Principal
Ostéome

Symptômes et signes du cancer de l'ovaire | Traitement du cancer de l'ovaire

De nombreux cancers gynécologiques à un stade précoce présentent de multiples symptômes. Cela permet de poser le bon diagnostic, de prescrire le bon traitement et de se débarrasser du cancer pour toujours..

Signes de cancer de l'ovaire

Tout d'abord, l'un des principaux signes du cancer de l'ovaire est une sensation de douleur légèrement sous le nombril lors d'une pression sur l'abdomen. La douleur cancéreuse fait continuellement mal. Deuxièmement, des ballonnements. Le symptôme est assez courant dans le cancer de l'ovaire. Le ventre peut devenir gros et même très gros. Par conséquent, assurez-vous de faire attention à cela. De plus, avec le cancer de l'ovaire, la région lombaire est très douloureuse. Ce sont comme des douleurs de travail..

Les saignements menstruels sont l'un des signes importants. Il est copieux pendant et entre le cycle menstruel. Et aussi pendant et après les rapports sexuels. C'est certainement la cause du cancer de l'ovaire ou du col de l'utérus..

Les principaux signes du cancer de l'ovaire

Une température qui dure une semaine ou plus. Il est généralement élevé dans le cancer..

Maux d'estomac, constipation, flatulences ou diarrhée, selles irrégulières (aqueuses, sanglantes) - symptômes du cancer de l'ovaire.

Perte de poids et rapide. Par exemple, cinq kilogrammes par mois.

Des changements vaginaux sont probables. L'apparition de blessures, cloques et écoulement muqueux.

Les changements mammaires sont un autre symptôme. L'apparition de phoques, écoulement du mamelon, gonflement, rougeur, plaies.

Fatigue. Et cette fatigue est constante. Manque d'énergie et d'activité. Diminution de l'appétit et nausées. Modifications de la fréquence des mictions. Ce sont tous des symptômes du cancer de l'ovaire..

En raison du fait que le cancer de l'ovaire n'est souvent pas détecté à un stade précoce, essayez de poser un diagnostic. Chez de nombreuses femmes, cependant, les symptômes sont encore détectés 6 à 12 mois avant le diagnostic de cette maladie. Signes de cancer de l'ovaire, détectés déjà aux stades avancés - causés par la pression d'une tumeur en croissance.

Chères femmes, soyez attentives à votre santé. N'ignorez pas tous ces signes et symptômes. Et, après avoir trouvé au moins l'un d'entre eux, contactez immédiatement votre médecin. Il est possible que cela n'ait rien à voir avec l'apparition d'un cancer, mais il vaut mieux se faire tester et s'assurer que tout va bien..

Ascite dans le cancer de l'ovaire

L'ascite est la sortie de liquide dans la cavité abdominale. L'ascite dans le cancer est assez courante.

Il y a la soi-disant ascite chyleuse, à la suite de laquelle la lymphe quitte avec des graisses émulsionnées. La plupart des cas d'ascite chyleuse surviennent avec un lymphome (cancer du tissu lymphatique) de l'abdomen. L'émulsification dans les ascites est le processus d'obtention d'émulsions, c'est-à-dire de dispersion d'un liquide dans un autre (agitation mécanique, séparation des vapeurs et des solutions de la phase liquide-gouttelettes, ou condensation). Ces graisses, à leur tour, ont pénétré des intestins, à la suite de leur division par des enzymes dans la cavité abdominale.

Quelle est la fréquence de l'ascite dans le cancer de l'ovaire? Le plus souvent, cette ascite se manifeste chez les patients atteints de tumeurs primitives. Ce sont des foyers de la glande mammaire, de l'estomac, de l'endomètre, du pancréas, des ovaires, où l'ascite est retrouvée dans 35% des cas lors de l'examen et de l'examen. Six pour cent des personnes admises à l'hôpital avec des maladies tumorales ont une ascite.

Diagnostic et traitement de l'ascite lors du cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire, malheureusement, persiste sans aucun signe particulier pendant longtemps. Il arrive souvent qu'une femme pense que les symptômes du cancer qui sont apparus sont une inflammation des appendices, car beaucoup en ont. Et par conséquent, une hypertrophie de l'abdomen est le premier symptôme qui oblige le patient à aller chez le médecin avec un cancer et une ascite suspectés. Cela indique des signes de propagation de la tumeur ovarienne dans la cavité abdominale. Et parle aussi de la défaite du tissu adipeux et de l'accumulation de liquide - ascite.

Avec les premiers symptômes d'ascite, une douleur apparaît dans le bas de l'abdomen. La douleur est un peu tiraillante. Pas particulièrement prononcé. Ils sont similaires à la douleur dans les maladies annexielles chroniques. Les symptômes sont des ballonnements, des nausées et une satiété rapide. Les symptômes de l'ascite à l'extérieur du péritoine avec l'ascite du cancer de l'ovaire sont un gonflement dans le bas de l'abdomen, les organes génitaux et les jambes, ainsi que le mouvement de la douleur choque.

Avec les méthodes physiques d'utilisation, la quantité de liquide d'ascite (environ cent quarante ml.) Est rarement détectable. Ceci, en règle générale, ne cause aucune gêne ou inconfort chez le patient cancéreux..

Stades du cancer de l'ovaire

Le cancer est une maladie très complexe et insoluble. Il peut être divisé en étapes. Certains types de cancer de l'ovaire nécessitent un traitement spécial.

Cancer de l'ovaire: étapes et méthodes de lutte

Stade un - Le cancer est limité aux ovaires uniquement. Le carcinome est localisé dans un ou deux ovaires. La tumeur primaire ne peut pas être identifiée. Stade A - Il y a une tumeur dans un ovaire. Il n'y a pas de cellules cancéreuses dans la zone de l'autre ovaire. Stade B (la tumeur est dans les deux ovaires). Il n'y a pas de cellules cancéreuses dans l'ovaire. Stade C (tumeur dans un ou deux ovaires). Il y a des cellules cancéreuses dans la région ovarienne.

Deuxième étape - il se propage aux trompes de Fallope et à l'utérus, ainsi qu'à la vessie, c'est-à-dire aux organes pelviens. Cancer de l'ovaire de stade IA (tumeur de l'utérus ou de la trompe de Fallope). Mais il n'y a pas de cellules cancéreuses dans les ovaires. Stade IB - Il y a une tumeur dans d'autres tissus, mais il n'y a pas de cellules cancéreuses. Stade IC du cancer de l'ovaire (la tumeur se trouve dans d'autres tissus, dans la région pelvienne. Aucune cellule cancéreuse n'est observée dans les ovaires.

Stade trois A - tumeur dans un ou deux ovaires. En dehors de la région pelvienne, il y a des cellules cancéreuses non seulement sur les ovaires. Stade B - Il y a une tumeur, mais elle est à l'extérieur du bassin (métastase péritonéale). Stade C - Les cellules cancéreuses se trouvent dans les ganglions lymphatiques de l'abdomen. Taille supérieure à 2 cm.

Étape quatre - la propagation du cancer se propage dans la cavité abdominale et les ganglions lymphatiques. Dans ce cas, métastases à distance.

Stadification du cancer de l'ovaire

Il existe un soi-disant système de stadification du cancer. Il est capable de prendre en compte si la tumeur s'est développée non seulement dans les ovaires, mais également dans d'autres tissus, sa taille, s'il y a des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques. Et aussi si les métastases sont allées plus loin dans d'autres organes. Le cancer est mis en scène au moment de la chirurgie.

Le cancer de l'ovaire est divisé en trois types. Et lui, à son tour, est déterminé par la zone de l'ovaire où le cancer se produit. Ces types comprennent: le cancer qui apparaît dans les cellules à la surface de l'ovaire (forme épithéliale). Ce type de cancer est le plus courant - 90%. Cancer qui survient dans le tissu de soutien (stromal - cellulaire), qui est situé plus profondément. Ce type de cancer de l'ovaire représente 8% de la maladie. Il existe également un cancer des cellules germinales. Il apparaît dans l'œuf produit par l'ovaire. Ce cancer est inférieur à 5%. On le trouve le plus souvent chez les filles et les femmes.

Diagnostic du cancer de l'ovaire

Afin de déterminer si un patient a un cancer de l'ovaire, il y a un diagnostic. Ce type d'examen comprend:

  • Examen par un gynécologue de l'état du col de l'utérus. L'examen est réalisé avec contrôle cytologique;
  • Prenant une ponction (liquide) du fornix postérieur du vagin;
  • Échographie (transvaginale et abdominale);
  • Examen du tractus gastro-intestinal (radiographie et endoscopie);
  • Etude de l'étendue de la tumeur;
  • Détection du stade du cancer par laparoscopie;
  • Échographie et biopsie par ponction.

L'examen diagnostique final a déjà lieu pendant l'opération. Mais il est difficile de déterminer le cancer de l'ovaire à son stade initial, même pendant la chirurgie. Après tout, environ vingt pour cent des tumeurs bénignes peuvent contenir des éléments malins..

