Principal
Ostéome

Pourquoi les lèvres sont-elles enflées?

Les lèvres protègent le vagin des influences environnementales agressives. Leur état pathologique fait souvent peur à une femme. Avant de vous inquiéter, vous devez comprendre pourquoi les petites lèvres et les grandes lèvres gonflent. Cela n'indique pas toujours le développement de maladies. Cela est parfois dû à des facteurs physiologiques..

Symptômes dont vous ne devriez pas vous inquiéter

Le gonflement des petites lèvres et des grandes lèvres est déclenché par les facteurs physiologiques suivants:

  • manque d'hygiène personnelle;
  • le reste d'une forte excitation après un rapport sexuel;
  • porter des culottes synthétiques serrées;
  • attendre la naissance d'un enfant;
  • blessures à l'accouchement.

Ces facteurs sont accompagnés d'un tableau clinique supplémentaire:

  • démangeaisons et brûlures;
  • inconfort dans les organes génitaux en allant aux toilettes, frottement avec des vêtements, sexe;
  • décharge spécifique avec un "arôme" et une nuance inhabituels;
  • hyperémie.

Les causes physiologiques du gonflement ne sont pas dangereuses. Il n'y a pas besoin de thérapie spéciale. Il suffit d'éliminer le facteur qui a provoqué la pathologie et il passera de lui-même. Cependant, le tableau clinique répertorié accompagne souvent les maladies. Par conséquent, si cela se produit, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un gynécologue pour le diagnostic.

Principes de base provoquant un gonflement

Les causes et les facteurs de gonflement des lèvres sont enracinés dans diverses maladies gynécologiques. Les symptômes sont ajoutés au tableau clinique précédemment répertorié:

Les causes et les facteurs de gonflement des lèvres sont cachés dans diverses maladies gynécologiques

  • sécheresse de l'épiderme dans les organes génitaux, éruptions cutanées;
  • sensations douloureuses lors du mouvement, dans un état calme;
  • fatigue, léthargie, détérioration de la santé;
  • sonder les joints.

S'il y a des tumeurs, des douleurs aux lèvres, une sensation de brûlure et des démangeaisons, le reste des symptômes énumérés, vous devez contacter un établissement médical pour obtenir de l'aide. L'automédication n'est pas souhaitable. Cela déformera le tableau clinique, ce qui rendra difficile l'établissement d'un diagnostic précis et la prescription d'un traitement adéquat..

Allergies et vulvodynie

Une réaction allergique est provoquée par des sous-vêtements synthétiques, une literie en matériau de mauvaise qualité et des moyens d'hygiène intime. La pathologie est causée par la poudre, le savon, le revitalisant laissés sur les vêtements après le lavage.

La vulvodynie se développe dans le contexte de la candidose vaginale chronique ou lorsqu'une fille subit un long traitement avec des médicaments du groupe antibactérien. Dans cet état pathologique, des douleurs sourdes, douloureuses et des démangeaisons surviennent dans la vulve. Cela nuit considérablement à la vie intime..

Bartholinite

Cette maladie affecte la glande de Bartholin: elle est pénétrée par des agents pathogènes qui provoquent le développement du processus inflammatoire. L'organe est situé à côté des lèvres, donc elles gonflent et gonflent.

Après un certain temps, du pus commence à se former. Un kyste formé dans la glande peut également provoquer une pathologie. Aux poches, une hyperémie de l'épiderme est ajoutée à côté de la sortie du conduit. Il y a une douleur intense lors du contact intime, de la marche. Le processus purulent provoque une augmentation de la température. Si vous commencez à traiter la maladie aux premiers stades de développement, l'issue sera favorable. Si aucune mesure thérapeutique n'est prise, un abcès se produira.

Candidose

Cette maladie est communément appelée muguet. Des poches sont observées aux derniers stades du développement des infections fongiques. En plus du gonflement, une décharge blanche caillée avec un "arôme" acide est ajoutée. Il y a une sensation de démangeaison, une hyperémie, une irritation. Si la peau est sensible, une douleur peut apparaître en touchant la zone intime.

La condition pathologique est provoquée par le champignon Candida ressemblant à une levure. Il est toujours présent dans le vagin. Lorsqu'elle commence à se multiplier et à se propager activement, la candidose apparaît..

Un état pathologique est provoqué par le champignon de type levure Candida

Vulvovaginite et vulvite

La vulvite est un processus inflammatoire dans les organes génitaux externes. La maladie est provoquée par un manque d'hygiène intime, un avortement, des relations de promiscuité, des traumatismes de nature diverse. L'inflammation s'accompagne de douleurs lors de la miction, d'une décharge de couleur jaune verdâtre avec un "arôme" désagréable. La peau démange.

La vulvovaginite est une lésion inflammatoire dans les tissus des lèvres. Les poches sont accompagnées de démangeaisons sévères, une sensation inconfortable. La maladie survient en raison d'une irritation provoquée par des facteurs externes (par exemple, lors du frottement avec des vêtements), si les exigences d'hygiène ne sont pas respectées.

Les petites lèvres sont enflées

Si les petites lèvres sont enflées, cela peut être observé après l'intimité et l'auto-satisfaction. Ne constitue pas une menace pour la santé. C'est une réponse normale à l'excitation sexuelle..

Le gonflement est souvent accompagné de sensations douloureuses. Si l'état pathologique disparaît après un certain temps et ne provoque pas d'inconfort grave, il n'y a rien à craindre. Vous n'avez pas besoin de contacter un spécialiste.

Pour mieux comprendre pourquoi les petites lèvres sont enflées, vous devez connaître les processus physiologiques qui se produisent après l'intimité sexuelle. Lors de la masturbation et du contact intime, la circulation du liquide sanguin dans les organes génitaux augmente, les lèvres gonflent.

Il est recommandé de prendre rendez-vous avec un médecin lorsque les organes intimes sont enflammés et démangent, la condition pathologique ne disparaît pas d'elle-même pendant douze heures. Cela peut indiquer la formation de maladies infectieuses..

Les grandes lèvres sont enflées

Si les lèvres sont très enflées et en même temps elles font mal, la raison en est:

Si les lèvres sont enflées, vous devez prendre rendez-vous avec le gynécologue

  • affaiblissement des défenses de l'organisme, ce qui crée un environnement favorable à la synthèse des MST;
  • infection par des parasites (par exemple, vers);
  • sous-vêtements inconfortables en matière de mauvaise qualité ou culotte trop serrée.

Dans ces cas, vous devez prendre rendez-vous avec un gynécologue. Si la cause de l'état pathologique a été éliminée d'elle-même et que les symptômes désagréables n'ont pas disparu, des complications peuvent s'être développées. Vous devez consulter un spécialiste.

En raison de la grossesse

Les organes génitaux enflés chez la femme peuvent survenir pendant la grossesse. Le plus souvent, cela se produit au cours du trimestre II ou III. Vous devez informer l'obstétricien-gynécologue de l'état pathologique.

