Principal
Cirrhose

Papillomes pendant la grossesse: causes, traitement, conséquences

Pendant la grossesse, des changements hormonaux se produisent dans le corps de la femme, ce qui affecte d'autres systèmes. Initialement, l'immunité diminue, ce qui entraîne l'activation des infections latentes et des maladies chroniques. Les papillomes sont des excroissances bénignes sur la membrane muqueuse et la surface de la peau qui sont causées par le papillomavirus humain. Si une femme avait auparavant des formations sur son corps, après des changements hormonaux, elles peuvent augmenter en taille et en quantité.

Les raisons de l'apparition de papillomes chez la femme enceinte:

  1. 1. Ajustement hormonal. Pendant la grossesse, il y a une augmentation de la production d'hormones qui provoquent la croissance des cellules épithéliales.
  2. 2. Dommages à la peau. Les futures mères prennent du poids rapidement, ce qui entraîne des vêtements serrés. En raison du frottement des tissus avec la peau, de petites excroissances apparaissent, qui se développent et provoquent une gêne. Après la naissance d'un enfant, les papillomes se résolvent d'eux-mêmes, sans intervention chirurgicale.
  3. 3. Exacerbation des maladies chroniques.
  4. 4. Immunité affaiblie.

Le plus souvent, les néoplasmes surviennent chez les femmes obèses ou diabétiques.

Le virus du papillome pendant la grossesse présente les mêmes symptômes que chez une personne ordinaire: de petites excroissances lâches, de couleur chair, parfois de couleur foncée, se forment sur la peau. La taille des néoplasmes peut varier de 1 à 5 mm. Les papillomes peuvent être uniques ou multiples.

Au cours du troisième trimestre, il y a une croissance active de néoplasmes existants ou l'apparition de nouveaux.

Pendant la grossesse, les excroissances chez les femmes se produisent le plus souvent sur les seins, elles peuvent capturer les mamelons et les halos. Les papillomes peuvent également affecter les canaux internes du sein. Si des signes du VPH sont présents sur les seins, il est moins susceptible de se produire sur d'autres parties du corps. Parmi les principaux lieux de localisation des papillomes pendant la grossesse figurent:

Type d'accumulation par localisationLa description
Excroissances sur la poitrineIls apparaissent sur la peau de la glande mammaire et se caractérisent par une forme ovale. La tumeur est située au-dessus de la surface du corps, indolore et douce au toucher. Lorsque la croissance est traumatisée, des douleurs, une inflammation, des saignements mineurs peuvent survenir
Croissances intra-canalairesIls surviennent dans les canaux des glandes mammaires. En présence d'un tel papillome, une douleur, une sensation de brûlure est ressentie, des sécrétions du mamelon apparaissent
Papillomes sur le couL'occurrence la plus courante pendant la grossesse. Le néoplasme est situé sur un pédicule et a une tête arrondie. De telles excroissances n'affectent pas le fœtus, mais provoquent un inconfort psychologique et esthétique.
Éducation intimeIls sont formés à partir de l'épithélium de la région de l'aine et sont situés dans le vagin, le col de l'utérus. Si les excroissances se trouvent à l'extérieur des organes génitaux, cela n'est pas dangereux pour le fœtus. Les papillomes génitaux infectent le fœtus avec le papillomavirus en passant par le canal génital
Papillomes sous le seinIls ressemblent à de petites papules, situées sous les glandes mammaires sur le pli cutané. Ne fait pas mal, mais peut blesser et infecter une peau saine
Papillomes sur les mamelonsLes excroissances peuvent apparaître sur le mamelon ou les mamelons du sein. Les papillomes sont caractérisés par une structure douce, une surface rugueuse et une couleur claire. Les formations dans une telle zone rendent l'allaitement impossible ou douloureux d'un bébé.

Les excroissances qui ne sont pas apparues sur les organes génitaux ne sont dangereuses ni pour la femme enceinte ni pour le fœtus. La menace est posée par les néoplasmes dans la région génitale. Dans une telle situation, on observe des rejets abondants, qui créent un environnement favorable au développement du virus. Parfois, un dysfonctionnement du système immunitaire ou des troubles hormonaux peuvent survenir.

Pendant l'accouchement, le virus du papillome peut être transmis de la mère au bébé. Mais dans la plupart des cas, le corps du bébé est capable de faire face au virus par lui-même..

En cas d'infection par le VPH, qui a provoqué la survenue de croissances génitales, des papillomes dans les bronches, le larynx et les cordes vocales peuvent apparaître chez un bébé à un âge précoce. Cette maladie est appelée papillomatose des voies respiratoires et nécessite une attention médicale immédiate. La conséquence de la maladie peut être l'apparition de verrues génitales chez un enfant.

Une seule excroissance n'a pas besoin d'être supprimée, car après l'accouchement, elle disparaît d'elle-même. Mais certains néoplasmes doivent être éliminés pendant la grossesse:

  1. 1. Si des excroissances sont apparues sur la peau de la poitrine, des mains, des mamelons. Lors de la prise en charge d'un bébé ou de l'allaitement, un bébé peut être infecté.
  2. 2. Les verrues sur les semelles doivent être enlevées car elles causent de la douleur.
  3. 3. Il est impératif d'éliminer les papillomes situés à la veille du vagin ou sur le col de l'utérus.

Pendant la grossesse, la peau devient sensible et peut se comporter de manière imprévisible lors de diverses manipulations pour éliminer les papillomes.

Dans le traitement du papillomavirus pendant la grossesse, des procédures peu invasives, des médicaments et des remèdes populaires sont utilisés. La thérapie vise à renforcer le système immunitaire, à réduire l'activité du virus et à éliminer le défaut esthétique.

Vous pouvez vous débarrasser des papillomes en utilisant les techniques mini-invasives suivantes:

  1. 1. Électrocoagulation. Pendant la procédure, un courant électrique à haute fréquence est exposé, entraînant une nécrose tissulaire. Les excroissances sont recouvertes d'une croûte, puis se détachent sans laisser de trace. La méthode a des effets secondaires: réémergence de néoplasmes, cicatrices tissulaires.
  2. 2. Cryodestruction. La peau est traitée avec de l'azote liquide, à la suite de quoi les néoplasmes meurent. Cette procédure est rarement réalisée pendant la grossesse, car une irritation cutanée et un gonflement des tissus peuvent survenir..
  3. 3. Exposition au laser. Les excroissances sont détruites par l'action d'un faisceau laser. Après une telle procédure, le risque de cicatrices tissulaires et d'infection est minime..
  4. 4. Destruction des ondes radio. C'est une méthode sûre pour éliminer les excroissances cervicales. Basé sur la conversion du courant électrique en ondes radio.
  5. 5. Traitement avec des produits chimiques. Lorsque des papillomes surviennent, de l'acide trichloracétique est utilisé.

