Principal
Angiome

Polypes dans l'utérus

Les polypes sont des formations bénignes qui se forment lors de la prolifération des tissus et ressemblent à un champignon. Ils sont situés dans le col de l'utérus ou dans l'endomètre (membrane muqueuse), ils sont uniques et multiples. Les causes exactes des polypes sont inconnues. On pense que l'inflammation chronique de l'utérus, les traumatismes des organes abdominaux, les troubles hormonaux et la prédisposition héréditaire sont capables de provoquer leur croissance. Dans la clinique d'Elena Malysheva, les pathologies des organes génitaux féminins sont diagnostiquées avec succès. Si un polype de l'endomètre de l'utérus est détecté, le traitement sera prescrit individuellement, ce qui éliminera rapidement le problème.

Symptômes de la polypose endométriale utérine

Dans la plupart des cas, il n'y a pas de symptomatologie en présence de polypes. Habituellement, des formations pathologiques sont détectées lors d'examens préventifs..

Mais lorsqu'un polype est blessé ou lorsqu'il se développe rapidement, les signes suivants peuvent apparaître:

  • tiraillement dans le bas de l'abdomen;
  • douleur avec intimité;
  • écoulement sanglant lors des rapports sexuels, examens gynécologiques, introduction de tampons;
  • les perturbations du cycle mensuel;
  • une augmentation de la quantité de sang menstruel.

Si elle n'est pas traitée, polypose de l'endomètre de l'utérus, elle peut conduire à l'infertilité. Parfois, les polypes se transforment en néoplasmes malins.

Diagnostic

Habituellement, le gynécologue identifie les polypes lors d'un examen avec des miroirs. Mais si les excroissances sont situées trop profondément dans l'utérus, elles peuvent passer inaperçues. Pour déterminer l'origine de l'éducation et choisir un traitement efficace, le médecin oriente le patient vers un diagnostic, qui peut inclure:

  • un frottis sur la flore;
  • semis bactérien;
  • tests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles;
  • Échographie des organes pelviens;
  • hydrosonographie - examen des trompes de Fallope pour la perméabilité à l'aide d'ondes ultrasonores;
  • métrographie - fluoroscopie de la cavité utérine après remplissage avec un agent de contraste;
  • colposcopie - examen du vagin et du col de l'utérus à l'aide d'un colposcope (microscope binoculaire avec éclairage);
  • cerviscopie - examen du col de l'utérus à l'aide d'un système optique;
  • évaluation par hystéroscopie de l'état de l'utérus à l'aide d'un appareil spécial.

Si des polypes sont détectés dans l'utérus, le médecin, en fonction des symptômes et des causes d'apparition, sélectionne le traitement optimal.

Traitement des polypes sur la paroi utérine

Si des polypes se trouvent sur la paroi utérine, le traitement avec des médicaments et des remèdes populaires n'aura pas le résultat souhaité. Il est nécessaire d'éliminer la formation de champignons par chirurgie. Le biomatériau résultant est envoyé pour un examen histologique pour exclure la malignité.

Plusieurs types de chirurgie sont connus:

  • polypectomie - élimination d'un polype avec un conchotome;
  • excision de la boucle - excision de la formation avec une boucle mince;
  • excision laser - brûlez l'accumulation avec un faisceau laser;
  • conisation du col de l'utérus - faire une coupe effilée des tissus affectés (utilisée pour plusieurs polypes).

Pendant la grossesse, lorsque l'ablation du polype utérin est contre-indiquée, le traitement est effectué avec des médicaments. Il vise à éliminer l'inflammation, à tuer l'infection et à renforcer le système immunitaire.

Avantages du traitement à la clinique d'Elena Malysheva

Au Centre Médical Elena Malysheva, des spécialistes hautement qualifiés avec de nombreuses années d'expérience pratique vous proposeront leurs services. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, ils utilisent des méthodes peu invasives qui minimisent les traumatismes corporels, évitent les complications postopératoires et favorisent une récupération rapide et un retour à une vie normale..

Pour éviter le développement d'une polypose de l'endomètre de l'utérus, si des symptômes désagréables apparaissent, consultez un médecin et commencez le traitement. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un gynécologue à la clinique d'Elena Malysheva en appelant le (3412) 52-50-50, ou en remplissant un formulaire en ligne.

Prix ​​des services

Consultation primaire avec un gynécologue de la catégorie de qualification la plus élevée O. V. Myakisheva.1400 RUB
Consultation primaire avec un gynécologue de la première catégorie de qualification T.V. Ipatova.1200 RUB
Consultation primaire avec un gynécologue N.A. Urakova doctorat.1 800 RUB
Consultation répétée avec un gynécologue de la catégorie de qualification la plus élevée O. V. Myakisheva.1000 RUB
Consultation répétée d'un gynécologue de la première catégorie de qualification Ipatova T.V..800 RUB
Consultation répétée du gynécologue Urakova N.A. doctorat.1500 RUB

Médecins du département

Bakaeva Ekaterina Vitalievna

Médecin-chef, obstétricien-gynécologue de la catégorie de qualification la plus élevée

Urakova Natalia Alexandrovna

Obstétricien-gynécologue, Ph.D..

Myakisheva Oksana Vladislavovna

Chef du service de planification familiale et de reproduction, obstétricien-gynécologue de la catégorie de qualification la plus élevée

Méthodes de traitement et de prévention des polypes de l'endomètre dans l'utérus

Un polype endométrial est un néoplasme qui se développe à la suite d'une hyperplasie des cellules de la couche épithéliale interne de l'utérus. Ce processus pathologique se développe plus souvent chez les patients qui ont accouché que chez les patients nullipares, dont l'âge dépasse 30 ans..

Au début, son diamètre ne dépasse pas quelques millimètres et plus tard, il peut atteindre 3 cm. Les polypes semblent simples et multiples. Ils sont toujours attachés au corps de l'utérus à l'aide d'une jambe, dans le corps de laquelle se trouvent les vaisseaux, la nourriture et l'approvisionnement en sang à cette excroissance pathologique se produisent à travers eux.

Causes des polypes dans l'utérus

La cause principale est un dysfonctionnement hormonal qui survient dans le corps d'une femme pendant la ménopause. Mais la raison de l'apparition peut être d'autres processus pathologiques..

