Principal
Ostéome

Douleur cancéreuse

Chaque année, le nombre de patients atteints de cancer augmente, le cancer est de plus en plus diagnostiqué chez les jeunes. Le cancer du poumon, le cancer du sein et le cancer de l'intestin sont les cancers les plus courants. En Russie, parmi les hommes, le cancer du poumon, le cancer de la prostate et le cancer de la peau sont en tête. Le cancer du sein, le cancer de la peau et le cancer du col de l'utérus sont les plus courants chez les femmes..

Le traitement des maladies oncologiques à Moscou est effectué dans la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov, où une puissante base de diagnostic, un équipement innovant est présenté, le département emploie des spécialistes hautement professionnels expérimentés dans le traitement et le diagnostic du cancer.

Avec un cancer de l'estomac

Une douleur dans l'abdomen avec un cancer de l'estomac apparaît avec le développement d'une tumeur, à un stade précoce, le cancer de l'estomac ne se manifeste pas. L'emplacement de la tumeur primaire peut être déterminé par le temps. Si la douleur apparaît immédiatement après avoir mangé, la tumeur est située à côté de l'œsophage. L'apparition de la douleur dans une heure parle d'un cancer du fond de l'estomac, après une heure et demie à deux heures de cancer du pylore. Si la douleur se propage à la région de l'épaule, le bas du dos, irradie vers la région du cœur, cela indique le début d'une métastase tumorale. Le mal de dos avec cancer de l'estomac est également un indicateur de métastase tumorale. L'évolution de la maladie peut passer sans douleur, ou elle peut être accompagnée de douleurs d'intensité variable. La douleur peut être légère et douloureuse, lancinante et soudaine, prononcée, coupante. La douleur peut être accompagnée d'une sensation de satiété, être pressante, constante. Avec le cancer de l'estomac, la douleur peut ne pas être associée à la prise alimentaire, elle est constamment présente, elle peut être forte ou faible, elle provoque une diminution de l'appétit.

Avec un cancer du poumon

La douleur thoracique dans le cancer du poumon peut apparaître pour plusieurs raisons: la tumeur s'est métastasée dans le tissu osseux, la tumeur est grande, serre et endommage les tissus et organes adjacents, la paroi pulmonaire est affectée, la douleur survient à l'intérieur d'une tumeur pulmonaire maligne. La douleur dans le cancer du poumon peut être aiguë, aiguë avec une hémorragie dans la tumeur, chronique dans les derniers stades de la maladie. Le cancer du poumon métastatique est caractérisé par des douleurs dans les hanches et le dos, un engourdissement dans les membres, des étourdissements, des maux de tête, un gonflement des ganglions lymphatiques régionaux dans la région des épaules, un gonflement de la peau et d'autres symptômes. Dysfonction respiratoire, angine de poitrine, tachycardie, douleur atroce constante associée à la propagation du cancer.

Pour le cancer du sein

Le cancer du sein est rarement douloureux. À un stade précoce de développement, le cancer du sein ne présente pas de symptômes, la croissance de la tumeur passe inaperçue. Contrairement à un kyste, qui est très douloureux à la palpation, un cancer n'est pas douloureux à la palpation. La douleur est accompagnée d'une forme de cancer agressif - cancer du sein infiltrant diffus. Il se déroule comme une mammite chronique non lactationnelle, la glande mammaire gonfle, la peau devient rouge, la douleur apparaît. Les mamelons douloureux apparaissent avec le cancer de Paget.

Pour le cancer de la vessie

La douleur dans le cancer de la vessie chez les hommes apparaît avec des troubles urinaires. Un néoplasme malin entraîne une augmentation de la taille de la vessie. La vessie hypertrophiée est comprimée entre l'os pubien et le rectum - cela provoque une envie constante et douloureuse d'uriner. La douleur dans le cancer de la vessie irradie vers l'aine, la région lombo-sacrée et suprapubienne. Avec le développement de difficultés de défécation, une douleur apparaît dans la région rectale - cela indique la propagation du processus aux intestins. Avec la métastase d'une tumeur de la vessie, les os du bassin et de la colonne vertébrale commencent à faire mal, des problèmes de puissance apparaissent.

Mal au dos

Près de 1% des patients qui se plaignent de maux de dos reçoivent un diagnostic de cancer. La douleur lombaire chez la femme peut être un symptôme du cancer de l'ovaire, de la prostate et de la vessie chez l'homme. La métastase d'une tumeur maligne dans le tissu osseux provoque des douleurs dans le dos et les extrémités. Le mal de dos peut être un symptôme du cancer du pancréas, du cancer du poumon.

Après la chimiothérapie

Le traitement par chimiothérapie du cancer peut entraîner des douleurs, parfois très intenses. Cela est dû à l'effet des agents de chimiothérapie contenant des substances toxiques (vinca alcaloïde) sur les terminaisons nerveuses impliquées dans le processus tumoral.

Avec un cancer de l'utérus

Les premiers symptômes du développement du cancer de l'utérus sont: écoulement blanc abondant, démangeaisons, inconfort, taches, qui sont observés après un effort physique. Avec le développement d'une tumeur, une douleur de traction constante apparaît dans le bas de l'abdomen, la miction et le cycle menstruel sont perturbés. Au fil du temps, il y a une douleur vive et intense pendant le mouvement, elle se transforme en une forme chronique.

Avec un cancer de la prostate

Avec le cancer de la prostate pendant la miction, une sensation de brûlure apparaît, la fonction érectile est altérée, des douleurs dans la région pubienne, dans la région périnéale, la douleur irradie vers le rectum.

Avec cancer de l'ovaire de stade 4

Le cancer de l'ovaire de stade 4 est une maladie incurable, les métastases tumorales se propagent à d'autres organes et tissus. Dans la plupart des cas, les métastases du cancer de l'ovaire se trouvent dans le foie et les poumons. Le patient ressent une douleur dans la région de l'aine, le tube digestif est perturbé, l'abdomen est enflé, souffre d'essoufflement, de nausées et de vomissements.

Avec un cancer de l'intestin

L'intensité et la fréquence de la douleur dans le cancer de l'intestin dépendent de la localisation du néoplasme, du stade de développement du cancer. À un stade précoce du développement de la tumeur, il n'y a pas de lésions tissulaires graves et il n'y a pas de symptôme de douleur. Dans certains cas, il peut y avoir des douleurs lors des selles. Au deuxième stade de développement, la tumeur se propage, elle peut recouvrir partiellement la lumière intestinale - la douleur prend un caractère constant et douloureux. Souvent, à ce moment, le cancer est confondu avec la gastrite, la pancréatite ou la colite. La troisième étape s'accompagne de la propagation de la tumeur et d'une douleur sourde constante. Pendant les selles, il peut devenir des crampes, pointues. Au dernier stade de la maladie, une douleur aiguë sévère est constamment présente, qui ne disparaît pas après la prise de médicaments contre la douleur.

