Principal
Angiome

Sarcoïdose des poumons - qu'est-ce que c'est, causes, traitement

Qu'est-ce que c'est - le terme «sarcoïdose» désigne une maladie systémique de divers organes, caractérisée par des lésions inflammatoires des tissus suivies de la formation d'une accumulation de cellules pathologiques, appelées granulomes.

L'un des types les plus courants de sarcoïdose est la sarcoïdose pulmonaire, également appelée sarcoïdose de Beck ou maladie de Benier-Beck-Schaumann..

La sarcoïdose pulmonaire est diagnostiquée dans plus de 90% des cas de sarcoïdose, bien qu'elle soit rarement isolée et associée à une atteinte ganglionnaire ou cutanée identique.

Selon des rapports statistiques, cette maladie est plus fréquente chez les Européens du Nord, ainsi que chez les Afro-Américains et les Asiatiques. La plupart des femmes de moins de 40 ans sont malades. À ce jour, l'étiologie de la maladie n'est pas entièrement comprise. Les médecins considèrent l'hérédité, les infections, les pathologies du système immunitaire comme les principales raisons.

Classification

La sarcoïdose des poumons existe sous plusieurs formes, qui déterminent simultanément le stade de la maladie:


  1. 1) Forme lymphatique initiale intrathoracique (1er stade de la maladie)
  2. 2) Forme pulmonaire médiastinale-pulmonaire (2e stade de la maladie)
  3. 3) Forme pulmonaire (3e stade de la maladie)
Au premier stade de la sarcoïdose, une hypertrophie asymétrique bilatérale des ganglions lymphatiques bronchopulmonaires est enregistrée. Dans de rares cas, les lésions impliquent des ganglions trachéobronchiques, de bifurcation ou paratrachéaux.

Forme médiastinale-pulmonaire est une lésion des ganglions lymphatiques intrathoraciques. Cela se produit avec l'infiltration du tissu pulmonaire, ainsi que la dissémination bilatérale focale ou miliaire.

Forme pulmonaire signifie représente le troisième stade de la maladie. Dans une telle situation, la défaite devient de plus en plus sévère. Dans le contexte de la formation de conglomérats confluents, l'apparition de pneumosclérose et d'emphysème est enregistrée.

En outre, la sarcoïdose des poumons est classée en fonction de sa vitesse de progression..

Dans ce cas, il y a:


  • sarcoïdose chronique
  • sarcoïdose retardée
  • sarcoïdose progressive
  • sarcoïdose avortée

Symptômes de la sarcoïdose pulmonaire

Dans la plupart des cas, la sarcoïdose des poumons se développe progressivement. Les premiers symptômes se font sentir par de la fièvre, des douleurs articulaires, des troubles du sommeil. Une personne ressent une fatigue constante et une perte de force. Il y a une perte d'appétit et, par conséquent, une perte de poids assez importante.

La présence de signes de sarcoïdose des poumons dépend également du stade de développement de la maladie. Ainsi, pour la forme médiastinale-pulmonaire, la toux et l'essoufflement sont caractéristiques, qui se combinent avec une douleur dans le sternum..

En outre, avec cette forme, des lésions de la peau, des glandes parotides et salivaires et des ganglions lymphatiques peuvent être observées. La forme intrathoracique est caractérisée par une douleur dans la région de la poitrine, la présence d'une respiration sifflante et de la toux. Ces symptômes sont associés à une température corporelle élevée. À ce stade également, un érythème noueux de la peau est souvent diagnostiqué..

Dans la forme pulmonaire, la toux et l'essoufflement s'intensifient, la production d'expectorations, parfois mêlée de sang, les rejoint. Le travail de tous les organes et systèmes se détériore également, en particulier, des signes d'insuffisance cardio-pulmonaire se forment.

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie est effectué sur la base de données cliniques, ainsi que d'un examen détaillé de l'histoire du patient et de son hérédité. Ensuite, un test sanguin général est effectué. Dans la sarcoïdose, il y a quelques changements, à savoir: leucocytose, ESR élevée, éosinophilie, lymphopénie.

Un certain nombre de procédures sont recommandées pour les patients suspectés de sarcoïdose pulmonaire. Tout d'abord, le scanner des poumons et l'IRM. Ces études déterminent la dissémination focale, une augmentation de la surface des ganglions lymphatiques. En outre, il ne sera pas superflu de procéder à une bronchoscopie..

Le diagnostic le plus précis, confirmant ou réfutant la présence d'une sarcoïdose pulmonaire, est donné par analyse histologique. Elle est réalisée sur un échantillon de biopsie, qui est prélevé lors d'une bronchoscopie, d'une ponction transthorcale ou d'une biopsie. De plus, l'utilisation du test dit Kveim montre une grande fiabilité. Ce test implique l'administration d'un antigène sarcoïde sous-cutané.

Après environ 3 semaines, le site d'injection est excisé et l'échantillon est analysé histologiquement. Avec un résultat positif du test Kveim, le développement d'un granulome sarcoïde standard est noté.

Il n'est pas rare que la sarcoïdose pulmonaire se produise sans aucun symptôme. En règle générale, dans une telle situation, la maladie est diagnostiquée lors d'un examen radiologique préventif..

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Compte tenu du développement à long terme de la sarcoïdose pulmonaire, le patient a besoin d'une surveillance médicale constante pendant 6 à 8 mois. La prescription de certains types de médicaments dépend du stade de la maladie..

Tous les patients inscrits au dispensaire sont divisés en plusieurs groupes:


  • patients atteints de sarcoïdose active
  • les patients diagnostiqués pour la première fois
  • patients avec une rechute ou une exacerbation de la maladie
  • patients chez qui la sarcoïdose est en phase inactive (des effets résiduels sont observés)
Pour le traitement de la sarcoïdose pulmonaire dans la plupart des cas, divers immunosuppresseurs sont utilisés, en particulier la prednisone et la dexaméthasone. En outre, le traitement de cette maladie comprend l'utilisation obligatoire de médicaments anti-inflammatoires, par exemple le voltarène ou l'indométacine..

Malheureusement, il n'existe pas de médicaments spécifiques qui combattent la sarcoïdose aujourd'hui. Cela est dû au fait que l'étiologie de la maladie n'a pas été établie..

Pronostic du traitement de la sarcoïdose

Dans la plupart des cas, la sarcoïdose est bénigne. De plus, bon nombre de ses formes se caractérisent par l'absence de symptômes évidents et ne causent pas de gêne grave à la personne..

Chez environ 30% des patients atteints de sarcoïdose des poumons, elle devient chronique. Dans ce cas, il est nécessaire d'observer régulièrement un médecin et d'éviter une éventuelle insuffisance respiratoire, qui se forme souvent avec une évolution similaire de la maladie..

