Principal
Myome

Cancer de l'estomac en forme de soucoupe

Il existe trois formes de cancer de l'estomac: délimité (en forme de champignon et de soucoupe), et filtrant (diffus) et mixte, qui se développe en partie exophytique, infiltrant en même temps la paroi de l'estomac. Dans les formes délimitées, le bord visible de la tumeur coïncide généralement avec le bord histologiquement établi. Les formes en forme de champignon et de soucoupe se distinguent par un développement relativement lent et une mastase tardive. Dans le cas d'une opération radicale, le pronostic pour elles est plus favorable que pour les formes mixtes et infiltrantes..

Dans les formes infiltrantes et mixtes, la bordure de la tumeur et du tissu sain est souvent très difficile à établir. En plus des formes mentionnées de cancer de l'estomac, il convient également de distinguer le cancer ulcéreux (cancer ulceriforme), qui se développe immédiatement comme une tumeur ulcéreuse avec désintégration et centre et donne des métastases beaucoup plus tôt que le cancer de la soucoupe. Le cancer des ulcères d'estomac (cancer ex ulcère) est très malin, prend souvent la forme d'une tumeur en forme de soucoupe. Il est également conseillé de nommer comme une forme distincte le cancer d'un polype de l'estomac (cancer ex polipo).

Une caractéristique de toutes les formes de cancer gastrique doit être considérée comme leur tendance à se propager vers le cardia et l'œsophage. Le cancer du tiers inférieur de l'estomac se distingue, en outre, par une tendance à la croissance circulaire. Les tumeurs ne se propagent pas souvent au duodénum; tandis qu'ils infiltrent la paroi du duodénum, ​​sans capturer la membrane muqueuse. Selon la structure histologique, on distingue l'adénocarcinome, le cancer solide, fibreux et une forme mixte, dans laquelle une partie de la tumeur peut avoir, par exemple, la structure d'un adénocarcinome et un cancer en partie solide..

Propagation du cancer de l'estomac

Avec sa croissance, la tumeur peut germer non seulement toutes les couches de la paroi de l'estomac, mais également les organes voisins (foie, pancréas, rate, côlon transverse, diaphragme). La tumeur peut métastaser. Il existe trois modes de métastase: le long des voies lymphatiques, des voies sanguines et une mastase d'implantation le long du péritoine (la tumeur envahit la membrane séreuse).

La propagation des métastases le long du tractus lymphatique est de la plus grande importance pratique. Il convient de distinguer trois voies principales du flux lymphatique. Le premier collecteur recueille la lymphe dans les ganglions situés le long de la petite courbure, du petit épiploon et du ligament gastro-pancréatique, en particulier dans la région de l'artère gastrique gauche. En outre, les métastases de cette zone peuvent se propager à l'artère cœliaque et à l'aorte (cas inopérables). La lymphe de presque toute la moitié droite de l'estomac est recueillie ici..

Le deuxième collecteur recueille la lymphe du bas de l'estomac (plus grande courbure de l'estomac sous la rate et la section initiale du duodénum) jusqu'aux ganglions lymphatiques situés le long du a. gastrocpiploica dextra. Les métastases dans l'espace entre la partie initiale du duodénum et la tête du pancréas sont également d'une importance pratique. Avec un cancer avancé, les métastases de ce collecteur peuvent se propager aux ganglions lymphatiques du mésentère de l'intestin grêle et para-aortique. Le troisième collecteur recueille la lymphe de la partie restante de l'estomac (bas, partie de la grande courbure, partie des parois antérieure et postérieure) jusqu'aux ganglions lymphatiques situés dans le ligament gastro-splénique, la porte de la rate et le long de l'artère splénique.

La connaissance des voies de la métastase est nécessaire pour effectuer une opération radicale, dont le sens est de retirer non seulement la tumeur de l'estomac, mais également l'appareil ligamentaire avec des fibres, dans lequel se trouvent les ganglions lymphatiques régionaux. L'opération doit toujours être effectuée en supposant que des métastases sont déjà présentes; alors seulement sera-t-il assez radical.

Les métastases aux organes internes (foie, pancréas, reins, glandes surrénales, etc.) sont importantes en ce sens. en règle générale, ces patients sont inopérables. Pour le diagnostic préopératoire du cancer de stade IV, vous devez connaître certaines métastases typiques: Virchova - dans la région de l'espace supraclaviculaire gauche, Krukenberg - dans les ovaires, Schnitzler - dans l'espace de Douglas Dans certains cas, en présence de métastases solitaires dans le foie ou le pancréas, une opération combinée sous condition radicale est réalisée - résection estomac et foie ou résection de l'estomac et du pancréas.

Maladies précancéreuses. Il a maintenant été prouvé que les personnes atteintes de gastrite, en particulier achilique, développent un cancer de l'estomac plus souvent que les personnes en bonne santé. Ces patients ont besoin d'une observation dispensaire afin de diagnostiquer en temps opportun le développement d'un cancer de l'estomac..

Les polypes gastriques sont toujours une source potentielle de cancer. La malignité des polypes, selon diverses statistiques, peut atteindre 40% des cas. La meilleure prévention du cancer chez ces patients est le traitement rapide de la polypose. Les ulcères d'estomac se transforment très souvent (selon un certain nombre de statistiques, dans 10 à 50% des cas) en cancer. Il est clair à quel point la détection et le traitement opportuns (conservateurs et chirurgicaux) des patients atteints d'ulcère gastrique sont importants..

Forme ulcéreuse de cancer de l'estomac

... le cancer de l'estomac est toujours l'une des tumeurs humaines les plus malignes et le taux de mortalité pour cette forme de tumeur reste le plus élevé de Russie.

La variété des manifestations du tableau clinique du cancer gastrique est associée à la localisation de la tumeur, à la forme de croissance, à la prévalence du processus et aux complications. En raison de la prédominance de certains symptômes, on distingue les formes dyspeptiques, douloureuses, fébriles, anémiques, œdémateuses, cachectiques (terminales) de cancer de l'estomac. Cependant, le plus souvent, le tableau clinique ne rentre pas dans ce schéma, il est plus complexe. L'analyse du syndrome douloureux dans le cancer de l'estomac montre que la douleur survient dans l'épigastre peu de temps après avoir mangé, est associée à la nature de la nourriture, s'avère souvent longue, avec une localisation des lésions dans les parties inférieures de l'estomac, elle peut ressembler à une douleur ulcéreuse dans la nature. Ainsi, la forme infiltrante-ulcéreuse du cancer gastrique dans les premiers stades peut se dérouler sous le masque d'un ulcère bénin, répondant bien au traitement conservateur et simulant la guérison de l'ulcère.

Selon la majorité des chercheurs, la plus grande proportion parmi toutes les formes de cancer de l'estomac se trouve toujours sous des formes ulcéreuses. Parmi les formes ulcéreuses de cancer gastrique, on distingue les formes ulcéreuses primaires et infiltrantes..