Ce phénomène ne présente généralement pas de danger pour une femme enceinte ou un enfant à naître. Il est observé en raison d'une augmentation du flux de liquide sanguin vers l'utérus, de l'apport de micro, macronutriments et de nutriments aux organes génitaux et au fœtus. Ceci est considéré comme normal lors du port d'un fœtus..

Si le gonflement s'accompagne d'inconfort, de sécrétions et d'odeurs spécifiques, vous devez en informer un spécialiste. Cela peut indiquer le développement de processus infectieux ou inflammatoires. C'est dangereux pour la femme elle-même, l'enfant.

Méthodes de diagnostic pour identifier la cause

Essayer de vous diagnostiquer vous-même n'en vaut pas la peine. Cela ne peut être fait que par un spécialiste hautement qualifié après toutes les mesures de diagnostic prises.

Le médecin fait un examen sur la chaise gynécologique, écoute les plaintes du patient

Le médecin effectue un examen sur une chaise gynécologique, écoute les plaintes du patient. Cependant, cela ne suffit pas pour poser un diagnostic précis. Les mesures de diagnostic suivantes sont prescrites:

  • collection d'anamnèse: lorsqu'une condition pathologique a été découverte, s'il existe des symptômes concomitants, des maladies congénitales ou acquises du système génito-urinaire;
  • étude du cas clinique: comparaison des plaintes du patient avec les manifestations visibles de pathologie identifiées lors de l'examen sur la chaise gynécologique;
  • examen de laboratoire: prise de sang générale et biochimique, analyse d'urine, frottis vaginal pour examen au microscope.

Les mesures de diagnostic peuvent être étendues si nécessaire. Des méthodes de recherche instrumentale sont utilisées en fonction du diagnostic préliminaire. Ce n'est qu'alors que le médecin peut prescrire un traitement efficace..

Type de traitement en fonction de la maladie

Si l'état pathologique est provoqué par des facteurs physiologiques, il n'y a pas besoin de traitement. Il suffit d'éliminer la cause. Lorsqu'un œdème est survenu à la suite d'une inflammation et d'une pénétration de l'infection, le médecin sélectionne le traitement individuellement, en fonction du type de maladie.

La vulvodynie se développe en raison d'une augmentation des signaux envoyés au cerveau à partir des terminaisons nerveuses locales. Elle est causée par une inflammation du nerf pudendal. La pathologie est traitée non seulement par un gynécologue, mais également par un neurologue et un psychologue. Pour éliminer la maladie, appliquez:

  • régime pour réduire l'oxalate d'urine;
  • Gymnastique de Kegel pour renforcer les muscles pelviens, se débarrasser des spasmes;
  • thermes;
  • antihistaminiques (si une réaction allergique est suspectée);
  • médicaments anti-inflammatoires, analgésiques;
  • antidépresseurs.

Lors du diagnostic de la bartholinite, le traitement doit être instauré immédiatement. Cibles thérapeutiques:

  • élimination du syndrome douloureux et de l'intoxication dans le foyer de la lésion;
  • prévention de la formation d'abcès;
  • prévention de la formation de kystes.

Le patient se voit prescrire des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des antipyrétiques, de la physiothérapie. Pour éliminer les manifestations symptomatiques, il est recommandé:

Le patient se voit prescrire des antibiotiques, des médicaments anti-inflammatoires et antipyrétiques, de la physiothérapie

  • pulvériser les organes génitaux avec des agents antiseptiques;
  • médicaments qui éliminent le processus d'inflammation;
  • anti-douleurs;
  • remèdes locaux pour améliorer la circulation du liquide sanguin, pour accélérer la résorption du pus.

Lors du diagnostic du muguet pendant la durée du traitement, vous devez renoncer à tout contact sexuel. Les médicaments suivants sont prescrits:

  • Natamycine (Pimafucin): utilisé même pour les femmes enceintes;
  • Nystatine (suppositoires vaginaux, comprimés): ils ont une faible activité fongique, sont prescrits dans le cadre d'une thérapie complexe;
  • Miconazole: élimine rapidement l'état pathologique (le traitement dure environ une semaine);
  • Clotrimazole (pommade, suppositoires, comprimés vaginaux): prescrit aux premiers stades de la candidose ou avec des médicaments oraux;
  • Fluconazole: en cas de manifestation aiguë du tableau clinique, il suffit de prendre un comprimé de 150 mg, en cas d'évolution sévère de l'état pathologique, trois comprimés par semaine sont prescrits;
  • Kétoconazole (un médicament de nouvelle génération, produit sous forme de comprimés, de pommades): le traitement chronique prend dix jours, aigu - cinq jours.

Le traitement de la vulvovaginite vise à éliminer la maladie qui l'a provoquée:

  • en cas de forme allergique de la maladie, il est nécessaire d'éliminer l'effet du provocateur de l'état pathologique, de suivre un traitement antiallergique;
  • la candidose vulvo-vaginale est traitée comme le muguet (décrit précédemment);
  • pour éliminer la vaginite bactérienne, le métronidazole, la clindamycine, le Terzhinan, le Polygynax et d'autres sont utilisés;
  • avec l'herpès, Zovirax, Acyclovir, Valacyclovir, Larifan, Neovir sont prescrits;
  • avec trichomonas vulvovaginite, métronidazole, tinidazole sont utilisés.

Avec la vulvite, ainsi qu'avec la vulvovaginite, il est nécessaire d'éliminer la maladie concomitante. Il peut s'agir de diabète sucré, de processus inflammatoires dans les organes pelviens. Avec une maladie, un effet pathogénétique sur le foyer de la lésion est effectué.

Si le gonflement des lèvres est provoqué par une sorte de maladie, l'automédication est dangereuse. Cela peut entraîner de graves complications, qui sont beaucoup plus difficiles à répondre aux mesures thérapeutiques à l'avenir. Si des symptômes désagréables apparaissent, vous devez immédiatement contacter votre gynécologue. Lui seul pourra prescrire un traitement sûr et correct après le diagnostic..

Vidéo

Inflammation des lèvres. Que faire en cas d'irritation des lèvres?

Vulvite - inflammation des lèvres

Il s'agit d'une inflammation aiguë ou chronique des organes génitaux externes d'une femme. Le nom vient du latin «vulva» - vulve, le nom des organes externes du système génito-urinaire féminin. La pathologie affecte les lèvres, le clitoris et le vestibule du vagin. Si la muqueuse vaginale est affectée, ils parlent de vulvovaginite. Quels sont les principaux signes de vulvite chez les femmes et les méthodes de traitement - considérez plus en détail.

Les symptômes de la vulvite chez les femmes

Dans la phase aiguë de l'inflammation, on observe ce qui suit:

  • gonflement et rougeur des organes génitaux externes;
  • démangeaisons, brûlures;
  • sensations douloureuses lors de la miction, de la marche, des rapports sexuels;
  • plaque visqueuse mélangée à du pus;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux;
  • augmentation de la température;
  • faiblesse générale, fatigue.

Les signes de vulvite chronique sont les mêmes symptômes, mais sous une forme moins prononcée. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, des ulcères de la membrane muqueuse et des cicatrices apparaissent, qui déforment la surface..