Chez un certain nombre de patients, la guérison est possible après le premier traitement réussi. Dans d'autres, la maladie peut se rappeler d'elle-même tout au long de la vie grâce à de nombreuses rémissions..

Le pronostic de la sarcoïdose des poumons est significativement amélioré si la maladie a été détectée à un stade précoce, c'est pourquoi il est recommandé de ne pas négliger les procédures de radiographie préventives.

Complications de la sarcoïdose

Dans la sarcoïdose, des complications peuvent se former, affectant principalement les voies respiratoires et le système cardiovasculaire. Ces complications, en particulier, comprennent les cardiopathies pulmonaires. Dans cette condition, les parois du cœur s'épaississent, son approvisionnement en sang est interrompu. En conséquence, une insuffisance cardiaque peut se développer..

En outre, une complication courante de la sarcoïdose pulmonaire est l'emphysème pulmonaire, le syndrome broncho-obstructif. Le processus de fibrose des granulomes sarcoïdes dans environ 10% des cas peut conduire à une pneumosclérose interstitielle. Parfois, dans le contexte de la sarcoïdose, une tuberculose pulmonaire peut également apparaître ou une infection peut survenir..

Prévention de la sarcoïdose

Les mesures préventives de la sarcoïdose comprennent la mise en œuvre des règles d'un mode de vie sain. Afin de prévenir la survenue possible de la maladie, il est recommandé d'arrêter de fumer.

Vous devez également limiter au minimum la consommation d'aliments contenant toutes sortes d'additifs non naturels, limiter le contact avec des produits chimiques nocifs.

Un risque particulier de développer une sarcoïdose existe chez les personnes présentant des pathologies déjà diagnostiquées du système immunitaire. Ce sont ces personnes qui doivent être les plus attentives à leur santé et, au moindre soupçon, contacter un établissement médical..

Les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de sarcoïdose doivent également faire attention à leur santé afin d'éviter d'éventuelles complications de la maladie. L'une des règles importantes pour ces patients est de limiter leur apport en calcium..

Étant donné que la sarcoïdose provoque la formation pathologique de calculs dans la vessie, les aliments riches en calcium ne feront qu'accélérer ce processus. Pour la même raison, il vaut la peine de limiter votre exposition au soleil: les bains de soleil contribuent à l'augmentation de la production de vitamine D qui, à son tour, augmente la teneur en calcium dans le sang..

Quel médecin contacter pour un traitement?

Si, après avoir lu l'article, vous supposez que vous présentez des symptômes caractéristiques de cette maladie, vous devriez demander l'avis d'un pneumologue..

Sarcoïdose des poumons

La sarcoïdose des poumons est une maladie qui appartient au groupe de la granulomatose systémique bénigne. La sarcoïdose des poumons, dont les symptômes sont principalement ressentis par les personnes jeunes et d'âge moyen (entre 20 et 40 ans), est principalement une maladie qui touche les femmes de ce groupe d'âge..

La maladie, lorsqu'elle est concentrée dans les poumons, a une ressemblance externe avec la tuberculose en raison de la formation de granulomes sarcoïdes, se fondant en petits et grands foyers. En raison de leur accumulation, les fonctions des poumons sont altérées, ce qui forme les manifestations correspondantes des symptômes de la sarcoïdose. L'issue de la maladie peut avoir deux options: la résorption complète des granulomes ou des changements de nature fibreuse dans les poumons affectés par celle-ci.

Caractéristiques de la maladie: causes, mécanisme de développement

L'étiologie de la maladie (c'est-à-dire les raisons qui l'ont provoquée) n'est pas tout à fait claire, d'ailleurs aucune des théories existantes aujourd'hui ne permet d'obtenir une image fiable de la nature de son origine. Ainsi, par exemple, les adeptes de la théorie infectieuse adhèrent à l'idée que les agents responsables de la sarcoïdose des poumons sont des champignons, des microbactéries, des spirochètes, des protozoaires, un histoplasme ou un autre type de microorganisme..

Pendant ce temps, certaines des données obtenues à partir d'un certain nombre d'études à l'échelle de la manifestation familiale de cette maladie indiquent que la sarcoïdose des poumons, comme la sarcoïdose sous ses autres formes, est d'origine génétique. Les chercheurs modernes proposent également leur propre version, basée sur des troubles survenant dans la réponse immunitaire du corps à l'effet de facteurs de nature endogène (réactions de type auto-immun) ou exogène (poussières, bactéries, virus, produits chimiques).

En conséquence, sur la base de telles déclarations, l'image de la sarcoïdose des poumons peut être basée sur l'action d'aspects immunitaires, biochimiques, morphologiques et génétiques. Les représentants d'un certain nombre de professions les plus sensibles à cette maladie selon les résultats de la recherche méritent un moment à part. Cela comprend, entre autres, les travailleurs agricoles et chimiques, les gens de mer et les agents de santé, les postiers et les pompiers. La raison en est les effets infectieux et toxiques particuliers sur ces personnes. Les fumeurs sont également à risque.

L'évolution de la maladie

Tout d'abord, nous notons que la sarcoïdose pulmonaire est caractérisée par une évolution multi-organes. Son début est une lésion qui survient dans le tissu alvéolaire, accompagnée du développement ultérieur d'une alvéolite ou d'une pneumopathie interstitielle. Ensuite, le processus est caractérisé par la formation de granulomes sarcoïdes, qui se forment dans les tissus péribronchiques et sous-pleuraux, y compris dans la région des sillons interlobaires. Comme nous l'avons déjà noté, les granulomes subissent ensuite soit une résorption, soit des changements fibreux, qui provoquent leur transformation en une masse vitreuse. La progression de la maladie entraîne des perturbations prononcées de la fonction de ventilation. La compression des parois des bronches avec des ganglions lymphatiques peut entraîner des troubles obstructifs et, dans certains cas, le développement de zones d'hyperventilation et d'atélectasie.

Sarcoïdose des poumons: classification

La sarcoïdose des poumons, en raison de l'étude des données radiographiques, détermine trois étapes principales de son évolution dans les formes correspondantes.

  • Étape I. La forme initiale, caractérisée par un élargissement bilatéral et principalement asymétrique des ganglions bronchopulmonaires et, dans certains cas, par des ganglions lymphatiques trachéobronchiques, paratrachéaux et de bifurcation.
  • Étape II. Forme médiastinale-pulmonaire. Elle se caractérise par une dissémination focale ou miliaire bilatérale, ainsi qu'une infiltration de tissu pulmonaire et des lésions formées dans les ganglions lymphatiques intrathoraciques.
  • Stade III. Forme pulmonaire. C'est une fibrose prononcée qui se produit dans le tissu pulmonaire. Dans ce cas, il n'y a pas d'augmentation caractéristique des ganglions lymphatiques intrathoraciques. Au cours de la progression de ce processus, des conglomérats confluents se forment, qui sont apparus en raison de la croissance de l'épimzéma et de la pneumosclérose..

