Principal
Cirrhose

Les lèvres sont enflées et démangent - que faire en cas d'inflammation


En plus d'être préoccupées par l'apparence de leurs organes génitaux, de nombreuses femmes éprouvent des douleurs ou d'autres problèmes de santé dans leurs lèvres. L'inflammation, la douleur, les tissus enflés ou irrités et les démangeaisons sont des problèmes courants dans cette zone intime. Les plaintes supplémentaires incluent des étirements après l'accouchement, de l'acné, un épaississement, des bosses inhabituelles ou douloureuses sur la surface interne des petites lèvres.

Le système reproducteur féminin est divisé en externe et interne. Lorsqu'un processus se produit dans l'un des organes, il existe un risque qu'il se produise dans l'autre. Les infections commencent souvent dans les plis de la peau des organes génitaux externes, principalement parce qu'elles sont humides en raison de leur proximité avec l'urètre et le vagin. Chez de nombreuses femmes, les premiers symptômes des maladies génitales, en particulier les démangeaisons, les brûlures, l'enflure et l'inconfort, commencent par une légère irritation, puis peuvent progresser et se propager au reste de la vulve et du vagin..

D'autres symptômes qui peuvent survenir lors d'une inflammation des lèvres peuvent inclure des douleurs abdominales basses, une sensation de brûlure lors de la miction et une augmentation des pertes vaginales. Ils sont généralement épais, jaunes, verts et ont une odeur inhabituelle persistante. Les causes les plus courantes d'inconfort vulvaire et vaginal sont le muguet et la vaginose bactérienne et peuvent être traitées avec succès avec des médicaments. Les maladies sexuellement transmissibles sont une préoccupation, à la fois en termes de diagnostic correct et de traitement rationnel efficace.

L'inflammation des petites lèvres et des grandes lèvres peut souvent s'accompagner de la formation d'érosions et d'ulcères à leur surface. En raison du grattage, les ulcères peuvent fusionner et former des surfaces érosives de drainage sujettes aux saignements. Les ulcères sont le plus souvent le résultat de la propagation d'un virus ou d'une infection, ce qui entraîne une inflammation. Les démangeaisons des organes génitaux externes chez les femmes sont présentes dans presque toutes les variantes du processus infectieux. L'inflammation des lèvres s'accompagne presque toujours de démangeaisons, ce qui aggrave la gravité du processus. Le fait est qu'un traumatisme constant lors du peignage d'un endroit intime contribue à la propagation de l'infiltrat inflammatoire et à l'augmentation du nombre d'ulcères. La fixation de la flore microbienne secondaire est également possible.

Mais l'inflammation des organes génitaux n'est pas toujours une conséquence de l'infection. Cela peut être une manifestation d'une réaction allergique à une substance. Le plus souvent, ce sont les restes de lessive, de lubrifiant sur un préservatif ou de gel pour l'hygiène intime. Parfois, l'inflammation peut être une réponse au manque d'hygiène des partenaires. Ce fait doit également être pris en compte lors de l'intimité..

L'inflammation des lèvres peut être le résultat d'une hypothermie récente (par exemple, après une piscine ou juste par temps froid). En conséquence, des formations denses de la taille d'un pois sont palpées dans la zone des organes génitaux externes - il s'agit d'un ganglion lymphatique enflammé.

Pourquoi les lèvres gonflent-elles après un rapport sexuel??

Certaines filles sont effrayées par la situation lorsqu'après un rapport sexuel, les lèvres sont enflées - une ou deux à la fois. En fait, rien de terrible ne s'est produit, car ils sont équipés d'un grand nombre de vaisseaux veineux et artériels, de terminaisons nerveuses. Étant donné que l'une des zones érogènes du corps féminin se trouve à cet endroit, avec une caresse ou un simple toucher, les lèvres de la région génitale gonflent. Une augmentation quantitative de leur taille dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et du niveau des niveaux hormonaux. À propos, selon l'observation des gynécologues et les critiques des patients eux-mêmes, des frottements, des démangeaisons et un gonflement surviennent chez les filles et les femmes qui ont des lèvres élargies et étirées de forme complexe..

Si le changement de la taille des lèvres, leur gonflement et le désir de les gratter légèrement sont associés uniquement au contact intime, alors ne vous inquiétez pas. Mais si le gonflement ne disparaît pas après 8 à 10 heures après un rapport sexuel, vous devriez penser à consulter un gynécologue, car la cause peut être une maladie.

Si un inconfort apparaît dans la zone intime, y compris lorsque les petites lèvres sont enflées, il vaut la peine d'en déterminer la cause et un bon gynécologue vous aidera. Accueil d'un spécialiste dans notre clinique tous les jours, à partir de 10h00; pré-inscription par téléphone 8 (495) 761-1085 ou en ligne sur le site.

Pourquoi les lèvres sont enflammées

1. Infections sexuelles, MST, dysbiose.

2. Kyste de la vulve, du vagin et / ou des lèvres.

3. Poils incarnés provenant du rasage ou de l'épilation.

4. Infection à levures.
Les symptômes typiques du muguet comprennent les pertes vaginales, l'irritation, l'inflammation, la rougeur et la douleur. Vous ressentirez également de fortes démangeaisons à l'entrée et à l'intérieur du vagin, des douleurs pendant les rapports sexuels, une sensation de brûlure lors de la miction.

5. Verrues génitales.
Les boutons sur les lèvres, comme les «bosses» sur le vagin, peuvent être des verrues génitales. Formé à la suite d'une infection causée par le virus du papillome humain (HPV). C'est la maladie sexuellement transmissible (MST) la plus courante; Ils peuvent également apparaître sur le col de l'utérus, le clitoris, l'urètre, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'anus. Les verrues génitales ressemblent à des excroissances ou des bosses, généralement indolores, de couleur chair. Ils peuvent être accompagnés de démangeaisons, d'écoulement et de brûlure. Les verrues sont éliminées par des procédures chirurgicales, y compris et en combinant les options:

  • Élimination par la méthode des ondes radio,
  • Électrocoagulation ou «burnout»,
  • Cryodestruction ou «congélation»,
  • Thérapie au laser,
  • Couper les verrues,
  • Injections d'interféron.

Les verrues non traitées peuvent entraîner de graves complications. Le VPH qui les cause est l'une des principales causes de cancer du col de l'utérus et peut également provoquer un cancer de la vulve..

6. Herpès génital (HSV de type 2).
Les lèvres démangent et gonflent à cause de l'herpès. Il peut être transmis sexuellement. Des bosses ou des cloques rouges douloureuses apparaissent, qui peuvent être localisées sur les organes génitaux et les zones voisines. Chez la femme, des éruptions cutanées d'herpès apparaissent dans le vagin, sur la vulve, l'hymen, la muqueuse des petites lèvres et des grandes lèvres.

7. Lichen scléreux de la vulve.
C'est une affection cutanée rare qui affecte principalement les femmes après la ménopause. Il apparaît souvent sur la vulve et autour de l'anus sous forme de bosses ou de cloques. Avoir cette condition pose un risque légèrement plus élevé de développer un cancer de la vulve. Les symptômes courants du lichen scléreux comprennent:

  • Cloques qui peuvent être remplies de sang,
  • Taches blanches qui ressemblent à des taches de peau ridée,
  • Peau fragile, fine et brillante,
  • Ecchymoses et saignements,
  • Douleur pendant les rapports sexuels ou pendant la miction.

8. Processus tumoral
Elle peut commencer par un œdème et une inflammation des organes génitaux et la formation de petites «verrues» sur les petites lèvres. La tumeur peut se présenter sous la forme d'une formation dense de petite taille. À l'avenir, des ulcères douloureux aux bords arrondis, remplis de contenu de nature purulente ou sanglante, peuvent apparaître sur les lèvres. La lèvre peut devenir grande et dégager une odeur nauséabonde. Dans cette situation, il est nécessaire de consulter d'urgence un gynécologue pour obtenir des conseils et pour un certain nombre de tests diagnostiques. L'inflammation et le cancer des organes génitaux externes sont très similaires dans leur tableau clinique. Et il est parfois possible de garder une ligne fine entre ces maladies uniquement après les résultats d'une biopsie. Cependant, le cancer des organes génitaux externes est rare et survient généralement chez les femmes âgées..