Mal de crâne

Comment une tête fait-elle mal avec un cancer du cerveau? Qu'est-ce qu'une céphalée due à une tumeur cérébrale? - ces problèmes concernent non seulement les patients en oncologie, mais également les personnes proches qui doivent prendre soin de leurs proches. Les maux de tête sont le symptôme le plus courant du cancer du cerveau. Le mal de tête peut se manifester comme diffus, se propager dans toute la tête, ou il peut être concentré en un seul endroit. Le plus souvent, la douleur apparaît la nuit ou le matin. L'apparition de douleurs le matin indique une accumulation de liquide dans la cavité crânienne. À la suite de dommages aux vaisseaux du cerveau, l'écoulement du sang est perturbé, un œdème se développe, accompagné d'un mal de tête. La douleur peut s'intensifier au repos, elle est palpitante, éclatante, pressante. Les parties du corps du patient deviennent engourdies, il se sent étourdi, des crises d'épilepsie se produisent. À un stade avancé du développement de la tumeur, les crises de douleur deviennent atroces, presque impossibles à arrêter..

Douleur osseuse

La douleur osseuse en oncologie survient le plus souvent lorsque les tumeurs d'autres organes métastasent dans le tissu osseux. La propagation de la maladie aux os peut être accompagnée de troubles métaboliques, de fractures osseuses, d'une mauvaise fusion du tissu osseux.

Douleur thyroïdienne

Le mal de gorge associé au cancer de la thyroïde survient lors de l'ingestion de nourriture et d'eau - il se produit en raison d'un travail excessif des glandes qui produisent du mucus. La douleur peut se propager du cou aux oreilles, accompagnée de toux et d'enrouement. Dans la plupart des cas, le carcinome folliculaire de la thyroïde n'affecte pas les ganglions lymphatiques, mais il peut se propager aux os et aux poumons, provoquant des symptômes. Avec un diagnostic rapide, la maladie est guérissable.

Pourquoi y a-t-il une douleur intense en oncologie

La douleur en oncologie de stade 4 est associée à des lésions tissulaires importantes par une tumeur, au cours desquelles les nerfs et les récepteurs de la douleur sont endommagés. Et si dans les premiers stades, le degré de lésion tissulaire est faible, alors avec la croissance de la tumeur, le symptôme de la douleur augmente. Il existe plusieurs types de douleur en oncologie:

  • la douleur est nociceptive. Le reflet de la douleur est indistinct, car les organes de la cavité abdominale ont une innervation viscérale. Les patients présentant des lésions des organes abdominaux ne peuvent pas expliquer exactement où se trouve la source de la douleur.
  • douleur neuropathique. Il se développe en raison de lésions des terminaisons nerveuses et des plexus d'une tumeur cancéreuse, ainsi qu'à la suite d'un traitement par chimiothérapie, en raison de lésions du système nerveux périphérique, du cerveau et de la moelle épinière..
  • douleur psychogène. L'état stressant du patient peut augmenter la perception de la douleur.

Le service d'oncologie de l'hôpital Yusupov traite tous les types de maladies malignes. À l'hôpital, le patient subit un diagnostic et un traitement de la maladie. L'hôpital Yusupov comprend un hôpital et un service de réadaptation. Après le traitement, le patient pourra être en contact permanent avec le médecin traitant. Vous pouvez vous inscrire à une consultation par téléphone ou via le formulaire de commentaires sur le site.

Symptômes de cancer inattendus importants à ne pas manquer

Les premiers signes du développement de la maladie sont la douleur. La présence de douleur signale un dysfonctionnement du corps. Pour déterminer le diagnostic, les médecins découvrent la nature et l'emplacement des manifestations de la douleur. Le tractus gastro-intestinal est considéré comme un endroit vulnérable. La détection du cancer de l'estomac à un stade précoce donne une chance à un résultat favorable du traitement.

La détermination du cancer dans les derniers stades conduit souvent à la mort du patient. La douleur est un symptôme courant du cancer de l'estomac.

D'où viennent-ils

Les cellules cancéreuses de l'estomac se forment à l'intérieur de l'organe, dans les tissus glandulaires. La tumeur maligne progresse et se propage à l'intérieur des parois gastriques. Un seuil de mortalité élevé se produit en raison du flux accéléré de la maladie d'un stade à l'autre et de la détection tardive de l'oncologie. Les hommes plus âgés sont à risque. Gastrite, adénome, ulcère - ces maladies sous forme chronique contribuent au développement de cellules malignes.

Le principal symptôme d'une évolution oncologique est un syndrome douloureux tangible. L'intensité dépend du développement du processus oncologique. Une douleur prolongée est observée dans les zones avec un grand nombre de processus nerveux. La manifestation de l'inconfort se produit lors de la formation d'une tumeur. Lorsque le néoplasme se développe vigoureusement, la douleur s'intensifie. Ce développement est typique de la formation de cellules cancéreuses dans les zones de grande et petite courbure de l'organe..

Si les cellules malignes commencent à se localiser à l'intérieur de l'estomac, dans le pylore, les dommages à la courbure sont un signe secondaire, la première douleur commence à se produire au troisième stade du développement de la maladie. L'apparition d'un nœud dans la région rétropéritonéale de l'organe contribue à la manifestation d'un inconfort dans le dos.

Si le processus oncologique se produit lentement, une sensation douloureuse est notée dans la poitrine, les omoplates et le muscle cardiaque. Cette symptomatologie est similaire à l'insuffisance cardiaque. Pour exclure des maladies similaires, le médecin de l'examen sonde l'estomac pour détecter un néoplasme. Le nœud est immobile, lorsqu'il est pressé, le patient ne ressent pas de douleur, tout l'abdomen est examiné.

Carcinome ou ulcère?

Comment distinguer la douleur ulcéreuse de la douleur cancéreuse? En effet, l'établissement d'un diagnostic précis et l'exactitude de la thérapie prescrite en dépendent. Trouver la différence dans cette situation n'est pas facile. Mais il existe toujours:

  1. Avec le carcinome, la douleur est plus fréquente et pire. Au début de la manifestation, les pathologies sont localisées directement dans la zone de croissance tumorale. Il convient de prêter attention aux signes qui l'accompagnent: fatigue constante, léthargie, forte diminution du poids, manque d'appétit, faible taux d'acidité du suc gastrique.
  2. Prendre des analgésiques lors de sensations douloureuses basées sur un carcinome gastrique n'a aucun effet. Cela se produit parce que la lésion pénètre profondément dans le tissu de l'organe, tandis que l'ulcère se développe dans les premières boules de la membrane muqueuse.
  3. Une autre différence entre le cancer et les ulcères est l'absence de brûlures d'estomac et d'éructations acides. L'oncologie arrête la production d'acide chlorhydrique. Par conséquent, le patient n'a pratiquement pas de brûlures d'estomac..

Retour à la table des matières

Différences avec des maladies similaires

Au stade initial de développement, une personne ressent la pression inconfortable d'un estomac bondé, douloureux dans la nature. Le lieu de la douleur peut être indiqué avec précision, ce qui est impossible avec une gastrite ou des ulcères. Douleur avec ou sans nourriture.

L'ulcère gastroduodénal peut être déterminé par le moment de l'apparition de la douleur. Si les ulcères ont affecté l'œsophage, des spasmes douloureux se produiront immédiatement après avoir mangé. Une faible localisation de l'ulcération entraîne un inconfort tardif. L'ulcère gastroduodénal est caractérisé par des douleurs nocturnes affamées. Un nœud cancéreux entraîne à tout moment des crises, qui durent longtemps. Une douleur ulcéreuse sévère se forme en raison d'une augmentation de l'acidité du suc gastrique, l'oncologie ne provoque pas de brûlures d'estomac, d'éructations et une augmentation de l'acide.