Ceux-ci inclus:

  1. Perturbation de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ils sont responsables du fonctionnement stable des ovaires, dans lesquels sont produits des œstrogènes et de la progestérone..
  2. Tumeurs des appendices qui provoquent une production excessive d'hormones.
  3. Pathologie des processus métaboliques conduisant à l'obésité.
  4. Dysfonctionnement du système immunitaire.
  5. Utilisation fréquente et à long terme de préparations hormonales et de leurs analogues, contraceptifs hormonaux.
  6. Interventions chirurgicales effectuées sur les ovaires, le col de l'utérus.
  7. Traumatisme constant du tissu endométrial, qui conduit à une inflammation fréquente (utilisation d'une bobine).
  8. Opérations et procédures traumatiques dans la cavité utérine (grattages pour le diagnostic, avortement).
  9. Annexite chronique et endométrite.
  10. Diabète sucré.
  11. Interruption de grossesse à une date ultérieure ou accouchement au cours duquel le site fœtal (placenta) n'est pas complètement retiré.
  12. Parfois, cette pathologie survient chez la femme si dans leur famille (mère ou grand-mère), des maladies telles que des fibromes utérins, des polypes de l'endomètre, une adénomyose ont été observées.
  13. Parfois, dans l'étiologie du développement, une hyperactivité du cortex surrénalien peut apparaître, dans laquelle les hormones sont produites de manière intensive avant la ménopause.

La manifestation de toutes ces raisons n'indique pas que cette pathologie se développera avec une probabilité de cent pour cent, elles ne disposent que de son apparition.

Variétés de polypes

Les polypes de l'endomètre sont constitués de cellules de la couche basale de l'utérus. Ils peuvent différer dans leur structure morphologique..

Il existe les types de polypes suivants:

  1. Glandulaire. Leur structure est basée sur un ingrédient glandulaire, elle contient du stroma et une teneur élevée en glandes. Parfois, il contient des glandes modifiées qui ressemblent à des kystes.
  2. Tissu fibreux ou conjonctif. Il se compose de fibres de collagène et de tissu glandulaire, il n'y a pratiquement pas.
  3. Glandulaire fibreux. Il s'agit d'un polype de l'endomètre, qui, dans des proportions presque égales, se compose de tissu glandulaire et fibreux..
  4. Adénomateux. Un polype de l'endomètre dans sa structure a des cellules modifiées (il s'agit d'une condition précancéreuse).

La classification distingue deux formes cliniques de polypes:

  1. Forme hormonodépendante. Le plus courant (observé dans 70 pour cent). Ses causes sont des troubles endocriniens, qui sont causés par le diabète sucré, l'hypertension, le surpoids. Cette forme de polypes de l'endomètre a un pronostic dangereux, car elle peut être la cause d'un cancer.
  2. Forme autonome (survient chez 30% des patients). Avec le développement de cette forme, le plus souvent, les pathologies hormonales et endocriniennes ne se produisent pas. Les polypes ont une structure fibreuse, et seulement dans de rares cas, fibreux glandulaire.

Symptômes de la formation de polypes

En règle générale, cette maladie est détectée par hasard, lors d'un examen médical, qui comprend une échographie.

Chez les jeunes patientes, ce diagnostic devient souvent la raison de l'incapacité de devenir enceinte. C'est la raison d'une visite chez le gynécologue, où ce processus pathologique est détecté lors de l'examen..

Les signes les plus courants de polypes comprennent les symptômes suivants:

  • Dans les intervalles entre les menstruations, des écoulements vaginaux de nature sanglante, d'intensité variable, peuvent apparaître.
  • Le cycle menstruel peut être irrégulier et très douloureux.
  • Peut avoir des douleurs dans la région pelvienne et le bas du dos.
  • Après un rapport sexuel, des saignements peuvent survenir.
  • En cas d'infection du polype, les pertes vaginales ont une odeur désagréable persistante.

Il existe également des signes secondaires qui surviennent à la suite de cette pathologie:

  • En raison de saignements fréquents et abondants, le patient peut présenter des signes d'anémie.
  • La peau devient pâle.
  • La fatigue augmente, il y a une panne.
  • Irritabilité excessive.
  • Le patient peut être accompagné de bruit et de bourdonnements d'oreilles.
  • Pendant la ménopause, les femmes souffrent de saignements utérins persistants et abondants.

Diagnostic de la maladie

Au début, le gynécologue recueille l'anamnèse. Son analyse révèle une raison claire de ce dont la femme se plaint..

Habituellement, chez les patients de moins de 35 ans, la première plainte est l'incapacité de tomber enceinte. Les femmes qui ont des changements liés à l'âge et à la ménopause peuvent demander un traitement en raison de saignements persistants.

Après un examen externe, le gynécologue effectue un examen vaginal, détermine la taille de l'utérus, sa structure, sa douleur.

Parfois, un examen externe peut indiquer la présence de polypes dans l'endomètre, qui apparaissent à la suite de changements endocriniens et hormonaux.

Ces patients peuvent avoir:

  • en surpoids.
  • Maladie hypertonique.
  • Virilisation masculine (pousse des cheveux).
  • Diabète.

Ce sont toutes des manifestations indirectes, mais elles font réfléchir le médecin à la présence d'une pathologie grave.

Pour la différenciation et l'établissement d'un diagnostic précis, les types d'examens suivants sont attribués:

  • Échographie rétropéritonéale.
  • Hystéroscopie.
  • Grattage de la couche interne de l'utérus.
  • Effectuer l'histologie des cellules de l'endomètre.

Méthodes de traitement des polypes de l'endomètre

La principale méthode de traitement du polype de l'endomètre de l'utérus est la chirurgie. Tout type de polypes de l'endomètre nécessite leur retrait rapide.

Le traitement conservateur avec des médicaments populaires ou traditionnels n'a pas de résultats positifs, les polypes n'ont pas les propriétés d'auto-résorption.

Intervention chirurgicale

Types de chirurgie:

  • La méthode de curetage gynécologique implique l'élimination mécanique complète de la couche interne de l'épithélium utérin. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser à la fois une anesthésie locale et une anesthésie générale. Le principal inconvénient de cette procédure est l'impossibilité de retirer la jambe du polype. Le plus souvent, une telle opération est effectuée sur des patientes pendant le développement de la ménopause..
  • Hystéroscopie thérapeutique. C'est une opération d'action ciblée. Pendant la procédure, une anesthésie générale est utilisée. Une mini caméra spéciale est introduite dans la cavité utérine, à l'aide de celle-ci, un polype est détecté et, sans toucher les tissus environnants, elle est retirée avec la jambe, comme si elle la tordait. Cette méthode est courante et efficace..
  • Méthodes physiques utilisées pour éliminer les petits polypes:
    • Élimination des polypes au laser.
    • Cryodestruction.
    • Radiothérapie.
    • Électrocoagulation
  • Hystérectomie. C'est la technique chirurgicale la plus radicale. Elle est réalisée lorsque le tissu endométrial est affecté par des polypes adénomateux. Un tel développement du processus pathologique peut conduire à l'apparition d'une tumeur maligne. Par conséquent, l'utilisation de cette technique se caractérise par l'ablation complète du corps de l'utérus. Le plus souvent, une telle opération est effectuée pendant la ménopause..