9. Sous-vêtements peu pratiques.
En raison de la matière synthétique de la culotte, la peau de la zone intime ne respire pas et commence à transpirer.En conséquence, la peau fond, ce qui entraîne des démangeaisons des lèvres, elles gonflent et commencent à démanger.

10.Usure à long terme des coussinets.
Si vous portez des coussinets pendant une longue période, en oubliant de les changer, cela provoque une irritation des petites lèvres et des démangeaisons et une sensation de brûlure interne dans le vagin et le clitoris..

11. Vulvite.
Si les lèvres sont enflées, mais en plus, une miction douloureuse et un écoulement fétide désagréable d'une teinte jaune verdâtre sont observés, la peau démange, cela peut indiquer une inflammation des organes génitaux externes. La vulvovaginite peut se développer à la suite d'une masturbation active, rugueuse et endommageant la peau. Cela se trouve principalement chez les adolescents, ainsi que chez les filles qui pratiquent certaines formes de sexe extrême, par exemple le BDSM. Contribue à l'infection et au port de culottes sales, non-respect des règles de base d'hygiène intime.

LÈVRES DE CHATTE - NORMALES, NE DOIVENT PAS TRAITER!

IMPORTANT NICE: De par leur nature, les femmes avaient initialement prévu que les petites lèvres gonflaient lors de fantasmes sexuels, de stimulation mécanique directe des organes génitaux externes reproducteurs de la femme ou en cas de contact sexuel direct - et c'est tout à fait normal. Après la fin des rapports sexuels ou la fin de la stimulation sexuelle, l'excitation diminue progressivement et les organes génitaux retrouvent leur taille d'origine. Ce processus physiologique naturel prend généralement une heure ou deux après le pic d'excitation, parfois cette régression est retardée de quatre à douze heures. De plus, il a été noté que si après un rapport sexuel les lèvres étaient enflées et que la femme n'avait pas d'orgasme, l'écoulement du sang est beaucoup plus lent, ce qui peut éventuellement contribuer au développement d'un certain nombre de problèmes gynécologiques..

En outre, l'apport sanguin aux organes reproducteurs change de manière cyclique, en fonction de la phase du cycle menstruel..

ANALYSE ET DIAGNOSTIC

L'inflammation dans la zone intime chez la femme, en particulier en présence d'écoulement vaginal purulent ou autre désagréable, nécessite une visite immédiate chez le gynécologue pour un diagnostic complet. Tout d'abord, vous devez passer des tests pour découvrir les raisons pour lesquelles les lèvres démangent, les plis cutanés sont enflés, une gêne est apparue dans cette zone délicate. L'examen nécessaire dans ce cas sera le suivant.

Le minimum:
Examen gynécologique, frottis pour la flore, analyse PCR pour les infections "cachées", cuve de culture pour la flore, analyse générale des urines.

Selon les indications:
Colposcopie, oncocytologie du col de l'utérus, tests sanguins (hormones, allergènes, biochimique, analyse générale), échographie des organes pelviens.

Inflammation de la glande sur les lèvres

Une inflammation douloureuse des lèvres (d'un ou des deux côtés) peut provoquer une bartholinite, une inflammation d'une grosse glande dans le vestibule du vagin. C'est un organe apparié et situé profondément dans le tissu sous-cutané à la base des grandes lèvres. Sa fonction principale est de produire une sécrétion muqueuse visqueuse et d'hydrater la zone intime lors des rapports sexuels. Le processus inflammatoire dans la glande des lèvres est plus souvent causé par des gonocoques, des staphylocoques, moins souvent des streptocoques, Escherichia coli, Trichomonas et d'autres micro-organismes qui pénètrent dans le canal excréteur de la glande à partir du vagin ou de l'urètre. Les facteurs de risque résident également dans le non-respect des règles d'hygiène intime, l'affaiblissement du corps, la violation de la microflore et l'affaiblissement de l'immunité.

Traitement des lèvres

L'inflammation des lèvres, leurs démangeaisons et leur irritation conduisent tôt ou tard la fille à un gynécologue. Le traitement n'est pas nécessaire dans les cas où des démangeaisons et un gonflement sont une réponse, par exemple, après l'épilation d'un bikini profond, avec un port prolongé de serviettes et de tampons, en l'absence d'une bonne hygiène de la zone intime, avec l'utilisation de certains produits cosmétiques. Dans de tels cas, en règle générale, si des démangeaisons surviennent, elles disparaissent d'elle-même..

Si les symptômes persistent, le gonflement et les démangeaisons des petites lèvres sont une inflammation, plutôt un symptôme d'une maladie, qui peut être à la fois vénérienne et gynécologique. Dans les deux cas, un examen médical et des tests sont nécessaires. L'automédication dans de tels cas est fortement déconseillée. Le traitement possible consiste à identifier les causes qui l'ont causé et, sur cette base, à désigner divers moyens. Heureusement, la gynécologie moderne peut offrir un large éventail d'approches possibles, à la fois médicales et chirurgicales, ou une combinaison des deux.

PRÉPARATIONS POUR LE TRAITEMENT DES LÈVRES GÉNITALES INFLAMMÉES

  1. Agents antibactériens;
  2. Antihistaminiques;
  3. Antifongique (antimycotiques);
  4. Hormonal;
  5. Douching;
  6. Antiseptiques vaginaux (suppositoires);
  7. Bains et rinçages.

À propos, l'un des bons moyens de soulager l'inflammation des organes génitaux externes, d'effectuer un nettoyage spongieux du relief complexe des petites lèvres et de tous les plis de la muqueuse vaginale, est la procédure de nettoyage vaginal, que vous pouvez trouver plus en détail en cliquant sur le lien image ci-dessous.

Stock! Uniquement le 30 juin et le 1er juillet, la consultation en chirurgie plastique intime est gratuite! Inscrivez-vous en ligne!

du 12/05/17.
jusqu'au 30.12.2017.
OFFRE SPÉCIALE DU NOUVEL AN:

du 06.12.17
jusqu'au 29.12.2017:

SUPER OFFRE CETTE SEMAINE!
Offrez-vous de nouvelles sensations au lieu de 32 000 roubles. pour seulement 22000 roubles!
Le travail du médecin comme cadeau!


Grossissement du point G
22000 - tout compris!


Poser une question Cadeau intime pour un homme pour la nouvelle année:

La copie et la reproduction des éléments de ce site sont interdites.
Les informations sur le site Internet de la clinique de chirurgie plastique intime ont été mises à jour le 29/05/2020

Inflammation des lèvres

Le processus inflammatoire qui recouvre les organes génitaux externes d'une femme s'appelle la vulvite. Les organes génitaux externes comprennent le clitoris, les grandes lèvres et les petites lèvres, le pubis, l'hymen complet, le vagin et les glandes qu'il contient, ainsi que le bulbe qui entoure l'urètre et se trouve dans les lèvres. L'enflure et l'inflammation des grandes lèvres et des petites lèvres sont l'un des signes prononcés de la vulvite.

Les raisons

Dans la zone des organes génitaux externes d'une femme, un environnement idéal est créé pour le développement de la microflore pathogène: la température des tissus ici est élevée, l'humidité est élevée, la peau est constamment en contact avec le linge et subit des frottements.

Mais le corps féminin a également des barrières qui protègent contre l'invasion d'agents pathogènes. Ainsi, l'épithélium plat du vagin est capable de s'auto-nettoyer. Sous l'action de l'hormone féminine œstrogène, sécrétée par les ovaires, du glycogène se forme dans l'épithélium. Il se décompose en maltose et ensuite en glucose. Et la microflore naturelle du vagin est représentée par des bâtons de fermentation d'acide lactique, qui transforment le glucose en acide lactique.

Ainsi, un certain environnement acide se forme dans la zone du vagin et des organes génitaux externes, ce qui est défavorable aux micro-organismes pathogènes. Il suffit de maintenir l'hygiène et de n'apporter pas trop souvent des microbes de l'extérieur pour que l'immunité locale empêche l'infection.