  • diminution du poids corporel;
  • inconfort dans l'estomac, la nourriture n'est pas absorbée;
  • sensation de suralimentation;
  • faiblesse, fatigue;
  • perte d'appétit;
  • ne dépend pas de la saison, n'est pas subdivisé en symptômes nocturnes ou diurnes;
  • changements dans les préférences gustatives. Le patient refuse de manger de la viande et des produits à base de poisson.

L'effet des analgésiques s'ajoute aux signes de danger. Cela ne fonctionnera pas pour se débarrasser de la douleur dans une tumeur maligne avec des comprimés utilisés pour les ulcères et la gastrite. Les médicaments ne fonctionnent pas.

L'irradiation du symptôme de la douleur sur les parties du dos, de l'épaule et du cœur signifie le début du processus de métastase. Un inconfort douloureux constant dans le dos incite le patient à consulter un médecin. Le plus souvent, les gens se tournent vers un neurologue avec des soupçons de sciatique. Il est possible d'associer des maladies similaires lors du développement initial de la maladie. Mauvais diagnostic et traitement avec des anti-inflammatoires, les corticostéroïdes aident à soulager la douleur. Mais cela crée un danger pour la vie - l'éducation continue de croître et d'affecter des organes éloignés. Un traitement supplémentaire sera inefficace!

Le mal de dos survient aux moments suivants:

  • L'éducation se développe sur la paroi arrière de l'organe et pénètre dans le pancréas. Elle se caractérise par une douleur aiguë ou douloureuse à la ceinture.
  • Développement de métastases dans les os de la colonne vertébrale. Fréquent pour le cancer de l'estomac.

Cela ne vaut pas la peine de faire un traitement à domicile - cela menace d'une définition tardive de l'oncologie.

Diagnostic des métastases dans la colonne vertébrale

Les principales méthodes de diagnostic sont la tomodensitométrie et l'IRM. Ils aident à visualiser en détail les structures de la colonne vertébrale, le tissu tumoral. La radiographie est moins informative, puisque seules les structures osseuses sont visibles sur les images, elle est généralement utilisée si une fracture pathologique est suspectée.

Le diagnostic est confirmé par biopsie. Le médecin reçoit un fragment de tissu tumoral et l'envoie au laboratoire pour des recherches cytologiques, histologiques, des analyses de génétique moléculaire. Le matériel de biopsie peut être obtenu de différentes manières:

  • Le plus souvent, une biopsie percutanée par ponction est réalisée à l'aide d'une aiguille, qui est injectée sous contrôle radiographique.
  • Moins fréquemment, une partie ou la totalité de la tumeur est enlevée chirurgicalement. Cette biopsie est appelée respectivement incisionnelle et excisionnelle..

Types de douleur

La douleur associée au développement d'un carcinome gastrique est similaire à une maladie de l'estomac. La formation du cancer diffère de la gastrite et des ulcères par le taux de développement, la fréquence et l'intervalle de temps. Le stade primaire de la formation de la pathologie s'accompagne d'une manifestation non exprimée et non aiguë. Il est possible de contrôler le symptôme de la douleur. Il est possible de soulager l'état d'une personne avec des médicaments, si la maladie n'est pas négligée.

Le principal symptôme du cancer est une douleur dans la région de l'estomac, elle diffère par la nature du développement et se déroule de différentes manières:

  • Douloureux, légers - sont considérés comme des sensations inconfortables que le patient peut tolérer sans médicaments.
  • Piqûre. Ils surviennent spontanément, ne dépendent pas de l'apport alimentaire et des facteurs irritants. La sensibilité désagréable disparaît et apparaît soudainement. À ce stade, le patient est souvent mal diagnostiqué.
  • Fort, vif. Observé périodiquement ou en continu. Les spasmes douloureux prolongés commencent à soulager la douleur avec des médicaments. Une personne a l'estomac plein, une sensation de ballonnement s'ajoute, l'estomac et le péritoine éclatent.

Il n'y a pas de description standard des sensations. La nature des fuites désagréables est individuelle. Dépend de l'attitude face à la maladie et des indicateurs du seuil de douleur d'une personne.

Le soulagement de la maladie avec une tumeur cancéreuse est le suivant:

  • Prendre des médicaments sans attendre une augmentation de la douleur.
  • Prendre des pilules strictement à temps, si la douleur est régulière.
  • Plusieurs médicaments sont combinés pour un effet efficace à long terme.
  • Les médicaments sont pris dans l'ordre croissant - tout d'abord, ils sont utilisés avec un effet faible, puis ils passent aux puissants. La douleur intense est soulagée par l'injection de médicaments liquides - le soulagement des symptômes est plus rapide qu'avec les pilules.

Les sensations douloureuses sont éliminées par étapes. Le traitement commence par des médicaments qui ne contiennent pas de stupéfiants, puis ils passent à des médicaments à faible teneur en drogue. Des médicaments puissants sont utilisés dans les dernières étapes..

Symptômes courants

Indépendamment de l'emplacement de la lésion, la pathologie se manifeste par un certain groupe de symptômes communs. Ceux-ci inclus:

  • douleur dans l'abdomen. L'intensité et l'emplacement dépendront de la zone touchée;
  • alternance fréquente de constipation et de diarrhée. Dans ce cas, la constipation peut durer jusqu'à plusieurs jours;
  • violation du péristaltisme des parois intestinales;
  • l'apparition dans les matières fécales d'un écoulement de nature différente, y compris du sang;
  • détérioration du bien-être général;
  • une augmentation de la température des unités subfébriles;
  • perte de poids soudaine;
  • gonflement localisé de l'abdomen, dont la palpation révèle un cancer;
  • se sentir plein de l'intestin, même après la vidange;
  • nausées ou vomissements;
  • faiblesse et somnolence constantes;
  • ballonnements et formation de gaz réguliers;
  • une sensation constante d'intestin plein, même après la vidange.

Flux à travers les étapes

Il passe par 4 étapes pour développer un processus malin avec des métastases. La nature des spasmes douloureux est différente, se manifestant par les symptômes suivants:

  • Premier degré. Absence de symptômes, inconfort léger rarement observé. Il n'y a aucun soupçon du stade initial de la tumeur. Le patient ressent une lourdeur, une plénitude de l'estomac. Il y a une légère douleur douloureuse après avoir mangé, qui disparaît d'elle-même après 40 minutes.
  • Second degré. Le nœud se développe plus rapidement. Les douleurs deviennent fréquentes, vives. Il y a une sensation constante de suralimentation, de lourdeur même avec une petite portion de nourriture. La douleur va à la partie supérieure de l'organe, affecte le dos lombaire.
  • Au troisième stade, on observe le développement de processus irréversibles. La maladie progresse. La métastase commence aux organes les plus proches. La nature de la douleur dans les métastases change. Les manifestations caractéristiques du troisième stade de l'oncologie sont fortes, persistantes et à long terme. Les sensations de douleur sont localisées là où la libération de métastases s'est produite.


Propagation des métastases aux ganglions lymphatiques

  • Le quatrième étage, terminal. Les cellules malignes affectaient les principaux organes, perturbaient leur activité. Des maux de tête commencent à apparaître. La thérapie ne donne pas de résultat positif. L'estomac est incapable de remplir sa fonction. Le lieu de la douleur peut être déterminé, les spasmes sont prolongés, répétitifs. L'utilisation de stupéfiants a lieu tous les jours. Leur effet est de courte durée, l'amélioration est à court terme. Le but du traitement est de soulager la douleur. Avec les métastases hépatiques, l'espérance de vie dépend du développement de la tumeur secondaire.