Lors du diagnostic, il est possible d'admettre la présence d'un cancer s'il existe de tels signes: une surface tumorale bosselée et dense avec un cancer, dense, la présence de ganglions sur les ovaires, une ascite, une croissance rapide. Plus précisément, ces symptômes de cancer sont confirmés si une échographie est effectuée. Et si le stade du cancer de l'ovaire est tardif - laparoscopie avec biopsie.

Causes du cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire peut être «métastatique». Par conséquent, un examen complet est souhaitable afin d'exclure le stade initial du cancer d'autres organes. Dans ce cas, une radiographie et une endoscopie de l'estomac sont effectuées, ainsi que les glandes mammaires sont examinées. Afin d'établir un diagnostic et de suivre la dynamique, il serait utile d'établir des marqueurs tumoraux des taux d'androgènes et d'œstrogènes dans le cancer de l'ovaire..

Les cellules tumorales malignes du cancer de l'ovaire se multiplient et se divisent assez rapidement. Par conséquent, si vous ne subissez pas d'examen, ne faites pas de diagnostic, ne subissez pas de traitement, puis au fil du temps, la maladie cancéreuse passe du premier stade au deuxième, du deuxième au troisième et du troisième, comme vous le comprenez vous-même, au quatrième, le plus difficile et souvent incurable. Mais cet ordre de stade des stades du cancer peut ne pas toujours être le même. Le cancer de l'ovaire peut passer du premier, par exemple, au troisième, lorsqu'il existe un fort processus de métastase. Ou dans le quatrième, lorsque les métastases se propagent à d'autres organes.

Par conséquent, un diagnostic est nécessaire et un diagnostic rapide est très important si vous avez des problèmes de santé dans le domaine de la gynécologie..

Traitement du cancer de l'ovaire

Traitement du cancer après le diagnostic

Si un stade précoce (premier et deuxième) du cancer de l'ovaire est détecté, le traitement est rapide. Qu'est-ce qui est inclus dans le traitement du cancer? Il s'agit de l'hystérectomie et de l'ovariectomie salpine bilatérale (lorsque le grand épiploon est retiré). Dans certains cas, la fertilité peut être préservée.

Les troisième et quatrième stades du cancer de l'ovaire sont également traités rapidement. Après l'opération, un traitement médicamenteux est obligatoire. Les patients atteints du quatrième stade du cancer de l'ovaire se voient prescrire un traitement médicamenteux avant même l'opération. L'efficacité du traitement dépendra du diagnostic correct et de l'évaluation correcte du cancer par les médecins après un examen complet. Il comprend des examens systématiques, une échographie, une indication de la dynamique des marqueurs tumoraux, une radiographie de la région thoracique.

Le cancer de l'ovaire est également traité par chirurgie. Il s'agit de la première étape du traitement du cancer de l'ovaire. Ici, une hystérectomie est réalisée (excision de l'utérus et ablation des deux ovaires). Il comprend également l'ablation des trompes de Fallope qui relient les ovaires à l'utérus et au tissu adipeux accumulé dans la cavité abdominale. Dans le même temps, le chirurgien examine la cavité abdominale afin d'éliminer tout signe de tissu malin. Si des signes cancéreux sont détectés dans l'intestin, le chirurgien enlève les zones touchées.

Des études ont montré que même s'il est impossible d'éliminer complètement certaines des zones cancéreuses touchées par chirurgie et que de petites cellules cancéreuses peuvent subsister, l'effet supplémentaire du traitement sera plus productif si autant de tissus anormaux sont éliminés que possible. Il y a des cas où il est nécessaire d'effectuer une deuxième opération après un certain laps de temps. Cela est nécessaire pour déterminer comment le traitement a affecté le développement de la maladie. Cela aide également les médecins à comprendre s'ils doivent continuer, à prendre des mesures pour traiter ce patient..

Chimiothérapie. Il est réalisé après la chirurgie pour éliminer les restes de pathologie et le stade de la rechute.

La radiothérapie n'est pas entièrement productive, car toute la cavité abdominale peut être affectée.

Traitement alternatif du cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est un type de cancer assez courant et dangereux chez les femmes. L'âge auquel le cancer de l'ovaire survient souvent se situe entre quarante et cinquante-cinq ans. Quel est le traitement du cancer avec des remèdes populaires?

En plus des méthodes de traitement traditionnelles, le folk peut également être utilisé. Après tout, des études menées par des scientifiques de différents pays du monde ont montré qu'un certain nombre de plantes ont été identifiées comme ayant une activité antitumorale. Ceux-ci comprennent: les canneberges, le houblon, la racine de gingembre, l'if, la racine de sophora jaunissante. Et aussi l'immortelle sablonneuse, la manchette commune, la potentille et autres. Les substances sécrétées par ces plantes se sont avérées efficaces contre les cellules cancéreuses. Ces plantes sont utilisées en chimiothérapie comme remède populaire contre le cancer de l'ovaire. Voici quelques recettes qui peuvent empêcher les cellules tumorales de se diviser:

Deux cuillères à café de cônes de houblon et un verre d'eau bouillie. Nous insistons sur un tel remède populaire pendant trois heures. Nous filtrons. Boire pour le traitement du cancer de l'ovaire 3 r / jour avant les repas.

La deuxième façon de préparer des remèdes populaires consiste à verser une cuillère à café de racines de Saussurea avec un verre d'eau. Nous chauffons dans un bain-marie, refroidissons, filtrons, diluons avec de l'eau. Nous acceptons pour le traitement du cancer 3p / jour, 4 cuillères à soupe. Nous stockons le bouillon pendant deux jours.

En général, il est assez difficile de déterminer les causes spécifiques de l'apparition des tumeurs cancéreuses et du cancer de l'ovaire en particulier. Ce domaine de la médecine est encore mal compris. Mais, néanmoins, on suppose que le cancer de l'ovaire apparaît chez les femmes qui n'ont jamais accouché ou qui ont un cancer du sein. En outre, les médecins pensent qu'une utilisation excessive de graisses animales dans l'alimentation a un effet néfaste sur la santé et contribue à la formation de cellules cancéreuses et à l'apparition de cancers. La prédisposition génétique au cancer de l'ovaire est également importante ici. Si vous utilisez des contraceptifs, le cancer peut être considérablement réduit.

Il existe un certain nombre de traitements complets pour le cancer de l'ovaire en plus des remèdes populaires. Mais si la maladie est toujours détectée, vous pouvez commencer un traitement contre le cancer avec des remèdes populaires à des fins de prévention. Cependant, un tel traitement doit être déterminé avec votre médecin. Pour que les composants des médicaments soient combinés et ne présentent aucune contre-indication. Pour qu'il n'y ait pas de contre-indications et de compatibilité des composants du médicament.

Chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire

Le traitement du cancer de l'ovaire est complexe, long et coûteux. Les méthodes les plus efficaces dans la lutte contre la maladie sont les méthodes d'intervention chirurgicale et de chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire. La première étape du traitement est la chirurgie, qui supprime la localisation de la maladie ou réduit la taille de la tumeur.

Chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire - quand est-elle prescrite?

Dans la plupart des cas, si le cancer n'a pas encore métastasé, une hystérectomie est effectuée pendant l'opération - l'ablation des ovaires, de l'utérus et des trompes de Fallope, ainsi que du tissu adipeux situé dans la région abdominale. Pendant l'opération, la cavité abdominale est examinée pour la présence de tissu malin. Ceux-ci peuvent être trouvés dans les intestins ou l'estomac. Même si les grappes de cancers sont suffisamment grandes, le fait d'en supprimer autant que possible augmente l'efficacité du traitement du cancer de l'ovaire. Les médecins peuvent prescrire un certain nombre d'opérations pour déterminer le développement de la maladie.

L'hystérectomie et la chimiothérapie altèrent considérablement la qualité de vie d'une femme. Ceux qui n'ont pas encore atteint la ménopause physiologique sont immédiatement confrontés à sa manifestation, dont les symptômes désagréables sont: peau sèche et muqueuse vaginale, bouffées de chaleur, transpiration et sautes d'humeur, irritation et dépression. Il est particulièrement difficile pour les jeunes femmes d'accepter la fin de la période de reproduction avec un cancer de l'ovaire. Si l'opération a été effectuée après la ménopause, elle a toujours un lourd tribut sur la conscience de soi des femmes. Par conséquent, en plus de l'aide de chirurgiens, les femmes ont besoin de consultations de psychologues qualifiés et du soutien de leurs proches atteints d'un cancer de l'ovaire..

L'importance de la chimiothérapie dans le traitement du cancer de l'ovaire

La chimiothérapie du cancer de l'ovaire vous permet d'éliminer les petits foyers de la maladie, même ceux qui n'ont pas été remarqués par le chirurgien. Cela peut également aider en cas de rechute et de maladie grave..

Différents schémas thérapeutiques sont utilisés pour traiter le cancer, parmi lesquels les plus efficaces sont les médicaments dérivés du platine. Malgré les nombreux effets secondaires désagréables, un tel traitement donne un résultat assez rapide et stable. Avec une forte probabilité, on peut affirmer que les cellules cancéreuses ne commenceront pas à se propager à d'autres organes de la cavité abdominale et, avec le temps, elles seront complètement supprimées..