Le développement d'un cancer de l'estomac est associé à une infection persistante à Hp (Helicobacter pilori). La lésion érosive-ulcéreuse de la zone gastroduodénale s'accompagne d'une forte contamination de la muqueuse gastrique par le virus de l'herpès humain (HHV), qui, avec une inflammation destructrice de la membrane muqueuse, atteint 60%, dont HHC-4 (virus d'Epstein-Barr), HHC-5 (cytomégalovirus), HHV -6, 7, 8 (virus lymphoprolifératifs). De plus, plus la destruction est prononcée, plus la fréquence de détection des virus dans les échantillons est élevée. Étant lymphoprolifératifs, ces virus, en particulier les HHC-4, 6, 7, 8, infectent la liaison des lymphocytes T et B de l'immunité, conduisant au développement d'états d'immunodéficience et de formes généralisées d'infection, similaires dans leurs manifestations finales à l'action du virus de l'immunodéficience humaine. HHF, avec Hp, joue probablement un rôle essentiel dans le maintien de l'inflammation chronique dans la paroi de l'estomac, sont des marqueurs d'un état d'immunodéficience prononcé et sont des carcinogènes médiés. Les phénomènes les plus significatifs d'immunodéficience avec une diminution de l'activité fonctionnelle de l'immunité cellulaire, en particulier les mécanismes de l'immunité antitumorale, ont été retrouvés chez les patients âgés et séniles..

Le cancer gastrique ulcératif primaire est mal compris. On le trouve rarement. Cette forme comprend le cancer exophytique avec ulcération au tout début de son développement (cancer de la plaque), avec la formation d'un ulcère cancéreux aigu puis chronique, difficile à distinguer d'un ulcère-cancer. L'examen microscopique révèle souvent un cancer indifférencié.

Le cancer de la soucoupe (ulcère) est l'une des formes les plus courantes de cancer de l'estomac. Il survient avec l'ulcération d'une tumeur exophyte croissante (polypose ou cancer fongique) et est une formation arrondie, atteignant parfois de grandes tailles, avec des bords striés blanchâtres et une ulcération au centre. Le fond de l'ulcère peut être des organes adjacents dans lesquels la tumeur se développe. Histologiquement, il est plus souvent représenté par un adénocarcinome, moins souvent par un cancer indifférencié.

L'ulcère-cancer se développe à partir d'un ulcère chronique de l'estomac, il se produit donc là où un ulcère chronique est généralement localisé, c'est-à-dire sur la petite courbure. L'ulcère cancéreux se distingue du cancer en forme de soucoupe par des signes d'ulcère chronique: prolifération importante de tissu cicatriciel, sclérose et thrombose vasculaires, destruction de la couche musculaire au bas de la cicatrice de l'ulcère et, enfin, épaississement de la membrane muqueuse autour de l'ulcère. Ces signes restent avec la malignité d'un ulcère chronique. Une importance particulière est accordée au fait que dans le cancer en forme de soucoupe, la couche musculaire est préservée, bien qu'elle soit infiltrée par les cellules tumorales, et dans l'ulcère-cancer, elle est détruite par le tissu cicatriciel. La tumeur se développe principalement de manière exophytique dans l'un des bords de l'ulcère ou sur toute sa circonférence. A plus souvent une structure histologique de l'adénocarcinome, moins souvent - cancer indifférencié.

Le fait de la malignité des ulcères gastriques est connu depuis longtemps. La malignité d'un ulcère de l'estomac ne peut être dite que lorsqu'une étude morphologique sur fond d'ulcère chronique dans l'un de ses bords révèle un foyer de croissance maligne. Lors de l'identification de la source de la malignité le jour de l'ulcération, il faut tout d'abord penser à la forme ulcéreuse primaire du cancer. Il convient de souligner que le diagnostic correct peut être établi par un examen histologique approfondi de l'estomac réséqué. Des informations moins précises sur la fréquence de la malignité des ulcères gastriques peuvent être obtenues à partir des données de gastrobiopsie endoscopique. Selon les concepts modernes, la fréquence de la malignité des ulcères gastriques est en moyenne de 7 à 10% (vous pouvez trouver des données sur une fréquence beaucoup plus basse de 1 à 2%). Il convient de garder à l'esprit que de nombreux patients atteints d'ulcères médiogastriques présentent une gastrite atrophique concomitante, qui est également une maladie précancéreuse. Par conséquent, l'origine du cancer gastrique chez certains patients atteints d'ulcère gastrique n'est pas associée à une véritable malignité, mais au développement d'une tumeur dans le contexte d'une dysplasie épithéliale loin de l'ulcère. Certains auteurs pensent qu'il n'existe aucune preuve convaincante de la transformation d'ulcères gastriques de haute qualité en cancer..

La malignité d'un ulcère chronique peut survenir à différents moments de l'histoire de l'ulcère, à tout âge du patient, mais plus souvent chez les patients d'âge moyen et plus âgés avec une longue histoire d'ulcère gastroduodénal. Les manifestations cliniques de la malignité de l'ulcère gastrique indiquent pratiquement un cancer avancé, et non un stade précoce de son développement.

Les signes de malignité de l'ulcère de l'estomac comprennent:
• modification de l'évolution de l'ulcère gastrique (disparition de la fréquence, de la cyclicité, réduction des périodes de rémission);
• des changements dans la nature de la douleur (moins vifs, mais constants, ne dépendant pas de l'apport alimentaire);
• détérioration de l'appétit;
• perte de poids progressive;
• faiblesse non motivée;
• réduction de la douleur à la palpation de l'abdomen;
• anémie hypochrome, diminution de l'acidité du suc gastrique, présence constante de sang occulte dans les selles.

. Il convient de garder à l'esprit que l'état d'un patient souffrant d'un cancer qui s'est développé à partir d'un ulcère peut s'améliorer après un traitement diététique et médical. La disparition de la niche, notée lors de l'examen radiographique de contrôle, peut être due à la croissance de la tumeur, et non à la guérison de l'ulcère.

Signes radiologiques de la malignité ulcéreuse: grande niche (plus de 2 cm), profonde avec une large infiltration autour (symptôme d'une niche submergée), irrégularité du relief de la membrane muqueuse autour de la niche, affaiblissement des contractions de la paroi musculaire. Au stade initial du développement du cancer au bord de l'ulcère, le diagnostic par rayons X de la malignité de l'ulcère présente de grandes difficultés. Les ulcères de plus de 2,5 cm de diamètre, en particulier ceux situés dans la partie prépylorique, font suspecter sa malignité.

Le cancer ulcératif infiltrant survient assez souvent dans l'estomac. Cette forme se caractérise par une infiltration cancrotique prononcée de la paroi et une ulcération de la tumeur, qui peuvent entrer en compétition dans la séquence temporelle: dans certains cas, il s'agit d'une ulcération tardive de carcinomes endophytes massifs, dans d'autres - d'une croissance tumorale endophytique à partir des bords de l'ulcère malin. Par conséquent, la morphologie du cancer ulcératif infiltrant est inhabituellement diversifiée - ce sont de petits ulcères de différentes profondeurs avec une infiltration importante de la paroi ou d'énormes ulcérations avec un fond bosselé et des bords plats. L'examen histologique révèle à la fois un adénocarcinome et un cancer indifférencié.