La nature de la douleur

Quelles douleurs y a-t-il lors d'un diagnostic de cancer de l'estomac? Les médecins distinguent 3 groupes de manifestation de ce symptôme lors d'un carcinome gastrique:

  1. l'absence de douleur, un néoplasme malin est immédiatement ressenti lors de la palpation, mais le patient ne ressent pas de douleur;
  2. la douleur n'est pas ressentie, mais la tumeur n'est pas palpable à la palpation;
  3. des sensations douloureuses sont présentes (cancer avancé).

La douleur ressentie peut être de nature différente:

La nature de la douleur dans le contexte du cancer de l'estomac est perçue par chaque personne subjectivement, en fonction uniquement de ses propres sentiments. Par conséquent, chaque cas doit être considéré individuellement. Cependant, ces informations ne sont pas particulièrement importantes pour établir un diagnostic. Malheureusement, la plupart des gens ne se tournent vers les médecins que lorsque leur estomac commence à faire mal. Et c'est une forme de maladie déjà négligée. En conséquence, du temps perdu, le diagnostic a été posé trop tard..

Sentiments après la chirurgie

La douleur change après la chirurgie. L'origine est de nature mécanique, en raison de la période postopératoire et des changements dans le corps du patient.

Excision d'une partie de l'estomac

Le moignon restant après l'opération est relié à l'intestin grêle. L'estomac perd son activité motrice et sécrétoire et sa capacité à réguler le volume des aliments lors de son entrée dans l'intestin. L'organe est irrité par une douleur vive et courte.

Vous pouvez atténuer la condition si vous prenez une position horizontale après avoir mangé. Les sensations désagréables disparaissent en 20 à 60 minutes, cela dépend de la gravité de la maladie. Un traitement anesthésique est prescrit.

Retirer tout l'organe

L'estomac est complètement découpé, les ganglions lymphatiques, les épiploon sont enlevés. L'œsophage se connecte à l'intestin grêle. Le patient ressent un inconfort sévère dans la région épigastrique, derrière le sternum. Il y a une douleur vive après avoir mangé. La nourriture est sélectionnée individuellement, un traitement médicamenteux également prescrit.

Afin d'éviter le développement du processus oncologique jusqu'aux dernières étapes, il vaut la peine de consulter un médecin souffrant de douleurs à l'estomac régulières. L'espérance de vie dépend du diagnostic précoce, à 4 stades ne dépasse pas cinq ans.

Comment le cancer est-il traité?

Les traitements courants du cancer sont individuels. La thérapie, le plus souvent, comprend les étapes suivantes:

  • Radiothérapie;
  • Chimiothérapie;
  • L'utilisation d'immunomodulateurs;
  • Thérapie hormonale.
  • L'oncologue prescrit des combinaisons de méthodes individuellement. La thérapie peut réduire considérablement la progression de la pathologie.

    Poumons

    Voyons maintenant quels types de douleur peuvent survenir dans certains cas avec différents types de cancer, ainsi que quels médicaments efficaces peuvent être utilisés pour les influencer..

    La douleur due au cancer du poumon est l'un des principaux symptômes de cette maladie. C'est l'un des cancers malins les plus courants. Il faut comprendre que la douleur survient déjà aux stades où la maladie a commencé à se propager aux organes et tissus voisins..

    Les symptômes à surveiller dans les premiers stades sont une voix rauque, une toux fréquente, une perte d'appétit, une fatigue chronique et un essoufflement, une perte de poids, une respiration sifflante dans les poumons accompagnée d'une respiration bruyante.

    La douleur du cancer du poumon est émotionnelle et sensorielle. Cela est souvent dû au fait que la tumeur a envahi les tissus. Dans certains cas, il est influencé par plusieurs facteurs simultanément. À cet égard, il convient de noter que les approches de traitement doivent être globales, prendre en compte tous les liens pathologiques de malaise..

    Il y a trois raisons principales pour lesquelles la douleur peut survenir avec ce cancer:

    • la tumeur elle-même commence à appuyer sur les organes et les tissus adjacents, les endommageant;
    • processus métastatique (les métastases vont aux os);
    • dommages à la paroi pulmonaire.

    De plus, un traitement hormonal ou une chimiothérapie peuvent en être la cause..

    Les raisons

    Le problème le plus important rencontré par le médecin traitant est de déterminer la cause de la douleur. C'est la partie la plus difficile du diagnostic, qui est établie lors de l'examen et de l'examen complémentaire. Ainsi, les maux de dos associés au cancer peuvent être déplacés et leur cause peut résider dans une maladie du pancréas, des reins ou du côlon..
    La douleur, dont la source n'est pas identifiée, est considérée comme une douleur lorsque la maladie réapparaît. Une attention particulière est accordée à la manière dont les caractéristiques de la douleur changent pendant le traitement:

    1. gravité;
    2. propagation des symptômes de douleur en dehors de la zone touchée;
    3. l'apparition de nouvelles douleurs;
    4. l'effet de l'utilisation d'analgésiques.

    Les causes de la douleur dans le cancer peuvent être:

    • croissance continue du néoplasme;
    • la formation de foyers tumoraux secondaires (métastases);
    • germination de la tumeur dans le tissu environnant;
    • infection;
    • Diagnostique;
    • procédures de guérison.

    Intestins

    La fréquence et l'intensité de la douleur dans le cancer de l'intestin dépendent directement de l'emplacement du néoplasme dangereux, ainsi que du stade auquel se trouve la source de la lésion.

    Au tout début, lorsque la tumeur est encore en développement, il n'y a aucun symptôme de douleur, car aucune lésion tissulaire grave ne se produit. Ce n'est que dans de rares cas qu'une gêne lors des selles apparaît. Vous devez absolument faire attention à ces symptômes, en vous dépêchant de demander l'aide d'un spécialiste. Dans ce cas, vous avez la possibilité de reconnaître une maladie mortelle à un stade précoce et de l'arrêter..

    Dans la deuxième étape, les douleurs du cancer du côlon commencent à être constantes et douloureuses. La tumeur se développe et se propage et, par conséquent, la lumière intestinale peut être partiellement bloquée. À ce stade, le cancer peut être facilement confondu avec la pancréatite, la gastrite ou la colite, commençant à se débarrasser des symptômes, alors que la cause profonde ne fait que se développer.

    Au troisième stade, la tumeur se propage encore plus, ce qui provoque une douleur sourde constante qui ne disparaît pas. Pendant les selles, elle change de caractère, devient forte et crampe.

    Au stade final de cette affection oncologique, le patient souffre de douleurs aiguës et sévères, que presque aucun anesthésique ne peut arrêter. Le patient souffre constamment.

    Pancréas

    La douleur dans le cancer de l'estomac est due au développement d'une tumeur, car à un stade précoce, cette maladie ne se manifeste généralement pas. La localisation de la tumeur initiale est déterminée par observation. Par exemple, lorsque la douleur apparaît immédiatement après avoir mangé, cela signifie que la croissance est située directement à côté de l'œsophage. Si cela survient une heure plus tard, le fond de l'estomac est affecté par un cancer, et si après une heure et demie à deux heures, il s'agit d'un cancer du pylore.

    L'apparition de métastases est mise en évidence par une douleur dans le cancer de l'estomac, qui a commencé à se propager à la région lombaire, à l'épaule, au dos ou au cœur. Dans certains cas, la maladie se déroule sans aucun symptôme douloureux, ils peuvent également être douloureux, légers, d'intensité variable ou soudains, poignants, coupants.