Puisque la médecine ne s'arrête pas, et que toutes les nouvelles recherches sont également menées sur le thème du traitement du cancer et du cancer de l'ovaire. Récemment, il a été possible d'injecter des médicaments directement dans la cavité abdominale. Avec une telle introduction, il est possible d'augmenter la concentration du médicament, sans augmenter les effets secondaires chez le patient..

Métastases du cancer de l'ovaire

Diverses formes de cancer de l'ovaire peuvent entraîner des métastases ovariennes. Les foyers secondaires de croissance tumorale sont appelés métastases. Si nous parlons des symptômes du cancer de l'ovaire, les métastases de tumeurs malignes se produisent souvent dans cet ordre: cavité abdominale, grand épiploon; puis les ganglions lymphatiques, puis le foie et la plèvre. Viennent ensuite le diaphragme et le petit joint d'huile. Plus loin les intestins et la trompe de Fallope. Et puis d'autres organes.

Très souvent, les métastases cancéreuses peuvent apparaître simultanément à plusieurs endroits.

Les symptômes des métastases cancéreuses sont d'une importance clinique significative. Sur cette base, les méthodes de traitement, la nature de l'évolution du cancer de l'ovaire ainsi que le pronostic et les perspectives sont déterminés. En règle générale, les métastases cancéreuses surviennent à des stades avancés. De nouvelles formations malignes sont capables de germer et de se propager à d'autres organes féminins. Ces "pousses" affectent les organes proches des ovaires (utérus, trompes de Fallope).

La propagation des métastases dans le cancer de l'ovaire se produit lorsque la tumeur principale des ovaires est séparée et pénètre dans le péritoine. En conséquence, de nouvelles tumeurs se forment sur les organes et tissus à proximité. Ce processus de métastase dans le cancer de l'ovaire est appelé implantation ou culture. Dans le même temps, les cellules cancéreuses commencent à s'infiltrer dans les ganglions lymphatiques, de nouvelles formations apparaissent dans le péritoine, le bassin et dans la région thoracique. Les cellules cancéreuses sont capables d'envahir d'autres organes et à travers le système circulatoire. Par exemple - poumons ou foie.

Métastases du cancer de l'ovaire dans le foie

Si de nouvelles formations malignes passent de la tumeur primaire à d'autres organes, elles contiennent les mêmes cellules cancéreuses pathologiques. Si, par exemple, de nouvelles tumeurs malignes du cancer de l'ovaire se propagent au foie, des cellules cancéreuses y apparaîtront définitivement. Cette maladie est appelée cancer de l'ovaire métastatique, et non cancer du foie, comme beaucoup le pensent. En conséquence, la thérapie est réalisée en tant que traitement du cancer de l'ovaire et non en tant que traitement des symptômes du cancer du foie..

Des métastases de cancer de l'ovaire et d'autres organes sont également observées, lorsqu'il y a une lésion primaire du col de l'utérus et de l'utérus lui-même.

6 signes de cancer de l'ovaire chez la femme

Une tumeur maligne des glandes génitales est caractérisée par une évolution maligne. Le carcinome ou cancer de l'ovaire (code CIM C56) est souvent détecté à un stade tardif, lorsque le traitement n'aidera plus la femme. Il est possible d'identifier la tumeur à temps et de prévenir le développement de complications si vous étudiez les signes de la maladie.

Premiers symptômes du cancer de l'ovaire

Avec un diagnostic tardif, la survie à cinq ans des patients varie de 28 à 40%. La détection précoce des symptômes du cancer de l'ovaire permet aux femmes de vivre plus longtemps dans 80 à 90% des cas. Malheureusement, il n'y a pas de dépistage de la maladie aujourd'hui. Si une femme ne présente aucun symptôme et des antécédents familiaux, des tests supplémentaires ne lui sont pas prescrits. Toutes les manifestations de la maladie ne peuvent être ignorées pendant plus de 2 semaines. En reconnaissant les premiers symptômes du cancer à temps, vous pouvez vaincre l'oncologie avant même qu'elle ne progresse et que les métastases n'apparaissent.

Ballonnements

Le premier signe de cancer chez la femme est la flatulence. Une accumulation excessive de gaz s'accompagne de ballonnements. Pendant la menstruation, avant ou après elles, chaque femme éprouve ce symptôme. Des ballonnements pendant plus d'une semaine devraient vous alerter. L'abdomen est agrandi en raison de la présence d'une tumeur. Vous ne devez pas attribuer ce symptôme au syndrome du côlon irritable. Même si vous n'avez pas mal et que les ballonnements se poursuivent pendant plusieurs jours sans raison, assurez-vous de consulter un médecin et de passer une échographie pelvienne..

Constipation

La tumeur appuie sur les intestins, interférant avec sa vidange normale. La constipation peut se manifester de différentes manières: la rareté de l'acte de défécation, des selles dures, de fortes tentatives d'expulsion des excréments, une lourdeur dans le rectum. Si la sensation de vidange incomplète ne disparaît pas pendant une longue période ou si la défécation ne se produit pas plus de 3 fois par semaine, assurez-vous de consulter un médecin..

Douleurs abdominales et pelviennes à long terme

La douleur épigastrique est un autre signe important du cancer de l'ovaire. Il s'agit d'une zone triangulaire de l'abdomen, affectant les poumons, l'estomac et le foie. La femme se réfère à la lourdeur de l'estomac et à la douleur dans la région pelvienne comme un syndrome prémenstruel. Mais si la pression dans l'abdomen ne disparaît pas dans les 3 semaines, la cause probable est une tumeur ovarienne.

Si la douleur est soulagée par un état calme, ces symptômes peuvent être liés au stress ou à des problèmes gastro-intestinaux. Dans tous les cas, il est préférable de consulter un médecin et de subir un examen du système digestif (endoscopie, laparoscopie, IRM). Une visite imprévue chez le gynécologue ne fera pas de mal non plus..

Modifications de la fonction de la vessie

L'oncologie des ovaires chez la femme peut être déguisée en maladies du système excréteur. La difficulté à uriner est généralement associée à des infections des voies génitales. De tels troubles qui durent plusieurs jours sont un motif de grave préoccupation et de renvoi immédiat à un médecin..

Perte d'appétit

Les premiers symptômes du cancer de l'ovaire comprennent des difficultés à manger et une satiété rapide. Une femme peut perdre du poids en peu de temps sans raison. La perte d'appétit accompagne presque toujours les patients cancéreux. Si cette condition n'est pas courante pour vous, vous devez subir un examen..

Saignement postménopausique

Le stade initial du cancer s'accompagne souvent de décharges abondantes même après l'arrêt définitif des règles. Le symptôme le plus dangereux est le saignement pendant la ménopause. La libération de sang dans les premiers stades apparaît en raison d'un déséquilibre hormonal.

Dans les cas ultérieurs, en raison de la croissance d'une tumeur dans l'utérus. Cela conduit à une augmentation de l'endomètre. En raison de la déformation de l'utérus, les zones contenant des vaisseaux sanguins sont exposées, le saignement commence. Avec une petite tumeur, une décharge de faible intensité est observée pendant 3 à 7 jours. Dans les derniers stades de l'oncologie, les saignements durent de 1 à 3 mois et ne s'arrêtent pas avec les médicaments.

Autres maladies

Des signes de cancer de l'ovaire sont observés dans diverses maladies. Une perte de poids, des problèmes urinaires et des douleurs abdominales surviennent avec un déséquilibre hormonal. La constipation, la lourdeur de l'estomac et des conditions similaires se développent avec des maladies du système digestif. Les saignements utérins peuvent commencer après des troubles nerveux prolongés.

Maladies présentant des symptômes similaires:

  • Diabète;
  • hyperthyroïdie;
  • dysbiose intestinale;
  • le lupus érythémateux;
  • kyste de l'ovaire.

Cancer des ovaires

L'étiologie du développement des tumeurs ovariennes, comme pour la plupart des tumeurs humaines, n'est pas entièrement comprise. Mais il existe certains facteurs de risque de développer cette maladie chez la femme:

  • Jusqu'à 10% des cancers de l'ovaire sont familiaux. Le risque de cancer de l'ovaire est augmenté en présence d'un parent atteint d'un cancer du sein ou de l'ovaire, surtout diagnostiqué pendant les années de procréation. Prédisposition génétique chez les femmes porteuses de mutations génétiques BRCA1 ou BRCA2. Par conséquent, si une prédisposition génétique au développement de tumeurs du sein ou de l'ovaire est suspectée, un examen génétique est effectué pour la présence / l'absence de mutations du gène BRCA1 ou BRCA2.
  • On pense également que l'apparition précoce de la ménarche et l'apparition tardive de la ménopause augmentent le risque de cancer de l'ovaire..

Facteurs associés à un faible risque de cancer de l'ovaire

  • Utilisation de contraceptifs oraux,
  • Lactation,
  • Ligature bilatérale des tubes.

Symptômes du cancer de l'ovaire

Le caractère insidieux du cancer de l'ovaire réside dans le fait qu'au début, il est asymptomatique, ou les symptômes sont mineurs et les patientes n'y prêtent pas attention. Le plus souvent, les premiers signes de cancer de l'ovaire sont détectés lorsque le processus en est déjà à 3-4 stades.