Lorsqu'un ulcère de l'estomac est détecté chez les personnes âgées et séniles, la confirmation de la nature bénigne de l'ulcère est importante. Il faut garder à l'esprit que la malignité (malignité) d'un ulcère gastrique de longue date survient beaucoup moins fréquemment qu'on ne le suppose généralement (le risque de malignité d'un ulcère de l'estomac n'est généralement pas plus élevé que le risque de cancer gastrique chez un patient qui n'a pas d'ulcère). Comme le montrent notre propre expérience et les données de la littérature, la grande majorité des ulcères gastriques malins ne sont pas représentés par des ulcères bénins malins, mais par la forme ulcéreuse primaire du cancer gastrique..

En faveur de la forme ulcéreuse primaire du cancer de l'estomac, il existe des signes tels qu'un court (généralement moins de 1 an):
• antécédents médicaux,
• localisation de l'ulcère sur la grande courbure de l'estomac,
• très grande taille de l'ulcère,
• perte de poids sévère et manque d'appétit,
• anémie et VS accélérée,
• achlorhydrie résistante à l'histamine,
• Données radiographiques caractéristiques (détection d'une «niche» de forme irrégulière aux contours irréguliers, rupture des plis de la muqueuse, raideur de la paroi de l'estomac au site de la lésion, etc.),
• signes endoscopiques (forme irrégulière de l'ulcère, bords inégaux, fond bosselé, cassure en gradins des parois du cratère de l'ulcère, infiltration de la membrane muqueuse adjacente à l'ulcère, rigidité et saignement des bords de l'ulcère, etc.).

Dans le même temps, la forme infiltrante-ulcéreuse du cancer de l'estomac peut donner une image radiographique et endoscopique d'un ulcère bénin. Par conséquent, la conclusion finale sur la nature de l'ulcération ne peut être faite qu'après un examen histologique répété des biopsies prélevées sur les bords et le fond de l'ulcère..

Malheureusement, les critères cliniques pour le diagnostic différentiel des ulcères de nature maligne et bénigne ne peuvent être reconnus comme suffisamment fiables, même un énoncé de la nature bénigne d'un ulcère de l'estomac n'épuise pas tous les problèmes diagnostiques..

Le diagnostic différentiel entre cancer gastrique ulcératif primitif et ulcère gastrique doit être réalisé par étapes (spécificité de l'algorithme 98,4%):
Stade I - examen endoscopique complexe aux rayons X de l'estomac.De plus, il est rationnel d'utiliser les rayons X comme méthode de recherche principale; en tenant compte des signes radiologiques, il est nécessaire de réaliser une gastroscopie avec une biopsie des zones suspectes, et la biopsie doit être réalisée non seulement sur la base des signes endoscopiques visuels, mais également en tenant compte des signes identifiés lors de la radiographie, de l'échographie et de la tomodensitométrie, même en l'absence de signes visuels lors de l'endoscopie.
Stade II - échographie transabdominale, dont le but est de rechercher des signes intramuraux supplémentaires de la nature de l'ulcération identifiée, ainsi que de rechercher des manifestations extra-organiques d'ulcération gastrique dans la cavité abdominale (métastases).
Stade III - Tomodensitométrie aux rayons X en cas d'insolubilité de difficultés diagnostiques différentielles et en l'absence de confirmation morphologique de la lésion tumorale, il convient d'utiliser les possibilités.
Stade IV - examen endoscopique (avec biopsie) et échographie aux fins d'observation dynamique de la nature des changements intramuraux dans le processus de traitement conservateur et de cicatrisation de l'ulcère gastrique.

Traitement du cancer. Traitement chirurgical (chirurgie radicale ou palliative). En cas d'inopérabilité, le traitement médicamenteux (chimiothérapie) est moins important (en raison de la faible radiosensibilité de la tumeur) la radiothérapie. Le traitement chirurgical est indiqué pour les patients atteints d'ulcère gastrique sur fond de dysplasie de haut grade, car la poursuite de l'observation dynamique augmente en fait le risque de malignité et de détection intempestive de la forme ulcéreuse primaire de cancer gastrique, ce qui aggrave considérablement les résultats du traitement et le pronostic. La malignité de l'ulcère est une indication absolue de l'opération, qui est réalisée selon tous les principes du radicalisme oncologique..

Tumeur bénigne et maligne de l'estomac

La connaissance des tumeurs dans la région de l'estomac aidera à les reconnaître en temps opportun et à consulter un médecin pour obtenir de l'aide et, par conséquent, à empêcher le développement de processus irréversibles. Une tumeur à l'estomac est une maladie grave qui nécessite un diagnostic et un traitement rapides. Se produit assez souvent.

Dans la plupart des cas, la formation pathologique est maligne.

La tumeur survient entre 40 et 45 ans, principalement chez les hommes.

Causes des tumeurs de l'estomac

Parmi les facteurs prédisposant au développement de la maladie, on peut distinguer l'hérédité, l'abus d'alcool et le tabagisme..

Un rôle mortel peut être joué par une forme négligée de gastrite et d'ulcère gastrique.

Les cancérogènes dans ce cas sont les principaux ravageurs.

Les causes des tumeurs de l'estomac sont un mode de vie et une nutrition inappropriés. Ces facteurs contribuent à la destruction de la membrane muqueuse, qui se heurte à la pénétration de cancérogènes dans les cellules..

Les raisons de l'apparition de tumeurs sont la présence de maladies chroniques de l'estomac, comme un ulcère. Une lésion ulcéreuse est due à une gastrite.

Les causes des maladies de l'estomac sont l'infection par la bactérie Helicobacter pylori.

Les facteurs génétiques jouent également un rôle majeur dans les tumeurs.

Caractéristiques de la manifestation clinique du cancer de l'estomac

Dans 80% des cas, aux premiers stades de développement des tumeurs de l'estomac, il n'y a pas de symptômes.

Consulter un médecin est le plus souvent dû à la progression d'autres maladies qui ne sont pas associées à une tumeur. Les signes d'un processus pathologique doivent faire l'objet d'une attention particulière pour exclure la probabilité de progression du cancer.

Les symptômes d'une tumeur sont très nombreux et variés. Les signes de la maladie sont associés non seulement au tractus gastro-intestinal, mais également à d'autres organes internes. Des changements peuvent provenir du système nerveux central. Peut-être une perte de poids dramatique ou une sensibilité accrue à divers types d'infections.

Les tumeurs de l'estomac apparaissent lentement. Les organes digestifs dans ce cas peuvent ne pas montrer de signes de pathologie.

Cela dépend de la taille de la formation et de la zone de sa localisation. Le développement du stade et la défaite des organes voisins (métastases) sont également d'une grande importance dans les symptômes cliniques..

Avec une tumeur à l'estomac, on peut distinguer des signes communs inhérents à tous les processus pathologiques, sans exception, associés à des formations. La présence de symptômes locaux caractéristiques dans la région abdominale ne doit pas être négligée..