Mais avec un changement significatif du fond hormonal, par exemple chez les nouveau-nés, à un âge de transition, pendant la grossesse, pendant la ménopause, le corps devient vulnérable aux agents pathogènes de l'environnement externe. Pendant ces périodes, il existe une forte probabilité de développer une inflammation des petites lèvres et des grandes lèvres, ainsi que d'autres organes génitaux externes..

La vulvite peut être causée par des infections - staphylocoques, streptocoques, entérocoques, Escherichia coli, champignons, virus. Elle peut également être provoquée par des infections sexuellement transmissibles - gonorrhée, chlamydia, trichomonase. Même Mycobacterium tuberculosis agit parfois comme des agents pathogènes, puis une vaginite spécifique est diagnostiquée.

La vulvite entraîne la prise d'antibiotiques systémiques, de médicaments hormonaux et d'immunosuppresseurs. L'inflammation des lèvres peut accompagner le diabète sucré, la leucémie, les formations malignes du système reproducteur, la vaginite, l'endométrite, le pyosalpinx, les processus inflammatoires dans l'urètre, la connexion entre le vagin et la vessie, les helminthiases. Le risque est plus élevé chez les femmes souffrant d'obésité, d'anémie et de maladies qui réduisent les défenses immunitaires de l'organisme. De plus, la cause de l'inflammation peut être une allergie aux cosmétiques, au papier toilette, au savon, au déodorant, ainsi que le non-respect des règles d'hygiène personnelle, la douche avec des substances agressives, un séjour prolongé dans un environnement humide (baignade).

Symptômes

L'inflammation des lèvres se traduit par un gonflement, une rougeur, des sensations douloureuses qui s'intensifient lors de la marche. Des démangeaisons et des brûlures dans la région génitale, des éruptions cutanées sont possibles. En cas d'inflammation aiguë, la température augmente et un malaise général est noté. Dans une évolution chronique, une plaque peut apparaître, des formations ulcéreuses sont probables, des plaques sur la peau.

L'un des symptômes ci-dessus est une raison pour une visite chez un gynécologue. Sans traitement rapide, une inflammation aiguë peut se développer, qui se propage au vagin, aux organes génitaux internes et peut à l'avenir affecter la santé reproductive.

Classification

En fonction des causes de la maladie, la vulvite peut être de type primaire ou secondaire. Le principal est observé dans l'enfance et l'adolescence en raison de changements dans les niveaux hormonaux, du non-respect des règles d'hygiène intime, d'un traumatisme des lèvres, chez certains - en raison d'une prédisposition à la diathèse exsudative. La vulvite secondaire est caractéristique de l'âge reproductif. Il est souvent associé à une cystite, une pyélite, des fistules urogénitales, dans lesquelles l'urine infectée irrite les organes génitaux externes. De plus, la vulvite secondaire accompagne parfois les processus inflammatoires dans d'autres organes reproducteurs..

Sur la base du tableau clinique, l'inflammation des lèvres peut être aiguë ou chronique. Le tableau clinique de la vulvite aiguë est brillant, chronique - effacé.

Diagnostique

Pour diagnostiquer l'inflammation, l'anamnèse et certaines études suffisent. Habituellement, un gynécologue est consulté sur les démangeaisons et les brûlures dans le vagin. Un examen externe effectué dans ce cas révélera des zones d'hyperémie et de rougeur, parfois - pour détecter des bulles avec du liquide. L'analyse du frottis vous permet d'identifier l'agent causal de la maladie et l'examen cytologique aidera à déterminer s'il y a des cellules malignes dans les tissus des organes génitaux externes.

Traitement

L'inflammation des lèvres est guérie lorsque la cause de l'état pathologique est éliminée. Pendant le traitement, il est recommandé de s'abstenir de toute activité sexuelle et de rester au repos physique..

En tant que traitement symptomatique, des agents antibactériens externes, des douches vaginales, un lavage avec une solution faible de permanganate de potassium et une décoction de camomille sont présentés. Le traitement peut inclure la prise de vitamines des groupes A, C, E. Si la pathologie est causée par une infection sexuellement transmissible, des antibiotiques systémiques peuvent être prescrits. Suite aux résultats du traitement de l'inflammation, le frottis est ré-analysé. Si les agents responsables de la maladie ne sont pas détectés, la thérapie a été choisie avec succès..

Avec une nature allergique de l'inflammation, il est d'abord nécessaire d'éliminer l'allergène. Ensuite, des médicaments antiallergiques sont prescrits..

À l'avenir, afin d'éviter l'inflammation, il est nécessaire de suivre les règles d'hygiène personnelle, de ne pas avoir de relations sexuelles occasionnelles et en cas de signes de maladies gynécologiques, consultez un médecin.

Cet article est publié à des fins éducatives uniquement et ne constitue pas un matériel scientifique ou un avis médical professionnel..

Cancer des lèvres: symptômes, diagnostic et traitement

Le cancer des lèvres est le cancer le plus rare des organes génitaux féminins. Les cas de sa détection sont inférieurs à 3%. Dans la grande majorité des cas, elle touche les femmes âgées de plus de 70 ans. Ce fait fait penser aux médecins que la principale cause d'une tumeur maligne est les changements liés à l'âge dans la structure de la membrane muqueuse. En général, la vieillesse est un facteur très courant dans de nombreuses maladies oncologiques, mais le cancer des lèvres y est particulièrement associé. En outre, en raison de l'âge avancé des patients, la maladie est souvent détectée à des stades assez profonds. Alors qu'une femme jeune et sexuellement active peut détecter rapidement des changements inquiétants et consulter un gynécologue, les femmes plus âgées ne consultent généralement pas du tout ce médecin. En conséquence, le cancer des lèvres est détecté lorsque la maladie a déjà commencé à causer non seulement de l'inconfort, mais aussi des tourments. Une femme âgée est le plus souvent difficile à convaincre de la nécessité de consulter un gynécologue et de surveiller son état de santé.Les proches doivent donc les aider, prendre rendez-vous avec un médecin et les emmener chez lui..

Causes du cancer des lèvres

Les médecins notent que le cancer des lèvres est une maladie courante chez les femmes de faible statut socio-économique qui sont incapables d'observer les règles d'hygiène personnelle, de bien manger et de se rendre dans les établissements médicaux. L'infection par le papillomavirus humain, qui cause d'autres problèmes de santé chez les femmes, provoque souvent le cancer des lèvres. En outre, cette maladie est à risque d'attraper les femmes qui ont déjà reçu un diagnostic de cancer d'autres organes du système génito-urinaire. Des affections cutanées telles que l'hyperplasie épidermoïde ou le lichen scléreux peuvent se transformer en cancer des lèvres. L'obésité, l'hypertension artérielle et le diabète sucré ont un effet très néfaste sur la santé de chaque femme, en particulier, ils peuvent devenir un facteur provoquant des tumeurs malignes des organes génitaux externes. Un mode de vie qui comprend des changements fréquents de partenaires sexuels et la présence de mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme, sont également des facteurs qui causent le cancer des lèvres. Le mélanome précédemment diagnostiqué peut également être une cause indirecte de tumeurs malignes des organes génitaux externes..

Il n'est pas si difficile de soupçonner une maladie, mais de nombreuses femmes, en particulier les femmes plus âgées, ont honte avant de contacter un gynécologue avec un tel problème. Ne sachant pas ce que menace le retard, ils préfèrent être traités avec leurs propres méthodes ou attendre qu'il passe par lui-même. En conséquence, la tumeur se développe et se développe dans les organes internes, affectant tout le système génito-urinaire. Une femme souffrant d'une tumeur négligée ne peut normalement pas se soulager ou même marcher. En lançant le cancer des lèvres, une femme se prive de la possibilité de recevoir un traitement correct et efficace.