Les symptômes suivants sont plus courants que d'autres:

  • Douleur dans le bas de l'abdomen. Il s'agit généralement d'une douleur légère ou tiraillante, le plus souvent unilatérale, qui disparaît d'elle-même pendant assez longtemps.
  • Sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen.
  • Augmentation du volume de l'abdomen, apparition de zones de «durcissement».
  • Violation de la miction et difficulté à aller à la selle. Cela est dû à la pression des masses tumorales sur la paroi de la vessie ou du rectum. Pour cette raison, il y a une envie fréquente d'uriner, de la constipation, une sensation de vidange incomplète de la vessie ou des intestins, des ballonnements.
  • Les métastases tumorales le long du péritoine entraînent le développement d'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), qui s'accompagne d'une augmentation du volume abdominal, d'une détérioration générale du bien-être, d'un essoufflement, d'une incapacité à manger ou d'une sensation de satiété avec une petite quantité de nourriture.
  • Dans les dernières étapes, les symptômes généraux caractéristiques du processus malin se rejoignent - perte de poids, jusqu'à la cachexie (épuisement), détérioration de l'état général, faiblesse sévère, etc..

Diagnostic du cancer de l'ovaire

En tant que méthodes de diagnostic, la méthode de l'examen échographique transvaginal (TRUS) et la détermination du marqueur CA 125 dans le sérum sanguin sont utilisées. La combinaison de ces deux méthodes est très spécifique pour le diagnostic du cancer de l'ovaire..

Des méthodes de recherche supplémentaires telles que l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par émission de positons (TEP) peuvent fournir des informations supplémentaires, mais ne sont pas nécessaires dans la pratique de routine lors de la préparation préopératoire. En cas de résultats douteux selon les données TRUS, l'utilisation de l'IRM peut nous aider dans le diagnostic correct des tumeurs ovariennes (tumeur maligne / bénigne). Le diagnostic final de cancer de l'ovaire n'est posé qu'après une étude morphologique (étude de la composition cellulaire / tissulaire).

Le CA 125 (antigène glucidique 125) est le principal marqueur du cancer de l'ovaire. La teneur normale en sérum peut atteindre 35 UI / ml. Dans la plupart des cas de cancer de l'ovaire, sa concentration augmente de 5 fois ou plus. La concentration de CA 125 dans le sérum sanguin peut également augmenter avec diverses maladies non néoplasiques: modifications inflammatoires de la cavité abdominale, petit bassin, menstruation, tumeurs bénignes du système reproducteur féminin (kystes ovariens). Cependant, dans la plupart de ces cas, la concentration de CA 125 dans le sérum sanguin ne dépasse pas 100 UI / ml..

Traitement du cancer de l'ovaire

Le volume de l'intervention chirurgicale, la nécessité d'une chimiothérapie néoadjuvante (préopératoire) / adjuvante (postopératoire) dépend du stade de la maladie, ainsi que d'autres facteurs.

Traitement chirurgical du cancer de l'ovaire

Le but du traitement chirurgical est d'éliminer le plus possible la tumeur primaire et ses métastases. L'opération de choix pour le cancer de l'ovaire est l'extirpation de l'utérus avec les appendices et la résection du grand épiploon (c.-à-d. Ablation complète de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires des deux côtés). Pour les patients qui souhaitent préserver la fertilité, il est possible d'effectuer un retrait unilatéral des appendices avec une mise en scène adéquate et sans modification des structures préservées.

Pour le cancer de l'ovaire, il existe une chirurgie cytoréductive, ces opérations qui sont effectuées pour réduire le volume de la tumeur. Il peut être optimal (lorsque le volume de la tumeur résiduelle ne dépasse pas 1 cm dans la plus grande dimension) et non optimal (le volume de la tumeur résiduelle est supérieur à 1 cm). Les patients qui n'ont pas subi de cytoréduction maximale au premier stade peuvent effectuer une opération cytoréductive intermédiaire en présence d'une dynamique positive ou d'une stabilisation dans le contexte de la chimiothérapie.

Traitement médicamenteux systémique (chimiothérapie) pour le cancer de l'ovaire

Pour le cancer de l'ovaire, différentes options de chimiothérapie peuvent être utilisées en fonction du stade de la maladie..

La chimiothérapie néoadjuvante - chimiothérapie préopératoire, est administrée aux patients qui ne peuvent pas subir de traitement chirurgical au premier stade. Lorsque l'effet souhaité est atteint, le patient subit ensuite un traitement chirurgical.

Chimiothérapie adjuvante - chimiothérapie postopératoire, réalisée dans la période postopératoire chez les patients, en fonction du stade de la maladie; dans les premiers stades, elle est réalisée chez des patients à risque intermédiaire et élevé (déterminé par l'oncologue traitant en fonction de certaines caractéristiques).

Une chimiothérapie thérapeutique est réalisée en cas de maladie initialement avancée ou de rechute de la maladie.

Lorsque la maladie réapparaît après une chimiothérapie antérieure à base de préparations à base de platine, une attention particulière est portée au temps écoulé entre la fin du traitement et la rechute. Si moins de 6 mois se sont écoulés depuis la fin de la chimiothérapie ou si une rechute est survenue pendant la chimiothérapie, la tumeur est reconnue comme insensible aux médicaments à base de platine (résistants au platine), et ces médicaments ne sont pas utilisés dans un traitement ultérieur. La chimiothérapie chez les patients atteints d'une maladie résistante au platine est généralement caractérisée par un faible effet anticancéreux et une courte durée de vie.

Si 6 mois ou plus se sont écoulés, la tumeur est sensible aux préparations de platine (sensible au platine). Avec le développement d'un effet persistant et à long terme après une chimiothérapie contenant du platine, il existe une forte probabilité de réponse répétée aux schémas thérapeutiques avec des dérivés du platine..

En tant que traitement en une ligne (c'est-à-dire ce qui est utilisé en premier lieu), en l'absence de contre-indications, des associations à base de préparations à base de platine sont utilisées, par exemple, le paclitaxel à une dose de 175 mg / m2 avec carboplatine AUC6 toutes les 3 semaines pendant 6 cycles de traitement. De plus, le carboplatine peut être associé à la gemcitabine, au docétaxel, à la doxorubicine liposomale, mais selon les recommandations européennes, l'association du carboplatine et du paclitaxel est en premier lieu en termes de niveau de preuve.

Suivi des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire

Le suivi après le traitement doit inclure:

  • collecte de l'anamnèse,
  • examen et examen (réalisation d'une échographie des organes pelviens, de la cavité abdominale,
  • réalisation de tests sanguins pour déterminer la concentration de CA 125 dans le sérum.

Fréquence - une fois tous les 3 mois pendant les deux premières années, puis une fois tous les 4 mois pendant la troisième année, une fois tous les 6 mois pendant 4 et 5 ans ou jusqu'à ce que la maladie progresse.

Cancer de l'ovaire et santé de la femme - symptômes, diagnostic et traitement du cancer de l'ovaire

C'est l'une des maladies les plus graves et les plus dangereuses.

L'incidence du cancer de l'ovaire augmente chaque année.

Parmi les tumeurs malignes des organes génitaux féminins, elle est de 70 à 80% et survient à tout âge.

L'incidence du cancer de l'ovaire chez les femmes âgées de 40 à 50 ans est de 15 à 18 cas pour 100 000 et chez les femmes de 60 ans - 54 à 56 cas pour 100 000 personnes.

Les principales causes du cancer de l'ovaire sont considérées:

- prédisposition génétique,
- troubles hormonaux,
- processus inflammatoires chroniques,
- avortements multiples,
- risques professionnels,
- facteurs environnementaux, etc..

Détecté dans la plupart des cas de cancer de l'ovaire avancé.

La difficulté de diagnostic aux premiers stades de la maladie est due à l'absence de plaintes de la part des femmes et à l'évolution asymptomatique du processus tumoral.

Les facteurs affectant le développement de la maladie comprennent l'âge de la femme, la structure tumorale, la prévalence et la présence de métastases. Très souvent, même après l'ablation de la tumeur ovarienne, elle réapparaît (rechutes), ce qui oblige à une réopération.

Le cancer de l'ovaire peut être de plusieurs types:

  • Primaire - caractérisé par des lésions bilatérales des ovaires et est plus fréquent à un jeune âge.
  • Secondaire - se produit avec une dégénérescence maligne des tumeurs ovariennes bénignes précédentes - un kyste. Se produit chez les personnes de plus de 40 à 50 ans.

Cancer métastatique (tumeur de Krukenberg) - est une métastase dans l'ovaire de tumeurs malignes d'autres organes, le plus souvent l'estomac.

A une croissance rapide et une évolution maligne, alors que les deux ovaires sont touchés.

Le cancer de l'ovaire a souvent une jambe, avec une torsion entraînant de graves douleurs abdominales, des nausées et des vomissements.

Parfois, la tumeur se rompt et son contenu est versé dans la cavité abdominale, propageant ainsi les cellules cancéreuses vers le péritoine et d'autres organes - dissémination du processus.