Les raisons

L'inflammation survient à l'âge adulte et chez les filles de moins de 10 ans dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës fréquentes, d'une immunité réduite, d'une infection par les oxyures et de la prise d'antibiotiques. Dans le groupe à risque, les femmes atteintes du syndrome climatérique, chez qui la membrane muqueuse s'amincit à cause d'une diminution de la production d'œstrogènes. Les symptômes de la vulvite proviennent d'une infection par des agents pathogènes (Trichomonas, chlamydia) ou d'une augmentation de sa propre flore conditionnellement pathogène (champignons, virus de l'herpès, Escherichia coli).

  • primaire - une maladie indépendante;
  • secondaire - une conséquence d'autres maladies.

Les principales causes de la vulvite primaire:

  • traumatisme génital;
  • dysbiose intestinale;
  • sous-vêtements synthétiques serrés;
  • l'utilisation de serviettes hygiéniques sans changer pendant longtemps;
  • manque d'hygiène personnelle.

La vulvite secondaire survient dans le contexte de:

  • infections, inflammations du système génito-urinaire - colpite, cervicite et autres;
  • changements dans la microflore du vagin dans le contexte d'un long auto-traitement avec des antibiotiques;
  • dysfonctionnements du système endocrinien;
  • exacerbations d'allergies;
  • infection par des vers et autres parasites;
  • l'avitaminose;
  • immunodéficience.

Comment traiter la vulvite chez la femme

Le gynécologue répondra à cette question après le diagnostic. La pathologie est visible à l'examen gynécologique, la cause sera établie après des examens complémentaires:

  • analyses d'urine, de matières fécales, de sang (pour le VIH, RW);
  • bactérioscopie et ensemencement des sécrétions;
  • colposcopie.

Dans certains cas, les gynécologues décident comment traiter la vulvite avec un spécialiste des maladies infectieuses, un néphrologue et d'autres médecins de spécialités apparentées..

Le traitement de la vulvite comprend:

  • irrigation intravaginale et bains pour soulager l'état du patient;
  • traitement médicamenteux - médicaments antibactériens, hormonaux, homéopathiques, immunostimulants, antifongiques, anthelminthiques, selon les causes de la maladie.

Pendant toute la durée du traitement, il est recommandé d'exclure les rapports sexuels et de suivre un régime - exclure le sucré, le salé, l'épicé et l'alcool.

Le traitement de la vulvite chez la femme est obligatoire. Il existe une légèreté erronée par rapport à la maladie, qui se transformera en stade chronique après 7 à 10 jours. Elle se caractérise par des symptômes inquiétants, des rechutes constantes d'exacerbations. La vulvite est également dangereuse pour les filles. Il est lourd de déformation des organes génitaux externes, d'anorgasmie, d'infertilité et de fausses couches si l'inflammation se propage au vagin, à l'utérus, aux ovaires.

Inflammation des lèvres

Le processus inflammatoire qui recouvre les organes génitaux externes d'une femme s'appelle la vulvite. Les organes génitaux externes comprennent le clitoris, les grandes lèvres et les petites lèvres, le pubis, l'hymen complet, le vagin et les glandes qu'il contient, ainsi que le bulbe qui entoure l'urètre et se trouve dans les lèvres. L'enflure et l'inflammation des grandes lèvres et des petites lèvres sont l'un des signes prononcés de la vulvite.

Les raisons

Dans la zone des organes génitaux externes d'une femme, un environnement idéal est créé pour le développement de la microflore pathogène: la température des tissus ici est élevée, l'humidité est élevée, la peau est constamment en contact avec le linge et subit des frottements.

Mais le corps féminin a également des barrières qui protègent contre l'invasion d'agents pathogènes. Ainsi, l'épithélium plat du vagin est capable de s'auto-nettoyer. Sous l'action de l'hormone féminine œstrogène, sécrétée par les ovaires, du glycogène se forme dans l'épithélium. Il se décompose en maltose et ensuite en glucose. Et la microflore naturelle du vagin est représentée par des bâtons de fermentation d'acide lactique, qui transforment le glucose en acide lactique.

Ainsi, un certain environnement acide se forme dans la zone du vagin et des organes génitaux externes, ce qui est défavorable aux micro-organismes pathogènes. Il suffit de maintenir l'hygiène et de n'apporter pas trop souvent des microbes de l'extérieur pour que l'immunité locale empêche l'infection.

Mais avec un changement significatif du fond hormonal, par exemple chez les nouveau-nés, à un âge de transition, pendant la grossesse, pendant la ménopause, le corps devient vulnérable aux agents pathogènes de l'environnement externe. Pendant ces périodes, il existe une forte probabilité de développer une inflammation des petites lèvres et des grandes lèvres, ainsi que d'autres organes génitaux externes..

La vulvite peut être causée par des infections - staphylocoques, streptocoques, entérocoques, Escherichia coli, champignons, virus. Elle peut également être provoquée par des infections sexuellement transmissibles - gonorrhée, chlamydia, trichomonase. Même Mycobacterium tuberculosis agit parfois comme des agents pathogènes, puis une vaginite spécifique est diagnostiquée.

La vulvite entraîne la prise d'antibiotiques systémiques, de médicaments hormonaux et d'immunosuppresseurs. L'inflammation des lèvres peut accompagner le diabète sucré, la leucémie, les formations malignes du système reproducteur, la vaginite, l'endométrite, le pyosalpinx, les processus inflammatoires dans l'urètre, la connexion entre le vagin et la vessie, les helminthiases. Le risque est plus élevé chez les femmes souffrant d'obésité, d'anémie et de maladies qui réduisent les défenses immunitaires de l'organisme. De plus, la cause de l'inflammation peut être une allergie aux cosmétiques, au papier toilette, au savon, au déodorant, ainsi que le non-respect des règles d'hygiène personnelle, la douche avec des substances agressives, un séjour prolongé dans un environnement humide (baignade).

Symptômes

L'inflammation des lèvres se traduit par un gonflement, une rougeur, des sensations douloureuses qui s'intensifient lors de la marche. Des démangeaisons et des brûlures dans la région génitale, des éruptions cutanées sont possibles. En cas d'inflammation aiguë, la température augmente et un malaise général est noté. Dans une évolution chronique, une plaque peut apparaître, des formations ulcéreuses sont probables, des plaques sur la peau.

L'un des symptômes ci-dessus est une raison pour une visite chez un gynécologue. Sans traitement rapide, une inflammation aiguë peut se développer, qui se propage au vagin, aux organes génitaux internes et peut à l'avenir affecter la santé reproductive.

Classification

En fonction des causes de la maladie, la vulvite peut être de type primaire ou secondaire. Le principal est observé dans l'enfance et l'adolescence en raison de changements dans les niveaux hormonaux, du non-respect des règles d'hygiène intime, d'un traumatisme des lèvres, chez certains - en raison d'une prédisposition à la diathèse exsudative. La vulvite secondaire est caractéristique de l'âge reproductif. Il est souvent associé à une cystite, une pyélite, des fistules urogénitales, dans lesquelles l'urine infectée irrite les organes génitaux externes. De plus, la vulvite secondaire accompagne parfois les processus inflammatoires dans d'autres organes reproducteurs..