Symptômes d'une tumeur à l'estomac

Le signe, qui dépend du stade du processus pathologique, peut progresser rapidement ou lentement.

Dans ce cas, en règle générale, il existe un certain nombre de signes communs indiquant la présence d'un processus oncologique dans le corps..

Ces manifestations incluent une fatigue accrue et une fatigue constante..

Ces symptômes sont communs à tous les cancers..

Afin de suspecter une tumeur à l'estomac, il est important de faire attention aux signes gastriques qui l'accompagnent..

Pour cela, les experts recommandent d'utiliser le "syndrome des petits signes" - le soi-disant complexe de symptômes.

Ces signes incluent des signes de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal..

Cela vous permet d'identifier le processus malin en temps opportun et de prendre des mesures thérapeutiques aux premiers stades de la progression du cancer de l'estomac..

De telles mesures empêchent la métastase des cellules tumorales affectées vers d'autres organes vitaux..

Les symptômes d’une tumeur à l’estomac, appelés «syndrome des petits signes», sont accompagnés de:

  • inconfort abdominal assez prononcé;
  • ballonnements;
  • une forte diminution du poids et de l'appétit;
  • fatigue accrue et fatigue constante;
  • bave et nausées.

Une tumeur à l'estomac est lourde du fait que le patient devient apathique. Il a une détérioration de sa santé. Lorsque les fonctions gastriques sont perturbées, une sensation constante de lourdeur dans l'abdomen apparaît. Cela est dû au passage difficile du contenu de l'estomac dans le tube digestif suivant..

Dans ce cas, la nourriture stagne, ce qui est la raison de l'apparition d'éructations putrides. Les brûlures d'estomac sont un compagnon fréquent du processus pathologique. Le symptôme survient indépendamment de la prise de nourriture et de la position du corps de la personne après avoir mangé. En règle générale, les brûlures d'estomac disparaissent d'elles-mêmes et ne nécessitent pas de mesures supplémentaires..

Si la tumeur cancéreuse est localisée dans les parties initiales de l'estomac (dans le cardia), une dysphagie survient (difficulté à avaler).

Cela est dû au fait que la nourriture ne passe pas plus loin le long de l'estomac et fait obstacle à de nouvelles portions de nourriture provenant de l'œsophage.

Dans le même temps, il existe des risques élevés de développer des complications graves..

Dans la zone de la partie cardiaque de l'estomac, près de la membrane muqueuse elle-même, les nerfs vagues sont situés.

Lorsqu'une tumeur apparaît dans cette zone, elle conduit à l'apparition d'une salivation caractéristique, due à une irritation constante des terminaisons nerveuses.

Classification des signes d'une tumeur à l'estomac

Les signes d'une tumeur à l'estomac sont rares. Un certain nombre de symptômes peuvent être distingués qui ne permettent que de suspecter le développement d'un processus malin..

Ils se répartissent en deux groupes principaux:

  • Non spécifique - fièvre, perte d'appétit et perte de poids soudaine.
  • Spécifique - douleur caractéristique dans l'abdomen, inconfort dans la région épigastrique (bord gauche des côtes). La douleur apparaît immédiatement après avoir mangé. Cela devient permanent avec le temps. Au fil du temps, le processus inflammatoire se joint et la tumeur se développe dans les organes voisins qui sont à côté de l'estomac.

Les symptômes spécifiques des tumeurs dans la région de l'estomac comprennent la nausée, qui s'accompagne de vomissements..

Ce symptôme s'accompagne d'un ulcère gastro-duodénal, d'une gastrite aiguë.

Dans le cancer de l'estomac, ce symptôme est dû au fait que la tumeur bloque la sortie de la région gastrique..

Les vomissements, en règle générale, se produisent avec un contenu stagnant, c'est-à-dire la nourriture qui a été mangée il y a 1-2 jours.

Cela se produit lorsque la tumeur est située dans les sections de sortie de l'estomac, c'est-à-dire à la frontière avec le duodénum.

Dans ce cas, une sténose se produit, ce qui provoque le développement d'une congestion dans la zone de la lumière gastrique..

En présence de tumeurs, des vomissements peuvent survenir "marc de café".

Dans ce cas, il y a un tabouret liquide avec un contenu noir. Cela se produit en présence d'un processus ulcéreux et du développement de saignements dans ce contexte.

Cela nécessite un traitement urgent visant à éliminer les saignements et à éliminer les processus ulcéreux et tumoraux..

Les tumeurs de la partie initiale de l'estomac ou de l'œsophage sont accompagnées de signes tels que des difficultés à passer la nourriture. Ce processus évolue vers un échec complet, ce qui est lourd de conséquences plutôt tristes pour le patient..

En présence d'une tumeur dans la région de l'estomac, il peut y avoir des signes tels qu'une satiété rapide et une sensation de satiété sévère après avoir mangé. Dans ce cas, les brûlures d'estomac augmentent, des éructations apparaissent..

Les symptômes d'une tumeur à l'estomac de stades graves

Un traitement intempestif des tumeurs de l'estomac entraîne le développement de complications inévitables sous forme de saignements, de perforation de la formation et d'obstruction alimentaire. Avec des lésions malignes avancées de l'estomac, la tumeur est palpable dans l'abdomen.

Il grossit. Cela est dû à la présence de liquide (ascite) dans la région péritonéale. Une hypertrophie caractéristique du foie est possible, ce qui affecte également la taille de l'abdomen.

En même temps, en tant que signe obligatoire, il y a la jaunisse et l'anémie, qui se caractérisent par une pâleur de la peau. Lorsque les processus de métastases sont activés, les ganglions lymphatiques voisins du nombril et des aisselles sont affectés. Il est important de noter qu'ils n'apparaissent que sur le côté gauche..

Si de tels symptômes sont apparus, il est impératif de consulter un médecin qui diagnostiquera et prescrira le traitement le plus sûr et le plus efficace..

Aux stades primaires du cancer, la guérison est encore possible. Si la tumeur n'est pas détectée à temps et que les métastases ont commencé à se propager à d'autres organes, le pronostic dans ce cas est défavorable.

La perforation d'une tumeur à l'estomac est sa percée, qui s'accompagne de dommages à la paroi de l'organe digestif. Dans ce cas, la péritonite est inévitable. Les dommages à l'estomac s'accompagnent de douleurs très intenses, de fièvre et de faiblesse caractéristique.

Diagnostic différentiel d'une tumeur de l'estomac

Le traitement d'une tumeur dans la région de l'estomac ne commence qu'après confirmation du diagnostic. Pour cela, des diagnostics sont réalisés en laboratoire..

Toutes les mesures possibles sont prises sans faute pour différencier le processus malin d'autres maladies présentant des symptômes similaires. En fonction du type de tumeur à traiter et du traitement ultérieur dépend.

Ulcère et gonflement

Le cancer de l'estomac peut survenir dans le contexte d'un ulcère. Dans le même temps, il existe des différences caractéristiques. Tout d'abord, des signes tels que les bords inégaux de l'ulcère (l'élévation de l'un et la fragilisation de l'autre) sont pris en compte.

