Principal
Tératome

Kystes et cystomes ovariens

De nombreuses femmes ont dû être observées ou traitées pour des kystes ovariens au moins une fois dans leur vie. Mais, malheureusement, comme les femmes elles-mêmes, parfois les gynécologues qui les observent sous-estiment cette maladie. Il y a une opinion que si rien ne fait mal, alors rien ne doit être traité, et les kystes ovariens, en règle générale, «ne font pas mal». Une exception peut être les kystes ovariens endométrioïdes, qui, se manifestant par un syndrome douloureux, forcent le plus souvent les patients à subir une échographie..

Certaines femmes peuvent observer la croissance d'un kyste pendant des années, oubliant ou ne sachant pas quelles conséquences leur insouciance peut entraîner. Mais l'échographie n'est pas une méthode de traitement et 100% de diagnostic!

Même s'il n'y a pas de rupture, suppuration, torsion du kyste ou autres situations aiguës associées à cette maladie et nécessitant une intervention chirurgicale urgente, plus le kyste existe, plus le risque de sa malignité est élevé. De plus, il ne faut pas oublier que lorsqu'un kyste se développe, il «mange» le tissu ovarien, ce qui signifie que plus il est retiré tardivement, le tissu ovarien moins sain restera capable de folliculogenèse et de production d'hormones (ce qui est important pour les femmes en âge de procréer).

Dans cette section, vous pouvez vous familiariser avec les données suivantes:

Qu'est-ce qu'un kyste ovarien?

En règle générale, le terme «kyste de l'ovaire» signifie une formation dans l'ovaire qui a une capsule et un contenu.

Le liquide dans le kyste peut être très divers: à la fois très aqueux et dense, visqueux. Des tumeurs d'origines et de structures diverses se développent dans les ovaires, à cet égard, les ovaires occupent l'une des premières places parmi les autres organes humains.

Image 1. Diagramme de kyste ovarien

Prévalence des kystes ovariens

Selon divers auteurs, l'incidence des tumeurs ovariennes de toutes les maladies gynécologiques varie de 8 à 19%.

Des chercheurs étrangers affirment que plus de 80% des femmes en période de reproduction ont eu au moins une fois un kyste ovarien dans l'histoire. De plus, seulement 1/4 d'entre eux présentaient des manifestations cliniques.

Chez les femmes ménopausées, l'incidence des formations tumorales ovariennes varie de 3 à 18%, mais c'est à cet âge qu'il faut leur accorder une attention particulière en raison du risque élevé de malignité.

Types de formations tumorales ovariennes

Attribuer de vraies tumeurs des ovaires (cystomes) et des formations ressemblant à des tumeurs des ovaires (kystes).

Tumeurs ovariennes - les cystomes comprennent principalement:

  1. Cystadénome (séreux, mucineux);
  2. Kyste ovarien endométrioïde (une conséquence de l'endométriose ovarienne);
  3. Kyste ovarien dermoïde (contenant des dérivés du tissu conjonctif (cheveux, graisse, dents, etc.).

La classification de l'Organisation mondiale de la santé est assez compliquée et repose sur la détermination de la structure histologique de la tumeur..

Les plus courants sont les suivants:

  1. Tumeurs épithéliales:
    • tumeurs séreuses (bénignes, limites, malignes);
    • tumeurs mucineuses (bénignes, limites, malignes);
    • tumeurs endométrioïdes, etc..
  2. Tumeurs stromales du cordon sexuel
  3. Tumeurs des cellules lipidiques
  4. Tumeurs des cellules germinales
  5. Gonadoblastome
  6. Tumeurs des tissus mous non spécifiques des ovaires
  7. Tumeurs non classées
  8. Tumeurs métastatiques secondaires
  9. Processus tumoraux
    • lutéome de grossesse;
    • endométriose (kyste ovarien endométrioïde);
    • processus inflammatoires
    • kystes simples, etc..

Il convient de noter en particulier que le «kyste ovarien endométrioïde» est une conséquence d'une maladie sous-jacente appelée «endométriose». Ceci doit être pris en compte lors de la prescription d'un traitement postopératoire..

Les formations de type tumeur comprennent principalement:

  1. Kystes folliculaires (dans le cas où l'ovulation ne se produit pas et que le follicule continue de croître);
  2. Les kystes du corps jaune (dans le cas où le corps jaune ne s'inverse pas, se développent et continuent de croître);
  3. Kystes paraovariens (c'est-à-dire kystes situés près des trompes et des ovaires).

Figure 2. Kystes paraovariens.
La figure montre des kystes paraovariens
localisation différente de petite taille.

Séparément, il est nécessaire de mettre en évidence un terme tel que «kystes ovariens fonctionnels» - ce sont des kystes qui se forment pendant le cycle menstruel normal. Ceux-ci incluent les kystes folliculaires et les kystes du corps jaune. En règle générale, ces kystes subissent un développement inverse. Cependant, si ces formations continuent de croître et ne disparaissent pas dans les 3 mois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour confirmer le diagnostic..

Si un kyste est détecté lors de l'examen échographique, personne ne peut être sûr à 100% du diagnostic. Tout d'abord, une observation est nécessaire, mais si le kyste existe depuis longtemps ou s'il existe des preuves que ce kyste n'est pas fonctionnel, selon les normes internationales, une intervention chirurgicale est nécessaire, suivie d'un examen histologique du matériel chirurgical.

Kystes ovariens pendant la période postménopausique

Comme déjà mentionné, un groupe spécial est composé de femmes ménopausées dont les ovaires ne fonctionnent plus. Ainsi, ce groupe de femmes est le plus susceptible d'avoir de véritables tumeurs (kystes ovariens), éventuellement malignes. Ce groupe de patients nécessite une attention particulière et une observation attentive. Il a été prouvé que plus des 2/3 des cas de cancer de l'ovaire surviennent chez la femme après 50 ans..

Les données d'études épidémiologiques et cliniques ont permis de déterminer le contingent de femmes dont le risque de développer un cancer de l'ovaire est significativement plus élevé que dans la population.

Ceux-ci inclus :

  • les femmes principalement à la fin de la 4e et seulement 5e décennie de la vie;
  • les patientes dont la fonction ovarienne est altérée, qui n'ont pas vécu sexuellement, qui ne sont pas tombées enceintes ou qui sont tombées enceintes, mais n'ont pas accouché;
  • chez les femmes ayant des antécédents de ménopause précoce;
  • les patients qui sont sous la surveillance d'un gynécologue pendant une longue période pour des fibromes utérins prétendument asymptomatiques, des maladies inflammatoires chroniques des appendices utérins et des tumeurs bénignes (kystes) des ovaires, c.-à-d. les femmes qui ont le plus souvent des erreurs de diagnostic conduisant à un diagnostic tardif du processus malin;
  • patients présentant des saignements postménopausiques, non associés à une pathologie de l'utérus.

