Principal
Angiome

Verrues génitales: symptômes, causes, traitement

Les verrues génitales sont des formations verruqueuses sur la peau et les muqueuses qui favorisent les organes génitaux causés par le papillomavirus humain. Un autre nom est «verrues anogénitales (vénériennes)», car elles sont situées dans l'anus et les organes génitaux. Âge - 18-35 ans. Le traitement principal est l'élimination.

Pour les médecins et les étudiants: code ICD10: A63.0

Contenu:

Assurez-vous de regarder cette vidéo, où divers spécialistes parlent de cette maladie..

Les raisons

La cause des verrues génitales est le virus du papillome humain (abrégé en «HPV»). Plus précisément - 6, 11, 13, 16, 18 types.

Article détaillé sur ce virus: lire.

Le VPH est de plusieurs types. Certains d'entre eux provoquent l'apparition de verrues communes sur la peau (lisez un article sur les types de verrues qu'il existe en général).

Partie - transmise sexuellement et causant des verrues génitales.

Clinique et symptômes

L'infection se produit par contact (la voie sexuelle est la même voie de contact de l'infection).

La source de l'infection est le condylome chez une personne malade, c'est-à-dire les cellules modifiées de la peau ou de la membrane muqueuse dans lesquelles le virus se développe.

Attention
Le condylome lui-même n'est peut-être pas encore visible avec les yeux, mais les cellules modifiées de la peau sont déjà là. Au contact de la peau d'une autre personne, le virus de ces cellules pénètre dans sa peau, pénètre dans les microfissures et commence à se développer dans la peau.

  • petites cloques et bosses sur la peau et les muqueuses,
  • légère rougeur autour,
  • légère démangeaison.
  • les formations poussent dans des tailles allant jusqu'à 1-1,5 cm,
  • l'apparition de "chou-fleur" ou "crête de coq",
  • les démangeaisons s'aggravent,
  • de nouvelles bulles apparaissent à proximité.
  • organes génitaux: aine, pubis, organes génitaux chez l'homme et la femme (gland, prépuce, vulve, vagin, petites lèvres),
  • anus (anus). Cet arrangement a donné le deuxième nom: les verrues anogénitales.
  • rarement - à l'intérieur de l'urètre et sur le col de l'utérus,
  • rarement - dans la bouche, sur les lèvres, sur les joues et sur la langue.

1) chez l'adulte, la principale voie de transmission est sexuelle.

2) le chemin de transmission par contact est très rarement possible - à travers un rebord sale de la cuvette des toilettes, en prenant un bain commun, en utilisant des articles d'hygiène courants, des couverts communs, etc. Le virus reste viable pendant plusieurs minutes dans un environnement chaud et humide. Ce mécanisme de transmission explique de tels cas lorsque des verrues génitales sont détectées chez les vierges, chez les enfants.

3) les préservatifs réduisent le risque de transmission du VPH. Mais pas à 100%. Contact avec une peau non protégée pendant les rapports sexuels (par exemple, contact entre le scrotum et les lèvres) - risque d'infection.

Du moment des rapports sexuels jusqu'au début de l'éducation - 2-3 mois ou plus. Si l'immunité est forte, cette période peut s'étendre sur plusieurs années, voire plusieurs décennies..

Au moment de l'affaiblissement du système immunitaire, des condylomes apparaissent. Chez la femme - parfois pendant la grossesse, lorsqu'il y a également une charge sur le système immunitaire de la femme.

Ce qu'est le système immunitaire et son fonctionnement sont décrits en détail ICI.
Comment augmenter l'immunité - lisez ICI.

Complications de la condylomatose.

  • Inflammation du condylome
  • Traumatisme et ulcération
  • Phimosis et paraphimosis chez l'homme (rétrécissement du prépuce)
  • Progression de la maladie
  • Infection de l'enfant lors de l'accouchement.

Attention: les verrues n'affectent pas la possibilité de tomber enceinte.

Diagnostique

  1. Image typique - "chou-fleur", "crête de coq".
  2. Contact sexuel 2-3 mois avant le début.
  3. Test d'acide acétique. Un coton est humidifié avec de l'acide acétique à 5% (.). Placez-le sur la zone touchée pendant 5 minutes. Si après 5 à 10 minutes, la zone devient blanche, c'est un condylome.
  4. Diagnostics PCR. Découvrez la quantité et le type de virus HPV. Il est conseillé de transmettre immédiatement les maladies sexuellement transmissibles (MST). La condylomatose est souvent associée à d'autres MST - trichomonase, chlamydia, syphilis, etc..
  5. Les femmes doivent (.) Examen du col de l'utérus et prélèvement d'un frottis cytologique pour exclure la dysplasie et le cancer du col de l'utérus. Je vous en dis plus sur la dysplasie et la CIN ici: lien.
  6. L'analyse de contrôle de la PCR pour le HPV est réalisée 2 mois après la fin du traitement.

Diagnostic différentiel

Les verrues génitales au stade initial peuvent être confondues avec:

  • Pyoderma (acné et abcès) sur la peau du pubis et des organes génitaux.
  • Papillomes filiformes sur les cuisses.
  • Molluscum contagiosum sur le pubis et les organes génitaux (en savoir plus sur molluscum contagiosum)
  • Lichen plan sur les organes génitaux (en savoir plus sur le lichen plan)
  • Papules nacrées. Ils peuvent survenir chez les hommes et les femmes. Et c'est une variante de la norme. Ce ne sont pas du tout des condylomes. Mais pour les distinguer des maladies sexuellement transmissibles, il est préférable de consulter un médecin (vénéréologue, urologue ou gynécologue).

Traitement

Hommes - rendez-vous avec un vénéréologue.

Femmes - rendez-vous avec un gynécologue.

La médecine utilise TROIS directions dans le traitement des verrues génitales:

  • Élimination des verrues génitales elles-mêmes comme sources du virus
  • Impact sur le virus
  • Renforcer le système immunitaire

Méthodes de suppression

1) Azote liquide ou cryodestruction.
En savoir plus sur la méthodologie ICI

L'azote liquide gèle les papillomes sur les lèvres, le pénis, sur la peau dans la région de l'aine. Dans ce cas, le papillome meurt, tombe. Le site des engelures guérit rapidement. La méthode est efficace, mais doit être réalisée par un professionnel expérimenté.

À propos de ce que sont les types de papillomes, je dis en détail ici.

2) Cautérisation avec des préparations pharmaceutiques locales non nécrosantes

Les acides concentrés, les alcalis et un certain nombre d'autres substances provoquent une brûlure chimique du condylome. Il meurt et tombe. Une petite blessure reste à sa place, qui guérit rapidement..

Vous devez être très prudent avec les agents cautérisants afin de ne pas brûler la peau saine autour, sinon il y aura une cicatrice. Le traitement des verrues génitales avec de telles substances agressives ne doit être effectué que par un médecin..

- Supercleaner (en savoir plus sur le médicament - lien).

Le médicament contient des alcalis. Il est extrêmement corrosif pour la peau, il est donc principalement utilisé pour éliminer les verrues communes. Il n'est pas recommandé d'utiliser sur la peau génitale.

Le médicament contient du phénol et du métacrésol. Agit plus doucement, presque aucune cicatrice ne subsiste. Peut être utilisé sur la peau de l'aine.

Le médicament agit doucement, mais la période de traitement est plus longue.

- Solkoderm
Plus de détails sur le solcoderm ici

Le médicament contient des acides nitrique, acétique et oxalique, qui brûlent le tissu du condylome.

Schéma: assurez-vous (!) Que la peau autour est lubrifiée avec une crème pour la protéger; une fois avec l'applicateur, 1 goutte de solcoderme est appliquée sur les verrues, si la formation est grande, puis 2-3 gouttes pour qu'elles couvrent toute la surface sans couler sur une peau saine; pause - 1 semaine; si la formation n'a pas disparu, le traitement est répété.

- Condilin ou podophilus.
Instructions détaillées ici

Ce médicament contient une substance appelée podophyllotoxine. Il retarde la division des cellules humaines, les détruisant ainsi.

Si vous enduisez la surface du condylome de verrues, sa taille diminuera. Le médicament est dangereux pour une peau saine. Le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin.