Pour le traitement des papillomes pendant la grossesse, des médicaments sont utilisés:

Une drogueLa description
Agent immunostimulant contenant de l'interféron humain. Les femmes enceintes sont prescrites sous forme de suppositoires rectaux
Un médicament utilisé pour combattre le pathogène du VPH. Ils commencent à l'utiliser au 2-3ème trimestre.
Remède homéopathique caractérisé par des effets immunomodulateurs et antiviraux. Prendre comme indiqué
Agent antiviral à usage topique. La pommade est utilisée pour le traitement et la prévention des maladies virales
Le médicament est caractérisé par un effet cytostatique. Réalise une action cautérisante, momifiante, favorise la nécrose des papillomes externes

Vous pouvez traiter le papillomavirus pendant la grossesse à l'aide de remèdes populaires:

  1. 1. Les huiles essentielles de réglisse, de citron, d'arbre à thé doivent être appliquées sur les papillomes 2 fois par jour pendant un mois.
  2. 2. Coupez la feuille d'aloès dans le sens de la longueur et appliquez la pulpe sur la zone touchée pendant 3 heures. Effectuez la procédure pendant deux semaines, 2 fois par jour.
  3. 3. Avec la peau de banane, traitez les néoplasmes toutes les 4 à 5 heures. L'effet de la procédure survient après quelques mois.
  4. 4. Le jus de Rowan est appliqué sur les excroissances 5 à 10 fois par jour.
  5. 5. 2 kg de noix versent 5 litres d'eau, laissez reposer 12 heures. Ajouter le produit fini à un bain d'eau tiède. La procédure est effectuée 1 fois en 2 jours pendant 20 minutes.
  6. 6. Moudre l'ail, mélanger avec du beurre et appliquer sur la zone touchée pendant 3 heures. Puis laver à l'eau tiède.

Il est impossible de se débarrasser complètement de l'agent pathogène et du virus. Chez certaines personnes, il peut être dans le corps tout au long de la vie sous une forme latente. Il n'est pas interdit d'accoucher naturellement avec le VPH. La césarienne n'est pratiquée que si de gros papillomes sont présents, qui empêchent le passage normal du travail.

Papillomes pendant la grossesse

Le papillome est un néoplasme bénin (qui survient principalement sur la peau) dû à une infection par le virus du papillome humain (HPV). Ce sujet sera pertinent chez les femmes enceintes, car les papillomes apparaissent souvent pendant cette période particulière chez les femmes, et deviennent un problème de forte anxiété à ce sujet (surtout après avoir regardé des programmes stressants sur ce sujet et des consultations d'amis «omniscients»).

Les femmes remarquent que pour la première fois pendant la grossesse, des papillomes sont apparus sur le visage, le cou, la poitrine, l'aine, les aisselles et commencent à paniquer. De quel type d'infection il s'agit et si elle constitue une menace forte, nous le découvrirons plus en détail.

Comment le VPH affecte la grossesse

Les porteurs de cette infection représentent 25% de la population mondiale, ce qui signifie qu'il existe une excellente opportunité de contracter le virus n'importe où, à partir d'une variété de personnes. La principale voie de transmission: les rapports sexuels non protégés. Il existe également certains types et souches du virus qui sont transmis par contact-ménage.

Le papillomavirus humain et la grossesse sont liés l'un à l'autre, car pendant cette période, le fond hormonal change, les gains de poids, les mécanismes de défense de l'organisme s'affaiblissent et des papillomes apparaissent, en particulier dans les endroits de friction cutanée, dans les plis graisseux. Il est plus probable que le papillome survienne pendant la grossesse, lorsqu'une femme occupant une position particulière a déjà un système immunitaire affaibli, souffre de diabète, est infectée par le VIH, à un certain âge ou lorsqu'elle était porteuse du virus avant la conception. Le processus de développement de cette pathologie est activé plus souvent au 2ème et au 3ème trimestre. En taille, ces papillomes sont généralement petits - 1-5 mm, de couleur différente - rose, pâle, corporel, brun. Ils peuvent être seuls ou en groupe.

Les femmes enceintes sont également préoccupées par le fait que les papillomes pendant la grossesse affecteront l'enfant. Le plus souvent, il n'y a pas de menaces et certaines conséquences pour le bébé, mais très rarement il existe des options et des situations d'infection du bébé pendant l'accouchement, mais il n'y a rien à craindre: souvent, le corps d'un bébé en bonne santé peut facilement faire face à ce virus par lui-même. En ce qui concerne les femmes enceintes, après l'accouchement, les papillomes dans la plupart des situations se résolvent d'eux-mêmes.

Papillomes sur le cou d'une femme enceinte

Leur localisation fréquente. Au moment du changement hormonal, le système immunitaire s'affaiblit et si de petits papillomes existaient déjà à cet endroit avant la grossesse, ils peuvent augmenter encore plus. En principe, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Il n'est pas nécessaire de traiter ces papillomes pendant la grossesse, mais s'ils augmentent de taille, consultez un médecin. Il est nécessaire de le retirer uniquement selon des indications strictes et des conseils spécialisés, au cours du dernier trimestre. Il peut être retiré sans problème après l'accouchement, si les papillomes ne disparaissent nulle part.

Papillome du col de l'utérus chez une femme enceinte

Lorsque la femme enceinte a un système immunitaire plutôt fort, même si elle est porteuse du virus, il se peut que cela ne se manifeste pas et que les symptômes n'apparaissent pas. Lorsque, au contraire, avec une immunité affaiblie, le virus s'aggrave et un papillome du col de l'utérus peut survenir. Il en existe différents types: les verrues génitales, la néoplasie cervicale (une condition pathologique qui présente un risque de développer un cancer), le cancer du col de l'utérus. Les formes malignes doivent être éliminées par des méthodes chirurgicales.!

Les verrues génitales sont les plus dangereuses pendant l'accouchement, lorsque le bébé est en contact avec le col de l'utérus, le risque et la possibilité de saignement augmentent et, en marchant dans le canal génital, le bébé peut être infecté. Quelle que soit la situation, une césarienne est pratiquée.

Papillomes sur le sein d'une femme enceinte

Les papillomes apparus sur la peau du sein ne présentent pas non plus de menace particulière; ils peuvent être retirés par chirurgie après l'accouchement.

Papillomes sur les mamelons

Les verrues sur les mamelons sont un indicateur très important.Si elles sont présentes et dans cette condition, vous devez de toute urgence prendre rendez-vous avec un gynécologue, car divers écoulements des mamelons de couleur transparente ou sanglante peuvent constituer l'un des symptômes du cancer. Ne vous inquiétez pas immédiatement, car le colostrum peut être libéré des canaux thoraciques pendant la grossesse. Vous devez également palper le sein pour éviter la détection de nodules à l'intérieur du sein..

Les lieux fréquents de leur apparition sont l'aréole, les gros canaux, le centre du mamelon. Il ne vaut pas la peine de négliger la consultation d'un médecin à un tel moment, en particulier dans une situation où une verrue, lors de l'alimentation d'un bébé avec une glande mammaire, sera dans la bouche du bébé. Le papillome peut être blessé dans cette situation, ce qui est très grave. Lorsque cela se produit, la croissance peut être supprimée. Si vous ne voulez pas de chirurgie, après l'accouchement, encore une fois, il y a un risque que la pathologie disparaisse d'elle-même.

Pour une consultation supplémentaire, assurez-vous de consulter un médecin.

Papillomes après la grossesse

De nombreuses verrues survenues pendant la grossesse, comme cela a été écrit plus d'une fois, après la naissance d'un bébé, peuvent disparaître lentement lorsqu'elles sont apparues et aucun traitement spécial n'est nécessaire. Mais s'ils restent, il n'y a pas non plus de danger. Mais il est toujours préférable d'éliminer les papillomes localisés sur les organes génitaux et dans les endroits où ils se frottent avec les vêtements!