Les formes non conventionnelles d'ulcération, par exemple, de type amibe, sont également dangereuses. L'épaississement de la membrane muqueuse et sa granularité ne sont pas ignorés. La couleur rouge vif de la membrane muqueuse, la pâleur, la léthargie et les saignements autour de l'ulcère sont alarmants. Le fond de l'ulcère est généralement gris et plat. Il se caractérise par une faible profondeur et un grain. Les bords de l'ulcère sont ulcérés.

Le traitement dans ce cas est effectué après une gastrobiopsie ciblée. Une pincée de matériel est prélevée sur les bords et le bas de l'ulcère. Ce n'est qu'après le diagnostic que le traitement du cancer de l'estomac est prescrit.

Polypes et cancer

Les tumeurs polypoïdes de l'estomac sont des néoplasmes de taille significative. Ils ressemblent à des nœuds sur les jambes, qui ont de larges bases (jusqu'à 2 cm). L'apparence des polypes ressemble au chou-fleur.

Au sommet des tumeurs malignes, les ulcères, la nécrose, l'œdème et l'érosion sont possibles. Une tumeur bénigne de ce type se caractérise par la présence d'une petite jambe, d'une base étroite et d'une muqueuse non dilatée.

La plupart des polypes de l'estomac sont hyperplasiques. Mais, il faut noter que dans 40% des cas, ils passent au fil du temps dans un état adénomateux. En présence de polypes, leur élimination est obligatoire.

Autres types de tumeurs

Les tumeurs bénignes de l'estomac sont rares. Ils sont accompagnés d'un symptôme caractéristique, qui est l'intégrité de la membrane muqueuse..

Le péristaltisme et le pliage de l'estomac dans ce cas sont également préservés. La muqueuse gastrique n'est pas modifiée et sa couleur est uniforme. Si la membrane a une teinte jaunâtre, nous parlons du développement du xanthome.

Macromorphologie

Le syndrome malin gastrique est assez courant, ce qui est confirmé par les statistiques:

  • Tumeurs polypoïdes - surviennent dans 3 à 10% des cas.
  • Formations en forme de soucoupe - observées chez 10 à 40% des patients.
  • Cancer fibreux diffus (skirr) - diagnostiqué dans 25 à 30% des cas.

Dans environ 10 à 15% des cas, les tumeurs de l'estomac présentent des signes mixtes, caractéristiques de la forme transitoire de la maladie.

Les formes ci-dessus de la maladie ne sont pas complètes et aident les patients à consulter un médecin en temps opportun..

Cela réduit l'incidence des stades graves du cancer gastrique et augmente considérablement le pourcentage de résultats thérapeutiques favorables..

Diagnostic de la tumeur de l'estomac

Parmi les méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer une tumeur à l'estomac sont les suivantes:

  • FGDS (vidéo-œsophagogastroduodénoscopie);
  • fluoroscopie;
  • Ultrason;
  • CT scan du péritoine;
  • endoscopie;
  • laparoscopie diagnostique;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

Pronostic de survie pour les tumeurs gastriques

  • Aux stades initiaux du processus malin, le pronostic est assez favorable. Le taux de survie atteint 80 à 90%.
  • À 2-3 stades de cancer, le pronostic dépend des métastases et des dommages aux ganglions lymphatiques régionaux.
  • Avec un cancer de stade 4, le pronostic est extrêmement mauvais. L'espoir de guérison ne subsiste qu'avec une chirurgie prolongée.

Le cancer de l'estomac est dangereux pour la rechute. Les métastases pénètrent principalement dans le péritoine et le foie.

Les tumeurs se développent rapidement et toutes les cellules manquent de nutrition. Dans le même temps, ils sont séparés et entrent dans la circulation sanguine, se propageant ainsi dans tout le corps..

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est un néoplasme malin provenant de la muqueuse de l'estomac. La Russie est l'un des pays où l'incidence de cette pathologie est la plus élevée: environ 36 000 nouveaux cas et environ 34 000 décès sont enregistrés chaque année. Avec la Russie, une incidence élevée est notée au Japon, en Chine, au Chili et en Corée. Les hommes tombent malades 1,3 fois plus souvent que les femmes 1. Le cancer de l'estomac occupe le deuxième rang dans la structure de la mortalité par cancer 2.

Classification

Selon la forme de croissance, la tumeur peut être:

  • polypoïde;
  • en forme de soucoupe - la frontière avec les tissus environnants est clairement délimitée, une ulcération au centre du néoplasme;
  • infiltration ulcéreuse - il y a une ulcération, il n'y a pas de frontière claire avec les tissus environnants;
  • infiltrant diffus.

Il existe plusieurs autres types de classifications pour le cancer de l'estomac, mais la plupart d'entre elles ne sont importantes que pour les professionnels. Ainsi, le système de classification TNM décrit la prévalence de la tumeur selon trois critères: la profondeur de la lésion, l'implication des ganglions lymphatiques dans le processus et la présence de métastases à distance..

La classification histologique décrit la structure cellulaire d'une tumeur. Du point de vue de cette classification, les tumeurs les plus défavorables sont celles dans lesquelles les cellules sont remplies de mucus (les histologues les décrivent comme une chevalière ou cancer mucineux) et des néoplasmes indifférenciés. Le terme «indifférencié» signifie que les cellules se divisent si rapidement qu’elles n’ont pas le temps de se former en structures qui ressemblent même de loin à la normale.

Causes du cancer de l'estomac

La médecine moderne estime que les préférences alimentaires et l'infection à H. pylori jouent un rôle majeur. Helicobacter pylori est une bactérie résistante aux acides qui colonise la muqueuse de l'estomac et du duodénum et provoque une inflammation chronique qui peut durer des années. À cause de cela, les glandes qui produisent l'acide chlorhydrique s'atrophient progressivement et l'environnement de l'estomac change. Dans un contexte d'acidité réduite, les cellules muqueuses sont transformées, le processus de leur renouvellement est perturbé, ce qui conduit finalement à une transformation maligne. Jusqu'à 80% des adénocarcinomes gastriques se développent après des années de gastrite atrophique 3.

En ce qui concerne les habitudes alimentaires, le développement du cancer de l'estomac est favorisé par une dépendance aux aliments épicés, salés, marinés, aux viandes fumées et autres produits additionnés de nitrates (toutes saucisses, saucisses). Une confirmation indirecte de ceci est une forte diminution de l'incidence des immigrants du Japon et de Chine dans la deuxième génération..

Autres facteurs affectant la probabilité de développer un cancer de l'estomac:

  • hérédité (jusqu'à 5% des cas) 4;
  • reflux gastro-œsophagien (pour le cancer de l'estomac cardiaque (d'entrée));
  • antécédents de résection gastrique;
  • polypes adénomateux;
  • gastrite auto-immune.

Symptômes du cancer de l'estomac

À un stade précoce de développement, les symptômes de la maladie ne sont pas spécifiques: douleur et inconfort dans l'estomac, nausées, brûlures d'estomac, éructations. Étant donné que le cancer se développe rarement dans le contexte d'un estomac inchangé, le patient attribue généralement ces symptômes à la maladie sous-jacente (par exemple, la gastrite) et ne consulte pas de médecin. C'est pourquoi dans plus de la moitié des cas, le cancer de l'estomac est diagnostiqué à 3-4 stades..