Schéma: la peau autour est traitée avec de la crème; 2 fois par jour avec l'applicateur, 1 goutte est appliquée à la surface de chaque formation, ou plus si le condylome est gros; le temps de séchage de la condiline est de 3 à 5 minutes; répéter le traitement pendant 3 jours, puis une pause de 4 jours.

En savoir plus sur l'élimination du laser - ici

Et voici les commentaires d'un lecteur sur la suppression du laser: lien.

L'ablation du condylome au laser est moins traumatisante et moins douloureuse. Le faisceau laser vaporise la formation. Une petite plaie guérit rapidement.

Regarder une vidéo sur l'élimination du papillome au laser:

Il s'agit de l'excision des verrues génitales avec un couteau électrique. Le chirurgien anesthésie le tissu avec de la novocaïne. Puis un couteau électrique brûle les verrues. L'opération n'est pas facile et peut avoir des conséquences sous forme de cicatrices sur la peau.

Vidéo: élimination des papillomes avec un coagulateur.

5) La méthode des ondes radio ou l'appareil Surgitron. Je vous en dis plus sur cette méthode ici.

L'excision du condylome est réalisée avec des ondes radio à haute fréquence. Cette méthode est similaire à un laser. Mais l'appareil "Surgitron" est très cher, donc le prix d'une telle procédure est également élevé. Il n'y a pas de complications après cela.

Photo: appareil Surgitron

6) Enlèvement avec un scalpel

Technique dépassée. Il est rarement utilisé - uniquement avec les grosses verrues génitales. Elle est réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale. Après excision au scalpel, la peau est suturée avec des sutures chirurgicales.

Médicaments antiviraux

  • Isoprinosine (ou groprinosine): 2 comprimés - 3 fois par jour; 14-28 jours. Instructions plus détaillées: ici.
  • Allokin-alpha: 1 ampoule, dissoudre la poudre dans 1 ml de chlorure de sodium à 0,9%, injecter par voie sous-cutanée 1 fois en deux jours, bien sûr - 6 injections. Article détaillé sur allokin: lien.
  • Epigen intim spray: vaporisez la zone de verrues génitales 4 fois par jour pendant toute la durée du traitement. En savoir plus sur les épigènes: lien
  • Panavir: disponible sous différentes formes - gel, spray, suppositoires, solution injectable - tout dépend de la prévalence et de la localisation des verrues génitales. Détails sur Panavir: lien

Immunostimulants

Les médicaments immunitaires suivants sont utilisés dans le cadre du traitement général des verrues génitales: immunal, polyoxidonium, cycloféron, reaferon, leucopide et un certain nombre d'autres.
Attention: les immunostimulants sont des médicaments. Ils doivent être prescrits par un médecin.

  • Immunal: 1 comprimé - 4 fois par jour, cours de 2 à 8 semaines.
  • Reaferon: diluer la poudre de 1 bouteille (1 million d'unités) avec de l'eau (une demi-cuillère à café), boire 30 minutes avant les repas - 2 fois par jour, pendant 10 jours.
  • Polyoxidonium: 1 suppositoire (12 mg) à l'intérieur du vagin ou dans le rectum la nuit tous les deux jours - 10 fois.

Un article approfondi sur le système immunitaire et ses fonctions: lire.

Rappelles toi:

  • les méthodes thérapeutiques de traitement ne complètent que les méthodes chirurgicales, de sorte qu'après le retrait, il n'y a pas de rechute;
  • des rechutes surviennent chez 30% des patients qui ont eu des verrues génitales enlevées;
  • un traitement indépendant des verrues génitales se produit, mais rarement. La base de l'auto-guérison est le renforcement du système immunitaire;
  • les virus se trouvent en grand nombre dans l'épaisseur de chaque verrue, ils doivent donc être éliminés.

La prévention

La prévention des verrues génitales est simple:

1) Contact sexuel avec un seul partenaire.

2) Respect des règles d'hygiène personnelle.

3) Un mode de vie sain sous toutes ses formes, contribuant au maintien de l'immunité à un niveau élevé: tempérage, alimentation saine, minimisation du stress, élimination de l'alcool et du tabac, sommeil adéquat, exercice et marche au grand air.

Rappelez-vous un sanatorium ou une maison de repos - tout son régime vise à améliorer les défenses de l'organisme. Essayez de répéter autant que possible le régime du jour du sanatorium, et votre immunité commencera progressivement à se battre contre des malheurs tels que les verrues génitales ou d'autres infections virales..

4) Vaccination des filles et des garçons contre les types les plus dangereux de papillomavirus.

Je recommande également de lire ces documents:

Attention: si le médecin n'a pas répondu à votre question, alors la réponse est déjà sur les pages du site. Utilisez la recherche sur le site.

Types de verrues génitales dans le vagin - traitement et méthodes pour leur élimination en gynécologie

Les femmes sont souvent victimes de néoplasmes, dont la propagation commence dans des lieux intimes. Ceci est facilité par la présence de maladies associées à une violation de la microflore du vagin, ainsi qu'au manque de résistance du système immunitaire..

Quels sont les condylomes dans le vagin?

En apparence, les verrues ressemblent plus à de petites verrues..

La croissance des verrues génitales commence directement par de petits boutons, qui sont vraiment difficiles à reconnaître.

Pour comprendre et déterminer la présence de verrues génitales, il est nécessaire de passer un test approprié, appelé HPV (Human Papillomavirus). Une telle analyse peut être effectuée dans toute clinique qui fournit des services médicaux..

Le condylome est une tumeur de nature bénigne. En apparence, il existe deux types de verrues génitales - verruqueuses et papillaires.

Est-ce dangereux?

En fait, avec des mesures rapides et un traitement efficace, il n'y a pas de danger ni de menace pour la santé d'une femme.

Il convient de rappeler que, en règle générale, un tel virus est accompagné d'autres maladies associées à une violation de la flore, ainsi qu'en présence de maladies telles que:

Toutes ces maladies peuvent provoquer le développement de la maladie à VPH, dont la manifestation est la croissance de verrues dans des endroits intimes..

Raisons de l'apparition

Une fois dans le corps féminin, le virus commence à s'activer et à se propager assez rapidement. C'est là que réside le danger. Il est nécessaire de prendre des mesures dès que possible pour éliminer la maladie et empêcher une nouvelle multiplication des verrues génitales.

La division du virus se produit directement dans les cellules du vagin de la femme.

Ce processus explique une telle croissance accélérée du développement des verrues génitales, qui apportent une gêne aux femmes. La présence de tels néoplasmes provoque non seulement une gêne, mais est souvent blessée pendant les rapports sexuels et la douche élémentaire.

Il présente également un danger lié aux néoplasmes. Il est préférable de commencer un traitement efficace et de haute qualité dès que possible..

L'une des raisons, peut-être la plus importante, est la présence de tels néoplasmes chez l'un des partenaires. Avec des rapports sexuels non protégés, bien sûr, la maladie passe à l'autre partenaire. Le traitement est généralement administré aux deux partenaires en même temps.

Le virus ne se manifeste sous une forme active que dans les circonstances suivantes:

  • manque de résistance du système immunitaire;
  • situations stressantes, violation du régime, manque de sommeil;
  • volume suspendu de l'apport d'antibiotiques;
  • augmentation du volume d'activité physique;
  • hypothermie du corps;
  • violation du régime alimentaire, déséquilibre;
  • la présence de plaies et de fissures dans la membrane muqueuse dans les endroits intimes.

Méthodes de transmission de virus

La question de la protection pendant une telle période n'est même pas discutée. Il faut comprendre que vous n'obtiendrez aucune efficacité du traitement si vous ne suivez pas les prescriptions élémentaires du médecin, dont l'une est la protection pendant les rapports sexuels..

Il existe en fait plusieurs façons de transmettre le virus:

  • Bains, saunas; Soumis à toutes les règles d'hygiène, il est assez facile de "ramasser" le virus. Il est recommandé d'éviter de tels endroits. Comme vous le savez, les bains et saunas sont des lieux où se concentrent les «plaies».
  • Utiliser les produits d'hygiène personnelle de quelqu'un d'autre; En conséquence, si vous utilisez des produits d'hygiène personnelle d'autres personnes, vous ne devez pas espérer que la maladie puisse être contournée. Si une personne est infectée, il ne sera bien sûr pas difficile de devenir victime de la maladie..
  • Porter les vêtements d'une personne infectée; Si un initié entre en contact avec ses vêtements, il est possible de contracter le VPH sans en avoir conscience. Cela indique la nécessité de porter exclusivement des objets personnels..