Traitement du papillome pendant la grossesse

Souvent, en raison de la peur à ce sujet, de nombreuses femmes veulent se débarrasser rapidement d'une telle pathologie, car elle provoque une gêne du côté stressant et esthétique. Mais les papillomes peuvent-ils être enlevés pendant la grossesse ou peuvent-ils être traités de manière conservatrice? La procédure de traitement elle-même n'est pas particulièrement nocive, mais il y a certains points sur lesquels il n'est pas souhaitable d'effectuer un traitement:

  1. Tout traitement, chirurgical ou conservateur, est un stress et le stress affecte deux organismes.
  2. Nous répétons et rappelons à nouveau, les papillomes peuvent se dissoudre après la grossesse..
  3. Bien que le retrait se fasse sans douleur (une anesthésie locale habituelle est utilisée), il s'agit toujours d'une procédure plutôt désagréable.
  4. L'anesthésie, même l'anesthésie locale, à tout stade de la grossesse est indésirable et a des effets secondaires. L'enlèvement n'est possible que par congélation. Il est catégoriquement impossible d'utiliser un laser ou une cryodestruction, car il peut y avoir une complication sous la forme d'un accouchement prématuré.

À l'heure actuelle, il n'existe aucun médicament capable de soulager et de guérir complètement le VPH. Il est possible d'étouffer l'infection, et la pleine efficacité de cette thérapie et de la récupération n'existe pas.

Chaque cas est spécial, vous devez donc être examiné et tout décider avec votre médecin.S'il n'y a pas d'indications médicales spéciales, vous n'avez pas besoin d'enlever les verrues.

Élimination des papillomes pendant la grossesse

Types d'interventions chirurgicales pour cette pathologie:

  1. La méthode chirurgicale classique de retrait. Le plus est que le matériel sera envoyé pour l'histologie. Inconvénients: il y a un risque de saignement, une cicatrice restera, il n'y a aucune garantie que le papillome n'apparaîtra pas et ne repoussera pas ou ne sera pas complètement éliminé, il peut évoluer vers un malin.
  2. L'utilisation d'un couteau radio. Une méthode indolore, où les tissus sont retirés à l'aide d'ondes à haute énergie, qui peuvent également être envoyées pour l'histologie. Les rechutes sont généralement absentes.
  3. La méthode au laser est mieux utilisée après la grossesse. Avantages: pour le moment, la technique la plus progressive, vous pouvez l'utiliser pour vous débarrasser des papillomes uniques et groupés, y compris sur le col de l'utérus, alors que les complications n'ont pas encore été trouvées, les cicatrices ne restent pas et il ne devrait y avoir aucune répétition de néoplasmes. Moins: une session ne suffit pas, car la suppression se fait couche par couche.

Réduit l'effet du traitement:

  • Stress;
  • Diminution de l'immunité;
  • Manque de vitamines et de minéraux;
  • Mauvaise nutrition;
  • Manque de sommeil;
  • Mauvaises habitudes.

Avoir un effet positif sur le traitement:

  • Apport en vitamines, en particulier en rétinol (vitamine A);
  • Alimentation correcte et rationnelle;
  • Environnement psycho-émotionnel calme;
  • Régime diurne correct et bon sommeil;
  • Pas de mauvaises habitudes.

Prévention pendant la grossesse:

  • Ne prenez pas de poids excessif pendant cette période, mangez bien, ne mangez pas trop, prenez des vitamines;
  • Ne pas trop refroidir, éviter les courants d'air, ainsi que le contact avec un environnement infectieux, c'est-à-dire ne pas subir de diminution du système immunitaire;
  • Maintenez un horaire quotidien et de sommeil sain (7-8 heures), pas de surmenage, évitez le stress et les conflits, écoutez les besoins de votre corps pendant cette période intéressante, en général, oubliez les mauvaises habitudes;
  • Vous devez regarder de plus près la garde-robe, choisir les bonnes choses: vous devez choisir des sous-vêtements qui ne serrent pas, tout ne doit pas être très serré pour que les plis de la peau ne frottent pas.

Nous pouvons donc résumer que la période de grossesse est le moment le plus merveilleux qui gâche l'apparition des papillomes. Ne vous inquiétez pas à ce sujet, elles disparaissent souvent d'elles-mêmes, mais si vous remarquez une nouvelle verrue ou une ancienne qui a changé de couleur ou de taille, assurez-vous de la montrer au gynécologue traitant. Il donnera des recommandations, résoudra les problèmes qui vous intéressent.

Vous devez également vous souvenir de la préparation de votre future maternité. Si une femme, une fille qui veut devenir mère, connaît la présence du VPH (il est souhaitable et nécessaire de se faire examiner pour cette infection avant de planifier une grossesse), il vaut mieux être traitée avant la conception. Ce sont des médicaments antiviraux puissants qui ne peuvent pas être utilisés pendant la grossesse. N'oubliez pas non plus la prévention, car une exacerbation du VPH réduit le système immunitaire et peut provoquer d'autres maladies, plus souvent le muguet..

Assurez-vous de marcher au grand air, détendez-vous davantage, prenez des vitamines, évitez le stress, trouvez un passe-temps et une activité passionnants qui ne sont pas liés à une activité physique intense, visitez un film, un théâtre, écoutez de la musique calme ou lisez des livres, parlez avec un enfant et surveillez régulièrement votre corps et nous sommes constamment observés par le médecin. Croyez-moi, les neurones gaspillés ne mèneront à rien de bon, ne vous enroulez pas, posez à un spécialiste les questions nécessaires sur les papillomes! Profitez de la grossesse et de la vie et rappelez-vous que vous êtes toujours belle et unique pendant la grossesse.!

Papillome pendant la grossesse: quel est le danger de la maladie pendant cette période

Plus de 80% des femmes développent des papillomes pendant la grossesse. C'est un phénomène naturel, car le système immunitaire diminue pendant cette période. Le papillome (verrue) peut apparaître sur n'importe quelle partie du corps: cou, poitrine, aisselles, visage. Elle n'est généralement pas dangereuse. La seule menace pour le fœtus est les verrues génitales..

Pourquoi le papillome apparaît-il??

Les papillomes pendant la grossesse apparaissent quel que soit l'état de la peau de la femme. Le nombre, la taille et l'ombre des formations peuvent varier. Une verrue apparaît rarement seule, son diamètre varie de 1 mm à 4 cm et sa couleur va de la chair au brun rosâtre.

Les papillomes pendant la grossesse apparaissent pour plusieurs raisons:

  1. Changements hormonaux. La grossesse s'accompagne de poussées constantes d'hormones. Ils affectent également le papillomavirus humain (HPV). Vous ne pouvez pas contrôler leur action, donc vous devez supporter la présence de l'éducation;
  2. Augmentation du poids corporel. Si la croissance semble tardive, elle est généralement associée à une prise de poids. La grossesse de ces derniers mois est caractérisée par un ensemble rapide de kilos en trop. Cela provoque la formation de tumeurs, en particulier là où la peau est en contact avec d'autres parties du corps et transpire: aisselles, sous les genoux et sous la poitrine. Vous pouvez éviter une situation désagréable en respectant strictement le régime alimentaire prescrit par votre médecin;
  3. Frotter la peau. Elle est directement liée à la prise de poids: les vêtements et sous-vêtements deviennent serrés et blessent la peau. Pour éviter les verrues pendant la grossesse pour cette raison, il suffit de mettre à jour sa garde-robe à temps..

