Principal
Tératome

Cancer de l'utérus: symptômes

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers de telles études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le cancer de l'utérus, dont les symptômes peuvent être variables, mais se répartir en trois groupes principaux - écoulement, douleur et saignement - est une pathologie oncologique, qui occupe la deuxième place après le cancer du sein. Le cancer de l'utérus est rarement diagnostiqué chez les femmes de moins de 35 à 40 ans, il affecte plus souvent les femmes pendant la ménopause. L'étiologie du processus oncologique n'a pas encore été précisée, parmi les nombreuses causes qui provoquent le cancer, les facteurs suivants sont appelés:

  • Troubles métaboliques, surpoids;
  • Mauvaises habitudes - tabagisme, alcoolisme;
  • Diabète;
  • Dysménorrhée, aménorrhée, hypoménorrhée et autres types d'irrégularités menstruelles;
  • Ovaire polykystique;
  • Ménopause tardive;
  • Rapports sexuels aveugles, changements fréquents de partenaires sexuels;
  • Accouchement précoce;
  • Infertilité;
  • Maladies sexuellement transmissibles, MST (maladies sexuellement transmissibles);
  • VIH.

Le cancer de l'utérus peut ne pas présenter de symptômes pendant longtemps, cependant, il existe des maladies précancéreuses qui devraient alerter une femme et surveiller de près l'état des organes pelviens. Les maladies précancéreuses sous-jacentes comprennent:

  • Érosion de l'épithélium du col de l'utérus - pseudo-érosion. Les processus érosifs sont divisés en congénitaux, causés par des changements hormonaux et post-traumatiques (avortement).
  • Les polypes sont des formations sur le tissu muqueux du col de l'utérus, provoquées par des changements hormonaux, des processus inflammatoires.
  • Leucoplasie - modifications graduelles du tissu épithélial du col de l'utérus, kératinisation des couches supérieures de l'épiderme (hyperkératose).
  • Amincissement de l'épithélium du col de l'utérus (région vaginale) - érythroplasie.
  • Papillomes - excroissances sur le col de l'utérus.
  • Endométriose - prolifération pathologique des cellules endométriales (couche interne).
  • Cervicite - inflammation pathologique du col de l'utérus, provoquée par des MST (maladies sexuellement transmissibles), des virus, des blessures avortées, des érosions.

Le cancer de l'utérus, dont les symptômes dépendent de la zone dans laquelle il est localisé, en pratique clinique est divisé en deux catégories:

Processus oncologique dans le col de l'utérus. Le plus souvent diagnostiqué chez les femmes de plus de quarante ans, le cancer du col de l'utérus se développe moins souvent chez les jeunes femmes et chez celles qui n'ont pas accouché. Les gynécologues associent une telle caractéristique liée à l'âge au risque de dégénérescence du tissu cicatriciel (accouchement, avortement, érosion) et à des modifications du système hormonal..

Le cancer du col de l'utérus est caractérisé par des signes standard - écoulement, saignements récurrents et symptômes douloureux, qui, malheureusement, apparaissent au dernier stade du processus oncologique. Un écoulement gris blanchâtre (leucorrhée) est le premier symptôme alarmant qui indique que la tumeur a déjà commencé à se désintégrer et à endommager les vaisseaux lymphatiques. Si une infection rejoint le processus pathologique de décomposition, la décharge acquiert une odeur caractéristique spécifique. Les saignements sont rares, principalement au stade terminal du processus pathologique. Ils apparaissent après l'intimité, lorsque le tissu muqueux est blessé ou après un examen gynécologique. Ces sensations douloureuses sont appelées contact, c'est-à-dire qu'avec tout contact, qu'il soit sexuel ou contact avec un instrument médical, dans la zone vaginale, une douleur apparaît à l'intérieur. Souvent, le cancer de l'utérus, dont les symptômes montrent une localisation dans le col de l'utérus, pénètre dans les tissus voisins. En règle générale, le processus oncologique affecte la vessie, puis se propage au rectum, souvent le vagin est affecté. La dernière étape concerne les métastases dans les organes éloignés du col de l'utérus. Le corps de l'utérus, comme les ovaires, n'affecte pas le processus oncologique.

Le cancer de l'utérus, dont les symptômes indiquent la localisation du processus dans le corps de l'utérus, est moins fréquent dans la pratique gynécologique clinique que le processus oncologique dans le col de l'utérus. Les antécédents et les maladies cancérigènes sont déjà une raison sérieuse pour un examen complet et l'initiation d'un traitement à long terme, même s'il n'y a pas de signes menaçants de cancer. Les premiers stades du cancer du corps de l'utérus sont souvent asymptomatiques; très rarement, une femme peut remarquer des saignements inhabituels. En règle générale, le cancer de l'utérus avec localisation dans le corps se développe pendant la ménopause, lorsque les irrégularités menstruelles et les saignements sont considérés comme une norme physiologique, caractéristique de cette période de changements dans de nombreux systèmes corporels. Si des sensations douloureuses apparaissent, c'est la preuve d'un processus déjà en cours. La douleur, comme dans le processus oncologique du col de l'utérus, se manifeste après divers contacts - sexuels, après examen ou après une douche vaginale active. La pathologie oncologique se développe progressivement dans les premiers stades, le stade terminal est caractérisé par des métastases rapides vers les ganglions lymphatiques voisins - dans l'aine, la région lombaire. De plus, les métastases affectent les organes séparés de l'utérus..

Le cancer de l'utérus peut présenter des symptômes cliniquement bénins, les signes de cancer dépendent de la zone de l'épithélium affectée par le cancer et du stade de développement du processus oncologique. L'adénocarcinome est un processus oncologique dans le canal cervical et dans la cavité du corps de l'utérus, cette pathologie est également appelée cancer glandulaire. Il existe un autre type de cancer - le carcinome épidermoïde, qui se développe directement dans le col de l'utérus. Le sarcome le moins fréquemment diagnostiqué, qui présente des symptômes de douleur caractéristiques dans la région pelvienne, un écoulement abondant et régulier. En outre, le sarcome s'accompagne d'une hypertrophie rapide de l'utérus, dont les symptômes sont similaires aux symptômes typiques des fibromes interstitiels ou des fibromes sous-séreux. Le cancer de l'utérus est subdivisé en quatre stades ou stades de développement:

  • La tumeur est localisée dans le corps - dans la plus grande zone de l'utérus et est limitée par les limites de l'endomètre.