Classification et stades du cancer des lèvres

Selon l'apparence et le développement du néoplasme, il existe trois types de cancer des lèvres. La forme exophyte ressemble à une formation nodulaire qui s'élève au-dessus de la surface de la peau. Le cancer endophyte des lèvres ressemble à l'inverse, comme une dépression. C'est un ulcère aux bords durs et déchiquetés. La forme diffuse est un infiltrat difficile au toucher à la palpation et qui saigne en apparence. L'une des formes est dangereuse, par conséquent, s'il y a quelque chose comme ça, une visite urgente chez le médecin est nécessaire.

Comme toute autre maladie oncologique, le cancer des lèvres est divisé en stades en fonction de la prévalence de la maladie. Le stade 1 comprend de petits néoplasmes, jusqu'à 2 cm, situés uniquement sur les lèvres. Le cancer de stade 2 est caractérisé par la présence d'une tumeur de plus de 2 cm. Le stade 3 comprend les néoplasmes de toute taille qui, en plus des lèvres, affectent également l'urètre ou l'anus. À ce stade, la tumeur métastase aux ganglions lymphatiques régionaux. Au stade 4, le cancer des lèvres est caractérisé par une tumeur de toute taille et des métastases à distance.

Symptômes et signes du cancer des lèvres

Le cancer des lèvres fait partie de ces maladies qui ne peuvent être négligées ou déclenchées si une femme est attentive à sa santé. Très rarement, cette maladie apparaît à l'improviste. Les oncologues savent que d'autres maladies, dites précancéreuses, précèdent l'apparition d'une tumeur maligne. Ceux-ci incluent, par exemple, les verrues génitales. Ce sont de petites excroissances verruqueuses sur les organes génitaux externes qui sont les plus courantes chez les femmes à un jeune âge et, avec le temps, si elles ne sont pas prises en charge, peuvent provoquer un cancer des lèvres. La kraurose n'est pas une maladie, mais une condition qui s'accompagne d'un vieillissement des tissus. Visuellement, il s'exprime par une sécheresse de la membrane muqueuse des organes génitaux externes, une peau ridée, qui ressemble à du parchemin. La kraurose chez de nombreuses femmes d'âge avancé s'exprime par des démangeaisons dans le périnée, s'intensifiant la nuit. Cette condition peut être détectée par un examen microscopique du tissu. La kraurose chez les femmes âgées devient souvent la cause du développement de néoplasmes malins. La leucoplasie est une maladie qui peut se développer sur la membrane muqueuse de nombreux organes. Les oncologues considèrent cette maladie comme un précancer obligatoire, c'est-à-dire une condition qui est le plus susceptible de se transformer en cancer si aucune mesure n'est prise. La leucoplasie est une tache blanchâtre sur la membrane muqueuse des lèvres (ou d'un autre organe). Si vous étudiez ces taches en détail, dans la plupart des cas, des cellules atypiques seront trouvées. L'erreur la plus courante des gynécologues est d'essayer de traiter la kraurose et la leucoplasie de manière symptomatique, sans effectuer de mesures diagnostiques supplémentaires. Il arrive souvent qu'au moment où la véritable cause de tous les symptômes soit découverte, le cancer des lèvres s'est déjà suffisamment propagé..

Les stades initiaux du cancer des organes génitaux externes chez une femme commencent par des symptômes non spécifiques - les patients peuvent se plaindre de démangeaisons et de brûlures, qui peuvent être les symptômes de diverses maladies. La tumeur primaire peut ressembler à un foyer de verrues ou de verrues et ne suggère pas du tout un processus malin. La tumeur primaire au stade initial peut également apparaître comme un nodule ou une induration non douloureux. À mesure que le cancer des lèvres progresse, la nature du néoplasme change également. Il devient plus gros, commence à saigner, les bords de l'ulcère sont inégaux, durs, au fond de celui-ci, le processus de mort cellulaire peut avoir lieu. Pour reconnaître s'il s'agit d'un cancer ou de quelque chose d'autre, il est nécessaire de faire une biopsie et d'examiner un échantillon de tissu anormal au microscope. Avec le développement de la maladie, une femme peut ressentir de la douleur. Tout dépend de la localisation du néoplasme, et si chez un patient des sensations de douleur apparaissent aux premiers stades, alors chez l'autre seulement lorsque le cancer des lèvres affecte d'autres tissus ou affecte d'autres organes. La douleur est généralement associée au fait que la tumeur est traumatisée par le linge en marchant, ou au fait qu'elle est située près du clitoris, qui est criblé de terminaisons nerveuses.

Le cancer des lèvres, même à ses tout débuts, peut être suspecté par chaque femme. Il n'est pas difficile de sentir même un très petit nodule ou un léger scellement lors des procédures d'hygiène quotidiennes. Malheureusement, de nombreuses femmes espèrent que cela disparaîtra d'elle-même et se tournent vers un spécialiste plusieurs mois seulement après le début du développement du processus malin. Pour toute sensation ou masse inhabituelle, la première chose à faire est de consulter un médecin pour un diagnostic. L'automédication, ou l'attente, peut causer des dommages irréparables à la santé. Même en dépit du fait que le cancer des lèvres est une maladie qui se développe depuis longtemps, de nombreuses femmes parviennent encore à se rendre à l'hôpital à des stades très profonds. Les organes qui sont à proximité dangereuse des lèvres touchées, à savoir la vessie, le rectum et l'urètre, ne sont pas impliqués dans le processus malin pendant longtemps. Mais le principal danger du cancer des organes génitaux externes n'est pas qu'il puisse aller aux organes internes, mais que cette région anatomique contient de nombreux ganglions lymphatiques et que la maladie a tendance à se propager par la voie lymphogène. C'est la métastase de la tumeur aux ganglions lymphatiques régionaux qui provoque la mort de nombreuses femmes avant même le début des mesures thérapeutiques..

Diagnostic du cancer des lèvres

Un cancer des lèvres peut déjà être suspecté lors d'un examen gynécologique de routine. Le gynécologue sera en mesure de collecter des informations suffisamment complètes et de prescrire des méthodes de recherche supplémentaires. Tout d'abord, il est nécessaire de soumettre le tissu ou le néoplasme affecté à un examen approfondi à l'aide d'une loupe. Cela peut ressembler à des foyers de verrues ou de verrues génitales, à un ulcère ou à un nœud, à un infiltrat hémorragique bosselé ou à une crête aux bords inégaux - l'apparence de la tumeur peut être différente. La palpation de la tumeur et des tissus environnants vous permettra de déterminer sa consistance, sa mobilité tissulaire, la présence ou l'absence de douleur. Un examen standard du vagin avec un spéculum est nécessaire pour évaluer l'état de la muqueuse vaginale et du col de l'utérus. Des frottis, ainsi que des raclures de la surface du tissu pathologique sont envoyés pour examen cytologique. Cette méthode montrera s'il y a des cellules atypiques dans le néoplasme. Si les frottis ne fournissent pas d'informations claires et complètes, la méthode de biopsie est utilisée. Une biopsie est la méthode de diagnostic du cancer la plus précise, qui vous permet de déterminer clairement s'il y a un cancer, et si oui, de quel type. Étant donné que le cancer des lèvres affecte souvent les ganglions lymphatiques, il ne sera pas superflu de procéder à une lymphographie pour évaluer leur état..

Traitement du cancer des lèvres

Lors du choix d'un traitement pour un cancer, un médecin doit toujours prendre en compte de nombreux facteurs. L'âge de la femme, le stade du cancer des lèvres, la présence de pathologies concomitantes, l'état général du patient - tout cela doit être pris en compte lors de la prescription d'un traitement. Les méthodes générales diffèrent peu du traitement d'autres tumeurs malignes. Le traitement du cancer des lèvres comprend généralement une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur, une radiothérapie et une chimiothérapie.

Si la santé et l'âge du patient le permettent, aux stades 1 à 3 de la maladie, une opération est effectuée pour enlever les lèvres et les ganglions lymphatiques régionaux. Après cela, une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie est prescrite. Si l'ablation chirurgicale de la tumeur est impossible pour une raison quelconque, le médecin vous prescrira une chimiothérapie et une radiothérapie. Le pronostic de survie au cancer des organes génitaux externes féminins est généralement assez favorable, à condition que la patiente demande de l'aide à temps. Le pronostic dépend de l'opportunité et de l'exactitude du traitement commencé. Par exemple, le premier stade du cancer est traité avec succès dans plus de 70% des cas, et le quatrième n'est que d'environ 10%..