Il y a quatre étapes dans le développement du cancer de l'ovaire. Aux premiers stades de la maladie, il y a des sensations désagréables dans l'abdomen, une sensation de satiété, des ballonnements. Puis les sensations de douleur s'intensifient, la douleur devient douloureuse, constante.

Les irrégularités menstruelles sont caractéristiques sous la forme de menstruations abondantes et prolongées. Aux stades ultérieurs du cancer de l'ovaire (stade 3-4), la tumeur se développe dans les organes voisins, tandis qu'une grande formation (jusqu'à 20 cm de diamètre), dense, immobile, se trouve dans la cavité abdominale. Une grande quantité de liquide (ascite) s'accumule dans l'abdomen, provoquant l'agrandissement de l'abdomen.

Lorsqu'une tumeur comprime les veines pelviennes, un œdème des membres inférieurs se produit.

Lorsque la tumeur se décompose, des symptômes d'intoxication (empoisonnement du corps) sont notés: une augmentation de la température corporelle, des maux de tête, une sensation de faiblesse, de faiblesse, une perte de poids brutale. Le cancer de l'ovaire métastase souvent aux poumons.

Diagnostic du cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est diagnostiqué par les méthodes suivantes:

- examen gynécologique, dans lequel l'obstétricien-gynécologue détermine la forme et la taille de la formation, la douleur à la palpation;

- frottis pour oncocytologie - grattage des cellules du col de l'utérus et du canal cervical. Dans un processus malin, des cellules atypiques apparaissent dans les frottis;

- si un processus malin est suspecté, une étude diagnostique est réalisée - ponction du fornix postérieur du vagin pour déterminer les cellules tumorales, la présence de liquide. Le caractère informatif de la méthode est de 85 à 90%;

- le diagnostic échographique (échographie) à l'aide de différents capteurs (vaginaux, rectaux, etc.) à haute résolution permet de déterminer la présence d'une tumeur, sa localisation, sa forme, sa structure. Cette méthode est totalement indolore et sans danger pour la santé. Ses autres avantages sont la précision, la simplicité et la réutilisabilité. La fiabilité de la méthode va jusqu'à 90-95%;

- La cartographie Doppler couleur vous permet de voir les changements caractéristiques de l'apport sanguin et des vaisseaux sanguins d'une tumeur maligne, leur emplacement, leur nombre;

- CT scan. La méthode est basée sur la capacité de divers tissus corporels à absorber les rayons X. L'étude est réalisée dans plusieurs plans et permet de recréer une image complète du foyer de la lésion. À l'aide de la tomodensitométrie, vous pouvez déterminer le stade du processus. Les inconvénients de cette méthode sont son coût élevé et sa forte exposition aux radiations du corps;

- imagerie par résonance magnétique (IRM) - une méthode de diagnostic par rayonnement, dans laquelle l'image d'organes humains dans n'importe quel plan est étudiée en utilisant l'effet de la résonance magnétique nucléaire. L'IRM est une méthode de diagnostic coûteuse et est principalement utilisée pour clarifier les résultats des méthodes de recherche précédentes;

- avec la méthode de recherche endoscopique, un dispositif optique est utilisé - un endoscope, qui est inséré dans la cavité abdominale et vous permet d'examiner les organes internes, le péritoine, etc.

- détermination des marqueurs tumoraux dans le sang, c'est-à-dire des substances biologiques spécifiques à une certaine tumeur (antigènes oncofœtaux et oncoplacentaires, enzymes spécifiques, etc.). Actuellement, les marqueurs tumoraux suivants sont largement utilisés: alpha-foetoprotéine, gonadotrophine chorionique, CA-19-9, CA-125. Par le pourcentage de marqueurs tumoraux dans le sang, le stade et la dynamique du développement de la tumeur sont déterminés et l'efficacité du traitement est surveillée;

- pour exclure les métastases, un examen complet des organes internes et des glandes mammaires est effectué.

Traitement du cancer de l'ovaire

Le choix du traitement du cancer de l'ovaire dépend de la prévalence du processus, des maladies concomitantes.

La principale méthode de traitement aux premiers stades de la maladie est la chirurgie - ablation de l'utérus avec appendices et du grand épiploon (extirpation).

Pendant l'opération, les organes abdominaux sont examinés pour la présence de métastases et, dans certains cas, un examen histologique urgent du matériel biologique est effectué pour décider de la portée de l'opération. S'il est impossible de pratiquer une intervention chirurgicale, le traitement commence par une chimiothérapie afin d'arrêter ou de réduire la croissance tumorale et ainsi créer les conditions nécessaires à une intervention chirurgicale ultérieure.

Pour la chimiothérapie, des médicaments tels que l'étymidine, le benzotef, le thiophosphamide, le cyclophosphamide, etc. sont utilisés...

Une chimiothérapie est également prescrite après l'opération (le 7-8ème jour de la période postopératoire) pour éviter la propagation de la tumeur (métastases). La chimiothérapie est effectuée avec plusieurs médicaments à la fois, des cours intermittents. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse tous les jours ou tous les deux jours.

La durée du traitement est en moyenne d'environ 1 an.

Les agents chimiothérapeutiques sont très toxiques pour l'organisme, leur action principale est cytostatique (suppression de la multiplication des cellules tumorales), mais ils ont également un effet secondaire indésirable sur les cellules et les fibres du système nerveux, les cellules sanguines, etc..

Hormonothérapie avec des hormones sexuelles mâles - les androgènes sont prescrits pour supprimer la croissance tumorale. Prescrire des injections de propionate de testostérone, de testénate, de Sustanon-250. Le traitement hormonal est effectué pendant une longue période. Après l'opération, une radiothérapie est également prescrite..

Elle est réalisée par irradiation externe ou en introduisant des médicaments radioactifs dans la cavité abdominale..

Cependant, à l'heure actuelle, avec l'émergence de médicaments anticancéreux modernes très efficaces, la radiothérapie passe à l'arrière-plan..

Avec le cancer de l'ovaire, le taux de survie à cinq ans est en moyenne de 20 à 30%, et dans les cas avancés, il ne dépasse pas 3 à 4%. Une telle faible efficacité du traitement est déterminée par la détection tardive d'une tumeur, ainsi que par une croissance rapide, un grade tumoral, des métastases précoces vers des organes distants..

La tumeur de Krukenberg survient dans les deux ovaires avec des métastases de néoplasmes malins d'autres organes, le plus souvent l'estomac. Il se caractérise par une croissance très rapide, il se développe dans les organes voisins, provoque l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite).

Le traitement de la maladie dépend du stade de développement du foyer tumoral principal..

Dans les premiers stades, le traitement est chirurgical, puis radiothérapie. Aux stades ultérieurs, traitement combiné: radiothérapie et chimiothérapie.

Ce que les femmes doivent savoir sur le cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est une pathologie maligne de ces organes génitaux. Dans les premiers stades, le taux de survie est assez élevé en raison de la forte probabilité de rémission à long terme qui se produit après le traitement de la maladie. Le traitement des derniers stades du cancer de l'ovaire est compliqué par des métastases à distance des organes de la femme.

Description de la pathologie

Les ovaires sont les organes génitaux féminins qui ont deux fonctions principales. Ils produisent des œufs pour la fécondation et les principales hormones féminines qui régulent le cycle menstruel et la grossesse. Lorsqu'ils sont endommagés, leur fonctionnalité est perturbée, ce qui entraîne dans un premier temps de multiples dysfonctionnements du corps.

Le cours de l'oncologie commence par un néoplasme survenu sur l'ovaire. Certains d'entre eux contiennent initialement des cellules cancéreuses, tandis que d'autres sont capables de dégénérer en formation maligne avec le temps. Ce dernier est probable avec la présence prolongée de formations kystiques ou tumorales qui n'ont pas subi de traitement médical ou chirurgical.

Les processus malins aggravent le bien-être général d'une femme, réduisent la probabilité de conception à zéro. S'il n'est pas traité, le cancer progresse, touchant de plus en plus de tissus, puis les organes et systèmes adjacents. Au fil du temps, le niveau de santé diminue. Dans les derniers stades du cancer de l'ovaire, de nombreuses thérapies sont interdites, ce qui est souvent mortel.

Cette maladie peut survenir à la suite de l'évolution du processus oncologique dans une autre partie du corps, en particulier si l'utérus et les trompes de Fallope sont touchés.

Causes de la maladie

Les raisons exactes du développement de l'oncologie ovarienne n'ont pas été déterminées. Il existe un groupe de facteurs prédisposant à son apparition:

  • utilisation à long terme de contraceptifs oraux - la sélection indépendante de pilules sans test préalable est particulièrement négative pour la santé;
  • absence de travail ou premier accouchement tardif;
  • refus d'allaiter après l'accouchement;
  • maladies ovariennes précancéreuses - certains kystes et tumeurs;
  • absence d'intervention médicale pour diverses maladies des organes génitaux féminins et du système endocrinien;
  • avortement, fausse couche.

Les facteurs qui forment le groupe à risque comprennent:

  • mauvaises habitudes - tabagisme, alcoolisme;
  • la pollution de l'air;
  • forte nocivité des conditions de travail;
  • prédisposition génétique;
  • vie sexuelle irrégulière ou son absence complète;
  • stress fréquent;
  • fatigue chronique, manque de sommeil;
  • début tardif de la ménopause;
  • poudre de talc.