L'évolution de la sarcoïdose pulmonaire se déroule en trois phases:

  • phase active (exacerbation);
  • phase de stabilisation;
  • une phase avec un développement inverse caractéristique (c'est-à-dire régression, rémission), caractérisée par une résorption ou un compactage, dans des cas plus rares - calcification des granulomes dans les ganglions lymphatiques et les tissus pulmonaires.

Le taux d'augmentation des changements caractéristiques est abortif et retardé, ainsi que progressif et chronique.

Sarcoïdose des poumons: symptômes

Le développement de la sarcoïdose des poumons est caractérisé par l'apparition de symptômes de type non spécifique. Il s'agit notamment:

  • Malaise;
  • Anxiété;
  • Fatigue;
  • Faiblesse générale;
  • Perte de poids;
  • Perte d'appétit;
  • Fièvre;
  • Perturbations de sommeil;
  • Sueurs nocturnes.

La forme intrathoracique (lymphatique) de la maladie est caractérisée pour la moitié des patients par l'absence de tout symptôme. Pendant ce temps, l'autre moitié a tendance à mettre en évidence les types de symptômes suivants:

  • La faiblesse;
  • Sensations douloureuses dans la région de la poitrine;
  • Douleur articulaire;
  • Dyspnée;
  • Respiration sifflante;
  • Toux;
  • Augmentation de la température;
  • La survenue d'un érythème noueux (inflammation de la graisse sous-cutanée et des vaisseaux sanguins de la peau);
  • La percussion (examen des poumons sous forme de percussion) détermine l'élargissement bilatéral des racines des poumons.

Quant à l'évolution d'une forme de sarcoïdose telle que la forme médiastrique-pulmonaire, elle est caractérisée par les symptômes suivants:

  • Toux;
  • Dyspnée;
  • Douleur dans la région de la poitrine;
  • L'auscultation (écoute de phénomènes sonores caractéristiques dans la zone touchée) détermine la présence de crépitation (un son «croquant» caractéristique), une respiration sifflante sèche et humide dispersée.
  • La présence de manifestations extrapulmonaires de la maladie sous forme de lésions des yeux, de la peau, des ganglions lymphatiques, des os (sous la forme du symptôme de Morozov-Yunling), des lésions des glandes parotides salivaires (sous la forme du symptôme de Herford).

Complications de la maladie

Les complications les plus fréquentes de la sarcoïdose pulmonaire s'expriment dans l'épimzéma, l'insuffisance respiratoire, le syndrome d'obstruction bronchique, ainsi que dans le cœur pulmonaire (expansion et augmentation du cœur droit, provoquée par une augmentation de la pression artérielle dans la circulation pulmonaire due au développement de la maladie en question).

Dans certains cas, dans le contexte de la sarcoïdose pulmonaire, on observe l'ajout d'aspergillose, de tuberculose et d'autres types d'infections non spécifiques. En raison de la fibrose des granulomes, environ 10% des patients sont confrontés à une pneumosclérose interstitielle diffuse, qui peut provoquer des modifications allant jusqu'à la formation d'un poumon «cellulaire».

Diagnostiquer la sarcoïdose pulmonaire

Au cours de l'évolution aiguë, la sarcoïdose pulmonaire provoque des modifications au niveau des paramètres de laboratoire dans le sang, ce qui permet de vérifier la présence d'un processus inflammatoire. Des modifications caractéristiques des poumons dues à la sarcoïdose sont également révélées à la radiographie, ainsi qu'à l'IRM et à la tomodensitométrie des poumons. Des études récentes déterminent notamment les agrandissements survenus au niveau des ganglions lymphatiques, la dissémination focale, etc..

Environ la moitié des patients ont une réaction de Kveim positive, qui se manifeste par la formation d'un nodule rouge pourpre lorsqu'une certaine quantité d'antigène est injectée. La bronchoscopie et la biopsie peuvent détecter des signes directs et indirects de sarcoïdose pulmonaire sous forme de vasodilatation dans la zone des orifices des bronches lobaires et d'autres manifestations caractéristiques.

La méthode de diagnostic la plus informative est un examen histologique effectué sur une biopsie réalisée pendant une bronchoscopie, une biopsie pulmonaire ouverte, une ponction transthorcale ou une biopsie pré-calibrée..

Sarcoïdose des poumons: traitement

Tout d'abord, pour déterminer un pronostic spécifique, ainsi qu'un traitement spécifique basé sur celui-ci, une observation dynamique est établie sur les patients sur une période de 6 à 8 mois. Une intervention thérapeutique est nécessaire en cas d'évolution sévère et active de la sarcoïdose pulmonaire, ainsi que sa forme généralisée ou combinée, la présence de lésions dans les ganglions intrathoraciques, la dissémination du tissu pulmonaire de nature prononcée.

Le traitement direct d'une maladie telle que la sarcoïdose des poumons, dont les symptômes peuvent avoir un caractère de gravité différent, est à long terme, à nouveau d'environ 6 à 8 mois. Dans son processus, des stéroïdes et des anti-inflammatoires, des antioxydants et des immunosuppresseurs sont utilisés. Quant à l'enregistrement du dispensaire, en cas de développement favorable de la maladie, il dure deux ans, et avec une image plus grave de la maladie, la durée de cette période peut aller jusqu'à cinq ans, après quoi les patients sont retirés du registre.

Le diagnostic et la détermination des mesures de recherche spécifiques et du traitement approprié en fonction des résultats obtenus sont effectués par un pneumologue, qui doit être contacté en cas de suspicion de cette maladie et avec les symptômes indiqués caractéristiques de lui.

Qu'est-ce que la maladie pulmonaire due à la sarcoïdose et comment elle est traitée

Par admin Publié le 30 avril 2019 Mis à jour le 27 décembre 2019

La sarcoïdose pulmonaire, ou maladie de Benier, appartient au groupe des tumeurs bénignes ou granulomatose systémique, qui surviennent lorsque les tissus lymphatiques ou mésenchymateux de divers organes sont touchés, mais principalement le système respiratoire. La sarcoïdose pulmonaire est une maladie qui touche principalement les jeunes dans la vingtaine et surtout les jeunes femmes.

La sarcoïdose, généralement pulmonaire, se propage chez les Asiatiques, les Afro-Américains, les Allemands, les Portoricains, les Scandinaves et les Irlandais.

Complications de la maladie pulmonaire avec sarcoïdose

Fondamentalement, la sarcoïdose des poumons du 2ème degré peut être détectée chez les patients présentant une inflammation des ganglions lymphatiques intrathoraciques, une sarcoïdose du système respiratoire, lorsque les poumons sont affectés, des maladies trachéobronchiques, ainsi que des bronchopulmonaires.