Pourquoi supprimer un polype de l'endomètre?

Si le patient a un diagnostic final de polype de l'endomètre, cela signifie qu'une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Aucun traitement conservateur ne donnera un effet positif à 100%..

Retarder le temps et retarder l'opération peuvent entraîner le développement de conséquences indésirables. La cause la plus importante de préoccupation est la possibilité de dégénérescence des polypes en néoplasme malin..

Ceci est lourd de conséquences, en particulier pour les femmes en âge de procréer, car avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'effectuer une ectomie complète de l'utérus. Et une grossesse supplémentaire est impossible.

Conséquences après élimination des polypes

  1. Les conséquences indésirables dans la période postopératoire incluent l'apparition d'adhérences et de cicatrices, qui peuvent empêcher une grossesse. Mais en raison du fait que les techniques modernes vous permettent d'éliminer avec précision les polypes de l'endomètre, la manifestation de telles conséquences est extrêmement rare. Pour éviter le développement des adhérences, après l'opération, les femmes doivent suivre un traitement antibiotique complet..
  2. Si l'apparition d'un polype coïncide avec la grossesse, les conséquences peuvent être imprévisibles. La grossesse est considérée comme accablée et la menace de fausse couche augmente fortement tout au long de sa durée. Cela est dû à l'augmentation des niveaux hormonaux du corps, ce qui augmente la quantité de mucus dans le corps de l'utérus. Si l'œuf fécondé est situé dans la zone de localisation du polype, cela peut entraîner une violation de l'approvisionnement en sang du futur fœtus. En conséquence, il recevra moins de nutriments et d'oxygène. De telles conséquences entraînent une hypoxie du nouveau-né. Et un enfant peut naître avec de graves pathologies et des handicaps de développement mental et physique..

Complications de la polypose

Les complications les plus importantes de la polypose endométriale sont:

  1. Anémie due à des saignements persistants pendant les saignements menstruels.
  2. Il est extrêmement rare de développer une infertilité.
  3. Si le traitement n'est pas opportun, de nombreux nouveaux peuvent se développer à partir d'un polype (polypose).
  4. Les polypes fibreux glandulaires de l'endomètre peuvent dégénérer et se transformer en néoplasmes malins.

Traitement médical

La rééducation en période postopératoire doit être effectuée à l'aide d'agents hormonaux, ils contribuent à la restauration normale des tissus de l'endomètre et ont un effet positif sur la normalisation du cycle menstruel. Le cours du traitement peut durer de 4 mois à six mois.

Dans ces cas, il existe une prescription pour une utilisation contraceptive orale:

Symptômes et traitements des polypes dans l'utérus

Les polypes de l'utérus sont des excroissances bénignes uniques ou multiples qui se forment lorsque les tissus de la muqueuse endométriale.

  1. Un polype dans la cavité utérine est un nœud tissulaire de l'endomètre. Une excroissance dans le canal du col utérin est appelée polype du canal cervical.
  2. Le polype endométrial dans l'utérus ressemble à une excroissance arrondie sur la muqueuse d'une taille allant de 2 à 3 mm à 2 à 4 cm (et plus).
  3. Les néoplasmes peuvent avoir une base large ou se connecter au tissu muqueux par le soi-disant pédicule, imprégné d'un grand nombre de vaisseaux sanguins et saignant facilement s'ils sont endommagés.
  4. De grandes formations restent dans la cavité utérine, mais peuvent pendre dans le vagin.
  5. Une condition dans laquelle de multiples excroissances sont trouvées dans l'utérus est définie comme une polypose endométriale.
  6. Les polypes utérins sont considérés comme une affection précédant la dégénérescence cancéreuse des cellules, car dans certaines circonstances, ils peuvent dégénérer en formations malignes (cancer).
  7. La maladie est diagnostiquée chez 25% des femmes chez qui on a diagnostiqué des modifications bénignes de la muqueuse utérine. Le plus souvent, les polypes de l'endomètre se forment entre 30 et 35 à 50 ans. Cependant, ils sont également détectés chez les patientes nullipares et chez les femmes ménopausées..

Par structure, on distingue les types de formations tissulaires suivants:

  1. Un polype glandulaire dans l'utérus, formé à partir des cellules glandulaires de l'endomètre.
  2. Polype fibreux formé de fibres fibreuses du tissu conjonctif. Ce type est typique des patients âgés de 42 à 47 ans. Dans 14 à 16% des cas, elle est diagnostiquée chez les femmes de moins de 40 ans.
  3. Néoplasmes fibreux glandulaires, dont la structure est constituée de structures glandulaires interconnectées par des fibres fibreuses.
  4. Formations adénomateuses dans lesquelles des foyers avec une structure tissulaire modifiée et la présence de cellules atypiques sont observés.

Les polypes adénomateux sont considérés comme les formations les plus dangereuses en termes de transformation maligne. Dans 20% des cas, ces structures se transforment en tumeurs cancéreuses. Ces néoplasmes doivent être supprimés même s'il n'y a pas de symptômes désagréables. La probabilité d'une transformation maligne de ce type de polypes utérins augmente si le patient est diagnostiqué avec:

  • maladies chroniques du foie et de la thyroïde;
  • infections génito-urinaires persistantes à long terme;
  • obésité, diabète sucré.

Les raisons

Jusqu'à présent, les médecins n'ont pas identifié avec précision toutes les raisons de la formation de polypes dans l'utérus. Mais la recherche montre que la prolifération des tissus muqueux peut être déclenchée par un certain nombre de facteurs. Parmi les principales raisons de l'apparition d'un polype de l'endomètre, les experts identifient les suivantes:

  1. Déséquilibre hormonal entraînant une modification de la structure de la muqueuse utérine. Le plus souvent, des modifications diffuses de l'utérus sont associées à une sécrétion accrue d'œstrogènes avec déficit en progestérone. De tels troubles peuvent survenir pendant la grossesse, la puberté, la ménopause, lorsqu'il y a une poussée ou une baisse de la production d'hormones sexuelles.
  2. Inflammation de la paroi interne de l'utérus (endométrite, cervicite).
  3. Endométriose, fibromes ou kystes utérins.
  4. Dommages à la membrane muqueuse lors des procédures diagnostiques et chirurgicales, lors de l'accouchement et de l'avortement.
  5. Érosion, kératinisation de l'épithélium du col utérin.
  6. Processus inflammatoires dans les ovaires (annexite).
  7. Candidose, infections génito-urinaires (trichomonase, chlamydia, ureaplasmose, papillomavirus, herpès génital, gonorrhée).