Cette étape est divisée en sous-étapes:

  • Le processus oncologique, accompagné d'infiltrats dans la paroi musculaire de l'organe, est le myomètre. Il y a peu de symptômes, c'est léger.
  • Cancer avec des infiltrations dans la couche conjonctive, le tissu qui entoure l'utérus - paramètre. Un écoulement peut apparaître, mais la douleur n'est généralement pas présente.

Processus oncologique qui pénètre dans le col de l'utérus. La décharge se manifeste souvent, il peut y avoir des saignements après un rapport sexuel.

  • La troisième étape est également divisée en sous-étapes:
    • Le cancer avec des infiltrations dans la couche conjonctive externe - un paramètre qui pénètre dans le bassin. Un écoulement régulier avec une odeur caractéristique apparaît. Le saignement survient après un contact intime, moins souvent spontané.
    • Processus oncologique, accompagné de métastases dans les ganglions lymphatiques, ainsi que dans le vagin et dans l'épididyme ovarien. Des sensations douloureuses apparaissent, le plus souvent dans la région pelvienne, le bas du dos.
    • Un processus oncologique qui affecte presque toute la surface de l'utérus - le péritoine, mais n'affecte pas les organes voisins. Il y a toute la triade classique - saignements, leucorrhée et symptômes douloureux.
  • La quatrième étape est la phase terminale du processus oncologique dans l'utérus. Celui-ci est divisé en deux étapes:
    • Processus cancéreux qui se développe et affecte le rectum et la vessie.
    • Cancer qui se propage à d'autres organes éloignés de l'utérus.

Le cancer de l'utérus ne présentant souvent aucun symptôme, il est recommandé que toutes les femmes de plus de 40 à 45 ans, sans exception, se soumettent à un examen préventif par un gynécologue au moins une fois tous les six mois. Pour tout symptôme alarmant, vous devriez consulter un médecin, car le principe principal de tout processus oncologique est la détection et le diagnostic précoces du cancer..

Les principaux signes qui devraient alerter une femme sont les suivants:

  • Cancer de l'utérus, dont les symptômes peuvent apparaître avant la ménopause:
  • Saignement spontané, écoulement sanglant, qui disparaît progressivement d'eux-mêmes, c'est-à-dire que l'écoulement s'arrête après quelques mois.
  • Irrégularités menstruelles - écoulement peu abondant suivi d'écoulement abondant.

Cancer de l'utérus, dont les symptômes apparaissent pendant la ménopause:

  • Après la fin des règles, lorsque la période de ménopause commence, vous devez être vigilant si la décharge apparaît après quelques mois. Peu importe à quel point la décharge est abondante ou à quelle fréquence elle apparaît. L'essentiel est de les reprendre après une longue pause..
  • En plus des saignements ou des écoulements, il existe des signes qui devraient alerter et alarmer une femme de tout âge. Ce sont des douleurs caractéristiques dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos, des douleurs lors des rapports sexuels, des douleurs dans le vagin, une léthargie, de la fatigue et une perte de poids corporel.

Le cancer de l'utérus, dont les symptômes sont souvent cachés, nécessite de la part d'une femme non seulement une attitude attentive à sa propre santé, mais aussi une certaine responsabilité, du courage et de la patience pendant le traitement si le cancer de l'utérus est confirmé. Le résultat du traitement dépend principalement de la détection en temps opportun du processus oncologique, lorsque, aux première et deuxième étapes, il peut être arrêté, l'attitude psycho-émotionnelle de la femme elle-même est également importante, ce qui aide à faire face à cette pathologie menaçante et parfois mortelle..

Cancer de l'utérus

Le cancer de l'endomètre (en d'autres termes, le corps utérin, la membrane muqueuse ou l'utérus lui-même) est une tumeur maligne qui se développe à partir de la couche interne de l'épithélium de l'organe génital féminin.

Le plus souvent, cette maladie survient chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. Cette maladie peut être reconnue lorsqu'elle est encore à ses débuts et complètement guérie. Mais pour cela, vous devez avoir une idée de ses causes et de ses symptômes..

Cancer de l'utérus mkb 10

Selon la classification internationale des maladies, le néoplasme malin de l'organe génital féminin porte le numéro C54 et se subdivise en une tumeur:

  • segment inférieur (0);
  • endomètre (1);
  • myomètre (2);
  • fond utérin (3);
  • aller au-delà de la limite d'une localisation (C8);
  • localisation non spécifiée (9).

Types de cancer de l'utérus

L'oncologie de l'organe génital d'une femme peut être:

  1. Autonome (1/3 des cas de néoplasmes malins de l'endomètre). Elle apparaît soudainement. Les médecins sont convaincus que ses causes sont l'hérédité ou une blessure..
  2. Hormonale (2/3 des cas de néoplasmes malins de l'endomètre). Se produit en raison de problèmes hormonaux. Dans ce cas, il existe des troubles métaboliques endocriniens évidents dans le corps..

Selon les informations histologiques, les tumeurs malignes suivantes sont distinguées:

  • adénocarcinome;
  • sarcome;
  • carcinome squameux;
  • léiomyosarcinome;
  • oncologie des cellules squameuses glandulaires.

Selon le degré de différenciation cellulaire, il existe un néoplasme:

  • hautement différencié;
  • mal différencié;
  • moyennement différencié.

Pourquoi une oncologie de l'organe génital féminin apparaît-elle??

Les causes du cancer de l'utérus sont:

  • Plus de 40 ans;
  • Hyperplasie de la couche épithéliale interne de la cavité utérine;
  • Troubles métaboliques (diabète, surpoids, hypertension);
  • Hérédité;
  • Gonflement des ovaires
  • Violation du cycle féminin;
  • Manque d'enfants;
  • Mauvaises habitudes (en particulier fumer);
  • Ménopause tardive;
  • Longue période incontrôlée d'influence des œstrogènes;
  • La présence de papillomavirus humain ou de virus de l'immunodéficience humaine;
  • Kystes de l'ovaire;
  • Utiliser des pilules contraceptives;
  • Maladies inflammatoires de l'endomètre, qui sont chroniques;
  • Augmentation de la taille de l'épithélium;
  • Cicatrices post-partum;
  • Érosion, ulcère.

Cancer de l'utérus: symptômes

Les premiers signes apparaissent à un stade précoce de la maladie. Ceux-ci incluent des saignements qui ne sont pas associés à des jours critiques (ils surviennent après un rapport sexuel, un examen par un gynécologue, la levée d'un objet lourd). Son caractère peut être différent (abondant, maigre, multiple, révolutionnaire, unique, intermittent).