Comment se produit l'infection?

La formation de verrues génitales indique également le développement du processus viral. De plus, le virus se propage rapidement et cela peut être compris par la vitesse à laquelle les verrues grossissent et la vitesse à laquelle elles se développent le long du vagin et des parois de la zone intime..

Les conditions favorables au développement du virus contribuent également à l'infection:

  • Tout d'abord, il s'agit bien sûr d'un niveau abaissé du système immunitaire. Cela suffit pour le développement réussi du virus..
  • Les situations stressantes fréquentes sont une autre condition qui joue un rôle important dans le développement du VPH..
  • Le contact avec une personne infectée est la principale raison pour laquelle la plupart des Russes sont porteurs du virus HPV.

Symptômes

Symptômes:

  • sensation de brûlure, démangeaisons, inflammation du vagin;
  • décharge en grand volume avec un contenu purulent;
  • saignements après le lavage et pendant les rapports sexuels (blessures aux verrues génitales);
  • irritation de la membrane muqueuse, ainsi qu'une inflammation.

Comme vous pouvez le voir, les symptômes décrits ci-dessus sont associés à un certain nombre de maladies auxquelles les femmes sont exposées, même avec un stress fréquent et une diminution du système immunitaire..

Les symptômes peuvent être trouvés avec la formation de muguet et d'autres maladies (gardnerella).

Si les moindres signes similaires à des brûlures et des démangeaisons commencent à apparaître, vous devriez consulter un médecin..

L'automédication est une erreur courante des femmes. En règle générale, après avoir trouvé de tels symptômes, le beau sexe commence à utiliser des «méthodes éprouvées» sous la forme de lavage avec de la soude et du savon à lessive. Il faut comprendre que la soude et le savon à lessive, de par leur composition, ont un effet négatif dans de tels cas. En raison du fait que le virus est déjà actif et que les formations ont probablement commencé leur développement il y a longtemps, le savon et la soude ne feront qu'aggraver une situation déjà difficile pour une femme. Après tout, les composants qui composent le savon et la soude contribuent au lavage de l'environnement alcalin nécessaire à la santé des femmes. Par conséquent, il n'est pas recommandé d'utiliser de telles techniques. Bien sûr, le bicarbonate de soude peut et éliminera les démangeaisons, mais ce n'est qu'un résultat temporaire. Il est nécessaire de subir un diagnostic et de commencer un traitement approprié.

Types de verrues génitales

Les condylomes sont de différents types:

  • Les verrues plates sont difficiles à remarquer. Ils poussent généralement en cercle ou en forme ovale. Ce type de condylome ne se détache pas dans un endroit intime et se confond avec la membrane muqueuse en couleur. Les verrues plates se développent assez lentement et ne causent pas d'inconfort ni d'anxiété à une femme. Les verrues plates sont difficiles à remarquer. Habituellement, elles se développent en forme de cercle ou de forme ovale.Ce type de verrues ne se détache pas dans un endroit intime et se confond avec la membrane muqueuse en couleur. Les verrues plates se développent lentement et ne causent pas d'inconfort ni d'anxiété à une femme..
  • Pointu. Lors de l'examen du vagin, vous remarquerez peut-être des verrues ressemblant à des papilles. Ce type de verrues génitales est appelé verrues génitales. Ils ressemblent à une formation pédonculée. En règle générale, la couleur de ces excroissances est la chair. La propagation de ce type de croissance peut être à la fois en plusieurs volumes et en un seul. En règle générale, les condylomes sont localisés sur les parois du vagin.

Sites de localisation des verrues génitales

La localisation des verrues génitales est dans le vagin:

  • La propagation peut être le long des parois du vagin;
  • Le col de l'utérus;
  • Sur les lèvres;
  • Sur les petites lèvres;
  • Sur le clitoris;
  • Souvent, les formations sont localisées sur l'anus. Il y a une explication à cela - la présence de fissures. Les micro fissures facilitent l'entrée de l'infection dans le corps et, par conséquent, son développement.
  • Souvent, les condylomes sont concentrés à l'entrée du vagin, et c'est à partir de cet endroit que la croissance tumorale commence.

Diagnostique

Le diagnostic, comme mentionné précédemment, est une étape importante dans la détermination de la présence d'une maladie. Le diagnostic précoce représente 70% du succès du traitement et des résultats. Dans les premiers stades (de toute maladie), vous pouvez prévenir un certain nombre de problèmes qui causent des problèmes mondiaux.

Étapes de diagnostic:

  • Tout d'abord, vous devez consulter régulièrement un gynécologue. Le médecin de la réception procède toujours à un examen et, de plus, prescrit la livraison des tests nécessaires, s'il le juge nécessaire.
  • L'analyse de la présence du VPH est effectuée dans les établissements médicaux appropriés en prélevant un frottis dans la cavité vaginale. Selon les résultats de l'analyse, il est possible de comprendre quelles cellules d'ADN ont été détectées. Il existe un grand nombre de cellules ADN, dont la signification est différente. Souvent, les femmes reçoivent un diagnostic d'ADN de type 59. Ce type comprend également les tumeurs bénignes..

Lors d'un examen visuel, le médecin peut suspecter la présence du virus du papillome, mais sans passer les tests, il ne sera pas possible de tirer une conclusion précise et raisonnable.

Traitement des verrues

Avant de choisir une méthode de traitement des condylomes, il est nécessaire de déterminer la nature de la formation et de prendre également en compte certaines des caractéristiques des procédures. Il n'est pas rare que les femmes choisissent l'élimination par des méthodes chimiques..

Médicament

Le traitement médicamenteux est un complexe composé de médicaments qui aident à renforcer le système immunitaire, ce qui est très important pour le VPH, ainsi qu'à se débarrasser du virus à ADN qui est à l'état actif.

Règles de traitement de la toxicomanie:

  1. En règle générale, les femmes se voient prescrire des médicaments sous forme de comprimés, qui doivent être pris trois fois par jour. Ces pilules augmenteront l'immunité et aideront à se débarrasser du virus..
  2. En plus des pilules, les femmes se voient prescrire des suppositoires à usage vaginal..
  3. La prise de pilules et de suppositoires doit être effectuée simultanément, dans un complexe.
  4. Une fois le traitement terminé, il est nécessaire de restaurer la microflore, si nécessaire. La restauration de la microflore dure trois cycles de menstruation.

Suppression de matériel

Le retrait de matériel est aujourd'hui l'une des méthodes modernes d'élimination des néoplasmes.

Peut être éliminé par ondes radio - l'une des méthodes les plus utilisées avec l'appareil Surgitron.

Sous l'influence d'ondes de haute fréquence radio, les verrues sont détruites et plus tard la formation disparaît de la surface de la membrane muqueuse ou de ses parois.

Chirurgie

La méthode chirurgicale de traitement consiste à éliminer les néoplasmes au laser. La plupart des femmes préfèrent l'élimination au laser. La procédure de moxibustion se déroule sous anesthésie locale.

Verrues pendant la grossesse

Les verrues pendant la grossesse ne sont pas rares non plus, et même les femmes enceintes sont exposées à cette maladie..

Pendant la grossesse, bien sûr, il y a certaines particularités qui doivent être prises en compte à la fois lors du traitement avec une méthode médicamenteuse et lors de l'élimination de la formation en utilisant différentes méthodes..

La croissance et le développement des verrues génitales provoquent tout d'abord une modification des niveaux hormonaux, ainsi qu'une diminution du niveau d'immunité pendant la période de mise bas.

Les grosses excroissances peuvent interférer avec le processus de l'accouchement et donc les compliquer. Lors du diagnostic des verrues génitales, il est recommandé de donner naissance à un bébé par césarienne.

La prévention

À des fins préventives, il est nécessaire de prendre un complexe de vitamines pour renforcer le système immunitaire..

Et aussi visiter régulièrement un gynécologue pour un examen et des tests de virus.