Le papillome est-il dangereux??

Les papillomes se forment pendant la grossesse à tout moment, cependant, la croissance la plus active est notée ces derniers mois. Si la verrue était présente auparavant, la grossesse provoque son augmentation significative et des formations filles apparaissent à proximité. S'il s'agit d'une infection primaire, il existe un risque de fausse couche dans les premiers mois..

Dans d'autres cas, la verrue n'est pas dangereuse et ne provoque un inconfort esthétique et des inconvénients physiques que si la croissance est touchée par du lin ou un ongle.

À leur tour, les verrues génitales sont plus dangereuses qu'une verrue commune. C'est une croissance pointue et affecte les muqueuses à la fois à l'extérieur et à l'intérieur des organes génitaux..

Le condylome survient sur:

Le condylome est dangereux pour les femmes car il entraîne des modifications des cellules épithéliales, le développement possible d'un cancer du col de l'utérus, ainsi qu'une dysplasie. De plus, la grossesse en présence d'un condylome s'accompagne de muguet..

Si les papillomes chez la femme enceinte ne constituent pas une menace pour le fœtus, les condylomes augmentent le risque d'infection de l'enfant. Le papillome chez un nouveau-né infecté lors de l'accouchement se manifeste dans l'aine ou le canal anal. Dans de rares cas, des lésions des voies respiratoires peuvent être observées.

Les papillomes pendant la grossesse sont transmis à l'enfant de deux manières:

  1. Contact: par le col de l'utérus ou le placenta;
  2. Ascendant: lors du passage du fœtus dans le canal génital.

En règle générale, le corps du bébé surmontera bientôt le virus lui-même. Cependant, avant de planifier une grossesse, il est préférable de diagnostiquer la maladie à l'avance et de s'en débarrasser, car l'élimination des papillomes pendant la grossesse est difficile.

Comment le papillome est-il diagnostiqué?

Au début, les femmes sont soumises à un dépistage du virus du papillome humain. Par conséquent, si des formations sont apparues pendant la grossesse, cela est rarement une surprise. Dans le cas où la croissance est déjà là, un ensemble d'études est réalisé. Ils aident à déterminer le type de virus et à quel point il est malin..

Les femmes enceintes se voient prescrire les examens suivants:

  • colposcopie: le col de l'utérus est vu sous grossissement;
  • PCR - une analyse visant à identifier le type de papillomavirus et le risque de développer des formations oncogènes;
  • analyse cytologique: le matériel biologique à étudier est prélevé dans un canal situé dans le col de l'utérus.

Pendant la grossesse, l'examen histologique et la biopsie sont interdits..

Comment se débarrasser des papillomes

La grossesse est une bonne raison de traiter avec une extrême prudence et uniquement en cas de besoin urgent. La seule raison d'éliminer les excroissances est la suspicion de cancer du col de l'utérus. Une croissance particulièrement importante située dans un endroit où il est facile de se blesser est considérée comme une indication relative..

Presque tous les moyens par lesquels ce type d'éducation est habituellement traité sont interdits. Vous ne pouvez lubrifier les verrues pendant la grossesse qu'avec de l'acide trichloracétique..

L'élimination des formations est également effectuée avec prudence, car la grossesse, en particulier aux stades initiaux, peut être interrompue. L'excision chirurgicale, la cryodestruction, l'électrocoagulation ou l'extraction au laser sont utilisées au besoin.

Le risque d'infection chez le nouveau-né n'est pas une indication absolue pour l'élimination des lésions. Le corps de la mère et de l'enfant peuvent souvent facilement faire face au VPH par eux-mêmes. Par conséquent, le traitement des papillomes pendant la grossesse est toujours sélectionné individuellement..

Papillomes pendant la grossesse

Articles d'experts médicaux

Un néoplasme bénin sur la peau humaine causé par le virus du papillome humain (VPH) est plus communément appelé papillome. Les cas de détection de papillome pendant la grossesse ne sont pas rares. Le lieu de leur localisation est souvent le visage, l'aine, la poitrine, les aisselles et le cou..

Code CIM-10

Virus du papillome et grossesse

Un quart de la population mondiale est porteur du VPH, il y a donc un pourcentage assez élevé de probabilité de le contracter. Le VPH est transmis sexuellement si le contact n'a pas été protégé. Vous pouvez attraper ce virus non seulement d'un patient atteint du VPH, mais également d'un porteur du virus, une personne qui ne présente pas de signes visuels de la maladie..

Certaines souches de VPH sont connues et peuvent être transmises non seulement par contact sexuel, mais également par voie domestique par le toucher. Avec le sang, le virus se propage dans tout le corps, pénétrant dans les cellules de l'épithélium, où il provoque un «échec du programme», forçant les cellules de la peau à se diviser rapidement, se transformant en néoplasmes bénins.

Par conséquent, le papillomavirus humain manifesté pendant la grossesse n'est pas un non-sens. La grossesse est stressante pour le corps. Des changements hormonaux sont en cours pour préparer le corps de la femme à l'accouchement. Apparemment, c'est précisément ce qui est le catalyseur de leur origine et de leur développement, qui se forment sur la peau ou les muqueuses..

La taille des verrues est petite - de un à cinq millimètres. La gamme de couleurs va de la chair au brun. Les néoplasmes se trouvent à la fois uniques et «collectés» dans des conglomérats. Il est un peu rassurant que ces néoplasmes ne soient pas malins. Les médecins ne disposent pas pleinement d'informations sur les causes de cette pathologie. C'est "désagréable" sur le plan esthétique, surtout si le lieu de localisation est le visage ou le cou. Il est difficile de lier le virus du papillome et la grossesse, car un néoplasme peut apparaître quel que soit l'état de la peau. Il s'avère que la grossesse est le moteur de la croissance et du développement de telles tumeurs..

Si la femme enceinte souffrait de papillomatose avant même le début d'une situation intéressante, alors, très probablement, leur nombre augmentera pendant la période gestationnelle et se répandra dans tout le corps. La plupart du temps, l'activation de ce processus se produit au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse..

Les statistiques des observations à long terme indiquent qu'un quart de la population mondiale souffre de papillomatose. Parmi ceux-ci, le plus grand pourcentage revient aux personnes de plus de 50 ans. Le groupe prédisposé à cette pathologie comprend les personnes souffrant de diabète sucré et de surpoids.

Il existe une opinion selon laquelle les verrues se forment principalement dans les plis naturels (aine, poitrine), lieux de friction fréquente. Par exemple, les personnes en surpoids ont une friction constante au niveau des aisselles et de l'aine. Par conséquent, ils ont un risque plus élevé de développer de telles tumeurs là-bas..

On suppose que les papillomes pendant la grossesse apparaissent en relation avec une modification des niveaux hormonaux, ce qui stimule la croissance des cellules épidermiques. Mais l'élan de la pathologie est néanmoins la friction. Au deuxième, au troisième trimestre, une femme prend du poids, des plis adipeux se forment, provoquant des frictions. En conséquence, un papillome apparaît. Souvent, après l'accouchement, les néoplasmes disparaissent d'eux-mêmes..