À des stades ultérieurs, les symptômes sont les suivants:

  • La nausée;
  • Vomissement;
  • Hyperthermie avec des indicateurs subfébriles;
  • Douleurs dessinantes dans le bas du dos, l'abdomen, le périnée;
  • Diminution de la capacité de travailler de manière productive;
  • Augmentation de la fatigue (manque complet de force);
  • Douleur pendant ou après les rapports sexuels;
  • Manque d'appétit;
  • Constipation ou diarrhée fréquente;
  • Forte perte de poids.

Cancer de l'utérus: traitement

Aujourd'hui, de nombreuses femmes s'intéressent à la question: "Peut-on traiter le cancer de l'utérus?" Si le diagnostic a été posé en temps opportun, cette maladie peut être guérie, et cela se fait généralement de manière globale..

La prévision est favorable

Pour déterminer l'approche thérapeutique appropriée, l'oncologue prend en compte:

  • État physiologique du patient;
  • Troubles endocriniens dans son corps;
  • Résultats de l'examen histologique;
  • Taille et étendue de la tumeur.

Les principales méthodes thérapeutiques sont:

  1. Intervention chirurgicale, dans laquelle l'utérus et les appendices sont enlevés, ainsi que les ganglions lymphatiques et les tissus qui ont affecté la tumeur.
  2. Exposition radio, elle est utilisée lorsque le cancer est sensible à la radiothérapie ou qu'il existe des contre-indications à la chirurgie (femmes âgées souffrant de maladies rénales, hépatiques, cardiaques).
  3. Les agents chimiothérapeutiques sont utilisés lorsque le cas est négligé ou lorsqu'une intervention chirurgicale est impossible.
  4. Traitement avec des hormones (dérivés de la progestérone) si la tumeur est sensible à ces médicaments. Le régime est calculé sur 2 ou 3 ans, cependant, des réactions secondaires du corps sont souvent observées.

Chimiothérapie pour le cancer de l'utérus

Lorsque vous répondez à la question de savoir comment traiter le cancer de l'utérus avec des médicaments de chimiothérapie (cisplatine, carboplatine, adriamycine, doxorubicine, taxol, épirubicine), vous devez savoir qu'ils sont prescrits:

  • Aux 3e et 4e stades de la maladie;
  • Avec une tumeur autonome (lorsque l'oncologie est hormonodépendante, cette méthode est inefficace);
  • S'il y a des métastases;
  • En cas de rechute.

Les substances médicinales suivantes sont utilisées:

Lorsque le traitement est terminé, la femme doit être surveillée régulièrement par un médecin afin de ne pas manquer la réapparition de la maladie..

Cancer du corps de l'utérus (cancer de l'endomètre)

Comment survient le cancer de l'utérus?

Le cancer commence toujours dans les cellules - la base de la formation des tissus. Tous les organes du corps humain, y compris l'utérus, sont composés de tissus. Les cellules saines se développent et se divisent pour créer de nouvelles cellules. Lorsque les cellules saines vieillissent ou sont endommagées, elles meurent et de nouvelles cellules prennent leur place. Mais parfois, ce processus est interrompu. De nouvelles cellules commencent à se développer même lorsque le corps n'en a pas besoin ou, par exemple, les cellules anciennes et endommagées arrêtent de mourir. Lorsqu'il y a trop de nouvelles cellules supplémentaires, une formation de tissu se forme, appelée tumeur..

Tumeurs utérines bénignes telles que fibromes, polypes, endométriose:

  • ne constituent pas une menace pour la vie;
  • peuvent généralement être enlevés et ne repoussent pas;
  • ne se développent pas dans les organes et tissus adjacents;
  • ne se propage pas à d'autres parties du corps

Tumeurs malignes de l'utérus:

  • constituent une menace pour la vie;
  • peuvent généralement être enlevés et ne repoussent pas;
  • peut se développer et endommager les tissus et organes adjacents, par exemple le vagin;
  • peut se propager à d'autres parties du corps.

Les cellules cancéreuses peuvent se propager à d'autres parties du corps à partir de la tumeur de l'utérus lui-même. Ils peuvent atteindre les ganglions lymphatiques voisins par les vaisseaux lymphatiques. Les vaisseaux sanguins transportent les cellules vers les poumons, le foie, les os ou le cerveau. Les cellules tumorales peuvent se fixer à d'autres tissus et commencer à s'y développer, formant de nouvelles tumeurs, qui peuvent également endommager les tissus. Dans la section «Étapes», il est écrit en détail sur le cancer de l'endomètre avancé.

Facteurs de risque de cancer de l'endomètre

Si vous ou vos proches avez reçu un diagnostic de cancer de l'endomètre, il est naturel de s'interroger et de s'inquiéter: qu'est-ce qui pourrait causer une telle maladie? Très souvent, les médecins ne peuvent tout simplement pas expliquer pourquoi une femme développe un cancer de l'endomètre et l'autre pas..

Mais les médecins savent qu'il existe certains facteurs de risque qui peuvent être plus susceptibles de conduire au développement d'un cancer de l'utérus. Parmi eux:

  • Une croissance excessive du tissu endométrial (hyperplasie de l'endomètre: une augmentation anormale du nombre de cellules tapissant la surface de l'utérus est un facteur de risque de cancer de l'endomètre. L'hyperplasie elle-même n'est pas un cancer, mais peut parfois dégénérer en une tumeur maligne. Les symptômes fréquents de cette affection sont: menstruations abondantes et abondantes, des saignements entre les règles et des saignements après la ménopause.L'hyperplasie de l'endomètre est une affection courante chez les femmes de plus de 40 ans..
  • Obésité: les femmes en surpoids sont plus à risque de développer un cancer de l'endomètre.
  • Antécédents reproductifs et menstruels: femmes qui n'ont jamais eu d'enfants, femmes qui commencent à avoir leurs règles avant l'âge de 12 ans, femmes qui ont des règles au-delà de 55 ans.
  • Antécédents d'œstrogènes UNIQUEMENT: le risque de cancer de l'endomètre est plus élevé chez les femmes qui n'ont pris que des œstrogènes (sans progestérone) pendant de nombreuses années comme traitement hormonal substitutif pour la ménopause.
  • Antécédents d'utilisation du tamoxifène: femmes qui ont pris du tamoxifène pour traiter ou prévenir le cancer du sein.
  • Antécédents de radiothérapie des organes pelviens.
  • Antécédents familiaux: les femmes dont la mère, la sœur ou la fille ont eu un cancer de l'endomètre sont à risque de développer la maladie et les femmes atteintes d'un cancer héréditaire du côlon (syndrome de Lynch).

Il ne faut pas oublier que toutes les femmes atteintes d'un cancer de l'endomètre ne présentent pas les facteurs de risque ci-dessus. Toutes les femmes qui présentent ces facteurs de risque ne développeront pas un cancer de l'endomètre..