Symptômes

Les symptômes du cancer de l'ovaire aux premiers stades sont rares et n'affectent pas le bien-être général d'une femme. Les signes suivants de sa présence apparaissent progressivement:

  • douleurs tiraillantes ou douloureuses dans le bas de l'abdomen, aggravées par l'effort physique, les rapports sexuels, la défécation;
  • fatiguabilité rapide;
  • menstruations irrégulières;
  • saignements menstruels trop abondants ou insuffisants;
  • détérioration de la peau, des ongles, des cheveux.

Initialement, les symptômes douloureux du cancer de l'ovaire ne sont localisés que dans la zone de l'organe affecté - à droite ou à gauche du bas-ventre.

Ces conditions accompagnent les 1er et 2ème stades de la maladie. Avec la poursuite de la progression, les signes suivants de cancer de l'ovaire apparaissent:

  • douleur intense dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le bas du dos;
  • inconfort pendant et après les rapports sexuels;
  • saignements utérins intermenstruels;
  • une augmentation du bas de l'abdomen avec la croissance d'une tumeur ou une accumulation d'ascite - liquide dans la cavité abdominale;
  • faible appétit;
  • léthargie, fatigue;
  • sautes d'humeur;
  • la nausée;
  • violation du processus de défécation - constipation, diarrhée;
  • fièvre constante de bas grade;
  • avec métastase - la douleur dans le cancer de l'ovaire est accompagnée de douleur dans les organes affectés et d'autres symptômes de fonctionnalité altérée.

Le cancer de l'ovaire gauche survient moins fréquemment que celui de droite, car cet organe est moins actif et produit rarement des ovules.

Au cours des dernières étapes, les symptômes sévères du cancer de l'ovaire aggravent la qualité de vie d'une femme, réduisent sa capacité de travail et la forcent à passer la majeure partie de la journée en position horizontale..

Stades de la maladie

Les quatre étapes principales du cancer de l'ovaire sont:

  1. Défaite d'un organe apparié par une tumeur.
  2. Lésion tumorale bilatérale.
  3. Germination de tumeurs malignes dans les tissus adjacents.
  4. Poursuite de la croissance tumorale, propagation des métastases dans tout le corps.

Toutes les étapes sont classées selon un système spécial.

Classification des stades du cancer

Selon le système TNM, développé dans l'étude de l'oncologie, la maladie est classée plus en détail.

  • Tx - étude insuffisante du néoplasme;
  • T1 - la tumeur ne se propage pas au-delà des ovaires;
  • T1a - formation à l'intérieur de l'appendice, mais ne pénètre pas dans sa coquille;
  • T1b - tumeur à l'intérieur des deux organes;
  • T1c - formation dans un ou deux organes, se développe à travers leur capsule ou il y a un liquide avec des cellules malignes dans le petit bassin;
  • T2 - une tumeur dans un ou les deux appendices, affectant les tissus des organes voisins;
  • T2a - métastases de l'utérus et / ou de ses trompes;
  • T2b - métastase des trompes de Fallope et / ou de l'utérus, tissus voisins dans le petit bassin;
  • T2c - métastase de l'utérus et / ou de ses tubes, liquide dans le péritoine avec des cellules cancéreuses;
  • T3 - une tumeur dans un ou les deux appendices, affectant le tissu pelvien et la muqueuse de la cavité abdominale;
  • T3a - détermination des métastases à l'aide d'un microscope;
  • T3b - la taille des métastases atteint 2 cm;
  • T3c - métastases de plus de 2 cm.
  • Nx - il n'y a pas de données sur la défaite des ganglions lymphatiques;
  • N0 - absence de pathologies des ganglions lymphatiques;
  • N1 - cellules malignes dans les ganglions lymphatiques adjacents.
  • M0 - pas de données sur les métastases;
  • M1 - détection des métastases.

Ces désignations sont utilisées lors du diagnostic.

Le degré de développement de la formation maligne

Trois degrés possibles de diffusion de l'éducation dans les appendices:

  1. Les tissus organiques sont similaires aux tissus sains.
  2. Les tissus des organes diffèrent légèrement des tissus sains.
  3. Écarts importants par rapport à l'état des tissus sains.

Les processus tissulaires dégénératifs les plus destructeurs se produisent dans les dernières étapes de l'oncologie..

Analyse des classifications de la maladie par stade

  • IA (T1a, N0, M0) - une tumeur dans un organe, ne se propageant pas au-delà de ses limites, il n'y a pas de cellules malignes dans le liquide pelvien;
  • IB (T1b, N0, M0) - lésions des deux ovaires sans se propager à la capsule, absence de cellules cancéreuses dans le liquide pelvien;
  • IC (T1c, N0, M0) - formations à l'intérieur des deux organes avec rupture de leur capsule et / ou présence de cellules cancéreuses dans le liquide pelvien et / ou détection de cellules malignes sur la capsule des appendices.

La deuxième étape est une tumeur d'un ou des deux ovaires et d'autres organes adjacents:

  • IIA (T2a, N0, M0) - une tumeur à l'intérieur des organes génitaux, l'absence de cellules cancéreuses dans le liquide pelvien;
  • IIB (T2b, N0, M0) - une tumeur des organes génitaux et d'autres organes du petit bassin, l'absence de cellules cancéreuses dans le liquide de la cavité abdominale;
  • IIC (T2c, N0, M0) - formation dans les organes génitaux et autres organes adjacents, détection des cellules cancéreuses au microscope dans le liquide pelvien.

La troisième étape est la formation dans un ou les deux appendices avec leur propagation aux ganglions lymphatiques ou à la membrane péritonéale:

  • IIIA (T3a, N0, M0) - détection des métastases sans l'aide d'un microscope, absence de cellules malignes dans les ganglions lymphatiques et leur petit nombre dans le liquide abdominal;
  • IIIB (T3b, N0, M0) - métastases dans la cavité abdominale;
  • ILC (T3c, N0 / N1, M0) - la tumeur affecte les ganglions lymphatiques et / ou les métastases du péritoine d'un diamètre supérieur à 2 cm.

Le quatrième stade du cancer de l'ovaire (toute désignation conventionnelle) est le processus de propagation des métastases vers des organes distants - foie, poumons, etc..

Types de cancer des appendices

  1. Primaire. Petites formations denses affectant les deux appendices. Plus souvent diagnostiqué avant 35-40 ans. Les foyers des tumeurs primaires sont l'épithélium squameux.
  2. Secondaire. Se développe lors de la dégénérescence des formations bénignes. Il se caractérise par une tumeur de grande taille. Le cancer de l'ovaire secondaire est diagnostiqué au plus tôt à la ménopause.
  3. Métastatique. Il se produit en raison de la propagation de métastases dans le système circulatoire ou lymphatique à partir d'autres parties du corps. La tumeur est grande, se propage au péritoine.
  4. Cystadénome papillaire malin. Plusieurs kystes avec des excroissances papillaires. A tendance à métastaser rapidement.

Formes de la maladie

L'évolution du processus malin, la vitesse de sa propagation et les symptômes qui l'accompagnent sont déterminés par le type de tumeur. Selon ce critère, on distingue les formes d'oncologie suivantes:

  1. Séreux - adénocarcinome, adénofibrome, carcinome papillaire, carcinome ovarien séreux. Est une collection de cancers épithéliaux.
  2. Mucineux. La conséquence de la grossesse extra-utérine, des fibromes utérins, des processus gynécologiques inflammatoires. Elle s'accompagne d'une augmentation de l'abdomen, de douleurs, de mictions fréquentes.
  3. Squamous. Une conséquence de la dégénérescence des kystes dermoïdes et autres. Diagnostiqué à un âge plus avancé, répond bien au traitement chirurgical.
  4. Effacer la cellule. Une forme rare, se produit souvent dans le contexte de l'endométriose. Se développe vraisemblablement à partir de l'épithélium müllérien. Affecte un appendice, métastase rapidement.
  5. Papillaire. Dangereux en raison de la structure de l'éducation. Souvent mortel.
  6. Glandulaire. Elle se caractérise par la taille énorme de la tumeur, qui se développe à partir des tissus en croissance de l'épithélium, souvent des glandes endométriales. Provoqué par la prise de contraceptifs oraux, obésité, infertilité.
  7. Anaplastique. Un type rare de maladie. Caractérisé par une tumeur à grandes ou petites cellules.
  8. Papillaire. Une conséquence du développement du cystome cilioépithélial. Difficile à diagnostiquer, généralement chez les femmes âgées.
  9. Indifférencié. Une forme rare de la maladie, difficile à diagnostiquer. Souvent asymptomatique.
  10. Limite. Une tumeur épithéliale qui dégénère en une tumeur maligne. Sujette à la germination dans d'autres organes.

Les tumeurs les plus faciles à traiter qui ont des limites claires et ne sont pas sujettes à une invasion dans d'autres organes.

Caractéristiques de certains types de cancer

Toutes les formations ovariennes diffèrent en raison de l'apparence et du type de tissus en cours de transformation..