Très souvent, des lésions sarcoïdes de la peau et du cœur peuvent se développer, plusieurs kystes des phalanges numériques et des mains peuvent se développer, il peut également y avoir des lésions des reins, des articulations, du système nerveux, de la rate, des glandes salivaires parotides et d'autres organes.

Le principal substrat morphologique de la sarcoïdose peut être la formation d'un grand nombre de granulomes à partir de cellules géantes et épitolioïdes.

Plus les granulomes sarcoïdes se développent, plus ils fusionnent rapidement en grands et petits foyers, puis ils violent n'importe quel organe, ce qui conduit au développement de la sarcoïdose. La sarcoïdose peut disparaître lorsque les granulomes disparaissent, ainsi que les modifications fibreuses qui se produisent dans l'organe affecté.

Causes de la maladie pulmonaire: sarcoïdose

La sarcoïdose de Beck n'a pas encore été étudiée, mais on suppose que cette maladie peut se développer lorsqu'une personne est affectée par la syphilis, les champignons, l'histoplasme, les mycobactéries et d'autres micro-organismes protozoaires.

Certains scientifiques affirment que la sarcoïdose se développe avec une prédisposition génétique et apparaît généralement dans la même famille avec des parents proches. Très souvent, les scientifiques disent que la sarcoïdose se développe lorsque le système immunitaire est perturbé, ainsi que sous l'action de facteurs endogènes, lorsque des réactions auto-immunes se produisent.

Par conséquent, nous pouvons conclure que la sarcoïdose se développe lorsque:

  • aspects génétiques;
  • biochimique;
  • morphologique;
  • affaiblissement de l'immunité, et associé à la genèse polyétiologique.

Diagnostic de la sarcoïdose pulmonaire: implications

Si vous soupçonnez cette maladie, vous pouvez poser un diagnostic de sarcoïdose des poumons, à l'aide d'une radiographie et d'une prise de sang. Dans le cas où le diagnostic de cette maladie ne peut être déterminé à l'aide de rayons X et de tests sanguins, une biopsie pulmonaire pour la sarcoïdose peut aider.

La maladie de la sarcoïdose se développe principalement chez les représentants de professions telles que les pompiers, les mécaniciens, les travailleurs agricoles, les meuniers, les travailleurs chimiques, ceux qui travaillent dans les soins de santé, ainsi que chez les personnes associées à une augmentation des effets toxiques ou infectieux, en particulier souvent la maladie se développe dans fumeurs.

Maladie pulmonaire - sarcoïdose, commence par une lésion des tissus alvéolaires, qui s'accompagne d'une alvéolite ou d'une pneumonie, puis des granulomes sarcoïdes se forment dans les tissus péribronchiques et dans les sillons interlobaires.

Puis, avec une maladie pulmonaire avec sarcoïdose, une altération progressive des fonctions de ventilation des poumons, de manière restrictive. Une sarcoïdose pulmonaire de grade 2 se développe avec une infiltration du tissu pulmonaire, une dissémination bilatérale, à la fois focale et miliaire, et des lésions des ganglions lymphatiques intrathoraciques.

La sarcoïdose des poumons peut être diagnostiquée par radiographie suivie d'une biopsie pulmonaire pour la sarcoïdose.

Sarcoïdose des poumons

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers de telles études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La sarcoïdose (maladie de Benier-Beck-Schaumann) est une maladie systémique caractérisée par le développement d'une inflammation productive avec formation de granulomes à cellules épithélioïdes sans nécrose avec résorption ou fibrose.

La sarcoïdose est caractérisée par la formation de granulomes non caséeux dans un ou plusieurs organes et tissus; l'étiologie est inconnue. Les poumons et le système lymphatique sont le plus souvent touchés, mais la sarcoïdose peut toucher n'importe quel organe. Les symptômes de la sarcoïdose des poumons vont de zéro (maladie limitée) à un essoufflement à l'effort et, rarement, à une insuffisance respiratoire ou autre (maladie courante). Le diagnostic est généralement suspecté d'abord avec une atteinte pulmonaire et confirmé par une radiographie pulmonaire, une biopsie et l'exclusion des autres causes d'inflammation granulomateuse. Les glucocorticoïdes constituent la première ligne de traitement. Le pronostic est très bon pour une maladie limitée, mais mauvais pour une maladie plus avancée..

La sarcoïdose affecte principalement les personnes dans la vingtaine et la quarantaine, mais survient parfois chez les enfants et les personnes âgées. Dans le monde entier, la prévalence est la plus élevée chez les Afro-Américains et les Européens du Nord, en particulier les Scandinaves. La prévalence de la sarcoïdose dans le monde est en moyenne de 20 pour 100 000 habitants (dans différents pays, les taux varient de 10 à 40). Les manifestations de la maladie varient considérablement selon la race et l'appartenance ethnique, les Afro-Américains et les Portoricains étant plus susceptibles de présenter des manifestations extrathoraciques. Pour des raisons inconnues, la sarcoïdose des poumons est légèrement plus fréquente chez les femmes.

L'incidence augmente en hiver et au début du printemps.

La sarcoïdose des poumons est une maladie systémique dans laquelle les ganglions lymphatiques intrathoraciques, les poumons, les bronches, les membranes séreuses, le foie, la rate, la peau, les os et d'autres organes sont affectés.

Quelles sont les causes de la sarcoïdose du poumon?

On pense que la sarcoïdose résulte d'une réponse inflammatoire à des facteurs environnementaux chez des individus génétiquement prédisposés. On suppose que les infections virales, bactériennes et mycobactériennes et les substances inorganiques (par exemple, aluminium, zirconium, talc) ou organiques (par exemple, pollen de pin, argile) sont impliquées dans le rôle de déclencheurs, mais ces hypothèses ne sont pas encore prouvées. Des antigènes inconnus provoquent une réponse immunitaire cellulaire caractérisée par l'accumulation de lymphocytes T et de macrophages, la libération de cytokines et de chimiokines et la formation de granulomes. Des antécédents familiaux parfois identifiés ou une incidence accrue dans certaines communautés suggèrent une prédisposition génétique, des expositions spécifiques ou, moins probable, une transmission de personne à personne.

Le résultat du processus inflammatoire est la formation de granulomes non caséeux, une caractéristique de la sarcoïdose. Les granulomes sont des collections de cellules mononucléées et de macrophages qui se sont différenciées en cellules géantes épithélioïdes et multinucléées entourées de lymphocytes, de plasmocytes, de mastocytes, de fibroblastes et de collagène. Les granulomes se trouvent généralement dans les poumons et les ganglions lymphatiques, mais peuvent se former dans de nombreux autres organes, notamment le foie, la rate, les yeux, les sinus, la peau, les os, les articulations, les muscles squelettiques, les reins, les organes reproducteurs, le cœur, les glandes salivaires et le système nerveux. Les granulomes pulmonaires sont situés le long des vaisseaux lymphatiques, le plus souvent dans les zones péribronchiolaire, sous-pleurale et périlobulaire.