Actuellement, selon un certain nombre d'auteurs étrangers, tous les kystes ovariens post-ménopausiques ne nécessitent pas de traitement chirurgical..

Il est prouvé que jusqu'à 70% des kystes à cet âge se résolvent spontanément et que le risque de malignité d'un kyste à chambre unique est inférieur à 10 cm, en l'absence de croissance pariétale et en présence d'une capsule mince, selon l'échographie des organes pelviens, est inférieur à 1%.

Mais jusqu'à présent, ce problème reste non résolu. Le plus important est au moins une définition approximative de la nature du kyste avant l'opération, car le volume du traitement chirurgical et les tactiques ultérieures sont déterminés par la bénignité ou la malignité du kyste ovarien..

Les recherches se poursuivent pour évaluer les critères de risque de malignité des kystes ovariens, qui peuvent être utilisés avant la chirurgie pour déterminer les tactiques chirurgicales appropriées. Cependant, jusqu'à présent, l'examen histologique reste l'étalon-or pour diagnostiquer la nature du kyste ovarien..

Seul un examen postopératoire détaillé du tissu de la capsule et du contenu du kyste ovarien permet un diagnostic à 100%.

L'une des options pour les critères de diagnostic préopératoire est la détermination de l'indice de malignité du kyste ovarien (RMI 1 - Relative Malignancy Index), développé par le Dr Jacobs et ses collègues en 1990, sur la base d'un score d'un certain nombre de signes:

  1. Caractéristiques de la période d'âge d'une femme:
    • Période préménopausique - 1 point
    • Période postménopausique - 3 points
  2. La présence de signes échographiques tels que:
    • enseignement multi-chambre,
    • formation solide (c'est-à-dire formation ayant un contenu dense)
    • la présence d'une tumeur dans les deux ovaires
    • la présence d'ascite - l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale
    • présence de métastases
    • Aucune fonction d'échographie - 0 point
    • L'une des caractéristiques ci-dessus est déterminée - 1 point
    • Plus d'un signe est déterminé - 3 points
  3. Indicateurs du marqueur tumoral CA-125

La formule de calcul de l'indice de malignité des kystes ovariens est la suivante:

autrement dit, l'indice est déterminé en multipliant les scores des indicateurs sélectionnés.

Si l'indice est supérieur à 200, une tumeur maligne du kyste ovarien peut être suspectée..

La sensibilité de l'indice malin est de 87%, la spécificité est de 97%, ce qui justifie son utilisation dans la pratique d'un médecin.

Une version améliorée de l'indice est une formule plus moderne développée en 1996 par le Dr Tingulstad - RMI 2. Dans le même temps, en l'absence ou en présence d'un signe échographique, 1 point est attribué, en présence de deux à cinq signes - 4 points. Les femmes ménopausées reçoivent également 4 points. Après cela, tous les points sont multipliés entre eux et l'indicateur du marqueur tumoral CA-125. Ce sera un indice de malignité amélioré, plus précis, spécifique et avec un pourcentage plus élevé de valeur prédictive..

Les médecins de la plupart des pays utilisent l'indice de malignité non seulement pour décider des tactiques de prise en charge d'un patient atteint d'un kyste ovarien, mais également pour déterminer le volume et l'accès de l'opération (laparoscopie ou laparotomie).

Ces dernières années, il est également devenu possible de mesurer les indicateurs d'un nouveau marqueur tumoral dans le sérum sanguin (HE4) et, en fonction de l'âge du patient (avant la ménopause ou après), une combinaison des nombres HE4 et CA-125, pour clarifier la bénignité du kyste ovarien. HE4 (4ème protéine de l'épididyme humain) est l'un des marqueurs tumoraux les plus informatifs et doit être inclus dans le programme d'examen préopératoire des patientes atteintes de kystes ovariens.

L'algorithme ROMA (Risk of Ovarian Malignancy Algorithm) prend en compte les indicateurs de 2 marqueurs tumoraux CA-125 et HE4, ainsi que l'âge de la femme.

Pour les femmes préménopausées:

  • Indice ROMA> 12,9% - signifie un risque élevé de développer un cancer de l'ovaire;
  • Indice ROMA 24,7% - risque élevé;
  • Les comparaisons d'index ROMA entre RMI et ROMA sont toujours en cours par l'Association d'obstétricien-gynécologie. Mais il existe déjà suffisamment de preuves que ROMA a une plus grande valeur prédictive pour déterminer tous les stades du cancer de l'ovaire..

Kystes ovariens pendant la grossesse

Souvent, un kyste ovarien est diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse (selon la littérature, chez 2% des femmes). Mais dans la plupart des cas, ce sont des kystes fonctionnels de moins de 6 cm de diamètre, qui se résolvent d'eux-mêmes au deuxième trimestre.

La grossesse est une condition particulière et les tactiques de prise en charge des femmes enceintes atteintes de kystes ovariens prennent en compte, d'une part, l'effet du traitement sur la santé de la mère et, d'autre part, les risques d'effets indésirables sur le fœtus sont pris en compte..

Les scientifiques ont développé des normes qui déterminent quand un traitement chirurgical est nécessaire et quand il est possible de faire uniquement avec une observation dynamique..

Dans le cas du diagnostic de kystes ovariens chez une femme enceinte, les indications du traitement chirurgical sont:

  • kystes ovariens persistants (à long terme) après 16 semaines de gestation et de plus de 6 cm de diamètre;
  • kystes à haut risque de malignité selon l'examen échographique des organes pelviens et les indicateurs du marqueur tumoral CA-125;
  • kystes, se manifestant par des symptômes cliniques (douleur);
  • situations d'urgence associées à la présence d'un kyste ovarien (torsion, suppuration, rupture)

Il est préférable d'effectuer l'opération avec une approche laparoscopique, car il a été prouvé que la laparoscopie est une méthode d'intervention chirurgicale plus sûre et plus économe à tout trimestre de la grossesse..

Bien sûr, même la mise en œuvre de cette méthode de diagnostic et de traitement de haute technologie pendant la grossesse a ses propres caractéristiques:

  • l'opération doit être effectuée avec la femme du côté gauche, en particulier en fin de grossesse, afin qu'il n'y ait pas de compression de la veine cave inférieure et, par conséquent, une diminution du retour du sang vers le cœur de la mère, une hypotension et des troubles circulatoires du placenta;
  • entrée initiale dans la cavité abdominale, éventuellement à l'aide d'une aiguille de Veress ou de manière ouverte, si la paroi abdominale antérieure est mobile et bien déplacée. Mais il faut se rappeler qu'aux derniers stades de la grossesse, tous les organes abdominaux sont déplacés par un utérus élargi, il est donc préférable de procéder à la première entrée sous guidage échographique;
  • il a été prouvé que l'introduction de tocolytiques - des médicaments qui détendent l'utérus, à des fins préventives pendant et après la chirurgie est déraisonnable;
  • l'utilisation de ces médicaments doit être strictement individuelle et en présence d'un risque élevé de naissance prématurée;
  • pendant et après l'opération, il est nécessaire de surveiller l'état et la fréquence cardiaque du fœtus afin d'avoir le temps de corriger les moindres violations et de changer la tactique de l'opération pendant l'opération.