Mais les femmes «en position» sont plus préoccupées par l'influence de la pathologie sur le déroulement de la naissance d'un enfant. Dans la plupart des cas, le VPH ne constitue pas une menace importante pour le développement du bébé. Bien qu'il existe des cas connus d'infection d'un enfant par le VPH pendant l'accouchement, cela ne représente pas un grand danger. Après la naissance, le corps de l'enfant fait déjà face à cette pathologie par lui-même..

Il est à noter que c'est assez rare, mais il existe des cas où un nouveau-né infecté par une souche de VPH développe des verrues génitales, anales ou vocales (papillomatose respiratoire). Cette maladie rare est assez grave et est associée, pour la plupart, à une césarienne. Par conséquent, la présence de HPV dans le corps de la mère n'est pas une indication d'une césarienne. Une telle prescription peut être donnée par un obstétricien-gynécologue en cas de verrue ou de grosses verrues (condylomes) des organes génitaux d'une femme, qui, de par leur taille, interfèrent avec l'obstétrique normale. Cette pathologie ne se manifeste que chez les femmes présentant une immunodéficience progressive grave (par exemple, des antécédents de sida). Le phénomène est rare, se produisant singulièrement.

Il existe une opinion selon laquelle pendant la période gestationnelle, les verrues peuvent récidiver: augmentation du volume et du nombre, ce qui crée certaines difficultés lors de l'accouchement. Mais la médecine ne peut ni confirmer ni nier ce fait. Les statistiques citées dans diverses sources indiquent la transmission de la maladie coronarienne de la mère à l'enfant dans 4 à 80% des cas. L'incohérence est évidente. Il est très probable que le virus pénètre dans le corps de l'enfant lors du passage du canal génital et du contact avec le col de l'utérus.

Après l'accouchement, le plus souvent, ces tumeurs diminuent de taille ou disparaissent complètement.

Pourquoi les papillomes apparaissent pendant la grossesse?

Les cas d'apparition de verrues pendant la grossesse ne sont pas rares, mais chaque fois que les femmes tombent dans une stupeur, en supposant que maintenant, elle restera laide pour toujours. Mais l'essentiel est de savoir si cela nuira à l'enfant à naître? Par conséquent, si des papillomes apparaissent pendant la grossesse, vous ne devez pas paniquer, il est préférable de consulter un médecin.

On peut dire que l'expérience des femmes enceintes est sans fondement. Le papillome est un néoplasme bénin qui n'affecte en aucun cas le déroulement de la grossesse et le développement du bébé. Il n'offre qu'un inconfort esthétique à son propriétaire. La taille des verrues est petite et seul un petit pourcentage d'entre elles atteint des tailles importantes, ce qui, avec la localisation génitale, peut interférer avec l'accouchement naturel, obligeant l'obstétricien-gynécologue à se concentrer sur la césarienne.

Ils apportent également un certain inconfort s'ils sont situés dans des endroits de friction constante avec les vêtements. Dans ce cas, ils peuvent devenir enflammés, enflés et douloureux..

Les médecins insistent sur le fait que si les verrues apparaissent pendant la grossesse, elles se résoudront principalement d'elles-mêmes pendant la période post-partum. Par conséquent, il n'y a pas de désastre à cela, mais il vaut toujours la peine d'en informer le médecin qui vous observe.

Comment le papillome affecte la grossesse?

Se préparer à la maternité est une étape sérieuse pour une femme. Et si, même avant la conception, le VPH a été détecté chez le beau sexe, il vaut la peine de suivre un traitement en contactant un spécialiste pour des rendez-vous. Il est conseillé, pendant la période de traitement et immédiatement après sa fin, de se protéger, en empêchant la conception d'un enfant. Après tout, le cours de traitement comprend de puissants médicaments antiviraux (par exemple, la podophyllotoxine) conduisant à la nécrose des néoplasmes. Ces médicaments ne sont pas sélectifs et peuvent nuire à la vie naissante et en développement..

Par conséquent, la question est de savoir comment le papillome affecte-t-il la grossesse? pertinent. C'est une restructuration sérieuse du corps d'une femme qui provoque l'apparition d'une verrue, exacerbant le virus «endormi». Les petits papillomes simples ou leurs groupes ne nuisent pas à la femme enceinte et n'ont pas d'effet néfaste sur le développement du fœtus. Des problèmes peuvent survenir si le néoplasme est de taille considérable et est situé sur la membrane muqueuse des organes génitaux de la femme enceinte. Ces tumeurs peuvent compliquer considérablement le processus d'accouchement, provoquant des saignements abondants..

Lors de l'accouchement, un nouveau-né, en contact avec le col de l'utérus, est capable de contracter le VPH par celui-ci. À l'avenir, il existe un risque de développer des papillomes (condylomes) des voies respiratoires (dans le larynx et le pharynx) chez le bébé. S'il est situé sur la membrane muqueuse des organes génitaux et a des dimensions qui bloquent la sortie du vagin, l'obstétricien-gynécologue doit abandonner l'accouchement naturel et recourir à la césarienne. Mais de tels cas sont assez rares. Le plus souvent, l'accouchement a lieu dans les limites normales, un bébé en bonne santé naît et les verrues finissent par se dissoudre d'elles-mêmes.

Papillomes sur le cou pendant la grossesse

La localisation de cette manifestation virale est assez étendue, mais il existe des endroits particulièrement «aimés». C'est le cou, l'aine, le visage, les aisselles..

Même dans les premiers stades de la période gestationnelle, chaque femme subit une série d'examens pour la présence de divers virus dans son corps, y compris le VPH. En effet, au moment de la restructuration, les défenses du corps de la mère s'affaiblissent, permettant à la flore pathogène de devenir plus active. Si, avant la conception, une femme n'a pas observé de néoplasmes ou s'ils étaient insignifiants, alors pendant une telle période, leur croissance et leur propagation sont activées. Les papillomes sur le cou pendant la grossesse sont la pathologie la plus courante qui n'affectera en aucun cas le développement et la naissance d'un petit homme. Si de petites verrues ont été observées chez une femme sur le visage et le cou avant même la conception, cette pathologie s'aggravera et élargira sa localisation.

Si la femme enceinte connaît la prédisposition de son corps au VPH, avant d'envisager de concevoir un enfant, il vaut tout d'abord la peine de suivre un traitement pour une infection virale, car bien qu'il n'ait pas d'effet négatif sur le fœtus, il peut considérablement nuire à l'immunité de la mère..

Ces tumeurs ne sont enlevées pendant la grossesse qu'en dernier recours, sur recommandation d'un médecin, à la fin de la gestation, lorsque le fœtus est déjà complètement formé et prêt pour une vie indépendante. S'il n'y a pas de besoin médical, le VPH doit être traité après l'accouchement. Il est fort probable que les néoplasmes disparaissent d'eux-mêmes..

Papillome du col de l'utérus pendant la grossesse

Si la femme enceinte a une forte immunité, alors, même en tant que porteuse du virus, il peut ne jamais apparaître. Avec un corps affaibli, le VPH est activé et, avec un examen gynécologique ou dermatologique, un papillome du col de l'utérus pendant la grossesse peut être détecté. Variantes de sa manifestation: verrues génitales, néoplasies intraépithéliales cervicales (pathologie du col de l'utérus à haut risque oncogène) ou cancer du col de l'utérus.