Si la tumeur commence à rétrécir l'entrée de l'estomac (section cardiaque), il y a une gêne derrière le sternum lors de la déglutition et du passage de la nourriture, de la douleur, des éructations d'air et juste avalé de la nourriture. Si un néoplasme apparaît dans l'antre (à la sortie de l'estomac), il y a des plaintes de lourdeur et de douleur dans l'abdomen immédiatement après avoir mangé, une satiété excessive, des vomissements, après quoi un soulagement temporaire se produit.

Lorsqu'une tumeur se décompose et qu'un vaisseau sanguin est endommagé, des symptômes d'hémorragie gastrique peuvent apparaître: selles noires, vomissements de «marc de café», étourdissements, faiblesse.

À mesure que le néoplasme se développe, les plaintes des organes voisins peuvent se rejoindre: douleur dans le bas du dos, poitrine, hypocondre droit, ascite, obstruction intestinale.

De plus, des signes d'intoxication générale apparaissent, caractéristiques de toute tumeur maligne: perte de poids déraisonnable, température de bas grade (environ 37 degrés), faiblesse, anémie.

Diagnostic du cancer de l'estomac

La principale méthode de diagnostic du cancer de l'estomac est l'examen endoscopique avec biopsie. Il permet non seulement de voir le néoplasme, mais également de prélever des échantillons de tumeur pour une vérification plus approfondie au microscope.

Étant donné qu'aux stades initiaux de la croissance tumorale, le cancer gastrique ne forme pas de symptômes caractéristiques, l'essentiel du diagnostic précoce est un examen endoscopique régulier des patients atteints d'une infection à Helicobacter pylori déjà diagnostiquée et d'une gastrite atrophique chronique..

Si, pour une raison quelconque, il est impossible de faire une fibrogastroscopie, une radiographie à double contraste peut être utilisée pour diagnostiquer le cancer de l'estomac. Le patient reçoit un agent de contraste radio-opaque et l'estomac est rempli de gaz à travers un tube, ou des pilules spéciales sont administrées. Ainsi, vous pouvez identifier les épaississements ou défauts de la membrane muqueuse, les perturbations locales de la mobilité de la paroi, caractéristiques d'un néoplasme.

Un examen échographique de l'abdomen vous permet de voir des métastases dans d'autres organes. Dans le même but, une radiographie pulmonaire est prise. La tomodensitométrie et l'IRM permettent d'évaluer la profondeur d'invasion (germination) de la tumeur primitive, l'état des ganglions lymphatiques et d'identifier les métastases à distance.

Pour évaluer l'état général du patient, des tests sanguins cliniques et biochimiques, un test sanguin occulte fécal et d'autres méthodes de recherche en fonction des maladies concomitantes sont prescrits.

Traitement du cancer de l'estomac

Le traitement du cancer de l'estomac est principalement chirurgical. Au stade le plus précoce de la maladie, il est possible de retirer une section de la membrane muqueuse avec une tumeur en utilisant des méthodes à faible traumatisme, lors de l'endoscopie (cette méthode est appelée résection endoscopique). Le volume de chirurgie pour la résection endoscopique est minime: une partie de la membrane muqueuse et la sous-muqueuse sont retirées. Aucune chimiothérapie n'est administrée à ce stade de la maladie.

Aux stades ultérieurs du développement de la tumeur, une partie de l'estomac (dans le cas d'une petite tumeur) ou l'organe entier est prélevé, ainsi qu'un épiploon (une formation graisseuse spéciale qui recouvre les organes abdominaux) et des ganglions lymphatiques voisins, dans lesquels les cellules cancéreuses peuvent entrer avec un flux lymphatique.

L'opération est complétée par une chimiothérapie. Les blocs de chimiothérapie sont administrés avant et après la chirurgie.

Si la tumeur est si répandue qu'il est impossible de retirer l'organe affecté, une chimiothérapie est prescrite. Après cela, le volume de la tumeur est réévalué et, si possible, il est retiré chirurgicalement.

Un traitement spécifique est complété par une thérapie symptomatique - visant à soulager l'état du patient. Le saignement est arrêté si possible par voie endoscopique. Si la tumeur commence à interférer avec le passage des aliments, la perméabilité des parties correspondantes de l'estomac est rétablie et, lorsque cela n'est pas possible, une sonde de gastrostomie est appliquée (un trou est formé à travers lequel la nourriture peut être introduite directement dans l'estomac). Les analgésiques sont prescrits pour la douleur.

Dans le cadre de la thérapie postopératoire complexe, des gastroprotecteurs à base de rebamipide peuvent être prescrits. Il aide à restaurer la structure normale de la membrane muqueuse et a un effet carcinoprotecteur. Cette dernière a été confirmée par une étude de 45 500 patients après résection endoscopique d'un cancer gastrique 5.

Prédiction et prévention du cancer de l'estomac

Le pronostic du cancer de l'estomac est extrêmement grave, étant donné que la plupart des patients nouvellement diagnostiqués ont déjà des métastases. Si, au premier stade de la maladie, le taux de survie à cinq ans atteint 92%, au troisième stade il tombe à 45% 6.

La prévention du cancer consiste en une nutrition adéquate et une éradication (élimination) rapide de Helicobacter pylori. Les patients présentant une atrophie déjà diagnostiquée de la muqueuse gastrique doivent subir une fibrogastroscopie régulière. Cela permettra de détecter la dégénérescence tissulaire aux stades les plus précoces, lorsqu'une opération endoscopique peu traumatique peut être suffisante pour la guérison..

1. Association des oncologues de Russie. Cancer de l'estomac. Lignes directrices cliniques 2018.

Le cancer de l'estomac peut-il être vu sur les radiographies? Nous diagnostiquons une maladie dangereuse à un stade précoce

La méthode des rayons X est utilisée pour diagnostiquer la pathologie de l'estomac depuis le début du 20e siècle. Il fait partie des plus anciennes conquêtes de la radiologie. Mais, malgré le fait que, grâce au développement de la médecine, les spécialistes disposent de larges capacités de diagnostic, ils continuent à utiliser l'examen aux rayons X pour identifier les tumeurs de l'estomac..

Certes, la radiographie moderne n'est plus ce qu'elle était avant. Aujourd'hui, il s'agit de grandes séries d'images radiographiques de haute qualité prises à des expositions très courtes et caractérisées par une assez bonne résolution. Mais cette étude est-elle attribuée à tous les patients suspectés de cancer de l'estomac? Et pouvez-vous faire confiance à ses résultats? Nous essaierons de répondre à ces questions dans notre article, et considérerons également:

  • pourquoi le cancer de l'estomac survient-il??
  • comment se montre-t-il?
  • quels types de tumeurs existent et à quoi elles ressemblent sur les rayons X?
  • quel est le stade de la maladie?
  • quelles sont les possibilités de l'examen aux rayons X?
  • ai-je besoin de préparation pour ça?
  • que peut montrer une radiographie de l'estomac?
  • que faire si un cancer est détecté à l'examen?
  • quelles méthodes de diagnostic existent pour confirmer ou infirmer le diagnostic?