Chez 70% des patients atteints de polypose endométriale, aucun des facteurs causaux ci-dessus n'est détecté, mais toute une gamme de problèmes de santé.

Les maladies concomitantes telles que les maladies endocriniennes et auto-immunes, l'obésité, le stress prolongé, y compris les états latents et dépressifs, augmentent le risque de croissance muqueuse.

Symptômes

Il n'y a pas de signes spécifiques de polypose utérine, car à bien des égards, ils sont très similaires aux symptômes d'autres maladies gynécologiques.

Si les néoplasmes sont petits (jusqu'à 3 à 5 mm), ils ne provoquent pas du tout de manifestations désagréables, à l'exclusion de multiples excroissances dans le canal cervical.

Parmi les symptômes les plus courants des polypes dans l'utérus chez les femmes avec leur croissance, il convient de noter:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen;
  • contacts intimes douloureux;
  • légères taches entre les règles et après les rapports sexuels;
  • violation du cycle mensuel;
  • impossibilité de conception;
  • augmentation périodique de la température à 37,3 degrés.

Diagnostic des polypes

L'étude de la membrane muqueuse de l'utérus et du canal cervical est nécessaire afin de développer le schéma de traitement correct, de décider si une opération est nécessaire et de prévenir les processus cancéreux.

Les méthodes matérielles les plus courantes sont:

  1. Procédure d'échographie. À l'échographie, un diagnosticien peut détecter un polype de l'endomètre si sa taille dépasse 9-10 mm, déterminer le nombre d'excroissances, leur localisation, leur structure, leur taux de croissance.
  2. Hystéroscopie. La technique consiste à introduire par le canal cervical un tube flexible (fibroscope) équipé d'une microcaméra, à l'aide de laquelle le médecin examine en détail les excroissances polypes, leur nombre, leur taille, le lieu de fixation de la jambe et les foyers inflammatoires. Lors de l'examen, il est possible de prélever un fragment de tissu de croissance anormale pour un examen microscopique (biopsie) afin de détecter des changements malins.
  3. L'hystérographie (métrographie) est un type de radiographie de contraste, dans lequel un agent de contraste est injecté dans la cavité utérine et une photo est prise. Avec cette méthode, seule la présence de polypes est détectée, mais il est impossible de déterminer leur structure.
  4. Tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique (CT et IRM). Méthodes coûteuses, mais les plus fiables, qui donnent un maximum d'informations sur les modifications des tissus de la muqueuse utérine, la localisation du polype, le degré de sa croissance dans l'endomètre et le début du processus de transformations cancéreuses. Ils sont généralement prescrits en cas de suspicion de cancer..

Tests diagnostiques supplémentaires:

  • La biopsie tissulaire est l'une des études les plus précises dans laquelle le type, la structure du tissu d'excroissance pathologique, les foyers de cellules cancéreuses, le cas échéant, sont déterminés.
  • Examen cytologique. Examen d'un frottis pour identifier les cellules dégénérées. La méthode est moins précise qu'une biopsie, elle est donc souvent utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de diagnostic.
  • Tests d'hormones. Une telle analyse est nécessaire, car très souvent, il s'agit d'une violation du statut hormonal qui conduit au développement d'une pathologie.
  • Analyse bactériologique. Un frottis du canal cervical est examiné pour identifier la présence de micro-organismes nocifs - agents responsables des infections génito-urinaires.
  • Analyse générale de l'urine et du sang, ainsi que l'analyse de l'urine selon Nechiporenko.

Sur la base des résultats de toutes les études de laboratoire et instrumentales, le médecin développe un schéma thérapeutique individuel pour les polypes de l'endomètre de l'utérus pour un patient particulier.

Pourquoi un polype dans l'utérus est-il dangereux?

Si le polype se développe, augmentant à 20 millimètres ou plus, les conséquences de cette condition peuvent être assez graves. Possible:

  1. Saignement utérin. Un réseau vasculaire se forme dans le corps d'un gros polype. Les parois des vaisseaux de polypose sont hautement perméables, ce qui conduit à un saignement de la formation. Si l'excroissance est grande ou s'il y a beaucoup de polypes, le saignement devient abondant..
  2. Infection et suppuration à la fois d'un grand polype et d'un tissu endométrial pendant la propagation du processus infectieux.
  3. Si un polype sur un pédicule se développe au niveau du pharynx utérin ou dans le canal cervical, lorsqu'il se développe, il peut tomber dans la cavité vaginale. Dans ce cas, une torsion de la jambe du polype et des dommages au corps lui-même (par exemple, lors d'un rapport sexuel) sont possibles. La douleur avec une telle complication est vive et vive.
  4. Difficultés de conception dues à des polypes affectant une large zone de l'endomètre.
  5. Transformation cancéreuse des cellules. Une transformation maligne se produit dans 1,5 à 2% des cas. Si le polype de l'utérus saigne, il existe une forte probabilité de dégénérescence pathologique de ses tissus..

Polype dans l'utérus et grossesse

Si des polypes de l'endomètre ont été diagnostiqués chez une patiente qui envisage une grossesse, il est conseillé de retirer les néoplasmes 2 à 3 mois avant la conception (s'il y a des indications pour une intervention chirurgicale). Il est possible de devenir enceinte en présence de telles excroissances, mais la polypose de l'utérus réduit considérablement la probabilité d'une fixation correcte de l'ovule, car plusieurs formations ou un grand polype de l'endomètre dans l'utérus occupe une zone importante de la muqueuse.

Pendant la grossesse, un polype de l'endomètre peut entraîner les complications suivantes:

  • grossesse extra-utérine;
  • décollement et saignement placentaires précoces;
  • la privation d'oxygène du fœtus en raison d'une altération du flux sanguin placentaire et de défauts de développement congénitaux;
  • interruption de grossesse ou naissance prématurée à la suite d'une irritation constante par des polypes des parois de l'utérus et de ses contractions spontanées.

De telles conséquences graves se produisent relativement rarement (seulement si la femme qui attend un enfant ignore les examens et les recommandations du gynécologue traitant).

Si un polype détecté pendant la grossesse se développe rapidement, une surveillance particulièrement attentive de l'état de l'utérus de la femme enceinte est nécessaire afin de maintenir la grossesse. Dans de tels cas, l'élimination de la pathologie se fait après l'accouchement..

Traitement

Les polypes de l'utérus peuvent-ils se dissoudre d'eux-mêmes? En gynécologie, une résorption spontanée des néoplasmes est très rarement observée. Surtout si la raison qui a conduit à leur formation n'a pas été éliminée.