L'infection par le papillomavirus n'a pas d'effet significatif sur la santé de la femme enceinte et du fœtus, à l'exception de la présence de verrues anogénitales (verrues génitales) chez une femme. Ils sont dangereux pendant la période d'obstétrique, lorsque le bébé qui naît commence à entrer en contact avec le col de l'utérus. La probabilité de saignement utérin, qui est dangereux pour la santé et la vie de la mère, augmente considérablement et la possibilité d'infection par le virus d'un nouveau-né augmente également. En passant par le canal génital, le VPH peut pénétrer dans le système respiratoire du nouveau-né. En conséquence, des verrues commencent à se former sur les cordes vocales et le larynx du bébé. Pour éviter ce résultat, la femme subit une césarienne..

Tout au long de la période de naissance d'un enfant, la femme enceinte devrait prendre des complexes vitaminiques, passer plus de temps à l'air frais, se reposer, renforçant ainsi son système immunitaire. Après tout, le VPH, pas inoffensif à première vue, est capable de provoquer la progression d'autres maladies, par exemple le muguet.

Par conséquent, lors de la détection d'un papillome du col de l'utérus pendant la grossesse, la femme en travail doit être sous la surveillance constante d'un médecin.

Papillomes après la grossesse

De nombreuses verrues qui apparaissent pendant la période gestationnelle disparaissent d'elles-mêmes après l'accouchement, sans nécessiter de traitement supplémentaire. Mais si une correction médicale est nécessaire, l'obstétricien-gynécologue tentera de le faire après la naissance de l'enfant. Les papillomes après la grossesse ne sont pas dangereux. Dans la plupart des cas, ils apportent plus d'inconfort esthétique que de préjudice à la santé. Une exception peut être appelée verrues, qui sont situées sur les organes génitaux et dans des endroits de friction possible avec les vêtements..

Le frottement constant irrite le néoplasme, provoquant une inflammation, un gonflement et une douleur.

Papillomes sur le sein pendant la grossesse

Pour toute femme, les seins sont une fierté particulière, et pour une future maman, c'est un arsenal nutritif pour un enfant. L'apparition d'un papillome sur le sein pendant la grossesse est associée à la présence de VPH dans le corps de la femme enceinte. Un tel néoplasme provoque rarement une gêne pour son propriétaire, mais ce processus est pathologique et représente un cas particulier de papillomatose. Les verrues localisées à la surface cutanée du sein ne posent aucun danger pour la santé d'une femme et d'un enfant, et il sera possible de les retirer, si nécessaire, après l'accouchement..

Papillomes sur les mamelons pendant la grossesse

Les verrues sur la poitrine sont appelées néoplasmes intraductaux, car leur localisation la plus fréquente est le mamelon ou près de la zone du mamelon. Si des verrues se trouvent dans cette zone, il est très important de consulter immédiatement un spécialiste. Au fil du temps, un écoulement clair ou sanglant apparaît sur le mamelon. Ceux-ci peuvent être des symptômes de transformation cellulaire maligne. C'est pourquoi ces néoplasmes doivent être pris plus que sérieusement..

Ils sont capables d'être non seulement sur l'épiderme, mais également à l'intérieur du sein. Ils peuvent être déterminés par palpation - nodules douloureux de forme ronde. Le lieu de manifestation le plus courant est la zone de l'aréole, dans les grands canaux, au centre du mamelon.

Assez souvent, des papillomes sur les mamelons sont trouvés pendant la grossesse. Cela est dû à la restructuration du fond hormonal de la femme et à l'affaiblissement de son système immunitaire. Cette pathologie n'affecte pas de manière significative le développement et la croissance du fœtus, mais une femme doit penser à renforcer les défenses de son corps.

N'ignorez pas les conseils d'un médecin, surtout si un papillome, pendant l'allaitement, tombe dans la bouche du bébé. Le néoplasme peut être blessé, ce qui n'est pas souhaitable pour la mère et l'enfant. Dans ce cas, les verrues peuvent être enlevées pendant la période de gestation. Sinon, après l'accouchement, il y a une forte probabilité que le néoplasme disparaisse de lui-même..

Qui contacter?

Traitement du papillome pendant la grossesse

Assez souvent, en portant un bébé, des verrues isolées ou en groupe apparaissent sur le corps d'une femme, provoquant un inconfort psychologique et parfois physique. Je voudrais me débarrasser rapidement de ce malheur. Mais, bien que le traitement du papillome pendant la grossesse soit inoffensif, il n'est toujours pas nécessaire de se précipiter. Il y a des raisons pour cela:

  • Tout traitement est, certes insignifiant, un stress pour le corps de la femme et, par conséquent, pour son bébé..
  • Après une résolution réussie de l'accouchement, ces tumeurs disparaissent souvent d'elles-mêmes.
  • L'ablation chirurgicale du néoplasme est rapide et indolore (réalisée sous anesthésie locale), mais toujours désagréable.
  • L'anesthésie n'est pas recommandée pendant la grossesse. Par conséquent, une intervention chirurgicale ne peut être effectuée que lorsque la peau est gelée..

Vous devez savoir qu'aujourd'hui il n'existe pas de remède adéquat pour guérir complètement le VPH. Le cours du traitement comprend une thérapie qui vous permet d'arrêter les symptômes de la maladie, de noyer l'infection (la concentration du virus diminue). L'efficacité de diverses techniques médicales est de 50 à 70%.

Dans chaque cas individuel, la femme aborde la question de l'opportunité du traitement avec son médecin. Le traitement du papillome pendant la grossesse ne doit pas inclure la technique laser ou la cryodestruction (moxibustion avec de l'azote liquide). Cette intervention peut provoquer une naissance prématurée..

Réduisez l'efficacité du traitement:

  • Stress.
  • Diminution du tonus général du corps.
  • Avitaminose.

Avoir un effet positif sur le processus de traitement:

  • Prendre des multivitamines, des rétinoïdes (analogues de la vitamine A).
  • Régime équilibré.
  • Routine quotidienne correctement organisée.

Rétinol. Ce médicament n'est pas prescrit aux femmes au cours du premier trimestre de la période gestationnelle, puis uniquement en accord avec le médecin. Attribuez 1 comprimé par jour. La réception est effectuée avec des repas ou après les repas, mais toujours le matin. La durée du cours est d'un à deux mois. À plusieurs reprises - comme prescrit par le médecin.

  • Physique:
    • Électrocoagulation. Brûler le néoplasme avec un choc électrique (une méthode efficace mais douloureuse d'élimination). Une plaie de brûlure guérit longtemps, apportant de l'inconfort.
    • Cryodestruction. Élimination d'une verrue avec de l'azote liquide. Cette technique est acceptable dans le cas du VPH, localisation cutanée, mais ne convient pas à la pathologie du col de l'utérus. La thérapie est efficace pour les néoplasmes uniques.
    • Thérapie au laser. Technologie la plus avancée. Ne donne aucune complication. Après sa mise en œuvre, aucune cicatrice ne subsiste. Une récupération complète est observée en une semaine.
  • Médicinal ou chimique. Comme le montre la pratique clinique, une telle thérapie est assez inefficace..
  • Chirurgie (ablation chirurgicale du néoplasme).

Mais il convient de noter que la lutte contre ces tumeurs vaut toujours la peine d'être menée soit avant la conception, soit après la naissance d'un enfant..