Il est recommandé d'acquérir des articles d'hygiène personnelle et de ne pas entrer en contact avec les vêtements et articles d'hygiène personnelle d'autrui.

Prévoir

Le pronostic de cette maladie est positif. Après le retrait des verrues génitales, il est très important d'éviter tout contact avec un patient infecté et de suivre un traitement avec un partenaire ensemble.

Condylomes chez les femmes - qu'est-ce que c'est et comment le traiter

Selon la classification des maladies gynécologiques existant en médecine, les condylomes sont des processus inflammatoires d'origine virale et sont considérés comme un facteur de risque de formation d'un cancer du col de l'utérus. À cet égard, les condylomes chez la femme ne doivent en aucun cas être ignorés. Si cette maladie survient, il est impératif de consulter un médecin et de subir tous les examens nécessaires.

Qu'est-ce que le condylome?

Les verrues sont des verrues de couleur chair qui apparaissent sur les organes génitaux et l'anus. Aussi, ces excroissances se retrouvent sur d'autres parties du corps, mais beaucoup moins souvent. Selon des études, la survenue de verrues génitales (verrues génitales) est facilitée par le papillomavirus humain contenant de l'ADN, dont la présence dans l'organisme peut passer inaperçue pendant une longue période.

Indépendamment du fait que la condylomatose est classée comme une maladie sexuellement transmissible, ce n'est pas le seul moyen d'infection - l'infection peut survenir par contact familial, ainsi que pendant l'accouchement naturel. Les condylomes chez les femmes nécessitent un traitement immédiat et de haute qualité, leur formation dans la région cervicale conduit à une condition précancéreuse.

Causes de l'apparition de formations chez les femmes

Selon les statistiques, le virus du papillome vit dans le corps de plus de 15% des femmes, mais il ne se manifeste pas toujours. Cependant, le beau sexe - ses porteurs, sont capables de transmettre l'infection aux personnes avec lesquelles ils sont en contact étroit. L'infection par le virus survient à la fois lors de rapports sexuels traditionnels et lors de relations sexuelles orales ou anales. Pour cette raison, les verrues se forment non seulement à l'intérieur du vagin, mais également sur les lèvres, le visage, la langue, le cou, la bouche et même sur la poitrine.

De manière domestique, le virus se propage par les sécrétions des verrues génitales. La présence de plaies ou même de microfissures sur la peau ou les muqueuses facilite la pénétration de l'infection dans l'organisme. Lors de l'accouchement, la transmission naturelle du virus de la mère à l'enfant est possible à condition que les verrues génitales soient situées directement sur les parois du vagin..

Lorsqu'une femme est porteuse du virus, il existe également une possibilité d'auto-infection, qui peut être augmentée par un système immunitaire affaibli. Quels facteurs affectent la diminution de l'immunité? Les raisons qui créent une lacune dans le mécanisme de défense du corps comprennent:

  • Stress (physique et psycho-émotionnel), dépressions nerveuses.
  • Régimes, car à ce moment le corps souffre d'un manque de substances essentielles qui sont utilisées dans la synthèse des anticorps qui le protègent.
  • Période post-partum. Le processus d'accouchement lui-même est un stress sérieux pour une femme et son corps, mais un nouveau-né nécessite également une attention constante, ce qui fait que la mère nouvellement créée est constamment surchargée de travail.
  • Auto-médication, abus de drogues, dont l'action conduit à une violation de la microflore du corps et de l'état du système immunitaire.

Types de verrues génitales chez les femmes (photo)

Les condylomes viraux chez les femmes se présentent sous différentes formes et tailles. Cependant, ils ressemblent souvent à des excroissances de peau gris rosé, dont la taille atteint plusieurs millimètres. En règle générale, au stade initial, les condylomes sont situés séparément les uns des autres, mais avec la reproduction active, les cellules des excroissances fusionnent, évoluant en d'énormes formations comparables en apparence au chou-fleur. Il existe deux types de verrues génitales chez la femme:

Pointu

Les condylomes pointus (exophytiques) chez les femmes se forment généralement autour du clitoris, de l'anus, à l'entrée de l'urètre, sur la membrane muqueuse des petites lèvres et des grandes lèvres. Parfois, ce type de verrues génitales chez la femme est localisé sur les parois du vagin ou de l'urètre, ainsi que sur la peau des zones de l'aine, des cuisses et des fesses.

Plat

Des condylomes plats (endophytes) se forment sur le col de l'utérus et sont presque impossibles à voir sans microscope. Cette fonctionnalité les rend beaucoup plus dangereux. Les verrues endophytes détectées et éliminées inopinément provoquent le cancer du col de l'utérus. À cet égard, vous devez régulièrement subir des examens par un gynécologue.

Symptômes et signes de la maladie

En règle générale, toutes les manifestations condylomateuses sont de nature locale. Les condylomes formés autour de l'anus sont accompagnés de démangeaisons et de brûlures dans cette zone et créent également une sensation de présence d'un corps étranger à cet endroit. Pour cette raison, les femmes ayant des problèmes similaires souffrent du terrible inconfort causé par les signes de condylomatose 24 heures sur 24..

Pour les verrues accrétées, qui se développent dans des zones beaucoup plus grandes du corps, en plus des symptômes ci-dessus, le liquide est également caractéristique. Il a une odeur désagréable et est inconfortable en raison de la sensation constante d'humidité. En cas de blessure accidentelle des excroissances par les vêtements ou pendant les rapports sexuels, une irritation et une inflammation apparaissent sur la peau.

Les verrues endophytes (plates) ne sont généralement accompagnées d'aucun symptôme, ce n'est que dans de rares cas qu'il peut y avoir un écoulement abondant du vagin et des démangeaisons dans la région génitale. Les verrues génitales sont diagnostiquées par leur apparence spécifique. Mais avec les représentants plats du virus, la situation est un peu plus compliquée, ils ne peuvent pas être reconnus à l'œil nu. Si vous trouvez le moindre signe suspect de la maladie, vous devriez consulter un médecin expérimenté pour un diagnostic approfondi..

Comment traiter les condylomes chez les femmes?

Lors du diagnostic d'un condylome, une femme doit suivre un traitement. Ces néoplasmes représentent un réservoir inépuisable d'infection et peuvent contribuer à l'apparition de maladies plus graves. La liste des traitements les plus efficaces et les plus largement utilisés pour les verrues génitales comprend:

  • Destruction laser. La méthode consiste à détruire le néoplasme en l'exposant à un laser chirurgical.
  • Radiochirurgie. Lors de l'élimination du condylome de cette manière, les tissus des excroissances formées sont coupés avec un faisceau d'ondes à haute fréquence étroitement dirigé. La guérison après une telle opération est rapide..
  • Thermocoagulation, qui est effectuée dans une pièce spéciale à l'aide d'un appareil qui brûle les condylomes sous l'influence d'une température élevée.
  • Destruction chimique. Souvent, lors de la combustion chimique des tissus avec des verrues génitales, des agents dont l'ingrédient actif est l'acide nitrique sont utilisés.
  • Cryodestruction. L'essence de cette méthode consiste en la destruction des tissus endommagés par les condylomes avec de l'azote liquide..
  • Un remède moderne pour lutter contre les formations cutanées à la maison - Papilight

Traitement des verrues génitales avec des remèdes populaires

Il existe un certain nombre de méthodes traditionnelles qui peuvent aider à combattre les verrues génitales. Le plus simple est la cautérisation régulière des excroissances avec de l'iode. Ce médicament assèchera les néoplasmes, de sorte qu'ils disparaîtront après un certain temps. Selon le même schéma, dans le traitement des verrues génitales sont utilisés:

  • jus de chélidoine, jeunes pommes, pissenlit, ananas, aloès;
  • teinture de propolis;
  • ail ou oignons;
  • Kalanchoe;
  • compresse de baies de rowan;
  • blanc d'oeuf.

Causes et caractéristiques du traitement des verrues génitales pendant la grossesse?

La grossesse entraîne souvent l'activation du virus du papillome. Sur la peau et les muqueuses des femmes touchées par une infection, des formations caractéristiques apparaissent. Si les condylomes sont apparus plus tôt, dans le contexte de la grossesse, ils se multiplient activement, grandissant et augmentant en taille et en quantité. Cela est dû au fait que pendant la grossesse, le fond hormonal subit des modifications et le système immunitaire de la femme s'affaiblit.