Ainsi, l'opération chez la femme enceinte présentant des kystes ovariens est complexe et nécessite une certaine formation non seulement pour le chirurgien, mais aussi pour l'ensemble du personnel, et doit être réalisée dans des institutions spécialisées hautement qualifiées..

Complications des kystes ovariens

Les kystes ovariens peuvent ne pas se manifester pendant une longue période. Cependant, malheureusement, le plus menaçant n'est pas seulement leur transformation en tumeurs malignes..

Les kystes ovariens bénins peuvent également conduire à des situations d'urgence, incl. et fonctionnel.

Les complications des kystes ovariens comprennent:

  • kyste ovarien rompu;
  • torsion d'un kyste ovarien ou ovarien.

Un kyste ovarien rompu est une affection gynécologique aiguë qui nécessite des soins chirurgicaux urgents.

En pratique, la rupture la plus fréquente du kyste du corps jaune (appelée «apoplexie ovarienne»), ou perforation du kyste ovarien endométrioïde. Ces complications s'accompagnent d'un syndrome douloureux sévère, ainsi que de saignements, qui peuvent mettre la vie en danger..

Plus la chirurgie est effectuée rapidement, mieux c'est pour le patient. Et dans ce cas, les médecins et les patients eux-mêmes doivent être vigilants. Dans certaines conditions et en l'absence de choc hémorragique, il est possible de procéder à une laparoscopie et de préserver l'ovaire. Ceci est particulièrement important chez les femmes en âge de procréer..

La torsion du kyste de l'ovaire ou de l'ovaire est également une maladie gynécologique aiguë, et le facteur de temps entre le début de la maladie et la chirurgie devient le plus important.

Cela est dû au fait que lorsque l'ovaire ou le kyste ovarien est tordu, l'apport sanguin dans l'ovaire est immédiatement perturbé: plus l'ovaire est longtemps sans nutrition adéquate, moins il a de chances de le garder.

Le plus souvent, les kystes paraovariens de l'ovaire sont tordus, car ils poussent sur une «jambe» qui, dans certaines conditions, peut se tordre. La torsion de l'ovaire (ou des appendices utérins) est également possible s'il y a un kyste dermoïde dedans. Les ovaires avec des kystes endométrioïdes sont tordus assez rarement, car, en règle générale, ils sont fusionnés avec les tissus environnants en raison de l'endométriose et sont fixés. Avec les kystes ovariens dermoïdes, le processus d'adhésion est généralement moins prononcé, les kystes de nature similaire sont, pour ainsi dire, "lourds", car leur contenu (dents, cartilage, cheveux) a un certain poids (supérieur au liquide), ce qui conduit à des conditions propices à torsion.

La chirurgie de torsion de kystes ovariens ou ovariens nécessite une approche spécifique. Ils peuvent également être effectués accès laparoscopique.

Les caractéristiques de la laparoscopie sont les suivantes:

  • le petit bassin est rempli d'une solution saline chaude (40-42 ° C), c'est-à-dire le détordre est effectué dans le milieu aquatique;
  • le déroulement de l'organe est possible dans les 24 heures avec une torsion incomplète et dans les 2 à 4 heures maximum avec une torsion rigide;
  • si après 10-20 minutes. après déroulement, on constate un changement de couleur (retour de la couleur normale de l'organe, disparition de la cyanose), il est possible d'effectuer une opération de préservation d'organe.

Lorsque les kystes paraovariens de l'ovaire sont tordus, ils sont retirés avec un examen histologique ultérieur.

Ainsi, les kystes ovariens sont une pathologie extrêmement difficile à diagnostiquer et à traiter. Les tactiques de traitement sont déterminées par de nombreux facteurs (âge, données diagnostiques préopératoires, résultats histologiques). En cas de complications, une intervention d'urgence est indiquée, le plus tôt sera le mieux. Un examen approfondi des patients conformément aux normes, un traitement chirurgical rapide dans un volume adéquat, vous permettent d'éviter les complications, d'améliorer la qualité de vie, d'effectuer l'opération par accès laparoscopique et de prévenir les tumeurs malignes. Dans le même temps, les patients atteints de kystes ovariens et leurs gynécologues surveillants doivent être vigilants..

  • Consultation par MD, professeur d'obstétricien-gynécologue
  • Diagnostic différentiel des tumeurs ovariennes
  • Échographie experte des organes pelviens
  • Etude du contenu des marqueurs tumoraux et examen clinique général
  • Diagnostic de l'état de la réserve ovarienne chez les femmes en âge de procréer.
  • Laparoscopie
  • Consultation avec un oncologue gynécologique

Pourquoi le cystome ovarien survient et comment y faire face

Lors d'un examen de routine, une femme peut avoir un cystadénome ovarien (cystome). Une telle pathologie nécessite une thérapie choisie individuellement afin de réduire la taille de la formation, son activité et une éventuelle malignité. Dans certains cas, des mesures drastiques sont indiquées, car les cystomes ne peuvent pas disparaître d'eux-mêmes, contrairement aux kystes fonctionnels tels que le kyste lutéal.

Quelle est la différence entre un kyste et un cystome ovarien

Les principales différences entre les kystes ovariens et les cystomes:

Paramètres et différencesKysteCystome
Structure de la capsuleMur de tissu conjonctif mince. La cavité est constituée d'une seule chambre remplie d'un liquide translucide ou hémorragique. Forme ronde ou ovale.Un mur de cellules en prolifération active, qui assure une croissance rapide. La cavité est à plusieurs chambres, doublée d'épithélium. Les structures cellulaires produisent une substance aqueuse ou gélatineuse.
GarnitureEst absentTissu épithélial
Caractéristiques de croissanceUne augmentation de taille due à l'accumulation d'une partie intracapsulaire liquide. Se propage et déplace les tissus adjacents.Croissance due à la multiplication des cellules de cystome ovarien. La formation peut repousser les tissus ou s'y développer.
MalignitéPas de renaissance.Malignité secondaire caractéristique.

La transformation d'un kyste en cancer n'a pas été enregistrée, mais il existe une forte probabilité de formation d'un cystadénome sur le site d'un kyste de l'ovaire gauche ou droit. Un phénomène similaire doit être pris en compte chez les femmes de plus de 37 à 40 ans et chez les patientes ménopausées.

Diagnostic de pathologie

La toute première méthode de diagnostic est la palpation lors d'un examen gynécologique. Le médecin doit faire attention à une formation dure et lisse se trouvant dans la cavité sacrée derrière l'utérus. Une localisation et une taille plus précises des cystomes ovariens peuvent être obtenues par échographie.