    La douleur peut être accompagnée d'une sensation de pression constante ou d'une sensation d'éclatement. Dans certaines situations, l'apparition de la douleur n'a rien à voir avec la prise alimentaire, mais est constamment présente, au contraire, provoquant une perte d'appétit.

    Une maladie oncologique se développant dans le pancréas est un diagnostic assez rare, mais il faut admettre que récemment, le nombre de patients atteints de cette pathologie dangereuse est en constante augmentation. Cet organe est situé dans l'abdomen entre la colonne vertébrale et l'estomac. Il produit de grandes quantités d'enzymes et d'hormones importantes qui facilitent le processus de digestion.

    Le danger de cette maladie, comme la plupart des autres néoplasmes malins, réside dans le fait qu'au stade initial, le patient ne présente aucun signe clinique notable. En conséquence, dans la plupart des cas, il ne peut être détecté qu'avec un retard important. Avec la prolifération des cellules cancéreuses dans le pancréas, il se produit un blocage et une compression, de sorte que tous les signes cliniques sont le résultat de ces processus.

    Une personne ressentira de la douleur dans le cancer du pancréas lorsque la tumeur commencera à appuyer sur les troncs nerveux. De plus, dans les derniers stades, le néoplasme bloque la veine splénique, les canaux pancréatique et biliaire, le duodénum 12. Pour cette raison, la pression dans les voies biliaires augmente considérablement..

    Lorsque les cellules cancéreuses du pancréas pénètrent dans le duodénum, ​​la perméabilité du contenu à travers l'intestin est perturbée. Entre les côtes et sous le sternum, il y a une sensation d'éclatement, des éructations avec l'odeur d'un œuf pourri, des vomissements, une peau sèche.

    Enfin, à la suite d'un empoisonnement aux toxines, le patient perd l'appétit, ressent une faiblesse générale du corps.

    Lors du traitement d'un patient souffrant d'une maladie oncologique, les médecins essaient non seulement d'éliminer la cause fondamentale de la maladie, mais également d'améliorer la qualité de la vie humaine. Cela peut être fait avec l'aide d'un soulagement de la douleur..

    Lors du traitement de toutes sortes de syndromes douloureux d'intensité variable, la pharmacothérapie est la principale méthode. En pratique, un système de soulagement de la douleur en trois étapes est utilisé, basé sur le patient prenant des analgésiques narcotiques et non narcotiques. Cela vous permet d'obtenir de bons résultats dans le traitement même du syndrome de la douleur chronique chez les patients cancéreux..

    Cette méthode consiste en l'administration séquentielle d'analgésiques de force croissante en association avec un traitement adjuvant. Il est important de commencer à recevoir des médicaments dès les premiers signes de douleur, alors que le corps n'a pas encore formé de réaction en chaîne complexe, qui sera caractérisée par un syndrome de douleur chronique. Il est important que la transition vers l'étape suivante ne soit effectuée que si toutes les autres classes ont déjà démontré leur inefficacité..

    Au premier stade du soulagement de la douleur, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont considérés comme les plus efficaces. Dans un deuxième temps, lorsque la douleur est modérée et relativement constante, ils sont remplacés par des médicaments contenant une combinaison d'opiacés faibles et d'analgésiques non narcotiques..

    Au troisième stade de la douleur, vous devriez commencer à prendre des analgésiques narcotiques. Parmi eux, les médecins prescrivent généralement "Morphine", "Buprenorphine", "Omnopon", "Fentanyl".

    Il convient de noter qu'à toutes les étapes de cette thérapie analgésique, les analgésiques sont pris strictement à temps, exactement comme le médecin le prescrit dans ses recommandations. Lors de la prise de médicaments, la dose peut être ajustée en fonction de la force des sensations de douleur et de leur type. Lorsqu'un médicament devient inefficace pour un patient particulier, il est remplacé par un autre médicament de puissance similaire ou même similaire. Dans le même temps, il doit être recommandé au patient comme plus puissant, car le facteur psychologique ne jouera pas la dernière place dans cette situation..

    De nombreux experts conseillent également de prendre des corticostéroïdes comme analgésiques pour soulager la douleur en oncologie. En général, ils sont capables de remonter l'humeur d'une personne et d'améliorer son appétit. Ces médicaments ont un effet anti-inflammatoire efficace. Ils sont le plus souvent utilisés pour les douleurs causées par l'hypertension intracrânienne, la compression nerveuse et l'inconfort osseux..

    Les oncologues modernes utilisent diverses technologies pour soulager la douleur. Ceux-ci inclus:

    • administration péridurale d'anesthésiques locaux;
    • toutes sortes de blocages nerveux;
    • administration neuroleptique de médicaments - la soi-disant neurolyse chimique;
    • administration d'opioïdes épidurale ou sous-arachnoïdienne;
    • toutes sortes de blocages végétatifs;
    • prendre des médicaments aux points de déclenchement;
    • analgésie, qui peut être contrôlée par le patient lui-même;
    • intervention neurochirurgicale.

    Dans les cas où un néoplasme malin local devient une source de douleur, la conduction ou l'anesthésie péridurale est utilisée à l'aide de pompes de diverses perfusions..

    Au quatrième stade du cancer, le soulagement de la douleur est l'un des rares facteurs que le médecin peut utiliser pour influencer l'état du patient. Dans certains cas, la douleur peut être réduite et dans d'autres, la souffrance peut être complètement évitée. Cela donne à un patient incurablement malade du temps supplémentaire qu'il peut passer avec sa famille et ses amis. Les derniers jours de sa vie dans ce cas ne sont pas éclipsés par des symptômes douloureux..

    Signes du cancer du poumon

    Types de cancer du poumon et leurs symptômes

    Avant de passer à la description des types de maladies, il convient de noter les symptômes généraux du cancer du poumon:

    • Toux
    • Douleur thoracique
    • Dyspnée
    • Expectoration sanglante
    • Manque d'appétit
    • Perte de poids rapide
    • Température instable
    • La faiblesse
    • Transpiration excessive.

    Il existe trois principaux types de maladies:

    • Central. La tumeur se développe dans les grosses bronches
    • Périphérique. La croissance de l'éducation affecte les bronchioles
    • Atypique. Il est divisé en plusieurs groupes: cérébral, hépatique, osseux.

    Les symptômes du cancer du poumon central apparaissent suffisamment tôt et sont variés par rapport aux autres formes. Parmi les signes les plus évidents figurent:

    • Douleur. La douleur dans la poitrine est le principal symptôme de la forme ci-dessus. En règle générale, la douleur est localisée dans la partie affectée, dans de rares cas, elle peut être observée dans le contraire. Cette condition indique que la plèvre est également dans la zone touchée..
    • Toux. Le symptôme le plus courant de cette maladie est également la toux. Au stade initial, il est sec, avec le développement de la pathologie, il devient humide, avec la libération d'expectorations purulentes.
    • Expectoration sanglante. Au début de la maladie, les hémorragies sont moins prononcées, à un stade ultérieur elles deviennent épaisses et régulières.
    • Dyspnée. Ce symptôme est observé chez près de la moitié des patients, avec la prévalence de la tumeur, la respiration devient difficile, les vaisseaux sanguins sont comprimés.