Pendant le port d'un enfant, toute manipulation médicale, y compris l'ablation des verrues génitales, ne doit être effectuée qu'après avoir soigneusement pesé les risques et les avantages existants pour la mère et le fœtus. L'enjeu n'est pas seulement la santé de la femme enceinte, mais la préservation de la grossesse elle-même et le développement réussi du bébé. En tenant compte de ce facteur, les tactiques de traitement pour chaque femme ayant un problème de condylomatose doivent être développées individuellement..

Commentaires

La condylomatose chez les femmes est un problème répandu. Voici quelques témoignages pour vous aider à croire que cette maladie est traitée avec succès.

Irina, 29 ans «J'ai rencontré pour la première fois le problème des verrues génitales il y a quatre ans. Au départ, j'ai essayé de me débarrasser des néoplasmes par moi-même en utilisant différentes pommades, mais rien n'a aidé. Après être allé chez le médecin, j'ai décidé de cryodestruction des verrues génitales. Depuis plusieurs années maintenant ils ne m'ont pas dérangé ".

Veronica, 25 ans «Il y a un an, j'ai décidé de tomber enceinte. Lors de l'examen préliminaire, on m'a diagnostiqué des condylomes. Le médecin m'a prescrit un gel spécial - Panavir. Mais en plus de l'application quotidienne de ce gel, j'ai régulièrement cautérisé des condylomes avec du jus de chélidoine et pris des vitamines pour augmenter l'immunité. Je suis maintenant dans mon deuxième mois de grossesse. Un nouvel examen a montré que je n'ai pas de verrues génitales. Je conseille à toutes les femmes souhaitant avoir un bébé de subir un examen préalable afin de ne pas exposer le bébé à un risque d'infection à l'avenir. ".

Olga, 27 ans «J'ai dû faire face à des verrues plusieurs fois. J'ai rencontré ce problème pour la première fois lors de ma première grossesse. Pour le traitement, j'ai utilisé principalement des remèdes populaires, ainsi que des gels spéciaux. Avant la deuxième grossesse, les condylomes sont réapparus. J'ai décidé d'utiliser une méthode de traitement plus radicale - la moxibustion avec de l'azote liquide. Depuis trois ans, je vis sans verrues ".

Julia, 21 ans «Il y a huit mois, lors d'un examen médical de routine, on m'a diagnostiqué des condylomes. J'ai traité ces formations avec des gels pendant plusieurs semaines, mais après un certain temps, les condylomes ont réapparu. Le médecin m'a conseillé de m'en débarrasser à l'aide de chimiodestructions. Les six derniers mois, le problème des verrues génitales ne me dérange pas. Je recommande d'utiliser des méthodes radicales pour traiter ces néoplasmes, car les pommades et les remèdes populaires, en règle générale, ne permettent pas d'économiser longtemps ".

Vidéo: Comment prévenir et guérir les verrues génitales?

Les condylomes chez les femmes ne sont pas rares, mais pas du tout comiques. Un grand nombre d'articles dans des publications spécialisées sont consacrés à ce problème, il est régulièrement discuté dans les forums médicaux et même dans les émissions de télévision. Apprenez de la vidéo de l'un des programmes comment «Vivre sainement!», Comment prévenir et guérir la condylomatose:

Comment se débarrasser des verrues génitales dans les endroits intimes?

Les verrues dans les endroits intimes peuvent causer beaucoup d'inconfort. Il est très important de diagnostiquer la maladie tôt et d'empêcher l'infection de se propager à la peau..

Afin de prévenir l'infection par le VPH, vous devez comprendre quelles sont les voies de l'infection, et si elle tombe malade, vous devez connaître les méthodes pour éliminer les symptômes..

Moyens d'infection par condylomatose

Ce n'est pas un hasard si le VPH ou le virus du papillome humain porte un tel nom, car il ne se transmet que par contact humain. La principale voie d'infection est les rapports sexuels non protégés.

Dans le même temps, le risque d'infection demeure également lors de l'utilisation d'un préservatif, car le contact physique est toujours inévitable. À risque - personnes ayant une faible immunité, des habitudes de sommeil perturbées et un épuisement nerveux.

Facteurs de risque

Les condylomes d'un seul sont fréquents chez les hommes et les femmes. Le plus souvent, ce ne sont pas des verrues uniques, mais des groupes entiers de petites éruptions cutanées.

Chez l'homme, les condylomes sont situés sur:

  • Pénis.
  • Tête.
  • Scrotum.
  • Urètre.
  • Autour de l'anus.

Chez la femme, les condylomes apparaissent sur:

Même avec l'utilisation d'une barrière de protection, le risque d'infection d'un partenaire avec des verrues génitales est extrêmement élevé à 80%. La maladie peut ne pas apparaître immédiatement, car la période d'incubation dure en moyenne d'un mois à un an. Dans certains cas, le virus peut rester en sommeil dans le corps à vie et le porteur ne le saura pas.

Classification et symptômes des néoplasmes

La médecine moderne classe plusieurs types de verrues génitales:

  • Microcondylome - apparaît aux premiers stades du développement du VPH. Cela ressemble à un petit nodule d'épithélium. Il se développe souvent en verrues génitales. Ne régresse pas.
  • La condylomatose hyperplasique est la forme la plus courante de verrues génitales. C'est une prolifération d'épithélium avec des sommets pointus.
  • Condylomatose papulaire - condylomes situés dans le périnée. Ce type de néoplasme est associé à un type hyperplasique de verrues génitales.
  • Condylome des verrues - une formation localisée dans le pli de l'aine et à l'extérieur des grandes lèvres.
  • Les verrues génitales sont un néoplasme sur un pédicule, de forme papillaire, dont la taille ne dépasse pas quelques millimètres. Ce n'est pas une seule éruption cutanée. De nombreuses verrues génitales fusionnent souvent en un néoplasme assez gros. Sont situés sur le pénis ou sur les parois du vagin.

Verrues génitales chez les hommes

Les condylomes sont un problème courant chez les hommes âgés de 18 à 25 ans, car c'est le moment où se produit le pic le plus élevé de l'activité sexuelle. En raison de l'emplacement des verrues génitales, le patient ressent constamment une gêne dans la zone de la rainure.

Les verrues situées sur la tête du pénis, dans la rainure ou dans l'anus sont très faciles à blesser avec des vêtements et en marchant, ce qui entraîne non seulement des douleurs et des micro-blessures, mais également une propagation encore plus grande de l'infection.

Néanmoins, les condylomes sont plus susceptibles de causer un inconfort psychologique au porteur que physiologiques. De plus, le VPH est éliminé du corps d'un homme beaucoup plus facilement que chez la femme..

Verrues génitales chez les femmes

Ils peuvent être situés sur les lèvres ou le clitoris, mais dans la plupart des cas, la maladie est bénigne et asymptomatique, car les verrues sont situées à l'intérieur du vagin.

Mais la même chose est plus dangereuse pour le porteur, car beaucoup de temps peut s'écouler avant que le problème ne soit détecté, et pendant cette période, les papillomes se développeront et il sera beaucoup plus difficile de les combattre. L'endroit le plus dangereux pour une femme verrues est sur le col de l'utérus. Un tel néoplasme entraîne le développement d'un cancer. Par conséquent, il est très important pour une femme de consulter régulièrement un gynécologue pour surveiller sa propre santé..

Le danger du papillome sur les organes génitaux

Le VPH en lui-même n'est pas mortel, cependant, les conséquences de l'infection causent souvent des dommages irréparables au corps et rendent une personne handicapée.

Certaines verrues peuvent aller de bénignes à malignes, y compris les verrues génitales. En raison de l'entrée du virus HPV dans le corps, une femme court le risque de développer un cancer du col de l'utérus. Chez les hommes, l'oncologie se développe beaucoup moins souvent..

Les verrues génitales sont une cause fréquente de complications lors de l'accouchement. De plus, le virus HPV se transmet de génération en génération..

Diagnostic du papillome génital

Il est possible de reconnaître vous-même les verrues génitales, cependant, afin de poser un diagnostic précis et de sélectionner un traitement, vous devez prendre rendez-vous avec un spécialiste..