Les raisons

Le cancer de l'estomac est l'une des maladies oncologiques les plus courantes dans le monde, qui se caractérise par une longue évolution asymptomatique et une mortalité élevée. Les causes exactes de l'apparition de la tumeur ne sont pas connues, mais les scientifiques ont identifié les conditions préalables à son développement:

  • prédisposition héréditaire;
  • régime alimentaire inapproprié (violation de son régime; consommation d'une grande quantité de graisse animale, produits cancérigènes; faible teneur en légumes et fruits frais dans l'alimentation);
  • préjudice professionnel;
  • mauvaises habitudes (fumer double le risque de dysplasie de l'estomac);
  • Infection à Helicobacter pylory;
  • la présence de processus précancéreux de fond (gastrite chronique, en particulier avec atrophie muqueuse, polypes, maladie de Menetrie, anémie pernicieuse);
  • chirurgie de l'estomac.

Panneaux

La phase initiale du processus tumoral est souvent latente et asymptomatique. De plus, les patients ne font souvent pas attention à leur état (associant une mauvaise santé à la fatigue, la présence de gastrite, etc.) et ne demandent pas d'aide médicale pendant longtemps. Les premiers signes de la maladie comprennent:

  • faiblesse générale, fatigue, diminution des performances (sur plusieurs mois voire années);
  • troubles dyspeptiques indéfinis (nausées, éructations, manque de satisfaction après avoir mangé);
  • petit appétit;
  • sélectivité alimentaire et aversion pour certains types d'aliments (par exemple, la viande);
  • inconfort dans l'estomac (sensation de lourdeur, distension après avoir mangé), moins souvent - douleur;
  • perdre du poids sans raison apparente;
  • une diminution persistante du taux d'hémoglobine dans le sang;
  • pâleur de la peau;
  • apathie, indifférence à ce qui se passe autour.

Dans certains cas, ces symptômes sont absents et la maladie se manifeste par des vomissements sanglants ou des perturbations soudaines du fonctionnement du tube digestif..

Dans les derniers stades, les plaintes des patients deviennent plus prononcées:

  • douleur sourde dans l'estomac après avoir mangé ou la nuit, non liée à la nature de la nourriture;
  • nausées, vomissements du contenu de l'estomac, tels que «marc de café» (en raison de la présence de sang);
  • éructations, brûlures d'estomac;
  • faiblesse croissante;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids.

Classification

Avant de procéder à la classification du cancer de l'estomac, il convient de noter qu'il peut se développer dans la lumière d'un organe (croissance exophytique) ou se propager profondément dans sa paroi (croissance endophytique). Ces caractéristiques déterminent le tableau clinique de la maladie et la possibilité de sa détection par diverses méthodes de diagnostic. Ainsi, par exemple, avec une croissance endophyte, une tumeur peut ne causer aucun symptôme pendant longtemps et il est plus difficile de l'identifier par endoscopie. Dans de tels cas, le diagnostic par rayons X est particulièrement important..

Actuellement, il existe plusieurs classifications du cancer de l'estomac. Arrêtons-nous sur ceux d'entre eux qui sont importants dans le processus de diagnostic primaire..

Tableau 1. Les principaux types de cancer selon la classification de A.S. Koldin.

Types de tumeursune brève description deChangements aux rayons X
Champignon et polypoïdeGanglions tumoraux sur une jambe étroite ou une base large.Défauts de remplissage arrondis aux contours nets et uniformes. Ils sont difficiles à distinguer les uns des autres et d'un simple polype..
ChouTumeurs grumeleuses qui ressemblent à du chou-fleur.Manifesté par un défaut de remplissage avec des contours bosselés, qui est clairement délimité de la membrane muqueuse intacte et fait saillie profondément dans la lumière de l'organe.
En forme de tasse ou en forme de soucoupeTumeurs avec bords surélevés et partie centrale en décomposition. Ils ont une tige en forme de tumeur qui délimite le néoplasme de la membrane muqueuse saine.Les défauts de remplissage sont de forme ovale ou ronde avec des contours lisses et nets; dans les stades ultérieurs, la tumeur peut s'ulcérer au centre, ce qui crée un dépôt de suspension de baryum aux contours inégaux.
Infiltrant ulcéreuxInvasion infiltrante partielle de toutes les couches de l'estomac avec ulcération.Contours inégaux de l'organe; affaiblissement du péristaltisme; soulagement malin de la membrane muqueuse - accumulations informes de contraste, alternant avec des zones sans structure
DiffuserAffecte la paroi de l'estomac dans une large mesure, perturbe son activité motrice.Épaississement et raideur de la paroi de l'estomac; sa déformation et son redimensionnement; rétrécissement de la lumière de l'organe.

Parmi ceux-ci, les 3 premières variantes se réfèrent à des formes de cancer en croissance délimitées (exophytiques) et les 2 dernières à des tumeurs à croissance infiltrante (endophytes). Il existe également des formes mixtes qui combinent des caractéristiques caractéristiques de ses différents types..

Pour évaluer la prévalence du processus, la classification internationale TNM est utilisée, où T- caractérise l'état de la tumeur elle-même:

  • Le néoplasme affecte la paroi de l'estomac à la couche sous-muqueuse (T₁).
  • La tumeur se développe jusqu'à la couche sous-séreuse (T₂).
  • Cette formation envahit la membrane séreuse, mais ne s'étend pas aux structures environnantes (T₃).
  • Le processus pathologique implique des organes voisins (rate, foie, pancréas, intestins, glande surrénale) ou les parois de la cavité abdominale (T₄).
  • Dans le cas où l'objectif principal n'est pas déterminé, l'étape du processus correspond à Т₀.
  • Ils distinguent également le concept - Tis, qui signifie «carcinome in situ» ou «cancer in situ» (se produit à l'intérieur de l'épithélium et ne se propage pas, ne peut être détecté que par biopsie).

N - dommages aux ganglions lymphatiques régionaux (dans lesquels la lymphe s'écoule de l'estomac):

  • ne sont pas impliqués dans le processus pathologique (N₀);
  • sont affectés à raison de 1-2 (N₁);
  • métastases dans 3-6 ganglions lymphatiques (N₂);
  • changement pathologique dans 7 ganglions lymphatiques ou plus (N₃).

M - présence de métastases à distance (respectivement, si elles sont absentes - М₀, s'il y a - М₁).