    La croissance de la maladie forme également d'autres symptômes: une détérioration significative de l'état général, une perte de poids, une diminution de l'hémoglobine dans le sang et une faiblesse accrue. Si la concentration augmente, des métastases vers d'autres organes sont possibles.

    Dans la forme périphérique, les symptômes sont détectés à un stade tardif, cela est dû au fait qu'il n'y a pas de récepteurs de la douleur dans les tissus où se trouve la tumeur. Parmi eux se trouvent:

    • Dyspnée. Ce symptôme affecte plus de 50% des patients, la nature de l'essoufflement dépend en grande partie de la taille de la formation et de son emplacement
    • Toux avec crachats sanglants
    • Sensations douloureuses. Ils apparaissent principalement dans la poitrine avec une augmentation significative de la maladie. La douleur dans le cancer du poumon de ce type peut être à la fois constante et périodique.

    Si des métastases sont présentes, la douleur peut affecter le bras, l'épaule et le dos. Il y a aussi une faiblesse générale, des maux de tête, souvent de la fièvre, une diminution des performances, de la fatigue.

    Avec une forme atypique, en fonction de ses groupes, les manifestations suivantes sont observées:

    • En cas de maladie rénale, il y a une douleur dans le côté droit, une hypertrophie du foie, un jaunissement de la peau.
    • Les symptômes cérébraux sont similaires à ceux d'un accident vasculaire cérébral. Le travail du cerveau est altéré, des convulsions sont possibles, des maux de tête constants, une inopérabilité des membres.
    • Les os sont caractérisés par des douleurs dans les os et la colonne vertébrale.

    Symptômes de la maladie à différents stades

    Les experts subdivisent conditionnellement le cancer du poumon en quatre étapes principales, dont les symptômes diffèrent en fonction de la taille de la tumeur, du nombre de métastases, etc. Chaque étape présente les symptômes suivants:

    • La première étape est caractérisée par la présence d'une petite tumeur, ne dépassant pas 3-4 cm et localisant en un seul endroit. Les symptômes de la maladie sont périodiques et pratiquement invisibles. Parfois, le patient s'inquiète d'un malaise, d'une légère faiblesse, d'une légère augmentation de la température.
    • Au cours de la deuxième étape, la tumeur se développe, éventuellement l'apparition des premières métastases. Symptômes tels que douleur thoracique, toux débilitante, crachats de sang, maux de tête, faiblesse.
    • Un trait caractéristique de la troisième étape est la propagation de la tumeur à l'extérieur de l'organe et la présence de métastases, à la fois dans les ganglions lymphatiques les plus proches et distants. L'état du patient se détériore considérablement, les manifestations de la maladie deviennent plus intenses. Il y a une toux très violente de sang et de pus, un essoufflement, une douleur thoracique intense, une douleur à la déglutition, une perte de poids.
    • Le quatrième stade du cancer du poumon est le plus grave et il est presque impossible de guérir le patient dans cette situation. Il s'inquiète d'une forte toux douloureuse, de crachats constants de sang, de douleurs aiguës dans la poitrine. Pour la plupart, cette condition n'est arrêtée qu'à l'aide de stupéfiants. En outre, avec la croissance de la tumeur et affectant d'autres organes, des symptômes possibles du tractus gastro-intestinal, des systèmes cardiovasculaire et squelettique.

    Quelles sont les douleurs avec les métastases du cancer du poumon

    Dans le cas de la propagation de métastases avec cette maladie, les manifestations suivantes sont notées chez les patients.

    • Une douleur irradiant vers le dos, l'épaule, le bras, ainsi que des sensations douloureuses sont observées dans les tissus osseux (colonne vertébrale, articulations). La douleur peut être de nature différente, en particulier, elle devient très sévère lorsque la zone des côtes et de la colonne vertébrale est touchée. Cette symptomatologie ressemble à des signes de névralgie aiguë.
    • Troubles du système nerveux. Très souvent, des maux de tête, un engourdissement des membres, des crises d'épilepsie, des palpitations cardiaques, des douleurs dans la région du cœur sont possibles
    • Avec les métastases hépatiques, la peau jaunit, il y a une douleur dans l'hypochondre droit, une sensation de nausée
    • La caractéristique de l'évolution de la pathologie dans le contexte des métastases est une augmentation des ganglions lymphatiques, en particulier dans la région des épaules, du cou, des aisselles.

    Si vous trouvez le moindre signe de cancer du poumon, consultez immédiatement un médecin. Un diagnostic précoce de la maladie et un traitement rapide compétent aideront à sauver la vie du patient. En outre, pour prévenir l'oncologie pulmonaire, il est recommandé d'arrêter de fumer, de mener une vie saine, d'éliminer les facteurs affectant la formation de la maladie.

    Caractéristiques de la douleur dans le cancer du poumon, la poitrine, le dos et d'autres organes

    Les cellules saines se divisent et se remplacent tout au long de la vie d'une personne. Le cancer survient lorsque les cellules mutent et se multiplient anormalement, ce qui forme par la suite un néoplasme malin. De plus, un patient sur deux éprouve de la douleur. Dans 80% des cas, la douleur cancéreuse est sévère et intense. Il peut persister pendant un certain temps après le traitement. La douleur en oncologie peut être absente seulement aux premiers stades de son développement, lorsque le néoplasme est petit et n'irrite pas les récepteurs nerveux. Dans certains cas, ils apparaissent même en présence d'une petite tumeur, par exemple avec une leucémie ou un myélome.

    Description et caractéristiques de la pathologie

    Le syndrome douloureux est le premier signe de la progression d'un processus pathologique dans le corps humain. Aux stades initiaux du développement du cancer, un petit nombre de patients peuvent se plaindre de ce symptôme, mais à mesure que la maladie progresse, on en parle presque toujours. La douleur peut être causée non seulement par une tumeur cancéreuse, mais également par des processus inflammatoires dont elle provoque le développement. L'inflammation affecte souvent les muscles lisses, les vaisseaux sanguins et les nerfs.

    Remarque! Selon les statistiques, la douleur apparaît aux troisième et quatrième stades de la pathologie. Mais ce n'est peut-être même pas dans les conditions les plus critiques du patient, qui dépendent de l'emplacement et du type de néoplasme.

    La douleur est classée selon plusieurs critères. Il est habituel de distinguer les types de douleur suivants dans le cancer, en fonction de l'intensité de sa manifestation:

    1. Une douleur aiguë apparaît lorsque le tissu est blessé. La force de sa manifestation diminue à mesure qu'elle guérit, après six mois, elle disparaît complètement.
    2. La douleur chronique est caractérisée par une longue durée (plus d'un mois) et est provoquée par un traumatisme tissulaire constant.
    3. La douleur paroxystique est caractérisée par une forte augmentation de l'intensité du syndrome de la douleur chronique, qui survient lorsqu'elle est exposée à certains facteurs, par exemple, des changements de position corporelle. Une telle pathologie est difficile à traiter en raison de son imprévisibilité et de son incohérence..

