparaît pas, un traitement chirurgical est indiqué.

Comme vous le savez, mieux vaut prévenir que guérir. Par conséquent, afin d'éviter à la fois la rupture elle-même et ses conséquences, pour préserver votre santé et vos nerfs, vous devez:

  1. Consultez un gynécologue au moins une fois par an et la meilleure option est une fois tous les six mois. Aussi, avec la même fréquence, il est nécessaire de faire une échographie des organes pelviens, car lorsqu'il est examiné sur une chaise, le médecin peut ne pas "voir" le kyste s'il est petit ou non "en surface".
  2. En temps opportun et bien pour traiter tout processus inflammatoire du système génito-urinaire.
  3. Retirez les kystes formés à temps. Le kyste ne disparaît pas toujours par lui-même, comme, par exemple, un kyste fonctionnel ou du corps jaune. Parfois, un traitement conservateur ou des tactiques d'attente ne fonctionnent pas, tandis que le kyste continue de croître en taille
  4. Si vous avez déjà reçu un diagnostic de kyste et que vous avez consulté le médecin qui vous a prescrit un traitement, vous ne devez pas ignorer son rendez-vous. Cela s'applique non seulement aux médicaments, mais également à l'activité physique et sexuelle..

Qui est à risque?

Dans la plupart des cas, les formations kystiques ne nécessitent pas de correction médicale et chirurgicale et se résolvent d'elles-mêmes. Cela s'applique principalement aux kystes folliculaires, qui disparaissent 1 à 2 mois après l'ovulation. L'une des variétés de croissances folliculaires - un kyste du corps jaune - n'est pas non plus dangereuse et se résout dans les 2-3 mois si la conception n'a pas eu lieu.

Même si le kyste ne se manifeste d'aucune manière et n'augmente pas de taille, la femme doit toujours être sous la surveillance de spécialistes, car sous l'influence de facteurs défavorables, la pathologie peut progresser rapidement. Ces facteurs comprennent:

  • violation de la synthèse des hormones sexuelles, manifestée par l'irrégularité du cycle menstruel;
  • obésité (en particulier 3 et 4 degrés);
  • toute forme de diabète (y compris le diabète pendant la grossesse);
  • maladies des organes pelviens, survenant dans le contexte de processus inflammatoires aigus;
  • avortement ou besoin de curetage à des fins thérapeutiques ou diagnostiques (par exemple, pour arrêter les saignements utérins).

Qu'est-ce qu'un kyste ovarien

Important! Même les kystes fonctionnels peuvent dégénérer en tumeurs malignes. Ce processus ne peut pas être contrôlé, par conséquent, le seul moyen sûr d'éviter le développement d'un cancer est le traitement rapide et l'élimination des excroissances pathologiques..