Symptômes de la sarcoïdose pulmonaire

Les symptômes de la sarcoïdose pulmonaire varient selon l'emplacement et la gravité et évoluent avec le temps, allant de la rémission spontanée à la maladie asymptomatique chronique. Par conséquent, des examens réguliers sont nécessaires pour identifier de nouveaux symptômes dans divers organes..

Symptômes systémiques de la sarcoïdose

Des granulomes se forment dans les septa alvéolaires, les parois bronchiolaires et bronchiques, provoquant des lésions pulmonaires diffuses; les artères et veines pulmonaires sont également impliquées

Souvent asymptomatique. Résout spontanément chez de nombreux patients, mais peut entraîner un dysfonctionnement pulmonaire progressif, entraînant une activité physique limitée, une insuffisance respiratoire et la mort chez quelques patients

Conduit au développement d'épanchements exsudatifs lymphocytaires, généralement bilatéraux

Généralement asymptomatique; se manifeste par une augmentation modérée des tests de la fonction hépatique fonctionnelle, une diminution de l'accumulation de médicament sur la TDM avec contraste

Conduit rarement à une cholestase cliniquement significative, une cirrhose

La différence entre la sarcoïdose et l'hépatite granulomateuse n'est pas claire, lorsque la sarcoïdose n'affecte que le foie

Généralement asymptomatique, avec douleur dans le quadrant supérieur gauche de l'abdomen, thrombocytopénie, résultats inattendus à la radiographie ou au scanner

Rapports rares de granulomes gastriques, atteinte intestinale rare; la lymphadénopathie mésentérique peut provoquer des douleurs abdominales

Le plus souvent, uvéite avec déficience visuelle, photophobie et larmoiement. Peut provoquer la cécité, mais se résout généralement spontanément

Une conjonctivite, une iridocyclite, une choriorétinite, une dacryocystite, une infiltration des glandes lacrymales entraînant une sécheresse oculaire, une névrite optique, un glaucome et une cataracte surviennent également

L'implication des organes de la vision est plus fréquente chez les Afro-Américains et les Japonais

Pour la détection précoce de la pathologie oculaire, un examen est indiqué une à deux fois par an.

Maladie asymptomatique avec / sans élévation des enzymes chez la plupart des patients; myopathie parfois muette ou aiguë avec faiblesse musculaire

L'articulation de la cheville, du genou, du poignet et du coude sont les localisations les plus courantes de l'arthrite; peut provoquer une arthrite chronique avec des déformations du jaccoud ou une dactylite

Le syndrome de Löfgren est une triade de symptômes, dont la polyarthrite aiguë, l'érythème noueux et la lymphadénopathie des racines des poumons. Possède diverses caractéristiques; plus fréquent chez les femmes scandinaves et irlandaises, souvent sensibles aux AINS et souvent auto-résolutives; faible taux de rechute

Lésions ostéolytiques ou kystiques; l'ostéopénie

Érythème noueux: nodules rouges, durs et tendres à l'avant des jambes; plus fréquent chez les Européens, les Portoricains et les Mexicains; se résout généralement en 1 à 2 mois; articulations environnantes souvent atteintes d'arthrite (syndrome de Löfgren); peut être un bon signe pronostique

Lésions cutanées non spécifiques; des taches, des macules et des papules, des nodules sous-cutanés et une hypopigmentation et une hyperpigmentation sont également fréquents

Fièvre lupique: taches proéminentes sur le nez, les joues, les lèvres et les oreilles; plus fréquent chez les Afro-Américains et les Portoricains; souvent associé à une fibrose pulmonaire; mauvais signe pronostique

SystèmeFréquence des dommagescommentaires
Pleuropulmonaire (poumon, plèvre)> 90%
Lymphatique90%L'atteinte des racines des poumons ou du médiastin est retrouvée accidentellement chez la plupart des patients à la radiographie pulmonaire. D'autres ont une adénopathie périphérique ou cervicale légère
Tube digestif
Hépatique
Splénique
Autres
40 à 75%
Organe de la vision25%
Musculo-squelettique50 à 80%
Dermatologique25%
Neurologique10%) et / ou un rapport CD4 + / CD8 + dans le liquide de lavage supérieur à 3,5 sont diagnostiques dans le contexte clinique approprié. Cependant, l'absence de ces changements n'exclut pas la sarcoïdose..

Les analyses de gallium du corps entier peuvent fournir des informations utiles en l'absence de confirmation tissulaire. L'absorption symétrique accrue dans les ganglions lymphatiques médiastinaux et hilaires (signe lambda) et dans les glandes lacrymales, parotides et salivaires (signe panda) est particulièrement caractéristique de la sarcoïdose. Un résultat négatif chez les patients recevant de la prednisone n'est pas informatif.

Ce qui doit être examiné?

Comment examiner?

Quels tests sont nécessaires?

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Étant donné que la sarcoïdose des poumons se résout souvent spontanément, les patients asymptomatiques et les patients présentant des symptômes légers ne nécessitent pas de traitement, bien qu'ils doivent être surveillés régulièrement pour une éventuelle aggravation. Le suivi de ces patients peut inclure des radiographies périodiques, des tests de la fonction pulmonaire (y compris la capacité de diffusion) et des marqueurs de lésions extrathoraciques (par exemple, des tests standard de la fonction rénale et hépatique). Quel que soit le stade de la maladie, un traitement est nécessaire pour les patients présentant une aggravation des symptômes, une activité limitée, une fonction pulmonaire anormale ou en détérioration marquée, des modifications alarmantes des rayons X (cavitation, fibrose, formations en grappes, symptômes d'hypertension artérielle pulmonaire), des lésions cardiaques, du système nerveux ou des yeux, des lésions rénales ou insuffisance hépatique ou lésions cutanées et articulaires défigurantes.

La sarcoïdose pulmonaire est traitée avec des glucocorticoïdes. Le protocole standard est la prednisolone à une dose de 0,3 à 1 mg / kg par voie orale une fois par jour, en fonction des symptômes et de la gravité des changements. Des schémas d'administration alternatifs sont également utilisés (par exemple, prednisolone 40-60 mg par voie orale une fois par jour tous les deux jours). Rarement, la dose dépasse 40 mg par jour; cependant, des doses plus élevées peuvent être nécessaires pour traiter les complications chez les patients présentant une atteinte oculaire, cardiaque ou neurologique. La réponse au traitement est généralement observée dans les 2 à 4 semaines, de sorte que les symptômes de la sarcoïdose, de la radiographie pulmonaire et des tests de la fonction pulmonaire peuvent être réévalués après 4 et 12 semaines. Les cas chroniques et stupides peuvent répondre plus lentement. Les dosages sont réduits à une dose d'entretien (par exemple, prednisolone 3000 / μL. Le méthotrexate et les glucocorticoïdes sont initialement administrés simultanément; après 8 semaines, la dose de glucocorticoïdes peut être réduite et, dans de nombreux cas, annulée. Cependant, la réponse maximale au méthotrexate peut survenir après 6 à 12 mois. Dans de tels cas, la dose de prednisolone doit être diminuée plus lentement. Des numérations globulaires en série et des tests des enzymes hépatiques doivent d'abord être effectués toutes les 1 à 2 semaines, puis toutes les 4 à 6 semaines une fois qu'une dose stable a été atteinte. Acide folique (1 mg par voie orale une fois par jour) recommandé pour les patients prenant du méthotrexate.