Cependant, la méthode la plus moderne et la plus complète pour diagnostiquer les cystomes est l'imagerie par résonance magnétique. Certes, tous les hôpitaux ne disposent pas d'un tel équipement..

Le marqueur tumoral détermine les caractéristiques de l'éducation. Une biopsie d'un échantillon de cystome est également effectuée.

Pour exclure du diagnostic d'autres maladies similaires dans les symptômes d'un kyste ovarien, par exemple le cancer de l'estomac, des tumeurs dans les intestins ou la vessie, le patient est examiné par un gastro-entérologue, un proctologue, un urologue. Le diagnostic final est posé après l'ablation du cystome et son examen histologique.

Nous recommandons de savoir: Comment identifier un kyste ovarien

Qu'est-ce que le cystadénome

Un néoplasme bénin du cystadénome se compose de cellules épithéliales capables de diviser et d'agrandir activement la taille de la tumeur. Forme ronde à irrégulière avec surface lisse. Un résultat dangereux d'une augmentation active peut être la dégénérescence des formes cellulaires bénignes en formes atypiques.

Une caractéristique distinctive du cystadénome est la présence d'une jambe qui relie l'appendice à la tumeur. La connexion est formée par les feuilles des ligaments larges, propres et de soutien de l'épididyme du système reproducteur. La nutrition est due à l'afflux de sang artériel à travers les hémo-vaisseaux et à son écoulement à travers les veines. De plus, la tige contient des vaisseaux lymphatiques et des nerfs. Lorsque les jambes du cystadénome ovarien sont tordues, une image typique de «l'abdomen aigu» apparaît.

L'essence de la maladie

Cystome ovarien & # 8212, qu'est-ce que c'est? Comme déjà noté, c'est le nom d'une tumeur bénigne constituée de cellules épithéliales. La structure et la composition d'un tel néoplasme lui permettent de croître jusqu'à une taille significative sans présenter de symptômes visibles, et progressivement il peut dégénérer en une forme maligne..

Un kyste ovarien menace de complications assez graves: nécrose, perforation, hémorragie. En conséquence, la pathologie est traitée exclusivement par chirurgie. Il faut comprendre en quoi un kyste diffère d'un kyste ovarien: dans le premier cas, une tumeur se forme et se développe à l'endroit où un kyste ovarien existait auparavant. Autrement dit, le premier devient la raison du second.

Nous recommandons de savoir: Qu'est-ce qu'un kyste ovarien à deux chambres

Types et localisation

Par examen histologique, il y a:

  • séreux;
  • cystadénome ovarien mucineux.

Cystadénome séreux - similaire à un kyste de l'ovaire droit ou gauche, représenté par une formation remplie d'un liquide transparent ou translucide. En règle générale, une chambre unique se produit, d'une part, la taille varie, peut aller de 10-15 mm à 30 cm de diamètre.

Un kyste ovarien séreux simple est diagnostiqué chez les patients de la catégorie d'âge plus avancé (de 40 à 55 ans). Une dégénérescence en structure atypique est possible dans 11 à 16% des cas de diagnostic de cystadénome, correspondant généralement à l'apparition de la ménopause.

Sous l'apparence d'une tumeur séreuse, le cystadénome séreux papillaire grossier de l'ovaire apparaît. Il tire son nom des caractéristiques structurelles qui tapissent la surface interne de l'épithélium (papillaire). Le cystome papillaire a une ressemblance cytohistologique et visuelle avec une tumeur cancéreuse.

Le cystadénome ovarien mucineux (semblable à du mucus) consiste en un épithélium qui produit un contenu muqueux semblable à une gelée. La tumeur est souvent à plusieurs chambres avec une capsule de tissu conjonctif scellée. Le cystome pseudomucineux peut atteindre des volumes importants et gigantesques (5-50 cm) en raison desquels il y a une augmentation de la taille de l'abdomen de la femme. Ce type de formation bénigne appartient au cystadénome mucineux limite. Les cas de malignité sont souvent enregistrés.

  • Un cas pronostique relativement favorable - le développement d'un kyste mucineux ou séreux unilatéral.
  • Si un processus bilatéral est détecté, il existe un risque élevé de croissance cancéreuse.

Par la structure cytologique, le cystadénome est classé:

  • glandulaire - volumes grands et gigantesques, contient du mucus;
  • cilioépithélial - souvent bilatéral, petit;
  • mésonéphroïde - formé par l'épithélium de surface;
  • endométrioïde - structure similaire à l'endomètre de l'utérus, à l'intérieur du contenu sombre;
  • papillaire - bordée de croissances papillaires.

Compte tenu des particularités de l'évolution du cystadénome, il existe des cas bénins, borderline et malin.

Classification des kystes

Dans la systématisation des kystes ovariens, le type de pathologie, la consistance et la composition du contenu, la paroi interne de la cavité kystique et la localisation de la tumeur sont pris en compte:

  1. Par type de progression (cours), les cystomes sont divisés en:
  • bénignes - leur transformation en tumeurs proliférantes (précancéreuses ou limites) n'est pas exclue, puis en cancer avec une existence prolongée de la tumeur;
  • prolifération (précancéreuse) - sous l'influence de certains facteurs, par exemple le réchauffement du bas-ventre, ils deviennent malins;
  • malin ou malin.
  1. Par composition de contenu:
  • séreux - le contenu est représenté par un liquide jaunâtre transparent qui, à la suite de la transpiration à travers les parois vasculaires, pénètre dans la cavité du cystome;
  • cystomes mucineux, dont la surface interne est représentée par un épithélium ressemblant à des cellules du canal cervical et rempli de mucus visqueux (plus souvent formé chez les femmes ménopausées et moins souvent malin - dans 3 à 5%);
  • tératomes ou cystomes dermoïdes - dans la cavité tumorale, il y a de la graisse avec des cheveux, des ongles, des fragments d'os ou des dents (formés à partir de tissus embryonnaires).
  1. Par la nature de la surface de revêtement:
  • glandulaire ou glandulaire;
  • papillaire ou papillaire;
  • endométriosique;
  • célioépithéliale ou à parois lisses;
  • mésonéphroïde.
  1. Par localisation:
  • cystomes unilatéraux (affectent l'ovaire d'un côté);
  • cystomes bilatéraux (la pathologie se développe dans les deux ovaires) et la structure des kystes peut être identique ou différente.
  1. Par le nombre de caméras dans l'éducation:
  • chambre unique;
  • multi-chambre.

Raisons de développement

Il n'est pas toujours possible d'établir la cause exacte de la formation d'un cystadénome séreux ou mucineux..