Lors d'un rendez-vous médical, le médecin procède à un examen approfondi des organes génitaux et peut établir la présence de néoplasmes même dans les endroits où le patient ne pouvait pas les voir par lui-même.

Une fois la présence de verrues génitales établie, le médecin peut prélever un frottis et un échantillon de tissu pour déterminer avec précision la nature de la maladie..

À quoi leur suppression est-elle attribuée?

Les verrues génitales compliquent non seulement la vie d'une personne et causent beaucoup d'inconfort, mais augmentent également la probabilité de développer des maladies plus graves et dangereuses pour le corps humain..

  • Les verrues génitales sur le pénis ou le col de l'utérus augmentent la probabilité de développer un cancer de 50%.
  • Les néoplasmes peuvent être endommagés de façon permanente par les vêtements ou pendant les rapports sexuels.
  • Les condylomes sur les organes génitaux provoquent non seulement un inconfort physique mais aussi psychologique.
  • Les condylomes du col de l'utérus sont un obstacle à l'accouchement naturel.

Comme les verrues ne disparaissent pas d'elles-mêmes, elles nécessitent une excision radicale.

Élimination radicale

S'il n'est pas possible de supprimer les verrues génitales avec des médicaments, le médecin dirige le patient vers une élimination radicale. La méthode qui sera utilisée dépend uniquement de l'emplacement, de la taille et des caractéristiques du néoplasme.

  • Cryodestruction - élimination des verrues génitales avec de l'azote liquide. La procédure est très rapide et ne nécessite aucune préparation préopératoire particulière de la part du patient. Il est totalement indolore, car il gèle le tissu après 20 secondes d'exposition, après quoi la verrue disparaît simplement, laissant une petite plaie à sa place. Le médecin prescrit un traitement avec des antiseptiques et, avec des soins appropriés, la plaie guérit en une semaine absolument sans laisser de trace.
  • Électrocoagulation - cautérisation des verrues avec des impulsions électriques. Sous l'influence du courant, la circulation sanguine et la nutrition des tissus se détériorent, ce qui entraîne un dessèchement et une chute des néoplasmes. La procédure est un peu douloureuse pour le patient et après l'électrocautérisation, des cicatrices restent souvent sur les muqueuses..
  • L'ablation au laser est une méthode moderne et de haute précision pour exciser les néoplasmes. Les traumatismes tissulaires et les risques de complications sont absents. La réhabilitation a lieu le plus tôt possible.
  • Chirurgie par ondes radio - à l'aide d'un appareil spécial, le médecin coagule les vaisseaux sanguins, arrêtant ainsi la propagation de l'infection. La régénération des tissus après la procédure se produit aussi rapidement que possible et, en règle générale, il n'y a aucune trace d'intervention chirurgicale après cela..

Traitement, comment guérir: un examen des médicaments populaires

Pour se débarrasser des symptômes du VPH, le médecin prescrit au patient de prendre des médicaments qui renforcent le système immunitaire - des immunomodulateurs. Ainsi que des onguents, crèmes et gels à effet desséchant local.

  • Solkoderm est l'un des remèdes les plus efficaces pour lutter contre les excroissances cutanées. Les composants actifs de la substance pénètrent profondément dans l'épithélium et déshydratent complètement les tissus affectés, après quoi ils meurent et disparaissent rapidement. Pendant l'utilisation du médicament, la peau sera jaunâtre, ce qui ne devrait pas du tout avoir peur. Cependant, la posologie du médicament doit être soigneusement surveillée - sinon les cicatrices ne peuvent être évitées. La durée du traitement est choisie individuellement pour chaque patient. Le médicament est contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 5 ans, ainsi qu'en présence de plaies ouvertes et d'écorchures à proximité de néoplasmes.
  • Cycloferon - le médicament contient un grand nombre d'interférons - des protéines qui luttent contre une infection virale apparue dans le corps. Renforce les défenses immunitaires de l'organisme, prévient la croissance tumorale. Le cours du traitement est sélectionné individuellement pour chaque patient.
  • Acyclovir - a plusieurs formes de libération - pommade, comprimés, crème et injection. Il est souvent utilisé dans le traitement des verrues génitales et autres MST. Si la tâche thérapeutique est de ne guérir que le VPH, alors il est plus conseillé de choisir un autre médicament.
  • L'alpizarine est un immunomodulateur, le principal ingrédient actif, qui est la magniférine. Efficace uniquement dans les premiers stades de la maladie.
  • Betadine - est prescrite pour l'admission après l'ablation des verrues génitales par chirurgie. C'est un agent antimicrobien à usage topique. (Suppositoires vaginaux). La durée du traitement est de 2 semaines - 1 suppositoire avant le coucher.
  • Le panavir est un médicament antiviral local (suppositoires vaginaux et anaux). Utilisation recommandée dans les 2 semaines, une bougie avant le coucher.

ethnoscience

Avec les condylomes simples, le médecin peut recommander la médecine traditionnelle. De nombreuses plantes ont les propriétés nécessaires pour cautériser les verrues. Cependant, vous ne devez pas les utiliser sans consulter vous-même un spécialiste..

  • Iode - La moxibustion d'iode est souvent utilisée pour éliminer les verrues, cependant, vous devez utiliser cet outil avec beaucoup de soin, sinon vous pouvez avoir des brûlures et des cicatrices.
  • Gousses d'ail - coupez-les et appliquez sur les excroissances pendant la nuit. En règle générale, les verrues sèchent assez rapidement sous l'influence du jus d'ail..
  • Un mélange de vin rouge, de jus de pomme, de citron et d'ail - le vin, le jus de pomme et de citron sont mélangés dans des proportions égales, après quoi 2 gousses d'ail sont ajoutées. Vous devez boire le mélange une fois par jour jusqu'à ce que les symptômes disparaissent complètement..
  • Jus de pomme de terre - le jus de pomme de terre fraîchement pressé doit être pris le matin une demi-heure avant le petit-déjeuner et le soir avant le dîner.
  • Blanc d'oeuf - crée un film de séchage sur la croissance, grâce auquel il se déshydrate et sèche plus rapidement.
  • Rowan - une bouillie de baies de rowan, en raison de son acide, a un effet desséchant sur les condylomes. La purée de Rowanberry est bonne pour les cultures individuelles.

Conséquences et complications

Le plus souvent, les verrues ne présentent pas de risque grave pour la santé du porteur. Après le traitement, la maladie disparaît et peut ne pas se faire sentir de quelque manière que ce soit, ou se manifester uniquement à des moments d'immunité diminuée. Par conséquent, aux personnes qui ont eu des verrues génitales, les médecins recommandent avec un soin particulier de surveiller l'état de leur immunité..

Les verrues sont particulièrement dangereuses pour la femme enceinte et son enfant. Le nourrisson peut être infecté par la mère au moment de passer par le canal génital, à travers le placenta ou dans la vie quotidienne.

Les conséquences de l'infection au VPH sont également défavorables pour les femmes qui ne font que planifier leur grossesse, car le papillomavirus humain peut provoquer une dysplasie cervicale, qui peut dégénérer en oncologie. Il ne sera possible de guérir une telle maladie qu'à l'aide d'une excision chirurgicale..

Pour le sexe fort, le virus HPV est moins dangereux en termes de conséquences. Le risque de développer une oncologie dans le contexte de verrues génitales est extrêmement faible.

De tout ce qui précède, nous pouvons conclure que les conséquences de l'infection au VPH sont les suivantes:

  • Verrues génitales.
  • Risque de transmission de l'infection au fœtus.
  • Développement de l'érosion cervicale.
  • Risque de cancer.

Mesures de prévention de la condylomatose

Pour prévenir l'infection au VPH et la croissance des papillomes génitaux, vous devez respecter les mesures préventives suivantes:

  • Utilisez toujours des préservatifs.
  • Surveiller l'état d'immunité.
  • Évitez la fatigue physique et mentale.
  • Refuser des mauvaises habitudes.
  • Équilibrez votre alimentation.
  • Faites-vous vacciner contre le cancer du col de l'utérus. (Les filles sont vaccinées trois fois entre 11 et 12 ans).

Conclusion

Toute personne qui a réussi à se débarrasser des verrues génitales doit comprendre que l'absence de néoplasmes ne signifie pas l'absence de virus dans le corps..