D'autres médicaments se sont révélés efficaces chez un petit nombre de patients résistants aux glucocorticoïdes ou qui développent des effets indésirables. Ces médicaments comprennent l'azathioprine, le cyclophosphamide, le chlorambucil, la chloroquine ou l'hydroxychloroquine, la thalidomide, la pentoxifiline et l'infleximab.

L'hydroxychloroquine orale à raison de 200 mg 3 fois par jour peut être aussi efficace que les glucocorticoïdes pour traiter les lésions cutanées défigurantes de la sarcoïdose et de l'hypercalciurie. Bien que les immunosuppresseurs soient souvent plus efficaces dans les cas réfractaires, la rechute est fréquente après l'arrêt du traitement.

Il n'y a pas de médicaments disponibles pour prévenir systématiquement la fibrose pulmonaire.

La transplantation pulmonaire est une option pour les patients atteints d'une maladie pulmonaire en phase terminale, bien que la maladie puisse réapparaître dans l'organe transplanté.

Quel est le pronostic de la sarcoïdose des poumons?

Bien que la guérison spontanée se produise souvent, la gravité et les manifestations de la maladie sont extrêmement variables et de nombreux patients nécessitent des traitements répétés de glucocorticoïdes. Ainsi, une surveillance régulière pour détecter les rechutes est impérative. Environ 90% des patients qui se sont spontanément rétablis se développeront dans les 2 premières années suivant le diagnostic; moins de 10% de ces patients rechutent après 2 ans. Les patients qui ne développent pas de rémission dans les 2 ans sont susceptibles d'avoir une maladie chronique.

La sarcoïdose pulmonaire est considérée comme chronique chez 30% des patients et chez 10 à 20%, la maladie est persistante. La sarcoïdose est mortelle chez 1 à 5% des patients. La fibrose pulmonaire avec insuffisance respiratoire est la cause de décès la plus fréquente dans le monde, suivie de l'hémorragie pulmonaire due à l'aspergillome. Cependant, au Japon, la cause la plus fréquente de décès est la cardiomyopathie infiltrante, qui entraîne une insuffisance cardiaque et des cardioarythmies..

Le pronostic est plus mauvais pour les patients atteints de sarcoïdose extrapulmonaire et pour les individus de race négroïde. La guérison se produit chez 89% des Caucasiens et 76% des patients négroïdes sans maladie extrathoracique et chez 70% des Caucasiens et 46% des patients négroïdes avec des manifestations extrathoraciques. La présence d'érythème noueux et d'arthrite aiguë sont des signes d'un pronostic favorable. L'uvéite, le lupus pernio, l'hypercalcémie chronique, la neurosarcoïdose, la néphrocalcinose, la maladie du myocarde et la maladie pulmonaire étendue sont des symptômes pronostiques défavorables de la sarcoïdose pulmonaire. Cependant, il y avait une légère différence dans les résultats à long terme chez les patients traités et non traités, et après la fin du traitement, une rechute est souvent observée..

Sarcoïdose des poumons: symptômes, traitement et régime

La sarcoïdose des poumons (maladie de Beck-Benier-Schaumann) est une granulomatose systémique qui affecte le tissu mésenchymateux et lymphoïde des poumons. Elle se caractérise par l'apparition de granulomes épithélioïdes dans les poumons. Généralement, la sarcoïdose touche les personnes jeunes et d'âge moyen (20 à 50 ans) et principalement les Afro-Américains et les Asiatiques..

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! La diseuse de bonne aventure Baba Nina: "Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller..." Lire la suite >>

La sarcoïdose de la peau, des yeux, du foie et d'autres organes internes est également courante. Les symptômes de la pathologie peuvent être non spécifiques (faiblesse générale, malaise, perte d'appétit) et spécifiques (changements caractéristiques sur la radiographie, apparition de granulomes, etc.). Le traitement est effectué principalement dans un hôpital, en introduisant certains groupes de médicaments. À la maison, vous pouvez immuniser le corps, ce qui contribuera à un rétablissement rapide.

Stades de la sarcoïdose pulmonaire

Sur la base des données obtenues lors de l'examen radiographique, la sarcoïdose dans son développement passe par les étapes suivantes:

  1. Le premier stade (forme glandulaire lymphatique intrathoracique initiale) est caractérisé par une hypertrophie bilatérale des ganglions lymphatiques bronchopulmonaires, trachéobronchiques, bifurcés, paratrachéaux.
  2. La deuxième étape (forme médiastinale-pulmonaire) - le développement du 2ème degré de pathologie s'accompagne de lésions du tissu pulmonaire et des ganglions lymphatiques intrathoraciques.
  3. La troisième (forme pulmonaire) correspond à une pneumosclérose massive. Les ganglions lymphatiques intrathoraciques ne sont pas hypertrophiés. Par la suite, un emphysème pulmonaire se développe.

Les phases suivantes de développement de la sarcoïdose sont distinguées:

  1. Phase d'exacerbation (processus actif).
  2. Stabilisation.
  3. Régression (processus de développement inversé).

Types de pathologie par localisation:

  • sarcoïdose des ganglions lymphatiques intrathoraciques (IHLN);
  • ganglions lymphatiques intrathoraciques en combinaison avec les poumons;
  • sarcoïdose des poumons;
  • systèmes respiratoires et autres organes internes;
  • pathologie d'organes multiples (sarcoïdose d'organes multiples).

Selon le débit, la sarcoïdose est:

  • abortif;
  • différé;
  • progressif (chronique).

Les raisons du développement de la pathologie

Actuellement, il n'y a pas de données exactes sur les causes du développement de la sarcoïdose des poumons. Il a seulement été établi que les facteurs environnementaux et la prédisposition génétique jouent un rôle dans la formation de la maladie, le patient lui-même n'est pas contagieux.

Les facteurs externes les plus probables conduisant au développement de la sarcoïdose sont:

  • virus de l'herpès, champignons, bactéries et autres agents infectieux;
  • allergènes de nature chimique et biologique;
  • échec de la réponse immunologique du corps à divers agents pathologiques.