Cancer épithélial

Habituellement diagnostiqué chez les femmes âgées. Le type le plus courant est le cancer séreux de l'ovaire. Formé à partir de cellules situées à la surface de l'organe. Caractérisé par une croissance lente, une tendance à germer, une propagation dans toute la cavité abdominale.

Elle est rarement accompagnée de symptômes, ce qui complique son diagnostic et son traitement ultérieur. Le plus souvent, il est détecté dans les derniers stades, à la suite de quoi le pronostic de la maladie est défavorable. Sujette à rechute.

Embryonnaire

Une tumeur embryonnaire est formée de cellules nécessaires au maintien de la vie et à la formation d'un futur fœtus. Les types les plus courants sont le tératome, le dysgerminome, le carcinome. Il se manifeste par une augmentation de l'hormone hCG, qui n'est normalement produite que pendant la grossesse.

Diagnostiqué chez les jeunes femmes et filles. Les symptômes de la tumeur sont présents dès le début de son développement et se manifestent par des douleurs dans le bas de l'abdomen. Le plus souvent, pour le traitement de la pathologie, il est nécessaire de retirer l'appendice affecté..

Formations de cellules stromales

Ils se développent à partir de cellules germinales. Une forme courante est une tumeur granulosa-técacellulaire. Manifesté par une augmentation du niveau d'hormones sexuelles masculines ou féminines, a un faible degré de malignité.

Diagnostiqué après le début de la ménopause. Il s'accompagne de saignements utérins, avec un niveau élevé de testostérone - augmentation des poils du corps, acné sur le visage. Pour l'éliminer, il est nécessaire d'enlever complètement les organes génitaux, ce qui n'exclut pas une rechute de la maladie.

Récidive de la pathologie et propagation des métastases

La maladie peut réapparaître. La réapparition de la maladie est possible à la fois dans un court laps de temps et après plusieurs années. La probabilité de récidive du cancer de l'ovaire est augmentée par les facteurs suivants:

  • un niveau élevé de malignité de la tumeur enlevée;
  • 3 ou 4 étapes du processus oncologique;
  • l'inefficacité des méthodes de traitement appliquées;
  • présence de micrométastases disséminées dans le système circulatoire ou lymphatique.

La probabilité de rechute est considérablement réduite lorsqu'une tumeur maligne est retirée avec l'organe affecté ou lorsqu'une femme est complètement stérilisée.

Lorsque des métastases surviennent dans le cancer de l'ovaire chez la femme, les symptômes de la maladie surviennent dans les organes affectés. Lorsqu'une tumeur apparaît dans les poumons, il y a une toux et une douleur dans le sternum, dans le foie - jaunissement de la peau et douleur du côté droit, etc. Tout cela s'accompagne d'une détérioration générale du bien-être, d'une faiblesse, d'une irritabilité..

Mesures diagnostiques

Pour diagnostiquer le cancer de l'ovaire, vous devez passer les tests suivants:

  • examen médical - détermination d'une possible augmentation du péritoine, douleur du bas-ventre, essoufflement;
  • examen gynécologique - analyse de l'état des organes génitaux, de leur douleur et de leur élargissement;
  • Échographie - examen de l'état des organes génitaux et des organes adjacents, de la taille de la tumeur, détermination de la présence de liquide dans l'espace abdominal;
  • CT (tomodensitométrie) - vous permet de déterminer plus précisément l'état des appendices et de leurs tissus, la taille de la formation, la présence de métastases dans la région pelvienne;
  • IRM (imagerie par résonance magnétique), radiographie - détection de métastases à distance, tumeurs formées;
  • un test sanguin pour les marqueurs tumoraux oncologiques CA-125, hormone hCG - détermine la présence de cellules malignes dans le corps;
  • test sanguin général - dans le cancer de l'ovaire, il révèle des dommages possibles à d'autres organes, une violation de leurs fonctions.

Si vous suspectez des métastases d'autres organes, des méthodes de recherche supplémentaires sont prescrites.

La nécessité d'une étude de dépistage

Le dépistage est nécessaire pour la détection précoce de la pathologie, la prescription précise du traitement et l'amélioration du pronostic de guérison. Pour cela, il est nécessaire de mener un ensemble d'études qui déterminent l'état du corps, les appendices, le type de tumeur, le degré de propagation de la maladie..

S'il est difficile de diagnostiquer ou de déterminer le type de formation, une intervention chirurgicale diagnostique mini-invasive est utilisée - laparotomie. Ce dernier est considéré comme dangereux - au cours de l'oncologie, il peut aggraver l'état du patient et entraîner la mort..

De nombreuses études sont en cours pour améliorer la qualité du dépistage afin d'améliorer l'efficacité du diagnostic et d'exclure la laparotomie de la liste des études..

Méthodes de traitement

Le traitement de la pathologie est strictement individuel et est déterminé par les résultats des tests de dépistage du cancer de l'ovaire. De plus, l'état de la patiente, son âge, les maladies concomitantes, la nécessité de l'accouchement sont pris en compte. Ce dernier facteur n'est pas pris en compte lorsque la vie d'une femme est à risque et un pronostic de survie insatisfaisant pour le cancer de l'ovaire.

Dépendance au stade de la thérapie

Les méthodes de traitement sont différentes selon les étapes. La première phase de l'oncologie nécessite une thérapie différente de la suivante:

  1. Étape 1. La tumeur et / ou l'épididyme et / ou les trompes de Fallope et l'utérus sont retirés. Le choix du type de chirurgie est déterminé par le degré de malignité de la formation. S'il est nécessaire de restaurer la fonction reproductrice, seuls la tumeur et l'ovaire sont prélevés, le deuxième organe est examiné à l'aide d'une biopsie. Après l'opération, le patient doit subir 3-6 cours de chimiothérapie.
  2. 2-4 étapes. Élimination des tumeurs, des métastases, des organes génitaux et des tissus adjacents pour prévenir leur malignité. Avant la chirurgie, une chimiothérapie peut être prescrite pour réduire la taille du cancer de l'ovaire et éliminer les micrométastases. En cas de rechute de la maladie et à son dernier stade, l'intervention chirurgicale n'est pas prescrite en raison de son inefficacité.

Lorsqu'une rechute survient, une femme a besoin d'un suivi à vie, ce qui réduit la probabilité de récidive de la maladie et permet une détection précoce de nouvelles cellules malignes.

Intervention opératoire

Types d'intervention chirurgicale:

  1. Extirpation. Ablation de l'épiploon et des organes génitaux pour le cancer d'un ou des deux ovaires. Il est prescrit pour les lésions du col de l'utérus.
  2. Laparotomie. Une procédure de diagnostic, qui consiste à examiner les organes pour la présence de processus malins. Elle est réalisée à tout stade de l'oncologie en l'absence de contre-indications aux opérations.
  3. Pangystérectomie. Ablation de l'utérus, de ses appendices et du grand omentum. En l'absence de cellules malignes dans l'utérus, il est laissé. Les deux appendices sont retirés en raison du risque élevé de malignité de l'organe sain restant.
  4. Chirurgie cytoréductive du cancer de l'ovaire. Sont prescrits lorsqu'il est impossible d'enlever complètement la tumeur, ils consistent à réduire sa taille.
  5. Soins palliatifs. Il est nécessaire pour d'éventuelles complications lors de l'élimination de la formation - sa carie, saignement, dysfonctionnement de l'intestin.

La plupart des types de chirurgie sont interdits dans la vieillesse - cela est justifié par la faiblesse du corps et le risque élevé de décès.

Chimiothérapie

Il est prescrit dans le cadre d'une thérapie complexe ou en tant que méthode de traitement indépendante avec des contre-indications strictes à une intervention chirurgicale. Médicaments de chimiothérapie:

  • Cisplatine;
  • Cyclophosphamide;
  • Adriablastine;
  • Vincristine;
  • Actinomycine;
  • La bléomycine;
  • Paclitaxel;
  • Ifosfamide;
  • Étoposide.

Pour le traitement, un complexe de trois médicaments est prescrit. Ils aident à réduire la taille de la tumeur, à prévenir la propagation des métastases et à améliorer le pronostic de survie. Appliquer à la fois avant et après la chirurgie.

Radiation ou radiothérapie

Il consiste en l'utilisation de rayons radioactifs qui irradient la zone péritonéale. Sous leur influence, la taille des formations, le nombre de cellules cancéreuses diminue. Il est rarement utilisé en raison du grand nombre d'effets secondaires.

Types de radiothérapie:

  1. Extérieur. L'appareil est situé à l'extérieur du corps, agissant sur la tumeur. La durée d'exposition est de plusieurs minutes. La procédure est répétée 4-5 fois avec de courtes pauses pendant plusieurs semaines.
  2. Curiethérapie. Pose d'implants radioactifs à proximité de la tumeur. Pour le cancer des appendices n'est pratiquement pas utilisé.
  3. Phosphore radioactif. L'introduction d'une solution de cette substance dans le péritoine pour détruire les cellules cancéreuses. Il est rarement utilisé, a un effet négatif sur l'état des intestins.

Après tous les types de radiothérapie, il peut y avoir des effets secondaires sous forme d'étourdissements, de nausées, de vomissements.