Le virus continue de «dormir» dans les tissus de l'épithélium, et peut se faire sentir avec de nouvelles éruptions cutanées de verrues génitales au moment de la diminution de l'immunité. Par conséquent, il est important que les hommes et les femmes se rendent régulièrement à la clinique pour surveiller leur santé et maintenir l'immunité..

Comment ne pas nuire au corps féminin lors du traitement des verrues génitales?

Selon les statistiques, les condylomes chez la femme surviennent plus souvent que chez le sexe fort. Certains considèrent que ces néoplasmes ne sont qu'un problème esthétique, mais ce n'est pas la bonne approche. Les condylomes peuvent indiquer une forte diminution de l'immunité et certaines maladies des organes internes. Pour s'en débarrasser pour toujours, il ne suffit pas d'effectuer un traitement symptomatique - tout d'abord, il est nécessaire de comprendre les raisons de ce phénomène et d'agir directement sur elles. Pour cela, il est recommandé de consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes de la condylomatose..

Que sont les verrues génitales? Photo

Les verrues sont de petites excroissances sur la peau ou la membrane muqueuse qui ressemblent à des verrues, parfois elles peuvent ressembler à des pétoncles. De telles excroissances se forment en raison de la régénération pathologique de la couche papillaire de la peau et peuvent apparaître à la fois soudainement et augmenter progressivement. Habituellement, la taille des verrues génitales ne dépasse pas 5 à 7 mm, cependant, il existe également de très grandes excroissances qui peuvent interférer avec les processus physiologiques naturels.

Les symptômes de la condylomatose. Quand voir un médecin?

Le principal symptôme de la condylomatose est l'apparition de petites excroissances, décrites ci-dessus. Leur couleur peut varier du blanc au brun foncé, cependant, dans la plupart des cas, les condylomes sont de couleur rose clair. Le nombre et la taille de ces néoplasmes dépendent également des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la durée de la maladie. Dans la condylomatose sévère, en plus du symptôme principal, il peut y avoir des signes tels que douleur, brûlure et démangeaisons dans la zone de l'éruption cutanée.

Si les formations sont situées dans la bouche, la mastication et la déglutition peuvent être difficiles. Lorsque des condylomes sont observés dans le périnée et les organes génitaux, les patients peuvent se plaindre d'une gêne lors de la miction, des selles et des rapports sexuels. Si, cependant, des microfissures et des rayures sont observées sur la peau, il existe une forte probabilité d'infection secondaire. Dans ce cas, la température augmentera (jusqu'à des nombres subfébriles), éventuellement une augmentation des signes d'intoxication.

Raisons de l'apparition: quels facteurs affectent la formation de verrues génitales chez les femmes?

La cause fondamentale de la condylomatose est le virus du papillome humain (VPH), qui peut être contracté par contact sexuel et familial, ce qui est beaucoup moins courant. Souvent, le moment de l'infection par un virus passe imperceptiblement pour une personne, mais le virus, entrant dans le corps, y reste jusqu'à la fin de la vie. Si le système immunitaire remplit normalement ses fonctions, alors le virus est dans un état latent (latent) et ne donne aucun symptôme clinique. Cependant, même avec une légère diminution des fonctions protectrices du corps, le virus entre dans le stade actif de développement et commence à se multiplier activement, ce qui conduit à la formation de verrues génitales. La raison de la diminution de l'immunité peut être:

  • les interventions chirurgicales transférées;
  • infections virales, fongiques et bactériennes transférées;
  • hypovitaminose et apport insuffisant en minéraux avec de la nourriture;
  • maladies chroniques des systèmes nerveux, digestif, endocrinien et autres;
  • changements soudains des taux d'hormones (grossesse, allaitement, ménopause);
  • les troubles du sommeil;
  • hypothermie;
  • vie sexuelle promiscuité;
  • avortement précoce;
  • mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool);
  • infections concomitantes sexuellement transmissibles (chlamydia, trichomonase, gonorrhée, etc.);
  • utilisation à long terme de sulfamides, d'antibiotiques;
  • thérapie hormonale (contraceptifs oraux combinés mal sélectionnés).

En particulier, l'évolution de la maladie devient plus compliquée si les facteurs agissant sur les fonctions de protection du corps sont associés à une immunodéficience congénitale ou acquise - dans ce cas, la condylomatose est souvent difficile et difficile à traiter.

Les types les plus courants de verrues génitales chez les femmes

Il existe 2 principaux types de verrues génitales: pointues et plates. En règle générale, les verrues génitales apparaissent au cours de l'évolution clinique de la maladie (lorsque les symptômes sont clairement visibles). Ils peuvent apparaître sur la peau ou les muqueuses, à la fois sur les organes génitaux et dans la bouche. Souvent, ils deviennent une raison d'aller à l'hôpital, car ils provoquent une gêne, peuvent interférer avec la vie quotidienne d'une femme..

Les verrues plates apparaissent souvent au cours de l'évolution subclinique de la maladie (lorsqu'il n'est pas si facile d'identifier les symptômes). Souvent, il est difficile de les remarquer et ils sont d'abord détectés lors d'un examen préventif de routine par un gynécologue. Ce fait est également dû au fait que les verrues plates apparaissent plus souvent dans le vagin ou sur le col de l'utérus. Les scientifiques ont découvert que les verrues planes sont souvent causées par les types de virus les plus oncogènes (et il y en a plus de 100) et provoquent souvent des néoplasmes malins.

Où les condylomes sont-ils le plus souvent localisés??

Comme déjà mentionné, les condylomes peuvent survenir absolument sur n'importe quelle partie de la peau ou des muqueuses. Cependant, le plus souvent, ils apparaissent dans de tels endroits:

  • pas les organes génitaux externes (sur les petites lèvres et les majeures, à la veille du vagin);
  • sur les organes génitaux internes (sur le col de l'utérus, dans le vagin);
  • dans la zone d'entrejambe;
  • dans l'urètre;
  • dans la région anale (autour d'elle, à l'intérieur de l'anus);
  • dans la bouche (sur les surfaces internes des joues, sur la langue, en dessous, sur les gencives, les amygdales, dans le nasopharynx),

Si les condylomes sur les organes génitaux externes et dans la région périnéale provoquent principalement un inconfort psychologique, les néoplasmes dans le vagin, l'urètre ou l'anus peuvent également provoquer des sensations physiques désagréables. Si les verrues internes se développent rapidement, elles peuvent entraîner l'impossibilité d'activité sexuelle, provoquer une occlusion intestinale ou une rétention urinaire aiguë (anurie).

Diagnostic: quels examens sont nécessaires en cas de suspicion de condylomatose?

Dans la plupart des cas, les patients demandent l'aide d'un gynécologue - ce médecin s'occupe du traitement de la condylomatose chez la femme. Lors du rendez-vous initial, le médecin procède à un interrogatoire et à un examen des organes génitaux externes et internes. Souvent, cela suffit pour suspecter cette maladie. Après cela, la femme devra subir une série d'examens, qui comprend:

  • test sanguin par PCR (réaction en chaîne par polymérase). Il s'avère que s'il y a un virus dans le corps, quel type de VPH est observé chez une femme. Cette étude de laboratoire est nécessaire pour exclure le molluscum contagiosum.
  • colposcopie. Un appareil spécial examine la membrane muqueuse du vagin et du col de l'utérus, ce qui vous permet de détecter même les plus petites néoplasmes.

  • analyse cytologique. Les raclures et les masques de la membrane muqueuse du col de l'utérus et du vagin sont examinés au microscope, ce qui aidera à exclure les néoplasmes malins.
  • biopsie. Examen d'un morceau de tissu au microscope, ce qui permet une évaluation plus détaillée de la présence d'un état précancéreux ou d'une tumeur maligne.
  • tests de laboratoire supplémentaires (pour le VIH, la syphilis, les IST concomitantes). Nécessaire pour exclure d'autres maladies du système reproducteur féminin.
  • urocytoscopie. Avec condylomatose de l'urètre.
  • andoscopie. Avec des verrues génitales dans l'anus.
  • Traitement des verrues génitales chez les femmes: méthodes modernes de thérapie

    Le traitement de la condylomatose est un processus assez long qui nécessite des efforts, tant de la part du médecin que de la part du patient. Aujourd'hui, il est courant d'effectuer un traitement complexe, qui comprend un traitement conservateur et une intervention chirurgicale. Ainsi, les verrues existantes sont éliminées et la probabilité d'apparition de nouvelles formations est réduite (grâce à un traitement conservateur, qui vise à supprimer la reproduction du virus et à augmenter l'immunité). Un traitement chirurgical sans mesures conservatrices conduit souvent au développement précoce de rechutes, il n'est donc pas recommandé de l'utiliser.