Élimination des papillomes pendant la grossesse

La médecine moderne est prête à offrir plusieurs méthodes différentes pour se débarrasser du VPH. Mais l'ablation des papillomes pendant la grossesse est réalisée individuellement, si la femme le souhaite et avec le consentement de son obstétricien - gynécologue.

L'élimination est mieux effectuée au cours du premier trimestre, lorsque la verrue est petite.

Il existe plusieurs moyens rapides de se débarrasser d'une verrue:

  • Excision chirurgicale classique. La méthode est bonne car vous pouvez obtenir du matériel tissulaire, qui est envoyé pour un examen histologique. Il y a une possibilité de saignement pendant l'opération. Les cicatrices restent. Il n'y a aucune garantie qu'une rechute ne se produira pas, alors que le néoplasme peut être malin.
  • Démontage avec un couteau radio. À l'aide d'un couteau médical spécial (utilisant le principe des ondes à haute énergie), un morceau de tissu est excisé qui convient à l'histologie. Le retrait est indolore et prend un minimum de temps. Aucune rechute.
  • Suppression laser. La méthode la plus progressive pour se débarrasser de la pathologie. Vous permet de vous débarrasser efficacement des verrues fusionnées, uniques ou en groupe, y compris celles du col de l'utérus. Les complications de cette technique n'ont pas été identifiées. Par la suite, aucune cicatrice colloïdale ne subsiste. L'élimination de ces tumeurs se produit en couches, sans toucher les tissus adjacents. La méthode élimine la provocation du saignement (le sang est simplement cuit, scellant les vaisseaux). Toutes les cellules anormales sont éliminées qualitativement, ce qui empêche de nouvelles rechutes. Plusieurs néoplasmes peuvent être supprimés en une seule séance.

Mais la suppression ne suffit pas. Vous devez absolument faire attention à augmenter l'immunité d'une femme en travail afin de la protéger de nouvelles rechutes. Le plus correct serait de prendre des immunomodulateurs et des immunostimulants avant même la conception, car leur effet sur le corps pendant la gestation n'est pas souhaitable. Et pendant la période gestationnelle, vous devez porter une attention particulière au régime alimentaire et à l'organisation du régime quotidien, où les longues promenades dans la nature devraient être un élément distinct.

S'il n'y a pas besoin médical d'éliminer les papillomes pendant la grossesse, il vaut toujours mieux ne pas le faire.

Attendre un bébé est une période merveilleuse dans la vie de chaque femme. Mais l'apparition d'un papillome pendant la grossesse peut quelque peu éclipser cette condition. Si vous remarquez un néoplasme qui est apparu, montrez-le à l'obstétricien - gynécologue. Il saura vous conseiller, répondre à toutes vos questions et, si nécessaire, agir.

Vous ne devriez pas être contrarié par votre apparence - après tout, toute femme qui attend un enfant est déjà depuis le début BEAUTÉ.

Virus du papillome et grossesse

La plupart des porteurs du papillomavirus (jusqu'à 93% de la population mondiale) ne savent pas qu'ils sont infectés. Avec une immunité normale, l'infection ne se manifeste pas. Le virus du papillome pendant la grossesse est capable de s'activer, comme beaucoup d'autres plaies «endormies», en raison du «swing» hormonal et immunitaire pendant la gestation. La question de savoir si une épidémie d'activité du VPH est dangereuse pour une future mère et un nouveau-né dépend du type de virus et de l'emplacement des papillomes.

Types de VPH

Au début du 21e siècle, les scientifiques ont identifié environ 100 variétés de VPH. Certains d'entre eux ne donnent jamais de manifestations sur la peau, certains provoquent diverses formes de papillomes (papillomes, condylomes, verrues plantaires). Environ 30 espèces affectent la région anogénétique, c'est-à-dire qu'il s'agit de types génitaux d'infection par le papillomavirus humain. 13 types de VPH sont des provocateurs de maladies oncologiques. Le cancer du col de l'utérus est le plus souvent causé par les souches 16 et 18 (70% des cas). Une personne peut avoir une ou plusieurs souches du virus en même temps.

Le virus du papillome pendant la grossesse peut être activé dans n'importe quelle partie du corps: par exemple, les verrues plantaires peuvent se développer, provoquant un inconfort important lors de la marche. Cependant, ce sont les verrues qui représentent un danger pour le bébé à naître, il vaut donc la peine d'en discuter plus en détail..

Les types de VPH affectant la région périnéale sont divisés en ceux qui présentent un faible risque de cancer du col de l'utérus (par exemple, les souches numérotées 6, 11) et les souches à risque moyen et élevé de développer une oncologie (16, 18, 31, 35, 33). Les souches à faible risque peuvent provoquer des verrues génitales mais ne provoquent pas de dysplasie (modifications structurelles de la muqueuse, état précancéreux).

Virus du papillome pendant la grossesse

Le VPH sur le corps est une verrue. Sur les organes génitaux, avec la forme épisomique de l'évolution de l'infection au VPH, il se manifeste sous forme de verrues génitales, parfois appelées verrues génitales. Chez la femme, il peut être localisé dans le périnée: sur les lèvres, l'ouverture du col de l'utérus, de l'urètre, du vagin, du col de l'utérus, sur l'hymen, sur la partie velue des organes génitaux, autour de l'anus, à la veille du rectum, parfois dans la bouche, le larynx.

Très souvent sous la forme de verrues génitales, le virus du papillome chez la femme pendant la grossesse est remarqué pour la première fois, bien que l'infection elle-même se soit produite bien avant cela. Par conséquent, si vous, étant devenue enceinte, avez remarqué pour la première fois des verrues en vous-même, ne soyez pas nerveuse et n'accusez pas votre mari de trahison. L'infection aurait pu survenir il y a de nombreuses années, y compris de la mère. Le papillomavirus humain et la grossesse sont un sujet brûlant, car c'est souvent à ce stade de la vie que le virus dormant se réveille de l'hibernation et fait sa première apparition.

De tous les types de VPH, seules les souches 16 et 18 sont dangereuses pour le bébé. Les autres types de virus ne devraient pas inquiéter la future mère, à moins que les verrues ne provoquent une gêne physique. De plus, si les condylomes causés par les souches 18 et 16 sont situés à l'extérieur du canal génital, ils ne sont pas non plus dangereux pour l'enfant..

Symptômes génitaux du VPH

Les verrues génitales sont le signe principal du VPH. Avec un nom plutôt effrayant, il a l'air inoffensif, comme une petite papille douce rose sur une base fine. Le plus souvent, une femme ne fait pas attention à un tel néoplasme. Si les verrues génitales se développent, fusionnent, elles ressemblent le plus souvent à une créature marine bizarre ou à un chou-fleur, puis elles deviennent déjà la raison d'un fort inconfort physique (frotté avec du linge, interfère avec le rasage) et psychologique (dégoûtant).

Le papillomavirus humain pendant la grossesse prend souvent la forme clinique de la maladie. L'augmentation de la circulation sanguine dans les tissus pendant le portage du bébé entraîne une prolifération rapide d'inflorescences de verrues, une vive épidémie de candidose commence.