Sur la base du tableau clinique, l'inflammation des lèvres peut être aiguë ou chronique. Le tableau clinique de la vulvite aiguë est brillant, chronique - effacé.

Diagnostique

Pour diagnostiquer l'inflammation, l'anamnèse et certaines études suffisent. Habituellement, un gynécologue est consulté sur les démangeaisons et les brûlures dans le vagin. Un examen externe effectué dans ce cas révélera des zones d'hyperémie et de rougeur, parfois - pour détecter des bulles avec du liquide. L'analyse du frottis vous permet d'identifier l'agent causal de la maladie et l'examen cytologique aidera à déterminer s'il y a des cellules malignes dans les tissus des organes génitaux externes.

Traitement

L'inflammation des lèvres est guérie lorsque la cause de l'état pathologique est éliminée. Pendant le traitement, il est recommandé de s'abstenir de toute activité sexuelle et de rester au repos physique..

En tant que traitement symptomatique, des agents antibactériens externes, des douches vaginales, un lavage avec une solution faible de permanganate de potassium et une décoction de camomille sont présentés. Le traitement peut inclure la prise de vitamines des groupes A, C, E. Si la pathologie est causée par une infection sexuellement transmissible, des antibiotiques systémiques peuvent être prescrits. Suite aux résultats du traitement de l'inflammation, le frottis est ré-analysé. Si les agents responsables de la maladie ne sont pas détectés, la thérapie a été choisie avec succès..

Avec une nature allergique de l'inflammation, il est d'abord nécessaire d'éliminer l'allergène. Ensuite, des médicaments antiallergiques sont prescrits..

À l'avenir, afin d'éviter l'inflammation, il est nécessaire de suivre les règles d'hygiène personnelle, de ne pas avoir de relations sexuelles occasionnelles et en cas de signes de maladies gynécologiques, consultez un médecin.

Cet article est publié à des fins éducatives uniquement et ne constitue pas un matériel scientifique ou un avis médical professionnel..

Inflammation du clitoris et des lèvres: symptômes et traitement approprié

Un processus inflammatoire aigu, qui, généralement à partir des petites lèvres ou des grandes lèvres, se propage progressivement au clitoris et au vagin, est appelé vulvite dans la pratique médicale. Cette condition pathologique s'accompagne de symptômes aigus, qui peuvent se manifester chez le beau sexe, quel que soit l'âge..

inflammation du clitoris et des lèvres

"data-medium-file =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/02/vospalenie-klitora-i-polovyih-gub.jpg?fit= 450% 2C298 & ssl = 1? V = 1572898585 "data-large-file =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/02/vospalenie-klitora-i -polovyih-gub.jpg? fit = 832% 2C550 & ssl = 1? v = 1572898585 "src =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/02/ vospalenie-klitora-i-polovyih-gub-832x550.jpg? resize = 790% 2C522 "alt =" inflammation du clitoris et des lèvres "width =" 790 "height =" 522 "srcset =" https: //i0.wp. com / medcentr-diana-spb.ru / wp-content / uploads / 2018/02 / vospalenie-klitora-i-polovyih-gub.jpg? w = 832 & ssl = 1 832w, https://i0.wp.com/medcentr -diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/02/vospalenie-klitora-i-polovyih-gub.jpg?w=450&ssl=1 450w, https://i0.wp.com/medcentr-diana- spb.ru/wp-content/uploads/2018/02/vospalenie-klitora-i-polovyih-gub.jpg?w=768&ssl=1 768w, https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru /wp-content/uploads/2018/02/vospalenie-klitora-i-polovyih-gub.jpg?w=8 92 & ssl = 1 892w "tailles =" (largeur max: 790px) 100vw, 790px "data-recalc-dims =" 1 "/>

La vulvite nécessite une attention immédiate chez un spécialiste, car elle peut entraîner des processus adhésifs des muqueuses des organes génitaux externes, ce qui provoque par la suite de graves problèmes dans la sphère intime, et dans le cas d'une maladie chez les jeunes femmes, elle devient la cause de l'infertilité.

Causes de l'inflammation du clitoris et des lèvres

Le plus souvent, la pathologie est de nature infectieuse et inflammatoire. Selon la cause du développement de la vulvite, il existe deux formes principales de la maladie..

Vulvite primaire. Une telle inflammation survient un peu moins fréquemment que secondaire et affecte généralement soit des patients de la catégorie d'âge plus jeune, soit des femmes en période postménopausique. Les raisons du développement d'une inflammation primaire des lèvres et du clitoris sont les facteurs suivants: non-respect des règles d'hygiène personnelle, sous-vêtements synthétiques trop étroits, manifestations allergiques au gel douche ou à d'autres produits d'hygiène, dommages mécaniques aux organes génitaux externes et troubles hormonaux. Les petites filles peuvent éprouver une inflammation similaire en présence d'helminthiase - vers.

Vulvite secondaire. La forme la plus courante d'inflammation du clitoris et des lèvres résultant d'une infection. Les agents responsables non spécifiques de la vulvite comprennent tous les représentants de la flore opportuniste, qui sont normalement des habitants naturels de la microflore féminine - E. coli, staphylocoques, streptocoques, levures, etc. Les spécifiques incluent les infections sexuellement transmissibles. La vulvite secondaire est plus fréquente chez les jeunes patients en âge de procréer, car ils sont sexuellement actifs.

Symptômes d'inflammation du clitoris et des lèvres

La symptomatologie du processus pathologique est brillante, il est donc impossible de ne pas la remarquer et comprend les signes suivants:

  • démangeaisons, brûlures et douleurs de la zone touchée;
  • gonflement des tissus;
  • hyperémie (décoloration) de la peau;
  • le développement de petits foyers ulcéreux;
  • inconfort pendant les rapports sexuels.

Tous les signes ci-dessus sont généralement pires pendant la miction et avec une marche intense. Le manque de traitement rationnel et opportun peut entraîner la propagation du processus infectieux et inflammatoire sur les tissus de la surface interne des cuisses et du vagin.

Diagnostic et traitement de l'inflammation des organes génitaux externes

Le diagnostic ne sera posé que par un gynécologue. Dans le même temps, aucun diagnostic spécial n'est nécessaire à la première étape. Le médecin remarquera immédiatement l'inflammation lors d'un examen pelvien de routine. Ensuite, le médecin détermine la cause de l'inflammation, après quoi le schéma thérapeutique est sélectionné.

En fonction de la cause du développement de la pathologie - un facteur allergique, un traumatisme, des sous-vêtements mal choisis - il suffit simplement de limiter le contact direct de l'agent provoquant avec les organes et d'appliquer un traitement symptomatique (traitement local qui soulage les symptômes désagréables). Vous pouvez simplement identifier cette cause en faisant un don de sang pour les allergies. L'analyse montrera la cause due à la présence d'anticorps spéciaux dans le sang, qui ne se forment que lors de réactions allergiques.

Lors du diagnostic de la nature infectieuse de la maladie, l'inoculation microbiologique est effectuée sur des milieux nutritifs afin d'établir l'agent causal et la sélection correcte de l'antibiothérapie. Pour ce faire, le gynécologue prélève des écouvillons du tractus génital et les envoie au laboratoire..