IP et thérapie ciblée

Ces types de traitement sont considérés comme les plus modernes. Ils impliquent l'administration de médicaments chimiothérapeutiques dans la cavité abdominale. L'exposition locale réduit la probabilité d'effets secondaires, exprimés par une détérioration générale du bien-être. Les médicaments injectés sont mal absorbés dans la circulation sanguine, s'accumulent dans la cavité abdominale et agissent directement sur le foyer de l'oncologie.

Médicaments contre le cancer de l'ovaire

Il existe plusieurs types de médicaments utilisés pour cette pathologie:

  • antimétabolites - perturbent la structure des cellules malignes, les détruisant;
  • agents hormonaux - rétablissent les niveaux hormonaux, empêchant la poursuite de la croissance tumorale;
  • les chloroéthylamines et les éthylèneamines - perturbent les fonctions des cellules cancéreuses, provoquant leur mort;
  • antibiotiques anticancéreux - détruisent la structure des tumeurs malignes;
  • préparations à base de plantes - empêchent la prolifération des cellules cancéreuses;
  • agents antinéoplasiques - arrêtent la croissance et la division des tumeurs malignes.

Médicaments utilisés après une cure de radiothérapie ou de chimiothérapie:

  • antiémétique - facilite la sensation, empêche la déshydratation du corps;
  • laxatifs - sont prescrits pour la constipation, la difficulté à vider les intestins;
  • hormonal - utilisé comme traitement d'entretien à vie après un cancer lors de l'ablation des ovaires;
  • agents immunostimulants - améliorent l'immunité.

Le traitement médicamenteux est auxiliaire et est utilisé en combinaison avec d'autres méthodes thérapeutiques.

Acupuncture

La zone du corps pour la procédure est sélectionnée individuellement, en fonction du bien-être du patient. L'acupuncture est nécessaire pour améliorer l'apport sanguin local, soulager l'état de la femme et soulager la douleur. La plus grande efficacité est obtenue avec le passage régulier de la procédure, qui doit être effectuée par un spécialiste. Effectuer vous-même l'acupuncture sans la préparation nécessaire n'aura pas d'effet positif et peut endommager les terminaisons nerveuses.

Méthodes traditionnelles de traitement

Ils sont utilisés pour améliorer le bien-être, augmenter l'immunité et accélérer le processus de guérison en période postopératoire. L'utilisation de recettes de médecine traditionnelle doit être convenue avec le médecin traitant - certaines d'entre elles peuvent aggraver l'évolution de la maladie ou entraîner des effets secondaires importants lorsqu'elles sont prises simultanément avec des médicaments.

Traitement du cancer de l'ovaire avec des remèdes populaires:

  • la propolis est un produit apicole utilisé sous forme pure et sous forme de teintures à usage interne et de compresses;
  • gelée royale - utilisée sur un estomac vide pour réduire la croissance tumorale, renforcer l'immunité;
  • L'herbe de chélidoine, achillée millefeuille, calendula, mélilot, élécampane est mélangée en proportions égales, brassée et utilisée pour les lavements;
  • castor stream - améliore l'immunité, détruit les cellules cancéreuses;
  • bicarbonate de soude - comme remède, le bicarbonate de soude est utilisé sous forme de solutions faibles pour l'ingestion et la douche vaginale, ce qui supprime le cancer de l'ovaire.

Cancer de l'ovaire pendant la grossesse

Dans de rares cas, la maladie est diagnostiquée au moment de la naissance d'un bébé. Cette condition peut entraîner un certain nombre de conséquences négatives:

  • naissance prématurée;
  • avortement spontané;
  • métastase fœtale - très rare;
  • pathologies du développement intra-utérin;
  • mort d'une femme.

L'ablation de la tumeur doit être effectuée à n'importe quel stade de la grossesse, car cela met en danger la vie et la santé de la mère. Le schéma thérapeutique est développé individuellement, en fonction du type d'éducation et de l'âge gestationnel. Il consiste à prescrire une intervention chirurgicale, à épargner la chimiothérapie et à prendre des médicaments. La détection de la maladie à 2 ou plusieurs stades au cours du premier trimestre oblige la patiente à avorter. Le traitement du cancer de l'ovaire pendant la grossesse diagnostiqué au troisième trimestre est effectué après l'accouchement.

Est-il possible de guérir le cancer de l'ovaire en phase terminale

Au dernier stade de l'oncologie, toutes les méthodes de traitement sont utilisées pour améliorer la qualité de vie et prolonger la survie de la femme. Avec le bon traitement, le bien-être des patients leur permet de rester en mesure de travailler. La thérapie de stade 4 se concentre sur:

  • limiter la propagation des métastases;
  • arrêt de la croissance tumorale;
  • prévenir la propagation des cellules cancéreuses;
  • prévention des complications des systèmes cardiovasculaire et nerveux;
  • maintenir le fonctionnement des organes affectés.

Avec le bon traitement, il est possible de fournir à une femme un taux de survie à cinq ans. Cependant, cela est peu probable - selon les statistiques, seulement 10% des patientes atteintes du dernier stade du cancer de l'ovaire peuvent vivre jusqu'à 5 ans.

Conséquences d'une intervention médicale

L'évolution du cancer ne passe pas sans laisser une trace pour la santé, et sa thérapie peut altérer le fonctionnement de nombreux organes et systèmes corporels. Des effets secondaires surviennent dans la plupart des cas de traitement.

Les effets secondaires possibles

Les effets secondaires les plus courants diagnostiqués après le traitement sont:

  • déséquilibre hormonal;
  • perturbation du système digestif;
  • détérioration de l'état de la peau, des ongles et des cheveux;
  • nausées Vomissements;
  • perte d'appétit, perte de poids;
  • fatiguabilité rapide;
  • amincissement des parois des vaisseaux sanguins, entraînant divers saignements et hématomes.

Les effets secondaires les plus graves surviennent après une radiothérapie ou une chimiothérapie.

Avec le début de la rémission, les effets secondaires du corps disparaissent.

Complications du traitement

Maladies et autres conséquences pouvant survenir après le traitement:

  • maladies des systèmes cardiovasculaire et nerveux;
  • anémie sévère;
  • insuffisance rénale;
  • épuisement;
  • maladie du rein;
  • adhérences dans l'intestin;
  • maladies d'organes individuels à la suite de métastases.

Les complications peuvent être évitées en choisissant la bonne thérapie et une surveillance médicale constante, ce qui implique des tests réguliers..

Combien de femmes vivent avec un cancer de l'ovaire

Le taux de survie dépend de la tumeur. Avec une petite éducation:

  • taux de survie annuel - 93,5%
  • taux de survie à trois et cinq ans - 85%.

Grande taille de la tumeur:

  • taux de survie annuel -87%;
  • taux de survie à trois ans - 68-71%;
  • taux de survie à cinq ans - 41-55%.

Taux de survie à cinq ans selon le stade de l'oncologie:

  • Étape 1 - 90%;
  • Stade 2 - 60-70%;
  • Stade 3 - 20-30%;
  • Étape 4 - moins de 10%.

Le taux de mortalité est significativement plus faible chez les femmes jeunes et d'âge moyen.

Régime alimentaire et nutrition spéciale pour le cancer de l'ovaire

Pour que le corps offre une résistance maximale à la maladie, il est nécessaire de formuler correctement le régime alimentaire. Cela soulagera le tube digestif, maintiendra les hormones et facilitera la lutte contre les cellules malignes..

Règles nutritionnelles pour le cancer des appendices:

  • manger de petits repas 5 à 6 fois par jour;
  • boire jusqu'à 2-3 litres d'eau par jour;
  • refus des aliments gras, frits, épicés, fumés et autres aliments lourds;
  • l'utilisation d'une grande quantité de produits laitiers et de produits laitiers de culture, de viande maigre, de poisson, de légumineuses, de céréales à grains entiers, de légumes verts, de fruits de mer;
  • cuisson à la vapeur ou au four;
  • une combinaison de fruits et légumes frais et transformés;
  • refus de sucré, en conserve, farine, alcool, café, thé fort.

Un régime alimentaire plus strict doit être suivi si les organes digestifs sont perturbés..

Mesures préventives

Il est assez difficile de prévenir la maladie, car il n'y a pas de moyens spéciaux pour cela. Pour réduire le risque de maladie, vous devez respecter les recommandations suivantes pour la prévention du cancer de l'ovaire:

  • prendre des contraceptifs oraux uniquement sous la stricte surveillance d'un médecin;
  • vie sexuelle régulière;
  • passer un test génétique pour identifier une prédisposition à la maladie;
  • l'accouchement et l'allaitement maternel complet - réduit considérablement la probabilité de développer une oncologie des organes génitaux et des seins;
  • visite chez le gynécologue tous les six mois.

Les femmes doivent suivre ces règles plus strictement pendant la ménopause, en prévenant le cancer de l'ovaire dû à des perturbations hormonales et à la restructuration du corps.

Le cancer annexiel est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat. Grâce à sa détection rapide, le pronostic de survie est favorable pour la plupart des femmes. Un diagnostic ultérieur de cancer augmente le risque de métastases vers des organes distants, réduit la qualité de vie et réduit considérablement sa durée..