HPV en préparation à la grossesse

Le virus du papillome humain chez les femmes pendant la grossesse peut être très préoccupant.Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, un test PCR pour le VPH des deux futurs parents est nécessaire. Il faut avertir que si l'un des conjoints a une souche du virus, la probabilité qu'après un certain temps l'autre partenaire le reçoive également est de presque 100%. Chez 15% des femmes sans signes externes, le VPH est déterminé dans le col de l'utérus, et c'est cette localisation du VPH qui est la plus dangereuse pour l'infection d'un nouveau-né.

Si les verrues sont détectées à l'œil nu ou lorsqu'elles sont examinées par un gynécologue, il est nécessaire de déterminer le type de VPH qui a causé la maladie. Une colposcopie et un examen cytologique sont effectués. Ensuite, les néoplasmes sont nécessairement supprimés, car ils peuvent devenir une «passerelle» pour d'autres infections. En parallèle, le médecin prescrit un traitement antiviral. Ces médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse, vous devez donc d'abord terminer le traitement, puis recommencer à essayer de tomber enceinte..

Que faire si le VPH est détecté pendant la grossesse

Si le VPH est détecté après analyse par PCR, mais ne se manifeste pas sous forme de verrues génitales, son traitement spécifique n'est pas nécessaire. Des mesures préventives générales suffisent pour réduire la probabilité d'une exacerbation:

  • prendre des vitamines;
  • stabilité du système nerveux, évitement du stress;
  • prévention des ARVI, d'autres maladies.

Si le papillomavirus humain est détecté pendant la grossesse sous forme de verrues génitales, le médecin décide si un traitement est nécessaire, car les verrues lors de l'accouchement naturel:

  • sont un foyer d'infection pour le bébé;
  • peut entraîner des complications mécaniques et hémorragiques (saignements) pendant l'accouchement.

Les papillomes sur le col de l'utérus pendant la grossesse provoquent dans de rares cas une papillomatose du larynx du nouveau-né, le médecin peut donc recommander une césarienne. L'infection survient si le bébé inhale prématurément alors qu'il est encore dans l'utérus. Les césariennes dues au VPH sont très rares. Il n'est utilisé que dans le cas des verrues géantes, cette condition est généralement caractéristique des femmes séropositives.

Le virus du papillome humain chez la femme enceinte, conduisant à une dysplasie, est un phénomène dangereux à la fois pour la femme enceinte et l'enfant en pleine croissance. La dysplasie est définie par trois degrés:

  1. faible (CIN 1);
  2. moyen (CIN 2);
  3. sévère (CIN 3).

Malheureusement, l'identification de la dysplasie au troisième stade nécessite généralement une interruption de grossesse au stade initial. Naturellement, la décision finale est prise par le médecin et le patient. La dysplasie de 1 et 2 degrés ne nécessite pas d'avortement, un traitement médicamenteux et l'ablation des verrues génitales sont effectués.

Le plus souvent, si le fait d'un cancer du col de l'utérus chez une femme enceinte est établi et que la profondeur de l'invasion (pénétration dans les tissus voisins) ne dépasse pas 3 mm, le médecin effectue une ablation partielle du col de l'utérus. Environ un mois et demi après l'accouchement, l'utérus est complètement retiré.

Traitement des papillomes chez la femme enceinte

Les médecins n'ont pas une seule décision sur le traitement du papillome pendant la grossesse. Certains sont enclins à croire qu'il est nécessaire d'éliminer les néoplasmes le plus tôt possible. D'autres reportent le retrait au dernier trimestre, car souvent le système immunitaire revient à la normale et les condylomes disparaissent d'eux-mêmes.

Les condylomes causés par le virus du papillome humain chez la femme et la grossesse obligent le médecin à décider si le risque d'élimination des verrues est justifié ou s'il est possible de reporter la procédure jusqu'à ce que le fardeau soit résolu. La décision d'éliminer les verrues génitales est prise dans les cas où:

  • les excroissances prennent des tailles importantes et interfèrent avec la vie normale, provoquant des douleurs au contact des sous-vêtements;
  • les excroissances saignent;
  • les verrues interfèrent avec les processus physiologiques - miction, selles.

Les médecins sont plus unanimes sur les méthodes d'élimination: le laser et l'azote liquide, largement utilisés pour lutter contre les néoplasmes, sont contre-indiqués pour les femmes enceintes. Des méthodes plus douces sont choisies. Les néoplasmes du col de l'utérus sont retirés au plus tôt 14 semaines après le terme. La méthode des ondes radio (boucle électrique) est reconnue comme la plus douce. En parallèle, des médicaments sont prescrits qui augmentent l'immunité et les vitamines.

Les condylomes sur la peau, s'ils sont très dérangeants, avec l'autorisation du médecin responsable de la grossesse, peuvent être éliminés avec certains médicaments en pharmacie (par exemple, le solcoderme). Si le médecin décide de ne pas traiter les papillomes pendant la grossesse, il y a de fortes chances qu'ils disparaissent dans les 100 jours suivant l'accouchement..

Prévention du VPH

Le plus souvent, l'infection se produit par contact sexuel. Un préservatif ne protège pas contre le HSV, car le virus est transmis non seulement par les sécrétions des lieux intimes, mais également par la salive, l'urine et des morceaux de peau. En conséquence, la seule méthode de prévention efficace est de limiter le nombre de partenaires sexuels.

Bien que le VPH soit classé comme MST, le virus est transmis à travers la peau et les muqueuses d'une personne, et par conséquent, même l'absence totale de contact sexuel n'est pas une garantie de sécurité à 100%. Pour prévenir tout type de VPH, il est important de suivre les mesures d'hygiène standard, y compris le lavage des nouveaux sous-vêtements avant utilisation..

Les plus dangereux pour la santé de toute personne sont 2 types de papillomavirus. Il existe un moyen infaillible de protéger votre enfant contre le cancer du col de l'utérus, du rectum et du pénis, et d'autres problèmes liés aux souches 16 et 18 à l'avenir: la vaccination. En Russie, pour les adolescents de 12 à 13 ans, il est gratuit sur le lieu de résidence. La vaccination est réalisée en 3 étapes.

Actuellement, 2 vaccins sont utilisés:

  • Gardasil est utilisé pour vacciner les filles et les garçons de 9 à 17 ans, ainsi que les filles de 18 à 26 ans;
  • Cervarix - pour les filles de 10 à 25 ans.

Il est recommandé de se faire vacciner même si l'une des 2 souches listées (16 ou 18) est déjà présente dans l'organisme. Ce vaccin est absolument nécessaire pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer du col de l'utérus. Les vaccins ont montré une efficacité dans 99% des cas dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus, 95% d'efficacité dans la lutte contre les verrues génitales.

Les femmes qui ont trouvé des souches oncogènes du virus doivent être examinées deux fois par an pour la dysplasie et le développement de l'oncologie. Toutes les personnes doivent être attentives à tous les néoplasmes de la peau et mener des études histologiques de ces objets.

En général, nous pouvons conclure que le virus du papillome et la grossesse ne sont pas une combinaison très effrayante. Le VPH n'affecte pas le déroulement de la grossesse, n'entraîne pas de déviations dans le développement des bébés. Pour un petit homme, seuls les néoplasmes situés dans le canal génital sont dangereux. Pour une femme enceinte, le VPH est dangereux par un affaiblissement du système immunitaire, la capacité de ce virus à "ouvrir la voie" à l'organisme pour d'autres infections, il est donc recommandé de subir un traitement contre le papillomavirus avant la grossesse prévue ou à ses derniers stades.