Il existe de nombreux facteurs prédisposants:

  1. Changement du rapport des hormones sexuelles féminines et masculines. Les femmes en période de périménopause et de postménopause doivent être surveillées attentivement. Des cas de cystadénome après la ménarche ont été rapportés.
  2. Prédisposition génétique. Il est diagnostiqué chez des parents proches et éloignés, les cas d'installation de cancer du sein sont particulièrement dangereux, ce qui peut provoquer une néoplasie des appendices.
  3. Femmes porteuses du virus du papillome humain, herpevirus de type II.
  4. Endocrinopathies (maladies de la glande thyroïde, du pancréas, des tumeurs et œdème des structures cérébrales).
  5. Avortements multiples spontanés et médicaux.
  6. Grossesse extra-utérine.
  7. Interventions chirurgicales à HTA.
  8. Maladies chroniques à long terme et lentes du système reproducteur nécessitant un traitement adéquat.
  9. Effort physique intense, épuisement émotionnel sur fond de situations stressantes et épuisement physique sur fond d'utilisation irrationnelle des régimes.

Le cystadénome ovarien est souvent établi en violation du cycle ovarien-menstruel et de l'infertilité.

Pourquoi apparaît

Il n'y a pas encore de raisons spécifiques qui provoqueraient l'apparition d'un cystome. Mais il existe un certain nombre de facteurs prédisposant à l'apparition de la maladie, parmi lesquels:

Dysfonctionnement dans le travail des ovaires, perturbations du cycle menstruel, absence prolongée de menstruation, saignements sévères et autres troubles.

  • Dépendance génétique.
  • Processus inflammatoires dans les organes du système reproducteur d'étiologie chronique - colpite, endométriose.
  • Processus infectieux de la genèse virale.
  • Début précoce des règles.
  • Ménopause tardive.
  • Un grand nombre d'avortements artificiels.
  • Fixation de l'ovule à l'extérieur de l'utérus.
  • Traitement chirurgical des ovaires.

L'un des facteurs provoquants est une mauvaise alimentation - la présence dans le menu de produits avec un grand nombre de structures lipidiques, la nicotine et la dépendance à l'alcool.

Symptômes du cystome


Il n'y a pas de symptomatologie spécifique dans le petit cystadénome, il est découvert par hasard lors d'un examen de routine. Il est à noter que l'absence de manifestations cliniques et un petit volume de tumeur sont également potentiellement dangereux et sujets à la malignité si les cellules se multiplient activement.
Dans le tableau clinique, le syndrome douloureux et une augmentation de la taille de l'abdomen prédominent. La douleur peut être insignifiante, parfois tirante et douloureuse, qui est prise pendant une certaine période du cycle menstruel. Il survient au moment ou après le coït dans la région suprapubienne, irradie vers les zones inguinale et rectale. Renforce après un dur travail physique, le sport, le saut, la course.

La sensation de plénitude et de gonflement est directement liée à la croissance de l'éducation et à la compression des structures adjacentes. Dans les cas graves, il y a dysurie, constipation, ascite, gonflement des jambes avec varices, imitation de grossesse.

Caractéristiques

La pathologie fait référence aux tumeurs bénignes, mais se caractérise par une croissance active.


La tumeur ne germe pas avec les vaisseaux sanguins, mais serre les tissus adjacents, alors qu'elle a tendance à être maligne, c.-à-d. transformation maligne, si elle n'est pas guérie à temps. Le nom de la tumeur est associé au fait qu'elle est formée à partir d'un kyste ovarien, mais ce lien n'est pas absolu. La tumeur est située à l'extérieur de l'ovaire et s'y connecte via le pédicule anatomique. Grâce à cette formation, le cystome reçoit un apport sanguin et une innervation. La taille de la tumeur aux stades ultérieurs conduit au fait qu'elle comprime les organes pelviens, provoquant des perturbations dans leur travail..

Conséquences et complications

Le résultat agressif de l'évolution du cystadénome séreux mucineux et simple est une tumeur maligne, par conséquent, un diagnostic et une chirurgie précoces sont importants..

Une autre complication tout aussi redoutable est la torsion des jambes de la tumeur, alors qu'une hémorragie intracapsulaire et intracavitaire, un syndrome douloureux sévère avec des signes d'un abdomen aigu, un choc douloureux sont possibles.

Avec la dérive hématogène ou lymphogène de la flore bactérienne, un abcès se forme. Tout mouvement brusque, coup ou effort physique peut provoquer son ouverture. L'exsudat purulent provoque douleur, péritonite, syncope et choc.

La prolifération incontrôlée du tissu épithélial entraîne une compression des organes internes voisins et une violation de l'évacuation des fluides et des masses biologiques.

  • incapacité à uriner - dysurie;
  • violation de l'évacuation des matières fécales - constipation;
  • compression des vaisseaux sanguins, stase sanguine - œdème des membres inférieurs, varices.

La durée du traitement chirurgical et médicamenteux pour une femme dépend directement du temps écoulé depuis le diagnostic.

Diagnostic


Le diagnostic du cystadénome ovarien comprend:

  • examen gynécologique:
  • techniques instrumentales et de laboratoire.

Lorsqu'il est examiné par un gynécologue, une formation dense-élastique de forme ronde est déterminée. La méthode de palpation révèle l'asymétrie des appendices, leur absence ou douleur modérée, mobilité complète.

Examen instrumental - important pour vérifier le diagnostic et effectuer un diagnostic différentiel avec kystes fonctionnels, myome, grossesse extra-utérine, ovariose, cancer, métastases secondaires, diverticule intestinal, appendicite aiguë, inflammation des reins.

  • Échographie des organes pelviens et des glandes mammaires;
  • CT / IRM OMT;
  • ponction à travers le fornix vaginal postérieur;
  • dopplerographie couleur;
  • œsophagogastroduodénoscopie.

Paramètres de laboratoire obligatoires:

  • test sanguin clinique et biochimique;
  • analyse d'urine générale;
  • glycémie et test RW;
  • affiliation à un groupe avec la définition du facteur Rh.

Les analyses spécifiques comprennent:

  • détermination du marqueur tumoral CA-125, CA 19-9, CA 72-4;
  • analyse cytologique du liquide de l'espace recto-utérin (Douglas);
  • biopsie de l'endomètre.

En cas de tableau clinique douteux, des consultations de spécialistes concernés sont prescrites.

Actions préventives

Pour prévenir l'apparition d'un cystome, il est recommandé de subir régulièrement un examen préventif par un gynécologue, de subir des examens échographiques des organes pelviens, de suivre un traitement opportun des processus inflammatoires et d'éliminer les dysfonctionnements de la menstruation.

D'autres conditions importantes pour la prévention sont les contraceptifs correctement sélectionnés, l'exclusion du tabagisme, les boissons alcoolisées, les aliments gras de la vie, la saturation du corps avec une quantité suffisante de vitamines et de minéraux.

Traitement du cystome ovarien

Dans la pratique gynécologique, une fois le diagnostic de cystadénome ovarien établi, ils commencent à résoudre le problème de son retrait. Il n'y a pas de données fiables sur les traitements médicamenteux et non médicamenteux.

L'involution indépendante de ce type de tumeur bénigne est impossible..