Ils déterminent d'abord le type d'infection, puis testent différents médicaments sur des échantillons. Étant donné que presque tous les agents responsables des maladies sexuelles sont facilement adaptables aux médicaments, il n'est pas facile de choisir des pilules qui aideront à guérir complètement. Parfois, les spécialistes utilisent jusqu'à une douzaine de médicaments différents..

Malheureusement, l'inflammation est rarement causée par un agent pathogène, le plus souvent la cause est tout un tas d'infections, du muguet à la gonorrhée. Dans de tels cas, il ne suffira pas de passer des frottis - l'examen se poursuivra plus loin. Vous devrez faire un don de sang pour la syphilis, l'hépatite et subir une échographie du petit bassin, car le processus se propage rapidement le long du tractus génital, affectant les organes internes.

Recommandations du gynécologue: comment maintenir la santé et éviter l'inflammation des organes génitaux et autres pathologies gynécologiques

  1. Passer régulièrement un examen par un gynécologue: à partir de l'adolescence, une femme doit être examinée au moins deux fois par an.
  2. Prenez immédiatement rendez-vous avec votre médecin si vous remarquez des symptômes inhabituels: écoulement étrange, démangeaisons, augmentation ou diminution de la durée des règles, modification du volume d'écoulement, etc. Ces signes peuvent indiquer des maladies graves, dont beaucoup sont assez faciles à traiter au tout début..
  3. Si vous êtes sexuellement actif, faites régulièrement des tests de dépistage des infections sexuellement transmissibles.
  4. Lors de la planification d'une grossesse, contactez votre gynécologue 3-4 mois avant la conception prévue et passez tous les examens nécessaires.
  5. Assurez-vous de consulter un gynécologue en présence de formations pathologiques - polypes, verrues, érosion, kystes, etc. Si le médecin recommande le retrait - effectuez-le sans délai!
  6. Au début des premiers signes de la ménopause, prenez rendez-vous et suivez un traitement hormonal substitutif - cela soulagera votre état.

Diana Medical Center pratique les approches les plus modernes et les plus efficaces pour le traitement des processus inflammatoires dans les organes génitaux chez la femme, y compris la vulvite, sur la base de l'expérience et des qualifications des meilleurs spécialistes dans ce domaine de la médecine.

Si vous trouvez une erreur, veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée

Les causes de l'irritation des lèvres - comment soulager rapidement l'inflammation

La principale raison de l'apparition d'une inflammation ou d'une irritation des lèvres est le développement de maladies des organes internes, qui projettent leurs symptômes dans la zone vaginale. De telles réactions agissent très rarement comme une maladie indépendante, car elles sont le résultat d'autres changements pathologiques dans le corps. Très rarement, une rougeur des lèvres indique une négligence des règles d'hygiène personnelle, une complication survient souvent en raison de conditions environnementales défavorables.

Qu'est-ce que l'irritation

L'apparition de taches rouges sur la peau signale la présence d'une inflammation dans le corps. La moitié féminine de la population est beaucoup plus susceptible de souffrir d'irritation dans la zone intime, car leur peau est plus sensible et facilement exposée de l'extérieur. Le moindre changement dans l'environnement peut provoquer des manifestations négatives sur la peau, de sorte que de nombreuses personnes doivent lutter contre cette maladie chaque jour. L'irritation des lèvres est un problème très délicat qui peut survenir non seulement en raison de la violation des normes d'hygiène, mais également en raison du développement de processus pathologiques.

Causes d'irritation

Il est possible d'éliminer la complication uniquement après un examen, qui indiquera les principales causes de cette réaction. Ils sont généralement divisés en deux types - internes et externes. Le premier groupe comprend les maladies des organes causées par une mauvaise alimentation ou un état psychologique grave. Comme vous le savez, des facteurs tels que le stress ou un fort stress émotionnel peuvent provoquer le développement de toutes sortes d'affections cutanées, par exemple une irritation des lèvres. Quant aux stimuli externes, ils comprennent:

  • produits de soin;
  • climat;
  • cosmétiques décoratifs;
  • Météo.

Inflammation des lèvres

On sait que les processus inflammatoires concernant les organes génitaux externes causent toujours un inconfort sévère à leur propriétaire. L'irritation des lèvres dans les cercles médicaux est appelée vulvite et couvre un large public de patients de tous âges. Seul le médecin traitant est en mesure d'aider à faire face à cette maladie, qui, par la nature de l'infection, identifiera la cause de la maladie. Ne retardez pas la visite chez le gynécologue, car l'irritation de la région génitale a tendance à se multiplier. Symptômes courants de la vulvite chez les femmes:

  • douleur en urinant;
  • écoulement vaginal abondant;
  • démangeaisons sévères;
  • brûlant;
  • œdème;
  • Odeur désagréable;
  • augmentation de la température;
  • sensation de malaise général.

Brûlant

La microflore des organes génitaux féminins peut devenir vulnérable aux micro-organismes nocifs avec le développement de maladies internes. Les processus pathologiques affectent négativement la santé des femmes, par conséquent, un symptôme tel qu'une sensation de brûlure dans la région vaginale indique la survenue de complications graves. Une variété de maux peut provoquer l'apparition d'irritations sur les organes génitaux, par exemple, le muguet, le diabète sucré ou la dysbiose.

L'inflammation prend naissance dans les glandes de Bartholin, après un blocage duquel l'irritation se propage progressivement sur tout le périmètre de la membrane muqueuse. La vulvite peut être le résultat de maladies sexuellement transmissibles ou d'autres infections sexuellement transmissibles. L'intensité des manifestations diffère en fonction de la nature de l'irritation des organes génitaux, avec une évolution sévère de la maladie, le patient présente de très fortes manifestations externes inconfortables.

Des fissures

Toute perturbation du fonctionnement du corps peut entraîner des fissures dans les petites lèvres. Ils surviennent en raison de modifications pathologiques de la membrane muqueuse, dans laquelle elle perd son intégrité. L'inflammation des lèvres peut être accompagnée de manifestations désagréables telles que rougeur, démangeaison ou irritation. La maladie survient à la suite de la réponse du système immunitaire à des stimuli, que ce soit des champignons, une infection ou un virus.

Dans les premiers stades, l'irritation de la région génitale est facilement traitable, il suffit d'éliminer la cause initiale de la maladie. Il s'agit notamment du port de sous-vêtements synthétiques serrés, de dommages mécaniques lors de l'épilation ou de serviettes inadaptées au type de peau. Cependant, si vous ne suivez pas de traitement à temps, il existe un risque de calcification dans cette zone..

Démangeaisons sévères

Les lésions génitales externes peuvent indiquer de graves problèmes de santé, où de fortes démangeaisons dans la zone intime agissent comme un signal d'avertissement. Si les lèvres sont enflammées ou si des plaques apparaissent dessus, il n'est pas recommandé d'essayer de traiter vous-même une telle pathologie. Les démangeaisons vaginales peuvent parfois causer un inconfort sévère qui se répète toutes les quelques heures. Dans ces conditions, des écoulements intenses et des rougeurs de la peau peuvent également être observés à une certaine période du cycle mensuel..