Un polype est constitué de tissu qui ne répond presque à aucun stimuli. Même l'élimination de la maladie causale ne conduit pas au développement inverse et à la disparition des nœuds de polypose déjà formés.

Le traitement des polypes dans l'utérus comprend les méthodes suivantes:

  • intervention chirurgicale;
  • l'utilisation de médicaments hormonaux de différents groupes;
  • antibiothérapie;
  • physiothérapie.

Traitement médical

Les principales tâches de la pharmacothérapie:

  • éliminer la douleur, les écoulements et autres symptômes désagréables;
  • réduire le risque de saignement utérin et de dégénérescence des cellules malignes;
  • stabiliser l'état hormonal du corps;
  • normaliser la fonction ovarienne et le cycle menstruel;
  • arrêter la croissance et la propagation des néoplasmes;
  • prévenir l'apparition de complications.

Médicaments hormonaux

Étant donné que les troubles hormonaux sont considérés par les médecins comme l'une des causes courantes de la formation de polypes de l'endomètre, les médicaments contenant des glucocorticostéroïdes peuvent avoir un certain effet thérapeutique sur le tissu utérin..

Si des foyers polypes sont détectés dans le contexte des infections inflammatoires actuelles des voies urinaires, il est alors nécessaire de supprimer complètement l'inflammation avec des antibiotiques avant le traitement hormonal..

Les principaux groupes de médicaments:

  1. Contraceptifs à deux composants à faible dosage en comprimés (Jess, Regulon, Yarina, Desmulen, Janine, Diane 35, Marvelon). Ils sont indiqués pour les femmes en âge de procréer (18 - 45 ans) et les filles de 13 - 17 ans avec un cycle menstruel irrégulier. L'utilisation de pilules contraceptives donne un effet thérapeutique si des excroissances polypes de type glandulaire se trouvent dans l'utérus.
  2. Préparations contenant du gestagène (hormone féminine): Vizanna, Utrozhestan, Norkolut, Duphaston.
  3. Antigonadotrope ou a-GnRH (analogues de l'hormone de libération gonadotrope), qui stimulent la production d'hormones hypophysaires qui activent l'activité des gonades: Danogen, Nafarelin, Zoladex, Leguprorelin, Nemestran, Decapeptil, Buserelin-Depo, Danol, Differelin-depot, Lucrinerelin. Ces fonds sont indiqués pour les patients de plus de 35 ans, en particulier les femmes âgées de 48 à 60 ans. Ils aident à arrêter l'hyperplasie (prolifération) du tissu endométrial.

Le traitement d'un polype de l'endomètre avec des hormones est prescrit selon un schéma spécifique et dure jusqu'à 3 à 6 mois.

L'auto-administration de médicaments hormonaux est inacceptable, car vous devez connaître la cause de la polypose utérine. Sinon, vous ne pouvez qu'aggraver la situation ou provoquer l'apparition du processus de cancer. Après l'examen, le médecin déterminera quel médicament est nécessaire dans un cas particulier..

Groupe de médicaments antibiotiques

Les antibiotiques sont nécessaires lorsque les maladies génito-urinaires sont l'une des causes des excroissances polypes. Parmi les antibiotiques, les médicaments suivants sont le plus souvent utilisés: azithromycine, doxycycline, érythromycine. En plus d'eux, des médicaments antibactériens sont prescrits, qui détruisent simultanément les micro-organismes les plus simples: métronidazole, ornidazole, tinidazole.

Médicaments et suppositoires anti-inflammatoires et analgésiques

Ils sont traditionnellement prescrits pour la douleur et l'inflammation des organes pelviens. Basique: Nurofen, Nise, Nimésulide, Paracétamol avec Analgin. Avec des saignements mensuels douloureux, No-shpa, Drotaverin, Duspatalin, Spazgan, Spazmalgon aident (avec une douleur intense, il est préférable d'utiliser des médicaments en injections).

Les suppositoires vaginaux et rectaux pour les polypes dans l'utérus doivent être prescrits pour les infections génitales identifiées ou les maladies inflammatoires des organes reproducteurs.

Les principaux effets thérapeutiques de l'utilisation de suppositoires:

  • anesthésie;
  • normalisation de la microflore bénéfique dans le tractus génital;
  • suppression de l'activité des bactéries responsables des infections génito-urinaires;
  • prévention de l'érosion.

Utilisation: Vagiferon, Osarbon, Geksikon, Atzilakt, Longidaza, Fluomizin, Terzhinan. Mais il faut garder à l'esprit que de nombreux suppositoires sont interdits pendant la grossesse..

Physiothérapie

La physiothérapie est absolument interdite pendant la grossesse ou un processus malin détecté. Par conséquent, les méthodes physiothérapeutiques doivent être utilisées avec une grande prudence, car avec les polypes adénomateux de l'utérus, la physiothérapie peut augmenter le risque de dégénérescence cancéreuse des tissus..

Les procédures sont prescrites par le médecin traitant, car cette thérapie est auxiliaire lors de la prise de médicaments. Toutes les méthodes ont leurs propres contre-indications, elles ne doivent donc pas être utilisées seules.

La tâche principale de ces procédures est de restaurer le fonctionnement normal de l'organe, d'améliorer la circulation sanguine et d'accélérer la résorption des néoplasmes bénins..

Parmi les principales procédures de physiothérapie: électroionophorèse, boue, magnétothérapie, traitement laser et ultrasons, hirudothérapie (traitement par sangsues médicales), électromyostimulation.

La médecine traditionnelle

Le traitement des polypes dans l'utérus avec des remèdes et des méthodes populaires vise à éliminer les symptômes, mais se débarrasser de la maladie à l'aide de médicaments à domicile échoue généralement. Les infusions et décoctions d'herbes médicinales ont un effet antimicrobien ou fortifiant, mais n'affectent pratiquement pas la résorption des polypes de l'endomètre.

Les herbes telles que la brosse rouge, l'utérus au bore, la chélidoine, la prêle et le champignon chaga ont un certain effet de résorption, normalisent les niveaux hormonaux et améliorent le fonctionnement des organes reproducteurs.

Dans la fabrication d'infusions et de décoctions de chélidoine, un dosage strict est nécessaire, car il s'agit d'une plante vénéneuse.