Oncologie de l'utérus: symptômes par stade

  • Première étape. Habituellement, il n'y a pas de symptômes, ou il peut y avoir des pertes vaginales anormales mineures, telles que des écoulements brunâtres, des traînées de sang sur les sous-vêtements ou une augmentation générale des pertes vaginales.
  • Deuxième étape. Les symptômes sont plus prononcés. Chez les femmes en âge de procréer, cela peut être une augmentation de la durée des règles, une augmentation du volume des pertes de sang, des saignements acycliques. Les femmes ménopausées peuvent avoir des saignements utérins rares ou abondants. Il peut également y avoir une leucorrhée - écoulement aqueux abondant. Par conséquent, il est difficile de reconnaître le cancer de l'utérus précoce à ses symptômes car les symptômes sont similaires à d'autres conditions, telles que le dysfonctionnement menstruel..
  • Au troisième stade, lorsque les tissus environnants sont impliqués dans le processus, un syndrome douloureux peut être observé (les douleurs peuvent être à la fois constantes et crampes), l'écoulement peut être putride (couleur des restes de viande) avec une odeur désagréable. Lorsque les uretères sont comprimés par des masses tumorales, une hydronéphrose peut se développer, caractérisée par une douleur dans le bas du dos et le développement d'une azotémie - empoisonnement du corps avec des produits métaboliques azotés, qui devraient normalement être excrétés par les reins.
  • Dans la quatrième étape, la douleur s'intensifie. Le processus peut impliquer le gros intestin, qui s'accompagne du développement de symptômes d'obstruction intestinale (constipation, ballonnements). Si la tumeur s'est développée dans la paroi de la vessie, il peut y avoir des impuretés sanguines dans l'urine. Assez souvent, une ascite se produit - une accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale. En présence de métastases à distance, les symptômes seront déterminés par l'organe affecté. Le plus souvent, le cancer du corps de l'utérus métastase au foie et aux poumons. Également au stade 4, il y a un effet général de la tumeur sur le corps - cachexie, faiblesse générale, etc..

Diagnostic du cancer de l'endomètre

Les techniques suivantes sont utilisées pour diagnostiquer le cancer de l'endomètre:

  • Examen physique des organes pelviens: votre médecin examinera votre utérus, votre vagin et les organes voisins pour exclure toute masse ou changement de forme et de taille.
  • Ultrasons: Un appareil à ultrasons utilise des ondes sonores qui ne sont pas audibles par les humains. Ces ondes sont réfléchies par des zones de densité différente. Cela crée une image de l'utérus et des organes étroitement espacés. Une telle image peut montrer une tumeur de l'endomètre. Pour une image plus claire, l'échographie peut également être réalisée par voie transvaginale (lorsqu'une sonde à ultrasons est placée dans le vagin).
  • Hystéroscopie: Utilisation d'un tube mince et flexible qui s'insère dans le vagin. Au bout de ce tube se trouve une caméra qui affiche une image de l'utérus sur un écran. Ainsi, le médecin peut examiner en détail l'état de l'utérus et de l'endomètre..
  • Biopsie: Il s'agit du prélèvement de tissu et d'un examen plus approfondi à la recherche de cellules cancéreuses. Habituellement, un tube mince est utilisé qui est inséré dans l'utérus par le vagin. Une fine couche de tissu est grattée sur la paroi de l'utérus, puis un pathologiste examine ce tissu au microscope. Souvent, une biopsie est le seul moyen de diagnostiquer avec précision une tumeur maligne de l'utérus..

Le degré de différenciation tumorale

Si une tumeur est trouvée, le médecin examine l'échantillon de tissu au microscope pour déterminer le type et le degré de différenciation tumorale. Ce degré indique à quel point le type de cellules cancéreuses diffère des cellules endométriales normales. Par le degré de différenciation de la tumeur, vous pouvez déterminer à quelle vitesse elle se développera. Les tumeurs hautement différenciées se développent souvent plus rapidement et se propagent plus souvent. Le degré de différenciation permet également de déterminer le protocole de traitement ultérieur..

Lors du diagnostic du cancer de l'endomètre, il est très important de déterminer le stade de la maladie. Ce sont les informations les plus importantes pour déterminer les tactiques de traitement. Les stades de la maladie sont déterminés en fonction du fait que la tumeur s'est développée dans les organes voisins ou s'est propagée à d'autres parties du corps.

Lorsqu'une tumeur se propage à d'autres organes, elle se compose exactement des mêmes cellules pathologiques que la tumeur primaire et s'appelle exactement la même chose. Par exemple, le cancer de l'endomètre peut se propager aux poumons; dans ce cas, des cellules tumorales de l'endomètre seront présentes dans le poumon. C'est ce qu'on appelle le cancer de l'endomètre métastatique, pas le cancer du poumon. Cette complication est traitée selon les protocoles de traitement du cancer de l'endomètre, pas le cancer du poumon.

Pour déterminer si la tumeur s'est propagée, votre médecin peut vous prescrire l'un des tests suivants:

  • Tests en laboratoire. Un test Pap peut montrer si la tumeur s'est propagée au col de l'utérus, et des tests sanguins peuvent révéler une fonction hépatique et rénale anormale. En outre, votre médecin peut demander une analyse de la substance CA-125, qui est souvent élevée dans divers types de cancer..
  • Radiographie pulmonaire: une radiographie pulmonaire peut aider à identifier une tumeur dans le poumon.
  • Tomodensitométrie: La tomodensitométrie fait de nombreuses coupes séquentielles aux rayons X, couvrant un grand nombre d'organes, et vous permet d'obtenir une image très précise, de trouver une tumeur dans des parties éloignées du corps: ganglions lymphatiques, poumons, etc. Parfois, la tomodensitométrie est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste.
  • Une IRM fonctionne comme un gros aimant connecté à un ordinateur et permet d'obtenir des images très précises de l'utérus, d'autres organes internes et des ganglions lymphatiques. Parfois, l'IRM est également réalisée avec un agent de contraste.

Souvent, une intervention chirurgicale est nécessaire pour déterminer avec précision le stade de la maladie. Le chirurgien enlève l'utérus et prélève des échantillons de tissus des organes pelviens et abdominaux. Lorsque l'utérus est retiré, le médicament est examiné et la profondeur de croissance de la tumeur. Le chirurgien vérifie également si les organes et les ganglions lymphatiques voisins sont endommagés.

Stades du cancer de l'endomètre

Stade 0 - Les cellules cancéreuses anormales se trouvent UNIQUEMENT sur la muqueuse de la couche interne de l'utérus, une telle tumeur est appelée carcinome utérin in situ.