Prévention du cancer des lèvres

Le traitement ne sera pas nécessaire s'il y avait des mesures préventives correctement organisées - tout le monde le sait, même les personnes sans formation médicale. Seulement, malheureusement, cette connaissance n'induit pas d'action. Malgré le fait que les cancers des organes génitaux externes soient assez faciles à soupçonner à un stade précoce, cela se produit très rarement. C'est la faute des patients et de leurs médecins. Les patients font la grosse erreur d'ignorer les symptômes alarmants et l'inconfort et de succomber à la honte et à l'indécision. Les médecins, à leur tour, se trompent, ne prescrivant pas aux femmes un examen approfondi, y compris une biopsie. Pour cette raison, le cancer des lèvres est très souvent traité initialement comme une infection ou une inflammation courante. Il s'agit d'un retard criminel qui peut coûter la vie à une femme. Alors que la femme prend des antibiotiques et affaiblit son immunité, la tumeur maligne progresse et se propage.

Par conséquent, les meilleurs gynécologues du monde parlent de l'organisation de la prévention primaire et secondaire du cancer des lèvres. La prévention primaire doit viser à soutenir la santé générale d'une femme, à la protéger des maladies sexuellement transmissibles et de diverses infections, ainsi que des troubles du système endocrinien, qui affectent considérablement l'état du système reproducteur de la femme. La prévention secondaire consiste dans le fait que les patients doivent contacter un gynécologue à temps et identifier diverses maladies. Le traitement des maladies liées au précancer obligatoire ou facultatif réduit considérablement les chances d'une femme de développer un cancer des lèvres.

Puisque, comme cela a été dit à plusieurs reprises, le cancer des lèvres est extrêmement rare chez une femme en bonne santé, le renforcement des fonctions immunitaires est d'une importance particulière dans la prévention de cette maladie. Ceci est important, car une diminution de l'immunité locale peut provoquer de nombreuses maladies de nature inflammatoire ou une rechute d'une maladie chronique existante. L'état général du système immunitaire est également important. À quel point il peut résister à diverses maladies, comment il peut réguler le travail d'autres systèmes, s'il peut augmenter les capacités d'adaptation du corps. Tout cela est important pour la santé de chaque personne, et en particulier pour la santé des femmes. Un système immunitaire fort, qui remplit correctement ses fonctions, peut faire face sans problème à toutes les maladies et troubles. Même si la maladie est maligne. L'apparition de cellules anormales est une étape préparatoire après laquelle le cancer commence à se développer. Aucune étude ne montrera qu'il y a des agresseurs dans le corps qui veulent lui nuire. Mais le système immunitaire peut les trouver et les détruire. Les capacités de l'immunité humaine sont étonnantes, elle est capable de stimuler les processus d'auto-guérison et d'auto-guérison. Les cellules NK, qui appartiennent au système immunitaire et sont un type de lymphocytes, sont responsables de la recherche et de la neutralisation des cellules ennemies dans le corps humain. On leur confie la fonction la plus importante, ce qui signifie qu'ils doivent être dans le corps en quantité suffisante. Malheureusement, l'écrasante majorité des immunogrammes effectués indiquent une carence aiguë en cellules NK, ce qui affecte finalement la qualité du système immunitaire. Aujourd'hui, il existe un facteur de transfert de médicaments, qui sauve des vies humaines depuis plus de 10 ans. Cet immunomodulateur, bien que n'étant pas un agent anticancéreux, est appelé le meilleur moyen de le prévenir. Il stimule la production de ces cellules NK les plus essentielles, selon la recherche, après avoir pris la première capsule, à 100%. Le résultat de l'effet du facteur de transfert sur le système immunitaire est que le corps lui-même commence à combattre toutes les maladies, y compris le cancer. Cette information est confirmée par le ministère de la Santé de la Russie, qui dans sa lettre de recommandation décrit le facteur de transfert comme un outil puissant pour activer les fonctions immunitaires et protéger une personne contre de nombreuses maladies..

Rougeur des lèvres: les principales causes

De nombreuses femmes à une certaine période ont noté une rougeur des lèvres externes. Dans ce cas, la rougeur est souvent accompagnée d'un œdème tissulaire, d'une sensation de brûlure et de démangeaisons. Souvent, un écoulement pathologique apparaît du vagin. La raison en est peut-être un manque d’hygiène de base. Cependant, l'hyperémie vulvaire signale parfois une maladie grave, sans exclure les infections génitales.

Causes de la rougeur des lèvres

La rougeur de la vulve survient souvent immédiatement après une exposition à des facteurs externes. Ceux-ci inclus:

  • Non-respect de l'hygiène personnelle par une femme
    Des changements irréguliers de sous-vêtements, une mauvaise utilisation des serviettes hygiéniques et des tampons, même la marche en maillot de bain mouillé sur la plage peuvent provoquer une rougeur des lèvres. Une hygiène régulière est particulièrement importante pour les femmes obèses: l'obésité augmente le risque d'érythème fessier.
  • Réaction allergique
    L'utilisation de divers gels et savons intimes peut entraîner des allergies, se manifestant par une rougeur de la vulve. Les tampons parfumés, les déodorants intimes, les tampons ordinaires et les préservatifs sont considérés comme allergènes (allergie au latex).
  • Porter des sous-vêtements synthétiques
    Les culottes synthétiques sont respirantes et créent un effet de serre. Dans un tel environnement, divers micro-organismes se développent rapidement, provoquant une inflammation de la vulve, accompagnée de rougeurs. Les tongs ne sont pas moins dangereuses: serrant le périnée, elles sont également un excellent moyen de propagation d'E. Coli.
  • Facteurs mécaniques
    Les lèvres deviennent rouges lorsqu'elles sont pressées. Cela peut se produire en montant à cheval, en faisant du vélo ou en se masturbant. Dans le même temps, les poches et les rougeurs ne sont pas accompagnées d'autres signes d'inflammation (démangeaisons, écoulement) et disparaissent d'elles-mêmes après un certain temps.
  • Thérapie antibiotique
    L'utilisation à long terme d'antibiotiques perturbe la microflore vaginale. Par conséquent, tout en prenant des agents antibactériens, une femme peut trouver une rougeur de la vulve. Cette condition est dangereuse en termes de développement de la dysbiose..
  • Effet de température
    Parfois, les femmes négligent les règles de la douche vaginale. Une solution trop chaude peut provoquer une rougeur de la délicate membrane muqueuse de l'ouverture vaginale. Le même résultat sera obtenu lors de la prise d'un bain chaud..

Maladies accompagnées de rougeurs de la vulve

Une rougeur persistante et un gonflement des lèvres indiquent souvent le développement de la maladie. Habituellement, dans de tels cas, une femme note d'autres signes de dysfonctionnements dans le corps..