Si cela démange dans la zone intime, cela est dû à deux raisons principales - inflammatoires et non inflammatoires. Avec une vie sexuelle active, certaines femmes développent éventuellement une vaginite ou un herpès, les deux affections se développant par la faute de bactéries pathogènes dans le corps. Si le patient ne présente pas de signes de processus inflammatoire, des facteurs hormonaux ou allergiques, par exemple des méthodes modernes de contraception telles que des lubrifiants ou des préservatifs, pourraient affecter l'apparition de l'irritation..

Rougeurs et démangeaisons

Les caractéristiques physiologiques des organes génitaux féminins les rendent vulnérables à divers types d'infections transmises par les hommes. À tout moment, une infection peut survenir, dont les conséquences devront être combattues pendant longtemps: une odeur désagréable du périnée, un gonflement des lèvres, un écoulement abondant sur les vêtements, des sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen, etc..

Ces symptômes sont le résultat de dommages mécaniques aux organes génitaux, de sous-vêtements inappropriés ou de douches vaginales. Si vous ressentez des démangeaisons ou des rougeurs, consultez immédiatement votre médecin. Un examen dans le cabinet du gynécologue peut donner une réponse exhaustive sur l'origine de l'irritation de la peau, et le spécialiste doit prescrire une méthode de traitement appropriée.

Éruption cutanée dans la zone intime chez la femme

Dans la plupart des cas, une irritation ou une éruption cutanée dans la zone intime se produit en raison de la présence de micro-organismes pathogènes dans le corps, qui provoquent la formation de défauts sur la peau. Ils peuvent être de différentes formes et tailles, il existe plusieurs types d'éruptions cutanées qui constituent une violation de l'intégrité de la couverture épithéliale. Des boutons et des cloques ont tendance à se former à l'extérieur de la peau, bien qu'ils puissent parfois apparaître dans des couches plus profondes.

Certaines formations sont considérées comme un défaut physiologique commun qui ne constitue pas une menace pour la santé humaine. Il s'agit notamment des papules chez l'homme et de la micropapillomatose sur les organes génitaux féminins, résultant de troubles des processus hormonaux dans le corps. Ces défauts peuvent être éliminés à l'aide de la chirurgie au laser ou d'autres méthodes de correction cutanée..

Comment traiter l'irritation dans la zone intime

Les problèmes de peau, en particulier au niveau des lèvres, nécessitent une approche particulière. Des médicaments pas toujours annoncés et coûteux peuvent aider à faire face à une situation aussi délicate, et de nombreuses personnes sont tout simplement gênées de consulter un médecin. Si l'irritation est sporadique et vous prend soudainement par surprise, faites d'abord attention aux articles d'hygiène personnelle..

Il est possible que la raison de l'irritation dans la région génitale soit un rasoir ou un gel douche récent. Les décoctions à base d'herbes médicinales ou d'huiles essentielles aideront à faire face au problème. En cas d'urgence, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude, préparer des bains ou des compresses avec. La solution doit être saturée, la procédure est recommandée pour ne pas être effectuée plus d'une demi-heure.

Crème pour la zone intime contre les irritations

Le marché moderne des produits cosmétiques offre une large sélection de différentes crèmes anti-irritations. Vous trouverez ici des produits spéciaux pour l'épilation ou des émulsions hydratantes légères pour les peaux sensibles. Pour soulager les rougeurs, des crèmes à base de dexpanthénol sont utilisées, qui améliorent la régénération de la peau. Ces fonds aident à faire face efficacement à l'irritation, à soulager les démangeaisons et les brûlures..

Le respect des règles de précaution lors de l'application de la crème garantit la sécurité pour la santé du patient. Il est préférable de tester le produit au poignet; s'il n'y a pas d'effets secondaires, vous pouvez commencer la procédure. Il est nécessaire d'appliquer la composition sur la zone affectée de la peau, en lui laissant le temps de s'absorber complètement. N'utilisez pas d'autres médicaments en parallèle, car il existe un risque d'interaction thérapeutique.

Pour l'irritation de la zone intime, les experts prescrivent souvent des pommades hormonales. Le résultat de leur utilisation est perceptible immédiatement après la première procédure, cependant, il est important de suivre strictement les normes prescrites par le gynécologue pendant le traitement. Il n'est pas recommandé de faire des compresses en utilisant ces fonds très souvent - il existe un risque de réaction allergique.

La pommade la plus efficace contre les irritations est le zinc. Il est capable d'éliminer rapidement les signes d'irritation non seulement dans la région génitale, mais également sur toute autre partie de la peau. L'onguent à la propolis et à la glycérine, fabriqué selon une recette populaire bien connue, a des propriétés similaires. Il est préférable de le conserver au réfrigérateur pendant toute la durée du traitement..

Rougeur des lèvres: les principales causes

De nombreuses femmes à une certaine période ont noté une rougeur des lèvres externes. Dans ce cas, la rougeur est souvent accompagnée d'un œdème tissulaire, d'une sensation de brûlure et de démangeaisons. Souvent, un écoulement pathologique apparaît du vagin. La raison en est peut-être un manque d’hygiène de base. Cependant, l'hyperémie vulvaire signale parfois une maladie grave, sans exclure les infections génitales.

Causes de la rougeur des lèvres

La rougeur de la vulve survient souvent immédiatement après une exposition à des facteurs externes. Ceux-ci inclus:

  • Non-respect de l'hygiène personnelle par une femme
    Des changements irréguliers de sous-vêtements, une mauvaise utilisation des serviettes hygiéniques et des tampons, même la marche en maillot de bain mouillé sur la plage peuvent provoquer une rougeur des lèvres. Une hygiène régulière est particulièrement importante pour les femmes obèses: l'obésité augmente le risque d'érythème fessier.
  • Réaction allergique
    L'utilisation de divers gels et savons intimes peut entraîner des allergies, se manifestant par une rougeur de la vulve. Les tampons parfumés, les déodorants intimes, les tampons ordinaires et les préservatifs sont considérés comme allergènes (allergie au latex).
  • Porter des sous-vêtements synthétiques
    Les culottes synthétiques sont respirantes et créent un effet de serre. Dans un tel environnement, divers micro-organismes se développent rapidement, provoquant une inflammation de la vulve, accompagnée de rougeurs. Les tongs ne sont pas moins dangereuses: serrant le périnée, elles sont également un excellent moyen de propagation d'E. Coli.
  • Facteurs mécaniques
    Les lèvres deviennent rouges lorsqu'elles sont pressées. Cela peut se produire en montant à cheval, en faisant du vélo ou en se masturbant. Dans le même temps, les poches et les rougeurs ne sont pas accompagnées d'autres signes d'inflammation (démangeaisons, écoulement) et disparaissent d'elles-mêmes après un certain temps.
  • Thérapie antibiotique
    L'utilisation à long terme d'antibiotiques perturbe la microflore vaginale. Par conséquent, tout en prenant des agents antibactériens, une femme peut trouver une rougeur de la vulve. Cette condition est dangereuse en termes de développement de la dysbiose..
  • Effet de température
    Parfois, les femmes négligent les règles de la douche vaginale. Une solution trop chaude peut provoquer une rougeur de la délicate membrane muqueuse de l'ouverture vaginale. Le même résultat sera obtenu lors de la prise d'un bain chaud..