Les tactiques de traitement chirurgical sont choisies en tenant compte de la nature de la croissance de la formation, de la structure histologique et du volume, des caractéristiques de la structure, de l'âge du patient, de la possibilité d'une grossesse ultérieure. Chez les femmes en âge de procréer, elles préfèrent une chirurgie de préservation des organes à faible traumatisme.

Planification familiale


Si la maladie affecte une femme en âge de procréer, le médecin est obligé de l'informer de l'effet de la maladie et de la chirurgie sur la possibilité de concevoir. Si une opération de préservation d'organe a été effectuée, un examen est nécessaire. Il peut être nécessaire de corriger le fond hormonal, de traiter les maladies concomitantes. Après cela, une femme peut tomber enceinte et porter un enfant..
L'ablation d'un ovaire nécessite également un examen détaillé et un traitement des pathologies survenues, mais ce n'est pas un obstacle à la conception et à la naissance d'un bébé. Vous devrez peut-être suivre l'ovulation avec une échographie ou un test.

Si les organes génitaux ont été complètement enlevés, la fertilité est perdue.

Un cystome laissé sans traitement conduit à l'infertilité, constitue une menace pour la vie du patient.

Ablation du cystome ovarien

La tâche principale du gynécologue opérant vise non seulement à éliminer le cystadénome ovarien, mais également à prévenir l'infertilité tubo-ovarienne après résection chez les femmes en âge de procréer.

L'ablation chirurgicale de la tumeur est réalisée de manière planifiée, le patient est soigneusement examiné, la méthode d'accès chirurgical (laparoscopie, laparotomie) et le degré d'exérèse chirurgicale des tissus sont sélectionnés. Pour la chirurgie d'urgence, la méthode de laparotomie est indiquée. Pour la chirurgie élective, la laparoscopie est préférable.

Méthodes de base et types d'excision:

  1. Cystectomie en forme de coin - excision d'un cystome sous la forme d'un coin dont la large base est dirigée vers l'ovaire affecté. Il est indiqué dans des tailles n'excédant pas 30 mm de diamètre pour les femmes jusqu'à 40–45 ans. Une révision de l'appendice controlatéral est effectuée.
  2. Ovariectomie ou annexectomie unilatérale. Cela implique l'ablation de seulement l'ovaire du côté de la lésion ou de l'épididyme avec la trompe de Fallope, respectivement. Il est indiqué avec un volume d'éducation de plus de 30 mm de diamètre chez la femme en âge de procréer.
  3. Annexectomie bilatérale et hystérectomie totale. Il est prescrit aux femmes en période postménopausique présentant un risque élevé de dégénérescence cellulaire en structures atypiques.

Si le processus est suspecté d'être malin, une radiothérapie et une chimiothérapie sont prescrites.

Cystadénome pendant la grossesse

Lors du diagnostic du cystadénome ovarien en début de grossesse, des tactiques futures sont recommandées, l'activité tumorale est évaluée, la localisation exacte et la possibilité de complications sont établies..

En cas d'augmentation de taille, de compression des organes vitaux et d'augmentation des symptômes pathognomoniques, la femme enceinte est préparée pour une opération prévue au deuxième trimestre. Une chirurgie d'urgence est nécessaire à toute période de gestation avec des conséquences indésirables, telles que: torsion de la jambe, rupture de la capsule, apoplexie ovarienne.

Directives cliniques


Pour éviter le développement de cystomes, les gynécologues vous recommandent fortement de subir un examen de routine au moins 1 à 2 fois par an. Le traitement opportun des infections sexuellement transmissibles, les maladies chroniques des organes génitaux internes, la sélection correcte de la méthode de contraception et la prévention du curetage réduisent le risque de kystes.

La récupération complète après une chirurgie laparoscopique se produit après 2 semaines. Il est conseillé de planifier une grossesse 2-3 mois après une ovariectomie ou une annexectomie.

Après la résection, un repos sexuel est nécessaire pendant 2-3 semaines. Un coït modéré est recommandé; si la douleur apparaît, ne pas continuer.

Le cystadénome ovarien est appelé conditions précancéreuses, ce qui est compréhensible. Le caractère insidieux de la tumeur réside dans la dégénérescence rapide des cellules saines en cellules cancéreuses. La surveillance de la santé des femmes est nécessaire à tout âge afin d'éliminer la maladie en temps opportun.

Gros kystes ovariens - nécessité d'une intervention chirurgicale

Un kyste ovarien est une formation bénigne du système reproducteur féminin. Malgré sa qualité bénigne, il appartient à des conditions précancéreuses..

La tumeur est sujette à une croissance rapide et a un risque significatif de malignité (malignité). Le traitement du cystome ovarien doit commencer le plus tôt possible pour éviter des complications graves.

Cystome ovarien: qu'est-ce que c'est

Cette formation est appelée de véritables tumeurs épithéliales de la genèse des paraméchonéphroïdes. Sa cavité interne a un tissu épithélial et est remplie de liquide (parfois un contenu gélatineux).

Les parois de la tumeur contiennent des cellules caractérisées par une prolifération (c'est-à-dire une croissance active). Cette propriété explique le fait que la tumeur peut être très volumineuse..

Les gros kystes ovariens se développent souvent dans des tissus étroitement espacés et sont capables de malignité secondaire (malignité). La croissance active de la formation de tumeurs provoque le développement de complications dangereuses dans le corps féminin.

Le néoplasme est associé à l'ovaire avec une jambe d'épaisseur variable. Il comprend les ligaments ovariens, les artères, les veines, les nerfs.

Cette structure fournit une nutrition constante. Lorsque les jambes sont tordues, une violation soudaine de l'apport sanguin à la tumeur se produit, ce qui provoque une privation d'oxygène des tissus.

La maladie considérée dans l'article est classée par les gynécologues et les chirurgiens comme une maladie précancéreuse. Se produit chez les femmes entre 30 et 60 ans.

Cystome ovarien droit

Une formation tumorale située à droite peut être diagnostiquée à un stade avancé. La raison en est l'absence d'un tableau clinique clairement défini de la pathologie..

Une tumeur peut souvent être trouvée par hasard lors du prochain examen gynécologique ou d'un examen complet. Le développement rapide de la tumeur nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Cystome ovarien gauche

Ce diagnostic est plus souvent posé à une femme. Ce fait s'explique par les particularités de l'emplacement anatomique de l'ovaire. La défaite de l'ovaire gauche donne des symptômes clairs:

  • douleur dans le bas de l'abdomen;
  • inconfort;
  • inconfort dans l'estomac, entraînant des vomissements;
  • violation du cycle mensuel.

Opération de retrait

Indépendamment des manifestations cliniques de la maladie et des paramètres de la tumeur, il est définitivement recommandé aux femmes de subir une intervention chirurgicale. Le besoin urgent de chirurgie s'explique par le risque important de développer le processus oncologique et la croissance rapide de la tumeur.