Stade I - La tumeur s'est développée à travers la muqueuse jusqu'à l'endomètre. Parfois, la tumeur se développe dans le myomètre.

Stade II - La tumeur s'est développée dans le col de l'utérus.

Stade III - La tumeur s'est développée à travers toutes les couches de l'utérus et a envahi les organes voisins: le vagin et les ganglions lymphatiques.

Stade IV - La tumeur s'est développée dans la vessie ou les intestins. Ou les cellules tumorales se sont propagées à des parties éloignées du corps: foie, poumons ou os.

La chirurgie, la chimiothérapie et l'hormonothérapie sont utilisées pour traiter le cancer de l'utérus. Une combinaison de ces méthodes est souvent utilisée.

Pronostic de survie pour le cancer de l'utérus

Le pronostic de survie sera déterminé par le stade de la maladie, l'âge du patient et les caractéristiques pathogénétiques de la tumeur. L'évolution la plus favorable des tumeurs hormono-dépendantes sans métastases chez les patients de moins de 50 ans. Ils parviennent à atteindre un taux de survie à 5 ans chez 90% des patients. Le pronostic le plus défavorable chez les femmes de plus de 70 ans avec un type autonome de tumeur. En l'absence de métastases à distance, elles parviennent à atteindre un taux de survie à cinq ans dans 60% des cas.

10 premiers symptômes du cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l'utérus est l'un des cancers les plus courants chez les femmes dans le monde. La Société du cancer estime qu'environ 12900 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année et qu'environ 4100 femmes sont décédées de la maladie en 2015..

Les facteurs de risque du cancer du col de l'utérus comprennent: les rapports sexuels non protégés, les partenaires sexuels multiples, le surpoids, l'utilisation de contraceptifs oraux, la génétique, le tabagisme, une faible immunité, les grossesses multiples et la première grossesse à un jeune âge.

L'un des faits les plus effrayants sur ce type de cancer est qu'il ne présente aucun symptôme à ses débuts. Les symptômes commencent généralement après que la maladie s'est propagée à la vessie, au foie, aux intestins ou aux poumons.

Gardez toujours à l'esprit que vos chances de traiter avec succès le cancer sont plus élevées s'il est détecté tôt.

Voici dix signes avant-coureurs du cancer du col de l'utérus que vous ne devriez pas ignorer.

1. Saignement vaginal anormal

La plupart des femmes diagnostiquées avec un cancer du col de l'utérus ont eu un cycle irrégulier et des saignements dysfonctionnels.

Les irrégularités menstruelles peuvent être un indicateur de cancer du col de l'utérus. Cela peut également être dû à des déséquilibres hormonaux, une maladie inflammatoire pelvienne ou des infections.

Lorsque le cancer se propage aux tissus voisins, il crée de nouveaux capillaires anormaux qui se décomposent facilement. Ce saignement peut survenir entre les règles, après les rapports sexuels, après la ménopause et même après un examen pelvien..

2. Décharge inhabituelle

Certaines pertes vaginales sont normales. Cependant, si la densité, l'odeur et l'apparence de l'écoulement ont changé, cela peut être un signe d'infection ou de cancer du col de l'utérus et de l'endomètre. L'un des symptômes du cancer du col de l'utérus est une décharge épaisse, pâle, aqueuse, brune ou sanglante.

3. Douleur pendant les rapports sexuels

La douleur des rapports sexuels est un autre signe d'avertissement important du cancer du col de l'utérus. Ce symptôme peut signifier que le cancer s'est propagé à tous les tissus des organes reproducteurs. Outre la douleur, vous pouvez également ressentir d'autres symptômes tels que des écoulements épais et nauséabonds. Il existe d'autres causes possibles de ce problème particulier, telles que les infections ou les MST.

Les douleurs pelviennes sont fréquentes chez les femmes. Les crampes et la douleur font normalement partie du cycle menstruel et n'indiquent généralement pas la présence d'une maladie grave. Cependant, une douleur qui dure plus longtemps et qui est plus fréquente peut être un signe de cancer du col de l'utérus.

Avec le cancer du col de l'utérus, des douleurs pelviennes peuvent survenir à des moments inhabituels, soudainement en un mois. De plus, une telle douleur ne survient généralement pas si le cancer en est à ses débuts. Si vous ressentez une douleur ou une pression dans la région pelvienne, consultez votre médecin pour en déterminer la cause exacte et écarter la possibilité d'un cancer.

5. Inconfort lors de la miction

Le cancer du col de l'utérus peut également causer de l'inconfort lors de la miction. En fait, c'est l'un des symptômes les plus évidents et les plus courants de cette maladie mortelle. L'inconfort urinaire comprend des brûlures, des picotements ou une sensation de tiraillement en urinant. Ces symptômes surviennent lorsque le cancer s'est propagé aux tissus voisins. Ce symptôme nécessite une attention immédiate pour empêcher un développement ultérieur.!

Cependant, l'inconfort urinaire peut également être associé à d'autres causes, telles que les infections des voies urinaires, les infections de la vessie, les problèmes d'infection à levures ou les maladies sexuellement transmissibles (MST)..

6. Règles abondantes et prolongées

Une menstruation plus dure et plus longue que d'habitude est un autre signe courant de cancer du col de l'utérus. Les saignements sont considérés comme graves si vous devez changer les serviettes hygiéniques ou les tampons plus d'une fois toutes les deux heures.

En plus du cancer, des saignements abondants peuvent être associés à des déséquilibres hormonaux, des fibromes, des polypes, une maladie inflammatoire pelvienne, une endométriose ou une maladie de la thyroïde, du foie ou des reins et certains médicaments.

Tout changement dans votre cycle menstruel doit être discuté avec votre médecin. Rappelez-vous que mieux vaut prévenir que guérir.

7. Incontinence urinaire

Les envies fréquentes d'uriner sont fréquentes chez les femmes enceintes et les personnes qui ont un apport hydrique accru. Le contrôle de la vessie est une préoccupation majeure en cas de cancer du col de l'utérus. Cela indique généralement que le cancer s'est propagé en dehors de la zone localisée et affecte la vessie ou d'autres parties des voies urinaires. Les personnes diagnostiquées avec ce cancer ont souvent des problèmes de rétention urinaire associés à des impuretés sanguines.

8. Perte de poids inexpliquée

Comme pour d'autres formes de cancer, une perte de poids inexpliquée peut indiquer un cancer du col de l'utérus. Le système immunitaire travaille pour le combattre. Le corps fabrique des protéines appelées cytokines, qui décomposent les graisses à un rythme beaucoup plus élevé que d'habitude. Cela conduit à une perte de poids.