Symptômes

Les symptômes communs à la sarcoïdose peuvent être divisés en:

Non spécifiques: malaise, faiblesse, perte d'appétit, perte de poids, signes de fièvre, transpiration excessive, insomnie.

Mais lorsque la maladie entre dans la phase active (s'aggrave), des symptômes spécifiques apparaissent:

  • augmentation de la température à des nombres élevés (40 degrés);
  • une augmentation significative de la taille des ganglions lymphatiques intrathoraciques;
  • lésions des vaisseaux de la peau avec l'apparition d'un érythème noueux;
  • l'apparition sur la radiographie des racines élargies des poumons;
  • l'apparition de poches;
  • douleur des articulations (en particulier du genou et de la cheville);
  • un essoufflement soudain;
  • lésions inflammatoires des yeux sous forme de conjonctivite;
  • la formation de granulomes spécifiques dans diverses zones du corps de couleur rouge, après quoi des cicatrices visibles restent sur la peau.

Il est à noter qu'avec la forme glandulaire lymphatique intrathoracique initiale, certains patients ne présentent aucun symptôme..

Dans la forme médiastinale, une toux, un essoufflement et des douleurs thoraciques apparaissent en combinaison avec une conjonctivite, une inflammation des ganglions lymphatiques périphériques, des os et des glandes salivaires parotides.

Pour la forme pulmonaire, les symptômes vifs seront la toux, l'essoufflement, les expectorations abondantes, les douleurs thoraciques.

À l'issue de la sarcoïdose, on observe le développement d'une pathologie à partir d'autres organes et systèmes: une insuffisance cardiaque et respiratoire, une pneumosclérose et un emphysème pulmonaire se développent.

Effets

Les conséquences les plus fréquentes de cette maladie comprennent le développement d'une insuffisance respiratoire, une cardiopathie pulmonaire, un emphysème pulmonaire (augmentation de la légèreté du tissu pulmonaire), un syndrome broncho-obstructif. En raison de la formation de granulomes dans la sarcoïdose, une pathologie est observée de la partie des organes sur lesquels ils apparaissent (si le granulome affecte les glandes parathyroïdes, le métabolisme du calcium est perturbé dans le corps, une hyperparathyroïdie se forme, à partir de laquelle les patients meurent). Dans le contexte d'un système immunitaire affaibli, d'autres maladies infectieuses (tuberculose) peuvent.

Sarcoïdose des poumons et grossesse

Chez certains patients, la sarcoïdose pulmonaire co-survient avec la grossesse. Dans une telle situation, la symptomatologie de la pathologie est moins prononcée. En tant que maladie systémique, la sarcoïdose affecte les organes du système reproducteur de la femme: les ovaires et l'utérus. Si l'évolution de la maladie est si grave que l'hypertension se développe dans la circulation pulmonaire, les experts recommandent d'interrompre la grossesse, sinon la pathologie se déroule sans caractéristiques.

Avec le développement de la sarcoïdose, la mère n'a pratiquement aucun risque pour le bébé. Même les granulomes ne peuvent pas se former chez le fœtus. Seule l'hypercalcémie chez la mère peut perturber le métabolisme du calcium dans le corps de l'enfant.

Diagnostique

Le développement de la sarcoïdose, en particulier dans la phase active, s'accompagne de modifications des paramètres sanguins de laboratoire:

  • une augmentation de l'ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes);
  • leucocytose sévère, monocytose et éosinophilie (traits caractéristiques du processus inflammatoire).

Lors de l'examen aux rayons X, de la tomodensitométrie (TDM), de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), une augmentation significative des ganglions lymphatiques est constatée, en particulier dans la zone des racines des poumons, un symptôme "d'ailes" - les ombres des ganglions lymphatiques se chevauchent. Par la suite, sur le radiogramme, une augmentation de la légèreté du tissu pulmonaire ou des foyers de compactage peuvent être détectés en cas de pneumosclérose..

La bronchoscopie révèle une expansion du lit vasculaire des bronches lobaires, une augmentation des ganglions lymphatiques de bifurcation, des lésions de la membrane muqueuse des bronches sous forme de tubercules en expansion.

Lors d'une biopsie, l'examen histologique révèle la structure du granulome épithélioïde. Cette méthode est la plus informative.

Le test de Keim permet de diagnostiquer la sarcoïdose due à l'apparition d'un nœud rouge au lieu de l'administration intradermique d'un antigène spécifique de la sarcoïdose.

Traitement de la sarcoïdose

Le traitement de cette maladie est effectué en introduisant des médicaments hormonaux (Prednisolone), des anti-inflammatoires, en suivant un cours d'immunostimulants et d'antioxydants.

Les experts notent le rôle négatif des coups de soleil dans la sarcoïdose. Cela est dû au fait que l'exposition aux rayons ultraviolets conduit à l'accumulation de vitamine D dans le corps, ce qui, à son tour, augmente le niveau de calcium dans le corps. Une augmentation du contenu quantitatif de cet élément contribue au maintien du développement de la maladie et au dépôt de calcifications dans le corps (sous forme de calculs rénaux). Par conséquent, vous ne devriez pas prendre le soleil avec cette maladie.

La bronchoscopie révèle une expansion du lit vasculaire des bronches lobaires, une augmentation des ganglions lymphatiques de bifurcation, des lésions de la membrane muqueuse des bronches sous forme de tubercules en expansion.

Lors d'une biopsie, l'examen histologique révèle la structure du granulome épithélioïde. Cette méthode est la plus informative.

Le test de Keim permet de diagnostiquer la sarcoïdose due à l'apparition d'un nœud rouge au lieu de l'administration intradermique d'un antigène spécifique de la sarcoïdose.

Traitement de la sarcoïdose

Le traitement de cette maladie est effectué en introduisant des médicaments hormonaux (Prednisolone), des anti-inflammatoires, en suivant un cours d'immunostimulants et d'antioxydants.

Les experts notent le rôle négatif des coups de soleil dans la sarcoïdose. Cela est dû au fait que l'exposition aux rayons ultraviolets conduit à l'accumulation de vitamine D dans le corps, ce qui, à son tour, augmente le niveau de calcium dans le corps. Une augmentation du contenu quantitatif de cet élément contribue au maintien du développement de la maladie et au dépôt de calcifications dans le corps (sous forme de calculs rénaux). Par conséquent, vous ne devriez pas prendre le soleil avec cette maladie.

Thérapie à domicile

Il n'est pas recommandé de traiter une maladie aussi grave que la sarcoïdose avec des remèdes populaires, cependant, afin d'augmenter l'efficacité de la thérapie, vous pouvez prendre des tisanes (camomille, sauge, calendula, églantier).