Maladies accompagnées de rougeurs de la vulve

Une rougeur persistante et un gonflement des lèvres indiquent souvent le développement de la maladie. Habituellement, dans de tels cas, une femme note d'autres signes de dysfonctionnements dans le corps..

  • Candidose (muguet) - l'apparition de la maladie s'accompagne de rougeurs, de démangeaisons sévères et de pertes de fromage.
  • La gardnerellose est la principale cause de l'odeur «de poisson» chez la femme, de l'écoulement grisâtre et de la rougeur des lèvres. Se développe souvent dans le contexte de la dysbiose vaginale et est associé au muguet.
  • L'herpès génital est une maladie qui sévit chez une femme sur quatre. Au stade initial, les lèvres rouges sont très démangeaisons, ce n'est qu'alors que des cloques douloureuses apparaissent remplies d'un liquide clair.
  • Les infections génitales sont une cause fréquente d'hyperémie des lèvres. Cependant, en présence de rougeurs externes, d'écoulement pathologique (avec gonorrhée - purulente, trichomonase - blanche), des démangeaisons et des sensations douloureuses apparaissent.
  • Ménopause - les changements hormonaux dans le corps de la femme sont souvent accompagnés de démangeaisons et de rougeurs du vestibule dans le vagin.
  • L'inflammation des organes génitaux - vaginite, endométrite, salpingite purulente s'accompagne de sécrétions abondantes qui irritent les lèvres et provoquent leur rougeur. Dans le contexte de ces maladies, la vulvite se développe.
  • Diabète sucré - un changement dans la composition de l'urine dans le diabète sucré provoque de graves démangeaisons dans le périnée, ce qui entraîne une rougeur de la vulve.
  • Helminthes - avec de grandes invasions, les vers rampent hors de l'anus la nuit et peuvent atteindre les lèvres. Les démangeaisons qui en résultent entraînent une rougeur des organes génitaux..
  • Incontinence urinaire - les fuites d'urine rongent la peau délicate du périnée et l'entrée du vagin, par conséquent, une rougeur de la vulve est souvent enregistrée chez les patients. La même situation est observée avec les fistules vésico-vaginales..
  • Oncologie - les tumeurs des organes génitaux internes, ainsi que la leucémie, sont souvent accompagnées d'une hyperémie des organes génitaux. Cependant, la femme s'inquiète davantage des autres symptômes d'une maladie grave..

Diagnostique

La rougeur de la vulve n'est qu'un symptôme de la maladie. Par conséquent, en cas d'hyperémie persistante, un examen complet doit être effectué pour identifier la pathologie causale. Le diagnostic comprend:

  • examen gynécologique avec palpation profonde de l'utérus et évaluation de l'état des ganglions lymphatiques régionaux;
  • prélèvement d'un frottis pour culture (détection de l'infection) et examen cytologique (détection des conditions précancéreuses et des processus tumoraux);
  • examen de la vulve et du vagin avec un colposcope.

En l'absence d'infection, le gynécologue peut prescrire un examen pour les helminthiases, une analyse de la glycémie et une consultation d'un endocrinologue (s'il y a d'autres signes de diabète sucré), un test sanguin pour les hormones sexuelles, une échographie des organes pelviens.

Le traitement de la rougeur des lèvres est réduit à l'élimination de la maladie causale. L'irrigation du périnée avec des herbes médicinales (camomille, calendula) et des antiseptiques aidera à se débarrasser du symptôme désagréable.

Kraurosis vulve

La kraurose de la vulve (lichen scléreux) est une condition pathologique dans laquelle il y a une modification progressive des muqueuses des organes génitaux externes chez la femme.

La kraurose de la vulve est une maladie plutôt désagréable dans laquelle les organes génitaux externes d'une femme sont affectés. Et si auparavant on croyait que cette pathologie était l'apanage des femmes plus âgées, il est aujourd'hui prouvé que la maladie peut se développer chez les femmes en âge de procréer et même chez les adolescentes..

Dans cette maladie, la membrane muqueuse de la vulve, douce, humide et élastique, se transforme en une fine «feuille de parchemin» plissée. Perturbés par de fortes démangeaisons parfois insupportables, les tissus sont facilement blessés et ulcérés.

La kraurose de la vulve est un processus pathologique caractérisé par une atrophie progressive des muqueuses des organes génitaux externes avec un développement ultérieur des processus sclérotiques («plissement» des lèvres et du clitoris, oblitération de l'ouverture vaginale), ainsi que des signes de troubles neuroendocriniens et psycho-émotionnels.

Le principal symptôme de la maladie est de graves démangeaisons insupportables, qui ne disparaissent pratiquement pas et sont particulièrement troublantes dans l'obscurité, après des bains chauds et après avoir fait du sport. Un symptôme similaire tourmente souvent une femme pendant plusieurs années consécutives, non seulement en interférant, mais en aggravant considérablement la qualité de vie, en modifiant son comportement et son humeur..

Stades de la maladie:

  • Stade I inflammatoire

Démangeaisons, œdème, hyperémie (rougeur) et gonflement des organes génitaux externes, sécheresse, apparition de microfissures sur les muqueuses de la vulve, diminution de la sensibilité des organes génitaux externes (clitoris, grandes lèvres) et à l'entrée du vagin, démangeaisons du clitoris.

Aplatissement et épaississement (diminution de l'élasticité) des grandes lèvres et des petites lèvres, atrophie du clitoris, rétrécissement de l'ouverture vaginale, couleur blanchâtre (pâle) de la peau et de la membrane muqueuse de la vulve, apparition sur la peau de la vulve de zones dépigmentées (zones sans pigmentation) et / ou de taches pigmentaires de diverses taille et forme, une diminution significative de la sensibilité de la vulve (clitoris, grandes lèvres et petites lèvres), l'entrée du vagin.
Les rapports sexuels deviennent douloureux, entraînent un traumatisme des tissus affectés et deviennent hautement indésirables pour les femmes.

  • Stade III sclérotique

Atrophie et sclérose sévères (rides, «dessèchement») de la membrane muqueuse des organes génitaux externes, qui ressemble à une feuille de parchemin froissée. Dans le contexte d'un amincissement et d'une perte d'élasticité, altérés par le processus pathologique des tissus, des fissures profondes et mal cicatrisées et une érosion (ulcères) se produisent souvent, la sensibilité de la vulve est presque complètement perdue.

Le traitement avec des médicaments contenant des hormones conduit à une sclérose (cicatrisation) encore plus prononcée des tissus vulvaires.

Les rapports sexuels deviennent extrêmement douloureux et souvent impossibles en raison d'un rétrécissement brutal de l'ouverture vaginale.