La portée de l'intervention est déterminée par la taille du néoplasme, l'âge du patient et l'intention d'avoir des enfants. Des méthodes chirurgicales épargnées sont généralement recommandées (le plus souvent laparotomie, laparoscopie).

Avec un cystome mucineux ou séreux, l'ovaire affecté est complètement retiré. Et si la période de reproduction du patient est terminée, le retrait complet de l'utérus avec ses appendices est montré.

Après la chirurgie, les tissus obtenus sont envoyés pour analyse histologique. Il permet de déterminer la présence de cellules malignes et, si nécessaire, de corriger un traitement ultérieur..

Une chirurgie d'urgence pour enlever le cystome ovarien est utilisée si une torsion pédiculaire est diagnostiquée.

Remarque! Un retard dans une condition aussi grave est inacceptable: même un léger retard peut mettre la vie en danger.

Gros cystomes

À condition que des processus pathologiques de croissance de tissus altérés soient lancés dans le corps, la taille du cystome de l'ovaire gauche commence à augmenter rapidement.

L'une des caractéristiques distinctives d'une tumeur est sa croissance proliférative: en quelques mois à peine, les dimensions peuvent atteindre 30 cm de diamètre.

La principale raison du développement d'un tel état négligé est la paresse banale des patients et leur inattention à leur propre santé. Certaines personnes reportent leur visite chez le gynécologue et ne sont pas examinées pendant des années. Et lorsque des mesures de traitement d'urgence sont prises, elles peuvent être en retard..

Plus la tumeur se développe longtemps, plus le risque de la changer est grand. Un grand néoplasme prend de plus en plus de place dans la cavité abdominale et commence à serrer les organes adjacents.

Dans ce cas, la symptomatologie de la maladie est complétée par des symptômes de dommages à l'estomac, aux intestins ou à la vessie. Souvent, le système vasculaire est impliqué dans le processus pathologique..

Quelle est la différence entre un kyste et un cystome ovarien

Parfois, les patients confondent kystes et kystes ovariens. La différence entre les kystes et les cystomes est la suivante:

  1. Un cystome est une véritable formation tumorale qui se développe à partir de l'épithélium. Ces cellules sont capables de se développer dans les organes voisins..
  2. À l'échographie, le kyste est visualisé par le fait qu'il a des bords lisses, une chambre et des parois minces. Le cystome diffère en ce qu'il a des bords flous et flous, des bords avec tubérosité et des épaisseurs de paroi différentes. À l'intérieur de ces formations, des cellules et des fragments d'autres tissus sont présents..
  3. La formation semblable à une tumeur en question est caractérisée par une croissance constante. Cela ne peut ralentir un peu que pendant un certain temps. Le kyste est parfois caractérisé par la capacité de régresser..
  4. La croissance de la formation cystomateuse est déterminée par la division cellulaire. Le kyste se développe en raison de l'étirement de ses propres parois..
  5. Le cystome est capable de métastases.

Les raisons

Le développement du cystome de l'ovaire gauche, ainsi que du droit, s'explique par la présence d'un certain nombre de facteurs prédisposants:

  • cycle menstruel pathologique;
  • trouble de la fonction ovarienne;
  • prédisposition génétique défavorable;
  • maladies inflammatoires chroniques dans les organes génitaux: colpite, endométrite;
  • pathologies virales - herpès, infection par le papillomavirus humain;
  • début précoce des menstruations;
  • début tardif de la ménopause;
  • interventions chirurgicales sur l'ovaire;
  • une histoire de grossesses extra-utérines;
  • avortements fréquents;
  • Déséquilibre hormonal;
  • grossesses gelées;
  • aménorrhée;
  • mauvaise alimentation avec une prédominance d'une quantité importante de matières grasses dans le menu;
  • mauvaises habitudes - fumer et boire de l'alcool.

Classification

Avant de commencer le traitement, il est très important de connaître le type de tumeur en développement. La classification des cystomes ovariens est effectuée selon les critères suivants.

En fonction de la nature de la tumeur, des néoplasmes des types suivants sont diagnostiqués:

  1. Séreux. Il est rempli d'un liquide léger. Se compose de tissu épithélial qui tapisse la cavité ovarienne et la trompe de Fallope.
  2. Mucineux. Il contient du mucus et ses cellules ressemblent à du tissu cervical..

Selon le type d'épithélium, les types de formations tumorales suivants sont distingués:

  • glandulaires (ils peuvent atteindre des tailles énormes, contenir du mucus à l'intérieur);
  • cilioépithéliaux (ils n'ont pas de telles tailles, mais ils peuvent être bilatéraux);
  • mésonéphroïde;
  • endométrioïde (leur surface interne est constituée de tissu épithélial, à l'intérieur ils contiennent un liquide visqueux, parfois de couleur sombre);
  • papillaire (à l'intérieur, ils ont des processus papillaires).

Selon le type de cours, on distingue les cystomes bénins, borderline et malins..

Les tératomes sont un type distinct de tumeur. Ils sont remplis de fragments atypiques - fragments d'os, clous, etc. Ils proviennent de cellules embryonnaires - gonocytes. Les raisons exactes de leur apparition n'ont pas été identifiées..

Mucineux

Ces formations sont les plus courantes. De par leur structure, ce sont des tumeurs multi-chambres. Peut être diagnostiqué chez des patients d'âges différents.

Cela suggère que leur apparition n'est pas associée à la fonction de reproduction. Avec l'âge, la fréquence de diagnostic du cystome mucineux augmente. Elle peut devenir maligne dans environ 5% des cas..

Le cystome dit pseudomucineux est classé séparément. Il se développe principalement à partir de tissus embryonnaires. Une telle tumeur a une forme ronde ou ovoïde, une surface inégale et une consistance serrée..

Avec le cystome mucineux, le patient fait attention à la gravité et à l'inconfort dans le bas-ventre, à la douleur, à la décharge.

Les menstruations peuvent être absentes et à la place, il peut y avoir des taches. Habituellement, ces femmes souffrent d'infertilité ou de fausse couche..

Séreux

Dans la plupart des cas, ces néoplasmes sont monocaméraux. Ils sont remplis d'un liquide clair de couleur paille. Les cystomes séreux ont tendance à se développer très rapidement. Ce sont eux qui, dans les cas avancés, peuvent atteindre une taille de 20 et même 30 cm..

Le néoplasme séreux est souvent diagnostiqué chez les femmes de plus de 40 ans. Le risque de malignité est beaucoup plus élevé et atteint parfois 15%.

Avec le cystome séreux, les femmes ressentent des douleurs de nature différente dans la région abdominale. Avec une croissance rapide, il y a un effet négatif sur la vessie. Le patient peut noter:

  • malaise;
  • la nausée;
  • constipation et autres signes d'inconfort intestinal;
  • irritabilité;
  • hypertrophie de l'abdomen.