Régime

En plus de l'utilisation de décoctions médicinales, il est nécessaire de suivre un régime pour la sarcoïdose, ce qui augmentera l'efficacité du traitement principal. Il n'y a pas de restrictions strictes pour cette maladie, mais les experts donnent les recommandations suivantes:

  • la nourriture doit être complète et équilibrée;
  • vous devez prendre de la nourriture 5 fois par jour en petites portions;
  • mangez des viandes maigres (poulet, bœuf) et du poisson de mer;
  • inclure les légumineuses et les noix dans l'alimentation;
  • assurez-vous de manger des légumes et des fruits;
  • limiter la consommation d'aliments riches en glucides et en calcium;
  • exclure gras, frit et épicé.

La prévention

En raison du manque de données précises sur les causes étiologiques de la sarcoïdose, des mesures préventives n'ont pas été développées. Il est seulement nécessaire d'augmenter la résistance de l'immunité, pour réduire l'impact des facteurs environnementaux nocifs.

Traitement de la sarcoïdose des poumons à différents stades de la maladie

La sarcoïdose des poumons est une maladie inflammatoire dans laquelle des granulomes (nodules denses du tissu conjonctif) se forment dans le système respiratoire. Avec un traitement rapide, les patients ont un pronostic favorable pour la guérison. Dans les derniers stades, il est beaucoup plus difficile d'arrêter les croissances fibreuses..

Les raisons du développement de la maladie

Malgré de longs travaux de recherche, les médecins n'ont pas été en mesure de déterminer la cause exacte de la maladie. Les facteurs les plus courants comprennent:

  • prédisposition génétique;
  • vivre dans une région écologiquement sale;
  • conditions de travail néfastes.

Les médecins notent que la sarcoïdose des poumons ne se transmet pas d'une personne malade à une personne en bonne santé et qu'une lésion infectieuse est secondaire, c'est-à-dire qu'elle se développe comme une complication.

Stades de la maladie

La posologie des médicaments pour le traitement de la sarcoïdose pulmonaire dépend du stade auquel la maladie est diagnostiquée. Étant donné que les premiers stades présentent des symptômes bénins, la maladie est souvent découverte par hasard lors d'un examen préventif d'une personne..

Il existe quatre stades de sarcoïdose pulmonaire.

Au premier stade de la maladie, les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés. En même temps, la personne se sent satisfaisante. La radiographie thoracique ne montre pas de changements dans le système respiratoire.

La deuxième étape est caractérisée par la formation de granulomes. De petites taches sombres sont déjà visibles sur les rayons X. Le patient développe une toux sèche, un essoufflement après l'exercice.

Les symptômes les plus frappants apparaissent au troisième stade de la sarcoïdose. La zone touchée par les granulomes augmente, la plèvre et le tissu conjonctif des organes s'épaississent. En même temps, une personne ressent:

  • douleur thoracique;
  • manque d'appétit;
  • diminution des performances.

Au quatrième stade, une forte détérioration du bien-être du patient se produit. La prolifération du tissu conjonctif provoque des quintes de toux, des douleurs thoraciques, un essoufflement et un essoufflement. La personne souffre d'insomnie, de fatigue, de transpiration la nuit..

À ce stade, la maladie est souvent compliquée par une insuffisance respiratoire, qui se manifeste:

  • essoufflement même avec un faible effort;
  • respiration profonde et convulsive;
  • pâleur de la peau, cyanose de la membrane muqueuse;
  • fatigue rapide, faiblesse.

De plus, le stade tardif de la sarcoïdose pulmonaire peut être compliqué par une pneumonie secondaire, une augmentation de la pression artérielle, une hypertrophie du ventricule droit du cœur..

Méthodes de diagnostic

La détection et le traitement rapides de la maladie sont la clé d'un rétablissement rapide d'une personne. Par conséquent, il est nécessaire de ne pas manquer les examens préventifs annuels, de consulter un médecin si vous vous sentez moins bien.

Les granulomes apparaissent non seulement dans les poumons, mais également dans le foie, la rate, la peau et les os. Par conséquent, si une sarcoïdose est suspectée, les médecins prescrivent un examen de ces organes humains..

Les méthodes de diagnostic les plus informatives comprennent:

  • détermination de la quantité de calcium dans l'urine et le sang;
  • un test sanguin pour détecter une enzyme de conversion de l'angiotensine;
  • radiographie pulmonaire;
  • biopsie et examen du tissu pulmonaire;
  • tomographie par ordinateur en spirale.

Le médecin pose nécessairement des questions sur l'histoire de la sarcoïdose des poumons des parents et des proches.

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Une caractéristique distinctive de l'évolution de la sarcoïdose des poumons est la possibilité d'auto-guérison, c'est-à-dire de restaurer la santé sans prendre de médicaments. Par conséquent, lorsque la maladie est détectée à un stade précoce, les médecins utilisent souvent une tactique d'attente (traitement retardé). Ils surveillent le patient pendant plusieurs mois, enregistrant les changements dans le tissu pulmonaire.

Si les granulomes ne disparaissent pas ou si leur croissance est observée, le médecin prescrit un schéma thérapeutique. Il comprend des médicaments de diverses actions:

  • corticostéroïdes (ont un effet anti-choc, éteignent l'inflammation);
  • antibiotiques (préviennent une infection secondaire);
  • diurétiques (réduire le gonflement des tissus);
  • agents fortifiants (normalisent le système immunitaire).

Pour lutter contre l'hypoxie, les médecins prescrivent une oxygénothérapie. Le traitement le plus courant est l'inhalation. Le patient met un masque médical dans lequel un mélange gazeux concentré est administré ou utilise des canules nasales contenant de l'O2 dilué. Pour l'amélioration de l'habitat, vous pouvez acheter une bouteille contenant 30% ou 95% d'oxygène.

Avec la sarcoïdose des poumons, la concentration de calcium dans le sang augmente. Cette condition peut entraîner la formation de calculs dans la vessie, la vésicule biliaire, les reins. Pour éviter les complications pendant le traitement, effectuez régulièrement des échographies d'organes, et refusez également temporairement de prendre des produits contenant cette substance (fromage cottage, lait, pois verts, céleri, tofu).

Recettes de médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle est un traitement d'appoint efficace de la sarcoïdose pulmonaire. À l'aide de teintures et de décoctions de plantes médicinales, vous pouvez améliorer l'effet des médicaments, augmenter l'immunité et prévenir le développement de complications.

Pour restaurer le tissu pulmonaire, il est utile de boire des teintures de:

  • propolis (20 gouttes, 3 fois par jour)
  • échinacée (40 gouttes, 2 fois par jour);
  • rhodiola rosea (15-20 gouttes, 2 fois par jour);
  • feuilles d'asafoetida (25 gouttes, 3 fois par jour).

En plus de prendre des médicaments, faites des exercices de respiration, des exercices de physiothérapie.