9. Fatigue constante

Si vous ressentez un manque d'énergie la plupart du temps malgré le repos, cela peut être préoccupant. En cas de maladie, les globules rouges sains sont remplacés par des blancs pour lutter contre la maladie. Cela conduit à une anémie accompagnée de fatigue, de manque d'énergie et de perte d'appétit. De plus, l'apport d'oxygène au corps est réduit. L'anémie est un signe d'avertissement que le cancer progresse rapidement!

10. Douleur dans les jambes

Les femmes diagnostiquées d'un cancer du col de l'utérus éprouvent souvent un gonflement et des douleurs dans les jambes. Lorsque le cancer se propage, il obstrue la circulation sanguine, ce qui provoque un gonflement. Les jambes enflées créent des sensations douloureuses qui rendent difficile la réalisation des activités quotidiennes.

Dans le cas du cancer du col de l'utérus, la douleur est généralement constante et augmente en intensité avec le temps. De temps en temps, des maux de dos peuvent survenir.

Les femmes âgées de 20 à 30 ans devraient subir un dépistage tous les trois ans. Entre 30 et 65 ans - tous les trois à cinq ans.

Arrêtez de fumer et évitez la fumée secondaire.

Prenez soin de prévenir les MST. Cela aidera à réduire votre risque de développer un cancer du col de l'utérus..

Cancer de l'utérus

Le cancer de l'utérus est une maladie qui survient dans de nombreux endroits. De plus, comme la prévalence de cette maladie prend la quatrième place après le cancer du sein, de la peau et du tractus gastro-intestinal. Il faut noter l'âge auquel les risques maximaux apparaissent: de quarante à soixante ans.

Diabète, virus de l'immunodéficience, contacts intimes précoces, début de la ménopause à un âge plus avancé, irrégularités menstruelles, infertilité, premier accouchement précoce, diverses maladies sexuellement transmissibles, utilisation prolongée et fréquente d'agents protecteurs contre la grossesse, changement fréquent de partenaires sexuels entraînent un risque accru.

Les conditions qui sont dangereuses pour le corps féminin et le plus souvent, en l'absence d'action opportune et adéquate, deviennent les causes du cancer, méritent une attention particulière. Ces conditions sont l'érosion, les cicatrices après le travail, les ulcères, la prolifération épithéliale sous forme de polypes et de verrues génitales, une inflammation chronique.

Quels symptômes peuvent être

Le tableau clinique, tout d'abord, suggère l'existence d'une leucorrhée, de la douleur. Cependant, ces manifestations cliniques n'apparaissent généralement qu'au stade de la désintégration de la tumeur, à savoir à un stade tardif. Dans certaines situations, les signes de cancer de l'utérus n'apparaissent pratiquement pas pendant longtemps..

La consistance de la leucorrhée peut être muqueuse ou aqueuse, elle peut inclure des caillots sanguins et elle peut avoir une odeur désagréable. Avec une maladie négligée, le sang apparaît en quantités importantes. Un écoulement retardé et le développement d'une infection entraînent une leucorrhée, qui apparaît avec une odeur. Dans les deux dernières étapes, la situation de décharge s'aggrave, car la pourriture apparaît.

Les saignements peuvent survenir une fois ou devenir réguliers, suggérant une récidive fréquente. La quantité de décharge varie également considérablement: insignifiante ou significative. Pour le cancer du col de l'utérus, les saignements sont les plus courants, qui se manifestent lors de contacts intimes, de recherches, de soulèvement d'objets lourds, de douches vaginales. Pendant la ménopause, les saignements sont le plus souvent un indicateur de néoplasme malin..

Le syndrome de la douleur ne se manifeste qu'aux stades avancés, lorsque les ganglions lymphatiques sont impliqués dans le cancer, ainsi que dans le tissu pelvien avec des infiltrats.

Les symptômes courants du cancer de l'utérus, y compris une perte de poids spectaculaire, n'apparaissent qu'à des stades avancés.

Signes de cancer

Les signes de cancer dépendent de la situation liée aux menstruations et de l'âge de la femme.

Des saignements abondants peuvent survenir pendant la menstruation. Cela se produit dans le cas de la menstruation et du cancer. La menstruation devient irrégulière.

Après la ménopause, une absence totale de menstruation est supposée et les premiers signes sont des écoulements sanglants et purulents, vous permettant d'identifier immédiatement le cancer. Les rejets peuvent être abondants ou rares.

Au premier soupçon de maladie, vous devez contacter un médecin expérimenté. Vous devez vous rappeler que le traitement des stades avancés est difficile..

Ce n'est que si les symptômes sont reconnus en temps opportun que le traitement promet de plaire avec un haut niveau d'efficacité.

Stades de la maladie

Caractéristiques du traitement chirurgical

Le cancer doit être traité par chirurgie, qui peut être très efficace.

De nombreux patients doivent survivre à l'ablation non seulement de l'utérus, mais également de ses appendices. Dans certains cas, les ganglions lymphatiques situés dans le bassin sont également enlevés. Dans certains cas, un traitement combiné est nécessaire, y compris une opération avec radiothérapie, réalisée en mode distant, gamma-thérapie intracavitaire. L'irradiation par rayonnement des organes affectés peut être effectuée avant l'opération, ce qui est recommandé dans la troisième étape. La radiothérapie peut être une technique indépendante qui n'est utilisée qu'avec une propagation locale du processus oncologique et des contre-indications à une intervention chirurgicale..

Les médicaments conçus pour lutter efficacement contre une tumeur sont généralement prescrits aux troisième et quatrième stades de la maladie, ainsi que pour les néoplasmes qui diffèrent par leur différenciation.

Le plus souvent, deux domaines de traitement réussissent: la radiothérapie combinée et l'extirpation de l'utérus avec appendices.

Le traitement est déterminé par le stade de la maladie:

  1. Au stade 1-A, qui implique une oncologie micro-invasive, il est nécessaire d'extirper l'utérus, ainsi que ses appendices.
  2. Au stade 1-b (le processus ne concerne que le col de l'utérus), un rayonnement est nécessaire, qui est distant ou intracavitaire. Ensuite, il est nécessaire de retirer l'utérus, ses appendices. L'intervention promet d'être élargie. Dans ce cas, une intervention chirurgicale peut être effectuée en premier, puis une gamma-thérapie..
  3. Dans la deuxième étape, lorsque la maladie se développe dans la partie supérieure du vagin et qu'il existe un risque de transfert vers le corps de l'utérus, la radiothérapie est la technique principale. L'intervention chirurgicale est extrêmement rare.
  4. La troisième étape est la radiothérapie..
  5. Dans la quatrième étape, le rayonnement est nécessaire, mais en même temps son objectif est l'entretien palliatif du corps.