  • Candidose (muguet) - l'apparition de la maladie s'accompagne de rougeurs, de démangeaisons sévères et de pertes de fromage.
  • La gardnerellose est la principale cause de l'odeur «de poisson» chez la femme, de l'écoulement grisâtre et de la rougeur des lèvres. Se développe souvent dans le contexte de la dysbiose vaginale et est associé au muguet.
  • L'herpès génital est une maladie qui sévit chez une femme sur quatre. Au stade initial, les lèvres rouges sont très démangeaisons, ce n'est qu'alors que des cloques douloureuses apparaissent remplies d'un liquide clair.
  • Les infections génitales sont une cause fréquente d'hyperémie des lèvres. Cependant, en présence de rougeurs externes, d'écoulement pathologique (avec gonorrhée - purulente, trichomonase - blanche), des démangeaisons et des sensations douloureuses apparaissent.
  • Ménopause - les changements hormonaux dans le corps de la femme sont souvent accompagnés de démangeaisons et de rougeurs du vestibule dans le vagin.
  • L'inflammation des organes génitaux - vaginite, endométrite, salpingite purulente s'accompagne de sécrétions abondantes qui irritent les lèvres et provoquent leur rougeur. Dans le contexte de ces maladies, la vulvite se développe.
  • Diabète sucré - un changement dans la composition de l'urine dans le diabète sucré provoque de graves démangeaisons dans le périnée, ce qui entraîne une rougeur de la vulve.
  • Helminthes - avec de grandes invasions, les vers rampent hors de l'anus la nuit et peuvent atteindre les lèvres. Les démangeaisons qui en résultent entraînent une rougeur des organes génitaux..
  • Incontinence urinaire - les fuites d'urine rongent la peau délicate du périnée et l'entrée du vagin, par conséquent, une rougeur de la vulve est souvent enregistrée chez les patients. La même situation est observée avec les fistules vésico-vaginales..
  • Oncologie - les tumeurs des organes génitaux internes, ainsi que la leucémie, sont souvent accompagnées d'une hyperémie des organes génitaux. Cependant, la femme s'inquiète davantage des autres symptômes d'une maladie grave..

Diagnostique

La rougeur de la vulve n'est qu'un symptôme de la maladie. Par conséquent, en cas d'hyperémie persistante, un examen complet doit être effectué pour identifier la pathologie causale. Le diagnostic comprend:

  • examen gynécologique avec palpation profonde de l'utérus et évaluation de l'état des ganglions lymphatiques régionaux;
  • prélèvement d'un frottis pour culture (détection de l'infection) et examen cytologique (détection des conditions précancéreuses et des processus tumoraux);
  • examen de la vulve et du vagin avec un colposcope.

En l'absence d'infection, le gynécologue peut prescrire un examen pour les helminthiases, une analyse de la glycémie et une consultation d'un endocrinologue (s'il y a d'autres signes de diabète sucré), un test sanguin pour les hormones sexuelles, une échographie des organes pelviens.

Le traitement de la rougeur des lèvres est réduit à l'élimination de la maladie causale. L'irrigation du périnée avec des herbes médicinales (camomille, calendula) et des antiseptiques aidera à se débarrasser du symptôme désagréable.

Hypertrophie des petites lèvres - symptômes et traitement

Qu'est-ce que l'hypertrophie des petites lèvres? Nous analyserons les causes d'occurrence, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr Solovieva A.A., un chirurgien plasticien avec 9 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

L'hypertrophie, ou allongement, des petites lèvres est un allongement ou un élargissement des petites lèvres, parfois en combinaison avec leur forme asymétrique.

On pense que les grandes lèvres devraient couvrir les petites. Mais les résultats de la recherche indiquent que la taille et la forme des petites lèvres chez les femmes sont très différentes [24]. Il est à noter que dans la littérature médicale, il existe très peu de descriptions de la taille normale des organes génitaux féminins. Par conséquent, les petites lèvres pas toujours saillantes indiquent la présence d'une déviation telle que l'hypertrophie: si une femme ne ressent pas d'inconfort, cette condition peut être considérée comme la norme. Les médecins diagnostiquent une "hypertrophie" si, lorsqu'ils sont étirés sur le côté, les petites lèvres sont plus de 5 cm plus grandes que les lèvres externes.

Les petites lèvres saillantes qui s'étendent au-delà des grandes lèvres peuvent entraîner des problèmes psychologiques, cosmétiques ou fonctionnels. Avec un stade d'hypertrophie prononcé, les patients ressentent une gêne lors de la marche et même en position assise. L'hypertrophie labiale (lèvre) entraîne une gêne et une perte d'estime de soi chez certaines femmes [11].

Il convient de noter que l'hypertrophie héréditaire n'est pas une maladie. Les gynécologues la perçoivent comme une norme personnifiée qui peut être ajustée par chirurgie si le patient a un désir correspondant et comprend les risques de complications possibles: inflammation et infection, apparition d'adhérences, de cicatrices, etc..

Causes de la maladie

L'hypertrophie labiale a souvent une étiologie congénitale [5] [6]:

  • Violations du plan génétique. L'apparition d'un défaut dans la région vulvaire peut être associée à diverses mutations et facteurs génétiques. Mais de tels changements ne présentent aucun danger pour le corps. Dans la plupart des cas, nous parlons de la pathologie du développement intra-utérin au II trimestre de la gestation (grossesse).
  • Prématurité. Il existe un lien entre le moment de la naissance et le risque de développer des processus hypertrophiques. Cependant, une cause spécifique ne peut être établie..
  • Faible poids de naissance.

Les causes du plan génétique, comme les facteurs présentés, commencent à se manifester au début de la vie sexuelle ou à la puberté.

L'hypertrophie peut également se développer sous l'influence d'autres facteurs:

  1. Impact mécanique, blessure. La taille et la forme des organes génitaux peuvent changer à la suite de diverses blessures, après quoi la croissance du tissu cicatriciel et son remplacement des structures épithéliales sont notés. Dans de telles situations, la femme connaît les causes du problème:
  2. blessures subies lors d'interventions chirurgicales non qualifiées;
  3. abus de piercing;
  4. étirements répétés pendant l'accouchement dans les grossesses multiples [19];
  5. allongement volontaire des petites lèvres en leur attachant du poids (pratiqué dans certaines cultures d'Afrique du Sud) [1].
  6. Maladies inflammatoires et autres:
  7. vulvite aiguë ou chronique (inflammation de la vulve);
  8. dermatite locale causée par l'incontinence urinaire;
  9. lymphœdème vulvaire - œdème des tissus mous associé à un écoulement lymphatique altéré.
  10. syndrome myélodysplasique - un groupe de maladies et d'affections avec une formation de sang altérée et un risque élevé de développer une leucémie aiguë [11] [19].
  11. Augmentation de la circulation sanguine locale. L'inflammation aiguë s'accompagne d'une augmentation de la quantité totale de sang circulant par unité de temps, ce qui en soi peut provoquer une hypertrophie. À cet égard, une hypothèse est émise sur la relation directe de la circulation sanguine locale (associée ou non associée à l'inflammation) avec la croissance des petites lèvres [22].
  12. Troubles hormonaux Parfois, la raison du changement structurel est la prédominance des androgènes [7] dans le corps féminin ou une sensibilité accrue aux œstrogènes. Dans les cellules épithéliales des petites lèvres, il existe des récepteurs IGF-I (insulin-like growth factor-I) qui sont sensibles à l'estradiol. Lorsque des changements hormonaux dans le corps se produisent (pendant la puberté ou pendant la ménopause chez les femmes âgées), la sensibilité de l'épithélium génital augmente, ce qui stimule son changement [19] [20].
  13. Changements liés à l'âge. Chez les femmes post- et préménopausées, l'involution (atrophie) des lèvres est réalisée. Leur taille augmente, en raison d'une inflammation chronique, les tissus perdent leur élasticité. Pendant cette période, les lèvres peuvent changer de couleur et de rides..

Symptômes de l'hypertrophie des petites lèvres

Malgré le fait que l'hypertrophie des lèvres n'est pas en fait une maladie distincte, ce trouble peut compliquer la vie des patients. Les plaintes des femmes atteintes d'hypertrophie sont conditionnellement divisées en trois catégories [10]:

  • fonctionnel;
  • esthétique;
  • psychologique.

Les signes fonctionnels de la pathologie se traduisent par des inconvénients physiques:

  • il est impossible de faire du sport activement;
  • inconfort lors du port de pantalons et sous-vêtements moulants;
  • inconvénient lors de la course et de la marche;
  • sensations douloureuses lors des rapports sexuels;
  • difficultés aux examens gynécologiques et respect des règles d'hygiène intime.

De plus, en raison de frottements constants, les lèvres sont souvent enflammées, perdent leur tonus normal et peuvent subir une pigmentation..

Les symptômes esthétiques sont associés au fait qu'une femme atteinte d'hypertrophie ne ressent pas la satisfaction de son propre corps. C'est pour cette raison que de nombreuses femmes ne visitent pas les piscines et saunas publics, les salles de massage et autres lieux où elles sont obligées de montrer leur corps..