    Par origine, le syndrome douloureux est également classé:

    1. Syndrome de douleur viscérale - la pathologie se manifeste dans le péritoine sans localisation définie sous la forme de douleurs prolongées. Par exemple, une douleur dans le dos avec une tumeur rénale.
    2. La douleur somatique se caractérise par l'apparition de douleurs dans les os, les articulations et les ligaments, les tendons. Dans ce cas, leur emplacement exact est difficile à identifier. La douleur augmente progressivement, elle se manifeste le plus souvent aux derniers stades de l'oncologie, lorsque des métastases se produisent dans le tissu osseux et contribuent à la défaite des vaisseaux internes. Cela se produit généralement lorsque les cellules cancéreuses se métastasent dans la colonne vertébrale, après quoi le bas du dos et le dos commencent à faire mal.
    3. Le syndrome de la douleur neuropathique est causé par des lésions du système nerveux, dans lesquelles il y a une pression du néoplasme sur les terminaisons nerveuses. De telles douleurs apparaissent souvent lors du traitement en oncologie par radiothérapie et chimiothérapie, ainsi que pendant le traitement chirurgical..
    4. La douleur psychogène survient lorsqu'aucune blessure physique ne se produit. Ils sont causés par la peur et une forte expérience émotionnelle, ainsi que par l'auto-hypnose d'une personne. De telles sensations ne se prêtent pas à la thérapie..
    5. La douleur fantôme survient dans une partie du corps qui a été enlevée chirurgicalement. Par exemple, la douleur dans un membre ou une poitrine amputée (sein) est courante. Les médecins n'ont pas établi la cause exacte du développement de ce syndrome..

    Remarque! Le syndrome de la douleur cancéreuse chronique expose une personne au désespoir, au découragement, ce qui provoque le développement de la dépression et des troubles mentaux. La douleur enlève la force d'une personne dont il a besoin pour lutter contre le cancer.

    En oncologie, il est d'usage de considérer la douleur dans le cancer des poumons, du foie, du cerveau et d'autres organes comme un processus pathologique qui nécessite un traitement séparé. Pour cela, tout un programme de thérapie a été développé visant à réduire, réduire ou éliminer complètement le syndrome douloureux, maintenir l'activité sociale d'une personne, prévenir la détérioration de l'état mental.

    Les causes de la douleur

    La cause de la douleur intense dans le cancer est la défaite des récepteurs de la douleur ou des terminaisons nerveuses par un néoplasme malin, ainsi que des mesures diagnostiques et thérapeutiques. En oncologie, il est habituel de distinguer les options suivantes pour la douleur, qui sont causées par divers facteurs:

    1. La douleur nociceptive apparaît lorsqu'un tissu ou un organe est lésé par un chemin mécanique, chimique ou thermique. Dans ce cas, les récepteurs de la douleur sont irrités, qui transmettent une impulsion au cerveau, provoquant une gêne. Ces récepteurs sont situés dans la peau, les os et les organes internes.
    2. Le syndrome neuropathique survient lorsque le système nerveux, le cerveau et la moelle épinière sont blessés pendant le traitement avec des médicaments chimiques.
    3. Des facteurs psychologiques provoquent l'apparition de douleurs en oncologie sévère. Ils se forment à la suite de stress, d'expériences nerveuses, etc..

    Les raisons du développement du syndrome de la douleur dans le cancer comprennent:

    1. La pression d'un néoplasme malin sur le tissu osseux, ses dommages. Dans ce cas, il y a une douleur sourde ou lancinante..
    2. Les lésions des tissus mous provoquent des sensations convulsives, aiguës et pulsatiles.
    3. Pression sur les nerfs ou la moelle épinière qui provoque des brûlures, des picotements et des douleurs à long terme.
    4. Complications après un traitement contre le cancer.

    Maladies et développement de la douleur dans le cancer

    Le syndrome de la douleur se forme à la suite de la pression d'une tumeur cancéreuse. Avec la leucémie, un processus pathologique dans la moelle osseuse peut provoquer des douleurs dans les os tubulaires. Avec le myélome, les os deviennent faibles, de sorte que le gonflement entraîne de la douleur lorsque vous appuyez dessus.

    Remarque! Le corps humain est équipé d'un système délicat de terminaisons nerveuses qui enregistrent la douleur, donc elle est ressentie presque dans tout le corps.

    Des sensations douloureuses peuvent survenir à la suite de la propagation de métastases à d'autres structures ou en raison des conséquences négatives du traitement du cancer. Dans ce cas, ils seront quotidiennement.

    La pathologie pulmonaire est la plus courante. La douleur dans le cancer du poumon survient toujours et est le principal symptôme du développement de la maladie. Les sentiments apparaissent dans la région de la poitrine, ils peuvent avoir un caractère et une intensité différents. Les cancers du cerveau et de la gorge sont toujours associés à des maux de tête. En oncologie intestinale, le syndrome douloureux s'accompagne de la manifestation d'autres signes.

    Il est recommandé d'adopter une approche responsable pour le diagnostic du carcinome des poumons et d'autres organes, car ces symptômes peuvent mettre la vie en danger..

    Remarque! S'il y a des sensations désagréables et douloureuses dans le cancer du poumon, cela indique la progression de la pathologie.

    Examen du patient

    Le choix d'un traitement pour la douleur cancéreuse est une tâche complexe qui est abordée par étapes. Tout d'abord, la pathologie est diagnostiquée. Le médecin examine l'anamnèse du patient, établit la cause de l'apparition de sensations désagréables, leur durée, leur emplacement et leur intensité, leur lien avec l'activité physique et l'heure de la journée. Le médecin étudie également le type d'analgésiques utilisés auparavant, ainsi que leur efficacité..

    Les médecins doivent d'abord exclure les conditions qui nécessitent des soins urgents. Pour cela, des études échographiques, IRM et CT et autres sont effectuées. Si une urgence médicale n'est pas identifiée, le choix du médicament dépendra de l'intensité du syndrome douloureux.

    Traitement

    Les méthodes et les prescriptions de traitement dépendent du stade de la pharmacothérapie, qui ont été mises au point par l'OMS afin de fournir une thérapie rationnelle. Il y a trois étapes dans le traitement de la douleur en oncologie:

    1. La première étape implique l'utilisation de médicaments non narcotiques et d'AINS, tels que l'ibuprofène, le paracétamol ou l'aspirine. Ces médicaments affectent les récepteurs nerveux périphériques. Au début, lors de leur utilisation, une faiblesse et une somnolence peuvent être observées. Ces symptômes disparaissent généralement d'eux-mêmes après quelques jours. Si le traitement ne donne pas d'effet positif, utilisez des injections.
    2. La deuxième étape est caractérisée par l'utilisation d'opiacés faibles, tels que la codéine ou le tramadol. Ces médicaments affectent les récepteurs du SNC, remplacent les endorphines, qui aident à réduire la douleur. Les médicaments peuvent être prescrits sous forme de comprimés ou d'injections, ils sont pris en association avec de l'analgine ou du paracétamol.
    3. La troisième étape du traitement est prévue pour une douleur prolongée et atroce qui ne disparaît pas. Les opiacés forts, tels que la morphine ou la buprénorphine, sont utilisés comme médicaments. L'effet de ces médicaments se produit quelques minutes après l'utilisation. Tout d'abord, le médecin prescrit la dose minimale, en l'augmentant progressivement..

    À tout moment, les médecins utilisent des médicaments supplémentaires sous forme d'anesthésiques, d'antidépresseurs ou d'anticonvulsivants, de bisphosphonates, de glucocorticostéroïdes. Dans certains cas, la chirurgie cérébrale est utilisée pour interrompre la transmission de l'impulsion douloureuse, la chordotomie, dans laquelle les voies de la moelle épinière sont croisées, ainsi que la stimulation électrique du tronc nerveux à travers la peau ou le blocage nerveux. Une attention particulière doit être portée à la nutrition..