Dangereux! L'élargissement abdominal dû à la croissance d'un cystome séreux est un signal alarmant. L'apparition d'une douleur aiguë indique une torsion des jambes. La rupture de la membrane est dangereuse pour le développement de la péritonite et de la septicémie.

Frontière

Elle a reçu ce nom du fait qu'il contient simultanément des signes séparés d'un processus pathologique bénin et malin.

Elle ne peut pas être classée comme une tumeur bénigne car elle peut récidiver. Mais il présente également des signes de malignité..

Se produit souvent chez les jeunes patients en âge de procréer. Facteurs prédisposant à l'apparition de kystes borderline:

  • la naissance d'un enfant après 35 ans;
  • l'utilisation de contraceptifs intra-utérins;
  • instabilité des niveaux hormonaux.

Symptômes et signes

Les signes du cystome ovarien dépendent de sa taille, de l'intensité de la compression des organes internes, de la présence de divers types de complications. Les petites formations ne se manifestent généralement pas. Ils sont découverts par hasard lors d'un examen gynécologique.

Les signes caractéristiques de la maladie sont les suivants:

  1. Syndrome de la douleur. Parfois, une gêne peut apparaître lors d'un contact intime ou d'une selle. La douleur peut être constante et irradier vers l'aine et le bas du dos. Caractérisé par une augmentation des sensations décrites lors d'une activité physique.
  2. Sensation de plénitude dans l'abdomen.
  3. Un cystome de taille importante contribue à une augmentation de la taille de l'abdomen. Le gain de poids est souvent enregistré.
  4. Si la tumeur affecte l'urine, elle commence à la presser. Pour cette raison, le patient note des mictions fréquentes..
  5. La pression sur la zone du côlon provoque la constipation.
  6. La compression de la veine cave inférieure stimule le développement d'un œdème chez une femme.

Lors d'exacerbations, les patients développent souvent les symptômes suivants:

  • augmentation significative de la température corporelle;
  • douleur intense dans l'abdomen, qui prend le caractère d'un poignard;
  • cardiopalmus;
  • tension de la paroi abdominale.

Diagnostique

Vous pouvez suspecter le développement de la maladie lors d'un examen gynécologique. Il existe une hypertrophie asymétrique de l'épididyme, une tumeur palpable indolore et mobile. Pour des diagnostics supplémentaires, un certain nombre de tests sont attribués:

  • Échographie de la cavité pelvienne;
  • CT (avec l'établissement de la taille et de la structure de la formation tumorale);
  • un test sanguin pour la présence du marqueur tumoral CA 125;
  • ponction du fornix postérieur du vagin.

Il est nécessaire de différencier un cystome avec un myome utérin, un cancer, des métastases d'autres tumeurs, une grossesse extra-utérine, une salpingo-ovariose et d'autres conditions pathologiques des organes génitaux féminins.

Traitement

Habituellement, le traitement du cystome ovarien est rapide. Les tactiques en attente ne peuvent être utilisées que si elles sont détectées lors de l'examen initial ou à un stade précoce de la naissance d'un enfant.

Au premier trimestre, un suivi est effectué. Au cours du deuxième trimestre, une intervention chirurgicale peut être prescrite, à condition qu'il n'y ait pas d'autres complications obstétricales.

La chirurgie planifiée est utilisée dans tous les autres cas lorsqu'une maladie a été découverte. La chirurgie d'urgence est utilisée pour tordre les jambes de la tumeur. La chirurgie est le principal traitement de cette maladie..

Aucun traitement médicamenteux conservateur, encore moins l’utilisation de «méthodes traditionnelles de traitement» pour une pathologie aussi dangereuse ne sont inefficaces.

Si l'analyse des marqueurs tumoraux s'est avérée positive, une chimiothérapie est prescrite à la femme après un traitement chirurgical.

Complications

Les complications suivantes mettent la vie en danger:

  • rupture de la paroi tumorale;
  • torsion;
  • développement d'un processus purulent;
  • hémorragie dans la paroi tumorale;
  • nécrose tumorale.

Toutes ces maladies ont un tableau clinique commun de «l'abdomen aigu». Dans le même temps, les tensions de la paroi abdominale, le péristaltisme intestinal ralentit, la fréquence cardiaque augmente.

Parfois, un cystome compliqué qui se développe dans l'ovaire gauche peut imiter l'inflammation de l'appendice.

Chez les femmes enceintes, le cystome augmente considérablement la probabilité de fausse couche et d'avortement involontaire. En fin de grossesse, diverses formes d'hypoxie fœtale peuvent se développer..

Prévention et pronostic

Le risque de dégénérescence maligne de la tumeur est de 5 à 15%. Bien qu'elle soit relativement petite, il n'y a pas lieu de refuser la chirurgie: le début de la transformation d'une tumeur en tumeur cancéreuse ne se manifeste par aucune sensation subjective..

Avec un diagnostic précoce et un traitement rapide, le pronostic est bon. Une femme devrait régulièrement subir des examens préventifs et des examens médicaux

La prévention du cystome est:

  • utilisation prudente de la contraception;
  • hygiène de la vie intime;
  • traitement rapide de l'herpès génital;
  • subir des examens médicaux réguliers;
  • traitement des troubles hormonaux;
  • rejet des mauvaises habitudes.

Quand le cystome se transforme en cancer

Tous les cystomes sont des pathologies précancéreuses. Leur développement est toujours associé à un risque accru de malignité. Ce processus n'est pas affecté par des causes externes. Avec la malignité, les processus suivants se produisent:

  • perte de clarté des contours de l'éducation;
  • augmentation de la densité tumorale;
  • germination dans les tissus adjacents;
  • une augmentation de la quantité de liquide libre dans la région pelvienne;
  • ensemencement du péritoine avec des cellules pathologiques et des fragments de tissus altérés.

La malignité tumorale ne peut être confirmée que par un examen histologique du fragment de tissu extrait. C'est un diagnostic assez précis: il peut montrer la présence de cellules cancéreuses dans l'épaisseur de la tumeur même sans la présence de signes externes de malignité.

Pour déterminer le risque de développer un cancer, une femme se voit prescrire une analyse des marqueurs tumoraux. Si la quantité de glypoprotéines et de récepteurs de lectine dans le sang augmente, cela indique un cancer.

Est-il possible de tomber enceinte après avoir enlevé un cystome ovarien

Il n'y a pas de réponse définitive à cette question. Le médecin ne peut faire un pronostic précis qu'après un examen histologique. En règle générale, l'ablation du néoplasme, à condition qu'il n'y ait pas de complications, n'a pas d'effet négatif sur le début de la grossesse..

Trouver un cystome ovarien chez une femme ne signifie pas qu'elle développe un cancer. Et si le médecin insiste sur la nécessité d'une intervention chirurgicale, il n'est pas nécessaire de refuser.

Le traitement opportun de la tumeur donne un bon résultat et garantit la prévention du cancer à l'avenir.