  1. Mélanger les jaunes de 4 œufs durs avec 3 cuillères à soupe de graines de citrouille écrasées.
  2. Ajouter 250 ml d'huile de tournesol non raffinée et maintenir au bain de vapeur pendant 15 à 20 minutes. La perfusion doit être appliquée par voie orale dans une cuillère à café avant le petit déjeuner, selon le schéma de 5 jours de prise, 5 jours de congé. Le cours dure 2 à 3 mois.
  3. Mélangez une cuillère à soupe de champignon chaga pilé avec des feuilles de cassis et de fraise hachées (2 cuillères à soupe chacune). Le mélange est versé avec un litre d'eau bouillante et après 2 heures d'infusion, filtrer et boire tiède, un demi-verre deux fois par jour (pendant 30 jours). Après 15 jours, répétez le cours.

Malgré un traitement médicamenteux actif, les polypes de l'utérus répondent rarement au traitement médicamenteux. Le plus souvent, en particulier avec des excroissances importantes ou multiples de l'endomètre, vous pouvez vous débarrasser de la pathologie en combinant l'ablation chirurgicale des excroissances avec un traitement hormonal ultérieur.

Dans le cadre du traitement, il est conseillé aux patients atteints de polypose utérine de perdre du poids en augmentant leur poids corporel. Parfois, la perte de poids suffit à arrêter la croissance et la propagation des excroissances de polypose.

Polypes dans l'utérus: diagnostic et traitement

Le polype utérin est une maladie gynécologique assez courante qui peut survenir chez une femme à tout âge. Le plus souvent, il est associé à un déséquilibre hormonal et se produit dans le contexte de l'hyperestrogénie, et les maladies inflammatoires des organes pelviens sont également des facteurs de risque. Moins fréquemment, un polype dans l'utérus est associé à la psychosomatique, bien que le stress ait un impact important sur la santé des femmes.

Pourquoi un polype dans l'utérus est-il dangereux? Il peut provoquer des saignements utérins sévères, s'ulcérer, devenir enflammé et, dans 1 à 2% des cas, dégénérer en cancer. Par conséquent, il est recommandé de le traiter dans tous les cas, et plus le traitement est commencé tôt, plus il est facile de l'exécuter. À Moscou, le traitement des polypes est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Il s'agit d'un centre médical moderne dans lequel les patients bénéficient de services médicaux au plus haut niveau.

Symptômes

Au début de sa formation, un polype dans l'utérus ne se manifeste d'aucune façon, mais avec le temps, la femme commence à s'inquiéter des symptômes suivants:

  • Menstruations abondantes;
  • Saignement en dehors du cycle;
  • Douleurs abdominales crampes;
  • Sensations désagréables pendant les rapports sexuels;
  • Difficulté à concevoir;
  • Température (avec un polype de l'utérus, cela peut survenir avec le développement d'une inflammation).
Parfois, les polypes utérins sont asymptomatiques et sont détectés lors d'examens médicaux aléatoires. Par conséquent, n'oubliez pas de consulter régulièrement un gynécologue et de procéder à une échographie des organes pelviens.

Types de polypes

Un polype se développe dans la cavité utérine à partir de la couche muqueuse. Il s'agit d'une hyperplasie focale de l'endomètre, qui se caractérise par un polype pédonculé dans l'utérus. Le néoplasme peut être attaché à la cavité utérine à l'aide d'une fine excroissance de connexion ou avoir une base large (dans ce cas, un polype plat dans l'utérus est destiné). Les néoplasmes peuvent être uniques ou multiples, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

Ce type de tumeur bénigne dans la plupart des cas est basé dans la cavité utérine. Les localisations suivantes sont distinguées:

  • Polype à l'arrière de l'utérus;
  • Sur la paroi antérieure de l'utérus;
  • Sur la paroi latérale;
  • Polype sur le moignon utérin;
  • Polype du canal cervical (rare).

De par leur structure, les néoplasmes sont divisés en:

  • Glandulaire;
  • Glandulaire fibreux;
  • Fibreux;
  • Adénomateux.

Un polype glandulaire dans l'utérus est constitué de tissu endométrial, qui est dominé par des glandes. Le polype glandulaire du corps utérin se développe souvent à un jeune âge..

Le polype fibreux glandulaire est représenté par les glandes endométriales et le tissu fibreux (conjonctif). Les néoplasmes fibreux sont composés principalement de tissu conjonctif dense. Les polypes fibreux se développent dans la plupart des cas chez les femmes ménopausées et en âge de préménopause.

Les polypes de l'utérus nécessitent un traitement urgent car ils peuvent entraîner des conséquences graves telles que l'anémie, l'infertilité et, dans de rares cas, le cancer.

Polype adénomateux

Des néoplasmes adénomateux se forment à partir de l'épithélium glandulaire, qui montre des signes de prolifération et de restructuration. Ces tumeurs nécessitent une attention accrue pour elles-mêmes, car elles ont tendance à se transformer maligne..

Un polype adénomateux est caractérisé par une abondance de glandes densément localisées. Ils ont de nombreuses branches en direction du tissu conjonctif. Parfois, ils sont situés si près les uns des autres qu'ils déplacent les cellules stromales et ils ne sont pas visibles même au microscope. Dans certaines glandes hypertrophiées, il existe des excroissances papillaires vers la lumière, qui porte un nom spécifique de «glande dans la glande».

Le polype de l'utérus avec des foyers d'atypie des glandes est difficile à déterminer visuellement. Par conséquent, dans le cas de polypose multiple, toutes les tumeurs sont enlevées et un examen histologique supplémentaire est effectué. En présence d'un polype adénomateux de l'utérus avec atypie, il est nécessaire de consulter un oncologue pour déterminer d'autres tactiques de traitement.

Polype placentaire

Le polype placentaire est un type spécial de néoplasme qui se forme dans la cavité utérine en raison de la rétention de particules de tissu placentaire après un accouchement, un avortement médicamenteux ou une fausse couche. De nombreux caillots sanguins sont attachés aux restes du placenta, qui est étroitement attaché aux parois de l'utérus, à partir desquelles un polype est formé.

Cette pathologie est très fréquente chez celles qui ont eu recours à une interruption artificielle de grossesse ou ont eu un avortement spontané. La présence de polypes endométriaux augmente la probabilité de fausse couche de 5 à 8 fois. Le traitement des polypes placentaires est effectué par chirurgie.

Raisons de l'apparition d'un néoplasme

Il n'y a pas d'informations fiables sur les causes des polypes. Il existe plusieurs raisons possibles à la formation d'une hyperplasie focale de l'endomètre, notamment:

  • Dysfonctionnement hormonal (formé avec une grande quantité d'oestrogène et un manque de progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel). C'est pourquoi les polypes sont le plus souvent diagnostiqués entre quarante et cinquante ans, peu avant la ménopause;
  • Infections - processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens: endométrite transférée (inflammation de la membrane intra-utérine), cervicite (inflammation du col de l'utérus), salpingo-ovariite (inflammation des appendices utérins);
  • Traumatisme endométrial (avortement, curetage diagnostique);
  • Obésité;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Diabète;
  • Stress.