    Remarque! Le bon choix du médicament permet d'éliminer le syndrome douloureux dans 90% des cas..

    Quand le mal de dos peut-il être un signe de cancer??

    Les maladies oncologiques aux stades précoces présentent de nombreux symptômes atypiques, pour lesquels elles sont très difficiles à soupçonner. Cependant, un diagnostic précoce et une mise en route précoce du traitement contribuent à rendre le traitement du cancer plus efficace. Par conséquent, il est important de vous surveiller pour l'apparition de symptômes atypiques d'une maladie grave. Parfois, il y a des maux de dos dans le cancer. Le matériel raconte pourquoi cela se produit, ce qui est prouvé, quelles mesures doivent être prises quand il apparaît.

    Pourquoi le dos fait-il mal en oncologie?

    Le mal de dos peut être un signe de cancer des tissus mous, des organes internes. La principale raison de la manifestation de maux de dos au cours du développement du processus oncologique est l'érosion des sensations désagréables dans la colonne vertébrale. Un grand nombre de faisceaux nerveux sont situés dans le canal rachidien, dont les nerfs divergent de la colonne vertébrale vers diverses parties du corps, des organes. Dans d'autres parties du corps, il y a des faisceaux nerveux (le plexus «solaire» est le plus grand), à partir desquels les nerfs s'étendent à divers organes, tissus, y compris le dos.

    Le tableau clinique peut évoluer selon plusieurs scénarios:

    • Dans le processus oncologique du corps, les cellules atypiques se divisent activement, formant une tumeur, une prolifération tissulaire. Le néoplasme peut comprimer les terminaisons nerveuses (en fonction de son emplacement). Si une formation maligne a comprimé un nerf qui a un point de sortie sur le dos, la douleur s'y érodera.
    • De même, si la masse comprime un nerf émanant de la colonne vertébrale, une douleur surviendra au site de compression. Il peut s'éroder dans d'autres zones, organes, tissus. La condition peut être causée par des formations bénignes et de qualité inférieure.
    • Une autre raison pour laquelle les symptômes peuvent se développer est la compression par une tumeur localisée dans les tissus mous du dos, des vaisseaux sanguins, des artères. La pression en eux augmente en raison de l'impossibilité d'un flux sanguin normal. Des sensations désagréables surviennent;
    • Une cause rare, mais toujours possible, de la douleur cancéreuse est la réaction des muscles à la présence d'un néoplasme. Ils peuvent réagir avec des spasmes, une hypertonicité, un pincement du tissu nerveux, une compression des vaisseaux sanguins. Capable de répondre à une éducation bénigne et de mauvaise qualité.

    Dans de rares cas, le cancer provoque un processus inflammatoire en raison d'une diminution de l'immunité locale des organes et des tissus. Le processus inflammatoire se déroule avec une douleur intense, la douleur le long des terminaisons nerveuses peut s'éroder dans le dos. Autrement dit, il n'y a pas de compression directe. Même la tumeur elle-même peut manquer.

    Il est important de se rappeler qu'il y a très peu de cas où la douleur est le signe d'un processus oncologique. Seulement 0,7% des patients ayant consulté un médecin avec des douleurs rachidiennes localisées ont reçu un diagnostic de cancer. Par conséquent, il ne faut pas trop paniquer.

    Comment le dos fait mal avec le cancer?

    Le type caractéristique de sensations désagréables dans le dos avec un cancer varie en fonction de l'organe affecté, d'où la douleur s'érode. Les types d'inconfort les plus courants sont les suivants:

    • Lorsque le processus pathologique est localisé dans le pancréas, un pincement est très possible - il y a le plexus «solaire» - un gros nœud nerveux. Le mal de dos associé au cancer du pancréas entoure, se propage à l'abdomen, aux côtés, au bas du dos et au bas du dos. Ils se distinguent par une intensité élevée, sont difficiles à arrêter avec des médicaments, mais s'affaiblissent lorsque le corps est poussé vers l'avant, le patient est en position genou-coude, car la compression est affaiblie;
    • En cas de cancer de l'estomac, le dos fait fortement mal directement derrière l'organe affecté, n'a pas de zona, mais peut s'affaiblir lorsque le corps est incliné vers l'avant;
    • Si la tumeur est localisée dans les tissus mous du dos lui-même, la douleur peut être transmise à la jambe. Souvent accompagné d'engourdissement des jambes, de picotements, paralysie partielle / complète, à long / court terme;
    • Avec le cancer de la prostate chez les hommes, une douleur intense dans la colonne lombo-sacrée est caractéristique. C'est un signe de propagation active des métastases vers la moelle osseuse ou de pincement des terminaisons nerveuses du sacrum par une tumeur;
    • La douleur de la colonne thoracique est fréquente chez les femmes atteintes d'un cancer du sein. Encore une fois, nous parlons de la propagation active des métastases à la moelle épinière, des lésions des nerfs eux-mêmes. L'inconfort est aigu, extrêmement intense, ne disparaît pas au repos, ne dépend pas du changement de posture (une nature similaire de la douleur chez les hommes avec le développement d'un cancer de la prostate).

    Comment le dos fait-il mal avec le cancer? En termes de symptômes, l'inconfort est parfois totalement non spécifique. En fait, des sensations désagréables surviennent parce que le nerf est pincé. Un tableau clinique correspondant apparaît, typique d'un nerf pincé - douleur lors du changement de posture, augmentation de l'inconfort lors de la levée de poids, effort excessif, inactivité physique. Par conséquent, il est nécessaire d'être attentif aux symptômes qui l'accompagnent et, s'il est détecté, consulter immédiatement un médecin.

    Comment soulager les maux de dos?

    Le soulagement de la douleur dépend des raisons qui les ont provoquées. Le patient doit comprendre que son état est très grave; prendre des médicaments seul est inacceptable. Tout médicament doit être pris uniquement en consultation avec le médecin traitant.

    Lorsqu'un nerf est pincé, l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, Nurofène) est indiquée, 1 comprimé 3 roubles / jour. Certains sont contre-indiqués en oncologie, mais même si leur utilisation est autorisée, les dosages doivent être calculés individuellement.

    L'inconfort qui survient lors de la propagation des métastases est très difficile à éliminer. Les analgésiques narcotiques sont utilisés, prescrits individuellement, délivrés sur ordonnance.

    Quel que soit le type de problème, il existe quatre contre-indications strictes:

    1. Massages des muscles tendus, des zones douloureuses;
    2. Les chauffer, local ou général;
    3. Procédures de physiothérapie;
    4. Utiliser des masseurs.

    Méthodes interdites pour les patients en oncologie (potentiellement capables de provoquer une prolifération intense de tissus atypiques, propagation de métastases).

    Comment le cancer est-il traité?

    Les traitements courants du cancer sont individuels. La thérapie, le plus souvent, comprend les étapes suivantes:

    1. Intervention chirurgicale;
    2. Radiothérapie;
    3. Chimiothérapie;
    4. L'utilisation d'immunomodulateurs;
    5. Thérapie hormonale.

    L'oncologue prescrit des combinaisons de méthodes individuellement. La thérapie peut réduire considérablement la progression de la pathologie.

    Production

    Il est extrêmement rare que les douleurs vertébrales soient un signe de cancer. Cependant, s'il a déjà été transféré ou s'il existe une prédisposition, le patient doit être plus prudent. Un début de traitement précoce peut prolonger considérablement la vie du patient et améliorer sa qualité.