Les problèmes psychologiques sont directement liés à la vie sexuelle. La femme ne se considère pas assez attirante, c'est pourquoi elle essaie d'éviter les rapports sexuels. De plus, les patients atteints d'hypertrophie ne se sentent souvent pas détendus pendant les rapports sexuels et ne peuvent pas avoir d'orgasme [5].

Pathogenèse de l'hypertrophie des petites lèvres

Les organes génitaux externes sont posés à la 7e semaine de développement embryonnaire sous la forme d'un tubercule, de plis génitaux et de crêtes. À 10 semaines, les organes génitaux fœtaux montrent déjà des signes de sexe.

Chez les filles, à 12 semaines de développement intra-utérin, le tubercule génital s'allonge légèrement, formant le clitoris. Les plis génitaux se développent et deviennent les petites lèvres. Sur les côtés, ils limitent la crevasse génito-urinaire, qui débouche dans le sinus génito-urinaire. La partie la plus éloignée de la fente génitale s'élargit et se transforme en vestibule du vagin, où l'urètre et le vagin féminins s'ouvrent. À la fin du développement intra-utérin, l'ouverture vaginale devient beaucoup plus large que l'ouverture de l'urètre. Les crêtes génitales se transforment en grandes lèvres, une quantité importante de tissu adipeux s'y accumule, puis elles recouvrent les petites lèvres.

Dans le cas de mutations génétiques, il est possible de perturber la formation des organes génitaux externes féminins, ce qui peut provoquer une hypertrophie congénitale des petites lèvres.

L'hypertrophie acquise se développe sous l'influence des facteurs décrits ci-dessus. Ils affectent de nombreuses fibres élastiques des petites lèvres, à la suite desquelles leur structure change, ils s'allongent et augmentent de taille [7].

L'inflammation est considérée comme l'un des principaux facteurs de croissance hypertrophique. Le processus inflammatoire se compose de trois phases:

L'altération est un dommage aux cellules, aux tissus. Par exemple, avec la vulvite, une infection sexuellement transmissible peut agir comme un facteur dommageable. Au cours du processus d'altération, un grand nombre de médiateurs inflammatoires sont libérés - des substances biologiquement actives qui sont responsables de l'apparition et du maintien du processus inflammatoire.

Ensuite, un complexe de changements vasculaires se développe, y compris une augmentation de la perméabilité vasculaire, une exsudation (sortie) de la partie liquide du sang dans le tissu enflammé. Simultanément à l'exsudation, les leucocytes commencent à sortir des vaisseaux vers les tissus. L'accumulation de leucocytes forme un infiltrat inflammatoire, ce qui limite le foyer de l'inflammation des tissus sains. Un œdème se produit, dont la conséquence est une compression des petites veines et une hyperémie veineuse (augmentation du remplissage sanguin des tissus en raison d'une altération de la circulation sanguine).

Le stade final de l'inflammation est caractérisé par la prolifération d'éléments cellulaires au centre de l'inflammation et la restauration des tissus endommagés. En fonction de la prédominance de certains processus (endommageant ou restaurant), l'évolution de l'inflammation chronique conduit à divers degrés d'hypertrophie des petites lèvres.

Classification et stades de développement de l'hypertrophie des petites lèvres

Dans le domaine de la chirurgie plastique et esthétique, il existe sa propre classification de l'hypertrophie localisée dans la vulve. En même temps, il est généralement accepté et permet d'établir la faisabilité et le schéma du traitement chirurgical. La classification est basée sur le degré de croissance des lèvres internes [21]:

  • Grade 1 - les lèvres écarlates sont de taille presque normale. Leur augmentation, en règle générale, ne dépasse pas 1 à 2 cm, mais il faut garder à l'esprit que la vraie norme implique que les grandes lèvres couvrent les petites.
  • Grade 2 - les lèvres écarlates poussent de 2 à 4 cm de plus que la taille normale. De tels changements anatomiques sont déjà semés de difficultés. En particulier, une femme peut ressentir une gêne lors de la course et de la marche, ainsi que pendant le traitement hygiénique des lèvres..
  • Grade 3 - les lèvres écarlates sont de 4 à 5 cm plus grandes que la taille normale. Cet écart peut déjà être considéré comme significatif, car il donne au patient un inconfort sévère. 3 degrés d'hypertrophie des petites lèvres - une des indications de l'intervention chirurgicale - labioplastie.
  • 4 degrés - les petites lèvres écarlates mesurent 6 centimètres ou plus de plus que la norme. Ce défaut anatomique est assez rare. Dans le même temps, les contacts sexuels sont très compliqués en raison de problèmes psychologiques et d'inconfort physique. Une femme a de nombreux complexes. L'intervention chirurgicale devient obligatoire.

Souvent, les lèvres non seulement grandissent, mais deviennent également asymétriques, ce qui rend une femme encore plus gênante esthétique..

Le chirurgien plasticien Saba Motakef a proposé une classification de la saillie des lèvres [4], qui repose sur la mesure de leur partie saillante, c'est-à-dire la distance entre le bord des grandes lèvres et le bord le plus éloigné des petites lèvres..

  • Classe 1 - partie saillante inférieure à 2 cm;
  • Classe 2 - partie saillante 2-4 cm;
  • Classe 3 - partie saillante de plus de 4 cm.

En cas d'asymétrie, la lettre A est placée à côté de la valeur numérique.

La classification du chirurgien plasticien Paul Banwell reflète la morphologie des petites lèvres en fonction de l'emplacement de la partie la plus saillante des lèvres.

  • type 1 - protrusion des lèvres dans le tiers supérieur de la voûte vaginale;
  • type 2 - une protrusion dans le tiers moyen du cul-de-sac vaginal;
  • type 3 - protrusion dans le tiers inférieur du cul-de-sac vaginal [4].

Complications de l'hypertrophie des petites lèvres

La fonction physiologique et la norme anatomique exigent que les petites lèvres couvrent l'ouverture externe des voies urinaires et l'entrée du vagin. Une forme d'hypertrophie négligée des petites lèvres peut provoquer:

  • l'apparition de douleurs pendant la menstruation et l'intimité;
  • inflammation chronique de l'ouverture vaginale, qui apparaît à la suite d'un frottement constant des petites lèvres saillantes sur les sous-vêtements et les vêtements.

De plus, les petites lèvres allongées, lorsqu'une infection pénètre dans des microfissures, peuvent provoquer le développement de maladies génito-urinaires et inflammatoires. En outre, l'hypertrophie affecte négativement la circulation sanguine dans cette zone, à la suite de quoi les lèvres peuvent devenir molles [13].

Diagnostic de l'hypertrophie des petites lèvres

Le diagnostic est effectué par inspection visuelle. Tout d'abord, la surlongueur des petites lèvres est déterminée en mesurant la partie saillante. Dans la zone de la plus grande saillie, le bord est modifié: il peut avoir la forme de coquilles Saint-Jacques (saillies dentelées ou arrondies), éventuellement épaississant. De plus, à l'examen, on peut remarquer une pigmentation accrue [12]. En règle générale, la pigmentation est une réaction normale pour les petites lèvres, et une pigmentation accrue se produit à la suite d'un traumatisme et d'une friction en cas d'hypertrophie..

Il n'y a pas de normes en chirurgie plastique, il y a une perception esthétique. Chaque personne est individuelle, par conséquent, dans chaque cas spécifique, le médecin doit partir des données initiales et du désir du patient. Les principales conclusions lors de la planification de la correction à venir sont faites dans la position couchée du patient (comme lors d'un examen gynécologique) à l'aide d'un miroir. Cette position vous permet de:

  • déterminer la forme et la taille des lèvres;
  • évaluer exactement où il y a un excès de tissu et dans quel état se trouvent les bords des petites lèvres dans toutes les zones;
  • évaluer le degré de pliage;
  • pour évaluer le degré de développement du haut des jambes des petites lèvres, en bordure du corps du clitoris.

Il convient également de noter que pour le patient, en règle générale, l'apparence est importante sous cet angle. Normalement, dans cette position, les petites lèvres doivent être visibles, mais sans saillie visible au-delà des grandes lèvres..