Polype dans l'utérus et grossesse

Le polype est souvent appelé «contraceptif naturel» car il est difficile pour une femme de tomber enceinte. Le néoplasme empêche l'implantation d'un ovule fécondé, et même s'il le fait, il peut provoquer une fausse couche. En conséquence, la femme reçoit un diagnostic d'infertilité ou de fausse couche récurrente. De plus, un néoplasme important provoquera de la douleur pendant les rapports sexuels, ce qui affectera négativement la libido de la femme..

Par conséquent, lors de la planification de la grossesse, cette pathologie doit être entièrement traitée afin de réduire les risques d'événements indésirables..

Diagnostique

Après l'apparition des symptômes de la pathologie (règles abondantes, saignements en dehors du cycle, douleurs dans le bas de l'abdomen), vous devez consulter un gynécologue. Les polypes peuvent également être détectés à un stade précoce lors d'un contrôle de routine. Par conséquent, il est important de consulter votre gynécologue au moins une fois par an..

Pour diagnostiquer les néoplasmes, le médecin effectuera un examen gynécologique avec palpation de l'utérus et prescrira une échographie. Un polype dans l'utérus à l'échographie ressemble plus souvent à une excroissance ovale ou ronde sur la jambe. Au cours de l'étude, le médecin prête attention à l'expansion de la cavité utérine et à l'épaississement local de l'endomètre.

Une méthode de diagnostic plus informative est l'hystéroscopie du polype utérin. Lors de sa mise en œuvre, le médecin observe des néoplasmes dans la cavité utérine de localisation variée. Ils peuvent avoir une surface lisse ou noueuse, de couleur rose. Les néoplasmes peuvent être rouges si une inflammation a commencé en eux, ou grisâtres avec des taches individuelles de couleur panachée en cas de malnutrition du polype et de développement d'un processus nécrotique.

Il est assez difficile de déterminer le type de polype par son aspect (glandulaire, fibreux ou adénomateux). Par conséquent, il est retiré pour un examen histologique plus approfondi..

À quoi ressemble un polype dans l'utérus à l'échographie

L'échographie est la méthode la plus accessible et la plus informative pour détecter les néoplasmes dans l'utérus. Sur la base des résultats obtenus, le gynécologue fait une description du polype dans l'utérus pour l'échographie. Un polype dans l'utérus est un néoplasme qui se développe à partir de l'endomètre.

Le polype a une structure simple, il est formé par le corps et la jambe, reliant la formation à la paroi de l'utérus. Sur la photo, un polype de l'utérus à l'échographie avec cette pathologie change les signes d'écho dans la cavité utérine, une forme ovale ou ronde du néoplasme est tracée, son uniformité.

L'examen échographique en cas de suspicion de polypes dans l'utérus à l'hôpital Yusupov est effectué à l'aide de capteurs transvaginaux et transabdominaux. Un équipement moderne permet aux spécialistes de détecter avec précision les néoplasmes dans l'utérus et de mener leurs recherches supplémentaires.

Histologie

Un examen histologique des polypes est effectué pour déterminer la nature de la formation et le choix d'autres tactiques de traitement. Cette procédure est prescrite aux femmes après la détection d'une échographie du polype utérin. Dans le processus de curetage diagnostique de l'endomètre, le spécialiste reçoit des échantillons de tissus qui sont utilisés pour l'examen histologique.

L'histologie du polype utérin permet d'identifier les cellules cancéreuses au stade initial avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. L'échantillon résultant est fixé par un spécialiste à l'aide d'éthanol ou de formaline, puis le tissu est ensuite traité et coloré. Après avoir terminé ces étapes, un spécialiste examine le tissu sous un microscope de haute précision.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement et les tactiques de prise en charge d'une patiente atteinte de polypose endométriale sont influencés par de nombreux facteurs: la taille de la formation, sa structure, l'état de la muqueuse utérine (endomètre), l'âge de la femme, la présence de pathologies concomitantes, etc. Par conséquent, pour obtenir le résultat souhaité et éliminer le problème, la thérapie doit avoir une approche intégrée..

Le traitement des polypes utérins est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Ici, une femme peut suivre un traitement complet avec la consultation de médecins de différents profils (gynécologues, endocrinologues, oncologues). Le traitement est effectué conformément aux normes internationales de médecine factuelle et a une grande efficacité.

Indications de la chirurgie

Dans certaines situations, les médecins peuvent insister sur l'élimination rapide des polypes, si:

  • Détection des polypes adénomateux, qui sont particulièrement sujets à la malignité;
  • Détection d'un gros polype utérin (indication chirurgicale> 20 millimètres);
  • Risque élevé de complications (saignement, inflammation);
  • Il y a une nette détérioration de l'état du patient.

L'hystéroscopie, suivie du curetage de la cavité et du col de l'utérus, est la méthode la plus populaire et la plus utilisée pour l'ablation chirurgicale d'un polype dans l'utérus. Récemment également, une technique innovante pour enlever le polype utérin est apparue - la chirurgie au laser.

Hystéroscopie

La chirurgie la plus courante consiste à retirer un polype dans l'utérus. Au cours de l'hystéroscopie, tous les polypes sont enlevés et le lieu de fixation de leurs jambes est cautérisé par électrocoagulation pour exclure la récidive. Selon les critiques de nombreux patients, cette procédure est indolore et peu traumatique par rapport au curetage conservateur de la cavité utérine..

Pendant l'hystéroscopie, un fibroscope est inséré dans le vagin - un tube flexible avec une caméra vidéo attachée qui transmet l'image au moniteur. Après visualisation du polype, il est retiré et envoyé au laboratoire pour examen histologique. Dans le temps, toute la procédure dure 10 à 15 minutes. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse, sans intubation trachéale..

Curetage de la cavité utérine

Le curetage de la cavité utérine peut accompagner l'hystéroscopie ou servir de méthode distincte d'ablation chirurgicale du polype de l'endomètre. Cette procédure est recommandée pour être effectuée plusieurs jours avant le début des règles. Pendant l'opération, le gynécologue dilate le col de l'utérus et gratte les polypes des parois de l'utérus avec une boucle spéciale. Le matériel résultant est envoyé pour examen histologique.