En tenant compte de toutes ces caractéristiques, on distingue 4 stades de la maladie. Caractérisons-les brièvement d'un point de vue clinique:

  1. 0 étape: correspond à Tis; la maladie ne se manifeste pas cliniquement et n'est pas détectée par les méthodes de recherche conventionnelles.
  2. Stade 1: la prévalence de la tumeur correspond à Т₁ ou Т₂ sans atteinte des ganglions lymphatiques (N₀), ainsi qu'à Т₁ avec une seule lésion (N₁). Pendant cette période, avec l'aide de méthodes de traitement modernes, vous pouvez obtenir de bons résultats..
  3. Stade 2: survient lorsqu'une tumeur se développe dans la couche sous-muqueuse de l'estomac (T с) avec de multiples lésions des ganglions lymphatiques (N₃, N или) ou lorsque la couche sous-séreuse (T₂) et plusieurs ganglions lymphatiques (N₃, N₂) sont affectés ou lorsque la membrane séreuse (T₃) se développe et est isolée métastases aux ganglions lymphatiques régionaux (N₁). Elle a un tableau clinique typique et un pronostic plus sérieux..
  4. Stade 3: caractérisé par la prolifération du tissu tumoral à différentes profondeurs (de Т₂ à Т₄) et par diverses variantes de lésions des ganglions lymphatiques, mais l'absence de métastases. Dans ce cas, soit il se propage aux tissus environnants, soit ses dépistages se retrouvent dans un grand nombre de ganglions lymphatiques. Chez ces patients, le pronostic est mauvais malgré le traitement. Seule une fraction d'entre eux a une chance de se rétablir..
  5. Stade 4: associé à la présence de métastases à distance à n'importe quelle taille du néoplasme primaire. Le pronostic est difficile, la plupart des patients ne survivent pas à la ligne à 5 ans.
Stades du cancer de l'estomac

Possibilité de méthodologie

Les rayons X sont utilisés pour détecter le cancer de l'estomac avec d'autres méthodes de diagnostic. Il permet de détecter une tumeur à un stade précoce, grâce à sa bonne résolution et sa perception spatiale. Pour augmenter son contenu d'information, utilisez:

  • double contraste;
  • étude de l'état de l'organe à remplissage serré;
  • positions spéciales et projections.

Au cours de la procédure, le médecin parvient à évaluer:

  • emplacement de l'estomac;
  • sa forme et ses contours;
  • la taille de l'organe;
  • déplacement et activité motrice;
  • l'état de sa surface intérieure;
  • épaisseur du mur.

Cependant, la radiographie seule ne peut pas diagnostiquer avec précision le cancer. Sa conclusion suggère seulement la présence d'une maladie chez une personne. De plus, il y a toujours la possibilité de sauter ce processus, donc un résultat négatif d'un test ne peut pas exclure le diagnostic..

Formation

Pour obtenir des informations fiables au cours de l'étude, une préparation appropriée est nécessaire pour réduire l'accumulation de gaz et éviter la congestion dans la cavité gastrique. Son lien le plus important est la limitation de la consommation de nourriture et d'eau, car la procédure est toujours effectuée à jeun. Vous pouvez en apprendre plus à ce sujet et sur d'autres caractéristiques de la préparation d'un examen aux rayons X dans l'article du même nom..

Décoder les résultats

Un spécialiste peut suspecter la présence d'une tumeur cancéreuse chez une personne par une combinaison de signes radiologiques:

  • modifications du relief de la membrane muqueuse dans la zone tumorale (absence de plis, épaississement, présence de diverses excroissances, érosions ou ulcères);
  • défaut de remplissage de l'estomac;
  • la rigidité de ses parois;
  • la présence d'une zone dépourvue de péristaltisme;
  • déformation d'organe;
  • la mise à mal de ses contours;
  • extension de la moindre courbure;
  • rétrécissement de la lumière et perméabilité altérée.

Méthodes supplémentaires

Le diagnostic final de cancer de l'estomac peut être établi au cours d'un examen complet du patient, qui, en plus de la radiographie, comprend d'autres procédures de diagnostic:

Ces méthodes de diagnostic fournissent des résultats plus précis dans la détermination des lésions tumorales de l'estomac et des structures environnantes. Cependant, ils ne sont pas toujours disponibles et sont parfois contre-indiqués. Dans de tels cas, l'examen aux rayons X est irremplaçable..

Le montant de l'examen supplémentaire dans chaque cas est déterminé par le médecin. La confirmation ou la réfutation la plus fiable du diagnostic permet à EGDS de faire une biopsie dans des zones suspectes de la surface interne de l'estomac.

Que faire si vous trouvez de l'oncologie?

La réaction de différentes personnes ayant reçu un diagnostic de cancer peut être différente. Certains tombent dans la dépression, d'autres commencent à paniquer et d'autres encore refusent de croire les médecins. Mais tous doivent comprendre qu'il ne faut pas perdre une minute de temps précieux. Après tout, plus le traitement est commencé tôt, plus son efficacité est élevée. Que devrait faire une personne si, selon la conclusion d'un examen aux rayons X, elle est censée avoir un tel diagnostic?

  • Premièrement, ne désespérez pas, car au cours du diagnostic, les hypothèses peuvent ne pas être confirmées. Et si le cancer existe vraiment, alors avec le bon traitement, vous pouvez réussir.
  • Deuxièmement, il doit subir un examen complet en utilisant diverses méthodes de diagnostic..
  • Troisièmement, suivez toutes les recommandations du médecin.

Une fois le diagnostic final posé, les patients atteints d'un cancer de l'estomac se voient prescrire un traitement avec l'utilisation possible de:

  • méthodes chirurgicales (intervention radicale - ablation d'une partie de l'estomac ou de l'organe entier avec des ganglions lymphatiques régionaux; opérations palliatives visant à soulager l'état du patient, par exemple, effectuées pour restaurer la perméabilité de l'estomac);
  • chimiothérapie (prescription d'une combinaison de médicaments du groupe des cytostatiques);
  • rayonnement (en complément d'autres traitements);
  • thérapie ciblée (l'utilisation de médicaments qui ont des propriétés moléculaires et peuvent affecter sélectivement les cellules cancéreuses).

Le choix de la méthode de traitement est effectué par le médecin, en tenant compte du type de tumeur, du stade du processus pathologique et de l'état général du patient. Dans ce cas, la plus efficace est l'intervention chirurgicale, qui peut être complétée par une chimiothérapie ou une radiothérapie peropératoire..

Les patients inopérables aux derniers stades de la maladie se voient prescrire une chimiothérapie ou une radiothérapie pour réduire la taille de la tumeur, ralentir sa croissance et soulager les symptômes.

Conclusion

Le cancer de l'estomac est une maladie grave qui tue un grand nombre de personnes. Un pronostic particulièrement mauvais est observé chez les patients présentant une pathologie diagnostiquée tardivement. Après tout, il est très important d'identifier une tumeur dans les premiers stades de développement, lorsqu'une personne peut encore être aidée.

Pour ce faire, vous devez faire plus attention à votre santé et, si nécessaire, vous tourner vers des spécialistes à temps, qui vous prescriront l'examen nécessaire, y compris le diagnostic par rayons X. Il est à noter que cette étude est accessible, suffisamment informative et non invasive. En conclusion, je voudrais m'adresser à un public respecté:

  • si vous avez dû subir un examen radiographique de l'estomac pour exclure ou détecter une pathologie oncologique?
  • la fiabilité de ses résultats?