Traitement de l'hypertrophie des petites lèvres

Le traitement de l'hypertrophie des petites lèvres n'est que chirurgical, cependant, si certaines recommandations sont suivies, l'inconfort dû aux petites lèvres saillantes peut être minimisé, évitant ainsi la chirurgie et les complications possibles:

  • Pour l'hygiène des organes génitaux externes, utilisez uniquement des produits spéciaux ou des savons doux sans colorants, parfums et produits chimiques. Rincer soigneusement le savon à l'eau.
  • Refusez les sous-vêtements serrés et inconfortables qui frottent. Choisissez des matériaux amples et respirants comme le coton.
  • Portez le moins possible des pantalons serrés, des leggings et des bas. Choisissez des robes, des jupes, des pantalons amples ou des shorts.
  • Choisissez des serviettes hygiéniques et des tampons sans odeur, produits chimiques ou additifs.
  • Avant de faire de l'exercice ou de porter des vêtements serrés (comme un maillot de bain), positionnez les lèvres de manière à ne pas ressentir d'inconfort.

Si l'inconfort persiste, une correction chirurgicale peut être envisagée. Une opération visant à réduire la taille des petites lèvres est appelée labiaplastie. Les premières mentions de chirurgie plastique dans la zone intime sont apparues au milieu des années 80. XX siècle à l'ouest. Le prototype de cette manipulation chirurgicale est la manipulation rituelle de certains pays. Par exemple, dans les pays arabes, les filles se font retirer partiellement ou complètement les petites lèvres sans aucune indication médicale, ne rendant hommage qu'aux traditions. Une telle cérémonie est toujours en cours. Beaucoup considèrent qu'il s'agit d'une violation des droits de l'homme et d'une discrimination à l'égard des femmes [3] [8]. C'est tout autre chose lorsqu'une femme accepte consciemment une telle manipulation..

Une forte demande de plastique intime est apparue au début du XXIe siècle et elle est maintenant également assez élevée. Les médecins ne s'opposent pas à cette tendance, mais la soutiennent avec quelques réserves:

  • en raison de la complexité de la procédure, les opérations ne doivent être effectuées que par des chirurgiens ayant suivi une éducation et une formation spéciales;
  • une femme doit prendre une décision sur l'intervention chirurgicale elle-même, et non sous la pression d'un partenaire ou sur les conseils d'un gynécologue;
  • le patient doit être conscient que cette branche de la médecine ne dispose pas d'un cadre réglementaire suffisant.

Il y a la Société internationale de gynécologie cosmétique, qui comprend environ un million de spécialistes dans ce domaine, qui échangent régulièrement des connaissances scientifiques. De nombreux médecins proposent des méthodes originales de traitement chirurgical de l'hypertrophie des petites lèvres. Cependant, ne faites pas confiance aux innovations qui n'ont pas passé suffisamment d'essais cliniques et n'ont reçu aucune reconnaissance scientifique..

Le but de la labiaplastie est de réduire les petites lèvres hypertrophiques et d'obtenir une couleur et une texture optimales des marges labiales avec une invasion minimale et la préservation de l'apport neurovasculaire [14]. Cependant, la correction chirurgicale n'est pas disponible pour tous les patients. Il existe des contre-indications:

  • risque accru de saignement en raison de troubles de la coagulation;
  • maladies infectieuses génitales;
  • vulvovaginite (inflammation de la vulve et du vagin) et vaginite (inflammation du vagin);
  • processus oncologiques;
  • âge mineur;
  • grossesse;
  • les troubles mentaux.

Pour les adolescents de moins de 18 ans, toute intervention doit être discutée avec les parents. La procédure n'est pas indiquée pour les patients mineurs. Cependant, vous pouvez vous tourner vers elle en présence d'anomalies physiologiques pouvant affecter négativement le développement sexuel de la fille [2].

Avant l'opération, vous devez consulter un gynécologue et subir les procédures de diagnostic obligatoires:

  • passer un frottis pour déterminer la flore du vagin;
  • faire un test de sérum sanguin pour le VIH, la syphilis et les hépatites B et C;
  • faire un test sanguin pour un coagulogramme (coagulation sanguine), faire des analyses biochimiques de sang et d'urine.
  • subir un ECG si la chirurgie est réalisée sous anesthésie générale.

Il n'y a pas d'approche idéale unique de la labiaplastie. Chaque méthode a ses propres avantages et inconvénients..

Types de traitement chirurgical

La labioplastie par réduction directe est une approche directe de la réduction de volume. Le résultat esthétique avec un retrait direct laisse beaucoup à désirer. La couleur naturelle, les contours et la texture sont perdus. De plus, la cicatrice peut être visible [13].

Labioplastie de réduction sectorielle. La résection en coin permet d'obtenir une réduction de volume comparable avec un retrait direct tout en conservant le contour naturel des lèvres [5] [18].

La labioplastie de réduction composite vise à corriger le renflement et le capuchon clitoridiens en plus de la réduction des lèvres. Cependant, cette procédure prend beaucoup plus de temps que les méthodes décrites ci-dessus. Sa durée est d'environ 2 heures [16].

Afin d'augmenter l'élasticité, avec la labioplastie, des injections de préparations d'acide hyaluronique sont également effectuées. Avec leur aide, l'effet d'augmenter la turgescence (densité) des tissus est obtenu, c'est-à-dire le rajeunissement.

Après la chirurgie, pour éviter d'éventuelles complications, le patient se voit prescrire un traitement antibiotique et antifongique et donne des recommandations:

  • Après chaque miction ou défécation, mais pas moins de 3 à 4 fois par jour, prenez une douche hygiénique en utilisant un produit d'hygiène intime («Lactacid»). Rincer la zone opérée aussi soigneusement que possible.
  • Après la douche, traitez les coutures avec une solution aqueuse de chlorhexidine, "Furacilin" ou une décoction de camomille. Le délai de traitement est d'au moins 4 semaines. Il est également recommandé d'appliquer la pommade Bepanten sur la surface du joint après des mesures d'hygiène. Les dosages des médicaments locaux sont sélectionnés selon les instructions qui leur sont attachées..
  • Évitez toute activité physique ou sexuelle pendant un mois après la chirurgie [10].

Les examens postopératoires sont réalisés 1 semaine, 2 semaines, 1 mois et 3 mois après l'intervention. Après 2 semaines, les points sont supprimés, s'ils ne l'ont pas été plus tôt.

Malgré toutes les recommandations du médecin, les complications suivantes peuvent survenir après l'opération:

  • maladies de nature inflammatoire et infectieuse;
  • adhérences et cicatrices visibles;
  • ecchymose sous-cutanée (hématome);
  • insatisfaction du résultat (réduction insuffisante ou trop forte);
  • perte ou diminution de la sensibilité des lèvres;
  • saignement.

Prévoir. La prévention

Des études montrent que la majorité des femmes ayant subi une labiaplastie sont satisfaites des résultats [9] [17] [23]. Après la labioplastie, en règle générale, la qualité de la vie sexuelle s'améliore et la femme opérée perd de nombreux complexes.

Les complications postopératoires les plus courantes (œdème, ecchymoses et douleur) sont associées à la réponse du corps à la chirurgie, à savoir le décollement et la redistribution des tissus. Le plus souvent, ces symptômes disparaissent sans laisser de trace 2 semaines après la chirurgie [15].

Si l'intervention chirurgicale n'a pas été effectuée correctement, cela peut entraîner une violation du nettoyage naturel de la vulve, ce qui à l'avenir provoquera des problèmes supplémentaires. Par conséquent, la correction de l'hypertrophie des petites lèvres ne doit être effectuée que par un médecin expérimenté et qualifié..

Il n'y a pas de prévention spécifique de l'hypertrophie des petites lèvres. Il est recommandé aux femmes de subir des examens préventifs par un gynécologue deux fois par an, de traiter en temps opportun les processus inflammatoires et d'observer l'hygiène personnelle. Le perçage de la vulve n'est pas recommandé.