Un traitement symptomatique peut traiter avec succès la maladie.

Que faire après le traitement et en cas de rechute

Après le traitement, il est impératif de diagnostiquer les organes pelviens, ainsi que de faire un frottis pour analyse. En marge de cela, pour maintenir la bonne santé d'une femme, des radiographies pulmonaires, une pyélographie intraveineuse, une échographie sont nécessaires..

Pendant les douze premiers mois, vous devriez aller chez le médecin tous les trois mois, pendant cinq ans - tous les six mois, après cinq ans - chaque année.

Quelle est la meilleure façon de gérer les rechutes? Avec un processus oncologique limité ou localisé, l'ablation de l'utérus est nécessaire. La quantité de travail est déterminée par les caractéristiques de l'état du patient. Une chimiothérapie est nécessaire pour les métastases à distance. La radiothérapie permet un traitement palliatif.

Les conséquences du cancer pour les femmes

Dans le cancer, la survie, qui atteint cinq ans après une maladie grave, est déterminée par le stade de la maladie après la chirurgie. Le taux de survie est de quarante-cinq pour cent à quatre-vingt-quatre.

En cas de rechute, un quart des femmes atteintes peuvent être traitées par une radiothérapie qui cible tous les organes pelviens.

Avec les rechutes avec métastases, la guérison ne se produit presque jamais. L'effet thérapeutique dépend des caractéristiques de l'organisme, mais le résultat dure généralement peu de temps..

Le stade 4 a un taux de survie à 5 ans de seulement 9%.

Il convient de noter que le résultat du traitement dépend en grande partie de l'efficacité du curetage de la cavité utérine, de la sélection du traitement correct.

Un diagnostic précoce du cancer avec une prévention ultérieure n'est possible que grâce à des examens réguliers. En même temps, une certaine régularité de la prévention est supposée. Par exemple, les femmes qui ont déjà 30 ans devraient consulter un professionnel de la santé expérimenté au moins deux fois par an. Dans tous les cas, la prévention est de mise après le début d'une vie intime..

L'identification des conditions dangereuses est facilitée par des examens réguliers, une tomographie par ultrasons, ainsi qu'un examen cytologique. Le traitement du cancer de l'utérus est évité grâce à des mesures préventives.

Le traitement des maladies des femmes est vraiment important. Ce n'est qu'avec cette approche que le risque de développer un cancer peut être réduit. Ce traitement doit être effectué en temps opportun. Parmi les signes généraux de ces maladies, il faut noter l'évolution chronique, la présence de symptômes persistants, l'absence de l'effet recherché du traitement anti-inflammatoire. Seules des méthodes radicales peuvent être efficaces. Les méthodes radicales peuvent réduire la mortalité de six fois.

Pour réussir à éliminer la maladie, vous devez arrêter de fumer et mener une prévention complète des MST.

Kolskopy, qui implique l'examen du col de l'utérus, vous permettra de reconnaître et de comprendre la vraie position d'une femme et de déterminer les actions optimales pour éliminer les risques inutiles.

Symptômes du cancer du col utérin

La présence de symptômes de cancer du col de l'utérus chez la femme est un signe de mauvais pronostic. Parce que cette maladie répond bien à seulement 1 ou 2 stades. Mais à ce moment, les signes cliniques sont encore absents ou mal exprimés. Si des symptômes subjectifs apparaissent dans le cancer du col de l'utérus.

La présence de symptômes de cancer du col de l'utérus chez la femme est un signe de mauvais pronostic. Parce que cette maladie répond bien à seulement 1 ou 2 stades. Mais à ce moment, les signes cliniques sont encore absents ou mal exprimés. Si des symptômes subjectifs apparaissent dans le cancer du col de l'utérus, cela indique souvent une maladie négligée.

Mais un traitement visant à augmenter l'espérance de vie peut être effectué à presque n'importe quel stade. En Allemagne, les médecins utilisent la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie les plus modernes pour lutter contre le cancer du col de l'utérus.

Si vous souhaitez obtenir les meilleurs résultats de traitement possibles, veuillez contacter Booking Health. Nous organiserons pour vous un traitement à l'étranger dans l'une des meilleures cliniques au monde.

Les premiers signes du cancer du col de l'utérus

Dans la plupart des cas, les premiers symptômes du cancer du col de l'utérus sont absents ou non spécifiques. Autrement dit, ceux que l'on trouve dans de nombreuses autres maladies. Par conséquent, même lorsqu'une femme cherche un médecin, en cas d'examen insuffisant, elle reçoit souvent un traitement non ciblé..

Une femme présentant des symptômes précoces de cancer du col de l'utérus est souvent traitée pour des infections, un dysfonctionnement ovarien ou hypothalamo-hypophysaire. Alors que le néoplasme continue de se développer.

Le cancer du col utérin commence généralement par des saignements de contact. Chez les femmes en âge de procréer, elles apparaissent après:

  • Contact sexuel
  • Examen gynécologique dans les miroirs
  • Palpation du col de l'utérus
  • Douching

L'écoulement de sang est insignifiant. C'est le premier symptôme du cancer du col de l'utérus qui apparaît au stade d'une tumeur micro-invasive, quand il n'a pas encore dépassé la membrane muqueuse. Un tel saignement de contact peut durer assez longtemps. Ils devraient être la raison d'une visite chez un médecin et d'un examen..

Il n'y a pas d'autres signes précoces de cancer du col de l'utérus. Les signes cliniques suivants n'apparaîtront qu'après l'infiltration de la formation oncologique dans les tissus environnants et se propager aux ganglions lymphatiques les plus proches. Malgré la présence de métastases régionales, à l'heure actuelle, le cancer est toujours traitable. Parce que la tumeur ne se propage pas plus loin des ganglions lymphatiques pendant une longue période.

Symptômes du cancer invasif

Chez la plupart des femmes, les premiers signes de cancer du col de l'utérus n'apparaissent qu'au stade 2 de la maladie..

La dissémination locale-régionale conduit à des infiltrations:

  • Corps de l'utérus
  • Ligaments utérins
  • Vagins

Après cela, des douleurs apparaissent pour la première fois dans le cancer du col de l'utérus. Ils sont localisés dans le bassin. Les sensations douloureuses sont permanentes. Souvent, les patients demandent quand le cancer du col de l'utérus fait mal. Les sensations habituellement douloureuses correspondent à la localisation du néoplasme. Autrement dit, le col de l'utérus fait mal, peut-être le vagin, si la tumeur s'est étendue à cette zone.