Assez souvent, la maladie est associée à la leucoplasie. L'un des dangers de la kraurose est qu'elle crée d'excellentes conditions pour le développement du cancer. Ainsi, le cancer de la vulve chez les patients atteints de kraurose se développe en moyenne dans trente-cinq pour cent des cas..

La leucoplasie est une maladie caractérisée par la kératinisation des muqueuses; des plaques de couleur claire se développent sur la muqueuse vulvaire, dont les bords sont légèrement surélevés au-dessus du niveau de la peau. Ces plaques de diamètre peuvent aller d'un millimètre à deux centimètres, il peut y avoir des dépôts et des films blancs. Une seule plaque peut se former, ou peut-être plusieurs, qui sont reliées les unes aux autres. Si la maladie se développe sous une forme diffuse, de grandes lésions se forment, qui peuvent couvrir presque toute la surface de la vulve. Parfois, une infection secondaire se joint: la membrane muqueuse devient enflée, une rougeur, une douleur est notée.

Les maladies sont chroniques, avec des rechutes constantes.

Bien que le lichen scléreux, ou kraurose de la vulve, soit une maladie assez courante, il n'y a pas beaucoup d'informations à ce sujet dans les sources spéciales. C'est pourquoi, même lors de la consultation d'un gynécologue, il n'est pas toujours possible d'obtenir des informations complètes sur votre maladie..

Le principal symptôme de la maladie est la démangeaison des organes génitaux externes. Un symptôme similaire, souvent le seul, accompagne d'autres maladies. Par exemple, cervicite, vulvovaginite, proctite, hémorroïdes, entérobiose, manque de vitamine D, allergies, diabète sucré, dermatoses, maladies psychosomatiques. Par conséquent, lors de l'examen d'un patient, pour un diagnostic plus précis, des consultations de médecins de spécialités connexes sont nécessaires..

Le plus souvent, la kraurose se développe en raison de dysfonctionnements des glandes endocrines, de l'immunité ou des processus métaboliques. Il y a une opinion que la kraurose a des racines psychosomatiques, c'est-à-dire que c'est la réaction du corps aux situations stressantes.

Très souvent, la kraurose se développe chez les femmes souffrant de dépression, de dépression, de rejet d'elles-mêmes et du monde qui les entoure, qui découlent d'une attitude négative envers les problèmes sexuels. Assez rarement, lors de l'établissement d'un tel diagnostic, il s'avère que la raison qui l'a provoqué.

La maladie commence généralement à se développer chez les femmes pendant la ménopause. À cette époque, les organes génitaux des femmes passent par une étape de développement inverse. Les premiers symptômes de la kraurose n'attirent le plus souvent pas l'attention du patient, car les démangeaisons de la vulve apparaissent en premier.

Au début, le symptôme n'est ni effrayant ni alarmant, d'autant plus qu'il ne vous oblige pas à aller chez le médecin. Les démangeaisons s'intensifient vers la nuit et pendant la journée, elles peuvent ne pas déranger du tout. L'atrophie des organes génitaux externes affecte les petites lèvres, puis le clitoris puis la zone de l'entrée du vagin. Parfois, l'atrophie recouvre le périnée et même l'anus. Les muqueuses affectées par la kraurose brillent et leur couleur semble s'estomper. Le processus de changement de la couleur et de la texture de la membrane muqueuse près du clitoris est particulièrement perceptible. Dans ce cas, les grandes lèvres sont les dernières à être impliquées dans le processus d'atrophie. Les plis fins habituels des muqueuses disparaissent, toutes les lignes disparaissent. Les tissus deviennent grossiers et durs, tandis que l'épaisseur de l'épiderme diminue, ce qui rend la membrane muqueuse très vulnérable aux blessures. Des cicatrices commencent progressivement à se former, ce qui entraîne une diminution de l'entrée du vagin, ainsi qu'un rétrécissement de l'ouverture externe de l'urètre, entraînant des problèmes de miction.

Causes et facteurs prédisposants de la maladie

Le développement de la kraurose vulvaire est principalement associé à des troubles neuroendocriniens. Le plus souvent, cette pathologie survient dans les périodes pré et post-ménopausique, lorsque la production d'œstrogènes diminue et s'arrête..

Une activité insuffisante (hypofonction) du cortex surrénalien, des ovaires ou de la glande thyroïde peut également devenir la cause de la maladie en âge de procréer. L'ablation des ovaires à un jeune âge conduit souvent à une kraurose vulvaire. De plus, le développement de la maladie est souvent associé à l'obésité ou au diabète..

Le rôle des infections n'est pas nié, en particulier, le papillomavirus humain persistant à long terme ou l'herpès simplex dans le corps. Souvent, la cause du développement de la pathologie est des processus inflammatoires chroniques des organes pelviens (endométrite, annexite).

Les facteurs de risque de développement de la maladie comprennent de nombreux avortements (entraînant une perturbation des niveaux hormonaux), des douches vaginales fréquentes (cela supprime non seulement la microflore normale du vagin et de la vulve, mais entraîne également des brûlures de la membrane muqueuse).

Diagnostic de la kraurose vulvaire.

  • Vulvoscopie (examen indolore avec un colposcope - un microscope spécial pour examiner le col de l'utérus, le vagin et la vulve);
  • Biopsie - prélèvement d'un morceau (fragment) de tissu suspect avec examen histologique ultérieur du matériel opératoire;
  • Examen microscopique de la flore d'un frottis de l'urètre, du col de l'utérus et du vagin, examen cytologique des raclures du col de l'utérus et du canal cervical pour les cellules atypiques;
  • Examen des frottis par PCR pour le papillomavirus humain à haut risque oncogène;
  • Test sanguin clinique;
  • Immunogramme;
  • Consultations avec des spécialistes: dermatovénérologue, endocrinologue, psychothérapeute, sexologue, allergologue.

Traitement de la kraurose

Après avoir établi le diagnostic final, l'une des options de traitement est sélectionnée:

  • Technique médicamenteuse: comprend une combinaison d'hormonothérapie substitutive et de traitement médicamenteux symptomatique, ainsi que l'utilisation de la thérapie placentaire (médicament «Melsmon») et de la thérapie plasmatique PRP (utilisation d'autoplasma riche en plaquettes).
  • Technique de traitement au laser utilisant les technologies IntimaLase et IncontiLase de l'appareil Fotona.
  • Technique combinée: elle comprend une combinaison d'une technique médicamenteuse avec le traitement laser IntimaLase et IncontiLase de l'appareil Fotona sur les tissus des organes génitaux externes.

Belles femmes! Nous vous invitons à visiter notre clinique de médecine esthétique, cosmétologie et gynécologie "SOLA", à subir l'examen nécessaire et à poser toutes vos questions à un gynécologue-endocrinologue, spécialiste en gynécologie esthétique.

Notre objectif est d'aider nos patients à améliorer leur santé et leur beauté, et donc à améliorer leur qualité de vie. Et une fois que nous aurons gagné la confiance, nous ferons de notre mieux pour la garder pour toujours!

RÉSERVEZ UNE CONSULTATION

Vous pouvez nous appeler par téléphone:
+7 (495) -565-31-97, +7 (903) -006-85-01
ou remplissez le formulaire et nous vous contacterons