    Un traitement conservateur

    Comme déjà mentionné, le traitement conservateur vise à inhiber la reproduction du papillomavirus humain et à augmenter les défenses de l'organisme. Pour cela, les médicaments sont prescrits pour un usage local et systémique. La pharmacothérapie locale comprend l'utilisation de médicaments sous forme de suppositoires vaginaux et rectaux (suppositoires), de gels, de crèmes, de pommades et de sprays. Les plus efficaces sont:

    • Imiquimod;
    • Viferon;
    • Genferon;
    • Interféron;
    • Nycomed;
    • pommade salicylique;
    • Epigenes;
    • Malavit;
    • pommade oxolinique;
    • Crème Aldara.

    Ces médicaments visent à combattre le virus sur le site des lésions de la peau et des muqueuses, ainsi qu'à augmenter l'immunité cellulaire. En plus d'eux, des préparations de comprimés et des solutions pour injections sont utilisées dans la pratique clinique:

    • Isoprinazine;
    • Immunomax;
    • Acyclovir;
    • Likopid;
    • Novirin;
    • Bonafton;
    • Allokin-alpha.

    Souvent, les agents antiviraux et immunomodulateurs doivent être pris dans les 4 à 8 semaines, mais la durée du cours dépend de la durée de la maladie, du nombre et de la taille des verrues, ainsi que des caractéristiques individuelles de l'organisme. Seul un spécialiste peut choisir le cours nécessaire, grâce auquel il est possible d'obtenir un effet thérapeutique maximal en peu de temps. Par conséquent, il est recommandé de consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie..

    Suppression à l'aide de méthodes de traitement matériel

    L'opération chirurgicale classique pour l'excision des verrues génitales n'a pas été réalisée ces dernières années, car il y a un risque d'infection, des cicatrices du tissu conjonctif se forment souvent et des tissus sains sont endommagés. L'opération chirurgicale a été remplacée par des méthodes matérielles modernes pour éliminer les verrues génitales:

    • retrait au laser. La procédure est assez rapide, mais pas toujours indolore, et en plus, elle n'est pas bon marché (en comparaison avec d'autres techniques matérielles). Cependant, son avantage est une direction de faisceau ponctuel, ce qui permet d'éviter de blesser les tissus sains..
    • cryodestruction. Une procédure au cours de laquelle les néoplasmes sont exposés à l'azote liquide. Le prix abordable, la rapidité de la manipulation et une petite liste de contre-indications rendent la procédure très populaire. Cependant, le médecin ne peut pas toujours calculer la profondeur de l'effet sur les tissus, il arrive donc souvent que des cicatrices de tissu conjonctif se forment, que des tissus sains soient endommagés.

  • électrocoagulation. Lors de cette manipulation, les condylomes sont exposés à une impulsion électrique. Dans le même temps, la méthode est non invasive, la période de rééducation est plutôt courte et le risque d'effets secondaires et de complications est considérablement réduit. Non recommandé pour une utilisation si vous êtes allergique aux anesthésiques locaux (cette procédure est nécessaire lors de l'électrocoagulation).
  • chirurgie par ondes radio. Cette manipulation est utilisée dans 40% des cas pour éliminer les verrues génitales. Il présente un certain nombre d'avantages: peu de contre-indications, rapidité de la procédure, possibilité d'éliminer même les grosses verrues sans cicatrices ni dommages aux tissus situés autour.
  • Chémodestruction

    Nous devons également souligner une méthode telle que la destruction chimique - elle a été activement utilisée au cours des dernières décennies et donne un résultat rapide et bien visible. Un autre avantage de la chimiothérapie est son faible coût. Pour un effet chimique sur les condylomes, on utilise des médicaments contenant des acides agressifs: carboliques, sulfuriques, lactiques, etc. Ces médicaments comprennent:

    Il est important de se rappeler qu'une telle manipulation comme la cryodestruction a un grand nombre de contre-indications et d'effets secondaires. Par conséquent, il est recommandé d'effectuer cette procédure uniquement dans un hôpital, après avoir consulté un médecin et sous sa supervision. La procédure ne peut pas être effectuée pendant la grossesse, pendant l'allaitement, en présence de réactions allergiques aux acides et de maladies chroniques des organes internes.

    Est-il possible d'utiliser des méthodes alternatives de traitement de la condylomatose?

    La plupart des méthodes de traitement traditionnelles sont basées sur les effets agressifs des ingrédients naturels, ce qui peut entraîner des complications. Il n'est pas recommandé d'utiliser les méthodes de médecine alternative sans d'abord consulter votre médecin. Avec une extrême prudence, ces méthodes de traitement doivent être utilisées si des verrues se trouvent sur les muqueuses. N'oubliez pas qu'il n'existe aucune base de preuves scientifiques pour étayer l'efficacité des traitements traditionnels. Certaines des méthodes les plus populaires et les plus efficaces de traitement de la condylomatose à domicile, selon les critiques du Web, sont les méthodes suivantes:

    • compresses d'ail. Il est nécessaire de broyer 1 à 2 gousses d'ail jusqu'à ce qu'une masse homogène se forme, enveloppez-la dans plusieurs couches de gaze et placez-la sur la peau affectée pendant 20 à 30 minutes. La procédure doit être effectuée 2 fois par jour..
    • moxibustion avec chélidoine. Il est recommandé 2 à 3 fois par jour d'appliquer le jus de plante de manière ponctuelle sur la localisation des verrues génitales. Vous devez être particulièrement prudent avec cette méthode, car la chélidoine affecte de manière agressive l'épiderme et son utilisation prolongée peut entraîner l'apparition de néoplasmes malins, de saignements et d'autres complications dangereuses..
    • frotter avec du blanc d'oeuf. Il est nécessaire de prendre un œuf de poule frais et de séparer le blanc du jaune. Les protéines lubrifient les verrues 3 à 4 fois par jour pendant 5 à 6 semaines.

    Les méthodes de traitement non traditionnelles sont populaires, tout d'abord, en raison de leur disponibilité et de leur faible coût. Cependant, il faut se rappeler qu'ils ne doivent être utilisés qu'après avoir consulté un spécialiste..

    Pronostic et complications

    Le pronostic de l'évolution de la condylomatose, si une femme consulte un médecin à temps, est assez favorable. Parfois, il est possible que les verrues génitales disparaissent d'elles-mêmes, mais cela se produit extrêmement rarement et il ne faut pas espérer un tel résultat. Grâce à l'approche moderne du traitement, qui comprend l'utilisation de médicaments et de méthodes matérielles pour éliminer les néoplasmes, vous pouvez vous débarrasser des verrues génitales pour toujours en quelques mois..

    Si vous ne consultez pas un médecin et laissez la maladie suivre son cours, des complications dangereuses telles que:

    • tumeur maligne;
    • saignement (lorsque les verrues sont blessées);
    • obstruction intestinale;
    • violations du processus de mastication, de déglutition, de respiration;
    • rétention d'urine;
    • infection intra-utérine du fœtus;
    • diminution de la libido due à l'inconfort pendant les rapports sexuels.

    Toutes ces complications peuvent se développer au fil des années ou en quelques semaines seulement. Dans chaque cas individuel, la croissance et la progression des verrues génitales peuvent se produire à des rythmes différents (cela dépend de la quantité de virus, du degré de diminution de l'immunité, de la présence de maladies concomitantes, de l'âge de la femme, des caractéristiques individuelles du corps et de nombreux autres facteurs). Cependant, les médecins disent que la principale cause de complications est l'automédication et un traitement inopportun dans un établissement médical. Par conséquent, il est si important de consulter un gynécologue dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Cela aidera à guérir rapidement la condylomatose et à éviter les complications. Vous pouvez en savoir plus sur les condylomes chez les hommes dans cet article..