À l'avenir, à mesure que le néoplasme se développe, le syndrome douloureux augmente. Le néoplasme peut se propager au tissu péri-utérin. Il peut atteindre les parois du petit bassin. Cela se produit au stade 3 du processus tumoral. Dans ce cas, les symptômes du cancer du col de l'utérus s'aggravent. De plus, il y a irradiation (propagation de la douleur) au sacrum et au bas du dos. Certaines femmes se plaignent de douleurs dans les articulations de la hanche.

À ce stade du cancer du col de l'utérus, les symptômes comprennent également:

Le cycle menstruel devient souvent irrégulier. Des saignements surviennent de temps en temps. De plus, les signes de cancer du col utérin comprennent la lymphorrhée (leucorrhée). La lymphe est sécrétée par le tractus génital. La décharge dans le cancer du col de l'utérus ressemble à un liquide aqueux clair.

Symptômes du cancer du col de l'utérus de stade 3

À 3 stades, le néoplasme atteint de grandes tailles. Il peut se développer dans les os du bassin. Outre la douleur et les saignements, la plupart des nouveaux signes de cancer du col de l'utérus chez la femme sont associés à une insuffisance rénale. Souvent, la croissance bloque les voies urinaires. En conséquence, l'hydronéphrose se développe..

L'hydronéphrose est l'expansion du système calice-bassin. Cela vient du fait que la tumeur serre les uretères. En conséquence, l'écoulement de l'urine est altéré. Son volume étire le bassin rénal. Cela conduit à une atrophie progressive du parenchyme rénal. Les cellules organiques meurent, entraînant une insuffisance rénale.

L'hydronéphrose elle-même ne provoque pas de symptômes graves. Habituellement, il s'accompagne de douleurs douloureuses dans le bas du dos. Mais le cancer du col utérin a une clinique plus prononcée. Par conséquent, les symptômes de l'hydronéphrose passent simplement inaperçus dans le contexte du processus cancéreux..

Parfois, une femme peut noter:

  • Sang dans l'urine
  • Diminution de la transparence de l'urine (avec l'ajout d'un processus inflammatoire)
  • Augmentation de la pression artérielle

Mais une insuffisance rénale peut alors se développer. C'est l'une des causes de décès les plus courantes chez les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus. Le manque de fonction rénale résulte de la mort de la plupart des néphrocytes.

Les symptômes suivants apparaissent:

  • Diminution du volume du débit urinaire quotidien
  • Œdème
  • Hypertension artérielle
  • Essoufflement et toux
  • Faiblesse, fatigue

Au stade terminal de la maladie, le débit urinaire s'arrête. Un œdème sévère apparaît, des troubles électrolytiques et des convulsions se produisent. Un coma urémique s'installe, qui se termine par la mort.

Symptômes du cancer du col de l'utérus de stade 4

Au stade 4, des signes supplémentaires de cancer du col de l'utérus apparaissent. Cette étape du processus oncologique est caractérisée par la propagation du néoplasme à la vessie et au rectum. Des métastases à distance sont possibles.

En cas d'infiltration de la vessie dans le cancer du col de l'utérus, les symptômes peuvent être les suivants:

  • L'apparition dans l'urine d'un grand nombre d'impuretés: sang, pus, caillots
  • Envie d'uriner forte et incontrôlable
  • Épisodes de miction trop fréquents
  • Incontinence urinaire
  • Difficulté à uriner

La clinique du cancer du col de l'utérus dans ce cas dépend des parties de la vessie affectées par la tumeur.

De plus, le néoplasme atteint la muqueuse rectale au dernier stade. Par conséquent, le cancer du col de l'utérus se manifeste:

  • Ténesme - fausse envie de déféquer, souvent douloureuse
  • Constipation due à une occlusion intestinale (des selles en forme de ruban sont observées jusqu'à ce qu'une obstruction complète se développe)
  • Écoulement du rectum de pus, de sang, de masses nécrotiques

Des fistules se forment souvent dans le rectum ou la vessie. Ce sont des trous traversants (canaux) qui s'ouvrent dans les organes et tissus adjacents..

En quoi les signes du cancer de l'utérus et du col de l'utérus sont-ils différents??

Le cancer du corps et du col de l'utérus ont de nombreux points communs. Les deux maladies ne provoquent initialement pas de symptômes..

Et à l'avenir, les premiers signes sont:

  • Saignement
  • Beli
  • Douleur dans le bassin

Il est possible de distinguer ces pathologies uniquement avec un examen objectif et un diagnostic instrumental. Il n'est pas possible de diagnostiquer le cancer du col de l'utérus par les symptômes. De plus, il n'y a aucun moyen de le distinguer des autres maladies - non seulement oncologiques, mais aussi infectieuses, dyshormonales, etc. Aucun des symptômes du cancer du col de l'utérus n'est pathognomonique. Tous peuvent être observés avec un grand nombre de divers processus pathologiques..

Par conséquent, la colposcopie, l'échographie, l'hystéroscopie jouent un rôle important dans le diagnostic différentiel. Le diagnostic est confirmé par biopsie.

Que faire lorsque les symptômes apparaissent?

Le cancer du col de l'utérus est une maladie mortelle. A partir de l'étape 3, son traitement radical est difficile. La guérison complète de la pathologie devient impossible. Par conséquent, lorsque des symptômes alarmants apparaissent, il est très important de procéder à un diagnostic complet et de ne pas manquer d'éducation oncologique..

Vous pouvez subir un dépistage oncologique gynécologique en Allemagne. Ce pays a un pourcentage élevé de détection précoce du cancer du col de l'utérus par rapport à d'autres pays. La maladie peut être détectée même au stade du cancer pré-invasif, lorsque la pathologie peut être guérie à l'aide d'une intervention mini-invasive.

Booking Health est prêt à organiser un voyage en Allemagne pour examen. En cas de détection de processus précancéreux ou de tumeur maligne, vous pouvez immédiatement recevoir un traitement. Il utilise des approches modernes qui permettent non seulement de guérir complètement le cancer du col de l'utérus, mais également de préserver la fonction de reproduction..

Laissez une demande sur notre site Web. Un spécialiste de Booking Health vous contactera et vous suggérera certaines des meilleures cliniques spécialisées dans le diagnostic et le traitement du cancer du col de l'utérus. Nous vous fournirons tous les services nécessaires à l'organisation de votre voyage: nous nous mettrons d'accord avec l'administration de la clinique, assurons, assurons l'interprétation et la traduction, vous accompagnons dans une institution médicale et vous soutiendrons tout au long de votre séjour en Allemagne..