Chirurgie pour enlever les polypes utérins avec un laser

L'ablation d'un polype de l'utérus par chirurgie au laser ne laisse pas de cicatrices sur les tissus et préserve la fonction reproductrice de la femme. Dans les centres médicaux modernes, tels que l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir un examen diagnostique complet, puis retirer la formation le même jour. Étant donné que cette procédure ne prend que quelques minutes, le patient n'a pas besoin d'aller à l'hôpital. Après le retrait du polype dans l'utérus pendant la période postopératoire, des écoulements vaginaux peuvent apparaître, qui finissent par disparaître complètement.

Hystérectomie

En présence de formations adénomateuses avec atypie, un traitement plus radical sera nécessaire, ce qui peut nécessiter l'ablation de l'utérus. L'hystérectomie est prescrite pour la vigilance oncologique et la dégénérescence de la pathologie en cancer.

Se préparer à la polypectomie

Les femmes ont besoin d'une préparation minutieuse avant la polypectomie. À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir tous les examens nécessaires et passer les tests appropriés. La préparation à l'ablation d'un polype dans l'utérus comprend:

  • Consultation avec un gynécologue, thérapeute, anesthésiste;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Frottis vaginaux pour la flore et la cytologie;
  • Électrocardiogramme et fluorographie.

En présence d'un processus inflammatoire actif, l'opération n'est effectuée qu'après un traitement approprié.

Est-il dangereux d'éliminer les polypes dans l'utérus

Le danger est inhérent à toute intervention chirurgicale. Bien que les opérations d'élimination des polypes de l'endomètre soient considérées comme peu invasives et relativement non traumatiques, elles n'excluent pas le risque de complications:

  • Saignements utérins;
  • Perforation de la paroi utérine;
  • Inflammation;
  • Rechute;
  • Cicatrices.

Est-il possible de ne pas supprimer le néoplasme

Même si une femme ne présente pas de symptômes caractéristiques, mais lors d'un examen gynécologique ou d'un diagnostic échographique, un polype utérin est trouvé, le traitement proposé ne doit pas être abandonné. Pour les polypes utérins, les conséquences désagréables sont caractéristiques:

  • Infertilité;
  • Un cycle menstruel irrégulier;
  • Anémie;
  • Cancer de l'endomètre.

Écoulement sanglant après la chirurgie

Un écoulement sanglant peut être observé pendant plusieurs jours, cependant, des saignements abondants ne peuvent déranger que dans les premières heures après la chirurgie..

Comment un polype affecte vos règles

Les menstruations après l'ablation du polype de l'endomètre dans l'utérus sont irrégulières et peuvent différer considérablement des règles normales. La restauration du cycle se produit généralement dans un délai d'un mois et demi, mais elle peut être réglée dans un délai de trois à quatre mois. Les conséquences de l'ablation d'un polype dans l'utérus dépendront du fait qu'il y a eu violation de la technique opératoire ou d'autres complications directement lors de la manipulation.

Restrictions après élimination des polypes

Dans un délai d'un à deux mois après la manipulation dans la vie d'une femme, une période restrictive commence, qui comprend:

  • Abstinence de l'activité sexuelle;
  • Exclusion des visites aux saunas et aux bains;
  • Exclusion de l'hypothermie;
  • Poids de levage pas plus de 5 kg.

Un traitement conservateur

Les polypes sont traités non seulement chirurgicalement, mais aussi de manière conservatrice. Un traitement médical peut être proposé par un médecin en l'absence de symptômes douloureux et de lésions importantes. Mais cette méthode n'exclut pas une surveillance gynécologique constante et des mesures diagnostiques supplémentaires régulières..

Le traitement d'un polype de l'utérus sans chirurgie comprend également le passage d'un certain nombre de procédures physiothérapeutiques:

  • Magnétothérapie;
  • Traitement par ultrasons;
  • Électrophorèse avec médicaments;
  • Technique d'électrostimulation;
  • Thérapie au laser.

Les indications de l'un ou l'autre type de thérapie complexe conservatrice dépendent de nombreuses raisons, parmi lesquelles:

  • Aucune complication;
  • Image légèrement symptomatique;
  • Croissance légère et lente de la croissance bénigne dans la cavité utérine;
  • La présence de contre-indications chez une femme pour l'ablation chirurgicale d'un polype.

Traitement médical

La principale étape du traitement des excroissances de polypose de l'endomètre est l'utilisation de médicaments hormonaux (COC et gestagènes). La formation d'un processus pathologique dans la cavité utérine dans 70% des cas est associée à une perturbation hormonale dans le corps de la femme, ce qui conduit à une production excessive d'œstrogènes. Les contraceptifs hormonaux soulagent les douleurs abdominales basses et arrêtent rapidement les saignements utérins.

Des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont utilisés dans le traitement du polype de l'endomètre dans le cas où la formation d'un processus bénin se produirait dans le contexte d'une maladie vénérienne, d'une inflammation chronique (annexite, cervicite, ovariite). La combinaison de ces deux classes de médicaments donne le résultat le plus efficace et de haute qualité..

Les suppositoires vaginaux pour les polypes dans l'utérus sont également l'une des méthodes de traitement médicamenteux de cette maladie. Les suppositoires présentent plusieurs avantages par rapport aux autres thérapies. La substance active a son effet thérapeutique directement sur le foyer pathologique, pénétrant rapidement à travers la membrane muqueuse de la paroi vaginale, en contournant le foie et les reins.

Le traitement des polypes utérins comprend également l'utilisation d'un complexe vitaminique et de médicaments à haute teneur en fer pour prévenir l'anémie.

Prévoir

Les polypes utérins sont susceptibles de récidiver. Par conséquent, après leur retrait, une femme doit consulter un gynécologue avec une visite préventive deux fois par an..

Dans 1,5% des cas, les excroissances récurrentes de l'utérus sont sujettes à une dégénérescence maligne. Selon les statistiques, les polypes adénomateux sont le plus souvent associés au développement d'un cancer de l'endomètre. Sur cette base, après le traitement, les patients restent au dispensaire avec un gynécologue pour observation.

En l'absence de traitement de la polypose utérine, une infertilité et une anémie se développent. La présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse provoque des fausses couches, ce qui est particulièrement important lors de la planification d'une grossesse.

La prévention

À ce jour, il n'y a pas de prévention spécifique des polypes dans l'utérus. Pour réduire le risque de développer des maladies gynécologiques, il est recommandé de prendre des mesures générales pour maintenir la santé:

  • Régime équilibré;
  • Pas de mauvaises habitudes;
  • Activité physique modérée.

À l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir non seulement le traitement des maladies gynécologiques, mais également des examens préventifs. Les médecins effectueront les examens nécessaires et donneront des recommandations pour la préservation à long terme de la santé des femmes. Vous pouvez prendre rendez-vous avec des spécialistes hospitaliers à l'aide de votre téléphone.